Partagez | .
 

 [Clos] Passation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amu
avatar
Nombre de messages : 28
Âge : 266
Race : Incube
Poste : Démon Traitre
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
340/1000  (340/1000)
MessageMer 4 Aoû 2010 - 21:45

Cela devait faire une heure ou deux qu'Amu avait quitté Elament, mais sa disparition, elle, devrait n'être remarqué que le lendemain avant-midi, selon ses estimations. Eh oui, tout était calculé : Il serait préférable de trouver refuge avant le petit matin, sans quoi l'incube risquerait l'échec monumental de sa tentative de son changement de camps et l'éveil de soupçons tout à fait valides et de baffes tout autant méritées. En soit, l'idéal serait de trouver un élémentaliste qui voudrait bien éviter de le tuer avant qu'il puisse parler ou de trouver un endroit sûr où dormir où ses anciens comparses ne le retrouveraient pas pendant que celui-ci rêve aux jolies jeunes femmes et aux grands festins.

Amu marchait donc bêtement vers la forêt Darke, la destination qui lui semblait la plus logique. Comme il était si facile de se perdre dans une forêt aussi vaste, il pourrait soit s'y cacher, soit rencontrer une sorte de héro à la recherche d'élémentalistes en peine. L'incube fit donc randonnée entre les arbres, sifflotant un air joyeux tandis qu'il prenait des directions aléatoires quand soudain, il entendit une branche, sûrement morte affalée sur le sol, craquer. Il s'arrêta don net pour lancer d'une voix forte :


-Eh oh ! Il y a quelqu'un ? Si vous êtes élémentaliste, ce serait bien agréable pour moi !

En guise de réponse à cet appel, le démon eut droit à une flèche bien aiguisé qui tenta maladroitement de le blesser, mais que celui-ci évita de justesse, perdant tout de même une mèche de cheveux au passage. Parfait ! Ce devait sûrement être un élémentaliste. Amu sourit, puis leva les bras en l'air, montrant ses mains bien vides.

-C'est pas la peine d'être violent hein ! En fait, j'aimerais bien vous parler, pour tout vous dire. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer ! Ah, suis-je bête ! J'y suis né. Enfin, vous aurez compris.

Le tireur finit par venir, s'approchant lentement, d'une démarche défensive comprise, puis une fois rendu au démon pacifique, lui demanda d'un ton surpris, sûrement de ne pas s'être pris une embuscade, ce qu'il voulait. L'incube lui expliqua donc son désir de rejoindre le camps adverse et lui demanda bien poliment le droit de rencontrer leur chef. L'élémentaliste resta perplexe durant quelque temps, puis accepta de mener Amu à la matriarche, à condition qu'il soit, hélas, attaché et dans l'incapacité de voir. Le démon haussa les épaules, et le passeur prit soin de le ligoter bien fort avant de lui mettre un sac sur la tête.

-Pour le sac, je comprends, mais vous auriez pu serrer les cordes un peu moins fort ! Vous avez peur de quoi, que je m'échappe ? Je me suis rendu volontairement !

Ces paroles suivies d'un rire n'eurent pas d'effet sur le passeur qui ne répondit pas, posant sans broncher le démon sur son épaule droite pour se mettre à marcher dans quelconque direction. Le voyage fut plutôt long. Pas seulement en durée mais aussi en plaisir. D'abord, respirer dans un sac pendant deux ou trois heures, c'est pas super amusant. Mais quand on ajoute à ça, un voyage dans une embarcation qui ballote, sûrement une barque, et qu'on a pas nos bras ou nos jambes pour garder équilibre, on est heureux de pas avoir vomi dans son sac. Quoi qu'il en soit, tout a un prix dans la vie ! Changer de camps n'est pas aussi facile à faire qu'on peut le penser et Amu le savait. Il considéra donc ce voyage inconfortable comme une sorte d'initiation.

Une fois le voyage fini, on ouvrit une porte et on le jeta par terre. Amu sourit, même si personne ne pouvait voir son visage dans le moment, il devait sûrement être dans l'habitation de cette matriarche. Après s'être démené tant bien que mal pour pouvoir être en position assise, il lança finalement d'un ton calme :


-Hum ... Bonjour ?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageJeu 5 Aoû 2010 - 14:22

Les écrits s'enchaînaient aux migraines. Le monde semblait bouger trop vite pour elle, en ce moment. Les heures de veille succédaient aux heures d'un sommeil trop pauvre pour apporter le repos de l'âme. Et dans la masure qui était sienne, la Cristalléenne tournait et tournait encore, se consumant, détestant le manque d'activité auquel elle se pliait. Il était de son rôle, à elle, de commander, pas d'agir (ou d'agir peu). Alors, elle envoyait au front, au coeur du danger, des gens qui l'aimaient pour des raisons qu'elle comprenait peu, alors que c'était sa vie seule qu'elle aurait du mettre en jeu. Sur le vaste échiquier du jeu, elle était certes la reine, mais avait l'autorisation de déplacement du roi.

Elle se tenait debout, devant ce qui lui servait de bureau. La maison en ruine était constituée d'une pièce unique : dans un coin, un paravent protégeait de la vue le lieu d'aisance. Dans un autre, le lit trônait, spartiate, planche de bois pourvue d'un mince matelas de paille, couverture de laine rèche. En dessous, une caisse avec quelques effets. Au fond de la pièce, il y avait le lieu de travail : planche de bois soutenue par des trétaux, recouvertes de feuilles cryptées, protégées par un sort de glace quand la dame n'était pas ici. Le seul accessoire superflu était un tapis natté grossier qui couvrait une grande partie de la surface du sol. Au final, son utilité était de préservée le sol d'un froid trop important - risible utilité compte tenue de la propriétaire.

