Partagez | .
 

 [Démon Majeur] Ombre - Ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ombre
avatar
Nombre de messages : 11
Race : Enfant de la nuit
Poste : Démon Majeur
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageDim 10 Avr 2011 - 4:49

Nom : Ombre
Age : Ombre ne peut vieillir et n'a donc pas véritablement d'âge, mais on pourrait compter son existence à quelques semaines.
Race : Enfant de la nuit
Rôle : Démon Majeur
Élément Contrôlé : Ténèbres


Histoire :

C'était lors d'un coucher de soleil, dans une ruelle d'Elament la Sombre. Alors que jour laissait place à nuit, un être faisait tranquillement son  apparition, son corps matérialisé au même rythme que la noirceur qui s'installait. Le nouveau vivant, confus, regardait lentement autour de lui,  découvrant un monde, une existence. Parcelle de ténèbres, incarnation de la nuit, la nature faisait caprice de lui donner la vie, lui qui n'avait pas  lieu d'être. Le nouvel individu se promenait donc dans les ruelles, observant avec émerveillement la ville autour de lui. Il fit ainsi toute la nuit,  s'extasiant devant chaque morceau de ce monde qu'il voyait pour la toute première fois.

Tout cela dura jusqu'au lever du jour. Alors que la clarté s'installait pour dominer les lieux, la vue de notre enfant de la nuit diminuait, peu à peu.  Alors, le monde lui disparaissait, ce monde qu'il n'avait que si peu exploré. Était-ce déjà la fin ? Non, non, il pouvait encore penser. Penser, tiens.  L'être regarda autour de lui, puis vu une source d'ombre, non loin. Une ruelle étroite, un tunnel, sûrement. Il s'y dirigea le plus vite possible,  trébuchant à l'occasion dans des objets trop éclairés, puis réussit à s'y réfugier.

Tapis dans l'ombre, notre être remarqua que tout n'était disparut. Des bruits de pas, comme il en faisait, venaient des rues ou la lumière  handicapait sa vue. Parfois, quelques autres individus passaient dans cette ruelle bien sombre, sans le remarquer. Il était intéressant de remarquer  qu'ils avaient l'orientation aussi mauvaise en ces lieux que notre être en les ruelles d'où ils venaient. Tout l'avant-midi, il se contenta d'écouter les  sons que la journée en ce monde lui offrait, puis tranquillement, il s'endormit, perdant tout doucement conscience de ce qui l'entourait. Était-ce  déjà la fin ?

Eh bah non, on dirait que non. Notre ami venait de se réveiller, pour le coucher de soleil, découvrant avec émerveillement les cycles. Il était à  nouveau seul et ce monde, à nouveau silencieux, recommençait à lui apparaitre. Pendant une semaine, l'être découvrit ainsi les fonctionnement de  ce monde, étape par étape, surprise par surprise. Puis il entreprit de mieux comprendre ce qu'il découvrait. Dans les jours qui suivirent, l'être  explorait la nuit et réfléchissait le jour. Une soirée, même, il fit la rencontre d'un couche-tard, qui fut assez bon pour l'aider dans sa démarche,  quoiqu'un peu désobligeant face aux questions considérées stupides que pouvait poser. Il rencontra ensuite quelqu'un d'un peu plus sympathique,  duquel il écouta l'histoire avec attention. Il fit ensuite de même, racontant son court récit. Son compagnon le regarda d'un air étrange alors qu'il  faisait apparaitre dessins d'ombres pour donner exemples à ces propos, mais il n'en tint pas compte, n'ayant pas compris la réaction. Il avait ainsi  découvert les relations sociales, déjà cent fois plus intéressante que tout ce qu'il avait eu le temps de voir.

Tout de même, la plupart du temps, il se contentait de philosopher. Pourquoi était-il là ? Qu'est-ce qui lui valait ces sensations, cette vie, tout ?  Et, surtout, qu'est-ce qu'il était ? À force d'y penser, il finit par se définir du mieux qu'il pouvait. Afin d'expliquer ses origines, il décida de se  proclamer "Enfant de la nuit", en raison de sa naissance au début de la nuit et de son aisance dans la noirceur. Ensuite, il devait se choisir un  nom, quelque chose pour le désigner. Ombre. N'était-ce pas un concept qui lui collait ?

Il ne lui manquait qu'un but, quelque chose pour l'occuper. Ou pour donner un sens à cette vie, tout simplement. Ombre ne mit pas longtemps à  constater qu'il aimait découvrir et socialiser. Soit ! Dès maintenant, il entreprendrait de rencontrer des gens, de les suivre et peut-être, qui sait,  de les aider ?


Caractère :
Ombre est quelque peu insomniaque, et cela tombe bien, étant donné qu'il adore passer son temps à penser philosophie. Ne sachant pas trop quoi  faire de sa vie, il se plait à donner conseil à qui veut les écouter, tel un guide. Curieux et facilement émerveillé par ce monde qui l'entoure, Ombre  aime observer les gens, tout simplement, et discuter avec eux afin d'en apprendre plus sur leur vie. Ombre est donc une oreille attentive, et adore  l'être. Aussi, Ombre distingue difficilement le bien du mal, mais sait faire preuve de compassion face aux victimes de la souffrance. Ainsi, il serait  possible de voir Ombre conseiller à un sadique de faire du mal pour ensuite plaindre la victime du précédent conseil, sans vraiment faire de liens.

Physique :
Ombre a un corps qu'on pourrait comparer à celui d'un enfant; petit et reflétant de faux traits d'innocence. Sa peau est totalement blanche et se  veut translucide, l'opacité de celle-ci à environ quatre-vingts pour-cent. En total contraste, ses cheveux sont noirs et se veulent moyennement  longs, en bataille. Quant à ses yeux, ils sont eux aussi totalement noirs et ne possèdent pas d'iris, de pupille, ou de quelconque autre détail.  Ombre se promène toujours nu-pieds, arborant une simple cape noire.

Peurs :
La plus grande peur d'Ombre est de disparaitre lors d'un lever de soleil, pour ainsi mourir de la même façon qu'il est né. Exister lui est si plaisant  qu'il redoute le jour où il redeviendra simple noirceur.

Niveau de maîtrise du pouvoir :
Ombre n'utilise son pouvoir que pour s'exprimer, et le fait par instinct. Ainsi, Ombre est né maitre de la modélisation, se servant de superposition  d'ombres pour créer cartes, objets ou toute autre forme lui permettant de mieux démontrer ce qu'il a à dire. Il n'a pas conscience que c'est bel et  bien un pouvoir qu'il possède et n'a donc jamais pensé à en explorer d'autres angles. Si la maitrise de la création de faux objets lui est innée, il  devrait en revanche commencer à partir de zéro s'il lui venait l'idée d'étudier de nouvelles facettes de son pouvoir.

Particularités :
Contrairement au commun des vivants, Ombre voit mieux en absence de lumière. Ainsi, lorsqu'éclairé, Ombre a de la difficulté à se repérer tandis  que lorsque plongé dans l'obscurité, il voit à merveille. D'ailleurs, si le corps d'Ombre n'est habituellement opaque qu'à quatre-vingts pour-cent,  celui-ci descend à vingt pour-cent lorsqu'il dort. Sinon, même s'il ressemble à un petit garçon, Ombre est asexué, être unique de son espèce  non conçue pour la reproduction. Finalement, il ne sait pas pourquoi, mais Ombre est né avec déjà certains outils qui, par instinct, semblent l'aider à découvrir le monde. À la naissance, il savait donc déjà marcher et comprit le langage commun de son lieu natal bien rapidement.

_________________________________________________________



Dernière édition par Ombre le Mer 11 Juin 2014 - 0:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ombre
avatar
Nombre de messages : 11
Race : Enfant de la nuit
Poste : Démon Majeur
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
240/1000  (240/1000)
MessageJeu 28 Avr 2011 - 22:41


_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Le Commencement :: Fiches de Personnages-

 Sujets similaires

-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» Au coeur de ces ténèbres-là