Partagez | .
 

 Nouvel arrivage [PV Kreischen - Khisath - Syabris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 21 Jan 2010 - 15:07

Précédemment :Premier contact

Comme prévu elle avait essayez de lui trouver une antre proche des entrailles de la terre sans grand succès. Peut-être devait elle demander directement à Sa Majesté?
De toute façon il fallait aller la voir. Un effrit nouveau né allait peut-être l'intéresser ou au mieux l'amuser un peu. Elle doutait qu'il est de la compassion pour quelqu'un autre excepté sa petite personne. Mais n'était ce pas pour ça qu'il était aussi attirant ou était ce le faite qu'il soit asexué. Le deuxième depuis sa création qui ne succombait pas à ses charmes. Maudit soit les asexués. Iblis puis Khisath maintenant..... a croire qu'elle les attiraient ses créatures puissantes et insaisissable.

Arriver aux appartements du Haut roi était toujours une épreuve de force surtout depuis que c'était lui le Haut roi. Les murs enchantés, comme elle les détestaient et les adoraient à la fois. Mélange entre la fascination et la crainte ce sentiment vieux de plusieurs millénaire coulait toujours en elle devait elle s'en réjouir ou au contraire en avoir peur?
Qu'importe elle n'était pas la pour son plaisir mais pour jouer "l'entremetteuse" entre deux effrits. Elle espérait que ça allait être rentable pour elle dans le futur.
Elle se retourna et regarda Kreischen avec un regard sévère et autoritaire.


"Je vais chercher Sa Majesté toi tu reste ici et tu m'attends. Ne touche à rien, reste immobile et surtout ne fais pas de bêtises, sinon nous pourrions le regrettez tout les deux suis -je assez clair? "

Sur ce elle partit avec une démarche gracieuse et sûr au fond de la pièce, jusqu'à ce qu'elle disparaisse, elle parcouru le reste du parcourt qui la séparait de la chambre magmatique là ou elle était pratiquement sur de le trouver sinon à quoi aurait elle bien put servir si ce n'est pour qu'il si repose. Le pont ! Elle n'était plus très loin. Plus elle se rapprochait et plus elle sentait la chaleur la prendre à la gorge. Au fur et à mesure elle retirait ses vêtements ne gardant que ses chaussures.
Elle se présenta à l'entrer de la pièce.


"Que Sa Majesté pardonne mon intrusion mais j'ai un cadeau pour lui. Un nouveau démon tout juste arrivé qui pourrait j'ose l'espérer vous plaire. "

La tête basse toujours dans une révérence simple elle attendait ses ordres qui la renvoie elle, lui, qu'il rentre dans une fureur noir pour avoir été déranger. En tout cas elle voulait qu'ils se rencontre et elle ferait tout pour que ce soit le cas. Une raison aussi pour laquelle elle n'avait pas fait une demande d'audience pour Kreischen qui savait tout juste parler.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 7 Mar 2010 - 2:35

Kreischen suivit la jeune femme jusqu'à ce qui ressemblait à une entrée pour quelconque endroit. Kreischen, silencieux, regarda autour de lui. Il y avait des murs formés de roches grises qui se refermaient sur lui et la femme et au fond, il y avait une porte. Kreischen se dit qu'il devrait y faire attention parce qu'elle était en bois, une matière qui avait tendance à disparaître quand il avait le malheur d'y toucher.

Pendant tout le trajet, lui et sa guide ne parlèrent pas vraiment, mais soudainement, une fois dans cette salle plutôt petite et très peu décorée comparé à dehors dans la nature, Sybaris se retourna et le regarda d'un air qui l'inspirait à l'écouter, ayant d'instinct l'impression qu'il aurait des problèmes s'il ne le ferait pas. Elle lui expliqua qu'il devait rester où il était tandis qu'elle allait chercher un dénommé Samajesté, sûrement la personne qui était comme lui. Il ne devait pas bouger et ne pas faire de bêtises, sinon il ne serait pas le seul à être punis, elle aussi. Apparemment, ce Samajesté devait avoir beaucoup de pouvoir. C'est alors qu'il se rappela qu'elle avait dit qu'il était un haut roi, et il comprit du même coup ce qu'était un roi.

