Partagez | .
 

 Retour à la case départ... [ PV Hakane ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
MessageMer 26 Jan 2011 - 19:25

Retour au début... Sybaris au terme de sa folie enragée m'avait enfermé dans une cellule dans les prisons qui ressemblait à celle où j'ai rencontré Dame Faux. J'étais torse nu, cheveux attachés, du sang coulait de mes lèvres et des balafres qu'elle m'avait faites sur le torse, le dos de ma main gauche me faisait un mal de chien sous son bandage, son dernier "cadeau" était assez douloureux... Je respirais fortement et une nouvelle fois elle m'avait attaché de la façon qui semblait commune ici, bras tendus attachés derrière mon dos et me forçant de par la hauteur à maintenir les muscles contractés, mais assez bas pour me forcer à poser genou à terre. Je respirais difficilement et mes yeux commençaient à se teinter de rouge, je commençais à avoir faim... Ainsi donc Sybaris m'avait fait payer mon erreur... A sa façon et de façon on ne peut plus violente... Dans un bruit sourd je repris ma respiration, qu'allait il advenir de moi? Certes ma rencontre avec Ottö m'avait quelque peu changé mais si après tout je mourrais à quoi cela allait il servir?...

Une goutte d'eau tomba sur le sol dans un ploc sonore, me faisant prendre conscience de mon extrême solitude, moi qui avait été avec des dizaines de Succubes... J'étais déchu... et c'était sûrement ce que Sybaris souhaitait... Que je sois trainé dans la boue...

Une pensée me traversa l'esprit... Ma Maitresse... Impossible de me la décoller de la tête celle la... Elle hantait mon esprit... Dans quel état allais je la retrouver et quand?

Soudain un bruit de plusieurs personnes marchant dans les couloirs résonna, un bruit caractéristique, comme des morceaux de bois résonnant sur le sol dallé des prisons. Je relevais difficilement la tête, m'attendant à voir un visage dans le trou de la porte. Mon regard se changea en un regard neutre, mon visage se ferma à la moindre émotion, rien ne pourrait m'atteindre....

Malgré moi ma voix rocailleuse passa mes lèvres, dans un sourire arrogant, bien que personne pour le moment ne voyait. Elle résonna dans les couloirs jusqu'à venir sûrement aux oreilles des visiteurs...





Alors... On vient se rincer l'œil?...




Je partis dans un rire fou, je crois que Sybaris avait fait partir le dernier pan de conscience qui me restait, mon rire résonna bruyamment dans les couloirs des prisons. J'entendais les pas qui approchaient... Mon rire continua mais modérément... Une seule remarque passa mes lèvres...



… Me manquerait bien quelques baies et un peu d'alcool tiens...




Le rire mourut dans mes lèvres, pitoyablement... Tout comme moi j'étais pitoyable... Je n'ai pas su du tout profiter de la chance qui m'était donnée... J'étais destiné à mourir... Ou a me faire torturer pendant l'éternité...


Dernière édition par Aran Moiread le Lun 4 Avr 2011 - 9:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageLun 31 Jan 2011 - 16:33

Pour la première fois depuis longtemps, Hakane avait décidé de mettre les pieds dehors. Isma lui avait dit que les prisons se remplissaient d’esclaves et que les membres de sa cour y étaient pour quelque chose. Accompagnée de son fidèle second et d’une esclave elle avait franchit les portes de sa demeure. La nuit était belle sur la sombre cité, Hakane sourit. Petite chose semblant flotter plus que marcher et d’une grâce rare, elle paraissait encore plus frêle aux côtés de son second. La belle était habillée comme à son habitude d’un kimono rouge sang, les cheveux négligemment attachés en chignon. Wyr Norg, le second, marchait lentement à ses côtés, fier de sa Dame et d’être à son service. La pauvre esclave, petite et maigre trottinait derrière eux. Elle ne pensait pas à s’enfuir non, elle savait que sa maitresse avait un caractère… brulant. Hakane souhaitait rendre visite à ses hommes dans la prison, ceux qui travaillaient afin qu’aucune larve ne s’échappe du gouffre ou on les avait plongés, elle voulait les féliciter et les encourager. Certains membres de la cour Bellatrix n’avait pas vu leur général depuis un moment, il fallait donc resserrer les liens qu’elle entretenait avec ses hommes. Ses soldats, son élite, c’était sa force. Oui Hakane était puissante, oui, ses dons n’étaient plus à démontrer, mais entourée de ses plus vaillants soldats, peu de démon pouvait l’atteindre.

Arrivée aux abords de la prison, elle se retourna élégamment vers Wyr

« Mon ami, laisse moi ici. Je voudrais que tu aille relever nos hommes aux enfers. Ils ont assez patienté, envoie en d’autres les remplacer. Eux aussi ont le droit de profiter des délices de la Sombre »

Et sur un sourire franc, le chiropteran tourna le dos et s’éloigna, non sans jeter un regard d’avertissement à l’esclave derrière sa maitresse. Oh bien sur, il savait que Hakane pouvait aisément se défendre mais il n’aimait pas la laisser seule en compagnie de cette vermine. La démone quand à elle s’engouffra à l’intérieur de l’édifice, murmurant un « suis moi » à la pauvre malheureuse qui tremblait comme une feuille derrière elle. C’est avec une grande satisfaction qu’elle vit que ces hommes présents se levaient et allaient directement la saluer. Un léger sourire aux lèvres, elle les remercia et les félicita. Ils faisaient efficacement leur travail et Hakane était fier de savoir ses hommes si obéissants et farouches. Les démons des autres clans ne réagirent pas, mais aucun ne parvenait à comprendre le fonctionnement de la Jeune Cour. Avait-on déjà vu un puissant habillé de la sorte ? Avait-on déjà vu un général à l’allure si fragile ? Oh bien sur il y avait la Faux… Mais c’était différend, elle était folle elle, et cela se voyait. Mais Hakane… elle, agissait parfois beaucoup trop comme… Comme un élémentaliste et cela ne plaisait pas à tout le monde. Elle était proche des siens, presque aimé par ses hommes. Pour les démons qui ne l’avait pas vu se battre lors de la prise de la cité, il était incompréhensible que des démons un temps soit peu puissants se laisse traiter comme des enfants par une démone si fragile. Néanmoins… Ils ne disaient rien. Dans son dos, il arrivait qu’on l’appelle Bellatrix, comme son clan. Sans nécessairement en avoir eut la preuve, ils savaient que ses crises de colère étaient mortelles et dans le doute, mieux valait être prudent. Oui, on a jamais dit que les démons étaient courageux, loin s’en faut.

Hakane réclama un de ses hommes afin qu’il lui fasse visiter la prison. Après tout, elle n’y était jamais venue et il est important de voir la ou on envoi croupir les gens pour l’éternité non ? Paisiblement, la poupée de porcelaine suivit le grand gaillard et juste avant de sortir de la pièce, elle se tourna vers ses hommes.
« Oh j’allais oublier.. » Elle montra l’esclave du doigt « je vous ai apporté une distraction… Elle est à vous »Un large sourire sadique s’afficha sur ses lèvres et elle tourna le dos à la malheureuse qui pleurait déjà. Oui, les gens de la démone étaient pour la plupart de fiers combattants, forts et loyaux envers leur maitresse, et cette dernière leur rendait bien, mais ils étaient aussi des brutes que la chair et le sang excitaient par-dessus tout. En enfer, on les appelait les fous de guerre, qu’ils soient berserk ou non.

A peine la porte fermée, Hakane entendit le hurlement de l’esclave. Un sourire satisfais sur le visage, elle suivit avec grâce son guide à travers les dédales de la prison. Plus la visite avançait et plus elle exultait. Il y en avait tant et tant, une réserve presque infinie. Et il lui suffirait de trouver les autres rats qui se cachaient autours de la cité. Oui, elle jubilait. La puissance des démons était incontestable et c’est tout ce qui importait. Son guide lui expliquait ou tels et tels prisonnier avait été trouvé, les tortures qu’il avait subit … Puis une voix résonna. Parmi les couinements de douleur et les pleurs, une phrase résonna, teintée d’arrogance et de suffisance. Le visage du geôlier s’assombrit

« Ma Dame, celui la on sait pas pourquoi il est la » Il secoua la tête « On nous l’a apporté dans cet état… Vous allez voir »

Hakane battit des mains comme une enfant. Cette suffisance, ce ton qu’elle avait entendu bon nombre de fois dans la bouche de ses ennemis, elle allait la briser… Elle emboita le pas du geôlier et entendit rire le prisonnier. Qui était-il ? Un élémentaliste ? Un démon traitre ? Elle riait déjà de penser à cette arrogance qu’elle fanerait. Ainsi donc il voulait de la l’alcool ? Il voulait s’enivrer hein ? Oh mais il n’en fallait pas plus pour qu’Hakane se dise qu’elle allait « réchauffer » l’ambiance. Elle posa sa main sur le bras de son soldat et lui sourit. Le visage crispé du démon lui annonçait qu’il risquait de s’énerver prochainement, peu décidé à se laisser insulter. Mais Hakane voulait jouer. Un peu… Avant de s’amuser à faire fondre l’arrogant prisonnier.

Puis elle regarda par le trou de la porte, un sourire doux aux lèvres… Un élémentaliste ? Il était mal en point en tout cas. Il n’avait pas l’air d’être un démon mais… Les apparences peuvent être parfois trompeuses. Elle le détailla, amusée. En tout cas il était diablement beau… Un peu trop pour un simple élémentaliste. Les yeux de la démone coururent sur son visage puis son torse. Elle s’éclaircit la gorge et chuchota à son soldat

« Ouvre-moi… » Oh comme elle aimerait voir ce visage se décomposer de douleur, être léché par les flammes, dévorer ce corps de son feu… Oui mais d’abord, il fallait lui laisser du temps. Le temps de croire qu’il pourrait s’en sortir, le temps de croire qu’il allait échapper à la mort et à la douleur. Le soldat tourna la clef dans la serrure et lorsque la porte s’ouvrit, il demeura à l’extérieur, assuré des capacités de sa maitresse. Il gardait un œil sur le prisonnier et était prêt à essayer de le réduire en bouillie à la moindre incartade. Les bras croisés, il regarda sa Dame entrer lentement, une expression mi amusée mi courroucée sur le visage et une main sur la hanche

« A-t-on idée de parler aussi mal quand on est en aussi mauvaise posture ? »

Hakane jubilait. Oh oui, comme cela allait être bon.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 31 Jan 2011 - 16:40

Une Démone... A croire que seules les Démons de type féminin parcouraient les cellules en quête de « divertissements »... Un rire sardonique passa mes lèvres, elle avait un certain charme celle ci et semblait transpirer le raffinement comme moi dans mes plus jeunes années, ce sourire moqueur qui présageait qu'elle pensait qu'elle allait beaucoup s'amuser en ma présence... Il était vrai que je semblais suinter le dédain, l'arrogance et le mépris depuis que j'avais été changé en vampire. Je murmurais d'une voix doucereuse.



Alors... Dites moi... Pourquoi êtes vous venue si ce n'est pour venir admirer ma souffrance...



Je la détaillais de pied en cape, une brunette, aux formes bien réparties, dans une sorte de robe que je n'avais jamais rencontrée auparavant, elle devait être d'une culture différente. La seule chose qui trahissait sa nature démoniaque était les deux cornes qui encadraient son visage presque aussi blanc que le mien avec pour seule touche de couleur ses lèvres vermeilles et son fard à paupières tout aussi vermeil. Elle était différente de ma Maitresse, différente de Sybaris... De toutes façons je savais par expérience qu'aucune femme ne se ressemblait et cela semblait encore plus visible parmi les Démones.
Un homme se tenait à ses côtés, sans aucun doute son second, ma tête se tourna vers lui et je murmurais avec suffisance à son adresse.




Alors... Ça te fait quoi de la servir?... Ça t'excite de te savoir indispensable pour elle?... D'être à ses côtés?... Tu y repenses le soir avoue...



Les derniers mots avaient été murmurés dans un sifflement. Je voulais le mettre en colère après tout je n'avais plus rien à perdre si ce n'était de m'amuser quelques peu. Je partis à nouveau dans un rire sardonique et fou, reconcentrant mon attention sur la Démone qui me faisait face. Etait ce moi où l'atmosphère s'était elle réchauffée? Toujours est il que je plongeais mes yeux dans ceux de la Démone et murmurais sur un ton de défi.



Alors Beauté... Vous allez tout de même me dire votre nom?...



