Partagez | .
 

 [Maîtresse d'Armes] Sekhti d'Arden, Tenebrae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sekhti d'Arden
Vagabonde
avatar
Nombre de messages : 57
Âge : 24
Race : Matel - Démone
Poste : Maître d'armes & Mercenaire
Magie Contrôlée : Tenebrae

Feuille de personnage
Puissance:
642/1000  (642/1000)
MessageMer 22 Juin 2011 - 17:47

Nom : d’Arden. Sa mère, Matel et féroce guerrière, se nommait Arden et c'est tout naturellement que Sekhti accola le nom de sa génitrice au sien, comme marque de filiation. Si jamais une fille venait à lui naître, si elle en ressentait le besoin, il en serait de même. Elle connait aussi le nom de son père, ou du moins de l'homme qui donna son sang et sa semence à sa mère pour l'enfanter : Jaewys l'Elémentaliste de l'eau.
Prénom : Sekhti
Age : 50 ans réels et 30 ans d’apparence
Race : Matel
Rang / Rôle : Mercenaire (officiellement), maître d'armes à l'Arène d'Elament pour qui paye bien
Elément Contrôlé : Ténèbres, car Sekhti aime la discrétion, pratique l’art de la dissimulation et du mensonge et parce qu’elle ne voulait ressembler à aucun autre ! Aussi et surtout parce que sa joueuse aime la musicalité du mot ténèbres et trouve que ça correspond parfaitement à sa personnalité.

Caractère :
Comme toute les Matels, et ayant été élevée à la dure, Sekhti possède cette force intérieure qui lui permet de mentir avec conviction et innocence. Si son visage d’ange et sa voix de miel ne suffisent pas, pour se faire passer pour un banal humanoïde, elle sait mentir pour sauver sa vie et celle d’autrui. Démon par le corps mais non l’esprit. Sekhti attache de l’importance à ce monde, à la biodiversité de la nature et à la culture des autres races. Loin de ne voir dans cette riante nature sauvage à ciel ouvert qu’un fabuleux terrain de chasse, elle l’apprécie pour sa beauté et la sensation de liberté qu’elle lui procure. La démone est un être discipliné, de nature curieuse et droit dans ses bottes. Elle donne difficilement sa confiance. Etant habituée depuis son plus jeune âge à se méfier de tout le monde, elle est un être solitaire et taciturne, à l’intelligence vive et redoutable. Ce qui la rend également hautaine, fière et reconnaissant difficilement ses torts. Elle possède un esprit analytique et un sang-froid exceptionnel qui lui a permis de survivre pendant des années en se mêlant aux Elémentalistes et à la population locale. Sa formation guerrière dans les Enfers lui confère également une certaine expérience des combats et de la mort. Peu de choses sont capables de l’effrayer. Généralement fidèle à sa parole mais opportuniste dans l’âme, elle n’éprouve que peu de scrupules à tuer. Mais son code est très strict sur certains points : elle ne tue ou ne blesse que si elle croit juste de le faire. Un animal blessé peut être achevé par ses soins parce qu’il lui parait trop faible pour survivre et pour abréger ses souffrances. Un voleur, même un enfant, se verra privé d’une main ou d’un œil si elle le surprend à rôder autour de ses affaires. Implacable mais dotée de compassion, Sekhti est régie par ses propres lois.

Physique :
Sekhti n’est pas une femme très impressionnante au premier abord. Comme toute les Matels, elle a été façonnée pour plaire et séduire. De taille moyenne, au corps longiligne et musculeux, elle possède une grâce naturelle qui rend chacun de ses mouvements fluide et précis. Sa discrète musculature, bien dessinée, lui permet souplesse et agilité. Ne vous y trompez pas. Si son corps parait faible, sa magie en revanche est très forte. Elle renforce ses gestes et ses coups grâces aux Ténèbres, alliant la magie et la force physique. Ses rondeurs un peu enfantines, telle une adolescente ayant grandis trop vite, cachent une ardeur insoupçonnée. Sa peau dorée est couturée de mille et une cicatrices, réduites à de fines lignes blanchâtres. Son visage présente des traits ciselés et encore juvéniles – mais n’allez pas le lui dire en face. Eclairée par de grands yeux d’un vert printanier, et couronnée d’une opulente chevelure rouge comme le sang, sa figure est remarquablement expressive. Elle n’est pas coquette mais sait prendre soin d’elle. Rien, vue de l’extérieur, ne saurait vraiment la qualifier de démon. Pourtant, elle en est un. Le sang de la mère primant sur celui du père chez les Matels, Sekhti est une digne représentante de sa race. Le seul signe distinctif que les femmes de son espèce partagent est la puissante bouche ventrale, cette matrice qui lui sert à la fois de gueule bardée de crocs, d’estomac et aussi d’utérus.

Peur(s) :
Elle a connu une brève période où elle paniquait dès qu'elle se retrouvait à l'air libre, de peur d'être engloutie par le ciel. Puis vint la période inverse, où elle devint claustrophobe pendant quelques temps, lorsqu'elle devait retourner sous terre dans les Enfers. Depuis, son problème s'est arrangé. En vérité, elle a peur d'être un jour démasquée et exécutée pour ce qu'elle est : un démon. Alors elle vit constamment cachée et ne esse jamais de mentir. Un trait commun qu'elle partage avec sa sœur jumelle Kymhild : elle déteste le poisson.

Niveau de maîtrise du pouvoir : Sekhti ne peut pas vivre sans sa magie, quoiqu'elle en dise. Née fragilisée à la naissance, sa jumelle Krymhild ayant pratiquement bénéficié de toutes les ressources de leur mère, Sekhti aurait pu facilement mourir. Elle a néanmoins très tôt su se reposer sur ses pouvoirs. Les Ténèbres circulent en elle, dans la moindre fibre de son corps. Des filaments s'échappent de ses doigts lorsqu'elle doit la modeler à sa guise, par exemple pour renforcer les mailles métalliques de ses gantelets. Sa spécialité est un sort de dissimulation, qui lui permet de matérialiser un nuage de brume noire autour d'elle. Elle peut également invoquer sa monture, un cheval constitué d'ombres qui galope aussi vite que le vent.

Particularité(s) : Sekhti ne donne jamais le nom de sa mère lorsqu'elle se présente, de peur d'être reconnue comme étant la jumelle de Krymhild. Son identité actuelle fait d'elle une orpheline, qui gagne sa vie en dispensant des entraînements à l'épée ou au poing à Elament. Elle ne déteste ni les Elémentalistes ni les Démons. Mais n'aime personne non plus.


Dernière édition par Sekhti d'Arden le Mar 16 Sep 2014 - 11:38, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sekhti d'Arden
Vagabonde
avatar
Nombre de messages : 57
Âge : 24
Race : Matel - Démone
Poste : Maître d'armes & Mercenaire
Magie Contrôlée : Tenebrae

Feuille de personnage
Puissance:
642/1000  (642/1000)
MessageMer 22 Juin 2011 - 17:52

Histoire :

Lorsque la féroce gladiatrice Arden, Matel de son état, accoucha loin des regards, elle donna naissance à deux filles. Des jumelles. Y voyant là un présage, elle décida de les élever jusqu’à reconnaître laquelle des deux était la plus forte. En matière d’ambition et de constitution solide, Krymhild, la première née, était naturellement la plus forte. Mais sa cadette de quelques minutes n’était pas en reste. Bien que de santé plus fragile et en apparence faible, Sekhti démontrait déjà une forte affinité avec les Ténèbres. Incapable de choisir, Arden continua à veiller sur ses filles et à leur apprendre tout ce qu’elle savait. Elle gagnait sa vie dans les arènes des Enfers, remportant combats sur combats et travaillant sa magie – Vulcain -, ne rentrant à la grotte familiale que le soir. Elle vit grandir la rivalité entre ses filles. Krymhild était un être sauvage, agressif et qui souffrait terriblement d’un manque d’affection. Elle avait aussi l’esprit un peu dérangé et ne cessait de faire des cauchemars. Quant à Sekhti, son calme apparent cachait une grande force intérieure. La jeune Matel rêvait de s’échapper et de mener sa vie comme elle l’entendait. Les deux sœurs en vinrent plusieurs fois aux mains pour régler leurs différends. Arden ne pouvait pas constamment les surveiller. La magie de Krymhild se renforçait aux dépens de son esprit, ce qui la rendait instable émotionnellement. Elle décida de bloquer ses rêves jusqu’à un certain point, de peur que la jeune fille ne perde la tête. Sekhti se sentit terriblement seule à cette époque. Elle avait l’impression que sa mère préférait son aînée et la délaissait.

