Partagez | .
 

 [Privé Syb] Au son des piétinements et hurlements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageMar 14 Déc 2010 - 20:10

Eryk était plus que déterminée à accomplir sa mission. De quelle mission s'agissait-il, me direz-vous? Et bien celle de sauver Tiou. La fée lumineuse au prénom aussi ridicule que sa taille, à qui Eryk s'était retrouvée liée un jour par un artefact aussi puissant que traître. En y pensant, l'Elnihin serra l'objet dans la paume de sa main, serrant les dents, cachée derrière son arbre devant les portes de la cité. Sa lance, arme traditionnelle des Elnihins du Désert, était appuyée sur son épaule. Elle regardait la porte. Le bois était maculé de sang, et les joyaux qui brillaient par le passé n'existaient plus. Tout avait tellement changé... Une boule naquit au creux de l'estomac d'Eryk. COmment en étaient-ils arrivés là, à perdre la cité? Cité millénaire, qui jusqu'à présent avait toujours tenue face aux démons. Jusqu'à ce jour terrible que fut la Perte.

C'est pour ça qu'aujourd'hui elle attendait derrière son arbre, les vêtements maculés de sang. Sang d'un démon tué plus tôt pour récupérer quelques habits plus démoniaques que ceux d'Eryk. Elle avait arrangé son apparence, ainsi elle devrait pouvoir passer plus facilement. Ayant établie une observation régulière depuis une semaine, elle avait pu constater qu'il n'était pas rare qu'une fois la nuit tombée, la surveillance des gardes se relâche, aidée par un peu d'alcool. Elle allait donc en profiter pour passer "incognito", tout de moins l'espérait-elle.

Elle se dirigea donc vers les deux sentinelles qui gardaient la porte. La cape qu'elle avait lors de son arrivée à Elament était plus sombre qu'à l'accoutumée, ayant préféré évité de porter une couleur trop voyante. Pas qu'elle était vraiment remarquable, mais le violet n'était pas une couleur des plus communes. Lorsqu'elle arriva au niveau des deux gardes, ceux-ci la toisèrent. Il s'agissait d'un Nansraré et d'un Nash. Si les premiers étaient connus pour leurs habitudes plutôt belliqueuses, les seconds étaient réputés pour leur idiotie. Bref, tout devrait plutôt bien se passer. Eryk se présenta devant eux, et faisant mine de les ignorer, s'avança pour entrer. Néanmoins, ils ne semblaient guères d'accord.


-Eh toi, tu vas pas passer comme ça, l'Elémentaliste
-... Vraiment? Vous voulez m'empêcher de passer, être inférieurs? Moi qui suis au service des plus grands?


Eryk avait craché ces mots. Elle les toisa d'un air supérieur, bien que plus petite que chacun des deux. Ils avaient le regard abruti par l'alcool, et leur odeur démontrait bien également à quel point ils étaient avinés.

-Ben...
-Continue, et je peux t'assurer que toi et ton copain ne ferez pas long feu. Je m'assurerais moi-même de votre mort.


Ils semblaient hésiter, se consultant du regard, le Nash tituba un peu vers Eryk, posant une main griffue sur l'épaule de l'Elémentaliste. Immédiatement, elle créa un appel d'air derrière le monstre, ce qui le propulsa en arrière et de sa lance, elle menaça sa gorge noire.

-Touche moi encore, et je te tue.

Le Nansraré hésita pour finalement laisser passer Eryk. Les Elémentalistes corrompus avaient une bien mauvaise réputation parmis les Démons, et il valait mieux éviter toute confrontation avec eux. Même saoul, les monstres le savaient bien. Elle entra dans les rues de la cité, le coeur battant à tout rompre. En voyant l'état des rues... Par les Dieux... COmment cela avait-il pu arriver. Déglutinant avec peine, elle fit comme si de rien était et se dirigea rapidement vers un endroit plus sombre. Une fois certaine qu'elle n'était pas vu, elle s'accroupit et se propulsa vers le haut, jusqu'au toît d'une maison plus petite que les autres. Une fois sur le toît et certaine de son équilibre, elle se dirigea vers le point le plus haut de celle-ci pour observer les alentours. Il lui fallait trouver des indices. Pour trouver Tiou... Elle vit un démon en train de chanter en s'éloignant de ses amis, sans doute pour aller pisser dans la ruelle. Eryk redescendit du toit et alla le trouver. Le démon allait repartir lorsque la jeune femme le poussa vers l'arrière avec une puissante bourrasque. Il attérit non loin de l'Elémentaliste. De forme plutôt humaine, elle le maintint au sol.

-Toi, parle, ou je te...
-AAAAAAAAH! Au secours, à moi! Elementaliste!
-Silence!


Elle le frappa au visage. Pour oser demander du secours comme ça, il devait être bien faible!


-Mais tu m'as dit de...

Ses amis répliquèrent bien rapidement. Jurant, Eryk se releva. Cette fois-ci, impossible de faire comme devant la porte. Il allait falloir courrir, mais après ça, il serait difficile de pouvoir chercher. En tout cas, le cri avait alerté plus de monde que ce qu'Eryk pensait. Comme si le Elementaliste avait suffit... Elle se mit à courrir dans la ruelle, bondissant à nouveau sur le toit de la maison, puis sur une autre. Par là, elle aurait sans doute plus de chance. En théorie. Elle se laissa retomber dans une autre ruelle bien plus loin. Elle était bien mal partie! Elle courrut une bonne longueur. Normalement, ils auraient déjà du mal à la retrouver... Mais maintenant l'alerte était donnée. Néanmoins, elle avait peut-être encore le temps... En se mêlant à la foule peut-être. Elle monta à nouveau sur les toits, se plaçant en hauteur de façon à pouvoir voir quels endroits pourraient éventuellement lui permettre de se cacher parmis la foule. Et elle vit un endroit bien éclairé. Elle se dirigea pas là, tout du moins, c'est ce qu'elle voulue. En arrivant sur un toit, elle glissa sur une tuile et tomba alors. Surprise, elle n'eut guère le temps de se rattraper et pu à peine amortir sa chute. Juste assez pour ne pas trop se blesser, bien qu'elle se tordit le poignet. Elle se releva tant bien que mal et se retrouva face à une femme pour le moins... Magnifique. Elle recula et l'observa avant de se dire qu'elle ne semblait pas être une Démone.

-Elémentaliste?
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageVen 17 Déc 2010 - 20:02

Encore une journée bien remplie pour une succube épuisé. Elle avait passé une partie de la journée à discuté avec le Haut Roi, se charmant seigneur totalement lisse à ses charmes, qu'elle admirait mais en même temps qu'elle rêvait de détrône.
Mais pas encore, pas maintenant, ce n'était pas encore l'heure. Tout viens à point à qui sait attendre. Pour le moment elle se constituait une sorte de petite garde personnelle. Swa était son serviteur, il était ses yeux et ses oreilles lorsqu'elle ne pouvait pas se déplacer comme elle voulait. Armand un vassal, mais elle ne lui faisait pas confiance pour autant, un traitre reste un traitre une personne sur laquelle on ne peut compté. Enfin comme la plus part des démons à y réfléchir un peu.
Il y avait aussi Kreichen qu'elle n'avait pas vu depuis un moment. Requiem ce petit nécromancien qu'elle avait élever durant une période de ça vie. Il y avait aussi sa petite manticore chérie qui la suivait comme son ombre. Seul être à qui elle faisait totalement confiance. Senector aussi était une pièce intéressante, durant un tant il voulait retourné le pouvoir lui aussi peut-être pourrait elle retourner le voir, histoire de savoir ou en était la situation.

Perdu dans ses pensées, elle s'éloignait des quartier luxueux prévu pour les démons pour emprunté les ruelles sombres qui menait jusqu'à l'Arcang ce bar qu'elle affectionnait tout particulièrement. Ici il y avait moyen d'avoir de vrai boissons pas ce truc que buvait les élementalistes. Et puis la taverne était toujours un lieu agréable pour elle, les rumeurs allaient bon train, les ragots, les petits potins, les choses honteuses des uns ou des autres quand les calomnies commence à fuser. Oui c'était vraiment un endroit charmant.

