Partagez | .
 

 Sous la neige [Ellän]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageLun 6 Déc 2010 - 19:15

Le temps n'était pas l'allié de Melian aujourd'hui. Heureusement pour elle, elle maintenait la température de son corps à une chaleur correct, autrement elle serait morte de froid depuis longtemps. Elle marchait depuis l'aube, vêtue d'un épais pantalon brun, d'une épaisse tunique cousue de laine à l'intérieur. De grandes bottes en cuir protégaient ses pieds et ses mollets. Elle avançait dans une neige épaisse et le ciel ne semblait pas vouloir cesser de répandre ses flocons sur le monde. La Teleri pesta. La neige avait effacé toutes traces des combats déjà trop anciens. En revenant aux falaises, elle avait espéré pouvoir trouver une piste, n'importe quoi qui lui en apprenne plus sur le démon qui avait emporté Ellän dans la tombe. Bien entendu il n'y avait rien. Quand bien même des traces auraient demeurées, l'épais manteau avait tout recouvert, tout effacé. Faudrait elle qu'elle se rende à Elament même pour savoir qui elle devait tuer?.. Elle secoua la tête, consciente que cette solution n'était pas la meilleure.

Le calme presque légendaire de la jeune femme s'évapora en quelques secondes, elle se mit à hurler sa rage, usant de son pouvoir pour dégager le sol de toute trace de glace. Des explosions de cristaux gelés jaillirent autours d'elle en grand nombre, dans une violence dont elle n'avait jamais fait preuve elle projeta ses forces autours d'elle et fit fondre et sauter la neige dans un large périmètre. Un nuage de vapeur se forma autours d'elle, provoqué par le choc entre l'eau chaude et la glace. A genoux par terre, les mains posées sur le sol, la Teleri haletait, le visage crispé dans une mimique de colère. Elle expira un grand coup et entreprit de se remémorer les évènements de cette batailles, les démons présent... Pourtant, comme toujours rien à faire. Elle ne se souvenait que du cri de douleur que son compagnon avait poussé en étant dévoré par les ténèbres ainsi que de la douleur dans son ventre. Melian grimaça de douleur et porta son bras à sa cicatrice encore boursouflée sur son ventre. Elle serra les dents et respira pour calmer légèrement sa rage. La vapeur commençait tout doucement à se dissiper et les flocons recommençaient à peindre le sol en blanc. L'elfe se releva prestement et s'éloigna du "cratère" qu'elle avait formé. Elle mit un pied dans la neige et s'accroupit, posant sa main dans la glace.

Elle ferma les yeux et porta toute son attention à ce qu'il y avait autours d'elle. Elle oublia le froid, elle oublia les flocons qui tombaient pour devenir neige, ressentir la glace et par conséquent, le sol et ce qui se trouvait dessus. Elle força son esprit à pénétrer dans chaque morceaux de glace au sol, recherchant frénétiquement la présence d'un corps, d'un squelette ou que savait elle... La Teleri ne pouvait se résigner à laisser la tombe de son Amour vide. Combien de temps elle chercha sur la falaises? De longues minutes? Des heures? Quoi qu'il en soit, lentement, son corps qui n'était plus réchauffé s'affaissa, puis elle chuta, face contre la neige. Profondément concentré sur ce qu'elle recherchait, son esprit ne se rendit pas compte que son corps s'endormait. Elle poursuivit ses recherches plus avant mais force était de constater qu'elle ne trouvait rien. Chaque fibre de son être quitta doucement la neige et réintégra son corps. Une violente douleur et une paresse sans fin s'emparèrent d'elle et elle réalisa qu'elle avait fait une erreur. Elle était restée immobile dans la glace bien trop longtemps...

En se retenant de sombrer dans un profond sommeil qui lui serait mortel, elle concentra sa volonté à réchauffer les 70% d'eau qui composaient son corps. Rapidement la neige qui l'entourée fut rendue à l'état liquide et la Teleri grelotante put de nouveau bouger avec difficulté. Elle demeura assise ici un long moment, sentant l'odeur du sel de l'océan non loin, reprenant des forces et réchauffant lentement son corps. Ce n'est que lorsqu'elle eut récupéré en partie ses forces qu'elle recommença à remuer. Elle se leva avec agilité et s'étira avec douceur, se félicitant d'avoir réintégré son enveloppe charnel à temps...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageMar 7 Déc 2010 - 9:24

Thème Musical : Night of Seclusion

" P'tain les gars j'crois qu'j'vais ... "


Et de grands éclats de rire couvrir la fin de sa phrase. Foutue soirée. Ouais ouais, et qu'ça festoyait leur victoire. Et qu'ça vidait les cuves et les tonneaux de bières et d'hydromels ! Allez-y, foutez vous y, dans votre alcool, dans vos tentes avec vos succubes de services... Bouffez, chantez, dansez, oui, allez y, on a gagné encore. On a gagné... Tss comme si, au milieu de cette boucherie, y'aurait eu moyen de voir qui avait gagné. On voyait les survivants se foutre sur la gueule avant de repartir vers chez eux en criant victoire, préférant se noyer dans un liquide mousseux que dans du sang et de la chair écrasée. Alors on se prenait par les coudes ou on s'envoyait des pains dans la tronche, dans la plus franche camaraderie et la plus belle entente cordiale. Et les patrons hein, les Généraux, ils foutaient quoi ?! Dans leur belles tentes là haut, ils devaient s'en donner à cœur joie... tu parles.

Et au milieu de cette orgie nocturne, y'avait Vell. Notre corrompu de première, qui avait sans doute trop bu, ou alors qui avait avalé un truc bizarre. Ah ça, s'il savait. Enfin, ça arrivait souvent. Il n'était pas le seul à se retrouver à dégueuler au coin d'un arbre. Mais il avait par dessus la tête de leur beuglements lui. Il avait un foutu mal de crâne, à lui briser le cerveau. Alors l'elfe, chauffé par l'alcool, sortit en passant juste les grosses capes qu'on fournissait à la chair à canon, histoire qu'ils crèvent pas de froid avant de crever au combat. Titubant et trébuchant, il avança dans le bois, perdu, les yeux ailleurs. Un hoquet le prit, et il se tint à un tronc tout en dégueulant un mélange fumant d'alcool - partie liquide - et de ... trucs - partie solide. Il cracha encore et passa sa main pour essuyer sa bouche dégoulinant de vomi. Bordel, c'était la dernière fois qu'il écoutait ce satané Soquior sur ce qu'il devrait manger.

Complétement embrumé, il avança encore, boitant un peu d'un coup reçu à la jambe dans la journée. Il avançait, au pif. Il voulait s'éloigner. Ou alors... il avait senti quelque chose. Et bizarrement, une panique angoissante le prit aux tripes. De quoi ? Qu'est-ce-qui l'effrayait ? .... Il ne le savait pas lui-même. Déglutissant, il arriva à une sombre clairière tapissée d'un épais manteau blanc. L'alcool était encore là, pour le réchauffer, mais le froid était mordant, et le vent de la mer le glaçait. Il devrait sans doute faire demi tour tout de suite. Mais... il resta un peu hébété, un peu bête, entre deux troncs, à regarder cette clairière. Pas si déserte, plus si blanche. Il y avait une créature en son centre. Un petit bout de femme. La neige semblait éparpillée autour d'elle, et de grandes trainées étaient dépourvues de blanc, comme si on avait arraché la glace et le givre de cette terre. Pour regarder dessous. Vell fronça les sourcils, mais cela ne fit qu'empirer son mal de tête. Et cette fille... cet endroit. Il serra les dents et des ténèbres, filaments mêlés au vent, tournèrent autour de lui doucement.

Le sylvain fit quelque pas dans la neige épaisse, ses cheveux noirs voletaient un peu autour de sa nuque. Il grogna de douleur, et tomba à genoux dans un bruit amorti par la neige, les yeux fermés. Cependant, si elle ne l'avait pas entendu, il ne le savait pas. Il souffla un nuage de vapeur épais, et essaya de regarder, voir si elle l'avait vu. Sa vision était trouble, floutée par l'alcool. Il posa une main dans la neige et vomit encore, plutôt de la bile cette fois. Il s'écarta de cette flaque qui avait fait fondre la neige et qui pénétrait la terre mouillée. Il tenta de reculer sur le sol glissant, voulant fuir cet endroit, faible et mal comme il était, alors qu'il y avait quelqu'un. Quelqu'un qui, par sa seule présence, le brûlait de son élément. Il tenta de se relever, titubant encore et toujours, de reculer... mais il ne savait plus où il allait. Finalement, il tomba en avant dans la neige, sûrement pour y crever tiens. Ouais, crever ici, ça avait l'air sympa.... Mais et cette fille ? Ses yeux sombres se posèrent en direction de cette dernière, silhouette féminine aux courbes excitantes. Mais il ne ressentait précisément qu'un froid mordant tout son corps en ce moment. Alors si elle voulait bien le laisser crever gentiment hein. Non mais franchement, on peut même plus mourir tranquille bordel ?!


I'm a fucking idiot et you should let me down ya know...

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageMar 7 Déc 2010 - 21:07

L'elfe regardait vers l'océan, un sourire étrange aux lèvres. Elle pouvait sentir le vent chargé de sel bercer son corps. Il lui faudrait bientôt revenir sur l'ile. Pourtant, elle ne voulait pas encore y retourner. C'était trop dur la bas sans lui. Les deux tombes lui rappelaient trop de souvenirs douloureux. Le vent glacé agita ses cheveux océan et fit voltiger des flocons contre son visage. Elle écarta une mèche avec une infinie délicatesse, se souvenant de la sensation qu'elle éprouvait quand c'était Ellän qui faisait ce geste, avec tant de douceur, tellement d'amour... Elle ferma quelques secondes les yeux, se demandant comment elle pourrait survivre sans sentir de nouveau ses doigts libérer son visage de l'emprise de la toile de ses cheveux et les rouvrit. Elle sursauta violemment, prenant conscience d'un sentiment étrange qui l'habitait depuis plusieurs secondes maintenant.

La Teleri se retourna avec rapidité vers les arbres. Elle était terriblement imprudente depuis cet incident, son esprit vagabondait toujours ailleurs et elle n'avait même pas remarqué qu'elle était observé. Ce qui était présent aurait pu l'attaquer, elle ne l'aurait même pas entendu arriver. La neige frémit légèrement autours d'elle, elle était prête à en découdre et à attaquer. Néanmoins, elle se ravisa, gardant tout de même ses sens en éveil... Que... Une violence réminiscence la frappa de plein fouet. La chevelure qui voletait plus loin, devant elle, venait de lui rappeler celle de son ancien compagnon. Elle serra les dents, rêvant à son visage, ses yeux qu'elle aimait tant, ses cheveux et ses mains si douces mais fermes... Elle secoua la tête et se reprit comme elle pouvait. La "chose" avait la face dans la neige aussi considéra t-elle qu'elle ne craignait pour le moment pas grand chose. Prudence tout de même, la cité n'était pas loin, il pouvait y avoir des démons. Pourtant, elle était venue chercher des indices et elle ne repartirait pas les mains vides. Elle forma rapidement une fine mais résistante carapace d'eau, presque invisible, collée à sa peau et avança lentement vers ce qui lui semblait être un corps à présent inanimé.

Plus elle avançait et plus elle se sentait troublée. La silhouette avait beau être dissimulé par une cape il lui semblait qu'elle connaissait par cœur ce corps, cette chevelure... Ses pas s'accélérèrent, son corps chercha inconsciemment à se rapprocher plus vite. Elle reconnaitrait cette chevelure entre milles... Elle se mit à courir, dépossédée de tout ses moyens, son cœur battant la chamade. Elle arriva non loin de lui et écarquilla les yeux. Son visage devint aussi pâle que la neige qui l'entourait et elle tomba à genoux. Ses yeux s'embuèrent immédiatement de larmes. Lui, c'était lui, c'était belle et bien lui. Il était vivant, Dieux, il était en vie. Ses mains se portèrent à ses lèvres et des larmes salées coulèrent lentement sur ses joues. Son corps tremblait de partout...

"Toi... c'est toi..."

Elle tendit légèrement la main vers lui. Elle détailla la parcelle visible de son visage. Certes il avait légèrement changé mais elle était pas apte à le réaliser. Elle voulait le toucher, savoir qu'elle ne rêvait pas, qu'il était présent, bien vivant. Sa voix se brisa légèrement

"Ellän?"

Dieux, comme elle avait espéré ce jour, comme elle en avait rêvé sans jamais osé y croire. Elle avait passée des nuits entières à ne pouvoir dormir, de peur de faire ce rêve et d'ensuite se réveiller. *Si c'est un rêve, faites qu'il me garde avec lui, je ne veux plus me réveiller* Les images de sa mort lui revinrent violemment en mémoire, elle porta douloureusement son bras à son ventre et sentit l'air lui manquer. Tout se mit à tourner, elle esquissa un sourire et tomba elle aussi le visage à moitié dans la neige. Elle n'était pas très loin de lui et tendit simplement la main vers lui, posant ses doigts dans la neige...

"Mon amour..."

Elle ne pensa pas une seconde aux raisons de sa présence, ni à demander comment? Comment il avait survécu. La vérité était simplement qu'elle n'en avait que faire à cette heure. Elle voulait simplement vivre son rêve encore un peu, avec lui, enfin à ses côtés...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageMer 8 Déc 2010 - 10:48

Thème Musical : Ven's Theme


Mais .... mais c'était quoi ce bordel ?! Lui, il commençait à partir, tranquillou, les membres engourdis par le froid - et/ou l'alcool - et il avait de plus en plus de mal à garder les yeux ouverts en fait. Sûrement que s'il finissait là, personne ne le remarquerait, aucun démon ne chercherait un soldat de bas étage comme lui, un satané corrompu qui ne savait pas tenir sa langue et qui provoquait les vrais démons. Bah, en même temps, qu'est-ce qu'il en avait à faire lui ? Il délirait un peu là, genre il voyait tout en rose, puis tout en bleu, puis tout flou... Et il y avait cette voix là... Des larmes qui coulaient juste devant lui là, chaudes et floues. À moins que ce ne soit des étoiles ? Il avait du mal à faire la différence là... Et puis ça parlait encore, ce petit bout de femme, ça disait un nom qui ne faisait qu'empirer ses maux de crânes. Ellän ? Nan, elle devait se gourrer cette greluche.

... Puis elle continuait en plus. Et voilà qu'il se retrouvait presque nez à nez avec elle. Son cerveau eut du mal à prendre cette nouvelle inconnue en considération. Mais lorsqu'il sentit sa main s'approcher, sa main emplie de cette putain de magie, il fit un bond en arrière. Et il se ramassa comme une brêle avec ses jambes toutes engourdies. Il se retrouva sur les fesses, les mains rougies et tremblantes sur le sol glacé, les yeux fous et brumeux qui tentaient de la fixer. Il secoua la tête, sa queue de cheval se défit et ses cheveux noirs si inhabituels pour sa race d'origine tombèrent sur ses épaules. Vell essayait de se reprendre un minimum de tenue quoi. Il avait de l'air de quoi, à se laisser aller par quelques chopes d'hydromel ? Il déglutit et humidifia sa bouche pâteuse, toussant un peu. Il fixa l'élémentaliste, et son mal de crâne le reprit. Bordel, mais son visage lui vrillait la tête... Ses yeux, ses cheveux, ses lèvres... Pff ce n'était qu'une foutue elfe, elle aussi...


" C'est Vell mon nom. "


Il grogna sous le coup de la douleur de la migraine. Comme si sa boîte crânienne allait imploser. Ça lui arrivait parfois. Des crises qui le mettaient sur les fesses, incapable de se relever. Mais là, il avait une foutue ennemie en face. Il tenta de se relever, une main par terre, une autre sur son front, tremblant encore. Dans sa tête... il sentait les foutus souvenirs qui revenaient. Ahah ces images ? une mémoire battue et torturée, refoulée, enfouie sous le fer et le fouet. Il était des ténèbres à présent, et si ces maudits souvenirs pouvaient dégager, ce serait vraiment cool. Il cracha devant lui, et essaya de se calmer. De souffler. Lentement, le mal de crâne s'évanouissait. Et il pouvait regarder cette demoiselle sans grimacer. Il posa une main sur la partie gelée de son visage, qui était contre la neige, et frotta pour se la réchauffer. Rah, ce qu'il faisait froid. Il devrait rentrer voilà. Mais... Il toisa l'elfe, prenant note de sa beauté mais aussi de ses traits tirés et des larmes qui traçaient des lignes chaudes sur ses joues.

Il resserra sa cape autour de lui. Un éclat malsain venait de naitre au fond de ses yeux, et un sourire pervers scia sa face. C'est vrai qu'elle était bien faite... Et il y avait bien des moyens de se réchauffer après tout... Elle se laisserait peut-être pas faire remarque.


" Tu t'es perdue, élémentaliste ? "
Il aurait bien bougé, mais il avait peur de se ramasser la face contre la neige encore. Et puis, tendis qu'il fixait ses yeux, il sentit quelque chose de chaud couler sur sa joue à lui. Bordel, il chialait ? Lui ? Porta sa main à sa joue et l'essuya prestement, secouant encore un peu sa caboche. Bah, sûrement le vent. " Tss ouais alors ... hem... faut que je retourne au camp moi ... "

Il tenta de reculer. Mais c'était peine perdue, ses membres étaient encore engourdies par... il ne savait même plus. Ils étaient engourdis en tout cas. Super, il était coincé ici. Il venait encore de se rétamer. Alors histoire de garder un semblant de dignité, il croisa les bras et les jambes. Genre je reste, toi tu dégages ou tu viens me réchauffer. Voilà. Mais comme c'était un bon pleutre qui tenait à la vie, même une vie de merde, d'alcoolique et de débauché, et ben, il laissa son air noir tourner autour de lui, un air vicié de ténèbres nocives. Il avait un air renfrogné, un peu déçu par sa faiblesse devant de simples boissons - une simple froid ? -.


Et ceux qui savaient... ceux qui savaient, comme vous lecteurs, comme moi narrateur...
nous savons qu'il brise un cœur déjà brisé,
qu'il piétine les morceaux d'une âme morcelé,
qu'il crache sur un esprit blessé.
Lui... il a préféré tout oublier.

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageMer 8 Déc 2010 - 13:55

L'elfe avait beau être étalée au sol, elle ne touchait plus terre. Elle remercia encore et encore les Dieux de lui avoir rendu celui qu'elle aimait par dessus tout. Soudain il bondit en arrière. Melian écarquilla les yeux et se souleva difficilement du sol froid. Que... Elle lui jeta un regard interrogatif. Elle le détailla de nouveau et c'est à cet instant qu'un doute, un léger doute vint empoisonner le rêve. Des choses en lui étaient différentes. Son teint halé avait disparut, il était à présent plus pâle que la Teleri, de nombreuses cicatrices barraient son visage et ses yeux... Ses yeux n'avaient plus la même couleur. Ses yeux dans lesquels elle plongeait avec tant de plaisir auparavant. Lentement et sournoisement, une crainte terrible s'instillait en elle. *Pas ça... Non pas ça...* Elle tenta de la balayer et se redressa, s'asseyant dans la neige. Il n'eut qu'à prononcer quatre mots, quatre terribles mots qui plongèrent dans le cœur de Melian tels des lames chauffées à blanc.

