Partagez | .
 

 Deuxième tour - Serek vs Inou (finit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageJeu 18 Déc 2008 - 14:07

Purééééé ! Ca caiiiiille !!!

Inou gémit et créa quelques boules de feu qu’elle dissemina autour d’elle. Ca réchauferait son environnement. Pour une fois la chienne s’était plus habillée que d’habitude. En plus de son éternel short rouge vif et de son bustier de la même couleur ainsi que son gilet gris. Inou avait vétue un manteau en peau de sanglier. Elle avait confectionné une sorte de bonnet avec la tête, crâne et défenses comprisent. Ca lui donnait un air de trappeur mais quiconque la regardait avait forcement froid aux jambes, car la demoiselle était nue jambes. Elle portait des sandales en bois, histoire de pas se geler les doigts de pieds mais ça n’avait pas l’air très chaud.
L’hybride gémit et recommenca à sautiller sur place.

Viite ! Viiite ! un combat et hop dans la maison ou un bon feu de bois les attendaient. Inou regarda Mÿno à travers les grilles, la petite avait de grandes bottes et un long manteau, elle ne risquait pas d’attraper froid elle. La chienne eut une pensée pour Bô, l’autre hybride ourson qui les attendait à la maison, au chaud, en train de dessiner ou de dormir… Oui il devait certainement dormir, comme les ours en cette période de l’année. Hier Inou avait du le porter pour lui donner son bain. Cela avait fait une semaine quand même, il fallait bien qu’il le lave un peu le corniaud.
Inou fut réveiller par la voix de la petite fille.


« Et voila que rentre Madame Inou !! »

Inou s’avança sans fanfarronade, la neige et le verglas fondant devant elle.
Elle savait que son adversaire était aussi un igni, un jeune gamin encore… Inou soupira, elle aurait bien aimé combattre des adultes, avec les gosses fallaient toujours se retenir pour ne pas briser leurs os trop fragiles encore. C’était bon les jeunes os, assez radin en moelle mais tellement juteux et moelleux… Inou entendit son ventre gronder, elle avait faim, elle ne mangeait pas beaucoup ces temps-ci, le gibier était dur à trouver et les réserves quasi inexistante après la guerre… Si elle avait été seule Inou pourrait encore ‘bien’ manger, mais elle avait deux gosses à sa charge, et le pire quand même c’est que c’était même pas les siens !
Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 239
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageMar 23 Déc 2008 - 23:26

Décidément, il était maudit. Encore une fille à combattre, sauf que celle-là avait l'air d'un bien autre calibre...Elle s'amusait déjà à réchauffer l'atmosphère grâce à quelques boules de feu autour d'elle.
Il était vrai qu'il faisait froid, et Serek avait opté pour une veste ample d'un bleu délavé pour se protéger des assauts du vent et du froid. Sa large épée dans le dos cliquetant dans son étui à chacun de ses pas, il avançait lentement sur la piste de combat. Il n'y avait plus une trace du combat précédent, seul se jouait l'instant présent.

"Prochain combat, Serek contre Inou!"

Serek leva les yeux vers la foule qui les observait, son adversaire et lui... Les mains dans les poches, il recentra son attention sur ladite Inou. C'était une hybride chienne assez séduisante si on mettait de côté cet air continuel d'envie de frapper ou de cogner, voire les deux. Il avait eu des échos des combats précédents, mais quelque chose lui disait que celle-là lui réservait bien des surprises.

Il s'accroupit, posant ses avant-bras sur ses cuisses, laissant pendre ses mains entre ses jambes. Il réfléchit. Lorsqe son adversaire était potentiellement plus fort...Il y avait toujours une solution pour en venir à bout. Son élément ne lui était pas d'un grand secours face à elle, mais il l'utiliserait de son mieux et sans trop pousser, sinon les médecins ne ramasseraient de lui qu'un tas de cendres. Il appela du fond de lui-même cette énergie. Il la concentra dans ses pieds en contact avec le sol gelé. Lentement, l'eau de l'air environnant se vaporisa, créant une fumée qui l'entoura de ses bras blancs.
Il releva la tête pour fixer l'hybride au moment même où la petite fille abaissa un drapeau vert, synonyme de début du combat.

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 2 Jan 2009 - 14:09

Et c'est partit...

Inou soupira et regarda le petit gosse à la vapeur autour de lui, il faisait fondr ela glace, s'il voulait jouer à ce jeu il risquait d'être perdant. Enfin bref. Il voulait jouer avec la fumée ? Ok.
Inou toussota et inspira fortement jusqu'à saturation puis expira tout l'air qu'elle avait absorber sous forme de fumée noir, de la cendre ? Oui, le gamin en face pourrait ne pas subir les désavantage que la petit fille subissait déjà, les yeux pouvaient piquer et la gorge gratter. Désagréable en plein combat...

Inou profita de l'effet de surprise pour s'eclipser dans le nuage, marchant délicatement sur la glace qui commençait à fondre sous la chaleur de la cendre, donnant une sorte de boue aquatique glissante. Elle voulait pas vraiment se casser la figure, bon elle allait pas mourir de cette chute possible mais ça riquait d'être quand même douloureux, elle était pas vraiment du genre rembourée.
Inou se doutait qu'il allait écouter les flik flok que ses sandales produisaient sur cette boue. Mais après tout c'était tellement amusant de jouer au chat et au chien !
Inou s'approcha donc, sans trop se cacher phonetiquement du gamin et envoya son poing quelque part. Qu'importe si ça touchait le visage, le tronc ou un membre... Voir même si ça le loupait, Inou voulait s'amuser.

Vu que son précédent combat c'était mal finit autant y aller franco avec celui-là. Oui Inou était du genre bourrine jusqu'aux ongles. Mais qu'il ne craigne rien le gosse, c'était juste un coup de poing, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 239
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageVen 2 Jan 2009 - 19:10

Floc! Floc! Floc! FLOC!

