Partagez | .
 

 [Nouvelle prison de Sappho] Récoltons, récoltons...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageLun 13 Déc 2010 - 20:18


La Teleri était contrariée... Très contrariée. Elle avait perdue du temps et le temps c'était ce qui allait lui manquer durant le mois à venir. Deja plus de 24 heures qu'elle n'avait pas fermé l'œil, il fallait qu'elle garde des forces pour pouvoir se défendre au cas ou. Mais retrouver Ellän passé au delà de sa propre santé. Elle écarta ces sombres pensées pendant qu'elle marchait dans la forteresse, surveillée de près, elle le savait, par la maitre des lieux. Ce qui comptait c'est qu'elle avait pu faire entendre raison à ce Drow buté. Un léger grognement échappa à l'elfe. Buté? Non pas buté, il protégeait simplement ce qu'il avait construit par la force et le sang. Elle pouvait comprendre cela, ce qui l'avait vraiment agacé, c'était sa méfiance. Certes, ils ne se connaissaient pas mais elle était avec la résistance, elle avait aidé l'île et avait même fournit les planques des alentours en nourriture... Son compagnon s'était perdu pour permettre à des rats de son espèce de ne pas mourir de faim alors il pouvait bien faire un geste pour l'aider à le retrouver. Ce geste, il l'avait fait alors pourquoi Melian pestait elle? Était-ce l'air de la forteresse qui l'étouffait ou savoir ce qui l'attendait? Oh en venant ici elle pensait trouver quelques informations oui, mais certainement pas la personne qu'elle allait voir.

Sappho... Cette espèce de folle était ici. Elle l'avait appris de la bouche de Svada elle même et le maitre de la forteresse, Shin lui avait confirmé. Ainsi la "maitresse" d'Ellän était emprisonnée et avait été torturée... Torturée? Auparavant cette pratique était interdite en Elament. Melian soupira. Ainsi même les élémentalistes étaient tombés bien bas. Pendant que les démons s'escrimaient à résister à la cité, à se battre pour la garder, eux élémentalistes creusés des tunnels dans le cœur de la terre et se mettaient à torturer leurs ennemis? N'était ce pas le monde à l'envers? Tsss, pourquoi personne en ce bas monde ne pouvait rester à la place qui lui était due? Dans quel état allait elle trouver la Faux? Serait elle en mesure de l'aider? Saurait elle au moins qui était Ellän? Hum, il faudrait qu'elle parle. Pourtant la Teleri n'avait aucune assurance concernant sa coopération. Si tuer des démons ne la dérangeait plus, elle refusait d'infliger une souffrance inutile à un être vivant, quel qu'il soit. Rah et cette agaçante présente qui sans cesse la scrutait... Non mais que croyait il? Melian n'avait pas l'intention de trahir ses frères sauf... Sauf si ces derniers lui mettaient des bâtons dans les roues mais ce n'était pas le cas pour le moment. Et trahir était un bien grand mot... Marchant d'un pas rapide elle regardait distraitement ou elle mettait les pieds et se souvint de ce qui s'était passé avant qu'elle arrive ici, à ce point précis.

Elle avait donc quitter les falaises la nuit dernière après son "entretien" avec Ellän, ou Vell... au choix. Elle avait utilisé son pouvoir pour se rendre le plus vite possible aux endroits stratégique. Elle avait chercher Svada, la fameuse Svada. Celle qui pourrait la mener à la forteresse. Oh ça pour chercher elle avait cherché... Pendant de longues heures. Finalement, c'était l'araignée qui était venue à elle et non l'inverse. Elle avait discuté, peu mais bien. En effet, l'araignée avait appris à Melian que la Faux se trouvait en la forteresse... Ce qui, soyons honnête, arrangé grandement les affaire de l'elfe. Au final, la passeuse avait accepté la requête de la Teleri et l'avait mené à la forteresse, l'avait guidé, fait entrer et l'avait présenté au maitre des lieux. Après moult remerciements, il avait fallut convaincre Shin... Et cela lui avait pris du temps... Trop de temps. Presque toute la matinée à dire vrai. Melian avait retourné le problème dans tout les sens, le Drow avait été inflexible. Ne comprenait donc il pas les raisons du cœur? Elle avait fait appel à diverse sentiments et finalement, il avait accédé à sa requête. L'elfe avait gardé son calme, elle ne s'énervait que très rarement mais elle était repartie légèrement aigrie du bureau. Et la voila maintenant qui se dirigeait vers la prison de la démone, la voila maintenant qui allait lui arracher une solution...


Elle suivait un garde qui l'annonça seulement en se raclant la gorge. Ce dernier recula et sortit en refermant la porte, demeurant derrière elle pour raison évidente de sécurité. Melian souffla doucement et décida de jeter un regard vers la prisonnière. Dieux... Qu'ils l'avaient amochés! Ainsi c'était comme ça maintenant? Ce que les démons nous avaient fait on leur rendait? Œil pour œil dent pour dent? Hum... Si cette maxime s'appliquait à Sappho alors Shin avait du soucis car des yeux, elle n'en avait plus qu'un. Melian avala sa salive, cachant son trouble. Personne ne méritait ça. Pourtant, la teleri passa outre, pour le moment il y avait plus important. De sa voix douce elle salua la prisonnière

"Bonjour Faux" Elle marcha doucement vers elle, ni trop près, ni trop loin. "Est ce que tu te souviens de moi? Nous nous sommes déjà combattue dans les marais." Melian regarda les lumières qui flottaient autours d'elles et soupira.

