Partagez | .
 

 Fleurs de sang et mots d'encre [PV Ombre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sekhti d'Arden
Vagabonde
avatar
Nombre de messages : 57
Âge : 24
Race : Matel - Démone
Poste : Maître d'armes & Mercenaire
Magie Contrôlée : Tenebrae

Feuille de personnage
Puissance:
642/1000  (642/1000)
MessageDim 4 Déc 2011 - 11:07

L'étreinte de l'ennui ne la quittait pas. Et elle finissait par se demander si sa destinée s'accomplirait jamais. Pensée hautement condamnable mais qui se frayait un chemin pernicieux jusqu'à son esprit. Krymhild, fille d'Arden, avait beau se défendre contre de tels sacrilèges, elle attendait depuis si longtemps que cela en devenait risible. La patience n'avait pas été innée chez elle, Arawn le Mutilé lui avait appris à attendre le moment opportun. Pour un coeur de fiel derrière un visage d'ange, la Matel reconnaissait volontiers que l'enseignement de cet Incube avait été très précieux. Sans lui, la voie des Ténèbres eut été bien plus périlleuse et elle ne serait jamais devenue aussi puissante. Pourtant, parfois, du haut de son piédestal de cadavres en tant que Chevalière Démoniaque, elle regrettait la folie sanglante des arènes infernales.

Comme souvent quand ses émotions bouillonnaient derrière son hautaine froideur, elle avait quitté sa chambre douillette pour jouer à la somnambule cette nuit. Sous le manteau de la nuit piqueté d'aiguilles d'argent, celles que l'on appelait "étoiles", Krymhild se laissait guider au hasard par ses pas. Sans s'en rendre compte, elle vint à poser ses bottes sur de l'herbe tendre. Petit paradis pervertis, les Jardins d'Herbes-Sang accueillirent la Matel, dont les couleurs s'accordaient si bien avec le lieu. Traînant les pieds, manquant glisser dans une flaque de fluide, elle alla s'adosser contre un large tronc noir, glissant contre l'écorce pour s'asseoir au milieu de fleurs blanches. Elle respira l'air fraîs de la nuit, quoique souillé par l'odeur de rouille du sang et ferma les yeux.

Quiconque viendrait la déranger subirait le courroux de sa lame. Mais on ne vient pas déranger un Chevalier Démoniaque, n'est-ce pas ?

_________________________________________________________

" Il y a toujours l'odeur du sang...
Tous les parfums d'Arabie ne rendraient pas suave cette petite main ! "

Macbeth, Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Ombre
avatar
Nombre de messages : 11
Race : Enfant de la nuit
Poste : Démon Majeur
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageDim 4 Déc 2011 - 19:52

Une nuit, alors qu'Ombre continuait l'une de ses activités préférées, à savoir explorer les recoins des ruelles sombres d'Elament l'éponyme, quelconque démon vint se moquer de lui. Selon l'inconnu couche-tard, ces vieilles ruines d'élémentalistes n'avaient pas lieu d'être admirées. Le sombre être en resta perplexe. Tout d'abord, ces constructions étaient des ruines ? N'avaient-elles pas été ainsi construites ? Et qui étaient ces élémentalistes ? Ainsi Ombre vint à comprendre une information qui jusqu'à présent ne lui avait pas effleuré l'esprit. Ces lieux avaient une histoire ! Une histoire, comme lui commençait la sienne. De vieilles ruines d'élémentalistes ... Était-il né à l'aube d'une nouvelle ère ? L'enfant de la nuit tenta de s'informer auprès du démon insolite mais celui-ci, peut-être un peu fatigué, ignora ses questions confuses et se contenta de lui proposer, avec un ton quelque peu sarcastique que l'être ne sut distinguer, que s'il souhaitait voir de belles choses, il pourrait au moins aller aux jardins d'Herbes-Sang, au lieu de fixer des tas de briques. Aussi désintéressé soit-il, le passant pris au moins la peine de lui donner des directives pour s'y rendre. Ombre le remercia et se rendit donc vers ce lieu supposément meilleur.

