Partagez | .
 

 Apprentissage à la clarté de l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sarael Rhivariel
avatar
Nombre de messages : 51
Âge : 24
Race : Elfe Cornue
Poste : Espionne
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
648/1000  (648/1000)
MessageDim 13 Fév 2011 - 17:48


Voilà, elles y étaient. Le premier cours que Sarael allait pouvoir donner à Skrida. L'Elfe avait conscience que ça serait ardu pour elle d'offrir un enseignement à la Nymphe, mais elle était la seule que celle-ci acceptait comme préceptrice. Et la seule à devoir le faire, pour pouvoir garder son emprise sur elle. Ruby avait accepté qu'elle lui enseigne au moins les bases, le temps que la Nymphe s'adapte à son nouveau milieu. Après, peut-être serait-elle confiée à quelqu'un d'autre. Mais Sarael espérait qu'après, elle n'aurait plus besoin de l'aval de quiconque pour ça.

Elle avait longuement réfléchit sur le lieu le mieux adapté à un début d'enseignement. La forêt aurait pu aller, mais ça n'était pas l'idéal. Le camp lui-même aurait probablement pu convenir. Mais non. Pour débuter, il valait mieux un espace plus grand, sans oppression, correspondant à l'Elément . Tout du moins, c'était ce que pensait Sarael. Alors un endroit était tout désigné pour ça. Les cascades.

Lieu merveilleux où l'eau était présente partout. Sarael y avait conduit Skrida, après lui avoir dit de la retrouver quelque part dans le camp. Le temps était clair, c'était le début du printemps encore. Quelques feuilles s'épanouissaient de ci de là, mais ce n'était pas ce qui intéressait l'Elfe. Cette nature qui devenait verdoyante, elle la voyait à peine. Elles atteignirent les cascades assez rapidement, plus que ne l'aurait espéré l'Igni. Une fois sur place, elle laissa un peu de temps à Skrida pour contempler le lieu.

L'eau tombait des rochers suspendus aux falaises, créant à leur pieds lacs et rivières. L'eau était partout, élément fluide et liquide, glissant sur la pierre comme le serpent sur le sable. Le bruit des chutes dominait clairement, mais on pouvait aussi entendre le clapotis plus faible de cours plus calmes. L'odeur de l'eau emplissait l'espace, l'humidité était ici partout. Sarael s'approcha d'un des lacs où on pouvait voir des pierres arrondis se dresser à la surface. L'eau n'était pas très profonde sur la berge, et le récif se poursuivait jusqu'un peu plus loin. Sarael ôta ses chausses, ainsi que son pantalon. En dessous de celui-ci, elle portait une sorte de short, à moitié couvert pas sa tunique. Celle-ci avait les manches au trois quart et était de couleur brune, légèrement rouge. Elle enleva la ceinture qui entourait la tunique à sa taille et comportait un étui et son couteau, et sorti de l'étui un ruban dont elle se servit pour se nouer les cheveux. Ensuite, elle se tourna vers Skrida.


-Si tu ne veux pas finir totalement trempée, fait pareil.

Après ça, Sarael les mit dans un sac qu'elle accrocha sur la branche haute d'un arbres après y être grimpé. Elle retourna ensuite vers les berges et avança dans l'eau, avant de monter sur un premier rocher. Stable, le dessus n'était pas glissant malgré l'humidité. Elle passa ainsi de rocher en rocher jusqu'à arriver au bout de la chaîne qui se finissait par deux roches relativement plates, à la surface de l'eau. Sarael s'assit en tailleur sur l'une d'elle et invita Skrida à faire de même.

-Bien... Maintenant, nous allons pouvoir commencer.

_________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Skrida Za'aï
avatar
Nombre de messages : 27
Âge : 25
Race : Nymphe des Glaces
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Aqua

Feuille de personnage
Puissance:
80/1000  (80/1000)
MessageLun 14 Fév 2011 - 19:41

Voilà des jours... ils étaient arrivés ici, sur cette Île. Des gens aux visages souriants, des enfants qui riaient... Tout ce bonheur lui donnait la nausée. Tous, ils construisaient leur bâtisse, labouraient les champs, élevaient leurs gamins... Des bienheureux qui avaient tout perdus, les imbéciles. L'endroit était sans doute paradisiaque, mais pour elle, qui n'avait toujours vu et aimé que des plaines glacées, ce n'était qu'une terre sans neige et sans givre, un terre morte. Ou trop vivante. Elle était habituée à la lenteur et à la fixité de son monde glacial, voilà qu'ici, tout semblait changer, grandir, mourir, se transformer, en un instant fugace. Tout était éphémère. Mais... Skrida avait refusé que Sarael s'en aille. C'était sa sauveuse, celle qui avait été là à son réveil, hormis le Capitaine et toutes les péripéties qui s'ensuivirent. Elle avait s'y faire toutefois, elle ne pouvait éviter tout les hommes qui lui rappelaient Jhil, ni tout les enfants qui lui ramenaient Fenri. Elle devait le supporter, pour s'endormir les yeux pleins de cauchemars terribles. Il lui semblait n'avoir pas dormi depuis des jours, ou si peu.

Et aujourd'hui, l'elfe cornue était venue la chercher. Pour lui apprendre. Apprendre à user de son pouvoir... La nymphe se l'était jurée, elle acquerirait cette puissance Aqua, et ira se venger en Kalmastre plus tard... Un plat qui se mange froid... Pour une habitante des région glacée, n'est ce pas une parfaite ironie ? Alors elle l'avait suivie, habillée comme elle, d'un pantalon et d'une tunique. Traversant la forêt mystérieuse et verdoyante - trop à son goût - elles arrivèrent à une Cascade. L'eau partout, en ruisselait. Jamais elle n'avait vu pareille chose, et c'était la première fois qu'elle admirait un paysage depuis son arrivée ici. Elle se laissa aller à contempler la clairière, les éclaboussures sur les rochers lisses, la mousse vertes un peu partout, la blancheur de l'écume, le fracas de l'eau contre l'eau. Magique.

Ses yeux se posèrent sur la silhouette cornue devant elle. L'elfe retira son pantalon et se noua les cheveux avant de pénètrer dans l'eau, pour immédiatement gravir un rocher et avancer. Skrida s'avança, et retira prestement son bas elle aussi. Elle se noua les cheveux tout en avançant les pieds dans l'eau, pour rattraper son professeur. Les rochers n'étaient pas glissant en fait, elle avait imaginé le contraire. Haussant les épaules, elle avança prudemment de pierre en pierre et s'installa sur celle en face de Sarael, silencieuse. Elle s'assit en tailleur et observa la femme en face d'elle. Elle voulait tellement apprendre... Tellement qu'elle essaierait de toute son âme de comprendre d'apprendre.


" Maître Sarael, par quoi commençons nous ? Je n'ai même pas réessayer d'appeler ... cet élément ... depuis notre arrivée. Je ne sais pas... comment faire. "

Elle était habituée à faire preuve de déférence envers les aînés et les professeurs, et maintenant qu'elle avait mieux assimilé la langue commune, elle pouvait parler à peu près comme elle le faisait d'habitude. Même si certaines phrases se retrouvaient bizarrement trounées de temps à autre. Elle n'avait pas voulu tenter d'utiliser quelque chose qu'elle ne connaissait pas. Elle voulait le voir, le sentir, avoir quelque chose de tangible pour pouvoir travailler, comme de la glace, la voir physiquement, la sentir. Et derrière les deux silhouettes, la chute, dans un fracas assourdissant, les dissimulaient, elles, leur voix, leurs dires, leurs faits et gestes. Elles étaient seules pour apprendre, l'une de l'autre, l'autre de l'une. Apprendre... et découvrir.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sarael Rhivariel
avatar
Nombre de messages : 51
Âge : 24
Race : Elfe Cornue
Poste : Espionne
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
648/1000  (648/1000)
MessageLun 14 Fév 2011 - 22:58

Sarael observait Skrida. La peau pâle, les cheveux blancs... Fille des glaces, elle l'était à n'en point douter. ELle ne l'avait pas vu depuis leur retour, Sarael avait eu diverses choses à faire. Ainsi, elle ne savait même pas comment désigner son élément. Bien... Alors autant commencer par la base alors. Il faudrait expliquer des choses, toutes plus différentes, parfois incompréhensives... Des fois, seule la pratique pourrait permettre d'avancer. Souvent même. Mais au début, il fallait une base théorique.

-Nous allons commencer par le début.

Sarael fit apparaître dans sa main une boule de feu. Celle-ci montait en crépitant tranquillement, sans se soucier du taux d'eau présent dans l'air. Il émanait d'elle une douce chaleur qui se répandait peu, tout juste assez pour qu'elle vienne effleurer les visages des deux femmes.

-Je suis une Igni. En d'autres termes, je maîtrise le feu, et tout ce qui s'y rapporte, comme la chaleur notamment. Il y a ensuite les Terra, qui eut utilisent la terre, les minéraux, les plantes. Les Aera quant à eux influent sur les airs, les vents.

Elle éteignit la flamme qui crépitait dans sa main malgré l'humidité du lieu en refermant ses doigts sur sa paume. Elle se leva et accrocha le regard de Skrida, affichant finalement un petit sourire et se baissant, elle éclaboussa la Nymphe avec la main. La gerbe d'eau mouilla un peu Skrida, mais ce n'était pas grand chose.

-Tu es une Aqua. Ton élément est l'eau, la glace, la brume. Un des Eléments les plus polyvalent par le nombre de forme qu'il peut prendre. Peut-être un des plus vastes à explorer.

