Partagez | .
 

 Quête - Un humain dans la Cité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageLun 16 Fév 2009 - 17:17

Un Humain dans la Cité
Quête



Swa avait du chemin à faire, sa route lui faisait faire un petit détour de rien du tout. La grande et magnifique Cité d'Elament... elle ne passait jamais inaperçu, non pas parce qu’elle était grande et majestueuse, ni pour cette fabuleuse porte filtrant les passagers… non, quand on est un démon, quand on est Swa… on a forcément des vues pour un lieu où évidemment, on ne peut y poser nos pattes. Une idée un peu stupide, mais après tout, Swa était fou sur les bords, lui passa parla tête. En arrivant devant la Cité, le cornu, second corps bavard, la tête à claques, qui transportait dans ses bras un humain tel un vulgaire paquet cadeau trouvé au milieux des déchets. Ha ça, pour un cadeau, c’était un cadeau ! Ne pouvant aller trop loin de son corps animal et par la même occasion, ne pouvant pas rentrer dans la Coté, Swa le cornu, transporta l’humain au dessus d’Elament, ne dépassant pas la limite qui, de toute manière était infranchissable. Qu’il était bon d’avoir des ailes pour un démon, quand on ne peut rentrer dans la Cité ! Et qu’il était amusant que de lâcher cet humain non loin de la porte, cette grande porte maudite ! Quel délice, un humain dans la cité, peu importe sa chute, tant qu’il atterrissait ici ! Qui viendrait sauver un humain ? Des âmes sensibles ? Ha oui, en effet, Elament en est truffée !

Swa lâcha sa prise, sa proie, le sourire sur ses lèvres noires. Un petit ricanement suivit la chute de l’humain. _ Bon voyage !_ pensa-t-il tout bas avan de repartir afin d'aller au Domaine... il avait à faire.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 16 Fév 2009 - 17:43

Ciel que la vie était lassante dans cette cité...
Rien, Rien ! Pas même la plus petite distraction ne venait extraire les habitants de leur monotonie quotidienne. Et v'la que je me lève pour le marché, et v'la que je vends mes articles dégueux, et v'la que je compte mon chiffre d'affaire et hop hop hop, je rentre chez moi pour pioncer. Et tous les jours, c'était la même chose. La notion d'amusement faisait-elle seulement partie de leur vocabulaire ?

La fée avait le dos calé contre la muraille de la cité, non loin de la majestueuse porte d'où passaient des flots et des flots d'Habitants et de d'élèves. Parfois, un démon mineur, pitoyable créature, habillé d'un capuchon ample, essayait de passer, mais le champ d'action de la porte l'envoyait s'envoler au loin, sous le ricanement sadique de la Marquée. Son travail se résumait à séparer les bagarreurs et à faire régner le calme dans une cité des plus ennuyantes.

Elle commença à fermer les paupières, s'endormant d'inactivité contre la muraille glaciale, lorsqu'un hurlement la réveilla.


" AAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhh "

Elle leva rapidement la tête et admira un chiroptéran s'en allant, laissant tomber une créature vivante. Aah, que le fait d'être aveugle avait du bon parfois, surtout lorsque l'air remplace les yeux. Sa toile Aérienne lui apprit le physique de la créature chutant. Un humanoïde. Probablement un hybride quelque chose, ou un elfe des machins... Il n'était pas très grand, avait de la poitrine. Une femelle.

Que faisait-elle cette idiote ? Pourquoi ne se servait-elle pas de son pouvoir pour ne pas se transformer en flaque sanglante sur le sol ? ... Peut-être qu'elle ne savait pas s'en servir, après tout. Tarna soupira, avança d'un pas, leva une main en direction de la jeune créature et l'immobilisa dans le ciel. Quelle ne fut pas sa surprise alors de l'entendre hurler encore plus, à s'en déchirer la gorge.

Lentement, elle la fit descendre vers le sol, non loin de la porte vers laquelle elle marcha avec nonchalance.


" Nous aimerions bien savoir pourquoi ce Chiroptéran s'est attaqué à toi. "

Mais la gamine, à peine 14 ans, apparemment, pleurait et morvait, sanglotant en silence, les yeux écarquillés sur le monde autour d'elle. Des elfes, des anges, des hybrides aux particularités animales... La Fée souleva un sourcil de questionnement. Ennuyeuse, avait-elle pensé quelques instants plus tôt ? Ah ! Mais voila qu'un démon larguait un humain sur la cité.

" Nous voyons. "

La Fée sentinelle de la cité, se tourna vers un jeune homme et lui ordonna : " Toi, accompagne nous dans l'école, nous allons voir la directrice pour une affaire urgente ! Et dépêche toi ! "
Revenir en haut Aller en bas
Armand Sulimo
Nombre de messages : 319
Âge : 29
Race : vampire
Poste : Bras Droit de Sybaris
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
870/1000  (870/1000)
MessageLun 16 Fév 2009 - 19:33

Des cris de surprises émergèrent de la foule alors qu'Armand Sulimo passait non loin des portes de la ville.
Pour une fois il avait du temps libre même le jour car cela faisait un moment qu'on avait pas vus d'élève aqua. Il comptait en profiter pour vagabonder un peux dans la citée et observer les mortels, un de ses passe temps bizarres, mais apparement quelque chose n'allait pas...
Sa longue cape noir recouvrant jusqu'à son visage, ses yeux verts émeraudes eurent tous le loisir de voir la malheureuse qui avait vue sa chute brutalement interrompue par celle que l'on disait être une Gardienne de la Citée. Il n'en était pas vraiment sur car n'avait jamais eu le loisir de lui parler.
Les yeux du vampire purent tous juste distinguer la forme vaguement humanoïdes qui se détachait dans les cieux de la citée avant qu'ellle ne disparaisse et qu'il ne doive se détrourner de l'astre diurne.
Mais qui était ce donc?

Sapprochant des portes, commençant à grouiller de monde, Armand se fraya un chemin vers l'infortunnée et la Gardienne avant de stopper net.
Ses narines s'évasèrent, l'odeur corporelle de la victime lui emplissant le nez. Une humaine...
Les crocs du vampires ressortirent brièvement de sous ses lèvres retroussée avant qu'il ne se maîtrise.


