Partagez | .
 

 Quête de l'Humaine - Suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageJeu 19 Fév 2009 - 17:29

HRP


Dans ce topic se déroulera la prise de décision au sujet de l'humaine qui est tombée dans la cité. Tous les habitants, les élèves, les vagabonds et le personnel peuvent participer. Cette façon de procéder se veut démocratique (pour les habitants) et en rôle play (pour les joueurs). Elle est donc soumise à quelques règles.

Like a Star @ heaven Un brouhaha général règne (naturellement).
Like a Star @ heaven La prise de parole se fait en levant la main.
Like a Star @ heaven Lorsqu'on vous donnera la parole, on vous passera une corne qui amplifiera votre voix.
Like a Star @ heaven Après avoir argumenté sur ce que vous désirez qu'on fasse de l'humaine, vous passez la corne à une Gardienne de la cité, qui l'apportera à la prochaine personne qui parlera.
Like a Star @ heaven Vous n'avez le droit qu'à une prise de parole. Bien sûr, ça ne vous empêcher pas d'hurler pour essayer de vous faire entendre.
Like a Star @ heaven Je suis le juge final (krkrkr), mais si vous n'êtes pas d'accord avec la décision que prendra mon perso à la fin, on peut se battre !
Like a Star @ heaven si vous avez des questions, posez les moi par mp parce que je sens que j'ai oublié pas mal de choses...

Tout le monde est invité à participer (je me répète ?)


_ RP _



Comme la plupart des habitants, Armand ne connaissait pas grand chose au système décisionnaire de la cité. C'était une chose secrète, tenue à l'écart. On savait juste que les décisions étaient prises rapidement, mais c'était tout. Soupçonnaient-ils que la Directrice de l'école était, de droit, la Dirigeante de la ville ? Je le pense, oui, car cela paraissait être une chose logique après tout.
Connaissaient-ils l'existence des Conseillers spéciaux ? Peut-être pas, non. Même Ruby avait dû attendre sa deuxième année de professorat en tant que professeur de l'eau pour être admise dans le cercle serré du Gouvernement. Ici, on n'obtenait pas le droit de décider parce qu'on avait de l'argent ou de l'influence, mais parce qu'on était sage et réfléchit, et parce qu'on avait de l'expérience. Et on écartait sans vergogne les avares et les ambitieux. De quelle façon ? Mais par le secret, cette question ! Quand on ne connait pas les membres d'un cercle, on ne peut pas leur demander de vous aider à y entrer, c'était aussi simple que ça.

La Cristalléenne avançait toujours bras-dessus bras-dessous avec l'humaine qui, quoi que rétive au début, se laissait maintenant guider sans opposer la moindre résistance. Peut-être que son instinct primitif lui soufflait que, de toute façon, elle ne pouvait pas lutter ici, contre ces créatures fantasmagoriques sorties de cauchemars d'enfants de son univers.

Ils traversèrent la plaine sans difficulté, vierge de prédateurs et de démons. La silhouette de l'Arène se dessina peu à peu à leurs yeux. Elle était loin, finalement. Mais Ruby se disait que c'était l'endroit le plus adapté à ce qu'elle comptait faire de cette ville.

Depuis près de deux ans, elle n'allait presque plus dans la cité. Beaucoup pensaient que c'était en raison de l'approche de la Guerre. D'autres pensaient qu'elle mangeait les enfants ou pactisaient avec les démons. Ils avaient probablement tous raison, sauf ceux qui la pensait "infantophage". Mais il y avait aussi cette atmosphère de secrets, les lourdes effluves du mensonge. Comment gouverner décemment lorsqu'on ignore l'avis général ? Se mettre à l'abri en prétextant protéger la population, Ruby avait jugé cela comme étant de l'hypocrisie et de la lâcheté. Alors elle avait préféré affronter directement le danger qu'attendre perchée dans une tour que celui-ci ne vienne lui lécher les chevilles, goulûment.

Et là, la jeune femme avait enfin l'occasion de vérifier si les méthodes des Conseillers de la Cité étaient si bonnes que cela. Au lieu de masquer l'humaine derrière une muraille, de la terrer dans les tréfonds des couloirs sous-terrains, elle voulait voir si les habitants possédaient un minimum de sagesse, si la peur des démons avait au final un effet plus dévastateur que les démons eux-même.

A l'entrée de l'Arène, elle se baissa, prit une tige de coquelicot tardif entre ses doigts. Sa peau gela la chair végétale, sa main l'arracha de son pied fragile, puis, pensivement, elle l'a fit tourner entre ses doigts, tandis qu'elle gardait le silence.

En passant sous les arcanes complexes des couloirs de l'Arène, la jeune femme soupira, souriant tristement. Sur ce coup là, elle risquait beaucoup. Si les habitants décidaient de tuer l'Humaine, elle devrait se plier à leur volonté et porter le poids de cette mort sur ses épaules. S'ils décidaient de la laisser vivre enfermée, ils faisaient preuve d'une certaine sagesse qui condamnait la malheureuse au reclus éternel.


" Excusez-moi madame. " C'est cette même humaine qui brisa la bulle de silence dans laquelle Ruby s'était isolée. " Vous allez me tuer, madame ? "

On voyait l'hésitation dans ses yeux, la peur aussi. Ses joues étaient maintenant sèches de larmes, mais des sillons secs restaient crouteux, étrangement. Maintenant, la Professeur connaissait sa voix. Sa mort... Si on devait en arriver à cette extrémité, elle la tuerai elle-même, histoire qu'on ne la torture pas. Une vie de plus ou de moins, de toute façon, où est la différence ?

La différence résidait dans la frontière entre la chasse et le meurtre voila tout.

Et elle ne lui répondit pas. A la place, elle lui sourit, histoire de lui insuffler un peu de paix et de confiance.

A pas lents, toujours, à son rythme de prédateur confiant, la Cristalléenne se dirigea vers le centre de l'Arène. Au lieu de monter les marches, parcourir les escalier, elle préférait être au centre, pour que tout le monde voit l'humaine.

[...]

Il avait fallut un peu moins d'une heure pour qu'une foule importante, venant directement de la cité, ne s'installe dans les gradins de l'arène pour participer à ce "jugement". Il y avait plus de monde que pour le Tournois de l'Honneur de la Déesse Igna, remarqua la professeure de l'Eau. Stoïque, elle patienta encore. De temps en temps, elle proposait de l'eau à l'humaine, puis quelques nourritures, puis un siège, mais toujours celle-ci refusait, trop fière ou trop terrifiée. Et jugeant qu'elle avait laissé assez de temps à la populace pour fermer portes et fenêtres, elle écarta légèrement ses deux mains. Une boule d'eau s'y forma, l'allongeant lentement, pour former un cône à la pointe tronquée. Plein, puis creux, puis glacé, et enfin impeccable porte-voix cristallin.


" Habitants d'Elament ! Elèves et Vagabonds Divers ! Vous êtes ici afin de participer à la décision concernant cette humaine ! " Geste de la main la désignant. La voix forte et limpide de la cristalléenne ne faillit pas. Après tout, elle avait eu plus d'une heure, sous un ciel tâché de nuage gris, annonciateur de pluie, pour choisir et peser ses mots. " C'est à vous que les Dirigeants d'Elament font appel aujourd'hui. Désirez-vous sa mort ? Ou préférez-vous qu'elle vive ? " Courte Pause.

" Vous n'êtes pas sans ignorer les risques que représentent la connaissance de l'emplacement de la cité, surtout entre les mains d'un Sans-Don. Nous vous laissons juge. Vous savez le fonctionnement de la prise de parole dans ce cas. "

La journée allait probablement être longue.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Armand Sulimo
Nombre de messages : 319
Âge : 29
Race : vampire
Poste : Bras Droit de Sybaris
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
870/1000  (870/1000)
MessageJeu 19 Fév 2009 - 19:48

Inquiet et curieux à la fois, comme une grande majorité de la population surement, Armand avait suivis Ruby.
Mais également pour lui aporter son aide, car il restait son élève en quelques sortes mais aussi et surtout l'un des professeurs de cette école. Même simple assistant...Ces responsabilités allaient bien au delà de ses cours sur l'eau.
Et aujourd'hui ses responsabilités lui étaient rappelées!

La question de Ruby, sur ses connaissances de la politique de la citée, le laissa un moment perplexe. Où Ruby voulait elle donc en venir?
Armand n'aimait pas beaucoup la politique. Tout d'abord par ce que l'altruïsme était une de ses qualité, ou défaut s'était celon, mais aussi par ce qu'il préférait observer. Observer avant d'agir.
Lorsque Ruby parla de l'arène, un frisson glaciale descendit la colonne vertébrale du vampire.
Voulait elle la mettre à mort?
Mas non, cette crainte était sans fondement.
Ruby pouvait certe très bien se montrer froide et dépourvue de sentiment lorsqu'il le fallait, comme lui en somme, mais ne s'adonnait pas à la cruautée gratuite.


[Hrp: comment? si?^^]

Comme tout en chacun, il pénétra dans l'arène. Il se demandait si l'être qu'il avait crus voir les aurait suivis mais il y avait tous simplement trop de monde ici pour en être certain.
S'installant confortablement, dos au soleil, il écouta les propos de Ruby.
Aurait il fait mieux? Non. Autre chose oui. A présent l'humaine était condamnée, à moins que...