Tout d'abord elle laissa le temps à la prisonnière de se souvenir d'elle... Si elle en était encore capable. Elle rassemblait ses informations dans son esprit, elle ne voulait pas arracher les informations à cette démone qui n'avait que déjà trop souffert. Melian était fière de cette compassion qui faisait d'elle une ancienne habitante de la cité et elle ne voulait pas infliger un nouveau châtiment à Sappho. Aussi elle espérait qu'elle allait se montrer compréhensive. Elle sourit doucement en regardant en direction de la prisonnière. Et Ellän? Que faisait il à l'instant? Ou était il? Elle avait jusqu'au lendemain matin pour parler avec la démone, après il lui faudrait repartir. Ses yeux se portèrent sur les cicatrices de l'infortunée. Tout de même... Elle avait beau être une meurtrière, Melian ne pouvait s'empêcher d'éprouver un mélange de pitié et de compassion. Après tout, Sappho aussi était loin de chez elle, dans un endroit qu'elle ne connaissait pas... La Teleri aurait voulut faire quelque chose pour l'aider mais quoi? Elle était surveillé et tout acte de compassion passerai pour de la faiblesse ou pire, de la traitrise... Elle entrouvrit la bouche et parla tout doucement

"Je suis désolé de venir te demander cela alors que tu te trouve dans une posture indélicate mais j'ai besoin d'informations, j'espère que tu pourras me les donner".


Elle parlait lentement pour permettre à la Faux d'assimiler tout ça et de réfléchir à sa réponse...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageMar 14 Déc 2010 - 22:33

Thème Musical : Behave Irrationally

Pitié.
C'était de la pitié qu'elle entendait ? Ou bien un autre rêve ?... Elle ne savait plus. Elle ? Elle ou Lyly ? ... ça non plus, elle ne savait plus. Voilà un certain temps qu'elle ne savait plus si ce qu'elle vivait était de la réalité ou de l'illusion. Même si depuis qu'elle avait vu - ou rêvé ? - leur chère Matriarche, sa situation... n'était du moins pas pire qu'avant. Elle n'osait pas penser "mieux". Ce serait leur accorder trop de gratitude. Alors certes, elle subissait moins de tortures, certes son visage avait été lavé, et surtout... son bandeau avait été enlevé. Sauf lorsque lui, il venait. Cependant... il était trop tard. Pour elle. Voilà un certain temps qu'elle avait perdu l'esprit. Il lui semblait avoir vu... Lysias ... Mais rien n'était moins sûr, dans l'espèce de semi-réalité qui était la sienne. Semi-rêve qui se brisait dès que ce maudit tortionnaire arrivait et que sa vue partait.

Sa vue... Son œil... Sentir que de l'autre côté, il ne restait que du vide. Elle ne sentait que la morsure du froid, du chaud ou du vent sur sa chair. Et plus rien d'autre. C'était terrifiant. Elle n'avait pas esquissé un geste lorsqu'elle avait entendu la porte s'ouvrir. Celle de sa nouvelle cellule. Hmpf... cellule de visites... ? Ben. Si ça l'amusait. Elle les écoutait venir, elle voyait leur foutu pitié à la con. Elle entendait ... ils voulaient toujours savoir. Savoir si un de leur parent était en vie. Et elle, elle continuait de rire, parce qu'elle avait perdu la tête depuis trop longtemps pour leur répondre. Trop longtemps... et leur foutu compassion... Leurs yeux ... Elle ne supportait pas ça. Elle avait donc l'air si faible ?! Apparemment... Elle fixait obstinément le sol, la tête penchée sur sa gauche, appuyée sur son bras douloureux. Ces bras fixés au plafond. Et encore, quelqu'un parla. Une voix de femme. Douce. Des paroles... qui coulaient comme un acide corrosif sur ses plaies, suintant la bonne intention, puant la pitié. C'était à en gerber.

Marais. Est-ce-que ça te dit quelque chose ? Des marais... marécages... une faux oui... sa faux qui dansait et l'eau boueuse partout. Peut-être. Ou alors c'était un cauchemar. Encore une illusion. Lentement, dans un mouvement dénué d'envie, elle releva vaguement un menton sévère, de fines lèvres griffées dans une moue indifférente. Son œil... était d'un violet si clair. Si étonnement pâle. Non en fait, c'était sa couleur naturelle... Le fait que son iris soit le plus souvent sombre relevait des ténèbres. Et cela faisait un certain temps qu'elle n'en avait plus. Ou qu'elle n'avait plus la force de les contrôler. Ainsi, elle posa son globe oculaire sur celle qui disait l'avoir vue. Sa vision était floue, comme si elle était droguée. L'était-elle encore ? Comment le saurait-elle ... ? Elle tenta de la détailler vaguement. Une elfe ? La mémoire lui revenait peut-être. Ou pas. Elle ne répondit pas en tout cas, et laissa son œil fixé sur le visage de la visiteuse. À nouveau, elle parla oui... Et ses lèvre se soulevèrent sur une dentition sanglante et trouée. Un rictus cynique.

