Partagez | .
 

 Recueillement s'en faut [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageDim 6 Déc 2009 - 20:51

--> Au lendemain d'un entrainement nocturne -->

Gronde gronde le tonnerre
Tombe tombe la pluie
et sous un ciel obscure
s'avance l'ombre de l'enfant


Ombre de son ombre, elle glisse lentement, s'extrait du couvert des arbres feuillus, et se dresse au seuil des tombeaux. La tête encapuchonnée, la silhouette sombre sembla observer le champ de pierres tombales. Ici, nulle vie ne pousse, seule la pourriture règne en maitresse absolue, déesse de la décadence. Qu'importe ce que l'on est de son vivant, au final, nous ne sommes tous que des tas d'ossements, abris des vers. Cela était vrai pour ceux d'en haut. Cependant, les démons eux, n'avaient droit à aucune sépulture. Seuls les Rois ou les Reines en avaient parfois l'honneur. Mais les créatures des Enfers ne vouaient aucun culte aux morts. Les liens d'amour véritable n'existant pas, quel est le démon qui regretterait son frère ?

Sappho elle, ne pleurait pas sa mère. Ni son père. Alors encore, elle se demanda ce qu'elle pouvait bien faire ici. Elle aurait cent fois préféré rester au chaud avec ses poupées. Alors oui, pourquoi se trouvait-elle dans le cimetière des élamentiens par une nuit de tempête ? Tout son corps était invisible, caché sous une cape à capuche noire pour se protéger du vent et de la pluie battante. Dessous, elle arborait une robe noire qui lui arrivait jusqu'aux genoux -un record en soi pour la démone-, et un gilet en laine gris pour couvrir ses bras. Malgré cela, elle ressentait l'humidité et la froideur s'insinuer jusque dans ses os. Alors pourquoi ?

L'idée ne venait pas d'elle. Et d'ailleurs, la personne qui l'avait proposée ne l'avait pas fait explicitement. Commençons par le commencement : Sappho était une succube, et en tant que telle, avait pour parler crument, une vie nocturne bien remplie. De ses aventures, elle avait fait la rencontre d'un incube qui l'avait comblée : Veld. Il était sous son commandement, et il lui ressemblait beaucoup : inutile de parler de son physique, puisqu'il s'agissait d'un incube, on pouvait signaler que ses cheveux étaient raides, mi-longs et noir ébène. Il était très jeune, plus que Sappho, et gardait encore quelques traits poupins, mais comme tout incube qui se respectait, c'était déjà un être arrogant, amateur de torture, et séducteur. En plus de ces habituels caractères, Veld - ou Veldinou comme elle disait- jouait aux mêmes jeux que la succube et c'était un avantage certain. Prise d'affection, Sappho en fit son préféré bien vite. Et nuit après nuit, elle restait avec lui.

C'était lors d'une soirée émoustillante qu'il avait soulevé la question du pourquoi de l'absence de sépulture chez les démons. Lui, qui était roturier, s'en fichait un peu, puisqu'il n'avait pas de parents connus. Mais Sappho avait toujours nourri le secret espoir de trouver une tombe pour Alouqua, sa mère. Alors, Veld l'avait encouragée, et finalement, elle avait décidé d'y aller ce soir. Simple non ? Maintenant elle était, et elle savait que son amour du moment attendait à l'orée du cimetière, derrière elle. Alors elle commença par chercher le lieu adéquate. Elle ne pouvait ajouter une tombe au beau milieu, car nul doute qu'elle serait détruite par les élamentiens, mais si elle en détruisait elle-même une pierre pour poser la sienne ? En voilà une idée !

Presque au hasard, elle s'avança vers une tombe en imaginant la surprise des parents de ce mort quand ils verront le changement de pierre tombale... A mourir de rire ! C'était aussi une des raisons de cet étrange décision : un peu de torture morale douce pour changer ! La tombe de son choix appartenait à un certain aqua, dont le nom n'avait aucune espèce d'importance. Elle s'accroupit, et posa sa main fine et blanche sur la pierre grise. Elle jeta un coup d'œil invisible à Veld sous un arbre, puis commença la création d'une porte de ténèbres juste sous le petit monument. Lentement, il s'enfonça dans la noirceur pour disparaitre comme s'il n'avait jamais existé. Il ne subsistait que de la boue battue par la pluie. Maintenant venait la partie difficile : créée une tombe en ténèbres, remarquable par sa couleur noire, pour bien outrer tout ces élamentiens !