*Et bien voila qui promet...Je me demande ce que vont dire Ruby et Notre chère Directrice.*

Mais Armad voulait également savoir qui, ou quoi, avait larguer là cette humaine. Et surtout pourquoi...
Mais s'il s'agissait des démons, ce dont il se doutait, il lui faudrait passer par les canaux des Traqueurs. Hors une fois de plus des doutes planèrent en lui suite à cette idée...
Perplexe, il ne fit plus guère attention à la suite des évènements, plongé dans ses pensée.
Un passant le bouscula, faisant presque se décrocher le fourreau de son épée.

_________________________________________________________

Fan number one de Di et Sybaris! Je vous adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 16 Fév 2009 - 22:43

En plus d'être manchot, le jeune homme en question était sourd. D'un revers de la main, Tarna lui envoya une forte brise qui le chuter plus loin. Ras le bol de l'incompétence et du manque de réactivité des habitants de la cité, tout juste bon à pleurer à la vue du moindre démon. Si personne n'était là pour les protéger, s'il n'y avait pas cette muraille pétrie de sorts magiques, ils seraient déjà tous enfermés chez eux, terrés et terrifiés, s'imaginant des choses sur un monde qu'ils n'avaient jamais exploré.

La jeune fée, à peine âgée de 1 690 années et des poussières de décennies, traça une rune dans l'Air, ligotant solidement l'humaine pétrifiée et créa un cocon autour de celle-ci pour que personne ne lui jette rien, pour que personne n'essaye d'en vouloir à sa vie. Après tout, Tarna avait "juré" de protéger la cité, hein, et elle savait bien que que les habitants étaient plus apte à détruire la ville que les démons, si on leur en donnait l'occasion.

La Marquée soupira. Dieux, qu'elle détestait la population. Il n'y avait qu'elle, au final, qui avait une quelconque importance. Déjà, une petite foule se compactait autour de l'humaine et de sa propre personne, admirant un être d'une race maudite, dépourvue du moindre pouvoir, à l'âme vide, éternellement.

Combien de créatures magiques étaient mortes, sous le coup des incendies des humains, effrayées par l'existence non confirmée (chez eux) des hybrides et autres nymphes ? La haine était une chose tenace, plus difficile à récurer qu'une tâche de vin rouge sur une nappe immaculée.

Maintenant, la Fée avait le choix. En tant que Gardienne de la cité, elle était autorisée à protéger la ville et ce, par n'importe quel moyen. Etouffer une humaine avec son pouvoir était une chose tellement simple, tellement facile... Mais la Sans-Aile ne voyait pas en l'humaine une quelconque rivale : simple, à la beauté grossière... Une fille d'Humanité en sommes. Après, elle pouvait disperser la foule, et dire qu'elle emmenait l'humaine dans l'arène pour l'emprisonner et à la place, la tuer...

Sa présence seule représentait un danger. Si les habitants décidaient de ne pas la tuer, elle pourrait révéler aux siens où se trouvait Elament, et la peur des autres est parfois plus forte que la peur tout court...

Non, maintenant qu'une grande partie des passants était au courant, il fallait que ceux d'en haut prennent la décision. Tarna s'en lavait les mains, à eux, et leur morale si ... pacifique, de résoudre ce problème.


" Dispersez-vous " Cria la fée à la foule assemblée autour de l'humaine. Pas beaucoup de réaction, on ne la connaissait pas encore dans la cité, elle n'était qu'une gardienne éternellement appuyée contre la muraille de la cité, le visage bandé, sans réaction, même pas face aux démons qui tentaient de temps et temps de rentrer dans la ville. Elle n'était pas du genre à répéter ce qu'elle disait.

Impulsion. Le vent souffla d'elle comme point de départ, décoiffant les habitans de cette foule amassée, plaquant les tissus sur les jambes, faisant d'envoler les capuches et autres chapeaux. La Sans-Aile déploya autour d'elle sa toile d'Air, sorte de toile d'araignée invisible lui permettant de voir, alors même que ses yeux étaient bandés. La foule grossissait petit à petit, bouchant l'entrée de la cité.

Sa fierté lui interdisait cette pensée, mais il était certain que si aucune sentinelle ou aucun autre gardien ne venait la seconder, elle n'arriverait pas à empêcher les émeutes.



[ALLER ALLER, vous avez tous le droit de participer \o/ !!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 16 Fév 2009 - 23:22

Il s’était passé des choses en Enfer. Ohhh, oui, des choses terriblement fabuleuses, de Grandes Révolutions, et Kiefer n’avait pas réussi à en dormir. Il était les Yeux du Trône et le symbole du pouvoir voyait à travers ses yeux, mais il avait aussi accès à quelques informations à distance… Il n’était pas qu’un vulgaire démon. Si il devait juger de ce qui était à savoir par le trône, il devait avoir une idée de la situation… Kiefer se faisait des idées sur son importance vis-à-vis du Trône. Oui, il était le seul non Elementaliste à avoir pu passer les portes de la Cité de mémoire d’être vivant. Oui, il représentait une bonne source d’informations. Mais ça n’était qu’une petite âme dans l’Arbre des Possible des Enfers. Il apportait sa pierre à l’édifice, mais à sa mort, une autre pierre serait déposée par quelqu’un d’autre…

Quoi qu’il en soit, Kiefer n’avait pu se contenter de rester enfermé chez lui. Il avait éprouvé le besoin de marcher. L’adrénaline qui avait déferlé dans ses veines lui interdisait définitivement le sommeil ! Il avait déjà dîné, aussi avait il quitté ce qui lui servait de logis en pleine nuit. Cela faisait plusieurs semaines qu’il était entré dans Elament. Il s’était vite mêlé à la population, jouant de son pouvoir d’illusions pour passer pour un voyageur Igni sans prétention. La discrétion n’aurait pas été son fort, avant, mais maintenant, il avait une mission. Une mission pour laquelle on l’avait déjà payé, et il s’en souvenait à chaque fois qu’il croisait un miroir, vaniteux, certes oui.

