Partagez | .
 

 Même l'infaillible peut changer d'avis [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Khisath
avatar
Nombre de messages : 510
Race : Effrit
Poste : Haut-Roi des Enfers
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
980/1000  (980/1000)
MessageVen 13 Fév 2009 - 16:14

Spoiler:
 

Plus Khisath s'était enfoncé dans les entrailles de la montagne, plus il avait eu l'occasion de voir les témoignages de présence d'autres démons. Les grands couloirs n'étaient pas nettoyés souvent, c'était un fait, et dans les renfoncements on trouvait un peu de tout : poils, écailles, restes de repas, os, corps décomposés... Et puis les couloirs s'étaient élargis, et l'Effrit était tombé sur plusieurs croisements. On était loin dans la montagne, mais l'air circulait bien, se renouvelait pas les fissures dans la roche. A chaque croisement, il laissait ses pas le guider au hasard, enfin, plutôt il se laissait porter par la petite voix dans son crâne qui l'avait appelé dès la fin du combat avec les goules. Il ne savait pas où il allait, mais il y allait. Et un être né sous terre comme lui ne craignait pas de s'aventurer dans ces dédales inconnus de roche.

Droite, gauche, droite... L'Effrit n'avait pas la notion de la direction qu'il prenait (Nord, Sud...), mais de toute façon qui s'en soucie sous terre. Il se contentait d'avancer, ne croisant que quelques démons mineurs occupés qui ne cherchèrent même pas à lui adresser la parole. Tant qu'on ne l'agressait pas, Khisath ne voyait pas pourquoi il les attaquerait, il n’en avait pas l’envie, aussi il se contentait de passer son chemin, laissant les démons à leurs occupation de roture infernale. Il finit par arriver dans une aile qui semblait plus propre, mieux entretenue, plus "officielle" que les autres. Plus riche aussi. Les murs des boyaux étaient veinés par ci par là de métaux précieux et autres pierreries qu'il se contenta d'observer au passage, sans vraiment d'intérêt.

Enfin il arriva devant une porte immense de pierre polie, et ses pas automatiques cessèrent. Sans attendre, et sans se demander si il n'allait pas déranger quelqu'un d'ailleurs, psa ses mains sur les battants de pierre et les poussa, pénétrant dans la pièce...

Ca en jetait. Dans le genre froid, sérieux et solennel, oui, ça en jetait. Khisath siffla en balayant la salle de son regard sans pupille et le sifflement lui revint aux oreilles en un faible écho. Il n'avait aucune idée de l'utilité de cette pièce, et il se remit à marcher, plus doucement, étudiant des yeux chaque détail du lieu. Pourquoi était il venu ici? Il n'en savait rien. Un appel impérieux l'avait conduit dans cette pièce, et il ignorait que cette invitation ne venait pas de son instinct, de son propre esprit, mais de celui d'un autre... de celui d'un Etre bien plus omnipotent que personne dans ce royaume. L'Etre avait été réveillé à l'arrivée de Celenya, et avait lui aussi ressentit qu'avec elle, il était incomplet. Il était en recherche, en attenter, et lorsque Wonsul avait dévoilé une partie de son pouvoir pour tuer les goules, l'Etre l'avait ressenti et avait attiré l'Effrit jusque là...

Pour le moment Khisath marchait. Les semelles usées de ses bottes volées claquaient sur le marbre du sol. Pas un seul autre bruit ne parvenait à ses oreilles. Il devait être seul... Il ne faisait pas aussi sombre que dans d'autres couloirs ici, et on distinguait facilement la présence d'une seconde pièce tout au fond de la salle. L'Ardent se dirigeait vers le fond, regardant distraitement les voutes, les plafonds au design graphique, et le cadavre à sa gauche. C'était pour la déco? Un symbole? Ou alors le ménage laissait il à désirer dans le coin? Si c'était un gardien, on peut dire qu'il avait été fidèle à sa tache jusqu'au bout. Cette idée fit glousser brièvement l'Ardent, amusé par le concept.