Sur ce tapis se tenait assis un être dont la présence étonnait au possible la Dame... quand on lui avait rapportée la nature de l'invité, elle avait sourit, accordant le droit à l'humour, mais son sourire s'était vite aplani devant l'air du messager. Non, il n'y avait nulle plaisanterie, la chose était sérieuse. Puis les gardes étaient entré, et avaient jeté dans douceur aucune la personne au visage contenu dans un sac. Ruby n'avait rien dit devant la rudesse du geste, connaissant par trop la haine que partageaient ses protecteurs et elle-même.

Aussi, elle n'avait pas répondu à son salut, bras croisés sur la poitrine, stoïque. Elle s'était contenté de préciser, d'une voix plus tranchante que n'importe quelle épée, la gravité de la situation.

" Je pense qu'il est inutile de te préciser que tu n'es, pour le moment, pas le bienvenu. Qu'à la moindre attitude suspecte, la moindre parole déplacée, je me ferai une joie de te livrer corps et biens à des gens trop humain pour avouer qu'ils apprécieraient te faire souffrir. Et qu'au besoin, j'appliquerai moi-même cette promesse. " Les sourcils froncés, la Dame serra les dents. C'était risqué que d'amener un démon sur l'île. L'endroit était certes protégé, mais pas aussi bien que les ruines, ou la forteresse. si elle-même ne craignait pas ou peu d'attaque directe de la part du démon, elle restait néanmoins sur ses gardes, surveillant son esprit (en cas d'attaque du contrôle), préparant ses pouvoirs...

" Bien. Dis moi ton nom, et ton pouvoir et ce que tu fais ici, et je retirerai le sac que tu as sur la tête. "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Amu
avatar
Nombre de messages : 28
Âge : 266
Race : Incube
Poste : Démon Traitre
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
340/1000  (340/1000)
MessageMar 10 Aoû 2010 - 4:21

Amu écouta sans broncher le discours froid de la femme qui lui parlait, observant distraitement le fond de son sac comme il avait coutume de regarder les oiseaux dans le ciel tandis que sa mère tentait en vain de l'intimider par ses propos. En effet, la voix tranchante de la matriarche ne lui faisait même pas l'effet d'un simple couteau à beurre. Il faut dire que l'incube savait très bien à quoi s'attendre : Il est normal que le restant d'une famille dont la maison fut voler par la vôtre dans un grand bain de sang soit réticente à vous accueillir dans leur camps de fortune. Le démon croyait tout de même qu'ils finiraient par les convaincre de la véracité de ses intentions qui, malgré leurs motivations peu orthodoxes, ne pouvaient apporté que du bon aux élémentalistes. Un allié en plus est, peu importe sa nature, un allié en plus et le démon savait que ce peuple à qui il s'offrait était bien trop faible pour cracher sur quelconque aide. Après tout, qu'avait-il à craindre ? Il n'était aucunement envisageable qu'il ne les trahisse dans l'avenir puisque le seul autre camps existant ne voudrait désormais plus de lui.

*Bon, ils pourraient tout aussi bien croire à un piège et me tuer dans les heures à venir ... mais je vais faire mon possible pour éviter ça. Après tout, il est beaucoup plus facile d'avoir l'air honnête quand on l'est vraiment.*

Son interlocutrice lui adressa à nouveau la parole pour cette fois-ci lui proposer un contrat bien plus que favorable: Il n'avait qu'à se présenter, une éventualité anodine, ensuite de quoi on lui enlèverait ce désagréable sac de sur la tête. L'offre n'était pas de refus, car Amu commençait à avoir chaud et avait bien hâte de commencer les négociations où il tenterait de retourner la situation en la faveur de tous.

-Eh bien, ça marche.

Le démon remarqua sur ces paroles qu'à force de respirer plus au bien moins, sa voix était devenu progressivement rauque et faible. Ainsi, il toussa une ou deux fois de son propre chef afin de stabiliser lui-même ses cordes vocales et de rendre la présentation plus agréable à faire et à entendre. Une fois le tout complété, l'incube entreprit de continuer la conversation qu'il avait interrompu à peine à son commencement.

-Aaaaaah ... Ah oui, beaucoup mieux. Pardonnez moi ce contre-temps, je vais de ce pas répondre à vos attentes plus qu'acceptables. Je me nomme Amu et si j'ai un "pouvoir", c'est ma capacité à être tellement persuasif que c'en est absurde, mais je crois que certains tiennent à appeler ça le "contrôle", ce qui est en soit en très bon résumé, même si je ne me crois pas assez puissant pour appliquer le sens propre du terme. Et ... hum ... ah oui, ce que je fais ici ! Je peux comprendre si cela vous laisse perplexe, mais ... En fait, j'aimerais bien rejoindre le camps des élémentalistes.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageMar 10 Aoû 2010 - 14:53

Si le début des paroles du démon n'avait fait qu'agacer la Matriarche, elle resta sans voix à la conclusion. Il voulait... rejoindre les élémentalistes. Rien que ça ! Un mutisme somme toute normale la frappa avec une violence rare, vigoureuse claque assenée par la vie. Cela faisait longtemps que quelque chose ne l'avait pas étonnée : les évènements de la vie la blasait, car presque trop prévisible. D'un pas lent, elle fit le tour du démon, passa sa main sous son bras et l'aida à se relever. Il était plus grand qu'elle et elle eut un peu de mal à défaire le noeud qui liait le sac qui recouvrait son visage. Une fois fait, elle chiffonna le tissu et le jeta sur sa couchette, refaisant le tour pour se poster devant son bureau.

