Partagez | .
 

 une lueur dans la nuit [pv Armand]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageMer 29 Déc 2010 - 23:39

Quand elle rouvit les yeux, il faisait noir. Elle les referma puis les rouvrit; oui, ces yeux étaient bien ouverts. Alors pourquoi n'y avait-il aucune lumière? Le noir complet, ça n'existait pas! Pas dans la nuit en tout cas. Et elle était sure de s'être endormie dehors!

Le sol bougeait. Ou plutôt, il tangait... il tangait? Mais quand était-elle montée à bord d'un navir? Décidément, c'était étrange! Tiou tenta de se lever. Mais rien à faire, elle retombait immanquablement par terre.

En tâtant mieux, la petite fée se rendit compte qu'elle n'était pas assise sur de la terre. C'était lisse, froid, et dur. Et surtout, c'était plat. Rien à voir avec le pot de fleur dans lequel elle s'était couchée! Il lui fallait de la lumière, voir ce qui l'entourait, ce qui lui arrivait. Mais impossible de battre des ailes; elles refusaient de bouger, comme si quelque chose les en empêchait. Quelque chose? Oui, un lien de cuir certainement; il n'en fallait pas plus pour réduire cette pauvre Tiou à l'impuissance.

Décidément, rien n'avait changé! Même après trois années d'apprentissage intensif à Elament, Tiou ne pouvait toujours pas se débrouiller seule. Et Eryk n'était plus là pour l'aider! Où était-elle d'ailleurs? Qu'avaient-ils fait d'elle? Avait-elle réussi à s'enfuir? Et si oui, comment allait-elle? Et comment était le monde, dehors, par-delà les hauts murs de La Sombre?

Tiou n'eu pas le loisir d'y réflechir outre mesure. Une brusque secouse arrêta net ses pensées; quelques bruits, un grognement, et l'odeur si reconnaissable de l'herbe. Comme c'était rare, cette si douce odeur au milieu des ruelles ténébreuses d'Elament! Et soudain, la lumière se fit. En un coup de vent, le ciel d'encre d'envola pour laisser apparaitre une myriade d'étoiles scintillantes, dansants autour de la lune; croissant d'argent suspendu au silence de la nuit.

La petite fée regarda en l'air jusqu'à s'en briser le cou. Comme c'était beau, n'eut été les affreuses barres qui découpaient le ciel. Une cage... elle était enfermée dans cage. Voilà qui expliquait tout. On l'avait enlevé dans son sommeil, enfermée... pauvre fée, que t'arrive-t-il?

Tiou regarda autour d'elle, cherchant un quelconque indice pour se repérer. Qu'il faisait sombre ici, mais la lune éclairait une partie de la scène. Partout, de l'herbe; bleutée dans l'obscurité nocturne, encerclée d'un muret de pierres blanches et de fer forgé. Et au loin, imposante, une façade qui surplombait le tout, percée de fenêtres comme autant d'yeux surveillants ce qui semblait être un jardin.

Un bruit sourd se fit entendre. Tiou tourna la tête our apercevoir une masse gigantesque à ses cotés. La masse plongea dans sa direction, ombre fondant sur la petite lueur; et avec un grognement défit le lien de cuir qui scellait les ailes de la petite créature. Puis le démon, car s'en était un, s'en fut de son pas lourd.

La petite fée resta un moment sans bouger, tétanisée par la peur, retanant son souffle de peur de voir revenir le démon. Mais les minutes s'écoulèrent sans qu'aucun bruit ne vint perturber le silence environnant. Tiou osa enfin, non sans avoir prudemment scruté les ténèbres, se lever. La cage était plus exiguë qu'elle l'avait pensé, en se grandissant un peu elle pouvait en atteindre le sommet; et elle pouvait à peine s'allonger sans en toucher les barreaux.

Une fraîche brise nocturne vint chatouiller ses ailes et jouer avec ses cheveux. Tiou s'étira, grognant légèrement sous la douleur qui roidissait ses membres. Combient de temps était-elle restée dans cette cage, repliée sur elle-même? Il lui semblait n'avoir dormi qu'une heure à peine; mais la réalité semblait toute autre...

Avec d'infimes précautions, Tiou déplia ses petites ailes. C'était si fragile ces petites choses-là; un mouvement brusque et on se déchirait une membrane! Doucement encore, la petite fée bougea son aile gauche, puis la droite. Une faible lueur rouge vint l'éclairer. Rassurée, Tiou entreprit d'accélerer le mouvement. Un, deux, trois: elle quitta le sol. Mais la cage l'empêchait de s'envoler dans le ciel; il lui faudrait se contenter de ces quelques centimètres de hauteur.