Le bruit de la neige fondue écrasée se rapprochait, laissant deviner une charge de son adversaire. Il sauta instinctivement en arrière en voyant ce nuage noir et vit également un poing percer la brume devant lui. Il se receptionna sur la glace, mais glissa. Il se stabilisa, mais son genou gauche heurta le sol gelé, le lançant furieusement. Il serra les dents et posa les mains à terre pour se relever.
Rapide, elle était très rapide. Et apparemment sûre d'elle et de sa force. Lui avait son matériel encombrant, à savoir ses bracelets d'entraînement et son épée, qui le ralentissaient considérablement. Il n'avait pas beaucoup de temps avant qu'elle ne le voie une fois sortie de cette purée de pois. Elle l'avait sûrement déjà repéré d'ailleurs. Il lui faudrait réfléchir vite avant d'attaquer, donc il n'aurait pas beaucoup de temps avant d'encaisser. Ça allait être autre chose que le combat contre l'hybride rate; plus long. Il y eût une ébauche de sourire sur ses lèvres; il était parfait en endurance, ça allait être une occasion de se mettre à l'oeuvre.

Il se campa sur ses jambes et attendit la fille, la femme peut-être mais il ne connaissait pas son âge. Il devait sûrement faire une cible idéale, mais tant mieux, il avait souvent risqué sa vie en attirant le regard de l'opposant. On ne changeait pas les bonnes vieilles habitudes...

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 19 Jan 2009 - 8:19

Zut raté.

Inou, fit volte face une fois sa charge arrêter, c’était que la neige fondue ça glissait… Inou avait envie d’enlever ses chaussures pour mieux sentir le sol sous ses pieds. Elle sortit rapidement du nuage de fumée, il fallait qu’elle voie elle aussi. Lorsqu’elle sortit de la purée de cendre, elle regarda frénétiquement autour d’elle sans s’arrêté de bouger. S’il venait au gamin l’idée de l’attaquer, il vaudrait mieux qu’elle soit en mouvement, et qui sait peut-être serait-elle sortie juste à coté de lui.
Après quelques regards, elle déduisit qu’il n’était pas à coté. Elle s’immobilisa et écouta alentour, renifla l’air. Mise à part l’odeur d’œuf pourrit qu’avait créer la cendre Inou ne sentait rien d’anormal. Ses yeux remarquèrent alors un éclat brillant à travers la fumée.
En tournant la tête vers cette étincelle, elle aperçue, un instant, le gamin, agenouillé au sol, attendant avec une épée.

D’accord.
Inou assouplit ses articulations en les faisant craquer et se déplaça vers le gosse. Elle se déplaçait à coté de la fumée, cette dernière était en train de disparaître pour laisser place à une sorte de mare dégoutante et répugante. Inou héla le gamin et le toisa d’un sourire.


« Viens ! Je t’attends ! »

Inou arqua les jambes et décida de presser le gosse. Elle lui envoya donc une boule de feu, un peu sur le coté, histoire de s’amuser. Elle commença ensuite à charger. N’était-ce pas contradictoire ? N’avait-elle pas dit qu’elle l’attendait ?
Inou était comme ça : un feu, un feu crépitant et singulier, aussi calme qu’agité. Aussi rouge que jaune ; du moment qu’il vivait.
Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 239
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageMar 20 Jan 2009 - 22:44

Le contresens fit à nouveau sourire Serek ; elle l’attendait tellement qu’elle courait vers lui. Prompt, il se releva, prenant appui sur son épée qu’il avait sortie de son fourreau auparavant. Le combat allait être intense, il le sentait, puisqu’ils étaient deux combattants de corps à corps. Il esquiva sans aucune difficulté la boule de feu qu’elle lui lançait, qu’avait-elle en tête de lui lancer un truc aussi mal ajusté ? Il eut bientôt la réponse lorsqu’il ramena son attention sur elle.

Malgré la neige glissante, elle avait couvert la distance qui les séparait en un éclair. Il eut juste le temps d’apercevoir un poing avant d’avoir le réflexe nécessaire pour se sauver d’une défiguration à long terme : d’instinct, il dégagea l’épée du sol et remonta le pommeau au-dessus de sa tête, la lame toujours vers le bas, et posa son autre main sur le plat de l’arme. Tout son corps se tendit lorsque la charge se déversa sur son moyen de défense. Il l’avait échappé belle ; se faire étaler d’un coup de poing dans la tête après s’être laissé distrait aurait pu en faire rire plus d’un.

L’épée siffla dans les airs, Serek donnant un large coup, sans grand danger pour qui savait l’éviter, mais assez intimidant pour faire reculer l’adversaire. L’hybride n’en sembla pas le moins du monde perturbée et se contenta d’un tour de rein pour esquiver l’attaque et revenir à la charge. Elle avait apparemment compris que l’épée n’était pas d’une très grande utilité contre des poings vu que les règles interdisaient d’occire son adversaire. Cela le gênait, car alors son outil de destruction devenait inutile, et après tout, blesser une demoiselle si charmante aurait été domm..Aïe ! Une seule parade mal enchaînée avait suffit pour casser son rythme et elle en avait profité pour lui en donner une dans les côtes.
Ah ben ça n’allait pas se passer comme ça ! Aussi mignonne soit-elle, quel que soit la personne qui le frapperait, il rendrait coup pour coup !
Leur ballet de poings et de pieds reprit de plus belle, et lorsqu’ils se séparèrent un instant, face à face, pour reprendre leur souffle, les bleus commençaient à être nombreux


 “Tu sais bien te battre toi ! C’est une qualité, mais tu es trop pressée, tu veux que tous tes coups touchent au but, mais il faut savoir être patient…

Le combat reprit, et soudain, il pensa à un vieux truc que son défunt maître lui avait apprit ; quelque soit l’épée ou la dague, l’arrière peut aussi faire mal…
Evitant un énième coup de poing, il se baissa, et au lieu de porter un coup qui aurait été contré ou bloqué, il porta la main au pommeau de son épée, qui dépassait au-dessus de son épaule. Serek tira un coup sec sur l’arme, dont le bout fonça vers l’estomac de la jeune femme.

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 25 Fév 2009 - 17:06

aaah les jeunes...

Ca croit tous savoir... ça croit toujours vivre juste qu'à la mort jeune.
Inou elle commençait à souffrir de son âge. Bon elle atteingnait pas des masse mais quand même, l'autre jours elle avait apperçut un début de ride d'expression sur le coin de l'oeil. Diantre elle ? ridée ? Jamais, à l'âge du gamin qui était en face d'elle, elle ne se serait douter qu'une jours, comment toute les autres femmes du monde, elle serait ridée.

