Partagez | .
 

 Retour à la case départ... [ PV Hakane ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageLun 21 Mar 2011 - 16:55

Hakane esquissa un sourire. Alcool, femmes, sans aucun doute drogues... Ajoutons à tout ceci le désir de sang propre à chaque vampire et d'autres vices sans doute tout aussi inavouables. Quel charmant et provoquant mélange. Il était rare de tomber sur un esclave comme lui. Les autres étaient en général des élémentalistes, puant la faiblesse, la peur et le dégout pour tout ce qui est bon aux yeux des démons. Lui était différent, tout d'abord il ne se comportait pas comme ennemi à part entière. Il ne jurait pas de tuer chaque démon, il ne jurait pas de lui faire payer tout les enfants qu'elle avait carbonisé, il ne jurait pas qu'il la tuerait et cracherait sur son cadavre. A croire qu'il ne l'était pas, élémentaliste. Mais alors, pourquoi s'il était un traitre, pourquoi diable avait il finit esclave? Ou alors il était un espion... Hum, pourtant Hakane n'avait pas cette impression, il ne semblait pas être en train de jouer la comédie, au contraire, il lui semblait totalement corrompu et prêt à céder sans aucune résistance aux vices les plus démoniaques. En ce sens, il était même plus démon que Hakane ne l'était... Quoi qu'il en soit, il lui faudrait le surveiller et lui poser quelques questions, questions qui à présent lui brulaient les lèvres mais ce n'était pas le moment.

Non pour l'heure, elle écoutait ce qu'il lui disait, distraite en apparence mais en réalité, attentive à la moindre de ses paroles, au moindre mouvement de son corps. Il lui parlait de ses désirs et elle frissonnait aussi discrètement que possible. Elle était dans un tel état d'excitation que le simple effleurement du tissus de son kimono sur sa peau lui procurait des sensations à la limite du tolérable. Lorsqu'il lui pris le bras, elle détourna son visage, cherchant à dissimuler son trouble. Elle se mordit légèrement la lèvre... La chambre, oui, la chambre voila, c'était la qu'il fallait aller. Hakane réveille toi, sors de ta torpeur et reprend toi...

Elle allait avancer mais il vint murmurer dans son cou. Elle crut pendant un instant que ses jambes allaient se dérober sous elle, elle se rattrapa au bras du vampire et lui jeta un regard furieux, toujours partagée entre le désir et l'envie de meurtre. Il jouait avec elle, avec les réactions de son corps, avec son désir, elle le savait, elle adorait et détestait ça en même temps. Il prenait des libertés que personne n'avait pris avec elle depuis longtemps. Elle aimait cela, autant que son arrogance, son ton amusé... Et en même temps il lui prenait un furieuse envie de bruler cette langue qui semblait tant la défier. Hormis ses yeux, son visage était froid et inexpressif, elle parvenait à garder ce masque. Tout le reste de son corps hurlait son besoin de caresses et de baisers... Reprend toi Démone, réveille toi...

Elle soupira et prononça froidement

"Nous ferrons venir le marquiste demain si tu veux bien... Pour le moment, c'est le sommeil qui t'attends, le jour ne va pas tarder..."

Elle inspira doucement, reprenant le contrôle de ses jambes et se dirigea vers les escaliers, montant les marches avec légèreté... Elle marchait dans le couloir, sentant les odeurs de sa maison, odeurs qu'elle connaissait bien. Un mélange de tabac, de bois brulé et par dessus, à peine détectable par un odorat normal comme celui de la démone, une odeur de chair brulée... Elle approchait de sa chambre et sourit. Elle aimait cet endroit, il y faisait chaud, il y avait tout le confort qu'elle pouvait souhaiter. Proche de ses appartements, il y avait son lieu favori, lieu de délices et de détente pour la démone. Les bains... Plus tard elle irait s'y plonger mais pas ce matin. Non pour le moment, elle poussait la porte de sa chambre dans un soupir satisfait...

