Partagez | .
 

 Une lueur dans la tempête [privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageMer 10 Aoû 2011 - 3:12

Le soleil plombait sur la famille de cerfs qui s’abreuvait dans un ruisseau. L’air sec devait les déshydrater, les pauvres. Le soleil se reflétait dans l’eau, tel un millier de petites étoiles sur une eau claire et limpide. Le petit releva la tête presqu’en même temps que sa mère. Sans qu’Emezaël ne s’en soit aperçu, le vent avait tourné. Grâce à la maîtrise de l’air, il s’empressa de retenir son odeur. Les bêtes restèrent à l’affut encore un instant avant de recommencer à s’abreuver comme si rien ne s’était passé. Le chasseur examina ses proies. Le cerf était assez robuste, un vrai mâle dominant. La biche, était robuste elle aussi, probablement était-ce la raison pour laquelle le mâle l’avait choisie. Le faon, quant à lui, semblait avoir une blessure à la jambe. Il ne ferait pas long feu. Une flèche partit en la direction de la biche. Elle la manqua de peu et alla se loger dans la rivière. Les cerfs, en panique, se mirent à courir. Emezaël se lança à leur poursuite. Il fini par retrouver la trace du petit. Il l’entendant encore, entre les branches. Il avait pris du retard, c’était bien. En le traquant, Emezaël finit par distinguer une autre clairière. Il allait bientôt arriver à portée de tir quand il y parvint. Ce qu’il avait confondu avec une clairière était en fait la fin de la forêt, là où commençaient les ruines de Dyferon. Sur le sol de pierre, plus aucune trace du faon.

Le désarroi laissa rapidement place la curiosité typique aux Dominations. Explorer était le mot d’ordre. À chaque tournant, les merveilles architecturales qu’étaient les anciens bâtiments ne cessaient d’émerveiller l’ange déchu, même s’il avait souvent visité cet endroit. Il voulait toucher la pierre, comme pour s’imprégner de l’énergie ancestrale de ce lieu. En apercevant un bâtiment plus haut que les autres, Emezaël se dirigea instinctivement vers celui-ci. Il utilisa ses pouvoirs pour sauter jusqu’au sommet. En contemplant le ciel, il se rendit compte que des nuages sombres étaient venus remplir le ciel bleu qui y régnait depuis trop longtemps. Il prit place sur le rebord du toit, les jambes dans le vide, et contempla l’horizon, la ville et tout ce qu’il y avait de beau dans ce magnifique paysage. Il resta ainsi pendant de longues minutes.

Le vent s’était de nouveau levé, lui apportant un peu de fraicheur. Soudain, il redressa la tête, comme l’avaient fait les cerfs plus tôt. Emezaël ne pressentait aucun danger, c’était plutôt comme une légère altération dans la pression de l’air. Il enleva son capuchon pour mieux sentir le vent sur son visage. Un souffle chaud se fit sentir sur sa nuque. C’était… surnaturel. Cette chaleur n’était ni trop sèche, ni trop humide, juste douce et réconfortante. L’ange sauta sur ses jambes et se retourna calmement. Il marcha jusqu’à un autre rebord où il s’assit. Une jeune femme parcourait l’allée en contrebas. Elle l’avait aperçu. *Elle est belle!* se surprit à penser Emezaël. Il lui adressa tout son sourire.

« J’avoue que je ne m’attendais pas à avoir de la compagnie. C’est beau, comme endroit, n’est-ce pas? Au fait, je me nomme Emezaël, et vous? Venez donc en haut me rejoindre. »

Cette femme avait quelque chose de spécial. La curiosité d’Emezaël était à nouveau piquée.


Dernière édition par Emezaël Fenenn le Mer 10 Aoû 2011 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 10 Aoû 2011 - 4:23

Aujourd'hui, elle se sentait heureuse. Tout simplement. Le deuil d'une relation était depuis peu terminée et la Domination était maintenant réellement passée à autre chose. Aujourd'hui, l'Aasimar ne faisait plus du tout partie de ses pensées. Elle ne pensait désormais qu'à une chose : Explorer. Explorer, oui. C'était tout de même sa passion de toujours et le simple fait de découvrir quelque chose de nouveau donnait le sourire à la jeune femme. Myah décida donc de prendre une pause du camp de fortune habituel pour aller explorer quelque chose qu'elle n'avait pas encore vu : Les ruines. L'endroit étant méconnu et déconseillé, l'ange s'était précédemment résigné à attendre d'être accompagnée pour y mettre les pieds, mais cette journée là, elle était beaucoup trop enthousiaste pour se retenir. Elle était décidée.