Le bas d'une capeline d'un noir profond, voletait dans l'air plus qu'étouffant de cette sombre nuit, les étoiles avaient du mal à percer la couverture nuageuses et pourtant les plus valeureuse brillaient fort comme les vainqueurs d'une chose perdu plantent leur étendras sur les terres stériles et brûlés de leurs ennemis. Effrontés et intrigantes petites lucioles elles semblaient narguer la démone qui s'efforçait de paraître discrète.
Vu la positon qu'elle occupait et les informations qu'elles détenaient, elle avait fait l'objet de plusieurs tentatives d'assassina. Une avait avorté grâce à Koïte son animal domestique, les trois avaient été tout simplement défait par la succube elle même. Non mais franchement tout ça parce qu'elle avait fait tomber la tête de quelques traîtres.
C'est au détour d'une ruelle qu'elle entendit le bruit caractéristique que faisait les garnisons démoniaque quand un élementaliste c'était introduit ici. Non mais franchement les sentinelles étaient des gros boulets. Elle en parlerait à Khisath d'ailleurs sa devenait plus possible. Bien que l'idée d'avoir un nouvel esclave ne la dérangeait pas le moins du monde.
Elle aimait manger de manières divers et variés.

Elle haussa les épaules et continua son chemin quand quelque chose ou plutôt quelqu'un lui tomba devant le nez. Elle c'était figé attendant de voir ce que c'était que cette chose. Une tête au trait assez dur, au cheveux long et au yeux bleu. Si elle n'avait pas jeter un rapide coup d'oeil à son corps elle aurait pensé trouver une femme. Visiblement il s'agissait plutôt d'un jeune homme aux trait plutôt féminin.
Elle était en train de décider de le conduire à Armand pour qu'il est de nouveau un dette envers elle, lorsqu'un petit quelque chose de brillant attira son attention.
Cet élamentien allait peut-être lui servir encore, visiblement il la prenait pour l'une des leurs. Pas étonnant en même temps vu que seul ses yeux trahissait sa nature. Yeux sur lesquels elle fit agir son charme.
A nouveau le bruit de la garnison. Elle l'attrapa par le poignet et le colla au mur en lui mettant la main devant la bouche, visiblement ce poignet là était en mauvais état.
Elle attendit que le bruit s'éloigne et lui fit signe de la suivre.
L'Arcang attendrait ce soir il y avait mieux pour se distraire, elle la conduisit à travers le dédale de ruelles qu'était devenu la cité. Elle aurait put d'un geste d'un mot congédié les poursuivant, sa seule présence aurait suffit à les décourager mais si elle avait fait ça ses desseins tombaient à l'eau. Elle voulait la confiance de cet homme, c'était tellement plus agréable de les voir souffrir après.

Au coin d'une maison, elle ouvrit une grille d'aération et la fit entrée. Comment connaissait elle cette entrée? Simple c'était la demeure qu'elle utilisait lorsqu'elle était en ville.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 17 Déc 2010 - 21:27

La créature qui se trouvait devant Eryk était d'une beauté pour le moins étonnante. Et bien qu'Eryk n'était pas très regardante sur ça habituellement, il fallait bien avouer que là, c'était tellement frappant qu'il était difficile de ne pas le remarquer. Mais elle n'eut pas le temps d'y penser plus que ça, car la femme lui attapa le poignet et la plaqua contre le mur, une main devant la bouche. Surprise par la douleur, elle n'eut pas le réflexe de se protéger. Et puis de toute façon, n'était-ce pas une Elamentienne qui se trouvait devant elle? Elles restèrent quelques instant comme ça, attendant que les bruits de pas s'estompent, ce qui ne tarda pas. Mais Eryk retenait son souffle. Un certain soulagement l'envahit lorsqu'un calme tout relatif revint.

La femme lui fit signe de la suivre. L'Aera hésita un instant. Pouvait-elle faire confiance à cette femme si belle. Et si elle était une traitresse? Ou autre chose? Néanmoins le fait qu'elle ne l'ait pas livrée à la garde laissait penser que ce n'était pas le cas. Après tout il existait sans doute dans cette cité des Elémentalistes qui pouvaient chercher la liberté, non? Un certain silence s'installa entre elles, et les seuls sons qu'elle produisaient était dû à leur marche. Un flot de question envahissait Eryk. Qui était-elle? Que faisait-elle là? Pourquoi l'aidait-elle? En supposant que ça soit bien ça, et non un piège.

Au coin d'une maison, elle ouvrit un passage qui surprit Eryk. Une grille d'aération? Elle cru un instant qu'il s'agissait d'une blague, mais un regard de la femme suffit à lui faire penser que c'était bon. Mais en même temps... Une part de méfiance persistait. Très forte, elle lui glissait qu'il ne fallait pas entrer, mais poursuivre sa mission... Mais en même temps, comment se débrouiller seule dans cette ville remplie d'ennemi, alors qu'une main se tendait pour vous aider? Comment...? Elle suivit cette femme mystérieuse et si belle. Elle pourrait lui demander comment les esclaves étaient distribués, et si une du nom de Tiou n'était pas quelque part. Mais comment aurait-elle pu savoir?


Eryk restait donc perplexe, alors qu'elle débouchait dans l'intérieur. Un lieu clos, à l'air plutôt confortable et intime. Le doute commença alors à s'insinuer fortement dans l'esprit d'Eryk. Elle ne se sentait pas bien à l'aise. Pourquoi avait-elle acceptée de suivre cette femme déjà? Parce qu'elle l'avait calmée lorsque la garde était passée non loin? Tant de questions... Eryk décida qu'il était temps de les poser, maintenant qu'ils étaient à l'abri. Elle tendit son poignet, qui lança immédiatement. Décidément... Elle attrapa donc le bras de la femme de son autre main.

-Qui es-tu? Où sommes-nous? Pourquoi m'as-tu guidé jusqu'ici?

Pourquoi posait-elle ces questions seulement maintenant? Maintenant qu'elle savait que si quelque chose se passait mal, s'échapper deviendrait difficile? Elle observa l'endroit. Il n'y avait pas beaucoup de moyen de s'enfuir. Néanmoins, c'était largement faisable... Eryk avait foi en ses capacités.

L'Aera était partagée entre son envie de faire confiance en la femme, et une méfiance qui la poussait presque à la paranoïa: on ne savait jamais qui pouvait être notre ennemi. La méfiance était donc de mise.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 19 Déc 2010 - 12:19

Pourtant dessous sa capeline noir, et la capuche rabattu sur son visage elle ne ressemblait à rien d'autre qu'une ombre qui se détachait avec grâce et subtilité de ses consoeurs accrocher aux murs des ruelles. Sa chevelure de feu et ses vêtements aux couleurs voyantes restait dans l'obscurité de sa cape.
Elle la conduisait avec essence dans les dédales de ruelles sombres s'arrêtant parfois pour l'obliger à se coller au mur quand une patrouille passait. Oui elle savait parfaitement ou aller et comment.
Elle la fit descendre dans les entrailles d'une maison par une grille d'aération et s'engouffra dedans à sa suite en remettant les barreaux en place.
Les sous sol de sa demeure, une petite maisonnette que Armand lui avait trouver, Swa, l'avait aussi adopté, la ou était la succube il était. Ce lieu était réservé au esclaves, assez confortable, Sybaris ne les traitaient pas trop mal. Pourquoi? Ooooh non certainement pas par gentillesse ou par bonté d'âme non loin de là. Juste qu'elle ne voyait pas judicieux de tuer sa nourriture, alors que si elle en prenait soin, ses petites créatures insignifiantes pouvaient lui fournir plusieurs repas. En général ils tenaient la semaine. En ce moment il y en avaient deux. Un Elnihin des forêts et un petit bout de femme qui devait être une ondine.
Les deux habitant des lieux était en train de dormir dans la pièce qui leur été réservé il ne fallait pas non plus trop en demander et penser qu'ils avaient tout le confort qu'il voulait non plus.