Le sang continuait à couler allégrement, Sybaris m'avait bien amoché et avec des lames empoisonnées de surcroit, si jamais mes plaies se refermaient, j'allais en garder des cicatrices durant l'éternité. Mon regard vers elle se voulait à la fois hautain et méprisant. Je savais très bien quel sort elle me reservait et je n'en attendais pas moins de son comparse que j'avais volontairement provoqué, après tout je n'en était plus à une torture près... Je continuais à la détailler, mon regard s'arrêtant sur chaque rondeur de son corps de façon ostensible...
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageJeu 3 Fév 2011 - 12:54

Hakane le regardait, un sourire cynique sur le visage. Elle l'écoutait la provoquer, provoquer le soldat derrière elle... Pauvre fou. Elle leva un sourcil... Les sous entendus qu'il adressait à son homme de main était d'un sarcasme peu habituel chez un esclave dans sa position. Oh mais il était même amusant cet esclave, c'était devenu une denrée rare dans la cité. La démone gloussa doucement, elle sentait le soldat fulminer derrière elle et sourit finalement. Est ce que ce prisonnier avait fait mouche? Bien sur, les berserks se mettent facilement en colère, néanmoins, elle sentait son homme de main vraiment agacé. Était-ce vrai? Est-ce qu'il y avait certains de ses hommes s'abandonnaient dans les bras d'une succube en imaginant la chaire de leur Reine contre la leur? Devrait elle s'en sentir honorer ou simplement en colère? Imaginer cela flattait son égo, qu'importe si c'était vrai après tout... Elle repensa à son second. Et Wyr, toujours si distant avec elle, protecteur parfois... Imaginait il des choses? Elle échappa un petit rire satisfait et fit un signe vers le geôlier

"Va donc passer tes nerfs sur l'esclave que je vous ai apporté et laisse moi..."

La pauvre petite... Au mains de plusieurs gaillard, avec l'autorisation de lui fait subir tout et n'importe quoi. Il ne valait mieux pas imaginer ce qu'elle endurait, oh non, il ne valait mieux pas... Et Hakane pensait à cela avec un large sourire sur le visage. Quelle bonne idée elle avait eut, cette esclave aura au moins servit à satisfaire ses hommes. Le soldat grommela avant de partir, furieux et désireux d'aplatir sur le sol de sa cellule le prisonnier mais Hakane ne lui accordait déjà plus son attention. Elle détailla ses traits et ses blessures. Qui donc l'avait amoché comme ça? Son maitre? Et pourquoi l'avait on envoyé ici? Elle se pencha légèrement sur lui et prit son menton entre ses doigts fins... Elle regarda ses yeux, sa peau. Puis son regard descendit vers son cou, ses épaules puis ses bras et enfin ses mains. Elle remarqua d'abord la marque de Sappho puis vint ensuite ses ongles... Oh, était-ce un vampire? Et il appartenait à cette Faux? Hakane fronça légèrement les sourcils, pourtant elle était partie depuis un moment, qui avait donc mis la cet esclave? Elle le lâcha puis le fixa. Il fallait à tout prix démêler cela... Elle sourit

"Tu n'aime donc pas la vie pour provoquer ainsi tes maitres?"

Elle ria doucement, une main sur la hanche. Oui ses maitres, car un démon, même le plus petit, même le plus faible, était tellement au dessus que toute cette bande d'esclaves craintifs et lâches. Les démons dormaient dans leur lit, avaient tués leurs femmes et violés leurs filles, mais ils continuaient de s'écraser comme des insectes répugnants. Ils leur avaient pris leur cité, leur bien le plus précieux, ils avaient détruit leur magie et leur puissance et maintenant, c'était leurs esprits que les démons s'amusaient à saccager. Par la torture, par l'humiliation, par la mort... Oui, il fallait les briser tout ces petits esclaves obéissants et sans âme, ennuyants, pathétiques, à peine bons à la divertir... Ils étaient faibles et un jour prochain, plus tôt qu'ils ne le pensent, ils seront tous dans ces geôles, à pourrir et à prier que quelqu'un comme elle vienne une dernière fois les regarder, les défier. Oui leur donner une dernière l'impression d'être quelque chose... Puis ils seraient brisés, vidés et désarticulés. Des pantins oui, c'est ça...

La température dans la cellule augmenta considérablement et toute cette chaleur émanait de la démone. Elle glissa sa main brulante contre l'épaule du prisonnier fixant son visage pour y déceler une étincelle. Douleur, suffisance? Ce qu'elle y lirait lui importait peu en soit pourvut que son visage change, elle gloussa. Oui, tout ce qu'elle voulait c'était qu'il sache que le moindre écart, le moindre faux pas lui serait fatale, qu'il n'était rien qu'un jouet pour les démons... Ah et elle voulait aussi une réponse. Elle augmenta encore la température de sa main en souriant, se délectant de cette sensation... Et finit par la retirer de sa peau en murmurant

"Dis moi... Qui tu es et ce que tu fais ici" La démone approcha ses lèvres de ses oreilles et susurra "s'il te plait"

Oh, comme si il avait le choix... Allait il lui résister, ou au contraire répondre bien gentiment à sa question? Quoi qu'il arrive, Hakane pensait qu'elle allait bien s'amuser. Néanmoins, ne serait elle pas déçue si son arrogance, auparavant si admirable, fondait comme neige au soleil au moindre... coup de chaud?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 3 Fév 2011 - 14:09

A la première remarque qu'elle me fit je partis dans un rire moqueur. Avant de murmurer d'un ton toujours aussi sarcastique et méprisant en la détaillant du regard puis terminant en laissant mes yeux rougeâtres dans les siens.


Moi... Ne pas aimer la vie... Je suis éternel très chère... Mais non c'est plutôt pour le contraire que je suis là... J'aime sans doute un peu trop certaines choses...


De toutes façons toutes mes erreurs venaient de là, que j'aimais beaucoup trop les femmes et encore une fois cela me coutait cher, combien allais je payer la prochaine fois? La température de la cellule semblait augmenter, était ce son pouvoir? Soudain elle passa sa main brulante sur mon épaule, me faisant serrer violemment les dents mais je ne voulais pas céder, je ne voulais pas m'abaisser à lui demander d'arrêter, surtout pas à une Démone de surcroit. Elle m'ordonna de dire qui j'étais, sous un prétendu masque de choix du reste... Comme si j'avais le choix... Mon regard devint méprisant, je pris bruyamment ma respiration avant de marmonner sur un ton suffisant.


Je me nomme Aran... Quand à la personne à qui j'appartiens et bien... je suppose que vous n'êtes pas stupide et que vous l'avez remarqué... Quant au fait que je sois là... et bien ça coule de source non?... J'ai déplu à un Démon...


Un sourire narquois se dessina sur mon visage, après tout avec un peu de jugeote elle aurait bien pu deviner, certes à part mon nom... Mais bon j'étais un esclave, mon devenir dans la cité ne semblait pas pourtant étrange si je finissais à la place où j'en étais maintenant désormais. Je lui parlais comme si je n'étais pas attaché, comme si nous étions dans une taverne et que je flagornais sans aucune vergogne.




Et vous alors?... Quoi de neuf?... La vie est belle?...



Mon sourire avait muté en quelque chose de charmeur, accompagné d'un haussement d'un seul sourcil, après tout si je devais mourir autant le faire avec ce que je faisais de mieux et un semblant de classe. Imperturbable je continuais.




… Mais dites moi une Démone aussi charmante que vous doit avoir un prénom à accrocher à ce si joli minois...



D'accord, d'accord elle semblait de haute stature et n'avait donc rien à faire d'un vil flatteur comme moi... Certes c'était la flagornerie qui m'avait conduite ici, mais il me semblait impossible de m'arrêter. Mes muscles tendus commençaient à me faire un mal de chien, la brulure sur mon épaule me cuisait, mais je n'en avais cure... Mes yeux étaient vissés dans ceux de cette belle Démone...
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageJeu 3 Fév 2011 - 19:46

Oh, ainsi il gardait sa suffisance? Il continuait de la braver contre toute attente? Parfait, parfait. Il avait du cran, c'était certains. Hakane étouffa un rire en réalisant qu'il soutenait son regard en plus... Bien il allait être intéressant c'était certains. Mais survivrait il à tout cela? Parviendrait il à demeurer en vie dans la sombre sans se défaire de cette arrogance? Hakane à cet instant ne l'aurais pas jurée. En effet, le trouver en prison et dans cet état étant donné son comportement était prévisible. Elle même ne tolérait pas que ses esclaves s'adresse à elle de cette façon... S'adresse à elle tout court en fait. Oh elle en avait brulé et torturé tellement pour moins que ça... Mais lui, il appartenait à la Faux. Hakane ne le tuerai pas non. On ne touchait pas aux affaires des généraux, même si on en est un soit même, encore moins si on en est un soit même. Hum... et le voila de nouveau qui lui manquait de respect. Il se moquait de son intelligence? Elle ne montra néanmoins pas sa colère, pas tout de suite. La démone se pencha doucement vers lui et esquissa un sourire

"Je m'appelle Hakane... Mais, permet moi de te faire remarquer quelque chose, tu es peut être éternel mais pas indestructible, Vampire"

Elle glissa son doigt contre son cou, se demandant quel effet il ferait pendu, écartelé voir décapité et finalement brulé... Hum, tout ça était bien appétissant. Elle se déplaça légèrement sur le côté, pensive, faisant voleter son kimono. Ses yeux se tournèrent délicieusement vers lui et elle regarda son corps meurtri hum, oui délicieux même. Il était beau... Beau et avec un sacré caractère? Le pauvre devait passer des nuits bien agitées dans la Sombre. Oui, il était appétissant c'était vrai, et pourtant... Sa main partit rapidement en direction de sa joue pour la frapper dans un claquement retentissent. La gifle lui fit du bien mais ne réussit pas à apaiser totalement sa colère. Elle le fixa rageusement et sentit une brusque vague de chaleur s'emparer d'elle... Elle expira, tentant de se calmer. Elle ne tenait pas à bruler ses vêtements et à se retrouver nue devant cet esclave... Non, vraiment il ne méritait pas de pouvoir admirer son corps. Elle murmura entre ses dents, les yeux plissés

"Sache que personne ici ne s'adresse à moi de cette façon... Personne"

Si, il y avait bien eut une personne. Il y avait eut... Nergal. Lui osait lui parler comme ça. Avant, quand il était encore la, encore auprès d'elle, encore en vie... Lui il osait, lui il pouvait. Il la connaissait si bien, le seul qui comprenne sa culture, son monde... Il savait qu'elle aboyait fort mais que jamais elle ne lui aurait fait du mal. Elle serra les poings. Et voila que cet imbécile d'esclave ramenait Nergal à sa mémoire. La démone chercha à fuir cette pensée mais le démon mort hantait à présent son esprit. Elle vacilla légèrement et posa sa main contre un mur pour se retenir. Pourtant, elle était à présent la ou elle avait toujours voulut, elle avait la place qu'elle avait toujours souhaité. Elle était entouré par des démons puissants et dévoués, elle avait un second parfait et une gouvernante efficace. Alors pourquoi? Pourquoi se sentait elle si mal en pensant à lui? Pauvre petit et stupide vampire... Elle respira légèrement plus fort, légèrement plus vite. Comment osait il? Comment... Comment pouvait il lui rappeler combien elle était seule, loin de chez elle... Que ces sales élémentalistes lui avaient pris son plus fidèle compagnon. Elle commença à se reprendre, mauvaise

"Ou te crois tu? Dans ta petite cité minable? Elament n'est plus celle des élémentalistes. Tu es chez nous ici, tu ne feras pas long feu si tu ne quitte pas ce ton... Reparle moi comme ça et il t'en cuira"

Elle haletait légèrement... Comment un simple esclave, avec quelques mots pouvait lui faire cet effet? Comment pouvait il lui faire penser à Nergal? Comment... Elle restait appuyée contre le mur et ferma les yeux quelques secondes avant de se redresser. Hakane s'en voulait d'avoir montré de la faiblesse devant un simple prisonnier... Aussi lui jeta t-elle un regard chargé de haine.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 7 Fév 2011 - 15:58

Ma joue me brûlait... Apparemment personne ne lui parlait comme j'avais osé lui parler... Peuh encore une qui ne supportait pas qu'on lui marche dessus. Mais mon discours semblait avoir suscité chez elle un autre sentiment que celui de la colère. Elle était troublée, mais à cause de quoi? Bah je le saurais en temps et en heure, toujours est il que la gifle qu'elle venait de me lancer était particulière... la marque trônait toujours sur ma joue et me brûlait fortement, pourtant je ne débarrassais pas de ce sourire moqueur et de ce dédain qui semblait suinter de moi.