Ainsi l'être de ténèbres découvrit la flore. Du moins, la flore locale. Cette flore qui malgré son allure macabre était la première qu'il contemplait et donc, qu'il jugeait magnifique. En ces lieux, des parties de son environnement semblaient vivre à leur manière. De gros arbres étaient aussi sombre que son regard et malgré leur manque de dynamisme, Ombre s'y identifiait un peu. Ces êtres immobiles se formaient au vouloir de la nature, comme lui le faisait, et ailleurs, des roses laissaient tomber leur pétales flétris, symbole de la mort. Oh, nature, puisse-t-elle ne pas se lasser de lui aussi rapidement. Apparemment, il y avait tant à explorer dans ce monde, et Ombre avait la chance de pouvoir se déplacer. Lui vivrait ce qu'il manquait au reste de ces petits êtres.

Alors que l'enfant de la nuit se promenait dans le jardin, perdu dans ses pensées, contemplant les lieux, celui-ci tomba sur un autre être de nature humanoïde. Une figure féminine, dont la chevelure s'accordait au rouge des lieux comme lui s'accordait au noir et au blanc. Ombre fut amusé de la curieuse particularité: Ensembles, ils semblaient compléter la gamme de couleurs locales. Ainsi, l'être fut intéressé à s'en rapprocher. Elle était adossée contre l'un de ses arbres homologues et semblait fermer les yeux. Curieux rituel. Ombre décida de se joindre à cette activité qu'il ne connaissait pas. Alors, celui-ci s'installa à côté d'elle, assis contre le tronc. À son tour, il ferma les yeux, silencieux.

Volontairement handicapé de sa vision, celui-ci se contenta désormais d'écouter le son ambiant des lieux et de réfléchir. Il comprit alors; elle faisait probablement comme lui faisait le jour quand le sommeil ne venait pas. Philosopher en cette lumière qui l'empêchait de bien observer, écouter le son de la population qui elle vivait. D'ailleurs, l'être n'avait pas dormi depuis quelques jours, déjà. Bordé par la beauté des lieux, l'enfant de la nuit succomba malgré lui à la fatigue et s'endormit. Alors que l'opacité de son corps passait à vingt pour-cent, celui-ci, inconscient, glissa pour tomber sur les cuisses de son inconnue partenaire de méditation. Dormir pendant la nuit, quel gaspillage. Que ferait-il de sa journée, avec toute cette énergie ?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sekhti d'Arden
Vagabonde
avatar
Nombre de messages : 57
Âge : 24
Race : Matel - Démone
Poste : Maître d'armes & Mercenaire
Magie Contrôlée : Tenebrae

Feuille de personnage
Puissance:
642/1000  (642/1000)
MessageSam 10 Déc 2011 - 20:08

Krymhild rêvait, ses pensées battant la campagne tels des feux follets furieux ou fous, ou peut-être les deux, sous une nuit de pleine lune. Le visage tourné vers le ciel noir, sa paisible respiration accordée à la brise qui soufflait sur les Jardins d'Herbes-Sang, elle rêvait.

Une petite fille rousse qui court dans l'herbe, tombe sur son séant, surprise. Puis son rire argentin carillonne. L'aube se déverse sur elle et sa robe teintée d'écarlate dégouttant sur les brins d'herbe tendre.
Un visage sculptural, une grande femme en armure de plates, des yeux brûlant d'un feu vert. Elle se penche vers elle, son visage s'approche et un sourire éclot sur ses lèvres en pétales de roses. Vision vite remplacée par des flammes ardentes.
Un homme au charme indéniable mais estropié en se révélant à la lumière des torches, dans une sombre galerie. Ses yeux bleus la transpercent telles des lances mais elle résiste, car elle sait qu'il tente de lui faire peur. Elle ne craint rien ni personne. Elle sent son âme entrer en résonance avec la sienne, il a le même don qu'elle et elle le veut.
Encore ces flammes, qui brûlent tout sur leur passage, dévorant les souvenirs, les sentiments, les cauchemars, tout. Un feu, à l'intérieur ou à l'extérieur d'elle ? Peu importe au final. Elle brûle. Une grande silhouette s'éloigne derrière le brasier, sans la quitter des yeux et elle entend un homme hurler. Autour d'elle, il n'y a plus que le feu et les ténèbres.


