Partagez | .
 

 Une aurore nouvelle se lève enfin... [réservé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageDim 13 Juin 2010 - 19:26

© by kerembeyit

Voilà plusieurs jours qu'ils avaient quitté l'ancien abris pour évité qu'on ne les repères. La première règle de survie était de toujours être en mouvement. Avec les démons qui grouillaient partout l'elfe cornue préférait ne pas resté trop longtemps au même endroit. Ils étaient arrivés dans ce lieu paisible l'a veille. Garyane avait tailler crée leur demeure dans un arbres plusieurs fois centenaires. Les fibres du bois était plus simple à travailler en cas de besoin que la roche. C'était un petit coin de paradis dans ce monde ou la guerre faisait rage.
Elle n'aimait pas la guerre et elle aimait encore moins se qui en résultait. La souffrance, la famine, la peur, la haine. Voilà pourquoi les Elfes ne se mêlaient pas souvent aux autres races.

Ce soir encore Asgel avait fait de mauvais rêves. Au bout d'un moment elle avait réussi à le calmer mais c'était toujours éprouvant de voir quelqu'un ainsi sans savoir que faire pour aider. Elle se leva doucement reposant la tête du jeune homme sur le coussin de mousse, elle récupéra un morceau de linge propre et descendit d'un pas léger et silencieux. Un vent chaud venant du sud agitait joyeusement les feuilles des branchages jouant par la même occasion avec la robe de la perceptrice.
Elle avait consciencieusement choisit l'endroit à quelques pas de leur demeure coulait une rivière d'un bleu limpide. Sans doute alimentée par une source en amont.
Comme tout les représentants de sa race en général Garyane était pourvue d'une élégance naturel dans tout ce qu'elle faisait. Repliant le bas de sa robe contre ses tibias elle s'agenouilla au bord de l'eau pour y trempé le tissu.
La nature endormit était si tranquille, si apaisante. Alors qu'elle tordait le morceau d'étoffe elle regardait au loin l'aurore se lever doucement, baignant d'une faible lumière et d'une douce chaleur les roches et végétaux de la Forêt Dark.
Le regard au loin elle pensait à tout ce qu'ils allaient devoir faire aujourd'hui. Nanee était attendu dans les Falaises et dans divers campements de réfugiés sur le chemin. Pour un voyage de plusieurs jours ils leur fallait des vivres. Ce n'était pas avec le peu de nourriture qu'ils avaient qu'ils allaient tenir.
Heureusement la terre est bien faite et regorge de bienfait à qui sait les voir. Elle demanderait à Asgel d'aller chasser un gibier, Nanee, elle pourrait sans doute s'occuper de la cueillette quand à elle, elle s'occuperait de façonner des gourdes pour le voyage. L'écorce flexible de certains arbres pouvait être utilisé, et pour faire tenir le tout il suffisait de trouver la bonne sève. Une qui colle bien qui sèche rapidement mais garde son élasticité. Il fallait également récolté des plantes médicinales. En sommes ils allaient avoir une journée plus que bien chargé.

Tordant une dernière fois le linge elle soupira se passa une de ses mains humide sur le visage pour chasser la fatigue de cette nuit ou le sommeil ne l'avait que peu touché. Il fallait qu'elle remonte voir ce jeune homme. Il avait du tellement souffrir, qu'avait il bien put enduré? Quand à la centaure, rien ne pouvait visiblement la réveiller. Ou alors elle feignait bien l'ignorance. Il était déjà difficile de s'occuper de tout ses gens qui souffrait Garyane comprenait qu'elle préfère s'accorder un peu de repos que de s'occuper presque chaque nuit de son ancien camarade de classe. Il faudrait tôt ou tard qu'elle trouve un moyen de calmer les nuits de son protéger. C'était son devoir! Enfin c'est ce dont elle se persuadait.
Derechef elle soupira d'aise, l'aurore.... dans une heure au plus tard la forêt reprendrait vie.....
Revenir en haut Aller en bas
Asgel
Tuteur Terra
avatar
Nombre de messages : 285
Race : Roing (scéllé) - Loup-Garou
Poste : Tuteur Geomancien
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
570/1000  (570/1000)
MessageMar 15 Juin 2010 - 14:06