Vous n'êtes qu'une gamine... qui ne supporte pas qu'on lui dise non...



Je la regardais de haut malgré la posture dans laquelle je me trouvais en ce moment. Elle semblait facilement énervable... Autant essayer d'en tirer un avantage... même si le jeu coutait gros. Un rire narquois naquit et emplit la pièce avant que je reprenne du même ton moqueur.




Et là... Qu'un esclave vous tienne tête... Ca vous rend..
.



Elle s'était penchée vers moi, autant en profiter, je m'avançais dans un grognement et un bruissement de chaine avant de murmurer à son oreille d'une voix plus que suave.



… Folle... N'est ce pas Hakane?



Je déposais un léger baiser sur sa joue et me reculais m'attendant à une réplique d'une seconde à l'autre. Elle n'allait pas supporter un tel affront. J'allais sans aucun doute mourir... mais au moins je l'aurais fait avec panache. Après tout la gifle n'était sans doute qu'un simple apéritif. Si je devais mourir autant le faire en étant celui que j'étais vraiment... arrogant, méprisant, aimant flagorner et surtout adorant les femmes... Je la voyais changer à vue d'œil, la rage était en train de la consumer, au sens figuratif du terme. J'entendais au loin les hommes de mains d'Hakane en train de « s'amuser » avec l'esclave qu'Hakane leur avait laissée. J'étais sûr que dans quelques minutes j'allais sans nul doute subir un sort pire que celui ci...



Vous n'osez pas me toucher... Parce que j'appartiens à la Faux...




Un sourire sardonique naquit sur mon visage, elle m'avait tout de même laissé avant de partir une certaine... immunité. Je vais pourvoir voir jusqu'où s'étendaient les limites de celle ci... et jusqu'à quel point Hakane allait elle pouvoir les franchir...
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageDim 13 Fév 2011 - 15:11

Mais quel sale... cet espèce de... Hakane haletait de colère. Sa poitrine se soulevait rapidement au rythme de sa respiration et ses mains étaient légèrement tremblantes et crispées. Comment OSAIT IL ? Elle le détailla, furieuse... Comme tout en lui l'énervait, il était... il était si... Rah... Son sourire, ce dédain, le ton de sa voix, la façon dont il la regardait... Pourquoi la mettait il si mal à l'aise? Pourquoi ne l'avait elle pas encore tué? Ne se rendait il pas compte qu'il était dans une sale posture? Qu'il risquait de mourir carbonisé à tout moment? Les yeux de la démone le foudroyèrent et glissèrent sur son corps et son visage. Elle détailla son torse et ses traits... Quel dommage, il était beau, oui vraiment quel dommage d'abimer ainsi un esclave. Mais il ne fallait pas qu'il croit qu'il pouvait tout se permettre. Et voila qu'il continuait à se moquer d'elle. Le cœur de la démone battait furieusement dans sa poitrine Menaçante elle se pencha sur lui, prête à sévir.


Elle se figea, les lèvres entrouvertes et les yeux légèrement écarquillés. Cet esclave, ce cloporte, cet espèce de... Il avait hissé ses lèvres, juste à côté de son oreille. Puis il avait murmurer... Hakane n'avait pu réprimer un soupire, à dire vrai, elle n'avait même pas remarqué qu'elle venait de soupirer. Ses lèvres sur sa peau, sur sa joue, comment osait il? Hakane bouillonnait, et pourtant... Le ton qu'il avait utilisé, son souffle tout près d'elle, le contact de sa peau. La démone frissonna sans vouloir comprendre. Elle lui jeta un regard furieux, sentait sa température augmenter, encore et encore, dangereusement. Elle leva sa main, s'apprêtant à le gifler encore plus fort. Pourtant, elle ne termina pas son geste. Ce qu'il venait de dire avait heurté la jeune démone. Un peu de calme ma grande, un peu de retenue. Après tout, il appartenait à Sappho et elle se souhaitait pas entacher ses relations avec la faux... Peut être cet esclave était sans importance, peut être pouvait elle le tuer mais... Peut être pas. Il ne fallait pas prendre de risques. Néanmoins, quelqu'un l'avait emmené la, l'avait torturé. Mais qui? La général était depuis trop longtemps disparut alors qui avait osé toucher aux affaires de Sappho?

Son visage reprit une expression plus douce, plus neutre. Elle ressemblait de nouveau à une poupée de porcelaine. Elle baissa lentement sa main et attrapa le menton du prisonnier entre ses doigts. Ses yeux étaient froids et sans aucune bienveillance, elle le regarda. Elle se pencha lentement vers lui, imitant son geste de tout à l'heure et vint murmurer, juste à côté de son oreille, dévoilant la naissance de sa poitrine en se penchant...

"Ne crains rien petit vampire. Je ne casserai pas le jouet de la faux. Mais quand on oublie ses affaires derrière sois, il faut s'attendre à les retrouver légèrement... abimées"

Elle souffla dans son cou un air chaud, presque brulant et se redressa avec volupté, un sourire amusé sur les lèvres. Elle fit quelques pas, se postant presque derrière le vampire, non loin de ses chaines et attrapa délicatement ses cheveux dans sa main. Elle tira légèrement et souleva le visage de Aran vers l'arrière. Lorsqu'elle se pencha de nouveau sur lui, une mèche de cheveux s'échappa de son chignon et tomba sur la joue du prisonnier. Sa voix se fit plus douce, langoureuse, elle susurrait près de lui pendant que sa main glissait de l'autre côté de son cou, sur son autre épaule.

"Néanmoins, j'ai besoin de savoir qui s'amuse avec les affaires de Sappho, qui t'as emmené ici et mis dans cet état... Aran?"

Ses doigts continuaient leur descente, caressant et effleurant son épaule puis son torse... Elle laissa pour un instant ses lèvres près de l'oreille du prisonnier, son souffle contre son cou, puis griffa violemment sa peau avant de se redresser en rigolant doucement... Son autre main lâcha ses cheveux et elle pivota lentement, se replaçant devant lui, attendant sa réponse.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 14 Fév 2011 - 13:46

Ouch... J'avais commencé à atteindre mon but... Je l'avais quelques peu énervée... Elle attrapa mon menton et je dus tendre le cou pour l'entendre murmurer qu'elle ne m’abîmerait pas... Oh joie... Ainsi donc ces marques sur ma main étaient utiles... Soudain elle passa derrière moi, me forçant à pencher la tête en arrière, suscitant des craquements de la part de ma nuque. Néanmoins... Je bénéficiais d'une vue assez avantageuse sur son cou et son sternum ce qui me fit sourire malgré moi. Ainsi donc ce qui la taraudait c'était de savoir qui m'avait placé là et dans cet état.
Cependant je n'eus pas le temps de répondre que déjà elle entaillait la peau de mon torse avec soin, m'arrachant une crispation assez violente doublée d'une mâchoire serrée. Une griffure de plus... Je la regardais avec un sourire carnassier murmurant d'un ton suffisant.




Et pourquoi ?... Cela va vous servir à quoi dites moi ? De savoir qui m'as mis la... Si je suis là c'est que je l'ai mérité non ?... Je ne vois pas ce que vous pourriez y faire...



J'eus un léger rire, après tout j'avais fauté, la réaction de Sybaris avait été totalement légitime de ce fait et je ne vois pas ce que cette petite allait pouvoir y changer. Ma tête était toujours penchée en arrière, ne me gênant nullement, mes yeux sur les beaux atours de la belle... Au bout de quelques minutes où je reluquais sans vergogne je me résolus à murmurer quelques mots.



… C'est Sybaris qui m'a mis ici... et dans cet état... Qu'est ce que vous allez pouvoir y faire ?



Mes yeux rencontrèrent les siens malgré que je demeurais toujours en arrière quand soudain elle me lâcha et vint se replacer devant moi. Mes yeux parcouraient toujours son corps alors que je repris comme si je m'adressais à une jeune enfant.




Bon et maintenant la petite Démone est contente ?... J'ai répondu à son caprice ou bien y'en a t il un autre que je dois satisfaire ?... Histoire de la mettre de bonne humeur ?...




Quitte à être odieux, autant l'être a fond. Une lueur de défi brillait dans mon regard, elle pouvait bien être capable de tout me faire subir... Elle voulait jouer ? Alors jouons parbleu ! Je murmurais d'une voix doucereuse.



Quel dommage du reste que vous n'êtes qu'une pauvre petite Démone capricieuse... Physiquement vous êtes plutôt bien lotie pour une gamine qui s'énerve à la moindre incartade... et colérique de surcroît...



Je ricanais une nouvelle fois, je pense que j'avais touché dans le mille et cerné son caractère. On ne devait pas lui refuser grand chose à celle la...
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageJeu 17 Fév 2011 - 11:25

Sa main claqua une nouvelle fois sur la joue du vampire, avec plus de force. Ses yeux brillaient d'énervement et on pouvait presque palper sa colère. Elle l'avait frappé à s'en faire mal à la main, elle avait du le bruler aussi. Elle sentait qu'elle était sur le point d'exploser, elle ne contrôlait plus rien, ni sa température, ni les battements de son cœur, encore moins les tremblements de ses mains. Elle bouillonnait, ses doigts étaient crispés, ses bras, son visage. Tout en elle respirait la colère, la fureur même. Elle le regardait, haletante, elle détaillait son visage, ses lèvres qui avaient précédemment effleuré sa peau, sa joue. Hakane, moins folle que Sappho, moins belle que Sybaris, elle le regardait et se prit à le désirer. Ses lèvres oui, son souffle contre elle tout à l'heure. Hakane, moins enfant que Sappho avait pu l'être, moins femme que l'était Sybaris, ni démone ni humaine, ni faible ni puissante... Elle le regardait, sur le fil entre fureur et désir.

"Tu joue à un jeu dangereux..." Sa voix sifflait légèrement, plus hargneuse que passionnée, néanmoins n'était ce pas de l'envie qu'on lisait dans ses yeux? Parle démone, mais prend garde que ton corps à travers toi n'exprime pas l'inverse de ta voix. Tremble humaine puisque tu n'es rien de plus que lui, puisque même lui semble plus prédateur que toi.

Elle tentait de se contrôler, elle s'était montrée patiente. Oui elle avait été patiente, un autre qu'elle l'aurait tué depuis longtemps... Alors pourquoi, pourquoi rechignait elle à l'abattre? La même rengaine dansait dans son esprit, encore, toujours, la même. Elle ne voulait pas risquer un conflit diplomatique, il appartenait à la Faux et cette dernière savait se montrer possessive. Mais était ce tout? Quand bien même il n'aurait appartenu à personne, aurait elle pu le tuer ou même le blesser? Il fallait bien avouer qu'il avait du cran, certes cela relevait plus de l'inconscience à ce niveau, mais il lui tenait tête. Il était un des rares à le faire et même si cela énervait profondément la démone, cela lui plaisait. Même ses hommes s'écrasaient lors de ses nombreuses colères. Et lui, esclave, simple vampire, ni démon ni élémentaliste, il se dressait contre elle, sans montrer aucune peur. Il était surprenant... Il était tellement... Était-ce le sang humain qui parcourait ses veines, si faible, qui répondait ainsi au prédateur devant elle? Était-ce parce qu'elle était la moitié d'un tout que son corps voulait cet esclave? Cette faiblesse, elle la sentait suinter de son corps, son humanité, elle la sentait en elle, dans chaque fibre de sa peau, dans son sang, dans son esprit...

Hakane se reprit et essaya de rassembler ses pensées. Elle était Général des enfers, se laisser aller à tant de bassesse n'était pas dans ses habitudes... Elle se concentra sur la réponse qu'il lui avait précédemment donnée. Sybaris? Alors comme ça elle s'amusait avec les affaires de la Faux? Était-ce sans arrière pensée? Ou au contraire la très calculatrice Succube complotait quelque chose? Malheureusement les bonnes résolutions de la démone disparurent bien vite comme neige au soleil, provoquée par une nouvelle réflexion du vampire, elle chassa ce problème de son esprit. Bon sang mais ne pressentait il pas qu'il allait au devant d'un danger? La démone se sentait bruler, ivre de colère. Et pourtant elle l'admirait pour sa détermination, sa folie ou son courage, au choix. Étrangement, elle était attirée par lui mais elle le craignait. Cela, elle se refusait à l'entendre. Comment elle, qui avait travaillé tant de temps à gommer cet aspect "humain" pouvait elle trembler devant un simple vampire, un esclave? Et pourtant, elle imaginait ses crocs près de son cou, ses mains qui l'emprisonnaient et elle frissonnait, oui. Oscillante entre passion et colère, elle se mordait la joue, coincée entre son humanité et sa condition démoniaque.

