Partagez | .
 

 Cours Aera (Privé - Eniphia/Nusirion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMar 7 Oct 2008 - 18:46

En ce jour c'étaient deux élèves qui avaient été conviées. Tyrol avait déduit assez aisément qu'une histoire de taille obligeait l'une à rester avec l'autre… Il se demandait si la "petite fée" ressemblait aux siennes, distraitement, rêveusement, les yeux dans le vague et un sourire tendre aux lèvres. Il tentait de s'imaginer. Autre chose aussi le titillait : Quelle était cette histoire de charme ? Sans doute la demoiselle nommée Eniphia était-elle particulièrement fière de son magnétisme. Mais est-ce que cela relevait du point fort ? Cruelle question !

L'elfe les avait conviées aux Monts Décharnés, large espace montagneux dont le sol stérile était couvert de cendres par endroits, et parsemé de lourds rocheux couleur cuivre. Il attendait assis sur l'un d'eux, l'air parfaitement à l'aise dans cet endroit qui ne lui correspondait apparemment pas. Frêle silhouette à la présence lumineuse, les yeux teintés de joie et de sagesse, aujourd'hui tout habillée de vert comme l'est la Nature, que venait-elle faire dans ce lieu détruit par le feu et resté sans vie ? Eh bien elle vivait ici, en attendant mieux. Et c'était sans doute aucun la flemme qui l'avait poussée à ne pas s'éloigner de son habitat aujourd'hui. Car tandis que le temps se rafraîchît partout sur Elament et ses environs, seuls les Monts Décharnés conservaient leur atmosphère lourde et quelque peu suffocante, comme un nuage de soufre… Mais sans l'odeur.

Il était cependant resté en terrain relativement tranquille (si l'on tenait compte des circonstances), en lisière, non loin de la "sortie" ou du moins du contact avec les terres fertiles de la région. Un petit chemin tortueux serpentant entre les rochers rouges amenait au premier plateau, là où le cours aurait lieu. D'ici le panorama était plus optimiste que le décor, puisqu'il donnait sur ses jumelles verdoyantes, les Collines.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 7 Oct 2008 - 20:36

Depuis quelque temps, on pouvait remarquer Eniphia des plus joyeuses. Sautillant, chantonnant même dans les rues, on pouvait bien voir que l'Elfe était très heureuse ! La question est bien sûr : Pourquoi ? Tout simplement, en reçevant un message, disant que son premier cours d'Aera se déroulait aux Monts Décharnés. Et Nusirion, la Petite Fée l'accompagnant, en subissait les concéquances. Pauvre petite !

Le "jour J" arriva enfin, et dès le petit matin, Eniphia était déjà prête à faire son premier cours d'Aera. Bien sûr, elle stressait. Et ce posait plein de question, essentielement sur le professeur. Est-ce un beau jeune homme, célibataire ? Ou une de ses vieilles mémé super stricte ? On pouvait très bien sentir en cette jeune demoiselle, une impatiente et une curiosité plutôt...forte. Et cela, on pouvait très bien le deviner, puisqu'elle était déjà prête à partir alors que le cours commencait dans quelques heures. Elle avait fait le tour de la ville, essayant d'oublier un peu tout ce bazar, en vain.

Bien sûr, elle était partit à l'avance, munis d'une carte ! Il faut dire, l'orientation est loin d'être son point fort. Elle en avait même oublié Nusirion, la laissant dans la ville. Bien sûr, celle ci courra en direction de l'Elfe Argenté qui allait beaucoup plus vite. Heureusement qu'il y avait du monde ! Lors du trajet, les deux jeunes filles se perdirent. Eniphia s'acharnait toute seule sur cette fichus carte, tandis que son amie désespérée était perché sur son épaule, comme à son habitude. Hé bien ! Quel bonne initiative d'être partit en avance.

Il leur fallut beaucoup de temps, pour trouver les Monts Décharnés. Eniphia tenait la grande carte devant ses yeux, cherchant la route, depuis maintenant un bout de temps.
"Alors, faut donc passer par là ! Tu vois, on est sortit d'affaire, Nusirion ! Ah, quoi que..."Elle marqua un temps."En fait, depuis tout ce temps, je tenais la carte à l'env...AAAAHHHH!"
Ne regardant pas où elle allait, l'elfe se prit bien évidament une grosse pierre, manquant de tomber. Aussitôt, elle se retourna, fixa la pierre d'un regard plutôt furieux.
"MAIS QUEL C*N A ETE METTRE CETTE PIERRE ICI ?! Nan mais j'vous jure, les gens d'aujourd'hui..."
Eniphia passa sa main sur sa robe blanche, s'assurant que celle-ci n'était pas abîmée. Puis, elle leva les yeux, et analysa l'endroit : les Monts Décharnés ! Cette fois, elle fit un grand sourire satisfait, levant bien haut la tête, fière d'avoir trouvé l'endroit, alors qu'elles étaient perdues. Elle soupira, se retourna, et...Horreur ! A quelque mètres, se tenait le professeur.

"Oups..."
Elle fit un sourire pas très convaincant*, et s'approcha timidement de l'homme, s'apercevant qu'il était plutôt petit. Petit, mais pas vilain ! Mais pas très fort, au premier coup d'oeil. Drôle de professeur.
"Heu, bonjour...
La jeune fille passa une main dans ses cheveux, s'efforcant de sourire, assez gêner.
*Bah dis donc, tu commences bien l'année, ma vieille!*

Spoiler:
 


Dernière édition par Eniphia Përri le Mer 8 Oct 2008 - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMer 8 Oct 2008 - 13:48

[Convaincant oui, "strick" non... Stricte, plutôt ?^^]

Une silhouette fine, bleue et malpolie arriva bien vite, sans s'apercevoir de la présence de Tyrol ; ce dernier resta silencieux, amusé, son regard pâle rivé sur cet amusant spectacle. Eh oui, les Monts Décharnés cachaient parfois bien leurs dangers sournois… Les rochers étaient vraiment vicieux. Comme elle le demandait, qui avait eu l'idée de les mettre là ? Pas quelqu'un qui aime la facilité en tout cas. Patient, l'elfe aux cheveux blancs attendit qu'on le remarque, balançant candidement ses pieds dans le vide. Il ne voulait surtout pas déranger de telles envolées lyriques…

Enfin, elle s'aperçut de sa présence, et sembla gênée d'avoir proféré d'immondes jurons devant son professeur… Si elle connaissait la femme qui avait élevé le professeur en question, elle se rendrait compte qu'en matière d'insultes, elle était une bien petite joueuse ! L'elfe ne lui en porta pas ombrage le moins du monde et se contenta d'un doux sourire, compréhensif et chaleureux, l'œil toujours pétillant d'amusement.


"Bonjour… Eniphia ?"

Par déduction, Eniphia était bien la plus grande des deux, la charmante Elfe Argentée.

"Où est Nusirion ?" questionna-t-il avec surprise.

Il se leva gracieusement, sans s'empêtrer dans son long manteau vert et or, et chercha la petite fée censée accompagner Eniphia. Etait-il assez petite pour que la jeune fille la transportât dans sa poche ? Un soudain bruit de clochettes retentit et les six fées voletant autour de l'elfe blanc se précipitèrent vers l'épaule d'Eniphia, qui, ne pouvant les voir ni elles ni les rubans et les paillettes de ce Vent étrange, ne put s'en apercevoir que sous la forme d'un léger courant d'air soulever ses cheveux, les repoussant derrière son épaule. La petite Nusirion fut tout à fait découverte et Tyrol ouvrit des yeux émerveillés. Comme il n'attendait plus de réponse, il s'exclama :


"Ah ! La voilà !"

