Partagez | .
 

 Cours Aera (Privé - [Ceinwyn])

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageJeu 23 Oct 2008 - 12:06

Une forme encapuchonnée se déplaçant avec rapidité, un éclair argenté jaillissant de sous la cape et perçant les ténèbres. Le temps sembla s'arrêter, la silhouette s'immobilisa, sous la capuche un visage se tourna vers la gauche. Le vent souffla, caressant et fit glisser le capuchon sur les épaules de la charmante créature. Un visage d'une blancheur cadavérique apparut sous la lumière de la lune, inexpressif et parfaitement lisse, deux yeux bleus et luisants brillèrent sous les étoiles et une cascade de cheveux noirs coulèrent le long de son dos.

Un dernier reflet de mort sur sa dague et cette dernière retourna s'endormir paisiblement dans la ceinture de la vampire. Il n'y avait personne, Ceinwyn sentait qu'elle ne craignait rien. La jeune femme sentait sa chaleur artificielle réchauffer la nuit, chaleur que lui avait procuré le sang d'un villageois quelconque et seulement la sienne. Elle huma les ténèbres et tendit l'oreille. Rien, juste le souffle délicieux du vent, qui tournoyait avec douceur autours d'elle, étouffant les bruits infimes qu'elle pouvait produire. Merveilleux, sentir le souffle de l'air l'entourer et la protéger ainsi, c'était toujours autant euphorisant.

Elle secoua la tête en faisant voler sa chevelure. Encore mieux, elle était la pour apprendre à contrôler ses dons (au moins, un peu mieux qu'à l'instant présent). Elle croisa les bras sur sa poitrine et fit la moue. La nuit venait d'arriver, elle était légérement en avance... Ou alors, le professeur était déjà la? Elle calma le vent autours d'elle, tendant l'oreille prête à entendre les pas calme ou les battements d'ailes du professeur Archael. Oui, car il faut préciser que n'ayant pas mis les pieds depuis très longtemps à Elament, elle n'était toujours pas au courant de son départ. A cet instant, elle s'attendait donc à voir surgir des cieux l'ange qui lui avait déjà servit de professeur durant une année.

Aucun bruit, elle tendit une main devant elle et s'amusa à créer une toute petite tornade au creux de sa paume. Un rire doux et fluide s'échappa de sa gorge, elle ferma son poing et laissa la tornade disparaitre, se mêlant au vent environnant. Elle leva la tête vers la lune une dernière, s'interrogeant sur l'heure qu'il était. Était elle encore en avance ou alors n'allait elle pas tarder à entendre la voix rassurante de son professeur? Un sursaut, elle porta avec vivacité sa main sur sa dague, prête à laisser jaillir ses griffes, à bondir sur l'ennemi les crocs dehors... Ce bruit n'étais pas celui que faisait son professeur, elle regarda dans toute les directions, se demandant qui cela pouvait être.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageSam 25 Oct 2008 - 18:56

"Mchrmlefichcimleschèle…" marmonna une petite voix dans la nuit déjà froide.

C'était un coup à tomber malade. L'automne n'avait pas encore amené ses pluies que le froid de l'hiver se faisait déjà sentir. Il allait vraiment finir par attraper du mal… Heureusement, la chaleur solaire que son corps accumulait naturellement durant la journée lui servait, et son Vent était là pour le réchauffer, cet éternel et permanent bouclier contre les attaques… Et le froid ! Tyrol avait bien de la chance, tous les frileux de son genre n'étaient pas aussi bien aidés.

Sa vue d'elfe, pourtant extrêmement affûtée et même en semblant de couleur dans la nuit noire, lui servait bien peu. Non seulement la Lune lui éclairait en partie le chemin, mais surtout, dans le décor uniforme et répétitif des collines, y voir ne suffisait pas : Il fallait savoir se repérer avec justesse, autrement avoir le sens de l'orientation. Ce que l'elfe aux cheveux de neige, malgré des années d'occasion à s'entraîner sur ce point, n'avait que bien peu ! Le froid lui faisait rentrer la tête dans les épaules et regarder plus ses pieds que son chemin. Il grimpait avec lenteur la pente d'une colline, se demandant laquelle son élève, la vampire Ceinwyn, avait choisi pour s'arrêter… Si elle était déjà arrivée.

Comme il n'était pas doté de quelconque sixième sens, et que son intelligence froide et théorique remplaçait une intuition qui lui aurait été utile bien des fois, il ne se douta en rien qu'une présence était déjà là, au sommet de la colline qu'il gravissait, les bras croisés, serré contre son torse. Seules ses jambes bougeait sous son épais manteau vert pomme doublé d'une cape noire pour la soirée froide ; le reste de son corps était tout prostré pour se maintenir au chaud…


"Par Haeris !"

Ce ne fut que lorsqu'un bref éclat blanc apparut - et bénie soit la Lune à cet instant – qu'il releva brutalement la tête, et, par réflexe devenu habituel, il esquissa un ample geste de son bras gauche. Les rubans de son Vent se lièrent entre eux. Devenus une corde venteuse à la solidité comparable aux cordes elfiques, ils allèrent entourer un bras, le premier à portée : Un bras dirigé vers un flanc où pendait un fourreau de dague dont cette dernière était déjà prête à sortir.

L'elfe, croyant à un ennemi et s'estimant en sécurité grâce à son bouclier permanent et à sa corde surprise, prit enfin le temps de regarder correctement devant lui. C'était une jeune femme. Elle avait la peau très pâle et Tyrol espéra de tout cœur qu'elle soit bien la vampire qu'il avait conviée ! Essoufflé pour bien peu de choses, il s'exclama, surpris mais confiant et même amusé :


"Mais enfin ! Si c'est toi Ceinwyn, attends au moins d'avoir fini le cours avant de m'éliminer !"

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageMer 29 Oct 2008 - 14:16

Spoiler:
 

Nerveusement, Ceinwyn se figea tendit que le nouveau venu avait immobilisé son bras... Elle feula et étouffa une sorte de grognement puis leva les yeux et détailla celui qui faisait ainsi usage du vent. Elle avait raison, ce n'était pas Archael, pourtant le personnage se trouvant devant elle ne lui était pas inconnu. La mémoire, arme censée être à toute épreuve chez un vampire lui faisait à présent défaut. Elle savait qu'en Elament, elle l'avait déjà croisé, voir plus, mais qui était il.

La phrase qu'il prononça finit de lui ôter ses doutes... Un autre professeur donc? Elle détendit son corps, relâchant ses muscles avec plaisir et calmant la bête au fond de son âme. Non, le moment n'étais pas à la soif de sang, ni au désir brulant de chasser. Elle soupira, laissa poindre un sourire étrange et fixa froidement le professeur, son visage de marbre blanc miroitant sous la lune...

"Vous connaissez mon nom mais je n'ai pas le plaisir de savoir le votre..." puis dans un souffle "A dire vrai, je m'attendais à voir le professeur Archael"

La petite naïve n'était en rien au courant des affaires se tramant dans la cité, elle ne savait rien des démissions et des départs, et finalement, elle s'en moquait un peu. Du moment qu'il y avait du sang et des proies, c'était parfait! Elle regarda son bras et fronça les sourcils... Elle aurait apprécié que le professeur relâche son membre ainsi immobilisé. Elle rejeta sa chevelure de nuit dans son dos, sentant les mèches rassurantes tomber en cascade le long de son dos et caresser ses reins. Posant sa main de libre sur sa hanche, elle leva les yeux au ciel et lança nonchalamment, dévoilant ainsi deux jolis crocs

"Je vous assure que je ne vous en voudrais pas si vous décider de lâcher mon bras"

Joignant le geste à la parole, elle toucha son bras emprisonné et manqua de frissonner sous cette texture froide et dure qu'était devenue sa chair. L'air pouvait bien geler n'importe quel être vivant, elle et sa condition de pseudo immortel ne craignait plus le froid. En vérité, c'était à peine si elle sentait les attaques furieuses du souffle puissant les environnants. Un sourire amusé pointa sur ses lèvres bien trop froide pour être celles d'une simple femme... Hum... Était-ce une invitation que Ceinwyn devait lire dans les propos du professeur?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageJeu 6 Nov 2008 - 21:46

Lâcher le… ?

"Oh…", remarqua-t-il toujours amusé, "Certes, excuse-moi !"

Il ne tenait pas à se faire des ennemis tout de suite… Comment ça "trop tard" ? Bon, chez ses élèves au moins, précisons ; Chez les démons, c'était une autre histoire ! Aussi lâcha-t-il ses rubans, qui se dénouèrent aussitôt et reprirent leur course autour de son corps.. Il parcourut les quelques mètres qui le séparaient encore de la dénommée Ceinwyn. C'était bien elle et c'était tant mieux. Rassuré ? Bien évidemment, il avait trouvé son élève et commencerait à lui enseigner ce qu'elle souhaitait ! Elle vivait la nuit, elle était vampire : L'elfe aux cheveux blancs la devinait bien plus indépendante, en tout cas bien plus belliqueuse que certains autres de ses élèves, et s'adapterait donc en conséquence. Cela ne le dérangeait pas outre mesure. Bien au contraire !

"Le Sire Archael est parti. Quant à moi, on m'appelle Tyrol."