Oui il avait raison, elle n'avait pas l'habitude qu'on lui réponde ainsi... Mais savait-il qui elle était? Savait il qu'elle était à la tête d'une des cours des enfers? Savait il que de nombreux démons étaient sous ses ordres et que même eux ne respiraient plus lorsqu'elle était dans cet état de colère? Hakane posa sa main sur son visage pour essayer de se reprendre... Aaaaah comme il lui parlait. Comment pouvait-elle le laisser vivre, après ce ton, cette arrogance, ce dédain... Elle semblait presque souffrir de ce calme qu'elle essayait d'instaurer en elle, de ce dilemme naissant. Elle se frotta la tempe et ferma les yeux, son beau visage teinté de douleur... Il était insupportable, véritablement insupportable. Qu'est ce qu'il cherchait à la fin? Il lui rappelait dangereusement la témérité de Nergal et cela agaçait la démone au plus haut point. Non pas qu'il soit dans le même style que son précédent "garde du corps", mais il y avait quelque chose. Elle le fixait, tendue et tentant de garder son calme, autant que faire se peut. Elle n'osait plus s'approcher de lui, commençant à prendre conscience de ce que son corps lui soufflait... Allez, reprends toi, tu es Reine Hakane, ni démone ni humaine, mais Reine. Sa voix, plus douce qu'auparavant, s'éleva avec légèreté...

"Sais tu, petit esclave de rien du tout, à qui tu t'adresse au moins?"

Elle plongea ses yeux dans ceux du vampire, résistant à l'envie de couver son corps du regard. Elle voulait cet esclave. Non, elle voulait cet homme, comme elle n'avait jamais désiré personne. Pourtant, elle résistait, elle ne pouvait se laisser aller, laisser ce désir l'envahir jusqu'à l'étouffer. Il lui fallait le faire sien, le posséder tout entier, se nourrir de sa peau, de son corps, de son odeur... Hakane, ne sens tu pas la pente glissante sur laquelle tu t'aventure? Petite moitié d'un tout, ne te sens tu pas succomber déjà? Hakane, reprends toi...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 17 Fév 2011 - 12:52

Qui était elle ? A vrai dire je n'en savais rien... Mais je m'amusais grandement à la provoquer. Un sourire amusé naquit sur mes lèvres avant que je murmure d'une voix sifflante à son intention, mes yeux plantés dans les siens.



Qui vous êtes ?... Dans la cité je n'en sais rien, quoique je devine votre noble lignage... Mais ici...



Je partis dans un rire de dément avant de reprendre d'une voix amusée où mourraient quelques éclats de rire.



… Ici très chère vous n'êtes qu'une espèce de petite capricieuse... Qui commence à sentir quelques inclinations pour ma personne...


Mon ton se fit plus formel, comme si j'énonçais une évidence. Je badinais sans aucune vergogne comme si nous étions à la taverne du coin malgré que j'étais toujours attaché, que je saignais du nez, de la lèvre et de nombreuses plaies au torse. La gifle qu'elle m'avait donné était cuisante certes, mais ma peau calcinée se reformait déjà.




… Votre corps vous trahit vous savez... La chaleur dans la pièce s'est modifiée... et vos yeux... ils en disent beaucoup... Qui plus est quelqu'un comme moi ne peut qu'être désirable étant donné qu'on désire toujours ce que l'on a pas... et que je suis votre antithèse...




J'haussais les épaules et plongeait mes yeux dans les siens une nouvelle fois, ils commençaient à devenir rougeâtres, signe que je commençais à avoir faim. Tirant avec bruit sur les chaînes je m'approchais d'elle, mon visage à quelques centimètres du sien, j'eus une moue amusée.




… Pour un petit esclave de rien du tout, je reste observateur et je trouve surtout que je vous trouble beaucoup oui...




Son visage là, à quelques centimètres, contractant mes muscles je tirais avec violence sur mes chaînes, faisant craquer ma nuque et mes omoplates avant de combler cette vacuité entre nous, que nos lèvres se rejoignent l'espace de quelques minutes... Je sentais la chaleur émaner d'elle, comme si elle était concentrée dans ses lèvres, et je la buvais allègrement. Certes ce n'était pas du sang... Mais cela était agréable... Au bout d'un certain temps je me séparais d'elle, détendant mes muscles et reculant de quelques pas avant d'afficher un sourire amusé. Mon ton était moqueur mais empreint de vérité.



Alors la petite fille capricieuse ne dit plus rien ?
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageJeu 17 Fév 2011 - 22:41

Serrant les poings, serrant les dents, la jeune démone écoutait sa réponse, ou plutôt elle supportait comme elle pouvait sa réponse. Et bien, tout se perd, même ici, même dans la sombre. Si les autres esclaves venaient à apprendre que ce vampire vivait encore alors qu'il osait lui parler ainsi... Bon, certes, même si ses esclaves tentaient de se soulever, elle les brulerait tous. Avec eux, elle n'avait aucun scrupule, avec eux, elle n'avait aucun remord mais alors avec lui? Pourquoi, pourquoi ne pouvait elle tout simplement pas imaginer lui faire du mal. Elle l'avait détaillé avec soin, caressant des yeux chaque partie de son corps alors qu'il parlait, se tendant un peu plus à chaque remarques, se crispant jusqu'à en avoir mal au dos à chaque rebuffade... Certaines de ses remarques la faisait tressaillir plus que d'autre, charmant mélange de colère et de désir... Elle tremblait et son souffle soulevait sa poitrine plus rapidement.

"Quelques inclinations?" Elle, elle ressentirait des "inclinations" pour lui? Non, c'était tout bonnement impossible. Il y avait bien longtemps qu'elle ne s'était pas autorisé à ressentir de l'inclination pour qui que ce soit. Hakane n'avait que trop donné d'elle même, elle avait été courtisane, un objet rare, une jolie fleur que l'on effeuille contre de l'argent à condition d'être à la hauteur. Non vraiment, c'était impossible. Elle couchait par devoir plus que par plaisir, elle couchait, avant, plus maintenant, car c'était cela, son travail. Elle n'était pas une succube, donner du plaisir avait été en partie son métier, mais elle avait toujours appris que le plaisir était affaire de travail. A dire vrai, voila bien longtemps qu'elle n'avait pas ressenti le moindre plaisir. Oh bien sur, depuis la prise de la Cité, elle avait connut un ou deux démons, mais elle n'avait pas réellement apprécié ces moments. Tout le long de sa courte vie, elle avait toujours été considérée au lit comme une chose, disponible, qui n'était la que pour faire jolie et donner du plaisir. C'est pourquoi elle ne pouvait réaliser qu'elle éprouvait bel et bien du désir envers Aran. Elle se l'interdisait depuis trop longtemps tout simplement.

Et pourtant, il fallait bien qu'elle l'avoue, son corps était moite, sa peau frissonnait alors qu'il ne faisait que la regarder. Elle ne pouvait se voiler la face plus longtemps, il avait diablement raison, c'était bel et bien du désir qu'elle ressentait. Les phrases qu'il prononçait, les mots qu'il utilisait étaient comme des gifles et des caresses à la fois. Son antithèse? Ne dit on pas que les contraires s'attirent? La démone ne décrispait pas. Comment pourrait elle se laisser à aller à le vouloir, elle qui savait bien que le désir n'était qu'un jeu dont personne ne sortait jamais gagnant. Et pourtant si elle le laissait la, si elle renonçait à le faire sien, elle sentait qu'elle s'en mordait les doigts.

Et lui, qui ne lui rendait pas vraiment la tache plus aisé, il s'approchait d'elle, son visage, si près du sien... Une légère goutte de sueur coula dans la nuque de la démone, elle avala sa salive... Non vraiment elle ne pouvait plus le nier, elle ne pouvait plus se mentir, elle le voulait, elle l'aurait, il le fallait. Elle le ferait sien, il lui appartiendrait ou alors... elle le tuerait? Elle sursauta mais n'esquissa aucun mouvement en arrière lorsque ses lèvres goutèrent les siennes. Son corps se détendit légèrement, ses poings se décrispèrent et elle lâcha un léger soupir. Depuis combien de temps n'avait elle pas été embrassé en fait? Elle ne se souvenait plus. Pourtant c'était agréable, froid mais doux. Lorsqu'il se recula, Hakane soupira doucement et planta son regard dans celui du vampire... Un sourire amusé naissait sur ses lèvres, elle s'approcha de lui, levant les yeux vers son visage elle attrapa son menton entre ses doigts

"Tu me traite comme une enfant, toi qui es l'esclave de la gamine des enfers? C'est amusant..." Elle ria doucement, le lâcha et passa ses mains sur son torse "Néanmoins, tu as raison sur un point" Elle se souleva légèrement, glissant ses lèvres juste à côté de son oreille, frottant son corps contre lui au passage, sa joue contre la sienne. Elle susurra "Je veux que tu sois mien..." Elle glissa sa main dans ses cheveux et lui tira très légèrement la tête en arrière "Je te veux..."

Son corps glissa de nouveau contre lui, ses lèvres vinrent emprisonner celle du vampire et elle l'embrassa avec passion, mettant toute son envie dans ce baiser. Elle qui était à l'épreuve du feu, elle brulait de l'intérieur, se consumant d'un feu de désir. Elle voulait ce corps, elle sentait sa peau se hérisser, une goutte de sueur glisser entre ses seins, ses lèvres et son corps ne lui appartenaient plus, elle était toute à lui si il voulait d'elle. Une fois, une nuit? Elle savait, Dieux, comme elle savait qu'il n'était pas à elle, qu'il appartenait déjà à une autre. Et pourtant... Elle décida d'oublier la Faux un instant. Ne pouvait il pas être dans son lit, la prendre dans ses bras, ne pouvait il pas être à elle, juste une fois? On a le droit de rêver non?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 18 Fév 2011 - 8:03

Ainsi donc elle était tombée... Comme toutes les autres... La Démone est une espèce prévisible... Et je devenais Maitre dans ce petit jeu auquel je jouais maintenant sans retenue aucune. Quand elle me regarda après mon baiser je savais que cette fois j'avais emporté notre petite rixe, ça y est elle s'était entichée de moi... A ses remarques le sourire sur mes lèvres s'agrandit, je lui répondis d'une voix amusée.



… Considérez plutôt que... de ce fait... Je suis habitué aux gamines dans votre genre... Que je sais quoi faire pour les calmer...



Elle murmura quelques mots à mon oreille, laissant entendre que j'étais maintenant comme une friandise intouchable ou le dernier jouet à la mode... Qu'elle me voulait pour elle. Puis elle m'embrassa... Sa chaleur contrastait avec la froideur mortuaire de mon corps, antithèse avais je dit. Quelques minutes s'écoulèrent avant qu'elle se décroche de moi, qu'elle me regarde de nouveau, quand soudain des mots passèrent mes lèvres.




… J'ai soulevé votre noble lignage très chère mais je constate que vous ne m'avez rien dit de votre position dans cette cité...



Si après tout une protection était à prendre en plus de la jolie Démone, alors autant tout rafler... Le bénéfice n'en était que plus grand. Enfin j'espérais ne pas tomber sur une nouvelle Sybaris... Mes yeux devenaient de plus en plus rougeâtres, je regardais et voyait ma peau commencer à se flétrir, mes muscles allaient bientôt fondre et ma peau se parcheminer, comme si je me desséchais... Malgré mon visage changeant, j'eus un sourire désolé pour la Démone avant de murmurer d'une voix où perçait le timbre de la vieillesse grandissante.




… Comme... vous le voyez... Je ne suis pas toujours... aussi charmant...



Mon visage se couvrait de taches de vieillesse, se ridant maintenant à vue d’œil, la peau se collait sur mes os, révélateur de mon âge véritable. Ma voix n'était maintenant plus qu'un murmure, je ressemblais à un cadavre pourrissant depuis des années dans ces geôles.




… Si vous pouviez me libérer... Afin que je puisse me nourrir...



Je me doutais bien qu'elle n'accepterait pas directement aussi murmurais je, d'une voix paniquée à l'idée de mourir et quasiment éteinte.