Qu'elle était mignonne. C'était vrai qu'elle était plutôt petite, mais moins que les fées du Solan. Et elle avait un corps visible, ce n'était pas une sorte de petite boule lumineuse et ailée comme les siennes. Pouvait-elle voir ses consœurs ? L'elfe ne savait pas. Il pensait que non car de toute évidence, personne ne pouvait voir son Vent à lui tant qu'il ne le décidait pas. Peut-être pressentait-elle leur présence. Toute une question existentielle que Tyrol abandonna bien vite dans un sourire adressé à la petite chose perchée avant de s'en retourner à Eniphia tandis que les fées multicolores, toutes curieuses, continuaient de se presser autour de Nusirion en tintant joyeusement, toujours dans cet étrange contact venteux et divinement parfumé, seules manifestations de leur existence.

Le reste du Vent, rubans chamarrés et paillettes, étaient restés auprès de leur ami à oreilles pointues, l'entourant sans relâche pour l'aider à rester dans leur chaleur et leur permanente protection.


"Allons", lança-t-il à Eniphia,"Explique-moi tout d'abord pourquoi ta force serait ton point faible, Eniphia ! Voilà qui est étrange…"

Ou peut-être mensonger !

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 8 Oct 2008 - 14:37

Ennuyant ! Cela fessait bien quelque heures que cette petite Elfe parlait toute seule, Nusirion ayant cessait d'écouter ses âneries. Restait accroché à ses cheveux ou à ses habits, pendant tout ce temps...La pauvre petite ne s'entait même plus ses mains, pourtant minuscules. Sa seule occupation était de soupirer, ainsi que de regarder les environs, rien de bien distrayant. Quel perte de temps ! Ah, si seulement elle savait lire, elle aurait pû le dire plus tôt, que la carte était à l'envers. Il fallut qu'Eniphia se prenne le pied dans une grosse pierre pour s'en rendre compte. Bien sûr, la petite Nusirion, toujours perchée sur son épaule gauche, l'avait sentit, cette pierre ! Heureusement qu'elle a en apprit à ses dépents. Elle avait pû s'accrocher à une mèche de son amie, pour ne pas finir ratatiner par terre. La scène était asser marante à voir, la plus grande criant sur une pierre, l'autre essayant de sauver sa peau.

Finalement, en grimpant sur la mèche de cheveux bleus, elle réussit à monter sur son épaule. D'ailleurs, c'est à peu près à ce moment que le Professeur l'avait remarqué. Il la regarda attentivement, tandis qu'une petite brise, suivit d'une odeur accompagné le geste de Tyrol. Nusirion lui répondit avec un sourire un peu timide, en fessant un petit signe de main. Mais, quelque chose était asser étrange. Elle avait déjà sentit cette odeur, accompagné d'une petite brise. Qu'était-ce ? Quoi qu'il en soit, cela n'était pas très sa préoccupation.

Et puis, vint la question sur la force d'Eniphia. Ah! Nusirion pouvait en témoigner. Au début, elle s'empêcha de rire, cette dernière tira un peu sur la mèche de l'Elfe Gris, avant de rire d'un rit inaudible. Bien des souvenirs !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 8 Oct 2008 - 16:25

Eniphia jaugea discrétement le Professeur. Plutôt petit -en fait, elle le dépassait un peu! mais bon, c'est vrai qu'elle est grande-, mince, frêle, mais avec un petit visage tout mimi. Et puis, à la vue de son léger sourire, elle devinait déjà que l'année était bien partie. Comment pouvez-t-on accusé se petit être, possédant un visage d'ange, se méchanceté ? Là, elle en était sûr et certaine : ce professeur était quelqu'un de très doux, de gentil, et de calme. Eniphia eut une pensée à l'Atia, plus précisément, un article, sur la professeur de l'Eau, Ruby. En fait, elle en avait été choqué...
Et puis, il dit deux mots. Deux mots, certes, mais qui furent un petit bonheur pour Eniphia. Il savait son nom ! Bien sûr, elle fit un plus grand sourire, sincère, cette fois.
*Ca porte bonheur!*
Et puis, il demanda où était Nusirion. C'était une bonne question, ça. Elle avait perdu l'habitude de sentir la fée sur son épaule, à force. Après tout, voilà des mois qu'elles se connaissent !
*Ca, par contre... Ca porte malheur.*

Et, sans plus tarder, Tyrol se leva pour observer Nusirion, perchée sur son épaule, comme à son habitude. Un peu décoiffée, la Petite Fée fit un signe de main, rien de plus. Mais c'est la quel remarqua l'odeur. Dis donc ! C'était le professeur, qui sentait comme ça ? En tout cas, ça sentait très bon. Hé bien ! Est-elle tombait sur la perle rare ?
Après ce petit moment de silence, Tyrol coupa celui-ci, d'une question, qui lui rappella bon nombre de mauvais souvenirs... Apparament, ce fut pareil pour Nusirion, que ne s'empêcha pas de rire. Quelle garçe, celle-la, quand elle veut ! Bien sûr, elle envoya un regard des plus meurtriers à la fée, qui n'avait rien fais. Eniphia retourna son visage sur l'homme, avec une mine un peu boudeuse.
"Parce que j'en ai pas..."
Et Nusirion rit de plus bel.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 10 Oct 2008 - 19:45

"Je me disais bien…" dit-il en faisant une moue amusée.

Difficile de saisir une telle ironie à l’écrit, mais à moins d’être profondément défaitiste au point de voir sa force comme une faiblesse, cela restait bien difficile à croire. Confirmation faite, Tyrol croisa les mains devant lui, regardant un instant la jeune fille dans les yeux avec un air curieux. Elle lui paraissait bien démonstrative. C’était drôle. Il essayait par la même occasion de se concentrer sur une intuition, une première impression qu’elle pourrait lui inspirer ; en vain pour le moment. Une question intérieure le saisit : Que faire de Nusirion, la joyeuse petite fée ? La taille était-elle un puissant obstacle ? Il en doutait un peu, et y croyait aussi. Toutefois, l’obstacle s’imposait d’abord à lui : Qu’apprenait-on aux fées de vingt-quatre centimètres ?

Il se dit qu’il aviserait bien. Gardant Nusirion bien dans un coin de la tête, il entreprit toutefois de s’adresser à la plus visible des deux dans l’idée ensuite de les joindre au fil du cours.


"Il faudra trouver un réel point faible si tu veux le travailler. En attendant, que sais-tu faire de ton pouvoir ? Montre-moi, même les choses les plus simples, les plus banales !"

La question revenait, habituelle et simpliste, mais essentielle. L'elfe procéderait ainsi de façon monotone, chaque fois, à ces banalités premières. Il ne savait nullement jauger les gens à la vue ou à l'intuition et était du genre diplomatique et ne se résoudrait donc jamais à torturer ses élèves pour en faire des combattants démentiels. Ce qui ne les empêcherait pas d'en être. Enfin… Il l'espérait ! Croisant les bras, il se recula afin de ne pas gêner Eniphia – et ne pas prendre de coup malencontreux au passage ! – et de mieux la voir.

"Ah oui j'oubliais : Pour ton point fort, j'aurai un sortilège d'illusion très simple à te montrer."

Et qu'avait-elle mis en point fort ? Le charme ! Normalement, les illusions se faisaient en troisième année, mais celui-ci était des plus basiques qui soient… A condition qu'elle sache faire quelque chose de son pouvoir, ne serait-ce qu'un peu ! Sinon avant, il faudrait passer par les étapes intermédiaires ; mais Eniphia paraissait énergique et dégourdie, bien que sûrement gaffeuse. Mais en matière de magie, les gaffes étaient rares… Elles n'en étaient que plus catastrophiques ! Cela ne faisait rien.

