Partagez | .
 

 Après la Tempête [Shaloa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageVen 16 Nov 2012 - 21:57

C'était un Cataclysme.

Tout le monde s'accordait là dessus. Avec ce sortilège mystérieux, les élémentalistes avaient fortement réduit les effectifs des démons, tout en s'infligeant un terrible coup. Sans doute étaient-ils 'presque à égalité. Sans parler de la magie bien sûr, désormais un fléau. Et pour Sappho, qui vit des Ténèbres, s'en nourrit quotidiennement, c'était un calvaire constant. Une lutte presque. Aux Enfers, N'Shar permettait l'utilisation des arcanes, mais dès qu'on mettait un pied hors de son champ d'influence... il fallait s'en passer, au risque de mourir. En effet, les sorts se retournaient contre eux, d'exploser, de faire n'importe quoi. C'était une catastrophe, mais au moins, tout le monde était concerné. À présent, seuls les arts du combats et la force comptaient. Or, les démons savaient se battre sans magie, alors que beaucoup d'élémentalistes étaient de piètres guerriers. C'était toujours un avantage à prendre... Peut-être même auraient-ils le temps de repeupler les Enfers avant que les vermines ne reconstruisent leur Cité maudite. De toute façon, Faux n'avait jamais aimé le Palais des Feux.

Cependant, la jeune succube ne pouvait rester indéfiniment loin des Enfers, et c'était un problème. Son organisme puisait constamment de l'énergie dans les Ténèbres, pour augmenter sa force parfois, la rendre un peu plus vive, la nourrir, la guérir... Voir aussi, pallier les faiblesses de son corps d'aujourd'hui. Depuis sa captivité, elle était affaiblie et devait sa survie uniquement à ses Soeurs de la Nuit... Les sentir aussi instables, aussi dangereuses pour elle, c'était terrible. Comme d'être abandonnée par sa Mère. Soudain, ses muscles la faisaient souffrir, ses brûlures la démangeaient, ses cicatrices la tiraient. Son visage n'était que douleur. C'était une nouvelle torture pour elle, et son humeur était exécrable. Enfin, plus que d'habitude. Sans oublier qu'en retournant sous terre, elle avait retrouvé un Loargann changé, son bâtard d'à peine 2 mois, un nourrisson geignard et inutile, avait été touché par le sort des vermisseaux : c'était désormais un gamin de 13 ans, perdu, pataud, idiot, mais parfaitement malléable. Il apprenait à tuer de façon naturel, et montrait des réactions aux Ténèbres très positives. Il avait cette cruauté de l'enfance, cette joie dans le fait d'enlever la vie... Et il était aussi cannibale qu'elle. Si seulement il ne lui rappelait pas ce maudit elfe noir.

Et la Faux devait pourtant apprendre à se passer de magie hors des Enfers. Elle ne devrait pas sortir, après tout, elle était la Souveraine des Enfers à présent. Un titre bien pompeux. N'Shar l'avait désignée, seul lui pouvait savoir pourquoi. Et pourtant, Sappho ne comptait pas passer ses journées assise sur ce Trône de pierre. Elle préférait errer dans les Marais, pensant à l'époque pas si lointaines où cette terre était agréable à parcourir. Chaque pas lui était douloureux, mais elle avançait. Chaque respiration lui coûtait, mais elle vivait toujours. La boue collait à ses bottines en cuir, les imbibant d'eau poisseuse. L'air était nauséabonds et lourd ici, les insectes étaient légions. Et sa mince silhouette se découpait entre la clarté naissante du jour, jouant entre les troncs d'arbres biscornus. Un corset maintenait son dos, sans lui elle serait presque voûtée, tandis qu'à sa taille, des lanières en peau faisaient office de jupe, retenues par une large ceinture. Ce n'était pas une tenue pour se promener sans magie. Tout simplement parce qu'elle n'avait pas prévu cela.

Avec un grognement de dépit, elle s'écroula dans le creux des racines d'un arbre épais. Son souffle était rauque, ses membres tremblaient. Elle se sentait bien faible. Le teint pâle, elle s'adossa au tronc, et resta immobile, le regard fixé vers le ciel, couleur du matin. C'était bien triste d'être dans cet état. Cependant, si l'occasion la prenait, elle savait qu'elle n'hésiterait pas à utiliser les Ténèbres, malgré les risques : c'était une question de vie ou de mort. Heureusement pour elle, elle n'était pas partie sans sa faux. Elle tapota sa sucette du bout des doigts, sachant que c'était sa meilleure amie dans son combat pour la survie. Soudain, un rongeur passa sous la racine à sa droite. Vive comme l'éclair, elle saisit la bestiole et commença à la dévorer vivante. Voilà qui lui donnerait la force de repartir : rien de tel qu'une créature bien en vie pour faire le plein. Après quelques bruits assez peu ragoûtants, la succube laissa un magnifique tas de petits os derrière elle, et se remit en marche, un peu plus vaillante.

Et puis, il y eut cette présence familière. Cette odeur, repérable pour elle. Ce souvenir, frustrant et glacial. Un mince sourire scia sa face, tandis que son oeil unique s'élargissait, devenant grotesque et effrayant. Ses petites dents pointues, entourées d'une bouche ensanglantée, brillaient de façon terrible.


" Joli Ange... Tu m'as manqué... "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageDim 13 Jan 2013 - 3:13

En effet.

Tout un. Et pas qu'au sens littéral. C'était le début d'un nouvel ordre. Un ordre où les règles avaient changés. Où balances furent altérés. Où chacun n'avait pu la même place qu'au par avant. Où Shaloa n'avait pu la même place qu'au par avant. Cataclysme était un mot finement choisi : C'était la fin du monde. De son monde. L’île n'avait pas écrasé qu'Elament sous sa chute. Et tous périrent. Et ceux qui eurent l'opportunité de demeurer en vie, aussi demeuraient-ils tout autant mort. Rétrospective.

Passé. Shaloa du passé. Shaloa du passé avait appris à protéger cette cité qui l'avait jadis accueilli. Bientôt, il maitrisa l'air qui l'entourait et en profita pour l'intégrer à son style de combat. Vainement. Bientôt, la cité fut celle des démons. Aussi apprit-il à les haïr. Oh, quelle ironie, pour ce pauvre gardien, que de se retrouver terré hors de la capitale, dans un climat de haine. Heureusement avait-il retenu ses leçons et alors, su donner un sens à ce retournement de situation. D'abord, fallait-il se venger. Ensuite, on pensait, finalement, à sauver compères et amis. Et, graduellement, les objectifs changeaient. On ne voulait plus attaquer, on voulait protéger. Parfois, ces deux éléments pouvaient être complémentaires.

Présent. Pourtant, retour au passé. Retour à la case départ. Rome était à nouveau aux romains. Et pourtant, l'empire était détruit. Et pas qu'au sens littéral, encore une fois. Elament était là, reconstruite sous son même objectif devenu malsain : Enseigner l'art des arcanes élémentaires. Ironiquement, une fois sortie de l'école, le savoir était proscrit. Quelle utilité ? Shaloa du présent était guerrier. Shaloa n'avait plus le droit de frapper. La victoire était une cage. Au moins restait-il la planque, pour prendre soin des rescapés. Des rescapés ? Oups, pardon. Il n'y avait plus de rescapés. Ils étaient de retour à la maison. Ils reconstruisaient.

Futur. Maintenant. Mauvais choix de mot ? Pas faux. Non seulement était-ce l'instant présent, aussi recréait-on le passé. Qu'était-ce que ce futur ? Peu importe, Shaloa fit ce qui semblait naturel lorsque la confusion règne; ce qu'il connait. Alors redevint-il gardien. Oups, pardon. Milicien. Changement! Non seulement au niveau des termes, mais aussi de la motivation. Si Shaloa du Passé était passionné quand il s'agissait d'Elament, Shaloa du Futur rejoignait la cause non pas sans cynisme. Rejoindre la milice n'était plus un exemple de dévouement, mais bien la tentative d'une personne que de s'occuper. De s'occuper pour ne plus avoir à chercher. Chercher sa place.

Mais la cage était si étouffante. Oh. Oh, opportunité! Tyrol, son mentor, devenait autorité et demandait soutien. Soutien ? Qu'est-ce que Shaloa pouvait bien offrir ? Expérience ? Influence ? Peu importe; Tyrol ne faisait pas que demander, il offrait. Il offrait liberté. Ainsi Shaloa devint officieusement le milicien personnel de son professeur, disposant alors d'une carte blanche. Blanche! Oh, douce opportunité! Il allait pouvoir chercher, finalement et ce, non sans excuse!

Shaloa sortit donc de la cage. Il sortit, mais vers où? Oh, pourquoi pas. Le marais de l'oubli. De nom, seulement, c'était plus qu'approprié. Quel symbole! Oublions Elament! Trouvons Shaloa.