Sarael réfléchit un instant. Voilà qui était dit déjà. Au moins maintenant, elle en savait un peu plus sur l'univers des éléments. Elle invita Skrida à se lever également d'un simple geste de la main désinvolte. Elle fixa la Nymphe un instant. Comment lui apprendre. Alors simplement, elle se souvint. C'était il y a longtemps pourtant. Mais elle s'en souvenait comme si c'était hier. Elle revoyait encore Melina lui prendre la main, puis la guider doucement avec ses paroles... Sarael n'était peut-être pas faite pour enseigner un Elément, néanmoins... Elle allait essayer. Comme on lui avait appris des années plus tôt, un peu à l'écart d'un camp de bandit. Elle saisit la main de Skrida, mettant le dos de celle-ci contre sa paume, dirigées vers le haut. Le contact des deux peaux était délicat, tout en caresse, restant un contact léger et sans entrave. Il ne s'agissait pas de forcer un geste ici, mais de l'entraîner. Simplement, le plus naturellement possible.

-Il n'existe pas de méthode universelle pour apprendre à utiliser son pouvoir. Mais... Pour Maîtriser ton Elément, il faudra que tu aies conscience de toi, de ce qui t'entoure, de ta perception des choses. Il faudra que tu sois capable de comprendre ta réalité personnelle, que tu aiguises ta perception, de l'extérieur, de toi, pour finalement sentir cette énergie qui circule, tel un flot ininterrompu. Tu dois pouvoir l'apprivoiser, le chercher, le ressentir. Le réutiliser. Il faut que tu ailles le chercher aussi bien là... que là.

Elle lâcha la main de Skrida en parlant et posa un doigt sur la poitrine de la jeune femme, là où se trouvait son coeur, puis sur sa tempe, lui signifiant son esprit. C'était de là que tout était parti pour elle. Elle laissa sa main glisser jusqu'aux paupières de Skrida qu'elle ferma en passant sa main devant, avec douceur et délicatesse, élégance propre à ceux de sa race.

-Maintenant essaye. Fait naître quelque chose. Ou même venir à toi.

_________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Skrida Za'aï
avatar
Nombre de messages : 27
Âge : 25
Race : Nymphe des Glaces
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Aqua

Feuille de personnage
Puissance:
80/1000  (80/1000)
MessageMer 16 Fév 2011 - 20:34


Le début. Oui, il fallait bien commencer, mais se lancer dans l'inconnu n'était pas réssurant, loin de là. Skrida avait peur, encore. Après tout, si elle avait bien tout compris, c'était cet élément qui l'avait plongée dans un sommeil de glace. Alors peut-être était-il dangereux ? Peut-être était-ce une mauvaise idée ... ? mais il y avait Sarael en face d'elle, qui lui donnait la foi. Qui la regardait. La nymphe attendit, patiente, l'explication. Le cours, la théorie ... Comment apprenait-on ? Comment apprendre ? Elle-même avait toujours été une élève, elle n'avait rien à dire, tout à attendre. Dépendante jeune fille, qui n'avait d'autre appui en cette Terre que celui qu'une elfe cornue avait bien voulu lui donner. Elle lui parla des éléments, au nombre de quatre, qui pouvaient être contrôlés. Skrida leva un bras pour se protéger des éclaboussures et observa l'eau couler le long de son bras et sur ses jambes. Elle pouvait donc contrôler ce liquide limpide, l'eau ? Incroyable...

Puis l'elfe se leva et elle l'imita sur un signe de sa part. Dame Sarael était vraiment grande... Skrida ne le remarquait que maintenant, elle était pourtant une nymphe élancée et haute sur ses jambes... Elle cligna des yeux et se concentra sur les dires de l'elfe. Elle lui prit les mains et la jeune fille les regarda un instant, dos contre paumes, avant de lever les yeux sur son professeur qui continuait sa leçon. Attentivement, elle suivit le fil. Sentir l'élément... Par les sentiments et la pensée ? Le coeur et la réflexion ? Skrida n'eut guère le temps d'y penser plus. La cornue passa à côté d'elle et lui ferma les yeux, tendrement. Le contact la fit frissonner. Elle n'aimait pas qu'on la touche, cela lui rappelait Jihl et ses manières doucereuses pour l'amadouer. Chaque main qu'il tendait vers lui aurait pu être un coup, chaque tentative de l'enfant loup pour s'approcher, une attaque. Mais là, elle ne fit que trembler un court instant avant de se calmer sous la tendresse du geste.

Appeler l'élément... l'eau. Il y en avait tant autour d'elle, elle entendait le fracas de la cascade, les flots remués, les courants changeants. Les filaments liquidiens qui s'arrangent, formant les ruisseaux et les sources lointaines. Encore plus loin, il y avait la mer et son eau saline. La nymphe respirait doucement. Elle devait sentir... cet élément. Comme lorsqu'elle avait souhaité mourir ou s'endormir pour toujours. Mais... elle ne ressentait plus cette solitude froide qui l'avait prise. Il y avait à ses côtés un être chaleureux qui la protégeait. Elle ne craignait plus. Oui, c'était la chaleur autour de son corps, de son coeur, qui l'apaisait. C'était l'igni qui l'avait secourue. Skrida repensa à sa sortie de glace : être effrayé et craintif. En était-il de même quelques jours ou semaines plus tard ? Probablement. Elle n'avait pas plus de prises sur son présent ou son avenir. Elle n'avait toujours qu'une idée en tête et ferait tout pour la mettre en oeuvre. Absolument tout.

Lentement, les pensées se disloquèrent avec le fracas de la chute, et son esprit se vida. Ne restait que la sensation de la présence de Sarael et de l'eau. Elle aurait voulu se laisser aller à cette douce chaleur. Mais la glace au fond de son coeur était toujours là. Dans un crissement sec, l'eau autour de son rocher se solidifia et quelques résidus de glaces s'accrochèrent à la pierre plate, sans plus. Le reste retourna à l'eau tumultueuse. En sentant le froid la prendre, la nymphe avait respiré plus vite et elle rouvrit les yeux, effrayée. Elle chercha des yeux son professeur et souffla de soulagement. Elle baissa les yeux et aperçut le gel qui se faisait emporter par les flots redevenir eau liquide.


" ... Il n'y a que de la glace ici, depuis toujours. "

Elle posa une main sur son coeur et regarda la cascade. L'eau était libre, elle allait où elle le souhaitait, traversant les étendus, les bois, passant sous les déserts, voyageant à travers les cieux. Et elle, petite nymphe, ne comprenait de ce bel élément que l'aspect le plus figé. Comme elle. Skrida était un être figé dans le froid, au corps sculpté par le vent glacial, à la peau froide en n'importe quelle occasion. Personne n'y changerait rien. Elle ne pourrait jamais maîtriser un élément aussi volatil et libre que l'eau.

Impossible.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sarael Rhivariel
avatar
Nombre de messages : 51
Âge : 24
Race : Elfe Cornue
Poste : Espionne
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
648/1000  (648/1000)
MessageVen 18 Fév 2011 - 20:21

Ce n'était pas ce à quoi Sarael s'attendait. Elle avait toujours entendu dire que les Aqua avait plus de facilité à faire apparaître de l'eau en premier, mais apparemment, ce n'était pas toujours le cas. La glace au pied du rocher se fendilla assez rapidement, emporté par l'eau l'environnant pour finalement totalement disparaître. Bon, au moins ce n'était pas rien. Néanmoins... Il serait inutile de lui apprendre à n'utiliser que la glace alors qu'elle avait a disposition bien plus que ça, même si comme elle le disait, son coeur était gelé. Sarael était triste pour la jeune femme, qu'elle soit dans cet état alors qu'elle était si jeune. Elle retint un soupir et passa complètement sur le rocher de Skrida. Il y avait assez de place pour elles deux, et elles pouvaient encore se déplacer un peu, mais elle restait très proche de la Nymphe.

-Bon, ce n'est pas exactement ce que je voulais mais... Tu commences au moins à prendre un meilleur contact avec ton pouvoir. Mais...


Elle posa délicatement les mains sur la taille de Skrida en se rapprochant d'elle, continuant d'avancer pour la faire reculer jusqu'à ce qu'elle soit au bord de l'eau. Sarael la regarda dans les yeux et lui glissa doucement:

-Tu me fais confiance, n'est-ce pas?


Elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre, la poussant pour la faire tomber dans l'eau. La chute de la Nymphe dans le liquide qui devait avoisiner des températures glacières éclaboussa les alentours, retombant en parti sur la pierre et sur Sarael. Effectivement, elle était froide. Lorsque Skrida ressurgit à la surface dans une gerbe d'eau, Sarael l'aida à remonter sur le rocher, lui laissant un peu de temps pour se remettre de la surprise une fois la surface regagnée. Sarael ne se soucia pas de la façon dont réagit la jeune femme et la fit se relever.

-La glace...

La température chuta brutalement autour d'elle alors que Sarael prononçait ce mot. Concentrant son pouvoir, elle absorbait la chaleur qui se trouvaient autour d'elles pour que l'eau qui recouvrait le corps de Skrida, pour que chaque goutte gèle quasiment instantanément. Puis elle libéra la chaleur et petit à petit la température redevint normale, faisant fondre la glace nouvellement formée, coulant à nouveau le long du corps de la Nymphe.

-L'eau...

Puis Sarael approcha sa main de là où devait se situer le coeur de Skrida et changea à nouveau la température pour la faire monter et faire disparaître l'eau sur la peau de la jeune femme. Elle posa sa main sur la poitrine de la Nymphe, là où se trouvait son coeur, et la chaleur qu'elle dégageait devait sembler douce, agréable.

-La brume.

Elle ôta sa main et laissa son bras retomber le long de son corps, regardant Skrida.


-Ces trois états sont complémentaires, les uns ne peuvent exister sans les autres. Alors... Si ton coeur te fait défaut, ta pensée n'aura qu'à le diriger. Souviens-toi du contact de l'eau avec ton esprit, la matière, l'apparence, le goût... C'est tout. Le reste ne doit avoir aucune importance.


