Partagez | .
 

 [Démone] Sappho - Ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageMar 20 Jan 2009 - 21:51

Nom : Perdu dans les Ténèbres… Qui veut aller le chercher ?

Prénom : Sappho

Surnom : Faux

Age : 151 ans, aspect d'une gamine de 17 ans.  

Race : Moitié Succube, moitié Enfant des Ténèbres

Poste dans la cité : Souveraine des Enfers

Elément contrôlé ainsi que raison de ce choix : Ténèbres. (pour changer)

Histoire : Par où commencer ? Ses ancêtres ? Sa lignée ?

Chapitre I : l'Avant


 Elle ouvrit à peine les yeux. Elle sentait le doux matelas sous son corps d'enfant. Les dentelles et autres fanfreluches qui tapissaient sa chambre semblaient sortir d'une maison de poupée... Ces dernières étaient installées en nombre sur les étagères roses bonbons. Tout était rose et blanc. Sauf une ombre. Une ombre féminine et gracieuse. Cette ombre, elle la connaissait. Oui, elle connaissait ces bras blancs, ces anneaux et ces bracelets, ces cheveux ondoyants, ce visage souriant : c'était Mère. Lentement, elle se pencha à son oreille, celle qui l'avait abandonnée à la naissance, l'avait laissée à une nourrice démoniaque : cette chaire, ce même sang, ces mêmes traits qui les unissaient, elle les reconnut, elle les sentit. Pas une once de haine envers cette mère absente, simplement une curiosité puérile et une naïveté de gamine. Cette forme élégante se pencha contre son visage et murmura :
" Petite Sappho, mon enfant... tu es ma fille et ma descendante, n'oublie pas ça. "
elle se baissa encore, et chuchota divers messages, destinés à de nombreuses personnes, aux noms inconnus. Puis, elle dit :
" J'ai un... devoir à accomplir. Si un jour tu souhaites t'amuser, va en direction de Magyar, trouve Elament, et répands y du sang. Ainsi tu honoreras le tien. "

Elle l'embrassa sur le front, et déposa une sucette, en forme de disque arrondi, qui s'enroulait telle la coquille d'un escargot, colorée de noir et de rose. Puis, elle partit. Le reste, la fin d'Alouqua, Sappho ne put la connaitre que par les rumeurs. On disait qu'Alouqua, la vampire à la chaîne magique, chassa le Mage des Ténèbres, Seth, sur toute la surface de la terre. Elle finit par le retrouver, cet être des ténèbres, dans un désert.
" - Alors Alouqua, tu m'as enfin retrouvée ? Tu as été longue. Maintenant, tu peux enfin être à moi, dans toute ta puissance et ta beauté...
- Arrête ton délire vieux sorcier dégénéré ! Je n'ai aucunement l'intention de me laisser faire.
- Toi qui est un être de chair et de sang, tu ne peux comprendre les désirs des Enfants des Ténèbres... tu ne peux comprendre notre fille.
- ... c'était donc bien toi...
- Oui ! Doter un être magique comme le Faucheur ou moi d'un corps palpable, voilà mon unique but, et il est accompli. Pourtant, ma joie ne sera totale que lorsque tu seras sous mon contrôle.
- Va crever, que ton corps soit dévoré par les larves !"


Et elle s'était jetée sur lui, sa chaîne en avant. La vampire maîtrisait bien les armes, peut-être aussi bien que Lilith, même si sa magie était son point faible. Même si Seth avait été un grand sorcier et un excellent bretteur, il était usé. Voilà longtemps qu'il n'avait pas combattu, et ce fut certainement la chance d'Alouqua. Ses mouvements étaient lents, les sorts ne lui venaient pas tout de suite. Et pourtant, la bataille fut ardue, la succube se retrouva vite à bout de souffle, des estafilades sur les cuisses et les bras. La nuit se finirait bientôt, et sans possibilité de fuite, elle mourrait réduite en cendre. Pour éviter ce sort et protéger sa fille, l'ancienne Conseillère des Enfers mit ses dernières forces dans la bataille, libérant l'esprit Kïo de son arme pour en finir. L'explosion se fit entendre au loin. Seth avait disparu, son corps immatériel n'avait pas supporté la charge d'énergie. De son côté, Alouqua était agonisante, allongée sur le sable...  

" Adieu Seth... "
* Tu vas mourir Alouqua. Tu vas partir en fumée. *
, lui disait Kïo.
" Je suis sûre que tu es heureux de finir ici. Regarde l'aurore. "
* Ouai c'est pas moche. *
" Tu vois quand tu veux... J'espère que quelqu'un te ramassera un jour. "


Lentement, le soleil balaya le désert et recouvrit la vampire de sa chaude chaleur. La brûlure s'intensifia, et sa peau d'albâtre se fit grisâtre et craquelée. Son corps partit en poussière, tandis que ses habits et ses bracelets tombaient sans un bruit sur le sable fin. Puis la chaîne d'Adamant se retrouva par terre, et en quelques coups de vent, elle était invisible. Les cendres partirent dans l'air. Alouqua appartenait à l'Histoire à présent.