"Asgel revoyait très bien le saule qu'il appréciait au milieu du parc de la Cité, si grand, imposant et pourtant tellement reposant malgré toute cette agitation de la ville. Comme à son habitude il grimpa au milieu des branches pour s'y reposer et profité du calme qui s'installerait une fois en haut. Alors plus un bruit ne se fait entendre et le silence règne, celui qui pèse sur l'âme tellement fort que l'on voudrait hurler pour changer cela. Au loin un bruit transperça le vide, deux coups sourd légèrement espacé, se rapprochant, plus présent, plus pressant. Non ce ne sont pas de simple bruit dans le lointain ... C'est son cœur qui se comprimait et l'oppressait. Pourquoi cette ambiance pesante soudaine ? Pourquoi cette impression de malaise et cette sueur froide qui lui coule dans le dos comme un avertissement ? Le jeune homme leva les yeux le poing pressé contre la poitrine et priant pour que tout s'arrête ! Face à lui Elament n'est plus, brûlant, tombant par morceau entier. Ses habitants hurlant d'une voix si stridente qu'on ose imaginer que chacun est en train d'être égorger sur place ou cherchant a s'extirper d'un terrible charnier et le ciel, oui celui qui s'ouvrait sur paysage d'horreur, celui là même qui permettait encore il y a quelque temps un peu d'espoir dans ce monde pour des gens comme lui n'est plus qu'une marre de sang opaque et rugueuse comme si l'Enfer lui même s'ouvrait ... Et maintenant son corps qui lui fait souffrir le martyr, craquant, s'étirant de toute part pour laisser place à un autre lui mais cette fois est différente. Quand ses yeux effleura enfin son reflet il a du mal a réprimer son envie de vomir car son image n'a plus rien de ce qu'il connait. Des chair a l'air libre déchiqueté et purulente complètement distordu mélangé à des membres boueux. D'une certaine manière c'est sa propre pourriture et ses démons intérieur qui se reportent sur lui. A ce moment là il ne sent plus que la bile chaude qui lui brûle les entrailles en remontant et sa vision qui se trouble et finit par se briser en morceau comme un kaléidoscope."


Le rêveur se réveilla enfin pas assez tôt à son gout car il ne pouvait effacer cette dernière image de son esprit et la sueur froide quand à elle n'était pas juste une impression de son cauchemar. Alors c'est tremblant de sueur qu'il se leva préférant laisser la centaure, qui semblait plutôt bien dormir, à ses songes si elle y arrivait qu'elle en profite ! Se levant donc affubler d'un simple pantalon de toile il ne peux que faire la grimace quand il laissait glisser ses doigts sur chacune des marques qui criblaient son torse et ses membres. Obliger de s'appuyer sur les parois pour arriver à marcher car son corps était affaiblit ... Non c'était autre chose, il le savait très bien mais se l'avouer n'était pas chose facile, oui il connaissait ce sentiment qui hantait à présent ses jours et ses nuits. La peur c'était emparer de son être et de son âme, peur de se retrouver à nouveau dans la Cité, peur de l'avenir qui s'étalait devant lui peur de devoir un jour recroiser Poslan car un jour il devrait le recroiser c'était inexorable et dans une autre mesure il se faisait peur, à nouveau il devait lutter contre lui même.
Marchant d'un pas lent, Asgel s'éloigna du havre de paix pour flirter avec la nature qui l'entourait. Au bout de quelques mètres c'est avec surprise qu'il tomba nez à nez avec un renard de cendres. Les deux êtres se regardèrent profondément, se toisant longuement pour créer le lien nécessaire pour qu'il s'accepte mutuellement . Le garçon savait l'attitude à adopter et l'expression qui lui permettrait de l'apprivoiser mais c'est alors que ses jambes comme vidé de toute force l'abandonnèrent. Retombant lourdement sur le sol il ne peut que regarder impuissant le renard s'enfuir, la connexion étant rompu rien ne pouvait être fait pour rectifier cela. Il rampa jusqu'à l'arbre le plus proche et s'appuyant contre le tronc il contempla d'un air désolé son corps meurtri qui refusait de bouger comme il l'entendait.

"GRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !"

Un vol d'oiseau s'enfuit comme pour répondre a cet appel désespéré. Le roing ne pouvait réprimer ce cri guttural et rauque tout en frappant du poing ces jambes qui refusaient d'obéir, comment osaient elle lui faire ça ? Ce bruit qui venait du plus profond de lui exprimait sa frustration contre sa propre faiblesse, peu importe qu'on l'entende, peu importe qu'il dérangeait la tranquillité du monde car une seule chose l'obsédait à ce moment, cracher son propre désarroi à la face monde même si cela n'y changerait rien ! Mais peut être qu'il voulait simplement faire sortir ce qui restait coincé en lui, oui peut être voulait il simplement qu'on l'écoute, retrouver son lien sauvage avec la nature qui vivait tout autour, oui c'était peut être tout cela ... ou peut être pas ! Qui pouvait savoir exactement alors que lui même n'y arrivait pas ? La vrai question était qui voulait bien savoir ? Oui sur qui pouvait il compter alors que lui même ce faisait défaut ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 15 Juin 2010 - 15:36


©TearLemonDrop

Comme une biche au aboie lorsque l'elfe cornu entendit le grognement bestial releva la tête, attendant une fraction de seconde la suite. Elle se leva précipitamment manquant de tomber à cause de la berge humide sous ses pieds, pour rejoindre l'origine de ce bruit. Elle entre-aperçu quelques oiseaux qui nichaient aux cimes des arbres s'envoler terrifiés sans doute.
Elle se doutait de l'origine mais la raison elle l'ignorait. Etait il tombé nez à nez sur un démon? Non elle préférait de pas y penser le lieu semblait sur pour un ou deux jours il n'y avait aucune raison que cette engeance soit de ce côté des bois.
Elle n'eut pas beaucoup de mettre à faire avant de tombé sur son disciple masculin.

Ralentissant sa course lorsqu'elle le vit, du regard inquiet qu'elle avait ne restait rien, juste de la compassion et de la douceur. Lentement comme pour ne pas effrayer l'animal elle s'approcha de lui constatent les points serrer sur ses jambes. Il avait du se passer quelque chose lors de son absence. Elle le regarda un instant puis s'agenouilla à ses côtés repliant sa robe nébuleuse sous elle.
Posant le linge humide sur ses genoux, elle prit entre ses mains le visage d'Asgel et lui offrit un sourire réconfortant. Elle l'invita à venir s'appuyer contre elle. Le tenant par une épaule, elle lui caressait les cheveux doucement comme avec un enfant.


"Encore ses cauchemars? Je suis là Asgel, je suis là, calmez vous. Fermez les yeux et respirez profondément."