Sappho commença par créer depuis ses deux mains, deux balles de ténèbres qu'elle fit grossir et prendre forme. Bientôt, elle les fit fusionner et tenta de lui donner la forme d'une pierre tombale, légèrement plus grosse que ses consœurs. La matière sombre sembla hésiter, et frétilla quelques instants, comme sous un coup de poing, avant de céder docilement. Mais elle était encore molle, et non dure comme la roche. Sappho se concentra pour solidifier son travail, rassembler et condenser toutes ces ténèbres sous ses mains. Le froid engourdissait ses doigts, et elle pensa échouer. Puis elle sentit Veld venir la frôler, et la soutenir. Il n'en fallut pas plus à la petite succube pour se surpasser. Ne manquerait plus qu'elle se montre faible devant celui qui passait ses nuits avec elle ! Et la tombe était là. Mais il manquait une chose.

L'enfant se redressa, et regarda son œuvre. Pas mal pour une première tout de même. Elle grava avec son ongle enfin :

" Qu'elle hante vos nuits toute votre vie,
Elle qui vous a enlevé vos plus proches parents,
Alouqua des démons retenez ce nom,
Car elle veille sur ses victimes, vos morts précieux.
Même partie, elle est toujours là,
Puisque vous êtes là. "


Plutôt clair, même si c'était assez enfantin, classique etc, c'était bien moins drôle de faire quelque chose de recherché : au moins, n'importe quel quidam qui lirait ceci comprendrait la menace sous-jacente. Sappho soupira et se reposa sur l'épaule de Veld. Ah, qu'elle aimerait pouvoir voir la tête des pauvres venus se recueillir sur les tombes de leurs êtres chers... Bizarrement, elle eut une pensée pour Alouqua. Bah, elle pouvait bien avoir les pensées qu'elle voulait, personne ne viendrait les déranger par ce temps !


Spoiler:
 

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 7 Déc 2009 - 14:12

(fait suite au sujet éveil)

Une silhouette vascillante s'avançait dans le cimetière, une ombre enveloppée de ténèbre, aussi discrète qu'une nuit sans lune, l'ombre allait de tombe en tombe, enfonçant régulièrement sa main squelettique dans le sol rendu meuble par la pluie battante qui tombait en cet instant, il cherchait quelque chose, un corps mort depuis peu, un corps qui pourrait tenir encore de nombreuses années, un corps qui finirait de restaurer sa puissance passée, un corps jeune...
Malheureusement les tombes ne contiennent que peu de personnes conformes aux besoins de notre ami...Et bien peu d'ossements étaient encore utilisable.

Une vague de magie démoniaque, une magie rare et précieuse, attira l'attention du défunt, un mage était à l'oeuvre en ces lieux, mais il s'agissait là d'un esprit jeune, qui ne possédait pas encore la pleine maîtrise de ses dons...En bref, un sérieux candidat.
Nazgator ne faisait que peu cas des différences entre élamentiens et démons lorsqu'il s'agissait d'investir un nouveau corps, de dominer totalement son esprit avant de l'annihiler définitivement.
Quelque fut la nature de sa victime par le passé s'était là un jeu qui l'avait toujours divertis, surtout durant cette période éphémère ou le corps conservait son aspect d'être vivant et ou l'on se jouait facilement des membres de sa famille, de ses proches, où les manipulations étaient aisées et les souffrances toujours au rendez vous.

Il attendit de ne plus sentir l'usage de cette magie ténébreuse, se cachant dans les ombres, camouflant sa présence et ses pouvoirs, et passa à l'action, comme un éclair tonnant dans la plaine.
Deux démons se trouvaient là, de la race des manipulateurs, ces démons avides de plaisirs de la chaire...Esclave de leurs propres envies.
Il tira sa lame maudite de son fourreau, et un horrible crissement métalique traversa le cimetière, attirant l'attention des deux jeunes démons, mais déja il était sur eux, le premier était un jeune incube, stupide et ignorant, qui voyant l'attitude menaçant de la liche avait poussé son amie sur le côté...Amour, amitié, attirance...Voilà bien des sentiments inutiles, le pouvoir s'obtenait en étant seul, sans attache, en étant prêts à tout les sacrifices pour l'obtenir...Et pour cela, les liens étaient un handicap, un frein, un inhibiteur, appelez le comme bon vous semble.