Sarael retourna sur son rocher et se mit en face de Skrida, la fixant. Attendant qu'elle recommence. Si elle le voulait. Mais Sarael ne serait pas satisfaite si la jeune femme ne poursuivait pas d'elle même, ne persévérait pas malgré tout. L'Elfe Cornue attendait beaucoup de Skrida, elle sentait qu'elle pouvait devenir une excellente Elémentaliste. Et également une alliée de choix pour les Démons.

_________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Skrida Za'aï
avatar
Nombre de messages : 27
Âge : 25
Race : Nymphe des Glaces
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Aqua

Feuille de personnage
Puissance:
80/1000  (80/1000)
MessageSam 19 Fév 2011 - 17:57


Soudain, l'elfe se retrouva devant elle, si proche que Skrida eut un léger mouvement de recul. Pas de grand chose cependant, vu la surface sur laquelle elle évoluait. Elle trembla, non pas de froid, mais d'effroi. En elle-même, Sarael ne l'effrayait pas. C'était le contact, l'absence de distance qui la mettaient mal à l'aise. Il lui en fallait peu vous me direz, mais elle avait bien le droit de le craindre après ce qu'elle avait traversé. Pire encore, elle sentit des mains se poser sur sa taille. S'en était trop. Tu me fais confiance... Bien sûr que la nymphe avait confiance en la Cornue... Sinon, elle ne serait pas là de son plein gré. Mais si juste à ce moment, elle ne l'avait pas poussé dans l'eau, elle se serait débattue pour que ses mains sur elle disparaissent. Elle ne pouvait pas encore supporter ce genre de proximité, même aussi banal. Cependant, elle n'y pensa plus une fois dans l'eau. Surprise, choquée, elle battit des bras avant de remonter à la surface, crachant une eau douce limpide. Elle était sans doute glaciale, Skrida ressentit ce froid comme une caresse bienfaisante.

Elle leva des yeux emplis d'incompréhension vers Sarael. Pourquoi l'avait-elle poussée ? Elle frotta ses yeux mouillés et attrapa, sans trop hésiter la main tendue pour l'aider à remonter. Une fois revenue sur le rocher, elle souffla et évita le regard de l'elfe. Pourquoi ? Elle avait l'impression d'avoir échoué. Elle ne savait rien faire... Et pourtant, elle voulait tant y arriver, pour elle, pour sa vengeance... pour Sarael ? Secouant sa tête et ses cheveux, elle écouta cette dernière. La glace et le froid... c'était ça son élément, elle en était certaine. Pourquoi devrait-elle aussi maîtriser l'eau qui ruisselle sur son corps et ... la brume montant depuis son coeur. Depuis ... la main sur sa poitrine. Ses yeux s'écarquillèrent mais elle ne recula pas. Son souffle s'accéléra légèrement et elle se figea. Elle sentit la douce chaleur se répandre depuis la main de l'Igni sur tout son corps. Elle n'osait pas parler et la regarda toujours. Perplexe mais assurée. Elle avait confiance en Sarael oui. Elle se devait d'avoir confiance.

Le contact s'évapora et la chaleur disparut. L'elfe retourna sur son rocher et la conseilla à nouveau. La nymphe se mordit la lèvre. Elle devait faire plier son coeur glacé ? La chaleur suffirait-elle ? Elle serra les dents et leva vivement les yeux vers son professeur. Déterminée.


" ... je veux réessayer. "

Elle serra les poings et se concentra, fermant les yeux. Elle imagina l'eau. Elle se souvenait qu'en été, en Kalmastre, la glace près des côtes fondait d'elle même et se mêlait à la mer, avant de redevenir glacier à l'hiver suivant, dans un cycle éternel et superbe. Avec d'autres nymphes, elles avaient souvent observé le phénomène sur plusieurs années, émerveillées, les yeux brillants. Futile. Elle entendait autour d'elle la cascade, le ruissellement de l'eau. Elle se remémora le liquide autour d'elle il y a quelques minutes. Elle voulait l'appeler à elle. Irrémédiablement, à sa mémoire se rappelaient d'autres mémoires : des visions froides de son enfant, des sensations de solitude face à l'adversaire... Elle tenta de les chasser de son esprit, de penser à d'autres choses. La chaleur sur son coeur, la main de Dame Sarael.

Elle se souvint des gouttelettes aqueuses roulant sur sa peau. Elle respirait à peine, les sourcils froncés, appliquée. Elle voulait réussir. Ne pas décevoir celle qui avait sa confiance, la seule de fait. Doucement, elle sentit le pouvoir qui l'avait éprise lorsque Jihl l'avait abandonnée pour la seconde fois, revenir. Monter en elle, comme une vague insurmontable, un flot impétueux, loin du ruisseau qui coulait non loin. Lentement, sa respiration s'accéléra. Autour d'elle, quelques gouttes d'eau, venant des clapotis ou bien de la cascade, s'élevèrent dans les airs, dans un ballet irrégulier et tremblant, peinant à se stabiliser. Dans un sursaut, elle ouvrit les yeux et eut juste le temps de voir toutes les petites sphères d'eau tomber, sans un bruit. Skrida souffla de soulagement et posa une main contre son visage : de la sueur coulait de son front. Elle la chasse et ramena ses cheveux en arrière. La nymphe déglutit discrètement et lança un regard interrogateur à Sarael :


" ... L'eau... est trop éphémère pour moi. Ou mon esprit est trop faible pour la capturer, je ne le sais. " Elle ferma les yeux à demi et inspira. " Je n'arrive à appeler cet élément qu'en pensant à mon passé, et cela finit toujours dans le sang. "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sarael Rhivariel
avatar
Nombre de messages : 51
Âge : 24
Race : Elfe Cornue
Poste : Espionne
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
648/1000  (648/1000)
MessageLun 21 Fév 2011 - 9:39


Elle accepta de réessayer, et un sourire se dessiner sur les lèvres de Sarael. Bien. Au moins était-elle déterminée et l'Elfe ne perdait pas son temps. La femme regarda son élève se concentrer en fermant les yeux. Les yeux clos ainsi, on aurait dit une statut de glace déposée sur ce rocher, laissé à l'abandon. Et peut-être était-ce ce qu'elle avait été avant qu'on ne vienne la libérer de sa prison de glace. Pour le meilleur ou pour le pire. La Nymphe s'appliquait, et finalement, ses efforts payèrent.

Des gouttelettes s'élevèrent dans les airs, faisant s'élargir le sourire sur les lèvres de Sarael. Bien, il y avait déjà un bon début. Et le fait qu'elle ouvre les yeux juste après et relâche son pouvoir prouvait qu'elle commençait à le sentir. Même si ça semblait être un travail fatiguant pour Skrida. Elle s'y ferait. Sarael avait à peine besoin de réfléchir avant d'utiliser son pouvoir. C'était devenue quelque chose de naturel pour elle, autant que de respirer ou de marcher. Ca avait fini par faire partie intégrante d'elle. Les paroles de Sarael firent un instant réfléchir la jeune femme.


-L'eau n'est pas éphémère Skrida. C'est un cycle permanent. Si tu veux pouvoir maîtriser la glace, tu dois comprendre l'eau. Même si ça peut sembler illogique. Quant au passé...

Sarael se souvint. Il était tellement simple de faire un parallèle entre la situation actuelle et celle qu'elle avait pu connaître... Les paroles de celle qui avait débuté son enseignement lui revinrent en mémoire parfaitement. L'Elfe avait également du mal à maîtriser son pouvoir. A le doser. En fait, à ses début, elle ne savait que créer des flammes destructrices. Sans la moindre maîtrise dessus, sans rien d'autre qu'une sorte de rage incontrôlable qui montait en elle. Et pourtant... Pourtant Melina avait su la guider, elle lui avait montré comment elle pouvait influencer la chaleur, faire grandir ou tuer une flamme. Malgré la différence de leurs éléments, au final peut-être avait-elle ainsi mieux appris que si elle avait suivit un enseignement de base à Elament. Elle lui avait également enseigné d'autres choses en même temps, lui faisant se souvenir que ce monde n'était pas seulement horrible, mais que parfois, il fallait connaître la dureté pour apprendre la douceur.

-Si vraiment tu ne peux pas t'en séparer, alors concentre toi sur le bonheur que tu as pu connaître, sur la douceur, sur de petites choses qui deviennent importante une fois qu'on les a perdus. Peut-être que cela sera plus efficace. Tu n'as pas à penser à un passé triste, simplement à la joie passée qui s'efface devant l'avenir que ton élément peut t'apporter.

Sarael y allait en tâtonnant. Ce n'était pas dans sa nature d'enseigner des choses. Néanmoins, elle le devait à Skrida. ELle lui avait promis. Et puis cela servait toujours ses propres intérêts. Elle regarda à nouveau Skrida et lui fit un signe de la tête lui signifiant qu'elle devait réessayer. Et qu'elle réessayerait jusqu'à obtenir un résultat plus durable. Jusqu'à ce qu'elle puisse ouvrir les yeux sur ce présent qui était devant elle, sans avoir besoin d'un quelconque soutien du passé. Quitte à devoir faire ça toute la journée. Sarael était prête à attendre le temps qu'il faudrait, elle n'était plus à ça près.

_________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Skrida Za'aï
avatar
Nombre de messages : 27
Âge : 25
Race : Nymphe des Glaces
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Aqua

Feuille de personnage
Puissance:
80/1000  (80/1000)
MessageLun 21 Fév 2011 - 16:00



Maîtriser l'eau avant la glace... C'était donc un passage obligé ? Cela ne l'enchantait pas mais le sourire de Sarael et ses yeux sur elle l'encouragèrent à continuer. Un cycle. Tout se résumait à cela, au final. Cependant, il y avait des cycles plus difficiles à concevoir que d'autres. Et il y avait des gens, des peuples, qui voyaient le monde comme quelque chose d'aussi immuable que la glace. Skrida était de ceux-là. Le passé ou l'avenir, le présent, tout était mêlé dans ce que l'on appelait le Temps. Et toutes les sensations qui sont arrivées, qui arrivent et qui arriveront ne font plus qu'une. Une seule et unique sensation. Oui, c'était ainsi qu'elle pensait, aussi bizarre que cela puisse paraître aux êtres qui croyaient au perpétuel changement, à la mouvance du monde et de ses enfants, à l'apogée du futur. La nymphe s'en fichait. Il n'y avait que l'instant, que le moment.