La seconde salle était tout aussi éclairée que la première, mais encore plus imposante, « solennellement parlant » que celle qu'il venait de quitter. Elle était immense, et comme sa voisine, elle n'avait rien de naturel, et n'aurait pas dû avoir sa place dans une grotte. Si elle était un reflet de la puissance des Enfers, alors c'était une bonne publicité. Ca manquait un peu de vie (ou de mort, c'est selon), mais c'était plutôt cossu... L'Effrit n'en était pas intimidé pour autant, ou en tout cas n'en avait pas l'air. Cette attitude désinvolte avait toujours été la sienne et collait avec sa race, aux pensées et à l’éthique si différentes de celle des autres êtres pensants, même démoniaques. Il avisa le fauteuil au look macabre et confortable qui se trouvait au sommet du piédestal...

Et si il s'y posait quelques minutes? Son voyage avait été long. Son esprit logique mettait la fatigue du voyage en cause, mais son inconscient savait que l'Appel venait de là. Que c'était là son But. L'Etre voulait qu'il monte jusque là haut... Khisath se posta devant le trône, l'observa un court instant, puis s'y assit sans d'autre forme de procès, sans chercher à savoir si c’était permis ou pas... On était bien ici, on surplombait la pièce. Là où d'autres auraient ressenti une envie de pouvoir qui les aurait poussés à s'installer dans le trône, l'Ardent, lui, laissait parler son instinct, et son instinct lui confirmait qu'il en avait plein les jambes... Se callant un peu plus au fond du fauteuil de pierre et d'os, il ferma les yeux et soupira, content d'avoir terminé son voyage : si ce n'était pas ça les Enfers, alors il se demandait bien ce que ça pouvait être...

_________________________________________________________



Dernière édition par Khisath le Lun 2 Mar 2009 - 21:39, édité 3 fois
http://saphyrr.deviantart.com
Revenir en haut Aller en bas
Démons
Joker
avatar
Nombre de messages : 28
Âge : 27
Race : Démoniaque
Poste : Pnj
Magie Contrôlée : Toutes Pervertions

Feuille de personnage
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageVen 13 Fév 2009 - 16:17

Une douce chaleur venait de caresser le siège et dossier du trône jusque là froid et vide, éveillant immédiatement l'entité souveraine qui somnolait en son sein, l'esprit tourné vers l'Avenir des Enfers. N'Shar, le Symbole du pouvoir démoniaque se tourna vers la réalité et vers cet invité enfin arrivé. Il se mit à sonder les tréfonds du pouvoir de son hôte et une jubilation malsaine l'emplit soudain. Lorsque Celenya était arrivée, quelques temps plus tôt, il avait fait de même, la jaugeant, mais scrutant aussi l'horizon, à la recherche d'une autre éventualité possible. Il en avait entrevu une, un démon qui pourrait associer ses forces avec celles de la vouivre. Ce démon, qui à l'époque n'était qu'une image floue, une présence, le trône savait qu'il s'agissait de l'Effrit assis sur lui. Son esprit omniscient avait reconnu la race du démon de lave malgré son apparence grisâtre. Enfin, c'était arrivé. Ils y étaient, au carrefour de la route des possibles : les Deux étaient arrivés. .

Et puis ce fut le temps du doute. Les méandres de son intelligence et de ses instincts infernaux se mirent à pulser d'une énergie noire et malsaine, les idées fusaient, les théories s'enchainaient, alors que ses dons de clairvoyance scrutaient le passé, le présent et l'avenir. Il avait un doute. Un doute sur la conduite à tenir, et il détestait ça. Lui, l'Objet Omnipotent, le Décideur, N'Shar, qui était, est et serait, avait il fait fausse route? Sa volonté seule créait des Empires Infernaux, mais pouvait les défaire aussi, et son instinct impérieux lui criait qu'il faisait une erreur en s'engageant dans cette voix. Non, il ne se trompait pas sur la valeur du démon qui avait pris place à l'instant, ni sur la valeur de la Vouivre, mais il doutait maintenant de la viabilité d'un règne partagé, de cette créature bicéphale qui aurait conduit son Armée. Ce n'était pas son choix qui était le problème, ces deux créatures là avaient leurs qualités, mais plutôt il doutait du bienfondé de leur collaboration. L'avenir dans cette voie restait flou à son regard, et cela le troublait, alors que la voie avec le démon de lave semblait limpide... Et puis parceque l'Infaillible se devait de prendre une décision, il fit le choix qui lui semblait le plus judicieux. Peut être que ça n'était pas évident maintenant, mais en observant l'Arbre des Possibles, il avait pu sélectionner la branche la plus intéressante, pour lui, et pour le Royaume des Enfers.