Le jour s’était levé, et le Trône perverti avait continué à errer, s’arrêtant de temps en temps dans les quelques bars ouverts, ou les échoppes en train d’installer leurs étals. Il avait rabattu la capuche de sa cape sur sa tête, plus par habitude que par besoin de se dissimuler. Après tout, un ange de sa caste avait sa place dans Elament. Juste qu’il était un peu déviant comme ange… Ses pas l’avaient ramené vers son point de départ, non loin de ce qui lui servait d’appartement, au dernier étage d’un immeuble sans prétention mais assez central pour voir ce qui se passait au cœur de la cité.

Des cris lui firent lever les yeux. Un corps chutait. Il plissa les yeux, ébloui par le soleil. Il aurait juré avoir vu partir un être volant, mais son imagination lui jouait peut être des tours… Qui aurait pu faire un largage d’humanoïde ? En tout cas ça tombait vite et fort. Soit c’était un Elementaire et ça serait sans (ou presque) gravité, soit… Ca ferait un joli splortch… Ah, toujours pas de ralentissement, alors il pariait sur le splortch. Ah non. Voilà que le corps se stoppait, mais étrangement, paraissait encore plus terrifié vu ses beuglements. Il se passait quoi ?

La foule commençait à se rassembler, rameutée par la foule, et l’Espion n’aimait pas se sentir entouré, bousculé. Il décida de prendre un peu de hauteur en montant les marches du perron d’un immeuble. Le corps de la créature tombée des yeux n’était pas visible a travers la foule, mais il entendait les murmures : une humaine ? A Elament ? Une sans pouvoir ? Elle allait se faire lyncher ! Vivement le massacre, qu’on rigole un peu ! ~ Mais non, ils ne semblaient pas se décider. A moins que…

Kiefer avait immédiatement fait en sorte, dès son installation, de se renseigner sur les personnes à éviter. Sentinelles, professeurs… gardiens, aptes à le démasquer, et –sait on jamais- tenter de lui faire mordre la poussière à coup de pied au derche. Et la fée (habituellement immobile) qui se tenait près de l’humaine en faisait partie… Tout comme le vampire pas loin. Arg, trop de monde, trop de monde. Il ne savait pas trop si ces deux là auraient été capables de discerner sa nature, n’empêche qu’il préférait ne pas essayer pour le savoir.

Il descendit des marches, traversa la rue, et entra dans un autre immeuble dont la porte était ouverte. Au premier étage, à travers la vitre de la fenêtre du palier, il voyait mieux, et se sentait plus… discret. L’ange avait pour mission de reporter au Trône des Enfers les évènements marquants qui se passaient dans la cité ? Alors il ne pouvait rater ça. Ses pupilles se dilatèrent, créant le lien entre ses sens et ceux toujours ouverts du Maléfique Siège.

« Seigneur, un évènement des plus étranges… Est-ce que les Enfers ont quelquechose à y voir ? Je pense que personne ne sait comment… cette chose a atterrit ici. »

Kiefer fit une pause. Comme à chaque fois qu’il lui parlait, chuchotant pour que personne n’entende, il attendait une réponse du Siège (et non pas de celui qui y était assis, avec qui il n'avait aucun lien réel), mais jamais il ne répondait. Une conversation aurait été tellement plus conviviale… Tant pis, mais c’était dommage. Toujours posté derrière sa vitre, il laisserait le Trône des Enfers en liaison avec sa vision tant qu’il le désirerait, lui ouvrant en quelquesorte une porte invisible dans Elament.
Revenir en haut Aller en bas
Zeo
avatar
Nombre de messages : 54
Race : Ange Trône
Poste : Esclave
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
635/1000  (635/1000)
MessageMar 17 Fév 2009 - 13:14

Tant d’agitation… ce n’était pas normal. En tant que Gardienne, il fallait s’approcher de tout ce monde. Les habitant s’étaient rués autour de quelque chose qui faisait l’objet du centre d’intérêt. Le petit lézard volant, Rÿo, se faufilait déjà dans la masse, lorsqu’une masse de vent l’emporta en arrière. Il essaya tant bien que mal d’avancer malgré ce désagrément, mais sa petite taille ne jouait pas en sa faveur. Il laissa donc son corps se tordre pour faire demi-tour, poussé par l’air qui s’agglomérait sous ses ailes en guise de voiles. Projeté à toute allure contre les habitants excité par l’arrivée d’une… humain… le lézard se mit à zigzaguer, comme lorsqu’il pourchassait les petits papillons qu’il aimait tant, afin de s’agripper sur le kimono de Zeo. L’Ange aux ailes étrangement ressemblantes à celles du lézard, s’approcha. Après tout, elle avait son mot à dire aussi.
Spoiler:
 

Elle n’avait peut-être pas vu la chute de cette petite humaine, et elle venait tout juste de voir cet étrange personnage, mais en revanche, les habitants étaient tellement bavards qu’elle n’avait au final, rien manqué, mis au jus en un rien de temps au sujet de cette belle situation. Elle avait aussi, entendu le cris de la Gardienne.

Citation :
" Dispersez-vous "

Un humain ici… quelle ironie du sort. Et, pour une raison qui lui échappait encore, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Peut-être au fond, que ça l’amusait, ça faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas connu ce mot et encore moins ce sentiment. Sauf en compagnie de Rÿo, qui était bien le seul être pour qui elle éprouvait de l’affection et presque un amour maternel qui pourrait paraître stupide. Il y avait du monde, mais l’être encapuchonné passant d’un bâtiment à l’autre ne passa pas inaperçus à ses yeux. Pourtant, des habitant à capuche, y’en avait. Non, disons que dans de telles circonstances, il lui semblait étrange qu’un personne puisse ne pas trop assister à la scène… tout en l’épiant malgré tout. Ce qu’il venait de se passer était d’une importance assez haute… l’avenir d’une vie ou de toute une cité en dépendait. Une solution devrait être prise. Mais laquelle ? Zeo allait assez vite dans son résonnement, elle n’aimait pas perdre de temps. L’idée la plus correcte selon elle, aurait été de… non. Plus tard, finalement, elle préférait attendre les dires des autres. Le choix d’une grande partie des habitants ne lui était pas inconnu. La mort. Ils avaient trop peur. Oh ! Fallait pas leur en vouloir, tout compte fait, ils étaient comme les humains, curieux et peureux. Pas tous, certes, mais c’était à prévoir. Zeo pris son élan, repliant ses ailes contre elle, et avança vers l’humain pour les suivre. Elle avait un poste, et des obligations. Un devoir de protection. Elle était donc présente. L'étrange reptile s'agrippa de plus belle contre elle, entouré comme une écharpe autour de son cou. Zeo tenait fermement son sceptre ainsi que son insolite bouclier.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 17 Fév 2009 - 15:55