D'un geste calme et réfléchit, Armand Sulimo leva la main. Demandant la parole...Mais au milieu de cette foule, il joignit le geste à la magie en matérialisant une main de glace au dessus de lui, bien plus grande et visible à souhait.

_________________________________________________________

Fan number one de Di et Sybaris! Je vous adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 358
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageVen 20 Fév 2009 - 17:13

Elle arpentait les couloirs de l'école à la recherche du petit plaisantin qui s'amusait à verglacer les marches en pierres des escalier de l'établissement quand un troupe de trois jeunes de deuxième années passèrent en courant. Une petite aqua s'arrêta devant et hurla presque

"Melian, Melian, oh c'est terrible... UNE HUMAINE, on dit qu'il y à une humaine qui est tombée à l'entrée!!!"

Elle fronça doucement les sourcils, hum, une humaine, ici? Dieux, elle imagina, effrayée, les réactions des habitants. Qui sait ce que la peur peut faire faire. Elle posa sa main sur l'épaule de la jeune fille et lui souffla d'être prudente si elle s'y rendais... L'élève trépigna, acquiesça et fila en lançant

"Dame Ruby l'a emmené à l'arène..."

Bon, le petit plaisantin s'en sortait bien, elle avait à présent bien plus urgent à faire. D'un pas pressé, elle sortit de l'école. Dans les rues, les gens murmuraient et se dirigeaient tous plus ou moins rapidement vers l'arène. Il suffisait de marcher un instant parmi eux pour comprendre leur état d'esprit. Tous avaient peur, beaucoup étaient curieux et s'interrogeaient. Mais certains tenaient des propos bien plus inquiétants. La crainte de l'inconnu leur faisait perdre l'esprit, ils ne devaient plus savoir ce qu'ils disaient. Du moins, la Teleri le souhaitais de tout son cœur. Elle accéléra encore le pas, dépassant les badauds, courant presque vers les portes de la cité. La plaine semblait sans fin et l'arène tellement loin... Elle avait confiance en l'administration de la cité, mais si on avait emmené l'humaine la bas, n'était ce pas pour demander l'avis au peuple? Oui à ce même peuple qui réclamait le sang et la mort par crainte, pour leur sécurité, s'abaissant au niveau des démons qu'ils redoutent tant. Enfin, elle pénétra dans l'arène.

Le bruit était presque insoutenable, pour l'elfe habituellement discrète et aimant le calme, c'était presque un supplice, mais ça valait le coup bien sur. A coups de coude et en écartant la foule le plus doucement possible elle se faufila aux premiers rangs, elle aussi avait voix au chapitre et elle userait de ce don sans ce gêner. Alors qu'elle allait lever la main, elle vit au loin quelqu'un d'autre le faire. Elle le laisserait parler et demanderai la parole juste après son intervention. Elle en profita pour jeter un œil vers l'humaine. Ses épaules se soulevèrent de surprises, mais... qu'elle était jeune. Ce n'était qu'une enfant. Qu'est ce qui l'avait emmené ici, pourquoi était elle la? Regardant autours d'elle, elle tapota sur l'épaule d'un vieil homme et lui demanda comment l'enfant était arrivé ici. Elle apprit donc comment un monstre terrible avait jeter devant la porte cette "chose", oui un monstre terrible, avec de grandes ailes, des crocs aiguisés et de terriiiibles griffes. Oui, vous ne rêvez pas, la vox populi déforme souvent les propos entendue aussi tout ce que Melian crut bon de retenir était qu'un démon avait jeté l'enfant devant les portes.

Elle regarda de nouveau autours d'elle puis reporta son attention sur la jeune humaine... Savait elle que son sort reposait entre les mains d'une foule terrifiée par la différence et l'inconnu? Elle espérait que celui désirant la parole allait parler et vite, il ne fallait que la Teleri reparte sans avoir put s'exprimer et sans avoir essayer de résonner la foule terrifiée. Des qu'il aurait finit de parler, la main de l'elfe se lèverai, aussi droite que la justice qu'elle recherchait ici. Elle était au premier rang, Dame Ruby ne pourrait que la voir lorsqu'elle se manifesterait.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 20 Fév 2009 - 20:18

Durant l'heure qui précéda, Tarna fit office de bergère.
Elle indiqua avec une patience et une impatience égale leur place aux habitants perdus, leur montrant distraitement de la main qui une estrade en bois, qui une place sur les gradins de pierre, qui de rester debout et de ne pas lui casser les pieds. C'était des moutons, du bétail, enfin de compte, et le poste de bergère était, ici, très divertissant. Ils se pliaient à ses ordres, pensant trouver en elle un secours idéal. Après tout, c'était une gardienne de la cité, non ? Mais à la place, il n'avait que de la moquerie tellement masquée qu'il ne la remarquait pas, et des sarcasmes tranchaient, dignes du plus insupportable des démons.

Mais on connaissait la diversité des races, et on acceptait finalement les grandes différences de manières et de caractère. On appréciait la différence bien plus entre les races magiques elles-même (sauf pour les nains et les elfes, bien sûr), qu'entre races magiques et humains. Même les démons mineurs, les semi démons et les races moches étaient plus appréciées à table que le dernier des Sans-Don.

Puis, tout le monde eut sa place, et les conversations allèrent bon train, filant la migraine à la fée qui, mine de rien, tendait l'oreille. On espérait une mort. Non, de la libérer. Non, il fallait la donner aux démons. Non, l'entraver jusqu'à la fin de ses jours, c'était plus "humain". Rires. Oh, elle était bonne celle là, y'a pas à dire, tentative désespérée pour détendre l'atmosphère.

Et - ENFIN ! - la mini bonne femme blanche prit la parole. Sa voix porta loin, et grâce à sa toile, Tarna comprit qu'elle utilisait une sorte de porte voix. A elle, on lui avait donné une espèce de corne hideuse, mais dont l'effet serait le même. " Ton rôle sera de la passer aux habitants qui demandent la parole. " lui avait-on dit. Et pourquoi pas leur masser les pieds et les nourir à la becquée ?

Mais bon. Le machin encapuchonné à côté de la bonne femme blanche utilisa son don, levant une main géante, en glace. Débile comme sort. De nombreuses personnes allaient l'utiliser de la même façon pour prendre la parole... Enfin. La marquée remplit son rôle, se servant de sa maîtrise de l'air pour apporter en douceur la corne à l'autre Aqua.

A lui de parler maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 20 Fév 2009 - 22:59

La rumeur grandi rapidement tel un cours d'eau s'emplifiant afin de former au final le bruit sourd et lointain d'une chute d'eau vertigineuse. Une Humaine. Les lois d'Elament sont pourtant simple. Si un contact doit être lié l'issue est pour la plupart du temps tragique. Mais aujourd'hui une humaine était dans la cité, dans les murs, et ceci semblai causer pas mal de remous.

Tout et n'importe quoi pouvait s'entendre dans les rues de la ville. Certains parlaient d'une espionne a la solde des humains, d'autre d'un prétexte pour se débarasser d'un haut membre du conseil privé de ses pouvoirs.
Une seule chose était certaines, l'humaine allait être livré a une foule plu sou moins hostile qui devrait décider de son sort. Comme si la vue d'être hybride, vampire, élèmentaire et autres créatures n'avait pas suffit à faire déjà perdre la raison a la malheureuse.

Lucius se dirigea vers l'arene avec le reste de la foule, qui voulait la mort de l'humaine par crainte qu'elle revele l'emplacement de la cité, qui au contraire trouvait cela cruel.

Les vomitoire de la fantastique aréne deversaient leur flot d'habitant dans les gradins. La foule se partageait déjà, en venant presque aux mains par endroit. Heureusement des gardes de la citadelle veillaient au grains et tout ceci avait un semblant de calme et d'ordre.

Déjà des mains se dressaient pour prendre la parole, des projectiles fusaient mais Lucius ne put détacher son regard de l'humaine. Lui, l'ange si proche d'elle physiquement censé veillé sur sa race pouvait ressentir ce melange de peur, de crainte mais en même de temps de fascination et de résignation. Elle avait ce regard qu'on les gens n'ayant plus rien a perdre, les condamnés a mort ou encore les soldats acculé dans un fort. Ce regard qui se delecte de tout e tn'importe quoi. Du simple plaisir de voir les couleur, de sentir de l'air dans ses poumons ou encore de sentir battre un coeur dans sa poitrine.

Cette humaine toucha son âme profondement. Sans doute car il était un Orin, un être humain avant de mourir lui aussi. Sans doute ne pourrait il rien pour elle. Sans doute son destin était il déjà scellé mais il ne put resister a l'envie de parler, a l'envie de l'aider ... après tout il était un ange.

Silencieusement Draken leva la main, comme des centaines, voir des milliers d'autres. Il aurait très bien put dire être un seigneur des Enfer personne ne lui aurai accordé la moindre attention. C'est alors qu'il vit une main de glace se lever. Une utilisation plutôt inteligente du don élémentaire pensa t'il.
Draken retira sa capuche puis se leva, deployant ses ailes il leva la main et fit apparaitre au dessus de cette derniere comme un petit geyser d'eau.

Sans doute personne ne le remarquera mais au moins il ne restera pas les bras croisés.
Revenir en haut Aller en bas
Armand Sulimo
Nombre de messages : 319
Âge : 29
Race : vampire
Poste : Bras Droit de Sybaris
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
870/1000  (870/1000)
MessageDim 22 Fév 2009 - 9:10

Lorsqu'il leva la main, ainsi que son extention de glace, le brouara ambiant sembla diminuer un peux...jusqu'à reprendre de plus belle une fois que tous eurent pus voir de qui il s'agissait! Ho Armand n'était certe pas une célébrité à Elament, mais tous le monde avait envis de discuter de tous aujourd'hui.
D'un regard calme, qui contrastait avec un état d'agitation interne, le vampire regarda la gardienne lui apporter le porte voie cristallin.
Armand s'en saisit, avec un mélange de respect et de jalousie au regard des talents de celle qui l'avait créée. Il aurait aimé pouvoir en faire autant...

Le tenant fermement de la main droite, l'objet étant remarquablement résistant malgré sa finesse et sa délicatesse, Armand Sulimo se leva pour prendre la parole.
Il avait longuement médité ce qu'il allait dire et mit toute sa force de persuasion dans ses propos:


"-Inutile je crois que je me présente. J'irais droit au but.
Notre dileme ici consiste à ce que nous allons faire de cette humaine. Trois choix s'offrent à nous en cet instant. Premièrement, le plus simple, la mettre à mort et l'oublier pour reprendre nos petites existences.
Deuxièmenent, l'enfermer en notre citée.
Troisièmement, la libérer...
Mais avant de prendre notre décision, savons nous seulement les raisons de sa présence ici? Savons ce que recherche le démons qui en est à l'origine?
Avons nous prit le temps de l'écouter?"

Sa voie portait dans tous l'édifice grâce a porte voie, et sa détermination et sa confiance calme la suivait.
Il laissa un instant à l'assistance pour digérer ces propos avant de reprendre:


"-Si nous optons pour la première option, nous ne vaudrons pas mieux que les démons que nous détestons ou que les humains en donnant à ces derniers toute les raisons du monde de nous craindre et de chercher à nous détruire.
Pour la seconde nous nous condamnerions nous même à devoir constament surveiller une étrangère dans nos murs, car s'est ce que tous nous pensons d'elle!
Et enfin le troisième chois serait la condamner à mort d'une façon encore plus vil.
Elamentiens! Pouvons nous seulement prendre une décision sans l'écouter?..."

Armand se rassit alors, avec un signe de tête pour Ruby, avant de tendre son porte voie à la gardienne.
Pour lui, il y avait là trop de personne pour trouver la sagesse. Il fallat ne pas dépasser plus de vingt pour espérer la trouver. Hors là...
Alors assis, il regarda le reste de la scène d'un air attentif.

_________________________________________________________

Fan number one de Di et Sybaris! Je vous adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageDim 22 Fév 2009 - 13:55

- Mon absence de cette semaine est avancée à .... dans 1h et demie, aussi, vous avez la permission de jouer mes persos.
Je vous fais confiance ; )
Bon jeu !

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 23 Fév 2009 - 13:40

Tiré de son sommeil diurne par une sale gosse braillant à tue tête que tous les commerçants était attendus dans l'arène pour une affaire de la plus haute importance... PFFFfffff, le magasin était toujours vide, les habitants ne s'étaient pas rendus compte de sa réouverture et les gamins le croyaient hanté... c'était parfait comme ça, Isaeult n'aimait pas les gens de toutes façons.

Et cet gamine le lui rendrait bien au vu de sa tête et de sa vitesse de point lorsque Isaeult lui avait fait sentir la mauvaise humeur inhérente à un réveil non souhaité par un grognement lugubre...

M'enfin il était quand même là, sous une robe de bure lui couvrant le corps et le visage au milieu de sa limite à l'agoraphobie... Tout ce monde pour pas grand chose sûrement, il s'était approché des premiers rangs, avoir la foule derrière lui demeurait plus rassurant que de la contempler étalée devant soi.
En glanant des bribes de conversation ça et là il se tint au courant de la ruemeur. Rumeur confirmée par Sulimo lorsqu'il prit la parole.

Tout Elament pour le destin d'une humaine? Il en vivait beaucoup que se soit dans la ville ou au dela de la forêt et des montagnes au Nord ,et personne ne s'en était jamais soucié...
Tombée du ciel, arrivée par la terre, vivante, morte ou enfermée, il s'en tamponnait le coquillard. Cette assemblée était encore un prétexte à de beaux discours longs et ampoulés suivis de disputes railleuses...

Mais ça pouvait occuper le reste de la journée, et ça le faisait toujours rire de voir le visage des gens orsqu'il les croisait de trop près...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 23 Fév 2009 - 14:33

Ce fut un des sableurs de l'Arène qui avertit Vega de l'arrivée d'Elementiens, toute une colonne, immense, qui se dirigeait vers l'Arène. Le Maître d'Armes n'était pas là depuis longtemps mais il savait que le jeune homme essoufflé qui se présentait à lui était un adepte de la sieste clandestine en haut des remparts au lieu de s'occuper du terrain... C'était répréhensible mais au moins ça avait servi à quelquechose, de là haut il avait pu voir la procession. Selon lui, la tête de la colonne passerait bientôt les portes, et à cette tête il y avait Dame Ruby (Dame qui?), accompagnée d'une silhouette inconnue. Bon, et bien les Arènes allaient être un peu plus vivantes que d'habitude...

Vega était en salle d'entrainement, il surveillait l'apprentissage de deux jeunes dans une des salles loties sous les gradins. Les adolescents pourraient rentrer chez eux, la leçon allait devoir être écourtée. Quittant les sous-sols, Vega, suivi du sableur, sortit à l'air libre, en face de l'arène de sable, de l'autre côté de l'entrée, juste à temps pour voir la fameuse Dame Ruby s'arrêter au milieu du terrain. Que venaient-ils tous faire ici? Quoi, il y avait une cérémonie de prévue? Un quelconque rassemblement? Le sableur était là depuis plus longtemps que lui et il lui confirma que rien de ce genre n'était au programme. Bien, alors c'était une invitation surprise. Et il y en avait des invités. Heureusement que l'Arène était toujours prête pour ce genre de... rassemblement inopiné, pour ne pas dire « squattage ».

L'Aasimar était vêtu d'une tunique et d'un pantalon clairs et simples, ainsi que de sandales de fibres végétales, rien de très ostentatoire, on aurait pu ne pas le remarquer. Il avait pris avec lui la lance de bois foncé à lame de bronze qui lui avait servi pendant l'entrainement, machinalement. Debout au bord des gradins, au plus près de la piste, juste au dessus de la porte secondaire, celle par laquelle il était possible de faire sortir des fauves, il attendit, patiemment, que les habitants rentrent et s'installent, tous parlant avec passion d'un sujet auquel il ne savait rien. Tant de blabla, tant de bruit, tant de monde... Vega n'appréciait pas tellement cette incursion dans son univers, mais qu'y pouvait il, ce lieu était là pour ça...

Enfin la Dame Blanche se mit à parler, jugeant qu'il était temps. En effet, c'était le moment, les gradins étaient pleins. Il ne devait plus rester grand monde dans la Cité. Vega balaya l'assemblée du regard pour y voir des têtes connues mais il ne put en repérer dans la foule. Tant pis. Bon, ils étaient là pour débattre du sort d'une humaine, d'une sans pouvoir? Bah, qu'est ce qu'il en avait à fiche. Qu'elle vive, qu'elle meure, ça lui était égal. Il n'était pas à Elament depuis assez longtemps pour se sentir concerné. Et puis les Sans Pouvoirs, il connaissait. Et pour finir, si elle mourrait, grand bien leur fasse. Son lieu de vie à lui n'était protégé que par ses murs, pas de porte enchantée qui interdisait l'entrée aux démons ou aux non-magiques. Alors il était peut être moins sensible à l'affaire que les vrais habitants de la Cité, à l’abri dans leur cocon...

Les premiers habitants, enfin, surtout le premier, prenait la parole, et Vega eut le pressentiment que ça allait durer des heures… Le Maître d'Armes passa la rambarde et sauta dans le vide, pour atterrir avec légèreté sur le sable de l'Arène. La majorité des spectateurs se tenaient sur les gradins, le cœur sablonneux était plus dégagé, avec juste quelques « dignitaires » rassemblés là, ainsi que le duo Ruby/humaine. Une fois sur le sable, il recula de quelques pas, se mettant à l'ombre sous le rebord de la porte aux bêtes sauvages. Il tenait à ce qu'on sache qu'ils étaient chez lui. Non, il ne prendrait pas part aux débats, mais prière de respecter le lieu dans lequel vous vous tenez. C'est la moindre des politesses. Attentif aux grains, il comptait bien intervenir personnellement en cas de débordement.
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 358
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageMar 24 Fév 2009 - 10:01

Melian ne regardait plus la foule et n'écoutait plus toutes ces créatures qui avaient peur. Elle décryptait avec attention ce que la personne qui venait de parler avait dit tout en levant bien haut la main au moment ou sa voix résonnait. Hum... Parmi cette foule arriverait elle à prendre la parole? Ses yeux s'ouvrirent en grand lorsqu'elle entendit les paroles de l'interrogé. Mais... quel imbécile, il ne faisait que paniquer encore plus les habitants et rapprochait cette pauvre enfant de la mort. Elle jeta un regard à la gardienne... La verrait elle? Refusant d'utiliser son pouvoir pour se distinguer de la masse, elle décida d'attendre paisiblement. Pourtant, ce ne fut pas long. Quelques instants après que la voix de l'homme se soit éteinte, le porte voix flotta doucement en sa direction. Elle remercia d'un signe de tête et souriante pris la parole.

"Je pense que les choix que vous nous offrez Monsieur, ne sont ni les bons, ni les seuls envisageables. Néanmoins, écouter ce qu'a à nous dire cette enfant nous éclairerait tous il est vrai...

Je m'adresse à présent à tout les habitants ici réunis, tous confondue. J'en entend parmi vous qui parle de meurtre voir même de torture et c'est avec douleur que je réalise que vous avez oublié l'essence même de cette cité. Oui, cette cité qui, rappelez vous, vous a hébergé quand vous aviez besoin d'une aide, vous a protégé en son sein sans rien vous demander en retour, a accepté vos différences et vos ressemblances et vous a tant appris. En aucun cas nous ne préserverons l'idéal de cette ville si nous nous abaissons aux rangs de ceux que vous craignez tant. Si nous nous rabaissons au meurtre gratuit, alors plus rien de nous différenciera des Démons... Est ce cela que vous voulez? Arriverez vous à vous regarder dans votre miroir avec sur la conscience, la mort de cette créature vivante, qui a pour seule faute, d'avoir été propulsé de force dans notre "univers"?"


La foule ne le voyait sans doute pas mais ses yeux luisaient d'une réelle empathie envers la jeune fille, et la crainte de la voir mourir était palpable en son cœur.

"En notre âme et conscience, nous ne pouvons faire acte de cruauté gratuite, nous ne pouvons ni la tuer, ni la torturer ou la faire souffrir... Ce qui inclue le fait qu'il serait odieux de la garder prisonnière en nos mur, à moins qu'elle ne le souhaite. Oh nous pourrions effectivement la laisser repartir, mais j'ai peur que la aussi, ce soit l'envoyer à une mort certaine, ce serait dangereux, pour nous aussi."

Elle toussota doucement et repris d'une voix forte et claire

"Écoutons la tout d'abord, ensuite..." Elle plongea son regard dans celui, apeuré, de la gamine et se tut un instant. "Peut être pourrions nous lui permettre d'oublier... Enfouir tout ce cauchemar au fond de son esprit, qu'elle ne s'en souvienne jamais et la ramener auprès des siens. Personne ne serait lésé et elle retrouverai sa vie d'avant... C'est elle, la victime dans toute cette histoire, ne l'oublions pas. Imaginez vous propulsez dans un monde sans magie aucune, sans être doté de pouvoirs, ne seriez vous pas perdue et déboussolé? Il nous faut penser à nous sauvegarder, mais pas au dépens de sa vie..."


Elle redonna le porte voix à la gardienne et fixa Ruby ainsi que la jeune fille... qu'allait il se passer?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 25 Fév 2009 - 13:12

Eto avait suivi le cortège comme un bon élève. Plus par soucis d'avoir la chance d'avoir une nouvelle discussion avec Ruby, ou de se faire une partie de chasse hors de la cité que par interêt pour une affaire à laquelle il n'entendait rien...

Puis le colloque décisionnel commença, Eto s'assit tranquillement au premiers rangs et déboucha sa gourde en cuir pour s'arroser le gosier d'une rasade de vin.
Et les palabres commencèrent, Sulimo était direct, tuer ,torturer ou laisser filer...En même temps Eto ne comprenait toujours pas l'interêt pour cette humaine . Il avait été harcelé et méprisé toute son enfance par les humains. Son apparence étant interprété comme un don maudit des dieux...

Elament restait une ville impersonnelle ,il avait du mal à concevoir qu'elle aie de la compassion... Après tout il ne connaissait ni ses camarades de classe, ni même ces collègues de dortoirs qui se fichaient royalement de savoir qui il était, si ce n'est pour essayer d'asseoir leur supériorité ou leur emprise... Ca en devenait affligeant.

Puis il aperçut un visage un peu plus amical, Vega le maître d'arme avait qui il avait fait quelques passes durant ces entrainements. Il n'avait pas l'air passionné par tout ce qui se passait. Eto lui adressa un signe de la tête lorsqu'il vint se mettre à l'ombre du parapet au dessous de lui.

Puis un autre visage familier, Melian la surveillante, l'image miroir de Cordilius. Elle était aussi courtoise et douce qu'il était désagréable et violent... Et sont discours bien entendu fut profondément humaniste, en dépit peut être d'un manque de méfiance.

Mais bon qui était-il pour proposer son avis, après tout même si tout Elament donnait son avis, la décision appartiendrait aux grands pontes de la cité...
Revenir en haut Aller en bas
Iniloth
Nombre de messages : 96
Âge : 1528
Race : Aasimars
Poste : Percepteur
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
690/1000  (690/1000)
MessageVen 27 Fév 2009 - 22:36

...Précedemment

‘’Pour vous, je ne suis d’autre qu’un sans nom. Un vagabond, incapable de comprendre et de concevoir les mœurs et craintes de votre société. Sachez que j’ai cherché la sainte cité pendant plus de vingt ans. Ce fut, quand j’en entendis parler, la plus resplendissante de toutes les créations magiques. Toutes ces races, tout ce savoir, tout ce pouvoir ne pouvait être rassemblé ailleurs. Hélas, quand j’y suis enfin, j’ai vu que sa splendeur est décadente et sa lumière pâlissante.’’

Un être haut de huit pied, enveloppé dans un manteau noir se dressait, intimidant. Dans ses yeux brillait une lumière pénétrante. Il était médiocre d’apparence, cependant un savoir et une sagesse immenses émanaient de lui, acquits pendant plus d’un millénaire et demi de rude existence.

‘’Mon sort n’importe pas, celui de l’humaine non plus, ni d’aucun individu présent dans ou hors cette salle. Aucun ne doit avoir l’audace de dévier du but principal, quête suprême des peuples libres. Résister à la perversion ascendante, battre l’imbattable, vaincre l’invaincu.

Apharez, Celenya, , Raziel et mon propre frère ne sont que des visages de ténébres plus terribles, plus étendues. Tant de gens qui méritaient la mort vivent, d’autres qui méritaient la vie son morts. Qui sommes nous, les êtres moindres, abandonnés de nos dieux pour offrir ou prendre la vie ? Qu’est ce qui nous différencierait de ceux que nous combattons. Si on embrasse cette croyance, nous ne serons qu’un autre visage de la chose et la perversion ne sera que plus grande, elle déploierait ses racines morbides loin au fond de nos âmes de façon ce que nous ne puissions plus nous en défaire. Et peu à peu elle nous consumerait.

Ne laissez pas vos sentiments embrouiller votre faculté à raisonner, car à force de vouloir faire du bien, nous finissons par le perdre de vue ; et un bienveillant mourra en héros ou vivra assez longtemps pour se voir tourner en vilain, engloutit par les ombres, corrompu par sa magnificence.’’

Tout le monde parlait, se débattait, argumentait ses chois. La tuer, l’emprisonner, la livrer aux démons, effacer ses souvenirs. Des choix qui s’offrent. Ils avaient peur. Une humaine, pas encore dans la plénitude de son état de femelle les faisait trembler. Les choses aisées, paraît-il, sont plus difficiles à voir et à concevoir que les questions complexes de composition et de conséquences.

La chose qui est derrière cela a splendidement réussit son coups. Ce qu’Iniloth voyait ne pouvait être l’œuvre de hasard. Ce coup était monté. Reste à savoir, avait-il un but précis ou simplement un sourd sens de l’humour. L’Aasimar prit le risque de le considérer un hasard.

Iniloth avait suivit la foule en chahut vers l’endroit où la rumeur dit que l’espion était détenu. Le vieil Aasimar n’avait pas assisté à la scène de son appréhension, mais dès qu’il apprit qu’il s’agissait d’humains il se rappela comment la stupidité et cupidité de leur race avaient causé la perte de son royaume et la réincarnation de son ténébreux frère. Il sentit alors l’obligation de mettre en garde les peuples magiques contre cette espèce corrompue de naissance.

Il s’en avisa en voyant le regard apeuré et les larmes sèches de l’enfant. Il se tînt un moment, l’observant, décidant s’il devait ou non assister à cette entrevue. Il ne pu se retenir longtemps. Il leva la main alors qu’une Aqua finissait son intervention. Elle aussi avait pitié, semblait-il, pour la fillette.
Cela dit, il desserra son poigne du porte vois, qui s’éleva dans les airs et alla voltiger autour, de la munificente qu’il perçu tout à l’heure dans la cité. Elle se tenait calme au milieu de l’arène, l’humaine à son coté bredouillante.

Il se detourna ensuite de la scène, sa cape voltigeant derrière.

_________________________________________________________


Le glas de la mort est le froid


Dernière édition par Iniloth le Mer 23 Déc 2009 - 2:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageVen 27 Fév 2009 - 23:29

"BARATIN!" tonna une voix aussi forte que la précédente.

Le propriétaire de l'organe vocal en question se trouvait perché sur l'une des sculptures de la porte des bêtes sauvages, au-dessus de l'arène. C'était une position peu confortable, mais qui permettait d'apercevoir ce qui se passait dans l'assemblée, malgré une taille de Nain (assumée sans complexe). Rork était arrivé au beau milieu de la séance, après avoir suivi la foule et les rumeurs, il avait raté le discours de Ruby, absolument pas noté la corne de parole, et ouvert un œil intéressé en voyant des mains de glace et des geysers agités comme des lampions au-dessus des têtes. Il accrocha les derniers mots de Melian, qu'ils trouva assez justes, mais ne put s'empêcher de hausser ses sourcils broussailleux en entendant un espèce d'épouvantail prendre la parole pour les gratifier d'un discours pompeux. Allons bon. Par toutes les barriques de Fitzer le Brasseur, celui-là se prenait pour le nombril du monde ...

Rork avait pris le temps de se gratter le bout du nez, puis prit une profonde inspiration pour apporter une contribution supplémentaire au débat. A la façon la plus commode au milieu d'un aimable bordel de ce genre : autrement dit, en beuglant. Et être un gentil zelfe ou ondin à la beauté délicate, c'est très bien ... mais être un Nain avec un coffre à faire trembler les murs, c'est également très pratique dans certaines circonstances.

"Un humain, ça fait pas d'mal! D'accord! Mais faudrait p'têtre penser qu'ils sont largement plus qu'un. Peut-être qu'ils sont pas dangereux, mais j'ai pas envie qu'ils viennent s'installer ici. Je leur fais pas confiance!! Et vous savez bien qu'aucune magie ne peut effacer la mémoire pour toujours."

Il faillit ajouter un avis très personnel sur les vues de l'orateur précédent, mais y renonça. Premièrement, parce que celui-ci venait de prendre le large, deuxièmement, parce qu'il avait déjà eu quelques ennuis avec les gardiens de la Cité après quelques soirées trop arrosées. Alors déclencher une bagarre, même orale, en pleine Arène ... c'était mauvais pour la réputation. Et puis, juste en dessous de lui, il y avait cet homme aux cheveux violets, Vagi, Vege... bref, quelque chose comme ça, et Rork ne se souciait pas de s'attirer les foudres d'un Maître d'Armes réputé pour sa patience très limitée. Aussi, après réflexion, il se contenta d'émettre son avis sur un ton bourru. Avis très simple, au fond :

"Elle doit rester !"

Elament n'avait rien d'un foyer familial classique pour un humain, et on ne risquait pas d'y retrouver des proches, mais après tout, il y avait pire comme lieu pour habiter. C'était une bonne ville, songea le Nain en se grattant le ventre. Oui, une sacrée bonne ville, au fond.

_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 358
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageSam 28 Fév 2009 - 1:27

L'elfe écouta paisiblement tout les orateurs... Et bien, en voila un qui ne manquait pas de culot tout de même. Il arrivait et repartait après avoir lâché sa morale. Melian, paisiblement, afficha un sourire tranquille. Un humain seul non, ce n'était pas dangereux, mais qui savait ce dont, en groupe, ces créatures étaient capables. Et puis, la cité n'avait pas besoin de gagner en réputation, bonne ou mauvaise. D'ailleurs, elle ne devait pas être la seule à penser ça, le nain qui venait de prendre la parole s'exprima dans son sens. Bien, il serait un sage parmi la foule craintive, ses paroles étaient justes et réfléchis, bien plus que celles qu'elle avait prononcé. Elle rougit legerement et baissa la tête, réfléchissant à sa proposition. Une idée passa rapidement dans son esprit. Et si?... Non. Oh si et puis non. Et si, elle venait habiter chez elle? Melian avait de la place dans sa grande maison vide, une compagnie ne lui ferait pas de mal. Et puis avec elle la petite humaine ne risquerai rien, l'elfe ne haïssait ni ne craignait cette enfant. Elle se sentait la patience nécessaire pour enseigner la vie de la cité à cette petite "nouvelle"

Hum, mais les dirigeants ne seront surement pas d'accord, après tout Melian n'est qu'une surveillante, une habitante parmi tant d'autre... Toujours souriante, elle haussa une dernière fois la voix.

"Si vous le voulez, elle pourrait venir chez moi"

Un brouhahas retentit, des regards effarés se tournèrent vers elle. Pourtant l'elfe n'y prêta pas attention et fixa avec douceur Ruby. Allait elle lui faire assez confiance? Allait elle prendre cette décision? A ce moment seuls les Dieux et la maitresse de la glace pouvaient le dire. Cette cité d'accueil pourrait peut être abriter en son sein une créature qui n'avait jamais foulé cette terre mais qui n'en méritait pas moins sa protection. Elle croisa lentement ses mains sur sa poitrine, fixant son regard sur l'humaine, puis sur Ruby et ainsi de suite.

[navré c'est court et pas top voaaala]

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Di
avatar
Nombre de messages : 917
Race : Hybride Chacal
Poste : Ex Chasseur de Primes
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageSam 28 Fév 2009 - 11:57

Il revenait des montagnes, au loin la-bas. Aujourd'hui, il voulait du soleil. Quelque chose devant, des voix, un débat au milieu de l'arène. Cette maudite arène, dernier lieu où ce chacal avait vu la petite Nymphe. Elle était si différente. Pourquoi ? Oui, pourquoi ses pas le guidaient dans l'arène qu'il redoutait depuis ? Pas envie et envie à la fois, lent à arriver et rapide à se presser. L'arène roulait déjà sous ses pas. La foule l'entoura bien vite. Rapide, trop rapide. Il y était, voilà. Les images de son combat défilèrent dans sa tête, comme une vague de flaches violentés par les éléments qui se faisaient face. Air et eau. Il regardait en face, là où en cet instant se trouvait une multitude d'habitants qui jacassaient sans une minute de répits... il faisait abstraction de toute cette agitation et s'imaginait son combat. Deux êtres au milieu d'un cercle. Quatre yeux à l'affût du moindre mouvement. La jupe de Cora se soulevait... il la voyait encore inerte la-bas, contre les parois de l'arène, étalée de fatigue après une violente bourrasque. Il se revoyait, tournant le dos comme si de rien était, essayant d'oublier. Petit à petit, le raffut autour de lui repris forme, les mots se firent comprendre, un débat important faisait l'œuvre d'un tel rassemblement. Son vieux foulard déchiré dansait dans le vent s'étalant sur les corps trop proches du sien. Ses dagues cognaient contre les autres, sa queue battait le vent, fouettant les jambes trop proches de lui, ses oreilles pivotaient en tout sens, ses yeux roulaient. Deux billes, la gauche était borgne... c'est c'qu'ils disent tous ! Ha ! Son poil flottait dans sa bulle d'air.Trop de monde, pas assez d'air pour respirer, il bénissait sa bulle plus que toute autre chose dans ce monde. Une pipe entre les crocs, un vieux tabac foireux dégommant ses poumons, une fine fumée grisâtre. C'était bien là, un vagabond dans toute sa splendeur. Une chaîne portée en bandoulière. La fameuse chaîne... Ses oreilles pivotèrent. une phrase tomba au creux de ses oreilles presque anormalement longues pour un chacal. "Si vous le voulez, elle pourrait venir chez moi". Étrange proposition, de quoi s'agissait-il ? Le chacal s'approcha un peu plus du lieu qui intéressait tant le regard des habitants.

* - Haaa... je vois. Il n'y a qu'une humaine pour poser autant de merdier.*

La réponse de son hôte, dans sa petite tête répondit en un rien de temps.

* - Amusante situation. Que faisons-nous là Di ? D'autres affaires plus importantes nous attendent.
- Mmm... rien d'important à vrai dire.*

Les échanges de paroles dans sa tête n'avaient pas cessé, à vrai dire, ils s'étaient fortifiés depuis qu'il avait revu le visage de son habitant intérieur. Le sujet du débat ne l'intéressait pas énormément, sauf s'il trouvait une magouille intéressante à tourner en son profil. Oui, mais quoi ? Si la petite était gardée chez une personne de la Cité, il serrait l'un des premiers à la dérober. Il y avait sacrément de monde, les rangs affichaient complet. Bien plus de monde que lors de son combat. Di grogna lorsqu'un mec le poussa afin qu'il ne puisse passer au rang d'en face. Et alors ? Y'avait pas marqué leurs nom sur les places ? Si ? La chacal méprisait ces gens sans matière grise. Ce n'était peut-être rien qu'une preuve d'énervement de la foule. Après-tout, il y avait bien là un être humain. Mais ça puait la stupidité de certains. Y'avait une nana à sa droite, qui sans être belle, n'était pas bien moche. Elle avait des yeux radicalement bleus. Un peu trop de poils au oreilles à son goût. Elle semblait perdue, prise par une peur lointaine. la peur du monde humain. C'était amusant de voir toute cette masse informe que formaient les habitants alignés côte à côte, regardant tous dans la même direction. Un soleil brillait dans les yeux du Chacal. Pour lui, ça n'avait rien de fatidique, il était presque heureux, comme un matin d'été, avec la chaleur du soleil et la fraîcheur de sa bulle, marchant dans l'herbe verte. Un bonheur, un espoir de liberté. Le monde ne pouvait pas être contrôlé, et ce jour donnait raison à sa théorie. Di ondulait entre les sourires et les paroles intérieurs. Il faisait une valse à mis-temps, parfois à contre temps. Il était là, entendait sans trop écouter. Quelle belle journée...

_________________________________________________________

J'irais au Paradis _ Jouant au suicide _ J'irais en Enfer
http://ziokoh.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageSam 28 Fév 2009 - 14:18

Pendant que les autres parlaient, Ruby écoutait.
Ca paraissait aller de source, mais il n'était pas rare que les dirigeants ne prête qu'une oreille distraite aux paroles du peuple, mais dans ce peuple, il y avait des gens que la jeune femme connaissait de vue, ou avait eu en cours de par le passé. Ils furent nombreux à prendre la parole, et personne n'avait dit pour le moment que l'on devait la tuer. L'emprisonner, c'était ça, l'avis général.

Ils n'avaient pas dit ça exactement de la même façon, mais sous couvert de liberté - dans la cité - ils la condamnaient à rester cloîtrée. Elle serait un objet de peur, même au bout de 10 ans de vie dans la cité, même au bout de 50 ans. Sa nature était tellement éloignée des choses de la magie qu'elle serai comme une sourde au milieu de gens à l'ouïe plus que parfaite. Sans compter que sortir de la cité la condamnerait à mort, car elle ne pourrait pas y entrer de nouveau.

Il y avait des personnes généreuses, mais qui avait l'esprit étriqué. Eux étaient libres dans le sens où passer la porte de la cité ne leur posait pas de problème. Ils étaient des pierres qui pouvaient facilement franchir la surface de l'eau. L'humaine était une feuille, misérable, ballotée par les vents. La Cristalléenne posa sur son épaule frêle une main réconfortante et tenta de lui infuser de la force, de lui donner du courage. Mais sa peau froide pouvait donner l'impression à l'humaine qu'elle était morte, sa couleur naturelle de peau ne plaidant pas en sa faveur.

Ruby prit sa respiration, avala sa salive.


" Habitants ! " Pas de corne pour amplifier sa voix, juste son organe naturel. Elle n'avait pas une voix très puissante, pas plus que féminine. Une sorte de bruit mât, sensuel peut-être, mais cassant, aussi inextricable que les ronces, une voix de métal, le chant de la glace. Mais son ton avait fait ses preuves : n'avait-elle pas jouer aux échecs avec Iblis le Sombre, aux jours de sa grandeur ? Elle s'était également faite messagère de Fléau pour Apharez Sycan aux premiers jours de ténèbres... C'était d'ailleurs étrange, pour une créature pas particulièrement bavarde.

" Dans le fond, vous savez tous que si les humains décident de venir nous faire la guerre, ils ne feront jamais le poids ! Pour la bonne raison que même un première année peut décimer des centaines de personne qu'il le désire. " Pause, elle se racla la gorge. Pousser à ce point lui faisait mal, et peu de personne s'était tu pour l'écouter. Raaaah, les gens n'avaient aucun respect !

Elle porta à sa bouche sa corne en glace, parfait ouvrage.


" Je vous propose une autre alternative." Ses yeux pétillaient de malice, mais ça, seul Armand aurait pu le voir, ou la jeune humaine qui, confondant la signification de cette lueur, prit encore plus peur si cela était possible.

" Pourquoi ne pas la faire devenir une des nôtres ? Une créature magique ? Vous savez aussi bien que moi que certaines races ne naissent pas mais deviennent. C'est le cas des Vampires et des Lycans entre autres. "

Flocons de neige, la corne se délita en paillettes irisées. C'est alors que la pluie commença à tomber.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 28 Fév 2009 - 15:30

Il y avait pas mal d'agitation en ville, le murmure du vent lui avait rapporter qu'une humaine, une sans don était entrer dans cette cité. Et pourquoi pas un démon, elle voulais voir sa de ses propres yeux, elle en avait déjà côtoyer par le passé, et savait également comme les humains craignait les choses qu'il ne comprenait pas.
Elle avait suivit la file de protagoniste jusqu'à l'Arène, un lieu qui lui plaisait vraiment. La terre battu au centre lui rappelait son chez elle, les entraînements aux combat. Oui elle aimait vraiment cette endroit même si aujourd'hui il semblait plus que bruyant.
Une étrange femme aux yeux bander lui indiqua la direction à prendre. Elle se contenta d'un reniflement et de soulevé un sourcil.
Pourquoi lui indiquait elle un endroit qu'elle voyait parfaitement, elle n'allait tout de même pas se perdre dans une arène ronde. Franchement à quoi pensaient ils ?
Elle joua des coudes pour arrivé au bord des gradins.
Son regard se posa sur l'objet du débat. Une humaine frêle et chétive. Une sans don. Si elle sortait elle serait livré aux démons, si elle avait de la chance elle regarderait un village humain et les problèmes ne feront que grandir. L'enfermer ? C'était absurde, ce n'était pas un animal, et c'était de son point de vue bien plus cruel. Voilà ce qu'étaient les habitants d'élaments, des personnes capables de vous priver de votre libertés.
La femme tout de blanc vêtu en bas proposa de la changer, de la transformer.
Mais c'était quoi ses gens. Elle cracha au sol et d'un bon monta sur la rambarde pour et leva la main. Ce fut cette même femme étrange de l'entrer qui lui lança une sorte de corne. Elle n'allait pas se gêner pour donner son avis sur le sujet. Elle ne c'était jamais retenue et ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer.


".... LA MORT.... "

Elle n'avait pas dit que ses deux mots, c'était amplement suffisant. Son regard glacé n'avait pas lâcher le visage apeuré de la jeune femme. Son visage était lisse et neutre. Elle descendit de son perchoir et croisa les bras continuant à regarder ce qu'il se passait.
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 358
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageSam 28 Fév 2009 - 18:12

Ses yeux s'agrandirent d'effroi... Non pas ça. LA faire devenir l'un des nôtres oui elle y avait pensé bien sur mais certainement pas la faire devenir vampire. A quoi pensé Ruby, ne savait elle donc rien de cet état? Melian ne se souvenait que trop bien de tout les élèves qui une fois transformé c'était retourné contre la cité, encore il y a peu, une jeune élève avait tourné le dos à la cité, la petite Ceinwyn, une aera. Quand à l'autre qui lançait tout bonnement comme sentence "la mort", elle ne préférait même pas y répondre.

La brouhaha s'amplifia, signe que la populace était de plus en plus effrayé. Melian regarda autours d'elle, hésita. Encore une fois elle s'éclaira la gorge, agacée, elle repoussa une femme qui était devant elle et s'avança de trois pas vers Ruby, elle s'adressa à elle doucement, essayant de comprendre pourquoi elle envisageait cette situation si cruelle

"Dame Ruby, nous ne pouvons faire d'elle un vampire... Même si nous le faisions, elle n'aura pas de pouvoirs, elle serait donc condamnée à rester en nos mur, ou PIRE, par vengeance ou pas désir, elle pourrait rejoindre les démons, garnir leur rang et leur en apprendre plus qu'ils n'en savent déjà sur nous. La majorité de nos élèves qui ont été transformé nous ont tourné le dos, dois je vous rappeler Raziel par exemple? N'est ce pas lui qui fit tomber les portes de la bataille? Il était pourtant l'un des nôtres!

Le fait de devenir vampire n'est pas anodin, c'est une mort vous le savez très bien, les esprits changent, il y a d'énormes chances qu'elle nous en veuille à mort, elle pourrait être un danger pour la cité, un danger véritable... Votre solution est idéale, mais je vous en prie, ne la faite pas devenir une vampire, trouvons une autre race."


Elle voulut rajouter qu'en plus, il ne fallait pas donner à "certains" vampires de la cité la satisfaction de donner naissance à un nouveau mort. Elle jeta un œil à la jeune humaine, comme elle devait avoir peur, et Melian ne pouvait rien faire de plus pour l'aider et s'en voulait terriblement...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Di
avatar
Nombre de messages : 917
Race : Hybride Chacal
Poste : Ex Chasseur de Primes
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageSam 28 Fév 2009 - 22:21

Ce qu’ils pouvaient l’amuser et le distraire ces gens là ! " A Mort !" " Chez Moi !" " Vampire !" Oui… c’était amusant et pourtant tellement réaliste, comment faire autrement. Ils étaient face à un problème assez compliqué et facile à comprendre. Ils… Di se sentait en retrait, en erreur parfois, ici et là-bas. Il était celui qui se multipliait en tout lieu, celui qui n’avait pas d’autre résidence que le monde lui même. Et la question ne le touchait pas personnellement. Et pourquoi ne pas lui demander son avis à la gamine ? Parce qu’elle ne pourrait répondre avec assez de franchise sans demander sa liberté en dehors de ces murs, loin d’ici avec la promesse certaine qu’elle ne parlerait pas ? Oui. Elle parlerais forcément un jour, si elle gardait sa langue, alors ce serra pour son dernier souffle, et ça tomberait un jour, dans les oreilles d’une autre personne. Donc ? La tuer et on en parle plus ? Et pourquoi pas ! Ils ont peur alors ils tuent s’en affronter la dur réalité. On garde chez soit et on protège ? Mais dès les pieds dehors, la pauvre mioche se ferrait bouffer par les habitants voulant sa mort ! La vampiriser ? Quel supplice… encore faut-il qu’elle l’accepte… et elle acceptera. Le goût de l’aventure ferra son affaire, mais on ne peut connaître le futur, et ce n’est qu’après l’acte, qu’elle comprendra l’erreur, la douleur d’une vie trop longue sans le soleil qu’elle aime forcément. Tssss ! Qu’ils s’amusent à trouver une solution, mais qu’ils fassent vite, il était assez pressé de se mettre en chasse. Fallait l’avouer, tout devenait un gibier à ses yeux dans de telles situations… c’était obligatoire. Ses yeux roulèrent sur la femme ayant balancé à tout vas "à mort". Femme guerrière, belle femme. Rien d'étonnant à ce qu'elle propose une telle idée ! A vrai dire, elle n'avait sûrement pas peur, ce devait être dans sa nature de régler un problème par un acte sans retour. y'avait qu'à la regarder. Une combattante. Di était immobile, il se disait spectateur et non acteur de cette scène. D'ailleurs, il préférait se faire discret. Il devait servir la Cité en apportant la tête de chaque démon et pourtant, il faisait tout et son contraire, alors... il lui semblait judicieux d'observer sans rien ajouter.

_________________________________________________________

J'irais au Paradis _ Jouant au suicide _ J'irais en Enfer
http://ziokoh.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Armand Sulimo
Nombre de messages : 319
Âge : 29
Race : vampire
Poste : Bras Droit de Sybaris
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
870/1000  (870/1000)
MessageLun 2 Mar 2009 - 9:40

Désireux de paraitre aussi calme que possible, Armand avair pris le partie de rester assis en dissimulant le malhaise qui grandissait en lui.
Quelle allait être la décision de prise? Et surtout, qu'elles en seraient les conséquences?
Seul ses yeux parcourants la foule montraient l'agitation qui regnait en lui.
Puis ses yeux tombèrent par hasard sur une espèce de gros chat. Un hybride félin? Peut importait en fait car avec le malhaise déjà présent vint un sentiment de suspition en rapport avec les Traqueurs. Toujours aussi vague, et qui disparut lorsque Armand perdit l'étrange créature des yeux et toujours sans qu'il ne puisse mettre le doigt dessus...

Puis soudain se fut le drame. Ruby proposa une chose inouï et fantastique. Redoutable et magnifique. Armand ne put dissimuler sa surprise et sauta litérralement sur ses pieds.
Ses yeux demeuraient obstinément braquer sur Ruby alors qu'il faisait "non" de la tête. Il ne remarqua qu'à peine que la pluie tombait un peux partous, les nuages le dissimulant un peux aux rayons du soleil.
Doucement, Armand se rassit en écoutant la réponse de Melian.
La Teleri avait tous bon, hormis sur l'autre race à choisir. Laquel? Lycan? Allons dans son souvenir les Lycans étaint encore plus sintable que les vampires...
Mais personne ne semblait avoir penser à l'humaine en elle même!
Même si les femmes murissait plus vite (en général) de corps et d'esprits celle-ci demeurerait à jamais dans l'état intermédiaire du passage de l'enfant à la femme. Pas encore une adulte et plus vraiment une enfant. Son physique n'atteindrait jamais la plénitude de la femme.
Ebsuite il faudrait "quelqu'un" pour la transformer. Hors Armand voyait très bien "qui" devrait sans charger...
Mais il avait échouer avec la dernière en date, Ceinwyn, devenue un instrument de Raziel. Il ne voulait pas vraiment retenter l'expérience. D'autant que la plupart des anciens vampires trucidaient les plus jeunes...
A présent, armand attendait la décison finale, avec un mélange d'impassiance et de crainte mélée.

_________________________________________________________

Fan number one de Di et Sybaris! Je vous adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 8 Mar 2009 - 15:53

La fée grimpa plus haut encore dans les gradins.
Elle faisait passer de mains en mains la corne qui permettaient de se faire entendre auprès de tous et, elle devait bien l'avouer, c'était drôle de les voir se chamailler sur un sujet aussi léger. Après tout, ce n'était qu'une humaine, non ? Elle aurait tout au plus le droit de vivre 60 ou 80 ans, avec de la chance, et si elle ne tombait pas malade. Autant abréger aussi peu d'année de vie, ça fera baisser la population d'humain.

Tarna n'aimait pas les humaines, les humains aussi d'ailleurs. A vrai dire, elle n'aimait pas non plus les elfes, les autres fées, les nymphes, les hybrides de toutes sortes, les humanoïdes et les nains. Elle n'aimait personne, et personne ne l'aimait, lui semblait-il. Sauf les mâles, de temps à autre, lorsqu'elle le voulait bien, lorsqu'elle voulait une fille. Une vague de rage la submergea. Incapable ! Même pas fichu de la féconder pour lui donner une fille fée. Les mâles de la cité étaient détestables, heureusement qu'il y avait encore un peu de sang sauvage de par le monde, heureusement qu'il y avait les démons.

Soudain, toute cette mascarade lui tapa sur les nerfs : elle avait tellement mieux à faire que de rester ici à regarder des idiots blâmer des abrutis ! Ils n'étaient qu'un vaste troupeau de moutons dégénérés qui paissaient leur excrément en même temps que l'herbe, et ne se rendaient même pas compte de la différence de goût. Il n'y avait qu'une espèce de grande folle toute musclée qui cria enfin la bonne chose à faire : la tuer. Mais il y avait dans ce regard de guerrière trop de beauté pour que la Fée soit reconnaissante à l'Amazone d'avoir enfin dit ce qu'il fallait faire.

Alors, à son tour, elle prit la corne.


" Et pourquoi ne pas invoquer les esprits des Dieux pour qu'ils lui donnent un de leur élément ?! Non, mais où allez-vous !! Cette humaine doit mourir, ça simplifiera les choses radicalement. "

Une vague de mécontentement monta de la part des pacifiques. Rah... Les gens de bohème, ces hippies d'avant l'heure, étaien un des fléau de la société. Les rivalités, la guerre, la mort, ces choses là seules faisaient évoluer le monde. Et quoi de mieux pour bien évoluer qu'éradiquer ces humains maladroits et gauches ? Mh... Réflexion. C'était peut-être un peu trop extrémiste, en fait. Il suffisait de tuer toutes les femmes ! Voila ! C'était aussi simple que ça. Comme ça, leur population mourrait d'elle-même et Tarna n'aurait plus de rivale.

Quoi qu'après quelques secondes de réflexion, il s'avèra que les humaines étaient bien trop banales pour avoir une véritable beauté et n'étaient donc en aucun cas des rivales. La Fée reprit ses esprits et reconcentra sa pensée sur la créature. Ce qui ralentissait la mise à mort, c'était bien souvent la lâcheté. Les pleutres étaient un frein à toute action nécessaire. Eux aussi, il fallait les tuer. En fait, il fallait tuer tout le monde, et ne laisser que la Fée, elle-seule méritait de vivre, voila.


" Et nous nous portons volontaire pour la tuer, si personne n'a le courage de le faire ! "

Nouvelle vague de mécontentement. Et bien quoi ? Elle se proposait de faire les tâches ingrates, sans le moindre remord, sans le moindre regret. L'inhumanité de la Fée était somme toute exceptionnelle et effrayante. Peu lui importait, au moins, après cela, elle aurait le temps de retourner dans les enfers et se divertir réellement.

C'est alors que la voix de Ruby retentit de plus belle, imposant de nouveau un pseudo-silence. Elle parlait de vote à main levée, de décision finale, de réflexion en notre âme et conscience et autre stupidité. N'y avait-il dans le fond que 3 choix possible ?

- La tuer
- L'enfermer jusqu'à la fin de ses jours
- La transformer en une créature magique

Il devait bien y avoir une autre façon de penser qui résolverai tout le problème. Tarna n'y croyait pas trop, de toute façon, ce n'était pas son problème. Et au final, pourquoi ne pas la relâcher : après tout, il y avait tellement de danger autour de la cité qu'elle avait peu de chance de retrouver son village natal. Outre les démons, la nature elle-même était un piège : lion sur les plaines et dans les collines, créatures abominables dans les Monts décharnés, prédateurs sanguinaires dans la forêt, goule et autres morts-vivants dans les marais... Quant à la mer, elle était tellement peuplée de tourbillons et de monstres marins que seuls de grands capitaines teleri, hybrides animaux de mer ou autres, pouvaient s'en sortir.

Lorsque l'on demanda " Qui désire que l'on relâche l'humaine ? " Elle leva la main, bien décidée à la suivre pour la voir se faire tuer, cette faible idiote, même pas capable d'éviter un chiroptéran.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 9 Mar 2009 - 15:33

Eto restait tranquillement assis dans son recoin, observant les chamailleries et les débats stériles que faisait le grand monde d'Elament autour d'un évènement qu'il ne comprenait pas.

Eto avait grandi parmis les humains, ils connaissait leur nature changeante, il avait connu des personnes dont la bonté ,l'honneur et le courage ferait pâlir de honte beaucoup d'Elamentiens. Mais il avait connu aussi la lie de l'humanité, ceux dont la cupidité et le pouvoir rendent méprisables au point de souhaiter leur mort.

Mais cette fille, elle semblait trop jeune et perdue pour être encore devenue quelqu'un... la plupart semblait vouloir sa mort, Ruby elle étonnamment essayait de trouver une solution pour que l'humaine ne soit pas mise à mort.

C'est au beau milieu de ces réflexions que l'on tappa sur l'épaule d'Eto. Il se retourna pour voir un Elamentien lui tendre la corne, en l'incitant à donner lui aussi son avis, puisque tout le monde ici avait la parole.
Eto savait pertinemment qu'un élève de première année arrivé depuis moins d'un an à Elament n'avait aucun poids.

Cependant son impétuosité le poussa encore à en faire plus que nécessaire. Il se leva, mis la corne devant sa gueule et se lança dans une petite tirade à son tour.


-"JE VOUDRAiS ... EUUH".


Et béh au moins ca c'était fait pour se faire entendre, il n'avait pas besoin de gueuler dedans...