Pense à un passé heureux, et à ce que t'apportera ton élément... Un si bon conseil mériterait application. Malheureusement... Skrida en est incapable. Pour plusieurs raisons. Sa mémoire, depuis son réveil est défaillante, et elle a peu de souvenirs remontant au-delà de sa première rencontre avec Jihl. Certes, on pouvait considérer son premier amour comme une chose joyeuse. Mais les évènements qui le suivent l'empêchent de le prendre ainsi. Elle arrive à se souvenir du visage froid et beau de sa mère et des autres nymphes adultes, de quelques amies comme elle. De quelques sorties pour aller surveiller les alentours... Et de ces mêmes visages, ces mêmes paysages qui la repoussèrent par la suite, à cause de l'immondice qui avait élu domicile dans son ventre. Comment pourrait-elle alors... ?


" Maître Sarael... " elle baissa la tête et croisa ses bras contre son ventre, blessée. " ... comment le pourrais-je ? Je veux surmonter ça et effacer ce passé, tout ce passé... Je veux oublier, mais les seuls souvenirs que j'ai perdu étaient les plus innocents. "

Elle aurait pu pleurer mais assez de larmes avaient déjà coulé de ses yeux. Il y avait un temps pour laisser aller, et un autre pour se lever et se battre. Sans doute que c'était ce moment. Elle ne savait pas si elle était capable de combler les espérances de son professeurs, néanmoins, elle essaierait. Parce qu'il le fallait si elle voulait continuer sur son chemin de sang. Voie de vengeance. Tuer son passé encore frais et l'oublier et... et... elle ne sait pas. Mais elle agira, elle en est certaine, comme elle le devrait.

Lentement elle ferma les yeux à nouveau, déglutit et se calma. Elle attendit que l'élément vienne à elle, et elle alla à lui. Doucement. Elle laissa l'eau s'approcher de son esprit, de son coeur froid. Autour d'elle, les gouttelettes se formèrent à nouveau, toujours tremblantes. Skrida n'ouvrit pas les yeux cette fois. Elle savait qu'elles étaient là, que l'eau était autour d'elle. Elle continua, et les gouttelettes fusionnèrent parfois, formant de plus grosses sphères aqueuses mais moins nombreuses, forcément. Leur contour était irrégulier, et elles commençaient déjà à se fractionner, tombant en gouttes. La nymphe trembla et commença à froncer les sourcils, paniquant à moitié. Elle ne voulait pas lâcher prise, pas tout de suite. Mais... elle devait arrêter... Elle sentait le froid, la solitude revenir, à peine chassés. Elle ouvrit les yeux, et les sphères se lièrent entre elles, formant un anneau autour d'elle. Skrida eut un hoquet de surprise, et relâcha son début d'emprise sur son élément. Immédiatement, l'anneau se congela et tomba comme une pierre autour d'elle, s'éclatant sur le rocher, des éclats acérés lui écorchèrent superficiellement les pieds. Elle ne broncha pas et regarda, les sourcils froncés, les micro entailles brillantes, des gouttes de sang clair perlèrent.

Elle serra les poings et les dents. Non, elle ne se laisserait pas avoir pour si peu. Elle ferma de nouveau les yeux et continua. Encore et encore. Les gouttelettes apparaissaient et fusionnaient. Et elle tenait de plus en plus longtemps mais... dès qu'elle fatiguait, elle entrouvrait les yeux et les sphères gelaient directement ou bien se liaient avant de geler. Et de tomber, et d'éclater à ses pieds. Mais elle continuait, sans rien dire. Vint evidemment le moment où elle n'en put plus. Le Soleil commençait à décliner et il faisait de plus en plus sombre. Skrida souffla et tomba sur les genoux, son rocher constellé d'éclats glacés, plus ou moins fondus. Elle tremblait de tout son corps.


" ... je ne peux plus continuer... je... " Elle serra les dents. Non. Elle devait continuer. Ce n'était pas encore fini. " ... je veux y arriver, tout de suite. "

Elle se redressa. Ferma les yeux. Et... son élément répondit. À sa colère et sa fatigue. Une vague frappa son rocher, comme si c'était une falaise, l'écume l'aspergea et la fit glisser. Elle tomba dans l'eau, tremblante. Sans force. La tête sous l'eau, elle observa le ciel. L'ombre de Sarael sur la surface. Les bulles de sa respiration. Elle remonta, trempée jusqu'aux os.

" ... Désolée... "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sarael Rhivariel
avatar
Nombre de messages : 51
Âge : 24
Race : Elfe Cornue
Poste : Espionne
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
648/1000  (648/1000)
MessageMar 22 Fév 2011 - 12:00


Sarael ne disait rien, elle la regardait faire. Skrida se forçait. Par les Dieux, qu'elle pouvait lui rappeler elle-même. Malgré le fait que son amante qui ne l'était pas encore à l'époque lui avait dit de se ménager, elle avait insister, encore et encore. Elle avait voulu continuer, s'était acharnée, brûlé les mains avec son propre feu, était tombée d'épuisement, mais avait continué encore et encore. Pourtant elle n'avait pas cette même volonté de vengeance que Skrida à ce moment là. ELle s'était déjà vengé d'un homme et en connaissait le goût amer, mais pas tant que ça. Car elle avait recommencé plus tard. Mais lors de ses débuts, elle s'était acharnée. Pourquoi? Elle ne s'en souvenait plus vraiment. Peut-être ce sentiment de puissance et de bien-être quand on parvenait à réaliser quelque chose.

Sarael aurait voulu intervenir lorsque Skrida se blessa, mais la Nymphe ne lui en laissa pas le temps, alors l'Elfe se contenta d'observer. Elle observait cette danse de l'eau qui se figeait dès que sa propriétaire observait, comme le danseur tétanisé face au regard de son professeur, incapable de faire quoi que ça soit une fois qu'on le regarde. Inutile. Mais le danseur n'arrêtait jamais et il s'obstinait, quitte à se blesser, pour pouvoir impressionner les gens. Et les gouttes s'élevaient toujours, se rassemblant. Et elles gelaient à nouveau, dans un cycle. Finalement, elle finit par tomber d'épuisement.

Cette danse insolente avait durée un long moment, le soleil déclinant déjà dans le ciel. Et bien que les journées étaient encore courtes, cela représentait tout de même un certain temps. Quelques éclaboussures parvinrent jusqu'au rocher de Sarael. La Nymphe sortie la tête de l'eau et s'excusa. Sarael leva un sourcil avec un petit sourire. Son élève avait déjà bien progressé. Elle ne l'aida pas à remonter cette fois-ci et commença à regagner la berge.


-Nous arrêtons-la pour aujourd'hui.

Elle passa à nouveau les rochers et arriva finalement au bord du lac, qu'elle quitta sans un regard. Skrida l'avait suivit. L'Elfe alla récupérer ses affaires. En cette saison, personne ne viendrait ici, que ce soit à cause du froid ou le fait de devoir traverser la forêt la nuit maintenant. Personne n'était assez fou pour faire ça. Pas même Sarael. Ayant descendu le sac laissé accroché, elle se tourna vers sa protégée.

-Bien, je pense que tu as compris que nous allons rester ici pour la nuit. Et peut-être demain soir aussi.

Elle n'avait pas pensé à prévenir la jeune femme, mais en même temps, elle-même n'y avait pas vraiment pensé à vrai dire. Enfin, elle avait tout de même prévu le coup, sachant qu'il fallait toujours pouvoir être prête dans n'importe quelle éventualité. Aussi avait-elle des habits de rechange, quelques provisions, ainsi qu'une couverture très légère. A se demander comment tout ça rentrait dans son sac. Elle tendit les habits de rechange à Skrida, bien qu'ils ne lui étaient pas destinés à la base, mais comme elle n'en avait pas besoin...

-Enlèves tes habits et mets ceux là après t'être un peu séché. Je vais chercher de quoi entretenir un feu durant la nuit. Et interdit de tenter d'utiliser ton pouvoir sans moi. Repose-toi juste, et essaye de soigner tes entailles si ça saigne trop, sinon laisse cicatriser. L'eau a déjà dû les nettoyer.

Sarael disparut ainsi. Cherchant le bois, elle réfléchit un ainsi. Comment faire en sorte que Skrida apprenne à utiliser son pouvoir? Elle commençait à y parvenir bien sûr, mais quelque chose semblait bloquer. Et même si cette nuit devrait l'aider à mieux assimiler ce qu'elle avait déjà appris, ce ne serait peut-être pas suffisant. Cette petite avait vécu des choses difficiles et apparemment horribles. Il était normal qu'elle ne parvienne pas à être en accord rapidement avec son pouvoir. Mais il le fallait pourtant. Et Sarael n'était probablement pas la plus adapté pour le lui permettre. Elle revint au camp une dizaine de minutes plus tard, posant un tas de bois d'un côté et récupérant quelques branches pour en faire un plus petit tas. Elle ramassa des pierres qu'elle utilisa pour éviter que le feu se répande, bien qu'en cette saison ça aurait été difficile, et qu'en tant qu'Igni, ça ne lui causerait pas de problème normalement. Mais la force de l'habitude était là. Elle n'eut qu'à y penser pour créer une flamme assez forte pour prendre sur le bois un peu humide du printemps.