… Si vous le faites... Je serais votre débiteur... je ferais ce que vous voulez... Je vous en prie...




Ah elle était belle l'image que je donnais de moi en ce moment même, moi qui avait fanfaronné comme cela n'était pas permis, maintenant c'était presque moi qui la suppliait qu'elle fasse quelque chose, je détestais ce fardeau que Wyrda m'avait donné, je haïssais de me voir ainsi, vieillissant et démuni. Mon regard maintenant d'un rouge sanguin, rencontra celui de la Démone avant que je murmure.



…... De grâce... Je vous le promet...
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageSam 5 Mar 2011 - 2:45

Hakane exultait... Si elle ne s'était pas retenue, elle aurait été en train de battre des mains, sautillant sur place. Une enfant oui, une enfant qui avait gagné, qui voyait son nouveau cadeau ramper et la supplier d'accéder à sa demande. Oh, il promettait? Bien bien, Hakane lui ferait tenir sa promesse... Ainsi il serait à son service, il lui obéirai, au doigt et à l'oeil? Il lui suffisait de le nourrir. En fait, il n'était rien de plus qu'un chien, en échange de quelques morceaux de nourriture, il promettait obéissance. Hakane quand à elle était l'enfant à qui l'on offre ce chiot pour son anniversaire. Les yeux pleins de promesses et de joies à venir, joies toutes relatives pour le vampire néanmoins, elle le fixait, un sourire mi amusé mi sadique sur le visage.

*Souffre vampire, souffre comme tes lèvres sur ma peau m'ont fait souffrir, souffre comme les doutes que tu as instillés en moi me font mal...*

Néanmoins, il fallait revenir à la raison, si elle le laissait comme ça, il allait mourir. Il ne deviendrait qu'un lamentable petit tas de cendre. Oui cela serait intéressant de le regarder trépasser mais pas maintenant. Pour le moment, il lui fallait payer ses effronteries, payer ses attouchements... Et elle s'occuperait personnellement de les lui faire payer. Il ne s'en tirerait pas si facilement. Comment pouvait il croire que malgré tout ce qu'il venait de lui faire ressentir elle se montrerait bonne avec lui? Bien qu'étant vulcain, la démone attachait une importance toute particulière à garder son cœur et son corps froid comme la pierre, et lui, en quelques mots, en quelques gestes, il l'avait embrasé... Cela méritait bien qu'elle s'attarde sur lui. Comme elle l'avait dit, elle le voulait, à elle, pour elle, en elle...

Et pour cela il fallait qu'il vive. C'est pourquoi elle lui jeta un regard chargé de dédain avant de tourner les talons. Croyait il qu'elle allait l'abandonner la, le laisser mourir? Hakane aurait aimé le savoir. Néanmoins, elle ne le laissait pas... Elle sortit de la cellule et se dirigea d'un pas plein de grâce vers une porte avoisinantes. N'ayant pas les clefs, elle fit fondre d'un simple contact ses gonds et dans un grand bruit, ce qui la séparait de la future proie du vampire tomba au sol. Pendant un long moment, il n'y eut que la résonance de cette chute dans les couloirs, le son puissant se répercutant toujours et encore plus loin. Hakane, les yeux fixés dans ceux du jeune élémentaliste devant elle fit un pas, puis deux vers lui. Le bruit de ses sandales sonnaient comme une menace et elle tendit la main vers sa gorge...

Se penchant sur lui elle lui murmura quelques mots judicieusement choisis. Ce dernier tendu, la fixait sans un mot tendis que Hakane détaillait son visage. Un elfe, encore un. Il n'y avait que ça qui arrivait en ce moment, c'était fatiguant, un peu de nouveauté de choix que diable! Sa main glissa contre la chaine qui l'attachait au mur et elle l'attrapa par l'épaule, le faisant pousser un cri de douleur. Brulant sa peau, elle le traina sans difficulté dans la cellule de Aran et le jeta par terre juste devant le vampire. Elle contourna les deux hommes et libéra Aran de ses liens. L'air triomphant, les yeux brillants de plaisir elle murmura, sifflant entre ses dents

"Nourris toi... Et n'oublie pas ta promesse"


Elle s'écarta avec précaution, dévorant des yeux les deux prisonniers, impatiente de découvrir comment Aran allait se nourrir de lui... Serait il brutal et sauvage ou au contraire séducteur et tentateur? La demi démone le détaillait avec plaisir, une expression mêlant désir et amusement sur le visage...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 7 Mar 2011 - 20:02

Un elfe... Mâle... Une sorte de congénère quoi... enfin d'il y a fort fort longtemps... Pas le temps pour toutes les fioritures que je réservais à mes victimes. Je réussis tant bien que mal à me relever, nous nous toisâmes pendant quelques minutes, lui apeuré, moi empreint d'une fatalité qui ne laissait présager rien de bon pour sa personne. Il tomba a genoux me suppliant de l'épargner, je n'eus qu'un regard froid à son encontre avant de prendre appui sur le sol et de me jeter sur lui, mes crocs étant dirigés vers sa jugulaire. Il n'émit qu'un gargouillis avant que mes ongles déchirent son sternum et mettent la sage thoracique à jour. Quand j'eus fini de boire à grandes gorgées dans son cou, je plongeais ma mâchoire dans sa cage thoracique perforée avide de toujours plus de sang. Au fur et à mesure que je m'exécutais, ma peau retrouvait sa jeunesse, mes muscles se tendaient de nouveau, les taches de vieillesse disparaissaient.
Pendant de longues minutes la Démone put ainsi voir la bête tapie en moi, celle qui fait fi de toutes ces subtilités, ces circonvolutions de langage pour juste se nourrir... Quelque chose guidé par l'instinct et la survie.
Bientôt le cadavre de l'Elfe fut dans le même état que celui que j'arborais il y a encore moins d'une demi heure. Je me relevais faisait craquer mes jointures et croisait, d'un regard devenu plus bleu que l'océan, les yeux d'Hakane.
Ma promesse... Nous les Vampires étions des êtres faibles... Il nous fallait toujours nous nourrir... Mais je n'étais pas de ceux qui promettaient à la légère, non, j'avais encore un semblant d'honneur. Je m'approchais de quelques pas, posait mon genou à terre, dans cette génuflexion de soumission totale, baissant la tête et montrant ma nuque, histoire de lui montrer qu'à tout moment elle pouvait bien me briser le cou... Si elle y arrivait... Ah cette position, la dernière fois que je l'avais fait c'était avec Dame Faux... Mais plus le temps avançait plus je redoutais de ne plus jamais la revoir...
Ma mâchoire se serra, mes lèvres se pincèrent avant que je murmure d'une voix froide.



Comme promis... Je suis votre débiteur Démone... Je sais très bien ce que vous pensez...



Mes yeux se levèrent vers elle et je murmurais d'une voix sardonique.



… Vous avez eu encore une fois ce que vous désiriez... Alors annoncez la sentence au plus vite...


Je serrais malgré moi les poings, ce n'était aucunement un don que Wyrda m'avait fait ! Mais plutôt une malédiction qui avait fait de moi un prétentieux, enfin cela je l'étais avant, mais surtout capable d'être détruit dès qu'on l'empêchait de se nourrir convenablement !
Toutefois... J'aurais pu plus mal tomber... Encore une fois je m'agenouillais aux pieds d'une Démone ma foi désirable, qui n'attendait qu'une seule chose de moi... Me posséder... Il y avait sûrement moyen de tirer quelque chose de ce désir qui émanait d'elle envers moi... Peut être même que j'allais m'en sortir mieux qu'avec la Faux... Je murmurais, retrouvant de ma superbe et ma voix on ne peut plus tentatrice.




Allez y... murmurez... j’accéderais à votre moindre désir... Petite Démone...



Un sourire malsain naquit sur mes lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageJeu 10 Mar 2011 - 2:28



Les ténèbres... Ici, dans la sombre chacun est lié d'une manière ou d'une autre à cette noirceur, cet air vicié qui corrompt les âmes et les cœurs. Chacun peut voir, sentir et entendre les ténèbres s'infiltrer dans chaque être, suinter de chaque blessure. Qui, même le plus pur des esclaves, peut se vanter de ne pas avoir succombé aux affres de la solitude, de la peur, du vice et de la mort? Tous, dans la sombre, nous sommes, nous errons, pour la plupart sans but, sans qu'aucun son ne fasse écho à nos pas. Que l'on soit seigneur ou roture, que l'on soit maitre ou esclave, que l'on soit démon ou élémentaliste, nos pas nous portent la ou les ténèbres nous mènent et nul part ailleurs. Dans le coin le plus sombre d'une taverne en passant par la salle du trône elle même, quel être peuplant cet enfer peut prétendre ne pas être totalement seul face à la noirceur? Le maitre attaché à son esclave? Quel lien puéril et sans importance. Le seigneur et son vassal? Dans un univers ou "loyauté" veut dire quelque chose peut être, mais pas ici non. La femme à son époux? Encore une ineptie inventé par les élémentalistes. Non... Dans la sombre, qui que vous soyez, vous marchez seul, toujours plus loin ou vous êtes morts, toujours plus vite ou l'on vous tue... Mais toujours, seul.

Pour Hakane, qui n'avait jamais été seule, cette condition était insupportable. Seule, elle ne pouvait plus l'être. Oui, bien sur il y avait Wyr et ses hommes qui lui étaient fidèles, mais trêves de plaisanterie, ils répondaient à la puissance et au respect par de la loyauté, à la moindre défaillance, elle les perdrait. Il y avait Isma aussi, sa gouvernante, son espion... Cette vieille soquior. Elle avait su tirer sa carte du jeu. Usée par le temps et incapable de servir le Roi convenablement, elle s'était réfugiée auprès de Hakane et l'avait servit avec efficacité. C'était une arriviste, certes elle ressentait une sorte d'affection envers la démone mais elle n'était pas liée à elle comme Nergal l'avait pu être. Nergal... Oui, voila le cœur du problème, la noirceur qui habitait Hakane, son épine dans le pied. Autrefois... Oui autrefois on pouvait dire que la loyauté existait, même chez les démons. Autrefois il y avait la lumière, maintenant les ténèbres tombent... Autrefois il y avait l'amour, l'amour n'est plus...

Nergal, son dévouement sans faille, la protection qu'il apportait à Hakane, son affection... Nergal qui avait mélangé son sang à celui de la Lami, Nergal qui avait risqué jusqu'à sa vie pour cette gamine capricieuse. Nergal qui avait veillé sur elle malgré la malchance leur poursuivant. Hakane savait que jamais elle ne retrouverait un allié de la trempe du démon et jamais elle ne l'avait espéré. Du moins... jusqu'à maintenant. La solitude est une amie bien lourde à porter, surtout pour de frêles épaules comme celle de la jeune demi démone. Et voila qu'elle se prenait à oser espérer, à oser croire qu'un jour peut être, qui sais, quelqu'un pourrait de nouveau se tenir à ses côtés, veiller sur elle, la protéger... Quand à elle, elle ferait comme elle avait toujours toujours fait avec Nergal, elle lui assurerai une place au sommet, une place parmi les seigneurs, une place parmi les grands...

Pour vous qui me lisez, j'entends déjà vos sarcasmes, "que de sentimentalisme pour une démone". Oui mais c'est la que le bât blesse. Hakane n'est pas une démone. Des sentiments, bien humains, coulent dans ses veines et inondent son corps. Le désir, le doute et la peur, oui la peur surtout de finir seule, sans soutien, de devoir vivre et combattre jusqu'au bout... Sans aide, sans personne pour assurer ses arrières. Car après tout, peu de généraux peuvent se targuer d'avoir vécu longtemps sans protecteur. Wyr? Il ne fallait pas y compter, il était puissant mais prompt à s'énerver. Isma? Non l'idée était risible. Il lui fallait quelqu'un possédant l'aplomb et le courage de Aran, l'arrogance du vampire... Il lui fallait quelqu'un qui sache être discret, loyal et dévoué. Peut être, oui, peut être que Aran pourrait être ce protecteur. Peut être pas. Ce sera à lui de l'en convaincre.