Tiou était maintant entourée d'un halo sanglant qui brillait de plus en plus. Elle se sentait renaître, une fée, c'est fait pour voler! La fine brise à l'arrière de sa nuque la confortait dans cette idée, murmuant un doux son qui lui avait bien manqué.

Soudain, des pas se firent entendre. Tiou se laissa tomber sur le sol de la cage, craignant le retour du démon. Mais le bruit venait d'ailleurs, de plus loin. La petite fée n'entandait pas le froissement de l'herbe tendre sous les pas, seulement un martelement sourd et régulier. Son coeur battait à cent à l'heure, ses petites oreilles bourdonnant; Tiou avait l'estomac au bord des lèvres: qu'allait-il lui arriver?

Un grincement mit fin à sa terrible attente: la lourde grille de fer forgé tourna sur ses gonds pour laisser entrer une silhouette plus sombre que la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Armand Sulimo
Nombre de messages : 319
Âge : 29
Race : vampire
Poste : Bras Droit de Sybaris
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
870/1000  (870/1000)
MessageVen 31 Déc 2010 - 11:33

La lourde grille en fer forgée de la cour coulissa rapidement et sans un bruit sur ses gonds, reliques de l'ancienne Elament, laissant la passage à Armand Sulimo, marchand d'esclave au sein de La Sombre.
Dire qu'il était un féodal des Enfers étaient peut être exagéré car il n'était finalement qu'un traître profitant de la situation pour faire des affaires. Mais lorsque vous viviez à Elament ces derniers temps, ne pas obéir au Trône revenait à perdre rapidement la vie, dans le meilleur des cas...

Rentrant d'une rude traque dans la forêt Darke, Armand revenait dans sa demeure pour la journée ainsi que pour planifier sa prochaine opération.
Il ne portait plus sa simple cape noire, mais une toute nouvelle doublée de fourrure et tenant admirablement chaud.
Bien sur le vampire n'était plus sensible à cela, mais le soyeux de la fourrure lui plaisait tout de même! En dessous de celle ci notre vampire avait troqué sa chemise de flanelle, remisée dans sa garde robe, pour une chemise noire brodée d'argent beaucoup plus confortable et pratique.
Avec son pantalon de même couleur et ses bottes de même, il avait tout de la silhouette plus sombre que la nuit que la malheureuse Tiou vie arriver droit sur elle.

Ses différentes prises ayant déjà été vendus, Armand avait une bourse bien remplie à la ceinture. Toutefois l'un de ses séides lui avait parlé d'une capture de dernière minutes déposés dans son jardin.
Intrigué, Armand ne prêta pas la moindre attention à la minuscule cage et passa à côté sans s'en soucier le moins du monde.
S'apprêtant à monter l'escalier menant à ses appartements, il héla son serviteur troll. Ce dernier sortis du rez de chaussée de sa démarche chaloupé et grossière
.

"-Monte moi cette cage. Je suis curieux de voir ce qu'elle renferme...
-Bien mon bon maître..."


Le troll s'inclina très bas, touchant presque le sol, avant de s’exécuter.

Sitôt dans son salon, Armand retira sa cape que sa servante succube s'empressa de prendre pour aller la suspendre dans sa chambre à coucher. Armand en profita pour lui susurrer de l'y attendre bien sagement.
Cette dernière s’exécuta, un sourire espiègle sur le visage...

Prenant place dans son confortable fauteuil donnant sur la baie vitré, Armand posa nonchalamment ses pieds sur la table basse tandis que son serviteur troll déposait la cage sur celle ci.
La plantureuse elfe brune, elle aussi servante, vint se poser au pied de son maître en attendant de recevoir ses instructions de ce dernier.
Caressant distraitement sa chevelure du bout de ses doigts, Armand regardait de ses yeux vert émeraudes la petite fée prisonnière de sa cage:


"-Et bien qu'avons nous là? Une petite fée on dirait...et a-t-elle un nom cette petite?"

La voie d'Armand était douce et suave, pleine de promesses. Mais des promesses qu'il valait mieux ne pas connaitre...


_________________________________________________________

Fan number one de Di et Sybaris! Je vous adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 1 Jan 2011 - 18:02

L'ombre passa... sans s'arrêter! un sursaut d'espoir vint pincer le coeur de la petite fée: il ne l'avait pas vu! elle avait peut-être encore une chance de s'échapper! Mais elle du bientôt se rendre à l'évidence, il l'avait simplement ignorée. La preuve? il envoyait un de ses domestiques la chercher.