Les murs étaient recouverts de lourdes tentures noirs, ne laissant même pas voir ou pouvait se trouver la fenêtre si il y en avait une. Les seules sources de lumières étaient les hauts candélabres de métal, chacune de leur branche était surmontée d'une grande bougie allumée. Seul un petit pan de mur était découvert, laissant entrevoir les relief d'une porte, la penderie de la demi démone. Un gros tas de coussins pourpres posés mollement dans un coin de la chambre, une commode surmontée d'un miroir, une chaise négligemment tirée et dans le coin opposé, un lit tout ce qu'il y a de plus simple...

La demi démone entra et passa sa main contre sa nuque, relâchant tout ses efforts, laissant la fatigue paraitre sur son visage... Elle se masse les tempes et jette un regard chargé de désir à Aran...

"Bienvenue chez moi"

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 23 Mar 2011 - 8:58

Je montais les marches avec la Démone, elle me conduisait dans son sanctuaire, dans sa chambre, une pièce simple mais surtout, je pris le soin de m'en assurer, imperméable au soleil. Il devait rester encore une heure ou deux avant que celui ci ne se lève, je le sentais dans mon corps, bientôt je tomberais en léthargie, je commençais même à lutter. Pourtant... J'avais encore envie de la titiller... Elle était là, seule, dans sa chambre, admettez qu'elle avait quelque chose derrière la tête pour me proposer de venir ici. Un sourire, non dénué d'envie j'en conviens, naquit sur mes lèvres, j'avais bien vu le regard qu'elle venait de me lancer.
Je m'avançais près d'elle, puis soudain, je la fis choir sur le lit, me servant de mon poids et emprisonnant mes poignets dans mes mains qui hurlaient de douleur mais je n'en montrais rien, ma main droite mutilée par ma faute... et la main gauche aussi de surcroit et par ma faute également... Elle tomba dans un bruit mou de coussins, mes genoux se placèrent le long de ses hanches, formant une sorte de carcan, elle était là, en dessous de moi.
Une si belle Démone, je ne pouvais décidément pas leur résister... Cette cité était remplie de corps, de visages qui semblaient sortir de mes rêves les plus fous et là... J'avais l'impression d'être tombé sur un diamant parmi toute cette fange de Succubes fades, de courtisanes éplorées... Un diamant parmi le toc...
Je penchais la tête et murmurais à son oreille, d'une voix moqueuse mais qui demeurait douce.



Répondez à vos désirs Hakane... Vous ne vous imposez cette torture que depuis trop longtemps...


C'était plus fort que moi, à chaque fois que je m'imposait une ligne de conduite elle volait en éclats dès que je me trouvais avec une Démone, un lit et moi dans la même pièce... Le Vampire soumis perdait toujours face à celui qui adorait les femmes. J'eus un léger rire puis je me penchais, posant doucement mes lèvres sur les siennes. Je sentais le changement de température dans son corps, je la sentais changer sous moi, aussi versatile qu'une étendue d'eau... A un moment calme puis l'instant d'ensuite prête à bouillonner...
Je savais bien que je pouvais me tromper aussi, que cela ne ferait que d'attiser sa rage et me brûlerait la langue, mais j'étais un joueur invétéré qui, comme je l'ai déjà mentionné, préférait mourir en faisant ce pourquoi il était bon plutôt que faible, seul et dans une geôle. Si cela devait me tuer alors cela me tuerait...



Pourquoi toute cette retenue Hakane ?... Pourquoi vous empêchez vous de succomber ?...



Mes yeux plongèrent dans les siens, pourquoi une Démone si belle semblait si frustrée quand il s'agissait de répondre à ses désirs ? Où était passée la gamine capricieuse ? Pourquoi diable se retenait elle ?


Vous n'allez pas dire que je vous effraie... Je suis un esclave... Vous pourriez me brûler vif que cela ne causerait même pas le moindre remous dans cette cité...



Mes lèvres se posèrent sur son cou, je sentais la température de son corps changer au fil de mes baisers, je le ressentais d'autant plus que mon corps lui était glacial. De nouveau mes yeux sondèrent les siens... Oui me tuer... elle le pouvait là, maintenant... J'étais prêt à courir ce risque... Je terminais ma phrase.


… Et peut être même aucun remous dans votre cœur Démone...