Koïte aimait bien descendre ici et leur faire glacer le sang. C'était une petite bête tellement adorable. Mais pour le moment elle allait devoir l'éviter un peu pour ne pas éveillé les soupçon. Sa aurait été plus simple de l'amenez dans un des bâtiments abandonnés mais un démon aurait put lui mettre la main dessus et elle n'avait pas envie de voir ce jeune homme entre d'autre mains que les siennes.
Alors qu'elle était en train de réfléchir elle à comment elle allait lui tirer les vers du nez et comment elle pouvait l'asservir, il se mit à posé plusieurs questions. Halalalala depuis plus de trois siècles c'était toujours les mêmes: qui est-tu, que me veux tu? pourquoi moi? etc…

Elle se contenta de lui sourire et de posé son index sur ses lèvres ici n'était pas le meilleur endroit pour en discuté.
Elle passa devant et ouvrit une porte dérobé, elle monta les escaliers et ils se retrouvèrent dans l'entrée. La porte qu'ils avaient prit menait juste derrière l'escalier central. Elle jeta un coup d'oeil, non pas par peur d'être découvert, mais plutôt par peur qu'on ne l'appel maîtresse ou conseillère. Ce n'était pas agréable alors qu'on essayait de gagné la confiance de quelqu'un pour la réduire en miette au moment opportun.
En courant d'un pas souple et léger un peu comme un félin elle gagna l'étage avec l'elnihin du désert et le fit entré dans une petite pièce assez chaleureuse couverte de tenture. Le bureau de Syb.
Ici elle retira sa capeline qu'elle posa sur le dossier d'une chaise et sourit à l'élementaliste.


"Sybaris pour t'être agréable. Nous sommes en sécurité ici c'est un des endroits ou personne ne viendra te cherche. Et enfin pourquoi t'avoir menez ici? Et bien tu semblait avoir besoin d'aide. Mais si tu préfère je peux faire en sorte qu'un des autres esclave de cette maison aille quérir les gardes."

Elle s'installa ouvrit un tiroir et en sortit un petit bijoux, une perle d'un vert intense comme ses yeux qui luisait d'une lueur interne, le bijou était serti dans un pic d'argent le tout pendait à une fine chaînette de même matière. Elle s'approche et le mit dans la main du jeune homme.

"Avec ceci tu passera inaperçu dans les rues si tu décide de ressortir."

Elle s'assit sur les coussins à même le sol près du bureau, comme si ça avait toujours été sa place. Son sourire était bienveillant, son regard curieux, elle ne ressemblait pas à un démon. Ceci dit bien que ses vêtements restes sobres ils n'en étaient pas moins de qualités, un peu trop pour un esclave lambda, cependant elle avait parler d'autres esclave, il n'était donc pas impossible de supposer qu'en en était une elle aussi. Elle lui fit signe de s'asseoir près d'elle.

"Ne t'en fait pas, la personne qui dirige cette maison avait un rendez vous ce soir, détend toi. "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 25 Déc 2010 - 18:30

Eryk commençait à trouver ça sincèrement étrange... Elle lui posa un doigt sur les lèvres pour lui intimer le silence, visiblement sur ses gardes. La femme montra tout au long de leur parcours jusqu'au bureau une certaine méfiance. Ce qui pouvait facilement être interprêté comme la peur d'être découverte. Ce qui n'ôtait pas tout soupçon de la belle personne se trouvant devant Eryk, la conduisant. Elle daigna enfin se présenter une fois le bureau atteint. L'Elémentaliste observa autour d'elle. L'endroit était vraiment luxueux... Raison de plus de se méfier. En tout cas, elle grogna un peu lorsque Sybaris fit remarqué que son aide lui avait sans doute sauvé la vie, bien que ce fut dit de manière bien détournée.

-Non merci, ça ira, je me contenterais de ta présence...


Elle se demanda si la femme pouvait vraiment l'aider ou non. Elle observa ensuite la chaînette que lui confia cette Sybaris. Qu'es-ce que ça pouvait bien être? Eryk le regarda un instant, méfiante, mais le gardant entre ses doigts. En quoi cela pouvait-il garantir sa sécurité...?

Devant l'air avenant de Sybaris, jamais la jeune femme n'aurait pu se douter du vrai rôle qu'elle tenait ici. L'observant, elle hésita un instant avant de venir se placer non loin de la femme, la lance à porté de main, de façon à également pouvoir voir la pièce dans son ensemble. Un Elnihin n'aimait pas se trouver à une place où il ne pouvait pas tout observer. C'était dans sa nature, de toujours se méfier des endroits qu'il ne connaissait pas.


-La personne qui dirige cette maison hein...? Un démon je suppose?

Elle cracha la dernière phrase avec véhémence. Si elle le pouvait, sans doute les aurait-elle tous égorgé de ses propres mains. Elle regarda la femme un instant. Sybaris... Sans doute était-elle esclave ici, mais le problème était qu'il n'avait pas le temps de faire la parlotte, il fallait qu'elle agisse au plus vite, aussi alla-t-elle droit au but, sans prendre de détour. Ca n'aurait servi à rien.

-Sauriez-vous comment je pourrais retrouver une personne que je cherche dans la cité?

Comment, qui, pourquoi? Elle ne le dirait pas sans une bonne raison, bien qu'elle doutait que ça aurait sans doute beaucoup aidé la femme de savoir ça. Mais elle ne pouvait pas se le permettre, ça serait trop compromettant... Il fallait donc qu'elle trouve un moyen sans forcément se vendre.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 26 Déc 2010 - 9:54

Alors que Eryk était en train de lui posé des questions, Syb était déjà entrain de pensé à ce qu'elle devait faire pour ne pas éveillé les soupçons du jeune homme. Elle allait devoir modifié l'esprit des deux esclave. Elle allait également lui fournir une explication sur le pendentif et pour elle n'en portait pas. Sur ce point elle avait déjà une réponse.
Ensuite elle devrait en parler à Swa et faire en sorte que Koïte reste discret. Oui il y avait pas mal de choses à penser et à faire.

Elle cligna doucement des paupières comme pour revenir à la réalité puis tourna son visage aux sourire bienveillant vers Eryk.
Les questions lui revenait en mémoire et elle acquiesça d'un signe de tête, prenant une mine lasse et quelque peu brisé, elle laissa son regard erré par terre un instant avant de lui répondre. Il fallait ce qu'il fallait, une bonne mise en scène fait le tout.


"Oui la personne qui vit ici est un démon. Et d'après moi de la pire espèce. Il y a trop d'esclave ici pour que les nouvelles têtes s'imprime dans son esprit."

Elle posa son regard sur le bijou, puis posa sa douce main sur celle d'Eryk qui tenait le pendentif.

"Tant que tu portera ceci, les autres démons penseront que tu lui appartient, il ne te touchons donc pas. Trop peur des représailles. Ses créatures son cruels et viles mais ils sont pour la plus part assez peureux. Tu auras peut-être la chance que les autres n'ont pas eu …. de t'enfuir. "

Lorsqu'elle avait marqué une pose son regard c'était à nouveau chargé de tristesse, comme une vieille douleur oublié. Comme un oiseau en cage qui regarde le ciel sachant pertinemment qu'il n'y revolera jamais. Sybaris était bonne comédienne elle simulait très bien les émotions. Elle avait largement eu le temps d'élargie son panel au près des humains lors de ses voyages dans sa jeunesses.
Elle s'attendait à la question du pourquoi elle n'avait pas de collier. Mais déjà une autre question fusait.
Alors comme ça ce jeune homme était venu pour retrouver quelqu'un…. intéressant. Quelqu'un de précieux pour lui sans doute. Plus sa allait et plus l'individu lui même intrigait la succube. Pas seulement ce pendentif, mais lui aussi. Qui était il… Pourquoi risqué sa vie pour une personne ? Une femme ? Un homme? De la famille peut-être ?
Il était trop jeune pour avoir un enfant… peut-être une soeur?


"Et bien tout dépend de cette personne, si elle est humain, ou autre, si elle à de la valeur ou non. Tu sais ici, beaucoup on été tué, et ce qui avait un quelconque intérêt on été vendu aux démons. Il n'y a cas voir ici. Si tu m'en disais un peu plus, peut-être que je pourrais facilité tes recherches. Depuis le temps que je suis là, j'ai quelques relations… si l'on peut dire."

Les émotions sur le visage de Sybaris allait de la joie à la renouer, en passant parfois par la mélancolie. Elle lui sourit l'encourageant à parler d'avantage, elle ne le brusqua pas. Resta assise pour le moment à sa place. Elle avait retiré sa main de la sienne. Mais la pièce commençait à se remplir doucement des phéromones de la succube. Elle, elle ne pouvait pas le contrôler sa comparé aux autres de sa caste.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 26 Déc 2010 - 23:45

L'attitude de Sybaris permettait effectivement de lui faire baisser ses barrières. Loin d'être aussi insensible qu'on pourrait le croire, la jeune femme était touchée par le ton de la femme. Depuis combien de temps était-elle ici?Des mois sans doute, à servir un vil démon, fils de chien, qui devaient probablement l'abuser! Si son but ici n'était pas purement personnel, sans doute aurait-elle prit le temps d'essayer de la faire sortir de là, de lui permettre de s'échapper. Mais ce n'était pas le cas. Il ne pourrait pas se le permettre, n'est-ce pas?

Mais au contact de la main sur la sienne, elle se prit à regretter de ne rien pouvoir faire. Jusque là, elle n'avait pas pu s'arrêter sur le côté "humain" de l'aide qu'elle venait de lui apporter, et des risques qu'elle prenait pour elle. Elle avait été trop occupée à se méfier. La tristesse qu'elle dégageait donnait envie à Eryk de la protéger un peu. Mais la raison de L'elnihin prenait le dessus. Pour le moment... Néanmoins elle posa un regard plus doux, moins dur que celui qu'elle avait depuis qu'elle s'était infiltré tout du moins, sur la femme. Sa méfiance commençait à s'endormir. Sybaris était douée. Pourtant, quelques questions vienrent se poser dans l'esprit d'Eryk, faisant planer un léger doute. Comment savait-elle où trouver un tel pendentif? Où était le sien...

Mais pour le moment... Elle la laissa répondre à ses interrogations. Donner plus d'informations hein... Eryk joua avec son propre pendentif un instant. Pouvait-elle répondre à ces questions? Pouvait-elle donner plus d'informations? Elle se leva dans un premier temps et accrocha le pendentif de Sybaris à sa lance. Puis elle commença à faire les cent pas, ne sentant pas encore l'ambiance qui changeait légèrement. Elle réfléchissait toujours. Finalement, elle revint s'assoir vers Sybaris et la regarda fixement un instant. Pouvait-elle lui faire confiance? Avait-elle le choix au point où elle en était? Le silence régna un instant, et on entendait juste les gens dehors, les démons, qui s'agitaient. Les bruits de ceux qui couraient encore derrière elle. Oui, peut-être le pouvait-elle.

-Je sais qu'elle est encore vivante, sinon je ne serais pas là pour venir la sauver...

On avait souvent entendu parler de ces couples qui se juraient un amour éternel et qui savaient si l'autre était vivant ou mort. Pour Eryk, ce n'était que des foutaises. Son seul but ici était surtout de sauver sa propre vie. En sauvant celle de Tiou. L'atmosphère continuait de changer, et Eryk saisit la main de Sybaris entre les siennes, cherchant sans le savoir un contact physique...

-C'est pour ça que je vais avoir besoin de ton aide. Et si je le peux, en retour je t'apporterais de mon aide comme je le peux. J'essayerais de t'aider à sortir d'ici...

Voilà qu'elle s'enflammait... Enfin, plus ou moins, disons que ça restait tout de même plutôt calme dans la façon de l'énoncer. Eryk ne sentit pas tout de suite que quelque chose clochait... Et pourtant, elle aurait dû. Mais ça ne tarderait sans doute pas.

-En fait, il s'agit d'une fée lumineuse...

Eryk commençait progressivement à se détendre face à la succube, sans se douter de ce qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageLun 27 Déc 2010 - 18:58

Oui ça faisait un moment que Sybaris était ici, en faite depuis la prise d'Elament et même au moment de sa chute. Donc oui effectivement ça faisait un petit moment qu'elle était dans le coin, mais pas pour les raison auxquelles pensait Eryk et encore moins en tant d'esclave mais ça…. c'était un secret. C'est elle qui abusait les autres et des autres. Après tout elle était aux côtés du Haut Roi, elle jubilait intérieurement de toutes la souffrance qu'elle pouvait causé autour d'elle. Elle paraissait si… Humaine, si gentille lorsqu'on la regardait comme ça. Nombreux c'étaient fait prendre au pièce de son apparence délicat.

Ses yeux vert d'eau c'était accrochés à ceux bleu gris de son interlocuteur. Il avait de jolis trait, un peu androgyne à son goût elle préférait les vrais mâle avec du poils et du muscle quand il s'agissait d'homme mais après tout pourquoi pas ce jeune homme, sa beauté était délicat et délicieuse à regarder. Elle surprit son regard se faire plus doux, elle était tombé dans le panneau.
Pour les questions que pouvait se posé la jeune Elnihin - qui d'ailleurs était légitime - la succube avait déjà les réponses, elle y avait déjà pensé. Pour une vieille esclave il était facile de savoir ou son maître rangeait les affaire surtout si elle était chargé de mettre au courant les nouveaux arrivages d'esclaves. Pour la suite, elle pouvait être une favorite tout simplement.

Le jeune homme face à elle, joua un instant avec le collier avant de l'entourer autour de sa lance. Hum ce n'était pas vraiment l'endroit ou elle devait le mettre mais bon pour le moment elle ne dit mot. Les yeux de la succube suivait les mouvements de la silhouette face à elle. Il devait sans doute peser le pour et le contre, savoir si il pouvait oui ou non se confier. En même temps il n'avait pas vraiment beaucoup d'option.
Il pouvait tout raconté, soit lui dire que l'essentiel, sortir chercher de lui même, aller à la rencontre de sa propre mort, il pouvait aussi essayer de lui mentir mais ce n'était pas vraiment une bonne solution. Cependant elle le laissait faire toujours tranquillement assise sur les coussins. Il resta encore un moment à tourner comme un lion en cage avant de revenir s'asseoir face à elle . Le silence était d'ordre dans la pièce. Seul le bruit parasite de l'extérieur parvenait jusqu'à leurs oreilles. Sybaris ce sait pas et ne sera sans doute jamais, ce qui fut le déclencheur de sa décision mais Eryk venait de la prendre.

Il savait qu'elle était vivante? Alors il s'agissait bien d'une femme. Comment pouvait il le savoir? Un amour si grand? Non elle n'y croyais pas à ce genre de magie, c'était siiiii… humain…siiii… mortel. Il devait y avoir autre chose, mais elle ne savait pas quoi encore. Et ça elle voulait le découvrir. Le jeune homme s'empara des mains de Sybaris, hum et bien voilà qui était prometteur, il était plutôt réceptif. Elle le laissa faire, affichant une mine un peu étonné en regardant ses mains, puis lui offrit un sourire engageant.


"Je te remercie mais j'ai peur que mon cas soit une cause perdu… Je t'écoute parle moi de cette personne. J'ai besoin d'un peu plus de détails."

Une fée lumineuse et bien si elle s'en était doutée. Elle lui sourie amicalement et posa une main sur sa joue.

"Je connais quelqu'un qui s'occupe de ce genre d'esclave, si elle à été capturé je pourrais peut-être en apprendre plus. Puis-je savoir son prénom? Ou juste le tiens. Si j'ai la chance de voir les esclaves je pourrais lui dire qu'un bel homme est venu la chercher. "

Elle le gratifia à nouveau un sourire encouragement, puis se leva doucement remettant sa robe en place et prit sa cape sur son bras. Elle pouvait avoir des informations au près d'Armand oui. Mais avant tout elle devait descendre voir les deux esclave, faire prendre ses quartiers à Eryk et prévenir ses gens de sa "cour" de ne pas l'appeler Conseillère ou Maîtresse. Bon pas mal de chose à faire.

"Tu devrais porter se collier autour de ton cou. Reste ici le temps que je te face une place. Il est dangereux de te faire sortir tout de suite. Je vais aller me renseigné et je t'amènerais avec moi si j'ai des résultats. Il n'est pas utiles que tu risque ta vie inutilement."

Elle se dépêcha de sortir et de rejoindre son "garde mangé" Il ne lui fallu pas bien longtemps pour modeler leur esprit comme elle le voulait. Sa tache faite elle remonta chercher le nouveau arrivant. Un spécimen de choix qui pour le moment ne s'arrêtait pas de l'étonner .

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 28 Déc 2010 - 0:20

Il n'y avait pas de cause perdu, pas pour Eryk, pas en cet instant tout du moins. Enfin, la question n'était alors pas là. Elle connaissait quelqu'un qui s'occupait de ça? Un autre esclave? Ou le propriétaire directement? Eryk fronça légèrement les sourcils, l'air légèrement méfiant avant de se détendre. Non, elle avait dû passer par ce marchand... Enfin, peut-être, non? Elle lui demandait un prénom. Eryk réfléchit rapidement. Confier un nom était tout de même beaucoup... Mais s'il lui fallait ça... Elle ne broncha pas lorsqu'elle parla d'Eryk comme d'un jeune homme. Après tout, depuis l'extérieur c'était ce qu'elle était. Même un peu androgyne, tout le monde la voyait comme un garçon. Et ça lui allait très bien, c'était comme ça depuis tellement longtemps que le changer maintenant serait terriblement perturbant.

Elle réfléchit un instant sur sa réponse. Devait-elle lui donner son prénom, ainsi que celui de Tiou? N'était-ce pas un peu risqué? EN même temps, il ne s'agissait que de simples informations, rien de bien dangereux... Qu'elle ait de simples prénoms ne retournait pas de l'information vitale.

-Eryk. Je m'appelle Eryk. Et elle s'appelle Tiou.

Elle lui donna un conseil et lui demanda d'attendre un peu ici. Puis elle quitta la pièce, et alors elle se releva et commença à regarder dans le bureau. Faisant un petit tour du bureau, elle toucha quelques objets. Puis elle se dirigea vers la lance et décrocha le collier, l'observant. Elle préférait se méfier, la dernière fois qu'elle en avait mis un, ça ne lui avait pas porté chance. Alors elle hésitait. Surtout qu'il s'agissait d'un objet venant d'un démon à l'origine. Eryk trouvait que Sybaris trainait un peu, aussi elle s'avança vers la porte pour ouvrir et voir un peu si elle revenait bientôt. Mais elle n'en eut pas le temps, car la porte s'ouvrit en première sur... Sybaris. Apparemment elle venait la chercher.

-Ah, te revoilà...

Sybaris lui dit qu'elle avait pu lui trouver une place et elle allait commencer à quitter la pièce, mais Eryk lui agrippa le poignet, serrant peut-être un peu fort sans s'en rendre compte, la forçant à se retourner vers elle. Mais que voulez-vous, se trouver en ce lieu n'était pas pour rassurer la jeune femme. Retenant l'attention de Sybaris, elle la fixa un instant, à nouveau subjugué par sa beauté, avant de parvenir à détourner le regard. Décidément... C'était étrange. Quelque chose semblait clocher dans tout ça.

-Dis-moi, je me demandais... Comment se fait-il que tu ne portes pas de collier? Et quel effet peut-il avoir?

Oui, décidément, maintenant elle se méfiait des objets de ce genre, avec la petite lueur malicieuse qui brille légèrement, ce genre de chose... Ca se révélait généralement très facilement dangereux, comme elle avait pu en faire l'expérience. Elle attendait la réponse de Sybaris.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageMar 28 Déc 2010 - 13:00

Alors comme ça ce jeune homme s'appelait Eryk, et la fée qu'il cherchait Tiou. Et bien elle n'en demandait pas temps, mais visiblement elle avait choisi de lui faire confiance sur ce point. Parfait ça commençait plutôt bien. Elle avait acquiescé et sourit à ce jeune homme puis était descendu préparer tout ce qu'il fallait pour que Eryk puisse s'habituer à ses futurs fonction et ne découvre pas qui était la maîtresse de maison. D'ailleurs sur ce point la succube était resté assez évasive, sur le sexe du démon. En même temps le jeune homme ne lui avait pas de demander de précision et c'était très bien comme ça.
Il lui fallu un petit moment avant de finir les préparatifs, c'est que tout ne se faisait pas en claquant des doigts. Elle remonta aussi vite que possible jusqu'à son bureau.

D'ailleurs dans celui ci, plusieurs tiroirs était fermer à clé et certains portaient des cadenas à la serrure étrange. Mais aucune des notes de la succube était ranger ici. Elle n'était pas folle elle savait pertinemment que si on chercher ses calepins c'est ici qu'on viendrait fouiller. Non seul le tiroir ou était ranger les colliers et un autres ou il y avait des feuilles de parchemins était libre d'accès. Sur la table un pot d'encre carmin, de la cire rouge un sceau ou était dessiné un papillon. Au centre du bureau, un début de lettre adressé à un certain El'MoutRasa mais le début qui était une sorte d'introduction poli semblait avoir été abandonner en plein milieu d'un mot comme si on été venu chercher le rédacteur de cette missive. La plume ressemblait à une plume de paon albinos. Une plume très belle dont la pointe biseauté était recouvert d'encre rouge séchée.
Lorsqu'elle ouvrit la porte elle tomba presque nez à nez avec le jeune Elnihin. Il ne semblait pas à l'aise seul dans cette pièce, ou alors il attendait avec impatience son retour. Quoi qu'il en soit les deux étaient très acceptable.
Lorsqu'elle entreprit de ressortir accompagné de son nouveau jouet celui ci attrapa son poignet fermement. Bon il est vrai qu'il en fallait beaucoup à une succube pour avoir mal, mais là elle jouet sur le faite qu'elle n'en était pas une. Elle se plia sous la poigne ferme de l'homme qui était derrière elle, elle se retourna regardant son poignet puis le regardant lui avec un expression de douleur sur son joli minois.


"Hum ça fais mal…"

Il ne lâcha pas pour autant lui posant la question qu'elle savait inévitable. Elle garda cette expression de douleur dans les yeux alors qu'un sourire résigné étira ses lèvres.
Elle attrapa le coin de sa robe et la baissa encore un peu plus pour montrer ce qui pouvait être un tatouage sur le haut de son sein gauche.

"Je n'ai pas besoin de collier… Moi je suis marquée. Les colliers n'ont aucun pouvoir si ce n'est de montré ton appartenance au démon de cette maison. Aucun autres engeances démoniaque de l'extérieur ne pourra posé la main sur toi."

Elle réajusta le haut de sa robe et attendit que la prise se relâche pour le conduire dans le quartier des esclaves.
Une fois qu'elle lui eu donné son emplacement elle se retourna et lui sourit de manière douce et triste à la fois.


"Surtout ne sort pas quand tu es seul, c'est risqué pour toi. Si tu as besoin de quoi que ce soit demande à un des deux esclaves ici présent de venir me cherche. Il savent ou me trouver quand notre maître est là.
Si tu n'as plus besoin de moi je vais aller voir ce que je peu faire pour trouver ton amie. "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 28 Déc 2010 - 14:13

Eryk n'entendit pas vraiment la painte de Sybaris, se concentrant plutôt sur les réponses à ses questions. Elle se demanda un instant ce qu'était en train de faire la femme lorsque celle-ci dévoila la marque. Eryk regarda le tatouage perplexe, fronçant les sourcils. Comment pouvait-on marquer quelqu'un comme ça? Ce n'était pas du bétail! Et même comme ça, c'était inhumain de marquer des choses vivantes. Bon sang, c'était révoltant! Eryk relâcha finalement sa prise tandis que Sybaris réajustait son haut. Qu'avait-elle bien pu subir depuis la prise de la cité? C'était juste... Horrible. Surtout que les tatouages étaient une épreuve douloureuse. Elle-même avait sur le poignet un tatouage en bracelet rouge, pour se rappeler ses origines. Elnihin du désert... Tous étaient marqués à 15 ans, mais elle-même y avait échappé, partant pour Elament avant de se faire bannir de sa tribu. Alors elle ne trouva rien à dire. Elle prit sa lance et le pendentif qu'elle passa autour de son cou, venant s'ajouter à l'autre.