Il ne tint pas à s'éterniser sur le sujet d'Arhael étant donné qu'il ne l'avait revu qu'une unique fois, que cela n'avait pas été joyeux et que l'Ange avait dû profiter du fait qu'un assistant se pointe pour lui déléguer ses fonctions de professeur afin de recouvrer la liberté. Quant au comment du pourquoi du où, il n'en savait rien. D'ailleurs, Ceinwyn ne lui demandait pas le détail ! Revenons-en donc à nos moutons. Enfin, à notre vampire ; La nuit était plus courte que le jour et il n'aurait que jusqu'à l'aube à lui consacrer avant qu'elle ne doive partir !

"Ma foi, tu m'as l'air bien armée, et je ne parle pas que de tes dents", reprit-il sans moquerie aucune avec un sourire doux tout à fait à l'opposé de celui de la jeune femme. "Te sers-tu souvent de ton pouvoir ?"

Certain-e-s préféraient les armes blanches aux pouvoirs élémentaires, il en avait eu un exemple à son côté. Toutefois, si Ceinwyn avait accepté de se rendre en cours, c'était bien parce qu'elle savait faire quelque chose de son don et souhaitait se perfectionner, ou au moins aimerait en faire quelque chose ; Tout comme Hambut, elle était en seconde année. Ce n'était donc pas pour rien. Logiquement.

"Je peux t'apprendre ce que tu souhaites, selon ce que tu penses être le plus utile pour toi !"

Enjoué, il espérait un cours qui change un peu… Dans le fond et la forme, va-t-on dire !

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageJeu 20 Nov 2008 - 20:06

Lorsque il lâcha son bras, elle frotta sa chair, plus par réflexe qu'autre chose d'ailleurs. Elle le remercia d'un regard et d'un hochement de tête. Elle appris étonnait que le professeur était partis, ses lèvres s'entrouvrirent pour finalement se refermer. Après tout ça ne la regardait pas. Elle jeta un coup d'œil rapide à la lune. Elle était encore haute dans le ciel, elle n'avait pas encore à craindre l'aube. Son sourire moqueur resta sur ses lèvres toujours par habitude, pourtant il se transforma en petit rictus mécontent.

"Non... Non je ne me sers pas assez souvent de mon pouvoir"


Elle n'avait pas eu à beaucoup se battre jusque la, elle avait toujours chassé dans la douceur, le calme et souvent la séduction. Les Elamentiens était trop naïfs. Pourtant depuis qu'elle ne rentrait presque plus dans la cité, elle sentait bien que le besoin de maitriser son don se faisait sentir. Les bêtes rodaient et des démons pas toujours bien intentionnés à son égard de même. Elle réfléchis donc à la question du nouveau professeur. Elle posa un doigt sur ses lèvres et l'autre sous son menton dans une pause presque comique... Un sourire amusé naquit sur le bout de ses lèvres, elle laissa poindre intentionnellement ses deux canines

"Ce qui me serait utile? Voyez vous... Je chasse beaucoup" Un petit rire s'échappa de sa poitrine puis elle reprit "Il me faudrait donc quelque chose en rapport. Je sais faire souffler quelques rafales mais je manque cruellement de puissance. Mes "attaques" sont plus précises que dévastatrices diront nous... J'aime beaucoup compacter l'air, compresser quelque chose ou quelqu'un dans une sorte de bulle d'air..."

Elle faisait plusieurs geste avec ses mains, consciente de ne pas être très clair

"Vous me comprenez? Je veux dire, je peux écraser des membres en les compactant dans une bulle d'air par exemple ou encore" un sourire radieux éclaira son visage "crée un vide autours d'une personne, une "bulle" de vide en fait, et l'empêcher ainsi de respirer... Que dire de plus, je crois malheureusement que c'est tout"

Elle réalisait qu'elle ne maitrisait que très peu son élément... Elle regarda le professeur, un peu gênée.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 30 Nov 2008 - 14:18

"C'est tout et c'est déjà bien !" lança l'elfe, surpris.

Surpris ? Oui, par le fait que personne encore ne lui ait dit savoir faire de telles choses, les acquis tournaient souvent autour des mêmes sorts chez la plupart des élèves, et c'était compréhensible puisqu'avant lui les cours se faisaient en classe entière. Ceinwyn avait dû bénéficier d'apprentissage privé, cela était logique et cela collait avec ses capacités. Créer du vide et augmenter la pression de l'air était bien plus compliqué que de créer une petite tornade à lancer sur un ennemi. Et sans aucun doute bien plus redoutable… En effet, on peut réchapper à beaucoup de choses, mais pas à un manque d'oxygène, d'air viable : Comme un Aqua qui vous dépouille totalement de votre eau corporelle, un Aera qui vous prive d'air est un ennemi fatal. Et cruel !… En tout cas bien plus qu'une espèce d'excité qui balance des courants d'air à tout bout de champ.


"Ta puissance d'attaque équivaut à ta condition physique, tu n'iras donc pas plus loin que ce qui t'es donné" expliqua-t-il afin de poser la limite immédiatement. "Mais ce que tu dis savoir faire là est bien plus intéressant que du bourrinage à grands coups de rafales ! Il faudra miser là-dessus pour ta chasse, cela est sûr. Quant à ta précision…"

Elle disait être précise… C'était une bonne chose. Tyrol l'était aussi - dans une moindre mesure, forcément - et cette précision se retrouvait dans tous les sorts de "rubans" qu'il utilisait ; Bien sûr, Ceinwyn n'avait pas de Vent personnel à disposition pour les rubans en question, mais les grands vents en possédaient. Il faudrait lui apprendre à se servir d'eux de façon judicieuse. Sa tête chercha, fouilla, explora toutes les possibilités d'utilisation du Vent… Si entraver les mouvements était une spécialité Terra, les Aeras n'étaient toutefois pas en reste.

"… Oui, il y aura de quoi faire. Des sorts d'entrave et des pièges, c'est ce qu'il te faut n'est-ce pas ? Les illusions seraient une bonne chose, entre autres bien sûr. Mais tout d'abord, j'aimerai voir s'il reste à perfectionner ces techniques de bulle d'air et de vide dont tu parles. Lances-en un sur moi, n'importe lequel des deux, nous verrons ensuite."

Il ordonna mentalement à son Vent de s'écarter de lui pour un temps, et, en le sentant le quitter, l'elfe se sentit comme nu dans la neige. Dieux, qu'est-ce qu'il faisait froid la nuit, sans sa couverture chauffante !

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageLun 8 Déc 2008 - 17:07

Elle hocha la tête lorsque le professeur lui parla de sa condition physique et du fait qu'elle ne dépasserai pas un certain seuil. Un léger sourire creusa quelques rides très fine au coin de ses lèvres, elle aimait la façon de parler de Tyrol. "Du bourrinage", le terme était bien choisit, elle se rappela de quelques compagnons de classes jouant à "qui avait la plus grosse tornade"... Assez lamentable. Étrangement, alors qu'il lui parlait des différents sorts qu'elle pourrait utiliser, elle se sentait presque redevenue humaine. Comme lorsqu'elle buvait les paroles de son ancien professeur, comme lorsque l'on avait pas encore fait d'elle ce mort vivant. Excitée
comme une petite fille, elle l'entendit parler de pièges et d'illusions. Elle sentit monter en elle la faim en pensant à l'utilisation de tout ceci lors de ses chasses, mais cette fois ci elle réfréna ses instincts.

La vampire plissa les yeux... Il lui fallait attaquer son professeur? Elle hésita un instant, non pas qu'elle craignait de le blesser mais bien au contraire d'être parfaitement ridicule. Elle haussa légérement les épaules, se concentra un moment sur sa main gauche. Voila, c'était plus lourd, plus dur. Un peu de vent venait de se lover au creux de sa paume et grâce à son don, Cein en avait fait une "balle" imperceptible. Elle agita un instant ses doigts dessus, amusée de sentir se contact étrange et indéfinissable. C'était froid et chaud à la fois, c'était dur et mou... A dire vrai, cette balle n'avait rien d'utile, mais elle aidait la vampire à visualiser la sphère, la forme et la matière. En jouant avec au creux de sa main, elle arrivait plus facilement à lancer ce sort.

Elle leva les yeux vers le professeur, fit un signe de tête et ferma le poing sur la balle. Fixant le visage de Tyrol, elle referma ses doigts avec force sur la sphère et l'air autours de la tête du professeur sembla se condenser. Un sourire apparut sur les lèvres de Cein, elle serra plus fort après un rapide coup d'œil sur son professeur. L'air autours de son visage était devenue bien plus lourd, Cein savait que si il ne faisait rien et qu'elle décidait d'exercer une pression plus forte, cela écraserai son crane. Amusée par l'idée et consciente qu'il ne se laisserai pas bêtement aplatir, elle serra lentement mais surement ses doigts, son poing était presque fermé et la sphère dans sa paume était presque totalement écrasée.

Le regard un peu fou, un sourire étrange sur les lèvres elle leva les yeux, impatiente de savoir comment il allait arrêter ça et comment il allait la "punir"...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageLun 15 Déc 2008 - 14:25

Dépêêêche j'ai froiiiiiid… Tiens, puisque tu ne fais rien, toi le Vent, sois utile et va donc me montrer comment elle prépare son sort et sous quelle forme !

