Partagez | .
 

 [Tuteur Terra] Skolmhak Asgel - Terra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Asgel
Tuteur Terra
avatar
Nombre de messages : 285
Race : Roing (scéllé) - Loup-Garou
Poste : Tuteur Geomancien
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
570/1000  (570/1000)
MessageLun 11 Aoû 2008 - 13:17

Nom : Skolmhak

Prénom : Asgel

Age : Asgel approche les 200 ans / Physiquement la vingtaine humaine

Race : Roing (scellé) / Loup-Garou

Spoiler:
 

Poste dans la cité : Tuteur Géomancien

Élément contrôlé ainsi que raison de ce choix : La Terre, j'aime beaucoup les cultures shamaniques et animistes où la Terre avec un grand T a une importance capitale comme mère de toute chose et nourricière du monde.

Caractère : Asgel ne se réjouit pas facilement parfois froid et détaché il n'accordera pas sa confiance facilement de peur de la perdre trop vite, mais une fois accordé c'est un vrai protecteur. Il pourrait paraître gêner par moment ne sachant pas bien comment réagir vis à vis de certaines situations sociales classiques puisque désormais il assume complètement son côte Loup-Garou, il en garde d'ailleurs des réflexes de prédateur même s'il ne considère pas tous les gens qu'il croise comme son dîner. Dorénavant il considère Elament comme faisant parti de sa meute étendu. L'attaque et le passage dans des geôles lui ont montré toute l'horreur des démons ce qui fait qu'il est devenu radical vis a vis de ces derniers, ne voulant pas que d'autres puissent revivre son calvaire, n'hésitant pas a foncer tête baissé s'il peux sauver quelqu'un. Pragmatique et fonceur donc il reste un homme de "terrain" mais il aime quelque fois partagé des pensés avec ceux qui veulent bien l'écouter. Du coup il est devenu quelqu'un de réfléchit et posé, il pourrait presque personnifié une montagne désormais essayant d'assumé une sorte de rôle d'ancre pour qui le veux. Il n’hésite plus dans ses choix mais par contre il garde un côté mélancolique parfois et aura tendance à s'isoler dans ces périodes là.

Physique : Un humain a la peau halé d'un mètre soixante quinze plutôt musclé et athlétique preuve d'un entrainement physique régulier, les cheveux auburn et en bataille encadrant un visage qui parait plutôt enfantin avec des yeux bleu-gris. Il porte un pantalon ocre rentrer dans sa paire de bottes montant jusqu'au tibias et une veste en cuir sans manche bordeaux avec un col en fourrure. Elle laisse entrevoir ses bras et son torse laissant apparaitre de nombreuses cicatrices ancré dans sa chair qui laisse présage qu'il en a un peux partout. Chacune pas loin d'un bon centimètre de large et strié comme si une chaine lui avait labouré le corps. Il arbore continuellement ses protections renforcé aux avant bras ainsi qu'au tibias, paré de ses gants de combats en cuir. Sous forme Garou  c'est un loup qui dépasse les trois mètres vingt, roux avec des mèches rouge feu. Le bout de sa queue et de ses pattes sont blanches et ses yeux vire au bleu vif.

Peur(s) : Ses deux grosses peurs fondamentale sont la claustrophobie et la peur de l'abandon. Vu qu'il essaye de se place en protecteur la peur de perdre des gens est devenu quelque chose d'important aussi. L'eau n'est plus vraiment une peur vis a vis de sa nature mais il garde un sentiment de malaise vis a vis des grandes étendues d'eau et les Aquas.

Niveau de maîtrise du pouvoir : Il a toujours eut une préférence inné pour les minéraux sa spécialité reste sa peau de pierre qu'il a perfectionné il se recouvre d'une fine couche de pierre afin de se protéger. Elle est assez légère pour ne pas gêner les mouvements vu son style de combat tout en offrant une couverture tout ce qu'il y a de plus correcte, on peux reconnaitre l'effet à sa peau qui devient ocre parcourut de fine craquelure. Vu qu'il préfère le combat rapproché il a poussé a maitrisé le fait de modifié son environnement par le biais des minéraux, sortir des piliers de terre de différente taille du sol ou des murs ou condenser les minéraux dans l'air pour bloquer les projectiles. Il a aussi fini de développer son armure de guerre qui est un sous sort de sa peau de pierre, il se retrouve hérissé de différente plaque aussi coupante que des rasoirs faisant de lui une arme vivante. Elle reste pompeuse en énergie tout de même donc avec usage limité.
Côté plante la première chose qu'il a voulut savoir faire c'est maitrisé le cycle de la flore et ses fleurs préféré sont des orchidées bleu qu'il faisait poussé sans s'en rendre compte lors de ses cauchemars. D'ailleurs il est capable d'en faire poussé de différente couleur et chacune ayant un effet différent lorsqu'on respire leurs pollen. Vouloir maitrisé son environnement est rester une priorité de ce cote la aussi donc il est capable de faire pousse différents type de plante afin de gêner ou inversement pour lui facilité le déplacement.
Il a fini du coup par englobé tous les aspect de la magie Terra mais les aspect au dessus sont ceux qu'il préfère, d'un autre côté il ne sait pas si ça vient de son pouvoir ou de son héritage de Loup-Garou mais il arrive par le biais d'une affinité avec les animaux a ressentir des impressions de base de leur part.


Particularité(s) : Il porte un sceau sur son épaule gauche marque qui parait être fait au fer rouge.

Exemple de Message :
Asgel testait a nouveau son contrôle sur la terre mais ce dernier très capricieux n'avait pas envie de faire d'effort et jusqu'à maintenant il ne se passait pas grand chose, soudain le cri d'envol d'un groupe d'oiseau le sortit de sa méditation. Quelque chose les avait effrayer et se dirigeait par ici. Il plongea au cœur d'un talus et attendit sagement.

Un traqueur ose s'aventurer aussi profondément dans la forêt, je crois qu'il n'a pas bien compris qu'ici on ne chasse pas.

Il commençait a se déshabiller afin de ne pas déchirer ces vêtements quand il se transformerai, même si l'idée de souffrir encore une fois ne l'enchantais guère, quand un grognement se fit entendre. De derrière un pic rocheux un magnifique grizzli apparut, se levant de toute sa hauteur sur ses pattes arrière pour défier l'homme. L'humain qui n'avait pas l'air déconcerté par cette arrivée commença a préparer son arbalète au vu de l'imposante bête qui approchait mais malheureusement le grizzli mit moins de temps qu'il ne pensait pour arriver et l'homme pris un violent coup de pattes qui le jeta au sol le faisant lâcher par la même occasion l'arbalète. A moitié sonné il se releva puis dégaina son sabre prêt à en découdre avec le monstre mais ce dernier était déjà sur lui et s'écrasât sur lui de tout son poids, le traqueur complètement broyé s'arrêta de respirer tandis que le grizzli était en train de le dévoré.

La nature est bien faite tout de même ! pensa Asgel alors qu'il retournait au près de sa meute.

Histoire :

Préface :


Si on m'avait dit qu'un jour je ressentirai le besoin d'écrire des lignes pour couché des choses indescriptibles par les mots. Et bien j'aurais pensez comme vous a cette instant que c'était impossible et pourtant je ne peux pas vous exprimez des sentiments par des mots mais je peux décrire tous ce qui m'a fait arriver jusque la. Et après plusieurs années a voyagé j'ai pris cette exercice comme une manière de faire un point sur le chemin parcourut jusqu'ici, jusqu'à cette instant précis où j'entame une nouvelle naissance ou plutôt renaissance enfin encore, vous allez comprendre d'ici peu ... Et puis qui sait peut être qu'un jour ce journal sera dans d'autres mains que les miennes et au final je n'aurai pas écrit tout cela pour rien ... Imaginez bien que même moi je n'y crois pas quand j’écris cela, car j'ai envie de croire qu’après qu'il m'est servit moi je pourrai le partager avec quelqu'un qui en voudra bien. Je finis par me dire que j'ai conservé un certain amour des mots, que je ne connaissais pas avant, de ma mère et c'est en vous parlant d'elle que je vais vraiment pouvoir commencé ici ...


Premier Age :


Dolomite Heptlank était mon nom quand je me suis éveillé au "Feu de Vie" après que ma mère Manganèse est ressenti le besoin oppressant et naturel de me donner la vie car j'étais descendant d'une ancienne race que sont les Roïngeuiln-Elkmatoris ou plus communément dans votre langue Roing. J'ai joint une annexe a ces écrits avec des recherches effectué sur mon peuple si ce savoir vous intéresse de plus il pourra vous aidez pour comprendre plus de chose par la suite. Manganèse donc m'a élevé au sein de cette communauté, imaginez bien le bonheur que c’était d'écouter ce puits de savoir et d'histoire qu'elle était. Je ne me lassait jamais de l'entendre et même si elle pouvait être dure parfois il n'y avait aucune de ces phrases dont on ne pouvait pas sortir un savoir ou une pointe d'esprit et j’aimerais tellement qu'elle puisse juger mes actes de la même manière a l'heure actuel. Mais il n'y avait pas que cela une autre chose me tenait a cœur a ce moment là un autre personnage tenait une place important : le maître d'arme et mon oncle Épidote dont je ne loupait non plus aucun cours. Car comme une philosophie de vie j’aspirais à être un de ces meilleurs élèves et j'aime croire que j'y arrivais. Ma créatrice n'aspirait par forcement à cela pour moi mais a partir du moment ou j'avais installé un équilibre entre les deux satisfaisant elle n'essaya jamais de se mettre en porte a faux de mes choix. Oscillant entre ces deux mondes aiguisant mon esprit et mon corps tel un guerrier de certaines cultures oriental si je ne m'abuse, même si malheureusement mon savoir en la matière me fait défaut, je finis par évoluer jusqu’à un âge qu'on pourrait rapprocher de l'adolescence. Il ne manquait plus qu'une chose pour être considérer comme un adulte, une sorte de rite de passage pour perdre la particule de mon nom qui signifiait que j’étais encore un enfant. Afin de pouvoir participer pleinement a la communauté et perpétué ce que je savais a mon tour. Vu que j'avais choisit la caste des Guerrier il me fallait avoir participer a un fait d'arme afin d'affirmer mon rôle et je ne pensais pas que ce jour arriverai aussi vite. En effet notre peuple était en conflit plus ou moins permanent avec les Ardents avec lesquels les autres races avaient tendances a nous confondre par manque de savoir. Mais dernièrement les attaques se faisaient de plus en plus pressante tellement bien qu'une vrai bataille rangée fini par éclater et ce fut le soir de mon épreuve du Feu. Ce soir là j'ai ressentit tellement de choses face a l'horreur de ce qu'est une guerre, comment le caractère des gens que l'on pensait connaitre change sur un champ de bataille, l'horreur des massacres et surtout une chose très importante : mon impuissance face à la situation tandis que les combats faisaient rage tout autour de moi. J'avais l'impression que tout allait trop vite alors que c'était seulement moi qui restait tétanise de peur face à la violence des images ... Une chose me ramena à la réalité quand je vis mon unité dirigé par mon oncle que je considérais comme un modèle et un roc impénétrable tombé sous les coups de leurs assaillants et à ce moment là je me mit a ressentir autre chose que je n'avais pas expérimenté jusqu'à maintenant : la rage la plus pure et la soif inextinguible de répandre le sang de ceux qui avait commis cet acte de barbarie. Et de ce soir les dernières images que j'en ai sont ma charge folle vers leur lignes, le regarde surpris de mes adversaires face a une menaces complètement irrationnel, la vue de leur sang, la douleur, le gout de mon sang ... Et puis plus rien. J'aurais pensé que mon récit s’arrêtait ici mais il en avait été décidé autrement. Je finis par me réveillé non pas entouré de cadavre avec l'odeur de charogne qui vous prend la gorge mais dans mon lit, chez moi. Mon premier réflexe fut bien entendu d'essayer de bouger et de chercher des réponses mais une autre réalité me frappa au visage. Je me mit a suffoquer, mon corps était lourd, inconfortable presque comme si ce n'était pas le mien et surtout j'avais pas la peau rosée ... J'essayais désespérément de me sortir de ce mauvais rêve mais rien n'y faisait et puis une idée complètement folle me traversa l'esprit et c'est avec ces pensées en tête que je vis entré ma mère. Et pendant ces quelques secondes ou je croisait son regarde je comprit et lut tellement de choses, le dégout, la honte, une pointe de peur, nous partagions incompréhension mais pas au sujet de la même chose. Calmement et froidement elle m'expliqua ce qui c'était passé. J'avais décimé les Ardents qui avaient tué mon unité et mon oncle et pas de façon conventionnel ni propre, bien qu'il n'y a rien de propre dans une guerre, au moment ou c'est arrivé comme pour répondre à sa détresse la Terre m'avait recouvert d'une épaisse couche de pierre avec des excroissances taillés tel des lames. J'avais frappé, broyé, tranché tel un boucher jusqu’à qu'il ne reste plus âme qui vive. J'essayais de protester à ce récit mais il y avait trop de témoin qui avait assisté pour pouvoir dire que c'était impossible de plus mon nouveau corps m’empêchait d’émettre un seul son. Il y avait un autre fait qui avait été jugé sur mon cas pendant mon sommeil et c'était justement mon éveil a la Terre, la forme de Golem que j'avais prise faisait écho a une légende de mon peuple, présage de mauvais augure et indice de la fin d'une époque, et on ne plaisante pas avec nos légendes lorsqu'elles prennent vie devant nos yeux. Désormais je n'étais plus Dolomite Heptlank mais simplement Mhaktor, désormais je n'étais plus un Roing mais simplement un scellé dans un corps faible d'humain, désormais je n'étais plus le fils de Manganèse mais simplement un rebut qui devait partir. Et c'est devant une foule muette et complètement hostile que je quittais l'endroit ou je m'étais éveillé à la vie, sans un regard en arrière.


Second Age :


Par la suite j'ai erré pendant des jours, essayant de comprendre et d'apprendre : la fatigue et le sommeil qui va avec, la faim, utilisé ce corps qui paraissait si faible face aux adversités de la vie. J'en suis même arrivé à me dire d'attendre, tous simplement attendre que ce corps atteigne ces limites et cesse de me torturer, un repos qui me semblait mérité et presque logique vu que je n'avais plus aucun but a part survivre mais je ne considérais pas ça comme un vrai aboutissement en soit dans ma vie, survivre me paraissait si dérisoire. Puis il est apparut et la forêt aux environs cessa d'émettre un seul son en un instant comme pour salué l'arrivé d'un être qu'elle respectait ou craignait je ne savais pas encore. Devant moi se tenait une bête fait de poils, de croc et de griffes me dépassant de plusieurs têtes, son poil était aussi sombre que la nuit et ses yeux d'un jaune profond ne cessait de me fixer et pourtant à aucun moment je ne me senti en danger une fois passé le moment de stupeur face à cette apparition. Le Loup-Garou scruta mon regard pendant quelques minutes qui parurent une éternité et je n'ai jamais vraiment sut ce qu'il y vit ce soir là. D'un geste assuré et preste la bête planta ses crocs dans ma chair, la douleur fut vive et je sentais comme si la peau me brûlait a l'endroit de la morsure, tandis que je perdais connaissance la dernière chose que je vis était mon agresseur qui s'enfuyait. Je pensais une fois de plus que tous s'arrêtait là mais ce n’étais toujours pas le bon moment. Je sortais d'un profond alors que je sentais un regarde appuyé sur moi, le gros loup noir était revenu et me contemplait. Quand je repris vraiment mes esprits et tandis que je cherchais une trace de sa morsure il pris la parole, chose que je ne m'attendais pas du tout de sa part. Ce dernier pris le temps de m'explique que si la blessure avait régénéré c'est qu'il n'y avait plus aucun doute sur ce qui m'étais arriver et qu'a présent je partageais sa malédiction. C'est à partir de cette rencontre que je découvris ce qu'étais être un Loup-Garou. Je finis par découvrir le reste de la meute, il étaient cinq tout au plus. Je fut accueillit a la fois comme un frère et comme un rival, reniflé et grogné à la fois comme un vilain petit canard que l'on fait débarqué. Mais ce lien de meute une fois les conflits passé était plus fort que tous et il ne me fallut pas longtemps pour finir par me sentir bien dans ma nouvelle famille. Dans un premier temps ils me réapprirent tous simplement à vivre et utilisé correctement mon corps ainsi que ses nouvelles fonctions lié à ma transformation, nous partagions tous sans exception et n'avait aucun à priori des mes origines ni de mes prédispositions à la Terre. Au contraire l'un d'eux pris soin de me faire travaille ce lien en m'expliquant que les garous étaient des privilégiés parce qu'ils pouvaient ressentir leur Mère. Mon don s'éveillait chaque fois que je testais mon lien avec notre Mère mais je sentais bien qu'il me manquait quelque chose que malgré ma concentration quelque chose bloquait pour pouvoir aller plus loin. On me fit même l'honneur après concertation de l'Alpha et du reste de la meute au cours d'un rite de pleine lune d'être rebaptisé du nom d'Asgel Skol, auquel je rajoutais la particule de Mhak non pas pour me flagellé ou dans un désir de rédemption mais plus pour ne pas oublié d’où je venais. Skol était était le nom d'un esprit loup gardien et on me dit qu'il fallait que je profite de cette force nouvelle et de la protection qu'il m'apportait pour honorer cette vie. Malheureusement et malgré ces instants réparateur pour moi, ma place n'étais pas ici et on fini par me le rappelé. Un des Loup-Garou même en s'aventurant loin dans notre territoire avait entendu parlé d'une cité où l'on disait que les gens comme moi vivaient et apprenaient, à cette époque je ne voyais pas trop ce que cela voulait dire : des gens comme moi. Mais c'est avec tristesse que je quittais ma nouvelle famille pour me dirigé vers cette cité promesse d'un futur chez moi.


Elament la grande :


A la découverte d'Elament tout était là pour me permettre la nouvelle vie que je cherchais. Je découvrais au fur et à mesure de mon installation un lieu magique dans tous les sens du terme où mes rencontres me donnait envie de m'y installé pour de bon les unes après les autres. Dans un premiers temps je prenais mes marques comme pour délimité mon territoire il fallait que je m'approprie les lieux, que je visite. J'étais inscrit comme novice, comme élève de première année même et il fallait que je justifie de cela, aucun problème pour moi, apprendre n'avait jamais été une corvée bien au contraire. J'avais l'impression d'être revenu a une époque antérieur ou tous ce qui comptait c'était apprendre et partager avec les autres personnes que je croisais. Ce fut une époque béni mais il y avait quand même quelque chose de plus que ça. Au cours de cette période et malgré les conseils des différents professeur ma marge de progression en tant qu'élémentaliste était plutôt mince, en effet j'arrivais a renforcer les quelques premiers sort que j'avais trouver par moi même mais tous le végétal restait bloqué. Et avec toute la bonne foi du monde je n'arrivais pas à mieux et ce n’était pas faute de m'y exercé, par un cas semblable j'avais beaucoup de mal à contrôle mes transformations. Cette boule au ventre et ce sentiment de rage me tenait au corps en permanence comme une main qui enserrait mon cœur et mes entrailles, véritable fardeau j'ai passé ces premières années avec ce sentiment constant bien incapable de m'en débarrassé et bien conscient que c'était lui qui m’empêchait d'évoluer d'une quelconque manière. Autre fait marquant, la découverte des Démons qui menaçaient Elament et savoir qu'ils pouvaient agir en toute impunité me faisait fulminé, mais les quelques rencontre dont surtout celle de Poslan me laissèrent un gout amère d'échec tout en me renvoyant ma propre faiblesse face a cette menace. Rien n'aurait put prédire auparavant l'horreur d'un tel désastre, aucune image ni aucun récit ne peux couvrir un tel évènement et pourtant j'y etais. L'attaque éclair orchestré de la main même d'une ancienne citoyenne de la cité, le meurtre de toute une population prise au dépourvue et mal préparé en un mot un carnage ! Je me trouvais comme beaucoup de jeunes à ce moment encore dans l'école essayant de ne pas céder à la panique comme beaucoup d'autre avant, cherchant une sortie je me rendit compte de la situation. Ce n'était pas une bataille mais une débandade malgré les efforts des personnes de la Cité pour repoussé l'envahisseur. Au milieu de tout cela j'ai fini par distinguer une vieille connaissance, ni une ni deux plutôt que de suivre le reste des fuyards je préférais foncer vers Poslan ne sachant pas encore ce qu'il comptait faire dans cette guerre mais une veille rancune me tenait a coeur. S'ensuivit une partie de cache cache de deux jours avant que la fatigue m'entraine dans un piège organiser par le drewoor et c'est ainsi que je servit de trophée par ce dernier qui voyait en moi une belle capture. Je fut emmené et séquestré dans l'enceinte de l'arène sans savoir pourquoi, mais Poslan avait déjà pensé a tous. Et après des semaines de torture et de maltraitance on me présenta a l'arène et je comprit vite, c'était pour divertir les nouveaux hôtes démons que je servais de gladiateur mais surtout profitant de ma rage et ma souffrance les organisateurs proposaient un spectacle exotique face à un loup garou ! Et ma haine fut attisé encore et encore, cherchant a me briser physiquement et mentalement, me repousse dans mes derniers retranchement. Et malheureusement tous le monde fini par craquer et je ne fais pas exception à cette règle. A partir de ce moment les démons n'avaient qu'à appuyer là où ça faisait mal pour accéder à la Bête qu'ils réclamaient pour les combats. Le drewoor se délectait d'avoir réussi à broyer son ennemi jour après jour , il aimait me le faire savoir et de plus ces combats clandestins lui apportait une certaine renommée. Je ne comptait plus les jours, n'attendait plus rien pire, n'espérait plus rien ... Mais un jour le destin me joua encore un de ces tours dont il à le secret, car au moment où on me reclama mon lot de sang quotidien et que l'on faisait appel à ma transformation une chose ancienne se réveilla en à la place. En effet tel un mauvais souvenir qui surgit de l'ombre la terre recouvrit mon corps jusqu'à former une épaisse couche, reprenant l'allure d'un golem de pierre tout droit sortit des légendes roings. Sous l'effet de la surprise mes geôliers furent désarçonnés et je profitais de cette brèche dans la surveillance pour me substitué à mes gardiens et c'est la dernière chose que je me souviens de cette instant. Et c'est de cette manière que j'ai fini par me retrouvé en plein milieu de la Foret Darke, seul, complètement désorienté mais libre. A peu près une année avait passé depuis le fameux jour sombre et quelques jours plus tard après ma fuite, ce fut retrouvé Nanee et Garyane qui me retrouvèrent errant et à bout de force, ne cherchant pas d'explication sur le moment vu mon état elles me soignèrent.


Nouvelle Ère :

On dit que le chemin d'un homme se compose des rencontres qui pavent sa route. Et bien quand je relis mon histoire je ne peux qu'être d'accord. La période qui arriva ensuite me fit prendre conscience de plusieurs choses et aussi d'entreprendre un nouveau virage dans ma vie. Les premiers temps furent durent car cette expérience chez les démons avait autant marqué mon corps que mon esprit mais la présence de mon ancienne professeur qui veillait au grain fut salvatrice, j'avoue même que j'avais développé une certaine affection pour elle qui allait au delà de ces rapports d'élève à professeur. Je n'en lui ait jamais parlé pour autant mais des fois que voulez vous l'esprit ce complait plus dans des attentes imaginaires plutôt que dans l'accomplissement de la réalité. Tous cela pour dire que petit à petit avec elles deux je finis par me reconstruire je les considérais comme ma petite meute et je repris l'entrainement pour ne pas à nouveau être un fardeau. Mes résultats donnaient, malgré mon acharnement et la présence d'un précepteur personnel, exactement la même chose qu'avant jusqu’à ce que je comprenne une seule et unique chose. Cela ne venait pas de ma propre faiblesse ni d'un quelconque manque de niveau mais tous ça se passait dans ma tête, en effet ma vie était faite d'équilibre. Je n’étais pas un roing, un loup-garou, un élémentaliste ou un ancien esclave. J’étais tous cela à la fois et plutôt que de rejeté ces parties de moi il fallait que je les accepte, c'était une évidence. Et c'est en partant avec cette nouvelle sérénité retrouvé que je me remis au travail de plus belle, mes journées étaient en trois temps, je continuais de perpétué les enseignements de mon oncle en pratiquant les quashaïs ancestraux afin de forger mon corps. Une autre partie de mon temps était consacré a l'enseignement de la Terre que me prodiguais Garyane afin de forger mon esprit, et le dernier et pas des moindres était mes séances de chasse afin de participé à la meute et retrouver le loup qui étais en moi afin de forger mon cœur. Je ne sais pas exactement combien de temps je suis resté avec elles mais en tous cas je ne leur dirais jamais assez merci car c'est grâce a elle que le Asgel d'aujourd'hui existe mais comme dit l'adage toutes les bonnes choses ont une fin et nos routes finirent par prendre des chemins divers. Des rumeurs faisait état qu'Elament était revenu, qu'un énorme rocher c'était écrasé sur la ville et qu'au terme d'une bataille les démons avait fuit. Je n'avais pas participé à cela mais mon cœur me disait que c’était le bon moment pour moi de revenir afin de rendre a cette ville ce qu'elle m'avait offert avant. Cette meute a besoin d'un gardien.


Dernière édition par Asgel le Lun 11 Aoû 2014 - 21:40, édité 38 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asgel
Tuteur Terra
avatar
Nombre de messages : 285
Race : Roing (scéllé) - Loup-Garou
Poste : Tuteur Geomancien
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
570/1000  (570/1000)
MessageSam 25 Oct 2008 - 10:17



Dernière édition par Asgel le Mer 10 Sep 2014 - 14:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 10 Aoû 2014 - 10:57

Plop là-dedans !

Je ne vois rien de particulier sur le fond qui colle à l'environnement et demeure globalement cohérent (on en attend pas moins d'un ancien Very Happy).

Il faudrait peut-être juste préciser un point faible dans la maîtrise de la Magie Wink

Attention en revanche aux fautes d'accord assez nombreuses et facilement évitables à la relecture, ainsi qu'à celles de conjugaison qui obligent à reprendre les phrases du début pour en comprendre le sens. Oh, et les virgules aussi, pour faire des pauses *essoufflé* Very Happy

Sinon validé sans souci, toussa toussa o/
Indice de puissance : 570.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Le Commencement :: Fiches de Personnages-

 Sujets similaires

-
» Nelhen, arrivée d'une dragonne [en cours & en pause][John Dan]
» Terra Mitica en Espagne...
» Terra existe vraiment ! [libre et pas obligé de faire plus de 15 lignes]
» Terra sur Wikipédia?
» 05 - Légendes de Terra Mystica