La préceptrice en devenir s'envola donc vers les lieux mythiques, tentant de ne pas trop se faire remarquer malgré son ... handicap. Une fois arrivée en plein milieu du dédale de bâtiments, Myah se mit à marcher, découvrant avec émerveillement le nouvel environnement qui s'offrait à elle. Les lieux avaient un certain charme, il fallait l'avouer. La jeune femme continua donc à scruter le paysage jusqu'à ce qu'une brise se décide à briser la quiétude des lieux. Alors que le vent parcourait tranquillement son visage pour ensuite faire voltiger quelques mèches de cheveux, l'ange leva la tête, l'air paisible. Un léger bruit attira soudainement son attention. Faible, intriguant. La Domination se retourna donc calmement pour apercevoir un jeune homme qui lui adressa la parole. Oh, une rencontre ! Pourquoi pas ? Myah fixa le jeune homme qui s'exposait à elle, souriante, puis engagea à son tour la conversation.


-C'est très joli, oui. Cela doit être la quiétude des lieux qui fait tout le charme.

Prenant une légère pause, l'ange en profita pour détailler son interlocuteur. Un jeune homme aux cheveux argentés. Elle ne réussit pas à reconnaitre sa race, mais sa silhouette lui semblait familière. Peu importe. Jusqu'à présent, il avait l'air plutôt sociable.

-Mais ce charme ne sert pas à grand chose si on ne peut le partager avec quelqu'un d'autre, non ? Enchantée, Emezaël ! Appelle moi Myah. Oh, et ... Tu peux me tutoyer, si tu veux.

Sa nouvelle connaissance lui proposait de le rejoindre et Myah, elle, l'incita plutôt à faire le contraire. Après un léger rire, la jeune femme lui répondit :

-Ne serait-ce pas plus galant de ta part de descendre ? Et puis ... On ne peut pas faire une très longue marche, sur les toits, tu sais. Je veux explorer tous les recoins de ces ruines !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 10 Aoû 2011 - 20:04

« Tel un brave gentleman, je saute te rejoindre, » dit-il en joignant le geste à la parole.

Arrivé devant Myah, Emezaël la détailla un moment, dans un silence angoissant. Il ne pouvait pas détacher son regard de son visage. Un instant, il aperçut même son propre visage dans ses yeux. Il détourna le regard en rougissant légèrement.

« C’est juste que j’apprécie les hauteurs, quoique ça ne m’embête pas d’être sur la terre ferme. C’est peut-être difficile à comprendre pour plusieurs, mais je suis certain que tu peux comprendre. Puisque tu es un ange, tu sais à quel point la chute est le pire châtiment qui puisse nous être infligé. »

Sur ces mots, il se mit à marcher vers une destination aléatoire, vers où Myah semblait précédemment se diriger, se doutant qu’elle le suivrait.

« Oh, crois-moi, je n’ai rien fait pour mériter cela, mais la justice n’est pas toujours juste. »

Emezaël soupira.

« Changeons de sujet: dans quelle direction explorons-nous en premier? Je te suis. »

Il se força à se concentrer sur le paysage, mais ses pensées revenaient toujours à Myah. Elle avait quelque chose d’apaisant. Comme si, alors qu’il parlait avec elle, il se sentait vraiment complet. Un croassement retentit dans le ciel. Non, c’est faux, il n’était pas totalement complet sans Oedrek. Ce dernier vint se poser sur son épaule nonchalamment en regardant Myah, puis il poussa un court croassement. Emezaël sourit de plus belle.

« Myah, mon ami Oedrek ici présent voudrait savoir à qui nous avons affaire. Pour faire simple, il aimerait que tu nous parles de toi. Il comprend notre langage, tu peux lui parler comme tu me parles à moi. »

Alors qu’elle parlait, cette fois-ci, il ne pouvait s’empêcher de diriger l’intégrité de ses pensées vers elle. Il buvait ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 10 Aoû 2011 - 21:52

La Domination regardait son interlocuteur alors que celui-ci chutait paisiblement vers elle. Elle n'était pas surprise, non, mais appréciait le geste presque galant de sa nouvelle connaissance. Il n'avait pas froid aux yeux. (En même temps, c'était peu probable étant donné de la chaleur des lieux que l'ange avait causée.) Il les pointait d'ailleurs vers les siens et ce n'était pas un contact trop désagréable. Puis il se remit à la conversation.

Alors que celui-ci passait du sujet de ses préférences d'altitude à la perte de ses ailes, Myah finit par comprendre d'où venait cette impression de familiarité qu'il dégageait vers elle. C'était un ange ! Il avait été déchu, le pauvre. Pour sa défense, celui-ci affirma l'injustice et Myah n'eut pas de difficulté à le croire. La chute était une punition beaucoup trop grave qui la plupart du temps était utilisée pour un oui ou pour un non. La Domination, n'eut heureusement pas à la subir.

Tandis que l'ange dirigeait vers son homologue un regard rempli de compassion, celui-ci préféra changer de sujet. Avec raison. Après tout, Myah se sentait beaucoup trop heureuse pour retourner dans les conversations tristes, aujourd'hui. Il lui demanda par où elle voulait aller et en guise de réponse, l'ange se contenta de dévier leur marche dans une direction prise au hasard. Comme elle ne connaissait pas l'endroit, n'importe quel chemin convenait.

Comme les deux se dirigeaient, un corbeau vint se poser sur l'épaule d'Emezaël. Celui-ci présenta alors la créature. Oedrek. Il voulait, apparemment, en savoir plus sur elle. Myah esquissa un petit sourire, puis répondit à la question en regardant non pas l'oiseau, mais le jeune homme qui parlait pour lui.


-Euh ... Eh bien je suis originaire d'Otulin, quoi qu'il ne m'est plus conseillé d'y mettre les pieds. Quand j'ai découvert l'un de mes pire handicap, toute une forêt a été incendiée ... et j'ai mis les voiles avant qu'on découvre que j'en étais la responsable. J'ai donc plus ou moins évité ton sort. La différence, c'est que moi, j'étais réellement coupable, mais ... C'était accidentel. Et on m'a fait comprendre que si les dirigeants découvraient mon implication dans l'évènement, il serait bien plus facile pour eux de me déchoir que d'écouter ma version des faits. Bref ... Je suis partie pour Elament, ou j'ai appris à contrôler mes pouvoirs pour ensuite devenir gardienne. Étant une Domination, inutile de te dire qu'une profession où il faut parcourir les moindres recoins de l'immense cité était parfaite pour moi. Puis la suite, tu la connais : La perte.

La Domination se retourna vers Emezaël puis lui retourna la question. Sur un ton blagueur, elle dit :

-Et moi, à qui j'ai à faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 13 Aoû 2011 - 17:16

Étrangement, lorsque Myah lui annonça qu’elle avait échappé à la chute, cela ne provoqua aucun ressentiment en Emezaël. Oui, c’était peut-être injuste que lui, il n’ait plus d’ailes alors qu’elle, elle les ait encore alors qu’elle avait déclenché un incendie, mais il était… content pour elle. Il était heureux qu’elle s’en soit sortie sans problème, malgré qu’elle soit en quelque sorte bannie, tout comme lui. Il gardait un air imperturbable alors qu’il l’écoutait parler. Son esprit concentré à la fois sur ses pensées et sur les paroles de Myah, il avait presque oublié la présence d’Oedrek sur son épaule. Myah lui demanda directement à qui elle avait à faire, d’un air qui fit sourire Emezaël.

« J’ai été élevé par les elfes avariels, même s’il ne me considéraient pas des leurs. J’ai longtemps cru que mes parents m’avaient abandonné. Jusqu’à ce que je parte à leur recherche pour trouver mon père mort, assassiné par un autre ange à l’intérieur même de la cité d’Otulin. C’est à cause de ce traître que j’ai été déchu. Il s’est servi de moi comme bouc émissaire et la justice n’a pas du tout été clémente. Surtout après m’avoir vu faire exploser la maison de mon père avec du vent, tellement j’étais en colère. C’est là que j’ai découvert mon pouvoir. Après m’avoir arraché les ailes, on m’a laissé pour mort dans une forêt inconnue. Heureusement, s’il y a une chose que les elfes m’ont appris, c’est bien comment survivre en forêt. Je me suis taillé un arc et des flèches, fabriqué des pansements pour mes ailes et je me suis dirigé vers le nord jusqu’à ce que je tombe enfin, des semaines plus tard, sur une région habitée. Ensuite, j’ai fait route vers Elament, où j’ai étudié pendant un peu plus de deux ans avant la Perte. Résultat: un ange déchu doublement traumatisé et un élémentaliste incompétent. Je ne m’en sortirais pas sans mon épée. »

Il tapota le manche de celle-ci, attachée dans son dos, pour signifier de quoi il parlait.

« C’est Rork l’enchanteur lui-même qui me l’a forgé et enchanté. »

Il s’arrêta de parler, croyant qu’il en avait fini, quand Oedrek lui griffa l’épaule.

« Aïe! Dégage de là, toi! »

Il essaya de le chasser, mais le corbeau évita sa main et resta accroché bien solidement à son épaule.

« Je suppose qu’il veut que je te parle de lui. Je l’ai blessé par accident, ensuite soigné, et puis il me suit partout depuis ce temps. Je suppose qu’il n’y a rien de plus à dire. »

Dans le ciel, un éclair frappa au loin et le tonnerre retentit, faisant fuir l’oiseau. De fines gouttelettes de pluie commencèrent à s’abattre sur les deux anges. Le ciel s’était couvert rapidement. Comme la pluie augmentait en intensité, Emezaël suggéra qu’ils prennent abris dans un des bâtiments.

« Tiens, prend ma cape, pour te protéger de la pluie. » dit-il en la lui mettant sur le dos.

Il prit la main de Myah et la tira jusqu’à ce qui avait dû autrefois être un entrepôt. Les murs de pierre étaient couverts de fissures et il manquait la moitié du toit, mais c’était mieux que rien. Dehors, la pluie martelait sur le sol pierreux et sur le toit de bois. Par les nombreux trous tombaient de la pluie. Excepté l’eau, on n’entendait aucun son. On pouvait sentir le poids du silence. Emezaël empila de la paille au pied d’un mur, puis il s’assit dessus en soupirant. Lequel des deux briserait en premier ce silence gênant?


Dernière édition par Emezaël Fenenn le Mer 17 Aoû 2011 - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 15 Aoû 2011 - 5:46

C'était au tour du jeune homme de raconter ses origines. C'était donc un malgré lui paria qui devenu bouc émissaire de son prétendu "parricide" durant la quête d'une famille et ce, après avoir été déchu, pour voyager vers une cité qui serait assiégée et perdue devant ses yeux. Quel infortuné. Au moins semblait-il posséder une arme spéciale qui lui était chère. Apparemment faite par Rork. Ah.

-Ah.

Le corbeau, visiblement impliqué dans cette conversation, s'interposa à nouveau. Après tout, l'ange n'avait pas que cet objet dans la vie. Malgré le caractère qu'on décelait à l'animal, c'était mignon, d'un certain angle.

Ce fut bientôt la pluie qui s'interposa aussi. En fait, celle-ci s'interposait à l'interposition du corbeau qui désormais s'envolait pour disparaitre au loin. Visiblement, tout s'interposait, c'était le cas de le dire. C'était dommage, l'ange commençait à s'attacher au petit animal. Au moins, elle pouvait maintenant prendre le temps de discuter seul à seul avec son homologue. Après tout, c'était plus facile dans de telles conditions d'apprendre à se connaitre.

Alors que la faible tombée devenait averse, Emezaël fit preuve de gentillesse en lui tendant sa cape. Il était peut-être réellement galant, finalement. Il alla même jusqu'à lui prendre la main pour la mener en lieu sûr. Pendant qu'elle se laissait guider par son nouveau "héro", la Domination rougit à l'idée de ce nouveau contact que le contexte avait forcé. Ce contact eut son terme alors que le dit "héro" se créait de quoi s'asseoir. Myah se dirigea vers donc et lui adressa un sourire timide, avant de se ressaisir avec son éternel enthousiasme.


-Eh bien, héro, es-tu déjà fatigué ?

Elle lui tendit la main et alors que celui-ci acceptait de recréer le contact, elle l'incita à se lever. À nouveau, elle se laissa prendre d'un léger rire, toujours amical, puis marcha en sa compagnie vers l'ultime limite entre le couvert et l'air libre. Alors qu'ils étaient tout deux debout devant un mur de pluie, la préceptrice se retourna vers Emezaël.

-Allez, suit moi, ce n'est pas un peu de pluie qui nous tuera. Je veux voir ce qu'il y en haut de cette tour, là-bas !

Promptement, l'ange se mit à courir vers le dit bâtiment, entrainant avec elle son pauvre homologue, la main scellée dans la sienne. Alors que les deux se déplaçaient sous la tempête, Myah trébucha sur une tuile beaucoup trop glissante et tomba dans une immense flaque d'eau, entrainant Emezaël dans sa chute. Ils étaient désormais totalement trempé, couchés au sol.

-Eh bien, ce n'était peut-être pas une si bonne idée. Hum ... c'était tout de même amusant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 15 Aoû 2011 - 17:06

Comment venait-elle de l’appeler?

« Héro, moi? Et pourquoi est-ce que tu m’appelles comme ça? »

Elle lui tendit la main. Emezaël se tut un instant, puis la regarda dans les yeux en souriant.

« Oh! Je vois… » dit-il calmement.