Dernière édition par Aran Moiread le Lun 4 Avr 2011 - 10:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageMer 23 Mar 2011 - 10:11

Elle aimait cette pièce, sa chambre. Elle s'y sentait bien. Ici elle pouvait se libérer un peu de tout ce qu'elle s'imposait, ici elle pouvait respirer librement, agir comme bon lui semblait, elle était dans sa demeure, cachée derrière les murs de son sanctuaire... A dire vrai, c'était bien le seul endroit qui lui paraissait être chez elle depuis qu'elle avait quitté son pays. Peu de démon y pénétraient. Isma, sa gouvernante, des esclaves et quelques servantes mais depuis qu'elle était dans la cité, aucun homme n'avait visité ce lieu, pas même son second... Laisser libre court à ses envies? Pouvait elle réellement se le permettre. Elle était arrivée jusque ici en calculant précisément tout ces actes, elle avait tout prévu, sauf un point... Un point qui avait tout changé. Oui elle avait tout prévut excepté la mort de Nergal. Cet évènement avait été le déclencheur de bien des choses il fallait l'avouer. Elle s'était surpassée grâce à cela, elle avait atteint cette place surtout grâce à sa disparition... Sa tristesse, sa souffrance et sa loyauté envers lui l'avait poussé à réussir la ou elle avait échoué de son vivant. Fallait il en conclure que les surprises et l'inattendue aussi avaient du bon? Pouvait elle se dire que laisser libre court à un sentiment autre que la colère pouvait lui profiter? Oserait elle imaginer que peut être, se laisser parfois aller ne pouvait pas lui être que négatif...

Tout ce que Aran éveillait en elle, si elle ouvrait la vanne, ça la submergerait, elle risquait de suffoquer elle qui n'avait jamais eut d'amant mais que des clients. Elle avait donné son corps, mais jamais son esprit et encore moins... son cœur. Ses pensées étaient restées inviolées, n'était ce pas risqué de le laisser y entrer... Et lui, en moins de temps qu'il n'en faut pour calciner un corps, il avait franchit toutes ses barrières, abattu toutes ses murailles. Elle était surprise de constater à quel point elle s'était laissé gagné par la tendresse, l'admiration, l'amusement, le désir... Elle se sentait si proche, si près de craquer, libérer ce fleuve tumultueux de sentiments en elle. Ses doigts autours de ses poignets, ses genoux qui emprisonnaient ses hanches... Toujours son souffle dans son cou, le son de sa voix près de son oreille, qui chatouillait à la fois son corps et son esprit. Agaçante petite voix qui n'avait que trop compris, qui n'avait que trop raison.

Sa température augmentait progressivement sans qu'elle n'ait aucun contrôle sur ce phénomène. A nouveau son corps était moite et tremblant, elle était fébrile. Son baiser manqua de lui arracher un gémissement. Ses lèvres, celles d'un tueur, d'un prédateur... Elles étaient bien plus douces que celles qu'elle avait déjà gouté. Elle aimait leur contact. Elle le voulait encore, contre ses lèvres, contre sa peau, contre son corps. Elle esquissa un sourire moqueur, en effet, sa mort ne causerait aucun remous dans la cité. Sourire qui s'envola bien vite pour faire place à une expression emplit de douceur... Ses lèvres à nouveau contre elle, son cou. Elle frissonnait de désir, il la rendait... Folle oui, c'était le mot. Elle brulait pour lui, s'emballait pour lui. Chaque soupire, chaque battement de cils, chaque mouvement de son corps était une réponse à son envie, aucun n'était de son fait, elle ne s'appartenait plus.

Elle soutint son regard, non par fierté ou colère, elle garda ses yeux fixés dans les siens par pure plaisir et y trouva la force de murmurer

"Que sais tu des remous de mon cœur Aran..."