Ainsi il disait ne pas s'appeler Ellän... La Teleri serra les doigts sur la neige, déboussolée, les yeux légèrement fous. C'était une blague n'est ce pas? Une foutue blague... Il allait rire, se rapprocher d'elle et la prendre dans ses bras n'est ce pas? N'est ce... Une boule se forma dans la gorge de Melian. Alors qu'il se relevait, Melian essuya ses larmes d'un revers de manche et le détailla de nouveau, les traits tirés, ne voulant pas comprendre. Qu'était il arrivé? Pourquoi l'avait il oublié? Avait il tout oublié? Elle, ce qu'ils avaient vécu, leur bébé?.. Il fallait qu'elle le ramène sur l'île et il se souviendrait il se ... Il ouvrit la bouche et de nouveau les mots qu'il prononça lui firent prendre conscience du cauchemar qu'elle vivait. Il l'avait appelé élémentaliste? Qui d'autre que les démons utilisaient ce mot? Perdue et désespérée elle le fixait, attendant, suppliant qu'il mette fin à tout ceci. Mais rien ne venait. Ah si... une larme? Elle tressaillit. Et voila qu'il parlait de camp... Un sanglot secoua la poitrine de la Teleri. Un démon? C'était un démon? Impossible. C'était bien Ellän devant elle, elle en était sur malgré ses différences. Alors qu'il venait de nouveau de tomber, Melian fixa la neige devant elle, le regard fou et tenta de résumer les évènements. Comment pouvait il l'avoir oublié et pire, être passé à l'ennemi. Elle leva de nouveau les yeux vers lui et entrouvrit la bouche avant de remarquer des trainées noirs qui flottaient autours de lui...

Ce fut comme une révélation. Les ténèbres qui l'avaient dévorées l'avaient donc annexé au monde des démons, l'avaient fait sien? Leur amour était donc si faible qu'il n'avait pas résisté à cela? Il l'avait tout simplement... oublié. Restait il le même au fond de lui? Elle voulait s'approcher de lui, le toucher, lui faire se souvenir de tout, tout ce qu'ils avaient traversé, ce qu'il avait fait pour elle. Pourtant il lui fallait rester prudente, ne pas se mettre inconsidérément en danger. Elle replongea dans ses souvenirs alors que de grosses larmes emplissaient ses yeux sans qu'elle put les retenir. Ses joues se colorèrent de rouges et ses lèvres tremblèrent. Ils avaient partagés tellement d'instants magiques, elle ne pouvait pas le laisser devenir "ça". Il ne pouvait pas l'avoir oublié, c'était simplement impossible. Revenant à elle, elle sentit ses larmes couler et les évapora sans bouger le petits doigt. Elle se redressa, les yeux brillants et termina de s'assoir par terre.

"Tu... ne te souviens vraiment pas de moi?" Elle lui jeta un regard d'espoir, suppliant intérieurement que tout lui revienne. Elle voulait s'approcher de lui, lui faire comprendre tout ça. "Tu ne peux pas avoir tout oublié... " A genoux dans la neige "Tout ce qu'on a vécu, toutes les batailles que l'on a mené" Son regard se durcit "Notre bébé..." Et sa voix se brisa

Qu'avait elle fait pour mériter tout ça? Quel Dieu avait elle agacé? Qui s'amusait ainsi avec son destin... La neige autours d'eux frémissait de la colère contenue de la Teleri. Allait il se souvenir ou l'avait il définitivement oublié?..

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageMer 8 Déc 2010 - 19:08

Thème Musical : The Price of Freedom

Une femme, quand ça pleure, c'est jamais bon. Même - surtout ? - si elle pleure de joie. Au final, ça vous retombe toujours dessus, un peu comme un boomerang tu vois ? Ben voilà, elle chiale, a les yeux gonflés et rougis. Et ça va être de sa faute en plus. Non mais, on aura tout vu. Vell regarda ailleurs, vers les falaises, vers la mer. Il refusait catégoriquement toute responsabilité. Puis voilà qu'elle s'assoit aussi. Ah ben, elle tient plus sur ses cannes non plus ? Il refuse de la regarder, parce qu'il veut juste attendre que ses jambes se réchauffent, alors il remue les pieds, impatient de lever le camp, de rentrer voir les autres et dormir sur eux, en tas. Comme la foutue chair à canon qu'il était. Il essaie de ne pas écouter ce qu'elle dit là. Elle délire ou quoi ? Il fronce les sourcils et ferme les yeux, boudeur. Mais qu'elle se casse. Qu'elle aille se pendre ailleurs.

Mais... elle parla. D'une voix si pitoyable qu'il était difficile de ne pas lui porter de regard. Alors il entrouvrit les yeux et posa ses pupilles d'un vert sombre sur elle. Hautain, supérieur. Il écouta ses pauvres suppliques. De quoi parlait-elle bon sang ? ... Non ? Pas possible... Lui parlait-elle de lui ? Lui... avant ? Avant la douleur, avant la souffrance, avant cette torture. À ce souvenir, il frémit. Les os qui se brisent, le fer chauffé sur sa peau... Puis le temps à attendre dans la cellule qu'on vienne le chercher, qu'on lui dise que son élément était de toute façon totalement corrompu. Qu'il était un traitre. Et lui, il aurait pu encore se battre bien sûr. Mais... avez-vous déjà subi ce genre de torture ? Se sentir si faible, qu'on serait prêt à tout pour qu'on vienne vous ôter la vie. Se sentir si ridiculement couard, qu'on préfère oublier.... Préférer s'en aller pour toujours plutôt que d'affronter ce qui est resté derrière lui. Et puis... ce qu'il n'avait pas volontairement oublier, le peu de souvenirs qu'il aurait pu chérir, ils lui avaient été enlevé sous les coups de fouet et les quolibets.

Il la regarda bizarrement, la tête penchée, les bras croisés, le regard perplexe et songeur. Oui il avait des souvenirs. Quelques uns. Il voyait une Elament chaleureuse. Il voyait une jeune elfe qui souriait et étrangement, ça lui réchauffait son cœur froid. Il voyait un ventre arrondi et savait que l'enfant qui grandissait en elle était le sien. Mais tout était flou, tout était assombri. Et chercher des réponses ne l'intéressait pas. Il voulait juste vivre tranquille, sans se casser le crâne. On lui avait déjà suffisamment briser l'esprit. Il voulait faire avec ce qu'il lui restait. Et dans un sens, il eut un élan de pitié pour la petite chose qui essayait d'être forte. Qui semblait perdue. Mais il n'avait rien à lui donner, rien à lui offrir. Même si, dans l'éventualité, où elle parlait de lui, ce n'était plus vraiment la même personne. Et Vell préférait garder comme souvenir celui d'une petite elfe nommée Lia qui lui souriait enfin. Soupir las et ennuyé, provocateur.


" Tu me parles de quoi là ? De quoi devrais-je me souvenir ? De ... toi ?! Ahahahah... Comme si ça avait la moindre importance. "


Ben oui quoi, qu'elle pleure, qu'elle se plaigne, mais en silence quoi. Il leva les yeux au ciel. Ah ben dites donc, qu'il était clair ! Des étoiles brillaient, la lune était mi pleine... Une belle nuit quoi. Forcément, lorsqu'on est dans une tente à se baffrer, on remarque plus difficilement le temps dehors. Pourtant, en tant qu'elfe sylvain, il avait toujours une certaine sensibilité... euh... non, en fait non. Il secoua la tête et ramena ses yeux assassins sur la pauvre petite créature. Un sourire goguenard naquit, suivit d'un grand amusé mais cynique :


" Not"bébé ? Ahaha tu m'en diras tant... "
Il se leva, se rendant compte que ses jambes marchaient à peu près normalement. De ses mains, il fit tomber la neige qui couvrait sa cape et jeta un dernier regard à la demoiselle avant de se retourner.... et voilà ? Non... mais bon dieu... pourquoi... non, ne parle pas !" J'espère au moins qu'il va bien bordel. "

Des fois, il devrait fermer son clapet. C'était sorti tout seul. De ses souvenirs... oui, le ventre arrondi... Mais jamais il ne l'avait vu ce gamin. Il se souvenait pourtant bien de ça. Finalement, c'était peut-être bien elle alors. Bah, qu'importe franchement. Mais il avait dit cela sans savoir. Sans savoir le mal qu'il pouvait encore lui faire, et la réaction qu'il pouvait provoquer. Non... il ignorait tout, et préférait ne rien savoir, continuer d'oublier jusqu'à sa mort au milieu de démons de la roture ou alors au fond d'un caniveau. Ouais... c'était sûrement une belle mort. Il souffla fort, et commença à avancer, ses cheveux noirs relâchés fouettant son dos. Un pas. Il fit un pas... un pas de plus vers les Ténèbres. Dans le noir... mais tout ce qu'il voulait, c'était être libre bordel. Libre dans les Ténèbres, c'était sûrement le prix à payer pour oublier, mais pas pour se faire pardonner.


So... never forgive me, dear little love...

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageMer 8 Déc 2010 - 21:46


La pauvre Melian était au désespoir. Non seulement elle avait perdu l'homme qu'elle aimait mais elle apprenait à présent qu'il l'avait totalement oublié, la seule chose qui demeurait de lui, ses souvenirs, venaient d'être arraché à la Teleri. Elle voulut se relever et le regarda alors qu'il prenait la parole. "Comme si ça avait la moindre importance". Son rire transperça son être tout entier, elle retomba lourdement au sol, à genoux, le regard vide. Ses yeux couleur océan se perdirent dans la contemplation de quelque chose qui n'existait pas, la bas, au loin... N'esquissant pas le moindre mouvement elle ne détachait pas son regard de ce point invisible dans l'horizon. Le yeux troubles, elle ne pleurait pas, elle ne pleurait plus. Elle n'avait plus la force de verser des larmes, plus la force de se relever, de le retenir... Les bras ballants, elle ne bougea pas un sourcil lorsqu'il se leva. Qu'est ce qui n'avait pas marché? Qu'est ce qui avait fait que finalement, elle était "sans importance". Pourquoi? Pourquoi devait elle perdre petit à petit les êtres qu'elle chérissait plus que tout? Il lui avait promis, ensemble, ils avaient jurés de n'être rien l'un sans l'autre. L'éternité s'était offerte à eux, ils n'avaient même pas pu en profiter plus d'un an...

Que fallait il qu'elle fasse? Repartir encore une fois? Seule, comme toujours? Mettre un pied devant l'autre et aller de l'avant? Pour quoi faire? Non... Elle revit son visage, les sourires qu'ils lui avait offert, leur moment de tendresse infinie. Repartir, comme si de rien n'était, cela n'était pas possible. Puis il se retourna et parla de leur enfant... L'elfe reçut cette phrase comme une gifle. Elle passa sa main sous sa veste et toucha du bout des doigts la cicatrice, rose et douloureuse. Ses poings se serrèrent de colère. Pour une fois, c'était à Ellän lui même qu'elle en voulait. Il l'avait laissé, pendant des semaines, croire à sa mort et maintenant, il lui disait tout cela? A présent il l'avait oublié? Elle qui l'avait tant et tant pleuré? Elle qui ne croyait plus en rien que leur amour, il l'avait piétiné et fané devant ses yeux. Il n'était pas la quand elle s'était réveillé et avait trouvé son ventre désespérément immobile. Il n'était pas la quand on avait du sortir de son ventre ouvert en deux le corps de leur enfant, blessé mortellement par la lame qui avait transpercé l'elfe. Il n'était pas la quand il avait fallut la recoudre dans le dos et sur le ventre. Il n'était pas la chaque jour quand elle s'habillait. C'était le moment le plus dur de la journée. Elle se réveillait, seule et la première chose qu'elle ressentait, c'était cette double absence. Son ventre lui faisait mal et Ellän n'était pas la pour l'aider. Elle s'habillait et ne pouvait s'empêcher d'effleurer la cicatrice, symbole des deux êtres qu'elle avait perdu. Non, il n'était plus la. Il l'avait laissé seule et à présent... Il fuyait de nouveau.

Elle se leva, le visage impassible, serrant les poings. Elle lança dans la direction de son ancien compagnon qui s'éloignait

"Non... Notre bébé... Il est mort. Tué par un démon" Sa voix finissait sur un murmure. Elle réfléchit, puis son cœur se réchauffa. Malgré tout, tout ce qu'ils avaient vécus, ils s'étaient retrouvés la, par "hasard". N'était ce pas un signe du destin?


Elle esquissa un léger mouvement de main puis la glace jaillit autours de lui, formant d'épais murs, sans le toucher, simplement pour l'empêcher de partir, elle courut à nouveau vers lui et s'arrêta à quelques centimètres.

"Je ne te laisserai pas fuir de nouveau Ellän, ou Vell qu'importe..." Elle sourit "Je me battrais, je me battrais autant et aussi longtemps qu'il le faudra pour te ramener à moi. Je sais que quelque part la" Elle désigna son cœur du bout du doigt "tu ne m'as pas totalement oublié... Tu m'a deja abandonné une fois, je t'ai cru mort pendant trop longtemps, je ne te laisserai pas recommencer"

A présent le petit bout de femme était débout, fièrement dressée, décidée à s'accrocher à lui. Elle souriait avec douceur

"Cela prendra le temps qu'il faudra, mais tu te souviendras de nous. On pourra... tout recommencer, tout les deux, comme avant." Elle laissa fondre les murs de glace autours de lui.

"A présent, si tu veux fuir ton passé, va y. Mais celui que je connais n'est pas un lâche ni un couard. Si tu te crois devenu trop faible pour faire face à tout ça, tu peux courir te réfugier dans la cité, parmi les autres raclures de démons"


Elle ne cessait de sourire, les mains sur les hanches. Elle titillait la corde sensible, la fierté. Ellän en avait auparavant beaucoup, il restait à espérer que c'était toujours le cas. Elle ne lâcherai pas le morceau. Les ténèbres l'avaient rendu ainsi, il devait forcement y avoir une solution. Elle remuerai ciel et terre si nécessaire mais elle récupèrerai auprès d'elle son compagnon. Elle fit un pas vers lui, le regardant avec autant d'amour qu'avant

"Et si seul, c'est trop dur, sache que je serais la. Je ne te laisserai jamais. Ensemble nous pouvons tout surmonter"


Elle tendit la main dans sa direction, attendant sa réaction.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageJeu 9 Déc 2010 - 12:28

Thème Musical : Through a Thin Haze

Ah... mort vraiment ? ...
Vraiment...

Vell haussa les épaules. Il était mort le mioche. Bizarre comme sensation. D'un côté, il en avait rien à battre. Jamais vu, presque aucun souvenir, et les gamins c'étaient pas sa tasse de thé. Alors bon. Il se décida à la laisser là. Avec un peu de chance, elle passerait l'arme à gauche dans la neige hein. Ou alors, si elle était assez faible demain, il pourrait venir voir ... hum, Ouais, ça serait cool. D'un autre côté... il avait comme un pincement au cœur. Cet enfant, il savait que c'était le sien, ses entrailles. Alors ouais, savoir qu'au final, ce n'était plus qu'un squelette même pas né une fois, c'était un coup comme un autre. Un peu violent, mais sa nonchalance étouffa rapidement ce désagrément. D'un revers invisible de la main, il chassa le début de douleur qui s'était installé dans sa tête. Ce n'était pas lui qui souffrirait d'un truc aussi débile.

Il faillit bien se prendre le pif dans la glace tenez. Là, il aurait eu vraiment mal. Le corrompu se retourna prestement, les yeux assassins fixés sur la pas si faible demoiselle qui s'était relevée, les poings serrées. Hum... cela n'augurait rien de bon. Au fond il pensa que c'tait vraiment une chieuse de première pour s'accrocher comme ça à quelqu'un qui n'existait plus que dans ses souvenirs à elle. Alors il ne dit rien. Il resta muet, véritable muret de glace. Il attendit qu'elle finisse, il suivit son doigt pointer son cœur avec certitude. Il observa sa détermination palpable dans ses yeux, dans sa voix. C'est qu'elle avait l'air d'y croire... Les murs s'évaporèrent, et il put encore voir son pouvoir à l'œuvre... Hum nul doute qu'elle le surpassait aisément. Surtout qu'il n'avait pas d'arme.

Mais c'est qu'elle titillait de près sa fierté la donzelle... Il frémit de plaisir à l'idée de ce défi dangereux. Ahah... elle voulait retrouver quelqu'un, ce Ellän. Elle disait que c'était lui hein. Sauf que lui, qu'il s'appelle Vell, Ellän ou papillon, il en avait strictement rien à foutre. Tout ce qu'il voulait, c'était être tranquille et libre. Et ça, il l'avait trouvé chez les démons, quoi qu'il pense de leurs actes. Sa morale et son éthique n'avaient pas tenu longtemps en vérité. Volées en éclat au milieu de la débauche gratuite et de la perpétuelle violence. Ah ça... Non vraiment, il n'avait pas tant résisté que cela aux Ténèbres, sans doute parce qu'elles étaient déjà bien trop présentes en lui pour lui laisser le choix. Ouais. Il n'avait pas fui sa vie d'avant, il avait juste... avancé. Avancé dans la douleur, et pour ce faire, il avait dû oublier. Voilà. C'était ce qu'il se disait. Puis c'était vrai. Enfin... ça sonnait bien.

Tain... il était vraiment mort le mioche... son gamin ? ...


Thème musical : Auron's Theme

Et il observa avec un air de dédain cette main tendue vers lui. Elle le baratinait avec sa guimauve, punaise. Si fleur bleue, si dramatique, que ça le ferait presque rire. Presque, s'il ne se les gelait pas sur les falaises avec ce souvenir en face de lui. Il hésita. Serait-elle capable de l'attaquer ? Vu son regard, il pensait que non. Mais avec une femme, on ne sait jamais. D'un mouvement vif, il saisit le poignet sous ses yeux et la fit venir vers lui. Sans douceur ni galanterie, il approcha son visage balafré du sien, son haleine n'était qu'alcool et bile et ses yeux sombres s'attardaient sans gêne sur sa bouche délicate. Un sourire démoniaque fendit sa face. Ah ça, il avait appris à bonne école ce genre de tête à la con.

" T'y crois fort pas vrai ? En ton Ellän ... Humpf mais petite, tu devrais ouvrir tes esgourdes quand on te parle. "


Il lâcha son poignet en l'éloignant de lui. Le sylvain défit le nœud qui maintenait sa cape, et la fit glisser de son épaule droite. Ne restait entre sa peau et l'air qu'une chemise à peine plus épaisse que d'habitude. Pour un soldat d'aussi bas étage que lui, c'était le minimum. Il attrapa de sa main gauche le col du tissu et le tira vers le bas, révélant une peau diaphane et couverte de cicatrices et autre hématomes mais surtout... la marque. Celle d'un clan, celle de la Faux, la sale gamine des Ténèbres qui ne pensait qu'à se vautrer dans ses sucreries roses et noires. Il laissa le symbole à l'air et quelques ténèbres de son air venaient frôler la rune sur sa peau, goûtant avec délectation les noirceurs pures incrustées en lui. Il se souvenait encore... quand ils le lui avaient apposé. La douleur avait percé, mais presque immédiatement, il s'était retrouvé comme soulagé. Enfin, de la magie sombre pure sur lui, et les ténèbres qui l'avaient infectées s'en délectaient. Alors lui aussi, s'en était délecté.