Sans cesser de regarder Myah dans les yeux, il saisit la main qu’elle lui tendait. Elle l’entraîna vers la sortie et il se laissa tirer. Tout commençait à lui sembler irréel. La pluie, bien sur, ajoutait une touche de surréalisme à la scène. Il n’entendit que d’une oreille ce qu’elle lui dit ensuite, c’est pourquoi il fut pris au dépourvu quand, sans lâcher sa main, sa congénère le tira au-dehors de l’abri. La pluie froide sortit Emezaël de sa béatitude et il se mit à rire tellement la situation était amusante. Elle courait vite, mais il n’eut pas de mal à ajuster son rythme au sien. Puis, en l’espace d’une seconde, ils trébuchèrent tous les deux et s’allongèrent de tout leur long dans une flaque d’eau. Les vêtements d’Emezaël, alourdis par l’eau, lui collaient à la peau. Effectivement, ce n’était peut-être pas une très bonne idée…

« Voyons, ce n’est pas une raison pour s’arrêter là! » dit-il en aidant Myah à se relever.

Emezaël utilisa ses pouvoirs pour dévier l’eau qui continuait de leur tomber sur la tête.

« Voilà! Comme ça, on a tout notre temps. »

Il eut un frisson. Si ça continuait comme ça, ils allaient tous les deux attraper un rhume. Une seconde… N’avait-elle pas dit plus tôt qu’elle avait incendié une forêt par accident en découvrant son « handicap »?

« Cependant, je crois qu’il serait plus sage de commencer par sécher nos vêtements. À ce que j’ai compris, tu es une igni, n’est-ce pas? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 15 Aoû 2011 - 19:45

Alors que les deux êtres baignaient dans l'eau, l'un d'eux remit rapidement fin à la pause. C'était maintenant Emezaël qui tendait la main à son homologue pour l'aider. Celui-ci les protégeait désormais temporairement de la pluie pendant qu'ils recommençaient tout deux à marcher. Myah se retourna vers l'autre ange et remarqua que celui-ci semblait avoir froid. D'ailleurs, il commençait à faire référence à ses pouvoirs d'Igni.

-Oh, oui. Attend, j'ai une idée.

La Domination tendit sa paume droite vers l'avant et y matérialisa une entité de feu. Inspirée, elle lui donna la forme d'Oedrek. Finalement, l'oiseau se retourna vers elle, attendant quelconque directive. Des nuages de vapeur émanaient de lui alors que la pluie venaient s'y abattre. D'abord amusée par le phénomène, Myah reprit rapidement son sérieux pour en revenir à son objectif.

-Mène nous vers un abris où il n'y a rien à brûler.

Simple mesure de précaution. Myah n'avait rien contre le fait de sécher ses vêtements, mais elle n'avait pas envie d'endommager les lieux, ce que à quoi son pouvoir excellait. Elle prit donc la main de son homologue alors qu'elle suivait leur nouveau compagnon temporaire. Le trio fini par déboucher sur une sorte de tour de guet entièrement constituée de marbre. Un chef d'oeuvre d'architecture, mélangeant efficacité et art. Ayant fini son travail, l'oiseau disparut pour laisser les deux jeunes gens découvrir les lieux eux-même. Ceux-ci montèrent l'escalier principal pour déboucher au sommet. Plusieurs piliers, assez espacés pour donner vue parfaite sur la ville, retenaient le seul défaut du poste d'observation : Son toit opaque.

-C'est parfait, ici ! De quoi explorer la cité de notre regard en attendant que la pluie s'arrête. Et puis pour nos vêtements, j'ai une idée.

Myah profita de l'espace entre les piliers pour créer des murs feu, prenant le soin esthétique (et respiratoire) d'en conserver un sur deux vide pour la vue (et l'air) que les espaces offraient. L'endroit ne mit probablement pas trop de temps à se réchauffer, mais l'ange ne le remarqua pas, y étant plus ou moins immunisée. Elle se retourna finalement vers son homologue, souriante, puis l'invita à la rejoindre à un des espaces pour regarder au loin. Alors qu'elle regardait le déluge s'abattre sur leur terrain de jeu, Myah se rendit compte qu'elle n'avait pas été si heureuse depuis longtemps. Quand avait-elle véritablement explorée des lieux pour la dernière fois ? Se promener, sans savoir où aller. Ce goût de liberté.

-Dit moi, Emezaël, qu'est-ce qui te fait vivre, toi ? Je ne m'étais pour ma part pas sentie si heureuse depuis longtemps ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 16 Aoû 2011 - 0:53

Emezaël n’était pas certain qu’Oedrek aimerais son double de feu, mais pour sa part, il le trouvait magnifique. Des flammèches tombaient vers le sol alors qu’il volait et la pluie qui le touchait s’évaporait instantanément. Mais le plus impressionnant est que cette entité pensait. Myah lui ordonna de les mener au sec et il lui obéit. Emezaël rougit quand sa nouvelle amie lui prit de nouveau la main. Quel contact réconfortant! En peu de temps, ils étaient à l’abri et par un heureux hasard, cet endroit au sec où l’élémentaire de feu les avait menés se trouvait être la tour vers laquelle ils voulaient aller plus tôt.

L’ange déchu suivit Myah à l’étage supérieur et sursauta lorsqu’elle créa des murs de feu. Il rit nerveusement et se reprit en rejoignant sa congénère. Il s’appuya à une rambarde pour écouter tous les sons que la nature avait à lui offrir. Il poussa un soupir de contentement en songeant qu’il n’avait jamais été aussi heureux. À ce moment exact, lui, qui aimait la solitude, aurait voulu rester là à bavarder avec Myah pendant l’éternité. Il adorait sa compagnie. Ni sa vengeance, ni la reprise de la Cité d’Elament ne semblaient importantes, tout d’un coup.

« Qu’est-ce qui me fait vivre? Je ne sais plus. Pendant longtemps, ce fut l’espoir de revoir ma famille, puis ensuite, ce fut l’envie de me venger, et ensuite de reprendre Elament, mais maintenant, je ne suis plus sûr de rien. Je suis épuisé de toute cette haine. J’ai simplement envie d’être heureux et laisse-moi tu dire que moi non plus, je n’ai pas été aussi heureux depuis longtemps. En fait, je n’ai jamais été aussi heureux de toute ma vie. »

C’est à ce moment que la pluie s’arrêta, tel un rideau qui se décroche de son support. Le soleil n’était plus l’énorme boule de feu qu’il maudissait la veille, mais plutôt un astre chaud et rayonnant alors qu’il commençait à décliner derrière la montagne. Emezaël, avec l’agilité d’un chat, grimpa sur la rambarde de là, s’inclinant dangereusement dans le vide, il jeta un coup d’œil au toit. La pente était raisonnable.

« Que dirais-tu de monter sur le toit? Je t’aide à grimper, si tu veux. Comme ça, nous pourrons réellement observer ce magnifique paysage. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 16 Aoû 2011 - 1:53

La Domination écoutait son homologue avec attention alors que celui-ci témoignait de la haine qui rongeait son âme. Au moins, il disait être heureux à ce moment même et Myah était plus que ravie pour lui. Après tout, elle aussi, même si elle n'avait su le dire aussi directement, se sentait particulièrement bien. Comme pour combler ce moment de joie, le soleil se décida enfin à revenir briller sur les lieux. Les vêtements des deux anges semblant plutôt secs, Myah fit rapidement disparaitre les murs de feu qu'elle avait créé plus tôt.

Emezaël, révélant son agilité hors du commun, fit l'état du toit d'une façon peu commune. Il n'avait véritablement pas froid aux yeux, en fait. (Épargnons une deuxième référence sur le climat environnant et sa cause) Celui-ci lui demanda peu après si elle souhaitait grimper sur le toit, observant même son aide. Décidément, au risque de se répéter, il ne manquait réellement pas de galanterie.


-Pourquoi pas ? Allez, monte, je te suis moi même peu après.

Si son compagnon était si agile, Myah, elle, était plus spécialisé dans le vol. Elle se dit, tout de même, que son homologue avait du s'adapter. Peu importe, la Domination attendit qu'Emezaël soit sur le toit pour s'y mettre. Afin d'éviter de blesser l'autre ange avec son handicap par mégarde, celle-ci s'envola de manière particulière. Elle s'agrippa sur un pilier, puis plongea dans le vide. Ce ne fut qu'en pleine chute que celle-ci déploya ses ailes, désormais recouvertes de feu, pour ensuite faire une remontée.

La jeune ange atterrit finalement sur le toit de la tour puis referma ses ailes alors qu'elle allait s'asseoir près du jeune homme. Comme si c'était devenu une réelle habitude depuis les débuts de l'averse, Myah reprit à nouveau la main d'Emezaël, sans réel besoin et sans s'en rendre compte. Elle en avait envie, tout simplement, et ne se souciait pas de savoir pourquoi. Finalement, elle retourna à la précédente conversation.


-J'aurais moi aussi envie de remettre les pieds dans notre Cité, mais pour l'instant, je ne souhaite que de vivre des moments comme celui-ci. Vivre, en fait. D'ailleurs, je ne crois pas être une bonne combattante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 18 Sep 2011 - 0:50

Emezaël, qui avait attendu perché sur le rebord pour s’assurer que Myah n’avait pas de difficulté à escalader, fut pris au dépourvu lorsque celle-ci s’élança dans le vide. Il tendit sa main dans le vain espoir de la rattraper, au risque de basculer à son tour, mais ne fut pas assez rapide et, alors qu’elle chutait vers le bas, il cria son nom. C’est alors qu’il vit ses ailes se déployer, flamboyantes. Une larme chuta vers l’endroit où il avait crut qu’elle s’écraserait. Il croyait qu’il l’avait perdu. Qu’il était naïf. Avec la grâce d’un oiseau de proie, l’ange aux ailes de phénix effectua un arc pour revenir se poser.