~

La démone avait regardé la scène, ou plutôt, dévoré des yeux le vampire prenant son repas. Excitée, elle l'avait vu devenir plus bestial qu'elle ne l'avait jamais été. Ses yeux avaient brillé d'une lueur de désir quand il avait posé son regard sur elle. Ses yeux... comme ils étaient beaux, comme elle aimait l'intensité de son regard. Elle sourit lorsqu'il sembla se soumettre. Pourtant, rapidement il retrouva son aplomb et reprit ce timbre de voix, arrogant, tentateur... Oui, elle avait triomphé. Mais quelle petite victoire. Elle ne l'avait fait fléchir que grâce à sa nature de vampire, à cause de la faim qui le tenaillait. Aurait elle put le briser sans cela? Elle en doutait... Son sourire. Elle frissonna. Il était de nouveau le prédateur et elle la petite fille. Il était ce qu'elle désirait et fuyait en même temps.

Ses yeux glissèrent sur son visage avec délice. Sa peau et son corps étaient redevenus ceux qu'un jeune homme en pleine possession de ces moyens, et quels moyens... Il était beau, il avait cet aspect envoutant que possède la plupart des vampires, ajoutée à cela, cette arrogance, ce courage et cette pointe de folie. Il avait beau être à genoux devant elle, il la dominait totalement, par sa présence, par ses moqueries... La "petite démone" se pencha sur lui et murmura donc ce qu'elle désirait

"Soit mien... Deux choix s'offrent à toi." Elle se redressa et parla à voix mi basse "Continuer de ramper, rester un esclave comme tout les autres ou alors..." elle sourit "T'élever, me promettre fidélité et soutien. Deviens mon bouclier... Je saurais te récompenser." Elle tendit la main vers lui, lui proposant de se relever "La fidélité par l'amour, la valeur par l'honneur... et le parjure par la traîtrise." Elle le fixa intensément "J'ai besoin de quelqu'un comme toi et tu as besoin de sortir d'ici... Deviens mon ombre, mon protecteur et à ma façon, je te protègerai à mon tour, je veillerai à ce que tu ne manque de rien... Saura tu m'être dévoué et loyal Aran?"

Elle plongea dans son regard, la main tendue vers lui, avec douceur mais fermement... Elle attendait sa réponse, espérant... Espérant quoi?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 13 Mar 2011 - 20:59

Une proposition… et pas des moindres de surcroit… Ce que j’avais toujours espéré avec la Faux était en train de se concrétiser avec une autre. Intéressant. Je me relevais calmement, gardant une expression malsaine sur le visage, un sourire quasiment fou. Devenir son protecteur… Cela me permettrait de m’élever dans la cité sombre et de pouvoir de nouveau m’entrainer au maniement des armes. En attendant elle était là, main tendue, attendant que je fasse mon choix.
Et Sappho alors ? Elle avait disparue depuis si longtemps… Qui sait si jamais elle reviendrait… et surtout se souviendrait elle de moi ? Moi l’esclave qui lui avait fait connaître ses derniers instants de plaisir avant qu’elle ne parte en croisade contre la résistance… Que pouvais je attendre d’elle ? Je n’étais rien a ses yeux, enfin, juste une vermine un peu plus dégourdie et mieux faite rien de plus… Ma décision était donc prise, opportuniste comme j’étais, je pris la main de la Démone et l’attirait violemment contre moi, posant mon autre main sur ses hanches, mon visage à seulement quelques centimètres du sien, mon sourire malsain demeurait vissé à mon visage et j’articulais soudain, fanfaronnant une fois de plus.



Et bien soit Hakane… Je renie Dame Faux et je deviendrais ce protecteur… Je protège et je sers…


Mes yeux se plissèrent alors que je retrouvais mon sérieux et je murmurais, prenant soin de détacher chaque mots, ma voix devenant sombre et un tantinet menaçante.


En contrepartie… Donnez moi bien ce que vous m’avez promis… Jolie Démone… Sinon, sachez que je peux être encore plus sauvage qu’avec cet elfe…


Pendant quelques minutes je soutins son regard puis je revins a l’expression que j’arborais auparavant mon sourire carnassier revient alors que je fanfaronnais de nouveau.


Et bien officialisons cette décision voulez vous ?...


Je regardais par-dessus l’épaule de la Démone et je vis du poison ainsi qu’une lame qui trainaient dans la pièce. Je la lâchais un temps avant de me saisir de ces deux objets et de revenir devant elle. D’un geste rapide je trempais la lame dans le poison puis sans souciller je barrais d’un trait les deux runes de mon ancienne Maitresse, les rendant illisibles par les autres démons. Avec le poison la plaie ne cicatriserait jamais et les deux marques étaient donc profondément souillées désormais. Mes yeux se plongèrent dans ceux de la Démone alors que je murmurais, enserrant sa taille entre mes mains.


Je suis tout à vous belle Démone…
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageLun 14 Mar 2011 - 20:27

Surprise lorsqu'il l'attira vers lui, elle frémit en sentant une douce chaleur dans son ventre... Sa main sur ses hanches, son visage si proche. Pourrait-elle demeurer près de lui sans toujours avoir envie de ses mains sur son corps, de sa peau contre la sienne? Voulait-elle réellement astreindre ce corps à sa seule protection? La démone retint un couinement. Non, elle voulait ses bras, son corps... Ses lèvres contre elle, elle voulait qu'il soit avec elle, le plus souvent possible, le plus longtemps possible. Elle voulait qu'il la protège... Toujours. Pendant un instant, elle eut peur qu'il ne refuse. Il aurait été désagréable d'être rejetée, de devoir essuyer cet outrage, repartir, seule dans la nuit de la cité. Comment aurait elle prit un refus de la part d'un esclave? Mal assurément, mais n'y pensons pas car, à sa grande joie, il accepta.

Étrangement, ses menaces ne la surprirent pas. Elle cligna lentement des yeux, le regardant. Ce qu'elle avait promis... Oui, elle tiendrait sa promesse à son tour, Aran ferait ses preuves, elle en était sure. Elle voulait croire en sa loyauté car après tout, comme elle, il n'avait rien à perdre dans cette histoire. Elle finirait par lui rendre sa liberté, lui offrir le statut de démon. Il serait nourrit à volonté, logé dans une maison agréable. Oui, sa mission pourrait être dangereuse, il arrivait parfois que des généraux soient assassinés mais Hakane n'avait pas peur. Naïve vous avez dis? Oui peut être. Elle était jeune et son rang lui avait fait oublier la rudesse de la vie. Elle avait été la courtisane des plus grands seigneurs dans son pays, elle avait été choyé et respecté, elle imaginait mal quelqu'un réussir à lui faire du mal. Et pourtant... Elle était tout de même consciente qu'il lui fallait un protecteur.

D'ailleurs ce dernier venait de s'éclipser pour quelques secondes. Elle avait frémit lorsqu'il l'avait lâché et lorsqu'il était revenu, elle l'avait regardé, une expression empreinte de curiosité sur le visage. La tête légèrement penché sur le côté, elle le regardait comme un chiot attentif. Elle se crispa légèrement lorsqu'il se mutila et sourit l'instant d'après en comprenant la raison de son acte. Aurait-il pu faire un geste plus plaisant aux yeux de la démone? Il venait de renier ouvertement Sappho, allant jusqu'à meurtrir sa chair, lui prouvant ainsi pour la première fois sa loyauté. La poitrine de l'ancienne Lami se souleva alors qu'elle inspirait lentement, tout à son plaisir de le faire sien, lentement mais surement. Elle soutint son regard et soupira légèrement lorsqu'il la prit par la taille. Puis elle détailla son visage, le dévorant des yeux. Sa voix s'éleva, douce et mélodieuse

"Alors laisse moi te mener chez moi" Elle sourit et glissa sa main contre son visage "Mais d'abord... laisse moi te rendre la monnaie de ta pièce" Elle approcha son corps du sien et vint saisir ses lèvres entre les siennes. Sa peau était chaude alors que celle du vampire était glacée, Hakane aimait ce contact. Le bout de sa langue vint effleurer ses lèvres puis elle recula lentement son visage, le fixant intensément.

Elle savait parfaitement que pour une fois, il y avait un homme qu'elle voulait mettre dans son lit et que cet homme, Aran, n'avait aucunement ce genre d'obligation envers elle. Il devenait son protecteur, il n'était en rien tenu de partager sa couche. Et pourtant, c'était mieux ainsi, quel plaisir aurait elle tiré de ses étreintes, de ses caresses si elle l'y avait forcé? Quels attentions aurait elle pu espérer de lui si il avait été simplement son esclave? Bientôt, il serait libre, un démon, sous ses ordres oui peut être, mais il aurait le choix. Si il acceptait de la faire sienne à son tour, de partager ses draps, elle pourrait alors se réjouir réellement... Elle chassa ses réflexions, non sans difficulté, et recula d'un pas, une main sur la hanche.

"La nuit est déjà bien avancée... Es tu sure de vouloir me suivre?"

Elle souriait, les yeux brillants... Oui, il avait le choix, et Hakane espérait fortement que ce choix resterait le même... et que cela durerait.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 15 Mar 2011 - 8:57

Un sourire mesquin se dessina sur mes lèvres, ainsi donc j’allais quitter enfin ces geôles pour aspirer à quelque chose de plus grand… Ah Sappho si tu avais encore été là, nous aurions pu au moins négocier quelque chose… Quoique… je doute que tu me portes un quelconque intérêt, et, dans tous les cas, il reste sans nul doute moindre que celui que cette Démone ci éprouve à mon égard. Ma voix se fit entendre, d’un ton neutre tendant vers le mauvais.


Je veux bien vous suivre mais… Si je dois vous protéger il faudra me rendre mes armes Démone…


Il était vrai qu’encore une fois, j’avais été mis en cellule et on avait du me les confisquer. Etait ce Sybaris qui avait fait cela ? Sans nul doute… En attendant le sourire qu’arborait Hakane lui, voulait en dire long… Elle me demandait de la suivre, quoi de plus normal me direz vous mais n’était ce pas un peu naïf de sa part ? Sans crier gare je me jetais sur elle, mes bras la maintenant, la soulevant quelques peu du sol pour mettre mes crocs au niveau de la carotide. Plusieurs minutes passèrent où seules les respirations se firent entendre. Puis soudain ma voix, menaçante.


Vous deviez être prudente… N’importe qui peut attenter à votre vie… J’aurais pu très bien vouloir vous tuer… Qui plus est… je ne serais pas toujours là Hakane…


Je la reposais sur le sol et murmurait en esquissant un sourire gêné.


Veuillez me pardonner… Je voulais simplement vous montrer…


Mes yeux prirent enfin le temps de la détailler avec soin, a croire que j’avais toujours eu de la chance dans les Démones qui gravitaient autour de moi… Mais celle-ci… C’était comme si elle était, comme je l’avais dit, un subtil mélange entre Sappho et Sybaris… Elle avait le côté espiègle et gamine de la Faux mais la beauté de Sybaris, et dire qu’elle n’était même pas Succube… Je lui présentais mon bras l’invitant à avancer à mes côtés. Nous fîmes quelques pas alors que je m’adressais à elle de nouveau, d’un ton badin certes, mais les mots que je prononçais avaient leur importance.


Arrangez vous pour récupérer mes dagues et mes canons d’avant bras… je me peux pas vous protéger indéfiniment à l’aide de mes crocs et mes ongles belle Démone…


Pour ajouter le geste à mes derniers mots, je laissais ma main frôler sa hanche et descendre sur sa taille, à la cambrure de ses reins. Geste osé j’en conviens mais c’était une bonne façon de tester ce qu’elle éprouvait pour moi… Histoire de savoir quel était mon champ d’action, ce que je pouvais faire, ou ne pas faire… Un sourire sardonique naquit sur mes lèvres, je murmurais dans son cou.


Perdre une si jolie Démone… J’en serais fort marri…
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageMer 16 Mar 2011 - 21:29

Ses armes? Soit, elle irait les faire chercher, c'était un détail dont Hakane ne s'embarrassait pas, elle ne doutait pas qu'Isma subtiliserait bien vite ces objets ou qu'ils soient. Elle allait lui répondre lorsqu'il se jeta sur elle. Son cœur manqua un battement et elle faillit s'embraser entièrement dans un geste tenant du réflexe. Elle se contraint néanmoins à garder une température normale, elle ne voulait pas réduire en cendre ses vêtements ou le vampire. Pourquoi? Si vous lui demandiez, elle répondrait sans doute par une pirouette. Immobile dans ses bras, elle ne bougeait pas d'un pouce, seule sa respiration soulevait sa poitrine, plus rapidement et avec plus d'intensité qu'elle ne le souhaitait par ailleurs. Pourquoi son corps réagissait il aussi brutalement des qu'il la touchait, des qu'il l'approchait? Pourquoi ne pouvait-elle pas tout simplement poser sur lui un regard méprisant, comme sur tous les autres? Pourquoi lorsqu'il posait les yeux sur elle, un nœud semblait se former dans sa gorge et une étrange chaleur se répandait dans son ventre?