Une nuit, elle rassembla de maigres affaires et s’enfuit dans les couloirs obscurs des Enfers. Sans regrets. Arden s’éveilla peu après son départ mais ne la poursuivit pas. Elle lui avait appris tout ce qu’il y avait à savoir. Krymhild prit la fuite de sa sœur comme une trahison et jura de la tuer si elle venait à la recroiser un jour. Elle suivit les traces de sa mère en devenant gladiatrice à son tour, travailla sa magie avec Arawn le Mutilé, devint Chevalier Démoniaque, participa à la grande guerre contre les Elémentalistes et, lors du retour de la Cité d’Elament, devint la Bête Rouge. Une créature errante, à la magie instable et à l’esprit fou, qui rôde encore dans les bois aux alentours de la Cité en rêvant de vengeance. Le destin de Krymhild d’Arden était scellé. Celui de sa jumelle fut bien différent.

Sekhti erra un temps dans les bas-fonds des Enfers, vivant de petits larcins et de rapines. Elle se lia d’amitié avec un jeune Incube, Cal, qui volait les démons mineurs du coin pour survivre. Ensemble, ils montèrent plusieurs escroqueries. Ils devinrent rapidement inséparables. La beauté de Cal et son habilité à tromper ses adversaires en faisaient un appui de choix, pour la jeune fille. Sekhti apportait la magie mirifique des Ténèbres dans ses bagages, ainsi que son sens de l’observation. Ils devinrent trop téméraires avec le temps. Et lorsqu’ils frôlèrent la mort une énième fois, ils se résolurent à changer de tactique. Cal séduirait de riches proies, quand Sekhti irait combattre dans les arènes. Avouons-le, Sekhti ne fut pas une extraordinaire gladiatrice, comme l’avait pu être sa mère et sa sœur. Sekhti tuait trop vite : cela ne faisait pas plaisir à la foule avide de sang et de violence. Mais les richesses commencèrent à couler à flots entre les mains des deux amis. Ayant élus domiciles dans une cavité assez spacieuse, ils vivaient ensemble depuis si longtemps qu’ils pouvaient se confier leur vie. Amis, frères et sœurs de cœur, amants par jeu.

Puis vint la guerre. Et la valse des Cours, entraînée par le désir de conquête du Roi Khisath l’Ardent. Cal et Sekhti saisirent là l’opportunité de découvrir le monde extérieur, de nouvelles richesses et de nouveaux savoirs. Ils devinrent soldats. La Matel eut vent de la présence de sa jumelle parmi les rangs des Chevaliers de la jeune Cour Bellatrix (devenue ensuite la Cour Ombrae Volcanus la Jeune). Elle fit tout pour rester discrète et ne pas être repérée par elle. Puis vint le départ de l’Ost infernal pour les terres émergées et si longtemps désirées. Les ordres hurlés trop fort. Le sang qui jaillit de toutes parts. Le rideau de poussière qui s’estompe pour dévoiler un paysage comme elle n’en a jamais vu dans son Enfers natal. Le soleil qui l’aveugle et lui donne au début des migraines tant il est puissant. Le fracas des armes et des pierres qui tombent, qui s’entrechoquent. Les corps qui se disloquent. La rage de vaincre, la soif de sang. La haine qui dévore tout sur son passage, en désordre organisé, martelant un sol étranger et jalousé pendant si longtemps. Ce fut aussi un véritable tournant pour Sekhti. Un tournant tragique. Durant une bataille confuse et sanglante, Cal disparut soudain de son champ de vision. Elle sentait encore sa présence dans son esprit. L’Incube possédant la magie du Contrôle, il avait créé un pont mental avec sa compagne, pour que chacun ressente les émotions de l’autre et savoir quand l’autre serait en danger. Sekhti ressentit alors de plein fouet toute la douleur, la peur et l’impuissance de Cal, lorsqu’il fut traîné dans la boue, blessé et tué. Elle hurla. Puis rampa pour fuir la bataille, non sans massacrer quiconque se mettait en travers de son chemin. Elle fuit vers les bois les plus proches pour s’y cacher et pleurer. Ce ne fut que plusieurs heures après la fin de la bataille, qu’elle se rendit véritablement compte de la perte définitive de Cal. Il ne reviendrait jamais. Elle avait perdu son seul ami, son frère choisis.

Elle se tint à l’écart de la société des démons tandis qu’ils investissaient Elament tombée entre leurs mains. Déserteuse, présumée morte ou simplement oubliée des registres de guerre… Sekhti vivait de chasse, tuant les hommes et les femmes passant trop près de son territoire, qu’ils soient Elémentalistes ou Démons. Elle fit en sorte de ne se nourrir que de personnes isolées, de vagabonds, de criminels ou de chasseurs trop gênants empiétant sur son territoire. Ce fut à cette époque que la magie des Ténèbres, si chère à son cœur et son corps, se développa pleinement. Ironie du sort, elle put ainsi apprendre patiemment à maîtriser ses pouvoirs, sans être importunée. La vie fut rude et solitaire. Cela forgea plus encore le caractère de la Matel. Seule, sans amis et sans soutiens, elle se débrouilla pour éviter autant que possible les Elémentalistes et les Démons, de peur d’être capturée. Elle préférait vivre au grand air plutôt que de retourner dans les Enfers, ou d’être tuée. Déterminée à survivre, elle observa le déroulement des événements depuis sa cachette.

Lorsque l’ultime bataille se profila à l’horizon, dans le lugubre Artifice, Sekhti resta cachée. Elle vit débouler les légions démoniaques et désorganisées en embuscade, menées par l’Intendante Infernale Sappho. Surprit la scène du meurtre rituel d’une Matel par la Prophétesse blanche. Et le retour, triomphant et destructeur, de la Cité depuis les cieux. Le souffle de cet effondrement sur la forêt la laissa sonnée et pantoise. Elament marquait son retour aux mains des Elémentalistes. Mais à quel prix ? Dans les jours, puis les semaines qui suivirent, la magie se révéla instable et terriblement aléatoire dans ses alentours. Le danger rôdait à l’extérieur des murs de la ville. Sekhti craignit bientôt pour sa vie. Il lui fallait changer de tactique, à nouveau, pour survivre. Et quoi de plus discret, de fait, que de se mêler à la foule locale ? Une Matel avait plus de chance de passer pour un humanoïde standard qu’un Chiroptéran, par exemple ! Elle prit donc la direction de la Cité, résolut de s'en approcher en retenant sa respiration et finit par choisir les environs de l'Arène comme nouveau territoire. Sa magie ne lui échappait pas ici, elle s'y sentait bien. Grâce à son intelligence et ses talents martiaux, elle réussit à ouvrir une petite échoppe près de l'Arène, où quiconque voulait bien la payer recevait des leçons d’escrime et de pugilat. Sa petite affaire devint rapidement rentable. Les clients apprenaient vite à ne pas poser de questions sur leur maître d’armes. Tout ce qu’ils devaient savoir d’elle se résumait à des fragments épars de son passé mêlé de mensonges : orpheline, battue par ses parents, dépourvue de magie, ayant appris le métier des armes pendant la guerre contre l’Ost infernal. Sekhti apprit par le bouche à oreille la déchéance et enfin la mort de sa sœur jumelle tant détestée, Krymhild… Sans savoir si elle était réellement morte. Les filles d’Arden ne mouraient pas facilement, toutes deux l’avaient déjà prouvé à maintes reprises, à leur façon. Préférant garder l’anonymat et vivre sa vie en toute tranquillité, Sekhti tait le nom de ses parents et n’utilise sa magie que loin des regards, évitant tout lien avec la « défunte » Krymhild d’Arden. Elle fait parfois encore des cauchemars sur la disparition de Cal.

Aujourd’hui, vous pouvez vous rendre dans son échoppe, aux alentours de l'Arène d’Elament, si vous souhaitez prendre des cours. Soyez patient, assidu et discipliné. Ou, si vous avez quelque objet de valeur à lui donner en échange, vous pouvez lui demander de vous rendre un service : un vol, un assassinat, une mission de protection etc… Mais si vous la croisez en dehors, et surtout si vous êtes seul, vous risquez de rencontrer la vraie Sekhti d’Arden, celle qui chevauche les ténèbres et fera de vous son prochain repas.