La beauté du démon la fit sourire et ouvrit de grands yeux. C'était un incube, indubitablement : son sang chariait la corruption comme nul autre sang, et pour peu qu'il fut de lignée pure (avec une mère succube), que cela n'aurait pas étonnée de la Dame. Des yeux plus froids que ceux d'un serpent, des cheveux sombres, un cou comme une colonne d'albâtre délicate, la peau claire, contrastant avec l'oriflamme d'encre. Son coeur crissa, comme un engrenage mal huilé, répondant à la magie. Elle se domina facilement, au final, une fois l'enchantement de la première rencontre atténuée, et l'attirance qu'elle avait un instant ressentit se dissipa totalement. Aussitôt, elle vérifia l'intégrité de ses murailles mentales : il ne devait y avoir aucune ouverture à la magie du contrôle.

Et puis... elle chercha comment répondre, mais sa bouche, traîtresse, décolla sa langue de son palais, lèvres entrouvertes, et laissa échapper un "ah" de consternation. Pour une femme qui avait vu peu de batailles - mais de grandes batailles ! - Ruby ne put s'empêcher d'admirer la témérité du démon. C'était folie, que de trahir ainsi son clan, de s'enfuir et de venir ici, les mains dans les poches. C'était la même folie, et la même témérité, qui lui retirait toute peur. Elle s'approcha de lui. Au fond d'elle, le souvenir d'un sentiment revint, éclairant ses yeux de malice, plus sombre et perfide que la pire des fées...

" Et bien... Voila une nouvelle à laquelle je ne m'attendais pas. " La Cristalléenne posa un instant les yeux sur le sourire fier et confiant du démon. Elle avait envie d'effacer ce rictus de joie avec les dents.

Elle marqua une longue pause, posant ses longs doigts blancs sur l'angle de la mâchoire, un sourire mutin sur les lèvres. Elle chercha, dans ses traits, quelque chose, qu'elle ne trouva pas. Il n'était pas assez puissant pour avoir tué Archael, mais probablement détenait-il l'information. Mais la jeune femme ne laissa pas ses ambitions personnelles prendre le pas sur la survie des centaines de personne qui habitaient l'île. Elle retira sa dextre, non sans la laisser glisser le long de la jugulaire palpitante.

" Dis moi pourquoi, Amu " Elle fit roucouler le nom sur sa langue, ferme et autoritaire, sur sa joue, l'ébauche d'un retroussement de lèvre prompte à châtier dans le sang.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Amu
avatar
Nombre de messages : 28
Âge : 266
Race : Incube
Poste : Démon Traitre
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
340/1000  (340/1000)
MessageMar 10 Aoû 2010 - 19:18

Le discours cynique qu'avait fait l'incube n'avait pas eu le malheur de trop déplaire, puisqu'au final, on lui accorda le bonus de l'aider à se relever, un cadeau considérable dans l'instant ou Amu se trouvait un peu ridicule de parler assis par terre à une dirigeante. Alors, lui enleva-t-on enfin son sac, et Amu put finalement voir à qui il parlait depuis quelques minutes à peine. Cette "Ruby" paraissait très jeune pour une dirigeante, et malgré son aspect aussi froid que sa voix, était attirait l'attention du démon avec son regard aussi pourpre que mystérieux.

Le démon observa donc l'habitation, tandis que la matriarche se déplaçait vers son bureau pour l'analyser. Amu observa donc les alentours de l'habitation, camps de fortune assez bien réalisé dans ce qui semblait être un vieux bâtiment en ruine. Pourtant, l'incube n'avait connaissance d'aucune autre trace de civilisation dans les alentours d'Elament. Elles venaient d'où, ces ruines ? Le démon haussa finalement les épaules : Après tout, il s'en fichait un peu, dans le moment actuel.

Amu se retourna finalement vers la cristalléenne et fut quelque peu étonné de la voir souriante, elle qui fut si froide à son arrivé. L'incube était-il si beau ? Amu sourit à son tour, à ce léger fantasme qu'il venait de créer sur les effets de sa simple apparence. Puis, finalement, cette pensée disparut lorsque le visage de la matriarche redevint inexpressif pour revenir à la situation d'origine. Ainsi, la bouche céda son sourire à l'expression d'un "Ah" de surprise puis la femme s'approcha en lui témoignant son étonnement.

L'ambiance devenait de plus en plus axée sur l'attirance, alors que l'interrogatoire commençait étrangement à témoigner d'une indirecte sensualité. Ainsi, le démon laissa la jeune femme "l'analyser" sans tenter de fuir la manœuvre qui ne lui déplaisait pas vraiment. Finalement, elle enleva ses mains de sur lui en se contentant de lui demander le pourquoi de son changement de camps, reprenant une allure ferme. Au départ hésitant d'afficher ses réelles motivations, le démon préféra par introduire une affirmation qui protégerait quelque peu ses arrières.