Le Vent obéit docilement et fila. Seules les fées restèrent auprès de Tyrol tandis que rubans et paillettes allèrent suivre la matérialisation du sort. L'elfe blanc garda les yeux rivés dessus afin d'en comprendre le fonctionnement, curieux de voir ça. De là où il était, il voyait une étrange sphère compacte dans la main de Ceinwyn, qu'elle sembla soupeser un instant avant de la serrer. Il n'avait donc plus qu'à la laisser faire, se dit-il avec intérêt. Il voulut alors se concentrer sur la sphère, mais déjà les rubans quittaient la main de Ceinwyn pour revenir à leur maître, lui tournant autour avec frénésie. Les fées paniquèrent et se mirent à tinter pour prévenir d'un danger, mais Tyrol en était conscient : Il percevait quelque chose d'oppressant autour de lui. Il les pria donc de rester à distance.

L'elfe sentit comme une migraine le prendre soudainement, son sang battait à ses tempes et lui faisait mal. L'air autour de lui semblait à présent irrespirable… Non, en fait non, c'était lui qui n'arrivait plus à respirer ! Il ne parvenait plus à reprendre son souffle normalement. Il voulut lancer quelque chose comme "wouah !" ou encore son sempiternel "sensationnel !", mais se ravisa peu après avoir entrouvert la bouche en se souvenant qu'il en était incapable. Il balaya l'air de la main comme s'il invitait quelqu'un à le rejoindre, et aussitôt ses fées plongèrent sur lui, de toute leur force magique : La bulle se brisa avec facilité, percée de tous les côtés. Son Vent s'y engouffra et ramena une pression normale. Et il rétablit au passage le bouclier habituel, tout outré qu'on ait osé s'attaquer à son propriétaire.

Tyrol, lui, était très content même s'il ne le manifesta pas tout de suite, trop occupé à se masser le crâne. Allons bon, une bonne migraine, cela faisait longtemps qu'il n'en avait pas revue une ! Par la même occasion il réfléchissait à ce qu'il avait vu et ce qu'il aurait à y redire : Pas grand chose à son humble avis.


"La pression est telle qu'à un certain point il est impossible de reprendre son souffle…", dit-il pour lui-même en se grattant le menton, toujours aspiré par une puissante réflexion avant de reprendre, sagement enthousiaste : "Et tu peux l'utiliser sur toutes les parties du corps ? C'est un véritable sort de coercition que tu sais maîtriser-là ! Alors je n'ai rien à t'apprendre de plus là-dessus, si ce n'est de te dire de ne pas hésiter à y mettre un bon paquet d'énergie histoire de paralyser totalement la cible, et d'envelopper le corps entier sans hésitation. Ou alors vise d'abord les jambes, ça courra moins vite !"

Elle devait bien s'en douter et y avoir pensé. Elle n'aurait aucun mal à faire tout cela ! Et puis elle chassait, en chasse la patience était la meilleure des qualités : Elle avait donc tout son temps pour prendre sa proie au piège !

"Passons à la suite, si tu n'y vois pas d'inconvénient ! Vu que nous sommes dans les entraves, j'ai quelque chose de bien utile à t'apprendre. Tu sais compacter l'air, cela ne devrait pas te poser de souci : C'est le sort que j'ai lancé tout à l'heure pour te retenir le poignet !"

Il n'eut pas de mal à monter encore une fois l'exemple étant donné qu'il utilisait les rubans de son Vent. Il mima à nouveau le geste bref et précis de sa main, comme s'il jetait une corde sur Ceinwyn. Celle-ci put sentir à nouveau quelque chose de venteux mais ferme lui retenir le poignet, comme plus tôt, mais avec moins de force… Et elle put même le voir : Les rubans noués les uns aux autres apparurent dans un scintillement bleuté né de l'Etoile que l'elfe portait à son cou. Il sourit et entreprit d'expliquer en montrant les rubans du doigt :

"Ces choses déterminent la direction des vents. En empruntant quelques courants, chauds ou froids - peu importe, et en les chargeant de magie comme ta sphère, tu peux leur donner consistance et les modeler à ta guise. Avec une bonne maîtrise, tu pourras les lancer là où tu le souhaites, comme si tu maniais une corde invisible. Comme une vraie corde, tu dois la lancer avec conviction, sinon elle n'ira pas très loin ! Et plus tu compactes la magie, plus le lien est difficile à briser."

Il transmit à travers les rubans une partie de son propre Vent afin d'en renforcer la consistance : Le scintillement se changea rapidement en une franche couleur blanc pur, signe que la pression qu'ils renfermaient était assez forte pour amortir n'importe quelle tentative de destruction.

"Pour resserrer une prise, il suffit de tirer un peu comme si tu ramenais la chose vers toi."

Il s'exécuta et son lien se resserra sur le poignet de Ceinwyn, avant de disparaître dans une faible poussière argentée. Les rubans, hors de la volonté de leur ami, reprirent leur course naturelle autour de son corps.

"En tirant un grand coup et en libérant la pression, tu peux déséquilibrer un individu de bonne corpulence. Ah, et pour trouver les courants, imagine-les et sers-toi, il y en a partout ! Voilà, es-tu prête à passer à la pratique ?"

Et si elle était prête, il tendait déjà le poignet en guise de cobaye.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageSam 20 Déc 2008 - 13:37

Les yeux luisants de la vampire regardèrent le professeur se masser les tempes. Ceinwyn entrouvrit la bouche, un air désolé sur le visage. Les mots qu'elle voulut prononcer restèrent figés sur ses lèvres, elle venait de se surprendre elle même. Dans un réflexe humain, elle avait manqué de présenter ses excuses, ce qui en soit n'était pas grave, mais pire, elle venait de s'inquiéter pour un être qui, apparemment, ne lui était rien. Légèrement déstabilisée, elle referma ses lèvres et rangea derrière les deux rideaux de chairs ses canines. Elle se contenta de lui jeta un regard désolé, mais sincère.

Elle lui fut extrêmement reconnaissante de lui dire ce qu'il avait ressentie, en effet Ceinwyn n'avait jamais subie se sort, il lui était donc difficile d'imaginer ce que l'on ressentait. Un sourire sincère éclaira son visage, elle semblait retrouver un peu de son humanité perdue. Reconnaissance, regrets, inquiétude... Elle le regarda ensuite, gênée.

"Justement... Le problème vient du manque de puissance dont je vous ai parlé précédemment. Je ne peux pas lancer ce sort sur une trop grande surface." Elle sourit, amusée "Alors effectivement je vise les jambes"

Elle se souvint du bruit qu'avait fait les branches sur lesquels elle s'était entrainée... son sourire ne quittait pas ses lèvres, elle imagina le même bruit sur les jambes d'une proie s'enfuyant. Un bout de langue vint frôler le bout d'une canine, incisant sa chair. Un gout de sang se répandit dans sa bouche, un frisson parcourut son échine. Elle n'aurait pas le temps de chasser cette nuit, c'était presque courut d'avance, aussi tenta elle de se
calmer au maximum. Elle écouta patiemment son professeur, elle prit une mine déconfite. Il lui fallait faire le même sort que Tyrol? Elle regarda comment il faisait et se sentit ridicule. Elle se concentra sur ce qu'elle ressentait autours de son poignet. C'était... cotonneux? Non venteux tout simplement, mais c'était fort et ça la retenait. Étrange. Jetant un œil sur le bras prisonnier, elle regarda avec stupeur comme des "rubans" qui scintillaient autours de son poignet.

*C'est... C'est beau*

Elle leva des yeux presque émerveillés sur son professeur. Aucun doute, il était adopté! Elle l'écouta donc avec attention. Les "rubans" déterminaient donc la direction des vents? Elle n'y connaissait rien et se rendit compte qu'il allait peut être lui falloir étudier de plus près les vents avant de faire quoi que ce soit. Elle le regarda renforcer son sort, le resserrer puis le faire disparaitre. Elle ferma les yeux et essaya de s'imaginer ses fameux courants"... Rien, elle sentait le vent tourbillonner autours d'elle, mais rien de plus. Un long moment elle resta crisper à essayer de ressentir quelque chose. Elle ouvrit un œil, puis les deux.

"Euh je... Je ne ressens rien en fait"

L'air penaud, elle le regarda, désolée.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMer 24 Déc 2008 - 17:46

Un rire irréel échappa brièvement à Tyrol. Son poignet tendu s'approcha encore de Ceinwyn, et il vint lui prendre son poignet à elle avec douceur. Il guida sa main dans le vide et de son autre main vint refermer la sienne sur l'air, là où il n'y avait rien et où pourtant elle put sentir le même contact qui lui avait serré le poignet. Il lui intima silencieusement de garder la main fermée en l'enserrant un instant, puis la lâcha pour reculer d'un pas, serrant légèrement son poing comme s'il tenait quelque chose dedans ; Une nouvelle fois son Etoile brilla, et, comme en écho un nouveau ruban scintilla entre l'elfe blanc et la vampire. Chacun en tenait à présent une extrémité.

Un sourire se dessina dans les reflets bleutés du ruban.


"Tu les ressens puisqu'ils sont le Vent… Il n'y a qu'à se servir ! Ma lumière n'a servi qu'à te donner une idée de ce à quoi ressemblent ceux qui commandent la direction des grands vents…"

Il lâcha le ruban qui pendit alors sagement dans le vide, flottant légèrement au gré des autres qui, invisibles à Ceinwyn, continuaient leur course habituelle ici et là, selon leurs envies changeantes de vent inconstant. Puis la poussière se dispersa à nouveau et le ruban redevint aussi invisible que ses semblables ; Il était pourtant toujours aussi sensible entre les doigts de la vampire, comme un toucher de soie.