" Posture ... indélicate ?! "
Sa voix partait en vrille, aigüe et folle. " Posture indélicate.... ? Krkrkr Lyly tu l'entends... elle là... Oui Faux, elle ... elle a pitié... cette sale Aqua... "

Comment savait-elle qu'elle était de la maison de l'eau ? Ah, sans doute qu'inconsciemment, elle se souvenait oui. Elle aimait graver à jamais les visages de ceux qui périssaient sous sa faux. Ceux qui survivaient y avaient droit aussi parfois. En l'occurrence... il semblerait que Sappho se souvienne effectivement. Sa tête dodelina, semblant se défaire de son cou, et tenta tant bien que mal de se tenir droite. Un vrai défi. Et son œil resta, inquisiteur mauve, et la fixait. Une langue rosée passa sur ses lèvres sèches et la toisa encore.


" Elles viennent... toutes ces vermines... avec le même espoir. "
Finalement, elle la lâcha du regard, et le dirigea au hasard de son cachot, fouillant partout, évitant les lumières de magie pure. " Dis moi Lyly, si je n'ai plus d'espoir, pourquoi devrais-je leur en donner ?! "

Un souffle qui terminait cette question à "Lyly". Autrement dit, à elle-même. Au fur et à mesure de sa détention solitaire, elle avait fini par s'imaginer quelqu'un pour parler. Quoi de plus naturel... de plus naturellement pathétique... Lentement, elle posa à nouveau sa tête contre bras, le droit cette fois. Laissant à la vue de l'elfe son côté carbonisé. Sa chair à vif, encore suintante.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageMar 4 Jan 2011 - 1:22


Le regard de Melian se durcit... Ainsi elle choisissait l'affrontement? Bien, qu'il en soit ainsi. Cette pauvre folle, elle croyait être en mesure de résister? Elle pensait pouvoir choisir? Elle pensait avoir un choix à faire? Melian serra les poings mais ne montra rien de sa rage. Elle chassa simplement et lentement la compassion de son esprit pour ne se souvenir que de ce que la faux lui avait arrachée. Debout devant elle, elle ne porta aucun regard aux blessures qu'elle exposait et ferma les yeux sur son état pitoyable. Oh elle ne lui offrirait pas la satisfaction de lui dire que son espoir à elle, c'était les démons qui lui avaient arrachés. Non elle ne lui ferait pas une telle joie. Melian réalisa à quel point il était facile de tomber dans la haine et le désir de vengeance. Mais elle ne jouerai pas à ce jeu. Non, elle fermait les yeux, exceptionnellement sur l'état lamentable de la prisonnière. Ellän était plus important que cela, plus important que cette pauvre chose qui tombait déjà en morceau. Ellän méritait tout les sacrifices. Elle posa une main sur ses hanches et esquissa un sourire amusé

"Tu es finalement devenue complétement folle hein." Elle ne bougea pas d'un cil "Répond simplement à mes questions, et je te laisserai en paix, tu n'auras plus à supporter ma présence et tu pourras te reposer un peu... Connais tu un Ellän? C'est un élémentaliste pervertit, il a ton tatouage sur l'épaule, il fait partit de tes troupes. Il se fait appeler Vell. Il est passé dans un portail de ténèbres et a perdu la mémoire depuis"

Elle étira doucement son corps sans se départir de son sourire. Oui, elle savait ne pas avoir le droit de la toucher, elle n'avait aucun moyen de pression mais cela, Sappho ne le savait pas. Elle marcha lentement, l'air rêveur

"C'est toi qui l'a corrompu? Ou tu as simplement ramassé les restes qu'un autre démon t'as laissé?" Elle s'approcha légèrement, pas trop non plus... "Tu crois qu'ils te cherchent? Tes soldats? Penses tu qu'ils te cherchent encore ou te croient ils mortes? Ils t'ont sans doute déjà remplacés..." Elle sourit, malicieuse "Peut être que si "quelqu'un" laissait échapper que tu es prisonnière ici on viendrait te libérer? Peut être que tu pourrais t'en sortir finalement... Peut être que tu pourrais redevenir la grande Faux que tu étais au lieu de cette chose sans aucun pouvoir"

Elle se remit à marcher, lentement, tournant autours d'elle et baissa le ton, venant à murmurer

"Regarde toi... Tu n'es plus rien, tu n'as plus aucun pouvoir, tu ne distingue plus ni vérité ni mensonge."
Melian se liquéfia au sens propre devant elle pour réapparaitre derrière la faux "Tu ne maitrise même plus tes précieuses ténèbres, elles ne t'habitent plus... Te souviens tu au moins de tout ceux que tu as tué? Si il ne te reste même plus cela, alors ta vie ne vaut vraiment plus rien. Peut être suis je une de tes anciennes victimes venue te hanter? Peut être suis je seulement une création de ton esprit malade ou... un simple souvenir."