Il rabattit la chemise sur son épaule, et remit sa cape, sous le froid mordant. Il lui jeta un regard purement mauvais, aussi sombre qu'il le pouvait, aussi cynique que sa nature le lui permettait. Ahah qu'elle était folle de vouloir chercher en lui ce qui n'y était plus. Tout ce foin sur l'amour, sur leur passé... même en souvenir, il ne l'avait plus. Alors qu'espérait-elle ?


" Là t'as vu ? Je suis du soldat, de la roture, plus bas dans la Cité, on appelle ça des esclaves. Mais j'ai pas à me plaindre. "
Alors pourquoi tu te barres pas, crétin ? " ... Mais ton défi m'amuse. "

Au final, ce n'était rien de plus qu'un jeu alors ? Un jeu pour un amour, un jeu pour deux vies. Négligemment, il passa une main dans ses cheveux désormais libres. Réfléchis. Tu veux t'éclater un peu, et elle... plus désespérée, tu te jettes de la falaise. Il n'avait rien à perdre, et tout à gagner. Au pire, quoi ? Il n'y pensa pas trop. Il souffla une vapeur tiède avec un demi sourire et des yeux malicieux.


" J'te laisse une lune pour essayer. "
Il pointa du doigt l'astre, demi croissant marquant le temps imparti. " Tu t'démerdes pour me faire revenir des souvenirs. " son sourire s'élargit... " Si t'y arrives pas, héhé, tu m'offres une simple nuit avec toi. C'pas cher payer hein ? "

De toute façon, elle n'y arriverait pas. Il le savait, il en était certain. Mais il était sûr d'autre chose aussi. Elle dirait oui. Elle le voulait tellement, pourquoi refuserait-elle ? Il lui laissait faire ce qu'elle voulait avec son esprit pendant un mois. C'était le temps qui restait avant qu'il ne doive retourner à la CIté de toute façon. Alors autant passer le temps au front comme on le pouvait, pas vrai ? ...

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageJeu 9 Déc 2010 - 14:29

Auparavant, Ellän était aussi fort qu'elle. Melian supposait que la transformation l'avait rendu plus fort, plus cruel aussi peut être. Pourtant si il le fallait elle se battrait pour le récupérer. Après tout sa vie, c'était lui alors à quoi bon vivre de cette manière? Il valait mieux se battre et mourir mais avoir une chance de le ramener avec elle. Elle inspira violemment en sentant la main sur son poignet et en étant aspiré vers lui. Elle ne reconnu pas la rudesse dont il faisait preuve, néanmoins elle se jura de faire sauter ce masque, cette carapace. Il approcha son visage du sien et elle détailla son visage. Il était toujours aussi beau, rien ne pourrait altérer son magnifique visage. Elle tressaillit en voyant s'afficher sur ses lèvres ce sourire malsain... Oui, il avait changé, mais si il avait changé une fois, cela pouvait se reproduire. Elle le fixa et trébucha lorsqu'il la repoussa en arrière cette fois ci, manquant de tomber. Elle réussit néanmoins à demeurer debout. Elle acquiesça. Bien sur qu'elle croyait en lui, enfin en son ancien compagnon Ellän. Si cet homme n'était pas Ellän, nul doute qu'il était la, quelque part, enfoui en lui. Elle le regarda dénuder son épaule et pencha légèrement la tête sur le côté comme une jeune chiot qui essaie de comprendre...

"Hum"...

La Teleri aperçut la marque. C'était, il lui semblait, la marque d'appartenance à un clan chez les démons. Le regard de Melian s'assombrit. Ainsi une autre "personne" avait apposé sa marque sur ce corps. Quelqu'un d'autre l'avait fait sien... Elle cligna des yeux, une marque faites de ténèbres? Oui, l'elfe voyait des filaments noirs palper la marque. Et si ces ténèbres disparaissaient, que resterait il d'Ellän? Retrouverait il son ancienne vie? L'esprit de l'elfe pensait à toute allure. Quel démon avait fait ça? Pourrait il le défaire? Quel ombre pourrait briser ce seau et chasser les ténèbres et surtout, pourquoi? Contre quoi... Qu'est ce que Melian avait à offrir en échange de l'homme qu'elle aimait? Elle écouta distraitement son ancien amant répéter encore la même chose, se cacher derrière son statut de démon. Mais cacher quoi?.. Il avait du souffrir, peut être même avait il été torturé? Était ce cela qu'il fuyait? Tout simplement la souffrance? Cela, Melian pouvait le comprendre car, après tout, elle faisait la même chose.

Elle releva la tête quand il lui dit que son défi l'amusait. Son sourire apparut de nouveau sur ses lèvres. Il voulait jouer? Très bien, ils allaient jouer. Et Melian allait gagner. Elle en était sur, elle devait gagner, elle ne pouvait pas se permettre de perdre une nouvelle fois. Elle le regarda passer la main dans ses cheveux et sourit de plus belle, amusée. Une lune? Elle leva à peine les yeux vers la lune. D'accord, une lune... C'était le temps qu'elle avait pour sauver Ellän des griffes des démons, sauver sa propre vie. Elle tiqua légèrement. Une nuit? Il désirait une nuit avec elle. Son sourire s'agrandit de nouveau. Dans un large cercle autours d'eux, la neige commença à fondre, créant une vapeur plus ou moins épaisse. Vêtu ainsi, si peu couvert, il devait avoir froid. Aussi l'elfe réchauffa doucement l'atmosphère. Non elle ne pouvait pas dire au vent froid de cesser de souffler, mais elle pouvait réchauffer l'eau qui gorgeait le sol. Chauffant cette dernière elle réchauffait aussi le sol et par conséquent, son propre corps ainsi que celui de Ellän. Elle lui jeta un regard de défi, un sourire mutin affiché

"Une nuit avec moi? Je ne suis ni une succube ni une prostitué de bas étage néanmoins" elle fit un léger pas vers lui "j'accepte..." Elle pointa doucement le corrompu du doigt "Après tout ce corps m'appartient, qui que tu crois être... Ce corps est celui de mon compagnon et" elle glissa sa main contre le pendentif qu'elle portait sous sa veste, médaillon qui renfermait une mèche de cheveux de l'elfe "et je me suis déjà donné à toi de nombreuse fois bien que tu dise ne pas te souvenir de moi"

Elle retint un rire en pensant ironiquement qu'il devait être celui qui connaissait le mieux toute les coutures de son corps alors qu'il ne s'en rappelait même pas. Il avait connu ses blessures, la moindre de ces courbes, les marques quelconque qu'elle pouvait bien arborer. Il n'y avait que deux cicatrices qu'il ne connaissait pas, celles de son ventre et de son dos. Celles qui avait faillit la tuer et qui avait emporté leur enfant. Elle étira légèrement son corps, profitant de l'absence temporaire de froid pour ranimer ses muscles. Avec lenteur elle s'approcha de nouveau de lui, portant les mains au lacet qui fermait la tunique. Elle plongea dans ses yeux.

"Je pourrais même m'offrir à toi maintenant"

Elle défit le nœud et tira doucement et lentement sur son lacet, l'enlevant complétement, la tunique s'ouvrit, dévoilant son cou, sa gorge, la naissance de sa poitrine et son ventre. Sa cicatrice la brula mais elle ne laissa rien paraitre. Tenant le lacet fermement dans une main et se haussa sur la pointe des pieds pour légèrement approcher son visage de celui d'Ellän

"Je pourrais te permettre de faire de nouveau connaissance avec mon corps" Elle sourit "Néanmoins, ne serait ce pas admettre par avance ma défaite? Et si je te donne maintenant ton dû, rien ne me dit que tu tiendra ta promesse et que tu me laissera une lune pour te ramener vers moi"

Elle fit mine de réfléchir et se recula légèrement. Elle regarda le lacet dans sa main, pensive. "Et toi qu'est ce que tu en pense?" Elle posa les mains sur ses hanches, dévoilant un peu plus son ventre et sa poitrine et lui lança un regard malicieux.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageJeu 9 Déc 2010 - 17:18

Thème Musical : The Other Promise

Il regarda autour de lui en sentant la vapeur monter, l'air chaud vivifiant ses muscles gelés. Surpris par son "attention délicate", il resta immobile. Après tout... peut-être que finalement, elle voulait l'attaquer ? ... Mais non, lorsqu'il avisa son sourire mutin, son approche délicieuse, il passa simplement sa langue entre ses lèvres d'un air complétement pervers. Ahah mais qu'est-ce-qu'il disait ? Elle avait accepté bien sûr. Et si elle savait oui. Bien sûr qu'il avait de maigres souvenirs. Mais pas assez sans doute pour le faire regretter d'être un simple soldat. Oui, il avait une image floue d'une femme qui le regardait en souriant. Que ce soit cette ridicule elfe ou une autre, il n'en avait cure. Il voulait juste profiter. Un petit sourire naquit sur ses lèvres en imaginant qu'il aurait déjà batifolé avec cette petite chose là...

" Tss ça n'a pas dû me marquer tant qu'ça alors ... "

Regard provocateur, yeux de beau parleur. Et il la voit s'approcher, nonchalamment, avec la grâce elfique qui caractérisait bon nombre de créature magique ceci dit. Ah mais c'est qu'elle le tente drôlement, avec son petit air rebelle. Elle lui offrit sa gorge pâle, sa peau douce comme la soie, au milieu des nuages de vapeur, juste sous son nom. Il sentait l'excitation monter doucement, tandis qu'elle approchait encore son visage... Ah la petite elfe se prenait pour une succube hein. Eh ben mon vieux, si elle ne s'était pas reculer là, il l'aurait sans douter violer sur place. Mais c'est pas l'envie qui lui manquait. Il remua ses doigts, laissant le sang affluer. Son sourire était aussi vile que ses pensées étaient perverses. Il ne voyait là que son corps parfait, sa beauté qu'elle daignait lui offrir. Il pourrait bien se contenter de n'importe quelle succube sans broncher. Mais elle lui offrait son corps, pourquoi refuserait-il ?

Pourtant... quelque chose lui disait de ne pas la toucher. De ne pas l'approcher. Ce n'est pas une putain, lui disait la voix, c'est Me... Il ne faut pas la blesser, lui disait-elle encore, cette foutue voix. Si faible, si éthérée. Si facile à ignorer. Ouais, après tout... c'était elle qui proposait non ? Pourquoi se priverait-il ? Quelles raisons aurait un corrompu de refuser une offre si gentiment proposée... ? Mais elle était si petite... elle faisait si gamine au fond, avec son sourire empli de malice. Bah, il laissa toutes ses foutues pensées loin, très loin, et s'approcha d'elle, les yeux en fente, l'observant tout entière, la dévorant du regard.


" J'en pense... que tu devrais arrêter de jouer à la succube, fillette ! " Et il éclata d'un grand rire narquois. Ouais, il se foutait bien de sa gueule. Et ça le faisait franchement marrer. Il posa une main sans trembler sur son cou diaphane... et fut pris d'un tremblement étrange. Ce toucher. Si familier... Si... doux ? Apaisant ? Pourquoi ? Bizarre. Il baissa tête pour amener son visage en face du sien à nouveau. " Avoue que tu ne penses qu'à m'embrasser ! Ahahah tu me fais bien rire avec tes grands airs, petite. "

Une lueur au fond des pupilles, il posa ses lèvres sur les siennes, sans aller plus loin. Il ne lui ferait pas ce plaisir. Ah ça non. Il voulait la voir essayer pendant cette lunaison, la voir tenter, la voir perdre ses espoirs futiles et finalement pouvoir la prendre, complétement désespérée. Ouais. Ça serait bien drôle à voir. À observer. À savourer... Sans s'en rendre compte, il avait laisser sa main glisser un peu sur sa poitrine. Avec un "tss" de dédain, il la retira. C'est qu'elle ne manquait d'arguments. Finalement, il allait vraiment s'éclater.

Il fit quelques échauffements avec ses bras tout en reculant de quelques pas, et en lançant un regard perçant vers son camp. Il devrait sûrement rentrer. Demain, y'avait encore de la castagne dans la boue et la neige. Il lui lança un regard entendu, Puis il se rappela soudainement qu'il n'avait même pas son nom. Dans ses souvenirs, il avait nommé la femme trouble Lia. Mais c'était un nom donné au pif pour ne pas se casser la tête en fait. Il passa encore sa main dans ses cheveux, geste qu'il devait bien faire quinze à vingt fois par jour et qui agaçait fortement quelques uns de ses compagnons. Mais régler le problèmes à coup de gnons ça marchait aussi.

" J'tai donné mon nom, tu m'en as donné un autre. "
Il laissa bras pendre à ses côtés, apparemment pressé, il jetait quelques coups d'œil vers le continent. " Mais je n'ai pas le tien. "

Sans doute allait-elle lui répondre qu'il devrait s'en souvenir. Ou un truc du genre. Mais pour lui, ça n'avait plus d'importance et il était persuadé que ça n'en aurait plus non plus. Il soupira fort, et finit par un petit sourire charmeur.


" Dis moi quand et où tu veux me voir et je me débrouillerais.... Pff et comme t'es bourrée de principe à la con, tu voudras sûrement que je te le promette ? "


Promesse... ce mot n'avait aucune valeur chez les démons. Mais pourtant, le mot dans son esprit avait une étrange chaleur. Une aura respectueuse, qui lui donnait envie de le prononcer, de l'essayer. Il se rappelait d'une promesse. Mais de quoi il s'agissait, elle n'en savait rien. Sans doute un truc futile. Ou important. Après tout, il avait oublié tant de choses. Il avait renoncé à tant de choses... même et surtout les beaux sentiments. Toujours, les Ténèbres insidieuses lui disaient que ça le mènerait à sa perte tout ce foin mélancolique. Et il avait bien envie de les croire. Ouais. Les promesses, ça ne menait qu'à sa propre mort. Mais celle là serait sans conséquence. Du moins... il le pensait.


Don't you remember this other promise ?

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageJeu 9 Déc 2010 - 23:15

Bien que les remarques d'Ellän, ou Vell, la blessait elle n'en montrait rien. Ébranlée dans ses certitudes elle secoua doucement la tête pour chasser la peur de son esprit. Et si il ne revenait pas? Non... Elle ne voulait pas le perdre à tout jamais. Elle tenta d'avaler la boule dans sa gorge et dissimula ses craintes avec brio. Elle plissa les yeux... Jouer à la succube? Fillette? Son visage s'éteignit doucement. Ainsi c'était ça? Cela n'éveillait rien en lui? Il pensait qu'elle agissait ainsi seulement pour une histoire de sexe? Non, ce n'était pas une question de sexe mais une question... d'amour. C'était donc la seule chose qu'il attendait d'elle hein? Triste à mourir, elle tenta de cacher son désarroi mais n'esquissa pas un geste quand il s'approcha d'elle. Elle frissonna au contact de sa main. Sa main qui semblait faite pour se loger contre son corps, cette main qui avait offert tant de douceur à l'elfe. Elle ferma les yeux et retint un gémissement. Enfin elle retrouvait cette sensation qu'elle ne pouvait éprouver qu'avec lui. Elle ouvrit les yeux en l'entendant bouger pour se trouver tout près de son visage... "Avoue que tu ne penses qu'à m'embrasser" Oh Dieux comme c'était vrai... La phrase d'après déplut plus à la Teleri. En quoi prenait elle de grands airs? Elle sursauta légèrement quand il posa ses lèvres sur les siennes et écarquilla les yeux. Ses jambes tremblèrent et elle ne put empêcher à un soupir de franchir ses lèvres en profitant du contact de sa main contre sa poitrine.

Bon sang, comme elle en avait rêvé de cet instant. Dans ces rêves c'était bien différent néanmoins. Cet homme... Ce n'était pas Ellän, elle le sentait, il n'avait pas sa douceur et ne faisait pas preuve de l'amour qu'il lui portait. Pourtant il FALLAIT qu'elle essaie. Autrement elle se le reprocherai toute sa vie. Elle baissa la tête... Non, il ne fallait pas qu'elle commence à douter, autrement tout ça, ce qu'elle espérait, ses rêves. Tout serait finit. Elle ne voulait pas renoncer. Était ce Ellän ou Vell qui la faisait frissonner? Notre Teleri aurait répondu Ellän sans hésiter, pourtant le corrompu était bien loin des manières de son ancien lui. Melian esquissa un sourire triste. Il fallait qu'il parte? Bien... Elle aussi. Elle avait à faire. Et par ou commencer? Qui serait le plus à même de l'aider? En réfléchissant, elle revit la marque qu'il portait à l'épaule... Hum, et si?.. Non ce serait trop beau... Elle sourit et le regarda. Son nom? Ainsi il ne se souvenait VRAIMENT pas d'elle. Si elle avait été faite dans la glace, l'elfe aurait fondu en regardant de nouveau le visage du corrompu. Ce sourire, comme il lui rappelait des instants passés avec lui. Lorsqu'il eut finit elle fit un pas en avant et attrapa le bord de sa cape fermement

"Tu peux promettre mais seulement si tu pense la tenir. De plus..." Elle sourit malicieusement "Ne t'en fais pas, je te ferais tenir ta promesse. Peut être que comme ça, tu te souviendra... De ce que nous nous étions auparavant promis" Elle lâcha la cape et relaça doucement sa tunique, couvrant son corps, retenant une grimace en sentant le tissus frotter contre la longue cicatrice. Son sourire se fit plus doux, apaisé. Elle attrapa le médaillon qu'elle portait et l'enleva de son cou.

"Tu ne te souviens pas non plus de ça je suppose" Elle caressa tendrement l'objet en métal du bout des doigts. Elle appuya à un endroit précis et il s'ouvrit dévoilant une petite mèche de cheveux, ceux du sylvain, que Melian pris délicatement dans son autre main... Elle montra le bijoux ouvert à Ellän (ou Vell... je sais plus comment l'appeler moi du coup!) On pouvait voir graver leur deux prénom. A gauche Ellän et à droite, Melian. "Je m'appelle Melian" Elle sourit tendrement "C'est toi qui me l'avait offert, tu l'avais fait faire pour moi, lorsque nous vivions à Elament, lorsque la cité était encore à nous"

Elle frôla le précieux trésor du bout des doigts, vestige chérit. Puis elle le regarda, haussant légèrement les épaules.

"Je suis installée non loin de la. J'étais venue chercher des indices concernant... ta "mort" et je ne voulais pas rentrer chez nous sans informations. Retrouve moi dans deux jours, vers les falaises, ou tu m'as trouvé tout à l'heure. Ça ira? Vient quand tu peux, j'y serais"
Elle ria doucement "Ça me laissera le temps de faire deux trois choses..."