Ses crocs, si près de sa gorge, si près de sa chair... Allez, qu'il la morde, qu'il la dévore la puisqu'elle n’attend que ça. Si fragile, il pourrait la briser d'une simple étreinte, broyer son corps, la réduire à l'état de rien. Si faible... Faible? Oui, je parle bien de cette démone qui brûle sans aucune pitié ses esclaves, qui a carbonisé bon nombre d'élémentaliste durant la bataille, qui ne rechigne aucunement à réduire à l'état de torche ses camarades démons. Faible oui, face à son arrogance, son assurance, ses sourires et ses facettes qu'elle devinait multiples. Faible face à ses mains, ses lèvres, ses yeux, la forme de son visage si parfait... La démone inspira longuement et se força à penser à autre chose. Tout ceci était ridicule et parfaitement incompréhensible pour la jeune Hakane. Enfin la voix du vampire brisa le silence...

Oui il avait raison, il aurait pu le tuer. En temps normal, Hakane aurait brulé le malheureux qui aurait eu l'audace de poser les mains sur elle... Mais pas cette fois, pas lui. Elle se contenta d'afficher une petite moue boudeuse lorsqu'il la reposa. Allait-il lui aussi la traiter comme une enfant? Elle avait Wyr et Isma pour ça. Agacée elle regardait fixement le mur alors qu'il la détaillait. Oui elle savait qu'elle était jeune, oui elle faisait des erreurs, peut être plus que les autres démons c'était vrai, oui elle était consciente d'être plus faible que la plus petite vermine démoniaque, plus faible même qu'un simple vampire. Elle avait conscience que cette mortalité, cette humanité la rendait fragile. Elle n'avait pas la longévité ni la résistance physique des autres démons. Elle ne pensait pas comme eux et ne vivait pas comme eux. Il lui arrivait d'être cruelle, elle avait le meurtre facile mais la torture et le sadisme, elle laissait ça à d'autre. Lui rappellerait-il cette fragilité constamment à l'avenir? Lui qui était immortel, lui qui pouvait cicatriser de presque tout, qui semblait si fort et si sure de lui... Et pourtant, lui était né mortel, il n'avait pas toujours été démoniaque. Elle, elle avait grandi sous l'ombre de la peur, seule, elle s'était élevée et avait tenté de se blinder comme elle pouvait, mais cette faiblesse demeurait en elle, toujours. Elle se cachait sous des caprices et des colères, elle se cachait derrière des attitudes hautaines mais en réalité, elle renfermait une douceur répugnante et une sensibilité ridicule... Comme cet aspect d'elle même lui faisait horreur... Un jour il faudrait bien se résoudre à l'avouer, Hakane n'avait pas grand chose d'une vraie démone. Elle n'avait pas la beauté fatale des succubes, elle n'avait pas la cruauté et la noirceur des ses compagnes ni même la force ou l'endurance...

Le mouvement de Aran la fit sortir de ses pensées, elle pencha la tête sur le côté et le suivit. Ses paroles la firent frissonner... Hum, ses crocs, ses ongles... Hem, oui elle enverrait la discrète et efficace Isma récupérer ses armes, le plus rapidement possible. Elle entrouvrit la bouche, souriant s'apprêtant à lui assurer qu'elle accèderait à sa demande mais son visage se figea... Sa main... Un long frisson parcourut son corps et son imagination s'emballa un instant. Sa température augmenta légèrement et, malgré elle, elle poussa un soupire discret. Que cherchait-il à la fin? Il voulait qu'elle se consume de désir? Il l'acheva en venant murmurer dans son cou... A cet instant précis, Hakane suppliait intérieurement pour que cet odieux sentiment, ce désir nouveau disparaisse. Dieux, Démons, quelqu'un qu'importe... Elle s'adressait à quiconque pourrait l'entendre, quiconque pourrait l'aider. Elle n'était pas une de ces succubes qui sautent sur tout ce qui bouge non, elle était une Lami. Elle ne désirait pas, elle vendait son corps au plus offrant. Elle était une prêtresse réservant son seul amour à sa Déesse, elle se devait d'être aussi froide que la glace envers ses "clients". Alors pourquoi? Pourquoi brulait-elle à n'en plus finir... Pourquoi s’imaginait-elle en train d'offrir ses étreintes, ses caresses à ce vampire... Son corps qu'elle n'avait que trop laissé entre les mains des hommes, ce corps qui avait subit mille meurtrissures, mille caprices et fantasmes, un seul mot de lui et elle lui laisserai en faire ce qu'il voudrait. Elle qui s'était interdit tout désir depuis si longtemps, elle se perdait à présent de bon cœur pour cet arrogant personnage.

Fermant les yeux, elle s'imagina l'enlaçant, glissant les mains sur son corps. Elle ne pouvait que frémir en imaginant sa peau contre elle, en elle. Comme elle voulait sa force aux creux de ses reins, ses mains agrippant son corps... Dans un soupire elle chassa tout ça de son esprit. Non, vraiment elle ne pouvait pas se laisser aller, cela faisait trop longtemps. Elle ne pouvait se résigner à lui montrer encore plus sa faiblesse, cette douceur qu'elle ressentait... Elle esquissa un mouvement de recule mais trébucha légèrement, les jambes tremblante puis se rattrapa à son bras. Ridicule... Elle ne faisait que lui démontrer son trouble et lui, il devait rire, se moquer, jouer de cet embarras qu'il lui causait. Elle glissa ses doigts dans son chignon et ôta la baguette qui retenait ses derniers. Sa longue chevelure se déversa dans son dos et encadra son visage, cachant quelque peu ses émotions. Elle s'arrête puis le fixa, le visage neutre, son expression de poupée de porcelaine reprenant le dessus...

"Garde ces attouchements pour d'autres Aran... A moins que ce ne soit pour me protéger, ce dont je doute, apprends à tes mains à demeurer à leur place et fais en autant te concernant"

Mais bien sur... Elle n'était pas absolument pas crédible. Elle avait mis bien trop longtemps à refuser ses caresses, son corps n'avait été que trop expressif. Pourtant elle regretta quand même ses mots. Pourquoi se cacher, pourquoi ne pas se l'avouer. Son corps était moite et brulant, un geste de lui et elle couinerai de plaisir... Non, c'était impossible. Elle reprit la marche plus rapidement, faisant voleter son kimono et sa chevelure...

"Allons... Nous n'avons que trop trainé ici" Elle sourit et poursuivit en murmurant pour elle même "Il est temps pour sa Reine de rejoindre Bellatrix"

Et oui, car malgré toutes ses faiblesses, il y avait une chose qui avait fait d'elle la Reine d'une cour démoniaque. Elle était tenace et lorsqu'elle avait quelque chose en tête, peu de chose la faisait changer de direction. N'était ce pas cette faiblesse, cette différence qui faisait que ses hommes lui étaient fidèles et trouvaient leur compte dans sa cour? Le sourire sur son visage s'élargit. Hakane était fatigué et le confort de sa demeure lui manquait aussi était elle décidée à sortir d'ici sans autre intervention. Ses pas, rapides et légers la menaient avec assurance vers une sortie. Il lui tardait de sentir l'air frais de la nuit sur son visage et de se repaitre de la vue du ciel au dessus de la cité...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 17 Mar 2011 - 19:39

Un ordre... Un simple ordre et ma main quitta la place qu'elle avait avant de rejoindre l'autre dans mon dos. Déjà elle était partie, je pris le soin de la laisser aller de quelques pas avant de me mettre en mouvement a mon tour. Un sourire naissait sur mon visage, un sourire qui en disait long. Un jour où l'autre elle fléchirait, elle n'arriverait plus à maintenir ce masque qu'elle venait de revêtir. Elle m'apprit en parlant qu'elle était la Reine... Fort bien, désirant me faire pardonner de mon attitude je marmonnais d'un ton neutre.


Bien... Hak... Ma Reine...


Je ne pus toutefois m'empêcher de la regarder marcher devant moi... Comme je l'avais souligné auparavant, elle avait quelque chose d'aérien qui semblait me fasciner... Bon nombre de Démones à côté d'elle semblaient si fades... Je me maudis pour mon attitude, d'avoir osé poser la main sur elle alors qu'elle ne le souhaitait pas... d'avoir devancé ses désirs... Enfin, attends cher Vampire, attend et tu verras... elle reviendra... Ne t'en fais pas...


Dites moi... Je devrais donc toujours être avec vos si je dois vous protéger ma Reine...



Le ton était on ne peut plus neutre, si après tout elle souhaitait mettre des distances et bien allons y, causons travail. Même si malgré moi, je ne pus m'empêcher de fanfaronner en ajoutant d'un ton toujours aussi neutre mais avec toujours ce même sourire qui voulait en dire long mais qu'elle ne voyait pas car elle me tournait le dos.




… Mais allez vous me tolérez dans votre intimité ma Reine... Car si vous en exprimez le souhait je peux être avec vous sans discontinuer... Si vous jugez cela nécessaire à votre protection bien entendu...


Pour elle qui ne voyait pas mon sourire, c'était une remarque anodine, demandant les modalités de la tache pour laquelle je venais de me soumettre. Je frissonnais malgré moi, d'une parce que je demeurais toujours torse nu et que la lune blafarde montrait encore plus ma peau blanche et mes veines qui saillaient sous celle ci et de deux qu'après réflexion, j'espérais être capable d'accomplir ce travail de protection qu'elle me demandait. Bon si déjà on me rendait mes armes, je m'entrainerais et j'essaierais d'être à la hauteur.
Puis mes pensées allèrent vers Ottö, ainsi donc maintenant je ne pourrais plus le présenter à Sappho mais à ma nouvelle Maîtresse... Hakane... Mes yeux se posèrent sur la cicatrice boursouflée que je portais maintenant à la main droite. Une pensée me traversa l'esprit alors, une que je fis immédiatement part à Hakane.


Il faudra penser à faire venir le marquiste ma Reine... Je souhaite porter votre marque... Après tout vous êtes maintenant celle qui doit occuper tout mon esprit n'est ce pas ?


Mes yeux étaient fixés sur sa nuque, à l’affût du moindre changement qu'elle pourrait exprimer et que je pourrais voir... Patience cher Vampire, patience...
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageVen 18 Mar 2011 - 17:33

Un sourire... satisfait, amusé, sur son visage. Un simple sourire. Un sourire de cette nature était rare chez Hakane. Satisfaite, elle? Non jamais. Elle était capricieuse, colérique, elle voulait et elle obtenait. Sa force venait de la, elle voyait toujours plus loin, toujours plus haut... Elle n'était jamais satisfaite, elle en voulait plus, toujours. Voir plus grand, voir mieux. Pourquoi se contenter de peu? Non, elle voulait tout, du moins, d'habitude. Cette fois ci, elle l'avait remis à sa place, il se mettait à son service. Pour ce soir, ça allait. Elle pouvait se reposer, relâcher la pression, respirer enfin...

Elle marchait devant lui, ce sourire toujours sur ses lèvres et l'écoutait avec attention. Dans son intimité? Elle frissonna... Combien de temps tiendrait elle? Combien de temps arriverait elle à s'empêcher de le toucher, de le gouter? Non, la vraie question était: devait elle s'empêcher de succomber à ce désir? Pourquoi pour une fois ne pouvait elle pas penser à son plaisir, sans réfléchir à ce que cela entrainait. Que craignait elle? Non, le laisser gagner? Et puis quoi encore... Et pourtant, cette victoire n'avait aucune valeur si elle ne pouvait se donner à lui. Elle continua donc simplement de sourire et de marcher sous la lune. La lune? Elle leva les yeux vers le ciel et l'admira quelques secondes. Comme elle était belle. Changeante, son humeur variant chaque soir, chaque nuit. Puissante et intouchable, personne ne pouvait l'atteindre. On avait beau tendre la main vers elle, elle semblait être accessible, nos doigts se serrent désespérément dans le vide, sans jamais l'attraper.

