Partagez | .
 

 Une entrevue, présage d'Obscurité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageLun 29 Déc 2008 - 12:03

-> Domaine des Enfers.

Rage.
Tarna était dans une fureur noire. Qu'est-ce qui, au fond, la retenait de saisir cette petite salope de Succube de fond-de-bordel pour l'éviscérer sur place, comme on éviscère une ennemie ? De tirer ses jolies couettes de blondasse fade et délavée pour les lui couper ras, net, avec un peu de peau avec pour le plaisir ? Lui arracher ses si beaux yeux de catin pour les arborer en collier de perles aux reflets changeants, qui pleureront à la pleine lune. Chants de sirène, hurlements de nymphe, ricanements d'amazone. Par toutes les femmes rivales de tous les temps, elle maudit cette garce, et cracha sur sa descendance de vertue plus que douteuse.

Se retenir, se murmura-t-elle, pour ne pas succomber à la tentation. Ici, elle était en territoire ennemi. La Sans-Aile pourrait probablement supporter l'assaut d'une dizaine de démons, mais ici... Ils étaient des milliers, des millions. Vagues souffreteuses, baveuses, grogneuses, de haine, de dévastation. Ils poursuivaient chacun des buts différents, une partie se délectant du massacre, une autre de la souffrance, une autre de la mort des élémentalistes. Une proie, elle était une proie.

Cette situation renversait totalement sa perception du monde qu'elle concevait, dans lequel Tarna était la perfection, et dont chaque être n'était qu'un pion, plus ou moins influençable dans le but d'obtenir ce qu'elle désirait. Dans le fond, était-elle démoniaque ?


" Pfff... "

Elle n'était pas démoniaque, elle n'était pas élémentaliste, elle était elle, parfaite, fée non-ailée certes, mais fée marquée. Sa distinction, l'objet d'une haine séculaire. La preuve de sa valeur et le mérite de sa place en ce monde. Pas ambitieuse, Tarna se moquait du pouvoir, tant qu'elle avait ce qu'elle désirait. Seulement, le monde changeait, les 4 faces primaires devenaient plus friables, les anciennes religions voyaient leur puissance diminuer. Aux Portes, la Normalité frappait, une Normalité sans magie, sans démon, sans fée. Une Normalité sans Elle.

* Inconcevable *

C'était à cause de cette pensée que revenait toujours en son ventre l'envie de donner la vie. De laisser sa trace, un héritage, une fille qui, puisqu'elle était née de son ventre méritait la distinction. La Force. La Beauté. Et, de nombreuses fois, alors que la Fée avait essayé vaille que vaille de mettre une graine dans sa terre, rien n'était venu. La Marquée était arrivée à la conclusion basique que la semence des fermiers de la cité n'était pas propre à son ventre, qu'il fallait autre chose, une petite touche supplémentaire, si proche de son caractère peut commun. La folie ou la cruauté. Un brin de démonisme.

Et qui d'autre qu'un roi démon pour cela ? Les démons n'obtenaient pas le pouvoir par le sang, mais dans le sang, pas de risque de faiblesse, donc. Et celle nouvelle cour... Jeune, fraîche, pas encore cicatrisée... Rien de tel pour la fée qu'un lieu qui avait encore sa valeur à prouver...

Alors, la Fée poussa du plat de la main la porte des appartements privés du Nouveau Roi de la Nouvelle Cour. Grincement. Le bois laissa place à la lueur douce de lanternes brûlant à l'huile. L'odeur douce du gras bouillant la dégouta au plus haut point...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 30 Déc 2008 - 13:00

Cette même lueur se dégageant des lampes venait épouser les formes du corps du démon illuminant la pièce plus ou moins bien, l’ombre enveloppant le visage du démon des glaces, assis dans son fauteuil fait de son élément propre, il regardait la salle d’un air sombre, un verre de vin noir entre les mains. Cela faisait maintenant plus d’une semaine qu’il était considéré comme Haut seigneur a part entière, et déjà il avait fallu affronter plusieurs démons vaniteux soucieux de prendre sa place.

Sans compter le nombre de maitresse venues dans le but de prendre sa place, c’était d’un lassant de voir toutes ces charognes défilés, et pour ne rien vous cacher le démon n’avait cure de son nouveau rôle , du point de vue purement administratif. Il faut dire que pour l’instant l’intronisation n’avait pas été une mince affaire, car se faire respecter d’un peuple d’inconnu dont on à assassiné le précédent roi, ça n’a rien de vraiment simple.