-Je pourrais vous dire que je n'ai jamais partagé le plaisir qu'avaient mes comparses à faire couler le sang, ainsi ai-je utilisé mon contrôle pour éviter de me salir les mains, ce qui est en soit plutôt honnête.

Amu savait très bien que cela n'était qu'une simple affirmation et que tout cela ne répondait aucunement à la question qu'on lui posait. Ainsi, il prit des détours afin de finalement affirmer :

-Je pourrais aussi vous dire que cette dernière guerre fut pour moi un témoignage frappant de lâcheté des démons, mais ce ne serait qu'une façon politiquement correcte de vous dire que c'est trop facile d'être un démon et que j'ai envi de mettre un peu plus de défi dans mon quotidien.

Tout cela n'était que des tours autour du pot, s'il voulait que ça passe, Amu devrait se montrer un peu plus convaincant. Après un léger moment d'hésitation, Amu décida finalement de jouer franc et se contenta d'avouer d'un ton confiant :

-Alors oui, je suis ici dans un besoin égoïste de changer de ma vie contre une moins ennuyeuse.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageMer 11 Aoû 2010 - 12:36

Elle fit trois pas en arrière en l'écoutant, et s'assit à demi sur son bureau : jambe tendu, hanches cambrées, position confortable, signe évident de son aise à se trouver ici. Elle se savait en position de force, car le démon ne semblait pas puissant. Bien qu'ayant pour principe de ne jamais se fier aux apparences, la Dame avait tâté assez de démons dans sa vie, et des puissants à n'en point douter, pour reconnaître parmi eux un être inférieur. Il n'était rien, s'il lui mentait, elle l'annihilerait, un sourire satisfait à la bouche. Néanmoins, force lui était de constater qu'il l'attirait. Etait-ce le sang du démon, qui faisait ça ? Non pas : la population actuelle de l'Île était tellement basse que tout dans les instincts et dans l'éducation de la dame lui hurlait de procréer, d'augmenter la taille de la meute. Sa bouche, gourmande et provocatrice, tirailla vers sa joue.

Sa langue claqua contre son palais : il tergiversait, et en ayant pleinement conscience. Il était de ces êtres qui avaient besoin d'être mis en valeur, de posséder un cadre pour s'exprimer. La peste fut de l'arrogance des démons ! Ruby avait d'autres chats à fouetter, un disciple à former, un monde à bâtir, elle n'avait pas le temps de jouer aux devinettes avec un être de sa sorte. Elle cria, clairement, mais pas trop fort un "Garde !" et un soldat entra, la pique au poing, l'oeil mauvais. Elle lui demander d'aller chercher la "fiole de poudre" et de la lui rapporter dans les plus brefs délais, s'il pouvait - elle ne donnait pas d'ordre, ne les reconnaissait pas pour sien. Il partit, une poignée de seconde, juste le temps de penser, et revint, une petite bouteille de verre dans la main, avec du sable à l'intérieur.

Elle le congédia en le remerciant, les yeux toujours fixés sur le démon - pour le surveiller ou savourer sa présence ? - puis, elle versa un peu de la poudre dans sa main et ferma le poing, et reposa l'objet sur le bureau.


" Tu quittes une vie de vainqueur pour partager le quotidien d'habitants d'un autre monde juste pour fuir l'ennui, donc ? " Il y avait une amorce de dégoût dans son ton, car tout dans ce qu'Amu disait avait pour but indirect de lui rappeler qu'ils avaient 'perdu'. " Te sens-tu capable de retirer tes vêtements confortables pour revêtir du tissu en bure qui te rapera la peau ? T'agenouiller dans la terre pour battre la farine ? Car il n'y a pas que le combat, jeune démon, il y a la vie elle-même, et nous nous efforçons de la bâtir ! "

Elle se releva, son poing toujours fermé, une pâle lueur bleuté se dégageant de ses phalanges. L'air, dans la pièce, se fit plus froid, et la Dame fronça les sourcils, se faisait en colère pour cacher sa couleur.


" Tu viens ici pour apprendre les choses de la vie, donc ? "
Elle claque des doigts de sa main libre, les cordes du démon se défaisant sur elles-mêmes, lui rendant sa liberté. Il y avait de la ténacité sur son visage, de l'envie aussi. Il prenait la vie avec joie, et cela plaisait à la Matriarche. " Si c'est toujours le cas, approche-toi et donne moi ta main, puis tu me parleras de ce qu'est devenu Elament. Sinon, reprend le sac, remet-le toi sur la tête, et je demanderai aux gardes de t'envoyer ailleurs, à un endroit où on te fera parler. "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Amu
avatar
Nombre de messages : 28
Âge : 266
Race : Incube
Poste : Démon Traitre
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
340/1000  (340/1000)
MessageVen 13 Aoû 2010 - 6:11

Apparemment, ses motivations n'eurent pas trop choqué la matriarche, ou du moins, ne l'avaient pas importuné. Enfin, il fut quand même surprenant de voir la dame demander un garde. Amu savait très bien que sa mort au court de cette entrevue était possible, mais ne l'envisageait pas vraiment. Ainsi, il savait que ce garde ne serait là que pour l'intimider un peu ou encore, lui demander quelque chose en liens avec la situation. La deuxième option était la plus probable puisque Ruby devait déjà avoir compris qu'Amu était plutôt difficile à faire réagir. Un soldat entra donc dans l'habitation, regardant l'incube d'un oeil mauvais tandis qu'il brandissait son arme. Croisant le regard meurtrier qu'affichait le garde, le sourire d'Amu s'élargit malicieusement.

*Celui là, il va être déçu !*

La bouche du démon redevint inexpressive lorsque la dirigeante demanda à obtenir une certaine fiole de poudre. L'incube se disait bien qu'éventuellement, cette poudre serait en contact avec son être, mais ne s'y attarda pas trop. C'est quand la matriarche en versa une partie dans sa main que la curiosité du démon fut un tantinet piquant. Entre autres, pourquoi enfermait-elle la poudre dans son poing ? Amu ne connaissait aucun produit qui s'appliquait dans la main. Une nouvelle connaissance à acquérir, comme c'était excitent ! Amu s'amusa donc à contempler distraitement la dite main du coin de l'oeil, ignorant malgré lui tout le petit discourt décourageant sans que cela se remarque. Sans même qu'il le remarque lui car au final, il savait très bien ce que la dame avait dit, il n'avait tout simplement pas pris la peine de s'y intéresser. Ruby finit par quitter son bureau, puis Amu put distinguer une pâle lueur bleuté se dégager du dit poing qu'il observait depuis un petit moment déjà.

*Déjà, ça a le mérite d'être joli, l'effet de cette poudre. Ah tiens ... il fait plus froid, c'est rafraichissant ! Ça fait quoi d'autre ?*

La dame claqua des doigts, et Amu reposa son regard intégralement sur celui de Ruby qui affichait de la colère, comme si on le rappelait à l'ordre en l'échange de sa liberté de mouvoir. Amu étira ses bras un instant, réflexe destiné à recouvrir le sang qui manquait un peu à cause des cordes trop serrés. Ruby lui demanda ensuite de s'approcher et de lui donner sa main, ensuite de quoi il lui parlait d'Elament, le tout suivi d'une petite menace amusante pour la forme. L'incube fit donc, avançant vers elle, lui donnant sa main. À cet instant, il avait plus ou moins compris la suite. Souriant, Amu commença son histoire.

-Eh bien, il y a de la cendre un peu partout, certains bâtiments sont devenus moins beaux. Ah oui, il y a un parc d'arbres morts, j'imagine qu'ils étaient verts avant.

Amu fit une courte pause, prit un air un peu plus sérieux et continua en regardant la matriarche dans les yeux.

-Mais j'imagine que ce qui vous intéresse, c'est un peu plus ce qui s'y passe, hein ? Qui sont les têtes d'affiches, quels rôles ils jouent ... Eh bien, je dois vous avouer que je ne suis pas une grande référence, mais je peux tout de même vous donner quelques évidences que tout le monde connait, mis à part vous, évidemment. Déjà, Khisath est encore le Haut-Roi et c'est toujours lui qui dirige, même si on le voit peu en publique. Sappho représente à elle seule la seule court non royale assez grande pour qu'on en entende parler mais je ne suis pas au courant de leurs activités. Sinon, côté militaire, un certain Kaomael dirige à lui seul tous les worshs, partie assez importante de l'armée. Ces démons sont assez puissants, vous l'aurez remarqué, mais ce que vous ne savez peut-être pas, c'est qu'en cous débarrassant de Kaomael seulement, vous pourriez vous débarrasser d'une grande partie de leur puissance. Voyez-vous, les worsh sont ... brutaux. Pour devenir le chef, un worsh doit vaincre le chef actuel. Je suppose que sans chef à vaincre, ils finiraient par tous s'entre-tuer par soif de pouvoir. Sinon, je dirais que le point le plus important pour vous dans l'actuel, ce serait cet élémentaliste qui vous a trahis. Un vampire ... euh ... Armand Sulimo, oui. C'est grâce à lui qu'on trouve des esclaves un peu partout dans la ville, il représente à lui seul l'intégralité ou presque du marché de l'esclavagisme !

Le démon marqua une seconde pause qui fut cette fois-ci un peu plus longue, alors qu'il reprenait son souffle après ce si long discours ininterrompu. Finalement, il se contenta de dire :

-C'est à peu près tout ce qui me vient à l'esprit. Sinon, je suppose que cette poudre luminescente que vous tenez finira par se déposer dans cette main que vous m'avez demander de donner. Puis-je me permettre de vous demander ce qui se passera quand cela arrivera ?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageSam 14 Aoû 2010 - 18:23

Elament la Sombre était destabilisée. L'absence même de Khisath en était la preuve : était-elle au final parvenu à le blesser autant que lui-même ? Pour le reste, elle enregistra les noms des têtes pensantes qui, au final, ne faisait qu'appuyer les informations que ses espions et les esclaves libérés avaient rapportés avec eux. Le nom d'Armand crissa dans son esprit comme du sel sur une plaie à vif, elle crispa la mâchoire et se tut - Il faisait dans la traite des siens, un vendeur de chair. La main du démon était chaude - ce qui était somme toute normal quand la température corporelle de la Dame atteignait difficilement le "tiède". Elle en savoura le velouté et le satin, douceur qui faisait partie intégrante de la malédiction de ces races de stupres et de luxure. Le foutre et le sang coulaient dans leur veine avec la même acidité que le venin des serpents.