Elle attrapa encore le bord de la cape, comme une enfant qui voulait poser une question et sourit, mutine. "Je ne sais pas bien comment je dois t'appeler. Alors disons que pendant cette lune, ce seras Ellän. Si je perds, alors je serais à toi pour une nuit et je t'appellerai comme tu le souhaite." Elle pencha la tête sur le côté "Mais dis moi avant de partir... Cette marque sur ton épaule... Elle vient de quel clan?" Melian était peu renseignée sur les enfers et la cité mais elle savait qui elle pourrait aller voir, qui la renseignerai. La forteresse n'était pas loin et si il y avait des choses à savoir, c'était la bas qu'elle les trouverai. Les résistants la bas étaient bien informés. Quand à Ellän/Vell, il lui faudrait bientôt repartir dans le froid... La Teleri réchauffa tout doucement les 70% d'eaux présentes dans son corps, ainsi il pourrait marcher quelques temps sans trop ressentir les affres du froid. Elle lâcha le corrompu, lâcha distraitement "Tu devrais avoir moins froid comme ça" et recula d'un pas, levant les yeux vers le ciel et admirant un instant les étoiles et la lune qui reflétait sa lueur sur sa peau blanche. Elle se retourna, les yeux brillants, sans quitter la nuit du regard

"Même si pour toi, je ne suis plus rien, que tu ne te souviens plus de moi. Je n'oublierai pas... Alors ne nous condamne pas trop vite" Elle tourna simplement la tête vers lui et le regarda comme elle l'avait regardé des dizaines et des dizaines de fois avant de lui dire ces mots. "Je t'aime" Elle passa sa main dans ses cheveux tout en relevant les yeux vers le ciel "Et tu m'as affreusement manqué" Elle glissa ses doigts contre la cicatrice de son ventre. Comme elle aurait aimé qu'il soit la lorsqu'elle avait appris la mort de leur enfant...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageVen 10 Déc 2010 - 14:41

Thème Musical : All is Twilight

" Pff alors c'est promis j'imagine. "

Je te ferais tenir ta promesse. Bah, elle avait l'air d'être si sûre d'elle. C'en était presque effrayant. Et elle continuait à lui parler au passé, comme si lui, il n'existait pas. Comme si elle parlait à quelqu'un d'autre en fait. Ça l'énervait bien sûr, mais comme au fond, il savait qu'il finirait par avoir son dû, la supporter déblatérer ce genre d'inepties ne le dérangeait pas plus que cela. Y'avait pire dans la vie quand même. Il avait commencé à laisser ses yeux glisser vers la forêt, croyant entendre du bruit. Mais non, y'avait que dalle. Et elle attira son attention, lui montrant une sorte de pendentif de roman à l'eau de rose. Ouais vous savez, les trucs d'amoureux transis, qu'on ouvre et qu'on met nos prénoms, scellés dans un bijou, on espère sans doute que ça tienne plus longtemps que les sentiments volatils. Il haussa les épaules. Nan, ça ne lui disait rien. Qu'est ce qu'il y avait d'écrit ? Bof, il n'avait rien lu depuis si longtemps, que les lettres s'effilochaient dans son esprit. Il préféra abandonner. Puis y'a son nom qui résonna.

Melian.
Et ça emmêle les fils de ses pensées ce foutu nom. Melian, comme un lien qui essaie de se refaire, une corde cassé qui voudrait se rattacher, se renouer. Un pèle-mêle d'images et de sensations, un mélange de sentiments à la con et de belles paroles sans voix qui essaient de forcer le passage dans sa tête. Mais non. Il remballe tout ça aussi sec. Melian, c'est mignon comme prénom. Ce fut la seule pensée qui finit par s'imposer, et au moins, il n'avait pas mal au crâne. Alors ce serait qui aurait fait ce petit machin là ? Il regarda ses ongles - qui ressemblaient plus à des griffes désormais - avec une mine ennuyée. Ses yeux dédaigneux se posèrent sur le pendentif et sa bouche se fendit d'un petit sourire.


" Ah ouais ? Ben Mel, je peux t'appeler Mel ? tu vois la Cité, elle est toujours à moi, et ton truc là, ça me dit rien. "


Il écouta sa proposition. Deux jours, ici. Mouais, c'était sans doute jouable. Il trouverait bien un moment pour s'éclipser, après tout, il n'avait rien d'indispensable. Il n'était pas dans le haut du panier.


" Soit, je viendrais. "
Il s'apprêtait à partir là-dessus en fait. Puis elle saisit encore sa cape. Punaise, qu'elle était pot de colle alors... Il leva les yeux au ciel, comme si son nom avait la moindre importance. Vell, c'était le surnom que lui avait donné Faux, ou tout autre démon parmi ceux qui l'avaient torturé. Et il l'avait gardé, parce qu'il n'avait plus rien d'autre. " Appelle moi comme tu veux. "

Puis elle lui posa une question bizarre. À quel clan il appartenait ? Pourquoi voudrait-elle le savoir ? Il hésita un instant, s'il pouvait ou non lui répondre. Techniquement, ça n'avait aucune espèce d'importance. Mais bon. On ne sait jamais. Avec un sourire effrayant et des yeux perçant, il lui répondant, mi amusée mi terrifiant :


" Mon clan hein ? ... Celui de la Faux, Sappho. Complétement tarée si tu veux tout savoir. "


Ouais, il parait qu'elle avait perdu la tête dès sa naissance. Faut dire qu'elle avait de la lignée, du moins c'était ce qu'il se disait. On parlait de ses ancêtres comme des démons de la première heure, ceux qui sont sortis directement des dieux là, et qui les ont combattus. Du pédigrée elle en avait. Et sûrement que ses vieux devaient être fiers d'elle. Il fut pris d'un léger tic à l'œil en y repensant. Ouais, pour une démone... elle était sacrément folle. Et imaginative, ça, y'avait pas à tortiller. Mais folle. Soudain, il fronça les sourcils et eut un air complétement perplexe : il sentait son corps se réchauffer tout seul, ses sensations lui revenaient... Il frémit. Elle avait un tel pouvoir... Le sien, il le savait, ne lui obéissait plus comme avant. L'Air se refusait à lui, rechignait à devenir son ou lumière. Quoi de plus normal... Tout juste arrivait-il à l'invoquer en combat pour se sauver la mise, affuter sa lame, fuir ou dévier les flèches. Mais parfois, il lui manquait un peu.

Il ne la remercia pas. Oh il aurait pu, quand même, glisser un merci avec un ton de dédain. Ouais bien sûr. Mais il ne lui ferait ce plaisir non plus. Il la regarda s'éloigner, et tandis qu'elle regardait enfin ailleurs que sur lui, Vell la détailla à nouveau. Ses mots lui passèrent un peu au dessus de la tête, même s'il comprenait que ça devait être profond. Lui, il avait en tête d'autres profondeurs, si vous voyez ce que j'essaie de sous entendre avec la délicatesse d'un rhinocéros sauvage. Hem. Et bien sûr, lorsqu'elle se retourna, leurs yeux se croisèrent encore. Sur un "je t'aime" qui attendait sûrement son miroir en retour. Ouais. Mais non. Il ne lui offrit en réponse qu'un ricanement hautain. Affreusement manqué ? ça voulait dire quoi, ça ? ... Bah, qu'en avait-il à foutre franchement... Franchement... Voix qui résonne au fond de lui... dis lui... dis lui... vas-y... Dis lui que moi aussi je l'aime. Dis lui que je ne l'oublie pas... que j'aurais voulu être là... Dis...

Non, ferme la. Foutu voix à la con. C'était rare qu'il entende cette voix. Parfois, elle venait au milieu de ses délires, mais c'était si rare qu'il trouvait ça plutôt normal. Cependant, cela faisait deux fois en peu de temps. Et au fond, sans doute savait-il que c'était lui qui parlait. Lui qu'il avait oublié. Il ricana doucement, comme le foutu démon qu'il était, et commença à s'éloigner, les yeux passant du ciel à Melian.


" J'crois que tu devrais garder tes belles paroles pour un autre. "
Ses yeux brillèrent d'un éclat verdoyant dans la nuit. Il arriva à l'orée du bois, et posa une main sur un tronc d'arbre. Il sembla hésiter. Dire quelque chose. Il se sentait drôlement excité en fait. " Tss "

... Très fin. Et il s'enfonça dans la forêt, dans le noir. Il s'en fichait, il était nyctalope après tout. Mais au bout de quelque pas... il se retourna. Il ne pouvait plus voir les falaises. Ni Melian. Mais... il huma l'air, d'un air satisfait. Et il continua jusqu'au camp. Puis... il se fit une succube complétement bourrée avant de roupiller. Ce serait vous mentir que de dire qu'il n'a pas rêvé. Ce serait outrageux de dire ce dont il a rêvé...

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageSam 11 Déc 2010 - 21:12


Elle hocha doucement la tête en regardant le ciel quand il promis... Oh oui elle lui ferait tenir sa promesse, elle irait le chercher par la peau des fesses si il n'était pas présent au rendez vous. Mais il serait la, il ne prendrai pas le risque de briser le pari. Melian pensa que contrairement à ce qu'il devait croire, il était perdant à tout les coups. Soit elle ramenait à elle son ancien amant, soit elle lui offrait une nuit, une dernière nuit. C'était toujours le corps d'Ellän et ce corps lui manquait. Et dans cette situation, si elle avait échoué il lui serait facile de faire ce qu'elle avait à faire... L'elfe grimaça, elle voulait ne pas y penser, à ce qui se passerai si elle ne parvenait pas à trouver comment vaincre les ténèbres.

"Appelle moi Mel si tu veux, je m'en moque" *Mais je préfèrerai que tu te souvienne de moi imbécile!*

Elle étira doucement son corps. Elle était épuisée, elle avait passé la journée dans la neige à chercher quelque chose qui n'existait pas. Elle était frustrée et vexée et avait peur. Dans un mois, elle risquait potentiellement de se retrouver seule. Si elle ne le ramenait pas à elle, elle le perdrait pour toujours. Et comme on le dit parfois "pour toujours" ça peut être très long, surtout lorsque l'on ne vieillit pas et qu'on risque par conséquent de passer l'éternité seule, . L'elfe retint un bâillement et écouta ce qu'avait à lui dire le corrompu. Involontairement elle tressaillit. La Faux? La sale gosse complétement timbrée qui avait attaqué son groupe dans les marées hein... Cette garce avait bien tout pour déplaire à l'elfe. Elle avait pris la vie de nombreux élèves, de certains de ses amis et maintenant elle retenait son compagnon loin d'elle. Elle frotta son visage pour reprendre son calme et frotta ses yeux au passage. Si elle voulait optimiser son temps il lui faudrait dormir le moins possible voir pas du tout. Elle esquissa un sourire en entendant la remarque de Vell... Vell? Voila qu'elle commencer elle aussi à l'appeler comme ça dans sa tête? Non, non c'était admettre une défaite précipitée. Et pourtant... Oh le nouveau Ellän était amusant, pour un démon. Son cynisme était fortement agaçant, ses remarques blessantes mais Melian pensait qu'on devait vite s'y faire. Oui... Pour un démon. Elle plissa les yeux et se retourna vers lui...

Et si elle ne parvenait pas à le faire revenir. Que ferait elle hein? A quoi pensait elle depuis tout à l'heure? Elle serra doucement le poing. Elle devrait le tuer? Elle ne pouvait pas laisser son ancien compagnon transformer en démon errer librement et blesser des élémentalistes. C'était son péché, son fardeau et si elle n'arrivait pas à le ramener à la lumière, il lui faudrait le détruire. Tss, l'elfe se prévoyait des lendemains difficiles pour sur... Elle jeta un œil sur le corrompu qui commençait à s'éloigner. Elle admira une dernière fois sa silhouette pour la nuit et sentit une douce chaleur dans son ventre. Sa peau avait elle la même texture qu'auparavant? Ses mains la même ardeur et son corps dégageait il toujours autant de chaleur. Melian soupira et un léger brouillard franchit ses lèvres. Ses joues rosirent, constatant que même corrompu, son ancien compagnon lui faisait toujours autant d'effet. Tss, pourtant pour le moment, ce n'était qu'une enveloppe charnel, il n'avait rien du Ellän qu'elle avait connu, il devrait par conséquent la laisser froide. Étrange me direz vous... Elle passa sa main dans ses cheveux un sourire cynique aux lèvres. N'importe quoi...


Et bien il était partit... Sans un au revoir? Un dernier baiser. Humf, bien sur, ça avait vraiment l'air d'être son genre de faire ça tiens. Bien qu'il s'était dejà enfoncé dans l'obscurité elle fit un léger signe vers lui en souriant les yeux fermés "Hi!! A bientôt" Sa voix n'avait été que murmure mais qu'importe. Elle se demanda ou il pouvait bien aller et ce qu'il y ferait. Oh bien sur elle aurait été vexé et en colère de savoir comment il avait finit la soirée. Après tout, n'était il pas encore à elle? Melian avait bien changée... Elle appréciait toujours aussi peu la souffrance gratuite, la torture, néanmoins tuer une succube par jalousie ne lui était plus quelque chose d'impossible. Peut être que retrouver Ellän lui permettrait de retrouver cette innocence et cette naïveté qui la caractérisait.

La neige se remit à tomber. Le reste de la nuit promettait d'être froide. L'elfe remonta avec précaution le col de sa tunique afin de ne pas gaspiller inutilement de la chaleur. Hum, elle réalisa qu'elle n'était pas vraiment équipée pour passer un mois dehors. En tout et pour tout, elle avait sur elle une dague et quelques provisions dans sa sacoche. C'était peu... Elle leva la main vers la lune comme pour l'attraper et serra le poing en affichant un large sourire. Elle ria doucement et inspira profondément. A l'attaque ! Programme des deux jours? Courir aussi vite que possible à la forteresse et interroger le maximum de personne. Elle réfléchis. Tout d'abord il lui fallait trouver la fameuse Svada. C'était elle qui faisait la transition entre l'île et la forteresse apparemment, c'était donc à elle qu'il fallait s'adresser. Bon... Il s'agissait d'être rapide et silencieuse, alentour ça grouillait de monstre en tout genre. Elle se ferait d'ailleurs un plaisir de se frayer un chemin si il le fallait. Jetant un dernier regard dans la direction ou il était partie elle expira et inspira longuement, se concentrant. La neige allait lui faciliter les choses pour une fois. Elle forma une épaisse pellicule de glace. Parfait ça glissait à souhait... Puis la jeune femme s'élançant, glace contre glace, glissant avec rapidité et précision. Il lui suffisait de former de la glace à l'endroit ou elle allait poser le pied pour progresser, ainsi elle irait beaucoup plus vite. Il s'agissait maintenant de trouver la Dame Araignée... La route était relativement longue et froide, l'elfe en profita pour se remotiver et se persuader qu'elle y arriverai. Elle contait beaucoup sur cette visite à la forteresse, aussi voyagea t-elle avec le sourire...


**********Petit Interlude merci de revenir après la pub**********

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageJeu 20 Jan 2011 - 12:39

Thème Musical : Path of Repentance


Tss et il avait tout fait pour ne pas y retourner en fait. A la surprise la plus totale de ces "partenaires démoniaques", il s'était porté volontaire pour des tâches ingrates comme c'est pas possible, il partait au front sans se plaindre. Même s'il avait de boire plus et de coucher plus, qui lui en voudrait hein ? En fait, il faisait le bon petit soldat docile des Enfers et ça amusait bien les têtes à cornes de le voir se démener. Ainsi, pendant les deux jours qui le séparaient de cet instant précis... il s'était senti comme un étranger. Simple, cette foutue Melian, après qu'il eut proprement décuvé, l'avait fait réflechir un brin. Il savait au fond, que ce "Ellän" c'était lui avant. Son "Ellän". Mais lui, Vell, il voulait juste vivre hein, profiter de sa vie minable chez les démons, car c'est plus facile qu'une vie de reclus et de fuyards. Parce qu'il avait tout ce qu'un homme pouvait vouloir dans ses plus bas instincts. Pourquoi chercherait-il à percer le mystère de ses souvenirs d'avant ? Pourquoi se fatiguer à aller contre le courant qui nous entraîne, pas vrai ? ...

Alors jusque dans la soirée il s'était dit que non, il n'irait pas. Qu'il lui poserait un bon gros lapin en somme, parce que voilà. Il s'était donné des excuses à lui-même : une corvée à finir - mais déjà finie en fait -, un pot pour la victoire du jour - arf, mais non, on a reculé... - ...et alors que le soleil déclinait, il avait marmonné que non, vraiment, cette petite sale elfe irait faire la grue dehors dans le froid et la neige seule. Voilà. Oui mais alors, qu'est-ce-qu'il foutait là ? Car malgré tout, le voilà, cahin-caha, même pas soûl pour une fois, à patauger dans une neige boueuse et molle, moitié fondue par un soleil hivernal. Il grommelait, mais c'était bien son cerveau qui avait décidé d'y aller, nan ? Alors bon. Il ne devrait pas se crier dessus dans son propre crâne mais bon. Pff, cette donzelle allait le tuer un jour. Et il en parlait déjà comme s'il la connaissait depuis perpette. Il voulait pas être son ami ou son copain, il voulait juste la voir se démener pour essayer de faire vivre un espoir déjà envolé. C'était tellement marrant ça.

Pff et la nuit qui tombait. Elle avait intérêt à être là, sinon, il se serait bien fait avoir au final. Alors il marche, et parfois, il s'arrête. Genre, mais qu'est-ce-que je fiche ici, bon sang ? Il se retourne, fait quelques pas. Genre, c'était une erreur de venir. Puis finalement, en marmonnant, il fait demi tour et retourne vers les falaises. Heureusement, y'a personne. Parce qu'il devait avoir l'air d'un parfait abruti. Il ne portait pas la cape de la dernière fois, mais Vell avait quand même deux couches de tissus et un gilet pour le réchauffer, pas fou. Ses bottes commençaient à souffrir de la boue un peu partout et il avait vu certain démons perdre des doigts de pied... voir des pieds. Alors il faisait gaffe à ses extrémités, et entretenait sa chaleur dans la joie et la bonne humeur. Ou plutôt, dans l'ivresse et la chaleur des autres. Voilà, ça c'est dit. Enfin, il grelottait quand même et se frottait les mains continuellement, les portant jusqu'à sa bouche pour souffler dedans. Manquerait plus qu'il perde un doigt.

Et au bout d'un temps relativement long, fait de détour pour le rallonger, de demi tours et de revirements... il arriva à l'orée de la forêt. Aux falaises. Il entendait la mer crépiter contre la caillasse et le vent mordant se fracasser contre le roc. Et lui glacer les sangs. Il s'avança un peu et balaya les lieux du regard. Bon, où qu'elle était aller se mettre hein ? Qu'on y passe pas la journée, ou plutôt la nuit, non plus. Il soupira et cela provoqua un frisson dans tout son corps. Il se secoua et essaya de réchauffer l'air autour de lui, créant un air chaud... Mais avec les ténèbres qui venaient en même temps, c'était plus difficile. Il sentait qu'en même temps, avec la corruption de son élément, il avait à la fois perdu et gagné quelque chose. Mais quoi, il ne saurait le dire puisqu'il ne s'en rappelait plus. Alors il profita d'un air tiède qui calma ses tremblements. C'était déjà ça de pris. Il s'avança encore un peu, peut-être ne l'avait-elle pas vu, ou bien... Il ne voulait pas l'appeler, ça ferait genre qu'il voulait vraiment la voir. Mais s'il ne le faisait pas, il serait venu ici pour rien. Dilemme pourri.


" ...... Hey euh... merde son prénom... Mel ? Hey oh, t'es là ? ... "

Quelle finesse, n'est-ce-pas ? Tout Vell ça. Enfin, avec un peu de chance, il va rire un coup. Hum ? C'est elle là ? Ahah, c'est parti pour sa soirée comique.