Elle gloussa "Si tes soldats savaient ce que tu es devenue. Si faible, si lâche et bonne à rien." Elle continua à tourner lentement autours d'elle "Tout ça pourrait très bien s'arrêter... Lyly? Ou peut être préfèrerai tu que ton bourreau revienne te faire lui même parler?" Son sourire se fit franchement sadique "Il te suffirait de te confier, comme tu le fais tout les jours Sappho, parle nous, à Lyly et à moi, raconte nous comment tu torturais les élémentalistes, raconte nous comment tu as fais torturer ce Ellän, ce Vell, comment tu en as fais ton pion. Dis moi qui l'a perverti, comment vous vous y êtes pris" Elle se força à glousser de nouveau. Elle en était malade, tout ces mots ne lui appartenaient pas. Elle n'aimait pas mentir et encore moins menacer ou manipuler mais elle n'avait pas le choix "Raconte nous tout Sappho et toutes tes souffrances s'arrêteront, nous te le promettons"

Melian croisait les doigts. C'était sa dernière chance. Bientôt il lui faudrait repartir et elle n'avait aucune autre piste. Rien qui vaille la peine d'être étudié. Il fallait que ça marche, c'était pour Melian, une question de vie ou de mort...

[Désolé c'est tout laid comme rp... c'moche mais tu sais ce qu'on dit... Quand ça veux pas venir, ça veux pas venir... Désolé quoi ! C'est vraiment pas le truc de Melian la manipulation et compagnie]

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageMer 5 Jan 2011 - 13:26

Thème Musical : Shadowlord : Music Box

Complètement folle... oui. Et bien sûr, à chaque fois, elle les provoquait, pas sans le vouloir, mais pas intentionnellement non plus. Elle attendait. Elle attendait d'être prête pour mourir, car elle savait que ça ne durerait plus très longtemps. La petite créature, sans possibilité de recroquevillée, ne pouvait que restée immobile mais debout. Ses muscles atrophiés ne lui permettraient pas de faire un simple pas. Alors à quoi bon, hein... Elle resta, la tête appuyée sur son bras douloureux et l'orbite vide et calciné tourné vers la femme. Elle parlait et parlait... déblatérant ses demandes suivies de tentations puis de menaces... Ah... Sur un esprit aussi affaibli que le sien, ça faisait mouche, bien sûr. Tout ce qu'elle disait... provoquait une réaction qui ne l'avait plus habitée depuis longtemps : la colère. Sappho sentait la femelle tournait autour d'elle, marcher pensivement et lui lançait ses provocations si aiguisées... qu'elles lui perceraient le coeur. Même, un moment, elle disparut devant ses yeux... lui rappelant insidieusement qu'elle-même en était capable autrefois. Si seulement... si seulement... Envie, haine, colère. Mais ce n'étaient que des braises déjà consommées. La petite succube avait usé sa haine naturelle envers les élementalistes.... A tel point, qu'elle ne trouvait plus de raison de les abhorrer. Elle se retrouvait dans son vide, à ne savoir que ressentir.

Heureusement, il restait des personnes comme celle derrière elle, qui soufflait sur les braises de sa colère et les ranimait d'une caresse malsaine. La mélodie de la colère froide se jouait dans sa tête, des cris et des mots par milliers, des morts et des vivants qui chantent leur haine contre elle, qui reste froide et imperturbable. Mélodie d'une enfant qui se jouait d'un monde simple, du Bien et du Mal. Mélodie d'une fillette qui s'amusait avec lui... dans une clairière dorée, un Eden disparu... Un rythme nostalgique chargé de haine et d'amour. Un refrain entêtant qui accompagnait les paroles cruelles et véridiques, ou mensongères de cette femme à la recherche... d'un certain Vell. Petite Faux se souvenait. Oh oui... c'était le dernier qu'elle avait marqué avant son départ... Comment l'oublier ? Amnésique ou presque, il suintait sa magie. Alors, puisqu'il n'avait plus protesté, ils en avaient fait un soldat. C'était fréquent... Et elle prononça "Lyly" comme si... comme si elle savait.... Les larmes, durant tout son discours, étaient montées à son oeil. Elle serrait ses dents avant d'ouvrir la bouche, puis de la refermer, hésitante, colérique. Elle voulait crier. Fort. Mais son cri était assourdi, un souffle intense mais pas un hurlement déchirant.


" TAIS-TOI .... TAIS-TOI TAIS-TOI ! " Les larmes coulaient de son dernier oeil... Elle imaginait que son "bourreau" comme elle disait devrait se réjouir de ce genre de spectacle... " Tais-toi... Lyly... ô Lyly... elle... elle cherche quelqu'un tu vois ?! Elle me menace... Ahahah... dis, tu crois encore que des démons... viendraient me sauver ? Krkrkr... Ceux que j'ai tué... je m'en souviens oui... "

Elle releva sa tête et laissa sa pupille clair et limpide tomber dans ceux de Melian.