En regardant mieux la silhouette du-dit domestique, Tiou ne put réprimer un frisson: un troll. Elle ne savait pas grand chose sur les démons, mais les trolls, elle connaissait. oh oui, qu'elle connaissait; et elle les craignais aussi! de vrais monstres!

Eh mais... c'était ce troll qui allait s'emparer de Tiou? ah non, alors! ça jamais! plutôt mourir. Tiou se jeta contre les barreaux de la cage, mais rien n'y fit, le troll l'amena à l'interieur de l'imposante bâtisse. La petite fée, impuissante, ne pu que regarder le paysage défiler; des murs et des murs, entr'coupés de meubles precieux au bois ciré et luisant. Tout transpirait la richesse, le luxe et l'ostentation.

Ils arrivèrent enfin à ce qui sembla être un salon; richement décorée, la pièce était pleine de silence. Le troll posa la cage, sans ménagement, sur une table basse où l'attendait déjà une paire de chaussures rutillantes. Tiou détailla la pièce, ses petits yeux verts rencontrant rapidement ceux de son hôte. Cheveux foncé, yeux émeraude, et une peau pâle... un vampire? certainement.

Il la regardait, sa main caressant la chevelure d'une de ses servantes, comme il le ferait d'un vulgaire animal de compagnie. Ainsi, c'était lui le maître des lieux. Et il demandait son nom...

La petite fée hésita, son nom? c'était peut-être tout ce qu'il lui restait... elle aurait voulu le garder, le cacher. Mais sans son nom, personne ne saurait qu'elle était ici, encore moins Eryk! Car, Tiou n'en doutait pas, son amie viendrait la chercher! du moins elle l'espérais...
La petite fée s'avança, empoignant de ses petites mains les barreaux glacés.

- je m'appelle Tiou. Et vous? qui êtes-vous?

Tiou résista à l'envie de lui lancer une réplique scinglante. En une phrase, le vampire avait employé deux fois le mot "petite". Bien sur, Tiou savait qu'elle était petite! Les pieds à coté de la cage le lui prouvait largement. Ils auraient pu en écraser sept comme elle, si leur propriétaire en avait décidé ainsi!
Mais tout de même, c'était désagréable! cette sensation d'inferiorité! Tiou avait sa fièreté; et il suffisait au vampire d'utiliser un mot, un seul mot, pour que la petite fée ne perde le contrôle: luciole.

Non, Tiou n'était pas une luciole! Tiou est une fée! et Tiou a la colère facile...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Armand Sulimo
Nombre de messages : 319
Âge : 29
Race : vampire
Poste : Bras Droit de Sybaris
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
870/1000  (870/1000)
MessageDim 2 Jan 2011 - 11:17

Une petite fée nommée Tiou... Intéressant. Mais qu'allait il bien pouvoir en faire? A tout le moins cette petite ne survivrait pas à une des enchères habituelles d'Armand, bousculade et piétinement en viendraient rapidement à bout.
Il faudrait donc une vente privée, quelque chose qui la protégerait tout en renforçant le caractère privilégié de certains de ses clients.
Comprenez bien que notre vampire ne se montrait nullement altruiste! Son seul soucis quand à sa sécurité était qu'une marchandise en bonne état valait davantage qu'une marchandise piétinée et écrasée!
Point de sentiment dans les affaires...

Réfléchissant à tous cela, en ignorant superbement la petite fée, Armand passait tranquillement dans son esprit la liste de tous ceux qu'il conviendrait de convier à sa petite vente privée.
Il y avait bien sur l'énigmatique Sappho apparemment toujours à la recherche d'une bestiole exotique. Bien que l'espérance de vie de Tiou chuterait vertigineusement entre ces pattes...
Le redoutable Poslan également, en tant que pourvoyeur du Trône Armand ne pouvait décemment pas l'exclure d'une vente particulière.
L'insondable et désirable Sybaris de même. Officiellement simple courtisane, officieusement suzerain d'Armand pour ce que cela valait. Mais cela valait au moins une invitation, même si cela enrageait le vampire que de devoir rendre ses devoirs. Un jour viendrait...

Armand cherchait encore à compléter son carnet d'adresse particulière, dans le but évident et avoué de se remplir les poches, dans le but dissimulés et inavoué de consolider sa base de pouvoir personnelle.
Il trouverait, mais il lui faudrait davantage de "marchandise" s'il voulait obtenir le succès qu'il espérait. Hors pour cela il faudrait se mettre en quête dès le lendemain soir.
Mais pour l'heure, il avait sous la main une curiosité à préparer...

