Partagez | .
 

 Bis repetita [Need commerçante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageSam 27 Sep 2008 - 20:32

Comme une autre fois.
Etait-ce un souvenir ? C’était très ancien. Ses pas à elle. Quand était-ce, son premier passage dans ce magasin ? Après un combat avec un ange-démon, après la première et unique beuverie de sa vie ? Peut-être après le cadeau d’un hibou de glace à une jeune fille, ou un repas offert en signe de pardon… C’était il y a très longtemps. A l’époque, le gérant était un homme. Elfe ? Non, plutôt une sorte de nymphe, c’était trop vague… Ruby ne se rappelait que de l’odeur de l’échoppe. Une effluve de sueur, avec l’odeur douce des roseaux étalés sur le sol fraîchement lavé, et les bougies au miel qui brûlaient aux quatre coins de la pièce, baignant le tout dans une ambiance tamisée grâce à laquelle l’éclat de la lumière sur les pierres ressortait vivement, éblouissant presque les yeux.

Masquées parmi les véritables pierres, les breloques en verre offraient à l’époque plus d’attrait que les vrais trésors. Et, au fond, dans la réserve, les plus beaux articles n’étaient visibles que pour les bourses replètes. Le nymphe au chapeau haut de forme éveilla peu de souvenir dans l’esprit étriqué de la jeune femme.

Mince, aussi grande qu’une gamine de 12 ans et pas beaucoup plus avantagée niveau rondeurs, Ruby poussa la porte du magasin. Vêtue d’une mousseline quasi transparente, son corps était d’une blancheur lactescente. Du lait renversé sur de l’albâtre, et plus de feu dans les yeux que dans un brasier d’été. Ses prunelles, coquelicot sur la neige, semblaient transpercer les regards fuyants des gens qui, sur son passage, chuchotaient des commentaires malavisés. Et lorsque le carillon sonna, il sembla qu’un air plus frais que d’aventure entra à la suite de la jeune femme dans la pièce de ses souvenirs. Et ses cheveux, caressant ses chevilles, auraient pu être un oriflamme de guerre si le blizzard marchait sur ses pas.

Mais point trop n’en fallait, à cette jeune femme, professeur de l’Eau à l’école d’Elament depuis des années, pour imposer sa présence dans quelque lieu qu’elle alla.

D’un pas aussi léger et discret que la chute des flocons, la Maîtresse de la Glace s’approcha du comptoir et appuya sur la sonnette. Puis, lâchant la bride à sa patience, se ramassant en elle, Ruby songea un instant à ce qu’elle allait acheter, à l’implication de ce geste sur son existence…
http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageVen 3 Oct 2008 - 20:26

Siolith était dans ses comptes lorsqu'elle entendit le bruit de la sonnette.Elle fronça les sourcils; d'habitude il était suivi du craquement du plancher, mais là, il n'y eut aucun bruit.
Elle se pencha au-dessus de la rambarde, mais la vue n'était pas très bonne. Elle enjamba cette ramarde et dépoya ses ailes. Elle atterrit en douceur a coté du nouvel arrivant. Ou plutot de l'arrivante. Elle avait l'apparence d'une petite fille. Mais l'apparence seulement...Ses yeux..
Elle la regarda longuement , puis elle lui sourit et dit:


"Bonjour, que puis-je faire pour vous?"

C'était vraiment pas original, mais il fallait bien une formule pour engager la conversation. Ses ailles l'entourèrent, telles une veste de fourrure, faisant volter ses cheveux. Elle reprit:

"Si vous voulez quelque chose de particulier, je suis a votre service, mais je ne suis pas sûre que certains de mes bijoux puissent vous être vendus, car il faudrait l'autorisation de certains professeurs et directeurs de la cité...Mais tant que vous ne voulez pas de bijoux maudit...Je suis a votre entière disposition!"[url]

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageSam 4 Oct 2008 - 19:03

La seule chose qui vint à l'esprit de la Cristalléenne fut un "Woah".
Jamais, JAMAIS on ne l'avait prise pour autre chose que ce qu'elle était : une professeur de la cité. Bon, certes, il est vrai que quelques rares fois, elle avait caché son identité, mais cette remise en place au rang d'habitant - simple - de la cité la vexait un peu. Son orgueil, au final, pouvait bien valoir celui de n'importe qui, ce qui la troubla un peu. Depuis quand, oui, de puis quand es-tu aussi vaniteuse, se demanda-t-elle. Mais à cela, elle n'avait aucune réponse claire. Mais seulement quelques preuves du bien fondé de sa réaction et un mépris qui se distillait doucement dans son âme.

D'un coup d'oeil, elle jugea la commerçante. Un ange, visible aux ailes et à l'absence des oreilles caractéristiques des Avariels. Mais plus que cela, de par la couleur des plumes, tintées d'anthracites. Une touche de démoniaque dans le sang ? Qui sait, car il y avait ce même sang dans les prunelles de la jeune femme. Seul manquait aux reflets sanguinaires de ses iris l'éclat de sauvagerie qui avait le pouvoir de clouer sur place n'importe qui. Pour le reste, sa chevelure tellement rousse qu'elle en paraissait rouge, sa peau pâlote, ses vêtements noirs... Pour le reste, donc, elle était une femme plutôt jolie, avec un je-ne-sais-quoi qui, naturellement, attirait l'oeil des hommes. L'exacte antipode chromatique de la Professeur. Ruby jugea sa puissance pour rien ou presque, face à elle-même. Et la lame au coté... Comme une preuve supplémentaire de faiblesse.


" Je suis une Professeur de la Cité. Ne vous inquiétez donc pas sur ce point. "

Ruby tourna le visage vers les ombres des étalages. Les bougies jouaient sur le tapis lie de vin qui réchauffait la pièce. Entre les orteils de la Cristalléenne, les fibres n'avaient pas la douceur de l'herbe hivernale, celle qui craquait sous les bottes ou la peau nue. La couleur du voile qui pendait à la fenêtre était presque une injure pour le reste des couleurs. Du bleu clair et du rouge ? Autant allier le ciel et la guerre.

Les mèches de lait des cheveux de la jeune professeur caressait doucement le sol en bois usé, blanchit par les récurages successifs. Les ébènes, les chênes massifs et les noisetiers dégorgeaient la forêt, mais les pierreries précieuses criaient, elles, les tréfonds de la terre, le minéral.


" Ce lieu est plein de souvenirs, je n'aime pas les changements qui y ont été apportés. " murmura Ruby " Mais bon. Passons. "

La professeur nettoya des grains de poussière imaginaires sur le comptoir de l'échoppe et reporta son attention sur la commerçante.


" J'ai une demande particulière à vous faire "
ne remarquant pas qu'elle avait oublié le bonjour conventionnel " Je cherche un diadème d'argent triangulaire, orné de joyaux - de l'ambre et de l'ivoire - incrustés de bois précieux, appartenant au clan Loup de ma race, ou une quelconque reproduction. "

D'un geste délié de la main, la Cristalléenne posa un doigt sur la sonnette de fer qui reposait sur le comptoir et regarda sa peau piauler, le métal mordant profond, laissant sur la peau de sa main une marque nette, une brûlure. Seul l'argent, oui... seul l'argent ne brûle pas la peau des gens de sa race.


" En argent "
répéta-t-elle à l'attention de la commerçante " Je ne pense pas que vous ayez pareil objet chez vous. La valeur d'un tel diadème se mesure à prix d'or, et seuls les connaisseurs les plus aguerris savent en reconnaître les originaux des pâles copies... "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageDim 5 Oct 2008 - 10:47

Un professur de l'école... Décidément les apparences étaient bien trompeuses!
Un simple commentaire, en deux phrases, cette personne avait montré une force de caractère extraordinaire. Et alors? Qu'est ce qu'elle avait donc contre sa décoration? Tant qu'elle-même aimait, elle se foutait totalement de l'avis de quelconque contrevenant, même si cela devait être le maître suprême de cette citée.
Elle ne dit pourtant rien. Un client est un client après tout même si il est désagréable... Le métal de la sonnette fit fumer la main de la jeune femme. Une allergie? Elle n'en savait rien, mais cela avait son importance, elle se le nota dans un coin de son esprit.
Lorsqu'elle lui décrivit le diadème qu'elle voulait, son regard s'éclaira, mais oui! Ca ne pouvait être que ça! Un membre du peuple de Cristal...Les cristalléens étaient considérés comme une légende dans beaucoup de contrées. Bah, en même temps, les anges aussi étaient des légendes et ell était la preuve vivante qu'ils existaient!


"Je ne sais pas si un tel diadème se trouve ici, mais j'ai un certain nombre de diadèmes qui POURRAIENT correspondre a votre demande", dit-elle en appuyant sur le mot.