-"Excusez moi, euh donc, je voulais dire, qui sommes nous pour juger de vie ou de mort ? Je ne pense pas avoir à donner un avis sur ceci. mon père disait toujours que nombre de personne mérite la mort , mais que beaucoup mériterait aussi d'être encore envie. Personne ne peux ramener ces personne là à la vie, alors ne soyons pas trop prompt à dispenser mort et jugement.

Puis, votre curiosité ne vous pique pas? pourquoi un démon aurait jeté une humaine dans Elament? ce n'est pas leur genre de nous mettre une menace sous les yeux. Celà doit être plus complexe.

Je ne donnerais pas de jugement, nous devons en savoir plus."


Il passa la corne à son voisin et se rassit calmement. le brouhaha reprit, il avait donné son avis mais il semblait que peu s'en souciait... Cette ville était déprimante ...
Revenir en haut Aller en bas
Zeo
avatar
Nombre de messages : 54
Race : Ange Trône
Poste : Esclave
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
635/1000  (635/1000)
MessageDim 15 Mar 2009 - 17:19

Zeo, qui était revenue depuis un moment déjà, apportant du monde avec elle pour cette terrible réunion, passa devant l'homme caché sous un long et magnifique drapé. Elle étai délicate, peut-être un peu trop précieuse. Elle s'approcha de la foule en détresse, déambulant telle une petite reine fragile, une bandelette qui pourrait s'envoler au moindre coup de vent. Sur son visage était dessiné soucieusement un sourire glacial et figé. Un bloc de doux marbre encadrant un instant entre de solides parenthèses. Sur ses épaules, Rÿo, lézard volant poilu, ondulait à chaque choque des pas que faisait Zeo. Elle passa tout près de la bête... beau félin qui venait de prendre la parole de manière assez drôle avouons-le. Il avait gueulé de toutes ses forces dans ce qu'on appel justement, une source pour amplifier la voix... décidément, y'en a qui avaient le chic pour faire retomber l'ambiance malsaine qui régnait dans l'arène.

Bien sûr, la curiosité lui piquait sacrément. Mais plus que de titiller son envie de savoir, elle venait faire remonter à la surface l'histoire de sa plus grande peur face au démon. Alors voyez... en cet instant, elle préféra penser simplement que cette histoire n'avait pas énormément d'importance du côté de ce fichu démon, il était fou. Comme tous les autres d'ailleurs. Il n'avait pas les idées en place, il s'emmerdait. Voilà ! Un pauvre démon qui voulait faire passer son temps libre. Point. C'était bien la chose la plus simple à se dire, évitant toute recherche approfondie.

Non. Ce n'était pas raisonnable. Irresponsable même de pouvoir penser ainsi. Zeo ,n'avait pas bougé d'un poil pendant laps de temps. Elle se ressaisit, voyant que le voisin de l'hybride ne savait pas quoi dire, il bégayait des mots inconnus au bataillons. Ses petites mains prirent la corne avec douceur, sans mot dire avant de repartir à sa place, près des autres gardien et de cette femme aussi pâle qu'un bloc de glace. Magnifique. Sa main droite approcha la corne de ses lèvre, la gauche maintenait le sceptre ainsi que son étrange bouclier bleu. La bestiole sur ses épaule battait des ailes pour garder l'équilibre. Pas de raclement de gorge pour éclaircir sa voix. Elle hésita un instant, ses lèvre allaient commencer à laisser glisser une phrase, mais elle se garda de le faire. Elle préféra détourner son regard de la foule et le déposer sur la fille en question. Sa main approcha la corne près de la bouche de cette dernière.

Zeo portait sa gentillesse en bandoulière et son sourire, qui restait figé, pris un peu plus d'humanité quand elle souffla dans l'air, des mots anodins.


" - Il va falloir faire entendre ta voix. Dis leur juste bonjour."

Elle avait peur, elle tremblait, parler à des tas de gens... des tas de monstres à ses yeux sûrement la déstabilisait. Sa voix allait se faire tremblante, penchante, toute petite et plus effrayée que timide.


" - Bon... "

Elle s'arrêta, la voix grinçante d'hésitation. Mais un signe de tête de l'ange l'invita à terminer le mot.

" - Bon.. jour..."

Zeo lâcha un sourire des plus grand et déstabilisant qu'elle pouvait faire, et repartit donner la corne dans la foule. Elle ne dira rien. Préférant toucher les habitant par la voix de l'innocence. Elle s'en foutait, certes, mais il n'était pas digne de ne rien faire. Ils se démerderaient à trouver la solution ultime, tant qu'elle ne venait pas attirer les démons ça lu était égal.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 19 Mar 2009 - 11:31

Bouaaaaaaaahhh que c'était chiant...

Entre les grands pontes qui bavassaient conneries sur conneries, les roturiers qui bafouillaient leurs inepties et les autres qui se disputaient pour que dalle...

Bhref lui qui pensait faire partie de la grande majorité des gens qui n'en avaient rien à taper se retrouvait au milieu du plus grand débat qu'il ai vu depuis longtemps, sur le sujet le plus futile sur lequel il ait réfléchit depuis longtemps, avec les arguments les plus exubérants qu'il ait entendu...

Bref tous ce qui l'amusait c'était de regarder les enfants qui passaient près de lui dans les yeux et regarder se peindre la terreur sur leurs yeux innocents et intolérants...
Isaeult n'avait ni honte ni peur de son apparence, il méprisait Elament qui cultivait l'indifférence dans une ville si cosmopolite...

Et oui, aujourd'hui son humeur devenait exécrable...
Surtout qu'on venait de lui brailler dessus, deux rangs derrière un hybride félin venait de gueuler dans la corne comme un goret qu'on égorge... Et maintenant il bafouillait un parangon de bonne conscience...


Pffff chiaaaaaaannnnnnnnnnntttttt !!!!!

La suite encore plus intéressante, une abrutie de bonne femme qui avait décidé que la gamine devait dire bonjour dans la corne avait affiché un sourire des plus crétins qui avait surement plus effrayé la gosse qu'autre chose vu les pauvres bégaiement qu'elle avait craché ... Sang de wyverne ,ils étaient irrécupérables...

Isaeult pris la corne des mains de la jolie crétine au lézard et se leva.
Il rabattit sa capuche, souriant intérieurement en entendant quelques exclamations dégoutées.

Il fit battre sa longue queue chitineuse autour de lui et pris la parole.


-"SSSCCHHHrrrRR Sèrieusement Maîtresse Ruby ffHHSShh
Avez vous besoin de l'avis des gens d'Elament pour prendre votre décision?
SShhhshshshhHH la plupart ici ne comprenne rien à rien, et bafouillent des débilités...
HHHSssrRRr Et le reste s'en tamponne... faites votre boulot avec sagesse comme toujours..
EEEhhhSSShhh et arretez ce simulacre..."


Il tendit la corne sur sa droite en poussant un soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 358
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageSam 21 Mar 2009 - 9:40

Melian affichait un air triste... son bras gauche était refermé sur sa poitrine et ses doigts serrait son autre bras. Son regard se perdait dans le sable de l'arène... Pourquoi? Pourquoi avait elle abandonné ses idéaux de paix pour cette cité? Pourquoi c'était elle battue pour eux? Elle commençait à douter, non de la cité elle même, mais plutôt de ses habitants. Certains essayaient de faire preuve de bon sens et de qualités, mais d'autres... beaucoup d'autre, proposaient tout bonnement la mort de la jeune humaine. Beaucoup d'autre oui, Melian n'aurait jamais imaginé que tant de personne avait... avait une âme comme ça.

Oui, pour le moment, la Teleri était abattue. Pourtant, il ne fallait pas renoncer, il en allait de la vie de la jeune humaine. Et cette enfant, qu'attendait elle pour raconter son histoire. L'elfe n'avait qu'une envie s'approcher d'elle et la convaincre avec douceur de leur parler. Et puis une vois s'éleva... Enfin une voix, quelque chose parlait plutôt. Mais qu'étais ce? Melian tourna la tête. Ah... Lui. Effectivement, elle avait entendue parler de lui. Les élèves s'en plaignaient souvent, il s'amusait à terroriser les enfants apparemment. Ses sourcils se froncèrent avant même qu'elle le réalise. Et oui, il arrivait parfois à la si douce Melian de s'agacer, surtout lorsque ça concernait les jeunes personnes qu'elle avait sous sa protection.

Une nouvelle fois elle éleva la voix

"Oui, comme vous le dite, la majorité ici évoque des hum... "débilités" et peut être serait il bon de vous sentir vous même concerné par votre phrase Monsieur"... Un immense sourire éclairait son visage. "Nous sommes ici tous responsables de cette cité et de son devenir, j'ose espérer que c'est ici la raison de cette discutions. Mais je ne doute pas que Dame Ruby ait ses propres raisons et il serait peu judicieux de votre part de remettre en doute sa parole et son bon sens"

Elle regarda Ruby, puis de nouveau l'humaine...

"Continue ton histoire jeune fille, éclaire nous... Comment es tu arrivée ici?" ... "Et que ceux que ça n'intéresse pas disparaissent de ce lieux s'ils le souhaitent" D'un geste de la main, elle encouragea l'humaine, posant sur elle un regard emplit de bienveillance.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Le Hobbit, une espèce humaine différente de l'homme moderne.
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» Lassitude de la vie humaine -Terminé-