Faisant signe à son elfe d'aller chercher un fragment de pierre de contrôle, Armand daigna poser son regard sur la petite fée et de lui répondre:


"-Tiou...Banal comme nom mas petite. Il faudra que nous trouvions plus aguicheur pour parvenir à atteindre une somme correcte. Mais pour commencer quel est ton pouvoir? Cela aussi il nous faut le déterminer sans quoi tu ne me servira de rien et terminera comme ce malheureux qui avait réussi à se débarrasser de ses pouvoirs. dans l'assiette de mon Troll...
Mais pour répondre à ta question tu peux m’appeler Maître, jusqu'à ce que je trouve un client pour toi. Et tu répondra au pseudonyme de "Petite Luciole Mystérieuse" afin de faire trépigner un peux nos clients."


Armand interrompis son petit discours alors que sa servante revenait avec le petit cailloux qui allait maîtriser pour eux les pouvoirs parfois dangereux de cette petite élémentaliste.

"-Ma petite voici le fragment de pierre qui musellera efficacement t'es maigres pouvoirs élémentaires. A présent si tu veux vivre répond à ma question en me faisant une petite démonstration. Dans le cas contraire je trouverais quelques moyens douloureux pour te faire obtempérer mais si vraiment tu t'obstine sache que leur du repas de mon troll approche..."

Armand venait de se saisir du minuscule fragment et le tenait bien en évidence entre son index et son majeur, prenant une voie absolument horrible, dégoulinant de suffisance et de mépris...

Tiou était dans une bien fâcheuse posture, entre les mains d'un être assoiffé de pouvoir, d'argent et de sang!


_________________________________________________________

Fan number one de Di et Sybaris! Je vous adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 2 Jan 2011 - 17:42

La petite fée se dandinait d'un pied sur l'autre, mal à l'aise sous le regard scrutateur du vampire. Un long silence passa avant qu'il ne détourne les yeux pour les poser au loin, d'un air méditateur; il réflichissait à ce qu'il pourrait bien faire d'elle, Tiou n'en pouvait douter.

Enfin, après un bon quart d'heure d'immobilité (comment ça, que deux minutes? Qu'est-ce que vous pouvez bien en savoir? Non mais), le vampire daigna faire un geste. Mais encore, il n'était pas adressé à la petite fée, c'était apparemment un ordre tacite à l'efle brune qui se levait prestement et disparu dans une autre pièce. Ils étaient maintenant seuls; Tiou et cet homme qui tenait son destin entre ses mains glacées.

Il planta à nouveau ses yeux dans ceux de Tiou, qui ne pu réprimer un nouveau frisson; c'était un regard cruel et vénal. Mais dans c'était elle fourée encore? Tout cela allait mal finir, elle le sentait dans tout son petit corps. La petite fée en était là dans ses pensées quand soudain, la voix grave de son hôte brisa le silence.

Tiou? Banal? Mais pour qui il se prend celui-là! Et qu'est-ce qu'il en savait, peut-être que son nom n'était pas mieux, peut-être que c'était pour cela qu'il ne voulait pas le réveler à la petite fée? Mais Tiou savais qu'elle faisait fausse route; s'il ne lui disait pas son nom, c'était tout simplement parce qu'il le jugeait inutile.

Par contre, il semblait s'intéresser au pouvoir de Tiou. Son pouvoir? Ah ça non! Il ne saurait pas! Jamais elle ne le dirait! Elle avait déjà donné son nom, hors de question qu'il lui prenne autre chose. Elle était petite, la fée, mais pas stupide. Il pouvait toujours courir, le vampire; ses beaux vêtements, ses chaussures immenses, la cage, sa maison, même le troll (bon, ça ça reste à voir...), rien de tout cela ne la ferait changer d'avis!

Et il continuait son monologue, remplit d'un orgueil toujours plus grandissant. Maître? Il voulait qu'elle l'appelle Maître? Bah, si ça pouvait lui faire plaisir, pourquoi pas. De toute façon, elle n'avait pas vraiment le choix, hein. Et puis, au diable la fièreté mal placée. S'il fallait s'agenouiller pour survivre, elle s'agenouillerait. De toute façon, Eryk n'était pas loin, elle le sentait, elle l'espérait...

L'espoir revint, lueur dans son petit coeur barbouillé de haine; rapidement soufflée par la suite du discours du vampire. Elle avait bien entendu non? Il l'avait dit... il avait osé! Tiou bouillonnait, le "mot" tournoyant dans son esprit; luciole... luciole... LUCIOLE!?