Tarna sentit un frisson lui parcourir l'échine.
Elle se retourna, dévisageant la foule au travers des bandes qui lui encerclaient les yeux, projetant sa toile sur toutes les personnes, une par une. Il y avait un démon ici. Elle qui avait vécu près de 300 ans seule en ermite dans les monts, elle en avait rencontré des créatures perverties, et savait reconnaître ce frisson si particulier qui courrait dans son dos. Stupidement, elle ne fouilla qu'à l'extérieur de la cité, car les démons ne pouvaient pas entrer par delà les portes.

Rien. Personne. Ce devait être un résidu dans l'humaine, de la main du démon qui l'avait apporté ici. Il avait dû la torturer un peu avant, juste pour le plaisir. Et elle n'avait pas pu se débattre. Faible créature. Un caillou tomba à côté du pied de la fée.

En temps normal, elle aurai pulvérisé le fou qui avait fait ça, mais maintenant, si elle n'assurait pas la sécurité de l'humaine, on la virerait. Or, sa seule chance d'avoir une descendance résidait dans le fait qu'elle avait des liens avec les enfers, et que ceux ci ne continueraient à exister que si elle était toujours gardienne de la cité.

Choix extrèmement difficile. S'assurer d'avoir une fille vaillante, une fille fée, ou se venger avec le plus de férocité possible ? Dans l'esprit de la Sans-Aile, s'était comme choisir entre sa main droite et sa main gauche. Elle cracha sur le sol, montra les dents et s'approcha de la jeune fille. Sécurité, donc, et pas celle de n'importe qui, celle d'une femelle sans force, sans valeur aucune.

Tarna lui prit la main et se fraya un chemin jusqu'à la majestueuse porte de la cité. Sans hésitation, elle posa sa main sur le symbole du vent, l'autre serrant cruellement la main de l'humaine. La distorsion eux lieu, la porte n'offrit plus aucune résistance, même si elle demeura entière. La fée passa, son poids mort aussi, de l'autre côté, dans la cité. Petite résistance de la part des sortilèges. Mais pas d'explusion forcée, par de projection de fée.

Et oui. C'était ça le secret de la porte, filtrer les entrées seulement. Une fois dans la cité, on ne voyait plus de porte, la voie était libre, ouverte aux quatre vents, aux 5 pluies, aux douze incendies etc etc. Mais pour re-rentrer, il fallait de nouveau poser sa main sur le symbole.

Une manifestation importante de pouvoir attira l'attention de la fée. Une autre gardienne, de l'eau, à l'odeur. Et elle n'était même pas venu disperser cette foule. Encore une incapable, ou une petite timide ? Tarna ne le savait pas et s'en moquait. Mais voila que devant la porte de la cité, bouchant la rue du marché conduisant à l'école, une foule beaucoup plus importante s'était rassemblée.

Revenir en haut Aller en bas
Armand Sulimo
Nombre de messages : 319
Âge : 29
Race : vampire
Poste : Bras Droit de Sybaris
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
870/1000  (870/1000)
MessageMar 17 Fév 2009 - 19:08

Une fois qu'il se fut rendue à l'évidence, il ne croquerait pas l'humaine, Armand s'était mis en devoir d'aider de son mieux la Gardienne.
Il ignorait parfaitement ce qu'elle comptait faire de l'humaine, sauf peut être la conduire à la Directrice ou Ruby, aussi évita-t-il d'aborder le sujet. Si la défense de la citée lui tenait à coeur il ne s'agissait pas de son rayon. Lui formait les jeunes aqua et à l'ocasion étripaient des démons. Point.
Seul la curiosité et la posible implication des démons l'interessait dans cette affaire.

Trop occupé àregarder la scène et à dévisager l'humaine, par curiosité plus que par mépris, Armand ne remarqua pas le petit espion qui se faufilait dans son dos aux alentours des batiments. Mais il vit un second Gardien, décidement ils s'étaient donnés rendez vous, approché à son tour.
Constatant que la foule de curieux, dont il faisait initialement partis, peinait à laisser un passage, Armand se résigna à apporter son aide à l'affaire.
Franchement il auait préféré demeurer là à observer, comme seul savaient faire les vampires, mais son engagement envers la citée (et sans doute un peux de pitié pour cette humaine) lui firent s'avancer devant la Gardienne et la malheureuse.
Pas franchement ravis de se laisser voir de tous, sans parler du soleil qui lui brulait la peau même si s'était (tous juste) supportable, Armand parla alors d'une voie forte à la foule.


"-Ecartez vous! Laissez les aller à l'école que nous puissions régler cette histoire. Les démons pourraient en être à l'origine..."

[i]Armand posa une main sur la garde de son épée, de manière ostentatoire, tout en parlant.
La fin de sa dernière phrase resta en suspend, mais les habitants semblèrent comprendre. Si des démons étaient derrière tous celà mieux valait éclaircier l'affaire au plus vite...
Sulimo jouait sur l'une des plus grande frayeurs des habitants, causant un peux d'agitation, mais un chemin s'ouvrit plus ou moins de bon gré.
Armand s'écarta à son tour avec un hochement de tête pour les deux gardiennes avant de grimper sur des marches menant à un batiment non loin du centre de la place sans savoir qu'un espion s'y terrait.
Le regard de l'une des Gardiennes, dirigé vers ce même batiment, l'interpella mais sans qu'il sache vraiment pourquoi...

_________________________________________________________

Fan number one de Di et Sybaris! Je vous adore!!!!!!