Finalement elle la suivit jusqu'aux chambres réservées aux esclaves. Il s'agissait d'une pièce plutôt longue où étaient alignés des lits, simplement séparés par des cloisons. La pièce était éclairé par des bougies, rendant l'espace tamisé, mais avec un petit côté assez inquiétant tout de même, presque glauque. Deux personnes étaient présentes, sans doute les autres esclaves dont parlait Sybaris. L'un d'eux était assis sur son lit, prostré, la tête entre ses deux mains, et l'autre était debout, regardant par la fenêtre. A leur arrivée, c'est à peine s'ils daignèrent relever la tête. Sybaris avait dû les informer de l'arriver d'un nouvel esclave et non d'un Elémentaliste prêt à tout pour sauver quelqu'un. Etrangement, Eryk trouvaient qu'ils dégageaient quelque chose d'étrange, comme de la résignation, même sentiment qu'avait pu montrer Sybaris plus tôt.


-D'accord, j'y penserais... Es-tu sûre que ce n'est pas risquée de m'héberger ici le temps que tu trouves quelque chose?

Eryk avait les sourcils froncés, n'aimant pas trop se trouver ici. A l'origine, elle pensait plutôt se trouver un abri vierge de toute présence, ou aller dans les souterrains de la ville qui ne devaient pas être trop occupés. Mais pas dans la demeure d'un démon... La femme aux yeux verts la rassura, lui affirmant que c'était bon. Puis elle quitta la pièce, partant à la recherche d'information pour Eryk. Celle-ci observa les deux esclave un instant avant de s'en détourner. Pour le moment, ils ne lui seraient sans doute d'aucune aide. Ils semblaient tellement... faibles. Quoique, elle pouvait toujours poser une petite question ou deux sur Sybaris...

Elle s'approcha de l'un d'eux et le questionna. Il n'eut aucun retour mettant en doute la place de la femme dans cette maison. Une esclave, une favorite, mais aussi une personne de confiance. L'Aera se trouva ainsi conforté dans son idée qu'elle pouvait lui accorder foi, et alla se poser dans un endroit d'où elle pouvait voir la porte, dans l'emplacement désigné plus tôt par la femme. Il n'y avait pas d'objet précieux ici, rien, et Eryk ne pouvait se permettre de sortir de la pièce. Installée en tailleur sur le lit, elle lutta contre le sommeil pour attendre le retour de Sybaris, mais c'était difficile.


*Combien de temps lui faudra-t-il pour trouver? Un jour? Deux? Une semaine? C'est trop long... Surtout que je devrais ressortir encore après, et avec elle si possible. Tiou devrait pouvoir se débrouiller pour sortir, mais si je dois prendre Sybaris avec nous...*

Eryk partait du principe que si elle s'était faite capturer, elle ne devait pas être particulièrement puissante. Enfin... Finalement, le temps passa. Et Eryk restait immobile, guettant la porte. Ou bien avait-elle finit par s'endormir, appuyée sur son coude?...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 30 Déc 2010 - 12:54

Sybaris n'avait rien subit depuis la prise de la Sombre, elle avait fait échouer quelques attentas envers sa personnes mais bon rien de bien différent et étrange en sommes. Ici c'était elle le bourreau c'était elle qui menait la vie dur à ses semblable et aux êtres qu'elle ne tolérait pas près d'elle.
Quand à son tatouage qui en réalité avait été marqué comme l'on marquait les prostitué au fer rouge, seulement ce symbole avait une tout autre signification. Il était légèrement violet maintenant, il avait été brisé. Il ne luisait plus comme par le passer. Ce n'était plus qu'un rappel de sa haine contre ses consoeurs. Celles qui l'avaient enfermer, qui l'avait obligé à dormir durant une éternité. Elle qui avait connu l'époque ou Iblis était encore au pouvoir. Elle qui semblait promu à un avenir glorieux. Elles avaient pris peur et la jalousaient au point de vouloir que le monde l'oublie. Mais voila leur sort n'avait pas fonctionner aussi bien qu'elles l'avaient pensées et la voilà de retour plus belle, plus affamée et plus cruelle que jamais. Une haine au delà des mots quelle voulait aux femme qui partageait une partie de son sang.
Pour elle ce n'étaient que des engeances vulgaires et grossières très peux étaient celles qui avait grâce à ses yeux. Mais bon hormis personne que connaissait ses réelles motivations. Quand à la douleur pour dire vrai elle ne se souvenait plus de ce quelle avait ressentit, juste la sensation que ça lui avait fait atrocement mal dans le passé, mais elle n'arrivait pas à retrouver cette sensation et elle ne cherchait pas non plus à la revivre. Mais un tatouage ou être marqué au fer rouge était pour sur moins douloureux.

Elle la regarda et sourit en la voyant passé le collier autour de son cou. Maintenant elle était à elle. Seule Sybaris pouvait retirer celui ci. Eryk était sa propriété maintenant. Mais celle ci ne le savait pas encore mais sa viendrait…. beaucoup plus vite quelle ne pouvait le penser.
Elle glissa sa main douce dans celle de Elnihin du désert et le conduisit dans le quartier des esclaves. La pièce était assez grande. Il y avait des cloisons coulissante pour séparer les box, qui pour la plus part étaient ouverts.
Il y avait ici deux esclaves. Un homme avait la tête dans les mains, assit au bord de son lit. Etait habiller de vêtements propre et léger. Un bel Elnihin des forêts, il semblait fatiguer mais pas blesser ou quoi que ce soit d'autre.
L'autre était une jeune femme belle qui devait être une ondine qui se tenait devant la fenêtre qui n'était autre qu'une toute petite lucarne rectangulaire qui filtrait difficilement la lumière. La pièce était éclairée de nombreuses bougies.
Ils ne bougèrent presque pas la tête lorsqu'ils entrèrent. Ils semblaient fatigués et résignés à leur sorts. Ils ne semblaient cependant ne manquer de rien. Il n'était pas maigre et n'était pas non plus en haillons.


"Ne t'inquiète pas pour moi Eryk. Reste caché ce sera plus sur pour toi et la jeune fée que tu veux sauvé. J'y vais… prends soin de toi. "

Elle enfila sa cape d'un geste ample et fluide puis disparut de la pièce rapidement. Bon Koïte montait la garde dans le couloir, si le jeune homme voulait sortir il allait devoir se frotter à une manticore pas des plus joyeuse. Elle parcourut les ruelles aussi vite qu'une ombre pouvait se mouvoir dans l'obscurité de la nuit. Elle savait parfaitement ou aller, elle connaissait bien le chemin jusqu'à la demeure d'Armand. Ce vampire amoureux de la luxure c'était choisi une belle bâtisse. Elle poussa la grille de l'entrée et foula les dalle de l'allée puis frappa à la porte.
Une jeune femme ouvrit; une esclave bien sur. Après tout normal vu le nouveau passe temps qu'il c'était trouver. Il faisait commerce de la vente d'humain. Ce n'était pas pour lui déplaire surtout ce soir.


"Ton maître était il là?
- Qui le demande ?
- … Sybaris
- Malheureusement madame, mon maître est sortit est n'est pas encore de retour.
- Tssss il n'est bon à rien. Alors que j'ai pris la peine de venir jusqu'ici.
- Voulez vous lui transmettre un message.
- Je cherche une nouvelle esclave de petite taille. Je voulais savoir si il en avait.
- Il me semble mais je ne peut rien affirmé madame.
- Parfait et bien je reviendrais demain, il à intérêt à être la. Je n'aime pas attendre. "


Elle remit la capuche sur son jolie minois et retourna dans la prénommer de la nuit, elle fit le chemin inverse. Déçu de ne pas avoir plus d'information. Bon il avait des gens de petites tailles, avec un peu de chance il pourrait la renseigner ou lui trouver cette petite femme.
Arrivée chez elle, elle jeta sa cape à un esclave qui arrivait. Elle prit un verre et se servit un bon verre d'absinthe. Elle le savoura en soupirant. Bon maintenant il ne lui restait plus cas jouer avec ce jeune homme. D'un pas léger elle descendit caressant sa animal domestique avec affection lui donnant en guise de friandise un doigt humain qui était dans un des bocaux sur l'étagère. La porte de la salle des esclaves s'ouvrit et laissa la silhouette de Sybaris entrée.
Elle s'approcha d'Eryk qui c'était finalement endormit, il était tomber sur le côté sur le matelas, sa lance toujours fermement coincé dans sa main. Elle lui caressa le visage en l'appelant doucement.