"Mais je t'en prie, fais donc."

Il appuya l'invitation d'un courtois signe de main, comme pour lui dire de passer devant.

"Si Nusirion a peur d'être secouée, elle peut toujours venir sur mon épaule ! Des amies à moi l'aiment déjà."

Elles ne comprendraient peut-être pas et cela était normal. Mystérieux, l'elfe blanc regardait la petite fée de façon tout à fait avenante, sans se départir de son sourire présent depuis le début. En vérité, plus que de la regarder elle, il regardait ses propres fées, qui s'agitaient joyeusement, créant de nouveau un petit courant d'air parfumé. Elles tintèrent, signe que oui, elles aimaient bien Nusirion. S'il y avait besoin de la rassurer, elles se manifesteraient physiquement. En attendant, toute l'attention était revenue à Eniphia.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 22 Nov 2008 - 13:44

Ah, ah ! Touché coulé, Nusirion. Finis de rire ! Eniphia doit prendre sa revanche, maintenant. Et son sourire sadique en était la preuve réel. Jouer avec la timidité de la petite fée, un plan bien diabolique qui passa dans la tête de l'elfe. Elle ne regarda même pas son amie, elle savait déjà qu'elle rougissait en faisant sa petite mine. Une vrai démone, quand elle le veut !

"Oh, oui, il vaudrait mieux ! La pauvre petite, il ne faudrait pas qu'elle se fasse mal. Pas vrai, Nusi ?

Eniphia ne pût s'empêcher de regarder du coin de l'oeil la fée, avec son regard des plus malicieux. Celle-ci aurait volontier tirer les cheveux de l'elfe, même si, à force, elle avait oublié cette douleur. Mais! la présence de Tyrol change bien des choses. Eniphia prit donc Nusirion par la taille, sans vraiment se préoccuper de son avis, avant de la déposer sur l'épaule du prof'. Au début, Nusirion n'osa même pas se tenir aux longs cheveux de Tyrol, regardant son amie d'un regard noir. Bah! Eniphia était bien vengée, maintenant, et elle se pencha un peu, pour lui glisser quelques mots.

"Soit sage !"

Elle avait toujours se petit sourire sadique mélangée à de la malice. Quand je vous disais, que c'était parfois une vraie démone ? La Sindar peut prendre toute sorte de "forme", à vrai dire. Une fois c'est une petite fille sage et sérieuse, une fois la petite fille super éxitée, ou la petite fille super curieuse qui pose plein de questions. Et puis, son côté démoniaque, qui n'est pas rare, à vrai dire !

Elle recula de quelques pas. Elle devait montrer ce qu'elle savait faire au niveau de la magie ? Pas grand chose, à vrai dire. Ne serait-ce qu'une toute petite brise qui ne dur que quelques secondes ? Ca ne servirait à rien, à vrai dire. En fait, elle avait vraiment trop-rien à proposer. La honte ! Il devinerait tout de suite qu'elle avait accepté de mettre Nusirion sur son épaule pour l'embarrasser. Enfin, d'un côté...Son visage l'avait bien trahit ! Peu importe.

Elle laissa un petit blanc. Bah, quesqu'elle allait faire ? Aïe, que faire ? Bah, en tout cas, ses joues, elles, savaient déjà ce qu'elles allaient faire : rougir ! Quelle idiote.

"Hem, bien, heu... Ce que je sais faire...?"

Oui ! Idiote, dans quel pétrein tu t'es mises ?! Alala...

"Mais ! Dîtes-moi, Proffesseur, pourquoi vous me demandez ça ? Je suis bien ici pour apprendre, non ?"

Et tac ! Toujours le mot pour dire. Eniphia, ou et comment faire tout et n'importe quoi. Bah, au moins, elle avait reprit son côté de petite fille surexitée...
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 30 Nov 2008 - 14:06

Un sourire des plus doux se dessina sur les lèvres de Tyrol, qui amena une main gantée de blanc et d'or vers Nusirion afin de se préparer au cas où elle chuterait, vu l'immense délicatesse avec laquelle Eniphia l'avait posée sur son épaule. Il l'aida à rester stable et cessa complètement de bouger au cas où, puis releva le regard vers l'elfette qui avait reculé et dont il espérait voir bientôt une démonstration de son don d'Aera… Mais il y avait comme un blocage. A la première question, il hocha la tête pour la pousser à continuer, car il estimait que ce que la jeune fille avait répété parlait tout seul, de façon assez explicite…

La seconde question lui arracha un haussement de sourcil amusé.


"Mais tu dois bien savoir faire quelque chose par toi-même, non ? Tu n'as même pas un petit sort à me montrer pour me donner une idée de ton niveau ?"

Quel dommage !

"A ton âge je savais sécher mes vêtements !" dit l'elfe blanc en riant gentiment. "Ce que je veux savoir de toi, c'est si tu es forte, si tu es précise, si tu es rapide… Je peux t'apprendre n'importe quoi mais il me faut une base… Je ne t'apprendrais jamais à créer des cyclones si tu es incapable de contrôler une telle masse de magie !"

Du coin de l'œil il interrogea presque Nusirion quant aux capacités de son amie à oreilles pointues. Même sans parler, pourrait-elle la trahir ? Voilà qui serait amusant… Il sourit à la petite. Petite ?…

"Toi, tu serais douée pour le contrôle mental !" devina-t-il spontanément, enthousiaste.

Il avait son idée pour Nusirion, c'était parfait. Une petite chose sans grande force physique n'avait qu'à se retrancher sur la force de son mental pour se défendre ; Car attaquer, cela lui serait bien difficile, et peu efficace. Quoique la diversion lui serait une bonne chose si elle fonctionnait de pair avec Eniphia, et… Et quant à Eniphia ? Tyrol en revint à elle, qu'il avait oubliée cinq secondes durant, et joignit les mains comme en signe de prière.


"Si tu souhaites apprendre tout de suite, ma foi nous n'avons qu'à passer à ce sort d'illusion dont je t'ai parlé. Mais ton charme n'est pas ton unique point fort, n'est-ce pas ? Allons, en place ! Essaye de me faire une paroi de vent devant toi, aussi solide que tu le peux !"

Elle voulait apprendre, pas vrai ? Alors autant presser le pas, il verrait bien sur l'instant ce dont elle serait capable…

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 30 Déc 2008 - 15:46

Un...Sort ? Elle ? Honnètement, j'ai dû mal à imaginer Eniphia apprendre des choses toutes seules. Sa fénéantise l'en empêche ! Lorsqu'elle apprends quelque chose, c'est généralement avec quelqu'un, c'est plus 'amusant', comme elle le dit. Et c'est bien pour ça qu'elle était en ces lieux ! Même si, à cet instant, elle se ridiculisait plus qu'autre chose.

*Forte ? Hmm, pas du tout, très loin, même. Précise ? Précise... Nan, pas du tout précise. Rapide ? Hm, je dois avouer que je cours assez vite, faut dire, que j'ai eu le droit de m'entrainer pendant ma jeunesse.*

Pendant sa longue jeunesse, Eniphia piégeait sans cesse ses parents, invantant des blagues plus loufoques les unes que les autres. Bien sûr, elle pût s'entrainer à la course, se faisant poursuivre par une personne vexée d'être tomber dans une de ses diaboliques idées. Comme quoi, ses anciennes bétises peuvent être utiles !