Elle avait effectivement des diadèmes dont le plupart étaient en or ou en argent, mais d'après ce qui venait d'arriver à la peau de la Crisatlléenne, elle devinait que le métal devait être très important. Elle fit signe de la main a sa cliente potentielle et prit la direction d'un portoir de bijoux dont elle ouvrit le tiroir après voir enlevé quelques mains pièges. Plusieurs diadèmes se présentaient dedans, mais écarta négligemment les copies et les métaux non-précieux et sortit les diadèmes qui correspondaient le plus a la demande de sa cliente.
Elle répét la même manoeuvre avec deux autres tiroirs pendant que le jeune femme observait les articles du premier. A la tête qu'elle faisait, ca ne devait pas être de son goût...

Elle tomba soudain en arrêt devant un bijou qu'elle n'avait pas remarqué auparavent. Il était très très vieux et l'oxyadation avait gagné une bonne partie de sa surface.

*De l'argent*, pensa-t-elle
.

C'était très fidèle à la description de la Cristalléenne. De plus, elle remarqua une gravure sur le coté du diadème; un loup allongé. Malgré son état, après une remise neuf, il sera exactement adapté au souhait de sa cliente. Elle se tourna vers elle alors qu'elle n'avait pas l'air très enchantée de ce qu'elle trouvait ici. Elle avait les mains rouges, signe que le métal des diadèmes qu'elle avait touchés n'étaient pas tous en argent. Siolith sourit et lui dit en lui montrant l'objet:

"Je crois que vos brûlures ne seront pas vaines, il y a ici quelque chose qui devrait vous intéresser, même si il n'est pas en bon état. Je crois que le gravure n'y est pas pour rien... Vous avez des ancêtres qui ont vécu ici? Parce ce genre de bijou ne se touvent normalement que dans les tribus qui les ont fabriquées, surtout si c'est d'origine Cristaléenne..."

Elle avait dit cette dernière phrase intentionnellement, se demandant si son interlocutrice allait enfin réagir autrement que par son air statuaire.

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageLun 6 Oct 2008 - 12:47

Ainsi donc en fut-il.
La Cristalléenne suivit la commerçante dans les étales de son magasin, observa sa main dissiper les sortilèges, ses doigts désenclencher les pièges. Ainsi, le vol relevait presque du miracle, ici. Tant mieux. Dans la société de la jeune femme, le vol était considéré comme un crime majeur. Et la peine en était capitale. Aussi sourit-elle en voyante l'ange faire exactement les mêmes gestes que le précédent propriétaire, presque trois ans plus tôt.

La joaillerie était un art. Connaître les pierres précieuses des pierres non précieuses, distinguer parmi elles les quatre minéraux d'origine végétale ou animale (l'ambre, l'urée, la korie....), savoir les attribuer à une race, une année de naissance, une couleur de peau, un caractère. Et ensorceler les bijoux montés pour leur donner des caractéristiques spéciales. Les elfes des terres du sud, coincés dans leurs alcôves, murmurant sur la société, eux, n'ignorent pas la puissance que peut recéler un bijou correctement fait. Mais pour Ruby, de tels désirs - obtenir la puissance par la magie - était loin d'être dans ses priorités. Puis, elle connaissait bien les contrecoups de certains bijoux ensorcelés qui se révélaient être maudits.

Pour le moment, elle s'acharnait simplement à se cuire la peau délicate de ses doigts blancs de fée pour différencier l'argent des métaux ordinaires. Passant de l'un à l'autre en les frôlant à peine, n'écoutant pas le piaulement d'agonie de sa main, n'observant pas la fumée qui s'élevait en tourbillons évanescents. Et sa mâchoire, face à la douleur, ne se contractait même pas.

Enfin, au bout d'un moment de caresses de braises, la propriétaire s'exclama qu'elle avait peut-être trouver quelque chose d'intéressant. C'était usé par le temps. Combien ? Combien de siècles pouvait-on lui donner, comme ça, à vue d'oeil ? Trois ? Quatre ? Bien plus peut-être. Mais la fin de la phrase de la commerçante la figea.

La professeur haussa un sourcil surpris, étonnée qu'une personne dans cette cité ait eu vent d'un savoir sur sa race ou, plus simplement, n'en connaisse le nom. Ce qui passa dans sa tête ? Déjà, une vague de peur. Etait-ce une façon de révéler ses faiblesses que d'avouer ses origines ? Non, bien sûr. Rares étaient les femmes qui quittaient les clans, et plus encore lorsqu'elles étaient si jeune. Cela signifiait plus généralement un bannissement, un exil, qu'une volonté propre. Elle pouvait donc tirer de la fierté de sa race.
Suite à cela, l'ironie noya son âme, affichant sur le coin de ses lèvres une virgule... Un sourire - croissant de lune - qui invita la commerçante à tout et rien. Peut-être à tenir sa langue quand on ne sait pas les conséquences de ce que l'on dit, peut-être l'envie de rigoler de concert face à une bonne grosse blague bien décalée.

Mais la Cristalléenne se reprit rapidement, n'affichant plus qu'un sourire de chat - mutin - promesses de tant de choses qu'il était impossible de réunir tous les voeux. Ruby ne mit pas en garde l'ange, ne la menaça pas. Après tout, elle aurait dit la même chose pour un ange "c'est rare de trouver pareille chose si ce n'est dans les cités elfiques", mais au contraire glissa un compliment à l'attention de la jeune femme.


" Je suis étonnée qu'une personne dans cette cité ait eu vent de l'existence des miens, et plus encore d'un certain nombre de leur tabou. "


Car les diadèmes des Maters se devaient de rester dans les clans, sous peine du bannissement de la mater ayant perdu le bien précieux.

D'un geste délié de la main - un geste de prédateur, doux, mais débordant de puissance - Ruby prit le diadème abîmé par le temps et l'observa de près, ses pupilles se rétrécissant, le rouge noyant ses yeux. Oxydation, sulfuration... Oui, la couronne frontale était en très mauvais état. Du bout d'un de ses ongles de verre, Ruby suivit le tracé du loup allongé, au repos, et observa le noir qui en maculait la pointe. Tout en se faisant, elle déclara :


" Non, je ne pense pas qu'il y a ait eu un quelconque Cristalléenne dans cette cité. Normalement, les Diadèmes restent dans les clans, comme vous l'avez dit, et la présence de celui-ci a dû conduire à une guerre ou pire. "


Une chiquenaude, comme un tir dans une bille, et le métal résonna, un bruit de souffle, de rire de fées, comme le froufroutement du vent dans le pelage soyeux d'un mâle en bonne santé.


" C'est un vrai. "
chuchota-t-elle, les yeux agrandit, faisant d'une île perdue sur un océan de lait ses prunelles " Armarash ! " jura-t-elle ensuite dans sa langue " Si je m'attendais ! " Puis elle fit tourner le bijou précieux entre ses mains, fouillant dans sa mémoire à la recherche d'une référence dans l'histoire de son peuple de la perte d'un trésor pareil, mais rien, rien ne vint. " Mais c'est impossible !"

La cristalléenne rendit d'un geste vif, comme sous le coup d'une brûlure nouvelle le bijou à la commerçante, englobant ses mains d'une pâle lueur bleue, se guérissant seule de ses précédents tests. Puis, elle darda ses yeux dans ceux de l'ange.

" Je le prends, combien de temps vous faudra-t-il pour le remettre en état ? J'en ai besoin rapidement. "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageLun 6 Oct 2008 - 18:14

Elle avait réussi a la sortir de son mutisme grâce a sa dernière remarque. Sa cliente venait de lui sortir un sourire a lui faire froid dans le dos. Au moins elle avait réussi a la faire réagir un petit peu... Mais étais-ce positif? Elle n'en savait rien...

Amarash? Siolith ne savait pas le moins du monde de ce qu'elle voulait dire. Elle fut un peu étonnée de la façon assez pressée dont la Cristalléenne
venait de lui fourrer le diadème entre les mains. Elle répondit a sa question:

"Je vais en aviser l'artisan nain, mais je pense que cela devrait durer au plus quelques jours... Si vous me donnez votre adresse, je pourrais même vous le ramener chez si vous le souhaitez"

Elle examina d'un oeil expert le diadème et évalua de tête toutes les réparations a y faire; cela allait couter les yeux de la tête! Au bas mot...


"6500 Elamentias, ca va couter cela au minimum, sans compter ce que le nain demandera pour remettre cette merveille a neuf! Cela comprend toute la remise en état, avec fourniture des matériaux comme l'ambre et l'ivoire, ainsi que toutes les pierres précieuses inclus, bien entendu!"