Chapitre II : Les fourmis parlent

La petite Sappho vivait parmi le Clan Un'dys, au Luscannian. Il y avait là une population importante de Soquior, et la jeune succube apprit bien vite à les avoir en horreur. Sous la tutelle d'une Matel, prénommée Askin Dol'ës, elle fut protégée des complots, des manigances, des petites guerres entre tribus. Askin l'initia. Cette démone d'une beauté effrayante ne faisait pas dans la dentelle - sauf en ce qui concernait ses goûts vestimentaires - et l'apprentissage du maniement des armes et de l'art de la torture fut un supplice en lui-même. Même si Sappho y prenait un certain plaisir, au bout d'une centaine d'années, sa présence devint insupportable. De plus, tout le Clan connaissait son ascendance, et même Askin pouvait se retourner contre elle un jour. Alors que l'enfant avait encore des traits doux, une peau de lait et un air innocent, elle tua sa nourrice sans un regret et devint de ce fait indépendant au sein du Clan Un'dys.

La mort d'Askin Dol'ës est ainsi décrite par Faux elle-même : c'était une journée quelconque, il pleuvait. Dans la caverne où nous vivions, les Soquiors battaient des ailes et caquetaient comme des poules, faisant un brouhaha épouvantable. Ask', ma tutrice, me faisait recopier un chapitre des Chroniques Démoniaques. Cet ouvrage rassemblait à la fois l'Histoire, le Savoir et le Futur des démons. Tout y était consigné, c'était une référence pour tout démon instruit. Je le connaissais par coeur. Mais Askin insistait toujours pour que je refasse les mêmes exercices, encore et encore. Moi, je n'avais qu'une seule chose en tête : accomplir mon destin, ce pourquoi j'étais née. Devenir la plus puissante, détruire ce monde, répandre le sang sur mon passage, honorer ma mère. Perdue dans mes pensées de gloire, je me trompais de ligne, et la Matel me frappa.


" - Petite idiote ! Recommence.
- ... "


Peut-être était-ce la fois de trop, difficile à dire. En tout cas, je me saisis de ma sucette, celle offerte par ma mère. Son pouvoir restait mystérieux à mes yeux... Pourtant, je sentais quelque chose palpiter en elle et en moi, comme un coeur battant à l'unisson. Sans réfléchir, me sentant ridicule, je fendis l'air avec. À ma grande surprise, au lieu d'un rire dur suivi d'une claque, je ne reçus que des éclaboussures de sang chaud. Et dans ma main, c'était une arme que je tenais. Un long manche d'ivoire, léger et souple, froid et solide, terminé par une lame d'Obsidienne, cette pierre rare et magique. La lame était large vers le haut, fine comme du papier en bas, haute de 40 cm à sa première partie, puis s'effilant en se courbant vers l'intérieur. Une faux. Tandis que je regardais le corps tranché en deux d'Askin, la sucette reprit se forme inoffensive, tachée de sang. Et moi, désormais appelée Faux, la mis dans ma bouche pour profiter de son goût de fer.

***********

Quelques années passèrent, peut-être plusieurs décennies. Sappho se conduisait comme la gamine insupportable qu'elle était, usant de farces et de tours sur les Soquiors d'Un'dys. Elle commençait à user de magie, et il était évident qu'elle avait un don pour les Ténèbres. Sans avoir de Maître, elle savait les invoquer et les modeler à sa guise, bien que cela reste du niveau d'une enfant balbutiant. Toutefois, elle comprenait déjà que son lien avec les Ténèbres était profond. Faux pouvait les manger et y gagner en force, se réchauffer et survivre grâce à elles. À cette époque, il n'y avait aucune dépendance, juste des échanges de sorcellerie. De plus en plus souvent, elle sortait de la grotte du Clan pour massacrer les quidams. Askin avait tout de même eu une influence majeure sur la petite fille : tuer lui était plaisant, surtout dans d'atroces souffrances. C'était bien plus qu'un simple instinct de survie ou un jeu : c'était un plaisir, Le Plaisir. Ôter la vie devenait jouissif. Sans doute avait-elle des dispositions à la folie, et l'âge de l'enfance, cruel par nature, amplifiait ses pulsions destructrices.

Par une belle journée ensoleillée, la petite Sappho jouait. La vie d'une simple fourmi avait autant de valeur que celle de l'hybride chien qui approchait au loin. Allongée par terre, elle écrasait les insectes désarmés et furieux avec ses doigts, dévorant parfois leur cadavres. Le jeune homme semblait perdu, et il lui demanda son chemin.


" - Jeune enfant, je cherche la région de Magyar, saurais-tu me l'indiquer ?
- Nan.
- Tu ne sais pas où c'est ?
- Si. "


Dans le même temps, elle continuait de tuer et de grignoter les fourmis. L'hybride fronçait les sourcils et semblait prêt à partir quand Sappho le retint.

" - Attend le vieux ! Tu es un élémentaliste !
- De... comment ?
- Sais-tu ce qui se passe à Elament ? Donne moi des nouvelles et je te montrerai où aller.
- Euh.. bien... d'accord... euh... "


Il lui raconta tout ce qu'il savait, pensant avoir à faire à une élémentaliste, sans doute une Halfeline. Sans chercher plus loin, il espérait qu'elle le conduirait jusqu'à la Cité, car il désirait y apprendre à maîtriser son don. Mais quand il eut fini son discours, racontant que la dernière Guerre avait laissé Elament à bout de souffle et qu'on ne savait rien des Enfers, Faux souria.

" Merci, crétin. "

D'un coup de faux, elle lui taillada le torse, faisant gicler le sang sur elle, l'herbe et la fourmilière. Son sang avait un goût sauvage... Le goût de l'aventure, de la jeunesse. Le temps était idéal pour partir sur un coup de tête vers Magyar.

Chapitre III : Le voyage

Le pied léger, se nourrissant surtout de Ténèbres, de fruits, et de quelques bestioles, Sappho atteignit Luxania, capitale du Luscannian. La ville en elle-même était bien peu intéressante, mais beaucoup d'élémentaliste passait par là, et c'était une bonne source d'information. Elle put apprendre la position approximative des Enfers et de la Cité. Et puis, cette ville grouillait de rats, et elle adorait les rats. Ces créatures avaient une chair tendre, et se dévoraient comme des sucreries. Sans doute l'un de ses mets préférés avec les escargots. Enfin, bref, il n'est pas question ici de ses goûts culinaires. La jeune succube resta quelques années sur place, profitant de la chaleur de la Cité, des auberges, des bordels... Elle passa du bon temps en somme, vivant parmi les non-démons. À cette époque, ce n'était pas un problème pour elle : ses petites dents effilées, ses oreilles pointues, et sa petite taille la rapprochaient des Halfelins. Sa frimousse rieuse et ses cheveux courts noirs en bataille complétaient un tableau presque adorable. Elle restait pourtant une succube, survivant en volant l'énergie vital de ses proies par le plaisir... Tout en ingérant des Ténèbres, encore et encore, mêlant ses natures démoniaques.

Lorsqu'elle quitta Luxania, ce fut presque avec regret.




Chapitre IV : Déconvenue

Par le biais d'Iblîs Nemrodus, ou Pépé, elle devint l'élève de Senector, alias le toutou et face de sang. Entre utilisateurs des ténèbres, on se comprend. Mais pourquoi une succube aussi fière de sa puissance désirait apprendre, hein ? En fait, au début, elle n'en avait rien à foutre, d'eux. Elle se sentait forte. Mais tout ne tarda pas à changer. Elle le ressentait : les ténèbres qu'elle contrôlait par sa folie la rongeait. Elle ne l'admettait pas, même si elle sentait son âme devenir une partie des ténèbres. Elle serait consumée par celles-ci. Ce fut, même si elle ne pourrait jamais l'avouer, Senector qui la sauva. Il lui enseigna ce qu'on pouvait appeler les ténèbres, sans pour autant y perdre la vie. Tout ne fut pas simple pour y arriver. De chétive, elle devint dangereusement fragile. Elle avait ce désir d'apprendre qui n'était pas particulier aux succubes, mais sûrement aux curieux Enfants des Ténèbres. À son père, Seth.

Et oui, à partir du moment où Iblîs lui apprit qu'elle était la fille de ce sorcier fourbe, elle chercha ce qu'elle put sur lui. Il appartenait à une espèce qui n'existait plus, des êtres à la peau pâle et aux yeux noirs, qui étaient maîtres dans les arcanes démoniaques. Ils étaient solitaires et c'est ce qui provoqua leur disparition. Il paraissait que leurs dents étaient pointues, et que, quelque soit leur sexe, ils étaient tous à peu près similaires. Ce qui pouvait expliquer l'aspect moins séducteur de Sappho : son corps, sans être laid, ne présentait pas de formes aguichantes, elle n'avait toujours pas de poitrine, et sa peau restait définitivement pâle. Elle était moins orgueilleuse que les succubes pure souche, peut-être plus cruelle et noire. En tout cas, elle ne devrait pas être un enfant de cœur et pourtant...  

Pourtant, elle rencontra Lysias, et son cœur, il le lui prit. Et pourtant, combien de fois avait-elle pensé à la tuer, ce nymphe aux cheveux flamboyants ? Il était magnifique, certes, mais ce qui l'avait d'abord attirée, c'était son égoïsme. Il était son équivalent "élémentaliste". Elle sentait qu'il voyait en elle, à l'époque, l'enfant qu'elle n'était plus ou presque. Cerise sur le gâteau, il était si égocentrique qu'il ne remarqua jamais qu'elle était une démone, sauf... quand son clan la rattrapa. Comment avait-elle pu oublier qui elle était ? En même temps, elle désirait plus que tout rester avec lui, mais pas avec un esclave. Avec un Lysias libre. Elle empêcha des démons de le capturer. Elle le sauva. Ils se promirent de se retrouver. De ne pas s'oublier. Mais cela était-il seulement possible, alors que dans les deux camps, des signes évidents apparurent ? Elament en proie au chaos, les Enfers à leur apogée... Était-ce si difficile à concevoir ? Malgré cela, ils avaient promis. Et pendant le temps qui sépara leur dernière rencontre et la prise d'Elament, quelqu'un semait des bonbons dans la forêt, tandis qu'une démone les ramassait.




Et voilà que la guerre éclate. Oh, elle n'est pas bien longue. La nuit, l'on frappa. Ils fuirent tous, sans espoir. Sappho cherchait quelqu'un bien sûr. Elle cherchait celui qui était un traître, comme elle. Confiant dans leur traîtrise, elle le retrouve, le sauve et lui permet de survivre à cette nuit terrible, à ce soir gravé dans les mémoires des fuyards, tandis que les vainqueurs auront tout oublié dans l'ivresse de l'alcool. Elle le récupéra comme son esclave, après qu'il ait passé un certain temps dans les prisons. Mais voilà, elle, elle n'avait pas changé. Lui par contre, l'avait oubliée, du moins au début. Un avenir incertain se dessine pour eux deux, alors que Sappho se voit nommée Générale dans le nouveau palais du Haut-Roi... Tout aurait pu mieux se passer sûrement. Si seulement. Mais Sappho veut que Lysias soit libre, malgré tout. Alors elle l'aide à s'enfuir, après la fin de leur marché. Elle voulait attendre que des refuges ou des résistants se soient formés pour laisser le nymphe qu'elle aime avec eux, en sécurité.

Mais voilà que, trop proche d'un camp, Sappho se fait capturer et torturer par des élémentalistes ! Malgré l'ordre de la Faux, son ex-captif la sauve et la ramène chez elle. Ils se quittent là-dessus, lui retournant via un portail des ténèbres parmi les siens, la succube guérissant lentement. Ainsi commence l'Âge des Ombres d'une Faux. Une Faux trop sentimentale ? Non, oh que non. Sauver Lysias... ça ne changeait rien. Presque rien. Et maintenant qu'il n'était plus là, elle oubliait même l'étrange amertume qu'elle ressentait. Amer sentiment... de culpabilité. Coupable ? Peuh, mieux vaut mourir que de penser ça. Non vraiment, elle n'avait rien à se reprocher. Rien.


Chapitre V : Dans tes ailes de Lumière


À peine le temps de se remettre... Tout juste quelques jours après sa guérison, voilà qu'on lui arrache une liberté qu'elle fuit et qu'elle méprise. Elle errait autour des camps, refusant de rester avec ses frères démons, comme répondant à un appel invisible, suivant les ténèbres incustrées en Lysias. Mais une nuit, une belle nuit, un ange la prit dans ses ailes, la laissa morte et s'endormit sur elle. Et la voilà embarquée jusqu'aux tréfonds de la Lumière... Dans la Forteresse. On les y emmena et...

"Je déclare la succube ici présente, connu sous les noms de Sappho et la Faux, dont les rôles de commandant et d'allié des hautes sphères démoniaques sont connus de tous, criminelle de guerre pour avoir participé à l'effondrement de la cité, à l'esclavagisme de nos frères retenus à Elament, et au massacre de dizaine de milliers d'humanoïdes, innocents ou non. En cette raison, je vous déclare prisonnière de la Forteresse à partir de maintenant."

La voilà donc condamnée à la souffrance, pour une lune et des jours. Souffrance, sang... et vices. Dans toute sa splendeur, dans toute sa laideur, elle goûtera au Vice, celui qui germe dans un cœur de démon, dans le cœur d'un Chef. Un démon qui se nie. Qui la viola, la violenta, lui retira son humanité, son existence, ses pensées... Son œil. Ses Ténèbres. Tout en somme, sauf sa folie. Celle-là, il l’exacerba. Il en fit un être primaire, qui se réfugiait à la moindre de ses caresses vicieuses dans un cycle de dégoût, de haine et de plaisir. Tout emmêlés, tout sans distinction. Un flot qui la submerge, toujours... Ses membres déboîtés et brisés... en elle, la lumière qu'il insère pour faire disparaître la moindre trace de ténèbres qui subsiste en elle... Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce fut leur Dame qui la sauva. Elle vint et lui porta secours. Elle lui prodigua des soins et lui promit de la libérer... de la tuer. Mais Sappho ne veut pas mourir... Sappho ou ce qu'il en reste plutôt.

Mais elle reste encore des jours à osciller entre vie et mort, et viennent alors des êtres en quête de leur vie. Une femme cherchant son amour perdu, un nymphe qui dit l'avoir connu... Un ... nymphe ... ? ... Ses souvenirs sont vagues. De son œil unique, elle ne voyait plus que flou, dans le noir qui était son domaine. Et finalement, finalement... on la tue. Oui... Ruby des élémentalistes lui donne sa Mort Froide, l'endort comme une princesse et remet son corps aux portes des Profondeurs des Enfers. Qu'on remette son corps entre les mains des démons, qu'elle ait droit aux rites funèbres... Ahahahah... elle ne croit pas si mal dire, la Matriarche. Ainsi Sappho est morte. Plongée dans le sommeil froid, son corps détruit lavé pour qu'on célèbre sa mort hein... Quelle farce ! Au final, elle ne sait pas comment, mais lorsqu'elle ouvrit ses yeux, il y avait deux corps qui la fixaient. Un loup et un homme en sang. Senector.

Il l'a remise sur pied. Ce fut long, dur, réapprendre à vivre. Mais Sappho avait l'envie. Avait la Folie. Folle envie de le tuer. Le tortionnaire, la vermine, le vermisseau qui hante ses cauchemars. Pour cela, elle récupéra sa Cours, Scarthys Tenebrae. Et elle guérit. Physiquement du moins, pas aussi vite qu'elle le voudrait. La faiblesse de son corps la révulse et pourtant, chacune de ses plaies l'enhardit. Retrouver le Drow et lui faire payer. Écraser sa Forteresse. Et puis un jour... l'appel de l'Incandescent se fait sentir : il veut partir, dominer le continent. Et c'est Faux qui occupera ses fonctions. Intendante Infernale, là voilà à un jet de faux de réaliser son noir dessein. Encore faut-il qu'elle récupère son arme, et surtout... qu'elle se rende compte que le vermisseau lui a laissé peut-être une chance de se venger.




*************

" Pas de pitié, Loargann. "

Ah tant de choses s'étaient passées. Il y a eu cette bataille au fin fond de l'Artifice, souvenir amer et douloureux, où tant de souvenirs lui étaient revenues, aiguisant sa souffrance. Il y eu la défaite. Le nombre effarant de démons morts. Et surtout, la magie qui devint ennemie. Inutilisable et dangereuse. Et pourtant, Sappho devait d'être en vie aux Ténèbres. Alors elle était particulièrement affectée, et tant qu'on aurait pas de solution, elle serait obligée de mieux se battre sans ses Amies de la Nuit.... Dans le même temps... il y avait Loargann, son bâtard de Shin l'Aqua. L'étrange sort des élémentalistes l'avait affecté d'une bien curieuse façon : nourrisson il y a encore peu de temps, la magie étrange le faisait passer pour un gamin de 13 ans. Sa peau était noire comme la nuit et ses cheveux avaient la couleur des plumes de corbeaux. Ses yeux étaient grands, ses iris d'un violet pâle luisaient dans l'obscurité. Ses oreilles pointues rappelaient son hybridation elfique. Sappho aimait lui tresser ses cheveux longs sur son crâne... Elle prenait plaisir à s'occuper de lui, lui apprenant à se battre comme elle, à tuer, à torturer, à aimer ça. Il était sans doute sorcier, mais il était dangereux aujourd'hui de pratiquer la magie. Pourtant, elle le détestait. Tout ce qui ne lui ressemblait pas chez lui était forcément de Shin. C'était une épine permanente sous ses yeux. Une arme. Et en tant que nouvelle Reine des Enfers, elle se devait d'en profiter.

Lorgann reprit la découpe du bras d'un prisonnier. Vivant, sous le regard cajoleur de sa "mère".


Dernière édition par Sappho le Jeu 3 Avr 2014 - 11:34, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageMer 21 Jan 2009 - 22:39

Caractère : Le problème principal de Sappho est qu'elle est lucide. Psychopathe, sociopathe, sadique, narcissique... elle cumule un bon nombre de problèmes psychologiques, mais semble en avoir conscience. Et y prendre plaisir. De sa plus tendre enfance à aujourd'hui, elle a fait preuve d'une grande cruauté envers ses victimes, ne semblant jamais ressentir la moindre compassion, ni empathie. Pourtant, Faux en est capable, par deux fois elle a "essayé" les sentiments d'amitié ou d'amour, et l'expérience ne lui a pas vraiment réussie. Après un passage entre les griffes de Shin à l'époque de la Résistance, elle est sujette à l'insomnie, à des troubles du comportement et à des pertes de mémoires. Sappho est un être complexe sur le plan psychique, elle agit sans logique, parfois sans but ni raison. Est-ce la vengeance qui la guide ? ou juste la volonté de faire régner le chaos ? de tout ramener aux Ténèbres ? Difficile à dire, sachant qu'elle-même l'ignore. Souvent agressive, elle se comporte parfois comme une enfant pour s'amuser ou bien se moquer des élémentalistes. La torture physique et psychologique est un art qu'elle maîtrise bien, pour l'avoir subie elle-même. En conclusion, il est difficile de la cerner et ses réactions sont imprévisibles, elle peut s'enticher de n'importe qui et le tuer le lendemain. Une folle, à tout les niveaux.

Physique : Très mal en point serait un euphémisme. Sappho n'est plus que l'ombre de ce qu'elle fut autrefois : finit, la peau diaphane parfaite, les cheveux noirs volant, les doigts fins, les membres graciles et la musculature finement ciselée. On pourrait dire qu'elle a tout perdu, et on ne serait pas loin de la réalité. Toutefois, plus d'un an après sa mésaventure, elle a retrouvé un physique présentable : ses cheveux ont poussé, fins et lisses, et encadrent son visage pâle. Les cicatrices de griffures ou de morsures ne sont plus que des traits blancs sur sa peau. Elle a retrouvé un teint vivant, une partie de sa force. Par la magie des Nécromants de son Royaume, des phalanges ont été rajoutées là où des doigts lui manquaient. Elle n'avait pas exactement les mêmes sensations qu'avant, mais sa prise était meilleure et elle oubliait parfois qu'ils n'étaient pas les siens. La cicatrice autrefois purulente et béante de son œil droit, avait cicatrisé et n'était plus qu'un amas de chaires mortes, noires et sèches. La douleur avait fait place à un vide, une absence de sensation sur presque toute la moitié droite de son visage. Somme toute, elle avait repris une allure digne d'une Souveraine, quoi qu'encore un peu faible. L'entraînement de Loargann lui a donné une certaine motivation... De son Calvaire, il ne reste qu'un tatouage sur la nuque, marque de son tortionnaire Shin. Tatouage apposé à vif.
Spoiler:
 

Peur(s) : Ayant développé une paranoïa et une peur du moindre contact sans son accord, il est évident que de nombreuses peurs sont venues s'ajouter à celles d'origine. Elle dort très peu pour une bonne raison par exemple : elle est restée un mois entier sans voir, les yeux bandés... sauf à l'occasion de la destruction de son œil droit, évidemment. Elle n'a pas peur du noir, elle a peur de ne plus pouvoir ouvrir son œil si elle le ferme trop longtemps. Elle a aussi peur d'y retourner... et bien sûr, les elfes noirs ont intérêt à se tenir loin. Très loin.

Niveau de maîtrise du pouvoir :  Elle a été sevrée des ténèbres pendant plus d'un mois, purgée de celles-ci, elle y a replongé avec délice et sans mesure. Plus que jamais, elle s'est fondue dedans, les incorporant à son corps, remplaçant ainsi ses phalanges manquantes, protégeant son corps avec elles. Elle jouit aujourd'hui comme jamais de les avoir en elle, et en use à outrance. Même, souvent, elle laisse des ténèbres volatils autour d'elle, rassurantes, protectrices. De fait, son niveau n'a pas régressé, mais vu son état physique, il lui est pour le moment difficile d'utiliser tout ses sorts. Elle continue, dans sa folie, de s'instruire et de s'abreuver d'écrits anciens, dans l'attente de pouvoir en faire usage à nouveau.

Spoiler:
 

Particularité(s) :  ... outre le tatouage, les cicatrices et tout ce qui va avec ? C'est pas déjà assez ? ... Enfin, après quelques recherches et des négociations avec un certain Capitaine, Sappho récupéra sa Faux.
Spoiler:
 
Spoiler:
 


Dernière édition par Sappho le Jeu 3 Avr 2014 - 16:37, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Khisath
avatar
Nombre de messages : 510
Race : Effrit
Poste : Haut-Roi des Enfers
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
980/1000  (980/1000)
MessageVen 23 Jan 2009 - 18:33

Fiche validée.

Bon jeu!

PS : je reviendrais vers toi un p'tit peu plus tard pour la barre de puissance Wink

_________________________________________________________

http://saphyrr.deviantart.com
Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageSam 3 Avr 2010 - 14:21

Voix de Sappho, la charmante jeune fille qui parle au début de la vidéo

Topicographie :

1° Les rencontres "opinées" et inopinées
Like a Star @ heaven Jouer et tuer, c'est pareil. => Rencontre avec Energa Kaze, un aera très combatif... Sappho interrompt le combat et part à la recherche de démons. [Fini]
Like a Star @ heaven Une princesse et des escargots => Rencontre avec Iblîs Nermodus, celui qu'elle espérait voir par dessus tout. Celui-ci en revanche semblait moins ravi à l'idée de lui parler... Elle rencontre aussi Erkios. [Fini]
Like a Star @ heaven Une... deux... trois => Iblîs l'emmène finalement, après lui avoir cloué le bec (au sens propre),dans l'Artifice, repaire de Senector... Trois mages des Ténèbres se rencontrant ? Trois fous ensembles ? Cette rencontre a de quoi surprendre... [Fini]

2° Sappho et sa faux.
Like a Star @ heaven Réunion au sommet => Khisath, nouvellement installé sur le trône, convie tous les démons importants à une réunion de mise au point. Sappho s'y rend, mais avec l'arrivée des démons plus puissants, elle n'est plus là que pour faire figuration. [Fini]
Like a Star @ heaven Des nouvelles à ses risques et périls => Dans l'Ancang, Sappho fait une rencontre originale : une elfe dorée, Laewyn, une espionne d'Elament se faisant passer pour une espionne des Enfers. Compromise par ses répliques, Laewyn est capturée par Sappho. [Fini]
Like a Star @ heaven La Chambre de la Folle, sa faux => Sappho emmène Laewyn dans sa chambre, où elle la torture sauvagement pendant plusieurs jours... Mais contre toute attente, Laewyn parvient à s'échapper, pour mieux mourir dehors...[ Fini]
Like a Star @ heaven Assistance et embuscade => Sappho est envoyée aux Marais pour accueillir les élamentiens venus secourir les maraisois comme il se doit... De la castagne à volonté. [Arrêté, mais important]
Like a Star @ heaven Lorsque les ténèbres ne veulent pas vous instruire => Senector emmène Sappho dans son Antre... pourquoi ? Ah, finalement, elle va apprendre oui. Apprendre à contrôler sa folie. Pour contrôler ses ténèbres. [Fini]


3 ° Grandis, Sap
Like a Star @ heaven Baignée dans ton reflet => La naine prend un bain quand soudain... arrive Lysias. Plus égoïste encore qu'elle, c'est presque avec plaisir qu'elle reste avec lui ! Sans se douter qu'il est avec une démone, il ne la quitte pas, sauf quand un démon en a apparemment envers Energa, arrivé soudainement. [Fini]
Like a Star @ heaven Vices & Vertues => Encore une fois, Lysias et Sappho se rencontrent, mais cette fois, ils sont juste à côté des Enfers et voilà que des démons apparaissent ! Sappho trahit devant Lysias son propre clan en lui sauvant la vie. Pas question de retourner en arrière. [Fini]
Like a Star @ heaven Nuit, mère des ténèbres => Pendant la prise d'Elament, Sappho cherche Lysias, pour le sauver, encore. Mais même une fois chez elle, il semble l'avoir oubliée... Quand la mémoire lui revient, il est déjà coincé, ainsi que la démone. [Fini]

4° Je suis toujours là
Like a Star @ heaven Pour un cœur de ténèbres => Lysias est parti. Sappho est seule. Qui va la trouver ? ... Iblîs Nemrodus en personne, tiens donc. Alors, grand père, raconte moi les démons... [Fini]
Like a Star @ heaven Ils sont frais mes esclaves ! Ils sont frais ! => Achat de Ba, sa petite esclave parasol.[Fini]
Like a Star @ heaven Mangez, oui, mais bougez ! => C'est lorsqu'on appelle les ennuis qu'ils arrivent au galop... Hum ? Qui a dit Sappho ? Espérons pour eux qu'ils aient du répondant. [Arrêté mais important]

5° Dans la Lumière
Like a Star @ heaven La Danse du Zéphyr et des Ténèbres => Alors qu'elle se trouve au front, face aux élémentalistes, la succube s'éloigne des siens, en direction de la forêt. Le hasard ou bien la fatalité fait qu'elle se retrouve engagée dans un combat à mort contre Shaloa, père de la Résistance, près à tout pour protéger la Tour. Quel en sera le dénouement ? [Fini]
Like a Star @ heaven Sous l'emprise de la lumière => Faux est emmenée sous terre... dans le refuge, l'îlot de résistance, que peut-elle faire ? Rien, non, elle ne peut que subir. [Fini pour Sappho]
Like a Star @ heaven Chroniques d'une captivité => Le temps n'a plus d'importance, une semaine ? Une lune ? une année ? Aucune idée. Au final, tout ce qui importe, c'est le Noir. [considéré comme fini]
Like a Star @ heaven Désirs Innocents => une simple présence non loin. Comme si lui était venu. Mais c'était impossible, et au final, il n'y aura aucun espoir. [Clos]
Like a Star @ heaven Recoltons, récoltons => Visite, encore. D'une âme amoureuse, en peine, cette fois. Une dernière fois, Sappho, ou ce qu'il en reste, pourra donc agir en démone. Une dernière fois, avant le dernier saut. Dernière Faux, lis. [Fini]
Like a Star @ heaven La Saveur de la Vengeance => Quel goût elle a ? Celui du fer, amer et acide. Celui de la mort qui clos un chapitre, celui de mille âmes qui trouvent le repos. Ou bien... celui d'une renaissance ? [Clos]


Interlude
Like a Star @ heaven Interlude : l'Archipel des possibles => Entre la vie et la mort, mais surtout dans la mort en fait, Sappho est bercé jusqu'aux rêveries de Nemrodus, dans sa Cathédral d'Ébène. Elle n'est pas la seule. Dernier rêve avant la fin ? Qui sont les autres piégés dans les Ténèbres ? [En cours]

6° : Retour aux Sources-Sang
Like a Star @ heaven Le Crépuscule d'un monde nouveau => Khistah l'Effrit convoque Sappho, tout juste capable de vivre à nouveau. Que se passe-t-il au centre du Pouvoir des Démons ? ... [Clos]
Like a Star @ heaven Montrer les crocs => Finalement, il y a peut-être un peu de plaisir à prendre après sa mort. Et ce n'est pas un vampire qui dira le contraire. [Fini]
Like a Star @ heaven Bad Dream, Sweet Dream => Par une nuit d'infortune, Faux l'Intendante s'occupe à s'instruire, perdue dans l'Obscuria de la Bibliothèque. Un singulier personnage, unique en son genre, l'observe. Serait-ce encore un rêve ? [Fini]
Like a Star @ heaven Entre toi et moi => Naissance sanguinolente de Loargann, résultat de l'union entre Shin et Sappho durant la captivité de cette dernière... [Mono-rp, attention âme sensible s'abstenir]

7° : Nouvelle Ère
Like a Star @ heaven Chapitre Final : Sacrifice => Voilà que l'histoire s'écrit avec eux. Faux l'Intendante Infernale accompagne les démons qui interceptent le convoi de l'espoir, les vermines voulant porter un coup fatal... Qui y gagnera ? [Fini]
Like a Star @ heaven Après la Tempête => Sappho part tester ses limites et va retrouver une vieille "connaissance" ... [En cours]


Annexe :
Like a Star @ heaven Généalogie

RP arrêté :
Like a Star @ heaven Noir Hirondelle --> Tandis que Sappho s'amusait un peu à l'extérieur, une jeune élamentienne nommée Cytïse vint vers elle. L'incompréhension et le décalage entre la folie de Sappho et les principes humains semblent être la pierre angulaire de ce RP. [Arrêté]
Like a Star @ heaven Viens... Viens et ramène-moi --> Partie pour un pique-nique, Sappho ne s'attendait pas à trouver un démon de retour à Elament : Angelus Niddle. Partage et lien dans un univers démoniaque. [Arrêté]
Like a Star @ heaven Entrainement nocturne --> La tite succube surprend Eniphia en plein jogging. Au lieu de l'attaquer, elle joue avec elle, et ne dit même pas qu'elle est un démon ! [ Arrêté]
Like a Star @ heaven Recueillement s'en faut --> Sappho veut donner une sépulture à sa mère, dans le cimetière des habitants ?! Mais voilà qu'une liche semble décidée à changer ses projets... [Arrêté]
Like a Star @ heaven Apprendre les bonnes manières => Faux, ou la démone qui parlait à l'oreille des arbres. Atta, le manuel du parfait esclave raconté à Ba. [Arrêté]
Like a Star @ heaven Il est frais mon esclave, il est frais ! => Un matin, ça a beau ne servire à rien, il faut bien l'occuper. En l'occurence, une simple altercation avec un marchand d'esclave la conduit à en prendre un avec elle. Un semi démon, semi nymphe. Souvenirs d'avant-mort et histoire d'une expérience. [Arrêté]

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Le Commencement :: Fiches de Personnages-

 Sujets similaires

-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» Au coeur de ces ténèbres-là
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» L'héritier des Ténèbres || Forum RPG
» Pascal Boit un café [ Anémone]