"ryk…Eryk….Eryk…. j'ai peut-être une piste mais la personne que je voulais voir n'est pas la ce soir. Y retournerait demain….."

Il y eu un petit silence alors que l'homme en face d'elle essayait de faire surface et d'assimilé tout ce qu'elle venait de lui dire. Puis à nouveau la voix douce et velouté de la belle rouquine aux yeux verts se fit entendre comme un murmure.

"…. Est ce que je peux dormir avec toi…. j'ai peur de dormir seule…."


_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 30 Déc 2010 - 21:28

Eryk finit donc par s'endormir, laissant le sommeil l'envahir petit à petit, obscurcissant sa vie et son esprit. Elle passa sans problème les premières phases du sommeil, arrivant finalement à une tant attendu, celle des rêves... Celui-ci fut d'ailleurs bien étrange en y réfléchissant bien. Eryk se baladait dans les rues de la cité. Qu'elles étaient belles et grandes encore! Lumineuses, et voir tous ces Elémentalistes s'y promener était tellement réconfortant quelque part. Et elle se promenait, traversant la Rue de la Rosée, se dirigeant jusqu'à l'Ecole. Qui semblait ne jamais vouloir se rapprocher, s'éloignant en même temps qu'elle avançait vers celle-ci. Eryk finit par courrir, mais rien y faisait, jusqu'au moment où une Elémentaliste tenta de l'arrêter. Celui-ci se changea alors en démon, et le décor changea subitement. Les rues s'assombrirent, devenant ce qu'Eryk avait pu voir plus tôt, tandis que les Démons se ruaient sur elle. Et au milieu de cette mêlée, au bout de la rue, cette femme, pâle et magnifique, lui rappelant Sybaris. Ou peut-être était-ce une ancienne directrice qu'Eryk n'était pas censé avoir connue. Toujours était-il que celle-ci portait un bandeau sur les yeux. Aveugle... Pourtant elle semblait voir Eryk qui se tortillait en essayant d'échapper aux démons. Puis elle se réveilla.

Eryk n'avait que rarement le sommeil agité, même lorsque ses rêves tournaient au cauchemar, aussi sans doute Sybaris ne remarqua-t-elle rien. Tant mieux, inutile d'en parler. De toute façon, ça ne voulait rien dire, si ce n'était qu'elle craignait d'être capturée par des Démons. Eryk fronça les sourcils à la nouvelle, s'asseyant sur le lit. Ainsi elle n'avait rien pu faire ce soir... Tant pis, sans doute demain serait-ce plus fructueux. Eryk croyait en Sybaris, elle savait qu'elle l'aiderait. Elle le lui avait dit...

*Bon sang, depuis quand crois-je quelqu'un comme ça?! En même temps, en ces temps troublés, il faut bien se serrer les coudes...*

Pas très bien réveillée, Eryk garda le silence un moment. Que pouvait-elle ajouter? Merci? Oui, sans doute pourrait-elle, mais là, elle digérait l'information. Et puis elle aurait tout le temps de la remercier plus tard. Vint alors la demande de la femme. Dormir avec Eryk... Mais diable, pourquoi donc? Elle avait peur, mais de quoi?! Eryk préférait ne pas demander à vrai dire. Belle comme était Sybaris, il n'était pas bien difficile de deviner. Sybaris avait le regard baissé, faible, et la jeune femme n'eut pas le coeur à la laisser comme ça.

-Bien sûr. Comment refuser ça à celle qui a accepté de m'aider, se mettant sans doute en danger!

Eryk défit la couverture mince qui seule servait à tenir chaud aux esclaves. Eryk laissa Sybaris s'installer, ôtant sa cape et sa veste, ainsi que ses chausses. Elle ne comptait pas vraiment dormir à vrai dire, mais plus se reposer. Néanmoins Sybaris avait sans doute besoin de repos elle. Eryk se glissa sous la couverture du petit lit, rejoignant Sybaris sans se douter de l'identité de celle-ci. Si elle avait su... Pour gagner de la place, Eryk passa un bras par dessus Sybaris, dans un geste qui se voulait également plutôt réconfortant. La femme aux yeux verts se tournant de façon à ce qu'elles soient face à face, elle sentit une légère gêne l'envahir. C'était si peu naturel pour Eryk... Surtout que Sybaris posa ses mains sur son ventre, rendant la situation pour le moins gênante.

-Qu...

Elle n'était pas habituée à ce genre de contact, et sa gorge s'assécha. C'était quoi ça encore?!
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 6 Jan 2011 - 19:28

La succube releva le regard qui semblait remplit de reconnaissance. Elle jouait si bien la comédie. Au yeux du jeune homme elle devait passé pour une femme qu'on avait asservit, brisée et à qui on avait du faire subir les derniers outrages, genre lui faire passer un groupe de garde dessus, ou devenir le jouet sulfureux du maître de maison. Dans la pénombre de la pièce ses yeux étaient la seule touche de lueur étincelante qu'il était donné de voir au beau Elnihin.
Il devait commencer à lui faire confiance à moins que ce ne soit de la pitié, mais ce sentiment amenait assez souvent à la confiance. Sybaris connaissait bien l'adage qui disait "soit proche de tes amis, mais encore plus proche de tes ennemis." L'élementaliste à côté d'elle dans ce petit lit en était un même si elle ne savait pas de quoi il était réellement capable.

Elle se glissa avec agilité sur le matelas, Eryk retira ses vêtements puis ses chaussures avant de venir se remettre sous la couverture que la succube accordait à ses esclaves. Il passa un bras sous elle dans un geste rassurant. Oui il devait la prendre en pitié, il pensait sans doute qu'elle devait avoir besoin de protection, qu'elle était une petit chose fragile. C'était bien c'est qu'elle donnait bien le change. Mais ici dans cette pièce la brebis était Eryk et elle était le loup. Elle baissa la tête pour dissimulé un petit sourire, elle en profita pour poser les mains sur son ventre. Face à face, c'était agréable de voir le trouble qu'elle causait aux personnes qui avait l'occasion d'être si proche. Pourtant elle afficha une mine sereine et détendue. Elle ferma les yeux et posa sa tête contre l'épaule d'Eryk.
Elle allait resté sage ce soir. Elle allait se contenter de faire respirer ses phéromones au jeune homme.


"Merci"

Elle se blottit contre lui et n'ajouta pas un mot de plus comme si avoir une présence comme lui rassurait la femme fragile qu'elle donnait l'impression d'être.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 23 Avr 2011 - 19:19

Eryk était plutôt mal à l'aise de cette position, pourtant, elle finit par s'endormir contre Sybaris, sans se douter que sa pire ennemie se tenait devant elle. Mais qu'importe, puisqu'elle lui apportait l'aide dont elle avait besoin après tout. Personne ne vint les déranger au court de leur repos. Eryk ne rêva pas, ne pensa à rien. Totalement inconsciente du danger qui la guettait, de ce qui l'attendait pour après. Pour le moment, ça n'avait pas d'intérêt, elle ne le voyait pas venir. Alors même qu'elle aurait dû se méfier plus que tout de cette femme avec qui elle partageait son lit en cette nuit où les gardes la cherchaient encore.