Sa compagne le laissa donc seul, partant à l'horizon jusqu'à ce qu'il ne puisse plus la voir. Kreischen, prenant les ordres aux pieds de la lettre, fit un effort pour bouger le moins possible en attendant qu'elle revienne avec Samajesté, ne regardant aux alentours qu'en bougeant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Khisath
avatar
Nombre de messages : 510
Race : Effrit
Poste : Haut-Roi des Enfers
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
980/1000  (980/1000)
MessageVen 12 Mar 2010 - 15:27

Tout se présentait pour le mieux. Hiérarchie, armée, stratégie, le Haut-roi avait plutôt de quoi être satisfait de tout ce qui se mettait en place, progressivement, au sein des Enfers. Déjà, certaines cours avaient été éradiquées, certains chefs remplacés, et la stabilité perdue à la disparition d'Apharez semblait se rétablir doucement. Les démons les plus influents semblaient enfin adhérer à leur cause commune. Peut être que dans quelques saisons l'Effrit étendrait son influence à l'intérieur même de la Cité d'Elament...

Ce jour là, il avait enfin trouvé un instant pour lui même, profitant d'une accalmie dans son emploi du temps pour tranquillement... buller dans ses appartements. La fonction de Haut-roi n'était pas de tout repos, il y avait toujours les plaintes, les resquilleurs, les courtisans, ou ces démons lambdas qui souhaitaient une entrevue. Quand ça n'était pas un conseil qui retenait son attention. Bref, usant, mais l'excitation et les perspectives en valaient la peine.

La chambre magmatique était un lieu où il était généralement seul, et peu dérangé. Un non Effrit ou non Vulcain aurait eu besoin d'être bien motivé pour s'approcher de la chaleur infernale. Le cocon de lave dans lequel il baignait avait l'avantage indéniable de détendre Khisath, calmait ses nerfs, et sa paranoïa aussi. Il s'y sentait en sécurité, personne ne pouvait approcher sans qu'il le sache. Quand les murs enchantés détectèrent l'approche de deux démons, bien entendu, il en fut immédiatement averti.

Quelques minutes plus tard, c'est une Succube presque nue (aux chaussures près) qui fit son apparition. Sybaris avait ses entrées dans les lieux. Elle n'était pas conseillère, militaire, ou haute courtisane (ou plutôt disons que ce genre de courtisanes n'avait pas d'impact sur un Effrit asexué), mais était assez intelligente et rusée pour avoir retenu l'attention du Haut-roi. Elle n'avait pas réclamé d'audience, et le dérangeait un moment de détente, mais c'était à croire qu'il était vraiment bien luné... Les quelques phrases de la Succube amusèrent Khisath, et son attitude pleine de révérence le satisfaisait. Il ricana brièvement.

"Ah! Et il pourrait me plaire pourquoi? Semble t'il exceptionnel? Ou d'un goût qui satisferait mon palais?"

Lui plaire... Oui, ça pouvait peut être qu'il était comestible. Un démon reste (sauf avec certaines races), un être qui, bien brûlé, était aussi mangeable d'un Elamentien. S'approchant de la Succube, remontant par la même la pente douce qui permettait de sortir du bassin de lave, l'Effrit s'amusait de la voir souffrir de la chaleur. Et pourtant il aimait bien Sybaris, imaginez ce qui se passe avec les gens qu'il n'aime pas.

"Cette merveille m'attend dans le salon, j'imagine."

Oh, un intrus aurait pu difficilement aller plus loin, seul le salon, autrement dit ce qui servait de hall d'entrée dans ces appartements, lui était accessible. De bonne humeur, le Haut Roi passa à côté de la Succube, marchant d'un pas détendu vers le pont de pierre.

Une fois proche de la fin du couloir, Khisath aperçut la lueur. Un feu magmatique, semblable au sien, mais moins attisé, moins assuré aussi. Son regard de lave se posa sur un être de sa race, un des si rares Effrits qu'il avait eu la chance de croiser... Si le Haut Roi était presque content de voir un autre esprit du feu (presque, j'ai dit), il était aussi déçu de n'être en présence que d'un juvénile... Décidemment, où étaient les vieux, comme lui?

"Mmmh. Et pourquoi pourrait il me plaire?"

L'Effrit avait caché ses pensées sous le masque de son visage de feu immuable. Son ton était neutre, comme si la situation était la plus banale du monde... Comme si il adressait par la même un petit reproche à Sybaris pour l'avoir dérangé. En effet, il s'adressait à la Succube, mais vu là où il était, le juvénile pouvait certainement le voir, et l'entendre.

