Partagez | .
 

 Sous la neige [Ellän]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageLun 14 Fév 2011 - 9:19

[ *w* ]


Elle l'appelait Vell, elle l'aimait. Et c'était tellement... tellement de choses nouvelles, de choses exceptionnelles pour lui. C'était presque trop, peut-être qu'au fond, il avait vraiment peur. Que si elle n'était pas dans ses bras, il préférerait fuir pour ne rien lui faire. Mais ça serait comme la tuer. Alors... Il reste, il entend sa respiration ralentir. Lentement. Il se laisse bercer par son souffler, par le crépitement du feu mourant. Lentement... Il sombre aussi, dans un sommeil à la fois triste et heureux. Car tout cela... cette joie, ce bonheur fugace... Cela peut-il durer ? Vraiment ? Non n'y pense pas Ellän, Vell, Traître. Oublie, vit, dort... Serre la contre toi, comme ceci, endors toi avec elle dans tes bras, mêlez vos souffles, harmonisez vos coeurs. Sous la neige, sous la terre, vivez ensemble cette nuit.

La ... dernière ?


***************

[Aux premières lueurs]
Il ouvrit les yeux. Et il ne crut pas immédiatement ce qu'il voyait. C'était elle. Melian. Juste là... elle n'avait pas bougé depuis la veille... la veille... Le souvenir revint, et le submergea. C'était... son premier souvenir, un vrai, un qu'il garderait à jamais. Il ne pouvait s'empêcher de penser cela. Alors qu'il la regardait, encore assoupie, lovée contre son torse, il passa une main dans ses cheveux aux reflets marins. Il avait un air sérieux qui dénotait avec ce geste. Il sentait encore l'excitation contre elle, il sentait qu'il aimait. Du moins, il pensait que c'était ce sentiment. Mais plus que tout, il appréhendait. Il ne voulait pas revenir en arrière. Alors il faudrait affronter ce qui ne l'avait jamais effleuré. Jamais. Il faudrait affronter à la fois le passé et l'avenir, le présent aussi. Il faudrait se battre. Encore... Il avait subi pour entrer chez les démons, il devrait agir pour retourner auprès des élémentalistes. Pour elle.

Lentement, il posa un coude au sol et se redressa quelque peu. Il passa sa main sur sa joue, son cou, dessina le contour de sa poitrine et le relief de son bassin. Il suivait sa main des yeux. Il aimait ce corps, mais surtout... il aimait l'esprit, il aimait la femme. Celle qui avait tout tenté pour retrouver son amour envolé, celle qui avait souffert, mais qui était toujours debout, celle qui se battait. Cette fois... c'était lui qui se battrait. Il ne fuirait pas, si elle restait avec lui. Il le devait, à lui, à ... eux. Comment pouvait-il penser qu'on l'accueillerait à bras ouverts... Qu'on ne le soupçonnerait pas d'abuser de Melian pour les espionner... Il serait peut-être emprisonner ? Surveiller ? Peut-être qu'il ne verrait plus son aimée avant qu'ils aient confiance en lui... Hmpf... comment avoir confiance en un traître ? Comment... On ne le peut pas, on ne le peut jamais. Il est bien placé pour le savoir.

Toutes ces pensées lui arrachèrent un soupir. Mais il lui suffisait de poser les yeux sur Melian pour se sentir revivre et imaginer que tout serait simple... Son visage paisible, ses lèvres... Il plongerait dans ce corps autant de fois qu'il le faudrait, autant de fois qu'il le pourrait. Pour elle... il accepterait de souffrir à nouveau les fers. Il accepterait de renoncer à cette liberté qu'il avait acquise chez les démons, liberté qui lui était si précieuse. Mais il y avait plus beau, plus important désormais à ses yeux, sous ses yeux. Il y avait une Teleri blessée qui avait besoin de lui. Vell avait la conviction qu'il pouvait l'aider. Il n'était cependant pas certain que tout ceci aboutisse à une fin heureuse.... Depuis quand voulait-il une fin heureuse ... ? Doucement, il posa ses lèvres sur le front tiède de l'elfe, et resta ainsi, immobile. Comme si tout pouvait s'arrêter ainsi, ici. Comme si...

... mais le temps avançait. Il jeta un coup d'oeil vers l'extérieur : la neige épaisse brillait de mille feu sous l'éclat du soleil naissant. C'était sublime. Il se redressa, et resta assis à regarder au dehors quelques minutes. Il attrapa son haut et l'enfila. Il n'était pas un foutu aqua ou igni lui... Il commençait à avoir un peu froid. Il passa son pantalon prestement et alla s'asseoir à l'orée de la grotte. Ses yeux balayèrent la clairière. C'était magnifique mais... si éphémère. Dans peu de temps, ce paysage disparaîtrait. La neige fonderait... Les arbres dénudés recouvreraient leurs feuilles. Le soleil chaufferait la terre, et ce mirage de diamants serait au rendez-vous à la saison suivante... Éternellement. Un vent froid s'engouffra dans le tunnel en cul-de-sac. Instinctivement, il invoqua un Air chaud autour de lui. Lorsqu'il se forma, des bribes volatils de ténèbres l'entourèrent et tournèrent autour de lui, lui arrachant un rictus cynique. Ah celles là... elles ne le quitteraient pas, ses ténèbres. Ça allait compliquer les choses. Tout serait plus compliqué. Il se retourna.