Dernière édition par Sekhti d'Arden le Jeu 11 Sep 2014 - 21:01, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sekhti d'Arden
Vagabonde
avatar
Nombre de messages : 57
Âge : 24
Race : Matel - Démone
Poste : Maître d'armes & Mercenaire
Magie Contrôlée : Tenebrae

Feuille de personnage
Puissance:
642/1000  (642/1000)
MessageMer 22 Juin 2011 - 17:53

La Bête Rouge alias Krymhild d'Arden

« Pas mal, pour un nouveau-né. Tu te débrouilles bien. Les Ténèbres semblent t’apprécier. Tu iras loin. Pour cela, tu vas devoir apprendre.
- Et ce sera vous, mon professeur ? Un estropié en exil qui attend la mort mais qui est trop lâche pour se la donner lui-même ?


La gifle claque sur la joue tendre tel un fouet. La fille vacille sur ses jambes, sonnée. Et choquée d’une telle violence à son égard. Surtout de sa part, à lui. Si elle avait été dans une arène, elle l’aurait écorché vif avant de l’empaler de sa lance sur le sable. Comment ose-t-il la frapper sans craindre de représailles ? Il ne semble pas conscient du danger. Sa voix est l’égal d’un serpent, froid et visqueux.

- Petite sotte. Tu es insolente pour un nouveau-né. Je suis plus âgé que toi. Ne te fie pas à mon apparente faiblesse. Car je suis aussi beaucoup plus fort.

La fille écarquille les yeux. Quelque chose de terriblement noir, qui absorbe la lumière des flambeaux, emplit progressivement la grotte. Son cœur bat plus vite. Il saute d’excitation et de ravissement. Un petit cri lui échappe. L’enfant qu’elle est encore, à bien des égards, s’émerveille en contemplant l’œuvre des Ténèbres. Et cette magie qui l’intrigue tant provient de l’être le plus sournois et le plus méprisable qu’elle ait rencontré.

- Autrefois, j’étais Chevalier Démoniaque et un redoutable mage de guerre. Les Ténèbres m’obéissaient toutes entières. J’étais plus puissant que ce tu peux imaginer, feu follet.

Une sombre pensée fait naître une hideuse grimace sur le beau visage lisse de l’Incube. Ses yeux d’un bleu hivernal se perdent dans le vague au souvenir de la funeste blessure qui l’a mutilé à vie. Sa jambe droite est un moignon enserré dans une gangue de métal rouillé. Une balafre déchire son profil droit lorsqu’il le tourne à la lumière des torches. Et les Ténèbres qui s’échappent de ses doigts ne répondent plus à l’appel, lorsqu’elles s’approchent de ses vieilles blessures. La fêlure est également dans l’esprit du démon majeur. Et il ne peut rien contre elle.

- Apprenez-moi… Maître, apprenez-moi !

La fille se jette à genoux devant lui. Eperdue, la folie de l’ambition dévorante au fond des prunelles, elle le supplie du regard de devenir son professeur. Grâce à elle, il peut enfin redevenir quelqu’un. Cette petite gladiatrice, relativement connue dans les arènes des bas-fonds des Enfers pour ses spectaculaires mises à mort, peut devenir son garde du corps. Il peut faire d’elle son jouet, tout en surveillant ses arrières. Il suffit de lui apprendre la magie des Ténèbres. S’il ne peut plus être un Chevalier Démoniaque, il sera Conseiller. Pour n’importe quelle Cour montant en puissance. Arawn le Mutilé. Arawn le Renaissant.

Mais il lui faudra surveiller sa nouvelle garde du corps, pour qu’elle ne se retourne pas contre lui. Car si elle venait à devenir plus puissante qu’il ne l’est, qu’est-ce qui l’empêcherait de le tuer pour se débarrasser d’un poids mort ?...