"Hahahahahahaha, serais-tu liés petit démon? Je vais te permettre de devenir bien plus qu'un chien suivant sa maîtresse, tu vas voir."

Un rire glacial, aussi froid que la mort et semblant sortir de la plus profonde des cryptes de ce triste cimetière, des phrases qui apparement ne voulaient rien dire...Ou très peu de choses.
Il se rua sur le jeune incube, le clouant au sol avec son genou aussi squeletique que les doigts avec lesquels il gravait une rune dans la peau du petit démon.
Ce dernier ruait, se débattait, mais la poigne de la liche ne risquait pas de faiblir. Quand soudain, toute force cessa, toute pression disparut, la liche venait de tomber en miette, ne laissant derrière elle qu'un manteau richement décoré et une épée.

Il avait de la chance, il s'en tirait a bon compte...Un rune tatouée sur sa peau qui lui ferait une jolie cicatrice, mais rien d'autre.
Mais bientôt la souffrance fut partout, parcourant chacun de ses membres, chaque organes, tout son être était parcourus de spasmes de douleur, et son esprit lui-même était attaqué par un mal étrange et pernicieux.
Son corps grandissait, devenait plus fort, ses membres s'étiraient, il se transformait, qu'est ce que ce squelette lui avait fait ? Ce fut la dernière question que le jeune incube se posa, après son esprit cessa d'exister dans un cri de douleur qui retentit à travers le cimetière.
La main de Veld se leva une dernière fois avant de retomber sur la garde de l'épée de la liche et ses beaux yeux d'incubes se fermèrent. Son corps étendus dans la boue semblait sans vie et ne voulait pas se redresser, la curieuse rune gravée sur son front luisait à présent d'une lueur violette.
Le combat intérieur était finit, Nazgator avait gagné, il avait détruit la vie de cet être chétif et s'apprêtait maintenant à jouer avec un plus gros poisson.

[voilà désolé de t'avoir poussé sur le côté, je voyais juste mal comment vous séparer toi et veld sans te contrôler un tout petit peu (mea culpa mea culpa mea maxima culpa ^^), si qqchose te dérange n'hésite pas dit le moi je modifie le post Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageLun 7 Déc 2009 - 17:23

Spoiler:
 

Ca avait été rapide. Le bruit reconnaissable entre tous d'une lame tirée de son fourreau, avait tranché l'air opaque du cimetière. La jeune succube se retourna prestement, et ne vit qu'une silhouette spectrale et décharnée, emmitouflée dans un lourd manteau... A peine ses yeux avaient-ils eu le temps de saisir cette image, qu'elle sentit une pression sur son épaule, et se retrouva immédiatement dans la boue. C'était Veld qui l'avait poussée... pour la protéger ? Balivernes, un démon ne pensait qu'à soi et à personne d'autre ! Si Sappho ne s'était pas retrouvée au sol, elle aurait certainement utilisée son amant comme bouclier. Enfin, le plus important était qu'elle soit en vie, pour elle. Mais là, elle n'était pas en très bonne posture.

Sa cape était boueuse, moite et odorante. Heureusement, sa capuche avait protégé son visage des saletés. Elle redressa son buste, et laissa son visage se découvrir. De toute manière, elle était déjà trempée, alors à quoi bon garder ces vêtements sales et imbibés d'eau ? Elle écouta ce que disait leur agresseur, et l'observa, sans ciller, dessiner une rune sur la peau de Veld. Il se débattait du mieux qu'il le pouvait. Mais Sappho voyait bien que la bataille était perdue d'avance. Elle ressentait le pouvoir de cette chose... Quoi qu'elle fut. Dans tout les cas, c'était un démon, sans nul doute. Mais de quelle sorte ? Et d'où sortait-il ? Elle ne l'avait jamais vu auparavant. Sous les cris de celui qu'elle avait aimé quelques nuits, elle se releva en pestant contre la pluie qui aplatissait ses cheveux, la faisant ressembler à un chien mouillé.

Mais que faisait-il ? D'abord ces paroles étranges, puis cette rune et maintenant cette souffrance que semblait ressentir Veld. Ses yeux étaient scrutateurs, mais curieux, comme le sont ceux d'une enfant. Elle observait le phénomène et cherchait à en comprendre le but. Puis soudain, un dernier cri, et plus rien. L'incube semblait mort, bien que la rune luisait encore. Mais que s'était-il passé ? Et la forme squelettique avait disparu, pour couronner le tout ! Mais que ... ? Puis soudain, elle comprit. L'étrange créature devait être un de ces démons qui prenaient les corps d'autres vivants, et tuaient les propriétaires des dits corps.... Dommage, Veld était un sacré bon compagnon. Enfin, il lui manquerait un peu. C'était pas tout les jours qu'on trouvait un amant aussi dévoué ! Et lui là, il avait intérêt à s'expliquer, parce que, Sappho avait beau être très tolérante -ahah, moi narrateur, je ris-, elle ne supportait que d'un, elle se retrouve dans la boue, et de deux qu'on lui enlève son jouet du moment.

Elle retira sa cape alourdie par l'eau et se sentit d'abord plus légère, puis plus mouillée. Enfin, on ne pouvait pas tout avoir non plus. Elle enleva aussi le gilet qui ne servait plus à rien désormais, et se retrouva en robe noire, avec des manches courtes. Un peu froid tout de même, mais bon, avec un peu de chance, elle s'en tirerait avec un rhume... Hum bref, le concours de pensées inutiles terminé, Sappho s'approcha du corps immobile. Par mesure de prudence, elle avait récupéré sa sucette dans son manteau. On ne savait jamais. Son regard n'exprimait ni compassion, ni tristesse, à peine un soupçon d'exaspération. Mais sinon, elle avait surtout l'air intéressée par ce phénomène surprenant. Le corps de Veld avait subi des modifications brutales. Il avait grandi, et semblait plus fort, comme s'il avait pris plusieurs années d'un coup. Étrange, oui vraiment. La petite succube s'assit sur la tombe qu'elle venait de créer, derrière le corps désormais sans doute habité par ce démon venu d'ailleurs. Elle planta sa sucette entre ses dents avant de parler, d'un ton plutôt léger pour la situation :


" C'est pas bien de voler les jouets des autres. Avec qui je vais passer mes nuits moi maintenant ? Pfff. Je veux des dédommagements ! "

Elle se pencha et plaça sa tête juste au-dessus de celle du corps. Hum, l'avait-il entendue au moins ? Non parce qu'elle détestait se répéter. Et puis, il allait pas la laisser seule après avoir fait tout ce tintouin quand même ? Oui, et pour les dédommagements, il allait lui répondre ? Elle commença à avoir doute, peut-être qu'en fait, il était mort... Elle prit un air ennuyé, et remua le bout de sa sucette avant de s'exclamer impatiente :

" Eho, y'a quelqu'un là-dedans ? Monsieur ?"

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 7 Déc 2009 - 18:31

Nazgator se redressa brusquement, manquant au passage de heurter la tête de la jeune démone qui le houspillait. Elle devait ignorer que le contrôle total d'un nouveau corps n'est pas chose aisée, même pour un maître en la matière, il y a toujours quelques petits changement, les membres n'ont pas néscéssairement le même temps de réactions, les muscles ne sont pas toujours pareil, et des modifications doivent alors être apportées.
Dans le cas de Veld, et bien, un corps d'enfant n'était pas vraiment l'idéal, mais la jeunesse à sa de bon que le temps de réaction est souvent moindre que chez une personne d'âge avancé. Néanmoins, les divers "réglages" apporté au corps avait modifié certaines données, et l'habile nécromancien qu'était notre ami la liche était en train de les assimillée.