Par contre, le compliment envers la petite fée l'avait surprise. Contrôle mental ? Quesque c'est ? Enfin ! Quoiqu'il en soit, c'est un compliment, et la petite personne qu'est la jeune Elfe Argentée, suffit pour la rendre jalouse. Et, évitant le regard du professeur, celle-ci imita Tyrol d'une façon un peu moqueuse, tout en prenant soin de s'arrêter net lorsqu'il releva la tête. Pfiou !

Hé ! Quesque le professeur essaie de faire, là, avec ses mains ?! Quand même pas lui envoyait un cyclone dans la figure ! Peut-être l'a-t-il vu faire la jalouse, il y a un court instant ? Même s'il disait que ce n'était qu'un sort d'illusion -ou du moins, ce qu'elle a pût comprendre-, la pauvre petite n'avait pas totalement confiance. En plus, il voulait qu'elle fasse une paroi de vent ?

"Heu...Et je fais comment ?! J'dis des mots dans une "langue inconnu", comme dans les livres ? Ou alors de drôles de gestes quasi-impossible à faire, c'est ça ? ... Ah ! Mais oui !"

A vrai dire, la seule idée qui lui était venu en tête, c'était de faire ce qu'avait fait le petite bonhomme. Et, elle se tint droite, joignant ses mains de la même façon que lui.

"Comme ça ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageSam 24 Jan 2009 - 20:56

Tyrol aurait pu se décourager s'il avait eu la patience d'un certain homologue sauvage de sa connaissance ; Sauf qu'au lieu de distribuer des mandales, l'elfe au cheveux blancs redoublait de calme. Eniphia avait de la chance d'être Aera, d'une certaine façon ; Quand on entendait parler parfois des autres professeurs, les élèves tels qu'elle avaient du souci à se faire, ou avaient tout intérêt à ne pas assister aux cours. Pour sa part, le Solan s'approcha d'Eniphia en soupirant presque imperceptiblement, toujours aussi souriant et bienveillant. Il lui prit les poignets et lui fit écarter les mains.

"Tout cela ne sert à rien, nous en sommes loin", dit-il, calmement mais fermement. "Si tu ne t'es jamais, jamais servie de ton pouvoir, avoue-le ; Si tu sais faire quelque chose du Vent, fais-le, montre-moi. Cela arrive de ne pas se servir de son don, mais prends ton apprentissage avec sérieux : La magie non contrôlée est dangereuse pour toi et les autres. Il est aussi de mon devoir de faire en sorte que tu saches te défendre. Je ne pense pas que tu veuilles mourir, n'est-ce pas ?"

Il ourla un doux et très aimable sourire en lui lâchant les mains mais ses yeux pâles lançaient un regard dur comme du diamant, lourd d'avertissement sous-entendu. Et pourtant, ce sourire, presque amusé, qui était toujours là…

"Doit-on continuer l'exercice, trouver quelque chose entre ce qu'il te plaît et ce que tu sais faire, ou avoues-tu qu'il faut tout prendre par le début ? Voilà la seule et simple chose que je te demande depuis le début."

Après l'histoire de la force, il était clair que Tyrol ne tolérerait pas un nouveau mensonge. Des élèves de première année savaient déjà faire des choses puisque, curieux ou farceurs, avaient tenté de maîtriser leur don par eux-mêmes avant de découvrir l'école. D'autres n'avaient jamais essayé, n'y étaient pas arrivé, ou ne savaient faire que des petites choses domestiques ; Et ce n'était pas une honte. Il était en revanche particulièrement honteux de vouloir détourner l'attention d'une quelconque manière afin de ne pas faire son travail correctement. Il y avait à peine deux ans, l'elfe n'aurait jamais pu abandonner Eniphia, même désespéré ; Aujourd'hui il n'aurait pas de remord à la laisser si elle refusait de se concentrer.

Ce qui était certain, c'était que son prétendu charme n'agissait pas sur l'elfe blanc. On ne l'aurait qu'avec la sincérité, pas avec des grands sourires excités ou des minauderies.

"Dans tous les cas, tu apprendras", dit-il toujours aussi gentiment pour éventuellement la rassurer sur ce point, "mais ne cherche ni à cacher les choses, ni à les inventer."

La vérité se découvrait toujours, tôt ou tard.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 7 Fév 2009 - 16:26

Démone ! Comment osait-elle lui faire ça, à elle, petite chose toute frêle, qui n'a décidément rien fait ? Rien que pour la mettre dans l'embaras ! En tout cas, on peut dire que ça marche. Du haut de l'épaule de Tyrol, elle ne trouvait rien de mieux que de bouder. Tout en lançant des regards noirs à sa soit disante 'amie', lorsque le regard du professeur s'était tournait.

Mais, dans un sens, sa vengeance était bien proche : elle ne savait rien faire ! C'était assez stupide de sa pars, mais à force de toujours être avec cette chipie, on s'y fait ! Et déjà, Tyrol la réprimandait. Pas étonnant. Le plus étonnant, c'était qu'il lui avait déjà citer son point fort, enfin selon lui. Imédiament, les joues de la petite elfe était toutes rouges, et son regard se porta vers le sol. Une façon à elle de dire 'Merci', disont.

Mais, aussitôt, il revint sur Eniphia. Rha, toujours le centre du monde, elle ! Et déjà, elle devait faire une...paroi de vent. Jamais elle n'y arriverai, seule. A vrai dire, lorsqu'elles étaient toutes les deux au fin fonds de la forêt, Nusirion était toujours la première à réussir à faire quelque chose de son pouvoir. En même temps, rares sont les fois où elle était concentrée. La pauvre, elle n'est pas asser mature pour apprendre la magie des Aeras seules ! A force, l'année prochaine, Eniphia devra faire une autre 1ère année ! Ce qui serait asser gênant, pour la petite fée.

Tyrol s'avança vers son amie, ce qui obligea Nusirion a attrapé un des cheveux blancs de son professeurs pour tenir son équilibre, avant de relâcher aussitôt cette équilibre retrouvé. Et, déjà, il devait lui faire la moral. C'était exaspérant, à long termes, et elle soupira tout en regardant Eniphia, essayant de lui faire comprendre un 'Arrête tes gamineries, t'es ici pour apprendre!'.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 7 Fév 2009 - 16:29

Bien sûr que non, elle ne voulait pas mourir ! Ni mettre en danger Nusirion bêtement, si non, cette derrière boudera encore une fois, et forcément, Eniphia devra s'excusait, la réconforter, et... Oh, elle n'imagine même pas le temps fou que cela lui prendrait ! Surtout que cette petite fée peut être tête de mule avec elle. Pas qu'un peu, même. Franchement, ce professeur est bien trop sympathique, bien qu'il lui fasse la moral, il sourait. C'était asser étonnant à voir. Quelle chance, surtout ! Mais qu'elle idiotie, de ne pas profiter de cette chance.

Elle ne devait donc pas cacher les choses, hein. Sauf que, c'est assez difficile, de dire que l'on est carrément nulle en matière de magie. Nusirion pouvait très bien en témoigner, mais heureusement, cette petite était muette, au plus grand bonheur de l'elfette ! Bien que, cela l'oblige à tout dire toute seule, ce qui est assez gênant. C'était d'ailleurs la situation dans laquelle elle se trouvait ! Bon sang, jamais ils n'arriveront à avoir un cours plutôt normal, avec elle. Et le soupir de son amie, qui était restée à l'écart pendant un moment, le faisait très bien entendre. Se concentrer, juste le temps d'un cours, ça ne fait rien de mal, surtout vu le temps de longévité qu'elle possède, étant elfe.