Dernière édition par Armand Sulimo le Mer 18 Fév 2009 - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageMer 18 Fév 2009 - 15:16

Des étoiles de givre sur le sol, là où ses pieds touchaient les dalles polies de la rue.
L'atmosphère se fit plus froide, plus claire, comme si on buvait du cristal. Et cela n'était en aucun cas dû au fait que l'hiver approchait doucement. Oui... Ruby arrivait, revenait d'un de ses remplissages de paperasse quotidient. Car maintenant que Naciniah était partie, elle était le maître, bien malgré elle.

Vous avez bien compris, partie. Elle avait suivit les pas d'un Aasimar, d'après ce que Ruby avait compris de leur conversation, la veille. Son amour, un nouveau deuil qu'elle ne voulait pas assumer. Naja Notos, qu'il s'appelait. Ruby n'était pas au courant de leur liaison. Elle ne l'avait été que la veille au soir lorsque, enroulée dans un châle sombre et ses cheveux défaits, la Directrice était venue la voir pour l'avertir de son départ. "Ca ne sera pas long", lui avait-elle dit, "Juste le temps de le retrouver et de m'expliquer avec lui. " Et Ruby, qui ne connaissait rien à ce genre de relation humaine, l'avait cru, et, patiente comme l'eau qui dort, assumait son nouveau rôle.

Personne n'était au courant, elle essayerait de garder le secret le plus longtemps possible, murmurant que la Directrice avait attrapée une maladie rare et qu'elle se reposait dans ses quartiers, que ses conseillers s'occupaient de son travail, que tout allait bien, qu'il ne fallait pas s'inquiéter, que déjà des guérisseurs étaient à son chevet et arrivaient à coup de sangsues et de cataplasmes à faire partir le mal.

Commander, commander encore. Apparemment, le commandement collait à la peau de la Cristalléenne qui n'appelait à elle qu'une vie simple, de chasse et de sommeil, pelotonné sous la terre. Quand trouverait-elle le temps de chasser avec Etho'o, l'Igni qu'elle avait rencontré quelques semaines plus tôt aux Falaises de Felt ? Elle n'en savait rien.

Aujourd'hui, elle marchait simplement dans la cité, allant se renseigner sur tel ou tel commerçant, jurant que c'était pour Naciniah, qui ne faisait pas entièrement confiance à ses conseillers. " Vous la connaissez, elle aime faire le travail elle-même " mentait la Cristalléenne. Et le peuple, qui ne connaissait de Naciniah que l'Invocatrice de Phénix, la croyait.

C'est dans ces conditions qu'elle parvint à l'entrée de la cité, ayant trouvé quelques heures pour se divertir, pour se nourrir d'autre chose que de la nourriture fade de la cité, déguster d'autres mêts que ceux extrêmement exotiques de la ville. Bah même pas, car voila qu'une foule s'était amassée devant la Grande porte.

Elle avança pourtant, sans bousculer personne. Petite, c'était indéniable, on la remarquait pourtant pour une chose qui se dégageait d'elle. Non pas le froid, mais la grandeur, peut-être. Ayant maintenant récupéré une Tiare Cristalléenne, elle avait tout l'air d'une reine, et acceptait petit à petit le poids des responsabilité. Mais cela, personne ne le savait, si ce n'était quelques professeurs et des gens hauts-placés dans la cité.

La foule s'écarta devant elle, jusqu'à ce qui semblait être une fée. Son visage et ses bras étaient couvert de tatouages, des runes de protection. Dans son dos, pas d'aile. Son visage, bandé, laissait penser à une aveugle, mais des années d'errance se lisait sur sa posture, de même que les années d'expérience de Ruby lui dictait que l'apparence était un mensonge.

Ses yeux couleurs de sang répandu glissèrent sur l'humaine, notant dans son esprit sa présence, jusque sur une silhouette connu. Elle hûma l'air une fois, brêve, et demanda d'une voix forte, alors que les bavardages allaient toujours bon train autour d'elle :


" Armand, vous pouvez m'expliquer, je vous prie ? "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 18 Fév 2009 - 17:14

Spoiler:
 

Un jour comme les autres, des courses comme les autres, et des leçons et des devoirs comme les autres... Aujourd'hui Eto se sentait d'humeur pessimiste, il s'ennuyait ferme, depuis sa rencontre avec Ruby sur les falaises, il ne se passait rien...le grand vide...rien...

Regardez ses rues parfaites, propres, cette porte luisante, ce point noir qui grossit dans le ciel et hurle... Hein? pardon?

Le temps qu'Eto arrive sur les lieux, la gardienne avait fait son boulot. Et malgrès sa relative banalité, sa curiosité lui valut un ordre direct accompagné d'un signe de la main.

Mais c'était une patite fille là qui venait de tomber du ciel? Et le professeur Sulimo aussi? woooowww Ca devait être important tout ça...

Spoiler:
 

Un bourrasque de vent envoya Eto voler sur ses fesses, un rappel à l'ordre évidement, même à un moment si providentiel ou l'ennui était brisé, il lui fallait jouer le messager... Ainsi il n'aurait rien à raconter ce soir à la choppe ou au terrain d'entrainement de la garde...

Bref Il se releva et partit en courant vers l'école comme un dératé, s'autorisant même une partie de la course à quatre pattes... Bousculant quelques passant, renversant un ou deux étalages, s'attirant par la main de joyeux quolibets .

Arrivé devant la porte de l'école, il s'adressa au garde de faction, complètement essouflé, le poil et la crinière en bataille :


-"la gardienne Aï Deïs Tarna m'envoie quérir la directrice de toute urgence".

Le garde le dévisagea d'un regard abruti.

-"la directrice est introuvable depuis hier soir, vous devriez vous adresser au professeur Ruby".

Et bien voilà une chance de revoir Dame Ruby...

-"Et ou est Dame Ruby ?"

Un nouveau regard bovin du planton.

-"Chaque soir nous misons 10 pièces chacun sur l'endroit ou quelqu'un la verra... Vous êtes mal barré... La gardienne déteste l'incompétence".


Pffffff... Dépité Eto se dirigea en trainant des pattes vers le lieu ou la petite fille était tombée du ciel, il se rendit vite compte que la foule des badauds avait formé un mur compact autour de la scène...
Eto grimpa souplement le long d'un gouttière sur le toit d'un commerçant qui l'injuria copieusement d'avoir renversé ainsi un pot de fleur. Puis il traversa rapidement le toit et sauta par dessus la foule pour se retrouver juste derrière la fée gardienne.

-" Ma dame, la directrice est introuvable à l'école, et dame Ruby...encore........moins".

Sa phrase s'évanouit dans un miaulement stupide, encore une fois il a llait morfler d'avoir dit des conneries, et de toutes façons toute le monde l'ignorait royalement...En effet de l'autre côté de la place, la petite dame blanche traversait la foule d'un air relativement mécontent avant de brailler à son assistant de lui expliquer la situation...

Finalement sa curiosité risquait d'être assouvi ,même si ses yeux ne lâchait pas celle qui se rapprochait le plus de ce qui serait une amie..
Revenir en haut Aller en bas
Armand Sulimo
Nombre de messages : 319
Âge : 29
Race : vampire
Poste : Bras Droit de Sybaris
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
870/1000  (870/1000)
MessageMer 18 Fév 2009 - 18:08

Armand ne prétait pratiquement plus la moindre attention à la scène se déroulant un tous petit peux en contre bas. Deux choses le préoccupaient.
Tous d'abord le soleil. En effet Armand Sulimo, "le Grand Vampire" avait toute les peines du monde à ne pas se sentir mal malgré sa cape sous les effets de l'astre diurne. Il n'osait pas le regarder en face, pas foux, et était obliger de porter ses gants rouge de même que de refermer sa cape sur sa chemise de flanelle blanche.
En fait rien de son anatomie ne se voyait pratiquement. Il trouvait cela ridicule mais il n'avait pas vraiment le choix. S'était ça ou risqué de devenir un petit tas de cendre fumante...


*Perspective peux reluisantes*

Ensuite son regard portait en direction de ce qu'il aurait pus jurer être un être espionnant depuis les fenêtres du batiment au dessus de lui.
Evidement avec cette clarté éblouissante pas moyen d'en être certains mais un petit quelque chose le titillait...
Jusqu'à ce qu'une voie terriblement familière se fasse entendre à ses côté.
Armand du se retenir de ne pas sursauter en remarquant la silouhette à ses côté. Il n'avait presque pas sentie la chute de température alentour. Plus personne d'ailleur ne se trouvait autour d'eux...

Toujours aussi belle qu'à l'accoutumée, voir un peux plus, Ruby se tenait près de lui.
Armand ne put s'empécher de demeurer polie malgré les sujets de discorde entre eux.


"-Mademoiselle Ruby..."

Il inclina légèrement la tête à son intention avant de continuer:

"-Il semblerait qu'une créature aîlé, de l'avis générale un Chiroptéran, aurait larguée sur la citée une jeune humaine. Pas davantage que 14 ans je dirais. Une des deux gardiennes là en bas la rattraper avant qu'elle ne s'écrase au sol. Le Chiroptéran s'est immédiatement détourné. Les raisons de son geste m'échappe, mais peut être cette petite pourra-t-elle nous éclairer. Si elle survit au choc...émotionnel...Que souhaitez vous que nous fassions?"

Sa voie était calme et posé et ,e trahissait pas l'inquiétude qui le rongeait, du moins l'espérait il. Armand n'avait pas parlé de son trouble concernant l'individu car il n'avait rien de plus qu'une impression. S'était plutot léger. En revanche il avait toujours admiré Ruby, excepté un ou deux sujets, et la considérait comme son supérieur. Il s'en remettait donc à elle pour prendre une décision, se contentant d'offrir son concour et son soutient. Si elle les requéraient...

_________________________________________________________

Fan number one de Di et Sybaris! Je vous adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageMer 18 Fév 2009 - 19:38

A son tour, la Professeur inclina la tête devant son assistant, puis écouta ses explications.

Inspiration.
Ruby tentait de démêler les odeurs qui régnaient ici. Mais, trop d'aliments autour d'elle, trop d'étals avec des épices exotiques, trop de sueurs mêlées... C'est à peine si elle reniflait l'odeur de la peur qui collait à la peau de la jeune Humaine, et pourtant, celle-ci était des plus importantes.

Le temps qu'avait nécessité l'arrivée de la Cristallénne au milieu de la foule, la jeune fille s'était effondrée et sanglotait doucement. La pauvre enfant... Être née sans Don, sans aucune particularité. Les Humains étaient-ils les premières créations - ratées ? - des Dieux, ou bien les dernières - inachevées ? Personne ne le savait. On savait juste qu'il n'y avait aucun humain pourvu de pouvoir, et que leur espérance de vie était très moyenne. Pour le reste, ils détruisaient le monde, comme les démons.

Ruby s'approcha de l'humaine recroquevillée, mais une barrière d'air l'empêcha d'aller plus loin. Sans se cogner dessus, elle avait senti sa présence. Une vague de mélancolie remonta dans son esprit. Archael. Qu'était-il advenu de lui ? Elle n'avait plus entendu la moindre rumeur sur l'ancien professeur de l'air depuis la fin de la Grande Bataille, près de 8 mois auparavant.

La Cristalléenne se tourna vers Armand, un sourire triste sur les lèvres :


" Pour le moment, je n'en sais rien. "

Elle passa plusieurs fois ses yeux sur l'habit du Vampire. Ce soleil de fin d'automne devait être une torture pour lui, et la présence de l'humaine, son sang frais, encore plus peut-être. Devait-elle le congédier poliment, ou le laisser faire ce qu'il désirait ? Aaah, Illumination. C'était ça, la diplomatie. Qu'à cela ne tienne, elle savait le fait instinctivement.

Délicatement, elle passa sa main sur le dôme d'air protecteur. C'était du beau travail, un travail d'artiste. La Fée était-elle ne nouveau professeur de l'air ? Non... Ruby s'en rappelait. C'était un homme androgyne avec un collier fort étrange qui tenait ce rôle. N'était-il pas l'ancien assistant d'Archael ?


" Toi, la Fée, relève ce dôme. " Hésitation. Quelques secondes d'attentes. Pas très coopérative, cette fée, sans compter ce je-ne-sais-quoi dans la posture, signifiant clairement qu'elle se pensait bien meilleure que tout le monde. Puis l'air s'évapora - si je puis dire - et la Cristalléenne eut libre passage.

La professeur s'approcha de l'humaine, et s'accroupit devant elle. Du bout d'un de ses ongles de verre, elle suivit la ligne grossière de sa mâchoire. Du pouce, elle essuya une larme nouvelle qui coulait le long de sa joue.


" Calme toi petite. Je ne pense pas qu'on te veuille du mal. "

Puis la Cristalléenne se releva, passa sa main sur son mince vêtement pour le lisser et s'adressa à la gardienne de l'Air.

" Je te remercie pour ta rapidité d'action. Tu peux retourner à ton poste si tu le désires, ou nous suivre, nous allons dans l'Arène. "
Puis, à la Gardienne de l'Eau, qu'elle connaissait de vue " Veux-tu bien aller sur la Place de la Fontaine Cryselle et informer la population, qu'elle se rende dans l'Arène à notre suite ? "

Mouvement dans la foule. Un caillou vola. Geste rapide de la main. La Cristalléenne projeta un jet puissant d'eau pour le faire dévier.

" Pas trop rapidement, laisse nous de l'avance. "

La Cristalléenne releva l'Humaine, lui prit le bras et marcha devant elle, la guidant de nouveau par delà la porte.

" Armand, que connaissez-vous de l'organisation politique de la cité ? " demanda-t-elle tout en marchant.

Dans sa façon d'agir, on avait l'impression que rien d'extraordinaire ne venait de se produire. Un panier remplit de pomme ? Une Humaine ? Quelle différence. De toute façon, peu de personne ici avait le pouvoir ou le courage de l'affronter.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Zeo
avatar
Nombre de messages : 54
Race : Ange Trône
Poste : Esclave
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
635/1000  (635/1000)
MessageJeu 19 Fév 2009 - 12:13

Ils parlaient, chuchotaient, se bousculaient et se questionnaient. Les habitants semblaient très curieux et angoissés. Normal. L’homme caché par ses tissus, sûrement contre la chaleur du soleil, ne lui était pas très familier, elle ne le connaissait que de vue, comme tous les autres en réalité. Mademoiselle Zeo avait toujours gardé ses distances, mais en ce jour fatidique, les choses allaient changer. Son rôle de gardienne devait être fait sans bavures. Elle était timide, certes, mais elle gardait son sang froid, la chaleur était perdue depuis que sa route croisa pour la première fois de sa longue vie, ce démon affreux qui lui infligea la peur de sa vie, décolorant ses cheveux pour le reste de son existence. Une nouvelle arrivée, c’était la plus haute tête de la cité pour l’instant, depuis le départ de la directrice, un départ que Zeo n’avait pas vraiment compris, mais en fin de compte, la vie était parsemée d’étrangetés. Un ordre arriva à ses oreilles. Elle avait enfin une tâche à exécuter. Elle aurait bien aimé rester dans les parages, mais c’était ainsi et pas autrement, elle ne discuta pas les ordres, et au lieu d’une réponse sortant de sa fine bouche, Zeo laissa s’échapper un hochement de tête en signe d’approbation. Après tout, il était important d’informer la population… et le centre de la Cité était de toute évidence le meilleurs endroit pour ça. L’ange fit donc volt face, afin de rejoindre le lieu ordonné. Elle passa au milieux des agités. Pas vraiment besoin de se faire comprendre pour avoir un passage, son bouclier mis face à elle, et son sceptre utilisé comme bâton de brétaille, suffisaient à éloigner les habitant de son passage. Elle marchait rapidement, en direction de la Fontaine Cryselle. Les habitants la suivraient elle après avoir passé le message du rendez-vous à l'Arène ? C’était tout de même un cas comme on en avait encore jamais vu. D’ailleurs, pourquoi un tel acte ? Qu’avait voulu faire ce démon ? Quelles étaient ses intentions ? Zeo s’éloignait de l’humaine. Le regard de cet homme dans les habitations lui semblait très présent, elle ne le devinait pas, ne le sentait pas, ce n’était qu’une forte intuition. Un mauvais pressentiment, il était encore là à épier la scène, ça ne faisait aucun doute. Un petit hybride félin qui ne regardait décidément pas son chemin, vint s’écraser comme une flaque à ses pieds. Zeo se baissa, attrapa son bras pour le relever, lui laissa un petit sourire avant de continuer sa route d’un pas encore plus précipité. Rÿo s’agrippa de plus belle contre elle, battant des ailes pour garder l’équilibre parfait. Zeo était loin déjà, son pas la menait tout droit vers le parc de la Cité.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 19 Fév 2009 - 20:20

[ je n'insulte personne, c'mon personnage qui se veut comme ça, désolée ! ]

Et le mot "Démon" produit son effet.
La foule se hérissa, chuchota, piailla, glapit, petits animaux apeurés, commençant presque à se pisser dessus. C'était extrêmement jouissif à voir, tant de frayeur, de crainte, d'angoisse... dommage que la Fée n'en ai pas été le déclencheur, là, elle aurait atteint le comble de la joie. A la place, elle sentit une petite forme blanche comme la neige se frayer un chemin à travers la foule. Tant de déférence et de respect, tant de regard en coin aussi. Une personne intéressante ? Non, c'était une femme, une femelle. Elle la haït pour l'effet qu'elle produisit, c'était à elle, à elle seule d'être la haine ou l'admiration...

Dans cette cité d'anges, d'elfes et de nymphes, la beauté était un quolifichet qu'on s'offrait, sans grande importance, tellement banal, qu'au final, la laideur pouvait presque être plus attrayante. Alors la beauté sans pareille de la fée n'attirait pas ou peu le regard. Et cela avait un peu le don de l'agacer, même si, au final, c'était bien mieux, car les semences faibles des paysans élémentalistes restaient stériles dans son ventre. Personne ici ne savait que la Gardienne de la Cité Aera était en même temps conseillère des enfers. D'une Cour mineure, certes, mais traîtresse quand même. Ce double jeu l'amusait, plus encore le fait que les gens étaient des imbéciles et qu'elle, oui, elle aurait déjà compris depuis longtemps.