Elle regardait ses pieds avec attention tout en écoutant Aran. Néanmoins elle tressaillit, trébucha et manqua de tomber... Tsss encore une fois elle se laissait avoir par ses remarques ô combien... oui il fallait bien l'admettre le mot qui convient ici est "plaisantes". Elle devait être celle qui devait occuper son esprit? Oui, être la seule, qu'il soit à elle et à personne d'autre. Hum? Non à quoi pensez vous, tout ça dans l'unique but qu'il la protège au mieux... Oui, bien sur, très crédible ça aussi... Ne se rendait il pas compte de l'effet qu'avait ses mots sur la démone? Hakane s'arrêta brusquement et se retourna, faisant voleter ses cheveux. Au Diable le masque, pour un temps du moins. Elle le regarda avec intensité, détaillant son visage pendant quelques secondes, une mèche de sa chevelure barrant son visage, accrochée à ses lèvres... Lentement, hésitante elle s'approcha de lui, troublée...

"Je peux te tolérer dans mon intimité mon beau vampire..." Ses yeux exprimaient de la fragilité et des doutes, elle était désarmée face à son charme et ses tours... Elle écarta la mèche de cheveux de ses lèvres et esquissa un sourire "Puisque tu semble si soucieux de ma sécurité"

Elle pencha légèrement la tête sur le côté et s'approcha encore de lui. Son corps était chaud et moite, il devait sentir la tiédeur qui émanait d'elle et malgré le léger vent, une goutte de sueur coula lentement entre ses seins. Elle frissonna puis sourit. La demi démone attrapa les mains de Aran, en plaça une contre ses reins et l'autre sur ses hanches

"Après tout, je ne suis pas pudique. Mais toi, crois tu que la vue te sera supportable? Ou devrais je avoir honte et me cacher de tes yeux?"

Elle souriait plus franchement, amusée. Ses mains vinrent se poser sur le torse du vampire, elle caressa sa peau du bout des doigts et inspira longuement

"Peut être qu'avant de répondre tu voudras juger de mon corps par toi même" Elle se souleva légèrement pour glisser ses lèvres près de son oreille et susurra langoureusement "Dans ce cas, fais! Ce corps, mon corps, est à toi"

Elle tourna la tête en direction de sa maison, apercevant sa demeure non loin de la puis revint regarder Aran. Sa poitrine se soulevait rapidement et elle avait le souffle court. Un seul geste, un seul mot... Ils n'avaient que quelques pas à faire et ils seraient bientôt chez elle. Pourtant le fallait il? Était-ce raisonnable de s'offrir ainsi à lui? Raisonnable? Non, mais après tout... qu'importe.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 18 Mar 2011 - 20:41

Elle avait donc baissé ses barrières, elle venait de s'offrir à moi... Je la serrais contre mon torse mais seulement quelques secondes, déjà elle se tournait vers sa demeure. Il est vrai que c'était irresponsable pour moi de la laisser de nouveau sans protection. Pourtant un petit sourire victorieux était sur mes lèvres alors que je murmurais détachant chaque mot.


Et bien allons y Hakane...


Je n'allais pas me risquer à remettre ma main où je l'avais mise... Je ne voulais pas la refroidir, je ne voulais pas perdre tout ce que j'avais précieusement gagné au cours de notre conversation. Ainsi donc la patience avait payé, elle revenait vers moi. Elle semblait même devenir toute chose, j'avais remarqué le changement de température ainsi que les transformations qui s'opéraient sur son corps.


Si je dois vous protéger autant que je le fasse bien ma Reine... Si vous ne souhaitiez pas me montrer votre corps et bien je l'aurais respecté... Mais...


Mon sourire devint plus suggestif alors que je plantais mes yeux dans celle de la Démone. Je posais ma main sur celle qui était sur mon torse.


Comme vous me proposez une offre on ne peut plus alléchante... Je crois que je vais me sentir obligé d'accepter...


Je saisis ses deux bras avant de l'embrasser à pleine bouche en la soulevant du sol comme quand j'avais essayé de la mordre. Cela dura une bonne minute avant que je la repose sur le sol, une légère moue satisfaite que je ne pouvais pas dissimuler apparemment. Ma langue se passa sur mes canines, j'avais hâte de connaître la suite... J’espérais juste, encore une fois, ne pas être allé trop loin... Après tout je venais de faire fi de ce qu'elle venait de me dire auparavant. Par mesure de précautions je me reculais puis regardais le ciel noir au dessus de moi. Un léger frisson traversa mon échine...


La nuit est tout de même bien avancée Hakane... Pardon ma Reine... Il serait peut être temps de rentrer, vous savez sans nul doute ce qui arrive aux Vampires quand ils sont exposés au soleil...



Je me penchais et murmurait dans son cou, d'une voix on ne peut plus tentatrice.



… A moins que vous désiriez perdre votre protecteur ce matin... Il va falloir que je me cache du soleil...


Je me reculais d'elle, dissimulant mes mains dans mon dos afin de ne pas commettre de bévues, si elle en ressentait l'envie, une nouvelle fois, elle reviendrait...
Revenir en haut Aller en bas
Hakane
avatar
Nombre de messages : 49
Race : Mi-démone mi-humaine
Poste : Général
Magie Contrôlée : Vulcain

Feuille de personnage
Puissance:
624/1000  (624/1000)
MessageDim 20 Mar 2011 - 0:17

Elle avait le souffle court et son cœur battait la chamade. Elle avait envie de lui comme elle n'avait jamais désiré personne. Son baiser... Il avait été doux et brutal à la fois. Elle en voulait plus, encore plus. Elle le regardait, souriant à demi, comme envoutée, détaillant son visage avec délice. Tout en lui était fait pour séduire, c'était sa nature même, Hakane en était bien consciente mais elle s'en moquait. Elle rendait les armes. Et comme cette reddition lui semblait douce. Elle acquiesça doucement, il avait raison, il fallait rentrer sans quoi tout ses espoirs tomberaient en poussière. Elle s'approcha de lui avec douceur, se collant contre lui, sa main contourna sa taille et vient saisir délicatement le poignet du vampire. Elle attira sa main contre sa nuque, sentant ses doigts se mêler à ses cheveux et sourit... Ses lèvres se pressèrent contre les siennes à nouveau, plus tendrement. A regret elle se détacha de lui

"Bien Aran, ma maison est la tienne" Elle murmura, pleine de sous entendu "Ainsi que mon lit"

Elle attrapa de nouveau sa main et l'entraina vers sa maison... A cette heure, les festivités devaient être arrêtée, la maison serait calme et presque tout les démons endormis. Tant mieux... Pour ce matin elle n'avait pas envie de donner d'explication. Partager son intimité? Il dormirai donc dans sa chambre... Mais est ce que cela lui convenait réellement? Il n'y avait rien à craindre du soleil, il ne passait jamais les couches successives de tissus et les lourdes tentures servant de rideaux. Ce n'est qu'une fois devant la porte de sa maison qu'elle soupira...

Bellatrix, petite cour peu importante et pourtant... Entièrement dévouée au haut Roi, elle envoyait régulièrement ses meilleurs hommes, et ce n'était pas peu dire, combattre pour le Roi. Un grand nombre des plus grands berserk composaient cette cour, ici ils étaient reconnus et admirés. Pourtant, et on avait tendance à l'oublier, c'était aussi un lieu de plaisirs et de repos. La maison de la Reine était ouverte à tous pour peu que l'on y respecte quelques règles. Cette nuit, comme toutes les autres, il avait du y avoir une fête, enfumée, alcoolisée et avec de charmantes succubes. Offrez régulièrement des amusements au plus brutal et sanguinaire des démons, offrez lui des jeux, des femmes, de somptueux buffets et vous obtiendrez sans mal son dévouement le plus complet...

Hakane poussa doucement la porte et se glissa sans bruit dans l'entrée... Le silence régnait ainsi qu'un mélange d'odeurs légèrement suspectes. La petite beuverie avait du être particulièrement réussie ce soir. Elle s'écarta légèrement pour laisser Aran entrer et referma précautionneusement la porte derrière lui. Voila à présent il était à l'abri, le soleil ne venait jamais troubler Bellatrix. Elle jeta un œil d'autours d'elle. Quelques démons ronflaient ici et la, de grands et forts soldats, dormant comme des bébés, abrutis par l'alcool et leur joute sexuelle avec une quelconque succube. Ces dernières n'étaient pas présentes, elles avaient deja du regagner leurs maisons ou leurs chambres afin de reprendre des forces pour mieux effectuer leur travail de catins le lendemain... Un sourire méprisant éclaira un instant le visage de Hakane. Pauvres démones fades et inintéressantes, elles se ressemblaient toutes. Passez entre les cuisses de l'une d'entre elle et vous serez passé entre celles de toutes ses sœurs. Quelques esclaves s'affairaient à ranger un minimum et à nettoyer, les yeux vides, baissés sur leur travail. Finalement, la demi démone se tourna vers le vampire

"Pour cette nuit, tu dormiras dans ma chambre. Néanmoins demain si tu le souhaite, je peux te faire préparer quelque chose de plus... personnel et intime. Tu y seras chez toi, libre à toi de décider"

Elle se dirigea avec légèreté vers les escaliers plus loin et reprit, murmurant presque "Je tiendrai ma promesse, je t'accorderai ce que tu désire" Elle avait prononcé ces mots sans se retourner, continuant de marcher, craignant que l'expression de son visage ne trahisse son envie d'être avec lui, dans le même lit, chaque jour encore et encore...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 20 Mar 2011 - 10:13

Mon regard embrassa la salle, se posant d'abord par sécurité sur les fenêtres et constatant avec soulagement que toutes étaient protégées par de lourdes tentures. Des démons ronflaient, dormant d'un sommeil paisible. Elle m'annonça que je devais dormir dans sa chambre, au moins pour ce soir. Fort bien. Tournant la tête, j'avisais une bouteille d'un alcool fort sur une table, qui semblait encore pleine... Esquissant un pas je saisis la bouteille avant de commencer à la boire avec bruit. Quand je l'eus terminée je la reposais.


Pardonnez moi Hakane... Cela faisait juste longtemps que je n'en avais pas bu un aussi bon...



Il m'en faudrait plus pour commencer à perdre la raison mais mon gosier était on ne peut plus satisfait. Mes yeux se posèrent à nouveau dans les siens, murmurant pour ne pas réveiller les démons endormis.


… En effet, je vous demanderais d'aménager une pièce, même si je ne passe pas trop de temps dedans... et plus de temps avec vous ma Reine...


Elle me murmura qu'elle tiendrait sa promesse, qu'elle m'accorderait ce qu'elle désirait, un sourire étrange naquit sur mon visage et je ne pus m'empêcher de fanfaronner une nouvelle fois, mon ton devint tentateur.



… Et vous ma dame... Que désirez vous... Je n'en demeure pas moins a votre service... A l'écoute de votre moindre désir...



Je me ravisais, le moment n'était pas à l'énerver alors qu'elle était au beau milieu de ses hommes, je lui fis la révérence, n'ôtant pas ce sourire amusé de mon visage.


Permettez moi de réitérer ma demande et de vous demander si vous pouvez faire venir le marquiste... Mais en attendant...



Je pris le bras d'Hakane et avançais de quelques pas.



… Conduisez moi à votre chambre, à moins que vous souhaitiez faire quelque chose auparavant...


Mes yeux se posèrent sur une coupe emplie de baies hallucinogènes, je me promettais d'en emporter une poignée avant d'aller dans la chambre, cela me rappelait le temps lointain où je n'étais qu'un Noldor qui abusait de nombreuses choses... Dont les baies... J'étais attentif au moindre signe de son corps, la voyant changer au fur et à mesure qu'elle passait du temps avec moi. Cela me faisait sourire, de la voir essayer de me résister de façon fort peu convaincante, il était vrai... Je me penchais et murmurais dans son cou, sachant pertinemment que cela produisait chez elle un effet fort intéressant.


A moins que l'appel de votre chambrée soit trop fort pour que vous y résistiez...



Je recommençais à prendre plus de libertés, j'étais prêt à me saisir du moindre petit bout de terrain qu'elle me laissait grappiller. Au risque de me faire envoyer sur les roses une nouvelle fois... et en plein cœur de son territoire...
La dernière phrase que j'avais prononcée était également adressée à ma personne, en effet, le soleil n'allait pas tarder à se lever, l'aube était proche et je le ressentais, mon envie de me plonger en léthargie devenant imperceptiblement plus forte...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Les hommes rêvent du retour plus que du départ. | PV C. J. Denforth
» Retour à la case départ.
» [Fini] Retour à la case départ ! (Suite d'une Nouvelle crise de nerfs ?) [PV]
» « Les hommes rêvent du retour plus que du départ. »
» ? Les hommes rêvent du retour plus que du départ. ? JULIET&DONOVAN