"Désolé, professeur... C'est que la magie, c'est bien trop compliqué pour ma p'tite tête."

Son regard se posa sur le sol qui ne possédait pas une trace de vie. Après quelques secondes, une légère brise se leva, ses longs cheveux bleus volaient à peine. Relevant la tête, Eniphia passa une main derrière sa tête, avec un petit rire nerveux.

"Je ne sais faire que ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 15 Fév 2009 - 17:19

"C'est un début", concéda-t-il dans un nouveau sourire. "C'est en tout cas la base."

Il lui désigna un rocher, l'invitant à s'y asseoir avec lui.

"Allons, ne dis pas de bêtises. Tu es capable de mettre en mouvement des courants existants… Nous allons continuer sur cette voie. Pour cela, il faut que tu apprennes à sentir les subtilités du Vent. Il n'y a rien de compliqué là-dedans…"

Sans besoin de cérémonie ni grand discours, il lui fit ouvrir la main, fit le geste de lui poser quelque chose dedans et la lui referma. Il souriait. Eniphia n'aurait aucun mal à sentir qu'elle tenait bel et bien quelque chose dans son poing, invisible certes, mais bien là, qui gigotait follement pour se libérer.

"Ceci est un courant. Quand tes cheveux bougent, c'est cela qui se met en mouvement : Tu devras être capable de contrôler cela pour commencer. Tu as de l'imagination, n'est-ce pas ? Tu aimes expérimenter ?"

Les questions, bien qu'amusées, n'attendaient pas d'autre réponse qu'un "oui". Sans appel ! L'étoile au cou de l'elfe brilla de son éclat bleuté, et dans la main d'Eniphia apparut le fameux ruban, de la même couleur pâle, qui continuait à se débattre sans succès.

"Il est arrêté. Comme il est seul, cela perturbe peu ses compagnons… Maintenant, imagine-les tous. Ils sont tous autour de toi, et chaque fois que le vent souffle et change de direction, ce sont eux que tu sens sur toi. Concentre-toi sur eux, prends ton temps. Tu sais à présent à quoi ils ressemblent… Efforce-toi de les faire bouger comme tu fais pour lever ta brise, la façon et la direction importent peu. De toute évidence, il suffit de lever un bras pour créer un courant... Allez, il faut que ça bouge !"

Sentir le Vent, voilà quelque chose d'une facilité totale pour tout Aera. Ils avaient la chance d'être en contact permanent avec leur élément, et avaient tout le loisir de se concentrer dessus, le respirer, se laisser caresser par lui… Eniphia devait prendre un petit temps pour cela afin de prendre connaissance des fameux courants qu'elle venait de voir et qu'elle allait apprendre à manipuler correctement ; Puis elle n'avait plus qu'à faire travailler son imagination et sa volonté pour tenter d'en faire quelque chose. Ce qu'elle voulait pour l'instant, les conduire d'un côté à un autre étant le plus simple à essayer tout d'abord. L'exercice était libre, mais il fallait y mettre de la bonne volonté et ne pas laisser tomber si ça ne voulait pas bouger la première fois. Elle savait lever une brise, elle pouvait donc faire bouger tout ce beau monde !

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 29 Mar 2009 - 20:16

C'était quand même honteux, ne savoir que ça avec autant de temps libre qu'elle a pût avoir pour maitriser son élément, mais on n'y peut rien, Eniphia est tout simplement nulle en magie. Ainsi qu'en arme, la seule chose qu'elle arrive bien à faire, c'est de laisser les autres la protégeait. Surtout aussi qu'elle n'est pas très futée, finalement, elle n'a décidément aucune qualité en quelque soit le type de combat aussi bien rapproché qu'à distance, et pourtant, son professeur lui souriait. Ce n'est vraiment pas permis, d'être aussi gentil avec tout le monde, car après tout, il y a de quoi se moquer. Enfin, peut-être d'autres élèves commencent leurs cours sans rien y savoir, mais ils apprennent généralement vite. Elle, c'est tout le contraire !

Il l'invita à s'asseoir auprès de lui, sur un des rochers les plus proches, et bien sûr, l'elfe Argentée ne se dit pas attendre, bien que ses rochers ne soient pas des plus confortables et propres. C'était déjà ça, surtout après toute cette marche qui l'avait quand même épuisée, surtout avec son sens de l'orientation des plus nuls. Chose sûr, ce professeur n'est pas un elfe, mais bel et bien un ange ! Bien qu'un peu compliqué à comprendre. "Les subtilités du Vent"... Déjà, Eniphia serait capable d'en demander une définition, alors bon, s'il n'y a rien de compliqué là dedans...

Tyrol lui mit ce qu'il appellait un courant dans sa main, c'était assez impressionant, pour elle qui n'a vraiment jamais vu la puissance des Aeras. En tout cas, cette petite chose dans sa main, elle chatouille ! Et pas qu'un peu. Le pire était, qu'elle devait le "contrôler", mais pour elle, ça parraissait plus difficile que ça ne l'est, et déjà elle sent son courage la perdre, mais elle essaya de ne rien y laisser parraitre, tout en se disant que ce n'était pas très compliqué...

"Heu... Oui, enfin je pense. Après, ça reste à vérifier !"

Tandis que la petite chose dans sa main lui chatouiller toujours cette dernière, Eniphia observa le joli collier de son professeur du coin de l'oeil, sans vraiment comprendre comment il arrivait à faire ça. La jeune fille remarqua bien assez vite ce qui la chatouillait depuis tout à l'heure : un ruban, bleu pâle. Là, elle en était sûr : c'était juste un rêve. Bien que tout semblait réel. Tyrol commença tout un discourt, lui présentant son nouvel exercice. En y repensant, elle comprenait désormais sa question, sur le fait si elle possède de l'imagination ou pas. C'est vrai, qu'elle imagine très très bien les petits rubans bleus s'agitaient autour de sa petite tête, pour les faire bouger, c'est une autre histoire.

Comment il venait de le dire, ça parraissait un peu bête quand même. Eniphia savait créer une brise, et la contrôlé. Là, le courant existe déjà, il ne suffit que de le contrôler, en fait, c'était vraiment bête ! Mais, c'est vrai qu'elle aussi, elle est bête, et surtout nulle en magie, et cela ne l'étonnerait certainement pas s'il advenait qu'elle ne réussise pas cet exercice, pourtant simple. Enfin, l'elfe de la Lune soupira, essayant de faire partir ses mauvaises idées de sa petite tête bien vide.

Il suffisait d'imaginer les rubans bleus, et de les faire bouger. Et puisque ce sont des courants qui sont juste arrêtés, du moins à ce qu'elle avait compris de ce charabia, ce ne devait pas être très compliqué. C'est comme le principe de sa toute petite brise de rien du tout. Et, tout en imaginant d'autres petits rubans bleu - très jolie, d'ailleurs !-, Eniphia tenta donc l'exercice que lui imposait l'elfe Solan, qui est, comme elle se le repettait inlassablement, le même principe que de créer sa petite brise. Et, tout autour de sa petite tête -oui, car elle imagine les rubans tout prêt de sa tête-, un petit vent se leva, ses cheveux volant quelque peu. C'était peut-être de la chance, qu'un vent se serait levé pile à ce moment là. En tout cas, Eniphia tourna les yeux vers l'homme juste à côté d'elle, avant de lui demander :

"Heu... J'ai réussis ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 26 Avr 2009 - 12:55

"On dirait", répondit l'elfe en souriant. "Tu sais recréer ta brise en sachant à présent ce que c'est et comment cela fonctionne. Mais cela ne suffit plus ! Il faut recommencer. Quand je te parle d'imagination, c'est qu'il faut vraiment que tu voies en permanence ces choses bouger. Même lorsque le Vent n'est pas levé, l'Air est présent, et ces rubans aussi. C'est comme imaginer couler la sève des arbres, l'arbre ne bouge pas mais il vit. Ce sont toutes ces choses que l'on ne voit pas mais qui sont bien là, et que nous connaissons par l'intuition."

Mais comme il disait, cela ne suffisait pas en soi. Eniphia devait recommencer, ce qu'il lui proposa encore une fois.

"Lever une brise est bien, mais pour le contrôle il faut passer au stade supérieur. Contrôler ce Vent qu'il y a autour de toi, c'est bien plus que ce que tu viens de faire, et pour cela je ne peux te dire qu'une unique chose : Continue. Il faut que tu essaies tout ce qui te passe par la tête et qui ne soit pas trop compliqué."

En guise d'exemple, l'elfe passa sa main derrière les cheveux de la demoiselle, comme si elle y avait quelque chose d'accroché ; Puis il ramena sa main à lui d'un coup sec, et les cheveux se soulevèrent d'un grand coup sous l'effet d'un gros courant d'air qui passa tout autour de la tête de la jeune fille. La laissant remettre ses cheveux correctement pour qu'elle voie ce qu'il voulait lui montrer, il attendit un peu avant de lui montrer sa main à lui. Il mimait un geste, comme s'il tenait quelque chose entre le pouce et l'index. Une nouvelle fois, l'Etoile à son cou brilla, et Eniphia put voir qu'en effet, cinq rubans de couleurs différentes étaient prisonniers entre les doigts du professeur, qui les relâcha : Ils voletèrent un instant, désorientés, avant de repartir comme si rien n'avait été dérangé, se mélangeant au Vent ambiant et disparaissant de la vue de l'élève qui n'était pas du Vent intérieur. Un seul ruban ne put fuir : Tyrol le rattrapa, et, cette fois, le lança vers le visage de la demoiselle, qui se prit un nouveau courant d'air dans la figure. Et puis plus rien. Le dernier ruban avait filé lui aussi.

"Ca, c'est utiliser et contrôler. Les deux vont de pair. Mais, juste une chose : Avant de vouloir contrôler mentalement comme tu t'échines à le faire, utilise aussi les gestes : C'est tellement plus évident ! Notamment si tu utilises l'Air qui est déjà présent à l'extérieur et qui ne se plie pas toujours à la seule volonté. Il faut le forcer un peu, vois-tu. Quand tu sauras le faire obéir, je te montrerais comment utiliser l'Air qu'il y a en toi. "

Lorsqu'elle saurait dompter le Vent, elle n'aurait que plus de facilité à comprendre ce qui se passait en elle et qu'elle ne paraissait même pas soupçonner encore. Tyrol compléta avant qu'elle ne recommence l'exercice :

"Allez, guide-moi un peu ces rebelles ! Il faut insister, quitte à perdre le contrôle à un moment… Je serais bien là pour les calmer un peu si besoin. Ne sois pas timide."

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 9 Mai 2009 - 14:48

Contrôler sa brise... ça, Eniphia savait le faire -pour ne pas dire que c'est la seule chose qu'elle sait faire... Donc, contrôler le vent déjà présent, ça ne devait pas être très compliqué, c'est comme si elle savait déjà le faire. Il suffisait juste d'attraper un de ces rubans colorés et d'en faire ce qu'elle veut. Ce n'est qu'un simple courant, de l'air tout simplement. Or, l'air, il y en a partout autour d'eux, c'est comme s'il y avait des milliers de ces petits rubans. Du moins, c'est sa conclusion. Et ça lui parraissait tellement plus facile de cette manière... De toute façon, il lui avait dit de faire quelque chose de pas trop compliqué, elle mettait juste en pratique ces conseils.

Tyrol passa sa main derrière ses cheveux bleus, sans que l'elfe ne sache vraiment pourquoi. Quand il retira sa main de ces cheveux, le vent se mit à souffler, et pas qu'un peu. Ces cheveux, eux, volèrent sous le coup, et par pur reflexe, Eniphia passa sa main de façon à ne pas se prendre une de ses mèches dans ses pauvres petits yeux. Mais, maintenant, elle était bien décoiffée... Légèrement exaspérée, elle remit à peu près en place ses pauvres cheveux bleus qu'elle chérit tant, et qu'elle avait justement lavé et brossé avant son premier cours. Une fois ceci fait, le collier de sont professeur brilla de nouveau, laissant apparaître d'autres rubans chacuns de couleurs différentes. Il relâcha ses pauvres petits rubans qui venaient justement de la décoiffée, sauf un, qu'il lui balança en plein visage. Ca devait certainement être dans son programme, d'embêter les jeunes filles !

Ayant de nouveau remit ses cheveux en place, tout en regrettant d'être une Aera, Tyrol lui expliqua qu'il fallait juste qu'elle se serve des gestes. En réalité, l'idée de faire de drôles de gestes pour rien ne lui plaisait pas trop, elle se serait fichu la honte pour un rien, en fait. C'est que mademoiselle a une "réputation" à entretenir... Mais ne pas se faire obéir par de simples rubans, ce serait assez vexant. Enfin, même si ce sont justes des courants d'air. Ca prouverait juste qu'elle est vraiment nulle en magie, mais qui ne tente rien n'a rien ! Si faire ces stupides gestes pourraient l'aider à maitriser son élément, elle ne demande pas mieux !

Contrôler ces petits "rebelles" à sa guise, ce serait assez marrant, elle pourrait se venger de son professeur, par exemple, huhu. Quoi que, se mettre un professeur sur le dos n'est pas très amusant. Même s'il parraissait gentil, il pourrait quand même le prendre mal, bien qu'il doit être habitué au vent, maintenant... Elle, elle venait à peine de découvrir son "don". Finalement, elle savait exactement ce qu'elle allait faire.

Eniphia en attrapa un, au hasard. De toute façon, il lui suffisait juste d'imaginer qu'il y en avait des milliers. Le ruban, lui, essayait de s'enfuir de ces petits doigts elfiques, pour rejoindre ses semblables. La jeune fille, elle, l'envoya vers son professeur, ou plutôt juste à côté de son visage, où se reposait tranquillement Nusirion, qui jusque là n'avait rien fait. C'était sa petite punition, d'être aussi fainéante, huhu.

La Petite fée perdit l'équilibre, obligée de s'accrocher à un des cheveux de son professeur pour ne pas tomber, et donc de lui tirer ses cheveux blancs. Eniphia, elle, prit un air assez étonnée.

"Oups ! Désolé"

Nusirion n'aime pas du tout se faire remarquer, et encore moins auprès d'un professeur ! Et par dessus tout, elle savait parfaitement que la Petite fée savait elle-même qu'Eniphia ne faisait ça rien que pour l'embêter !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 9 Mai 2009 - 15:21

Nusirion, elle, était tout simplement restée perchée sur l'épaule de Tyrol, sans oser toucher ses cheveux, comme elle le fait habituellement avec Eniphia. Le cours avançait tranquillement pour son amie, et elle, elle restait là, à observer l'elfe de la Lune qui apprenait toujours aussi lentement. En même temps, la Petite fée prenait des notes des conseils du professeur, les imprimant très clairement dans sa petite tête, pour essayer plus tard de les mettre en pratique. Elle avait l'habitude de se faire oublier avec sa petite taille, et tant mieux. D'ailleurs, elle aurait préférée s'entrainer seule avec son élément, que de devoir se retrouver ici, sur l'épaule d'un inconnu !