Ils se frappaient mutuellement depuis un moment. Il avait globalement une bonne technique, mais si ça continuait Inou allait s'ennuyer. Alors qu'elel prenait un énième coup au niveau du buste Inou prit une inspiration. Fallait casser le rythme sinon elle allait le finir à la main. Ce serait dommage pour les spectateurs.
Elle leva la jambe et lui envoya un coup dans le tronc, pas trop fort mais tout juste de quoi l'éloigner. Elle reprit doucement son souffle et essuya le coin de sa lèvres qui saignait, bavait... au choix. Inou souriait, elle était plutôt contente, il faisait un meilleur adversaire que l'autre. Ah celui-là ! Si jamais Inou le croisait à nouveau elle lui en foutrait sur la gueule comme c'était pas permit ! D'ailleurs c'était pas permit de fuir un combat à peine commencé.

Un peu ailleurs, bon en faite elle était carrèment loin, Inou se fit surprendre par le rapprochement soudain du gosse. Elle esquiva quelques coups avant d'essayer de lui en mettre un dans la figure. Mais qu'est ce qu'il avait à bougé cet abrut...


"OURF !"

Inou, au lieu de reculer tout en se tenant le bide, s'agrippa au gosse. Lui enfonçant presque ses griffes dans le cuir chevelu. Son teint habituellement mat et joliment doré, même en hiver. Devint livide, soit il l'avait fait exprès soit il s'en foutait du moment qu'il tapait mais là... Là c'était vraiment pas bon...
D'un haut le coeur Inou rendit soudain ce qu'elle avait bouffé plus tôt. Bon Serek s'en tirait bien, Inou avait réussit à tendre les bras et éviter ainsi qu'il ne se prenne tout sur la tête. Mais quelle idée de bouffer des carottes à midi ! Ses parents lui avait pourtant appris que c'était dégeulasse à vomir ces trucs oranges. Elle crachota encore quelques morceaux et pesta contre le gosse.
Mais plus inquiètant, elle ne le lâchait pas.


"Vengeance."

D'une flexion simple et soudain Inou envoya son genoux dans le visage du gosse. Il l'avait mérité merde ! Déjà que Inou avait pas grand chose à grailler, si en plus on le lui faisait vomir ? Où allait le monde...? Inou s'éloigna de quelques pas, le gosse sonné elle pourrait reprendre son souffle plus calmement. Un sale goût de carottes traînait dans sa gorge et l'odeur âcre de son déjeuner à moitié digérer lui attaquait le nez. D'un revers de pieds Inou envoya de la neige/cendre/truc au sol sur son déjeuner pour en masqué l'odeur. Histoire qu'elle puisse au moins respirer en paix.
Elle se baissa rapidement, attrapant une boule de neige dans sa main et se frotta le visage dedans avant de l'avaler. L'eau y avait que ça de vraie... (sauf cet été dans les marais où elle en avait vu trop mais depuis sa phobie temporaire lui était passé). Elle déglutit et attendit le retour du gamin ; lorsque celui-ci se redressa Inou lui souriait d'un air goguenard :


"Oeil pour oeil, dent pour dent. Ne tape plus le ventre aussi fort ok ?"
Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 239
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageJeu 26 Fév 2009 - 20:47

Ca avait marché au-dela de ses espérances, tellement bien qu’elle avait bien failli lui gerber dessus. Ils étaient couverts de bleus, de bosses et de sang. Il était peut-être plus endurant, mais elle était indéniablement plus forte, et même si ses coups touchaient moins au but, ils faisaient plus mal. Il n’avait vraiment pas vu le genoux arriver, plongé dans ses réflexions, et une rencontre violente se fit entre une rotule et son visage.
Serek partit violemment en arrière pour s’écrouler dans la neige. Elle allait l’achever d’un bon coup pour finir… Mais rien. Lorsqu’il la regarda, elle était en train de s’essuyer et de se laver, ayant du vomi un peu partout. Son regard était vraiment celui d’un chien fou. Il sentit un liquide chaud lui couler sur le visage et y porta la main pour constater que son nez avait ouvert une vanne de sang. Elle avait du lui péter un truc dans le nez et lui aussi pissait le sang.
Il apprécia donc ce petit temps mort pour prendre également de la neige et faire stopper le saignement. Elle n’était apparemment pas contente du tout d’avoir rendu son repas, et elle le montrait bien.
Lorsqu’il entendit Inou lui dire de ne plus viser le ventre, ou en tout cas de taper moins fort, il failli glisser et tomber dans la neige tellement cela lui paraissait absurde.


Nous sommes dans un combat ! Quel est l’intérêt de dire à l’autre de ne pas taper si fort ? Ce n’est pas un combat alors, c’est un entraînement ! Alors tu me considère comme un entraînement, un jeu ? Comment juger les capacités des autres si on ne peut pas y mettre toute sa force ? Je serai déçu de n’importe quel combat si mon adversaire ne donne pas tout ce qu’il a ! De même, je donne tout dans un combat dans la mesure ou mon adversaire se doit de faire la même chose !
Je serai déçu de gagner un combat contre un adversaire qui se laisse faire, et je serai content d’en perdre un contre un adversaire qui donne tout ce qu’il a.

Je ne sais pas quel et ton sentiment par rapport à ce combat, mais je suis venu dans l’optique de pouvoir admirer des combattants donnant tout ce qu’il ont, et pour offrir le spectacle d’un beau combat a tous ceux venus pour l’occasion. Tu n’es pas mon ennemie, tu n’es même pas une adversaire, tu es ma partenaire de combat, et je suis fier de donner tout ce que j’ai dans un combat pour me faire plaisir, même si je dois me faire mal pour cela !


Serek avait rarement été aussi inspiré que cela. Même au cœur d’une bataille, ou d’un combat, il savait reconnaître la valeur des autres, qu’ils soient de son côté ou non. Il s’exhortait à toujours donner le meilleur de lui-même, transformant le combat aux mains ou à l’épée en art.
Il étaient séparés de quelques mètres, à la fois si proches et si loins. Il tendit une main vers Inou, comme une invitation.


Donnons le meilleur de nous-mêmes alors !
Et je te forcerais à le faire si tu ne veux pas.
Et si tu as peur de me tuer, sache que c’est la seule mort que je mérite.
Et si tu me prend pour un fou, alors ce n’est pas tout à fait faux.
Et si tu n’as toujours pas compris ce que je voulais te dire, alors je te monterait !