La Dame ne souriait pas, tandis qu'elle se saisissait de l'annulaire svelte d'Amu. Elle avait pu, ici, le casser, d'une simple torsion du poignet, rien qu'en forçant un peu, gouter avec ravissement au craquement mat de l'os, le bruissement de l'ivoire déchiré. Elle désira lui infliger cette souffrance, les lèvres serrées, retenant avec peine les flots puissants de colère et de sadisme qui l'inondèrent : c'était une vague puissante, une marée montante plus forte que l'ivresse de la chasse ou la furie de la traque... Puis tout cessa alors qu'elle passait lentement la bague de glace le long des phalanges, simulacre de lien, parodie de mariage. Le sable, poussière de muraille, instillé dans l'anneau, agirait comme une catalyseur.


" Ce n'est pas la poudre qui luit, c'est mon pouvoir "
glissa-t-elle sèchement. Et bien, que croyait-il ? Qu'elle était versée dans les arts de passe-passe ? Elle était une maîtresse dans des arcanes, bordel ! Des Arcanes qui, d'un seul geste de sa main, pouvait le détruire ! La lueur bleutée n'était qu'un effet secondaire qui surgissait de temps à autre, au grès de sa fantaisie. " Dans la Sombre - c'est ainsi que nous avons renommée Elament - vous asservissez les nôtres par des moyens intrusifs et douloureux. Ici, je te passe cette bague : tu ne pourras pas l'enlever, même hors de ma présence. Le froid la soude à ta chair. Je ne te détaillerai pas ses pouvoirs, mais ne t'étonnes pas de ne pas pouvoir faire les mêmes choses qu'avant avec tes dons. "

En sa présence à elle, il ne pourrait attaquer aucun élémentaliste. Elle saurait où il se trouve à chaque instant, pour peu qu'elle se concentra sur son identité : déjà, en elle, la Dame sentait se définir la nature du démon. Il était une tâche de pure noirceur sur l'étendue blanche de sa conscience, mais sa présence était indéniable. Elle sentit un tiraillement : il essaya de se servir de son pouvoir, probablement pour vérifier ses dires. La Matriarche lui lâcha la main et l'invita d'un geste à faire un pas en arrière et s'assoir sur le fauteuil qui venait de se matérialiser - de glace, naturellement.

La Dame prit sur son bureau une feuille et une plume et y nota quelques choses, griffonnées à la va-vite : d'une croix ou d'un trait, elle confirmait ou infirmait les informations reçus sur les dirigeants de la Sombre. D'une voix songeuse, elle poursuivit son interrogatoire :


" Peux-tu estimer les effectifs de votre armée ? Nous avons entendu dire que dans les Enfers, vous formiez de jeunes démons aux Arts Sombres sous la tutelle de Mages, est-ce vrai ? Et enfin, connais-tu un certain... Archael ? "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Amu
avatar
Nombre de messages : 28
Âge : 266
Race : Incube
Poste : Démon Traitre
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
340/1000  (340/1000)
MessageVen 27 Aoû 2010 - 3:34

Amu regardait le visage de la matriarche qui était en cet instant aussi inexpressif que le siens, imperturbable. La dame prit possession de son annuaire et l'incube passa son regard du visage de la dirigeante à sa main, alors qu'elle lui passait un anneau de glace autour de l'annuaire. Le froid qui se dégageait de l'anneau lui donna un léger frisson. Elle était plus que glacée, cette bague. Amu savait très bien à cet instant qu'il ne serait pas en son pouvoir de l'enlever, ainsi devrait-il tout simplement s'y habituer. Ou peut-être qu'un petit gant bien chaud et douillet l'aiderait à ne pas trop geler, qui sait ?

La cristalléenne prit la parole, affirmant sèchement que ce n'était pas la poudre qui créait la lueur, mais son pouvoir qui servit à créer cette bague. On informa l'incube qu'Elament se faisait maintenant appeler la sombre, en raison des actes qu'on y faisait. La dame lui glissa ensuite que cette bague qu'elle lui eut passé serait en effet soudé à sa chair et qu'elle limiterait ses pouvoirs de contrôle. Amu regarda la matriarche droit dans les yeux, affirmant dans ses pensées :


*Allez, je t'ordonne de t'approcher et de me donner un bisou.*

Évidemment, l'incube ne reçut aucune caresse ou douceur. Alors, Amu comprit qu'il ne pourrait plus utiliser de ses pouvoirs sur les élémentaliste, ou du moins, dans l'île. Le démon nota intérieurement qu'il devrait penser à faire quelques tests pour clarifier le tout dans un avenir proche. La dirigeante l'invita finalement à s'asseoir et Amu découvrit derrière lui un grand fauteuil de glace sur lequel il s'installa plus ou moins confortablement. Décidément, il devrait vraiment se faire à l'idée d'avoir froid, chez les élémentalistes ! La dame nota finalement quelques informations, sûrement en rapport aux derniers propos de l'incube, puis continua de lui poser quelques questions. Amu se retourna vers elle, perplexe. Il n'avait pris le temps d'observer l'armée, n'était pas allé dans les enfers depuis un bail déjà et le nom "Archael" ne lui dit rien du tout. Le démon haussa les épaules, puis regarda la cristalléenne droit dans les yeux pour finalement affirmer :

-Pardonnez moi, vous posez des questions au delà de ma connaissance.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageVen 27 Aoû 2010 - 19:33

Les grattements avaient ralenti puis s'était tût totalement, la plume avait quitté la morsure longue du parchemin pour venir s'immobiliser à quelques centimètres du papier, seulement troublée de temps à autre par les tremblements de la main fatiguée qui la tenait. La pointe taillée retenait difficilement une goutte du liquide sombre, valsant avec le vide, ou la dissolution. La Dame, face à l'esquive du démon, ne leva même pas les yeux, et reprit sa tâche comme si rien au monde n'avait plus d'importance. En elle, la fleur de la déception fleurit et s'épanouit vite pour mourir aussi rapidement... Une nouvelle fois, un échec se dressait devant elle, car une nouvelle fois, une piste prometteuse la tenait loin de la résolution d'une énigme qui hantait ses nuits, ses jours, et chacun des battements de son coeur : qui avait pris le dernier souffle d'Archael.