Il sourit en la revoyant crispée, tentant de trouver avec insistance des choses qui, dans l'imaginaire commun, n'existaient pas. Tous ignoraient l'existence de ces choses légères et colorées qui composaient les Vents. Tyrol n'était pas là pour se vanter de les voir, mais pour en faire prendre connaissance aux autres. Car ce qui faisait la force du Vent était sa capacité à être à la fois matériel et immatériel, modelable à volonté. Et son omniprésence était un atout considérable : Comme le disait l'elfe, il n'y avait qu'à se servir ! Quand on savait ce qui le composait, on cernait bien mieux son élément… En tout cas plus qu'en se faisant d'improbables théories sur le vide, le rien et l'infini !


"Il est dans ta main. Tu n'as plus qu'à faire comme je t'ai montré."

Tyrol tendit à nouveau le bras en souriant aimablement, d'un regard d'invitation à prendre la suite.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageMar 30 Déc 2008 - 23:51

Apeurée, elle entendit son professeur rire. Étais ce d'elle qu'il se moquait? Gênée, elle baissa les yeux, légérement agacée. Pourtant un mouvement lui fit instantanément lever les yeux, il avait bougé, retenant un mouvement de recul, elle se laissa toucher, légérement troublée par la chaleur du sang qui coulait dans la chair de Tyrol. Sa peau à elle devait semblait bien froide et tellement dur... Rien de très humain, et encore, si dit elle, cela empirait avec l'age. Elle se laissa guider, semblant tâter le vide et pourtant, frôlant de ses doigts des vents différends, de l'air, des particules de poussières. Lorsqu'elle serra le poing sur un endroit apparemment vide, elle sentit quelque chose de duveteux et cotonneux, comme tout à l'heure.

Elle regarda les agissements de Tyrol avec un intérêt croissant. La chose qu'elle tenait entre les mains s'illumina comme auparavant. Ceinwyn afficha un sourire franc et des yeux émerveillés. Excitée comme une enfant elle trépigna sur place

"Oh professeur, c'est magnifique... c'est merveilleux c'est tellement... tellement beau, tellement doux... c'est... parfois c'est ce contact que je ressens lorsque je suis seule et que le vent se fait caressant"

Elle était folle de joie. Voir ce qu'elle voyait et sentir ce qu'elle touchait avec ses sens de vampire était exceptionnelle. Les lueurs semblaient irréelles, elle voyait les choses se colorer sous l'effet d'une chaleur venant de divers courant aériens, un mortel devait sentir la douceur de la chose, mais elle, elle sentait... elle sentait la vie qui courrait dans les vents! Tremblante, elle écouta les bruits presque assourdissants de centaines de milliers de battements de coeur, tellement proches et lointains à la fois. Entre ses doigts, le ruban pulsait presque de vie, ça frémissait, ça bougeait seul... c'était vivant! Dans un souffle, un murmure respectueux et passionnée elle prononça

"ça vit... ça vit entre mes mains, quelques chose bat en son sein et c'est relié à tout les autres battements"

Elle ferma les yeux alors que la lumière étrange disparaissait. L'image n'était plus mais le touché fabuleux persistait. Cette fois ci, elle remercia intérieurement les Dieux de l'avoir fait devenir ce qu'elle était. Pourtant quelque chose la dérangeait... Oui ça battait, mais, le "cœur", la chose qui faisait pulser ce ruban battait si faiblement, c'était étrange. Cela semblait vivoter, plus que vivre. Elle écouta son professeur, hocha vigoureusement la tête et regarda sa main.

Il fallait que ça vive plus, que ça vive mieux. Elle se concentra un instant et insuffla à cette petite chose de l'énergie, elle sentit les battements s'intensifier, la chose semblait grossir légérement... En fait, il suffisait de la lancer en dirigeant son énergie vers la cible n'est ce pas? Comme pour ses "bulles" de vide... Elle concentra son énergie, regarda le poignet de son professeur et dirigea toute l'énergie emmagasiné dans le "ruban" vers ce même poignet, accompagnant cela d'un mouvement de main pour "lancer" la corde de vent.

Elle c'était bien concentré sur le poignet pourtant elle sentit le vent ne pas aller assez loin. Elle fit une moue, ferma les yeux pour se calmer et se concentra de nouveau sur son énergie, sur ce ruban chargé de son énergie. En souriant, elle ouvrit les yeux et le lança cette fois avec détermination et franchise. Elle sentit qu'elle avait visé juste, resserra son poing autours de la chose vivante et la gonfla un peu plus d'énergie afin de serrer doucement.

*La précision... je crois que si je cherche à placer de façon juste mon énergie sans la gaspiller, je peux réussir des choses dont je ne me croyais pas capable. Il me suffit de m'économiser et de savoir guider mon énergie en premier temps...*

Elle regarda Tyrol l'air de demander si ce n'était pas trop trop mal, un petit sourire timide aux lèvres.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageJeu 8 Jan 2009 - 21:22

L'étonnement discret de Tyrol se dissimula totalement sous une expression bienveillante alors que Ceinwyn s'extasiait de ce qu'elle voyait, acquiesçant gentiment à chacune de ses remarques. L'elfe ignorait qu'elle ressentait les choses différemment du fait de son état de vampire, mais il était heureux tout simplement que cela lui plaise, que ses sens soient ravis ; Lorsqu'on contrôle un élément, à plus forte raison le Vent, c'était bien là l'essentiel ! Les sensations comptaient avant tout, loin devant les sentiments. En avouant faire le lien entre ce qu'elle découvrait entre ses mains et la caresse du Vent, puis en décrivant ces battements qu'elle ressentait, Ceinwyn montrait qu'elle avait tout compris. Tout… De ce qui fait un élémentaliste ! Ce qui était déjà bien. Inconsciemment tous le savaient plus ou moins, il ne manquait que le déclic. Le reste n'était que conséquences et liens logiques ! Rien qu'un immense puzzle de magie…

Il patienta, la laissant désormais se concentrer et agir à sa façon, demandant une nouvelle fois à son propre Vent d'aller suivre ce qu'il se passait pour mieux comprendre… Tout simplement mieux voir ce qu'elle faisait. Ses rubans chamarrés suivirent l'augmentation d'énergie dont la "corde" de Ceinwyn se vit gratifiée. Car oui, elle n'était plus ruban à ce stade mais bel et bien corde de Vent, bondissante de magie folle et désordonnée ! Il suffisait de serrer sa prise dessus pour se rendre compte de la résistance croissante qu'elle opposait, empêchant le poing de se fermer ; Une corde invisible qui semble vous glisser entre les doigts et qui pourtant est bien là, et souvent bien embarrassante pour qui est pris dans son piège… Oh ! Mais ne parlons pas si sérieusement de piège tout de suite, la jeune Vampire n'était qu'à son premier essai. Il n'était pourtant pas dur de deviner qu'avec de l'entraînement et les milliers de combinaisons possibles que le lanceur de sorts pouvait trouver, cette corde seule gentiment arrimée autour du poignet de Tyrol pouvait devenir la plus frustrante des entraves…

Il sentait à présent cette chose étrange qui l'enserrait et sourit, satisfait, fier même car il l'était facilement, pour tout et tout le monde.


"Je ne peux te former à toutes les éventualités", admit-il sans fard, "mais nous allons essayer d'en simuler quelques-unes. Il va falloir éprouver la résistance de tes liens, ta capacité à les renouveler rapidement en cas de besoin et, évidemment, ta précision… Il y a des ennemis assez retors pour s'esquiver, et plus ils sont loin de toi plus ils ont le temps… Même si rares sont ceux qui soupçonnent le sort que tu lances."

Le geste obligatoire pour lancer les entraves était assez visible pour que nombreux étaient ceux à avoir le réflexe de bouger, sans toutefois trop savoir ce qu'ils évitaient !

"Bien, tout d'abord…"

Sa main dont le poignet était retenu se saisit soudain de son invisible lien, et, dans un bref froncement de sourcil indiquant une tout aussi brève concentration, il cassa sans cérémonie aucune. Percé purement et simplement par la violence des fées rancunières qui avaient reçu l'ordre de trancher, dans un succinct mais violent courant d'air glacé, le ruban ayant servi à retenir leur maître et ami. Les deux parties, comme déboussolées, flottèrent un instant dans le vague, de travers, avant de se rejoindre, reconstituant le ruban initial qui reprit aussitôt sa course habituelle dans le Vent des Collines, comme s'il ne s'était jamais détourné de cette occupation. L'elfe aux cheveux blancs esquissa un sourire doux.

"Ce n'était pas assez compact", indiqua-t-il avec gentillesse. "Prends-en un autre et recommence : Essaye de le solidifier au maximum, et d'aller le plus vite possible. Il faut être vive et précise pour surprendre…"

Elle devrait apprendre à insuffler son énergie sitôt le courant attrapé, et sitôt solidifié, le lancer en un geste qui, pour un simple spectateur, n'évoquerait rien de plus qu'un court mais preste mouvement à priori vain… Personne ne devait s'en douter. Ce n'était pas un lasso que l'on faisait tourner jusqu'à être sûr de tenir l'animal à sa portée ; Il fallait être sûr. Tout de suite. Et jeter l'entrave comme l'hiver jette ses courants gelés pour vous clouer sur place…

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageJeu 26 Fév 2009 - 17:22

[enfin...honte sur moi, ma famille, mes ancêtres et mes descendants XD]

Oh... Elle regarda, legerement dépité le professeur réduire son sort à rien sans le moindre effort. Héhéh... et bien oui, Cein se résigna, elle était mauvaise. Elle fit une petite moue en sentant la bête gronder de faim et de lassitude en elle. Dieux, parviendrait elle à la faire taire toute la nuit? Rien n'étais moins sure et plus on se rapprochait de l'aurore et plus cela devenait compliqué. Ceinwyn souffla inutilement, c'était un comble pour un aera de ne pas avoir besoin de respirer non? Hum, au lieu de se laisser abattre la vampire décida d'une chose, elle allait utiliser sa vexation et sa frustration pour se donner à fond. Pas le temps de s'apitoyer, ils n'avaient que la nuit devant eux et Ceinwyn n'avait pas que ça à faire de son immortalité. Son visage changea, en une fraction de seconde, son sourire qu'elle avait jusque la arboré disparut, remplacé par une expression étrange, mélangeant malice, désir ainsi qu'un brin de cruauté. Ses yeux se fermèrent presque complètement, formant deux demi lune, elle scruta Tyrol.

Comme pour saisir un poisson dans l'eau, elle fit un mouvement de main rapide et referma ses doigts sur un courant, immédiatement elle poussa dans ses doigts un maximum d'énergie tentant de gonfler au maximum la chose qui palpitait comme un petit oiseau en train de mourir. Tendant prestement la main en avant, elle guida d'un mouvement de de sa magie le ruban plus solide que le précédent autours du poignet de l'elfe. Hum... dans tout les cas la vampire ne voyait pas très bien comment elle pourrait faire en sorte qu'il ne casse pas sous l'attaque du professeur. Après tout, elle n'était qu'une élève... Elle serra de toute ses forces ses doigts autours du ruban et alors qu'il était autours du poignet de Tyrol, elle lui insuffla une nouvelle dose d'énergie. Dans le bas de son dos et le long de sa colonne vertébral la jeune vampire ressentit comme une légère décharge électrique. Le ruban semblait durcir et devenir plus compact, moins doux et duveteux, enfin la vampire tira dessus afin de simplement garder la solidité du lien... Du moins l'espérait elle.

Elle leva les yeux et regarda son interlocuteur tout en gardant un certain contrôle et une pression sur le lien. Ses yeux brillèrent sous l'éclat de la lune, sa bouche esquissa une moue peu convaincue

"Est ce un peu mieux?"

Au moins, elle n'avait pas été lente, elle pensait qu'elle aurait mis plus de temps à lancer une nouvelle fois cette "entrave". Par réflexe plus que par inquiétude, elle regarda le ciel, vérifiant ou était l'astre nocturne afin d'être sur que le soleil ne pointerai pas de sitôt son nez, puis regarda de nouveau le professeur.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 22 Mar 2009 - 19:44

"Oui, c'est mieux", dit-il, "assez rapide en tout cas."

Sur ces mots il se concentra à nouveau et testa la solidité… Comme il n'avait que trop peu de puissance pour ce genre de choses, cette fois, malgré la colère des fées, le lien vacilla longuement jusqu'à la limite, mais sans se rompre. Tout au moins la première fois : l'elfe blanc tenta une seconde en tirant, et cette fois le lien se déchira. Eh oui, sinon ce serait trop facile !… Il fallait relever qu'il y mettait tout de même bien de l'effort ; Il assura cependant à la jeune vampire que la solidité aussi était meilleure que précédemment, tout en jugeant bon de préciser que cela ne voulait rien dire quant au fait que les liens tiendraient en toutes circonstances… Ce dont la jeune fille devait bien se douter intérieurement.

"Tu verras bien sur l'instant jusqu'à quel point tu devras serrer les rubans, et crois-moi mieux vaut trop que pas assez. Un seul ruban autour du cou, bien serré, peut suffire à étrangler quelqu'un, ou mettre à genoux le plus costaud des guerriers. Nous verrons à un petit entraînement si nous avons fini à temps."

Il l'encourageait clairement à y aller avec franchise, car lui donner une idée de ce qu'elle pouvait faire avec ce simple sort lui ferait comprendre sur l'instant comment l'utiliser, selon la personne, le lieu… De façon purement instinctive. Cela viendrait. Il suivit son regard et soupira discrètement, répondant à une question muette :

"Il y a encore bien du temps, je suis désolé de te retenir. Tu partiras avant le lever du jour."

Il était très arrangeant mais souhaitait son attention encore, car ils étaient loin d'avoir fini. Tyrol ne la retenait pas plus d'une nuit, autant que le temps pris lui soit utile ! Comme ce qu'il lui apprenait était destiné à lui servir dans un futur le plus proche et le plus concret possible, elle ne perdait pas au change à son sens. La pratique, elle s'en chargerait bien toute seule et il savait du fait de son état qu'elle ne manquerait pas d'occasions de s'entraîner, aussi se contentait-il de lui montrer plusieurs tours utiles aussi diversifiés que possibles afin qu'elle ne soit pas en reste… Et il leur en restait quelque uns à mettre en place avant qu'elle ne parte ! La nuit n'était pas terminée.

A cet instant arriva quelque chose dans le paysage noyé d'encre, un animal à la discrétion très discutable : Une panthère de flammes. Réellement faite de flammes, qui s'approchait de façon à être visible des deux personnes déjà en présence sans craindre d'être prise pour un prédateur en chasse. Elle arriva à hauteur de Tyrol et se coucha près de lui comme si elle attendait quelque chose… Comme la fin du cours, par exemple. L'elfe laissa faire et sourit, s'en retournant à son élève sur qui il lança un nouveau lien comme si de rien n'était, sans qu'elle ne puisse en percevoir l'idée chez lui ; Le ruban se noua autour de son poignet un bref instant, si bref, mais si fort qu'elle aurait pu sentir les veines de ses bras exploser… Si elle avait pu ressentir quelque chose de cet acabit ! Une douleur certaine la saisit à cet endroit et disparut aussitôt avec le lien, envolé comme si rien ne s'était passé.

"C'est à cela qui tu dois parvenir… Simple illustration de ce que je t'ai dis tout à l'heure !"

Si vous savez, sur le fait d'étrangler… Tyrol sourit calmement et s'assit dans l'herbe à côté du félin dont les flammes, bien que voyantes, n'éclairaient rien alentours. Il fit signe à Ceinwyn de faire de même pour procéder à l'explication suivante.

"Nous allons briser là pour les sorts de liens", indiqua-t-il, "j'aimerai t'entretenir d'autre chose dont je t'ai parlé tout à l'heure : Les illusions. Des sorts simples pour l'instant. As-tu déjà travaillé sur quelque chose de ce genre avec le Sire Archael ? Ou sur la modification de l'air qui nous entoure en général ?"

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageLun 23 Mar 2009 - 16:57

Elle écouta avec attention les critiques qu'il énonçait sur son sort. Hum, oui il avait très certainement raison et Cein le sentait bien, elle n'était pas vraiment encore au point. Après, il n'avait pas que ça à faire non plus et la vampire s'entrainerait seule bien entendue. Elle acquiesça lorsqu'il lui dit qu'il valait mieux serrer trop que pas assez et prenait note intérieurement de tout ce qu'il lui disait. Ohoho durant ses futurs escapades nocturnes il lui faudrait sans doute mettre tout cela en application. Peut être serait elle moins un poids de cet façon... Un poids? Pour qui? Raziel? Tss aucun risque, il semblait n'avoir cure de la jeune vampire... Pourtant peut être que si elle devenait moins faible, elle aurait droit à autre chose que du mépris? Elle secoua imperceptiblement la tête, non attendre autre chose que du mépris de la part de son actuel maitre était un doux rêve, ou plutôt une illusion...

Elle cligna des yeux et sourit à son professeur. Oh elle n'était pas pressée de quitter les lieux non, elle se méfiait simplement du feu destructeur du soleil. Hum... ce qu'elle faisait était risqué tout de même, un moment d'inattention et elle se ferait surprendre par l'astre du jour. Peut être que son instinct la préviendrais, peut être que Tyrol aussi... mais peut être pas. Ses yeux s'agrandirent légérement, une question s'imposa à elle... Elle entrouvrit les lèvres, inquiète et surprise de ne pas y avoir pensé plus tôt. Elle se décida à la poser quand une odeur submergea ses narines. Dans un réflexe de total préservation de soi, en sentant l'odeur du feu elle recula de quelques centimètres, adoptant une posture de défense et manqua de feuler. Plus qu'inquiète, elle regarda avec insistance la créature dangereuse en face d'elle. Quel être étrange, tout de flamme composé. Cein en avait peur, aussi peur qu'un vampire peut craindre le feu. Elle se souvint la vitesse à laquelle un non mort s'embrasait au contact des flammes et décida de garder ses distances. Ses sourcils se froncèrent... Cet animal agissait étrangement, connaissait il plus ou moins le professeur? Qu'attendait il...

Puis elle sentit quelque chose serrer si fort ses chairs mortes, elle couina comme un animal toucher et crut qu'elle allait prendre feu, dans un réflexe de son ancienne vie, elle aspira une grande quantité d'air et se crispa, attendant de sentir son corps tomber en cendre. Mais la souffrance s'évanouit immédiatement, Ceinwyn réagit, elle n'avait eu mal qu'au bras aussi regarda elle son membre douloureux. Sa peau était comme marqué d'un lien qui n'y était plus. Toujours inquiète, regardant son bras sous toutes les coutures, elle entendit Tyrol parler et soupira, se détendant comme la corde d'un arc. Ooooh, mais qu'elle était bête. La présence d'un animal enflammé avait suffit à lui faire perdre l'esprit un instant, elle avait crut bruler vive, mais non il ne s'agissait que de son professeur. Un immense soulagement l'étreignit à la gorge, elle baissa les yeux sur l'elfe qui s'asseyait et acquiesça en prononçant un léger "je vois". Sur son invitation, elle s'installa elle aussi, surveillant d'un œil inquiet la bête non loin.

Elle écouta avec attention, réfléchit un instant. Sans le vouloir la question qu'elle désirait poser remonta doucement à la surface. Elle plissa les yeux, secoua ses cheveux pendant quelques secondes puis plongea son regard dans celui de Tyrol.

"Hum... J'ai commencé à voir comment chauffer ou refroidir l'air qui m'environne, je peux donc utiliser ces changements de température pour créer un effet de "mirage", mais rien de bien concluant. De plus je gaspille trop d'énergie, j'éparpille au quatre vents (c'est le cas de la dire) ma force, je ne me concentre pas assez sur l'air que je désire "moduler"..." Elle se tut un instant, puis ne put s'empêcher de demander "Je voudrais vous poser une question, vous savez que je suis une vampire, vous savez que je chasse, vous devez vous doutez que je ne me nourris pas de lapin... Alors pourquoi m'enseignez vous tout ça? Vous ne craignez pas que j'utilise ceci contre un habitant d'Elament?"

Cette question l'avait taraudé pendant un moment, à présent elle était sortie, Cein se sentait mieux. La réponse ne viendrait peut être pas mais qu'importe, elle avait formulé son interrogation, elle pouvait à présent se concentrer entièrement sur l'enseignement qu'on lui donnait.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageSam 28 Mar 2009 - 23:12

"Fais", accorda-t-il poliment lorsque Ceinwyn dit vouloir le questionner.

Il écouta en notant mentalement ce qu'elle venait de lui dire sur ses capacités actuelles dans le domaine, quelque peu embêté par ces révélations. Ils venaient de passer à la difficulté supérieure de toute évidence et les illusions ne s'apprendraient pas aussi vite que les rubans. Il y aurait du travail en perspective ! Elle posa alors son interrogation et l'elfe répondit aussitôt en riant un peu, pas moqueur mais amusé par cette préoccupation qui ne l'avait pas effleuré lui-même :

"Ce que tu fais et fera de ton pouvoir est un risque à prendre comme bien d'autres et ce n'est pas pour cela qu'il faut t'empêcher d'apprendre à te servir de ton don ! Si ce n'est pas toi qui attaque, ce sera quelqu'un d'autre, vampire, démon ou je ne sais quoi. Et puis il te faut bien survivre, et c'est pour cela que je dois t'enseigner ce que je sais. Bien, les illusions…"

Somme toute, il ne pouvait refuser à Ceinwyn un apprentissage sous prétexte qu'elle pouvait peut-être s'en prendre aux habitants. Elle devait vivre. On tuait bien les animaux pour se nourrir, et ce n'était pas pour cela que les espèces étaient toutes à moitié décimées ! Qu'un habitant serve de nourriture à la jeune femme, c'était un fait contre lequel on ne pouvait rien. Pour une vie il faut une mort. On ne peut pas tout avoir non plus. Quant à l'éventualité qu'elle attaque dans un but plus destructeur, l'elfe était tout aussi tranquille sur la question : Il formait d'autres Aeras, et les autres professeurs formaient d'autres élémentalistes qui se battraient pour la Cité et pour leurs vies. Mais il fallait bien les former tous, car si l'on restait sur d'interminables suppositions, à ce compte-ci autant dire que nous sommes tous potentiellement des ennemis d'Elament.

Tyrol grattait tranquillement l'oreille de la panthère qui ronronnait tout son saoul, les yeux fermés.

"Certaines illusions peuvent ressembler à ta bulle de vide, avec ta petite sphère comme visualisation. Ce qu'il faut savoir, c'est que pour qu'il y ait illusion, il doit y avoir perception : Pour cela il y a un travail à faire non seulement au niveau des cinq sensations physiques, mais aussi au niveau du cerveau et du traitement de l'information."

Affecter plusieurs personnes était d'ailleurs paradoxalement très facile. Mais ils n'en étaient pas encore à ce stade.

"Je voudrais que tu me montres comment tu t'y prends, j'ai besoin de voir pour comprendre. Je m'adapterais en fonction de cette base. Ton problème d'énergie gaspillée doit effectivement venir du fait que tu l'éparpilles un peu trop, auquel cas ce sera facilement arrangeable."

Par le biais d'une bulle, comme il l'avait énoncé plus tôt, ou tout simplement en délimitant une zone. Pour l'instant, il invita d'un sourire la jeune femme à lui montrer comment elle procédait afin de détailler le processus par le biais de sa vision.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageVen 8 Mai 2009 - 9:04

Tout d'abord vexée par le rire du professeur, elle se détendit en entendant sa réponse. C'était plein de bon sens selon elle. Bon, évidemment elle n'allait pas lui reprocher de lui donner des clefs pour se nourrir mais elle était sur que d'autres professeurs n'avaient pas cette bonté d'âme. Elle pensait par exemple à un assistant qu'elle avait connut, oui, Armand lui n'enseignerait sans doute pas à quelqu'un comme Ceinwyn à présent. Bref, ses considérations sur son ancien maitre l'ennuyaient profondément, aussi préféra t-elle se concentrer sur le cours.

Hum... Il voulait lui enseigner les illusions? Mais en était elle capable? La seule fois ou elle en avait fait usage... Oh non ça n'avait pas été une réussite et ça n'avait aboutie à rien. Non l'air avait trembloté legerement, mais ce n'était pas une illusion. A dire vrai elle ne savait pas le moins du monde comment faire. Prise d'un doute elle jeta un coup d'œil à la panthère et méfiante brandit un doigt vers elle

"Et elle? S'en est une, d'illusion? Ou est elle bien réelle?"

Son professeur lui avait parlé de cerveau, de traitement de l'information... Elle ne saisissait pas tout. Par contre, les 5 sens? Oui d'accord, il fallait abuser l'autre sur chacun d'entre eux. Mais comment avec son pouvoir pouvait elle tromper l'odorat d'un ennemi? La vue à la limite, le toucher pourquoi pas, le gout l'odorat et l'audition elle ne voyait pas comment faire. L'air sceptique, elle réfléchissait...

Il fallait lui montrer? Mais... elle ne savait pas. Gênée elle lui fit remarquer

"Mais... enfin la seule fois ou j'ai essayé, ce fut un énorme fiasco. Je ne comprend même pas comment il faudrait faire à dire vrai. Une fois il y a quelques années un homme qui venait du désert m'a parlé des mirages. Quelque chose comme un mélange d'air froid et d'air chaud, cela crée des sortes d'illusions... Est ce ça?"
... "Hum... La seule fois ou j'ai essayé, je n'ai put que faire trembloter le mur d'air que j'avais dressé devant moi" elle secoua la tête "Je n'avais aucune idée du comment afficher une quelconque image..."

Ceinwyn était un peu perdue, elle s'était toujours sentie bonne élève mais la ses capacités de réflexion ne suffisaient pas... La mine boudeuse elle regarda son professeur. Ça l'agaçait de ne pas parvenir à comprendre seule le fonctionnement des illusions...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageSam 9 Mai 2009 - 23:49

Réagissant au quart de tour, apparemment très intéressée par la réponse qu'on allait donner, la panthère redressa sa lourde tête de flammes et darda ses yeux étranges sur Tyrol. Il se regardèrent un instant tous deux, l'elfe blanc paraissant surpris de la question dont la réponse était, bien évidemment pour lui, une évidence. Il sourit à la bête qu'il gratta sous la mâchoire, caressant les flammes comme si elles n'étaient que du poil.

"Non", répondit-il en étirant son sourire en coin, attirant de nouveau la tête de l'animal dans son giron pour assurer Ceinwyn qu'il ne s'approcherait pas. "Elle est très réelle."

Dans la définition pure, ce n'était pas du tout une illusion ; Ce n'était qu'une apparence qui ne dépendait que du bon vouloir de Tranlthanas. Mais la panthère existait bel et bien, était parfaitement tangible et les blessures qu'elle causait étaient elles aussi réelles. Lorsqu'elle reprenait forme elfique, les plaies restaient dans la chair. Tout le contraire des autres illusions, qui, comme leur nom l'indiquait, faisaient croire aux blessures ou à toutes sortes d'autres effets, pour créer une confusion ; Une fois le sort levé, tout disparaissait avec lui. Il y avait un effet secondaire psychologique, rarement physique ou alors causé par l'effet secondaire psychologique lui-même. Pour l'instant, l'elfe aux cheveux blancs continuait de gratter la tête de son gros félin qui ronronnait d'un plaisir sincère tandis que Ceinwyn avouait dans une courte tirade ne pas savoir vraiment se débrouiller. Ce que son professeur concevait parfaitement. Si son premier essai ne s'était pas révélé concluant, peut-être ne valait-il mieux pas insister pour le moment ; Ils prendraient une voie détournée avant d'y revenir, cela n'empêchait rien.

