Partagez | .
 

 Retour de voyage [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 23 Fév 2014 - 19:09

Partir, disparaître, se retrouver seul face à soi, face aux larges plaines du Kalmastre. Prendre du recul, faire le point, loin de tout. Sans artifice, ni pouvoir, travail du corps et de l'esprit sans toute la magie. Revenir pendant quelques mois à une condition de simple être parmi les êtres, sans toutes les responsabilités et les vices qui vont avec la puissance.

Les yeux ont besoin de lumières, de contemplations et d'émerveillements. Un besoin de parcourir les divers paysages entre la terre et le ciel, de lever la tête vers les étoiles la nuit. La peau veut de l'air frais et de la chaleur du soleil. Et les jambes, elles, courent sur ce qui est nouveau, non monotone, sortant de la routine. L'isolement, plus que la solitude, nous fait perdre ce sens aigu du goût. Après plus d'un an de résistance au fond d'une caverne, de stratégie loin derrière les fronts, de survie à l'oxygène rare ou créé par des aéras, qui font certes du bon vent, mais ne font pas ce miracle du plein air, il était naturel pour l'elfe noir, parmi d'autres raisons, de voyager, loin, de ce qui a fait deux décennies de sa vie. De déambuler sur sa terre natale, retourner aux sources, son village duquel il ne reste plus que des ruines malheureusement, de ces endroits où le passage de la Tanière n'a fait qu’effleurer à la surface du temps, qui efface peu à peu les traces de nos actions passées.

Que reste-t-il? Que reste-t-il quand la guerre est partie? Et surtout que pouvons-nous faire? Le sang de l'ennemi anime l'esprit et le corps durant tellement d'années, que nous en oublions d'autres possibilités de vie. Au-delà des morts, des cœurs brisés, de l'épuisement et de la souffrance, de ce que nous avons subi autant que ce que nous avons fait subir, sommes-nous condamnés à être marqués par nos blessures et nos regrets?

Du repos pour son âme, au-delà de l'aventure, voilà ce que cherchait l'elfe noir dans ses anciennes contrées, là où la lutte contre le froid anime le sang. Il se connait et sait qu'il reviendra à la bonne vieille cité, que sa vie n'est pas das l'ermitage. Mais un petit temps de félicité, cela ne fait pas de mal.

Et nous le savons, car voici son retour. Après une longue contemplation des portes d'Elament, il appuya sur le symbole de la goutte, réveillant le mécanisme millénaire dont la promesse perdue était de maintenir les démons à l'extérieur. Devant lui, fourmilla toute une activité de marché et de reconstruction de la ville. Au loin, on nous pouvions apercevoir la montagne de terre que représentait l'Ile écrasée quelques mois plus tôt. Le drow n'était pas resté très longtemps après la bataille, juste le temps de rapatrier les citadins de la Forteresse vers la cité. Il n'avait pu prendre l'habitude de voir tout les jours ce mastodonte. Ainsi il en eut le cœur serré de revoir à quel prix on avait retrouvé nos chers murs, nos chères maisons, pour certains.

Trois, quatre mois peut-être, la durée est quelque chose qui se perd loin de tout. Et pourtant, visiblement, il y avait encore du travail pour rétablir la ville à un état à peu près habitable. Les maisons étaient entourées d'échafaudages et de nombreuses charrettes allaient et revenaient, d'un sens comme dans l'autre, remplis de bois, de charbons, d'aciers, et pleins de matériels. Visiblement, de nombreux marchands étrangers avaient établis leurs commerces et leurs routes, et régulièrement la porte s'ouvrait pour laisser place à de nouveaux arrivages de marchandises. L'elfe noir, tout en essayant d'éviter les activités, observa pendant quelques temps tout cet agitation. Il s'assit à la terrasse d'une taverne, prit un petit verre de vin et commanda un menu, après cette longue journée de marches à travers les bois de la forêt Darke, beaucoup plus calme désormais que ceux que nous avions pu connaître pendant des décennies.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageJeu 3 Avr 2014 - 10:27

Printemps. Pas encore la meilleure saison, surtout pour les allergiques au pollen. Tyrol n'était pas allergique ; Fort heureusement, de toutes les maladies et les afflictions qui meurtrissaient continuellement son corps, il avait évité celle-ci et c'était donc un véritable bonheur pour lui d'aller et venir à pieds sous les frondaisons en fleur.

Il venait de faire la connaissance d'une jeune fille qu'il avait conduit à l'École, une petite nouvelle dont la présence en cette Cité lui avait donné du baume au coeur. Il l'avait renseignée du mieux qu'il avait pu et avait pris le temps de parler un peu avant d'aller déposer toutes ses affaires, meubles et autres effets personnels, dans ce qui fut un jour son bureau de professeur. Après le passage des Démon-es, le contenu de la salle avait été complètement vidé, brûlé même par endroits. Tous les parchemins et livres qu'il y avait entreposé avaient disparu sans espoir d'être un jour retrouvés. Le bureau était redevenu, temporairement, un lieu de stockage pour l'elfe blanc qui avait empilé là tout ce qu'il avait pu, encore une fois sans ranger quoi que ce fut. Il projetait de tout récupérer bientôt, dès qu'il aurait retrouvé un endroit fixe où loger et assez spacieux pour y rapatrier tout son joyeux fatras. Une étape prochaine, sans cesse repoussée mais toujours présente là, dans un coin de tête.

L'après-midi s' achevait presque lorsqu'il arriva dans les rues redevenues animées de la Cité. Il allait lentement, à son rythme. Il avait renvoyé Haeris vers les cieux, là où l'animal se sentait bien plus à l'aise et en liberté. Plus de monture, plus de carriole chargée, Tyrol était seul et heureux au milieu de la foule. Il connaissait fort peu de monde en vérité mais n'avait d'à priori sur personne et se sentait bien là où la ville respirait le plus fort. Passer à travers les conversations sans en saisir le contexte ni les codes était étrange et amusant et il se plaisait à les mélanger de la façon la plus incongrue possible tandis qu'il évoluait doucement, à pas mesurés. La vue d'une auberge à la terrasse bien remplie lui rappela ses efforts surelfiques de la journée et la nécessité de s' hydrater, qu'il avait pourtant oubliée, tout occupé qu'il avait été et refusant comme bien souvent d'arrêter une tâche non terminée.

Il s'approcha avec bonhomie du bâtiment où le travail, qu'il soit au service ou au ravalement de façade, ne manquait pas. Le moins que l'on puisse dire était que la population avait rarement l'occasion de se tourner les pouces avec de tels rebondissements tous les huit mois ! L'elfe aux yeux d'absinthe croisa un groupe de bâtisseuses qui quittait le bar à l'intérieur et dut attraper un serveur à la volée, incapable de le héler de loin comme le voulait la coutume. Incapable, que ce fut par correction envers la profession ou par incapacité physique à s' époumoner. La fatigue pesait sur le Solan qui continuait à vivre comme si de rien n'était, par simple habitude, et qui, bien que la laissant voir puisqu'il n'avait rien à cacher, la transcendait sans tristesse ni fatalité. Il approcha du serveur qui venait de poser un verre de vin devant un voyageur à la peau noire comme l'ébène et amena une main sans force sur son bras afin de lui demander un verre d'eau et du lait. La fatigue avait notamment réduit sa voix, déjà très calme et posée d'ordinaire, à l'état de murmure câjoleur, presque amoureux. Un ton qui pouvait très aisément passer pour celui qu'il pouvait avoir habituellement.

Sa place quant à elle semblait toute trouvée puisque la chaise face au voyageur était la seule vide à dix mètres à la ronde en terrasse. Le serveur parti, Tyrol alla donc vers l'homme vêtu tel un aventurier chevronné, ceintré de cuir et bardé de métal, au regard â la fois dur et las. Il se pencha légèrement en s' appuyant sur son fidèle bâton de vent et d'énergie afin de se faire poliment entendre :

"Attendez-vous quelqu'un ou puis-je m'asseoir ?"

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 4 Avr 2014 - 16:26

C'est un bruit si familier qu'on en oublierait la présence. Le dense tumulte des pas, des discussions et des gestes quotidiens. Les oiseaux qui sifflotent, les roues de chariots qui grincent sur le pavé, la pression de la vapeur qui s'échappe des cuisines, des ordres et des engueulades, ou des rires et des claquements de choppes. Vaste tumulte occupant, saturant l'espace sonore dont les oreilles s'habituent au fil des jours.

Plusieurs choses pouvaient manquer à l'elfe noir après une certaine période loin des murs de la cité, parcourant la terre dans la solitude. Des amis ou des compagnons, des activités quotidiennes et l'implication dans les préoccupations d'une ville, se sentir immerger dans une cause qui dépasse l'individu seul, le sentiment d'influencer d'autres personnes par nos actions et nos paroles. Néanmoins, que le vacarme ambiant puisse remplacer le chaos des pensées dans notre esprit ne faisait pas parti des choses qui lui manquait loin de tout. Mais ici, au coeur de la cité, le rappel soudain des sons citadins lui donna un plaisir dont il se délecta à décomposer les rythmes secrets, un plaisir additionné à la gourmandise provoquée par des plats préparés par d'excellents cuisiniers.

Lorsque nous sommes ci-concentrés dans l'exploration des sons distants, nous pouvons ne pas apercevoir ce qui se rapproche, ce qui s'adresse à nous. Ce fut avec un bref sursaut qu'il accueillit la question d'un étrange individu à la voix calme et posée. Il lui fallut une poignée de secondes pour revenir à sa propre réalité.

Durant une courte durée, il posa ses yeux sur cet individu à la chevelure blanche et ondulante, à la posture tranquille mais légèrement fragile. Un elfe solan. Malgré un physique atypique, -dans ce monde et sûrtout dans cette Cité, c'était loin d'être inhabituel- l'elfe noir se plongea dans ce regard vert pâle. Quelque chose trahissait la sagacité propre à la longue vie des elfes et probablement que celui-ci avait dû traversé de nombreuses épreuves. C'est en tout cas l'intuition rapide qu'eut le drow de ce personnage, habitué qu'il était à juger la personnalité de ses interlocuteurs en quelques observations. Il eut la sensation d'une certaine ressemblance, bien qu'il n'imaginait pas cet être comme un guerrier sanguinaire tel que fut l'elfe noir.

En faisant circuler son regard sur les tables remplies tout autours de lui, il répondit au Solan sur un ton qui pouvait trahir sa méfiance, mais dont l'ancienne habitude de la diplomatie avait réussi à arrondir et polir.

"Je n'attends personne. Vous pouvez vous asseoir ici, cela ne me dérange pas."

Sur ce, il plongea sa fourchette dans le tartare de boeufs et s'empressa de porter un morceau à sa bouche, tout en reprenant une gorgée de vins. Il observa du coin de l'oeil le bâton de l'elfe, dont les parures laissaient imaginer une autre utilité que simplement celle d'être une canne. Ce genre d'artefact n'étant pas la possession de n'importe qui, il devait s'agir d'un élementaliste plutôt important. Plutôt que de se renfermer sur lui, il commença la conversation par simple formalité de courtoisie, et peut-être bien par curiosité.

"Bien que la guerre y est passée, cette ville est toujours égale à elle-même, toujours aussi active. Vous habitez ici?"
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMer 9 Avr 2014 - 12:51

"Oh.. Merci !"

L'elfe blanc apprécia l'invitation comme il se devait et s'assit lentement, presque douloureusement, sans se laisser tomber de toute sa hauteur mais plutôt en s'aidant du bâton et de la table. Un léger soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres tandis qu'il reposait enfin son dos. Ce dernier ne se plaignait que de façon minimale durant l'effort mais n'hésitait pas à signaler violemment sa douleur dès que son propriétaire avait la bonne idée de finalement s'asseoir ou se coucher. Hésitant, Tyrol chercha un endroit où poser le bâton, trop utile et précieux pour être négligemment laissé à terre mais trop peu pratique à laisser appuyé contre la table ou la chaise. Il essaya une fois, deux fois, trois fois de le poser contre un objet proche mais chaque fois qu'il faisait mine de retirer sa main, le cylindre de vent menaçait de glisser tel une vulgaire planche mal fixée ; Faussement contrarié, le Solan obtint de son Vent personnel qu'il maintînt le manche debout et droit à son coté, à la façon d'une hampe de bannière que l'on viendrait planter en terre.

"Encombrant, en vérité", murmura-t-il pour lui-même, ses yeux pâles levés vers le sommet du bâton par lequel il sembla envoûté quelques instant avant de sursauter légèrement. "Pardon ?"

S'il habitait ici ? L'écho de cette question souleva une foultitude de réponses différentes, toutes justes cependant, dans la tête de Tyrol. Posait-on cette question si facilement de façon générale en Elament ? Il ne savait plus. Il avait eu très peu d'ami•es proches avec qui partager ce genre d'informations, maintenant qu'il y pensait. Sa vie personnelle était toujours demeurée secrète et sans vague, qu'il ait été Professeur ou Dresseur de Nuages. Peu de gens s'y étaient intéressés et lui-même n'avait jamais ressenti le besoin d'en parler, si bien que même des informations aussi anodines que celle qu'on lui demandait en cet instant étaient petit à petit rentrées dans l'ordre du secret, involontairement. Ceci étant, hormis son rôle qu'il contenait au mieux, scellé en lui et en les quelques personnes avec qui il devait s'entretenir directement, il n'avait concrètement rien à cacher. Un jour peut-être se ferait-il connaître. Un soupir amusé lui échappa :

"J'essaye. Je loue une chambre à une famille qui vit au pied de l'Île, en contrepartie de petits services. Je n'ai pas encore trouvé de place à moi mais ce n'est pas une priorité."

L'Elamentia n'ayant plus court, tout se faisait au troc. Tout l'or que Tyrol avait amassé au fil de ses années passées à Elament avait été fondu. Toutes les pièces avaient fini en petits lingots dont il s'était servi afin de commercer en son nom à l'extérieur de la région, avant de tout faire transiter sur l'Île, à l'époque, puis la Cité en reconstruction. Aujourd'hui, il ne lui restait plus grand chose du vieux coffret d'Elamentias fondus, mais les exports avaient repris et les avaient petit à petit remplacés.

"Oui, cette activité est un véritable plaisir. Tout le monde en a besoin. Elle est si captivante à vivre et à regarder..."

En disant cela, il avait tourné la tête pour regarder passer un groupe de marchands et de marchandes ambulant•es qui passaient en tractant leurs étals mobiles et en faisant l'inventaire de leurs gains. Par réflexe, Tyrol guetta la conversation quelques secondes, aidé de son Vent qui lui apportait les échos de la conversation animée. Il faisait attention. Il devait. Le commerce était devenu le premier poumon de la Cité en reconstruction et il ne pouvait laisser passer les manigances de quelques groupuscules intéressés. Ce faisant, il regarda à nouveau son interlocuteur qu'il trouvait étrangement intimidant, même avec un verre de vin à la main et une pièce de bœuf dans la bouche. Un Drow. Il en avait vu très peu en Elament, et très peu d'ailleurs durant tout le reste de sa vie. Son peuple avait eu pour habitude de s'en méfier, avant de s'en désintéresser complètement - et de se désintéresser de beaucoup d'autres choses par la suite. Tyrol trouvait le contraste entre leur peau d'ébène et leurs cheveux de neige absolument prenant et sans s'en rendre compte, il s'était mis à fixer les étranges pupilles de l'elfe noir avec une fascination visible. Cependant, si l'elfe aux yeux d'absinthe le trouvait intimidant, ce n'était pas à cause de sa race mais plutôt à cause de l'aura de violence latente qu'il dégageait sous un voile de tranquillité relativiste. Il y avait dans l'Air autour de lui quelque chose, comme le bruit d'une bête grondant sous un dôme de pluie langoureuse.

Ce fut d'abord un simple regard, puis de l'intérêt interrogatif, puis une révélation.

"Vous n'êtes pas un étranger", dit-il soudainement dans un souffle, le regard fixe, comme en transe. "Vous avez voyagé loin et souvent, mais vous revenez toujours à Elament. Vous avez gagné en puissance sur ces Terres... Dans ces rues, sous cette Surface... Et pourtant je ne vous ai jamais vu."

Le serveur apparut à son coté et interrogea afin de savoir pour qui était le lait, bien que cela semblât évident. Il faisait bien son travail. Tyrol se redressa avec une légère inspiration et secoua doucement la tête, tiré de sa brève vision par la question. Il leva les yeux vers sa commande ainsi que son porteur, et un sourire de bonheur pur se dessina sur ses lèvres. On eût dit qu'un miracle était descendu des Cieux, livré à la bonne heure par un transporteur consciencieux venu remettre son colis en main propre à l'heureux élu.

"Merci, mon Dieu ! C'est pour moi. Avez-vous du miel ?"

Le serveur hocha la tête et alla chercher la denrée demandée, levant un sourcil mais conservant son professionnalisme face à la disproportion de la réaction manifestée par son client. L'elfe but quelques gorgées d'eau afin de rassasier sa véritable soif ; Le lait n'était là que pour la gourmandise et le miel pour sa pauvre gorge. Bien content de s'abreuver, il reprit avec enthousiasme :

"Sont-ce cette activité et cette vie ? En tout cas, Elament a bel et bien quelque chose de plus qui fait que l'on revient toujours vers elle, n'est-ce pas ?"

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageLun 2 Juin 2014 - 11:29

[Réponse courte, reprise difficile de rp après ce petit moment d'absence^^]

Les secrets. Qu'on oublie ou qu'on cache, pour notre propre intérêt ou pour le bien commun, sur ce que nous sommes, ce que nous sommes capables, il y a toujours des secrets. Certains que quelques questions bien placées révèlent, d'autres qui se dissimulent sous d'officielles réponses, et d'autres qu'il faudrait des heures de tortures pour les arracher au détenteur. On ne pose plus de questions dans la forteresse. Du moins, à part les informations habituelles. "Comment vas-tu" n'était plus de vigueur quand on sait, que non, ça ne va pas, j'ai une grotte comme horizon, comme ciel et comme sol, et il faudrait un miracle pour déchirer un avenir qui ne promettait plus rien. C'était comme ça hier, c'est comme ça aujourd'hui, ce sera sûrement pareil demain. Arrête de poser cette question. Et puis, il y avait le culte du secret, impossible de tout raconter, de tout ce qui nous prenait chaque journée, toute la journée.

Aujourd'hui c'était peut-être légèrement différent. Les gens ont sûrement plus de choses intéressantes à dire, à espérer, à raconter. Occupés à construire pour un meilleur avenir plutôt que pour simplement survivre, ou profitant de cette relative paix pour flâner, sachant la rareté de la chose après des années de conflits.

Mais cela dépendait aussi du tempérament de la personne. L'elfe noir était plutôt du genre solitaire, privilégiant les phrases courtes quand il ne lui semblait pas nécessaire de prolonger. Solitaire? Depuis quand? Il s'était plutôt enfermé au fil des années dans cette vie. Son passé démoniaque avait réapparu, ses amis s'étaient dispersées, il était devenu chasseur de primes, puis chef de la forteresse, un poste qui laisse peu de places à la discussion en dehors des responsabilités. Et pourtant...Erylis... Gwen... Lya... Pourquoi fuyait-il son passé? Pourquoi le cacher? Pourquoi l'oublier? Les tâches ont fini par obscurcir les rayons.

Une question posée par le drow et une multitude de réponses, de pistes lancées par l'elfe. Il dévora nonchalamment sa pitance, reprit un gorgée de vins et des frissons lui parcoururent le crâne, quand son interlocuteur commença à déclamer sa description à moitié en transe.

Il se sentit percé et accusa ce coup de voyant, tandis que l'elfe solan avait cessé son état, l'avait sûrement oublié quelques instants, occupés à occuper le serveur. Que dire? Cela se ressentait-il à ce point autours de lui? Devait-il poursuivre dans la lancée, ou simplement ignorer ces quelques phrases? Trop de choses à ne pas dire, trop de choses qui laisseraient de macabres sous-entendus. Il y eut un moment de flottement, ou l'elfe noir se sentit paralysé, incapable de savoir si il pouvait soutenir la conversation. La compagnie de cet être était agréable, et cette révélation sur sa nature de voyant avait légèrement refroidi l'elfe noir.

Heureusement que ce monsieur désamorça cette légère tension en rebondissant avec une autre question. Pour se donner une contenance, le drow reprit une gorgée de vins, puis reprit.


"Je ne vois pas d'autres cités que l'on pourrait qualifier de maison. Où je pourrais y finir ma vie. Pour laquelle on pourrait sacrifier sa vie."

Il eut un bref moment de réflexions, durant lequel il se demanda, si son nom évoquerait quoi que ce soit à son interlocuteur. En actes, il avait pu accomplir certains faits remarquables, mais il n'avait jamais signé avec son propre nom. Si cela réveillait quelques choses chez cet autre elfe, c'est qu'ils avaient sûrement une connaissance commune.


"Après tant d'années, on peut toujours rencontrer des voisins. Je m'appelle Shin, et vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 15 Juin 2014 - 5:35

"Enchanté, mon nom est Tyrol."

Et l'elfe blanc tendit une main gracile par-dessus son verre de lait et la pièce de bœuf de son interlocuteur afin de lui serrer la main ; Ou plutôt le bout des mains au vu de la distance, l'idée de se lever de la chaise ne plaisant guère à son dos endolori.

Rencontrer un voisin après plusieurs années de cohabitation, voilà une expression fort bien choisie. Tyrol ne perdait pas le souvenir de ses quelques états de transe qui le saisissaient parfois lorsqu'il se concentrait - malgré lui - bien trop sur un point fixe. Il se rappelait de chaque mot qu'il disait mais apprécia étrangement que son vis-à-vis n'ait pas souhaité relever plus avant : Il trouvait ces moments embarrassants et épuisants malgré leur brièveté. Certaines personnes et certains objets ou matériaux étaient plus propices que d'autres aux visions... Mais il ne souhait pas faire connaissance par ce biais. Néanmoins, ce qui était arrivé était fait et passé, et il avait effectivement le sentiment, comme la première fois qu'il avait rencontré Ruby, qu'il existait un parallélisme fort entre lui et le dénommé Shin. Cependant, autant la Dame avait été reconnaissable par un rang social connu de tous et de toutes et le fait qu'elle ait été professeure comme lui un temps, autant les noms de son entourage politique avaient échappé au Solan. Il avait compris que les actions de Shaloa avaient été fortement liées à ce que les Élémentalistes avaient appelé la Résistance durant le temps de la Perte, mais cela uniquement parce qu'il avait reconnu l'empreinte magique de son ancien élève dans les lieux où il avait combattu et parce qu'il l'avait aidé à ravitailler son refuge à quelques occasions ; Pour le reste, Tyrol avait toujours mis un point d'honneur à ne pas se mêler de ces hautes affaires fort bien organisées et secrètes. Non pas par snobisme mais bien par confiance : Il lui avait toujours semblé que tout le monde avait fait au mieux au vu des circonstances et il n'avait eu aucune raison d'interférer avec les entités chargées de veiller sur la population et de la protéger.

De fait, il lui manquait un certain nombre d'informations cruciales alors qu'en ce jour, il était devenu l'une de ces entités.

Il avait fait parvenir à Ruby une liste d'informations politiques à remplir et compléter dès sa prise de poste assimilée. Il avait obtenu la réponse et... Ne l'avait pas encore ouverte. Il s'était donné un délai de dix mois pour l'ouvrir : Dix mois durant lesquels il œuvrerait avant tout à la reconstruction du havre Élémentaliste. Dix mois à rebâtir des lieux de vie agréables, sécuritaires, dix mois à panser les plaies, à réconforter et à épauler au mieux toute personne dans le besoin. Ensuite seulement viendrait l'annonce, et avec elle une série de décisions purement gouvernementales. La note avait été demandée séparément de celle concernant les échanges commerciaux et les actions urbanistiques afin de ne point être paralysé dans le reste des décisions.

Et les dix mois avaient filé comme un oiseau dans le ciel.

"Ce que vous dites est très beau", fit remarquer l'elfe aux yeux de printemps avec une émotion non dissimulée. "Beaucoup de personnes sont lasses des évènements de ces dernières années mais nombre d'entre elles possèdent également cet esprit. Cela est aussi beau à voir que l'activité qui renaît dans ces rues et qui n'est que la conséquence logique d'un tel amour."

Et, comble du bonheur, le miel arriva, livré avec son bâton. Le serveur s'éloigna avec tout le stoïcisme dont il fut capable lorsqu'il vit son client applaudir littéralement l'arrivée du pot.

Tyrol se hâta de plonger la petite baguette, munie d'une boule évoquant une forme de ruche à son extrémité, dans le miel, et tourna afin d'en sortir le plus possible en une fois sans en faire goutter partout sur la table. Sa dextérité à la tâche semblait confirmer le fait qu'il soit rompu quotidiennement à cet exercice.

"Cependant, vous étiez parti ? Vous semblez revenir d'un long et épuisant voyage", continua-t-il en remuant sa boisson, impatient de calmer sa gorge. "Comment est-ce au-dehors d'Elament ? Comment vont nos autres voisines ?"

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 25 Juil 2014 - 19:25

Get Up - Chinese Man

En serrant la main de ce Tyrol, l'elfe noir eut la brève et éclairante intuition que l'individu devait lui aussi avoir une certaine importance, malgré sa fragile silhouette et son insouciante apparence. Et devait être des lieux, d'Elament, depuis assez de temps pour partager avec l'elfe noir ce sentiment d'appartenance (d'amour?) à la Cité.

Lasses des événements de ces dernières années ? Entre la destruction de leurs maisons, la disparition de certains de leurs amis ou des membres de leurs familles, subir les aggressions démoniaques, survivre et être obligé de se battre, peut-être même commettre quelques crimes en ces circonstances, il est probable que peu de personnes de ce côté-là gardent de bons souvenirs de cette période. Mais quel était le sentiment du drow ? Il avait été dans son milieu, baigné dans la violence depuis tout petit. Il avait pu retirer certaine satisfaction au centre des batailles, dans ce qu'il savait faire de mieux, se battre...et tuer. Commander aussi avait été un plaisir, dont il s'était retenu d'afficher sur son visage, en raison des responsabilités et des graves décisions qu'il avait eu à prendre. Ressentait-il à cette instant une certaine nostalgie ? Pas vraiment. Peut-être qu'une certaine page de son existence s'était tourné, que l'ensemble de ce qui pouvait s'apprécier à son esprit de combattant était épuisé, loin d'aujourd'hui. La perspective de se battre ou de diriger ne lui était plus intéressante.

A vrai dire, maintenant qu'il était rentré, il ne savait plus trop quoi faire de sa vie. Il était encore dans la fleur de l'âge. Et pourtant, plus vraiment de projets de vie. Peut-être aider à la reconstruction, le temps que celle-ci s'achéve. C'était un étrange sentiment de ne plus être porté par le tourbillon qui avait emporté son ancienne vie à travers ses multiples aventures. Cela abattit légèrement l'elfe noir.

Lorsqu'il remarqua qu'il s'était encore plongé dans ses pensées, son regard se releva vers le Solan et il porta une nouvelle gorgée de vin à sa bouche.

Malgré cette brève réflexion et la précédente transe du Solan, la compagnie de cette personne était bizarrement agréable et l'elfe noir se détendit légèrement. Il n'était pourtant pas du genre à côtoyer des gens qui s'émerveillait de la venue d'un lait au miel, et sirotait le mélange avec une paille, réminiscence d'enfance.


« Les plaines éternellement enneigées du Kalmastre peuplant mes journées, je me suis peu porté vers les villes. Néanmoins, Kerestia était un peu un passage obligé, dû à d'anciennes connaissances, je peux dire qu'ils ont été sujet à plusieurs assaut des démons et la cité s'est mise en état de forteresse durant quelques mois. Mais les Kerestians sont des êtres tout-à-fait combatif, je ne doute pas qu'ils puisse se relever de quelques attaques. »

Il secoua son verre vide en direction de l'attention du serveur, et celui-ci nota la demande avant de reprendre les assiettes d'une table à une dizaine de mètres.


« Mais dites-moi, le plus important est de savoir comment va cette bonne vieille cité. Quelles sont les nouvelles importantes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageJeu 7 Aoû 2014 - 10:31

"Si Kerestia est ou a été en état de siège, je comprends qu'il soit difficile d'entrer en contact avec elle ces derniers mois..."

La voix caressant de l'elfe parut soupirer tristement cette phrase et les yeux pâles s'éloignèrent un instant pour briller, transparents, à la lumière du soleil prêt à disparaître tandis qu'il observait les gens aller et venir sur son côté.

"Eh bien... La situation est assez fragile. Je ne sais depuis combien de temps vous êtes revenu exactement. Elament commence tout juste à relever la tête sous la coupe d'un nouveau gouvernement, en place depuis presque un an, je crois. Vraiment, déjà ?... Enfin, le commerce terrestre est compliqué par la présence du miasme dans la région, tout arrive au compte-goutte ; Mais les choses se font, petit à petit... La plupart des grands bâtiments sont rénovés, les quartiers résidentiels fleurissent - dans tous les sens du terme, d'ailleurs, les champs commencent à produire, l'eau a pu être amenée vers la population..."

Il soupira à nouveau, s'aperçut que sa voix faiblissait encore, s'empressa de boire son lait. Pour une fois, ses sourcils blancs se froncèrent d'inquiétude envers lui-même.

"Quant aux Enfers... Quelques attaques démoniaques. Surtout sur les caravanes. Du vandalisme, rarement. Les deux camps les plus connus de la région se terrent chacun dans leur coin en attendant de panser leurs plaies. Je prie les Quatre pour que rien de comparable à la Perte n'arrive... Pour que l'on se désintéresse l'un de l'autre, mais..."

Et la voix se brisa sur ce mot, bien malgré elle, submergée par l'émotion. Tyrol évita un long moment le contact visuel avec son interlocuteur ; La fatigue commençait à dominer son état et, couplée à l'émotion soulevée par l'évocation des Démon•es, risquait de causer en lui une nouvelle vision. Il était fréquent qu'elles le saisissent lorsqu'il était particulièrement vulnérable, éreinté, ou chagriné. Le reste du temps, il pouvait fouiller un peu le passé, les pensées, mais... Cela était souvent désagréable et épuisant. À ne réserver qu'à des cas extrêmement précis, là où la Vie et l'intégrité étaient en jeu, et non une simple curiosité mal placée.

Il rajouta du miel et but à nouveau afin d'apaiser sa gorge en même temps que son esprit. Il en avait oublié ce qu'il souhaitait dire avec ce "mais" en suspens.

"Oh, et, chose inespérée, une élève s'est inscrite à l'École aujourd'hui ! J'étais là, je l'ai aidée. C'était un moment incroyable." Il se tourna en souriant et montra du doigt la tour de l'École. "Vous voyez cette lumière magique tout en haut ? Elle change selon l'élément de la dernière personne inscrite. Elle n'avait encore jamais brillé ; Aujourd'hui, elle est rouge..."

Une lueur de bonheur rayonna dans les yeux de printemps endormi du Solan. Il observa rêveusement le sommet de cette tour, qui en ce jour signifiait beaucoup pour lui, puis se remit droit sur sa chaise.

"Avez-vous utilisé votre magie hors de la ville ? Il y a des contrôles, à l'entrée, afin de vérifier que vous n'ayez pas été infecté par le miasme..."

Tyrol sirota encore un peu de lait juste après cette phrase en regardant à nouveau l'elfe noir que l'on resservait en vin. Puis un léger sursaut le prit et il redressa soudainement la tête lorsqu'au loin, une vibration secoua la terre. Légère. Magique. Pas un tremblement de terre... Non, quelque chose d'autre nature... Que personne ici ne semblait avoir perçu. Une pulsation qui avait traversé les nervures de la Cité, brièvement, jusque dans l'Air où l'elfe blanc avait vu quelque chose se distordre. Son regard fantomatique se porta vers le lointain, ses yeux ronds s'écarquillèrent.

"Vous avez senti cela ?"

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageSam 20 Sep 2014 - 19:36

Il baissa la tête légèrement pour passer son regard en-dessous du bord supérieur de la fenêtre dans la direction de la flamme rouge au-dessus de l'école. Etrange singularité, il ne l'avait pas remarqué, probablement dû au différent changement qui s'était opéré dans la ville ses derniers temps. Les débris de l'Île, la reconstruction des bâtiments dont l'ancienne architecture avait été remplacé par des conceptions plus modernes, le fourmillement, et la nostalgie de retrouver la ville en pleine effervescence.

La force évocatrice du symbole ne lui donnait rien, contrairement au Solan qui fut subjugué par l'émotion, probablement le contrecoup des derniers mois. Il avait bu ses paroles, tout en se rappellant des parties de chasse aux démons. Eux ne changeaient pas d'habitude. Ils pillaient, ils perturbaient. Un coup de main ne serait sûrement pas de refus, mais l'elfe noir n'en avait plus le goût. Il savait qu'une légére poussée lui suffirait pour reprendre le coup, mais il n'en avait pas la pulsion d'y retourner. Traqueur ne veut plus traquer.

Le miasme? Ah oui, ce poison qui avait envahi chaque élémentaliste et chaque démon pour leur retiraient tout pouvoirs magiques, comme si l'univers lui-même était lasse du jeu incessant et conflictuel des deux camps. Comment ça, des contrôles sur le miasme? Tu veux dire, Solan, que...

L'elfe noir bondit de sa chaise. Il l'avait enfoui au plus profond de son être depuis quelques mois. Il avait pressenti le danger de l'utiliser avant même qu'un usage imprudent ne le défigure ou ne le démembre. Une secousse sismique légére se fit sentir comme le fit remarquer le Solan, mais lui-même ne le remarqua qu'avec la coïncidence des dires de l'elfe et les vibrations des eaux souterraines qu'il ressentit, alors, à nouveau. Son pouvoir Aqua s'était réveillé d'un long sommeil et l'émotion le subjugua. Il se mordit la lèvre pour accuser le sourire qui l’émergea. Il n'était pas du genre à faire démonstration de ses sentiments, mais à son tour, sa voix se brisa sous le coup de l'émotion. Inhabituelle rencontre.


"Allons voir de quoi il en retourne."

Le goût de la magie. Le goût de l'aventure. Le goût du risque et du danger. Tout cela s'éveillait à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMar 25 Nov 2014 - 21:39


Il est de ces personnes à demi-ensommeillées que seuls de grands bouleversements intérieurs savent remettre sur le chemin de la fougue et de l’aventure. Un déclic, une claque ou un mot jeté, parfois au hasard, comme du combustible sec éparpillé de nouveau sur des braises encore chaudes et brûlantes sous leur aspect sombre et endormi… Ou comme la pente qui s’incline et se brise pour transformer le ruisseau en torrent, puis en cascade.

Tyrol, lui, dormait et demeurait à la fois en alerte de façon constante ; Aussi en fallait-il fort peu pour attiser sa curiosité, émerveiller son cœur et stimuler son esprit. Une vague magique comme celle que la ville venait de ressentir n’était pas banale, mais tant de choses troublantes effleuraient l’elfe blanc qu’il ne sautait plus que rarement derechef sur une perception nouvelle. Il estimait avoir le temps de tout ressentir avant de décider de s'y intéresser. L'analyse venait après les sensations, les frissons et autres

Il pouvait prendre le temps d’y penser, d’y réfléchir en se souvenant de la mince sensation de nouveauté qui l’avait traversé alors que l’onde lui parvenait, presque imperceptible... Mais voilà que l'invitation arrivait. Celle de se lever, déjà, encore, et de partir à la recherche de réponses. L'elfe ensommeillé de sa fatigante et si stimulante journée parut sombrer en chute libre d'un bâtiment d'une dizaine d'étages, dont la chute allait se révéler invariablement douloureuse ; Et c'est avec l'image de cette chute en tête que Tyrol sursauta devant la proposition de l'elfe noir, écarquillant dans sa direction ses grands yeux pâles. Aller voir ? Oserait-il prétendre que la fatigue supplantait sa curiosité et son implication dans toute activité un tant soit peu nouvelle et aventureuse ?... Non, bien sûr que non, puisque cela s'était toujours révélé faux. Mais il doutait fortement de pouvoir tenir la longueur face à un homme qui, bien qu'engourdi par une récente inactivité, demeurait bien plus solide et valide qu'un Solan engagé sur la longue et insidieuse pente d'une maladie à l'issue irrévocable, pente qui menaçait à chaque mouvement et chaque sortilège de devenir de plus en plus glissante.

Il y eut un moment de flottement où le regard de l'elfe blanc revint en arrière, vers la tour nimbée de lumière rougeoyante. Lorsqu'il revint à son interlocuteur, il avait retrouvé l'éclat serein d'une plaine balayée par la brise sous le soleil d'été. Presque amusé même, Tyrol porta une main à son verre de lait qu'il termina sans trop se presser néanmoins, tandis que l'autre main fouillait sa poche à la recherche d'une denrée à échanger contre cette boisson tant chérie.

Alors que ses doigts fins découvraient un petit bracelet de petites ambres taillées qu'il enroula autour du couvercle du pot de miel, son sourire posé s'ouvrit à nouveau sur sa voix devenue amoureusement caressante sous l'effet de la fatigue :

"Je serai ravi d'aller enquêter avec vous... Mais ne soyez point pressé car j'aurais besoin de tout votre appui physique dans cette entreprise."

Ce faisant, il releva lentement son corps douloureux de sa chaise et s'approcha tranquillement de l'elfe noir, s'appuyant d'une main sur la table et magnétisant vers lui de l'autre son docile bâton venteux, qui revint à son propriétaire sans faire de manière. La tête penchée laissant couler sur son épaule un torrent de boucles blanches, il invita par ce geste élégant son invitation à partir en cet instant-même à la découverte des mystères de l'onde magique.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: La Cité d'Elament :: Chemins & Allées-

 Sujets similaires

-
» L'heure du grand départ...[Rp Voyage libre]
» Retour d'un long voyage...
» De retour d'Algerie . [LiBRE]
» Grand retour de Djamila( libre)
» Retour d' Egypte. [ libre ]