Ainsi planait-il entre les différents arbres, profitant de son don, lui permettant d'observer sans les yeux, pour fermer ceux-ci et ne se concentrer que sur le bruit ambiant, volant de façon presque automatique en ne prenant soin que d'éviter les objets. Ainsi pouvait-il réfléchir. Alors, il se rappela. Au marais de l'oubli, quelle ironie! (Et ça rime, en prime) Il se rappela d'Angeko, son oncle. Il se rappela de ce qu'il avait appris avant la maitrise de l'air. La chasse. Oh, chasser! Voila ce qu'il demeurait en ce monde sans magie! Peut-être pourrait-il aller chasser dans la forêt Darke, un peu plus tard. Il avait son arc! Il avait toujours son arc.

La réflexion fut soudainement coupé, comme le silence qui avant régnait. On lui parlait. Il avait reconnu la voix, mais tout de même, il ouvrit les yeux, comme pour vérifier.


-Oh, salut toi.

C'était Sappho, son antagoniste. Elle était là, accoté sur un de ces troncs qu'il évitait. Était-elle là pour réfléchir, elle aussi? Peu importe. Shaloa l'observa un court instant : Elle était bien amochée. Était-il l'introduction à cela? Peut-être. Peu importe, en fait. Shaloa était content, en quelque sorte, de la voir. Elle était un peu comme une partie de lui. De son identité, du moins. Après tout, elle eut été l'adversaire digne. L'adversaire égal. Éternel. Éternel ? Peu importe, encore une fois. Que ce soit par curiosité ou bien nostalgie, Shaloa décida de se joindre à elle. Ainsi atterrit-il pour s'asseoir à ses côtés, adossé au tronc.

-Tu as changé!

Après un bref soupir, l'ange sortit de sa botte cette lame qu'il avait toujours eu réflexe de cacher. De sa main droite, il la tenait entre eux deux. Était-ce une menace ? Non. Une défense ? Pas vraiment. Peut-être était-ce une invitation. Ou bien, le témoignage d'un souvenir commun. Sans tourner la tête, Shaloa s'adressa de nouveau à elle. Il fixait l'horizon, pensif.

-Je crois que tu m'as manqué, toi aussi. Comment ça va? C'est ennuyeux, aux enfers?

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageLun 14 Jan 2013 - 20:44

En un battement d'aile, il était là, près d'elle. Lui. Au fond, il ne lui avait rien fait... il était à l'origine du Cauchemar. Il ne savait sans doute même pas ce qui c'était passé. Faux ne savait plus vraiment à qui elle en voulait, et à qui elle n'en voulait pas. Qui devait-elle tuer ? Qui devait-elle laisser vivre ? Ah tant de réflexion lui causait des maux de tête insupportables. Mieux valait, dans le doute, tous les achever. Mais enfin, l'Ange ne l'attaqua pas, il ne fit que se poser à ses côtés, sans faire mine de la violenter à nouveau. Sappho restait sur ses gardes, elle n'était pas si bête. Elle hésitait sur la conduite à tenir, mais la logique de la situation lui échappait. Quand ils s'étaient croisés autrefois, l'un et l'autre n'avaient pas attendu pour se battre avec acharnement, jusqu'à l'épuisement. Qu'y avait-il de changé ? Elle ? Lui ? Le monde ? Devait-elle simplement l'ignorer.... ? Son oeil toujours écarquillé, la succube n'esquissa même pas un mouvement, tant la seul présence d'un élémentaliste lui retournait l'estomac. Le fait qu'il soit un ange était une chance : elle appréciait cette race.... du moins, leur goût.

Changé ? Sa main monta jusqu'au côté droit de son visage. Oui, physiquement, elle avait beaucoup changé. Elle était passée de l'enfant à la demi-vivante. Elle était déjà un cadavre, ou peu s'en fallait. Pourtant, jamais elle ne s'était sentie aussi vivante... car elle existait toujours, par sa folie.


" C'est que vous vous occupez bien de vos prisonniers... "

Elle tourna son visage vers lui. Son nom... c'était ...Shaloa ? Ah sa mémoire n'était plus qu'une bouillie sans nom, d'où parfois sortait de vrais souvenirs. Il lui semblait avoir traversé un trou noir, être née à nouveau. Elle n'arrivait plus à se rappeler du visage de sa génitrice, pourtant cela lui semblait précieux... Sans doute la folie l'avait-elle ravagée sous terre, et les coups sur la tête lui avaient ôté sa mémoire. Elle donnait le change au final, parce qu'elle s'en fichait. Rien n'avait d'importance, seules les actes comptaient. Il était bien plus grand qu'elle, et en se penchant un peu, elle le regardait d'en bas, de son regard unique. De son oeil unique. Petite Faux l'aimait bien. Il avait ce visage d'ange, celui qu'elle aimait bien lacérer. Certes, c'était un étrange critère. Mais c'était une étrange démone. Une étrange Souveraine.

" J'ai l'air d'aller bien, sérieusement... Tu pourrais me capturer encore une fois, tu n'aurais pas à dépenser tant d'énergie. "

L'enfant des ténèbres se laissa retomber lourdement contre l'arbre. Elle siffla entre ses dents pointues, tant ce simple choc lui causait de souffrances. Son corps mettait du temps à se réparer, d'autant plus sans magie. Et il y avait Loargann, son "fils". Un insecte répugnant, hybride de Drow. Du Drow. Cela ne l'aidait pas à guérir, mais lui rappelait sans cesse pourquoi elle vivait, pourquoi elle devait vivre. Et tous... tout ceux qui étaient venues dans sa prison, eux aussi ils paieraient. Elle leur ferait goûter leurs coups. Encore et encore... Faux ne savait pas encore comment, elle ne savait pas si elle voulait Elament. En vérité, elle voulait les tuer tous. C'était cette volonté qui avait fait d'elle une Souveraine, ainsi N'Shar l'avait choisie. Sa folie d'être était de tuer toutes les vermines et.... lui à côté .... ah sa tête lui faisait si mal... Elle était instable, la petite Faux, elle pouvait mordre à tout instant.

" Je m'ennuie de tuer les tiens. " Un mince sourire étira ses lèvres, rictus amusé. " Et pourtant, c'est la Dame de l'Hiver qui m'a sauvée... ce qui signifie que j'ai une dette envers elle. Ne trouves tu pas cela ironique ? "

Oh que oui ça l'était. Mais Sappho savait que c'était vrai. Elle l'avait plongée dans le sommeil, éternel croyait-elle... Pourtant, Faux avait survécu. Par malheur ou par bonheur, elle avait respiré à nouveau. Et elle était là. Assise à côté d'un Ange, de celui qui avait permis son massacre. À côté d'un Ange, celui qui tuait les siens... Et elle ne faisait rien. Même, pire affront, elle laissa sa tête tomber contre son épaule. Il n'y avait plus de magie.... alors il n'y avait plus cette douleur que les Arcanes des Éléments lui causaient.

" Et toi, Joli Ange Shaloa, es-tu fatigué de voler ? "

Elle aimerait voler. Peut-être qu'elle adorait et détestait les anges pour ça. Eux, ils volaient, au dessus des nuages, ils fendaient la nuit, ils touchaient la Lune et les Étoiles. Le ciel était à eux... Faux aimait les ailes, les plumes de ces êtres... tout en les abhorrant, en désirant les arracher à pleines dents. Il y avait un quelque chose qui lui disait de se méfier des Anges... Mais ce quelque chose était pris dans les tourments de son esprit.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageSam 29 Mar 2014 - 20:29

L'horizon. Il y observait un tronc, devant lui. En fait, cela ressemblait plus à une souche. Cet arbre était mort depuis bien longtemps. Et le fruit de son travail disparu. Volé. Qui sait, peut-être est-ce que le morceau manquant avait déjà servi de toit à l'ange. Sur cette pensée, Shaloa remarqua une craque, où fourmillait un amas d'insecte. Cet arbre était mort et pourtant, la vie s'organisait dans sa carcasse. D'un coup rapide, il y lança sa lame. Les familles survivantes fuyaient le bois fendu. Finalement, il se retourna vers elle, qu'il avait si bien ignorée tout ce temps. Il entendait ses propos, mais était trop occupé dans ses pensées pour remarquer cette tête qui s'était collée contre lui.  Sorti de ce long soupir, il finit par tenter de répondre aux différents propos de la Faux, s'excusant d'abord pour son manque d'attention.

-Pardon pour l'attente.

Il ne savait même pas combien de temps il avait passé à observer ce tronc. Si ça se trouve, cet horizon, il le fixait depuis un an! Quoiqu’après réflexions, il ne devait être absent de la situation que depuis quelques minutes.

-Je m'ennuie de tuer les tiens aussi. Il y avait tant à faire, mais l'écrasement de l'île nous a privés de ce combat. De cette victoire. Volée.

L'ange se redressa un peu, décollant un instant le tronc de son dos, dégourdissant ses ailes avant de les recoller contre l'arbre qui les abritait. Fatigué de voler? Si seulement.