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageJeu 20 Jan 2011 - 19:36

Oh bon sang, oh bon sang. C'était ce que pensait Melian en courant dans la neige, à bout de souffle, elle tomba dans la neige et haleta, épuisée et effrayé. Bon Dieu c'était QUOI cette chose? Un démon ou un animal? En trajet, plongée dans ses pensées la Teleri c'était faite attaqué. Oh rien de bien méchant au début. Un simple animal qu'elle avait réduit en bouillie. Puis un deuxième, un troisième... Et finalement, un nombre affolant de ses créatures s'étaient jetés sur elle. Dépassée par le nombre, Melian avait subi quelques dégâts mais rien de grave. Sa joue arborait à présent 2 traces de griffures sanguinolentes, elle avait plusieurs hématomes et quelques blessures très superficielles. Ce qui l'avait sauvé? Rien de moins qu'un plus gros animal. Il avait surgit de la nuit et avait entrepris de dévorer les agresseurs. Melian, elle, en avait profité pour filer le plus vite possible, remerciant le ciel pour cette occasion.

Elle ria doucement, plus de peur que de... Melian regardait sa main, les yeux écarquillés. Mais, d'où venait ce sang? Elle regarda les gouttes rouges sur la neige et sentit une vive douleur à son ventre. Bon sang mais cette cicatrice ne la laisserait elle donc jamais en paix? Elle frissonna et appuya ses mains sur son ventre. Elle avait du se prendre un simple coup de griffe qui avait rouvert cette blessure. La vieille qui l'avait soigné lui avait dit "cette blessure ne se refermera jamais complétement". Ouais, bah elle confirmait. Ok, ce n'était pas une hémorragie mais ça saignait quand même beaucoup, un peu trop même. Elle grimaça en voyant ses vêtements se teinter lentement de rouge... Ahaha finalement cette histoire aurait peut être raison d'elle? La fatigue, la faim et la douleur étaient lourdes à porter pour la Teleri, néanmoins, elle concentra son pouvoir sur elle, diminuant ainsi les saignement et elle se releva maladroitement, une main plaquée contre la blessure. Il fallait qu'elle le retrouve...

Et si il ne venait pas? Si il n'avait fait que se moquer d'elle? Ou pire... Et si c'était un piège? Qu'importe, il FALLAIT qu'elle le trouve. Elle avançait lentement, concentrant son pouvoir sur sa cicatrice, ne pouvant se réchauffer du froid, elle grelotait et elle commençait à voir flou. En réalité, ce que Melian prenait pour une simple blessure saignant un peu était peut être légèrement plus grave. Rien qui ne la tuerai soyez en sur, juste ce qu'il faut pour l'affaiblir. Derrière elle, la neige se tachait de traces rouges. Elle grimaça... Il allait falloir recoudre tout ça? Et zut... Certes, elle avait sur elle tout ce qu'il fallait pour ça mais c'était pas comme si elle avait que ça à faire. Pourtant, quelques mots, de simples mots lui redonnèrent le sourire... "Mel ? Hey oh, t'es là ?". Elle accéléra le pas en direction de la voix, glissa légèrement dans la boue et manqua de tomber non loin de Vell. Elle le regarda, les joues rouges... Il était venu.

"Oui je suis la"

Elle se tenait le ventre et continuait à empêcher au maximum son sang de couler avec son pouvoir. Elle n'était pas plus avancé. Selon Sappho, il serait plus que difficile de ramener Ellän et cette observations la faisait bien plus souffrir que cette petite blessure de rien du tout.

"Heureuse de te voir, je ne savais pas si tu viendrais" Elle grimaça mais tenta de cacher sa douleur. Cela sentait le sang, est ce que pour autant Vell le remarquerait? Melian n'en savait rien. Elle repensa à ce qu'avait dit la prisonnière, il était un démon à présent. Allait il en profiter pour l'attaquer? Dans cet état de faiblesse elle aurait été bien incapable de se défendre. Finalement, elle esquissa un pas vers lui mais se sentit mal, ce qui eut pour effet de la faire tomber doucement sur le côté. Sa tête heurta le sol et la Teleri couina de douleur... Étendue sur le côté, elle serra les poings, elle se souleva maladroitement du sol, affaiblie et tremblante...

"C'est drôle, la dernière fois c'est toi qui étais par terre"

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageVen 21 Jan 2011 - 14:17

Thème Musical : To believe in


Il entendit une voix, faible. Alors il se retourna. Un mince sourire goguenard traversa sa face. Ah tout de même, enfin. Elle s'était pas pressée la belle. Il avait pas que ça à faire lui. Il la regarda avancer, sans rien voir. Aveugle, Vell, aveugle de l'esprit. Il la vit, à vie, à mort, titubant presque. Il crut qu'elle avait bu d'abord. Avant de voir la douleur passer sur ses traits. Elle parlait, mais il ne l'écoutait pas, il regardait son bras. Elle se tenait le ventre, comme si elle attendait un marmot. Mais... c'était du sang ? La perplexité prit place sur son visage, ses sourcils froncés et la bouche entrouverte. Il retint son souffle. Qu'avait-elle encore ?! Bon sang... il avait rien fait pour une fois. Rien du tout... Il la vit alors, à vie, à mort. Il regarda, les yeux fixés, son corps s'écrouler, devant lui. Le son de son tête sur le sol, son couinement plaintif. Des morts, il en avait vu. Par centaine peut-être. Devant lui, sous lui, derrière lui. Mais à chaque fois, il avait ignoré. Et là, devant lui.... cette presque inconnue, Melian, s'effondrait, et il se retrouvait comme tétanisé.

Bouge. Mais bouge, bordel.

" Drôle ? .... "

Bouge toi Vell, tu veux qu'elle crève ?!

" ... mais... "

Il secoua sa tête et tomba à genoux à côté d'elle, troublé. Il avait l'impression... que ce n'était pas ses émotions. Lui, Vell, le démon, il ne pouvait pas avoir autant de pitié pour elle, élémentaliste. Pourtant, c'était bien plus qu'il ressentait. Il avait mal pour elle, il compatissait, il voulait que cela cesse. Il ne savait pas ce qu'il faisait, mais il le fit, mécaniquement, mais avec un air inquiet plaqué au visage. Il n'osait par regarder son visage, tandis qu'il la prenait dans ses bras. Elle ne pesait pas plus lourd qu'une plume. Il chercha des yeux, un endroit sec. Si elle restait allongée dans la neige pleine de boue, elle allait juste mourir plus vite. Les lèvres pincées, il la transporta jusqu'à un recoin creusé dans le roc par le vent et la mer salé d'autrefois. Tout juste pouvait-on appeler ce creux une grotte. Il l'allongea et hésita sur ce qu'il devait faire. La laisser ? Partir et faire comme si de rien n'était ? Ou alors.... Un mal de crâne lui vrilla la tête. Une voix lui criait. Il ne comprenait rien. Il ferma les yeux et grogna, la douleur finirait par l'assommer et qu'est-ce-qu'il pourrait faire ?

Vivement, il retira son gilet et le plaça sous la tête de Melian, avec précaution. Il n'avait toujours pas décidé... Mais il faisait ce qui lui semblait devoir être fait. Il regarda le ventre de l'elfe, ses habits étaient teintés de sang, humide et chaud. Il hésita et grimaça. Et dans son état... Bordel de merde. Il sortit de la grotte en courant, l'air troublé et perdu. Il se dirigea vers la forêt. Que faire ? Bon dieu.... Il marcha un peu et ramassa une branche, puis une autre et encore une autre. Il revint à la grotte, l'air embêté et soucieux, avec un vrai petit tas de bois. Il le sécha avec un air chaud et essaya ainsi d'allumer un feu, avec l'amadou qu'on donnait aux soldats, au cas où. Son stress le ralentissait, mais au final, il parvint à faire surgir une flamme, non loin de la blessée. Il s'agenouilla à côté d'elle et ses yeux ne pouvaient quitter ce ventre ensanglanté. Qu'avait-elle ? Il essaya de ne pas la regarder, mais il devait faire quelque chose... sinon, pourquoi serait-il allé chercher du bois ?


Thème Musical : Ushiwaka's Appearance


Doucement, il posa sa main sur l'habit tâché. Il se mordit la lèvre et, avec une délicatesse surprenante, il la..... déshabilla. Au moins pour lui découvrir le ventre hein. Je vous vois venir, avec vos yeux de pervers. Tss, même pas confiance. Il s'étonna lui-même de ne pas loucher ailleurs que sur la cicatrice fraîche de son abdomen. Faut dire qu'elle avait de la gueule... Il avait l'air encore plus perplexe. Comment avait-elle pu se faire ça ?! C'était une sacrée blessure... Et le vêtement n'était pas déchiré, alors elle datait d'avant. Il jeta un regard curieux sur son visage, mais ne voulant pas croiser ses yeux, il se concentra sur.... hem... que faire. Il fallait nettoyer la plaie. Avec un soupir, il retira un de ses chemisiers. Il était déjà humide avec la neige et le froid, alors il le posa sur la blessure et la lava approximativement. Il se sentait gauche et maladroit, il avait peur de la blesser plus encore...

Bordel, ça ne lui ressemblait pas. Il serra un peu les dents et fronça les sourcils. Le mal de tête revenait à la charge. Il n'avait toujours rien dit, il ne savait tout simplement pas quoi dire. Cette elfe, il ne la prenait pas au sérieux. Ou plutôt, il la prenait pour un passe temps comme un jeu. La voir blessée était bizarre. Il essora le vêtement plein de sang et le posa près du feu. Il faisait froid, mais il s'était mis de l'autre côté de l'entrée, Melian devant lui, et le feu barrant la sortie. Il observa alors la blessure propre : une large estafilade, recousue habilement, mais ça n'avait visiblement pas tenu. Il ne savait pas pourquoi. Il n'avait rien pour la recoudre.... Oui il savait coudre ! Ahah, surpris, hein ? En bon elfe sylvain, il avait appris à vivre dans la forêt, et donc à se confectionner ses vêtements en peau... soit, ça remontait à loin mais bon. Soudain, il avisa une sacoche à la taille de la Teleri.... Possible ? Il la saisit et l'ouvrit. Miracle ? Peut-être.

Il s'activa alors, prenant le fil et l'aiguille, passant la première dans le chas de la seconde. Il tremblait un peu. Il n'avait jamais fait un truc comme ça. Mais il n'avait sans doute plus le choix, après tout ce qu'il avait fait. Alors il piqua et recousu la peau, comme il lierait deux bandes de toiles. Il ne savait pas si ce qu'il faisait était bien ou non, mais elle allait pas se plaindre hein... Il crut que ça ne finirait jamais, mais à un moment, il arriva pourtant au bout... Alors il coupa le fil et regarda son oeuvre avec une mine sévère. C'était vraiment pas super, mais ça tenait nan ? C'était l'important. Il souffla, et ses membres furent pris d'un tremblement de soulagement. Il passa une main sur son front, douloureux et dégoulinant de sueur. Il en avait marre d'elle... Pourquoi lui donnait-elle si mal au crâne ? Pourquoi avait-il fait ça ? Il retira son dernier vêtement, abîmé par sa sueur, et le posa près du feu. Il respirait fort et son torse
[ .... *o* ] se soulevait en rythme, sa musculature et ses cicatrices elles bien refermées, révélées par la lueur du feu. Il jeta un regard mi soucieux mi énervé à Melian.

" Non mais... ça va pas bien dans ta tête... Sortir se balader en plein champ de bataille avec ... ça ... T'es tarée ma pauvre. " Il se baissa sur elle et recouvrit son ventre recousu avec ses vêtements, certes ensanglantés, mais plus secs que tout à l'heure. " Pff me fait jamais refaire un truc pareil t'entends ?! Ah les femmes... " Il tourna la tête et regarda de l'autre côté de la petite grotte. Il porta une main à sa tempe et la gratta un peu, avant d'ajouter, indifférent : " Ouais hem... ça va mieux ? "

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageVen 21 Jan 2011 - 20:48

Spoiler:
 


Oui bon, on ne peut pas dire qu'elle était en bon état... Il ne fallait juste pas qu'elle s'évanouisse sinon elle ne pourrait plus retenir son sang, sinon elle ne pourrait plus... Sa vision se fit plus floue. Merde non pas ça... Merde merde mer... Elle voyait la silhouette de Ellän, tétanisé. Elle entendit sa voix " ... mais... " et sourit. Il tomba à côté d'elle et elle tendit la main vers lui, une main tachée de sang et murmura

"Tout va bien... ne t'en fais pas ce... n'est rien"


Puis elle sombra légèrement, consciente de ce qu'il se passait, les yeux entrouverts mais incapable de faire un mouvement. La fatigue prenait lentement le dessus, pourtant elle n'avait plus mal, elle était bien. Elle le voyait, elle sentait son contact... Incapable de bouger, elle sentit néanmoins ses yeux se mouiller de larmes alors qu'il la prenait dans ses bras. La, elle aurait pu mourir. Oui elle aurait put, abandonner la maintenant... Dans ses bras tout ça n'avait plus la moindre importance. Elle expira doucement, un demi sourire aux lèvres. Un dernier moment de tendresse avec lui, c'est tout ce qu'elle avait toujours voulut, mourir pour lui, mourir avec lui. Oui, elle pouvait tout simplement se laisser partir, doucement, laisser son sang jaillir hors de son ventre. Avec peine elle glissa les doigts sur son ventre. Après tout, elle aurait déjà du mourir, la bas avec lui. Avec leur enfant... Melian n'avait jamais renoncé à la vie pourtant et si cette fois c'était la bonne? Elle pourrait laisser Vell tranquille, il ne souffrirait plus sa présence. Chaque jour, elle était morte un petit plus, chaque secondes loin de lui avait été une éternité de souffrance et de culpabilité.

La Teleri sentait qu'il se déplaçait. Elle voulait lui dire d'arrêter, que ça ne servait à rien... Mais elle sourit, plus franchement cette fois. Non, elle n'allait pas abandonner, elle allait guérir et elle s'accrocherait à la vie comme elle l'avait toujours fait. Pourquoi? Sans aucune raison, juste pour vivre, revoir un jour Elament la Belle, tout simplement... Elle ouvrit légèrement les yeux, quelque peu ailleurs. Mince alors... il semblait inquiet et perdu. Elle se mordit doucement la lèvre, elle lui infligeait encore tout cela... Elle voulait le rassurer lui dire que ça allait, mais aucun son ne franchissait ses lèvres. Puis il sortit. Melian sourit... C'était sans doute mieux ainsi. *Brave petit soldat des enfers, retourne, retourne la bas et laisse moi ta souffrance. Si tu peux vivre, heureux, de n'importe quelle façon j'endurerai milles morts... J'endurerai....* La respiration de l'elfe s'accéléra et elle concentra ses dons sur la blessure puis ferma les yeux. *Merci... Merci de m'avoir offert tes bras, ta souffrance* Elle savait qu'elle ne mourrait pas, mais elle ne le chercherait plus. Il n'avait que trop souffert. Elle couina en voulant se redresser et écarquilla légèrement les yeux en le voyant revenir avec... du bois? Dieux, il n'était pas partis?

Elle ferma les yeux avec douceur, sentant une larme couler contre sa joue... *Merci, mon amour, merci* Elle frissonna (douleur ou plaisir?) en sentant sa main, ses mains sur elle. Elle regardait le plafond, fixement alors qu'il découvrait sa cicatrice et pensa à leur bébé. Hum... Se souviendrait il? Elle en doutait... Pourtant c'était en voyant Melian se faire transpercer par la lame d'un démon que sa descente aux enfers s'était amorcé. Si elle n'avait pas été blessé, peut être ne serait il pas devenue ainsi? Oh comme elle s'en voulait. Elle sursauta légèrement en sentant le tissus humide sur la plaie, son ventre se soulevait par moment, au rythme de la respiration calme de la Teleri. Oh, elle avait eu tellement plus mal lorsqu'on lui avait affligé cette blessure que ce qu'elle ressentait la ne lui faisait presque rien. Ses lèvres affichaient encore un sourire emplit de douceur et elle scrutait le visage de l'homme qu'elle aimait. Dans un demi sommeil, elle se demanda si elle rêvait? Était-il possible, réellement, qu'un démon soigne une élémentaliste? Elle voulait lui dire pardon, lui demander de l'excuser pour tout mais elle ne parvint à bredouiller un pâle

"...mande pardon"

Rah, c'était trop bête... Sa fichue cicatrice ne s'était rouverte qu'à cause d'un malheureux coup de griffe, c'était ridicule. Elle fronça les sourcils alors que le corrompu se tenait près de l'entrée. Elle pencha légèrement la tête vers lui lorsqu'il pris la sacoche, Melian était vraiment "dans le gaz" et ne comprenait pas bien ce qui se passait. Pourtant quand elle le vit prendre l'aiguille et le fil, elle pâlit... *Ma grande si tu veux t'évanouir c'est maintenant* Pourtant elle n'en fit rien. Elle inspira violemment et planta ses ongles dans sa paume quand il pénétra sa peau avec l'ustensile. Serrant la mâchoire et les lèvres, elle ferma les yeux et empêcha du mieux qu'elle pu les cris de franchir ses lèvres. Quelques couinements se firent entendre mais elle parvint à se retenir admirablement. Elle haleta lorsqu'il termina et ouvrit les yeux. Elle transpirait et frissonnait à la fois. Bon et bien... ça c'était fait, ça ne risquait plus de saigner au moins. Avec soulagement elle pencha la tête sur le côté et le regarda avec tendresse et désir. Elle dévora son corps des yeux, oubliant la douleur qui était redevenue supportable. Elle souriait, tout au plaisir de redécouvrir la musculature de son torse [gniiiiiiiiiih *o*] Elle le regarda alors qu'il commençait à lui faire la morale et la recouvrait de ses vêtements. Elle tenta de se redresser légèrement mais grimaça et se rallongea...

"Ça va mieux oui... Pardon"
Elle lui sourit doucement puis pencha la tête, elle plongea son regard dans celui du corrompu "Ell... Vell? Merci" Le faire refaire un truc pareil? Non ce n'était pas dans ses plans. Elle couina doucement et se mordit la lèvre... Mince, elle était pitoyable. Ses yeux se reportèrent sur Vell, elle détailla ses bras, les fines cicatrices qui ciselaient sa peau, ses épaules, son torse, son cou... Elle regarda son visage avec délice. Ses longs cheveux qu'elle adorait, la forme de son nez, ses yeux et... et ses lèvres. Melian rougie violemment en le dévorant des yeux, puis elle détourna le regard en espérant qu'il n'avait pas lu son désir. Melian avait chaud, très chaud. Était-ce l'excitation ou..? Ses yeux étaient brillants et son front moite, en vérité la jeune femme devait avoir un peu de fièvre. Elle gigota et couina doucement, pencha son visage sur le côté, ses cheveux collés contre sa peau elle haleta. "Vell... C'est moi... Ellän, c'est moi qui l'ai tué" Elle porta la main à son visage et s'agita légèrement. Elle le regarda et cligna des yeux, un sourire mutin sur le visage...