Elle se réveillait. Ses yeux verts se posèrent sur son corps. Depuis combien de temps avait-elle les yeux ouverts ? Avec un petit sourire, il s'approcha d'elle, lui apportant au passage sa tunique, désormais sèche. Toujours, il garda un air chaud filé de ténèbres autour de lui, réchauffant la grotte. Il passa du bout des doigts sur le relief du visage de l'elfe aquatique. Vell se pencha et déposa ses lèvres sur les siennes, tendrement, souriant. Lorsqu'il les retira, il garda son visage en face de celui de Melian, les yeux pétillant et malicieux.


" N'as-tu aucun remord, élémentaliste ? Ne viens-tu pas de ... sympathiser avec l'ennemi ? "

Il se fendit d'un rictus amusé, tandis que ses doigts continuaient de courir sur le cou, puis la poitrine de l'elfe. Vraiment... il avait beau jouer, parler, sembler tout prendre à la légère. Au fond, ce n'était pas tout à fait le cas. Ce serait un défi à relever. Il n'était pas prêt. Mais il le ferait.

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 358
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageLun 14 Fév 2011 - 13:01


Elle sombrait lentement dans un sommeil réparateur. Elle s'accrochait à lui, craignant que tout ceci ne soit que l'illusion de la nuit, craignant qu'au petit matin, tout ceci ne soit rien que la fièvre, qu'une illusion. Mais trop de fatigue l'emportait déjà loin de lui, contre son cœur, elle demeurait, mais son esprit lui partit loin, par delà les terres, partit retrouver l'océan, partit retrouver sa mère et son peuple. Elle rêva, un long rêve baigné de lumière et d'espoir. Un rêve, plus réparateur que toutes les nuits...

***


L'odeur de l'océan, le sel sur sa peau et le vent marin dans ses cheveux. Elle reconnaissait cet endroit, elle y avait passé une partie de son enfance. Elle avait joué sur ces rochers, vécue sur le sable derrière elle... Ici l'odeur de l'océan était comme nulle part ailleurs. C'était un endroit béni d'Ulmo, l'endroit que sa mère avait choisit pour vivre et la Teleri comprenait à présent le choix de sa génitrice. Elle souriait sur la plage dans une robe d'une blancheur immaculée flottant dans l'air. Au loin sur l'eau, elle voyait les bateaux de son père, sa famille qu'elle n'avait pas revue depuis si longtemps. Dieux, elle avait oublié comme c'était beau... Voir le village flottant revenir vers la côte, sentir les battements de son cœur s'accélérer dans l'attente de revoir les siens. Elle entendait déjà les cris des jeunes enfants de la tribu et elle pouvait apercevoir un homme lui faire de grands signes de main... Cirdan, son père. Les yeux de la Teleri se remplirent de larmes. Enfin, cela fait tellement longtemps, si longtemps. Comment avait elle pu demeurer si loin de lui tout ce temps? Si loin d'Ulmo. Les vagues éclaboussaient le bas de sa robe et ses pieds nus sur les rochers. Juste à ses côtés se tenait une elfe, une Teleri comme elle, vieillie par l'air salé, mais toujours aussi belle. Elle avait les cheveux plus sombres que sa fille, sa peau était moins blanche mais elle avait le port d'une reine, elle était la femme de Cirdan et personne ne pouvait l'oublier. Elle se tenait, droite et fière, attendant le retour de l'homme qu'elle aimait encore malgré les années. Melian regarda sa mère en souriant et cette dernière pris sa main avec amour. Elle prononça une phrase en vieil elfique puis disparut lentement. Melian voulut la suivre mais des bras, des bras qu'elle connaissait bien, se refermèrent autours de sa taille, tendrement. Elle leva la tête pour voir par dessus son épaule et sourit. Ellän... Ou non, plutôt Vell. Oui c'était Vell, son sourire, si charmant, si gamin. Elle se retourna et caressa son visage, comme il était beau. Ses longs cheveux attachés flottaient dans le vent... Une vague éclaboussa le couple et ils rirent. Finalement, les yeux de la Teleri se posèrent sur la plage, un peu plus loin sur le sable. Sa mère, avec qui jouait-elle? Vell regarda dans la même direction et prononça un nom, Melian ne pourrait dire lequel mais son cœur se mit à battre plus fort.