"Créer une image ? Cela viendra ! Et une fois que tu auras compris les premiers concepts tu seras en mesure d'en inventer à loisir. Toutefois, je voudrais rectifier quelque chose à propos du mirage : Ce n'est pas une illusion à proprement parler. C'est une déformation d'image, tu n'as pas à l'iventer. L'objet est absolument réel, mais comme tu l'as dit, ce sont les variations de l'air qui trompent. Nous le reprendrons si tu le veux, mais dans l'immédiat ce n'est pas à ce genre d'illusion que je pensais."

Tyrol leva une main devant lui à hauteur de son visage, paume tournée vers le ciel, et agita les doigts comme s'il invitait Ceinwyn à venir à lui ; Ce n'était évidemment rien de cela, mais la jeune fille put sentir petit à petit le souffle lui manquer et sa tête lui tourner légèrement. Puis encore un peu, jusqu'à troubler sa vue. Cela n'alla cependant pas plus loin, et cette impression disparut une petite minute plus tard. L'elfe laissa retomber sa main.

"Un cerveau privé d'air ne reçoit plus correctement les informations que ses sens lui donnent. La bulle que tu as utilisé tout à l'heure est utile en cela car elle produit le même effet que tu as pu sentir. C'est la première étape : Affaiblir la cible. Même légèrement. Elle ne s'en rend pas compte du tout, ou ne soupçonne pas que certains effets y sont liés ! Ensuite, on double l'affaiblissement d'un sort d'altération de l'air environnant : Toutes les possibilités sont envisageables. Je vais devoir recommencer sur toi, tiens-toi prête."

Quelque part il ne lui laissait pas le choix, il fallait bien lui montrer. L'elfe blanc se leva et invita la jeune femme à faire de même, se plaça face à elle, à quelque pas, et recommença son sort précédent. Il paraissait vouloir aspirer quelque chose en elle, son âme ou sa vie toute entière peut-être... Non, juste l'air qu'elle inspirait. Pour lui prouver que cela fonctionnait sans avoir besoin d'aller bien loin, il lui laissa toute sa vue ; En revanche, la sensation de mal respirer était encore là, s'installant lentement mais sûrement. Puis il écarta un peu les bras, paumes tournées vers le sol, ferma les yeux quelques secondes. Quelques secondes suffisantes pour que Ceinwyn soit affectée sans même le savoir, jusqu'à ce que, rouvrant les yeux, son professeur lui demandât de le rejoindre. Elle n'avait que cinq petits pas à faire, cinq petits pas qui se révéleraient vite être un calvaire pour elle : Tout autour rien n'avait changé, pas même la panthère qui observait l'étrange spectacle sans broncher. Pourtant, la jeune vampire se sentirait vite incapable de mettre un pied devant l'autre, marcherait au ralentit alors même qu'elle serait persuadée d'avancer tout à fait normalement ; Mais Tyrol et son félin lui resteraient hors d'atteinte. Et plus elle insisterait à marcher, plus ses jambes lui seraient lourdes à soulever, plus elle fournirait d'effort… Cinq petits pas, cinq éternités qu'heureusement, le professeur briserait dès qu'il sentirait que l'illusion avait fait son effet. Tout ce qu'il espéra fut que son élève ne se vexât pas : Sitôt le sort levé, ce dont elle put se rendre compte, c'était qu'elle avait dépassé Tyrol de cinq bons autres mètres !

Il n'avait pas à s'excuser mais à s'enquérir de l'état de la jeune fille, l'aider si besoin était plus concret. Il la rejoignit alors, lui prit son poignet blanc et froid et le lui montra : Quelques instants encore, elle put elle-même se voir floue, tous les contours de son corps semblaient s'être effacés. Et puis plus rien, pas même cette sensation oppressante de mal respirer. Juste un essoufflement d'effort, mais tout allait bien.

"Je t'ai à peine privée d'air, juste assez pour que tu croies que je t'en privais de beaucoup", lui expliqua-t-il avec un clin d'œil, lui dévoilant enfin le "truc" du magicien. "L'essoufflement que tu as encore, c'est toi-même qui l'as provoqué en marchant. Là était mon illusion : Te faire croire que tu n'avançais pas. La vérité est que tu avançais, mais l'air autour de toi te renvoyait des images immobiles quasi-réelles, telles que tu les avais vues pour la dernière fois avant que le sort ne fasse son effet sur toi. Je n'ai pas arrêté le temps, j'ai triché sur ta vue !"

Il l'aidera si besoin et lui laissera le temps nécessaire pour comprendre et se remettre avant de lui proposer de tenter l'expérience. Il savait qu'elle avait du mal avec l'altération d'air, mais heureusement pour l'instant, avec ce sort-là elle n'aurait rien à faire bouger. Au contraire !

"Tout tient ici à fixer le présent dans la tête confuse de la cible. Tu dois toi-même visualiser la scène. Puis… Il faut garder beaucoup de concentration pour maintenir ton sort, qui va graduellement priver la cible de ses facultés sans qu'elle ne s'en rende compte. Rien ne va fonctionner correctement dans sa tête mais elle sera persuadée que si, jusqu'à ce que l'emprise soit relâchée."

Là était, selon Tyrol, tout le principe des illusions. Il attendit des questions, et sinon, se proposait déjà en cobaye pour une tentative de son élève.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageDim 28 Juin 2009 - 10:42

[je peux le faire je peux le faire je peux le faire... j'essaie u_u]

Ceinwyn regardait tour à tour la panthère puis son professeur. Dans une moue plus qu'enfantine, elle se mit à envier Tyrol. A présent elle ne pouvait même plus approcher d'un feu sans craindre d'entrer dans une frénésie un peu folle propre à sa race... Et pourtant cet "animal" était beau, même Oréade, elle aurait eu peur de se bruler mais elle aurait essayé de l'approcher. On ne se refait pas... La réponse du professeur la fit se sentir bête. Quelles question stupide, aussi la vampire rougit intérieurement. Mais Ceinwyn sourit, il lui suffisait d'un contact avec ses flammes, un seul petit contact, et la vie (ou plutôt la non mort) de la vampire s'arrêterait. Oh certes dans d'atroce souffrance mais au moins, tout s'arrêterait...

Elle secoua la tête. Elle imagine sans mal la claque, voir plus, qu'elle aurait reçus de Raziel s'il avait à cette instant capté ses pensées. Enfin aucun risque, le félistia avait bien d'autre chose à faire que d'écouter les émois de sa pseudo élève. Elle se concentra donc sur le cours avec plus d'attention, ce que disait Tyrol lui semblait complexe mais passionnant, ses sourcils se froncèrent dans une mimique d'enfant attentive et elle pencha légèrement la tête sur le côté. Elle comprenait mieux, il ne fallait pas modeler la chose ou quoi que ce soit, il fallait utiliser l'environnement existant. D'accord, c'était déjà un peu plus clair dans son esprit. Elle regarda l'elfe faire quelque gestes étrange, ne comprenant pas bien elle demeura bêtement immobile à s'interroger.

Puis une sensation, étrange, désagréable... Quelque chose de nouveau que la vampire n'avait pas ressenti depuis longtemps. Il lui semblait qu'elle... manquait d'air? Elle qui ne respirait pas ou que par habitude, cette nouvelle sensation lui arracha un frisson d'étonnement. Pourtant, rapidement la surprise se transforma en crainte et en profond malaise. Sa tête commençait à tourner, son esprit s'embrouiller. Réflexe de son passé de vivante, elle chercha à prendre une grande respiration mais n'y parvint pas. Sa vue se troubla, elle agita ses mains et les porta à sa gorge quand tout s'arrêta. Elle écarquilla les yeux, étonner de pouvoir ressentir ces sensations malgré sa condition de non vivante. Elle essaya de reprendre sa concentration, d'écouter ce que lui disait Tyrol. Comme il lui intima de le faire, elle tenta de se préparer à la suite. La suite? Mais quelle suite? Que lui réservait son professeur? Elle se leva et ne tarda pas à réaliser que quelque chose n'allait pas. Elle sentait de nouveau cette sensation d'écrasement dans la poitrine, elle ne parvenait pas à "respirer" normalement. [hrp: aïe aïe aïe dur dur de rp la les vampires ne respirent pas normalement alors je dois essayer de contourner le truc] Suspicieuse, elle entendit Tyrol lui demander de le rejoindre... Elle leva un sourcil, haussa les épaules. S'était il loupé? Elle commença à avancer, ou plutôt à essayer. Un pas, puis un autre. Dieux, qu'elle était fatiguée, elle ne parvenait pas à aligner plus de deux pas correctement, ses jambes se faisaient lourdes et elle peinait. Vexée, elle fronça les sourcils et commença à se débattre intérieurement pour avancer, elle força ses muscles à s'en faire mal, elle crissa des dents sous l'effort mais elle n'avançait toujours pas de façon satisfaisante. Rien à faire, elle ne parvenait pas à atteindre Tyrol et la panthère.

Plus plus rien, elle manqua de s'étaler par terre sous l'effort, ouvrit grand les yeux et chercha le professeur. Ou était... Elle regarda derrière elle. Elle l'avait dépassé? Comment... Elle se laissa docilement faire par l'elfe, haletante, frustrée aussi, essayant de comprendre ce qui c'était passé. Elle vit les contours de son corps légèrement "floue" puis plus rien. Tout semblait être redevenue comme avant. Elle écouta avec attention, essayant de mettre sa rancœur de côté. Hum... elle comprenait à peu près mais ça avait l'air complexe. Peut être trop pour son petit cerveau... Elle comprenait à présent qu'elle avait mal compris le professeur lorsqu'il parlait d'illusion. Bien, ça ne pouvait que lui être utile ce genre de chose, surtout en chasse.

Elle allait demander des explications supplémentaires mais Tyrol ne lui en laissa pas le temps et continua. Elle pencha la tête sur le côté, attentive. Hum... elle se concentra pour comprendre. Okay mais il y avait un problème.

"Mais... si ce sort demande tant d'attention, une "novice" comme moi peut elle se mouvoir en même temps qu'elle le fait subir? Je veux dire, peut on faire autre chose pendant qu'on lance ce sort à mon niveau?"

Elle en doutait fortement mais ça... il faudrait qu'elle essai. Une autre question lui brulait les lèvres, quitte à paraitre stupide, autant aller jusqu'au bout...

"S'il nous faut visualiser la scène, peut on de cette manière faire voir une scène presque... "imaginaire"?"


Elle sentait bien que ça ne serait pas une partie de plaisir et qu'elle n'y parviendrait pas facilement. Heureusement qu'elle avait un certain sens du challenge...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageJeu 16 Juil 2009 - 19:33

"Tu peux bouger, mais lentement, par exemple en prenant ta proie en filature. Les illusions ne fonctionnent que dans un petit périmètre, celui que tu parviens à contrôler : Au-delà, elles disparaissent ou n'affectent pas ceux qui s'y trouvent. Si tu souhaites pouvoir courir, tu devras être capable de créer l'illusion le plus rapidement possible dans un endroit précisément délimité à l'avance, ce qui ne sera pas le cas avant un petit moment. Et pour l'instant tu ne peux pas non plus créer de second sort demandant trop de concentration, ou te centrer sur une autre activité totalement différente."

Beaucoup de contraintes apparentes… Ceinwyn comprendrait bien qu'elle ne pourrait pas tout réussir parfaitement ce soir. Mais en lui donnant des pistes, l'elfe pouvait lui donner des idées sur la suite, notamment sur ce qu'elle pourrait tenter, en cours ou en-dehors. Ses élèves devaient à tout prix trouver leur marque de fabrique et multiplier les combinaisons, afin de parer à un maximum d'éventualités et de ne jamais tomber en rade de technique contre un adversaire impossible à surprendre deux fois de suite avec le même sort.

"Avant de pouvoir faire tout cela, tu devras surtout te servir de ce genre de sorts comme pièges préparés et tendus méthodiquement."

Et non comme attaques pures et simples. De toute évidence ce n'était pas tellement fait pour ça, bien qu'il soit tout à fait possible, une fois très à l'aise, d'aller suffisamment vite pour affecter la cible en quelques secondes. Tyrol ne savait pas faire cela, mais qui sait, peut-être que son élève saurait rapidement se montrer maîtresse de cette discipline… Mais elles étaient communément utilisées ainsi, en tant que toiles méticuleusement tissées autour d'une proie. Une autre question parvint aux oreilles pointues du professeur, qui rappela avec un sourire :

"Oui, tout à fait, on peut donner à voir des choses imaginaires, mais il faut un pouvoir d'imagination et un sens du détail souvent assez poussés pour créer une scène qui ferait parfaite illusion. Sinon, comme à la façon du mirage, tu peux te baser sur une scène ou une personne qui existe. Seulement, elle est… Comme déplacée ou arrêtée."

Il prit à nouveau le poignet de son élève – et par Haeris, qu'elle était froide ! – afin de recommencer sa magnétisation sur l'énergie qui coulait en elle. A nouveau, elle put sentir un afflux sous la main de son professeur, qui reprit :

"Tu te souviens de ce pouvoir qui court en toi ? Tu as appris à le réunir à un endroit : Tu dois maintenant utiliser le procédé inverse, le disperser dans ton corps, jusqu'à vouloir l'en faire sortir, comme si tu te projetais dans l'espace, dans l'Air autour de toi."

Aussitôt dit, aussitôt fait : Deux secondes plus tard, une sorte d'aura floue parfois traversée par ce qui semblaient être des courants, brefs et indistincts, entourait la vampire et l'elfe, dont les contours du corps devenaient… Flous. Cela devait rappeler quelque chose à la jeune femme.

"De la même façon que je repousse ton énergie brute", expliqua-t-il pour dévoiler un nouveau "truc", "j'ai aspiré celle que tu avais en toi, tout à l'heure. Elle était autour de toi et tu ne l'as pas sentie te quitter… Mais c'est ce manque de magie que tu as dû ressentir et qui t'as affaiblie. [HRP : Voilà j'ai essayé de contourner le problème du manque d'air, dis-moi si ça te convient mieux] Rassure-toi, tu ne seras pas obligée de le faire, il y a mille et une façons de tromper une cible… A moins que tu ne veuilles aussi l'apprendre, auquel cas je te l'enseignerais. Pour l'instant, tu peux parfaitement te servir de ta bulle de vide."

L'aura grandissait lentement, mais n'atteignait pas un point très impressionnant. Tyrol manquait manifestement de matière pour cela ! Celle de Ceinwyn était à quasiment invisible à l'œil nu dans la nuit, mais aucune aura n'échappait à cette espèce de sixième sens qu'avaient les élémentalistes à la ressentir malgré tout, quel que soit la magie dégagée. Moins nombreux en revanche étaient ceux qui savaient les différencier ou les lire. La localiser de façon précise était déjà assez compliqué, mais là n'était pas la question pour l'instant. De toute façon, une fois l'enchaînement de sorts maîtrisé, l'étape de l'aura devenait si brève qu'elle avait peu de chance de trahir efficacement son propriétaire. Le professeur découpait pour le moment l'action en plusieurs parties, mais créer l'aura de façon bien plus rapide et discrète était possible assez tôt dans l'apprentissage. Il reprit :

"Cette aura que tu propages est celle qui te servira à jouer sur l'Air. Pour cela, tu dois être capable de la projeter : C'est elle qui agira sur l'air ambiant, et non toi qui devra t'épuiser à superposer des courants déjà présents mais peu dociles. L'illusion en elle-même doit venir de toi, de ton psyché, il est donc important de te servir du don qui vient du plus profond de ton être."

Pour l'instant, il se contenta de montrer, en guise d'exemple, ce qu'il fallait faire de ce halo : Lentement, celui qui l'entourait disparut, mais à la place, deux autres Tyrol apparurent à côté du vrai. La panthère sursauta puis recula pour mieux observer la scène. Elle avait la berlue ou quoi ? L'elfe fit la grimace.

"Par Haeris… Je n'aime pas ce tour…"

Sans doute se voir en plusieurs exemplaires était... Déstabilisait, même pour lui. Sur ces paroles, les doubles disparurent. Fronçant les sourcils, l'elfe tendit soudainement la main vers la panthère, qui se retrouva à son tour affublée de deux comparses parfaitement identiques. Elle sursauta de nouveau, puis tendit le museau pour toucher ces étranges copies… Qui se mirent alors à se déplacer tranquillement en trottant, comme si rien personne ne se trouvait autour d'elles.

"Tu es bien mieux en plusieurs fois !" s'amusa Tyrol avant de s'en retourner à Ceinwyn. "Voilà ce que tu peux faire : Dupliquer. Les copies bougent et adoptent la même posture que l'original, mais elles n'ont pas d'intelligence propre. Elles n'obéissent pas non plus aux ordres. Elles sont faites de ton aura, projetée à distance et matérialisée, qui peut provoquer à ta guise un effet de reflet de l'original."

Vexé, l'original en question sauta sur l'un de ses pseudo-congénères, qui s'évapora aussitôt sans un bruit.

"Elles n'ont aucune consistance, puisqu'elles sont faites d'Air…", rappela l'elfe blanc au félin enflammé, et par la même occasion à son élève. "Elles, ce sont des illusions. Pour reproduire une scène, c'est exactement pareil. Tu dois penser à un miroir qui immortaliserait son reflet pour quelques secondes, c'est cela que ton aura doit capter, et que le Vent que tu modules doit former."

Il expliqua plus en détail qu'en influençant les courants par une force supérieure, on dépassait le simple principe du mirage et que l'on parvenait à créer ou reproduire des images, mouvantes ou non.

"Bien sûr tous ces tours ne sont que des exemples, mais la structure est globalement la même : Affaiblissement, propagation spatiale, création de l'illusion. La dernière étape peut recouvrer des formes vraiment très diverses, je t'ai déjà montré l'image fixe et la duplication. Si tu veux créer ta propre image, tu dois pouvoir la cerner parfaitement, du moins au mieux, afin qu'elle ait le moins de défauts possibles. Tu peux aussi influer sur l'Air afin de moduler des sons, créant ainsi des illusions auditives."

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Forêt de Jade : 1ere mission : Recherche de Aspicot et Chenipan { En cours & Privé.
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu