Partagez | .
 

 [Novice] Baati Pruderonce - Igni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Baati Pruderonce
Novice
avatar
Nombre de messages : 32
Race : Plantimorphe - Citrouille
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Feu

Feuille de personnage
Puissance:
180/1000  (180/1000)
MessageVen 21 Fév 2014 - 14:42

Prénom : Baati

Age : 4 ans (âge citrouille), mais elle a l'apparence d'une humaine d'une vingtaine d'années.

Race : Plantimorphe - Citrouille

Rang / Rôle : Novice

Elément Contrôlé : Feu

Histoire : Il existe une drôle de tradition sur une île perdue des archipels. Chaque solstice d'hiver, les habitants du village s'enferment chez eux pour se protéger des démons, dont la force est décuplée par la longue nuit. Devant leurs portes, ils disposent des citrouilles sur lesquelles sont creusés des visages humains afin d'effrayer les potentiels agresseurs. Bien sûr cette tradition n'est que superstition : une citrouille, aussi effrayante soit-elle, n'arrêterait aucun démon, aussi couard soit-il. Mais cette fête a le mérite d'exister, et c'est un de ces jours-là que commence l'histoire de Baati.

C'était donc un jour comme ceux-là. Baati se relaxait avec sa famille au milieu d'un champ de citrouille, tous étaient heureux, profitant des derniers rayons de soleil de la saison. Ils ne faisaient pas grand chose d'autre, puisqu'ils n'étaient que des légumes, et c'est ce que les légumes font. Baati n'avait pas encore conscience de ce qui la différenciait du reste des siens. Et puis des habitants vinrent et l'arrachèrent -littéralement- aux autres. Ils la posèrent sur une table et exposèrent ses entrailles à l'air libre. Baati a peu de souvenirs de cette journée, mais elle sait une chose : ce n'était pas agréable. Et pour couronner le tout, elle se retrouva à bord d'un bateau, et non pas sur le pas d'une porte. Apparemment le père de famille était marin et avait tenu à emporter une citrouille avec lui pour se protéger.

Malheureusement pour lui, cette citrouille là n'était pas très coopérative. Énervée par toute l'agitation de cette journée, Baati se leva et alla s'asseoir dans un coin du navire. C'était la première fois qu'on la traitait de cette façon, et le légume en elle était outré. De plus, un sensation de gêne provenait de son nombril. En baissant les yeux, elle découvrit avec horreur que la bougie était restée dans son ventre, et la faisait briller de l'intérieur! Bah, peut importait, elle s'occuperait de cela en temps voulu. Une seule pensée l'obsédait: rentrer chez elle. Cela promettait d'être une tâche périlleuse. De plus, il commençait à faire vraiment froid, et elle n'avait aucun moyen de se réchauffer. Il faisait nuit, le vent soufflait, et pour couronner le tout il commençait à pleuvoir. Elle frissonnait mais n'osait pas aller voir les marins pour chercher de l'aide. Alors sans trop savoir pourquoi, elle joignit ses mains et fit apparaître une flamme minuscule qui la réchauffa. Tandis qu'elle s'émerveillait devant ce spectacle, un homme sortit de la cabine. Avant qu'il n'ait pu l'apercevoir, elle se transforma de nouveau en citrouille. Le voyage continua calmement pendant plusieurs jours, Baati ne fit pas trop d'histoires. Et puis le bateau fût pris dans une énorme tempête au large de Magyar. Alors qu'il se brisait sur des récifs, elle crût que sa vie était finie. Mais tandis qu'elle s'enfonçait lentement dans l'eau noire, la citrouille fût prise d'un éclair de génie et se transforma de nouveau. Elle se débattit tant bien que mal, et parvint à se hisser sur la plage.

C'est ainsi que Baati se retrouva à Thyr Makrozar. Des gamins la retrouvèrent nue sur la plage le lendemain du naufrage et la ramenèrent chez eux. Le père était tailleur, alors il l'autorisa à rester à condition qu'il l'aide au magasin. Il en profita pour lui apprendre à parler et à compter, ainsi qu'à coudre. Au début, la vie fût difficile : elle avait du mal à s'adapter à sa nouvelle condition, et la communication avec ses hôtes était compliquée, mais elle finit par s'attacher à eux, particulièrement aux enfants. Elle se rendit compte que la civilisation de Magyar était passionnante et qu'il y avait plein de choses à apprendre, elle choisit donc d'y prolonger son séjour. Elle passait des heures à observer les passants, à discuter avec eux sur leurs origines, leurs mœurs... De doux mois s'écoulèrent au magasin, et elle ne voyait aucune raison de le quitter.

C'est en discutant avec un des clients qu'elle apprit l'existence d'Elament, une cité où les élémentalistes, des gens comme elle, apprennent à contrôler leur pouvoir. Cette personne avait apparemment été élève là-bas, et était maintenant marchand ambulant. Il lui proposa de l'y escorter, comme la ville était sur sa route, ce qu'elle accepta avec excitation. Après des au revoirs rapides à sa famille d'adoption, elle partit pour Elament.

Caractère : Baati est un peu lente. En effet, dû à sa condition, elle n'est plongée que depuis peu dans la civilisation et a quelques problèmes à assimiler tous les concepts et règles de la société. Elle est néanmoins très gentille et n'hésite pas à mettre la main à la pâte lorsqu'on lui demande. Elle est plutôt calme, elle n'aime pas attirer l'attention. C'est une des raisons qui explique son nombre de proches assez réduit. Une autre raison est sa maîtrise de la langue plutôt approximative, qui ne lui permet pas de communiquer vraiment avec les autres. Mais elle ne demande qu'à apprendre, et rêve secrètement de savoir lire. Elle s'est prise de passion pour les civilisations de Magyar et passe son temps libre à les étudier, auprès par exemple de clients de passage. Néanmoins, elle apprécie souvent la solitude, et aime s'aventurer dans les grandes forêts qui entourent la ville pour s'y ressourcer.

Physique : Baati est, sous forme humaine, de taille moyenne et assez fine. Elle a de longs cheveux roux, qu'elle attache souvent dans un chignon pour ne pas être gênée. Elle porte généralement des robes de couleur sobre et ses pieds nus. Son visage a des traits fins, ses yeux sont bleus, sa bouche pulpeuse, son sourire éclatant. Ses oreilles ne sont pas percées. Ses mains sont fines, on voit que ce n'est pas une fille de la campagne. Mais la particularité de son physique se dévoile la nuit : une lumière vacillante se dégage se son ventre et se propage dans tout son corps. Cela est dû à la bougie qu'on lui a implanté sous sa forme végétale.
La citrouille, elle, est une citrouille des plus normales. Un visage grossièrement taillé au couteau et une bougie en son milieu.

Peur(s) : Eaux profondes 

Niveau de maîtrise du pouvoir : Quasiment nul, elle sait faire apparaître une flammèche dans sa main.

Particularité(s) : Brille dans le noir


Dernière édition par Baati Pruderonce le Dim 6 Avr 2014 - 15:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 21 Fév 2014 - 22:43

Je passe voir comme tu me l'as demandé, le début remanié me semble bien mieux ainsi d'un point de vue historique du perso ;)prends le temps de terminer, j'éditerais ce message s'il y a besoin d'autres corrections d'ici à ce que Givre supervise et valide tout ça.

EDIT : Ça me semble nickel tout ça, need validation suprême, don des points de pouvoirs et tu pourras inaugurer le nouveau terrain de jeu qui se prépare^^

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Le Commencement :: Fiches de Personnages-

 Sujets similaires

-
» Galerie d'un novice
» Petite partie de chasse entre novice [Libre et Nuage Nocturne]
» Un jeune PRODIGE de la norvège de 10 ans
» Sonnez hautbois, résonnez musettes...
» Sur la route d'Ondéron