Tiou ne put se contenir: la fureur déferla sur elle, l'emplissant des pieds jusqu'au bout de ses ailes sanglantes. Elle vibrait d'une haine nouvelle. Non seulement il l'avait traitée de luciole, mais en plus il avait dit "petite"... c'en était trop!

Sans plus réflechir, Tiou attrappa un brin d'herbe qu'elle avait arraché dans le jardin, pendant que son "Maître" la faisait languire dans la nuit. Et elle ferma les yeux, laissant le pouvoir l'envahir. Lentement, doucement, le brin se tortillait; et soudain, il s'élança, plus trachant que le glaive.

Mais il n'arriva jamais à destination. Le pauvre brin vert retomba lamentablement sur le parquet luxueux du salon, tandis que Tiou se contorsionnait. Cette douleur, insupportable! Que ce passait-il? La petite fée avait l'impression de brûler, autant de l'interieur que de l'extérieur; sa gorge se serrait: impossible de crier, d'expulser cette souffrance qui la dévorait. Elle s'effondra rapidement, à bout de souffle.

-c'était quoi, ça? Parvint-elle à demander de sa petite voix hachée par la douleur.

Elle n'avait pas prêté attention aux paroles qui avait suivit l'insulte. Elle aurait petu-être dut... certainement, même. Le sourire du Maître s'élargissait, la lueur cruelle dans ses yeux dévorant la mer d'émeraude. Impossible d'échapper à ce regard, à cette monstruausité; elle était perdue.

La douleur finit tout de même par s'estomper, lentement elle se retira. Pourtant, Tiou ne se calmait pas; son coeur battait la charmarde, petit oiseau affolé qui tentait vainement de s'échapper de sa cage. Elle était pardue. Elle venait de s'en rendre vraiment compte pour la première fois. Jusqu'alors, elle n'évait pas réalisé le danger qu'elle courait. Jusqu'alors, elle avit toujours cru pouvoir tenir en entendant l'arrivée d'Eryk. Mais maintenant... maintenant elle doutait.

La Petite Luciole Mystérieuse regarda son Maître avec effroi; elle n'essaya même pas d'utiliser son pouvoir une nouvelle fois, pas la peine, la douleur serait au rendez-vous, elle en était sure. Mais qu'allait-il faire d'elle? La vendre? Oui, qu'il la vende au plus vite! Qu'elle s'éloigne de cet être maléfique! Qu'elle échappe à ces yeux plein de suffisance et de mépris.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 6 Jan 2011 - 21:28

Elle avait été pas mal occuper avec divers affaires interne. Son devoir consistait à être au service du Haut Roi. Elle assistait à beaucoup plus de chose ses derniers temps sa lui prenait énormément sur ses journées, mais aujourd'hui elle avait réussi à finir un peu avant le crépuscule. Aussi c'est entre chien et loup qu'elle prit le chemin pour la maison d'Armand. Hors de question que son vassale se refasse la belle pour aller manger dehors. Si il avait les crocs, il avait cas demander à une de ses esclaves de lui servir de popote. Non hors de question de retomber sur une maison soit disant vide.
Elle espérait que cette elfe brune aurait transmit le message qu'elle était passé et qu'elle allait revenir. Pas envie de lui courir après ce soir. Aussi c'est à la tombée de la nuit que Sybaris habiller dans une robe fluide d'un pourpre sombre fendu des deux côtés jusqu'aux hanches. Ses épaules était dénudé et une bonne partie de son dos. Elle portait accrocher sur ses hanches son fouet et le tout dissimulé sous une capeline d'un noir profond.

Elle poussa le petit portail sans qu'il n'émette le moindre son. D'un pas léger et fluide elle foula l'herbe avant de rejoindre l'allée de pierre jusqu'au porche à quelque pas d'elle. Elle frappa trois fois, trois coups secs. Elle venait de s'annoncer et elle espérait de pas trop attendre. On la fit pourtant poireauté dix bonnes minutes avant que quelqu'un ne daigne venir ouvrir.
Et bien l'accueil n'y était pas. Elle fit la connaissance d'une succube, elle était persuadé que c'était elle qu'elle avait entendu derrière la porte pendant quelle attendait. Mais elle n'avait pas de preuve. Elle rejeta sur ses épaules sa capuche dévoila sa chevelure de feu relevé en une sorte de chignon vite fait. Elle était superbe comme toujours.
Elle retira donc sa cape et la donna à la succube en la regardant avec un regard légèrement hautin et un sourire suffisant.