" Alors tu m'es inutile, et ta vie l'est tout autant " avait-elle dit sur le ton de la conversation, promettant la souffrance, concluant avec simplicité la fin de l'existence de ce démon. Quel idiot était-il pour venir dans les rangs de l'ennemi sans posséder les informations de base sur les effectifs de l'armé adverse ! Ruby n'avait que faire des idiots et des fous, elle avait déjà bien assez de sa propre folie à museler. Elle nettoya sa plume avec un chiffon tâché d'ombre, aspira toute l'humidité du pot d'encre et rangea le tout dans un coin du vaste foutoir qui siégeait là. En un tour de main, la demoiselle mit de l'ordre dans ses papiers, fermant pochette, livres et entassant feuillets. Elle passa sa main au dessus de tout et un froid mortel figea le vélin : quiconque y toucherait souffrirait puis réduirait en poussière les précieuses informations, qui, de toute façon, avaient leur place quelque part dans sa vaste mémoire.

Lasse, elle se leva de la chaise inconfortable et passa une main dans ses cheveux attachées. Tirant sur une lanière de cuir, elle rendit leur liberté à ces millions de fil de Lune, permettant à son invité de fortune de contempler toute la gloire de l'oriflamme laiteux de la létale hôtesse. Ses yeux rouges semblèrent orner une plaine de neige.

" Alors quoi ? Je te tue ici et je récupère mon anneau ? " La dame s'était avancée en parlant, et faisait face au jeune démon. Lascive, elle s'était inclinée, s'appuyant d'une main sur l'accoudoir du fauteuil de glace, tandis que sa dextre prenait son équilibre sur la cuisse du fils de la corruption " Ou je te trouve une autre utilité ? " Dans sa voix, il n'y avait nulle promesse, nulle invitation. Elle aurait pu lui proposer du thé avec la même bouche sans que cela ne change quoi que ce soit...

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Amu
avatar
Nombre de messages : 28
Âge : 266
Race : Incube
Poste : Démon Traitre
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
340/1000  (340/1000)
MessageMer 29 Sep 2010 - 2:07

Quoi que son air blasé puisse en dire, Amu fut plutôt surpris par le nouveau ton de froid qu'adopta la matriarche. Lui qui venait se lier aux gentils, ils ne s'attendait pas à une telle attitude digne des méchants, des vrais. Un outil, une information, un pion remplaçable, voila ce qu'il représentait en ces lieux. Diantre ! N'était-il pas, de sa trahison, le plus fidèle élément que l'on pouvait avoir dans notre équipe ? Certains diront que si on trahit une fois, on peut le refaire n'importe quand. Mais depuis quand peut-on "retourner" chez les méchants ? Depuis quand, d'abord, on quitte les méchants ? Quel fou, mis à part un fidèle élémentaliste, quitterait une telle vie plein de luxure, de liberté et surtout, de facilité ?

Bon, d'accord, ces récents propos ne furent pas les convictions de notre cher incube. Mais tout de même, c'est bien ce qu'il aurait aimé dégagé. On nous dira bien que c'est un peu ironique de vouloir entrer dans un monde difficile et ce facilement, de la part de quelqu'un qui aspire à de nouveaux défis. Eh bien, parfois, au fond, on ne souhaite que de changer d'air. On parle de difficulté mais on veut dire nouveauté ! Un petit peu de facilité pour ne pas trop faire un changement brusque est-il un caprice à demander de trop ? Apparemment, oui.


-Ma vie vous est d'aussi peu de valeur ? Ma foi, je croyais les élémentalistes moins barbares ! Le fait que je sois originellement un démon est si dérangeant ? Qui l'aurait crut, les traitres sont mieux accueillis chez les méchants.

C'est ainsi que répondit le démon, non pas par tentative de faire changer la perspective de la dame de glace, mais bien pour le plaisir de faire part de ses opinions, de faire quelques comparaisons amusantes. Ou peut-être tout simplement pour déranger, qui sait. En position de faiblesse, il peut être tellement bienfaiteur que de narguer subtilement celle qui nous domine. Enfin, Amu se doutait bien que ses paroles auraient peu d'effet sur une femme à l'esprit aussi fermé. Ainsi se résigna-t-il, brisant le silence qu'il avait installé, affirmant cette fois ci à la matriarche ce qu'elle voudrait bien entendre.