Quelque chose tomba sur ses genoux. Krymhild ne put retenir un bref grognement de dépit. Elle entrouvrit un œil mais ne vit que les ombres de la nuit se profiler sous les arbres et les quelques démons qui vagabondaient un peu plus loin, à distance respectueuse d'elle. Car ils savaient, ils devaient le sentir : elle était dangereuse. Elle s'apprêta à refermer l'œil lorsqu'elle avisa une vague forme avachie sur ses cuisses vêtues de cuissardes de froid métal. Une illusion échappée de ses rêves ? Elle fit bruire son pouvoir dans es doigts, comme une petite feuille tremblante dans le vent et la lumière jaillit de ses doigts. Ou plutôt la noirceur en jaillit, allant jusqu'à altérer ses prunelles pour mieux voir dans l'obscurité. Une forme humanoïde se trouvait bien là, presque diaphane, se confondant avec la nuit. Ce constat aiguillonna d’abord le tison de la curiosité chez la Matel puis ce fut très vite la colère. Quoi, elle serait dérangée par un résidu d’ombre ?

Des fouets de noirceur claquèrent aux bouts de ses doigts, frappant le sol, fauchant des herbes rouges au passage, se retenant à grand peine de frapper le nuisible. Comment savoir de quel rang il était, qui il était, ce qu’il pouvait être. Elle se releva néanmoins d’un bond, envoyant rouler à terre l’être de nuit. Un Enfant de la Nuit ? Ce nom semblait convenir à telle créature et il roulait sur sa langue avec un parfum de mystère. Un souvenir, un rappel d’une leçon apprise il y avait longtemps de cela : il ne faut jamais se fier aux apparences. Comme le temps avait passé depuis son dernier apprentissage, toujours dans l’attente d’un signe, d’une révélation, d’une direction à prendre. Sa voie lui était encore invisible mais bientôt, ses rêves le lui disaient, la destinée allait frapper à sa porte. Cet être serait-il un énième test, ou une clef ? Sous son masque de l’ire, elle observa avec des yeux neufs cet adolescent qui reprenait peu à peu « ses couleurs ».

- Es-tu un ignorant ou un insolent ? Ou peut-être autre chose, une étrangeté...

_________________________________________________________

" Il y a toujours l'odeur du sang...
Tous les parfums d'Arabie ne rendraient pas suave cette petite main ! "

Macbeth, Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Ombre
avatar
Nombre de messages : 11
Race : Enfant de la nuit
Poste : Démon Majeur
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageDim 18 Déc 2011 - 8:58

Malheureusement pour lui, Ombre n'eut pas le temps qu'il faut à quelqu'un pour rêver. En effet, une légère chute avait bien fait de le réveiller et la roulade qui suivait lui remit les idées en place, tout en lui redonnant son opacité naturelle de quatre-vingts pour-cent. Après tout, quel bref rêve aurait-ce été de toute façon ? Oh, ça, il ne saurait jamais. Jamais. Il devrait prendre le temps de philosopher sur la question, un de ces jours où le sommeil ne le rejoindra pas. Réfléchir aux rêves parce qu'on ne pouvait pas dormir, cela se voulait intéressant. Ironique, mais intéressant.