L'enfant, car c'était un enfant leva la tête et courut vers eux en riant... La main de Melian glissa sur son ventre, surprise. Était ce possible? Le soleil qui se couchait l'aveuglait, elle ne voyait que la silhouette de l'enfant, courir vers eux. Lorsqu'il arriva devant eux, le jeune garçon la regarda avec un air mis rieur mis sérieux. Il était si beau. Il avait les mêmes cheveux qu'elle, les mêmes traces sous les yeux. C'était... son fils? Elle haleta doucement et Melian se mit à genoux tendant les bras vers l'enfant qui s'y réfugia tendrement. La Teleri détailla son visage, il avait les yeux de son père, d'un vert plus profond que la plus belle des forêts. Il devait avoir 6 ans tout au plus. Une larme coula lentement sur sa joue et elle leva les yeux vers son compagnon, serrant toujours contre elle leur enfant, leur fils. Vell souriait, il posa sa main sur l'épaule de son fils et caressa la joue de sa femme. Il murmura "Tu dois te réveiller Mel" La Teleri s'agrippa à son petit, encore quelques instants, encore quelques...

Puis tout devint noir, la plage, sa mère, Vell et leur fils, tout disparut. La larme de Melian continua sa course sur sa joue et tomba sur son genou. Un sourire d'une douceur infini éclairait son visage. Il y a encore de l'espoir. Elle a vu, elle sait maintenant, que tout n'est pas perdu, que l'espoir peut perdurer, que la vie peut reprendre ses droits. Elle sait qu'elle pourra rester à ses côtés... Elle sait... Puis tout devint blanc. Elle eut un léger sursaut dans son sommeil et ouvrit les yeux...

***



Lentement, elle s'éveillait, elle referma les yeux et frissonna. Vell n'était plus contre elle, elle entrouvrit les yeux une nouvelle fois et le chercha. La Teleri ne mit pas longtemps à le trouver. Il était assis et regardait dehors. Il s'était rhabillé et Melian fut sincèrement soulagée de voir qu'il n'était pas partit, que tout ceci était réel. Ses yeux se perdirent dans les détails de son corps, ses épaules, son dos. Elle souriait, les yeux à présent grand ouverts. Sa peau frissonna en sentant le vent froid mais elle s'en moquait, elle pressentait qu'elle aurait besoin de toute ses forces plus tard, aussi n'usa t-elle pas son énergie à se réchauffer. Elle le regarda, plus grave, utiliser son pouvoir corrompu, les brides de ténèbres apparaitrent en même temps. Oui elles allaient compliquer les choses, mais Melian était persuadé que tout ceci n'était pas impossible. Elle se frotta les yeux au moment ou il se retournait. Son cœur manqua un battement lorsqu'elle vit son visage. Comme elle aimait ce visage, ce sourire, elle espérait que son cœur battrait toujours plus fort lorsqu'elle l'apercevrait.

Elle le remercia d'un sourire et attrapa délicatement sa tunique. Elle était dans un sale état, tachée de sang mais sèche. Tant mieux, la Teleri n'avait pas plus envie que ça de se geler toute la journée. Elle allait se redresser quand il posa ses doigts sur son visage. Elle frissonna et sourit avec une immense douceur. Elle accepta avec joie son baiser, pressant délicatement ses lèvres contre les siennes. Elle le fixa, un sourire en coin alors qu'il se reculait à peine, les yeux pleins de malices. Un sourire amusé naquit sur ses lèvres en entendant la phrase de Vell. Elle se redressa et embrassa son amant avec passion avant de murmurer

"Non aucun... et c'est avec le plus grand plaisir que je recommencerai"

Elle frissonna alors qu'il parcourait son corps puis remarqua que sa peau était couverte de bleu... Charmant. Elle regarda son ventre qui la tirait légèrement. Oui, elle avait été bien amochée la veille en fait. Pourtant elle se sentait mieux, moins dénudée disons. Elle avait retrouvé un peu d'énergie, elle savait qu'elle pouvait de nouveau se défendre si besoin. Cette nuit l'avait bien revigoré, ce rêve l'avait apaisé et elle se sentait la force de déplacer des montagnes. Elle se redressa lentement, commençant réellement à avoir froid et elle enfila sa tunique, laçant lentement cette dernière sur son ventre, jusqu'à recouvrir sa poitrine. Et maintenant? Qu’allaient-ils faire? Elle se souvint de la phrase qu'il avait prononcée la veille... Quelque chose comme "je ne te laisserait pas trahir pour quelqu'un comme moi". Et pourtant, revoir Elament aussi belle et puissante qu'avant n'avait aucun sens si Vell n'était pas à ses côtés. Elle passa sa main dans ses cheveux et releva la tête, souriante et déterminée à ne plus le quitter.