"Annonce moi à ton maître! "

C'était un ordre oui elle osait, mais elle en avait le droit, l'envie et le pouvoir. Que pouvait elle lui dire ? Et cette petite succube le savait, elle la regarda donc partir en trottinant pour aller quérir son maître. Si Armand n'avait pas récupérer Tiou, elle espérait qu'il pourrait en savoir plus. Peut-être un client qui l'aurait acheter ou quelque chose dans ce genre. Elle avait besoin de cette Tiou par n'importe quelle moyen. Et elle était prête à beaucoup de chose pour l'avoir entre ses mains.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Armand Sulimo
Nombre de messages : 319
Âge : 29
Race : vampire
Poste : Bras Droit de Sybaris
Magie Contrôlée : eau

Feuille de personnage
Puissance:
870/1000  (870/1000)
MessageVen 7 Jan 2011 - 15:07

Armand ne s'était pas attendue à une réponse immédiate, réfléchissant longuement à la suite de ces plans.
Bien d'autres noms de Démons plus ou moins puissants, plus ou moins intéressants, plus ou moins solvables se bousculaient dans son esprit calculateurs et vils tendis qu'il songeait ventes, enchères, argents, pouvoirs, sang...
Tout cela défilait dans sa tête, dans un sens puis dans l'autre lorsque soudain il remarqua qu'un coeur s’emballait à proximité.

Interrompant le fil de ses pensées obscurs et vils, Armand chercha la source de toute cette agitation. Mais son elfe était d'une tranquillité absolue à ses pieds, attendant le bon vouloir de son maître dans un silence de marbre.
Sa Succube n'était pas encore revenue bien qu'il la sentait dans la salle à manger en train de s'afférer et son Troll ronflait à pourpoint fermés.
Puis soudain le vampire capta du mouvement dans la cage à côté de ses pieds.
Dressant un sourcils intrigué, Armand pus voir le ridiculement petit et fragile brin d'herbe choir sur son sol tandis que la petite luciolle mystérieuse nommée Tiou se tordait de douleur suite à l'effet de sa pierre de contrôle. Ou plutôt de sa miette de pierre de contrôle...

Armand laissa s'écouler une petite seconde avant d'éclater d'un rire franchement machiavélique où la satisfaction le disputait à l'orgueil:


"-MOUHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA. Ridicule! Espérais tu m'impressionner? M'atteindre? Ma petite merci toutefois de cette démonstration, je sais à présent que tu es une Terra. Voila un pouvoir qui me permettra peut être de gagner quelques chose de toi."


Armand riait encore par à coup, se calmant avec peine tant la situation était comique. Il ne pris pas la peine d'expliquer pourquoi cela n'avait pas fonctionner, jugeant que le savoir était une des armes les plus dangereuse qu'il sois.
En maintenant sa marchandise dans l'ignorance, il la maintenait docile et faible.

Satisfait, Armand entrepris d'ajouter cette nouvelle variable dans l'équation de ses manigances lorsque sa Succube se posta à l'entrée du salon.
Interrompant, encore foutre ciel, le cour de ses pensés, Armand interrogea du regard sa servante:


"-Dame Sybaris vous attend Maître. Elle attend devant votre porte..."

Et tout ces plans s'écroulèrent...Armand s'avachis pendant un court instant, se demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire. Il n'était pas au courant d'une quelconque visite, aussi espérait il qu'elle n'avait rien à voir avec la fée sans quoi la garder allait s'avérer délicat...

Reprenant contenance, Armand loua en silence l'initiative de laisser Sybaris sur le seuil de sa demeure. Certes il s'agissait presque d'un affront mais la laisser entrer l'aurait empêcher de dissimuler la fée dans le salon.
Passant vivement dans la salle à manger, il laissa ses deux esclaves dans le salon.
S'observant un court instant dans la glace, il se dirigea alors vers la porte et Sybaris (oui je sais ça fait cliché).

Effectuant une rapide courbette en avant, il était son vassal même s'il ne supportait pas de l'admettre, Armand l'invita du bras à entrer:


"-Bienvenue ma Dame, qu'elle surprise! Mais entrez donc..."

La suivant dans la salle à manger, Armand se félicita d'avoir tiré le rideau donnant sur le salon. Essayant d'avoir l'air de parfaitement maîtriser la situation, ce qui était le cas si on passait outre les phéromones de la succube, il entrepris de découvrir le motif de sa venue.

"-Puis je m'enquérir du motif de l'honneur que vous me faites?"