-Je ne me lasserai jamais de voler. De me perdre dans l'air tandis qu'ironiquement, j'atteins une destination. C'est au sol que je suis fatigué. Une fois atterri, le même constat; il n'y a rien à faire en ce nouveau monde.

Il soupira à nouveau, posant son regard sur sa lame, désormais couverte de survivants, qu'il avait lancé plutôt.

-Je suis content de te voir, tu sais. J'aurais par contre espéré te croiser plus... en forme. C'est dommage, ce qui t'est arrivé.

Il l'observa à nouveau. Ruby l'avait sauvée bien tard. Mais sauvée de quoi? L'archange en savait bien peu à ce sujet, mais la cause importait peu, c'était le résultat qui était désolant. Némésis, si affaiblie. Avait-elle encore la force nécessaire pour tenter de mettre fin à ses jours?

-Que fais-tu ici?

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageLun 31 Mar 2014 - 13:26

Et le silence... Un silence glaçant, même le vent semblait avoir eu le mot. Faux en frissonna un instant, leva la tête et regarda le ciel pâle. L'aube était toujours froide et calme ces temps ci. Comme si personne ne voulait se battre à nouveau. Oh bien sûr, les combats reprendraient, car la haine des uns envers les autres, qu'importe le camp, était vive et tenace. La rancune imprégnait les âmes des êtres vivants sur terre et sous les montagnes. Bientôt, les démons retrouveraient leur force et lanceraient de nouvelles offensives. Sappho y veillera, elle cherchera un plan pour les faire tomber, pour se venger. Elle a quelques noms en tête, la succube, quelques visages à lacérer. Un elfe noir à retrouver. Mais avant cela, la jeune démone doit guérir et guider Loargann. Cette petite créature abjecte lui sera utile... en temps voulu.

" C'est dommage, j'aimais bien mes appartements là haut. "

Elle soupire, nostalgique. Vivre dans Elament fut une expérience... enrichissante. Sa mémoire lui faisait parfois défaut, mais elle se souvenait la Faux, elle se souvenait... Certes, de nombreux élémentalistes étaient morts sous ses griffes, impossible de tous les compter : esclaves ou soldats, innocents ou coupables. Cependant, un jeune Aera l'avait poussée à en sauver une poignée. À en épargner. Oh bien sûr, lorsqu'elle avait été "jugée", personne n'en avait rien à foutre. Et même s'ils l'avaient su, ça aurait changé quoi hein ? Quelques vies contre des centaines ? Soyons sérieux... Pourtant, du côté des Démons, si on savait. Si on savait qu'elle s'était entichée d'un esclave, qu'elle en avait secouru quelques uns, vous imaginez ? Que valent-elles, ces vies, alors ... ?

Rien à faire en ce monde ? Sappho lui jeta un regard amusé :


" Tu pourrais t'envoler et partir à jamais... Pourquoi rester ? "

Et puis, il y eu les mots de trop. Dommage oui... Dommage d'avoir perdue un an de sa vie sous terre entre les pattes d'un Drow fou. Elle tenait dans sa main droite sa sucette adorée, sucrée et mortelle. Elle serra le poing sur la sucrerie, siffla entre ses dents. Son corps fut pris d'un tremblement violent, mais elle pouvait bien se retenir de l'attaquer.... Encore un peu. La folie, la colère et la haine grondaient au fond de son esprit. Et c'était dommage oui, bien dommage d'avoir détruit ce qu'elle avait d'âme. Toute cette rage, seule une unique larme versée du coin de son œil restant put l'exprimer. Elle l'effleura du bout des doigts, respirant amplement pour se calmer l'esprit. Ne pas invoquer la magie petite Faux, ce serait trop dangereux...

" Ce sera dommage pour celui qui m'a fait cela, quand je l'aurai retrouvé. "

Son visage... Elle ne l'avait entraperçue qu'un bref instant à son arrivée. Mais elle l'avait retrouvé au fond de sa mémoire, elle l'avait retrouvé sur le visage de Loargann. Et il hantait ses rêves la nuit. Le Drow.

" Je ne sais plus... J'imagine qu'il y avait une raison. " Elle gloussa doucement. " Et toi alors ? Une patrouille ou bien une balade ? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Extérieur de la Ville :: Les Marais de l'Oubli-

 Sujets similaires

-
» Après la tempête | Kassandra
» Le calme après la tempête. || Eric Dearbrone
» Le soleil après la tempête [Harnyll]
» Le calme après la tempête
» Le calme après la tempête. [Scott] [RP ABANDON.]