_________________________________________________________

http://saphyrr.deviantart.com
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageSam 20 Mar 2010 - 22:33

Khisath son seigneur bien aimer, ou tout du moins qui pouvait la faire cramer, ne semblait pas si ravis qu'elle l'aurait espérer. Bon et bien soit elle n'allait pas ce décourager comme ça. Elle était en train de refermer sa tunique lorsqu'il s'adressa à elle. Ou tout du moins c'est ce qu'elle en comprit.
Elle prit une grande inspiration pesant la valeur de ses mots.


"Pourquoi ? Peut-être simplement parce que c'est un Effrit comme vous?
Mais ce serait trop simple de faire appel à des bons sentiments que vous n'avez pas mon très cher roi. C'est d'ailleurs pour cette raison que vous êtes craint et respecté. Enfin il me semble. Non je suis venu vous le présenter parce que je vois plus loin. Tout comme vous et la majorité des démons qui ne se sont pas laisser aller à un petit train train ridicule et qui on encore la "folie des grandeurs" nous des vues sur Elament.
Un Effrit c'est intimidant, c'est une force redoutable. Elament vous connaît déjà. Votre petite sortie avec l'Ombre n'est pas passer inaperçu.
En revanche ils ignorent encore que nous avons Kreischen. Ho certes vous allez me répondre que c'est un novice, un nouveau né. Je crois que c'est comme ça que vous dîtes.
Mais un nouveau Né ça apprends vite. Comme vous n'avez pas de temps à lui accorder. Laisser moi m'occuper de lui. Je lui enseignerait notre langue, ce que je sais, quand à ses pouvoir. Il pourrait venir vous voir de temps à autres. Deux Effrits contre Elament. Même les Aquas les plus redoutables tremblerons. Depuis que je suis en vie. Et croyez moi ça fais un bon bout de temps. Jamais de mémoire de Succube, un roi à eu si grande armée avec autant de potentiel.
Après je ne vous est donner de mon point de vue, et la raison qui ma pousser à vous le présenté. Je me plierait bien sur à votre bon vouloir.
Si vous voulez le tuer vous le ferez je ne vous en empêcherait pas. Vous ferez le choix qui vous semble le plus judicieux comme toujours. "


Elle s'inclina légèrement avec respect et s'éloigna des deux Effrit de quelques pas. C'est pas que mais il faisait chaud. Si l'un d'eux s'avait baisser sa température l'autre en revanche ne savait pas du tout. Elle sortit un éventail d'une de ses grandes manches et s'éventa un peu restant de côtés et laissant son seigneur prendre la bonne décision.
Si il le tuait. Bon bah elle aurait perdu son temps mais rien de plus a la rigueur quelques brûlures et de la transpirations. De l'autre, elle serait sans doute mieux vu par le Haut roi. Elle doutait qu'on lui apporte des présents de cette qualité. Avec un peu de chance elle prendrait du grade..... oui bon elle pouvait bien rêver un peu de temps à autre.

_________________________________________________________



Dernière édition par Sybaris le Mer 31 Mar 2010 - 5:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 22 Mar 2010 - 2:43

Kreischen attendit patiemment dans le couloir, regardant l'horizon sans fin à la recherche d'une lueur familière, attendant le retour de la créature qui l'avait trouvé avec l'être qui serait comme lui, celui qui pourrait lui en apprendre un peu sur ce monde si mystérieux. Comme la femme, Sybaris, lui dit de faire, il se porta calme et ne fit qu'observer le paysage, étant ainsi sûr de ne pas causer de problèmes. Certains croiront qu'un être aussi instable aurait pété les plombs à poiroter dans le silence, étant emmuré et n'ayant aucun moyen de distraction, mais pourtant, l'ambiance ne lui donnait aucunement envi de tout casser. En effet, contrairement à la forêt qu'il carbonisa sous la colère, ce long couloir étroit lui rappelait déjà son monde à lui, un monde constitué de longs couloirs sans décorations où il pouvait se promener dans le silence et dans la solitude.