Elle se blottie contre lui, contre son cœur et murmura

"Je suis prête à endurer tout ce qu'ils voudront me faire pour demeurer avec toi... Apprends-moi ton monde si cela peut nous permettre d'être ensemble"

Elle savait ce qu'elle voulait, rester avec lui. Néanmoins elle avait peur. Elle était de la résistance, elle avait tué de nombreux démons, son visage était parfois reconnu dans les rangs ennemis. Elle supposait qu'on ne l’accueillerait pas les bras grands ouverts, mais Vell avait été torturé, il avait souffert en partie à cause d'elle, elle pouvait bien passer par la pour lui. Elle frissonna en pensant à tout ce qu'elle pourrait subir là bas et chassa ces idées dans un soupir. Tant pis, elle était sure de ce qu'elle voulait, Vell... Elle pensa que ce serait peut être un coup dur pour la résistance. Melian avait tout de même un bon niveau et savait se rendre utile... Réussirait-elle à combattre ceux qu'elle avait toujours protégés? Elle en doutait... Mais alors, que deviendrait-elle? Que deviendraient-ils?

Oui elle avait peur, son camp avait toujours été une évidence pour elle... Elle ne s'était jamais posé aucune question et maintenant, il lui fallait revoir ses priorités. Vell était sa priorité, elle ne l'abandonnerait pas, elle ne voulait plus errer seule. C'était peut être idiot, puéril mais elle sentait que si ils se quittaient maintenant, jamais elle n'aurait la chance de revivre son rêve. Elle voulait le revoir, ce petit garçon aux yeux verts qui arborait si joliment les mêmes marques qu'elle sous les yeux. Elle voulait avoir la chance de le serrer dans ses bras, elle voulait vieillir avec l'homme qu'elle aimait. Mais... chez les démons a-t-on vraiment la possibilité de vieillir aux côtés de celui qu'on aime?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageLun 14 Fév 2011 - 17:46


Elle contre lui encore et ce contact suffisait à chasser tout pressentiment. Tout les mauvais rêves, à éclaircir l'avenir. Oui, illuminer la voie... Un chemin si troublé, comme son coeur. Il a beau sentir qu'il l'aime, il n'est pas sûr de lui. Parce qu'il ne connait pas ce sentiment, il a peur. Mais lorsqu'il la sent contre lui, il ne craint plus rien. Peut-être est-ce aussi simple que cela... Laisser faire... ... La laisser faire... l'emmener dans la Sombre, la transformer une créature ignoble, l'égale des succubes, une terrible traîtresse... Il ferma les yeux et serra les dents. Elle ne pouvait penser qu'il ferait ça... Si en fait, si. Elle voulait aussi rester avec lui. Elle pensait sans doute qu'il méritait qu'elle se batte pour lui. Mais non. Lentement, délicatement, il lui prit la main et l'emmena au dehors, son air chaud continuant de les entourer. Au cas où vous vous demanderiez, ils ont eu le temps de remettre leurs chausses, oui. Leurs pas étaient silencieux dans la neige molle. Il l'amena au centre de la clairière, réchauffant toujours l'air autour d'eux. Cet exercice n'était pas si complexe, mais sur le long terme, il était fatiguant. C'était toujours mieux qu'avoir froid...

Il la regarda, une fois arrêtés. Ses yeux la détaillèrent, il avait l'air perplexe d'un gamin qui ne comprend pas. Je ne comprend pas pourquoi tu veux faire ça pour moi. Pour cette loque alcoolique qui dit t'aimer, alors qu'elle ne sait pas ce que c'est. Qu'elle ne le sait plus. Je ne comprend pas et ça me révolte. Que tu veuilles encore avoir mal pour ce corps, que tu veuilles devenir comme ça... ça ... Il prit ses épaules entre ses mains, et laissa ses mains glisser le long des bras, pour la bloquer dans cette position, avec une force qui se voulait violente.


" Tu veux apprendre ça ... ? " Il se pencha sur elle, brutalement, lui lécha la joue, tout en invoquant les ténèbres qui tournèrent autour d'eux dans une valse adorable. Vell resta près de son oreille, l'empêchant toujours de se mouvoir. " ... Je ne crois pas que tu le supportes. Tu suffoquerais, tu étoufferais, tu en mourras, Melian... "

Il glissa ses mains avec tendresse dans son dos, la serrant contre lui, plongeant son visage dans ses cheveux, s'attachant à l'odeur, à la douceur. S'agrippant à ce rêve, qu'il voulait rendre éternel. Il recula et posa un doigt sur ses lèvres fines et tentatrices.