-Bien...

Sarael s'assit à même le sol et fit signe à Skrida de venir la rejoindre. Une fois que ce fut le cas, Sarael dit une seule chose.

-Parlons.

Même si Skrida était fatiguée, il fallait le faire aujourd'hui. Que la Nymphe parle d'elle ou qu'elle pose des questions à Sarael... Ca n'avait aucune espèce d'importance. Mais l'Elfe sentait que ça pouvait être utile.

_________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Skrida Za'aï
avatar
Nombre de messages : 27
Âge : 25
Race : Nymphe des Glaces
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Aqua

Feuille de personnage
Puissance:
80/1000  (80/1000)
MessageMer 23 Fév 2011 - 12:28


Skrida ne s'attendait pas à pareille contentement de la part de son professeur. Et surtout, en vérité, elle ne s'attendait pas à s'en sentir réjouie elle-même. Depuis quand s'inquiétait-elle de ce que penser l'elfe qui l'avait sauvé ? Depuis quand faisait-elle des efforts non pas pour elle et sa vengeance, mais pour une créature étrange et cornue, manieuse des flammes ... ? Se reprenant, glissant ses yeux ailleurs, la nymphe suivit le mouvement et quitta le rocher pour la berge. Là, elle attrapa ses cheveux et les essora sommairement. Puis, elle se dirigea vers la branche sur laquelle reposait son vêtement encore sec ainsi que le sac de Sarael. Celle-ci y était aussi, et lui indiqua qu'elles dormiraient ici... Cela n'effrayait pas tant la nymphe, du moins, le froid et la nuit en eux-mêmes ne lui faisaient rien. Non, ce qui la dérangeait, c'était que depuis son retour de glaciation, elle ne passait pas une nuit sans faire de cauchemar agité. Elle se réveillait en sueur, haletante, les membres contractés. Comme si elle sortait d'une bataille que que sais-je. Et aucune image de ces rêves ne lui revenait. Juste la sensation d'être comme morte.

Déglutissant, elle se saisit des vêtements que lui tendaient Sarael, et les posa sur un rocher sec, avec son pantalon.


" Bien. "

Elle hocha de la tête et retira sans attendre le vêtement qui lui collait à la peau, sans pudeur. On pourrait croire pourtant, qu'une gamine aussi froide et se sentant aussi mal traitée se montrerait plus retenue. Mais non. Pour elle, c'était de leur faute à tous. Elle n'avait rien fait, elle, pauvre petite nature... Évidemment, elle était d'une mauvaise foi sans borne : elle n'avait jamais empêché Jihl de l'aimer, elle ne l'avait jamais laissé se racheter. Mais ahah... franchement, comme si elle pourrait jamais le comprendre et l'accepter ? C'était plus facile de rejeter la faute sur eux et d'être la victime. Et certes, elle l'était vraiment. Mais ne pas réussir à se dresser vraiment contre son passé, dans l'immédiat, n'était pas une raison pour l'être jusqu'à la fin de ses jours, si ? Skrida chassa les pensées sombres qui l'assaillaient et utiliser l'habit humide pour absorber l'eau sur son corps. Elle suspendit son geste à son abdomen : il y avait là des griffures. C'étaient les siennes... Ignorant ceci, elle utilisa les vêtements de rechange que l'elfe lui avait montrés.

Elle dénoua ses cheveux et les essora encore, les amenant tous du même côté de son visage. Elle s'assit sur un rocher au bord de l'eau et remonta le tissu pour voir les petites estafilades. Certaines saignaient encore un peu. Skrida les nettoya avec l'eau de la source et attendit le retour de son professeur, peu encline à aller contre ses directives. Elle n'avait aucune envie de se fatiguer plus, de toute façon. Lorsque Sarael revint, elle s'approcha et l'observa préparer un feu, usant de son pouvoir.... En user avec tant de naturel, était-ce le niveau qu'elle devrait atteindre ? Oui, sans doute. La jeune nymphe se plaça en face de l'igni, mi démoralisée, mi admirative.

Parlons.
D'accord.


" ... Pourquoi les élementalistes combattent-ils les démons ? "

Skrida n'en avait jamais vu. En Kalmastre, il y avait, parait-il, quelques nids démoniaques, mais pas du côté de Za'aï. Alors... elle avait entendu parler des meurtres, de choses atroces, d'esclavages et autres... Mais elle-même ne se sentait pas particulièrement prise dans ce combat. D'ailleurs, elle n'avait aucune envie d'en être. Ça ne la concernait pas, après tout.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sarael Rhivariel
avatar
Nombre de messages : 51
Âge : 24
Race : Elfe Cornue
Poste : Espionne
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
648/1000  (648/1000)
MessageMer 23 Fév 2011 - 17:01


A la suite de la question de Skrida, le silence s'installa. Aucun son autre que l'eau chutant des cascades et les clapotis sur les rives ne leur parvenait. Même la sombre forêt semblait dormir en ce bref instant. Sarael réfléchissait face à la question de la Nymphe. Comment lui répondre? Ce conflit était tellement vieux maintenant, tellement loin derrière toutes ces personnes, que les vrais raisons étaient sans doute oubliées. Et même si on les connaissait, même si les légendes étaient vrais, aujourd'hui c'était une haine viscerale qui l'avait supplanté dans le coeur des Elémentalistes.

Les Démons avaient tout détruit, tout ce qui comptait pour eux. En une nuit, la cité avait été balayée par les Démons et prise. Les habitants avaient été délogésde chez eux, et ce peuple qui regagnait petit à petit sa prospérité l'avait eprdue pour de bon. Pourtant, la question naïve de Skrida restait sans réponse aux yeux de Sarael. Elle comprenait que les Elémentalistes veuillent récupérer leur Cité, mais maintenant qu'ils avaient l'île, ils pouvaient aussi s'y installer définitivement, pour reconstruire leurs terres et faire un nouveau bastion.

Et puis l'Elfe ne pouvait pas vraiment répondre à cette question: à la mort de Mélina, elle avait tout abandonné, et avait eu pour seul objectif de la faire revenir. Et encore maintenant elle essayait. Trahissant ainsi ce qu'elle considérait comme en partie sa deuxième famille. Mais la question de Skrida ne se trouvait pas là, aussi chassa-t-elle ses sombres pensées de son esprit pour répondre à la jeune femme qui se trouvait là.


-C'est un conflit millénaire au moins: les Elémentalistes sont le dernier rempart face à la conquête du monde des Démons. Et si jamais ils venaient à nous battre définitivement, plus rien ne les empêcherait d'asservir tout le monde. Et quand je parle d'asservissement, ce n'est pas juste préter allégeance. C'est être réduit à l'état d'esclave, moins que des animaux ou même des plantes. Connaître alors la torture, la faim, la mort... Certains connaissent déjà ceci entre les murs de la Cité depuis qu'elle est tombée. Et à l'heure actuelle, c'est sans doute pour ça, ainsi que pour se venger de nos pertes que nous combattons les démons. Pour se venger, ou pour sauver une gloire passé. Pour survivre.


Ou que nous collaborions avec. Evitant ainsi de finir en pature au milieu d'un groupe de Démon affamé, ou tortué à mort juste pour le plaisir. Et quelque part, Sarael se sentait coupable de s'être alliée à eux. Juste pour une personne. Une seule... Mais la culpabilité n'était pas assez forte pour lui faire renoncer. Son amour était encore vif, trop pour qu'elle puisse oublier et passer à autre chose, trop pour qu'elle abandonne cette bataille. Des informations contre une vie. Une vie contre des milliers d'autres. Dans un combat perdu d'avance, sans doute, mais ceci elle l'ignorait, ou faisait tout comme. Elle ne pouvait pas abandonner son dernier espoir comme ça.

-Et cette guerre se poursuivra sans doute encore longtemps, jusqu'à ce qu'un des deux camps ne périsse. Mais sans doute ne serons nous pas là pour le voir.

Elle fixa ensuite Skrida dans les yeux, attendant une prochaine question.

_________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Skrida Za'aï
avatar
Nombre de messages : 27
Âge : 25
Race : Nymphe des Glaces
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Aqua

Feuille de personnage
Puissance:
80/1000  (80/1000)
MessageJeu 24 Fév 2011 - 14:24



... des gens comme elles, comme eux. Toutes ces personnes, au camp... ces enfants, ces vieillards, ces blessés, ces jeunes... tout ceux-là, cette poignée affaiblie serait le dernier rempart face aux démons ? Et sans qu'on ait le choix, à aucun moment, le manieur d'élément est entraîné dans cette guerre millénaire... sans qu'il ait forcément une raison pour se battre. Ce monde était-il fou ?! Skrida n'avait aucune envie de combattre un ennemi qui n'était pas le sien. Qu'ils s'entre-tuent donc ! Que l'un des camps l'emporte ! Qu'elle se range du côté des vainqueurs, qu'importe lequel. La nymphe a toujours vécu en spectatrice silencieuse de la Nature. Jamais elle ne s'impliquait dans une bataille, jamais... Et ça n'allait pas changer parce que le destin avait fait d'elle une dépositaire d'un pouvoir sur l'Eau. Hors de question.

Le silence qui avait précédé la réponse de Sarael l'avait un peu inquiété. Aurait-elle posé une question tabou ? Apparemment non, finalement. Mais le doute planait. Ne savait-elle plus elle-même pourquoi elle se battait pour les élémentalistes ? La jeune femme voulait bien faire comprendre à son professeur une chose : elle ne se battrait pas pour eux. Neutre envers les deux camps tant qu'elle n'aurait pas une bonne raison. Et un héritage millénaire qui ne la concernait pas n'en était pas une. Pas à ses yeux. Skrida foulait cette terre depuis un peu moins de deux cents cycles, elle ne se laisserait pas embrigadée. Elle n'en avait aucune envie, et si elle voulait se venger, c'étaient contre deux êtres de la surface, pas des démons. Elle leva les yeux au ciel, au crépuscule. Elle réfléchit longuement, cherchant la graine d'une raison pour haïr l'engeance démoniaque. Elle fouilla dans ses souvenirs... une attaque ? un meurtre d'un membre lointain de sa famille ? Rien ne lui venait.


" ... Dois-je donc me battre contre les démons ... risquer ma vie ... pour une cause qui n'est pas la mienne ? " Elle baissa ses yeux d'acier dans ceux de l'elfe cornue. " Je n'ai aucune raison de me battre ici, de protéger cet endroit, de chercher à retrouver cette Cité. Je... "

Non, elle devrait se taire. Elle sait qu'elle va dire une chose choquante. Terrible. Réaliste, mais terrifiante pour tout ceux qui se battent ici.

" ... je n'ai aucun sentiment pour ceux qui sont emprisonnés et torturés là haut. Je ne les connais pas. "

Nymphe butée. Elle gardait l'air sérieux et une petite moue boudeuse. Elle avait suivi Sarael pour apprendre à maitriser ce pouvoir et devenir assez puissante pour se venger. Pas pour être entraînée dans un conflit éternel.

" Pourquoi vous battez vous ? "

Voilà, elle avait posé sa question. C'était indiscret, c'était direct, ça ne méritait aucune réponse. Mais Skrida la voulait, sa réponse. Elle voulait comprendre celle qui l'avait sauvée et lui avait promis de l'aider dans sa vengeance personnelle, dans son égocentrisme. Si elle n'était pas folle. Elle devait être de celles qui se battent pour une belle raison oui. La nymphe en était certaine : Sarael devait être quelqu'un de droit, qui aidait les gens en peine. Et dans un sens, elle trouvait ça ridicule. Pourquoi vouloir sauver les autres ? Pourquoi ne pas se contenter de se sauver soi-même, de se garder en vie, d'en profiter ? L'aqua avait passé bien assez de temps hors du monde pour refuser de sa sacrifier pour quiconque. Et le crépitement du feu accueillit sa question. Et les ombres s'allongeaient et leur visages se retrouvaient éclairés par les flammes virevoltantes. Igni Igni, réponds, quel feu anime ton âme ? Quel désir te pousse à agir ? Réponds, ou laisse moi dans mon cocon de glace.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sarael Rhivariel
avatar
Nombre de messages : 51
Âge : 24
Race : Elfe Cornue
Poste : Espionne
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
648/1000  (648/1000)
MessageSam 26 Fév 2011 - 14:32


Les paroles de Skrida étaient dures. Oui, cette cause n'était pas la sienne, à cette Nymphe tout juste sortie des glaces, cette cause ne la concernait pas. Jamais elle n'avait vu de Démons, jamais elles n'avaient entendu les cris de souffrance de ceux mourant entre les griffes de ces abominations. Jamais elle n'avait perdu père, mère, frère, soeur, femme, mari, enfant, face à ces êtres dont le nom faisait trembler les superstitieux. C'était une bataille qui ne la concernait pas, et qui peut-être ne la concernerait jamais. Et sans doute était-ce le cas de toute la génération qui allait suivre. Comment ceux qui n'avaient jamais connu la cité, ceux qui n'y avaient jamais vécu, qui n'en connaissait que quelques récits, pouvaient vouloir se battre pour elle? Sarael n'en voulait pas à Skrida, elle n'était même pas déçu au final. Non, ce n'était pas ça qui dérangeait la cornue dans ce que venait de dire la Nymphe.

Ce qui dérangeait Sarael, c'était cette part d'elle-même qui lui glissait insidieusement que elle, si, elle devait se battre pour cette cité qui l'avait accueillit. Pour cette deuxième maison où elle avait pu utiliser son pouvoir sans crainte d'être rejeté ou mal vue. C'était un endroit où son passé avait été effacé. Qu'elle ai commis des meurtres de sang froid, qu'elle se soit alliée à des bandits. Qu'importe son passé, c'était son présent qui avait compté lorsqu'elle était arrivé. Son présent seule, ce qu'elle était alors. Sans doute pas la meilleure des personnes, pas la plus pure. Mais au moins pouvait-elle encore se permettre de garder la tête haute. Car elle n'avait jamais trahie ceux qui l'avaient aimé. Pas avant que ceux-ci le fasse.

Et pourtant, là... Qu'était-elle en train de faire bon sang?! Une vie contre des milliers... Une vie incomplète contre des milliers... Une peut-être vie contre des milliers... Mais elle chassa cette pensée de son esprit. Non! Elle ne pouvait pas abandonner. Elle ne tournerai pas la page maintenant. Pas tant qu'elle pouvait encore se battre pour la sauver, elle le ferait.


-Ne t'en fais pas Skrida, chaque cause mérite d'être défendue, mais pas forcément par tout le monde. Il nous faut bien des survivants. Car si nous tombons tous, des gens devront continuer de transmettre malgré tout. Que ce soit toi ou un autre.

La Nymphe posa ensuite sa question suivante, et Sarael fronça les sourcils. Elle savait pour quoi elle se battait, juste elle ne savait pas ce qu'elle pouvait révéler à Skrida. Même si la jeune femme semblait lui être dévoué, elle préférait rester méfiante. Elle fixa les flammes.

-Ma compagne était une Elémentaliste. Elle est morte, et je pense qu'elle aurait voulu se battre. Mais elle ne le peut plus, alors je le fait pour elle.

Mais pas de la bonne façon. Jamais elle n'aurait voulu que Sarael s'allie avec les Démons pour la ressusciter, jamais... Sarael fit taire cette petite voix au fond d'elle qui apportait trop de lumière, qui lui disait de se battre pour les Elémentalistes, de défendre cette cause qu'elle voulait protéger, tout ce qui lui restait... Et qu'elle perdrait si elle continuait sur cette voix. Elle le savait, elle le sentait. Mais elle s'obstinait. Sarael poussa un soupir et leva la tête vers les étoiles, la ramenant en arrière en s'appuyant sur ses deux bras. Elle se tu un instant, réfléchissant.

-Tu sais Skrida... Je connais le poids de la haine et de la vengeance. C'est pour ça que j'ai accepté de t'aider.

Mais si elle voulait l'aider, sans doute le ferait-elle différemment. Elle lui dirait de renoncer à sa vengeance. Après avoir tué ceux qui avaient assassinés son aimé, elle n'avait ressenti qu'un grand vide, et une douleur sans nom, sans définition. Et elle conduisait aujourd'hui Skrida vers la même chose, peut-être.

_________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Skrida Za'aï
avatar
Nombre de messages : 27
Âge : 25
Race : Nymphe des Glaces
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Aqua

Feuille de personnage
Puissance:
80/1000  (80/1000)
MessageLun 28 Fév 2011 - 14:32

Elle n'était pas satisfaite. Pas du tout. Elle lui donnait des réponses certes. Mais Skrida les prenait pour les jeter ensuite. Ça ne correspondait pas à sa pensée. Une nymphe des glaces est un être qui change peu au cours des temps, que ce soit physiquement ou moralement. Sauf exception. La jeune nymphe avait été comme toutes ses consoeurs, jusqu'à son errance auprès du Fier-loup. Un changement radical s'est opéré chez elle, et depuis elle reste inflexible. Elle ne veut pas se trouver une raison de se battre pour eux. Elle veut juste se venger... Pourquoi cette elfe avait une raison, elle ?! Pourquoi avait-elle le droit de vivre en étant sûre d'elle ? ... Où était la justice dans tout ceci ... Au final, Skrida se vengerait et se laisserait mourir parce qu'elle n'avait aucune envie de se battre encore pour vivre. Elle aurait aimé passer sa longue existence avec les nymphes, ses soeurs. Mais ce n'était plus possible... Pas comme ça, pas avec ce corps souillé et rongé. Pas en ayant donné la vie à un bâtard aux oreilles de loup.

Skrida serra les poings. Elle connaissait le poids de la vengeance ?! Très bien ! Alors qu'elle le lui laisse. C'est la dernière chose qui lui permet de vivre. Sans sa haine, elle peut tout aussi bien retourner se congeler dans cette grotte noire et rouge. Noire et rouge de souvenirs. La jeune aqua baissa les yeux pour ne pas lancer un regard irrité sur son mentor. Elle respira lentement, se calma. Son comportement, à la limite entre calme indifférence et furie retenue, risquait de la faire paraître plus folle qu'elle ne l'était. À moins qu'elle ne le soit vraiment. Folle. Non, juste, elle ne pensait pas comme eux. N'avait pas les mêmes priorités. Simplement...


" Vous le faites pour elle... Vous l'avez donc vengé ? "

Elle secoua la tête, et d'un geste apaisé, ramena sa chevelure qui oscillait entre le blanc et le blond dans son dos, libérant son cou d'albâtre.

" Je sais ce que l'on dit sur la vengeance. " Elle planta ses yeux acérés dans ceux de Sarael, agressive . " Mais c'est tout ce qu'il me reste. "

Elle laissa sa haine redescendre, le calme revenir. Oui, elle était instable, que ce soit sentimentalement ou physiquement. Elle pouvait à tout moment sombrer, n'est-ce-pas ? Elle espérait que personne n'essaierait de la dissuader et jusqu'ici, la cornue l'avait soutenue. Mais... peut-être qu'en fait, elle voulait juste lui faire oublier... lui faire oublier toute envie de meurtre ? ... Qu'elle essaie ! Qu'elle tente donc oui, Skrida était aussi têtue qu'un worsh, et elle l'assumait bien, si ça lui permettait de continuer à avancer jusqu'à une mort rapide. Rapide... après avoir assouvi son bas désir. Que cela la conduise à sa perte lui importait peu. Sa vie... qui s'en souviendrait ? Qui voudrait la garder ? Autant qu'elle lui serve à quelque chose.

" Qu'importe que j'y arrive par l'Eau ou par les armes, tant que... tant que le temps pour y arriver est court. "

Non, elle ne passerait pas des années à s'entraîner pour affiner une technique quelconque. Elle voulait juste une puissance qui tuerait et qui la tuerait aussi, ça serait le mieux. Skrida passa une main sur son visage et son crâne. Elle commençait à avoir mal à la tête. Parler du futur finissait toujours par lui donner des foutus maux de crâne. Elle fit un signe de négation, comme si elle ne voulait plus en parler. Dans un souffle, elle enchaîna, sans se soucier de passer d'un sujet à son opposé.

" ... est-il vrai que la Matriarche vienne de Kalmastre ? Elle ressemble à une enfant... comment tout ces gens peuvent-ils lui faire confiance... ? Est-elle puissante ? "

Ses yeux reflétaient son étonnement et sa curiosité. Les nymphes aiment apprendre, des choses banales ou des sciences, tant que rien n'entre en conflit avec leur mode de vie ou de pensée, tout est à apprendre, rien n'est à mépriser. Sauf... la faiblesse.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sarael Rhivariel
avatar
Nombre de messages : 51
Âge : 24
Race : Elfe Cornue
Poste : Espionne
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
648/1000  (648/1000)
MessageMar 1 Mar 2011 - 11:59

Oui elle l'avait vengé. Elle l'avait vengé puis ensuite... Rien. A part ce vide à ses côtés, il ne lui était rien resté. Sans doute était-ce pour ça qu'elle avait écouté ce démon, ce manipulateur, qu'elle s'était laissé piégée, inconsciente de ce qu'elle faisait alors, le poids de la tristesse trop lourd à porter. Peut-être avait-elle tord de faire ce qu'elle faisait. Jouer avec la mort était dangereux, bie, plus qu'elle ne pouvait l'imaginer. La moindre erreur, et c'était fini. Mais elle l'ignorait. Elle voulait l'ignorer; Pour elle, tout ce qui comptait était l'univers qu'elle pourrait reconstruire si elle revenait. C'était tout ce que voyait Sarael. Mais composer avec la mort était pour l'heure impossible.

Les paroles de Skrida étaient... Tristes. Se venger était sa seule raison de vivre. Elle semblait en pleine réflexion. Mais en tout cas, elle poursuivit ses paroles. Le regard de Skrida se planta sur Sarael. Les rumeurs sur la vengeance n'étaient que trop vraies malheureusement... La Nymphe semblait un peu énervée. Elle acheva ensuite en signalant qu'elle voulait une vengeance rapide. Bien.


-Oui Skrida, je l'ai vengé. Et aujourd'hui, je ne le regrette pas. On se remet d'une vengeance, pas d'une disparition. Les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, ce n'est pas la vengeance qui apporte la tristesse est le vide, c'est ce qui a causé cette vengeance. Quant au temps, tu y parviendras.

Elle n'aurait pas besoin d'apprendre à se servir de son pouvoir de façon réellement poussé. Mais Sarael ne pouvait néanmoins pas décemment la laisser avec un pouvoir uniquement offenssif, qui pouvait s'avérer dangereux si Skrida s'en servait sur un coup de tête. Et puis, cela lui faisait gagner du temps pour l'attirer de son côté. Elle ne comptait pas perdre son élève une fois que celle-ci se serait vengée. Non... C'était hors de question, elle la garderai près d'elle et ferait en sorte qu'elle la suive, quoi qu'il arrive. Finalement, Skrida choisit de changer de sujet. Ah! La Matriarche... Sarael eut un sourire.

Skrida avait raison quelque part. Ruby était petite, elle avait la peau pâle et les yeux rouges, elle paraissait si faible de loin... Et pourtant... Sa prestance dans ses paroles, ses gestes, la force de son pouvoir, sa volonté de protéger les Elamentiens... Tout ça faisait d'elle une meneuse hors pair. Chaque Elémentaliste souhaitant retrouver la cité lui accordait sa confiance, même les plus récalcitrant. Elle avait su se montrer convaincante, rallier les gens, pardonner s'il le fallait. Et pourtant sans doute elle aussi avait perdu des choses. Mais elle continuait d'avancer malgré tout. Elle était le symbole de l'espoir de tous les Elémentalistes. Sarael répondit donc aux questions de la Nymphe avec un sourire.


-Oui, elle vient bien de Kalmastre. Quant au reste...


Sarael se leva pour se dégourdir un peu les jambes et fit quelques pas pour remettre du bois au feu, même si elle aurait pu l'entretenir avec son pouvoir.

-Comment te dire ça Skrida... Dame Ruby est la première à avoir défendu la cité lors de la perte. Elle est celle qui a vaincu la Reine des Enfers et tenu tête juste après à son Roi. Elle est l'espoir des survivants et des résistants. C'est l'Elémentaliste la plus puissante qui existe à ce jour. La maîtrise de son Elément est des plus complète. Mais je pense que ça, ça ne veut pas dire grand chose pour toi, alors pour te donner une idée... Par rapport à elle, j'ai une maîtrise très moyenne de mon Elément. Elle n'a pas ce statut par hasard, Skrida.

Elle espérait avoir été assez clair. Après ça, peut-être pourraient-elle finalement se reposer. Ca allait être nécessaire pour le lendemain, où Sarael espérait bien que Skrida parviendrait cette fois à regrouper son pouvoir correctement.

_________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Skrida Za'aï
avatar
Nombre de messages : 27
Âge : 25
Race : Nymphe des Glaces
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Aqua

Feuille de personnage
Puissance:
80/1000  (80/1000)
MessageSam 5 Mar 2011 - 7:47


J'y parviendrai oui. Que tu m'aides pour toi-même, pour les élémentalistes ou pour autre chose, au fond, je n'en ai que faire. Tant que mes intérêts sont servis, je serai satisfaite de moi. Alors manipule moi. Joue toi de moi, fais de moi une marionette pour tes envies, tant que tu m'apprends à me battre, j'en serais réjouis. Mais après... ne t'attend pas à ce que je te suive après ma vengeance accomplie. Non. Ou alors, tu as autre chose à me proposer ? Skrida attendra un peu, après, elle se laissera aller à la mort par le froid qui ne la prend pas. Punition divine pour ses erreurs et son enfant né de ses entrailles, elle ne peut qu'offrir son corps aux terres qui l'ont vu naître.

Voilà où en étaient ses pensées. Désespérante ? Peut-être. Mais tout n'était pas toujours rose dans la vie, loin de là. Chacune d'entre elles avait sa part de malheur, mais ce n'était le même. Skrida ne ressentait pas de vide. Plutôt un dégoût profond et une haine viscéral. Pour ses soeurs, pour son amant, pour son enfant. Et leur mère à ces deux derniers n'appaiseraient pas sa souffrance. Sans doute, cela la calmera. Mais elle savait peut-être déjà qu'au fond d'elle-même, il y avait une graine de haine envers ce monde qui germait. Au fond... Très profondément, dans son coeur, son âme, il y avait quelque chose de mauvais, qui avait pris sa place alors qu'elle donnait naissance à un bâtard dans une geôle abandonnée, sale et puante, seule, froide, dans le sang et la souffrance. Il y avait la colère, l'injustice. L'impuissance. Le rejet de tout et de rien, de leurs tentatives pour l'aider, de leur châleur. Finalement, la solitude et le froid impalpable. Tout cela germait en son sein, mais au milieu des élémentalistes, la graine ne risquait pas de pousser... n'est-ce-pas ?


" Le plus puissante ... "

Sa bouche forma un "o" surpris et ses yeux révèlèrent son étonnement. Une si petite femme... détenant un tel pouvoir ? Une cristalléenne, à ce qu'on disait aussi. Skrida se souvenait de ce peuple, voisin des siens. Un clan de ceux-ci avait son camp un peu au Nord de Za'aï. Mais elle n'en avait jamais vu de ses propres yeux. On racontait qu'ils étaient des êtres forts et fiers... Dame Ruby avait l'air si faible, elle ressemblait plutôt à une jeune nymphe perdue, tout juste sortant de la jeunesse, mais pourtant... elle avait les traits marqués, et les yeux d'une femme forte. Tant de paradoxe chez un seul être laissait songeur. Un instant plongée dans ses pensées, elle laissa les flammes l'envelopper. Leur douce châleur contre son visage était agréable. Ses yeux gris brillaient sous les étincelles, et ses cheveux étaient légérement orangés.

Ses pensées vagabondèrent au grès des fumerolles qui s'échappaient du feu : Dame Ruby, pouvoir, Aqua, Glace, Sarael, le feu, les étoiles, cette forêt, ce monde, son enfant, sa chaire, Sarael... Vers quoi la menait ce chemin ? Vers qui ? Quel avenir ? Quel destin ? Cette voie devait la conduire jusqu'au sang sur ses mains, et elle la prenait avec plaisir. Plaisir et satisfaction. Finalement la fatalité ou le sort ne s'acharnaient pas tant que cela... ils lui avaient donné le pouvoir de combattre. Alors elle l'utiliserait. Et son âme brûlait de goûter à la délection de les voir l'accueillir avant qu'elle ne les tue. Oui, comme les flammes palpitaient devant elle, Skrida danserait devant leur dépouilles, sans crainte d'offenser un dieu. Elle s'en moquait bien, des dieux. Soudain, sa rêverie cessa. Une chouette hulula. Simple rappel à la réalité des choses.

Elle bailla et ses yeux fatigués se posèrent sur son professeur.


" Puis-je aller dormir, Sarael ? Je suis épuisée... "

Elle le va ses yeux mi-clos sur le ciel étoilé... Conte moi ton histoire, étoile du soir, raconte moi ta naissance au début de ce monde pour m'endormir... Laisse mes yeux se fermer sur ton récit et accompagne ma nuit.

Spoiler:
 

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sarael Rhivariel
avatar
Nombre de messages : 51
Âge : 24
Race : Elfe Cornue
Poste : Espionne
Magie Contrôlée : Igni

Feuille de personnage
Puissance:
648/1000  (648/1000)
MessageSam 12 Mar 2011 - 18:32

Sarael observa la réaction de Skrida. Elle semblait bien surprise, mais ce n'était pas étonnant. Ruby n'avait pas l'allure des chefs habituels. Elle ne correspondait à aucun de ces personnages à l'air puissant et invincible, à la carrure impossante, dont l'aura puissante vous donne envie de le suivre. Non, Ruby était bien différente, et pourtant... Elle était une meneuse, elle était la Matriarche, elle était la garante de tous les Elémentalistes. Elle possédait bien plus de force et de charisme que n'importe quel chef de guerre.

Oui, Sarael admirait réellement Ruby quelque part. Ruby qui poursuivait la tête haute malgré la chute de la Cité, qui refusait d'abandonner le combat. Oui vraiment... Pourtant, sans doute aurait-elle été de ses détracteur peu avant la chute, si elle s'était trouvé à la Cité à ce moment là. Mais pourtant, aujourd'hui, elle ne parvenait qu'à l'admirer. Et lorsque le regard rouge s'était arrêté sur elle lors du rapport de la mission, l'Elfe n'avait pu éprouver que de la culpabilité et des remords. Bien plus qu'elle ne le pensait. Mais elle n'était pas encore prête à laisser tomber.

Skrida demanda l'autorisation pour aller dormir. Sarael opina du chef. Oui, il était l'heure maintenant. Elle prit la couverture et alla jusque sa protégée. Elle la lui tendit et elle la prit.


-Mets-toi à côté du feu, mais assez loin pour éviter de finir dedans, assez proche pour ne pas attraper froid.

Skrida s'exécuta. Sarael attendit de la voir s'endormir, lui replaça une mèche de cheveux avec un sourire tendre, avant de s'installer non loin. Elle ne dormirait probablement pas beaucoup. Mais elle essayerait tout de même de se reposer. S'adossant à un arbre, elle observait Skrida. Cette nymphe sortie tout droit d'un autre monde, arrivant comme ça sur l'Île, sans lien avec la cause Elémentaliste. Juste venue pour apprendre à maîtriser son Elément... Sarael ferma les yeux. Le visage de son amante décédée dansait devant ses prunelles fermés, au rythme du craquement du bois dans le feu.

Elle finit par s'endormir un peu, rêvant d'ombres étranges, de morts, d'incendies... Voilà ce à quoi elle aspirait, pour pouvoir revoir son aimée.

---
Ses yeux s'ouvrirent doucement. Le feu était éteint. Pas étonnant. Le soleil venait seulement de se lever et le fond de l'air était encore frais. De la buée se formait devant les lèvres de Sarael. Vraiment frais. Après tout, ils se trouvaient à peine au milieu du printemps, et encore...

L'Igni se releva et s'étira, observant autour d'elle. Skrida n'était plus couchée.La jeune femme dirigea son regard vers les lacs. Elle devait être par là-bas. Mais normalement, elle n'aurait pas désobéit et n'aurait pas utilisé son pouvoir sans son autoristion. Il ne restait donc plus qu'à la retrouver.

_________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Skrida Za'aï
avatar
Nombre de messages : 27
Âge : 25
Race : Nymphe des Glaces
Poste : Novice
Magie Contrôlée : Aqua

Feuille de personnage
Puissance:
80/1000  (80/1000)
MessageLun 14 Mar 2011 - 13:27



Et donc, elle avait dormi, près du feu, loin du feu, en sécurité, sur une Île aseptisée. Aucun malheur ne pouvait donc survenir ici ? Aucune créature ne pouvait donc attaquer ? Quel lieu idyllique dans ce cas... Mais était-ce bien cela ? N'était-ce pas une illusion... ? Peut-être a-t-elle rêvé, sans doute même, mais elle ne se souvient plus. Voilà longtemps qu'elle oublie ses rêves, mais que ses cauchemars restent eux. Les images sombres et rouges hantent ses nuits, et au levé, elles restent ancrées dans sa mémoire, jusqu'à un salvateur oubli, toujours trop tardif à son goût. Toute la nuit, elle avait remué, s'était tournée et retournée, et dès l'aube, elle s'était réveillée, les yeux fatigués et le souffle court. Comme si elle sortait d'une bataille. Contre qui ? Elle. Lui, Eux. Mais elle avait souvent l'impression de perdre quelque chose à chaque fois. Alors, tremblante, elle se relève, observe Sarael dormant juste, et se lève enfin, complétement. Oublier, il lui faut oublier, vraiment. Quelques pas mal assurés, titubement matinal, un mal de tête cauchemardesque.

Tout semble la pousser loin du campement sommaire.

Alors Skrida recule et laisse le nid derrière elle, avançant jusqu'à la cascade. Au bord de l'eau. Elle s'agenouille et y plonge les mains. S'humidifie le visage et en boit une gorgée. Elle est pure et clair, peut-être magique ? Certains disent que toute chose en ce monde est magique, que toute chose provient des dieux des éléments. Et que pour cette raison, jamais les démons ne pourront mettre la main sur ces terres. La jeune nymphe est loin de cette croyance : seule la glace régit sa vie et celles de ses consoeurs. Mieux réveillée, elle se penche en avant, dans une position de prière plus ou moins rituelle. Voilà longtemps... très longtemps... qu'elle n'a guère adressé de pensée à ses divinités. Aux esprits des Eaux, des Neiges, des Montagnes. Elle n'y a pas songé, n'en a pas eu l'occasion. Tout simplement pas le coeur, pas la foi. Mais là, si. Elle ne sait pas vraiment d'où lui vient la volonté de s'adresser ainsi aux dieux, mais elle est là. Les mains à plats sur le sol et le visage face au sol, elle murmure dans sa langue natale, une simple invocation, une bénédiction. Bonne fortune qui peut guider mon coeur de neige. Banal au possible, nécessaire à l'impossible. Tout se termine par remercier les bienfaits de la Nature et du froid sur leur Plaine. Mais Skrida change ça. Elle renie sa langue pour finir, car sa langue, ses soeurs, l'ont reniée.


" ... Neige Éternelle... emmène ton enfant sur le chemin de la Mort-Froide, laisse-la purifier sa vie par la Glace... Je t'en conjure, accède à ma prière. "

Skrida resta ainsi, peut-être espérait-elle que ne plus bouger aiderait effectivement le sort. Allez savoir. Mais soudain... un petit bruit, un piaillement ? s'éleva devant elle. Juste devant elle. Une éclaboussure sur son front. Brusquement, elle se redresse et entend un petit Ploc, comme si un caillou venait de tomber à l'eau. La nymphe balaya la surface transparente des yeux sans rien apercevoir de particulier. Elle s'apprêtait à partir, quand soudainement, une petite chose sortit de l'eau et arriva jusque devant son visage. C'était... une fée ? Non... Elle en avait les ailes, mais cela ressemblait plutôt à un coquillage volant... Et du coquillage, un visage enfantin sortait, avec de petits mimines adorables. C'était un Noname, mais ça, Skrida ne le savait pas. Elle semblait à la fois apeurée et irritée d'être tombée à l'eau quelques secondes auparavant. Pourtant, elle restait à voleter autour de l'Aqua. On dit que ces petites bêtes là aiment bien les utilisateurs de l'Eau, car la leur est la plus pure qui soit. Mais elle risquait d'être déçue : Skrida ne savait pas en produire.

Curieuse, la jeune femme, agenouillée, leva une main devant elle. La Noname s'y posa. Il reposait comme un coquillage doré, sa petite tête aux grands yeux tout bleus, aux cheveux blonds et à la peau blanche, qui la regardait. Elle attendait. Mais quoi ? Skrida pencha la tête sur le côté et regardait la créature patiente, perplexe. Qu'attendait-on d'elle ? Qu'elle devienne une puissante élémentaliste ? Qu'elle serve la cause des enfants des dieux ? ... Ce visage attendait-elle d'elle qu'elle soit une vraie Aqua ? ... Pourquoi voulait-on faire d'elle ce qu'elle ne demandait pas ? Pourquoi devait absolument passer par là... Le voulait-elle tant que ça, acquérir la puissance ? Où bien n'était-ce qu'un prétexte idiot pour atteindre son but irréalisable ? Retrouver Jihl, voilà la véritable difficulté de son parcours. Voilà ce qui la fera sûrement échouer lamentablement. Lentement, une larme désespérée s'échappa de son oeil argenté. Suivie des yeux par la petite mangeuse d'Eau.

Et la Noname voleta.
Et la larme, arrêta.

Même pas une léchouille, même pas une caresse. L'insecte s'était approché et avait gobait la goutte salée, comme si c'était ce qu'il attendait. Puis il était parti. De ses petites ailes fatiguées, la Noname s'envola et Skrida ne la suivit pas des yeux. Elle resta dans l'incompréhension du geste, la beauté de la cascade, l'émotion, la tristesse et la douceur. Un seul mot s'échappa de ses lèvres. Un simple murmure avant qu'elle ne se retourne à l'écoute des pas qui venaient. Un mot qui veut dire beaucoup, que certains n'osent jamais prononcer, que d'autres jettent sans savoir. Et quand elle se retourna, ce fut avec un sourire éclatant sur son visage. Comme si elle avait oublié. Peut-être que la Noname n'avait pas emporté que la larme et le sel.


" ... Merci. "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» 04 - Apprentissage de Techniques
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» Sous la clarté de la Lune et la nuit obscure. [Medu-chawn]
» Apprentissage technique: Choumanin, la surcharge.