Bandes d'idiots.

La Fée soupira, sentant du coin de sa trame d'air la petite bonne femme blanche tâter son dôme de vent. Le blanc, pour cette ... "Ruby", n'était pas une couleur mais une nature. Et c'était ça qui permettait à la Fée de la voir. Elle irradiait littéralement. enfin bref, tout ça pour dire qu'elle l'en haït d'avantage, et sa rage atteint des sommet lorsque cette présomptueuse eut le toupet de lui ordonner sèchement de lever son sortilège. Hey ! Quoi ? Même pas capable de passer au travers ?

Tarna se permit quelques secondes de réflexion. Après tout, si les habitants s'écartaient de son chemin, il y avait une raison. Puis, si elle décidait de se rebeller ici, il y avait fort à parier que la naine blanche ne serait pas seule à se battre... Mhhh... Bon, d'un geste de la main, elle leva le sort, et se tint immobile, fixant à travers ses bandes la créature donner des directives, s'approcher de la pathétique humaine et lui porter un secours non-nécessaire. Et la congédier.

Non mais et puis quoi encore ? Pourquoi pas aller faire les toiles d'araignée dans son trou, pendant qu'elle y était ? Pensées interrompues par l'avancée de la Gardienne de la Cité Aqua. Et bah dis donc, cette petite ... et son rat volant avaient attendu avant de se manifester. Elle n'aurait pas pu empêcher l'humaine de se transformer en flaque sanglante seule, au lieu de laisser la Marquée faire tout le travail ! De rage - encore - elle montra les dents, puis dissipa de la main les liens qui enserraient les bras de l'Humaine.

Tarna observa l'autre Gardienne s'en aller vers le centre de la cité en trottant, tandis qu'elle-même était condamnée à n'être qu'une spectatrice.

Calme soudain. Réflexion.

Quitte à avoir sauvé la peau de l'Humaine, autant aller admirer sa fin. Elle n'était certes pas d'une beauté exceptionnelle et ne représentait donc pas un obstacle pour la fée, mais il ne se passait rien dans cette cité...


-> Arène.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 22 Fév 2009 - 23:06

Bien à l’abri derrière la fenêtre de l’immeuble, Kiefer avait observé la scène, la connexion avec le trône des Enfers toujours en fonctions. Il sentait ses prunelles qui chauffaient, et il aurait certainement un bon, un très bon mal de crâne après la séance. C’était le prix à payer pour le job. Un des mauvais côtés, mais les bons côtés étaient grisants. Ses yeux avaient détaillé les visages, surtout ceux des protagonistes les plus actifs. Lorsqu’il avait posé son regard sur la petite silhouette aux cheveux blancs, il n’avait pas pu s’empêcher de cligner des yeux, de froncer les sourcils sous la douleur. Il ne savait pas si ça venait de la jeune femme, ou de l’intérêt qu’avait manifesté le trône à sa présence, mais ça faisait bigrement mal ! Il savait que si il n’ouvrait pas les paupières rapidement son « patron » lui ferait comprendre qu’il était désappointé. Il se força donc à fixer à nouveau la scène, essuyant du dos de la main les larmes qui étaient nées de la douloureuse sensation.

Toute la scène passait à travers ses pupilles, était filtrée par son cerveau, et une copie était visionnée en temps réel par le trône des Enfers, sans qu’il sache si le trône était content ou pas de ce qui se passait. L’ouverture du dôme, l’action de chacun, tout se déroulait sans que personne ne monte dans l’immeuble. De toute façon, si jamais ça avait été le cas, ils n’auraient vu qu’un badaud qui observait ce qui se passait en bas, curieux comme d’autres habitants l’étaient. Rien de particulier. Comme à chaque fois, il se ferait passer pour un Igni grâce à son pouvoir de Contrôle… En espérant que le visiteur ne serait pas assez clairvoyant pour le démasquer. Croisons les doigts.

L’humaine et son entourage se mirent à bouger. Ils ne partirent pas en direction des autres bâtiments de la cité, mais vers les portes… Vers l’Arène ? Au fond, c’était normal, c’était là que ce serait le plus simple de rameuter les habitants. Mais les Arènes n’étaient pas protégées par l’enceinte et la porte. Elle était à l’extérieur de la cité. Cela voulait dire deux choses : non seulement des démons pouvaient s’inviter à la fête, pour peu qu’ils soient assez courageux pour se frotter à tous ces Elementaires. D’autant plus qu’il y avait là les plus puissants de la Cité. Mais ça voulait dire aussi que Kiefer ne pourrait plus jouer son rôle d’Espion. Si il sortait d’Elament, il ne pourrait certainement plus y rentrer. Il ne se faisait pas d’illusions, sa présence ici tenait déjà du miracle. Alors tant pis, ce serait terminé pour lui. Mais le trône trouverait bien quelqu’un pour prendre la relève si la scène l’intéressait.

Kiefer attendit que la majorité des acteurs de la scène quittent son champ de vision. Puis il patienta encore quelques minutes avant de couper la retransmission. Pendant quelques secondes, il resta immobile, se demandant si le trône allait le forcer à reprendre du service ou pas. Il craignait cela, parcequ’il savait que cela n’aurait pas arrangé son mal de crâne, mais non. Apparemment il avait vraiment fini son office. Parmi tous les protagonistes principaux, il ne restait personne. Juste quelques retardataires qui causaient de la scène avec entrain. L’ange put donc descendre de son perchoir.

Ah, il s’en était passé des choses ces derniers jours ! Mais bizarrement l’adrénaline qui l’avait empêché de dormir avait disparu avec la douleur dans son crâne qui s’était installée. Il devait certainement avoir les yeux rougis et il les sentait secs, comme si on avait jeté du sable dedans. Un peu de repos, au final ça ne serait pas de refus. Alors que la majorité des passants se dirigeaient vers l’Arène, lui remontait le courant vers son chez lui. En attendant la prochaine transmission, il comptait bien reprendre ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Chasse au Jedi dans la cité des nuages (Pv Yaelna)
» Combat dans la cité basse
» premier pas dans la sculpture .
» Une promenade dans la cité.
» Cramage de voiture, soulèvement dans les cités