" C'est moi qui te suivrait. Tu en as déjà fait assez... " Ses yeux glissèrent sur son ventre, et remontèrent jusqu'à ses yeux fatigués. " ... trop... "

Il trembla légèrement. Pas de froid, mais de peur. Il ne se souvenait plus des élémentalistes avant de devenir un corrompu. Depuis, il les voyait comme des ennemis au mieux, comme des rien du tout au pire. Il n'aspirait pas vraiment à leur destruction, mais ça ne l'avait pas empêché d'en tuer avec les démons. Sans doute qu'on ne le reconnaîtrait pas en particulier, il n'était qu'un soldat. Mais... il avait ce tatouage. Ce symbole de ténèbres et même... son élément. Soit... il se rendrait. Il se laisserait faire. Il n'avait aucune information particulière, aucun intérêt pour eux. Il voulait juste suivre Melian... L'en empêcheraient-ils ? C'était ce qu'il craignait. Mais qu'importe, tant que tu es là... Couve moi de ton regard, et j'irais à l'encontre de ma vie jusqu'ici. Offre moi tes yeux sur moi, et j'affronterai ceux qui me barrent la route jusqu'à toi. Laisse moi te montrer que j'en suis capable, après tout ce que tu as fait. Laisse moi...

Il saisit ses mains et les porta à ses lèvres. Il posa ses lèvres contre sa peau douce mais marquée par l'épreuve. Il huma les senteurs marines et fraîches des elfes des eaux. Il les baissa et lui sourit calmement. Il ne devait pas l'inquiéter. Elle n'aimerait pas ce qui se passerait, probablement. Vell imaginait que n'importe où, on n'accueillait pas les démons à bras ouverts. Mais ça ne pouvait pas être pire que la façon dont on traitait les élémentalistes dans la Cité... Si ?


" Emmène moi vers la Résistance, Mel. " Il partit d'un rire goguenard. " Tu verras, tout se passera bien ! " Il ne pouvait pas la laisser se morfondre, elle avait assez pleuré comme ça. Elle avait assez dégusté ... plus que lui. Un rictus joyeux et joueur aux lèvres, il la prit par la taille. " À moins que la soirée ne vous ai épuisé, douce créature ? "

Il plongea ses yeux des mystères sylvestres dans ceux de sa tendre elfe, toujours aussi malicieux. Il n'hésita pas longtemps avant de l'embrasser de nouveau. Fous qu'ils sont, à croire que ...

" Tout ira bien ... je te le promets, Je retournerai avec toi... là-haut. "

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 358
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageSam 26 Fév 2011 - 14:30

Dans ses bras, dans son cœur, comme on y était bien, comme elle aurait aimé y rester. Toujours, à jamais... Ensemble et sans personne d'autre. Pendant une demi seconde elle pensa à enfermer cette grotte dans la glace, figeant leur amour dans une dernière étreinte mais bien sur, elle n'en fit rien. Elle se laissa faire lorsqu'il l'emmena dehors, elle souriait en marchant dans la neige. Elle aimait la neige, elle conservait tout, elle refroidissait même les cœurs les plus ardents et surtout... Surtout elle faisait mourir de froid les démons qui n'avaient pas de quoi se réchauffer. L'hiver était une bonne saison pour un aqua. De l'eau partout à volonté, il était facile d'y survivre quand on maitrisait bien son don. Nulle mort par le froid, nulle mort par l'ennemi. C'était déjà ça en ses temps troublés. Elle était avec lui, au centre de la clairière et il la regardait, perplexe... et craquant. Oui, craquant surtout. Un sourire d'une infinie tendresse éclaira son visage et elle voulut aller caresser son visage.

Pourtant les mains de Vell l'immobilisèrent, rudement. Quoi qu'avait elle fait? Elle assista, légèrement désabusée, à sa tentative de la dégouter des démons, des ténèbres. Que croyait il? Qu'elle ne les haïssait pas? Elle les détestait, dans sa chair meurtrie, dans son sang, tout en elle aspirait à fuir les démons et pourtant, et pourtant... Elle était contre Vell et elle sentait, que lui c'était différent. Si pour lui il fallait qu'elle supporte ça, elle le ferait. Si c'était le prix à payer pour demeurer près de lui, elle s'exécuterait. Elle voulait lui expliquer, lui dire que ça valait le coup mais il continua à parler. Melian devait bien se rendre à l'évidence. Il avait raison. Ce qu'il y avait de bon en elle mourrait dans la Sombre, elle étoufferai et finirait par de plus être celle qu'il aimait. Elle ne voulait pas tuer leur amour, mais qu'elle autre solution? La force céda la place à la tendresse et il l'enlaça. Elle sentait sa respiration dans ses cheveux et elle ferma les yeux. Elle soupira doucement, toute entière à cet instant, gravant cet instant de paix en elle pour les jours douloureux à venir.