Lentement, il se redressa, portant la main à la garde de son épée, celle-là même avec qui il avait tué son propre père, de ses mains. Chaque fois la même sensation lorsqu’il la saisissait, mais ce ne serait pas pour tuer cette fois-ci, mais pour montrer l’évidence à une personne qu’il commençait déjà à apprécier.
Il ignora royalement la douleur qui parcourait son bras et fit glisser le métal hors de sa gangue de cuir et la positionna sur le côté, le bras écarté du corps, la lame pointée vers le sol.
Peut-être avait-il finalement retenu quelque chose de ses cours…Il n’y avait pas seulement la colère ou la haine qui pouvaient déclencher son pouvoir, mais l’excitation et la joie procuraient le même effet. Il était envahit de l’ivresse du combat, celle-là même qui le prenait pendant une bataille. La fierté d’avoir quelqu’un qui veuille se mesurer à lui, qui le traitait en égal…
Le métal de l’épée fut parcouru par un effet étrange, comme si elle changeait. La chaleur l’entourait sans pour autant s’enflammer, même Serek s’en étonnait, et il savait qu’il serait très difficile pour lui de reproduire cette sensation en cours, il fallait une situation réelle. Alors, il en profiterai !

La lame de l’épée racla le sol lorsque l’ange déchu chargea. Le vrai combat pouvait commencer…

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 8 Mar 2009 - 10:16

Les petits chiens aboient toujours plus fort que les grands.

Ça avait le don d’agacer Inou. Ses oreilles au fur et a mesure du discours du gamin, s’étaient baissées vers l’arrière.Le nez se fronçait, provoquant sur le front de l’hybride ce que l’on appelait la ride du lion, ironique pour un canidé d’avoir une ride féline…
Mais lui, lui en face, ce gamin, à peine plus âgé que Inou lors de son mariage… Il parlait de mort, d’honneur, de folie… Inou eut un toc à l’œil, mais si, vous savez lorsque ce petit muscle, inutilisé sauf par votre colère. Ça lui faisait retrousser les lèvres sur ses canines.
À ne pas en douter Inou était dégoûtée. Dégoûtée de voir le monde aussi dégelasse ; de voir un gamin aussi stupide, gâcher sa jeunesse avec de telles inutilités.
Il voulait un vrai combat ? Ou plutôt il voulait que Inou donne le meilleur d’elle-même…
Ahlala… Ces jeunes…


« Tu veux voir ma vraie force ? Tu veux que je donne tout ce que j’ai ? Soit. » Inou fit craquer ses os de mains et de cou et cracha par terre. « Mais ne viens pas te plaindre après. »

Elle le regarda sortir son épée et la charger.
Elle aussi elle aimait bien charger. C’était enivrant de sentir le vent sur sa truffe, très agréable. Mais Inou ne chargeait pas. Pas cette fois, lui et son honneur de gamin, il voulait avoir l’air adulte… Mais il ne l’était pas.
Lorsqu’il fut assez prêt, environ 50 centimètres. Inou ne fit toujours rien.
Elle l’avait fait exprès, sérieusement, le combat ne serait pas amusant si elle ne s’était pas mise à son niveau… Inou évita le coup. Elle saisit le poignet du gamin et le tira de manière à ce que sa charge précédente devint son glas. Inou le fit continuer à avancer, elle plaça son pied devant les mollets du gosse et les leva. Le gosse se retrouva fac contre-terre et les pieds en l’air. Inou changea de main et lâcha le poignet pour lui arracher son épée.


« Moi je voulais avant tout m’amuser. » Inou lança l’épée au loin. [g]« Tu te crois fort ? Tu as peut-être déjà tuer des gens. Mais avec tes conneries sur l’honneur tu n’ira pas loin. »[/g] Inou lui attrapa les jambes et les replia vers la tête, mais par le dos, voyons combien il est souple. « Apprends à t’amuser dans les combats. Tu pourras dire tout ce que tu veux un combat sert avant tout à tuer. T’es p’être venu là pour voir de vrais combattants. Alors sache que les vraie combattants s’en foutent de l’honneur. Surtout quand y en a un beaucoup moins fort que l’autre. » Inou continua ainsi à pousser sur la colonne vertébrale du gosse. Il était jeune, il était souple et en parfaite santé. « Une dernière chose : je ne vais pas te faire le plaisir de te tuer. »

Inou enfonça ses griffes dans les mollets du gosse et le lâcha soudain, emportant quelques morceaux de chair sous ses ongles. Elle les lêcha négligement et s’étira les doigts. Il fallait voir avant tout s’il allait se relevé et en redemander ou s’il allait être sage et rester couché.

Sur le coté la petite fille aux drapeau était toute ouïe à ce qui allait se passer… La jeune ange aux longs cheveux bleux aussi, elle qui maintenant était seule pour soigner les blessés des combats…
Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 239
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageDim 8 Mar 2009 - 20:43

Serek n’avait vraiment rien pu faire lors de la contre-attaque fulgurante de l’hybride. Son épée avait volé, et toute sa concentration et l’excitation qui l’avaient gagné juste avant avaient fondus comme neige au soleil. Il n’avait pas vraiment compris comment il s’était brusquement retrouvé le cul par-dessus la tête, en train de faire un tête-à-tête avec un sol toujours aussi froid.
« La douleur n’est rien » lui avait-on dit. Quelle était alors ce sentiment étrange qui se mêlait aux craquement de son dos ?
Elle le testait ; voir combien de temps et jusqu’à quel degré il tiendrait, mais cette fois, il y avait une réelle envie de vaincre, de faire mal. Puis l’étreinte de desserra, et son corps retomba comme un vieux sac. Le visage contre terre, il avait du mal à respirer. Il ne savait pas pourquoi, mais il était heureux en quelque sorte. Son existence s’était soldée par beaucoup d’échecs, et celui-ci, n’en ajouterai qu’une aux autres. Mais quelle importance y avait-il a gagner ou à perdre si vous n’aviez pas envie ?