Quand une deuxième lueur fit son apparition dans la salle, Kreischen éprouva pour la première fois depuis son arrivée une légère joie ; Il y avait bel et bien une autre personne comme lui dans ce monde. Alors que la lueur s'approchait, Kreischen se demanda quelque chose ; Pourquoi n'avait-il pas rencontré d'autres gens comme lui dans le monde d'origine ? Si la femme n'en connaissait qu'un autre comme lui, étaient-ils uniques ? Enfin, ce n'était plus bien important ; Ce qui comptait réellement pour l'instant, c'était d'apprendre à s'adapter à ce monde, en commençant par savoir communiquer, ce qu'il peinait déjà à faire.

Alors que la lueur s'approchait, il entendit un questionnement de la part de celle-ci. Samajesté demandait, apparemment, ce que Kreischen avait à offrir, comment il pourrait lui ... plaire. Plaire ? Si Kreischen avait bien compris, il fallait se montrer utile pour survivre dans ce monde. Mais par contre, il semblait, selon Sybaris, que celui-ci avait beaucoup à offrir ! Apparemment, ce nouveau monde était séparé en deux, en deux parties qui voulaient anéantir l'autre. Selon la succube, ce qui était la race de Sybaris au dernières infos (D'ailleurs il apprit comment on appelait la sienne : Effrit. Pas mal comme nom), Kreischen pourrait être très utile pour vaincre l'autre partie du monde. Le plan semblait simple, selon ce qu'il comprit, elle lui enseignerait à parler et lui présenterait le monde pour qu'il apprenne ensuite à se maitriser avec Samajesté.

Par contre, une nouvelle expression dérangea Kreischen : Tuer. S'il avait bien comprit, il s'agissait de faire en sorte que quelqu'un arrête d'exister. En somme, c'était comme quand on l'eut enlevé à son monde, mais il n'y en avait pas d'autre après. D'ailleurs, si il avait bien saisis les propos de Sybaris, c'est ce qu'il devrait faire pour se montrer utile ; tuer les membres de l'autre partie de ce monde. Ce n'est pas ça qui lui causa problèmes (En fait, il aimait bien l'idée. Ce monde l'avait enlevé au siens, pourquoi pas rendre justice en sortant des gens de ce monde ci ?), c'est le fait que Samajesté semblait assez puissant pour lui enlever la sienne et qu'apparemment, il était aussi assez influant pour le faire sans que la femme puisse intervenir, puisqu'elle se pliait à son jugement. Au moins, Kreischen avait une certaine assurance : S'il éprouvait une certaine joie de rencontrer un être comme lui, celui-ci devait sûrement être un peu content lui aussi ! Alors, Kreischen décida de faire comme Sybaris fut avec lui à leur première rencontre afin de ne pas commencer du mauvais pied. En suivant l'exemple, il ne devrait pas se tromper ! Ainsi, il le salua d'un ton neutre, ton que Samajesté utilisait.


-Bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Khisath
avatar
Nombre de messages : 510
Race : Effrit
Poste : Haut-Roi des Enfers
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
980/1000  (980/1000)
MessageVen 9 Avr 2010 - 15:01

En parfaite courtisane, Sybaris savait comment s'adresser à Khisath, et en bon Roi, l'Effrit savait très bien décrypter ses paroles. Elle parlait en y mettant les formes, mais ne cachait pas une certaine... Ironie. Bref. D'accord, elle avait raison sur certains points. Deux Ardents, c'est mieux qu'un seul. Mais un de ses arguments le gênait un peu. Que diraient les comploteurs des dernières cours restantes si ils s'amusaient à pointer le fait que Khisath avait peut être démarré ainsi, mmh? Saletés de cafards qui jouaient avec les mots, qu'ils s'avancent, il se ferait un plaisir de les écraser.

"Le fait que nous soyons si peu nombreux nous force à garder un certain standing. Ton ardent se doit d'être irréprochable, c'est une question d'image."

Le Haut-Roi s'était adressé à la Succube en continuant d'observer son semblable. Son ton était calme et posé, mais clair : si le nouveau né tenait à durait longtemps, il ne devrait pas faire de faux pas. Il n’accepterait pas l'échec chez les Effrits, encore moins que chez les autres.

"Occupe t'en si ça te chante, sache juste que tu en as alors l'entière responsabilité. Quand à son pouvoir..."

Il fit une très courte pause.

"C'est donc un Vulcain? Un autre point commun qui lui demandera encore plus de rigueur."

Quittant son poste d'observation, Khisath arpenta le pont de pierre menant vers le jeune démon. Au fur et à mesure de son avancée, sa lueur se réduisait, il se durcissait et "s'humanisait", pour illustrer ses propos :

"Toi, sais-tu que tu disposes de la meilleure des combinaisons race/pouvoir? De la meilleure des armes. Tu peux modeler ta propre nature, devenir immense, ou minuscule, irradiant ou terne. Destructeur aussi, même à distance."

Arrivé à quelques mètres il s'arrêta, toujours imposant, mais désormais avec son apparence d'homme nu. Soudain la lueur explosa, l'enveloppe charnelle disparut, et il reprit son physique d'Effrit dans un bruit sourd de blast. Il avait beau être relativement prêt de Kreischen, il savait que même un jeune, à cette distance, pouvait supporter le souffle sans broncher.

"Tu n'as peut être même rien compris de ce que j'ai voulu dire...?"

Khisath n'avait pas eu de Sybaris à rencontrer lors de sa propre naissance. Seul sur les pentes du volcan Munshu, il avait appris, s'était fait et créé de lui même, on observant, en comprenant. Mais ça remontait à tellement longtemps désormais, il n'avait plus trop le souvenir de son état de l'époque. D'autant plus qu'il se savait pas vraiment d'où venait cet Ardent là... Le passé avait son importance. Planté debout, rougeoyant, en face de Kreischen, il guettait une réaction... Puis les laisserait partir. Qu'ils fassent leurs preuves ou qu'ils en assument les conséquences!

_________________________________________________________

http://saphyrr.deviantart.com
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 18 Avr 2010 - 12:16

Alors il lui laissait sa chance. Hum parfait elle n'en demandais pas tant. Bien sur l'erreur ne lui était pas permise sinon ça aurait été bien trop simple n'est il pas?
Une question d'Image, alors cela voulait il dire que Khisath son précieux roi, avait peur de la réaction des démons qui pourrait voir Kreischen ainsi? Cela serait il une faiblesse? Hummm voila qui devenait des plus intéressant tout çà.
Lorsque le Haut-Roi s'approcha de l'effrit; Sybaris suivit de quelque pas, refusant de trop s'approcher on ne sait jamais. Mais il est indéniable que lorsque son roi prit forme humain elle ne put s'empêcher de le reluquer honteusement. Mais c'était si bon la honte. Elle gravait chaque détail de ce corps dans sa mémoire, surtout ses petites fesses qui semblait bien musclées. Elle en venait à envier les Vulcain. Enfin bon Khisath était asexué comme l'Ombre. Les seuls êtres pour qui elle avait du respect et de l'intérêt était inaccessible. La vie était parfois bien injuste. Quoi que il venait de le dire, il pouvait façonner son corps comme il en avait envie.

Une vague de pensée que la descende impose de censuré passa dans la tête de la succube la faisant sourire largement. Il faut dire qu'elle avait l'imagination fertile. Mais le son de l'explosion la fit revenir à la réalité. Elle plaqua ses mains sur ses oreilles, et suffoqua un peu lorsqu'une vague de chaleur arriva jusqu'à elle.
Sa sentait le brûler.... Le bas de sa robe venait de prendre feu et c'est une Sybaris furieuse que l'on pouvait contempler en haut du pont.
Elle tapait du pieds sur le bas de sa robe pestant ouvertement contre les deux effrits.


"Non mais ils savent ce que sa coûtes ses foutu brasiers. Rah saloperie de volcan ambulant l'un comme l'autre ils vivent nue eux ils peuvent pas juste faire un peu attention aux affaires des autres. Gamins pourri gâté ouais. "

Elle maugréait en haut du pont de pierre marmonnant pour elle même, bien que si ont tendait l'oreille correctement des bouts de mots pouvaient être compréhensible.
Le principal était que le Haut-Roi leur donnait leur chance, aussi lorsqu'il passa à côté d'elle, elle s'inclina dans une humble révérence et s'éloigna vers Kreischen.


