Partagez | .
 

 Un parfum de nostalgie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageVen 12 Déc 2008 - 0:52

HS: petit topic privé dans le sens ou personne ne doit intervenir avant l'arrivé de la personne attendu mais des voyeurs sont tolérés Smile

C’était une de ces matinées comme il les aimaient, le soleil était presque a mi hauteur dans le ciel, ces cheveux bleu gris étaient bercés par le vent, comme une caresse du bout des doigts, ce vent frais que l’on ne trouve nulle par ailleurs que près des falaises, droit comme planté dans le sol on aurait pu voir en lui un elfe si son aura maléfique n’était pas si impressionnant.

En effet le sol tout autour de lui était pris dans la glace, il avait libéré toutes ces forces, pour ne pas rouiller tout simplement, il libérait de temps en temps son énergie pour pouvoir rester en phase avec son corps qui, allié a son esprit, lui permettait de se concentrer a cent pourcent dans les combats de tout les jours. Chacune de ces chasses commençait comme cela, la préparation physique et spirituelle n’était vraiment pas laissée à la légère par le démon des glaces.

Ce qui était étrange c’est que depuis son arrivé à Elament il n’avait pas eu vraiment loisir de s’adonner a ce genre de préparation, les dernières fois où il avait eu l’occasion de relâcher toute sa pression se trouvaient être sur des champs de bataille ou en plein combat, soit pour repousser ces adversaires soit pour impressionner les plus faibles et les pousser à battre en retraite.

Le fait le plus drôle était que ce genre de préparation aussi rigoureuse que complexe, avait toujours donné suite a un combat contre la même adversaire, ennemie succube devenu très proche par le passé, cette femme dont le père avait été l’une de ces premières vrais chasse, il l’avait tuer devant ces yeux, la suite était logique, il était devenu la proie de la haine de cette jeune démone, après tout pourquoi pas ?

Le plus drôle c’est qu’elle arrivait à faire jeu égo avec lui, alors que ces pouvoirs était totalement différent des siens, elle manipulait la nécromancie et lui jouait avec la glace, ils n’avaient en commun que le meurtre de son père, c’était plutôt amusant d’y repenser aujourd’hui.

Car l’histoire ne s’arrête pas là, c’est lors d’un énième combat entre les deux guerriers que ceux-ci se sont rapprochés, bien plus qu’il ne le devait. Alors que chacun était épuisé se repoussant mutuellement, assaut après assaut, des démons mineurs en quête de gloire avaient décidés de s’allier pour prendre la vie de nos deux combattants a bout de souffle après un combat qui leurs semblaient interminable.

C’est alors que le plus improbable c’était produit, chacun aillant reconnu la valeur de l’autre n’avait envie de voir tuer son adversaire par quelqu’un d’autre que son ennemi juré. Pour faire simple ces deux là ne pouvaient tolérer que quelqu’un d’extérieur a leurs histoires ne mettent fin a leurs jours. Mais ce jour là les assaillants étaient bien trop nombreux pour que l’un des deux puissent en venir seul a bout c’est pourquoi ce jour là ils décidèrent d’unir le force.

Et au cours de ce combat où ils risquèrent leurs vies, ils se rendirent compte qu’ils n’étaient pas simplement liés par l’envie de s’entretuer, et à la suite de la lutte contre leurs ennemis communs ce fut autour de leurs corps de s’entrechoquer autrement que dans un combat à mort.

Cependant cette histoire fut laissé en suspend, le démon des glaces était parti pour Elament sur les traces du secret qui le hantait depuis toujours, le romantisme n’a pas sa place chez les démons c’est pourquoi il n’eu plus de contact avec cette succube jusqu'à ce jour.

Peu être allait elle apparaitre ? Non se serait trop improbable. Un tel acharnement serait de la folie, mais si cela devait arriver il serait près à l’accueillir, son entrainement journalier venait de prendre fin, il était presque midi le démon finit de s’étirer quand soudain un aura se fit sentir dans son dos. La main déjà portée a la garde de son épée le démon ne bougeait plus près a réagir au moindre pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 14 Déc 2008 - 15:18

Des voyages, elle en avait fait. Nombre d’entre eux, même, avaient été destinés à la recherche de Vishnu, l’assassin de feu son père, ancien roi de Dylh Birr. Seulement cette fois, ce voyage là était bien plus important encore qu’une simple soif de vengeance, plus intéressant qu’une quête poussée par la curiosité et encore plus décisif pour l’avenir de son royaume. En effet, si elle avait de nouveau pris la route c’était bel et bien dans le seul et unique but de ramener ce démon qu’elle avait connu, combattu et dont le chemin n’avait cessé de croiser le sien par le passé. Elle était partie en coup de tête, comme d’habitude. Au palais, personne n’avait eu le temps de la retenir et de toute façon, elle leur avait bien fait comprendre qu’aucun d’entre eux n’avait son mot à dire sur l’affaire. La décision étant prise, elle ne pouvait revenir dessus. Même si chez elle, on aurait encore une fois préféré qu’elle ne parte pas seule.

S’il lui fallait à tout prix ramener Vishnu, ce n’était certainement pas pour des raisons sentimentales. Du moins, c’est ce qu’elle avait clamé haut et fort dans tous les couloirs du palais. Si elle avait besoin de lui, c’était pour sa puissance. Les temps devenant dur à Dylh Birr, il lui fallait au plus vite trouver un moyen de renforcer la cité. L’atmosphère plus que tendue du pays n’avait pas eu de mal à la faire partir en quête d’une force à laquelle elle pourrait s’allier pour palier aux conflits civils et autres mutineries locales.

Ce démon, elle l’avait assez combattu pour connaître sa puissance, sa technique et sa valeur. Il n’était pas seulement fort au combat, il possédait également un pouvoir des plus remarquables et avait en lui une clairvoyance que trop peu avaient. Fort tactique et intelligent, il ferait un parfait gouvernant aux côtés de la reine Amalberga. La source des raisons pour lesquelles elle l’avait choisi lui était, il faut dire, des plus prétentieuses. En effet, puisque aucun des deux démons n’avait jamais pu avoir le dessus sur l’autre, elle voyait là la preuve qu’ils étaient de force égale, et donc que personne d’autre que quelqu’un ayant sa puissance ne pouvait correspondre aussi bien au poste de seigneur de Dylh Birr.

Ce n’était pas par hasard qu’elle se retrouvait maintenant sur ces abrupts falaises dont elle ignorait jusqu’à ce jour jusqu’à l’existence même. Bel et bien déterminée à mettre la main sur Vishnu, elle avait -des jours durant- suivit les indications de pauvres voyageurs et autres taverniers dans l’unique et seul but de le retrouver. Ainsi suivant sa piste, plus ou moins certaine, elle s’était à maintes et maintes reprises engagée sur de mauvais chemins ne la menant jamais à rien de très bon. Et c’est un jour gris, parcourant les sentiers sans réelle direction déterminée, qu’elle ressentit flotter dans les vagues d’un vent humide et puissant, une aura familière, une odeur qu’elle connaissait bien. Suivant alors son intuition démoniaque, elle se retrouva sur les hauteurs rocailleuses de ces falaises lointaines.

Devant elle, un cercle plus ou moins régulier pris de glace, gelé, mixant le moire du scintillement de la mer et les tons ternes du ciel capricieux. Et au milieu de toute cette glace, un être, fier et droit ne bougeant pas d’un millimètre. Bien qu’elle ne le voit que de dos, il lui parut un instant que durant toutes ces années, il n’avait pas changé. Peut être ses cheveux avaient ils prit un peu de longueur mais, avec le temps, elle ne se souvenait pas de ce genre de détails. Un instant elle le dévisagea de dos, souriant légèrement. Elle savait qu’il l’avait repéré depuis longtemps, mais savait il au moins qu’il s’agissait d’elle ? Elle reconnut là sa méfiance discrète envers tout être inconnu.

Tandis que quelques souvenirs lui revinrent, comme un acharnement mental, elle s’efforça d’oublier ce genre de bulles du passé pour se concentrer sur la situation présente. Il lui fallait convaincre le démon, et connaissant leur histoire commune, cela ne serait pas chose des plus évidentes. Vishnu, la main déjà placée sur la garde de son arme, se montrait prudent. Berzsebet, bien que de caractère nerveux, n’était pas venu pour se battre. Mais après tout, s’il ne se laissait pas convaincre si facilement et préférait faire parler son épée, pourquoi ne pas suivre. Ce serait l’occasion de retrouvailles en bonne et dues formes.

S’étant arrêtée à quelques mètres de lui, elle s’avança de quelques pas et se stoppa de nouveau. Sa capuche ne tenant pas au vent, ses longs cheveux noirs valsaient dans l’air marin comme un drapeau de tissu fin. Les mains sur les hanches et une jambe un peu décalée, elle n’affichait aucunement une position hostile, voulant faire comprendre que ses intentions n’étaient en aucun cas néfastes.

« Ce cher Vishnu… toujours aussi méfiant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 17 Déc 2008 - 0:28

Au son de la voix de la succube le cercle de glace qui entourait le démon doubla de volume, de petit cristaux de glace se formèrent remplaçant l’humidité présente dans le cercle, l’embrun se changeant en perle de glace. C’était bien elle, celle que le démon redoutait le plus, celle contre qui il c’était battu jusqu’au frontière de la mort, et visiblement elle avait tout gardé de son sarcasme.
Elle osait parler de méfiance, après tout le mal qu’elle c’était donnée à le traquer sur tout les territoires démoniaques, même une fois sortie de ceux-ci elle l’avait visiblement pourchassée pour le retrouver finalement ici, près de la cité d’Elament. Mais le démon n’était en rien diminué si elle en voulait une preuve, il la lui fournirait avec plaisir.
Le parfum iodée de la scène permis à Vishnu de calmer son esprit un instant, il analysa la situation, il avait face à lui une puissante nécromancienne, capable de jouer avec des cadavres environnant, ce pouvoir était terriblement terrifiant en enfer mais ici, il semblait peu approprié, le cimetière étant un peu loin il lui serait difficile d’invoquer des créatures déjà mortes. Le démon sourit, il avait l’avantage du terrain, c’était déjà bien. Oui mais insuffisant, qu’est ce qui prouvait que la démone n’était pas venue accompagnée ? Ces pouvoirs lui permettaient largement d’avoir ramener deux ou trois cadavres avec elle des enfers. Plus dérangeant encore, elle était reine, il y avait de grande chance que des soldats lui appartenant soient tapi dans l’ombre.

Une fois de plus la prudence était de rigueur, il fallait faire preuve de génie tactique avant de réaliser tout acte hostile, le démon sourit à nouveau toujours de dos, puis en un éclair son regard devint perçant comme celui d’un félin. Son épée souple qui lui servait jusque là de ceinture se déploya dans sa main se changeant en lame, d’un mouvement simple et délicat à la fois il se tourna vers son adversaire, traçant un sillon de glace très fin jusqu’au pied de celle-ci, qui se figèrent d’ailleurs eux aussi dans une fine couche de glace. Le démon desserra les dents d’un regard toujours aussi pénétrant pour prononcer ces mots.

-La façon dont tu as marqué mon dos ne me laisse pas vraiment d’autre choix « Erzsebet Amalberga », ou plutôt devrais-je dire, ma reine…

La situation était basique, il fallait stratégiquement isoler la cible en écartant les possibilité de fuir, mais pour le moment elle était trop loin de lui, et ce rapprocher de la forêt pourrait être une erreur fatale, il fallait donc attendre qu’elle réponde à la provocation. Pour que celle-ci agisse rapidement le démon eue une idée. Gelant l’humidité en suspension il façonna plusieurs pieu de glace, d’environ 5 centimètre chacun, tous dirigé dans la direction de la succube. Le démon se permis à nouveau de rajouter ceci.

-On reprend où l’on en était resté, où préfères tu passer par les armes ?

Celui-ci arborait un sourire de satisfaction assez agréable à regarder , il faisait bien évidement à ce combat côte a côte où l’issue n’avait rien a voir avec celle escompté au début, c’était un secret qu’ils étaient seules à partager, la provocation était suffisante, du moins en théorie pour la faire sortir de ces gonds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 17 Déc 2008 - 12:08

La démone avait dû forcer un peu sa voix pour pouvoir couvrir le bruit du vent mêlé à celui des vagues. Bien qu’il était agréable à regarder, l’endroit restait tout de même quelques peu bruyant. Fixant droit devant elle, elle n’attendait qu’une seule et même chose : que Vishnu lui réponde, qu’il se retourne, qu’il réagisse. Mais à quelle genre de réaction pouvait-elle bien s’attendre ? Connaissant leur passé commun et leurs caractères à tous deux, elle se doutait bien que sa réaction pourrait être légèrement nerveuse. Non, « nerveux » ce n’était pas le mot elle le savait, c’était sans doute celui qu’elle aurait prononcée devant le démon si elle pensait à voix haute en ce moment même mais au fond elle savait que ce n’était pas le mot approprié. « Aigri » était peut être plus adapté. Quoiqu’il en soit, elle s’attendait à une provocation en réponse à la sienne.

Enfin Vishnu se retourna dans en un rapide mouvement, tournant sur lui même après avoir dégainé son étrange arme dont lui seul avait le secret. Il créa par la même occasion un long et fin rayon glacé jusqu’aux pieds d’Erzsebet à présent pris dans une légère couche givrée. Puis, il prit finalement la parole, répondant comme prévu à ses attentes. Bien qu’elle sut qu’elle n’en avait aucune raison, elle se laissa surprendre par la façon dont il l’appela. C’était bien à cause, ou plutôt grâce à lui qu’elle était devenue souveraine. Ceci-dit, jamais elle ne put lui en être reconnaissante et la façon dont l’héritage royale lui revint lui avait laissé un goût amer qu’elle avait encore aujourd’hui en repensant au culot de ce démon.

La reine, sans changer sa position initiale, baissa doucement la tête en direction de ses pieds, laissant un sourire satisfait flotter sur ses lèvres. La rapidité de ce démon lui plaisait, et lui avait à vrai dire toujours plu.

Admirant la prise de glace autour de ses pieds -dont elle espérait tout de même se sortir avant que Vishnu ne décide de la tuer- elle ne releva la tête en direction de celui-ci que lorsque plusieurs petits pics de glaces apparurent en flottaison dans l’air, bien évidemment tous dirigés vers elle. Elle prit le temps de les observer, d’abord ceux de droite, puis ceux de gauche. A l’intérieur, son sang bouillait, elle n’avait qu’une envie : se battre. Cependant elle faisait tout pour garder son calme, rester sereine ou du moins en apparence. Elle n’aurait su dire si sa nervosité s’était un peu calmée avec l’âge et l’expérience ou si ramener Vishnu en vie étant son objectif le plus essentiel à ce jour elle parvenait à se contrôler mais elle s’étonnait elle même de rester aussi pacifique.

Le démon parla à nouveau, un peu plus provocant. Si elle préférait reprendre ? Ce n’était pas pour cela qu’elle était venu, c’était certain, quant à continuer leurs éternelles entrevues par les armes, cela ne l’enchantait guère non plus. Mais elle se doutait que pour se faire entendre, il lui faudrait un peu plus de dynamisme.

Ses sourcils s’étant froncés sous la provocation de Vishnu, son sourire disparu à demi et elle le fusilla du regard, bien décidée à le convaincre mais s’efforçant malgré tout de garder son calme.

« Je ne suis pas là pour répondre à ton agressivité… je suis venu te chercher pour une… affaire, oui une affaire de la plus haute importance. »


Décollant ses mains de ses hanches, elle croisa les bras de façon détachée et se concentra pour retenir une envie immesurable de lui répondre avec son sabre. Seulement, elle n’était pas en situation de l’attaquer à simples coups de lame et ne connaissant pas le terrain, son pouvoir ne lui serait peut être pas d’une grande utilité. Evidemment, durant son périple, elle avait fait le plein d’énergie à chaque être vivant tombant raide mort sous ses armes. Elle se sentait donc en pleine forme mais n’avait aucune envie de se voir obligée de trouver quelques tactiques afin de se défendre dans ce milieu qui semblait être plus à l’avantage de Vishnu qu’au sien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 20 Déc 2008 - 23:19

La démone était venue pour affaire ? Surprenant, ce n’était pourtant pas son genre de marchander avec ces ennemis, elle avait toujours fait preuve de fermeté, livrant toujours ces combats sans une once de doute dans ces yeux brun dont le reflet ambrée venait a bout de l’audace de ceux qui se dressait devant elle. La même détermination brillait dans son regard, elle avait un objectif bien précis en tête cela se sentait, et d’ailleurs ça ne disait rien qui vaille a Vishnu.

Loin de ce laisser diminuer par ce qui ressemblait a une tentative d’intimidation de la part d’Erzsebet, le démon des glaces abaissa sa main, l’autre tenant toujours fermement sa lame. Les pieux de glace vinrent s’enfoncer avec fracas dans le sol de terre. Etait ce un signe de résignation de sa part ? Absolument pas, lui aussi était résolue, il ne se laisserait pas faire par un simple jeu de regard, si elle voulait obtenir quelque chose de sa part il faudrait allonger la monnaie, après tout c’était un assassin non ? Il ne vivait que pour le profit, toujours et encore, sa soif de pouvoir était insatiable et les années passées à se nourrir des pouvoirs des autres n’avait toujours pas étanché cette envie absolue qui était sienne.

Cependant le démon prit un instant pour réfléchir avant de répondre, visiblement elle tenait vraiment a obtenir cette chose de lui. Oui mais quoi ? La question était à la mesure du danger de l’instant, ceci dit ci cela pouvait lui rapporter il prendrait sur lui. Le démon souffla, il n’allait tout de même pas engager le combat avec une future associée. C’était un des traits de caractère particulier des démons, bien que rancunier leurs avidités prenaient le dessus, toujours. Sans dire un mot le démon claqua des doigts, la glace disparue dans une poussière étoilée, laissant un sol sans herbe, jusqu’au chevilles de la succube, seule autre trace visible de l’action qui venait de se dérouler, les trous dans le sol créés par la glace du démon.

Ceci fait il se rapprocha de sa potentielle associée, faisait claquer sa lame qui repris forme de ceinture autour de son torse, approchant pas à pas d’Erzsebet il murmura pour lui même ces quelques mots en jargon de sa langue (traduit pour votre plus grand plaisir) :

-Qu’est ce qui me prend de faire confiance à cette garce, elle à tout fait pour me tuer et maintenant voilà que l’on copine tout les deux ? Je dois vraiment me faire vieux.