C'était une somme considérable, mais certains bijous valaient encore plus cher, comme une rivière diamants qu'elle stockait dans la remise protégée...

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageLun 6 Oct 2008 - 19:08

Une adresse ?
Comme un endroit où aller, tous les soirs, avec des objets à soi, des choses à notre goût, des souvenirs amassés au fil des années ? Non, Ruby n'avait pas cela. C'était une créature sauvage, naturelle, vivant dans l'instant, accordant, parfois, des faiblesses à ses actes, comme obtenir le symbole d'une chose qu'elle avait été. Ruby était un être de la forêt, du froid nocturne, de l'herbe sous les pieds, du sang dans la bouche. Elle n'était pas du genre à rester terrer toute une nuit au même endroit, si ce n'était une tanière ponctuelle. Elle était certes une louve, mais une louve solitaire, errante, et ne répondait donc pas à la logique de sa propre race, de sa propre essence.

" Je viendrai le chercher. "

Et enfin, on parla d'argent.
Oh non, pas le métal, mais la monnaie sonnante et trébuchante qui réchauffe la paume des égoïstes et des avares. Mais tout travail méritait salaire, aussi, Ruby ne se permit pas une moue méprisante. La commerçante était dans son droit. Lorsqu'on avait ni croc ni griffe, il était normal de trouver une autre façon de se remplir le ventre.

Argent donc. La Professeur accumulait ses salaires dans son bureau, où personne n'osait, d'aventure, s'introduire sans son accord. C'était presque plus terrifiant d'entrer dans son bureau, couvert des solives au sol de glace, de stalagmites et de stalactites, que de la croiser au hasard dans la cité. Une immonde petite rumeur populaire disait qu'il y avait dans son bureau les âmes des élèves qu'elle avait tué lors de la Bataille d'Elament, et celles-ci lui servaient de Cerbères, de Gardiens maudits.

Il n'en était rien, bien sûr. Ce n'était que le craquement de la glace, le bruit du vent par les fenêtres perpétuellement ouvertes et le bruit des gouttes d'eau tombant et tombant encore qui effrayaient les gens qui traversaient un couloir idéal pour l'écho.

En calculant rapidement... Un professeur de la cité gagnait aux alentours de 3 500 Elamentias par mois. Ce versement se faisait en main propre. Mais pour Ruby, c'était déposé dans une boîte qui était à la porte de son bureau. Elle n'y avait jamais touché. Si, une fois, lors de son précédent achat, mais pour celui-ci, elle n'en avait eu que pour 3000 Elamentias, et pour un être qui comme elle n'avait aucune notion de l'argent, ce chiffre ne représentait rien. 3500 fois douze, et fois 4 encore pour le nombre de ses années d'apprentissage, cela faisait 168 000, 165 000 Elamentias, donc. C'était beaucoup, non ? Elle n'en savait rien, savait juste qu'elle désirait ce diadème.


" L'argent n'est pas un problème. " prononça-t-elle platement " 6 500 minimum, comptons donc aux alentours de 12 000. Nous sommes en milieu de journée. Pour 17 000, sera-t-il près pour ce soir, avant le couché du soleil ? "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageMar 7 Oct 2008 - 14:10

Siolith eu un large sourire, elle le voulais vraiment son diadème... Qu'aurait-elle fait si elle lui avait dit qu'elle ne pouvait rien faire pour le bijou? C'était faux, mais juste pour voir sa réaction. Cela n'était pas préférable! Le problème était que les nains étaient peu nombreux a avoir rallié Elament et ils étaient de ce fait peu disponibles...

"Je vais voir ce que je peux faire...Les nain shabitent généralment dans les montagnes, mais lorsqu'ils se déplacent sous terre, ils sont beaucoup plus rapides qu'un coureur...Donc je pense qu'avec tout cet argent, ils devraient rappliquer rapidement..."dit-elle en terminant sa phrase avec un sourire

Elle prit un instant de concentration et mit les mains l'une en face de l'autre. Elle mobilisa son pouvoir et une boule de feu apparut entre ses mains. Elle modifia la forme patiemment pour lui donner celle d'un grand oiseau. Lorsqu'elle eut fini, elle avait un magnifique aigle de feu perché sur l'épaule.
Siolith lui murmura les mots du message, puis lorsqu'elle eut fini, l'aigle, comme mû par une vie propre, prit son envol en direction des terrains miniers des nains.Elle recentra son attention sur le Professeur et dit:


"Vous n'aurez même pas besoin de partir, la réponse ne devrait pas tarder et je doute qu'elle soit négative. Vous aurez sans doute votre diadème comme neuf avant le fin de la soirée."

Elle ajouta, en invitant Ruby a s'asseoir sur une chaise:

"Si vous le voulez bien, nous pourrons boire quelque chose en attendant, pour faire connaissance..."

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageMar 7 Oct 2008 - 14:42

la professeur observa la commerçante.
Entre ses mains fines, elle fit naître une boule de feu et lui donna ensuite une forme désirée. Murmurante, silence, la Joaillère chuchota ensuite le message à délivrer et laissa le volatile non-naturel s'en aller. Faire tenir une créature pareille entière était un exercice simple, lui donner la parole grâce au froufroutement délicat des flammes était quelque chose de plus complexe. C'était pas mal du tout, pour une simple habitante sans grande distinction.

Ruby regarda le vol léger de ses ailes enflammées. Phénix ? Aigle. Mais en version miniaturisée. Sauf que ses plumes pouvaient causer des incendies. Pourquoi les gens usaient de leur pouvoir à tord et à travers,a lors qu'il y avait dans la rue des gamins qui rêvaient de se faire un ou deux Hayas en portant des messages simples ? On comprenait que l'économie alla mal après une guerre, mais quand même ! La Cristalléenne soupira et enregistra l'invitation de la jeune femme.


" Non, non merci, ce serai avec plaisir mais je suis occupée " dit-elle, mais elle avait surtout faim et une envie forte de se promener sur les falaises. " Je ne doute pas que votre zèle fera que la demande d'un client soit comblée. Je repasserai donc dans la soirée avec la somme convenue de 17 milles Elamentias."

Ruby remercia la jeune femme d'un bref "merci", inclina la tête et regarda le diadème âbimé qui ornerait bientôt son front, comme de droit. L'obtenir pour une pareille somme relevait presque du miracle. Il n'avait pas de prix pour un Cristalléen. Un objet pareil... tissé de tant d'histoire, tissé de sang, d'ordre de femme... Une ordalie à lui seul. La Cristalléenne savait bien que la commerçante, avec n'importe quel autre client, aurait poussé le marchandage jusque dans les renfoncements de la fortune de toute une vie. Pour une fois, la crainte qu'elle inspirait était la bienvenue.

Souhaitant une bonne journée à la Joaillère, Ruby poussa la porte, le carillon tinta, et elle sortit, en direction de la mer.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageJeu 6 Nov 2008 - 17:37

Up !

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageMar 11 Nov 2008 - 8:20

Siolith s'était engagée. Il allait de soi que tout DEVAIT être prêt lorsque sa cliente arriverait. Une trappe s'ouvrit avec force et un nain en sortit. Une barbe longue de plus de deux mètres lui servait de ceinture et maintenait un pantalon usé, d'une couleur indéfinissable à force de traîner par terre. Mis au courant par le courrier express, il connaissait déjà les termes du contrat. Mais Siolith les lui répéta, car elle savait que les nains aimaient bien interpreter les choses à leur manière. Le diadième devait être fait avant la fin de la soirée, toutes les matières premières étaient fournies par Siolith.
En échange de la rapidité et de la perfection du travail, il serait payé 4500 Elamentias. L'appât du gain le brouillant quelque peu, il commença sur-le-champ .

Dans un petit atelier situé dans un renfoncement du rez-de-chaussée, la température ambiante monta de plus de cinquante degrés. Siolith avait l'habitude des températures extrême et tenait à rester pour vérifier le travail du nain.
Le diadième fut malmené, il fallut totalement le déplier pour accéder à des zones minimes. Lorsque métal fut travaillé, encore chaud, les incrustations d'ambre et d'ivoire furent ajoutées selon la description de Siolith.
La précision était extrême, ainsi que la concentration. La moindre erreur et tout serait à refaire.

L'ange soupira lorsque le métal entra en contact avec l'eau. Le travail était terminé dans les temps. Le nain n'attendit pas son reste et s'en retourna aussitôt. La paie viendrait en fonction de la satisfaction du client. Elle examina attentivement le bijou avec une petite loupe. Le détail était parfait.
Comme elle le faisait pour toutes les créations, elle l'essaya devant un miroir; le résultat était impressionnant: sans pour autant être encombrant ou énorme, le diadième faisait ressortir tout ce qu'îl y avait de plus droit en elle. Elle avait l'impression d'être couronnée.

Siolith retira le diadième avec un sourire et se rangea derrière le comptoir. Le soleil commençait à perdre sa vigueur. Il était l'heure...

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageJeu 8 Jan 2009 - 15:54

La nuit commençait à tomber lentement.
Ruby, dans quelques heures, serait dans son bureau professoral et donnerait une leçon à Armand, avant d'en recevoir une elle-même. Mais cela, elle ne le savait pas, ayant juste conscience du présent, et pas un don de prescience. Plus tôt dans la journée, son assistant professeur avait remit en cause, devant toute sa classe de première année, son autorité et la justesse de sa sagesse. Et rien, non rien, ne pourrait l'empêcher de le châtier à cause de cela. Qui était-il, dans le fond, pour oser remettre en cause la moindre de ses paroles ? Un assistant, rien que cela, qui savait à peine maîtriser les arcanes les plus pures de son élément. La cristalléenne priait pour qu'au moins, les dieux aient donné au pauvre vampire le don de la chasse pour ne pas que ce monde cruel ne l'engloutisse...

Enfin, bref. Pour le moment, elle venait faire ses courses, comme des années auparavent, où elle avait échangé son diadème de fleurs fânées contre un en argent, lourd, cruel pour sa peau glacial. La dite-tiare avait terminé en poussière de minerai, éclatée par le froid intense que pouvait généré le corps de la cristalléenne, et la pression excessive que lui avait assené son poing... Naturellement, la destruction d'un tel objet symbolique de son passé avait été prémédité. Et elle n'avait alors pas regretté l'argent qu'elle avait dépenser pour l'obtenir.

Après tout... Son salaire de professeur ne lui servait à rien : elle trouvait dans la forêt la chair tendre et saignante des créatures qu'elle chassait, et les quelques fruits qu'elle cueillait ci et là lui suffisait largement. Les 17 milles Elamentias que la Cristalléenne allait payer pour avoir une Tiare Cristalléenne n'était rien à côté de la fortune qu'elle possédait. Mais la richesse n'était pas une vertu, à ses yeux, et pas une raison d'avoir le pouvoir comme quelques un de ses elfes d'alcôves qui passaient plus de temps à colporter les rumeurs qu'à agir au sein de la société. L'argent, dans ce cas, lui était utile, mais pas essentiel. Si elle le désirait, elle aurait pu tirer profil de sa forte influence dans le conseil Elamentien. Mais là encore, elle n'en voyait pas l'intérêt.

Le soleil se couchait, baignant de ses rayons hésitants la muraille de la cité, teintant ses pierres en rouge. Sur les toits de la ville, la lumière rendait un effet bien meilleur, noyant le cuivre dans l'ambre, étouffant le tout sous une odeur détestable d'humanité.

Habillée d'une sorte de pagne blanc presque transparent et de rien de plus que la magnificence de sa chevelure, la cristalléenne poussa la porte de l'échoppe, subissant le son assourdissant du carillon trop aigu. Puis, ni une ni deux, elle se dirigea vers le comptoir, tapant sur le bois de l'articulation de ses doigts. Vite. Elle était attendu ailleurs.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageSam 10 Jan 2009 - 10:30

Siolith entendit le carillon de la clochette et leva la tête de son travail. La fameuse cliente dont le diadème attendait était là. Elle ouvrit un tiroir de son bureau et en sortit une boîte contenant la précieuse parure. Elle se leva de son bureau et se pencha par-dessus la rambarde et observa la jeune fille, qui avait l’air encore plus jeune qu’elle. Elle était tellement impatiente de récupérer son objet que ses doigts martyrisaient le bois du comptoir. Elle décida de ne pas la faire attendre plus longtemps et sauta du premier étage en déployant ses grandes ailes noires. Elle atterrit en douceur non loin de la Cristaléenne et prit place derrière son comptoir.
Elle posa la boite devant Ruby et dit :


« Le travail a été long pour le remettre en état, mais je pense que la fierté de votre peuple lui a été rendue.
La boîte est faite par moi-même, c’est un cadeau. Je ne sais pas si vous comptez le porter continuellement, mais vous saurez où le mettre si vous l’enlever. Les clapets sont en argent bien sûr, je ne pense pas qu’il soit très agréable de voir ses mains fumer a chaque fois que vous ouvrez la boîte… »