Lorsqu'il se recula, il l'empêcha de parler. Venir avec elle? Mais lui aussi avait déjà souffert, elle ne le laisserai pas être enfermé, loin d'elle, loin d'eux. Melian frissonna en repensant à Sappho. Et voila, on y était. Elle sentait sa confiance dans la résistance d'étioler un peu plus chaque jours depuis qu'elle avait vu l'état de cette démone. Aux yeux de la résistance, Ellän était un démon, si il devait subir cette torture lui aussi elle ne le supporterai pas. Pouvait elle vraiment prendre le risque de l'emmener la bas? Risquer qu'il soit de nouveau torturer? Elle ne le permettrait pas. Elle avait offert sa vie, son amour passé et son enfant à la résistance, ne pouvait elle lui rendre un peu de son bonheur. Elle tremblait alors qu'il lui disait qu'elle en avait assez fait. Assez fait? Pour toi? Jamais mon amour...

Non elle ne le permettrait pas, elle se battrait comme une lionne si il le fallait. Elle irait parler à Ruby. C'était risqué oui, mais elle était la seule à pouvoir prendre la décision. Ellän était mort en défendant la résistance, Vell avait été torturé et corrompu à cause de ça, ne méritait il pas une autre chance? Il y avait deja quelques démons traitres dans leur rang, elle ne voyait aucune raison de ne pas accepter Ellän.

Elle ria avec légèreté à la remarque de Vell. " À moins que la soirée ne vous ai épuisé, douce créature ? " Elle répondit à son baiser, amoureusement, tendrement. Elle donnerai tout pour être avec lui, tout les deux réunit, enfin. Même si pour cela, il faut partir, loin. Elle le regarda, les yeux brillants d'émotions, emplit d'amour et de tendresse.

"Et si nous partions? Je veux dire, nous n'avons pas que deux solutions. Le monde est vaste, nous pourrions aller vivre ailleurs, tout les deux." Elle caressa sa joue en lui souriant "Mon amour, nous pourrions être heureux loin de tout ça"

Bien sur, cela voulait dire pour elle abandonner ses amis, abandonner tout espoirs de revoir Elament debout un jour, abandonner sa seule maison, abandonner la tombe de leur enfant mais... Il méritait bien ça. Il lui proposait lui aussi de tout abandonner, de tout laisser derrière lui. Elle pouvait en faire de même, pour lui, pour son bonheur, pour eux. Elle se blottie contre lui. Qu'importe... Qu'importe mon Amour, tant que nous sommes ensemble...

Spoiler:
 

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageSam 26 Fév 2011 - 18:24


L'émotion dans ses yeux... Elle était belle. Pure. Elle lui fit froid dans le dos. Peur. Peur de ne pas la contenter, de la rendre plus malheureuse qu'elle ne l'était. Il se souvint avec quelle désinvolture il s'était joué des sentiments de l'elfe des eaux. Il n'éprouvait pas tant de regrets, c'était son caractère après tout. Il s'en voulait de l'avoir blessée, pas d'avoir agi de la sorte. On pourrait lui reprocher sa fourberie, sa mesquinerie, son indifférence. Elle pourra lui reprocher. Mais jamais plus il ne la blesserait intentionnellement. Il ne pouvait pas tout prévoir, il était loin d'être parfait, loin d'être ce qu'elle pourrait espérer. Mais il serait ce qu'il pouvait être de mieux. Sans doute pas grand chose... Et il l'écouta. Elle avait raison oui, il n'y avait pas que deux choix : ils pouvaient s'enfuir, loin. Oui, il y avait pensé. Il n'était pas si bête. Et pas assez pour espérer qu'elle laisse tomber les élémentalistes.

Lentement, il se baissa sur elle, blottie contre lui. Il la prenait par la taille tendrement. Elle avait peur. Pour lui. Mais c'était sans commune mesure à la peur qui le prendrait en emmener Melian dans la Sombre ou de part les routes, tels des mendiants. Il ne voulait pas de ça. Il était prêt à tout pour qu'elle n'ait plus à penser de façon aussi triste. Il ne savait pas s'il en était capable. En fait...

Il en était sûrement incapable.
Mais qu'importe.

" Melian, Melian... "

Il susurra à son oreille, doucereuses paroles.

" Enfant des dieux, tu abandonnerais ceux qui ont souffert avec toi ? ... Je n'y crois pas. Si l'on part, qu'on oublie, tu le regretteras toute ta longue vie. Tu ne te pardonneras pas. "

Voix de la raison ? Voix de serpent ? Il disait ce qu'il pensait, l'édulcorant de quelques suppositions hasardeuses mais... possibles. Après tout, elle était assez victimisée comme cela. Il essaya d'imaginer... sa douleur. Elle avait perdu, en même temps, son amour et son enfant. Il essaya d'imaginer comment elle avait pu s'en sortir. Lui-même n'arrivait pas à imaginer que la femme dans ses bras pouvait disparaître. Il avait peur du vide que son absence créerait. Mais elle... elle avait peur d'autre chose. Pourquoi sinon, ne voudrait-elle pas l'y emmener ? Les élémentalistes avaient, parait-il, accueillis des démons traitres... Pourquoi pas lui ? Certes, certains parlaient de démons torturés... Mais de ses souvenirs, il imaginait mal les droits possesseurs d'éléments se rabaissaient à torturer leurs ennemies. Non, sans doute que non, ce n'étaient que des histoires... Hum dans le doute...