Elle esquissa un sourire. N'avait il pas compris? Si elle avait voulut le tuer, elle l'aurait fait bien avant, sans prendre la peine de l'emmener ici, sans prendre la peine de placer entre ses mains sa fragilité, sans prendre la peine de lui dévoiler son trouble. Elle ne l'aurait pas laissé pénétrer ici, pas dans sa chambre, ce lieu ou elle enfermait son cœur. Elle ôta son poignet d'entre ses doigts et saisit délicatement la main du vampire, l'entrainant vers sa poitrine ou plutôt son cœur. Elle franchit la barrière de son kimono et plaqua sa paume contre sa peau, juste sur ce cœur qui battait à tout rompre, qui s'emballait au simple contact de sa main, qui avait tout d'une eau agitée plutôt qu'une étendue calme.

"Ne bat il pas assez fort pour que tu veuille y ajouter le trouble de ta mort?"

Elle avait murmuré, ses yeux toujours plongés dans les siens... Elle se mordit la lèvre, hésitant, tentant de refouler encore une fois ce qu'elle voulait à ce moment. Pourtant, elle finit par se soulever légèrement et posa ses lèvres contre celle de Aran. Le chaud contre le froid, elle poussa un soupir puis laissa sa langue glisser contre les lèvres du vampire. Son cœur battait si fort qu'il lui semblait qu'il allait éclater. Dieux, comme c'était bon...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 23 Mar 2011 - 12:16



Ma main effleura sa peau, elle était si douce, si brûlante, puis ce furent ses lèvres qui se posèrent sur les miennes, puis ce fut comme si une vague de chaleur envahissait mon corps qui était pourtant froid et mort. Mon autre main lâcha son poignet et vint se placer sur sa hanche. J'eus une dernière pensée pour Sappho... Sappho qui devait être dans une geôle avec tous ces élémentalistes pour la torturer... Je pensais en cet instant que ma décision d'avoir pris une nouvelle Maîtresse était la bonne, que de toutes façons je ne la reverrais sûrement plus. Mes pensées se tournèrent vers l'objet de mes attentions, cette Démone... Celle qui me promettait une liberté à laquelle j'aspirais depuis si longtemps. Ma main sur son cœur alla rejoindre sa poitrine, la frôlant du bout des doigts.
J'étais à l’affût de la moindre réaction de son corps. La température changeait dès que je la touchais, elle devenait de plus en plus brûlante, sa peau se couvrait d'un voile de moiteur.


Laissez vous aller... Vous semblez bien partie... Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?...



Cette phrase avait été murmurée au creux de son oreille, d'un ton on ne peut plus tentateur. Pourquoi s'imposait elle tant de retenue ? J'avais bien l'intention de lui faire perdre toutes ses attaches, histoire de voir ce que cela donnerait quand elle serait complètement libérée. Mon ton changea devenant plus sombre.


Dites moi... Pourquoi autant de retenue alors que vous êtes si belle... Tous les démons doivent vous courir après, je ne suis pas le seul... Pourquoi ce verrou en vous ? Vous semblez résister à ce que vous désirez... Vous êtes loin de la gamine capricieuse dans ma cellule...



Ma main glissa de sa poitrine à son ventre puis revint vers son cœur, cœur qui battait à tout rompre dans sa cage thoracique, cœur qui disait ce qu'elle ressentait réellement, malgré tous ces masques qu'elle arborait. Mon index se pointa vers ce cœur alors que je murmurais.



Dites moi... Qu'est ce qui se dissimule ici que j'ignore et qui vous empêche d'être vous même...


Certes c'était gonflé de demander à une Démone de se dévoiler comme ça, à un quasi étranger qui prenait de sacrées libertés. Je m'attendais à essuyer un refus sec et bref, ainsi qu'une cessation de toute « activités » en cours. Je me redressais et la contemplait alors qu'elle était sous moi. Un sourire d'envie naquit de nouveau alors que je murmurais.


Si belle... Si brûlante et pourtant si froide...



Je serrais les dents sous la douleur de mes mains, ma chair me rappelait violemment que poison et argent n'aspiraient qu'a être rejetés par mon organisme... Je ne sentais même plus ma main gauche mais je n'en fis rien...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Retour à la case départ.
» [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]
» « Les hommes rêvent du retour plus que du départ. »
» ? Les hommes rêvent du retour plus que du départ. ? JULIET&DONOVAN
» Retour à la case de départ de l'OPERATION BAGDAG au Belair