"Aller viens j'espère que tu as comprit presque tout ce qu'il t'as dit. Je ne tolérerait pas d'erreur de ta part. Si tu veux resté à mes côtés et pouvoir voir le Haut-Roi tu vas devoir travailler dur Kreischen. "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 19 Avr 2010 - 2:07

Kreischen recevait indirectement de la conversation qu'il suivait des instructions très importante. En effet, tandis que Samajesté parlait à la jeune femme qui l'avait trouvé, le nouveau-né retenait qu'il devait s'efforcer d'être parfait, pour son bien et celui de Sybaris. Si Kreischen avait bien compris, le fait qu'il soit similaire au Roi lui imposait une grande responsabilité sur l'image de l'autre effrit. Comme Sybaris s'occupait de lui, elle héritait aussi de cette responsabilité. Mais bon, de toute façon, il n'était pas dans les plans de Kreischen de leur déplaire. Après tout, tant qu'à y être, l'ardent voulait se faire une place dans ce monde et il avait l'impression qu'en suivant leurs instructions, il y arriverait bien.

Après une courte pause, c'était maintenant directement à Kreischen que le roi parlait. Ainsi, il suivait Samajesté du regard alors que celui-ci s'approchait de lui pendant qu'un phénomène étrange se produisait : La lueur diminuait tandis que celui-ci ressemblait de plus en plus à la succube. Alors que Kreischen se posait des questions, le roi lui expliqua que vu le fait qu'il était vulcain, il pouvait se modeler lui-même. Par exemple, Kreischen pourrait modifier sa taille, sa chaleur, sa luminosité. D'ailleurs, apparemment, il pouvait se donner une apparence humaine ! C'est qu'il était complexe, ce monde. Depuis sa naissance, Kreischen trouvait sa vie de plus en plus intéressante.

Alors que Kreischen regardait Samajesté s'approcher, celui-ci explosa pour redevenir normal. Alors, Kreischen comprit comment les possibilités étaient grandes. Le roi lui demanda par la suite d'une façon étrange s'il avait compris et Kreischen se contenta de hocher de la tête en affirmant du même ton neutre :


-Je comprends.

À ce moment, la succube revint d'un air furieux et s'approcha de Kreischen, lui indiquant de le suivre. Kreischen hocha de la tête quand elle lui dit qu'il devrait travailler dur sans faire d'erreurs. Même si son silence que ses connaissances lui imposaient régnait, il avait tout compris. Alors, quand Kreischen partit en compagnie de Sybaris, il était préparé pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Khisath
avatar
Nombre de messages : 510
Race : Effrit
Poste : Haut-Roi des Enfers
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
980/1000  (980/1000)
MessageLun 19 Avr 2010 - 8:16

Khisath était peut être au niveau de Kreischen, il entendit tout de même la Succube marmonner après le blast. Impossible de tout comprendre, mais il en saisit le ton, et quelques syllabes. Plait il? Sybaris se permettait de jurer trop fort, en sa présence...

Le jeune Effrit attira à nouveau l'attention du Haut-Roi vers lui en affirmant avoir compris ses explications. Bien, il était donc un minimum évolué. Espérons que ça l'aiderait à monter en grade plus vite. Ca n'était pas une faiblesse que de vouloir un représentant de sa race le plus fort possible, mais une sorte de fierté, due à la paradoxale rareté des Ardents dans les Enfers. Le Haut-Roi des Enfers hocha la tête, après la courte réponse de Kreischen, attendant désormais qu'ils quittent ses appartements.

Alors que la courtisane s'approchait, Khisath la regarda en plissant des yeux. Les billes de lave qui tournaient en circonvolutions rougeoyantes dans ses orbites gardaient Sybaris dans leur ligne de mire, il désapprouvait le ton qu'elle avait pris, en haut du pont. A n'en pas douter elle n'avait pas été foncièrement polie dans ses dires. Qu'elle parle, mais elle avait bien fait de ne pas lui dire en face, il ne se serait pas gêné pour le lui faire payer. La prochaine fois, d'ailleurs... Elle avait un mauvais point, au bout de deux, oh non, elle n'aurait pas une image. Ca n’était pas comme ça que fonctionnaient les Enfers.

[Terminé pour moi]

_________________________________________________________

http://saphyrr.deviantart.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Nouvel arrivage de Corée ~Ki Beom Lee
» Nouvel arrivage ¤ Ft. Raphaëlle (abandonné)
» Se nouvel sa yo ki enteresem- Le gouvernement veut construire une capitale moder
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Nouvel organisation du clan