" Vell... Vell... Cet insecte là... Hunhun... Elle l'aime.... Elle l'aime oui... Tu le vois aussi Lyly ? C'est si facile à voir... AhAHahAHahAH ! Folle... Vell... " Mais son visage ne reflétait pas la folie qui aurait dû accompagner ses mots... Juste une sorte de compréhension teintée de pitié. Car Vell n'était plus qu'une coquille vide remplie au sein d'Elament. " Ta quête est vaine... On, je... nous l'avons brûlé, tranché, mordu, griffé... Déjà, il était vide à son arrivée, mais plein de té... de ténèbres... " Ce mot si simple générait en elle un plaisir, un manque, une envie irrépressible... " ... Laisse tomber... "

Elle se mordit la lèvre, et tourna vivement la tête. Elle ne voulait plus la regarder. Elle sentait que la haine laissait place à une jalousie pitoyable. Parce que cette sale aqua avait quelqu'un à aimer dans l'autre camp et qu'elle n'abandonnait pas. Parce qu'elle était plus courageuse qu'elle pour celui qu'elle aime. Les larmes avaient cessé et son oeil était rougie, mais qu'importe. Voilà longtemps qu'elle ne se souciait plus de son apparence. Qu'elle ne se souciait plus de rien en vérité.

" Laisse... Vell est un démon ... Laisse... Hmpf... ça finit toujours mal ça... toujours toujours toujours... mal... mal mal mal.... "

Elle continuait d'éviter le regard de cette femme. Elle ne s'approchait pas d'elle, peut-être avait-elle peur d'elle ? Non... juste son apparence devait-elle être repoussante à ce point. Ses gloussements lui tapaient sur les nerfs... mais qu'avait-elle à réclamer ? Elle avait déjà crier tout à l'heure, et par chance sans doute, son bourreau n'avait pas surgi. Elle avait encore peur bien sûr. Toujours.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageMer 5 Jan 2011 - 19:45


Melian continua à tourner quelques instants puis, derrière la prisonnière, elle ferma les yeux et serra les poings. La souffrance de la jeune démone lui était presque insupportable. Elle resta ainsi un instant, crisper sous ses suppliques... "TAIS-TOI". Pardon Faux. Elle supprima de son visage toute pitié et se plaça devant elle... Elle la regarda et vit qu'elle pleurait. Melian se sentit ébranler dans tout son être. Bon sang, comment pouvait on être si cruelle et éprouver tout de même de la peine et parfois de l'amour? La Teleri ne parvenait pas à comprendre les démons. Ils étaient à la fois plus complexes qu'elle ne le croyait mais tellement... simplet parfois. Impulsifs peut être? Ou alors le seul sentiment qu'il pouvait réellement éprouver était l'égoïsme? Elle pensa à Vell... Était-il lui aussi démon jusqu'au bout des ongles? Ou donc pouvait bien se trouver Ellän dans son esprit? Était il encore la?..

Puis Melian écarquilla légèrement les yeux, surprise. Elle se souvenait de Vell? C'était déjà ça, elle n'avait pas complétement perdu son temps... Pourtant ce qui vint n'était pas pour réjouir l'elfe. Elle détourna les yeux, le regard dur et emplit de souffrance. *Mon amour... Comme tu as du souffrir* Melian se mordit violemment la lèvre. Que lui avaient ils fait pour qu'il soit si différend?.. Il était déjà vide à son arrivée? Alors, si elle croyait ce que disait Sappho, il était bel et bien mort le jour ou les ténèbres l'avaient dévorées. Cela avait simplement... donné naissance à un nouvel être? Plus d’Ellän. Laisse tomber? Il fallait qu'elle abandonne? Mais... Comment allait-elle vivre sans lui? Comment pourrait-elle... La fatigue accumulé ces derniers temps plus celle de sa blessure qui se remettait mal lui tomba dessus d'un coup. Elle chancela et s'appuya sur un mur et posa sa tête dans sa main.

Consciente de montrer de la faiblesse devant un démon, elle n'en avait pourtant que faire. Elle était fatiguée de jouer la comédie, fatiguée de toujours jouer à être quelqu'un d'autre, à cacher ce qu'elle ressentait. Elle réprima un sanglot et frotta son visage, les yeux emplit de colère et de mépris elle regarda la faux devant elle. Elle s'approcha d'un pas puis de deux, serrant les poings, la mâchoire crispée. Elle parla légèrement plus fort et sa voix avait tendance à monter parfois dans les aiguë. En réalité, Melian frôlait l'hystérie...

"Laisser tomber?? LAISSER TOMBER? Tu ose me dire ça après ce que TU as fais?.. Vous m'avez arraché l'amour de ma vie, vous l'avez torturé, vous l'avez transformé en... en ça... vous m'avez pris mon bébé, vous m'avez ôté MON bonheur... Ce bonheur je ne le devais à personne, je l'avais gagné, j'y avais le droit et vous... Non je ne vais pas abandonner et si il le faut, j'irais le chercher dans La Sombre elle même, quitte à y laisser la vie."


Elle se calma immédiatement et tituba vers le mur sur sa droite, son corps s'affaissa, elle avait terriblement mal à sa cicatrice et sentait qu'elle saignait légèrement. Elle tomba doucement contre le mur et se laissa glisser le long de se dernier. Bon sang, cette fichu blessure ne se refermerait elle donc jamais? Elle passa ses mains sur son visage en soupirant... "Pfff pourquoi les choses ne pourraient elle pas être simples pour une fois..." Elle bascula sa tête en arrière et regarda Sappho, le crane appuyé contre le mur, les yeux rougies et les joues roses. Elle se doutait que Sappho n'en avait rien à faire de son monologue mais qu'importe

"Il y a des choses... qui valent la peine de se battre, des choses qui sont pures et sacrées et personne ne devrait avoir le droit de briser ces choses... Ellän était, est et sera toujours tout pour moi. Est ce que tu as déjà été amoureuse Sappho ou est ce que tu as toujours été seule dans les ténèbres, murée dans ton cœur?" Melian ferma les yeux et posa la main sur son cœur, se rappelant à quel point il lui manquait "Est ce que tu as déjà sentie ton cœur s'arrêter pendant un instant, simplement parce que LUI te regarde?" Elle rouvrit les yeux et s'appuya sur le mur pour se redresser et se relever, elle avait cruellement mal, elle avait trop peu dormi et son corps le lui faisait savoir "Je veux garder espoir Sappho... Alors, même si nous sommes ennemies, je te souhaite toi aussi de garder espoir. Peut être que, si tu n'es pas totalement seule dans ton monde de ténèbres, de haine et de cruauté, quelqu'un viendra te sauver... Peut être que quelqu'un t'attends déjà."

Oh comme elle devait trouver tout cela mielleux et dégoutant... Mais Melian était ainsi. Elle lui tourna le dos en regardant la porte, guettant l'arrivée d'un garde... Puis souffla autant pour elle que pour la démone "Je suis sure qu'il y a encore un peu d'Ellän au fond de Vell et je ferais tout pour le réveiller. Même si cela... semble tellement désespéré"

Sa voix se brisa une nouvelle fois. Oui c'était désespéré, mais il lui fallait quelque chose, quelque chose pour se rattraper. Elle avait tout perdu, tout, il était la seule chose qui lui restait. Si elle abandonnait cet ultime espoir, elle abandonnait sa raison de vivre. Elle toussota pour chasser la peine de sa voix. Elle reposa une question, la dernière, espérant un peu follement que la démone y répondrai "Il n'y a vraiment aucun moyen de lui rendre ce que les ténèbres lui ont pris?" Elle se tourna vers elle, un sourire fatigué et las aux lèvres. Après, elle la laisserai en paix, après, elle arrêtera de la fatiguer... Après, elle repartira, les mains presque vides et irait retrouver Ellän... enfin Vell. Et du résultat de ce pari, sa vie dépendra...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sappho
avatar
Nombre de messages : 624
Âge : 23
Race : Mi-succube, mi-race-disparue
Poste : Souveraine des Enfers
Magie Contrôlée : Ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
746/1000  (746/1000)
MessageMar 11 Jan 2011 - 15:18

Spoiler:
 

Thème Musical : If we hold on together


Pourquoi ? ... Pourquoi devrait-elle lui répondre hein ? Ne semble-t-elle pas assez épuisée pour qu'on la laisse tranquille ? Qu'on la laisse attendre la mort ? Apparemment ... non ... Vraiment... Et elle l'entendit, s'appuyer contre le mur, abattue. Mais la petite succube n'en avait que faire. Qu'elle dégage et la laisse, Sappho n'avait aucune réponse à lui donner, aucun espoir à partager. Oui c'est ça, laisse tomber. Puis elle est venue devant elle et ses membres fins, a serré les poings et a crié. Révolution. Oui, elle était vraiment cruelle hein ? L'enfant sombre qui retire tout espoir, et qui refuse de le rendre, même aux portes de la mort. Ah ça, pas question. Nan, je ne bougerai plus un muscle pour toi ma jolie... Oui c'est ça, va le chercher dans la Sombre et crève. De toute façon, je le serai avant toi, crevée, et toc.

" ... Bonheur... Kssch... les enfants des dieux n'ont pas le droit... non non non... pas le droit au bonheur... "

Mince sourire, rictus cynique de son apprentissage démoniaque. Et les démons, ils avaient le droit au bonheur, eux ? ... Pouvaient-ils le ressentir ? Oui, Sappho avait été heureuse, dans la joie d'un massacre sanglant, dans le plaisir charnel partagé ou accaparé. Mais jamais elle n'avait été aussi heureuse... qu'avec Lysias. Un élémentaliste pur et borné, égoïste et de mauvaise foi. Mais il l'avait sauvée aussi.... Ne devait-elle pas lui en vouloir ? ah... sa tête allait exploser, dans des délires et des souvenirs, des mensonges, des promesses... tout se mélange et s'oublie, et finalement elle préfère laisser ça et sombrer dans la douce folie réparatrice. Dépossession. De ses espoirs. L'elfe va et se laisse tomber. Faux lui jette un coup d'oeil, l'observe de sa hauteur forcée. Un regard clair et vide, fou et indifférent. Elle écoute et la fixe, dans son immobilité cadavérique. les lèvres plates et sèches. Ce qu'elle disait... Ô dieux, gardez moi de tirer sur mes chaines, gardez moi de l'étrangler dans sa joie et son optimisme... empêchez moi de lui arracher la langue et de lui crever les yeux, elle qui garde espoir alors que j'ai perdu le mien depuis si longtemps... Gardez moi...

Mais adresser une prière aux dieux était anodin pour un démon des ténèbres sans doute. La colère folle souffla sur son esprit. Elle fulmina, ses mains semblèrent prises de quelque spasme étrange et son oeil roula dans son orbite. Elle tira sur les chaînes dans un cliquetis métallique. Ah oui... voilà quelque temps qu'il avait remplacer les chaînes magiques par de plus conventionnelles. Mais il restait encore des marques de brûlures à ses poignets. Contre le métal froid, la douleur fusa. Elle gémit et finit par laisser tomber. Son visage était déformé en une grimace haineuse. Une fente et un orifice noir fixaient la femme. Finalement, elle parla. Sans contrôle sur ses intonations.


" Parle pas.... tu ne sais rien... rien... Pas le choix... j'ai pas le choix... il ne doit pas me sauver... " Elle se reprit bizarrement, tournant la tête sur le côté. Folle qui commence à en dire trop. Mi-honte, mi-aveu, elle lâcha doucement, suintant le mépris. " ... Sappho peut aimer. Sappho a peut-être aimé. "

Elle se mordit la lèvre, l'entendant quêter vers la sortie. Alors elle hésita. Faux semble embêtée, elle jeta des regards fuyants sur les côtés et ouvrait et refermait la bouche rapidement. Peut-être oui... Après tout, qu'en avait-elle à faire ? Elle allait mourir alors... que les démons ou les élémentalistes perdent ou gagnent un soldat... qu'en avait-elle à faire ? Qu'ils meurent tout les deux, ou finissent par former un bel idylle... qu'importe ? Que les démons l'emportent... quel intérêt ? Elle leva la tête, son oeil fixant le plafond de pierre. Elle voyait ses mains charcutés et squelettiques pendre, inertes, et les chaînes fixées dans le roc. Ce serait sa dernière chance d'influencer ... Même au coeur de la lumière, il faut parfois faire des choix. Même au fond de la folie, il faut parfois hésiter et décider. Même sans les ténèbres, on peut vivre un peu.

" Peut-être. " Deux mots qui valent bien quelques minutes de plus à supporter la vue d'une démone à l'agonie, non ? Son visage descend lentement pour se retrouver droit. Elle sent ses os craquer dans le mouvement, et déglutit fortement. Le dire ? bah... " Je vous hais, enfants des dieux.... je déteste tout en vous... mais crois le ou non, il y en a un parmi vous qui m'a touchée au coeur. " Maintenant qu'elle allait mourir, ce secret en était-il toujours un ? " ... alors c'est pour lui que je te parlerai. "

Oui, soyons clair, aucune sympathie pour toi ma cocotte.

" Vell est corrompu jusqu'à la moelle, jusqu'au coeur... Crois moi, il vaut bien un incube... " ah, oui, il était pas mal du tout même. Un mince sourire arrogant naquit sur ses lèvres. Mais devait-elle compter le nombre de coup que lui a valu ce sourire ? En l'occurrence, elle ne faisait que se souvenir le simulacre de tendresse qu'elle avait demandé à ce traitre, au milieu d'autres. " ... Il n'a pas effacé sa vie d'antan... juste oublié. Les ténèbres l'ont submergé, lui, son esprit, sa mémoire... Alors peut-être... si tu lu ramènes ses souvenirs, peut-être... si tu étais assez proche de son coeur, peut-être qu'il se souviendra.... Hempf... tu en as de la chance, pour toi, l'espérance vient de commencer. "

Elle pourrait s'arrêter là. Et oublier les mises en garde. La laisser partir l'esprit tranquille ou presque, assurée d'avoir sa chance. Mais Sappho est cruelle, Sappho est un démon. Faux serait de croire qu'elle veut du bien à cette Melian.