Il mentait comme il respirait, mais il commençait à composer un masque parfait sur son visage. Restait à passer outre les phéromones...

_________________________________________________________

Fan number one de Di et Sybaris! Je vous adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 7 Jan 2011 - 23:24

Son rire éclata comme un orage, plein d'une joie malsaine, une jubilation sortie du plus profond des ténèbres; Tiou ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait. Deux heures à peine avant de tomber dans cette maudite maison, elle pouvait manier l'herbe à sa guise, d'un simple mouvement du poignet.

Mais elle n'eut pas le temps de réflechir d'avantage; elle se rendit compte avec horreur qu'ele venait de lui donner son pouvoir, oui, maintenant il savait qu'elle était une terra! Voilà, elle avait tout perdu, son nom, son pouvoir, sa liberté... Elle n'était plus Tiou, juste la Petite Fée Mystérieuse. Elle était Sa chose, à Lui, le Maître des esclaves.

Les gloussements du Maître, saccadés, s'interrompirent brusquement: on annonçait l'arrivée d'une certaine "Dame Sybaris". Une cliente? à en juger par la mine déconfite du Maître, cette Dame devait être plus que ça; quelqu'un d'influant, quelqu'un bien plus puissant que lui. Mais bien vite il reprit son air affable et méprisant, si vite que Tiou pensa un instant avoir rêvé cette soudaine perte de contenance.

Le Maître se leva, plus prestement qu'il ne l'aurait dut; si son visage paraissait serein, son corps, au contraire, criait tout son trouble. Il tira rageusement le rideau qui séparait le salon de ce qui semblait être une salle-à-manger, puis ses le martellement de ses pas décru, jusqu'à ne devenir qu'un faible murmure. Pendant ce temps, Tiou se mit à réflechir, elle n'aurait peut-être pas beaucoup de temps pour agir le moment venu. Son plan était simple: tout faire pour échapper aux griffes de ce vampire; quitte à se vendre elle-même!

Elle fut à nouveau interrompue par des bruits de pas et le chuchotement soyeux d'une robe: la Dame était arrivée. Tiou s'appuya contre les barreaux de sa cage pour mieux entendre leur conversation; le rideau en étouffait une bonne partie mais elle arrivait à saisir quelques mots. La voix du vampire était des plus mielleuse, elle dégoulinait d'une hypocrisie si épaisse que la petite fée s'attendait presque à voir une flaque visqueuse se glisser sous le rideau. Il déblatterrait des amabilités creuses qui se heurtaient à un mur de silence; cette Dame était importante, Tiou ne pouvait en douter.

Elle se rendait compte du danger qu'elle encourait, toutes les personnes autour d'elle étaient des démons; et cette Dame était peut-être une maîtresse abominable. Mais d'un autre coté, elle était peut-être la seule issue de secours. Tiou inspira une grande goulée d'air, son courage entre ses mains tremblantes; sa décision était prise, au risque de tomber de Charybde en Sylla, elle s'échapperrait d'ici!

Ceci dit, la petite fée recula, autant que sa cage le lui permettait, puis s'élança rageusement contre les barreaux. Mais rien ne bougea, la conversation à coté continuait. Tiou ne se découragea pourtant pas, elle n'allait pas abandonner aussi vite! Elle recommença, encore et encore, heurtant de son épaule douloureuse les barreaux durs de la cage. Petit à petit, elle réussi à amener sa prison jusqu'au bord de la table basse. Un dernier coup et elle basculait.

La cage heurta le sol dans une explosion sourde, Tiou lâcha un cri de douleur, son épaule blessée la faisait souffir plus qu'elle ne l'aurait imaginer. Après un court instant sans bouger, le bourdonnement de ses oreilles s'arrêta pour laisser place à un silence plein de promesses: la conversation s'était arrêtée!
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 24 Mar 2011 - 11:02

On la faisait décidément attendre bien trop longtemps. Elle détestait ça surtout quand elle avait a faire avec Armand. Essayait on de lui cacher quelque chose? Non elle devait paranoïaque, Armand n'était pas si stupide. Enfin elle osait l'espérer pour son bien à lui.
Lorsque celui ci vint à sa rencontre et l'invita à entrée elle ne se le fit pas dire deux fois. Elle le regarda et d'un air totalement détacher mais qui semblait sévère. Comme une maîtresse d'école à un enfant qu'elle réprimande annonça son mécontentement.


"Armand, mon très cher Armand… voilà qu'on me fait attendre à la porte. Vouliez vous évité que je rencontre vos nouvelles conquête ou essayez vous de me cacher des choses?"