Quelquepart, là où elle était en ce moment, une voix, sa voix, raisonna aux oreilles de Celenya, explication pour elle seule, que personne d'autre n'entendrait jamais.

"Toujours en mouvement est l'avenir. Dans la toile des possibilités, nous avons fait notre choix. Le nouveau Haut Roi est arrivé, mais tu ne règneras pas à ses côtés, comme il avait été dit. Même l'Infaillible peut faillir à sa parole. Tu ne remonteras pas sur notre piédestal, mais nous n'allons pas te réserver le sort funeste des Reines déchues. Tu es de valeur, tu vas simplement dormir, reposer jusqu'à ce que le Royaume ait besoin de toi."

Le Trône aurait pu détruire celle qu'il avait choisie quelques temps plus tôt. Il aurait pu ordonner une chasse, qu'on la mette en charpie, et personne dans les Enfers n'aurait pu contredire son ordre divin. Mais non, Il l'avait réveillée, Il allait réparer son erreur. La chair se transforma en pierre, se pétrifiant, modifiant jusqu'à sa structure la plus profonde, et le vivant devint figé. La transformation s'accomplit rapidement, commençant par le bas du corps pour remonter vers le sommet du crâne. Celenya avait été Statue dans les Marais, elle serait Statue là où elle était désormais, sa localisation importait peu, si jamais il devait un jour la réveiller, le Trône saurait où chercher.

Une fois cette tâche accomplie, il devait s'occuper de ce nouveau à couronner, de ce règne qui commençait après cette brève régence. Après des Reines sombres, c'était un Roi incandescent qui prenait la relève. En digne successeur? Son âme n'était pas si tortueuse, les aspirations de l'Effrit qu'il pouvait lire dans son esprit étaient simples, franches. Destruction, incinération. Il ne lisait ni pitié, ni faiblesse, juste un sens profond de l'amusement, une envie de créer le néant là où se tenait quelquechose de beau, de vivant. Ces pensées là seraient un parfait catalyseur pour les plans des Enfers. Ce Haut Roi ne serait peut être pas le plus avide de pouvoir qu'il avait connu, le plus machiavélique, mais il servirait parfaitement ses desseins. Comme il l'avait fait avant, et à chaque fois qu'une intronisation avait lieu, le Trône se mit à parler d'une voix rauque et maladive, mais forte et impérieuse.

"Toi. Toi Ardent venu d'autres Cavernes, Effrit qui n'appartient pas à ce Royaume, tu t'es présenté à nous simplement, t'es installé dans notre giron sans envie de Gloire, sans arrière pensée, en toute ignorance. Mais l'ignorance est une faute, et nous t'éclaireront. Nous connaissons ton passé, nous connaissons ton Esprit, nous connaissons ta puissance, et tes ambitions, et tes Secrets qui ne le sont pas. Tu n'as pas attendu notre aval pour prendre possession de ta nouvelle place, notre décision rejoint la tienne, ce Royaume est le tien."

Le silence retomba sur la salle comme une chape de plomb et l'Effrit n'avait pas bougé, sans doute surprit d'être assis sur un siège qui causait. Aucun écho ne revoyait au démon de lave les paroles du Trône malgré la taille de la pièce, laissant croire qu’il avait pu rêver ce monologue, mais comme il l'avait fait avec Celenya, N'Shar envoya une vague mentale invisible dans tout le Royaume, qui encra l’image de l'Effrit dans la conscience de ses serviteurs. Personne n'avait assisté à son Jugement, car tout s'était déroulé rapidement, sans minute perdue. Il n'y avait eu ni protocole, ni faste, ni cérémonie d'aucune sorte, pas même une entrée en matière, une explication.

Il entra ensuite en contact avec l'Ardent, lui montrant ce que Celenya avait elle même vu, communiant avec son âme, et le démon enflammé poussa un cri mêlant surprise et jouissance. Le flot des images et des sensations lui faisaient écarquiller les yeux, et ce stimulus faisait perdre à Khisath le contrôle de sa température. Il se mit à chauffer, reprenant son apparence naturelle d'Ardent, et réduisant instantanément à l'état de cendres volatiles les vêtements qu'il avait pourtant réussi à conserver jusque là. La couche superficielle de son corps émettait une lueur blanche agressive alors qu'il agrippait de ses griffes les accoudoirs du trône. Le plafond se mit à noircir, ainsi que le sol autour de lui. Les dalles les plus proches au sol se fissurèrent même sous la chaleur, et si il y avait eu autre chose que de la pierre autour de lui, cela se serait certainement embrasé. Le Trône, lui pourrait supporter cette chaleur, il en aurait fallu plus pour le détruire.

Et puis N'Shar stoppa brutalement le flot d'images, laissant l'Effrit respirer enfin. La température retomba à son niveau normal (c'est à dire déjà insupportable pour les non vulcains), et la salle retrouva son calme, un silence seulement troublé par la respiration rapide du Vulcain. Il n'y aurait pas eu toutes ces marques de brûlé, on aurait pu croire que rien ne s'était passé. Et malgré la fournaise, le trône était resté indemne. C'était fait, c'était Ainsi. Les Gardiens du Trône, les Chevaliers, n'avaient même pas encore eu le temps de se présenter dans la Salle. Les Démons maintenant avaient conscience de la passation de pouvoir, mais ne sauraient jamais pourquoi N'Shar changeait d'avis. Ne sauraient jamais ce qui avait motivé sa décision pourtant impérieuse, indiscutable. C'était désormais à l'Ardent, qui pour le moment secouait la tête pour reprendre ses esprits, de prouver qu'il était digne de son nouveau rang.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageMer 18 Fév 2009 - 13:33

Beaucoup de choses c'étaient passé durant son sommeil et encore plus depuis son éveille. Elle avait réussi à rapidement regagner un rang correct malgré ses pouvoirs atrophiés. Elles maudissait ses consoeurs encore et encore de l'avoir ainsi plongé dans une longue léthargie, qui pour elles devaient sans doute ne pas avoir de fin. Oui mais voilà elle n'était pas n'importe qui, elle n'était pas une "sang impure" elle était la crème de la crème ce qui se faisait de mieux, cela expliquait peut-être pourquoi elle était si différentes des autres succubes qu'elle avait put rencontrer. Dans le passé elle ne c'était jamais sentit supérieur à elles dans se sens, mais aujourd'hui si! Son désir, de leur montrer que malgré leurs efforts colossaux elle était toujours là, plus brillante que jamais et plus ambitieuse. Son but... le trône. Réunifier - pour peu que ce soit possible - les enfers, formant ainsi des bataillons solides pouvant déferler sans se briser contre les remparts de la cité d'Elament. Utiliser ses ruses pour se faire des alliés, espions et autres dans cette même cité pour pouvoir la détruire de l'intérieur. Bien sur elle était une succube et pour le moment son objectif premier était d'assujettir ses consoeurs, mais par delà elle visait bien plus loin. Un douloureux et merveilleux chaos. Porter les enfers à leur heures de gloire comme naguère quand elle était encore jeune et rêveuse.
Mais pour ça elle devait détrôner cette reine d'opérette. Quoi qu'elle fasse dans sa journée, elle tournait se problème dans tout les sens. Pour le moment elle ne pouvait pas l'affronter elle même, vu qu'elle était encore diminuée, mais alors quand? Comment? Il y avait bien ce Senector qui lui avait proposé son aide, mais... pouvait on vraiment si fier ? Elle en doutait, c'était une proposition trop grosse, trop voyante pour être fiable, bien que cet créature ne semblait pas avoir mentit.

Elle se baladait dans les couloirs l'oreille attentive aux ragots infernal et autres conversations. Par moment elle griffonnait quelques lignes dans son carnet. Suite de lettres et de mots formant des phrases sur les petits morceaux de parchemin jauni par le temps. Dans tout ce qu'elle entendait elle avait apprit à faire le tri, ne garder que l'essentiel des information utiles.
Puis elle emprunta le chemin du palais sans vraiment s'en rendre compte, ça lui était déjà arrivé mais jamais depuis cette reine elle n'avait poussé cette porte.
Puis soudain une voix raisonna dans sa tête à travers les murs, les aspérités des roches venant de partout et de nul part à la fois. Cette sensation elle l'avait déjà ressenti lors de l'adoubement de Celenya mais pas aussi fort, peut-être était ce parce qu'elle était bien plus loin. Quoi qu'il en soit une image de son roi s'incrusta sur ses rétines avant de faire de même dans son cerveau. Le choc l'avait secoué et elle était tombée à genoux se retenant à sa manticore qui était à ses côté. Kohite était maintenant presque toujours présente près d'elle. D'un geste du museau elle l'aida pour reprendre ses appuis.
Elle lui caressa la tête pour la remercier avant d'épousseter sa tenue.
Et bien voilà qui pouvait peut-être tourner à son avantage. En bon sujet elle se devait d'aller présenter ses respects à son nouveau souverain.
Avec force et vigueur elle poussa les lourdes porte et entra dans la première salle. Rien n'avait changé depuis.... depuis trois siècles. Même arabesques sur la voûte. Tout y était. Elle sourit en se rappelant de vieux souvenir. Comme c'était agréable dans le temps ou tout était plein de vie. Vie qu'elle se faisait une joie d'anéantir que ce soit démons ou autres. Aujourd'hui... aujourd'hui c'était différent elle devait prendre en compte sa diminution momentané de ses dons.
Devant elle, une autre porte qu'elle ouvrit sans d'autre cérémonie suivit de Kohite sa manticore chéri qui grâce à un heureux procédé avant grandit rapidement.

Démarche souple, féline, légèrement chaloupé mais pas trop, le tout restant parfaitement naturel, elle avançait sans une once de peur vers cet être qui se tenait sur le trône.
Une fois à quelques maîtres de escalier, elle s'arrêta, regarda la créature dans les yeux. Puis s'agenouilla et inclina la tête.


"-Majesté c'est un honneur de vous rencontrer. Je suis Sybaris pour vous servir. Si il y a quoi que je puisse faire pour vous être agréable appelez moi, je répondrais présente à vos désirs."

Elle avait dit ce qu'elle avait à dire, elle était toujours un genoux au en terre, la tête basse, son animal de compagnie l'imitant avait lui aussi abordé une sorte de révérence animal. Une patte tendu la tête incliné faisant retombé sa fourrure contre son encolure puissante. Ses ailes repliés et sa queue de scorpion replié entre ses pattes.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Khisath
avatar
Nombre de messages : 510
Race : Effrit
Poste : Haut-Roi des Enfers
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
980/1000  (980/1000)
MessageLun 2 Mar 2009 - 21:39

Khisath était resté interdit, complètement sous l'emprise des images et des informations qui pénétraient dans son cerveau de lave, s'insinuaient dans les méandres de son esprit et s'imposaient à sa conscience avide. Plus les informations étaient arrivées en nombre, leur flot grossissant toujours et toujours, plus il avait senti sa faim s'amplifier, comme si il n'en avait jamais assez. Comme si le Savoir et la Puissance du trône étaient ses seuls désirs, la seule nourriture apte à le faire grandir, apte à atténuer son appétit. Encore, encore, encore... Alors que le trône le remplissait de sa puissance, sa température était montée en flèche, vaporisant purement et simplement les tissus et autres débris organiques qui passaient à portée, vitrifiant les quelques centimètres carrés de sol qui entouraient le divin piédestal. Ses yeux grands ouverts étaient devenus deux billes de métal en fusion, blancs et luisants, alors que ses lèvres articulaient ces mots sans qu'aucun bruit ne sorte de sa bouche. Encore, encore...

Et puis ce sentiment de jouissance cessa au moment même ou les images s'arrêtèrent, laissant son esprit désespérément seul, incroyablement vide après ces quelques secondes où il avait été empli comme jamais. Khisath en grogna en courbant le dos. Pendant ce court laps de temps toutes les fibres de son corps avaient été contractées, ses articulations bloquées, mais maintenant elles se rappelaient à sa présence, lui remémorant que toutes les longues décennies où elles avaient servi n'arrangeaient pas leur état général. Ca n'était pas grave, bien entendu, il s'en remettrait en quelques secondes. Les Effrits n'étaient pas des êtres vivants comme les autres. Ils ne changeaient pas notablement d'aspect au long de leur existence, ne vieillissaient pas. Ils n'avaient même pas réellement de muscles et de tendons, juste une masse brûlante qui se tenait en un tout et leur donnait un corps. Il ne pouvait pas donc être constitué d'un assemblage de chair et de nerfs. Mais c'était de cette façon que Khisath aimait se concevoir, un peu à l'image de tous ces corps de mortels qu'il s'était toujours amusé à déchiqueter avant de les incinérer...

Il soupira, se massant les tempes du bout de ses doigts, faisant quelque peu décroître la fournaise. Afin de mieux contrôler sa température il haletait assez rapidement, se servant de l'air ambiant comme régulateur. Ses yeux fermés, il tentait de se remémorer cette sensation si agréable, cette plénitude, cette extase macabre qu'il avait ressentie quelques secondes plus tôt, mais rien ne venait. Il frappa un accoudoir du poing, par dépit, envoyant valser quelques étincelles brillantes au loin. Oh que oui, il avait bien comprit ce qu'on demandait de lui, même si la raison du choix (pourquoi moi?) était encore floue. Après tout, il n'avait rien d'un leader avide de pouvoir, il s'était toujours contenté d'être seul avec lui même pensant à son unique plaisir égoïste. Là, le Trône lui réclamait des efforts nouveaux, lui intimait l'ordre d'agir selon ses plans, de Devenir ce qu'il voulait qu'il soit, un Haut-Roi. Le premier réflexe de l'Effrit aurait été en temps normal de tout refuser en bloc. Juste pour le plaisir de contredire et de s'opposer à ce qu'on tentait de lui imposer. Mais là... L'extase était un tel prix, et puis les perspectives d'amusement risquaient franchement d'en valoir la peine. Le Trône lui avait apprit beaucoup de ce qu'il y avait à savoir, transférant dans son esprit ses souvenirs et ses dessins.

Les yeux toujours fermé, Khisath pensait pouvoir rester tranquille encore un instant, seul, à se reposer un peu après tout ce déballage de sensations qui l'avaient, il fallait bien le dire, pas mal secoué. Mais le bruit de portes qu'on pousse le força à se redresser dans son fauteuil morbide. "On" venait. Qui donc? Un contestataire? Il devait forcément y en avoir dans un royaume pareil. Ca se serait amusant. Il se sentait plein d'une nouvelle force et se languissait de la tester sur un quelconque mécontent. "On" traversait la première salle. Probablement plusieurs individus. Khisath ne bougeait pas, pourquoi l'aurait il fait d'ailleurs? Et puis "on" poussa la seconde porte.

"On" était en fait une femme, suivie d’une créature qu’il identifia comme une manticore. Il posa s’abord son regard sur la bestiole, tout simplement parcequ’elle était plus imposante. Un corps de lion de couleur fauve, une queue de scorpion et des ailes en peau. La bête n’était pas assez grande pour être totalement adulte. Mis à part sa présence ici, elle n’avait rien de particulier et Khisath reporta très rapidement son attention sur l’humanoïde. Cette femme là était belle, ça c’était certain. Ca aurait pu être attirant pour quelqu’un qui n’était pas un effrit. Lui se contentait de remarquer le fait. Elle progressait calmement vers lui, sans une once d’agressivité. Il eut un haussement de sourcil à la fois étonné et satisfait lorsqu’elle s’inclina, imitée par la bestiole.