Elle récupéra le tissu et le passa sur le front du jeune homme. Il avait temps de blessures, sur le dos et les bras comment avait il put endurer tout ça? Quoi qu'il en soit, il fallait calmer cet homme et lui faire retrouver un peu de sérénité. Elle ferma les yeux, cherchant sans difficulté sa couleur, le vert, la nature, ils étaient en son coeur. Ce n'était pas très compliquer pour elle de faire ressentir la forêt à Asgel. La sève qui commençait à s'éveiller et remonté le long du tronc pour gagner les premières branches. La vie qui grouillait sous terres, l'agitation des insectes qui faisaient respirer la terre. Les animaux qui sortaient de leur sommeil, le lapereau qui venait de quitter de son terrier à quelques mètres d'eux, derrière les buissons. Le vent faisant bouger les fougères qui se pliaient délicieusement sous son souffle. Tout ses vibrations, toute cette vie encore ensommeillé était si apaisant et rassurante.
Lorsqu'elle enseignait elle aurait peut-être du commencer par ce point, leur apprendre à ne faire qu'un avec leur élément durant un petit moment. Mais il était trop tard pour les regrets. Elament était tombé et les deux seuls élèves qu'elle avait retrouvé étaient avec elle. Y 'en avait il d'autre qui avait survécus?
Enfin elle rouvrit les yeux, chassant de son esprit ses amères et pénibles pensées.
Le battement de coeur du roing semblait un peu plus reposer. La voix de Garyane était douce, rien de sensuel ou de désagréable, juste une voix douce qui semble en toute circonstance ne jamais se départir de cette part de profonde bonté.


" Vous savez si vous voulez en parlez, je suis là pour vous écoutez. Vous n'êtes plus seul. Il serait peut-être temps d'essayer d'apprivoiser vos démons? "

Elle arrêta de lui caressa les cheveux et lui releva le menton en souriant. La journée allait être belle pas trop étouffante sous le couvert des arbres. Si il voulait parler c'était maintenant, pendant que la centaure dormait. Avant qu'ils ne doivent s'occuper de leur travaux. Quoi que Asgel serait peut-être exempté de chasse pour cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Asgel
Tuteur Terra
avatar
Nombre de messages : 285
Race : Roing (scéllé) - Loup-Garou
Poste : Tuteur Geomancien
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
570/1000  (570/1000)
MessageMer 23 Juin 2010 - 13:21

Comme pour répondre à un appel invisible Asgel vit apparaitre du coin de l'œil sa perceptrice aux aguets. Combien de fois l'avait il vu se précipité de cette manière à ces côtés ces derniers temps ? Il ne préférait ne pas les compter et finalement ce n'était pas désagréable un peu de réconfort au milieu des ténèbres qu'il vivait depuis trop longtemps. Se laissant bercer par la voix et la présence de Garyane le roing se laissa aller petit à petit pour finir par se détendre dans ses bras.

Citation :
" ... Il serait peut-être temps d'essayer d'apprivoiser vos démons? "

Ces quelques mots percèrent sa tranquillité retrouvé, il savait bien qu'il n'y avait aucune envie de blesser ni de l'attaquer derrières ces paroles mais il ne put s'empêcher de faire un mouvement de recul à la fin de la phrase de l'elfe. Péniblement il s'agrippa à l'arbre dans son dos et poussant de toute ces forces se releva, ces jambes étaient flageolante mais il avait retrouvé une partie de leurs autonomie. Puis toujours en suivant les troncs de la main Asgel s'éloigna de quelques pas lui tournant le dos pour éviter de croiser son regard après les mots qu'il allait prononcer.

" Je ne sais pas si les gens sont prêt à entendre ce qui ce passe au fond de l'ancienne cité ... Qu'est ce que vous voulez savoir ? Les tortures ? Les privations ? Les cauchemar qu'ils sont capable de faire naitre ? Il y a tellement pire que ces cicatrices que j'arbore, ça c'était que le début ... Oui les cicatrices quand elles sont visibles sont tellement plus faible face au reste ! "

Sa voix était tellement basse et chevrotante qu'il fallait tendre l'oreille pour les entendre, presque chuchoter on pouvait ressentir toute sa fatigue qui s'extériorisait dans ses phrases. A la limite du perceptible le jeune homme réprima un sanglot mais une larme roula le long de sa joue et glissant jusqu'à une feuille en contrebas faisant un léger ploc comme la première goutte de pluie d'un orage qui se prépare. Le silence était tel qu'il crut que ce simple bruit avait raisonné dans tous le bois. Après un moment qui parut une éternité Asgel se mit à rire nerveusement, venant de réfléchir a ce que son ancienne professeur lui avait dit il trouvait cela ironique.