Eniphia, elle, se voyait confrontée aux petites taquineries de l'homme, devant à chaque fois remettre ses cheveux en place. Même si elle ne le montrait pas, Nusirion était assez amusée de la voir ainsi. Elle qui avait dû attendre que madame brosse soigneusement ses cheveux avant de pouvoir partir. Surtout que, la petite le sait très bien : Eniphia a horreur que ses cheveux soient décoiffés ! C'est ça, le prix à payer pour être une Aera. Elle, honnêtement, elle ne s'en préoccupe pas le moins du monde. Elle n'a même aucune raison d'être une jolie et ravissante jeune fille.

Après s'être enfin décidée, Eniphia attrapa un de ces rubans fascinants, avant de l'envoyer direction Nusirion... Contrainte d'attraper un des cheveux de Tyrol et de s'y aggriper pour ne pas tomber, la Petite fée le lâcha bien assez vite, gênée. Devenue toute rouge, elle préféra ne pas regarder son professeur qui venait tout juste de se faire tirer les cheveux. Le pire était que son "ennemis juré n°1 : Eniphia" faisait semblant de ne pas l'avoir fait exprès. Bien sûr, la connaissant comme les fonds de ses poches (jeu de mot pourri ^^), la Petite fée savait très bien que c'était fait exprès.

Vexée, Nusirion fit de même que son "ennemis juré n°1 : Eniphia" , c'est-à-dire d'attraper un de ces rubans. Bien que petite, elle dût l'attraper à l'aide de ses deux mains, et l'envoya dans la directement de cette grande perche ! Comme ça, elle devra refaire ses cheveux. Si mademoiselle veut jouer à ça, alors elle sera servit ! Et, en guise de réponse, Nusirion lui tira la langue

*Je la hais !*
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 22 Mai 2009 - 19:19

"Héhé, je vois que Nusirion a déjà compris", s'amusa l'elfe blanc en portant la main à son épaule au cas où pour que la petite fée ne tombe pas. "Fais attention, Eniphia. Ah, attends un instant…"

Il hésita un instant, puis, en s'excusant, attrapa délicatement la demoiselle entre ses deux mains, l'y protégeant comme dans un écrin. Il l'amena à un rocher et l'y posa, s'accroupissant à côté pour être à sa hauteur. Comme il le faisait pour chaque élève désormais, il entreprit, la rassurant d'un "n'aie pas peur, je vais te montrer quelque chose", de lui révéler la magie qu'elle avait en elle, étendant ses mains de chaque côté de sa petite personne pour mettre en mouvement le Vent qu'elle avait en elle. L'énergie était presque imperceptible pour Tyrol, et se déplaçait sans encombre, ni trop rapide ni trop lente, fluide et équilibrée… Mais Nusirion n'avait aucun contrôle sur elle, sa propre énergie en elle ! Elle sentirait sans doute d'agréables chatouillis la parcourir le long du corps et suivre le doigt du professeur, qu'il bougeait tout autour d'elle pour lui montrer que c'était lui qui la magnétisait là où il le désirait. Il cessa rapidement le contact et expliqua à la fée :

"Ton essai était très bien, mais avant de t'apprendre spécialement à avoir une maîtrise du vent environnant, ce qui est compliqué vu ta taille, je voudrais que tu te concentres sur ceci. Cette chose en toi, c'est ton don, ton pouvoir d'Aera : Il serait préférable que tu aies un contrôle parfait de celui-ci avant de t'attaquer aux grands courants ! Mais ne t'en fais pas, cela fonctionne presque pareil. Avec beaucoup de concentration et en accompagnant ton pouvoir dans ton corps, tu peux créer exactement les mêmes courants que ceux qui existent déjà et recréer les mêmes sorts."

Pour lui montrer, il tendit sa main devant elle, paume tournée vers le ciel, et après quelques secondes de concentration se forma devant la petite fée une sphère de vent, basique et quelque peu folle avec ses courants emmêlés, légèrement blancs et rendant la vision floue au travers du sort. Energie canalisée de sorte à se former dans la main de son maître magicien en une forme bien définie et non pas à s'échapper de son corps en flux désordonnés et dangereux.

"Cela va te demander un peu de persévérance, mais je voudrais que tu t'occupes de mettre la main sur ce pouvoir qu'il y a en toi, calmement, et de créer tes propres courants. Tu ne les verras pas, n'oublie pas qu'ils sont là mais invisibles ; Toutefois tu pourras les sentir. Les sensations sont extrêmement importantes ! Tes courants commenceront à se voir comme le mien quand tu parviendras à les condenser dans un unique endroit, comme ceci."

Il arrêta net le sort, qui se dissipa ni vu ni connu. Il sourit à Nusirion.

"Je retourne m'occuper d'Eniphia un moment, je reviendrais voir où tu en es…"

Il retourna donc à l'elfe pour reprendre là où ils en étaient… C'est-à-dire pas vraiment plus loin qu'au début, il fallait l'avouer !

"Bien, tu saisis le principe, mais cela ne suffit toujours pas…", avoua-t-il, insistant encore. "Il faut à tout prix t'entraîner, chercher tes possibilités. Te contenter de répéter un seul geste avec un seul courant ne sera pas assez pour aujourd'hui ! J'aimerai te voir aller plus loin, comprendre par toi-même comment tous les faire suivre la même trajectoire, les plier à la moindre de tes volontés : Les obliger à aller plus vite, plus lentement, à changer de sens, à tourbillonner… Ce sont des bases pour lesquelles je ne peux te donner que des indications, mais il n'y a que toi pour trouver ta façon de faire. Les gestes ne sont pas obligatoires mais très pratiques ; La concentration est plus discrète, mais plus compliquée. Mais pour savoir ce qui te conviendra, tu dois faire des essais."

… Beaucoup d'essais. Il fallait réellement qu'elle sache, posée ici entre les rochers, aux pieds des Monts, se concentrer sur elle, sur ses ressentis et sur ses exercices. Tous ! N'en faire qu'un à la fois ne suffirait pas, et Tyrol ne pourrait jamais l'aider plus si elle se contentait de mimer un exemple ; Désormais, il fallait dépasser ce stade. L'elfe chercha un nouveau rocher, non loin de celui de Nusirion, et y assit son corps déjà affaibli et fatigué. Mais il souriait pleinement.

"Tu dois explorer toutes les possibilités qui te viennent à l'esprit, seule. Peu importe que cela rate, mais j'ai besoin de t'observer pour reprendre tes erreurs. Pense à tout ce que tu pourrais faire et fais tes essais, l'un après l'autre. Il est impératif que tu sois à l'aise rapidement avec ces tours simples. Sans cela nous n'irons pas plus loin !"

Il eut un air d'excuse sincère. Car après tout, si Eniphia ne savait avoir la main-mise sur les courants autour d'elle, elle ne parviendrait pas à intérioriser correctement le tour qu'il venait de montrer à la petite Nusirion, plus subtil encore.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 16 Juil 2009 - 19:41

Rha, tout pour Nusirion, hein. Dès qu'elle tire les cheveux au professeur, voilà que celui-ci prend bien soin d'elle. Celui-là déposa la petite fée sur un rocher, ignorant totalement l'elfe, qui se mit à piquer une petite crise de jalousie. Elle, elle n'arrivait jamais à faire des choses très compliquées avec son élément, tandis que son amie se faisait toujours féliciter. Pendant que leur professeur faisait je-ne-sais-quoi à la petite, Eniphia lançait des regards noirs par dessus Tyrol en direction de Nusirion, avant de lui faire une grimace et de détourner le regard.