La boîte était fait dan un bois de bonne qualité, ornée sur le couvercle d’un loup hurlant sur un fond de foret et de clair de lune. Elle espérait que la Cristaléenne apprécierait.
Elle laissa le temps à Ruby de manipuler l’objet et de l’ouvrir pour contempler ou même essayer le diadème. C’était la partie préférée de Siolith ; le moment où sa cliente, même si elle restait le plus neutre du monde, laissait échapper une étincelle du regard lorsqu’elle découvrirait le travail… 

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageLun 2 Fév 2009 - 18:41

Et étincelle il y eut, en effet.
Car, même si Ruby était habituée à la beauté, être qui évoluait dans une cité peuplée d'anges et d'elfes, habituée à la perfection, femme qui enseignait un élément cristallin, certaine choses faisaient quand même enfler dans le coeur une soif à nulle autre pareille.

Sous les runes ancestrales d'une langue méconnue et les inscriptions centenaires aux motifs animaliers, il y avait une délicatesse, une finesse... propre aux mains féminines. Ce n'était certes pas un objet magique, artefact aux mille pouvoirs, ce n'était qu'une tiare simple et belle, mais il y avait quelque chose qui attirait l'oeil, un je-ne-sais-quoi, peut-être simplement le symbole : la puissance, la domination. Comment le savoir ?

Les mains de la Cristalléenne jouèrent quelques instants à frôler les gravures, à éprouver la résistance du métal. Ses yeux épousèrent les incrustations d'ivoire et les aimèrent de suite et un sourire se dessina lentement.

Oui, murmura son esprit, oui, c'est exactement ainsi qu'il le fallait.

Attachée à son dos, la bourse était maintenant un poids intolérable. Ruby détacha le cordon et déposa le reste de peau d'animal sur le comptoir, le cliquetis des pièces semblables au chant de la glace.

Du bout des doigts, la professeur ouvrit la bourse, sortit quelques pièces qui lui laissèrent des traces vives sur la peau et prit entre ses mains le coffret ouvragé. Il aurai une place rien qu'à lui, quelque part dans son bureau si peu utilisé. Quand à la tiare, la jeune femme la posa directement sur son front.

Le contact du métal lui donna des frissons. Peut-être y avait-il certaine magie à savoir restaurer pareille chose. Peut-être que l'ancienne possesrice avait tellement aimé cette tiare que le diadième en était venu à s'infuser de la personnalité de la Mater... Peut-être que. Peut-être que...


" Merci pour cela, je sais que la restauration n'a pas du être facile car vous avez parfaitement conserver la nature de la tiare. Vous méritez amplement le paiement que je vous donne."

La Cristalléenne secoua la tête, éprouvant la stabilité de la tiare sur son front. Mais celle-ci ne bougea pas d'un millimètre, parfaitement adaptée à la morphologie étrange de la jeune femme.

" Je vous laisse compter. Il ne manque rien, mais si c'était le cas, vous savez qui je suis et où me trouver. "

Le carillon sonna une dernière fois.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageLun 2 Fév 2009 - 19:38

Siolith regarda la Cristalléenne partir avec un contentement non dissimulé; elle aimait ce sentiment de devoir accompli.
Il était clair que sa cliente avait apprécié, car elle avait eut tot fait de la payer pour que la tiare orne son front, et il était évident qu'elle lui allait comme si l'avait toujours attendue, au fond du tiroir dans lequel elle l'avait trouvé.

Le carillon tinta lorsque la femme à l'aspect de jeune fille sortit de son magasin. Siolith eut un léger soupir; elle avait accumulé la fatigue ces derniers jours, et maintenant, elle en ressentait vraiment les effets.
Mais peut importait, elle avait envie de prendre l'air, que le vent passe dans ses plumes, lui caresse le visage et fasse voleter ses cheveux. Elle avait envie de se sentir en vie.
Toute chose avait son but, le sien était pour le moment de rejoindre un monde qui l'avait accueillie a bras ouverts...

Elle laissa son épée derrière le comptoir; a quoi lui servirait-elle, elle n'irait pas très loin. Gardant sa longue robe noire pour tout accessoire, elle sortit en faisant tinter la clochette...


[sujet terminé je pense...donc je locke]

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire
» Commerçante Apothicaire
» Mercenaire et commerçant. [Esther]
» [Activité] Partie d'échec géante !
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!