" Haha ... Chasser mes démons, comment pourrais je le faire alors que j'ai bien été capable d'en chasser ne serait qu'un seul en dehors de nos murs et j'ai même réussi à me faire capturer comme un simple louveteau ... Hein ? Comment serai je capable de chasser quoi que ce soit moi qui est tout simplement perdu mes instinct, je ne suis plus le prédateur, rien qu'un loup solitaire qui c'est éloigné de la meute pour se laisser mourir. Le chasseur se retrouvant chassé comme du bétail ! "

A la suite de son explication il releva la tête d'un coup venant de comprendre ces propres mots, soit elle le croirait en train de délirer soit elle serait dans l'incapacité de comprendre car c'était la Bête en lui qui venait de parler et ça non plus elle ne le savait pas. Dans un sens c'était lui qui se fermait aux autres mais il y avait tellement à faire comprendre pour qu'on puisse l'appréhender et la réaction des gens il n'était plus sure du tout d'arriver à la supporter. Se retournant pour faire face a Garyane un léger sourire timide presque gêné mais enfantin sur la face.

" Et vous comment avez vous chasser vos démons madame ? Il y a quelque chose qui fait frémir ce cœur remplit de bonté ? "

Il n'y avait aucune arrière pensé avec ces question, ni désire de détourner la conversation juste une envie de partager avant qui sait de s'expliqué un peu plus lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 24 Aoû 2010 - 11:38

Garyane l'avait laisser se lever, partir de la quiétude de ses bras rassurant. Il était un homme et elle ne devait pas non plus trop le couver. Le voir si faible lui serrait le coeur. Elle s'était peut-être un peu trop attacher à ce jeune adolescent.
Plus que les mots ce fut le bruit infime de cette larme qui avait sans doute rouler sur sa joue pour rejoindre l'arrête de sa mâchoire avant de finir sa vie sur la surface lise et délicate d'une jeune pousse tendant ses feuilles vers le ciel, qui la fit frisonner.
Si seulement il voulait se confier. Lui raconter son histoire. Tout ce qui lui pesait sur le coeur, peut-être pourrait elle l'aider à reprendre le cour d'une vie, un peu plus normal, un peu plus agréable, un peu moins laide.
Lui tournant le dos; Garyane avait déjà eu l'occasion d'observer cette musculature qu'elle n'aurait jamais imaginé possible sur celui qui avait été un élève avec une soif d'apprendre palpable. Puis elle avait baisser les yeux, fixant un grain de poussière.
Les mains posées l'une sur l'autre sur sa robe aux reflets changeant avec le soleil qui commençait a prendre son reigne dans les cieux. Que pouvait elle bien faite fasse à temps de détresse. Encore une fois dans sa vie elle avait le sentiment d'être inutile.
Pourquoi les dieux lui avaient-ils donnés ce don, si elle ne pouvait même pas apaiser les gens qui souffraient?

Ce furent la suite des paroles d'Asgel qui la firent relevé la tête. Fou? il ne l'était pas, perturbé certes mais pas fou. La meute? Louveteau? Il parlait presque comme un animal. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi. Mais était il possible que le lien de son protéger avec la nature soit plus profond qu'elle ne l'imaginait?
Elle plongea ses yeux aux couleurs tsavorites dans ceux du roing. Il voulait savoir, il voulait connaître les démons de l'Elfe cornu? Vu son âge elle n'avait plus rien à cacher.


" Je n'ai jamais chasser mes démons… je les ai… apprivoisés pour pouvoir vivre avec..."

Elle baissa la tête jouant un instant avec la deuxième alliance puis regarda derechef l'homme qui lui faisait face.

"Les Elfes cornus sont des Elfes Maudits et répudiés des autres représentant de cette noble espèce. Je ne sais pas si vous connaissez la réputation des Elfes en général. On nous dis immortel... ce n'est pas tout à fait vrai, ni tout à fait faux. Il est rare que des représentant de notre race, ne meurt.
J'ai enterrer ma mère lorsque j'était adolescente, puis lorsque je suis revenu de ma formation à Elament, ce fut mon père. Dans notre communauté c'était très rare autant de mort en si peu de temps. Je me suis ensuite marié avec un jeune homme qui s'appelait Tori Veheled. Il avait un destin prometteur….. tout la vie devant lui.
Lors d'un raid à l'extérieur, il sait fait tuer... personnes ne sais pas quoi, mais je pense qu'il s'agissait d'un cerbère. J'étais marié à lui depuis tout juste cent petites années. Je n'ai même pas eu la chance d'avoir un enfant.....
Il semblerait que la malédiction me touche réellement, je passais presque pour une pestiférée dans la communauté qui m'avait vu naître. Et je ne leur jette pas la pierre, trois morts en même pas quatre milles ans ce n'est pas normal. Je suis alors partie en exile.
Vous savez tout de mes démons. Mes proches, mes semblables et même les inconnus on peur de moi. Mais la vie est ainsi, il faut juste faire avec. "


La mélancolie et la tristesse pouvait s'entendre dans sa voix. Elle n'était pas guerrière, elle n'était pas une surfemme. Elle avait juste un rêve, une utopie, de voir un jour les gens cohabiter paisiblement comme lorsqu'elle était en apprentissage à Elament.
Ses démons, ils étaient toujours là. Mais ils étaient plus dociles. Elle ne pleurait jamais, elle était forte malgré son physique fragile. Elle prit appui sur les racines de l'arbre contre lequel elle était assise puis se leva époussetant son vêtements.
Elle cueilli un fleure bleu et l'accrocha dans ses cheveux, d'un pas serein elle rejoignit Asgel en lui souriant.


"Ce n'est pas facile de vivre avec, ça prends du temps, mais après il est plus facile d'exister ."

Puis elle fronça les sourcils affichant une mine sévère digne des professeurs.

"Et ne pensez même pas à choisir la solution de facilité en mettant fin à vos jours. Si vous voulez parlez allez y racontez moi ce que vous avez sur le coeur, ce qui vous pose problème. Il est souvent plus facile de trouver une solution à deux que seul en broyant du noir jeune homme. "

Puis elle afficha à nouveau sa mine tendre de bienfaitrice. Les mains de part et autres des joues d'Asgel elle déposa un baiser sur son front.

"C'est à vous de choisir ce que vous voulez devenir... la chasse ne s'oublie louveteau, et vous avez une petite meute à protéger si vous le voulez..."
Revenir en haut Aller en bas
Asgel
Tuteur Terra
avatar
Nombre de messages : 285
Race : Roing (scéllé) - Loup-Garou
Poste : Tuteur Geomancien
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
570/1000  (570/1000)
MessageLun 30 Aoû 2010 - 14:21

Asgel émit un long soupir puis plus rien pendant un moment. La dame avait ouvert son cœur se serait de mauvais goût de rien dire à la suite de cela, il s'étira faisant rouler les muscles un à un de son dos. Croisant les bras sur son torse, il se racla la gorge pour avoir la voix claire par la suite. Penchant légèrement la tête sur le côté le regard perdu dans les plis de la robe de sa perceptrice le jeune homme se mit a conter d'une voix lente et douce.