***
Krymhild s’éveilla en sueur, un cri muet logé au fond de la gorge, les yeux écarquillés. Les rêves. Ils étaient encore revenus. Chaque nuit ou presque, elle rêvait des flammes, des pleurs d’une mère pour un homme dont elle ne voyait pas le visage, du visage pareil au sien qu’elle avait juré d’arracher un jour… Elle rêvait de sa propre fin, face à la fille rousse aux yeux de chats. Logan. Le nom roulait tel le tonnerre dans l’esprit de la Matel. Elle le scandait parfois pour s’ordonner de ne pas mourir. Logan. Logan. Logan. Elle ne pouvait pas mourir avant de l’avoir retrouvée. Pour la sauver. Pour la tuer. C’était du pareil au même. Parce qu’elle n’avait pas pu posséder sa sœur, la garder pour elle-seule, il lui fallait cette autre fille. Logan. Sekhti. Ce nom lui faisait l’effet d’une plaie purulente, qu’on rouvre régulièrement pour mieux laisser la gangrène s’installer. Sekhti, la jumelle tant aimée et tant haïe. Sekhti, son reflet, son contraire, son complément et sa perte. Depuis la disparition de Sekhti, tout était allé de travers.

Dans les moments de doutes, elle croyait volontiers tout ce que son imagination créait. Tout ce que son esprit malade pouvait inventer. Il lui fallait croire, encore, qu’il y avait une raison à tout cela. C’était la seule chose qui lui permettait de survivre. Lui donner la force. Chasser. Boire. Dormir. Non, pas dormir. Lorsqu’elle fermait les yeux, elle craignait de ne pas les rouvrir. Et il y avait les rêves. Comment pouvait-elle être destinée à accomplir des exploits si elle avait peur de son propre reflet dans l’eau et de simples rêves ? Même sa légendaire magie lui échappait. La Cavalière des Vents, qui chevauchait plus vite qu’un éclair sur son cheval d’ombres, n’existait plus. Elle refusait de faire usage des Ténèbres, de peur d’être découverte. Ou, pire, de voir sa magie se retourner contre elle et la tuer.

Krymhild, fille d’Arden, ancienne Chevalière Démoniaque, dite la Bête Rouge, se recroquevilla en position fœtale. Les yeux grands ouverts, le souffle court, tiraillée par la fin, elle attendit que la douleur passe. Après, seulement, elle pourrait retourner chasser.

***
Arawn regarde sa protégée comme on contemple un rat crevé sur le pas de sa porte. Avec curiosité et dégoût.

- Il y a quelque chose qui ne va pas avec ta tête.
- Mêlez-vous de ce qui vous regarde, l’ancêtre ! Je suis votre garde du corps, pas un sujet d’expérience.
- Tu prends vite la mouche pour pas grand-chose, Krymhild.


La fille lui rend un regard incendiaire. Mais elle daigne cependant approcher son patron. Les maux de tête empirent tandis que ses pouvoirs se développent. Elle ignore l’origine de cette douleur. Plus les jours passent, plus la douleur se fait insistante. Elle serre les dents tandis que l’Incube pose ses doigts fins sur ses tempes. Bref silence.

- Ah, je comprends ! Tout s’explique…
- Quoi ?


Elle se dégage rapidement de son étreinte. Elle sait que son patron maîtrise un zeste de magie du Contrôle, ce qui l’enchante nettement moins que les Ténèbres. Elle n’aime guère ses semblables et moins encore les démons du Contrôle.

- Aurais-tu fait appel à un Mage du Contrôle peu après ta naissance ? Un sceau a été posé sur ton esprit.
- Un quoi ? Un sceau ? Pour quoi faire ?
- Je ne peux pas le dire avec exactitude. Il peut bloquer ta mémoire, tes rêves, tes facultés magiques dans leur pleine étendue…
- Enlevez-le.
- … C’est réellement ce que tu souhaites, feu follet ?

Une esquisse de sourire goguenard étire les lèvres d’Arawn. Cette vue lui ait insupportable. Car elle sait qu’il dit la vérité. Ce n’est pas elle qui a appelé les services d’un Mage du Contrôle. C’est sa mère. Arden la gladiatrice, sa génitrice, son idole, son mentor. C’est elle qui a voulu entraver sa propre fille, la rendre faible et la priver de son glorieux destin. Elle a voulu la rendre aussi faible que sa maudite sœur jumelle. Sa voix prend les accents durs et tranchants de la glace. Il lui faudra très tôt se débarrasser d’Arawn. Il en sait décidément beaucoup trop sur elle. Dès qu’il sera devenu totalement inutile, il devra mourir.

- Enlevez-le.


****
Krymhild devint Chevalière Démoniaque. Et les rêves s’intensifièrent.

Il y eut un craquement sonore qui la fit sursauter. Elle se rendit compte avec horreur qu’elle s’était assoupie. De nouveau. Et quelqu’un s’approcher de son repère dans les bois. Quelqu’un se trouvait sur son territoire. Et elle était trop faible pour le… Non, pas faible. Une dangereuse lueur s’alluma dans les yeux vert pâle de la Bête Rouge. Elle n’était pas faible. Elle allait redevenir forte. Il lui suffisait de manger.

Les fourrés s’écartèrent sans ménagement, libérant le passage à une femme. La Bête Rouge n’eut pas le temps d’esquisser le moindre geste vers son vieux cimeterre ou ses vêtements. Cachée sous les racines d’un arbre gigantesque, elle contempla en silence l’intruse. Et reconnut sur elle l’odeur des démons. Souffre et encens. C’était une Matel, elle aussi, à peu près du même âge. A y regarder de plus près, elle aurait juré qu’elle reconnaissait son visage. Mais elle se trouvait incapable de dire où elle l’avait vu ni quel était son nom. Leurs regards se croisèrent sans vouloir se lâcher. Le silence s’étira... Quand, enfin, l’intruse entrouvrit les lèvres. Et dit posément :

- Bonjour, ma sœur.


Suite à venir o/


Dernière édition par Sekhti d'Arden le Jeu 11 Sep 2014 - 21:02, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sekhti d'Arden
Vagabonde
avatar
Nombre de messages : 57
Âge : 24
Race : Matel - Démone
Poste : Maître d'armes & Mercenaire
Magie Contrôlée : Tenebrae

Feuille de personnage
Puissance:
642/1000  (642/1000)
MessageDim 18 Nov 2012 - 18:26

Journal de la Bête Rouge | Ex-Chevalière Démoniaque, Krymhild d'Arden
¤ Trou Noir
[Logan de Brocaliande]
Où Krymhild cherche des réponses à ses interrogations sur les Elémentalistes, se heurtant à la hargne de Logan, prête à défendre chèrement sa vie !

¤ Vente de Secrets ?
[Simulacre Arkana]
Où Simulacre déniche notre Chevalière au Marché des Lueurs pour un duel de miel et de fiel, en quête tous deux de secrets aux allures de conspiration...

¤ Fleurs de sang et mots d'encre
[Ombre]
Où Krymhild rêve de son destin et est dérangée par un étrange enfant d'ombres à la curiosité déplacée...

¤ Chapitre Final : Sacrifice
[Tous]
Où la bataille pour Elament fait rage, où Démons et Elémentalistes luttent avec acharnement, où la Cité vient s'écraser par une folle magie et où Krymhild apprend, à l'heure de la mort, ce que signifie le mot compassion...

¤ Qui va à la chasse
Où la Cavalière des Vents n'est plus qu'une Bête sanguinaire recluse dans la forêt, croisant alors malencontreusement un Elémentaliste récemment arrivé qui ignore encore tout des Démons...


Journal de Sekhti d'Arden
¤ Le Goût de l'Acier
[Ruby]
Aujourd'hui, Sekhti reçoit une cliente d'importance, qui souhaite se former par les armes et non par la magie. La grande Prophétesse et aquamancienne Ruby lui fait la faveur de venir lui demander conseil...

¤ Les Ombres de la Chasse Sauvage
[Tréaga]
Quand Sekhti part à la chasse, c'est finalement elle qui devient la proie face à l'étrange créature qui est Tréaga. Une fille qui ressemble beaucoup trop au Général Jasdrian, l'ancien supérieur de sa détestée jumelle, pour ne pas éveiller les soupçons...

_________________________________________________________

" Il y a toujours l'odeur du sang...
Tous les parfums d'Arabie ne rendraient pas suave cette petite main ! "

Macbeth, Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Le Commencement :: Fiches de Personnages-

 Sujets similaires

-
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Instruction Technique Armes de Poing
» Énième recensement des armes d'exception.
» Plus sur le trafic drogues-armes entre Haiti et la Jamaique
» Les USA comptent 90 armes pour 100 habitants