Une fois arrivé a sa hauteur, il sourit de nouveau, après tout il pourrait toujours l’empoisonné, son charme de succube n’était d’aucun réel effet sur le démon. Il faut dire que quand une personne passe son temps a vous pourchasser pour accrocher votre tête sur une hallebarde ou au dessus de la cheminée, ça coupe toute envie perverse même chez les démons. Au plus près d’elle, ces sens toujours en alerte d’une quelconque apparition d’un individu provenant de la forêt le démon décida de s’exprimer ainsi pesant chacun de ses mots, aussi bref soit ils.

- Je t’écoute, de toute façon, l’idée de me battre avec toi ne me tente guère, les lieux sont en ma faveur et je ne me satisferais pas d’une victoire facile.

Encore une fois il avait été volontairement provocateur, naturellement l’issue du combat n’était pas acquises, si ils se battaient tout restaient à faire, mais le tempérament des Garland était ainsi fait, personne ne les insultaient sans finir démembré.

Le démon attendait donc patiemment en face de la démone, sans affiché ni mépris, ni réelle suffisance, il voulait voir ce quelle avait a lui offrir avant de s’engager dans un combat douteux, surtout aux abords de la cité des élémentalistes, n’importe qui pourrait passer et donné l’alerte aux gardiens, chose qui ne serait que peu apprécié par les deux démons aussi fort qu’ils soient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 21 Déc 2008 - 12:48

Aucunement surprise du changement net de comportement de Vishnu, un léger et discret sourire se dessina sur les lèvres d’Erzsebet lorsqu’elle décela dans le regard de son vis-à-vis une petite lueur de réflexion. Il lui avait été facile de préméditer les prochains gestes du démon, à savoir l’abandon de sa stratégie offensive précédemment lancée. Les pics jusqu’à lors dirigés sur elle se plantèrent soudainement sur le sol, à quelques centimètres de ses pieds. Sans pour autant baisser les yeux en leur direction, Erzsebet ressentit cela comme une provocation, une façon de dire qu’elle avait beau être venue en paix, elle avait plutôt intérêt à rester prudente.

Et bientôt, les éclats disparurent, emporté dans une fine poussière, de peu suivit par le chemin de glace qui prenait encore ses pieds. Sans décaler son regard d’un millimètre, le laissant toujours plongé sur celui-ci de Vishnu sans pour autant que lui la regarde, elle attendit patiemment qu’il termine de se remuer les méninges. Dès qu’il s’agissait de parler affaires, le démon semblait être prêt à prendre en considération toute proposition et c’est sur cette pensée que la reine Amalberga l’observa avancer lentement vers elle et remettre en place sa lame autour de sa taille.

Devant les mots incompréhensibles qu’il se mit à marmonner, Erzsebet haussa un sourcil, dubitative. Malgré ces longues années qui les reliaient, elle n’avait jamais su comprendre un seul des mots qu’il lâchait de temps en temps. Cette langue lui était réellement étrangère et son esprit plus que rustre n’avait jamais chercher à comprendre quoi que ce soit d’inconnu sortant de la bouche de cet homme. Après tout, ce n’avait jamais du être des jolies choses à entendre et la reine préférait même ne pas savoir, sûre et certaine qu’aucun de ces mots ne lui plairait.

Enfin, Vishnu reprit la parole une fois arrivé en face de la démone tout en semblant prendre soin de bien choisir chacune de ses paroles, comme il le faisait souvent. De la seule phrase qu’il prononça, Erzsebet ne retint que deux mots, et deux seuls : « victoire facile ». Sentant en elle une rage commencer à naître, elle se retint pourtant d’attaquer Vishnu. En effet, le démon disait vrai en précisant que le territoire était à son avantage. Mais la reine n’en pensait pas moins et si elle n’avait pas été là pour conclure un marché, elle aurait volontiers laisser sa colère prendre le dessus et aurait fait manger à ce démon sa prétention.

« Ton ego est resté intact… si je suis venue te chercher c’est que j’ai besoin de toi et de ta puissance pour gouverner à mes côté mon royaume… la proposition peut te paraître loufoque ainsi dite mais c’est bien là la vérité. »

Dans ses paroles, elle était restée digne, bien que son honneur commençait à regretter fortement de devoir faire appel à un tel vantard. De toute façon elle n’avait pas l’intention de tourner autour du pot et détestait cela. Bien qu’un coup de lame en pleine gorge aurait été bien plus satisfaisant à ses yeux. Malheureusement, aucune distraction n’était prévue au programme et ce n’était pas le moment ni l’endroit de vouloir calmer ses nerfs comme elle le faisait habituellement.

Fixant le démon avec toujours autant d’assurance, elle se concentra pour faire revenir le plus naturellement possible son sourire en coin afin que l’autre voit bien qu’elle savait ce qu’elle faisait, et qu’elle le faisait avec son entière volonté et non pas contrainte par telle ou telle autorité à devoir venir solliciter ses services
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 21 Déc 2008 - 12:53

En un instant l’atmosphère bascula, de la tension la plus palpable on était passé à quelque chose de fantoche, un moment qui ne se vit que rarement chez les démons. Eux, ennemis jurés depuis des décennies, en venait à se faire une demande en mariage ? Non bien sur ce n’était pas exactement ça non plus, il s’agissait plutôt d’un arrangement profitable aux deux êtres. Mais cette proposition choqua malgré tout Garland, lui qui n’accordait aux femmes qu’un rôle plus que secondaire dans sa vie, allait former alliance avec celle qui nourrit le plus au monde l’envie de l’emporter dans la tombe ? C’était un peu gros, mais séduisant à la fois.

Pour un démon quoi de plus plaisant que de ce faire poursuivre par une jolie succube, reine de sa condition ? Et bien la proposition qui venait de lui être faites répondait parfaitement à cette interrogation. Il n’existait que peu de famille royale démoniaque encore en action dans le monde des enfers, la plupart de ces royaumes étaient d’ailleurs en péril gouverné par des démons dont la stupidité dépassait l’entendement, victime d’une consanguinité récurrente, sans parler de ces pseudos roi qui s’était autoproclamé, puis remplacé sitôt couronné par un autre démon encore plus belliqueux, il ne restait à la connaissance de Vishnu qu’une poignée de grand seigneurs, le père d’Amalberga en faisait bien évidemment parti.

On lui proposait donc de gouverner un royaume, convoité par bien des démons le siège de roi était à sa portée, il avait le choix, ici maintenant, entre un combat a mort et l’assujettissement de milliers de soldats, près a mourir sous ses ordres, bien sur ce ne serait pas sa réalité du fait qu’il ne résiderait sûrement jamais sur ses terres, trop occupé à chasser comme il l’avait toujours fait, le titre serait honorifique mais étendrait aussi sa notoriété en enfer. Son frère serait fier de lui s’il acceptait, ça ne faisait aucun doute, mais voilà pourquoi lui ? C’était la question que le démon se posait, en effet partagé un instant d’intimité entre démon ne signifiait pas grand chose, du moins pas assez pour offrir un pays en échange. Il devait y avoir une raison plus profonde.

Le démon trouva finalement réponse à sa question seule. En effet il était peu courant qu’une reine dirige seule un pays, surtout en enfer, les démons n’avaient que peu de considération pour la femme en générale, alors se plier à ses ordres vous pensez bien que ça leurs feraient bien mal. Mais il n’y avait pas que ça, le démon ne pensait pas avoir l’étoffe d’un souverain, car il n’avait lui même que peu de considération pour ces homologues. Mais bon les bons cotés étaient plus nombreux que les inconvénients, de plus le démon avait l’habitude que l’on veuille attenter à sa vie alors en tant que roi ou assassin la chose n’était pas bien différente.

A nouveau Vishnu prit un instant pour réfléchir, instant durant lequel il pesa de nouveau le pour et le contre, regardant la reine dans les yeux puis laissant filer son regard sur ces formes et ces vêtements. Après tout elle était loin d’être désagréable a regarder, peu être pourrait il se montrer conciliant et oublier les années de traque pour s’unir a elle.

Toutefois il ne fallait pas s’y méprendre il ne s’agissait pas là pour lui d’une retraite anticipé mais plutôt de la possibilité d’étendre son pouvoir sur un peuple, ce qui n’était vraiment pas désagréable comme image. Le démon respira une longue fois puis décida de donner sa réponse à la démone qui attendait face à lui, un oui ou un non.

- L’idée est séduisante, bien qu’un peu surprenante, que m’offres tu réellement, tu ne dois pas en avoir qu’à mon pouvoir, et surtout, quel profil adopteras tu face a moi une fois « unis ».
Revenir en haut Aller en bas
Di
avatar
Nombre de messages : 917
Race : Hybride Chacal
Poste : Ex Chasseur de Primes
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageLun 22 Déc 2008 - 15:29

Spoiler:
 


Di était déjà loin de l'Artifice qui l'avait tiraillé pendant son étrange sommeil. Il avait laissé la petite Haru avant d'arriver aux falaises de Fellt. Ici, caché derrière un bloc de roche, il avait pris soin d'écouter les mots prononcés par la bouche de démons. Une voix cependant, lui était légèrement familière. La voix masculine qu'il avait autrefois entendu dans une cellule ou il comptait retenir un vampire... oui c'était bien cela, le démon de glace qui c'était enragé. De cette conversation musclée, le démon lui avait proposé un pacte. Depuis, le voilà qui portait sur son être, le doux surnom de "sentinelle". Il c'était même présenté en tant que tel, devant Iblîs... le grand. Mais ça, c'est une autre histoire sans fin. Dommage.

Parfait, le chacal sentait monter en lui une joie des plus étrange. Il n'avait rien de démoniaque en lui, rien de bien méchant et pourtant... son désir de pouvoir tirer le meilleurs profil des situations qui s'offrent à lui était si... grand ! Si beau et alléchant qu'il ne résistait pas à mettre son grain de sel. Pourtant, si son trafique était mis à jour, il se verrait forcé de ne combattre qu'aux côtés de Senector. Bien que ça ne le dérangerais pas, il préférait évidemment bénéficier de l'argent des Traques, et de tellement d'autres bonnes choses du côté de ces créatures démoniaques. Ce n'était pas qu'une question d'argent, mais les possibilités son larges, il serrait long d'énumérer tous les bénéfices qu'il peut et pourra en tirer.

Ici donc, il se tenait non loin de ces démons qui semblaient tenir un discours important à ses yeux, tout en gardant des gestes qui ne peuvent être traduit que par de la sensualité... étrange cette femme. Le chacal ne connaissait pas son visage, et il ne voulait pas se risquer à trop la dévisager, cela pourrait compromettre sa petite cachette pas très bien sophistiquée à son goût. Si Senector retrouvait son ancien corps, il allait surement devoir se défaire de Swa... quel individus des plus insolites. Mais ce serrait un véritable plaisir que de pouvoir enfin revoir cet ancien ami au double corps. Les Drewars sont si... fascinants ! La toile que cette bête avait tissé, peut-être qu'elle était légèrement plus grande que Di l'imaginait... il allait bien voir. Les enfers devront changer... une montée au pouvoir qu'il serrait bon d'observer et d'aider. Peut-être que le démon de glace, avec qui il avait pu s'amuser à engager un combat, lui serrait utile. Le pacte passé autrefois n'avait pas encore aboutit à quoi que ce soit, mais il faut de temps. Et ça, Di l'avait compris. Avoir comme allié, un Roi... intéressant ! Senector serrait ravis d'entendre cette nouvelle.

Il gratta son oreille avec discrétion. Il se demandait aussi, après avoir dormi pendant un long moment, ou sa petit Khyme pouvait bien se trouver maintenant. Il l'avait déjà chargé de laisser un papier qu'il avait pris soin de rédiger pour lancer de nouvelles traques. Cette petite lycaonne devait sûrement se trouver dans la Cité, elle ne se serrait pas risqué à vagabonder au dehors des murailles. Logiquement, elle devait trainailler dans les ruelles, non loin de la planque.

_________________________________________________________

J'irais au Paradis _ Jouant au suicide _ J'irais en Enfer
http://ziokoh.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 19 Fév 2009 - 21:00

En faisant sa proposition, Erzsebet avait bien conscience de l’effet de surprise que cela produirait sur le démon. Aucun des deux n’avait le profil à s’allier avec un collègue et connaissant leurs caractères respectifs, ils étaient comme meilleurs ennemis et devaient être dans ce monde l’un des couples les plus improbables pouvant exister. Pourtant, il suffisait de regarder un peu plus loin que les relations humaines et on pouvait alors aisément deviner que ces deux là pouvaient, avec un minimum de bonne volonté, former un duo dont la puissance n’aurait d’égal que leur vice. Et puis à ca jour, il était largement préférable de gouverner un royaume à deux que seule, qui plus est lorsque l’on est du sexe féminin.
Autant dire que toute vanité mise à part, ils formaient une très bonne paire.

Avant de retrouver Vishnu, Erzsebet avait prit grand soin de réfléchir longuement à la manière dont elle ferait cette demande. Le but étant d’être à la foi direct et clair tout en gardant suffisamment de tact sans pour autant que cela ressemble à une demande d’épousailles. Elle savait qu’elle ne pouvait que bien agir lorsqu’elle avait préféré ne pas user de violence. L’objectif était aussi de ne surtout pas alimenter le climat de tension régnant entre les deux démons. Mais si cela ressemblait trop à une demande de copinage, Vishnu autant que l’égo d’Erzsebet l’aurait mal pris. Elle pensait dont avoir fait le meilleur choix en restant à la fois stoïque et sûre d’elle, même si son envie de provocation ne faisait qu’augmenter de minute en minute.

Encore une fois, le démon prit son temps pour examiner la situation. C’était un homme tactique, la reine le savait. Il savait parfaitement mêler stratégie et force physique, que ce soit dans ce qu’il faisait ou ce qu’il disait. Toute parole ou tout geste entreprit par le démon était souvent méthodiquement choisi, bien que lors de crises de colère, il pouvait être tout le contraire et laisser ses sentiments agir à sa place. Voilà ce qui faisait de lui un homme de pouvoir. Voilà ce qui plaisait à Erzsebet chez ce démon prétentieux.
Elle avait bien évidemment beaucoup de mal à s’avouer à elle-même qu’elle avait une bonne raison de lui vouer ne serait-ce qu’une once d’admiration et jamais, Ô jamais, elle n’aurait pu dire cela devant lui. Ni devant personne d’autre d’ailleurs.

Pour une souveraine de son envergure, elle avait toujours préféré les armes que la réflexion et bien souvent on lui avait reproché de d’abord frapper, et ensuite poser les questions. Vishnu lui, se maîtrisait sans doute mieux qu’elle, bien qu’il n’était pas non plus de nature parfaitement méticuleuse. Après tous, ils n’étaient que des démons et leur caractère s’en voyait directement touché.
La bagarre semblait toujours plus intéressante que toute autre forme de négociation.

Le temps passait et la reine Amalberga commençait à s’impatienter. C’était, et elle en avait conscience même si elle refusait de l’admettre, l’un de ses plus importants défauts. Son manque de patience. Elle avait dû voyager si longtemps et traverser tant de difficultés pour parvenir jusqu’à lui, voilà qu’il la faisait encore attendre.
Lorsqu’elle vit le regard de Vishnu passer de ses yeux à ses formes, elle comprit qu’il était sur la fin de sa réflexion et que le verdict n’allait pas tarder. Se préparant alors moralement à toute sorte de réponse, bien qu’elle eu une petite idée de la décision qu’il avait prise, elle plongea ses yeux dans les siens, impatiente.

Comme elle s’y attendait, la réponse ne fut pas négative. S’il ne voulait pas s’allier à elle, il n’aurait sans doute pas prit autant de temps à retourner la chose dans son esprit. Il ajouta même deux interrogations à sa réponse. Curieusement, Erzsebet s’attendait à plus de questions de sa part. Elle se « rassura » en se disant qu’elles viendraient bien un jour. Chaque chose en son temps.

Il voulait savoir ce qu’elle lui offrait. La proposition de la reine avait pourtant été claire, bien qu’à la fois vague. Elle lui offrait un royaume, un grade, une place tout en haut. Lui restait la crainte de le voir prendre sa place, ce dont il aurait été bien capable en temps normal. Leur relation ambigüe laissait à Erzsebet la chance de pouvoir être aux côtés du démon en tant qu’alliée, et non en tant qu’ennemi. Pourquoi ne pas en profiter. Bien d’autres n’ont pas eu la chance d’échapper à la lame de Vishnu.

A vrai dire elle avait jusque là bien plus pensé à ce que lui pourrait lui offrir plutôt que le contraire. Son royaume allait mal et si elle ne trouvait pas rapidement un moyen de faire face à la crise, les pays voisins pourraient bien se mettre en tête de conquérir Dyhl Birr et ce serait alors la fin du règne de la reine Amalberga.

- Ce que je t’offre ? Le rang de Souverain de tout un royaume, et pas n’importe lequel…


Un sourire aux lèvres, elle tenait à le séduire par les mots. Ne pas parler des inconvénients, mettre en avant les avantages qui se présentaient à lui s’il acceptait l’offre. Bien qu’user de rictus hypocrites n’était pas sa tasse de thé, Erzsebet dut simuler une aura sympathisante.

- J’en ai après ta puissance mon cher, tu as bien entendu. Toi et moi sommes de bons amis, non ? Allier nos forces pour conduire un royaume vers une expansion de puissance, conquérir et encore conquérir… Je ne demande que ta bonne foi Vishnu. Je suis convaincue que l’un comme l’autre nous pouvons nous être mutuellement utile…

Et son sourire s’agrandit sur un stratagème auquel elle avait pensé il y a déjà un moment et qui pourrait l’arranger en cas de traîtrise de la part de Vishnu. S’il ne prenait pas le rôle qu’elle lui proposait avec suffisamment de respect pour elle et Dyhl Birr, il lui suffirait d’informer le peuple qu’il s’agissait du meurtrier de feu le roi Friedrich. Même si celui-ci n’était pas un roi parfait et adoré de tous, le principe qu’un étranger tue le roi et prenne sa place comme si de rien n’était ne plairait à aucun peuple, Erzsebet le savait et comptait là-dessus si le démon avait une idée malsaine derrière la tête.

- Tu peux voir ici une occasion d’agrandir ton pouvoir, non ? Alors… acceptes-tu mon offre ?
Revenir en haut Aller en bas
Di
avatar
Nombre de messages : 917
Race : Hybride Chacal
Poste : Ex Chasseur de Primes
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
880/1000  (880/1000)
MessageSam 18 Avr 2009 - 15:35

Di Staff a écrit:
Bon bon bon... ça rame !

_________________________________________________________

J'irais au Paradis _ Jouant au suicide _ J'irais en Enfer
http://ziokoh.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» Le parfum des roses d'hiver
» Un parfum de sulfure.
» Scénario Premier : " Le Parfum de la Veuve Amoureuse "
» Un parfum enivrant d''idéal prisonnier [Terminé]