" Laissez moi donc racontez l'histoire d'un Roïngeuiln-elkmatoris du nom de Dolomite Heptlank. Je ne sais pas si vous savez ce que sont ces êtres qui ont peu de contact avec la surface en temps normal et vivent la plupart du temps au cœur des montagnes ou dans des zones volcaniques. Ils sont souvent confondu avec des Ardents alors qu'ils n'ont rien de démoniaque c'est une race de type ignée mais ne possède pas la teinte noire des flammes des Effrit. A côte de cela il leur arrivait régulièrement d'être en conflit avec ces derniers justement ...
D'ailleurs chez lui ces conflits devenaient pressant si bien qu'une guerre finit par éclater et il se retrouva au milieu d'une bataille car étant pupille de son oncle le maître d'arme il était normal que Dolomite soit en première ligne avec les autres. La risque se finit mal pour les roings lorsque l'arrière garde des Ardents se joignit aux autres écrasant un à un les guerriers finissant même par tuer l'oncle du jeune homme. Aucun mot ne pouvait le préparer à ce qui lui arriva par la suite mais il n'en avait aucun souvenir mais c'est sa mère qui lui expliqua le lendemain. De colère et de rage le roing avait foncé au devant de ces ennemis et la Terre avait répondu à ses larmes le recouvrant de pierre de la tête au pied lui offrant une armure naturelle et il avait tué encore et encore jusqu'à tomber inanimé. Mais les autres de son clan ne voulais plus l'approcher à présent non plus car cette armure avait pris la forme démoniaque qui faisait écho à une légende chez eux signe de mauvais augure.
A présent il n'avait plus que l'apparence d'un simple humain, plus aucune flamme ne courait sur son corps, il ne savait plus comment vivre. On remplaça son nom par Mhaktor ce qui signifiait banni et scellé. "


Asgel s'arrêta un moment contemplant ses mains comme si il avait encore du mal à y croire puis repris. Il déglutit car il avait la gorge comme si son histoire avait pris des heures à sortir.

" Mais le conte ne s'arrête pas là, après avoir quitté les siens qui ne le reconnaissaient plus comme tel il dut s'habituer à vivre avec son nouveau corps qui ne répondait pas comme l'autre. Il rencontra un être d'une grande beauté qui s'arrêta pour lui proposer une nouvelle vie. Peut être avait il vu quelque chose au fond de Dolomite car il ne lut aucune pitié dans les grand yeux du Loup Garou qu'il avait face à lui. On raconte beaucoup de chose sur les Garous, que ce sont des bêtes sanguinaires voir des monstres mais personne n'avait vu ce que Dolomite à vécu. Ils lui ont réapprit a aimer à nouveau ce que le monde pouvait lui apporter, a écouter l'esprit de la meute et tous un tas de chose qui lui permettrai d'affronter le monde par la suite. Mais il dut les quitter aussi pour en apprendre plus sur son pouvoir latent avec la Terre et on l'envoya à Elament mais non sans lui avoir laissé une marque car on l'avait rebaptisé ... Dorénavant il fallait l'appeler Asgel Skolmhak. "

Le jeune homme laissa planer un léger silence, était ce pour lui ou bien pour laisser retomber la pression, il n'en savait rien mais comme si une énorme pierre venait de tomber de ses épaules il se sentait mieux à présent.

" Voilà le passé qui pèse, il fallait que je commence par là madame, j'espère vous avoir faire comprendre les poids que je traine. Quand à la meute si vous le permettez j'aimerai pouvoir vous protégez vous et Nanee mais j'ai bien peur de n'être qu'une gène de plus pour le moment, j'ai perdu une partie de l'esprit de la Bête pour l'instant. Je sais que je n'ai pas parler d'Elament pendant cette année mais laissez moi le temps j'y viendrai à un autre moment c'est déjà assez dur comme cela vous conviendrez. "

Relevant les yeux il plongea dans ceux de Garyane n'attendant qu'une réaction de sa part, il ne voulait pas être rejeté encore simplement accepter voir compris. Cela faisait tellement longtemps qu'Asgel n'avait pas eut de complicité avec quelqu'un qu'il espérait tant de cette échange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 4 Sep 2010 - 21:00

Depuis quand l'adolescent devant elle était devenu un homme? Depuis quand ses épaules étaient devenues aussi larges? Depuis quand avait il changé comme ça? Elle ne pouvait s'empêcher de regarder se corps blessé qui la charmait. Elle devait avoir honte de le reconnaître. Elle n'aurait jamais du avoir ce genre de pensé pour un de ses anciens élèves….. mais voila il n'était plus techniquement son élève maintenant….

Mais pour l'heure il s'ouvrait à elle, du coup elle se concentra sur ses lèvres fines qui laissaient échapper un long flots de paroles. L'histoire d'un homme, un Roïngeuiln-elkmatoris, elle avait entendu parler de cette race mais elle n'en savait pas vraiment beaucoup plus que ça sur eux.
Il lui parlait de Dolomite Heptlank. L'histoire était on ne peu plus triste. Le rejet de sa race, de son clan elle connaissait ça par coeur, la peur que l'on inspirait au autre était son quotient alors oui elle connaissait vraiment ce qu'il pouvait ressentir à ce moment là.
Mais un frisson lui parcourut l'échine lorsqu'il parla de perte de pouvoir, ça elle en savait pas ce que c'était et ne voulait pas savoir. C'était une des choses qu'elle redoutait le plus.

L'homme eut une nouvelle vie, celle d'un loup garou, était ce vraiment une meilleure chose? Peut-être, elle ne connaissait pas assez ses créatures pour les jugés et elle se refusait à se faire une idée des "on dit". Les rumeurs était la maladie du siècle dans ce monde craintif.
Très vite Garyane comprit que Asgel parlait de sa propre histoire et elle en eut la confirmation à la fin du récit.

Le silence qu'il laissa peser un instant fut bénéfique pour l'elfe cornus, elle essayait de tout assimilé de faire le jour dans cette histoire, de trouver comme l'aider, mais en aucun cas, elle avait peur ou était repousser par le jeune louveteau. Une seule question se posait à son esprit…. Quel âge avait ce jeune homme en réalité? Pour avoir vécu autant de chose, il ne devait pas avoir l'âge de ses artères…

Lorsqu'il plongea ses yeux dans ce de sa pérceptrice, il ne trouva rien d'autre d'un sourire tendre, il pouvait chercher il n'y avait rien aucune trace de dégoût, rejet, crainte ou quoi que ce soit de ce genre. Elle se leva époussetant un peu sa robe et s'approcha du loup garou.
Elle s'approcha jusqu'à ce qu'elle puisse prendre la tête du jeune homme entre ses mains.
Toujours souriante elle déposa un baiser sur le front du jeune guerrier. Puis elle l'enlaça, l'entourant de sa douceur et de sa tendresse.


"Je ne vous en veux pas. Que vous soyez Dolomite, Mhaktor ou bien Asgel, vous resterez toujours pour moi ce jeune homme avide d'apprendre que j'ai eu en classe. Vos origines ne changes rien, vous n'y pouvez rien, en revanche vous , vous êtes battu pour devenir ce que vous êtres. Soyez en fier. Je suis heureuse que vous vous soyez ouvert à moi. Ne vous en faites pas pour l'animal qui sommeil en vous, il refera son apparition j'en suis certaine."

Pour accompagner ses paroles elle posa sa main sur le coeur de l'homme qui lui faisait face.

"Soyez notre protecteur, soyez le gardien de notre "petite meute" ou famille appelez ça comme vous le voulez. Et plus jamais je ne veux vous entendre parler de vous ainsi. Un boulet et puis quoi encore. Aller maintenant vous devriez aller vous reposer."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» • Une nouvelle Rentrée, Une nouvelle élève. || Validée.
» Présentation nouvelle élève [Validée]
» Quand l'aurore se lève et rend nos robes semblables à la roche. PV Apache
» une petite (enfin grande ) nouvelle ;p
» Petite nouvelle du Renard