Sa voix était onctueuse, chaude comme le soleil et envoutante. Elle lui caressa la joue puis sourit.
Il se dépêcha de lui demande l'objet de sa venue. Il est vrai que c'était rare qu'elle passe ici sans raison vraiment valable.


"Je suis venue vous demander des renseignements, après tout vous êtes marchand d'esclave et de ce que j'en vois cela vous profite plutôt bien.
Je cherche une fée… une fée lumineuse répondant au nom de Tiou. Aurait tu sa dans tes marchandises, ou l'aurait tu déjà vendu?
Bien sur tu sera amplement récompensé pour ses informations. "


Elle c'était approcher de lui et avait poser une main sur son torse alors que sa tête c'était incliné pour venir posé un baiser dans le cou du vampire.
Elle savait ce qu'Armand voulait d'elle, elle en avait bien conscience. Mais était elle réellement honnête cette fois ci, ou allait elle encore se défilé au dernier moment?
Aller savoir elle était imprévisible comme succube c'est après tout ce qui faisait son charme non ?

Alors qu'elle regardait Armand bien dans les yeux avec un sourire sur les lèvres un bruit sourd la fit se redressé et regarder à l'endroit d'ou venait ce bruit.


"C'était quoi ça? "

Sans même attendre plus de détail elle se détacha du vampire et s'approcha main tendu vers le rideau qui les séparaient du salon.
On lui cachait des choses et elle contait bien découvrir quoi.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Démons
Joker
avatar
Nombre de messages : 28
Âge : 27
Race : Démoniaque
Poste : Pnj
Magie Contrôlée : Toutes Pervertions

Feuille de personnage
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageDim 1 Mai 2011 - 17:01

Armand s'interposa entre la démonte et le rideau tiré. Cherchant à lui barré l'entrer il lui prit le bras pour essayer de l'entrainer dans une direction contraire. Prétextant que ça devait être la boite ancienne qu'il avait récupère d'une des échoppes du marché des lueurs ou il était aller un peu plus tôt la nuit dernière.
Mais son empressement visiblement n'avait fait qu'attiser la curiosité de la succube. Elle grogna et l'envoya valsé plus loin. Il tomba lourdement sur le sol et des éclats de roches se décollèrent.

Il se relava et se précipita pour intercepté la rouquine mais trop tard. Elle avait déjà vu ce qu'il avait voulu lui cacher.
Elle était accroupit la cage dans les mains et le regardait. Visiblement elle n'était pas contente de ce qu'il venait de faire et elle allait lui faire payer à n'en pas douté. Que pouvait il faire pour l'empêcher de partir avec ? L'attaquer c'était une possibilité mais pas un choix judicieux. Lui lancer ses sbires, ils allaient se faire massacré en peut de temps. Non en faite plus il essayer de voir la chose plus l'évidence était là. Il allait la laisser partir avec la fée lumineuse sans faire le moindre geste.

_________________________________________________________

Un rp bloqué? Besoin d'un démon PNJ? > Un MP
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 1 Mai 2011 - 18:13

L'empressement d'Armand la confortait dans l'idée que ce rat lui cachait des choses. Elle n'aimait pas ça du tout. Et puis comment osait il poser la main sur elle pour l'attirer ailleurs. Elle lui lança un regard noir et dans un grondement sourd elle l'envoya balader plus loin. Sans doute s'était elle dégager un peu trop violemment puisque des éclats de pierres volèrent sous l'impact du vampire. Qu'importe elle n'était pas d'humeur à être gentil avec ce petit cachotier.
Elle tira les rideaux et après un regard des environs globale son regard se posa sur la cage ou une petite chose essayait de se débattre désespérément.
Elle se pencha délicatement et prit la cage entre ses mains de nacre. Elle observa le petite chose et lui sourit.


"Ne t'en fais pas petite Tiou je vais te ramenez vers ton ami."

Elle leva les yeux pour rencontrer ceux du vampire. Il était clair qu'elle ne laisserait pas passer cette affront. Son regard était glacial alors que son sourire semblait tellement doux. Le contrats était tel qu'il vous glaçait le sang.
Elle se releva et passa à côté de lui.


"Ne crois pas t'en tirer comme ça."

Elle sortit avec la cage et retourna a sa demeure sans plus de cérémonie, elle avait un sceau à imposé sur cette petite créature avant de la rendre à son ami.

[rp terminé]

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Un carosse dans la nuit [PV]
» Dans la nuit noire (Pollo)