-Soit ! Je ne suis pas venu ici en quête de facilité ! Hum ... Je pourrais vous aider dans vos tâches quotidiennes, me rendre utile ! Ou bien ... Je pourrais aller vous les chercher, ces informations ! Ce n'est pas quelque chose que je pourrais faire souvent mais la première visite ne devrait pas trop sembler suspecte.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageVen 15 Oct 2010 - 8:16

[Désolée encore pour l'attente >_<]

Elle avait soudain mal au crâne. La peste soit des incubes ! Il se dégageait d'eux trop de choses attirantes pour ne pas s'incliner vers eux, pour ne pas chercher la brûlure. Mais qu'était ce feu en comparaison de la morsure d'un froid polaire ? Rien. La Dame se redressa, déçu de la clairvoyance du démon. Elle aurait voulu jouer un peu, poussée par une envie de violence : s'il osait porter la main sur elle, elle le tuait sur place. Car oui, la vie d'un démon ne valait rien à ses yeux, surtout si le dit-démon ne possédait aucune information capitale.

Et voila qu'il se proposait pour servir de bonne ! La Matriarche comprenait que ce motif ne prenait du sens que si le démon était perpétuellement surpris : il était à la recherche de nouvelles expériences, et bien soit ! Elle ferait de sa vie proche une monotonie seulement rythmée par les repas et le sommeil. S'il tenait, gloire lui en soit rendu, elle l'enverrait alors peut-être vers un ailleurs, retourner chez lui. Qui lui poserait des questions ? Les gens de sa sorte étaient naturellement des êtres volages et incompréhensible, même dans leur propre camp. Il n'aurait qu'à prétexter l'envie de quelque chose éloigné, et on le comprendrait. Plus ou moins.

Ruby posa les yeux sur l'anneau qu'il portait au doigt. Oui, c'était possible après tout. Il ferait une arme pratique, une lance prompte à picoter le séant d'un ennemi trop puissant pour qu'elle seule l'attaqua de front. Il était, en effet, un pion, un objet. Mais pour être cette arme, il devrait survivre aux quelques semaines de tâches qu'elle lui réserverait, sous la surveillance étroite de personnes qu'elle savait incorruptibles, et impossible à séduire par les appâts des incubes : une fée mystérieuse ? Une quelconque nymphe très hautaine ?

L'esprit ailleurs, la Cristalléenne jouait avec ses doigts, les bougeant comme si une pièce imaginaire passait de phalange en phalange, ou qu'elle pianotait sur un instrument ancien. Elle pesait le pour et le contre, les risques et les avantages. Elle voyait surtout les risques, ayant gagné en prudence au cours de l'année écoulée, frôlant presque la paranoïa à certain moment. Elle déglutit, affinant une dernière fois son plan, et ses yeux perdirent le voile qui les recouvraient.

" Bien. " Ruby se retourna et poursuivit son rangement tout en parlant " Nous ne pouvons pas te laisser partir, tu en as trop vu. Tu vas donc en effet t'acquitter de quelques tâches, jusqu'à ce que je statue sur ton sort. Très bonne proposition de ta part. Tu seras surveillé nuit et jour, naturellement. Tu auras aussi un baraquement spartiate pour toi seul. Et quand je dis spartiate... " L'essentiel était fait : plus un document ne dépassait d'une pile, impeccablement recouvert de glace. Rien ne semblait en désordre : les quelques objets étaient alignés de façon précise. La dame fit un geste au démon, l'invitant à se relever et annihila le fauteuil de glace, réabsorbant l'eau, savourant le froid.

Sans lui prêter attention, elle se baissa et remonta ses jupes, nouant l'étoffe au niveau de sa cuisse : la dame allait partout pied nu et le sol en cette saison était un peu mou. La matière pour faire des vêtements étaient encore rare : les récoltes étaient là, mais peu de personne connaissaient l'art délicat du tissage. Aussi, il était préférable de ne pas user trop vite le bas des jupes. Sans compter que cela gênait beaucoup lorsque l'on marchait. Puis elle posa des yeux circonspect sur Amu.

" Tu devrais aussi te débarrasser de tes effets trop précieux, mon sire. Dépose les là, tu les récupèreras plus tard, et ne t'inquiète pas, il y a peu de vol dans ma case. " Elle avait au visage un air condescendant qu'elle n'aimait pas se savoir afficher : elle n'était en aucun cas au dessus de l'incube, et détester sa nature relevait du racisme. La Dame soupira et se pinça l'entre des deux yeux, forçant une ride du lion. Elle avait besoin d'avoir les idées claires, pas de s'embourber dans des marécages infâmes de fausses certitudes et de convictions erronées. Aussi, son ton fut plus calme quand elle reprit les descriptions.

" Pour le moment, tu viendras avec moi aider à la préparation du repas commun. Tu partageras notre repas, et j'expliquerai aux gens présents ce que tu es et pourquoi tu es là. Ne t'approche pas des enfants, ne parle pas aux gens balafrés et, de grâce !, ne provoque pas les centaures. Puis nous ferons la vaisselle. La lessive aussi nous attend. Tu feras de la couture pendant que je recevrais certains messagers. D'autres corvées nous attendent ensuite. " Ruby se dirigea vers la porte de ce qui lui tenait lieu d'appartement. Elle se tourna une dernière fois vers le démon, ayant presque de la pitié pour un être qui n'avait au cours de sa vie que connue des choses faciles, dont les mains étaient dépourvue des cales du travail. Il se jetait dans quelque chose de difficile. " Tes journées seront sûrement plus longues que d'aventure, prépare-toi à cela. "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» passation du compte fondateur.
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partition mythique [Clos]
» Un matin à la volière... [sujet clos]