Ainsi ses visions avaient été réelles. Le Trône n’avait pas menti sur son nouveau rôle. Ni donc certainement sur l’organisation générale du lieu qu’il lui avait montré. Certains visages étaient incrustés derrière ses rétines, et quelques idées aussi… La jeune femme attendait. Il n’avait pas tellement tilté sur la phrase servile mais plus sur les paroles aguicheuses. « Vous être agréable », « tous vos désirs »… Mouais, une Succube ? De toute façon, elle n’avait pas l’air d’être une Matel et il ne la concevait pas comme autre chose qu’une amatrice de chair, et pas dans le sens « viande » du terme. Bien, il était temps de la solliciter, si elle voulait vraiment se rendre utile. Il se pencha en avant, en restant assis, mais le visage en avant, le regard braqué sur la jeune femme.

« Tu disais que t’appelais… ? »

Tant qu’à faire, ça pouvait lui être utile. Sait-on jamais… Mais il n’attendit pas vraiment la réponse pour lui donner une première directive, qui lui brûlait trop les lèvres pour qu’elle reste encore enfermée dans sa gorge.

« Je voudrais que tu rassembles tous les chefs de clans séance tenante. Je leur donne deux heures pour me rejoindre, ici. Ca doit pouvoir leur laisser le temps de venir si ils sont à l’extérieur. »

Deux heures, ça n’était en fait pas long, surtout si ils n’étaient pas dans les Enfers… Ca serait fort dommage pour les retardataires.

« Les autres notables aussi sont attendus. Conseillers, chevaliers. Mais personne d’autre, aucun soldat, aucune roture n’est convié à la réunion. »

Ils n’étaient pas là pour discuter chiffon, cuisines ou bagarre, mais pour évoquer dès maintenant les actions en cours. Autant faire agir la hiérarchie, la démocratie, ça n’était pas un modèle viable chez les démons. Khisath voulait que ça bouge, il avait terriblement envie d’action, et se doutait que l’absence de dirigeant avait considérablement désuni les Enfers. Qu’est ce qui était en route ? Quel plan ? Que clan faisait quoi ? Qu’avaient ils en vue ? Qui était à craindre, ou à abattre hors de leur royaume infernal ? Avec qui pouvait on s’allier ? Le Trône avait été évasif à ce sujet. L’Effrit serait peut être un dirigeant peu conventionnel, mais sa race était connue pour ne jamais respecter les conventions, on ne pouvait pas se fier à un Ardent, quand à se douter de ses actions… Il fallait que ça bouge sans attendre, QUE DIABLE !

_________________________________________________________



Dernière édition par Khisath le Jeu 5 Mar 2009 - 20:44, édité 1 fois
http://saphyrr.deviantart.com
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 5 Mar 2009 - 15:35

Calment elle détailla son souverain. Un effrit comme dans sa vision. Mais ce qui la contrit intérieurement était que visiblement il était asexué, ses pouvoirs ne fonctionneraient donc pas sur lui. Qu'importe elle trouverait bien un moyen en temps et en heure de se hissé à son rang. Il était grand, un amas de lave en fusion ou des flammes léchait quelques partit de son corps, une chevelure enflammé; une vrai torche humaine en somme. Pour le moment elle affichait un visage de circonstance. Calme, détendu, posé et pourtant des yeux verts azurés pétillants de malices.
Lorsqu'il se pencha en avant la surplombant de toute sa hauteur que se soit physique ou hiérarchique elle releva la tête pour lui faire face. Plantant son regard dans les deux billes en fusion de son roi.
Comment elle s'appelait? Elle venait de se présenté. Etait il sourd ? ou n'avait il pas écouté? Pas le temps de répondre qu'il lui donnait déjà un premier ordre. Soit elle n'en demandait pas temps pour leur première rencontre.


"On me nomme Sybaris.
Je vais de ce pas convoquer les Démons importants du pandémonium."

Elle se releva lentement, se présentant droite et plaine d'assurance devant lui, d'ailleurs elle n'avait pas lâcher ses yeux ne serait ce qu'une seconde.

"-Soit j'insisterais sur le temps que vous leur donnez, Veuillez m'excuser."

Elle s'inclina dans un dernier salut respectueux et tourna les talons.

" Kohite, aller viens mon grand allons dénicher du démon."

Elle tendit la main dans le vide à hauteur de sa taille, la manticore se retourna elle aussi redressant sa queue de scorpion et vint collé son museau dans la main de sa maîtresse. Tout deux formait un duo étrange mais pourtant très prometteur. Kohite restait volontairement légèrement en retrait et marchait au pas, les oreilles pivotant à chaque bruits. Il n'était peut-être pas encore adulte mais il ne tarderait pas à le devenir.
Elle se dirigea jusqu'à la porte qu'elle passa et referma derrière elle. Son accès au trône semblait encore compromit, choisir entre la peste et le choléra c'était le même résultat.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Khisath
avatar
Nombre de messages : 510
Race : Effrit
Poste : Haut-Roi des Enfers
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
980/1000  (980/1000)
MessageJeu 5 Mar 2009 - 23:45

Sybaris, Sybaris… Il faudrait que ce nom arrive à rentrer dans sa mémoire. Elle n’avait pas trop rechigné à faire ce qu’il avait demandé, elle lui serait peut être utile. Certainement en fait, mais ils auraient le temps d’envisager comment plus tard, d’en parler peut être. D’abord ce petit rendez-vous avec les dirigeants des Enfers, c’était autrement plus important. Ca serait déjà une bonne chose de faite, rien que voir leurs visages lui permettrait de les cerner. Les convoquer immédiatement était plus efficace que d’attendre qu’ils se ramènent d’eux-mêmes. Et puis ce serait déjà un premier test pour discerner ceux qui risquaient de lui poser problème dans l’avenir… enfin, tous étaient potentiellement dangereux, démons oblige, mais ceux qui l’étaient ouvertement étaient moins difficiles à discerner que ceux qui faisaient des sales coups dans l’ombre…

Allons bon, voilà qu’il avait déjà des pensées dignes d’un dirigeant paranoïaque. Il secoua la tête, faisant danser les flammes de sa chevelure. La succube était partie et il était désormais seul dans la salle. Une salle vide, avec juste ce trône, et lui. Ce serait un endroit plus intéressant dans deux heures, c’était certain. Entre-temps… Rah, il aurait dû dire « immédiatement », sans leur laisser le temps de venir, mais ça aurait été plus compliqué logistiquement, certes. Comment s’occuper ? Pas question de trop s’éloigner, ou pire, de ne pas voir le temps passer, ce qui aurait été possible pour un Effrit qui n’avait jamais réellement eu la notion des minutes qui passent. Il voulait arriver avant les autres. Alors peut être qu’un petit tour dans le voisinage… Il n’aurait pas tellement la possibilité de marcher incognito. Sous sa forme incendiaire, on risquait de le repérer de loin, et sous forme humaine si peu esthétique à son goût, si peu colorée… Il se baladerait sans un vêtement, tout avait brûlé…

Tant pis. Ce serait sa forme d’Effrit. Khisath se leva du siège et il eut l’impression d’être plus léger qu’avant, malgré le poids des responsabilités qui pesait désormais « virtuellement » sur ses épaules. Il parcourut les quelques mètres qui le séparaient de la porte et la franchit, refermant derrière lui. Et puis… Comment faire en sorte que personne ne rentre avant lui ? Sa volonté était simple, il voulait qu’on l’attende pour commencer (logique), et puis la pièce du trône, il la ressentait comme SA pièce. Celle ou il avait eu l’occasion de se repaître de sensations si délectables, si jouissives…

Il posa sa main droite à la hauteur de sa poitrine juste dans la fine faille entre les deux portes au montant de pierre et de métal. La température en surface de sa paume augmenta… jusqu’à faire fondre le métal dans cette zone, liant les deux battants entre eux. A son retour, il ferait fondre le sceau. Il espérait que personne ne tenterait de s’exciter sur la porte en la voyant fermée, comme un gros bourrin barbare, et qu’ils verraient la zone fondue. Bah, il haussa les épaules. Que sera sera.

Sans attendre plus longtemps, il traversa la salle aux dalles en losange et commença une très courte exploration du voisinage, juste le temps de parcourir un peu les zones les plus accessibles de l’aile Nord…


Spoiler:
 

_________________________________________________________

http://saphyrr.deviantart.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Une révélation qui peut changer tout un destin
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Ardamis { Guerrier}
» Raf & Kovu ? Money money money