"Tu devrais en profiter pour te venger"
Arquant doucement son corps, elle dénuda son ventre et fit glisse le vêtement recouvrant sa poitrine. Son corps entier était moite et humide, ses doigts frôlèrent sa blessure et elle frissonna. Étrangement, elle n'avait pas trop mal, la fièvre sans doute. Sa main remonta contre sa peau et elle effleura sa poitrine. Puis elle tendit la main vers lui. "Tu es un démon non? Vous avez l'habitude de prendre ce que vous désirez d'habitude... Je dois comprendre que je ne te fais pas envie?" Hum... Elle délirait ou quoi? Elle ria doucement et couina de douleur "Ce que tu viens de soigner..." Elle appuya fortement sur sa blessure et cria "... c'est ça qui as tué Ellän, c'est ça qui a tué notre enfant, c'est à cause de ça qui as fait que tu as souffert de tortures, que tu t'es perdu..." Elle haleta ..."dans les ténèbres"

Melian pleurait, dans son délire, de grosses larmes coulaient des deux côtés de son visage, elle pleurait et riait en même temps. Elle repensait à leur bébé, à la douleur qu'elle avait éprouvé lorsqu'elle s'était réveillé, seule... Ses sanglots se transformèrent petit à petit en fou rire, puis elle poussa un cri de rage et de hargne dirigea brusquement sa main en direction de la sortie, en même temps qu'elle criait un puissant jet de vapeur jaillit de la main et fut propulser à l'extérieur. Sa bouillonnait en Melian, la fièvre, la fatigue, la douleur... Elle avait besoin de casser quelque chose, de briser quelqu'un... Sa main retomba mollement par terre, elle regardait Vell, sentant encore quelques larmes couler sur son visage "Tu ne te souviens plus hein? Tu n'es plus... lui n'est ce pas?" Elle plongea dans son regard en souhaitant ne plus jamais en sortir....

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageDim 23 Jan 2011 - 9:48

Spoiler:
 

Thème Musical : Somebody who died


Lorsqu'elle l'appela Vell, il fronça les sourcils et la regarda bizarrement. Elle, cette Melian si désireuse de retrouver son Ellän, l'appelait par son prénom ? Il devait délirer... Mais ce qu'elle dit ensuite... La cicatrice, il la regarda encore, sans comprendre. De quoi diable parlait-elle ? Et... mais... Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il la vit dénuder son ventre, puis sa poitrine, lui offrant ainsi son corps chaud et accueillant. Son sourire coquin n'arrangeait rien à son malaise. Ses gestes et ses paroles non plus. Oui, bien sûr, il était un terrible démon, il pouvait prendre ce qui lui appartenait de droit. Ce corps qu'il venait de soigner... Habituellement, il aurait sauté... sur l'occasion. Pour tout les maux de tête qu'elle lui a donné... Il pourrait oui, sombrer dans sa débauche habituel, la prendre, là, la violer et la laisser pour morte. L'idée fit plus que lui effleurer l'esprit. Elle s'imposa même un moment. Il s'apprêtait à poser ses mains sur elle... Mais...

... il a fallu qu'elle ouvre sa grande bouche. Il resta bouche bée en jetant des coups d'oeil inquiets sur la cicatrice. Elle gueulait comme une mourante... elle délirait oui. Maintenant qu'il la regardait, c'est vrai qu'elle avait l'air plutôt brûlante... Genre malade, genre fièvre. Il se tapa le front avec la paume de la main. Quel idiot. Elle n'était pas elle-même. Comment avait-il pu croire ... Il écouta ses paroles désordonnées, une expression sévère plaquée au visage. Il ne comprenait pas tout, loin de là. Et essayer de percer le mystère de ses dires... Rien que d'y penser, il en avait mal au crâne. Elle avait été enceinte... et d'une manière ou d'une autre... elle avait été transpercée, ce qui avait tué le bébé dans son ventre. Ignoble perspective. Et qu'ajoutait-elle ? Que c'était ça aussi, qui avait tué ... Ellän ? Drôle d'idée. En la regardant là, misérable et malade, malheureuse comme c'est pas permis, il aurait presque envie de la prendre dans ses bras. Cette envie... d'où venait-elle ? Pas de lui... si ?

Et puis, soudain, elle leva le bras vers la sortie et créa un véritable geyser dans sa main... Bon dieu... S'il avait encore eu envie de la réconforter, l'idée venait de s'évanouir, emportée par la peur et l'instinct de survie. Cette fille était en plein délire et elle allait finir par tuer quelqu'un... genre lui. Il devait la calmer... Comment faire ? ... Nan... pas ça, ne fais pas ça...


" Mel, calme toi, écoute.... " Il serra les dents, attrapa son chemisier encore pas utilisé, alla l'humidifier dans la neige et revint aux côtés de l'enfiévrée. Doucement, il appliqua la compresse de fortune sur le front brûlant de l'elfe des eaux. " ... J'ai quelques souvenirs. Mais ce ne sont que... des bribes, tu vois ? Comme des rêves qui reviennent parfois. Je n'arrive pas à en savoir plus cependant... il y a une chose dont je suis certain. " Il ferma les yeux et soupira. Sûr de toi, Vell ? " Ellän... il ne t'en a jamais voulu. Ce n'est pas de ta faute, Melian. "



Il était toujours penché sur elle, maintenant la compresse en place. Il sentait les yeux de la malade fixés dans les siens. Il avait peur qu'en la regardant, il fasse quelque chose de mal. D'irréparable. Mais comment pouvait-il l'ignorer ? Ses yeux se posèrent sur les siens. Il y plongea, comme la première fois, et n'en ressortit pas. Il avait la gorge sèche, alors il déglutit.

" Non... je ne sais pas... j'ai des souvenirs flous... Mais ce ne sont pas les miens. "

Ce sont ceux d'Ellän. Ce n'est pas moi. Corrompu misérable. C'est lui, lui dont l'esprit est mort. Eparpillé. Tout ce qu'il en reste, ce sont des fragments de sa mémoire, reliquats dans l'esprit de Vell.... Il s'apprêtait à se redresser, il se sentait mal à l'aise, bizarrement, aussi proche d'elle. Le sol de la grotte était mouillé et glissant. Sa main, sur laquelle il prenait appui, dérapa et il tomba en avant, se rattrapant de justesse... son visage à quelques millimètres de celui de l'elfe aquatique. Il sentit ses joues virer au rouge. Pour une fois qu'il faisait un truc bien... Pourquoi fallait-il que ça dérape ?! ... Bon bah, puisqu'il était là. Il ne pouvait pas s'en empêcher... Ses lèvres fines juste en face des siennes, ces yeux... ce visage .... Il l'embrassa. Ça devait bien finir comme ça, de toute façon. Le hic, c'est qu'il n'avait pas l'impression de se forcer ou que ce soit simplement un baiser volé dans une nuit d'ivresse. Ce sentiment ne venait pas de lui... Impossible.

Pourtant, ce furent bien ses mains qui glissèrent sur la peau moite de Melian, dessinant ses formes, appréciant ce toucher. Son cerveau ne marchait plus ou bien ? Il était un foutu soldat, c'était marqué sur son épaule. Son élément était corrompu. Elle était... une résistante, une ennemie, une enfant des dieux, pure et... damnation... Ce fut comme une décharge qui traversa son corps. Il ne devait pas la toucher, la prendre, l'embrasser, la sauver, la guérir. Quelle folie l'avait donc pris ? Il se tétanisa, recula maladroitement et se cogna aux parois de la grotte de fortune. Il haletait, et il semblait plus que perdu. Qu'avait-il ... Pourquoi ? Tout allait bien chez lui, il aimait cette foutue vie parmi les démons, alors pourquoi ? Pourquoi ça partait en vrille ? Il passa une main sur son front, et jeta un regard assassin sur la Teleri. C'était sa faute. À quoi ça servait, de remuer le passé, à part à créer de pareille situation ? Elle allait finir par le faire tuer. Mais au point où il en était... Il s'approcha encore, et remit la compresse improvisée froide sur son front, après l'avoir essorée et rafraîchit dans la neige.


" ... Ne te fais pas d'illusion. J'ai glissé, rien de plus. "

Ah la mauvaise foi. C'est tout un art. Elle était désespérée, mais il ne devait pas entrer dans son jeu. Ellän, ce n'était pas lui. Il ne pouvait pas jouer à être quelqu'un d'autre juste pour... Hum... En voilà une idée... qu'elle est bonne ! Il pourrait profiter de la donzelle tout en gardant l'esprit clair, la suivre, peut-être obtenir des informations, tout en profitant de tout les délices qu'elle pourrait lui procurer. Il fallait saisir une occasion, comme si sa mémoire était revenue. Il fallait qu'il attende encore un peu, qu'elle soit au bord du gouffre, prête à gober le premier mensonge illusoire qu'il lui servirait, sans pinailler. Ce serait facile, pour un presque démon comme lui. Une partie de plaisir. Et il pourrait se débarrasser d'elle une fois qu'elle lui mangera dans la paume de la main. L'idée le séduisait de plus en plus, alors qu'il laissa ses yeux dériver sur la cicatrice. Ça aussi, ça pourrait jouer en sa faveur. Il l'effleura du bout des doigts, apparemment transi. Au fond, il exultait.

" Tu... as été blessé... c'est ma faute ? " Il se prit la tête entre les mains, feignant une migraine foudroyante, il pouvait facilement le mimer au moins. " Non, qu'est-ce-que je raconte là ? Qu'est-ce-que tu me fais ? "

Il lui jeta un regard effrayé. Sentir des souvenirs revenir et s'imposer dans son esprit, il savait aussi l'effet que ça faisait. Il aurait dû faire acteur de théâtre en fait, il avait un certain talent pour l'imitation. Il secoua la tête, et attendit, perplexe, ses yeux déviant parfois sur le visage de Melian ou sur sa cicatrice. Au fond, il exultait toujours. Même pas de remords ? ... Bizarrement, il n'aurait su le dire. Même s'il aurait répondu "non" en feintant, il hésiterait à avouer que... il n'en était pas certain. Et ce doute était plus effrayant que n'importe quelle réponse. Un abysse de questions dont il ne connait pas le fond. Alors, dans le doute, il continuait à jouer et à la tromper.

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageDim 23 Jan 2011 - 11:33


La Teleri haletait doucement. Ça va aller Melian, ça va aller... Tu t'en sortira, comme toujours, avec des ailes brisées, avec tes rêves en morceaux, comme toujours. Mais tu vivras. Elle ferma les yeux et entrevit, au milieu de ses noirs souvenirs un petit tas de chair... Un petit tas sanguinolent... Son bébé? Elle sursauta et couina de frayeur en sentant du froid sur son front. Elle ouvrit les yeux et entendit Ellän lui parler. Elle haleta et se rendit enfin compte d'où elle était. Elle écouta avec attention ce qu'il lui disait et ce faisant, elle s'appliquait à faire baisser sa température. Ce qu'il y avait de pratique quand on maitrisait l'eau, c'était qu'on pouvait faire baisser n'importe quelle fièvre. Elle rougie violemment, les yeux humides lorsqu'il lui dit que Ellän ne lui en avait jamais voulu... Elle déglutit avec difficulté, reprenant le contrôle de son corps et de ses pensées à mesure qu'elle faisait baisser la fièvre. Elle regardait Vell dans les yeux, emplit de tendresse envers lui. Certes... certes il n'était plus tout à fait Ellän, elle commençait à en prendre conscience mais il était tout de même...

Elle le sentit plonger dans son regard et ses joues ne quittèrent pas leur teinte rosée. Melian commençait vraiment à se dire qu'elle ne récupèrerai jamais son Ellän. Elle voulut fermer les yeux pour dire adieu à ses souvenirs pourtant, elle n'y parvint pas. Fixant toujours son regard, si semblable et si différent à la fois, elle déglutit une nouvelle fois. Elle inspira une grande bouffée d'air alors qu'elle croyait qu'il allait lui tomber dessus, elle se crispa et ferma les yeux mais... rien. Elle les rouvrit, surprise et trouva son visage à quelques centimètres du sien. Elle entrouvrit ses lèvres mais les referma, qu'y avait il à dire? Puis il termina de se pencher sur elle et... Et l'embrassa??? Elle fondit immédiatement, sentant s'écrouler autours d'elle toute les barrières, les bonnes résolutions... Non, elle devrait dire adieu au contact si merveilleux de ses lèvres? Impossible. Elle gémit doucement sentant ses mains sur son corps et glissa une main contre son torse, près de son cœur et l'autre contre sa nuque. Elle avait l'impression que son cœur allait imploser, il battait à tout rompre dans sa poitrine. Ses doigts cherchèrent maladroitement à agripper la peau du corrompu mais il se dégagea, aussi vite qu'il était venu. Elle le regarda interloquée, et bredouilla un "...que?..". Ce cœur qui s'était remis à battre avec force et volonté subit encore de nouveaux dommages lorsqu'il lui jeta un regard assassin, offrant aux épaules de la Teleri un nouveau fardeau. Elle froissa ses sourcils et souleva très légèrement sa main vers lui. Pourtant elle la laissa retomber lourdement par terre, elle évita le visage de Vell et regarda dehors. Elle ignora ses attentions. Ça suffit... ça suffit, arrête... Je t'en prie. Je t'en supplie. Ne fais pas "ça"... Le regard légèrement vide, elle le dévisagea alors qu'il lui annonçait qu'il avait glissé. Savait il tout ce qu'il lui faisait endurer? Savait il que tout ses mots, tranchants comme des poignards l'enfonçait lentement dans un désespoir sans fond?

D'accord... Ce n'était pas Ellän. Elle avait compris. Il lui fallait se résigner. Il était bel et bien mort. Et bien... Soit. Elle fixait le plafond de la grotte, absente et vidée. Quelque chose s'était brisé? Elle serra doucement le poing. Ainsi Vell n'était rien d'autre qu'un reflet, un "reste" d'Ellän. C'était son fardeau, elle ne pouvait permettre à un démon de souiller la mémoire de son défunt compagnon, elle ne pourrait supporter que ce... ce corrompu tue des êtres innocent. Il fallait donc agir. En toute discrétion, l'eau présente sur les parois de la grotte et celle sur le sol ruisselait vers Vell. Melian s'apprêtait à l'attaquer lorsqu'elle sursauta et fixa brusquement Vell, relâchant son attaque. Quoi? Encore? Encore un revirement? A quoi tu joue Démon... Le cœur de la Teleri ne pourrait pas en supporter d'avantage. Elle suffoqua en entendant ses questions. Son cœur lui faisait mal, elle n'avait pas assez de larmes pour pleurer, elle ne savait plus, ne voulait plus. Que fallait il croire? Elle se redressa, assise et le regarda bouche bée. Oh elle devait avoir l'air d'une parfaite idiote. Elle murmura vraiment doucement "ça suffit..." Puis sa main partit toute seule, sa paume claqua contre la joue du corrompu... Elle saisit son vêtement trempé de sang et se releva prestement, se cognant au passage la tête. Sa cicatrice la tirait, les points tiraillaient sa peau mais elle s'en fichait. Elle enfila douloureusement ce qui restait de son habit et le regardait d'un œil noir. Elle persifla

"Ce que JE TE fais? Moi? Espèce de..." Elle s'essuya les lèvres avec son bras "Pourquoi?.. Je ne sais plus ce que je dois penser, je ne sais plus... Je ne sais pas qui tu es... Méprise moi si tu le veux, blesse moi, fais de moi ce que tu veux... Je... Je me suis donnée à toi il y a longtemps, je suis à toi mais ne fais pas "ça"" Elle plaqua ses deux mains contre son ventre, les yeux rouges, comme pour protéger ce bébé qui n'existait plus "N'utilise pas "ça" pour me blesser" Elle le supplia du regard "Ce bébé... C'était aussi le tiens, ta chair, ton sang. Alors ne l'utilise pas"

Pourquoi? Pourquoi tout ceci était arrivé? Aujourd'hui elle aurait du être sur l'île, paisible avec son compagnon et leur bébé. Au lieu de ça, elle devait jouer à trouver la vérité au milieu de ce que disais cet espèce de corrompu. Elle secouait doucement la tête de gauche à droite en signe de dénégation. Puis elle regarda brusquement Ellän. "Ce ne sont pas tes souvenirs? Pourtant... Ils sont toujours la quelques part pour certains" Elle s'approcha brusquement de lui, attrapa ses mains et les posa contre son ventre "Tu caressais mon ventre comme ça... Le jour ou je t'ai appris que nous allions avoir un enfant, les démons ont attaqués la cité. Ce jour la, tu t'es battu pour ce que tu croyais. Ellän, tu étais fort, un des meilleurs, tu t'es battu pour ta famille, tes amis, tu t'es battu pour la femme à qui tu as offert une deuxième vie, pour moi... Je t'en supplie ne renie pas tout ça. Je sais que tu as souffert. J'ai vu Sappho, elle m'a tout raconté. Je sais ce qu'ils t'ont fait. Mais justement... Ne leur offre pas la dernière chose qu'il te reste, ne leur offre pas tes souvenirs..."

Elle posa un doigt sur ses lèvres pour l'empêcher de parler et le repoussa doucement en arrière. Elle s'installa à cheval sur lui et attrapa délicatement son visage dans ses mains. "Même si tu es différent, même si tu ne te souviens vraiment de presque rien, aime moi... Pas comme tu pouvais m'aimer avant, tout ça, c'est derrière nous. Je suis toujours à toi, Vell, Ellän qu'importe. Ils ont tué ton enfant, ils ont poser les mains sur ta femme. Pourquoi leur offre tu la dernière chose qu'il te reste?" Elle glissa ses mains contre son torse et vint embrasser la peau dans son cou. Elle colla son corps contre lui et le supplia une dernière fois "Aime moi... Mon amour. Je ne pourrais jamais effacer ce qu'ils nous ont fait, les tortures et la souffrance que tu as enduré, mais laisse moi les apaiser. Reste avec moi" Elle colla son front au siens et approcha ses lèvres des siennes. Elle murmura tout doucement "Je t'en prie... Ne me rejette pas" Elle ferma les yeux et embrassa délicatement ses lèvres, craignant plus que tout qu'il la repousse... Dieux, comme elle l'aimait. Oui, à en mourir...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageMar 25 Jan 2011 - 8:02

Spoiler:
 



Il allait mourir. C'était évident, elle n'avait pas marché, mais reculé. Elle n'était pas dupe. Dommage... Et elle voulait le tuer, c'était certain. La claque sonna durement, et il ne la vit pas venir. Choqué, il resta paralysé. Cette fille... elle avait perdu la tête. Complètement. C'était peut-être de sa faute. Mais au fond, qui s'en souciait ? Il voulait juste s'amuser lui, pourquoi le sort s'acharnait, hein ? Il ne souffrait plus, ou presque, pourquoi devait-il subir ça ?! Sa douleur à elle, sa peine, sa folie... Et ce bébé, dont elle parlait comme si, effectivement, c'était le sien. Mais dieux, comment pourrait-il reconnaître un mioche jamais vu et dont il n'avait aucun souvenirs ?! Il la regarda se rhabiller, mais lui, il n'osait pas bouger. Elle était si puissante... qu'elle pourrait le faire bouillir de l'intérieur d'un geste, il en était convaincu. Vell avait entendu parler, par des démons revenus du front, d'Aquas qui faisaient imploser leurs ennemis de l'intérieur. Une mort violente au final. Il ravalait sa salive et sentait la sueur couler de son front. Il voulait pas crever, pas comme ça, pas ici.

Pas de sa main. Le corrompu restait muet, il ne voulait pas l'irriter plus. Sa vie tenait aux décisions qu'il allait prendre dans les minutes qui viennent, et ça l'énervait. Lui qui avait tout fait pour vivre dans le présent sans se soucier de l'avenir. Le pire, c'était qu'il n'était plus maître de rien... Il n'avait plus vraiment le choix, juste de la regarder et de subir.... Vit... Il voulait juste vivre bon sang. Pourquoi... L'injustice de tout cela le frappa et sa colère aurait pu percer... s'il n'avait pas eu la lucidité et l'instinct de survie des démons. On ne provoque pas un plus puissant que soi... Pas trop du moins. Elle approcha, lui prit les mains et les posa sur son ventre meurtri. Il sentit sous le vêtement, la cicatrice tout juste recousu, son travail imparfait et laid. Et il l'écouta encore, parce qu'il n'avait pas le choix. Ce bébé... ces batailles qu'elle lui contait. Ce n'était pas les siennes. Non, non et non. C'étaient celles de cet Ellän... Lui, Vell, n'avait rien à voir avec tout ça. Il tiqua à peine sur sa rencontre avec Sappho. Comment ? Aucune idée.... Lui-même ne l'avait aperçue depuis plus d'une lune.

Et elle disait le comprendre... Ah ! Le belle affaire, que voulait-elle qu'il fasse de sa compréhension ?! De l'amour ? Elle marchait sur la tête... Ou sur lui, en l'occurrence. Il n'allait pas protester, il ne le pouvait pas, la peur l'en empêchait et l'excitation le finissait. Il la laissa faire mais n'osait pas la refouler... Elle était plus toquée qu'il ne le pensait. Elle voulait qu'il l'aime... comme si de rien n'était ? Oublie-t-elle les démons ? Les élémentalistes ? Ses méfaits ? ... Non, elle n'oubliait rien... justement. Elle ne supportait pas de le voir libre alors que ce corps était celui de son époux, voilà la vérité. Melian... elle refusait que ce corps qu'elle avait aimé ne soit corrompu, se complaise dans la débauche et le macabre. Égoïste jusqu'à la moelle hein... Et à qui pense-t-elle ? À elle ? Et Vell, n'avait-il pas le droit d'exister ? Qu'il soit né de l'esprit abîmé d'Ellän... ne pouvait-elle pas passer à autre chose et le laisser vivre ? Non, il fallait qu'elle vienne le chercher jusque dans son propre camp, qu'elle l'emmerde ouais... Qu'elle fasse tout ce qui était en son pouvoir pour récupérer ce corps, en oubliant qu'il restait une âme à l'intérieur et que ce n'était pas la même que celle d'avant. Enfant capricieux des dieux... commet le pêché et sombre dans la folie de ton amour perdu.

Alors soit. Il l'embrassa, il se soumit. Il n'avait pas le choix, hein. Il passa ses mains dans le dos de cette Teleri amourachée, dans ses cheveux, sur sa nuque. Mais pouvait-il aimer ? Certes non. Du moins, pas comme ça. Il ressentait une haine contrite face à cette fatalité, une admiration forcée pour une femme qui ne se laissait pas faire. Mais pas de l'amour. S'il lui disait ça... elle allait le tuer sur le champ, le foudroyer avec ce geyser comme tout à l'heure. Il avait le choix entre mimer des sentiments et risquer son courroux ... ou bien lui avouer qu'il ne ressentait rien mais acceptait de la contenter. Dans les deux cas, il avait autant de chance d'y passer. Tentons le diable, puisqu'on y est déjà.... Lorsque son baiser prit fin, il lâcha :


" Mel... écoute moi, je t'en prie. " Il hésita. Bordel... qu'il aimait la vie. Au point de dire la vérité ? " Ses souvenirs ne sont pas les miens, je ne suis pas Ellän... Je n'ai aucun... sentiment pour toi. " Ses yeux et son sourire se firent narquois. " Excepté de la peur. " Il devait y aller doucement, faire passer tout ça comme du miel... Il caressa son dos, passant ses dos sur les reliefs de sa colonne, descendant jusqu'au bas des reins. " Tu dis m'appartenir... mais soyons clair... ce n'est pas parce que ce corps est celui de ton compagnon et que de vagues souvenirs me reviennent que je t'aime pour autant. Cependant... " Il soupira, tremblant à peine. " ... j'accepte d'essayer. "

Comme si ça le dérangeait vraiment... Il devait essayer de l'aimer... Pff mais c'était pas son genre, cette petite elfe, faible ou forte, certes belle, mais dont la raison l'a quittée. Il plongea ses yeux séducteurs dans les siens. Il devait trouver un échappatoire. Doucement, il la ramena contre elle, se montrant sans doute moins timide qu'Ellän l'avait été. Il laissait ses mains descendre dans le bas de son dos, l'embrassant avec fougue. Qu'importe les sentiments pour un démon comme lui, tant qu'il y trouvait son compte. Il ne prenait pas de risque. Il n'y aucune chance qu'il ressente quoi que ce fut. Aucune.

Vraiment.... aucune ?

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageMar 25 Jan 2011 - 16:51


Melian l'embrassa, comme jamais elle n'avait embrassé ce corps... Comme jamais elle n'avait embrassé Ellän. Elle frissonnait en sentant ses mains dans son dos, sa nuque, ses cheveux... "écoute moi, je t'en prie". Les yeux luisants de larmes, elle leva le visage vers lui, toute sa tristesse affichée sur son regard. Ses sourcils se froissèrent... Elle le regardait, désespérée, elle suppliait intérieurement que tout ça s'arrête. Elle couvrit son visage de ses mains " Je n'ai aucun... sentiment pour toi"... Son cœur se déchirait et elle crut à cet instant que plus jamais elle n'y laisserai pousser quoi que ce soit. Ses mains sur son corps... Les mains d'un démon, l'électrisaient. Elle retenait ses pleurs et ses larmes, le visage caché entre ses doigts. Il fallait oublier Ellän. C'était... finit, bel et bien finit. Au lieu d'un mois pour le comprendre elle avait mis à peine trois jours. " ... j'accepte d'essayer"... Pff qu'importe ses efforts.

Essayer? Essayer quoi? Elle déglutit et découvrit son visage, ravagé par le chagrin. Il la regarda, elle se laissa faire lorsqu'il la ramena vers lui et caressa le bas de son dos. Elle répondit à son baiser, embrassant ce corps... Comme un adieu à celui qu'elle avait perdu. Elle mit fin au baiser et passa ses mains dans ses cheveux, remettant de l'ordre dans la chevelure couleur océan, la mâchoire serrée. C'était si... dur à imaginer. Ce corps était le même, pourquoi l'âme à l'intérieur ne l'était pas? Elle expira profondément. Elle renonçait à tout, à retrouver Ellän, à sa vengeance, à tuer Vell... C'était ça? Cette lassitude dont parlait les anciens Teleri? Les elfes des eaux vivent vieux, très vieux, néanmoins, quand l'ennui ou la tristesse les gagnent trop, il arrive qu'ils disparaissent tout simplement, se laissant emporter par des flots quelconque. Ils n'y meurent pas, ils s'y ressourcent, ils y puisent l'énergie qu'ils leur manque pour survivre. Depuis combien de temps Melian ne s'était pas abandonné totalement à sa baignade? Trop longtemps... Ses yeux suivirent des yeux les creux et les bosses de la grotte. Assise sur Vell, elle soupira. Essayer? Pour quoi faire? Ce n'était en fait qu'un démon. Si Melian ne pouvait briser ce corps, elle n'était pas persuadée de vouloir trahir les siens plus longtemps. Elle étouffa un gémissement...

"Je voulais te tuer... Si tu me faisais cette réponse j'étais sure de te tuer." Elle passa sa main dans ses cheveux "Mais je ne peux pas!!! Je ne peux pas abimer ce corps, je ne peux pas te blesser et dans mon état... Je ne peux plus utiliser mon don de toute façon" Quoi? Elle offrait ses faiblesses ainsi à un traitre, un corrompu? Oui au moins comme ça, il savait qu'il ne risquait plus rien. Elle était aussi faible qu'avait pu l'être l'humaine. Même en le voulant, elle ne pourrait créer plus qu'une petite bulle d'eau... C'était comme si elle lui hurlait de l'abattre, maintenant et ici. Personne ne la chercherait... Personne ne saurait. Elle crèverait ici, seule. Elle ne manquerai à personne. Elle n'avait ni ami, ni famille. Pas d'enfant, pas... de compagnon. Oui elle était seule. Tant mieux. Ses yeux se firent plus durs, elle le regarda, morose et commença par murmurer

"C'est terminé" Elle s'éclaircit la gorge et parla normalement "Nous avions dit un mois. Néanmoins, j'abandonne avant la fin du délai. J'ai perdu" Sa voix n'exprimait ni joie ni tristesse. C'était un fait voila tout... Désormais elle s'en tiendrait au fait. Elle écarta légèrement les bras et le regarda, dégoutée "Je suis donc..." Elle se reprit "Non, ce corps..." Elle montra son corps "est donc à toi pour une fois... Une seule" *Et ensuite... disparais de ma vie* Elle évita son regard et fit courir ses yeux sur le mur de la grotte. A mi voix elle termina "Fais en ce que tu veux... Je m'en fiche" Elle frissonna et sa voix se fit cynique

"Il faut que je me déshabille ou tu compte t'en charger? A moins que tu préfère me prendre un jour ou tu auras plus de disponibilité?" Melian en avait assez. Il pouvait bien lui faire ce qu'il souhaitait, quelle importance. Elle tremblait de partout. Elle posa sa main contre son visage, retenant ses larmes autant qu'elle pouvait. Il pouvait bien la violer puis la tuer ensuite. Son seul espoir d'avenir venait de s'envoler, elle n'avait plus de but. Pourquoi retourner sur l'île? Pourquoi continuer à se battre? Récupérer Elament? Oh mais Melian n'en avait que faire de cette maudite cité. Jamais elle n'aurait du y mettre les pieds, JAMAIS. Elle aurait du rester sur son bateau, dans son village flottant. Avec sa vraie famille. Au lieu de rencontrer cet espèce de lâche qui l'avait abandonné, qui l'avait laissé se faire manipuler par ce... traitre. Oui après tout ça, elle irait se baigner.. Dans l'océan, elle irait noyer ses souffrances. Elle y resterait des heures, sans doute des jours même. Elle oublierai tout ça, la guerre, la mort... Elament et... et Ellän. Puis elle retournerai chez elle. Parmi son peuple. Chez elle... Oui c'était décidé, après tout ça, elle partirait si Vell ne la tuait pas. Après tout... Elle n'était plus rien. Personne ne la retenait. La bas, elle retrouverai la paix. Elle restera, des heures sur les rochers à écouter les vagues se briser et elle oubliera tout. Sa colère s'évapora lentement comme l'eau au soleil et se transforma en tristesse et résignation...

"Prend ce que je te dois et je disparaitrai... Oui, oui, c'est ça, je ferais un dernier adieu à ton corps et..." Elle sentit une larme lui échapper et couler contre sa joue "Ne crains rien... Tu ne me reverra plus jamais" Elle ria entre deux sanglots... "Pourquoi je pleurs moi... hein? Pourquoi? Tu n'es rien... Tu ne m'est plus rien. Ellän est mort.. Tu devrais ne m'être plus rien. Tu n'es... qu'un traitre. Alors pourquoi? Pourquoi est ce que je ne veux pas te perdre? Pourquoi je ne peux pas te blesser? Pourquoi est ce que je sais que ton visage apparaitra toujours dans mes songes? Pourquoi est ce que je veux pas... Ne plus jamais te revoir" Melian essuya la deuxième larme qui coulait "Garde ce corps, fais en ce que tu en veux, va mourir et pourrir la bas dans cette bataille incessante, je... De toute façon celui qui habitait ce corps avant ne valait pas mieux que toi..." Elle pleurait... Pour de bon. Laissait s'échapper son désespoir et sa rancœur. Elle se blottit contre lui comme une petite fille en sanglotant "Il m'a laissé, il m'a abandonné et toi... toi aussi, tu vas repartir. Tu étais... Tout ce qu'il me restait. Tout ce que j'avais."

Elle l'embrassa avec passion. Fermant les yeux elle attrapa sa nuque et colla sa poitrine contre son torse. Elle plaça tout son désir dans ce baiser. Lorsqu'elle décolla ses lèvres des siennes, elle murmura "Tu ne ressens rien pour moi, mais laisse moi m'offrir à toi" Elle sécha son visage d'un revers de manche et se décolla légèrement de lui "S'il te plait... Avant de te donner le prix de notre pari, je voudrais..." Ses doigts allèrent défaire une fois encore la lacet de sa chemise "... te faire mes adieux comme il se doit, à MA manière" Elle termina d'ouvrir sa chemise, révélant une nouvelle fois sa poitrine. Ses doigts s'attaquèrent à sa ceinture, elle l'enleva. Elle finit d'enlever sa chemise et se rapprocha de lui collant son corps chaud contre son torse dénudé, frissonnant en sentant sa poitrine entrer en contact avec sa peau "Est ce que tu accepte?" Elle colla son bassin contre ses hanches et vint embrasser la peau dans son cou, faisant glisser ses lèvres jusqu'à son épaule *Avant... "ça"... Avant que tu me prenne comme un démon. Laisse moi graver cette étreinte dans mes souvenirs... Je t'en supplie*

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageSam 29 Jan 2011 - 13:37



Il avait craint qu'elle le tue sur le champ ou bien qu'elle parte. Pas qu'elle abandonne. Pas qu'elle se laisse faire, qu'elle jette l'éponge. Qu'elle lui avoue sa faiblesse. Alors comme ça, il pouvait lui faire tout ce qu'il voulait ? Elle se rhabilla sommairement et rattacha ses cheveux aux reflets bleutés profonds. Il aimait bien ses cheveux, jamais il n'en avait vu de pareilles. Il retira ses yeux de leur contemplation pour se fixer dans ceux de la Teleri désespérée. Oui, elle abandonnait. Elle ne voulait plus se battre pour "lui", déjà, elle en avait sans doute trop fait. Cela se voyait, dans ses cernes et ses gestes, elle était épuisée et lasse. De vivre ? Pour Vell, cela semblait si étrange. Il aimait tant cette vie, qu'il n'imaginait pas qu'on puisse se lasser d'une chose aussi émoustillante. Et ce corps offert à lui était l'une de ces choses qui lui faisaient dire que la vie, ça valait la peine d'être vécue. Par exemple. La pointe de cynisme que l'elfe mettait dans sa voix lui arracha un sourire charmeur. Oh, elle avait encore de la répartie finalement. Peut-être que tout n'était pas perdu alors ? Si ça se trouve, elle vivrait encore et...

... et pourquoi il l'espère ? Pourquoi...

" Je n'avais rien de prévu ce soir, ton abandon tombe à pic, Mel. "

Avait-il le droit de l'appeler par son nom ? Alors qu'il était responsable de sa déchéance, de sa mort prochaine causée par tant de malheurs ? Elle perdait la tête. Encore, elle partit dans son mélodramatique discours, et il ne pouvait s'empêcher de l'écouter, les sourcils froncés. Alors c'était vraiment fini ? Elle allait lui offrir son corps puis partir mourir quelque part, comme une fleur laissée trop longtemps à l'ombre ? Etait-ce ainsi que se finirait l'histoire de Melian et d'Ellän ? Il semblerait... Vell n'avait pas à s'en faire, il était gagnant au fond. Il aurait le beurre - l'elfe - et l'argent du beurre - la vie - ... Il devrait être heureux, non ? Il vivrait en ayant fait ce que tout démon aurait fait. Saccager une vie déjà meurtri, détruire un esprit, massacrer ses espoirs. C'était... bien ? Il devrait être fier, s'en réjouir, se vanter... il devrait la prendre là, profiter, la tuer peut-être. Et partir en la laissant si possible en vue, histoire que des résistants la trouvent. Oui, ce serait comme ça qu'agirait Vell le démon. Le traître.

Et que fait-elle ? Elle l'embrasse, elle se colle à lui, sa poitrine chaude sur son torse nu le font fait frissonner. Il la laisse faire, puisqu'elle semble tellement le vouloir. Après, ils se diraient adieu.... Étrangement, cette simple pensée... l'effrayait. Pourquoi ? Il n'en avait rien à faire d'elle. De cette faible, qui abandonnait... Faible... Non, non... elle n'était pas faible. Elle était forte, plus que lui. Plus qu'il ne le sera jamais. Il s'en rendait compte et ça le déchirait. Il allait prendre son dû, célébrer sa victoire. Mais avait-il gagné ? Il n'avait pas le goût de l'ivresse du gagnant dans la bouche, mais plutôt l'amertume d'un regret. De dires et d'actes manqués. Quelque chose ne va pas, dans son "bonheur". Quelque chose... quelqu'un ? Non, impossible. Illusion. Ivresse de ce corps qui s'offre à lui, qui l'embrasse et le caresse. Ce n'est pas réel, ce ne sont pas SES sentiments. Non, jamais...

" Si ça te fait plaisir... "

Ah et elle qui se tenait contre lui, à l'embrasser sur le cou et les épaules. Le corrompu passa ses mains, avide, dans le dos de Melian, sur sa nuque, ses cheveux. Il les huma. Dieux... qu'il aimait son odeur... Pourquoi ne s'en rendait-il compte qu'à présent ? Ellän n'était plus en lui depuis longtemps, il n'y avait pas l'once de son esprit qui essayait de reprendre son corps. Tout cela, il se l'était imaginé de toutes pièces, depuis longtemps. En vérité, c'étaient ses sentiments. Ça avait toujours été ses sentiments. Les siens, pas ceux d'Ellän. Il aimait ce bout de femme qui lutte contre la fatalité, qui oscille entre malheur et bonheur, qui se bat pour ce qu'elle veut. Il aime sa force, son caractère, sa vision. Il l'aime bon dieu, et il ne peut pas se le permettre. Devrait-il alors, la laisser mourir ? La.... tuer ? Quelle autre alternative a-t-il ? Fuir chez les résistants ? L'emmener chez les démons ? L'un dans l'autre, ça finirait mal. Pas d'alternative... et lui dire ? Pouvait-il ? ...

Il aurait pu se montrer brutal, après tout, elle était à sa merci. Mais non. Il était tendre, pas comme Ellän avait pu l'être, mais tendre. Il allait chercher sa bouche, l'embrassait, puis partait embrasser son cou à son tour. Il l'aimait, et il n'arrivait pas à le cacher. Il en avait mal. Et contre toute attente, il laissa s'échapper une larme. Il la serra contre lui, trop fort sans doute, c'était donc si évident ? Brusquement il retourna la situation, la remettant sur le dos. Lui sur elle. Il avait un regard perplexe craquant, sa larme coulant de sa joue, tomba sur Melian. Comment avait-il pu la blesser ? Il osait à peine la toucher de fait. Il ne voulait plus la blesser. Elle était déjà si frêle. Comment ne l'avait pas remarqué ? Elle était au bord du gouffre et c'était lui qui l'avait amené jusque là. Il se mordit les lèvres et hésita. Il ne savait pas quoi dire.