" Cependant... gyah... " Elle toussa, et cela parut interminable. Parler autant l'épuisait et lui semblait parfois inutile. Se taire était reposant. Mais si elle voulait semer encore une dernière le doute dans un esprit, planter la graine de la folie... alors elle devait continuer. " ... erk... cependant... n'oublie pas deux choses : son élément est corrompu et cela ne saurait changer. " Un mince naquit à ses lèvres, pervers, fourbe, démoniaque. " Et surtout... Vell est peut-être Ellän, mais Ellän n'est pas Vell. KrKrKrKr... tu tuerais quelqu'un pour retrouver ton amour qui t'as oublié ? Hein ?! "

Le rire hystérique qui suivit la vivifia. Oh oui, c'était drôle. Si elle voulait récupérer son cher et tendre, elle devrait éliminer, effacer ce Vell. Ah... voilà qu'elle regretterait presque de ne pas avoir le fin mot de cette histoire. Elle ria encore et encore, refusant de s'arrêter, sauf pour reprendre son souffle entrecoupé par des piaffements délirants. Ahahah... finalement, elle se marrait bien ici. Enfin presque. Allez, du vent, dégage, va donc choisir et mourir. Moi je vais bientôt crever, mais avant toi, tu sais ? Alors on se retrouvera là haut... han bah non, suis-je bête. Les démons ne vont sûrement pas au même endroit qu'eux tiens. Et puis Sappho, ça fait longtemps qu'elle a décidé que son corps retournerait aux Ténèbres. Ouaip. Alors rie donc, Faux, puisque la mort nous attend tous.

Et... une fois son rire éteint, que la désespérée soit encore là ou pas, elle s'en moquait. Mais une larme de joie coula de son oeil. Une larme froide et belle, sur un sourire satisfait. Une dernière fois, on la laissait donc être un démon ? Que c'était agréable de leur part... Un souffle s'échappa de ses lèvres, un murmure qui ressemblait à un "merci". Puis elle s'éteignit à nouveau. Son visage pâlit et la tête lui tourna. Elle ferma son oeil et tomba de nouveau dans un semi coma, assommée par toutes les paroles prononcées. Merci Melian, de m'avoir laissé te faire du mal. Merci Melian, de m'avoir donné un maigre espoir, illusoire et douloureux. Sappho ne t'oubliera plus.

Et la larme tomba à ses pieds.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageMer 19 Jan 2011 - 18:19

Spoiler:
 

Melian regardait la porte, crispant ses poings, sentant la souffrance de la captive dans sa voix. Même si elle s'échappait, comment pourrait elle vivre "comme avant" avec tout ce qu'elle avait vécue? Et comment la Teleri pourrait elle refaire sa vie, oublier tout ce qu'elle avait vécue loin de Ellän... L'oublier? Non... Non elle ne voulait pas. Deux grosses larmes coulèrent sur les joues de l'elfe. *Mon amour, mon aimé... Reviens moi je t'en prie. Ou que tu sois reviens moi* Elle entendit Sappho parler de celui qu'elle aimait. Alors elle pouvait aimer? Elle pouvait ressentir ce sentiment? Pourquoi aurait elle le droit d'aimer elle qui avait saccagé tant de vie? Et un élémentaliste en plus? Ahah qu'elle ironie. L'amour était il donc si cruel? Ce sentiment était donc vraiment universel? Enfant, adulte et vieillard, Ange, Elfe, voir même Vampire ou Démon... Il touchait donc n'importe qui? Si on devait mettre un Dieu derrière ce sentiment, il serait sans doute le plus cruel et le plus cynique n'ayant jamais existé. Pourquoi s'amusait il à séparer deux cœurs liés? Pourquoi, lorsque l'on s'aime les choses ne peuvent elles pas être simples? Pourquoi la distance, pourquoi la haine, pourquoi les croyances, pourquoi... la mort? Pourquoi, oui pourquoi toute ses choses peuvent séparer deux êtres qui s'aiment?

Elle écouta tristement ce qu'elle avait à lui dire sur Ellän et tiqua... Un incube? Avait elle couchée avec lui? Ses sourcils se froissèrent... Un incube? Melian se rappela cette attitude de pseudo séducteur que Vell avait affiché, et si?.. Non, cet espèce de pervers devait s'envoyer toute les succube des enfers... Bon Dieux, Melian allait lui passer l'envie de... C'est la qu'elle commença doucement et inconsciemment à réaliser qu'il était bel et bien quelqu'un de différent. Sappho avait raison. Tuerait elle Vell pour reprendre Ellän? Au premier abord, l'elfe aurait répondu oui sans hésitation. Pourtant... Si Vell était la, il y avait une raison, c'était une part de Ellän et Melian ne pouvait l'anéantir sans regret. Bref, elle secoua la tête pour chasser tout ça de son esprit. Merci petite Sappho d'instiller le doute dans son esprit, merci, tout ceci n'était déjà pas assez compliqué...

Melian ne vit pas la larme de la démone. Non, elle avança et ouvrit la porte, elle regarda une dernière fois en arrière et lui jeta un regard d'excuse et de remerciement. Une fois la porte fermé, elle s'éloigna à pas vif, ignorant le garde et marcha vivement vers la supposée sortie. Ce n'est qu'au détour d'un couloir qu'elle éclata en sanglot, elle se pencha contre un mur, appuya ses mains dessus et vomit de dégout et de colère. Elle resta appuyée contre le mur longtemps, pleurant de grosses larmes et haletante. Puis, elle finit par s'essuyer les yeux, les joues et la bouche puis se remit en marche...

Il lui fallait maintenant aller retrouver Ellän et ... lui avouer qu'elle n'avait encore rien trouvé. Merveilleux programme et pourtant... Comme elle avait envie de le revoir!

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?