Soit, il était réveillé. Ou était-il ? Ah oui, c'est vrai ! C'est au terme du rituel des êtres locaux qu'il s'était endormi. Il était d'ailleurs couché aux pieds de la jeune rousse qui l'avait inspiré. Ne s'était-il pas endormi adossé à un arbre ? Ah, peu importe, après tout. Celle qui l'avait réveillé lui parlait, désormais. Alors qu'il tâchait de se désigner, l'être nocturne se releva du dur sol sur lequel il était allongé.


-Je suis Ombre.

Doucement, il s'approcha de son interlocutrice écarlate afin de l'observer. Pour une fois, c'était quelqu'un d'autre qui engageait la conversation. Pas de la façon la plus sympathique, soit, mais tout de même, cela suscitait l'intérêt. Heureusement pour lui, il faisait si noir qu'il pouvait décrire ses plus fins détails. Alors, Ombre se demandait qui était cette personne qui comme lui s'accordait à la couleur des lieux. Répondant plus ou moins à la question, il continua le dialogue.

-Et j'ignore votre nom, c'est vrai. Qui êtes-vous ?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sekhti d'Arden
Vagabonde
avatar
Nombre de messages : 57
Âge : 24
Race : Matel - Démone
Poste : Maître d'armes & Mercenaire
Magie Contrôlée : Tenebrae

Feuille de personnage
Puissance:
642/1000  (642/1000)
MessageJeu 29 Déc 2011 - 17:29

Krymhild observait avec le regard fixe d’un serpent l’étrangeté qui s’adressait à elle. Il était la noirceur et elle le sang, tous deux piquetés d’argent sous le ciel de la nuit dans ces jardins tourmentés. Voix sèche et dure comme de l’écorce. L’ennui l’étreignait de nouveau, maintenant que les rêves la quittaient. Et il n’est rien de plus dangereux qu’une Matel agacée.

- Tu n’as pas besoin de savoir mon nom. Toi qui n’es qu’ombres, tu devrais retourner à tes occupations avant de brûler au lever du soleil.

L’irritation la gagnant trop rapidement à son goût, la prédatrice rouge ne souhaitait pas s’encombrer de la compagnie d’un garçon nébuleux. A l’enfer le savoir pour cette nuit ! Elle avait mieux à faire que de se casser la tête sur le cas d’une erreur, de celle qu’on a envie de raturer. Mais ne faisant jamais rien sans rien, et encore moins pour autrui, elle-seule ayant de la valeur à ses yeux, elle n’allait pas se donner cette peine. Elle n’avait pas eu l’intention de menacer l’enfant nommé Ombre, si curieux et intéressant soit-il. Pourtant, il n’y avait que froideur en cet instant, coulant dans son sang noir.

Elle tourna brusquement les talons sur un dernier regard peu amène, les restes d'un songe de flammes entre les doigts et l'empreinte d'un cri au fond de la gorge. Libre et fière de n'aimer personne, la frustration la gagnait de n'avoir pas saisis tous les fragments délivrés par son rêve. Il y avait quelque chose dans ce rêve qui lui appartenait. Et parce qu'elle n'aurait su dire quoi, elle avait besoin de passer ses nerfs.

La Matel stoppa ses pas à quelques mètres de l'arbre, songeuse et calma les battements furieux de son coeur sauvage. Elle glissa un regard jusqu'à Lui par-dessus son épaule. Il n'avait pas bougé et l'observait de ses yeux noirs semblables à des puits. Ne risquerait-elle pas d'y tomber ? Avec un imperceptible sourire, elle fit demi-tour et vint se planter devant l'enfant. Et s'il était anormal pour une bonne raison ? Arawn le Mutilé n'aurait pas été jusqu'à dire que c'était pour une bonne raison mais il aurait su déceler la marque évanescente du Destin là où il ne semblait n'y avoir qu'une erreur.

- Mon nom m'appartient, il n'est pas à divulguer à la légère. Sache seulement que je suis un cauchemar.

Elle aimait faire des secrets avec tout. Cette chose recelait-elle aussi un secret ?

_________________________________________________________

" Il y a toujours l'odeur du sang...
Tous les parfums d'Arabie ne rendraient pas suave cette petite main ! "

Macbeth, Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Ombre
avatar
Nombre de messages : 11
Race : Enfant de la nuit
Poste : Démon Majeur
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageDim 29 Jan 2012 - 2:49

La jeune femme aux couleurs sanguines ne semblait pas très encline à se désigner. Certes, Ombre devait le reconnaitre, connaitre le nom de la demoiselle n'était pas une nécessité, mais il en vint à se demander pourquoi elle ne voudrait pas le partager. D'un autre angle, elle ne semblait pas très encline à quoi que ce soit. Elle l'invitait d'ailleurs à la laisser seule, prenant bien évidemment soin de le narguer froidement sur sa nature sombre.

La mystérieuse dame de sang se retourna, l'air agacée. Fâchée, même. Pourquoi ? Mystère, encore. Comment envisageait-elle qu'il quitte les lieux, en affichant ainsi un aspect si secret. Ombre demeura silencieux, observateur. Son interlocutrice finit par s'arrêter, le regardant, pour revenir à lui. Elle se désignait cauchemar et se croyait importante. Intéressant.


-Sachez que je ne disparaitrai pas au lever du jour. Plutôt, j'irai rencontrer votre antagoniste. Avec de la chance, j'arriverai à dormir.

Pas trop rapidement, celui-ci s'approcha un peu plus du présumé cauchemar important, le regardant dans les yeux d'un air paisible.

-J'aimerais savoir, pourquoi devrais-je craindre de vous croiser ce matin ?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sekhti d'Arden
Vagabonde
avatar
Nombre de messages : 57
Âge : 24
Race : Matel - Démone
Poste : Maître d'armes & Mercenaire
Magie Contrôlée : Tenebrae

Feuille de personnage
Puissance:
642/1000  (642/1000)
MessageMar 14 Fév 2012 - 10:11

Krymhild en aurait ri si la colère ne couvait plus en elle, enfouie dans ses entrailles. Elle se contenta de dévisager Ombre - un nom qui voulait tout et rien dire, d'ailleurs et ne satisfait pas le moins du monde sa curiosité. Elle ignora sa question, esquissant un sourire énigmatique comme elle savait si bien le faire.

- Ombre est un étrange nom mais il te va bien. Qu'es-tu donc, toi qui ne crains ni la lumière du jour, ni la noirceur des ténèbres, ni même le destin ?

Car à travers elle s'exprimait le destin, de cela, elle était presque certaine. Presque fait toute la différence. Elle aurait aimé reculer d'un pas, car il était trop près, il ne la craignait pas. Cela l'effrayait un peu, elle se croyait redevenue cette petite bête sauvage qui chassait dans les Enfers pour survivre et prouver sa valeur. Si elle avait survécu, c'était bien grâce au destin promis, non ? Non ?...

- Les rêves apportent parfois plus de doutes que de réponses. Mais c'est toujours mieux que de ne rien savoir, j'imagine.

Et la chaleur des flammes de ses rêves revinrent, rappelant à elle des fragments éparses de ce que la nuit lui avait offert. Trop de questions, ses rêves-là contenaient trop de questions pour elle. Ils lui donnaient le vertige et la peur réussissait à s'insinuer traitreusement en elle. Elle reporta son attention sur le gamin.

- Si tu ne parviens pas à rêver, l'opium peut t'y aider. Crois bien que je désolée de ne pas pouvoir te venir en aide.

_________________________________________________________

" Il y a toujours l'odeur du sang...
Tous les parfums d'Arabie ne rendraient pas suave cette petite main ! "

Macbeth, Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» [PRIORITAIRE] Petite Fleur [Ombre] - Femelle
» LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» L'histoire en quatre mots