C'est ainsi que reposée, elle se réveilla. En remarquant l'absence de Sybaris, elle se releva brusquement. Le souffle haletant, elle regarda autour d'elle, se rappelant de ce qu'il s'était passé peu de temps avant. Elle ôta la couverture et regarda partout, avant de se diriger à travers la chambre où elle trouva un esclave. Heureusement qu'il était là, il allait pouvoir la renseigner sur où était passée Sybaris. Néanmoins, en voyant le regard vide que lui adressa l'esclave, Eryk se sentit mal un instant. Mais elle n'avait pas le choix. Alors elle le questionna et il répondit qu'elle avait laissé un mot. La jeune femme se dirigea vers là où l'esclave lui avait indiqué en pointant son doigt vers le lit où elle reposait plus tôt. Elle déchiffra rapidement le message à son intention et fut rassurée, plus ou moins, en voyant que Sybaris était repartie à la recherche de Tiou.

Elle ne savait pas si cette femme allait réussir à faire quoi que ce soit, mais au moins ça lui laissait le temps de voir l'agitation de la Cité sur son intrusion retomber. Peut-être même pourrait-il circuler tranquillement dans les rues avec le médaillon que lui avait confié Sybaris.

Eryk hésita d'ailleurs un instant à aller fouiller la maison, mais ça ne lui disait rien qui vaille. Alors elle resta dans la chambre, se mordillant la lèvre inférieur et fronçant les sourcils, l'air inquiet tandis qu'elle essayait de voir ce qu'il se passait dehors. Mais c'était difficile, car apparemment elle avait dormi bien plus longtemps qu'elle le pensait: le soir était sur le point de revenir. Durant quelques temps, elle tourna en rond, les esclaves allant et venant dans cette chambre. Elle fit quelques étirements, fouilla un peu dans la pièce sans rien trouver, jouant de quelques mouvements avec sa lance pour faire passer le temps. Soupirant. Inlassablement. Eryk ne supportait pas de rester ainsi enfermée à ne rien pouvoir faire.

Puis finalement, la porte s'ouvrit. Elle se tourna en direction de la personne qui venait d'entrer, son coeur battant en espérant qu'il s'agisse de Sybaris.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageSam 21 Mai 2011 - 17:38

La démone était d'une humeur massacrante mais prenait sur elle pour donner le change à le petite fée. Elle ne voulait pas que celle si fasse tout capoté avec Eryk. Elle rongeait le frein de sa colère, elle n'avait qu'une envie, retourner à la maison qu'Armand c'était octroyé pour lui arracher le coeur et lui décoller la tête du cou et si après ça il revenait, elle reconsidérait sa position……non enfaite non, elle le tuerait encore. Elle n'était pas genre magnanime ou alors lorsqu'elle faisait preuve de bonté c'était pour une excellente raison. Elle n'aidait personne si ça ne lui rapportait pas un quelconque intérêt ou profit. En l'occurrence là elle gagnait deux esclave pour le prix d'un, un lampion et un beau garde du corps. Parfait. Elle leurs trouverait une utilité en temps et en heure.

Un peu avant la ruelle qui donnait chez elle un démon passablement émécher la bouscula, lui faisant mettre genoux à terre.
Il la regarda un instant en essayant de garder un semblant d'équilibre alors qu'elle se relevait.


"-Non mais tu peux pas faire gaffe! 'tain tu mérite que je t'arrache les côtes et que j'étanche ma soif dans ton sang.
-….
-Hooo mais t'es une démone , si tu me présente pas tes excuses dans trois minutes tu sera la démone la plus ravager des environs."

Sybaris se redressa de toute sa hauteur et releva la tête, laissant retomber sa capuche sur ses épaules et sa crinière flamboyante se libérer. A ce moment le démon croisa son regard et comprit son erreur.

"-…. vous….. je vous demander pardon… j'savais pas…je…
- dégage.
-…. oui m'dame…."

Et il détala sans demander son reste. La petite fée dans la cage, regarda la femme avec de grands yeux interrogateur. Syabris pouvait facilement deviner les questions qu'elle se posait.
Pourquoi un démon aussi musclé venait de passer du rouge ivre mort au blanc cadavérique en l'espace de deux centième de seconde en la voyant?
Réponse, si cette femme visiblement chétive lui faisait si peur c'est quelle était elle aussi une démone et pas des moindre visiblement. Soit elle était très puissante soit elle était très influente ou les deux. Elle espérait que ce ne soit que l'un des deux, sinon elle était perdu.
Ensuite comment connaissait elle Eryk, parce qu'elle avait bien parler de son ami, et hormis Eryk elle ne voyait personne d'autre qui pourrait l'être ici.
D'un coup elle eut des sueurs froide et si son "ami" était un maître? Ho mon dieu non?
Sybaris s'amusait de cette prise de conscience mais le déplorait aussi il allait falloir lui faire oublier qui elle était après lui avoir imposer la marque pour ne pas qu'elle ne divulgue son identité à Eryk tout de suite.

Après quelques minutes de marches elle rentra chez elle. Elle jeta sa cape à un de ses esclaves qui n'était pas encore mort. Une jeune femme lui apporta un verre d'un alcool délicieusement amer. Elle s'arrêta dans le hall et aboya ses ordres.


"Je vais dans mon cabinet, apporter le tison et le charbon, nous avons une nouvelle arrivante."

Elle grimpa rapidement et élégamment les escaliers et pénétra dans un cabinet qui ressemblait à un cocon de douceur, oreillers déposé au sol sur des grands tapis moelleux, des tentures était accrocher aux murs et des voilages encombrait la pièce faisant ainsi perdre ses repèrent à la personne qui entrait.
Elle déposa la cage au milieu de son bureau avec son occupante terrifiée.


"Qu'allez vous faire de moi?
-Hoo tu as retrouver ta langue petite Tiou… Je vais faire de toi mon esclave.
-Je ne veux pas!
-Tu n'as pas vraiment le choix. Si je ne le fais pas quelqu'un d'autre le fera et ce quelqu'un sera peut-être bien moins gentil que moi.
-Vous n'êtes en rien gentille, vous êtes une affreuse démonte.
-Affreuse? Ho c'est vrai avec tout le travail que j'ai depuis que le haut roi est absent que j'ai les traits un peu tirer mais affreuse c'est un peu fort.
Je vais t'expliquer ça autrement. Si tu n'es pas mon esclave, tu meurt et avec toi ton ami Eryk qui ma demander de te retrouver

-Eryk pourquoi ici, pourquoi avoir demander votre aide?
-Et bien disons qu'il me prends pour une esclave dont on abuse… De toute façon tu n'as plus le choix…"

La porte s'ouvrit et les esclaves déposèrent ce que la succube avait demander ses pieds elle les congédia d'un signe de la main et reporta son attention sur la petite fée.
Elle lui sourit, puis prit un morceau de métal, il y avait dessus une sorte de papillon stylisé tout petit fait exprès pour la fée visiblement. Elle fit un petit feu dans une sorte de brasero et fit chauffer le motif à blanc.
Enfin le moment crucial, elle sortit Tiou de sa cage et la mit sur le ventre et l'immobilisa. Elle versa de l'encre sur le motif de métal rougie et commença à psalmodier une sorte de mélopée incompréhensible, puis elle releva les cheveux de Tiou et la marqua juste au niveau de la nuque. La petite fée hurla de douleur, mais trop tard elle était marqué par le sceau de la succube. Elle était maintenant son esclave. Elle attrapa un morceau de tissus et lui passa autour du cou.
Elle la détacha et l'obligea à la regarder dans les yeux, faisant usage de son pouvoir de contrôle.


"Maintenant écoute moi bien. Tu as été acheter par la personne qui gère cette demeure, elle ta marquer, et si Eryk te pose la question tu ne sais pas qui je suis. Je suis juste la personne qui ta récupérer après que tu te sois évanouie.
-J'ai comprit."

Puis la petite fée tomba inconsciente, Sybaris la prit dans ses mains et descendit les escaliers pour ouvrir la porte des esclaves.
Elle offrit à Eryk un petit sourire triste et tendit ses mains ou la petite fée dormait.


"Je suis désolé je suis arrivé trop tard…. elle est marquée… mais en vie."

Elle la déposa sans les mains du beau guerrier et recula de trois pas l'air désolé pour lui.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Ed, Détective privé
» La patte dans le sac [privé Tempêtes de feuilles et Etoile d'argent]