Le démon fût tiré de sa rêverie par l’ouverture de la porte, qui donnait sur cette salle du trône réorganisée. En effet les anciennes tentures pourpres et le marbre du sol étaient désormais pris dans la glace, décorée de flocon et d’autre stalactites et stalagmites de la même composition. On pouvait y voir un palais des glaces, drôle de décoration pour un roi du désert, mais qu’importe les gouts et les couleurs ne se discutaient pas, surtout en face d’un Haut Seigneur.

Le visage de son invitée apparut, du moins ce qui pouvait en paraitre du fait du bandage de ses yeux, dans l’encadrement de la porte, le démon un peu surpris ne lui vit d’abord aucuns traits de race démoniaque, faignant l’indifférence il se demandait qui avait jugé bon de la faire entrer sans même se faire annoncé, a croire que Sybaris ne prenait pas son rôle trop au sérieux. Tout cela pour dire que la personne qui se présentait a lui était totalement inconnue c’est pourquoi le démon attendit qu’elle se présente , la laissant entrer dans la pièce vide et froide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 8 Jan 2009 - 16:05

D'après ce Tarna en percevait, la pièce était d'une étrange fraicheur. Ce froid, purement démoniaque sentit-elle, lui rafraichit quelque peu les humeurs, faisant dégringoler sa colère avec une rapidité presque étonnante. Autour d'elle, la Fée lança des filaments de magie Aera pure, apprenant les coins, découvrant les meubles, caressant la silhouette allongée, un verre de vin à la main. L'odeur capiteuse de l'alcool brouilla quelques secondes seulement son esprit. Voila une chose qu'il était rare de rencontrer, dans les Monts Décharnés, loin de toute civilisation et de tout confort moderne : l'alcool. Ce genre de douceur troublait l'esprit, dérangeait la vue. Jamais Tarna n'en avait ingérer et elle ne comptait jamais le faire, considérant que l'alcool, né de la putréfaction des fruits, étaient une chose impure. Pourquoi ne pas manger de la viande faisandée, pendant qu'ils y étaient ? Oh et puis, tiens des champignon qui ont poussé sur un cadavre, ça doit avoir un super gout...

Mais la logique de la Fée étant ce qu'elle était, il était assez difficile de la retranscrire de façon compréhensible pour les humains. Dans ce cas ci, elle venait, dans les enfers, au sein même du clan "ennemi" d'après les élémentalistes, pour avoir un enfant. Une fille.

Ainsi sont les fées, loin des plaisirs de la chair, tout comme les amazones, ne prenant homme que lorsque le besoin d'avoir des enfants se fait sentir. Et, en cet instant, Aï Deïs Tarna sentait qu'il lui fallait une descendance féminine pour enseigner son savoir de fée, perpétuer la haine des hommes. Race féminine, race maudite en tout temps. Ses narines se pincèrent, sévères, alors que dans son esprit se forgeait déjà une opinion sur le démon présent.

N'écoutant que l'arrogance propre à sa race et son infini mépris pour les autres, Tarna ne laissa pas au propriétaire des lieux le soin de s'introduire ou de lui poser quelques questions que ce soit. Franche, cassante, elle demanda :


" Es-tu le propriétaire des lieux ? Celui qu'on dit le Nouveau Seigneur d'une Nouvelle Cour ? "

Mais déjà son ton espérait une réponse négative.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 19 Jan 2009 - 1:53

Le regard du démon ne daigna même pas se poser sur la créature qui venait de l’insulter ouvertement, elle se moquait visiblement de l’autorité de ces lieux, et semblait penser que tout lui était dût, une succube n’aurait pas mieux fait, c’était d’ailleurs agaçant, finalement elle avait réussit a piquer légèrement son égo. Il prit soin de lui répondre, mais pas comme elle semblait s’y attendre.

-Avant de sommer une réponse il est bon de se présenter. De plus tu n’as rien à faire ici, ta race impure n’est pas digne de poser le pied dans cette chambre infernale.


Descendant de son trône après avoir déposer le verre de vin sur une table basse il fit quelque pas dans la pièce gelant la porte par laquelle la femelle était entrée. Elle ne sortirait pas vivante de la pièce sans lui donner une bonne raison de sa présence ici. Son aura se faisait de plus en plus glacial et puissant, il ne cherchait pas a prouver sa force, son but était uniquement d’inspirer un peu plus de respect a cet hôte qui ne manquait pas de courage, ou de sottise. Mais a trop jouer avec le feu, on se brûle, même ci présentement il s'agissait de glace.

-Pour t’introduire ici tu dois avoir une bonne raison, a moins que ceci ne soit dût a une folie qui t’habiterais ?

Pour la première fois depuis qu’elle était entrée, le démon la regarda en face, détaillant chaque centimètre de son corps, a ce moment là, celle-ci devait surement ressentir un frisson glacial lui parcourir l’épiderme, comme ci la main du démon l’effleurait.

Bien sur la carrure du démon n’inspirait pas la crainte au premier abord, mais s’il était devenu Seigneur, ce n’était pas en jouant à la marelle, le hasard y était pour beaucoup mais ne faisait pas tout non plus.

Désormais a quelques pas de l’inconnue, le démon des glaces attendait qu’elle s’annonce n’aillant toujours pas décliné, ni son identité, ni la raison de sa venue, celui-ci était près à toute les hypothèses, allant de la contre attaque, a l’attaque direct, ou simplement à faire porter un verre d’un quelconque liquide a son invité si celle-ci venait en paix.

Cependant cette dernière thèse ne semblant pas réaliste a Vishnu, celui-ci prit soin de refroidir l’air encore un peu plus, faisant descendre la température de la pièce en dessous de zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 2 Fév 2009 - 20:16

Déjà, elle le détestait.

Sa voix acerbe, son ton infiniment royal, et ses manières... Peut-être possédait-il ces lieux, peut-être en était-il le maître, mais il n'était qu'un homme, et la seule chose qui le différenciait des autres mâles que Tarna avait rencontré était le timbre de sa voix. Les hurlements, eux, seraient les mêmes.

Le froid se fit plus intense, plus profond. Un frisson parcourut l'échine de la Fée qui n'en s'en sentit pas plus gênée outre mesure. C'était une créature des monts décharnés, et les neiges qui tombaient là-bas étaient d'une nature bien plus démoniaque. Et il n'y avait pas une once de vent, donc pas de quoi avoir froid.

La Marquée garda le silence. La seule chose qui lui vint à l'esprit comme réponse à l'adresse du démon aurait été de lui balancer son poing sur le nez, mais il avait raison : les lois de l'hospitalité ordonnaient certaines choses : que l'invité ne parle que s'il y était enjoint, qu'il se présente avant de demander le nom de l'hôte etc etc. La Fée ne savait pas que de pareilles lois étaient en vigueur dans les enfers, et, dans le doute, partit du fait que non. De toute façon, le mâle ne pouvait rien lui faire.

Lentement, ses mains montèrent à son visage, détâchant la bande de tissu qui masquait à tous la beauté de ses yeux vairons, et la puissance de son ascendance. Un tour, deux tours, la bande toucha le sol alors que la peau de Tarna respirait et que ses prunelles étaient libérées de la prison de ses paupières.

Alors, comme une vague qui s'échoue sur le rivage, le regard de la fée pesa de tout son poids sur le mâle devant elle
.

" Nous venons parler. "
Et alors qu'elle le disait, une tornade naquit sans son dos, dévorant la glace qui couvrait la porte, explusant des débris de verglas partout sur le sol de l'appartement, sans pour autant blesser qui que ce soit. " Et nous ne comptons pas te tuer sauf si tu nous y obliges. Nous ne sommes ni prisonnières ni invitées, aussi, garde toi bien de penser que tu peux avoir un quelconque ascendant sur nous. "

La tornade s'étouffa, se dévorant elle-même pour ne plus être que néant dans l'espace de la pièce. La Fée se dirigea avec nonchalance vers une espèce de commode en bois sombre. L'Air jeta tous les objets qui la décorait au sol, laissant une surface libre pour que la Fée puisse s'assoir.

Pour le moment, Tarna ne savait pas la puissance qu'aurait son regard sur le démon. Peut-être son pouvoir ne se révèlerait sur lui que comme une manie de lui laisser une dernière chance, de la patience à son intention ou de l'impatience comme face à un enfant obstinée...


" Mais soit. Nous nous appelons Tarna, et notre race que tu insultes malgré ton ignorance est plus pure que tu ne le penses. "

Elle croisa les jambes, et la bande qui juste avant enserrait son visage vint se nouer autour de sa taille, comme une ceinture, plaquant sa robe lâche sur son corps.

" Maintenant répond : Es-tu le propriétaire des lieux ? Celui qu'on dit le Nouveau Seigneur d'une Nouvelle Cour ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Les Conseils d'un Sage
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Seul et sage pensée!
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» demande d' entrevue avec Monseigneur Bushiro