Il finit de se relever, et n'accorda qu'un regard emplit de dédain à la jeune succube, qu'avait elle donc, elle lui demandait des dédomagements? Depuis quand les gamines jugeaient elles les plus âgés des démons...Cela devait avoir à voir avec la nature même de la démone, en effet, sa race n'était pas vraiment connue pour son respect...Mais plutôt pour son imprévisibilité, championne toute catégorie de la manipulation, et bien, les charmes de jeunette en face de lui auraient du mal à fonctionner sur lui, après tout, aucun désir charnel ne l'animait, aucun besoin physique, il n'était qu'une coquille vide en perpétuelle soif de savoir, de puissance...De vie.
Hors donc, il se releva, et saisit son manteau par terre, boueux et trempé, les pierres précieuses incrustée dedans, n'étaient en rien altérée et de petits éclats colorés ondulaient lorsque Nazgator secoua son manteau et le remit sur ses épaules.
Il saisit également la couronne qu'il portait avait à même le crâne, et la remit sur ce dernier, masquant la rune violette sur son front et lui donnant un aspect plutôt...Imposant, mais son épée, à la lame maudite, qu'il remit dans son fourreau, ajoutait encore au charisme de la liche.

"Jouet? Tu veux que je te donne un jouet? Un crâne sa t'irait?Et pour tes nuits je peux toujours te donner un pantin...Mais je ne crois pas que la putréfaction soit à ton gout...Quand au dédomagement...C'est une bonne blague."

Et de fait, Nazgator souriait, après tout, n'était il pas amusant d'entendre une jeune fille demander réparation à un vieux démon? Hillarant en effet...Après tout la jeune succube n'imaginait peut-être pas la puissance que pouvait déchaîner la liche, et de toute façon, ce dernier n'avait pas envie de faire étalage de sa force.
Une utilisation intense de la magie le fatiguait, mais attirait également l'attention, tel un orage grondant au loin, n'importe quel démon ayant dépassé un certain stade de puissance pourrait le repérer et se souvenir de lui pendant un long moment...Et pour une liche venant de se réveiller, ce n'était peut-être pas la meilleur chose à faire.

"Mais je dois bien avouer, que les nuits passées ensemble ont été une expérience inoubliable pour notre jeune ami...Il y a de quoi faire rougir un démon à ce que je vois...Tout cela alors que tu n'es qu'une gamine...Franchement."

Chose intéréssante avec la nécromancie, la conscience, c'est à dire l'essence de l'être ne survit jamais à un choc des esprits, deux esprits ne pouvant cohabiter dans un corps à moins d'y être forcé par la volonté d'un autre.
Pourtant, la mémoire physique, c'est à dire les souvenirs, eux restent intactes et sont disponible pour qui sait les utiliser, il faut cependant faire attention, et ne pas se perdre dans ces derniers, après tout, faire la différence entre le personnel et l'autre n'est pas chose aisée.
Mais dans le cas du jeune démon, c'était différent, malgré sa vie, la durée de cette dernière n'était pas plus longue qu'une goûte d'eau comparée à l'existence de Nazgator.
Notre liche, n'avait à présent qu'une seule envie, couroucé la petite démone, après tout, un petit échauffement lui ferait du bien, et il serait amusant de voir comment se débrouillaient les démons actuellement...
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageLun 7 Déc 2009 - 22:01

Elle garda un air désabusé en voyant l'ancien corps de Veld se levait et récupérait les affaires de... enfin, ses affaires. Ainsi, entre la cape incrustée de joyaux, la couronne et l'épée, Sappho avait l'impression de se retrouver devant un roi. L'ambiance n'y était pas cependant, avec cette pluie toujours aussi violente, entrecoupée par des éclairs furieux. Son idée de dédommagement la fit sourire. Ah, alors quoi, il était comme le vieux Iblîs ? Sans sensation ? Hum, voyons, quels étaient les démons qui ne ressentaient rien physiquement : les êtres des ténèbres, les sorciers, les liches ? Si celui-là maitrisait les Ténèbres, alors il le cachait bien ! Ce pouvait être un sorcier, mais si ses souvenirs étaient exactes, ils n'avaient pas cette faculté là... Les liches en revanche, s'appropriaient bien le corps d'autrui n'est-ce-pas ? Serait-elle donc en présence d'une liche ?

" Les crânes, j'en ai à foison ! Mais ..." Elle retira la sucette de sa bouche et la pointa sur le démon, avec un sourire tordu. " ... de toute façon, t'as l'air bien trop vieux pour moi. "

En revanche, elle fut sensible au compliment touchant à sa maturité : apparemment, les liches pouvaient visiter les souvenirs de leur possession, intéressant... Maintenant, il n'y avait plus aucun doute sur la mort de Veld. Bah, adieu Veldinou.

" Je suis pas une gamine, je suis plus jeune que toi, nuance. Décidément, je me tape tout les pépé parmi les démons ou quoi ? D'abord Iblîs, et maintenant toi ! En plus, t'as tout l'air d'être une sorte de liche ou quelque chose du genre, pas vrai Pépé ? "

C'était plus une question rhétorique qu'autre chose, car elle ne doutait pas de ses déductions. Elle replia son bras, et chassa des mèches trempées de son visage. Elle commençait à avoir vraiment froid, et un peu faim en plus de ça ! Elle ne mit pas longtemps à imaginer un casse-croûte : elle leva sa main libre de sucette -la gauche- devant son visage, et forma une petite balle molle de ténèbres noires, plus sombres que la nuit. Elle était moins collante que celle qu'Iblîs lui avait montrée la première fois, mais se rapprochait plus de la constitution de la gélatine. Avide, Sappho croqua dans ce concentré de noirceur et goutta ce met comme s'il s'agissait d'une friandise exquise. Pour elle, ça l'était, car après tout, elle maitrisait les ténèbres et avait comme père un sorcier des rénèbres... Pas étonnant sachant cela, qu'elle adore cette matière normalement non-comestible.

Plus vite qu'un bonbon sous le nez d'un enfant, la balle noire disparut. Et Sappho paraissait comblé et réchauffée après ce menu festin. Elle se leva et s'approcha de la liche doucement, pour se coller à ce corps inconnu auparavant si familier. Lui s'en fichait, puisqu'il n'avait apparemment aucun désir charnel -il ratait quelque chose, vous pouvez en être sûr! - mais Sappho ressentit encore vaguement la chaleur latente du corps de Veld. Ce n'était là qu'un résidu de son odeur, de sa présence, qui disparaitrait bientôt. Elle se plaqua contre lui et dit sans le regarder.


" Me voilà bien embêter, puisque le Pépé connait mon nom, mais moi, j'ignore le sien. Question de politesse élémentaire non ? Par ailleurs vous devez être très puissant, nécromant, nan ? "

Elle l'avait déduit de sa réflexion sur les pantins en putréfaction, puisque seuls ceux qui maitrisaient l'art de la nécromancie pouvait accomplir pareils prodiges. C'était un art impressionnant, et Sappho aurait aimé le maitriser aussi. Cependant, son monde était celui des Ténèbres, et il lui convenait parfaitement. Elle y évoluait comme un poisson dans l'eau, se nourrissant de chaque fibre ténébreux... Oui, c'était ce monde là qui était le sien. Quant au monde réel, elle ne faisait que nourrir les Ténèbres de là, tuant, massacrant, torturant, sombrant chaque jour un peu plus dans la folie démoniaque. Sans doute, Sappho ne vivrait pas longtemps. Folle comme elle l'était elle serait capable de se donner la mort, sachant qu'elle ferait alors partie intégrante des ténèbres... Ce qui expliquait sans doute pourquoi elle ne craignait pas le trépas.

Ses bras étaient plaqués sur le buste de la liche, de même que sa sucette de fait. Elle releva la tête pour le regardait. Il était bien entendu bien plus grand qu'elle, ce qui accentuait l'impression que Sappho était bien faible. Mais il aurait été fou de la sous-estimer. C'était d'ailleurs en général ce que faisait les gens qui la combattaient. Enfin, ils mourraient en se reprochant de ne pas avoir frappé plus fort, sûrement. Après tout, elle pouvait à tout moment, transformer sa simple sucette en une faux tranchante. Mais elle n'attaquerait pas un démon, surtout s'il avait l'air puissant... Enfin, normalement.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» La sagesse est un vilain Défaut [LIBRE]
» La curiosité est un vilain défaut [ Libre ]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !