Partagez | .
 

 La plume et le marbre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageMar 17 Fév 2009 - 17:14

Les temps avaient changé, loin au-dessus de la citée endormie, alors qu'une lumière blanche venait faire luire les gouttes de rosée sur les murs de la ville. Dans les airs, précédé par ses plumes qui tombaient du ciel pour venir caresser la pierre des remparts, longeant les massives protections qui entouraient la citée.
Le vent gonflant ses ailes sombres, et reprenant peu à peu contact avec la terre, l'ange se laissait descendre légèrement. Se posant avec grâce sur le bord de la muraille pour laisser ses yeux de cristal contempler l'éveil de cette citée qui avait put se reconstruire à l'identique sans qu'il n'y apporte sa main...
Depuis la bataille, Métatron n'avait pas put rester en ces lieux, c'est à peine si après cette longue absence, il ne voyait pas encore les flots interminables d'immondices déferler sur la ville, le sang de ses élèves versé par l'armée de leurs horreurs...

Face à tant de malheur, Métatron n'avait pas résisté au besoin de quitter la ville, de laisser de nouvelles cicatrices se dessiner sur sa peau, et la route panser son âme comme au temps où il ne faisait pas encore partie de ce monde.
Un petit son retentit, celui du bois sur le chemin de ronde à présent bien vide à présent, ce qui était une première source de soulagement. Le son de son bâton qui venait de se poser sur la pierre, suivit du pas du professeur quittant son perchoir dans un cliquetis métallique, ceux des lames du trident dans le sac de toile dans son dos. L'arme du séraphin déchue, devenu à présent un bâton de pèlerinage. Mais le temps était à présent à déposer les armes et les bâtons de marche le temps de revenir à Elament.

Son visage comme un masque brisé ressemblant à celui d'un enfant, étiré dans un large sourire, étrange, il n'avait jamais pensé aimer cette ville et ses habitants. Tous ses habitants violents à qui les déesses avaient voulu confier un pouvoir qui leur donner l'impression de devenir invincibles, ces pouvoirs au service de la vengeance ou de l'orgueil. Pourtant, en quittant cette ville, il savait qu'il devrait y revenir un jour, et ce jour arrivait enfin. Le vent se leva, courant entre les ruelles de la ville venant s'écraser sur son visage, faisant éclater sa chevelure autour de sa tête à la manière d'un soleil et glissant le long de ses plumes repoussant ses ailes en arrière. Emplissant ses poumons à plein nez, il expira lentement dans un murmure.

"Je suis revenu"
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 358
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageVen 27 Fév 2009 - 11:35

Cette nuit la, elle avait rêvé de son peuple et de l'océan.Oh cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas entendue le clapotis joyeux de l'eau qui coure, ce n'était à présent plus une envie, c'était un besoin. Elle c'était réveillée au petit matin, le soleil ne c'était pas encore levé. En ouvrant les yeux, elle trouva au dessus d'elle une nappe d'eau en suspension, effectivement, il n'était pas rare que pendant son sommeil, l'elfe évacue de l'eau de son corps, en particulier lorsqu'elle rêvait des siens.

Elle avait rit doucement, son corps avait aspiré le liquide présent autours d'elle et elle s'était levé. Après une rapide toilette, elle avait enfilé une courte tunique blanche à manche longue, lacé son corsage, recouvert ses jambes d'un pantalon de toile beige et enfilé ses bottes. Prestement, elle avait bondit sur ses jambes, passé sa main dans ses cheveux et avait franchit le seuil de sa maison. Tout en tirant et en fermant la porte, elle regarda le ciel. La lumière du soleil commençait juste à percer dans le ciel bleu, la cité dormait encore à point fermée, bientôt la vie s'agiterait dans la belle cité, les commerces s'ouvriraient, les élèves iraient à l'école... Melian voulait profiter de ce calme et cette paix quelque instant encore, sans l'agitation de la civilisation. Ensuite sans doute irait elle à la lagune. Elle marchait dans les ruelles, sveltes et gracile.

Une rue devant elle, quelques marchands, des étalages... Oh le marché, Melian n'avait aucune envie d'y faire un tour, d'autant plus qu'il y aurait bientôt trop de monde la bas. Elle décida de faire un petit détour par les remparts, de plus la vue était superbe. Elle monta donc les plus proches escaliers en pierre, grimpant les marches trois par trois. Elle regorgeait d'énergie comme toujours mais exprimait toute cette force par une douceur extrême dans ses mouvements. Arrivait en haut du chemin de ronde, elle expira profondément et gonfla ses poumons de l'air venant de la forêt.

"Aaaaah"

Quelques amples enjambées plus tard, elle s'arrêta, posa ses mains sur la roche et contempla les étendues au loin. Un sourire paisible s'afficha sur son visage, sourire qui se transforma en petite mimique d'interrogation en entendant un bruit étrange. Elle tourna la tête, remettant une mèche de cheveux bleu/vert derrière son oreille... Oh, c'était un ange qui faisait ce bruit, ou plutôt son bâton sur les pierres de la muraille. Elle le regarda un instant, sa tête s'inclina legerement comme un chiot curieux puis son visage s'éclaira. Ses yeux pétillèrent et ses lèvres formèrent un magnifique sourire, presque attendris. Oh, il était revenus, elle n'avait pas fait le rapprochement de suite bien sur mais elle avait finit par le reconnaitre. Lui ne la reconnaitrait sans doute pas, après tout avant la bataille, la cité abondait d'habitants en tout genre, le professeur de la Terre n'avait put remarquer la surveillante parmi tout ces gens.

Toujours souriante, elle s'installa sur la muraille, dos vers le vide une jambe replié contre sa poitrine, elle posa son menton sur son genoux. Le professeur n'était pas très loin mais l'avait il vu? Qu'importe, elle ne voulait pas s'approcher plus, peut être avait il besoin d'un espace vital important. Elle haussa legerement la voix

"De retour parmi nous? Bienvenue... Professeur"

Sa voix était claire est douce, posée et mélodieuse, rien en elle n'inspirait la méfiance ou l'agressivité. Quelle surprise de le voir revenir... Elle ne savait même plus quand et si il avait donné une raison à son départ. Mais il faut avouer que après la bataille, chacun avait vu midi à sa porte et elle n'avait pas put s'intéresser en détails aux affaires de la cité.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» La plume du paon... ( autodérision )
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp
» une plume qui tombe du ciel
» " J'ai vu un ange dans le marbre, j'ai vu un Dieu dans le feu " Héphaïstos & Galathée {Louis & Amy}