Sa jambe saignait, il avait remarqué que les griffes d’Inou avaient laissé une marque dans son mollet, mais rien d’handicapant . Oooh que ça faisait mal quand il bougeait ! Au moins, il n’avait rien de cassé, comme lors de son premier combat contre une autre hybride, complètement déchaînée celle-là !

Lentement, mais sûrement, il se releva, tanguant vers la droite, puis vers la gauche lorsqu’il croyait que son équilibre était rétabli. Il avait la curieuse impression que son corps avait augmenté de volume suites aux coups répétés. Son dos, qui avait rarement tenté une position aussi farfelue, lui donnait le même sentiment qu’un invertébré. S’il ne s’était pas entraîné à encaisser durant toutes ces années, il n’aurait jamais pu se relever.


Impitoyable hein ?

Comme elle s’apprêtait à lui en coller une dernière pour être sûre, il s’approcha d’elle, et au dernier moment, il lui prit cette main qui lui fusait déjà dessus. Ce faisant, il trébucha et faillit bien s’affaler sur elle, ce qu’elle n’aurait sûrement pas apprécié. Ils étaient proches, et seulement elle pu entendre ce qu’il lui dit à ce moment.

Je n’ai de toutes façons pas l’intention de mourir alors que j’ai vécu pendant sept ans dans l’unique but de trouver cette cité… Les gens d’ici ne sont pas les humains de dehors…Tu sais, tu prends trop les choses au premier degré, ouvre-toi  et tu verras que les gens ont tous une part en eux qui à besoin d’un défi, qu’il soit dangereux ou pas. La seule différence, c’est qu’il faut savoir se raisonner lorsque la situation devient compliquée.

Serek s’efforça de sourire à Inou. Il ne savait pas si elle avait compris quoi que ce soit, mais lui-même, avec plus de deux cents ans d’expérience, se sentait si jeune devant elle alors qu’ils n’étaient pas si éloignés en fin de compte. Si loin mais si proche…
Serek se tourna alors vers la petite fille aux drapeaux et la fixa longuement. Son état ne lui permettait évidemment plus de combattre, tout le monde pouvait le voir. Son regard se porta alors sur la soigneuse qui observait le combat. Allait-elle encore le narguer longtemps avec ses ailes ? Une douleur le traversa soudain, une ancienne blessure, ancrée au plus profond de lui-même. Dans son dos…ses ailes… la jeune fille aux drapeaux…ses ailes, tout paraissait s’embrouiller.
La douleur lui coupa les jambes et il tomba à genoux, le regard vague, son dos le lancinant, comme si il essayait de le focaliser sur cette seule sensation, comme s’il essayait de lui reprocher ses ailes disparues, ses ailes arrachées. Une lumière, tel un flash aveuglant, lui imprima les rétines, et pendant un court instant, les jardins d’Otulin, un rêve désormais à jamais inaccessible pour lui, s’offrirent à son regard, puis il s’évanouit.

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là


Dernière édition par Serek Salam le Lun 9 Mar 2009 - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 9 Mar 2009 - 9:03

(Serekichou d'amuuuur *comment ça cette phrase n'est pas en accord avec mon personnage ? mais je vous enquiche ><* t'as confondut <) la petite au drapeau est Mÿno, une petite hybride chien. C'est Yumi, la soigneuse qui est une ange, mais c'est pas grave ^w^ on te pardonne va)

Compliqué ?

La seule complication de ce combat était de ne pas tuer accidentellement (ou volontairement) le pauvre gamin d'en face.
Inou le laissa choir par terre sans même le retenir ou se baisser vers lui pour vérifier son état. Elle s'éclaircit la voix et se tourna vers la gamine.
Mÿno pencha la tête sur le coté et Inou s'éloigna du gosse pour s'approcher d'elle.


"Il à l'air K.O."

La petite fille sauta dans les bras de Inou pour que celle-ci la dépose au sol de l'arène. La fillette courut jusqu'au déchu et l'observa. Quelques minutes plus tard Elle agitait son drapeau et clamait de sa petite voix :

"-Inou vainqueuse !
- Vainqueur ! "Inou vainqueur" sale gosse ! Vainqueuse ça existe pas !
- Ah ? bah euh... Inou Vainqueur !... Mais madame Inou t'es une femme !"


Inou soupira et sourit, repensant aux paroles de Serek. Son défi à elle dans la vie ? Elever correctement cette sale gosse qui n'était pas la sienne. Mÿno trotinna jusqu'à l'hybride adulte et lui prit la main, les drapeaux dans son autre. Posant des questions sans lien avec le combat.

"-Pourquoi vainqueur ? Normalement on dit vainqueuse quand on parle d'une femme non ?
- Ouais mais là on parlait d'un combattant.
- aaah. Oui mais même !..."


Sur leur chemin, les hybrides croisèrent l'ange aux cheveux bleue charger de soigner les combattants. Inou lui signala le gamin, il était plus amoché qu'elle. Elle au fond mis à part son estomac vide elle allait plutôt bien.
Une fois sous la tente des soins l'hybride put voir qu'il n'y avait plus l'autre ange aux ailes transparentes, ni la gamine aux cheveux roses. Partis ? Sans doute. Inou porta Mÿno sur un lit et s'assit à coté d'elle.
Elle parlèrent ainsi de tout et de rien en attendant les soins.
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Watase
avatar
Nombre de messages : 1465
Âge : 29
Race : Ange, chérubin (anciennement nymphe)
Poste : Elémentaliste
Magie Contrôlée : L'eau

Feuille de personnage
Puissance:
299/1000  (299/1000)
MessageLun 9 Mar 2009 - 9:50

Elle avait mal.

Oh oui elle avait eut mal pour eux. À les voir se taper dessus pendant plusieurs heures comme ils l'avaient fait. Yumi avait souffert en son fort intérieur. Elle avait beau se dire que c'était pour le sport, pour les spectateurs. Elle ne s'y faisait pas. Comment diable pouvaient-ils se frapper dessus gratuitement ?
L'ange était seule à présent. Haxendre et Sen avaient quittés la cité, elle était la seule à les soigner. Elle aurait espérer que quelqu'un vienne l'aider mais non. Il y avait bien eut cette centaure durant le précédent combat. Mais il semblait que cette denière s'intéresse à l'autre centaure qui avait combattut dans l'arène. Yumi ignorait si cette dernière reviendrait.

Mais en attendant la jeune ange s'affairait, préparant les deux lits pour les combattants. Elle savait qu'elle devrait regarder le combat et prévoir pour les blessures en conséquence mais non, elle ne pouvait pas.
Et tandis qu'elle lissait une serviette humide sur le bord d'un des lits, tout en retirant à l'aide de son pouvoir l'eau en trop, elle entendit la proclamation du vainqueur. Yumi courut jusqu'à l'entrée de la tente et regarda. L'hybride semblait aller bien elle marchait correctement. Par contre son adversaire était étendut par terre. Yumi seule ne pouvait aller vers lui et le trainer dans le brancard. La jeune ange prit une sacoche de pansements et se précipita vers l'hybride. Cette dernière lui signala qu'elle allait bien par rapport au gamin. Yumi asquiesa et lui proposa de prendre un lit dans la tente en attendant.

Une fois près du jeune garçon Yumi le retourna sur le dos et l'osculta. Il ne semblait n'avoir reçut que des coups simples et méchants. Yumi lui rafraîchit le visage en générant de petite particules d'eau sur le visage. Elle vérifia rapidement son torse et ses jambes, aucun os de casser. La jeune fille inspira et saisit le bras de garçon avant de le passer sur ses épaules. Yumi n'était pas une fille épaisse et musclée. Elle eut du mal à retourner à la tente, le déchut était aussi grand qu'elle. Une fois à l'intérieur de la tente, elle posa délicatement Serek sur l'autre lit et entreprit de lui déboutonner la veste pour vérifier son torse. Elle démandait en même temps des nouvelles à l'hybride.

Elle allait bien. Yumi généra de l'eau dans la bassine à coté d'elle. L'hybrid ela remercia et commença à se laver. Retirant son gilet de trappeur ainsi que son bonnet. La petite fille qui l'avait accompagnée tira le rideau. Yumi eut le temps d'apercevoir l'hybride adulte retiré son bustier et découvrir son torse squelettique. Yumi se re-concentra sur Serek. Elle lava d'abord les plaie les plus sales et celles qui saignaient le plus. L'eau qu'elle utilisait n'était pas froide, fraîche, agréable... Chaleureuse. La chérubine lava et essora ensuite la serviette. Elle en prit une nouvelle et sêcha ainsi le blessé.

Sans doute était-elle légèrement éloigné lorsqu'il se réveilla. La main dans une trousse à onguents. Il lui fallait juste trouver le bon.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 239
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageLun 9 Mar 2009 - 20:40

(Oooops ! Merci Inou ! Allez…5minutes de réflexion et 2 minutes d’édition,et voilà le travail ! Qu’est-ce qu’on ferai sans les autres … Du coup, c’est Yumi qui trinque ! Désolé mais comme il me fallait un ange…)

Serek se réveilla sous la tente qui servait d’infirmerie. Son premier regard fut pour le tissu tendu au-dessus de lui et il fut un instant désorienté. Il tenta de s’asseoir pour rassembler ses idée, mais la douleur l’en empêcha. Au moins, ce n’était pas comme au dernier combat où cette hystérique de rate lui avait pété une jambe après qu’il ait eu la mauvaise idée de faire la même chose avec un de ses poignets. Il avait cette curieuse impression qu’un géant avait tenté de se servir de lui comme papier d’origami pour inventer un nouveau pliage. Quoi qu’il en soit, la tentative paraissait réussie, du moins à ce qu’il sentait.
Du coin de l’œil, il sentit du mouvement à droite, puis à sa gauche. Inou était en train de se rafraichir sur un lit non loin de lui, derrière un rideau pour préserver le peu d’intimité nécessaire. De l’autre côté, il vit la paire d’ailes qui cachait la personne, et il reconnu immédiatement la soigneuse qui regardait le combat un peu plus tôt. Ses mains se crispèrent. Il n’y avait vraiment aucune raison à cela… Toute ces années…Seuls les autres anges pouvaient sentir la déchéance d’un autre, elle le savait donc, mais elle n’en tenait vraiment pas compte. La Cité était vraiment un lieu d’harmonie alors. Lui par contre avait toujours ce même…ressentiment.
Cela pouvait paraître incompréhensible, mais le fait de voir ces ailes faisait naître en lui une profonde haine. Oh, pas pour elle, loin de là, mais c’était vraiment les ailes qu’il haïssait. Les avoir, puis les perdre était une chose inconnue pour elle et jamais il ne souhaiterai que quelqu’un subisse le même sort que lui.
Enlevez les ailes à un papillon et il mourra, enlevez sa raison de vivre à tout être sur terre et il dépérira ou cherchera à se venger à jamais, telle était sa situation. Il détourna son regard vers le tissu de la tente au moment où elle se retourna. Avait-elle vu ? Elle ne devait pas voir ce regard, lui-même avait presque honte de son attitude, elle n’y était pour rien alors il n’y avait aucune raison de la regarder ainsi ou de la haïr…

Le vent froid s’engouffra un instant dans la tente, soufflant sur les personnes présentes. Serek ne dévissait plus les yeux de la toile mouvante, il n’avait pas envie de recommencer à regarder bizarrement les gens et qu’on ai des préjugés inutiles, même s’ils pouvaient être vrais. Le linge humide que lui avait apposé la chérubine le soulageait quelque peu et il trouva la force de lever un bras pour le déplacer sur son épaule qui lui faisait mal.

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Watase
avatar
Nombre de messages : 1465
Âge : 29
Race : Ange, chérubin (anciennement nymphe)
Poste : Elémentaliste
Magie Contrôlée : L'eau

Feuille de personnage
Puissance:
299/1000  (299/1000)
MessageDim 22 Mar 2009 - 9:42

Yumi avait enfin trouver un onguent efficace.

Avec Haxendre c'était plus facile. Il avait sa propre mallette et connaissait tout les onguents qu'il y avait. Yumi n'en connaissait que quelques uns. Mais l'ange cette fois-ci était seule, ces onguents avaient été prêtés par l'infirmière de la ville. L'ange avait choisit un onguent au herbes apaisantes. La jeune fille revint vers le jeune garçon. Celui-ci venait de tourner rapidement la tête. Yumi ne chercha pas à savoir pourquoi. Après tout il venait de subir une défaite disons-le : cuisante.
La jeune fille s'approcha et se pencha pour se signaler.


"Serek ? Je vais vous poser un onguents sur vos blessures. Dites le moi si cela vous fait trop mal."

Yumi appliqua un peu de la pâte verte sur ses doigts et les fit glisser le long des blessures de Serek. Cela pouvait piquer un peu, près tout la chair nue était toujours très réactive. L'odeur de cet onguent était très forte. On pouvait reconnaître différentes plantes comme la menthe ou le sapin. Ca sentait bon la forêt.
Une fois qu'elle eut recouverte toute les blessures de Serek, Yumi entreprit de les bandés, du moins pour les plus graves d'entre elles. Elle posa ensuite les bandages à coté d'elle et aida Serek à se redresser.


"Pouvez-vous vous retourner s'il vous plait ? Je voudrais vérifier l'état de votre dos."

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 239
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageDim 22 Mar 2009 - 10:22

Il serra les dents autant qu'il pu, l'effet des onguents était efficace, mais loin d'être doux. Mais l'ange y mettait tellement de douceur que c'en était reposant. Elle banda ses blessures d'un geste sûr, puis lui demanda de lui montrer son dos.

Je...

Elle allait invariablement voir que son dos était marqué de ces anciennes blessures qui ne disparaissent jamais et qui faisaient de lui ce qu'il était. Elle s'en doutait peut-être déjà, mais elle aurait confirmation en le regardant. Etais-ce aussi difficile pour lui d'être comme ça?
Les anges d'Otulin l'avaient chassé après tout, et pas de la manière la plus douce, mais elle n'avait pas cette haine. Il était un peu embrouillé à cause de cette situation; elle le soignait, le guérissait, provenait de la même race qui lui avait enlevé ses ailes, mais elle n'en tenait pas compte...


Je n'ai pas mal au dos c'est bon...

Il ne se sentait pas très bien finalement, mais le combat n'était pas en cause... Mais il ne put refuser longtemps et s'assit pour tourner le dos à l'ange. Le linge humide qui recouvrait son front tomba entre ses mains, teinté de rouge. Du sang. Rien d'anormal, il provenait de ses cheveux, qui avaient eux cette couleur sang pour qu'il se souvienne, Otulin, ses ailes, ses fautes.
Il posa le linge à côté de lui et se laissa faire.

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Watase
avatar
Nombre de messages : 1465
Âge : 29
Race : Ange, chérubin (anciennement nymphe)
Poste : Elémentaliste
Magie Contrôlée : L'eau

Feuille de personnage
Puissance:
299/1000  (299/1000)
MessageDim 29 Mar 2009 - 19:18

(Je rp Inou et Mÿno car il s'agit de deux autres de mes perso, et puis la flemme de changer de compte =p)

Yumi asquiesa.

Bien sûr, il avait l'impression de ne pas être blessé. Mais certaines blessures ne font souffrir que parce qu'on les voit. Yumi avait appris que lorsque ses ailes étaient emméllés cela pouvait faire mal, mais ses ailes étaient dans son dos, elle ne voyait pas toujours que certaines plumes étaient tordus ou faisait des noeuds. Elle ne s'en rendait compte que lorsqu'on le lui faisait remarquer.
Elle insista donc gentiment pour que Serek lui montre son dos ; ce qu'il fit après quelques secondes d'hésitations.
Yumi soupira, elle trouvait pourtant qu'elle était douce comme soigneuse. Elle ne comprenait pas ce qu'elle avait pu faire de travers pour qu'il ne lui fasse pas confiance.
Lorsqu'elle se retrouva son dos en face, elle retint sa surpise comme elle pouvait. Deux cicatrice immense lui barrait le dos.


"Comment diable vous êtes vous fait cela ?"

Ètrange hein ? Mais Yumi n'était pas un véritable ange, elle n'avait jamais mit les pieds à Otulin et n'avait jamais rencontrer d'ange déchu jusqu'à présent. Elle se saisit d'une serviette propre et l'inonda doucement d'eau fraîche puis posa cette dernière doucement sur les cicatrice.

"Cela m'as l'air ancien. Vous n'avez jamais chercher à vous soigner pour diminuer la taille des cicatrices ?"

Yumi ignorait ce qu'il était, elle n'était pas née ange, elle était renait ange.
La chérubine remit un peu d'onguent sur ses doigts et l'appliqua sur des tranches qui se trouvaient là.


"Vous avez quelques égratinures sur le dos.
- Ca a du être quand je l'ai tordu.

Yumi surprise leva la tête et vit alors l'hybride chienne, elle avait finit de se laver et s'était rhabiller. La petite fille arbitre restait dans ses jambes.
- Vous y êtes aller un peu fort.
- Il le voulait."


Yumi fut piquer par cette réplique. Elle savai que cette femme était assez caractérielle et n'aimait pas avoir tort, aussi Yumi évita de lui répondre et finit de soigner le dos de Serek. Elle lui signala qu'il pouvait se recoucher s'il le voulait. L'hybride restait à le regarder, ça inquiêtait la chérubine mais en même temps elle savait qu'elle ne l'aurait jamais attaquer ici, alors qu'il était blesser et en train d'être soigner. Yumi était plus loin lorsque Inou s'approcha de serek et lui tapa sur lépaule pour lui parler.

"Ca va aller ? Ton dos ?"

Juste le dos, l'honneur tout ça, Inou avait déjà dit ce qu'elle en pensait.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Serek Salam
avatar
Nombre de messages : 264
Âge : 239
Race : Ange déchu
Poste : élève de 2ème année
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageMer 22 Avr 2009 - 21:58

Serek eut un air un instant gêné, mais il tournait alors le dos à Yumi. Elle était honnête et il le sentait dans la voix de la chérubine ; elle ne savait vraiment pas ce qu’il était. Il fallait dire que sans avoir vu ces cicatrices, il était tout de même difficile de distinguer sa race, au vu de la ressemblance des anges avec les humains, qui s’arrêtait sur le corps, mais pas sur les ailes. Mais comme il ne possédait plus ces dernières…


Si je pouvais les faire disparaître, ca serait avec plaisir, mais j’ai essayé beaucoup de choses et elles restent. Ce sont mes fautes gravées à jamais…Un moyen de se souvenir pourrait-on dire.
Autre chose…Comment un ange ne saurait-il pas ce qui se passe à Otulin ? N’y serait-tu jamais allé ? Je sais comment un ange perd ses ailes, mais pour les gagner…Et comme tu n’as pas l’air de savoir ce que signifient ces cicatrices, je vais t’apprendre une chose, peut-être la seule que je pourrait apprendre à quelqu’un : un anges qui perd ses ailes sera marqué à jamais pour être sûr de reconnaitre ses torts…Voilà une des lois d’Otulin, et j’en ai fait l’expérience.


Serek n’avait toujours pas cette facilité de parler ainsi de ses problèmes ou de son passé. Alors que la chérubine entreprenait de soulager sa douleur, il se remémorait sans cesse les mêmes scènes, les mêmes images qui défilaient devant ses yeux. La souffrance qu’il endurait depuis qu’il avait atterrit dans le monde des humains, puis à Elament, était toujours bien inférieure à ce qu’il avait enduré lorsqu’il avait perdu ses atouts.
Rien ni personne ne les lui rendrait, il le savait, mais il y avait toujours son pouvoir. Un pouvoir perdu pour un autre gagné ; cela avait un goût amer lorsqu’il y pensait. Il aurait bien voulu rester à jamais dans la cité des anges afin de se prélasser au lieu de courir les chemins pendant des années dans la solitude à la recherche de la cité des quatre éléments.

Après que Yumi l’aie soigné et qu’elle lui eut dit qu’il pouvait se recoucher, il resta un moment assis avec le regard un peu dans le vague, jusqu’au moment ou il senti une main sur son épaule. Il la saisit vivement, surpris que quelqu’un vienne par derrière. Un vieux réflexe de survie dans un endroit qui n’en avait pas besoin, d’autant plus que c’était l’hybride qui venait demander des nouvelles de son dos.
Un instant surpris qu’elle s’inquiète pour quelqu’un dont elle avait fait faire quelques exercices de torsion à la manière d’un vieux torchon, Serek se retourna en lui lâchant la main.


Excuse-moi, une conneie de réflexe mal placé… Mon dos ? *ton ironique*Avec les plis que j’ai, je dois au moins pouvoir me plier en quatre…
Mais ca va, je n’ai pas à me plaindre, après tout, tout ce qui compte, c’est qu’on se soit bien amusés non ? J’espère que je ne t’ai pas fait rendre tout ton repas, sinon, tu me verrais obligé de t’inviter pour te le remplir à nouveau !


Toujours le mot pour rire, même dans les pires situations. Le combat avait été intéressant en fin de compte ; Inou s’avérait avoir une certaine conscience humaine après tout. Et en plus si on ne tenait pas compte de son côté chien…
Serek eut un sourire, puis il se rallongea pour se reposer, histoire d’être d’attaque pour les cours qui allaient bientôt reprendre avait-il entendu…

_________________________________________________________

Sachez mourir lorsque le temps est à mourir
Sachez sourire quand il faut sourire
Sachez profiter de la vie car elle ne vous est que trop courte




Lorsque tomberont les flocons de la mort, soyez sûrs qu'à ce moment, je serai là
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Watase
avatar
Nombre de messages : 1465
Âge : 29
Race : Ange, chérubin (anciennement nymphe)
Poste : Elémentaliste
Magie Contrôlée : L'eau

Feuille de personnage
Puissance:
299/1000  (299/1000)
MessageMer 8 Juil 2009 - 17:07

"Je n'irais jamais à Otulin, les Orins ne peuvent s'y rendre."

Cette simple phrase répondit à Serek, les yeux de Yumi s'était légèrement assombris à cette pensées. Qu'y pouvait-elle ? Elle était déjà chanceuse d'avoir le droit à une deuxième vie. Elle finit de panser les blessures et s'éloigna sans mot, laissant Serek avec Inou. Elle devait ranger les médecines.

Inou elle regardait le gosse avec curiosité.
Finallement il devait s'être souvent battut pour avoir de telles marque sur le dos. Mais dans son état actuel il n'était vraiment pas dangereux, elle avait à peine sentit la pression sur sa main. Il lui expliqua ensuite qu'il se sentait aussi souple qu'une calamar trop cuit. Pourquoi pas après tout.
Par contre les oreilles de Inou se redrèssèrent d'un coup et elle le regarda très intéréssé lorsque l'invitation au resto fut prononcer.
Mÿno, non loin de sa tutrice soupira.


"-T'aurais pas du lui proposer Monsieur aux cheveux rouges. Madame Inou à touuuujours faim.
- C'est le propre de notre race gamine. Quand tu serais adulte tu comprendras.
- J'ai pas envie de devenir adulte !
- Comme si on pouvait choisir... Gamin, retiens ce que tu viens de dire. Un homme tiens toujours sa parole. Aujourd'hui je pense que tu auras du mal à marcher, ainsi que les jours suivants. Lors d'étirements c'est toujours le lendemain que ça fait le plus mal...
Après un court temps d'arrêt Par contre, il faudrait amenner les deux mioches, ils savent pas encore se faire à manger tout seuls...
Enfin une très bonne chose de fait !"


L'hybride commença alors à s'éloigner, enfila rapidement son manteau de peau de sanglier et appella la gamine, signalant son départ d'un simple signe de la main au gamin et à l'infirmière.
Yumi revint près de Serek.


"Si ça peut te rassurer elle est toujours comme ça et tu es loin d'être le premier à t'être fait avoir. Tu peux te reposer autant de temps que tu le souhaite ici. Elle l'aida à se recoucher et replaça les couverture sur lui pour éviter qu'il n'attrape froid Je risque d'être partis lorsque tu te réveilleras, un garde veilleras sans doute sur toi."

Dormir ? Mais pourquoi ?
Serek l'ignorais sans doute mais Yumi connaissait l'un des meilleurs moyens pour se soigner : le repos total. Et quelle chance, la plupart des médicaments possèdent l'effet secondaire de faire dormir.
Bonne soirée Serek Salam.





(je clos le sujet si tu veux bien, si tu veux encore poster dis le moi, sinon je vérouille le topic)

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?
» Michel Martelly a remporté le deuxième tour de l'élection présidentielle
» Deuxième tour, retour... double compte à rebours
» [Deuxième Tour] Second Match : Seika Kasairyuu VS Louis Chim & Aoyuki Tatsuki
» Prévisions second tour