Encore et encore... Bon sang, Tyrol vient enfin - Eniphia peut se montrer parfois impatiente - s'occuper d'elle, et tout ce qu'il lui dit, c'est de faire la même chose, encore et encore ! Une chose que n'aime pas cette petite elfe au caractère de petite peste, c'est bien de se répéter. Et puis, dit comme ça, c'est vraiment trop facile à faire.

Se croyant assez "expérimentée" pour le faire, Eniphia répondu un petit "oui", dans un soupire. Faire bouger un simple ruban dans tous les sens, ce n'est pas la mer à boire. Bien sûr, sans vraiment se concentrer comme l'avait dit son professeur, elle attrapa encore un de ces rubans pour le lancer, mais faiblement. Il alla tout droit, et la jeune fille, avec son doigt pointé vers lui, fit un geste pour le faire aller à droite. Il dévia à peine, avant de ne plus bouger. Surprise, l'elfe de Lune fut assez honteuse d'avoir échoué ce petit tour bien que simplet à ces yeux.

"Ah, c'était juste un essaie, hein..." Dit elle avec un rire nerveux.

Encore un peu honteuse, elle prit quand même cet exercice un peu plus au sérieux, car de toute façon, même l'exercice le plus simple, c'est difficile pour elle et sa nulité. Elle reprit donc un de ces courants, procédant à la même méthode. Le faire aller plus vite, c'était encore dans ces moyens. A l'aide de son doigt encore une fois, elle le fit aller vers le haut, cette fois-ci. Assez contente d'avoir réussie cette fois, Eniphia perdit de sa concentration, et encore une fois, le courant avait cessé de bouger.

"Heeeein ?!"

La jeune elfe prit encore une fois un regard stupéfé, et décida de réessayer, un peu fâchée. Sauf que, la concentration n'est pas toujours son point fort, et forcément, sans, les tentatives sont veines.

"Mais...Hé ! J'vais pas me laisser faire par un stupide courant qui ne veut pas bouger, bon sang !" Se dit-elle, sur un ton de colère.

Encore une fois, elle fit la même chose, sans résultat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMer 26 Aoû 2009 - 13:52

A plusieurs reprises, l'exercice fut retenté, les bases reprises… Mais Tyrol ne faisait que se répéter, en vain. Il avait remarqué quelque chose qu'il n'avait jamais cru trouver chez un-e élémentaliste : Un manque total d'affinité avec son propre élément. Pourtant, son énergie existait… Mais Eniphia ne cherchait jamais à la saisir, à la sentir… Pour elle, l'Air était ce que l'on faisait lorsque l'on brassait l'air avec ses bras frénétiquement et inutilement. Et elle en était restée là. Midi arrivait et aucun progrès n'était en vue ; Pourtant, l'elfe blanc avait tenté d'y mettre toutes les formes afin que le fond puisse être compris. Hélas, quelque soit la façon dont il s'y prenait, rien ne venait. Son élève tentait une fois, puis se reposait aussitôt sur ses lauriers, sans jamais envisager d'autres solutions. La bouche sèche et le dos douloureux, le professeur commençait à douter de sa méthode. Y avait-il quelque chose qu'il n'avait point tentée ?… Et non, même en cherchant bien, il lui semblait avoir exploré toutes les approches possibles. Assis sur un autre rocher, il se racla la gorge, s'entêta, demanda à ce que la demoiselle recommence. La même scène se répéta encore. Dans sa… "concentration" , Eniphia ne vit pas venir le coup, mais vit le monde bien autrement : A l'envers, très exactement. Pendue dans le vide à trois bons mètres du sol, la tête en bas, elle bénéficiait d'un panorama assez exceptionnel sur les Collines et la Cité. Tyrol, les bras croisés, fixa le sol un moment en serrant les dents, méditant sur ses paroles, avant de relever la tête vers son élève martyr, la faisant descendre lentement afin qu'elle soit plus à sa hauteur… Histoire de causer tranquillement de tout ça. Sur un ton égal, presque comique, il lança avec un air d'excuse :

"Eniphia, je suis désolé mais je suis totalement… Démuni. Tu ne ressens même pas ton élément, tu n'en prends pas le temps, je n'ai réellement jamais vu cela ! Je n'aime pas en venir là, mais il va falloir te mettre sérieusement en recherche d'emploi ne nécessitant pas la maîtrise d'un élément..."

Ce qui n'était pas bien compliqué en soi, mais cruel comme un retrait de grade. Alors qu'il allait ajouter quelque chose, l'elfe blanc leva la tête vers un sommet en surplomb, en peu plus loin : Une panthère de flammes venait d'y apparaître, cherchant quelque chose des yeux. Il siffla pour attirer l'attention du félin, qui entreprit alors de descendre le rejoindre. Tyrol en revint à son élève.

"Je ne veux plus insister, jeune fille. Me voilà fatigué, il est déjà temps de manger et rien n'avance, je ne peux prendre le risque d'user mon temps et ma santé à répéter indéfiniment, dans les heures qu'il nous reste, le spectacle que tu m'as offert pour cette matinée. Tu m'en vois désolé, mais c'est ainsi."

La panthère apparut soudain, venue d'un bond aux pieds de Tyrol qui se mit à lui parler dans un langage qui ressemblait à de l'elfique mais restait absolument incompréhensible pour qui n'était pas natif du pays Solan. L'animal regarda Eniphia, et son aura enflammée augmenta soudainement de volume comme les poils des félins s'hérissent sous l'effet de la colère. Malgré tout, elle ne bougea pas, attendant que l'elfe blanc vienne arracher de sa gueule le sac qu'elle tenait. Gratifiée d'une caresse, elle fit un tour sur elle-même avec un grondement sourd avant de filer d'un nouveau bond sur le chemin, plus loin, qui conduisait aux Monts. Tyrol, calmement, ouvrit le sac et en tira une gourde fort bienvenue. Après quelques gorgées, il hissa le sac sur l'une de ses épaules et se rapprocha d'Eniphia, toujours à l'envers. Semblant se souvenir que cette position n'était pas très naturelle, il relâcha le sort qui la maintenait ainsi, la rattrapant dans ses bras avant de la reposer sur le plancher des vaches.

"Attention, prends le temps de recouvrer tes esprits ou tu vas tomber… Je vais donc vous laisser, toi et Nusirion. J'ai un devoir, vois-tu : Celui de former de jeunes élémentalistes venus ici pour contrôler un don qui leur est venu des Dieux… Toutefois, le contrat marche dans les deux sens, et je ne peux leur apprendre que s'ils y mettent leur – bonne - volonté et leur ambition. Je pensais que le fait que tu t'inscrives t'engagerais à cela, mais je vois que ce n'est pas encore le cas. Reviens lorsque tu seras prête, d'ici-là, je te fais mes Adieux."

Il se détourna et alla pour rejoindre l'animal de flammes qui l'attendait sur le chemin, mais croisa en route le rocher sur lequel Nusirion se tenait toujours.

"Je ne vais pas te séparer d'Eniphia cette fois", dit-il sur un ton d'excuse. "Fais-moi porter un message si tu veux continuer à part."

Il s'éloigna finalement sur le chemin qui menait aux Monts, dans la direction opposée à la Cité, s'aidant de la tête de la grosse panthère comme d'un appui. Sans un regard en arrière, tous les deux disparurent à un tournant.


[topic clos pour les raisons citées en mp]

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Forêt de Jade : 1ere mission : Recherche de Aspicot et Chenipan { En cours & Privé.
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu