Partagez | .
 

 Le Poisson Lune [ Topic fermé / Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageDim 15 Mar 2009 - 19:28




Description des lieux :

Cette maison-bateau faites de bois est parfaite pour accueillir plusieurs personne. En effet, la partie intérieure se divise en deux parties, d'un coté, il y a deux chambres assé grandes pour vous accueillir vous et vos baguages. Ces chambres sont tous composés d'un lit ainsi qu'une commode. De l'autre coté du bateau, nous trouvons une grande salle de bain ainsi qu'une troisième chambre semblable aux deux autres. Pour finir, le pont donne lieux de salon extérieur, vous laissant une belle vu sur l'océan. Pour garder le tout bien en place, trois ancres sont situées de chaque cotés.



Dernière édition par Meiko le Mer 22 Juil 2009 - 13:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 15 Mar 2009 - 20:35

Jaëlle entra dans les dortoirs. Le lac s'étendait devant elle, scintillant sous un soleil qui n'existait pas. De petits bateaux flottaient cì et là, autour de l'île du lac.

L'elfe ailée regarda autour d'elle pour repérer le Poissons Lune, l'un de ces bouts de bois flottants. Elle savait à quoi il ressemblait, mais n'y avait jamais embarquer. Tout ce qu'elle espérait, c'était d'y être à l'aise, sans personne autour d'elle. Bien sûr, Jaëlle savait qu'elle n'y serait pas seule, et cela la répugnait.

*Cette école est donc trop pauvre pour laisser son intimité à chacun ?*

Puis, Jaëlle trouva ce qu'elle recherchait des yeux. Alors qu'elle était pour s'y diriger, elle recula d'un bond. L'eau ! C'était avec cet élément que la fille devait s'y rendre !

Un frisson parcoura son dos. Jamais l'elfe n'avait oublier comment son pouvoir c'était révélée à elle, c'est-à-dire en se noyant dans un ruisseau. Que ce passerait-il si, par hasard, elle n'arrivait pas à traverser le passage que lui offrait le liquide translucide ? Elle se noyerait, humiliée et sans plus dignité, entourée d'êtres inférieurs et loin des siens, ceux qui méritaient la vie.

Inquiète, Jaëlle fit à pas vers l'avant, puis deux. Elle avançait doucement, tentant de ne pas laisser paraitre sa peur. Les ailes repliées sur son dos, sa crainte de voir l'eau l'engouffrer ne cessait d'augmenter à mesure qu'elle s'approchait du Poisson Lune. Tranquillement, elle se dirigeait vers celui-ci, avec la ferme intention de rester digne. Puis, elle touchait à la coque du bateau.

L'elfe s'empressa d'y monter. Sa peur s'amenuisait, sans néanmoins disparaitre. Elle regarda autour d'elle. À première vue, il n'y avait personne. Enfin, pas sur la proue ! Seule une table entourée de ses chaises s'y trouvait. Elle en tira une et s'assit, se remettant de ses émotions tout en ayant l'air calme et aucunement inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 15 Mar 2009 - 21:07

Meiko était caché sous la table depuis quinze minutes déjà, après s'avoir inscrit aux cours, il s'était directement dirigé vers le poisson lune, il avait déjà eu le temps d'expérimenter la marche sur l'eau, très amusant d'ailleurs, de visiter les lieux et de déposer ses baguages dans la chambre du centre, c'était plutôt charmant, et très grand surtout, puisque les pièces avait les dimensions de par chez lui multiplié par dix.

*Une vrai maison de Géant ici !*
Pensa-t-il, même si c'était plutôt lui qui était minuscule.

Il avait d'ailleurs déjà imaginé une bonne vingtaine de tour qu'il pourrait y faire, avec ces pièces, il était facile de se cacher, de se faufiler, c'est d'ailleurs pourquoi il était sous la table, il préparait son tout premier tour. Il savait bien que des colocataires se joindrait à lui, il y avait trois chambres, logique. Et puis, vu qu'il vivrait avec eux, il fallait bien qu'il teste leur sens de l'humour ! Mais pour l'instant, Meiko restait sous la table, attendant que sa première victime (Qui a dit victime ?) arrive, soudain, il entendit des pas dans l'eau, les bruits étant de plus en plus fort, il comprit que son nouveau colocataire arrivait.

Cette dernière, dernière car à voir la démarche des jambes, Meiko comprit que c'était une fille, s'assit, c'était le moment parfait pour faire son petit tour de passe passe. Il marcha sur la pointe des pieds jusqu'à la chaise d'en face, il grimpa sur elle, recroquevillé, puis sauta en plein visage de l'elfe, car il reconnu ses traits à une elfe, pour ainsi dire :


-Bouh !

La jeune elfe sursauta seulement, c'était plutôt décevant, il croyait qu'elle aurait tombé de sa chaises, ou un truc du genre. Sur ce, tout de même satisfait, il se mit à rire.


Dernière édition par Meiko le Lun 30 Mar 2009 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 15 Mar 2009 - 23:17

Surprise, Jaëlle cessa le cours de ses pensées pour examiner son colocataire qui riait. C'était un petit personnage, très petit.

- Oh mon dieu... murmura l'elfe.

Elle pencha sa tête dans sa main en repoussant une mèche blonde par son souffle. Comment arriverait-elle à vivre avec ça ? Elle regarda le petit bonhomme droit dans les yeux, dans lesquels on pouvait lire l'amusement. Mais Jaëlle ne riait pas. Dans sa tête flottait l'agaçement de cette rencontre malheureuse.

*Plus vite les études seront finit, plus vite je m'en débarasserait* se dit l'elfe, qui voyait l'apparition du petit bonhomme comme un fort mauvais présage. Après tout n'aurait-elle pas pu seulement tomber sur quelqu'un qui la laisserait seule ?

- Et tu te crois drôle, hein ? soupira la femme.

Après tout, qu'y avait-il d'amusant à surprendre les gens ? Elle espéra que son message était clair, soit qu'elle ne désirait être victime de telles stupidités, et aussi que le petit bonhomme avait une tête pour comprendre ce message.

Jaëlle se leva, mais la mer apparaisait à elle nettement mieux. Pour ne pas sembler perdue, elle ne se rassit pas, mais regrettait le paysage. Non seulement son colocataire était déjà agaçant, dès la première fois, mais de plus, l'elfe vivrait sur un bateau que le hasard pouvait toujours faire couler sous l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 16 Mar 2009 - 0:16

La jeune elfe aux long cheveux blonds la regarda froidement, très froidement, on pouvait voir l'agacement dans son regard. De plus, elle ne ria même pas à son tour, elle préféra pencher sa tête en soupir, pour finallement se lever et essayer de faire comprendre subtilement à Meiko qu'elle n'aimait pas les tours, en vain. Elle manquait sérieusement d'humour cette elfe !

-Rooooohhhh mais c'est que t'as pas le sens de l'humour toi ! Bien sure que c'est drôle ! Non mais, c'est important le sens de l'humour ! Dit-il, déçu.

Il la regarda longuement, elle avait de longs cheveux blonds et de jolies ailes de papillon, elle était pas mal, dommage qu'elle n'ait aucun gout en humour ! Il réfléchit, puis s'assit, restant sur la table, n'étant pas plus large qu'une assiette, il ne prenait pas trop de place. Il continua de la regarder, puis, comme s'il avait oublié la dernière scène, lui dit :

-Je me nomme Meiko, et toi ?

Il sourit, d'un air adorable. Il préférait ne pas commencer en mauvais termes avec elle, mais il était clair dans sa tête qu'il ne manquerait pas l'occasion de lui refaire un tour pour lui apprendre à apprécier l'humour ! Il se leva par la suite, puis lui tendit sa petite main, dans le but de faire un échange de poignet, puis se replaça les cheveux avec l'autre, et avant même qu'elle répondit, il lui dit autre chose, laissant sa main tendue.

-Je suis nouveau ici, je suis en première année, et toi, en quelle année es-tu ?


Dernière édition par Meiko le Lun 30 Mar 2009 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 16 Mar 2009 - 4:24

- Je ne veux pas connaitre ton nom et tu...

Jaëlle laissa flotter ces paroles un moment. Elle trouvait inutile de connaitre le prénom d'un créature qui avait si peu d'intérêt. Déja, les gens ordinaires de l'école, et même de la cité ne valaient guère mieux qu'elle, mais un si petit bonhomme ! Elle étais pour ajouter que son interlocuteur ne méritait pas de connaitre son prénom à elle, mais elle s'était reprise de justesse. L'elfe voyait déjà la scène. Marchant dans les couloirs de l'école, la tête haute et l'air noble, ses magnifiques ailes jettant un peu de beauté sur les lieux, elle entendait de loin une petite voix lui crier impoliment "Hey, toi, la colocataire !" sur un ton qui rabaissait l'elfe si pure de sang à une personne tout à fait ordinaire, une élève parmi tant d'autres. Non, la vermine qui déambulait à Elament ne se rendait tout simplement pas compte de cette telle merveille que le destin leur avait offert.

- Jaëlle, souffla-t-elle froidement. Retiens-le, c'est un nom important.

Puis, elle passa à autre chose. Meiko était en première. C'était une bonne chose, elle ne l'aurait pas dans les pattes durant ses cours. De plus, il ne rabattrait pas ses oreilles, le soir venu, pour lui faire la morale parce qu'elle séchait les cours puisqu'il n'en saurait rien.

C'est alors que Jaëlle remarqua la minuscule main du petit bonhomme levée dans sa direction, attendant d'être empoignée. Certes, elle n'avait pas toucher à une créature si indigne inutilement !

*Des plans pour salir mon sang, oui ! Il finira par comprendre qu'il est insignifiant*

L'elfe arracha l'un de ses cheveux pour ensuite le laisser tomber sur la main tendue de Meiko. Par ce geste, elle voulait lui faire comprendre qu'il ne l'intéressait pas, qu'il ne méritait pas son amitié, qu'il n'était bon qu'à ramasser la poussière et les cheveux qui tombaient. Elle s'assit, les jambes croisées, vers le lac et ferma les yeux pour ne pas voir celui-ci. Les vagues bercaient le bateau, et l'elfe se concentra sur ce mouvement qu'elle perçevait.
Revenir en haut Aller en bas
Zeo
avatar
Nombre de messages : 54
Race : Ange Trône
Poste : Esclave
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
635/1000  (635/1000)
MessageMer 18 Mar 2009 - 19:37

Fine, sourire de marbre. Un visage qui bien de pierre, gardait des traits semblables à de la gentillesse. L'eau en face, se solidifia, laissa se glisser le corps de l'ange avec autant de grâce qu'elle pouvait avoir de manière totalement naturelle. Sur son épaule, c'est Ryö le petit lézard poilu aillé qui gigotait.
Spoiler:
 
Les ailes de l'animal étaient parfaitement accordées à celles de l'ange, les mêmes couleurs, la même finesse. deux bons amis, et pourtant, un seul des deux possédant la parole. Rien de bien grave, après tout Zeo n'aimait pas les gens bavards, c'est d'ailleurs ce qu'elle redoutait en venant prendre place dans un lieu d'habitation. La barque n'était pas trop moche, mais pas assez blanche et ornée de délicatesse telles de belles broches d'argent. non, une barque, tout ce qu'il y a de plus naturel. Elle s'apprêtait à rejoindre sa sordide chambre, bouclier et sceptre en main.

Voilà... elle était enfin arrivée à bord. tout juste là, qu'elle entendait déjà comme deux enfants se chamailler. Rien à voir avec le train-train habituel. Ce qui était étrange chez elle, c'est qu'elle supportait soit le silence total où celui que l'on peut retrouver dans une bibliothèque, soit trop de bavards comme dans un bar, mais en aucun cas le juste milieux auquel elle assistait. Elle devrait donc faire abstraction de la vie des autres élèves. L'ailée se dirigea d'un pas pressé dans sa chambre, redoutant la suite de cette cohabitation insupportable au premier abord. Mais elle jugeais avait pour manière de juger assez vite la situation, avant de refaire son jugement avec plus d'attention et de patience que pour sa première vision des choses. Son kimono faisait des vagues à chacun de ses mouvement fluides et pourtant, brusques par moments. Elle espérait que son intimité serrait respectée, elle accepterait sans trop de problème les premières blagues, mais demandera de les modérer. Elle ne fit pas attention à ses deux colocataires, préférant allerz droit dans sa chambre, au repos. Ils auront du temps devant eux pour faire connaissance, mieux valait ne pas presser la chose.

Ses cheveux longs et blancs dérapaient sous les points d'attaches que prenait Ryö sur l'épaule, les ailes de la bête essayer de garder un équilibre parfait.


" - KrrrrrhhHHhhhh !"

Farouche bestiole qui s'exprimait étrangement à la vue des deux nouveaux individus qui s'offraient à sa vue perçante. Car ce petit lézard, lui, les observait sans problème, jusqu'à ce que la porte de la chambre lui ferma cette vision. Net.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 19 Mar 2009 - 2:25

Jaëlle, Meiko s'en rappellerait, il était vrai que c'était un nom important, le nom d'une jeune femme arrogante qui apprendra ce qu'est le respect et ce qu'est le sens de l'humour ! Meiko lui dit gentiment son nom, elle ne voulait pas connaitre son nom, mais le siens était important.

*Tout les noms sont importants !*

Il lui avait tendu la main, gentiment, signe de paix, pour bien commencer. Quant à elle, elle lui avait balancé un cheveux dans la main, signe d'indifférence, comme s'il n'était bon qu'à ramasser ses cheveux qui tombaient par terre.

*Elle va le payer, elle veut que je nettoies la poussière, c'est ce que je vais faire.* Il rit intérieurement.

Soudainement, la troisième et dernière colocataire passa rapidement sans dire un mot pour se rendre dans sa chambre, accompagné de son ami qui les observait, sans doute voulait-elle éviter le conflit. Elle avait d'ailleurs raison, car la guerre allait éclater, Meiko la comprenait, par contre, il aurait bien aimé pouvoir lui parler, histoire de faire connaissance, mais le moment était mal choisi, il se présenterais plus tard.

Il se tourna vers Jaëlle à nouveau, elle était là, les yeux fermés, concentrés, le moment parfait assouvir sa douce vengeance, il brandit sa main vers le visage de Jaëlle, dans l'intention de l'asperger d'un jet d'eau, puis se dit finallement que ce n'était pas une bonne idée.


*Le bon moment viendra, elle finira par comprendre, inutile d'en faire une guerre sans fin, j'ai mieux à faire.*

Pour Meiko, se lancer dans une guerre était ennuyeux, lui, il voulait faire des farces, des tours dont il rirait plus tard, entre amis, il valait mieux s'attarder à des gens qui ont le sens de l'humour qu'à des gens indifférent.

Il sauta de la table puis s'assit sur le bord du bateau, pour admirer la mer, il était clair que Jaëlle aurait le droit à un tour, mais le moment n'était pas venu, pas encore. Il se releva, puis dans le vide lança, dans le vide :


-Belle vue !


Dernière édition par Meiko le Lun 30 Mar 2009 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 19 Mar 2009 - 22:00

Jaëlle n'avait pas vu le troisième colocataire, puisque ses yeux étaient restés clos. Cependant, le grondement qu'il avait émit, ses oreilles le peçurent, mais l'elfe crut qu'il s'agissait de la structure en bois du bateau, ce qui ne la rassura nullement. Il pouvait bien atteindre un certain âge !

À la voix de Meiko, Jaëlle se tourna vers lui, ses deux grands yeux marrons fixant le vague. Elle hésitait à ce qu'elle devait répondre, ou à se taire.

*Il finira bien par comprendre à qui il à affaire*

- Ça serait mieux de la plage.

Puis, son regard s'accrocha au rivage sablonneux d'une île au devant, entourée de l'eau du lac. Quelques plantes y poussaient, mais aucun arbre. En réalité, l'île était plutôt rocheuse, et on y trouvait certainement une grotte, quelque part, malgré sa petite taille. Mais l'eau restait dans sont champ de vision et Jaëlle n'aimait pas se savoir ainsi au-dessus de l'eau.
L'elfe referma les yeux sur l'île, et tenta de s'imaginer sur celle-ci. Les nuits seront longues, elle le prévoyait déjà. De sa chambre, elle se sentirait si insécure que chaque soir, elle aurait du mal à fermer l'oeil.

*Je pourrait faire du camping sur l'île, un jour !* pensa-t-elle.

Mais Jaëlle se rajusta. Dormir à la belle étoile, même sans étoiles, ce n'était pas pour les nobles. Non, elle oublia cette idée et, perdue dans ses pensées, elle en oublia la présence de Meiko à ses côtés. Dans sa tête défilait à une vitesse folle une myriades d'idées pour se sauver du supplice de la cité elle-même. Mais ces pensées l'énervaient, à tel point qu'elle se tourna une seconde fois vers le lutin, pour éviter d'y réfléchir plus longtemps. Jaëlle se savait incapable moralement d'abandonner ses études, et voulait éviter d'y penser. Elle attendit paciement que le petit bonhomme prononçe le moindre mot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 25 Mar 2009 - 22:55

C'était déjà ça ! C'était peut-être négatif, mais elle parlait du moins ! De la plage hein ? Il était vrai qu'une belle plage pourrait magnifier le champ de vision qui s'offrait à eux. Il y avait certes quelques iles, mais elles étaient tous rocheuses, loin d'une belle plage. Par contre, la belle vue de l'eau qui s'étendait à l'infini faisait rêver, et le reflet du soleil sur celle-ci faisait sourire, malgré le fait qu'elle éblouissait parfois. Finalement, c'était parfait ainsi.

Il détourna son regard de l'océan puis se retourna de nouveau vers Jaëlle puis lui dit :


-Tu as sans doutes raison, mais pour ma part, l'infinité de l'océan me fait rêver, pas toi ?

Il retourna son regard vers l'océan, puis retourna dans ses pensées, il aimerait bien pouvoir faire la connaissance de l'ange qui s'était enfermer dans sa chambre. Il se leva, puis se dirigea vers l'étroit couloir des chambres, en chemin, il demanda à Jaëlle, par politesse :

-Tu viens avec moi rencontrer notre colocataire ?

Sans même attendre sa réponse, il se dirigea dans les couloirs, puis cogna ensuite à la porte de l'ange, sans même regarder derrière lui. Il lança d'un ton amical :

-Tu nous laisses entrer ? Histoire de faire connaissance !


Dernière édition par Meiko le Lun 30 Mar 2009 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 26 Mar 2009 - 21:29

Colocataire ? Y avait-il autre gens que l'elfe et le lutin à bord ? Apparemment, oui. À moins qu'il ne s'agisse d'une autre blague. Quoi qu'il en soit, Jaëlle ne désirait pas le connaître. Mais quelque chose l'étonnait, et c'était qu'elle ne s'était tout simplement pas rendue compte de sa présence. S'il aurait été là avant même qu'elle arrive, l'inconnu serait sorti de sa chambre pour connaitre avec qui il partagerait le bateau. Enfin, c'est ce que toutes personnes considérées normales dans la cité aurait fait, sauf Jaëlle, évidemment. Mais, si cette même personne serait arrivée après sa propre montée à bord, l'elfe ne s'en aurait-elle pas aperçue ?

- Vas-y, j'irais ailleurs, lança-t-elle au lutin, parti chercher ce nouveau.

Doucement, la jeune femme se leva et se retrourna pour faire dos au lac. Sur un bateau, cependant, ceci était bien difficile puisque l'eau était partout, peu importe l'angle de vision.
Jaëlle rejoingnit Meiko, mais ne s'arrêta pas là. Elle choisit minutieusement une porte qu'elle ouvrit. Celle-ci donnait sur une chambre non utilisée. Jaëlle décida à l'instant qu'elle en ferait la sienne et, tout en refermant la porte derrière elle, observa la pièce. Elle examina les plus infimes détails, des dimensions de la pièce jusqu'à la qualité de ce qui était à sa disposition. Elle voulait s'assurer d'être confortable à cet endroit. L'or était considéré comme un luxe inutile pour son peuple noble. C'est pourquoi cette modeste chambre plu à l'elfe. Elle regarda alors en direction de la porte, se demandant ce qui s'y passait désormais de l'autre côté.


*Non, je n'ai pas besoin de savoir* décida l'elfe, qui se sentait pourtant curieuse en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Zeo
avatar
Nombre de messages : 54
Race : Ange Trône
Poste : Esclave
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
635/1000  (635/1000)
MessageJeu 26 Mar 2009 - 22:35

La porte fermée derrière elle, ses yeux purent enfin se poser sur sa nouvelle chambre. Ce n'est pas que vivre ici lui plaisait, mais c'était toujours confortable. Bercée par les flots, que demander de mieux ? Elle fit quelques pas en avant, afin de s'assoir sur le lit. Rÿo sauta sur le coussin et commença à faire les quartes coins de la pièce comme un singe en détresse. Juste l'excitation d'une pièce à moité... vide ? Zeo regarda la commande en face. Le lit se trouvait face à la porte, et la commode à l'entrée du côté droit, le gauche donnait sur le mur. Elle se gratta le menton, et réfléchit un instant en se disant qu'elle déplacerait bien ce meuble plus tard. Elle n'avait pas même le temps d'examiner son nouveau dortoir qu'elle fût interrompu par un colocataire qui toqua à sa porte. Mince. Il était polit le bougre, dire non serrait mal venu. Elle se leva délicatement laissant une petite voix glisser entre ses lèvres.

" - Pssst !"

Rÿo comprit bien vite qu'il fallait se calmer pour l'instant, et alla se faufiler sous la commode pendant que Zeo ouvrit la porte avec un sourire fin, figé et glacial mais beau. En réalité, il était perché entre froid et chaud, ce qui donnait une confusion totale à celui qui la regardait. Porte grande ouverte face à ce... petit bonhomme qu'elle avait tout juste croisé avant d'aller s'enfermer ici _ Va falloir mettre une serrure_

" - Salutations jeune homme, entrez donc."

Elle attendit un instant, mais voyant que l'autre colonisatrice ne répondait pas présente, elle retourna dans la chambre, laissant la porte ouverte par politesse. Il n'y avait pas grand chose encore, alors elle s'assit sur le lit faute de ne pas avoir de chaise.

" - Bien, vous êtes bien curieux dites-moi, bien assez pour ne pas me laisser m'installer."

Sa voix s'éteint. Avant de reprendre après un laps de temps.

" - Zeo. Je suis Zeo. Et vous ?"

Rÿo sortit de sa cachette et vint se poser en boule sur les genoux de l'ange qui peinait à laisser de la place, ses ailes était fines, mais grandes.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 31 Mar 2009 - 21:56

Meiko ne fut pas surpris de se retrouver seul pour cogner à la porte de l'ange, car Jaëlle n'était pas très sociable, enfin, c'est ainsi qu'il la jugeait, après la brève conversation qu'ils eurent. Elle préféra aller s'enfermer à son tour dans sa chambre, comme l'autre l'avait fait quelque peu au par-avant, il se retrouva donc seul devant la porte de l'inconnue à attendre une quelconque réponse.

*Quelqu'un sait pourquoi elles vont toutes s'enfermer dans leurs chambres ? C'est pas marrant de se retrouver tout seul ! Espérons qu'au moins elle m'ouvrira !*

Aussitôt, elle lui ouvrit avec un sourire plutôt intriguant, mais tout de même aimable. Elle le salua, puis, après avoir jeté un coup d'oeil pour Jaëlle, qui n'était malheureusement pas là, étant dans sa chambre, elle retourna dans sa chambre et s'assit sur son lit, pour ensuite lui dire qu'il était curieux.

-C'est vrai que je suis curieux, j'ai bien envi de connaitre ceux avec qui je vais vivre ! Je n'ai d'ailleurs pas défait mes baguages non plus, je préférais attendre mes colocataires. Dit-il, souriant.

Elle se présenta, elle s'appelait Zeo, c'était un très joli nom, ça sonnait bien et c'était plutôt simple. Sur ce, il se présenta à son tour.


-Enchanté de vous rencontrer, Zeo ! Je me nomme Meiko, je suis en première année.

Suite aux présentations, un petit lézard mystérieux vint s'asseoir sur Zeo, puis se recroquevilla. Meiko regarda attentivement l'animal devant lui avant de demander à sa colocataire :

-Il est joli ! Comment il, ou elle, s'appelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Zeo
avatar
Nombre de messages : 54
Race : Ange Trône
Poste : Esclave
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
635/1000  (635/1000)
MessageLun 6 Avr 2009 - 13:50

Sourire plissant les yeux avant de répondre à la question posée.

" - Rÿo, c'est un petit dingue."

Elle le prit entre ses mains, les petites ailes tombantes le long du corps chatouillaient ses bras. Puis elle le posa au sol, le laissant vadrouiller un peu partout. Voilà, elle avait donc ouverte la porte de la discussion avec cet individus, elle qui n'aimait pas parler. Disons qu'elle n'en voyait pas l'intérêt, ça l'emmerdait plus qu'autre chose. Bien qu'elle travaillait pour la protection des autres, elle se trouvait être une personne sans amour pour eux. Elle se releva, et s'engagea dans ses valises, fallait bien s'y mettre un jour. En fait, qu'il soit là où non, ça ne la dérangeait pas, il pouvait parler, elle lui répondrait une fois sur deux, avec le moins de mots possible. Elle aimait la compagnie, mais ne voulait pas s'engager dans un dialogue. Elle pouvait très bien aimer rendre service, faire des petits cadeaux mais de temps en temps, si ça ne lui demandait pas de parler. D'être forcément présente. S'il voulait dormir dans un coin de la chambre, elle s'en foutait aussi. La solitude l'avait déjà trop endurcit, alors elle aimait entendre les gens parler et jouer autour d'elle. Elle sortie des habits. Ils étaient froissés. Du beau tissu, de la soie magnifique. Elle ne comptait rien ajouter à la conversation si opn le lui demandait rien.

Rÿo bondit sur le lit, observant le nouveau venu d'un ère curieux.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 4 Mai 2009 - 2:26

Spoiler:
 

Zeo répondit à sa question avec sourire, comme quoi elle devait bien l'aimer, ce petit espèce de dragon ! Alors il s'appelait Rÿo, c'était un joli nom, parfait pour un petit lézard, simple... Elle le qualifia de petit dingue, ce lézard devait surement lui causer beaucoup de problèmes, elle devait surement être très patiente cette Zeo ! Ce n'est pas avec elle qu'il se ferait des problèmes à cause de son amour de la farce, mais étant donné son tempérament calme, Meiko n'avait pas très envi de lui en faire, des blagues ! Ce n'est pas intéressant de faire une blague à quelqu'un qui reste toujours calme, et de plus, elle était gentille et il n'avait pas très envi que cela change.

Ce ne fut pas long que sa nouvelle colocataire s'affaira à défaire et ranger ses valises, sortant quelques habits de soie froissés, laissant à Meiko le choix de continuer la conversation ou non, lui laissant la parole. Aussitôt, le petit animal sauta sur le lit et regarda Meiko curieusement. Meiko s'approcha de lui, puis flatta tranquillement la créature qui faisait trois fois sa taille. La créature lui sauta dessus, et Meiko se débattit, laissant échapper un petit rire d'amusement.

Après quelques minutes, Meiko n'en pouvait plus, le dragon était trop fort pour lui. Tout aussi amusé, il lança avec une voix mélangé au rire :


-Aller ! Enlèves le de sur moi ! J'en peux plus ! Dit-il, continuant de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Zeo
avatar
Nombre de messages : 54
Race : Ange Trône
Poste : Esclave
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
635/1000  (635/1000)
MessageDim 24 Mai 2009 - 15:45

Zeo stoppa son geste de rangement, son regard se posa sur l'homme miniature dans une position dira t-on, moyennement confortable. Si la créature semblait tenir impeccablement sur son perchoir de tous les jours qui n'est autre que l'épaule de Zeo, elle devenait assez encombrante pour la mini-portion. Ses lèvres se crispèrent légèrement, échappant un petit son de sa bouche similaire à un soufflement. Rÿo ne broncha pas une seule seconde et en deux trois bonds biens visés, la bestiole se retrouva sur son perchoir adoré. Zeo sortit de son sac, des gourmandises qu'elle n'avait pas encore goûté, et à dire vrai, elles n'étaient pas à son goût. Sucreries étranges, colorées avec des dégradés qui faisaient rêver les enfants comme les plus vieux des êtres vivants. Ces gourmandises étaient réunies dans un sac en tissu marron, fermé par une fine cordelette noire. On aurait pu le confondre à une petite bourse. Sa taille n'était pas plus grosse que la paume de la main de l'ange, dont les ailes glissaient sur le sol, n'ayant pas envie de les retenir fermées et respectable. Oui, elle les laissa trainer, comme si le sol n'était pas assez balayé comme ça ! Zeo envoya le sac sur le lit, il n'y u aucun rebonds, seulement un bruit comme si des billes s'étaient entrechoquées à l'atterrissage.

" - Prends, c'est cadeau." balança-t-elle tranquillement avant de tapoter le dos de la bestiole.

Ce garçon semblait fort sympathique et n'était pas de mauvaise compagnie, c'était un fait qu'on ne pouvait nier. Mais elle avait la tête ailleurs... des projets, des désirs, et des petites choses à à l'extérieure de la cité qui la tracassaient, et ça pouvait de temps à autres, se voir sur son visage bien qu'elle le dissimulait du mieux que possible. Si les démons se mouvaient de plus en plus, ses craintes refaisaient surface. Mais elle était d'un esprit lunatique, contradictoire au possible, et bien qu'elle puisse avoir une frousse sans pareille de ces démons, il se pouvait aussi qu'elle y soit attirée. Phénomène très connu... Il ne lui restait pas grand chose à ranger, si bien qu'elle sortit une plume qui venait de ses propres ailes, et un petit pot d'encre qui, étrangement n'était pas noire comme on pourrait s'y attendre, mais d'un rouge sombre... elle sortit par la suite, un peu de papier, et se mis à écrire, jetant quelques coups d'œil au jeune garçons qui avait pris place sur son lit.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 24 Mai 2009 - 23:13

Par chance pour Meiko, sa nouvelle amie Zeo n'eut qu'à souffler pour que l'espèce de dragon miniature qu'était Rÿo lâche enfin Meiko, qui riait encore, pour aller rejoindre à nouveau les épaules de sa maitresse, qui continuait pour sa part de s'affairer à ses valises. Meiko s'étendit sur le lit, soupirant avec joie après cette courte activité plutôt essoufflante, pensant de plus en plus que cette Zeo était beaucoup plus agréable que cette Jaëlle, qui dédaignait presque de lui parler. Et ce petit lézard était aussi très sympathique, malgré ces actions plutôt agitée, qui faisait pourtant rire.

*La journée devient très agréable en perspective, finalement !*

C'est après peu de temps que Zeo lui offrit gentiment un petit cadeau, Meiko se demanda ce que cela pouvait bien être, quand le sac arrivait sur le lit tel une météorite venait frapper la planète, s'enfonçant légèrement dans le lit et faisant bondir Meiko, par le choc et le vent, qui atterrit sur ses pieds. Sans attendre, il marcha jusqu'au sac en question et l'ouvrit légèrement son contenu. C'était un énorme sac de sucreries géantes ! Meiko crut tout de suite que ce serait des bonbons pour une vie ! (Même si en fait, il y en avait pour un ou deux mois). Plutôt content de la surprise, il regarda Meiko, pour dire, tout simplement :

-Merci ! Ça a l'air plutôt bon ! Je vais en prendre un tout de suite, si je veux finir ce sac un jour ! ajouta-t-il avec un peu d'humour.

La sucrerie en question étant très grande pour lui, dans un signe de partage, il la cassa en trois avec l'aide de toute ces forces, puis avant d'en prendre une bouché, dit à ses deux compagnons :


-Vous en voulez ?

Même si parmi les trois, pour Zeo, la friandise était vraiment petite, l'important était dans l'intention, qui était honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Zeo
avatar
Nombre de messages : 54
Race : Ange Trône
Poste : Esclave
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
635/1000  (635/1000)
MessageSam 18 Juil 2009 - 11:51

Elle fit non de la tête, mais merci en souriant. Le geste était sympathique, et elle appréciait. Mais ses pensées restaient toujours en dehors de ces murs, de cette cité, cette sécurité. Cette nuit, elle partirais. Cette nuit, elle se poserais au centre de l'arène, pour se dévergonder les idées noirs de ces nuits et jours qui défilent les uns comme les autres, comme des duplicatas sans but ni vie. Il fallait qu'elle sorte de ce lourd ennui, de ce lourd passage qui n'avait plus de sens. Sans sens, pourquoi rester en vie ? Sans but, pourquoi continuer ? Protéger... oui, c'était une chose, mais elle n'en avait pas le goût. Il lui fallait de l'action, des questions, des réponses.

" - Ma chambre restera entrouverte pendant mon départ. Il n'y a rien à cacher, elle serra libre d'accès, à condition qu'elle reste propre et rangée quand je reviendrais."

Les seuls affaires qui lui étaient un peu trop personnelles, étaient misent dans un petit coffret en hauteur, sur un meuble. Et pour plus de sécurité, il était scellé par un petit sortilège. Rien de bien compliqué, mais encore fallait-il le connaître.

" - Je ne serrais pas souvent présente et m'en excuse. Dans mon sac, il y a des tas de petites sucreries certaines sont même à ta taille. Tu pourras te servir. Je dois avoir une plume, de l'encre et quelques bout de papier aussi. Voilà."

Il était toujours plus intelligent de permettre aux autres de fouiller, afin d'éviter les catastrophes, car lorsqu'on dit non, c'est un appel à la plus grande des tentations... la désobéissance. Alors pour y remédier, tout était permis, tant que tout restait en ordre après chaque passage.

Les affaires étaient toutes en place, elle n'avait besoin de rien d'autre que de sa tête. Elle siffla, et Rÿo revint sur son épaule, et voilà que l'ange sortie de la pièce après une salutations de la main droite. Au revoir, voulait-elle dire. A bientôt.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Zeo
avatar
Nombre de messages : 54
Race : Ange Trône
Poste : Esclave
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
635/1000  (635/1000)
MessageDim 6 Sep 2009 - 16:49

Spoiler:
 



Les pieds nus de l’ange prenaient appuie sur le sol l’un après l’autre, une marche silencieuse comme un retour furtif d’un virée interdite. L’échos d’une sombre mélodie semblait suivre son chemin à la trace. Elle se serrait bien retournée, elle aurait bien repassé les portes de l’arène… curiosité quand tu nous tiens. Mais était-ce raisonnable ? Ses ailes tantôt balayaient le sol, se laissant tirer par le corps, tantôt battaient pour chercher un meilleurs équilibre lorsque sa marche se faisait plus rapide. Retour à la réalité. Elle avait longé les murs de la cité, jusqu’à s’en éloigner, et elle en était revenue dans un souffle de chuchotements lointains. C’était maintenant au centre de ses clavicules, que pendait ce nouveau bijoux tout de noir enrobé. Elle arriva jusqu’à sa porte sur la pointe des pieds, laissant un léger murmure d’un craquement de bois sous ses orteils pourtant pas si maladroits. D’une main fine et agile, elle saisie la poignée de la porte de sa dite chambre et la tourna, enclenchant le minutieux mécanisme imbriquant la porte au mur afin de la tenir fermée, comme toute chose protégeant une intimité quelconque. Il n’était plus là, depuis, vaquant à ses occupations, le petit bout d’homme gourmand. Il reviendra, un grand sourire aux lèvres, un bonbon dans les bras, qui lui ferrait la saison. Et cette douce pensée interloqua cet ange suivit du volatil. Passant de l’ombre aux souvenirs des rires, passant de pensées aussi vieilles que le monde, à des instant merveilleux qu’est cette jeunesse et cette cité. Elle se posa sur le lit, croisant par habitude ses jambes. Les anges devaient faire bonne figure, à force, cette bonne figure était même offerte au vide. Les anges seulement ? Ce serrait mentir que de dire de telles choses, mais un ange n’était-il pas le reflet d’une perfection ? Le surnom que vous offrez à un être cher à votre cœur, indiquant sa magnificence ! Mais le monde cache bien des secrets… si bien qu’il vous révélera la faille d’une race d’anges. Les Trônes. Adultes à leur naissance, interrogatifs à leur adolescence, fous à l’aube de leur maturité… timbrés à l’âge adulte… déraisonné à leur vieillesse impossible.

Et ce pendentif. Présent muet. Pacte du noir et du blanc. Chocolat au lait pour plus de douceur dans un monde d’amertume. Au symbole gravé d’une discussion dans du sable. Qu’était donc la traduction de ce cadeau qu’elle imita d’une plume blanche ? Il fallait avouer qu’on ne recevait pas de telles choses tous les jours… peut-être tous les siècles dirais-je ! Oh, des cadeaux elle en avait reçus il y a longtemps de ça. Un peigne en bois d’ébène, des bijoux de valeur finalement peux expressive comparé à ce geste sous le regard lunaire. Mais un doute ne pouvait être balayé comme la poussière qui s’engouffre dans chaque recoins. Ce bijoux n’était-il pas un cadeau empoisonné, que tout bon démon offrirait volontiers à son rival ? Alors qu’elle, naïf à cet instant, avait arraché une partie d’elle. Le geste de ce magnifique démon l’intriguait, mais elle semblait ne pas vouloir croire que telle beauté pouvait être venimeuse. La bestiole ailée avait déjà fait trois fois le tour de la chambre, passant sous et sur le lit, alors que Zeo était plongée dans des interrogations qui s’accumulaient. Résoudre les questions de ce monde n’était pourtant pas chose aisée. L’histoire avait été écrite ainsi il y a des millénaires de ça, alors pourquoi changerait-elle cette nuit ? Pourtant, elle l’avait entendu, ce bourdonnement qui l’avait suivit jusqu’aux portes immenses de la cité. Ce fredonnement qui ne pouvait être autre que la touche musicale d’un démon poétique. Poétique ? Oui. Le mot me semble bien choisit. Et si le monde s’était trompé ? Et si l’ombre d’un tel doute pouvait exister ? Alors le chaos aurait raison d’être, transformant les choses en leur contraire aussi peu probable soit-il. Le ciel deviendrait sol tandis que l’eau serrait de roche. Et alors, peut-être qu’un cœur pur pourrait laisser chantonner ses pulsations dans la poitrine du mal. La réalité s’en approchait, les trônes arrachent leur cœur, alors que des démons s’en découvraient un. Zeo soupira. Elle avait déjà retiré le pendentif pour mieux le voir au creux de ses petites mains. Magnifique ! Il semblait respirer… un souffle de vie. Ses mains rapportaient le précieux bijoux à son cou, préférant finalement l’observer plus tard. L’ange était arrivé depuis pas plus de quelques pauvres minutes qu’une envie grandissait en elle. Prendre des risques, mettre son existence en péril. Aller de l’avant, sortir de cette cité qu’elle se devait pourtant de protéger. Mais après réflexion, était-elle si utile ? Personne ne connaissait vraiment son visage. Lorsqu’on entendait sa petite voix, on la pensait timide et trop peureuse pour endosser une quelconque responsabilité. Dans l’arène, elle avait parlé devant la population, essayant de faire comprendre à ces gens, que l’humaine n’avait pas dit un seul mot alors qu’ils étaient déjà tout là à vouloir décider de son sort. Et elle y était revenu de nuit, observée par les étoiles pendant un instant, avant que leur regard se trouble pour laisser place à cet homme enveloppé d’une ombre noir s’apparentant à une cape. L’ange se leva pour tourner en rond dans la chambre avant de s’assoir au bureau et écrire à l’encre noir, à l’aide de sa propre plume, des mots sur un bout de papier. Si vous étiez là, ce soir là, et que vous aviez penchez vos yeux sur ce papier, alors vous auriez vu les symboles qui furent tracé sur le sable, s’incruster sur le papier que Zeo chiffonna avec force avant de le balancer dans la petite corbeille servant de poubelle. Vous auriez aussi souri, si vous aviez vu cette chipie de bestiole volante plonger dans la corbeille pour ressortir la gueule bien encombrée par le papier. Rÿo était du genre vorace… toute chose comestible se voyait la bienvenue. Dans le cas contraire, tant que ça pouvait se déchirer ou se ronger, Rÿo se les appropriait avec joie !

Enfin, alors que le soleil se levait, l'ange s'allongea sur le lit, et se laissa s'engouffrer dans un long sommeil.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» MORT AUX ROUGES [Topic fermé]
» Sonate au clair de Lune [Livre III - Terminé]
» Piège sous la pleine lune [PV Eowen Sauloon] terminé
» Au même titre que le bar est fermé, sauf si c'est un poisson, tout travail mérite salaire.