−Éblouissante, lâcha Emezaël, sans que Myah ne puisse l’entendre, et dans tous les sens du terme…

Puis, il se dirigea vers Myah, captivé. Celle-ci venait tout juste de se poser avec la même grâce sauvage qui caractérisait son vol. À quelques pas d’elle, il s’assit et l’invita à faire de même. Ses ailes s’éteignirent, mais Emezaël ne pouvait toujours pas la quitter des yeux. *Ferme ta bouche, tu as l’air d’un idiot!* Il sourit, sans savoir pourquoi. Étais-ce cela, le vrai bonheur?

Une fois Myah assise à ses côtés, leurs mains se cherchèrent instinctivement, comme animées d’une conscience propre. C’est à ce moment que l’ange déchu se souvint d’une lecture qu’il avait fait un jour à la bibliothèque d’Elament. Les mots qu’il avait lus alors resurgirent dans son esprit tel un geyser. Il ne savait même pas qu’il avait ce souvenir. Ce qu’il avait lu, ce jour-là, le fit rougir alors qu’il sentait le contact rassurant de la main de Myah dans la sienne. Sur les veilles pages jaunies d’un roman, il avait lu une phrase qu’il croyait oubliée : « Les mains, lorsqu’elles trouvent pointure à leur taille, ont tendance à ne plus vouloir chausser autre pointure que celle-ci. »

Emezaël sentait son cœur battre de plus en plus fort. Il entendait bien Myah lui parler, mais c’était comme à travers un long tunnel.

−Moi, je n’ai jamais connu que guerre et solitude, déclara-t-il pour enchaîner. Et…

Son visage devait sûrement être cramoisi. Sa voix lui paraissait distante, comme si c’était quelqu’un d’autre qui parlait.

Et maintenant… tu me donnes envie de me poser. Avant, seul le pommeau de mon épée dans mes mains pouvait me rassurer. Maintenant, tout ce que je souhaite, c’est de ne jamais lâcher ta main. C’est idiot, je sais, mais je… Myah, je… je veux juste être avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 18 Sep 2011 - 3:35

Emezaël devenait de plus en plus rouge. D'abord, Myah se demanda si son homologue n'avait pas terriblement chaud à cause du feu utilisé plus tôt, bienveillante, mais ensuite, alors que celui-ci s'exprimait, la Domination comprit de quoi il s'agissait réellement. Il devenait timide, le pauvre. Alors que celui-ci témoignait de son sombre passé, l'Igni l'observait avec curiosité, amusée. Il était mignon, comme ça. Myah ne put s'empêcher d'en sourire.

Finalement, celui-ci s'exprima pleinement. Il dit haut et fort ce que tous deux devaient penser depuis un certain temps déjà, consciemment ou pas. Ils se tenaient la main et, tout simplement, ils appréciaient. Il voulait être avec elle. Tout simplement, encore une fois. Touchée, Myah ne sut pas tout de suite comment interpréter ce message. Il était encore tôt pour se laisser aller au pure romantisme. Ainsi, cachant un intérêt partagé, l'ange se força à répondre le plus objectivement possible. Après tout, ils ne se connaissaient à peine, non ?


Spoiler:
 

-Je dois avouer que moi aussi, je souhaiterais que ce moment ne se termine jamais. Tu es ... aimable. J'espère qu'une fois ce moment terminé, nos chemins se recroiseront bien vite.

Tout de même, ce moment n'était pas encore tout à fait terminé. Ils avaient encore un peu de temps pour profiter de la présence de l'autre. Pour se connaitre un peu plus avant de se dire au revoir. Pensant à l'avenir, Myah eut donc une idée. Une question qui collait bien à sa curiosité naturelle. Alors qu'elle regardait au loin, elle lança donc:

-Dit moi, Emezaël, quels sont tes plans d'avenirs ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 21 Sep 2011 - 1:47

La réponse qu’Emezaël reçu ne fut pas exactement celle qu’il espérait et lui fit l’effet d’une douche froide. Myah s’était en quelque sorte refermée sur elle-même, mais pour heureusement changer de sujet très rapidement.

−En fait, je n’y ai jamais vraiment pensé, balbutia-t-il avant de reprendre son sérieux et sa contenance comme une tortue rentrant dans sa carapace. Le futur est… plus qu’incertain pour quelqu’un d’impatient et de combattif comme moi. Je dois te l’avouer, je n’y ai même jamais songé. À ce que je ferais après tous ces combats, je veux dire. Enfin, s’ils s’arrêtent un jour… Pour résumer, le futur, à mes yeux, est simplement ce qui se trouve au prochain tournant. Je voyage sans itinéraire tracé d’avance. Je compte bien essayer de m’impliquer plus activement dans la résistance, mais je ne sais pas encore comment. Tant que je peux aider les autres, c’est suffisant pour moi. Ultimement, je souhaite mieux maîtriser mes pouvoirs et, si l’occasion arrive un jour, venger mon père.

Emezaël réalisait alors qu’il prononçait ces mots qu’il songeait de moins en moins à son père. C’était évidemment parce qu’il ne l’avait jamais réellement connu, mais était-ce égoïste de sa part? Il décida de laisser ces raisonnements désagréables pour plus tard et de se tourner de nouveau vers Myah.

−Toi, qu’est-ce que tu planifies faire dans l’avenir? En fait, je ne pense pas que tu m’aies parlé de ce que tu faisais depuis la Perte… Et mis à part l’espoir de vivre des moments heureux, il doit bien y avoir autre chose qui te fait vivre, non? L’espoir d’un avenir meilleur n’est pas en lui-même suffisant pour animer le courage de quelqu’un, à ce que je saches.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 29 Sep 2011 - 5:47

La Domination remarqua bien vite l'effet qu'elle eut créée chez son homologue. À vrai dire, elle se sentait un peu mal de provoquer ce changement d'ambiance et ce, à contrecoeur. Cela dit, c'était plus fort qu'elle. Peut-être était-ce un mécanisme de défense ? Il fallait le dire, Myah s'était rapidement laissé emporter dans ses sentiments quand elle rencontra Runvan et pour le peu de bonheur qu'ils eurent partagé, la fin de cette relation laissait une marque d'expérience négative. La perte les ayant séparés, l'ange resta longtemps partagée entre l'angoisse et le deuil pour finalement retrouver son amant qui devint froid et insensible. Tant de larmes pour une personne qui n'existait plus. Cette fois ci, malgré elle, elle tentait de prendre son temps, pour y aller en douceur. Ce qui restait de son coeur ne voulait plus laisser entrer quelqu'un sans être certain de bien le connaitre. Le coup de foudre aveuglant, c'était fini.

Myah écouta donc son pair alors que celui-ci témoignait de son absence de plans d'avenirs. Un futur incertain pour un combattant perdu dans une quête de vengeance sans chemin pré-établi. C'était original. Peu touchant, mais original. Emezaël lui retourna finalement la question, prenant au passage le soin de s'informer sur ses activités, ses espoirs.


-Moi ? Avant, j'étais gardienne et j'étais satisfaite. Maintenant, il n'y a plus rien à garder. Je pourrais toujours partir à l'aventure, me rapprocher de mes racines comme je le faisais en tant que sentinelle, mais ... En ces temps obscures, même avec des pouvoirs, c'est dangereux si l'on ne sait pas combattre ... Autant dire que je n'ai aucun plan, en fait. Quant à ce que je fais depuis la perte ... Je passe le temps.

Non, ce n'était pas très vrai. Elle essayait de passer le temps. Elle tentait de se changer les idées, cherchant ça et là quelconques activités ou responsabilités pour s'occuper, sans succès. Devrait-elle lui ouvrir son coeur sur sa période noire ? Eh bien, après tout, témoigner d'autre chose serait mentir. La Domination se dit donc qu'il était préférable d'être honnête.

-Non, c'est faux. Depuis la perte, je tentais de m'occuper, de me changer les idées pour chasser l'inquiétude. J'étais sans nouvelle de mon amoureux et j'en souffrais. Ce qui me faisait vivre, donc, c'était l'amour. L'espoir que provoque l'incertitude. Finalement, il y eut des retrouvailles, mais la personne que je revoyais n'était pas celle qui avait capturé mon coeur. Ce qui me fait vivre, donc ? Honnêtement, je ne sais plus. Aujourd'hui, j'ai tourné la page, c'est déjà ça. Pour l'instant, donc, ma motivation demeure l'espoir d'une vie heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» La patte dans le sac [privé Tempêtes de feuilles et Etoile d'argent]
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]
» « La mer est aussi profonde dans le calme que dans la tempête. » [Rebecca]
» Une lueur dans l'océan
» Capitaine, y'a un fille dans la soutte! [Rp privée Noire et Wolf]