" De quoi as-tu peur ? Les démons ne sont pas accueillis à bras ouverts mais... je vous vois mal avec assez de tripes pour user de tortures ! Les mauviettes de votre camp crieraient au déshonneur aha ! "

Il ne pouvait pas savoir à quel point il avait tord. À quel point les choses avaient changé. À quel point... la guerre et la misère, le drame, changent tout un peuple. Transforment tout une population qui se défendait... en une population qui se bat, qui réclame, qui crie vengeance. Contre eux, contre lui. Il ne savait pas. Mais l'absence de savoir n'excuse pas l'inconscience. Peut-être avait-il tord oui, mais il s'en moquait bien, de souffrir là haut. Si au bout d'un moment, on le laissait voir Melian, ça serait suffisant. Oui. Il ne nierait pas être un démon, un traitre. Il ne nierait pas qu'il n'avait aucun besoin de redemption, ni aucune envie de s'excuser auprès de chaque famille meurtrie, de chaque enfant orphelin. Non. Ce serait Vell, le traître, la raclure, qui se présenterait aux résistants. Il ne ferait pas semblant de vouloir les aider... Jamais. S'il les aidait, ce sera pour elle, personne d'autre.

" Je supporterai tout pour toi, alors tu n'as pas besoin de fuir. "

Il enfouit sa tête dans le creux de son épaule, la serrant encore dans ses bras. Elle méritait qu'il se batte, pour la première fois, contre le sort. Lui, ne méritait pas quelqu'un qui s'était relevé de si terribles épreuves. Mais il ferait tout pour que si.

Spoiler:
 

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 358
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageMer 13 Avr 2011 - 11:40

Spoiler:
 

Un bruit sourd dans son esprit comme un barrage qui se rompt. Elle se dégagea de lui et recula de deux pas, ses pieds s'entremêlèrent et elle tomba en arrière, sur les fesses. La, au sol elle levait le visage vers lui, les yeux légèrement écarquillés. Dieux, qu'avait elle fait... Les mots qu'il venait de prononcer résonnaient dans sa tête... Pas assez de tripe pour user de torture. Pas assez de... Pas assez... Elle inspira brutalement. Non non pas ça, si elle l'emmenait la bas, peut être qu'il subirait la même chose. Avoir vu la Faux dans cet état l'avait profondément blessé, alors si Vell devait endurer ça, elle ne le supporterai pas.

Comment avait elle put... Comment avait elle oser attendre de lui qu'il la suive en sachant parfaitement ce qu'il risquait? Elle tremblait, pas de froid mais elle avait peur. Les images de celui qu'elle aimait, torturé à nouveau, attaché quelque part dans des geôle douteuses (des buissons à ses pieds... sisi il y a toujours des buissons dans les geôles), son corps recouvert de meurtrissures... Et tout ça pour quoi, pour elle? Non elle avait laissé Ellän mourir une fois, elle ne perdrait pas Vell aussi bêtement. Il lui fallait faire confiance une dernière fois à ses pairs. Ruby... Ruby n'accepterait pas ça. Melian avait toujours eu confiance en elle, elle était une grande matriarche, une femme juste et droite.

Oui, sa confiance en la résistance s'étiolait. Elle avait plusieurs d'entre eux devenir pire que des démons, la peur, la mort et l'amour les avaient rendu sauvage, implacable... Dangereux. Comment pouvait on haïr quelque chose et l'instant d'après, se comporter comme elle? Oh Melian, Melian, comme il est facile de juger. Toi même, tu ne serais pas prête à vendre n'importe quel élémentaliste contre la vie de Vell? Quelques jours auparavant, n'envisageais tu pas le pire pour le sauver, n'as tu pas regardé Sappho sans RIEN faire, sans même tenter de la soulager? "Je ne faisais qu'exécuter les ordres" Quels massacres et tueries barbares ont deja été enfantés sous la bannière de ces mots... Mots tristement célèbres qui ne viendront pas prendre place dans la bouche de la Teleri. Non, comme Vell, elle ne s'excuserait pas. Elle avait fait ce qu'il y avait à faire, elle le referait si cela s'avérait indispensable...

Elle s'endurcirait encore si il le fallait, elle deviendrait plus sauvage elle aussi, plus implacable et dangereuse. Pour protéger les siens, pour protéger ceux qu'elle aimait. Elle se releva et esquissa un sourire vers Vell

"Les élémentalistes sont devenus plus fous que tu ne le crois Vell... Mais il ne nous arrivera aucun mal... Je peux te l'assurer"


Elle serra légèrement les poings, souriant plus franchement. Elle était puissante, elle pouvait tuer sans effort et à présent, elle le ferait si cela était nécessaire à la survie de celui qu'elle aimait

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageSam 23 Avr 2011 - 21:50

Spoiler:
 


Elle vacilla et recula. Quelques pas avant de chuter, apeurée. Qu'a-t-il dis de si terrible ? Quelle malédiction ? Quel blasphème ? Ses yeux reflètent sa perplexité, d'un gracieux froncement de sourcils. Il veut se pencher pour l'aider à se relever, lui demander pourquoi. Elle a l'air d'avoir si peur... Que se passe-t-il de si affreux dans la Resistance ? Lui même est habitué désormais, aux coutumes sanguinaires, au prix du sang, à la Loi du Talion. Rien ne le choque dans une éviscération publique, rien ne l'émoustille dans une orgie piétonne. Ce ne sont là que routine et discussion banale. Le peu de souvenirs qui lui venaient d'Ellän rappelaient une ambiance bon enfant, un brin naïve et paysanne, dans une utopie de gaieté qui lui donne la nausée. Immonde dégoûlis de joie de vivre et de bonheur parfait, ramassis niais de miévreries sans bornes. Amour, condescendance, tolérance... Que du vent ! À quoi bon se complaire dans l'utopie quand la guerre est à quelques encablures ? Non finalement, il a toujours considéré les élémentalistes bien à l'abri hors du continent comme des lâches, planqués. Même ceux qui combattent pour retrouver la Cité ont l'air plus fatigué que motivé. Hey il a fallu des siècles aux démons pour conquérir Elament, ce n'est pas en quelques mois qu'ils la récupérerons, tout de même.

... Qu'est-il encore en train de penser ? Oh ? Il devrait soutenir la cause élémentaire à présent ? Tss... la cause élémentaire... oui, elle l'a bien aidée, cette foutue cause, quand il était sous les fers chauffés à blanc. Ah ouai hein, il l'a sentie passer, la morale élémentaliste à la con. Il lui a surtout dis d'aller se faire mettre, loin si possible. Amoral, Vell ? Non, juste une mentalité démoniaque. Un autre genre de conscience. Et voilà que les anciens codes lui revenaient en pleine face, sous les traits d'une elfe des eaux. Les vieilles lois n'auraient pû choisir plus beau visage pour l'approcher.


" Melian ? "

Lentement, elle se releva, une nouvelle volonté dans son regard. Un sourire. Rassurant. De quoi a-t-elle peur ? De la folie des élémentalistes ? Il hésite entre rire et la prendre au sérieux. Qu'elle parle de le protéger... Un petit rictus nait au coin de ses lèvres, un brin hautain, indifférent, tellement suffisant. Craquant.

" Ces vieux cons enfermés dans leurs principes de bonté, de moral et de justice ? Allons, je les vois plutôt se plonger dans leurs bouquins pour trouver des sorts, des trucs... "

Il avait l'étrange impression de s'enfoncer. Enfin, qu'importe ? Il se saisit du menton de sa "protectrice", toujours le rictus amusé greffé sur sa face, et plongea ses yeux dans les siens. Il pensait, personellement, que les Matels avaient les plus beaux yeux de cette Terre. Il se trompait. Sous ses mirettes, il avait les plus séduisants et puissants des yeux, des regards, des cils, des... des créatures sur cette Terre. Il avait bien quelque chose à dire, mais son esprit était complétement vide. Alors il déposa ses lèvres sur celles en face de lui, simplement. Et quand il cessa, ce baiser innocent, son regard adouci continua de la dévisager.

" J'ai l'impression de me jeter dans un nid de vipères, pourtant je sors d'un repaire de démons. "

Comme quoi, les carnages changent un peuple, la mort modifie la morale et les ordres nous font faire certaines choses... Il est loin de se douter des lourds secrets qui couvent sous ses pieds, ni des tensions qui règneront d'ici peu entre ceux du front et les planqués. En toute franchise, il aurait tendance à accorder plus de foi à ceux qui affrontent tout les jours des démons qu'aux réfugiés en périphérie. En l'occurence, il semblerait que les élémentalistes échappent encore une fois à son mode de pensée. Mais ça ne serait pas la première fois. Ni la dernière, assurément. Sa main glissa du menton à la joue puis contre le cou de l'elfe des eaux. Il ne voulait pas la lâcher, pas que ce contact cesse. Pourtant... il devrait bien gagner la confiance de quelques élémentalistes... Il allait falloir jouer serré. Mais ça serait un putain de pari. Pour elle, pour lui, pour eux.

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» petite photo : périgueux sous la neige
» Brasparts sous la neige
» Un combat sous la neige
» Sous la neige ... [PV Misha]
» Les Graines de l'Edelweiss (Année 1751) [PV Lylou Tildwen]