" Melian... Je ne devrais pas t'aimer, bon sang. Je pensais que ce n'était pas moi qui était attiré... Mais il faut bien que je me rende à l'évidence. "
Il passa une main sur son visage fatigué, douce et tremblante. Il avait peur. Peur de lui faire encore du mal en disant ça. Son esprit ne le supporterait peut-être pas et ça serait de sa faute. " Je crois... que je t'aime. "

Il ne lui laissa pas le temps de protester ou de se réjouir et se baissa sur elle pour l'embrasser. La prendre dans ses bras et la garder près de lui. C'était peut-être ce corps qui aimait cette elfe. Pourtant, il avait l'impression que c'était plus. Que Vell le traître aimait cette petite elfe fragile. Qu'il voulait la protéger... c'était bien la première fois qu'il désirait autant garder précieusement quelqu'un. C'était peut-être trop pour lui. Il n'en avait sûrement pas les moyens ou la capacité. Mais il ferait tout ... tout pour que cette être qui vivait dans le noir retrouve la lumière. Même si... même si lui aussi, vivait dans le noir. À ses risques et périls donc, il devrait l'aider... Et en vérité, qu'il aimait était sans doute la pire chose qui pouvait lui arriver. Elle allait encore souffrir. Quoiqu'il fasse. C'était peut-être ça, qui l'effrayait. Qui sait ? Il a déjà bien assez de mal à démêler ses sentiments, vestiges de souvenirs rallumés d'une nouvelle flamme. Et ce serait de sa faute si elle mourrait. Y avait-il une seule chose qu'il pouvait dire pour ne pas la blesser ? Depuis quand pensait-il ainsi... Quelques minutes auparavant, l'idée de la violer l'avait effleurer et à présent... à présent...


" Je suis désolé... "

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageSam 12 Fév 2011 - 14:17


Elle se pressait contre lui, fragile et d'une douceur incomparable, frissonnante à chaque passage de ses mains contre sa peau. Non, ce n'était plus Ellän, plus ses gestes, plus les même baisers mais étrangement, cela ne l'attristait plus autant. Melian s'offrait entièrement à lui, sans se soucier d'hier ou de demain. Seul ce soir, cette nuit comptait. Son corps ondulait doucement sous ses baisers, d'abord sur ses lèvres puis son cou. Elle aimait sa tendresse, sa douceur, inattendue dans cette situation, inattendue pour un démon. Elle lui appartenait pour cette nuit, il pouvait faire d'elle n'importe quoi et pourtant il se montrait doux... Doux et... et aimant. Sa respiration s'accéléra légèrement alors qu'il la retournait, la mettant par terre. Elle plissa doucement les yeux, cherchant à comprendre, l'interrogeant du regard. Elle esquissa un sursaut en apercevant une larme, sa larme. Cette dernière tomba sur elle. Pourquoi? Elle détailla son visage sans comprendre, sans oser imaginer... Ses yeux passèrent sur son front, son nez et ses lèvres, elle joua du bout des doigts avec ses cheveux et plongea ses yeux dans ceux du corrompu. Elle l'écouta, les lèvres entrouvertes, n'osant croire à ce qu'il lui disait...

Elle inspira doucement en entendant : "je crois... que je t'aime" et avant même de pouvoir placer un mot, il l'embrassa. Son cœur bondit dans sa poitrine, se serrant sous le coup de l'émotion. Elle se retrouva dans ses bras, les yeux légèrement écarquillés. Puis elle se détendit, lentement... Pourquoi son cœur battait il si vite? Pourquoi voulait elle encore entendre ces mots, dans sa bouche et celle de personne d'autre? Tout ça, c'était une nouvelle chance, une nouvelle vie n'est ce pas? Un nouvel espoir de reconstruire quelque chose, même de se reconstruire. Les ténèbres n'avaient donc pas recouvertes toutes son existence, la lumière existait toujours. Fragile et menue, mais elle était toujours la, cachée au fond de son cœur et elle n'attendait pas grand chose pour rejaillir, prendre de nouveau possession de l'état d'esprit de la Teleri. Comme c'était drôle. Un démon, un corrompu venait de lui rendre espoir, à elle, Melian qui s'était juré de leur reprendre la cité à tout prix. Elle esquissa un sourire, oui, la vie était pleine de surprises, bonnes ou mauvaises. Pleine d'ironie aussi d'ailleurs. Elle se blottie contre lui, un sourire, un vrai, illuminant son visage. Elle se sentait en sécurité dans ses bras... Quand il s'excusa, elle porta la main à sa joue et la caressa. Elle plongea son regard dans celui d'Ellän et lui murmura, un doigt sur ses lèvres

"Chuuuut... ne t'excuse pas. Ne pense à rien d'autre qu'à moi, à nous, ici et maintenant... Demain est un autre jour Vell et nous avons tout le temps de voir de quoi il sera fait. En attendant..."

La Teleri posa doucement ses mains sur le corps au dessus d'elle, parcourant sa peau tendrement. Sa bouche vint embrasser son cou, son épaule puis prendre possession de ses lèvres. Ses doigts effleurèrent la marque de la Faux et elle fronça les sourcils. Comment allaient ils faire? Melian ne voulait pas ne plus jamais le revoir... Elle voulait avoir une nouvelle chance. Une nouvelle vie, un avenir... Différent de celui qu'elle s'était promis. Pour autant, était elle prête à abandonner tout ce qu'elle était? Et pouvait elle vouloir de Vell qu'il renonce aux ténèbres pour elle? Non... c'était impossible. Il était ainsi, elle ne voulait pas le changer, elle ne voulait plus. Ellän n'était plus, Vell devait suivre sa propre route. Et elle, elle ne pouvait pas... Abandonner ce pour quoi elle s'était battue tant et tant de fois, renoncer à protéger ce qui lui était si cher. Elle ne pouvait se résigner à laisser la cité aux mains des démons, elle voulait revoir la couleur et la joie peindre les murailles de la ville, les enfants courir et rire dans les rues, l'école, revivre, plus forte que jamais... Elle voulait revoir le visage souriant des élèves, revivre le bonheur d'entendre des cris fuser dans les couloirs, revoir des jeunes gens, pleins d'espoir, pleins d'avenir... Elle voulait encore offrir une chance à tout ceux qui n'avaient nul part ou aller, leur donner la protection d'Elament... Tout comme elle elle avait reçus cet abri lorsqu'elle ne savait plus quoi faire ni ou aller.

Comme la cité lui manquait, cette époque bénie ou les démons se faisaient rares. Bien sur, les habitants étaient sous tensions et ils redoutaient tous quelque chose, mais tous pouvaient encore croire en demain. Mais maintenant? Quelles chances avaient ils de remettre un jour les pieds dans la cité? Vivants et libres, s'entend bien. Elle cligna des yeux, chassant avec douceur ses regrets pour un temps, les laissant bien à leur place, dans son esprit et posa de nouveau les yeux sur Ellän... Pour ce soir, pour cette nuit ne pouvaient ils pas seulement être deux êtres, cachés du reste du monde, isolés de la guerre et de la violence? Elle l'enlaça et vint l'embrasser à son tour. Ses doigts glissèrent contre sa peau, effleurant quelques cicatrices... Ellän n'avait pas ces cicatrices à l'époque, elles devaient donc avoir été faites il y a peu... Elle se souleva légèrement et se blottie contre lui, sa peau chaude contre celle plus froide du corrompu, sa poitrine contre son torse. Mais pouvait elle réellement ignorer que non loin d'ici, un campement remplit de démons attendait peut être le retour de l'un d'eux, de Ellän? Pouvait elle ignorer que non loin d'eux se cachait une planque remplit d'élémentalistes apeurés et de résistants? Non, on était en guerre et Melian ne voulait pas l'ignorer. Si elle devait passer la nuit avec lui, avec cet homme, elle le ferait en tout état de cause, en pleine conscience de ce que le monde vivait autours d'eux. Ses doigts glissèrent vers son pantalon et elle termina de défaire les liens qui le tenait fermés.

Elle approcha ses lèvres de l'oreille de l'elfe et murmura avec douceur

"Nous parlerons de demain plus tard" Elle caressa son visage et sourit "Pour le moment je suis toute à toi"

Elle fit glisser le vêtement sur ses hanches, dévoilant son corps puis elle l'enleva complétement. Ses lèvres vinrent prendre celles de l'elfe et sa langue s'unit à la sienne. Avec plus de chaleur, d'ardeur et de désir, ses mains agrippèrent à ses épaules. Elle colla ses hanches à celle du jeune homme en gémissant... Maladroitement elle vint défaire le pantalon d'Ellän puis le regarda, les joues rouges, les yeux brillants...

"Fais moi l'amour... s'il te plait" Elle avait murmuré tout doucement, tendrement. Ses cheveux étaient éparpillés autours de son visage et sa peau était moite. Elle était nue sous lui, sa poitrine se soulevant au rythme de sa respiration. Elle sentait sa peau frisonner, ses doigts trembler légèrement... Elle le regarda, le suppliant du regard *ne me laisse pas... ne m'abandonne pas, pas maintenant je t'en prie* Elle avait besoin de lui, de s'accrocher à lui. Elle gémit de désir, collant ses lèvres contre sa peau, se sentant bruler d'envie. Sa jambe vint s'enrouler autours des hanches de Vell, son corps se cambrait déjà et sa peau, douce et chaude, n'aspirait qu'à sentir celle du corrompu contre elle. Elle attrapa doucement la main de Ellän et la plaça contre sa poitrine... Elle tremblait légèrement et rougissait. Pourtant elle connaissait ce corps, mais ce n'était plus le même homme. Il ne se souvenait pas, alors c'était la première fois qu'il la voyait comme ça, nue sous lui, s'offrant sans condition. Ses hanches se frottaient contre lui... Dieux, comme elle le désirait.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellän d'Ulwyn
avatar
Nombre de messages : 33
Âge : 39
Race : Elfe Sylvain
Poste : Soldat
Magie Contrôlée : Aera - ténèbres

Feuille de personnage
Puissance:
320/1000  (320/1000)
MessageSam 12 Fév 2011 - 17:02

Spoiler:
 



Ici et Maintenant. Il y a ce corps tiède sous lui, il y a ce doigt fragile sur ses lèvres.

Ici et Maintenant... il y a ce regard sur lui, ce coeur palpitant contre lui.

Ici et Maintenant...

... nous sommes ennemis. On devrait être face à face pour combattre, user de notre magie pour terrasser l'autre... Regarde nous, entichés, sombres idéalistes, sombres naïfs. Les lèvres parcourant le corps de l'autre, les mains s'accrochant, les mains explorant. Regarde nous bien... Nos yeux tristes et déterminés, malheureux et comblés. La peur n'a plus de prise sur nous, car ici et maintenant, c'est toi et moi et rien d'autre. Toi et moi et ce feu, toi et moi et cette neige. Toi et Moi. Démon contre élémentaliste, elfe contre elfe... amant contre amante. Ceux dont les âmes chavirent et s'embrasent, ceux dont les âmes se mêlent, feu inextinguible... Ceux-là sont les bienheureux qui affronteront le malheur, la douleur, la souffrance. Ceux-là auront des obstacles et des épreuves sur leur chemin. Doutent-ils ? Craignent-ils ? Non, jamais, ils sont deux, ils sont un, ils ne craignent rien, ne doutent de rien. Ils sont l'un et ils sont l'autre.

Dans ce genre de moment, il valait sûrement mieux ne penser à rien. Elle était toute à lui... Vell ne s'attendait pas à ce qu'elle... ait l'air si heureuse. Il pensait que, hantée par Ellän, elle préférerait vraiment le tuer, pour oser l'aimer avec ce corps. Pour oser avoir ses mains et son visage. Mais... non. Elle le prit, elle le comprit. Elle l'aima, alors que lui qui n'avait jamais ressenti cela, croyait l'aimer. Il le pensait vraiment. Etait-il capable de cela ? D'aimer... Jamais dans sa courte existence il ne s'était posé la question, et aujourd'hui, il lui semblait que c'était important. Il n'osait croire qu'elle acceptait les dires du corrompu comme ça. Il n'osait croire qu'elle s'offrait à lui... Et pourtant... Elle était perdue, elle le regardait... ses yeux... Il lui semblait que tout cet amour, toute cette envie, allait le dévorer. Il l'observa se dévêtir, surpris, un peu inquiet. De quoi ? Pas vraiment de ses propres performances ... Plutôt, il voulait qu'elle soit heureuse, et il ne savait pas s'il avait jamais rendu une femme heureuse....

Elle rougissait... Dieux, démons, qu'elle était belle... Ce corps maladif resplendissait à ses yeux, qu'importe la marque sur son ventre, qu'importe les stigmates de la fatigue. Il aimait ce corps et cet esprit, cette elfe, cette femme. Il la laissa lui retirer son pantalon, un mince sourire naissant sur son visage. Embarrassé et conquis. Envieux, désireux. S'il te plait.


" ... Avec plaisir. "

Son sourire se fendit de son rictus joueur, si marqué, si habituel. Si gamin. Mais pas de gamineries, pas de jeux, il s'agissait de poser ses lèvres contre les siennes, de mêler leur langues en une seule, de se serrer, de se toucher. Ses mains glissaient de chaque côté de son corps, suivant ses reliefs, jusqu'au bassin. Il la sentait contre lui, il se sentait avec elle. Pour ne pas dire "en" elle. Je ne l'ai pas dis. Vell prenait un malin plaisir à la dévorer de ses mains, les glissant contre son corps et ses bras, sa poitrine et son ventre, il se jouait de ses baisers, les détournant irrémédiablement et diablement bien, déviant ses lèvres sur son cou, descendant jusqu'à sa poitrine. Il ralentissait parfois, et la caressait tendrement, avant de laisser son ardeur le prendre, les prendre, la prendre. Il voulait prolonger le moment, il voulait que cela dure une éternité. Jamais il n'avait ressenti cela. Inconscient, la proximité des démons et des résistants, les combattants et les mourants, tout ceux-là, ceux qui s’entre-tuaient, il les ignora. Farouchement, il ne voulait qu'elle. Idiotement, il ne pensait qu'à elle.

Sous lui, elle le suivait, elle lui répondait. Et c'était tellement... jouissif, le mot sans doute, correspond parfaitement à cet instant. Jouissif et beau. Pas dans le sens d'une victoire non. Il ne pensait plus l'avoir gagnée. Jouissif simplement parce que tout deux étaient au septième ciel. Animés d'un feu violent, passionné. Ils ne craignaient rien... Le comble du bonheur, alors c'était cela ? Sentir l'autre et se sentir avec l'autre, c'était vraiment cela ? Toutes ces sensations, tout ces désirs... Vell les goûta, et les adora. Il en voulait encore, plus. Il voulait être avec elle. La sentir partout avec lui, il ferait... n'importe quoi pour ça. Les pensées n'arrivèrent qu'après le bonheur complet qu'il éprouva au moment de la jouissance. Il avait continuait à la caresser, partout, nulle part, tendrement. Et lorsqu'ils finirent fatigués, l'orgasme passé, il la prit délicatement dans ses bras, se laissant tomber sur le côté. Il la serra, encore vibrant de désir. À la fois inachevé et assouvi. Fini et éternel. Beau.

Il retira les quelques mèches de cheveux bleutés du visage de Melian, et la regardait, toujours, encore. Belle. Il ferma les yeux et la serra contre lui, refusant de briser le moment par quelques préoccupations d'avenir. Il lui susurra à l'oreille, doucereux et tremblant.


" Ne pense pas, pas encore... s'il te plait... Tu n'as pas à t'en faire... " Mais il voulait la protéger, alors il lâcha, sans hésiter, rassurant mais véritable. " Je ne te laisserait pas trahir pour quelqu'un comme ... moi. "

Que valait-il ? Rien. Un traître, un corrompu. De fait, il avait prononcé le dernier mot avec un dégoût bien audible. Il n'avait pas honte de sa condition, mais en l'occurrence, il aurait voulu avoir autre chose à lui offrir que... rien. Il aurait voulu qu'elle n'ait plus d'épreuves. Mais c'était comme rêver d'une paix entre les Démons et les Élémentalistes. Illusion perdue. Mais justement... il n'était pas un démon, mais un traître. Il pouvait trahir encore une fois. Pour elle... il savait qu'il allait encore en baver. On ne passait pas d'un camp à l'autre comme ça. Mais... il ne le ferait pas par obligation ou par défaut, cette fois. Mais pour ce sentiment qui l'avait pris ce soir, qu'il avait appris. Ce sentiment et cette femme dont il s'était épris. Il n'était pas sûr de lui, il avait peur... Il savait au fond, qu'il risquait de la mettre en danger mais... il n'y avait pas tant d'alternative. À part fuir. Mais où ? Le monde était vaste et il était facile de s'y perdre. De toute façon, où qu'il aille, ses ténèbres resteraient avec lui. Ce n'était pas un choix, c'était en lui. Comme son élément, à présent. Comme... Melian, désormais.

_________________________________________________________

Image originale avatar : Nikranel
Sign : Tincek Marincek
Revenir en haut Aller en bas
Melian
avatar
Nombre de messages : 55
Âge : 357
Race : Elfe des Eaux / Teleri
Poste : Chef de la Milice
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
800/1000  (800/1000)
MessageDim 13 Fév 2011 - 17:50


Oui, ici et maintenant, elle est contre lui, elle le regarde, elle l'aime. Ici et maintenant, elle ondule sous lui, autours de lui... Il est dans ses bras, dans son corps, dans son âme. Ici et maintenant, elle met en application la doctrine de Vell "Oublie et vit". Oui, petite elfe fragile, petite Melian, oublie tout et laisse toi aller au plaisir, au désir, à l'amour qui encore une fois te rendra la vie... Laisse toi aller, à cet homme qui par trois fois déjà t'as sauvé.

Elle admire son sourire, son visage. Amour, amour que ton doux visage se montre aimant. Elle l'aime, à sa manière, pleine de tendresse et de désir. Sa langue contre celle de Vell, ses mains qui s'agrippent à son corps, son corps qui se tord et qui frisonne à n'en plus finir sous ses caresses. Elle se serre, elle gémit et soupire, succombe aux dévorantes attentions. Comme elle brûle, son souffle sur sa peau et les lèvres de Vell contre sa peau, comme elle se cambre, sa chaleur au creux de ses reins. Oui petite elfe fragile, petite Melian, oublie tout et donne toi à lui, sans condition. Regarde la, Ellän, regarde son corps onduler, ses formes se soumettre à ton désir, se soumettre à ton amour. Regarde les flammes se refléter sur sa peau si pâle, meurtrie par ton absence. Entends ses mots, ton nom, dans un souffle, un soupir, s'échapper de sa bouche. Ressent, tout ce qu'elle t'aime, tout ce qu'elle a besoin de toi, plus que jamais, à jamais... Charmants enfants, innocents et naïfs oui. Charmants amants qui dansent dans la nuit, loin de la haine ancestrale, eux, qui défient toutes les lois, tout les interdits.

Moment parfait et magnifique, ils ne sont rien à cet instant sans l'autre... Quel bonheur que de se sentir un et complet, enfin. Plus de peur, plus de colère et plus de douleur. Seulement le bonheur, seulement l'amour et ce sentiment de faire partit d'un tout. A croire que les Dieux l'ont crée, lui pour elle et elle pour lui... Comme elle brûle oui, ses bras qui cherchent à le serrer, ses mains qui s'agrippent à lui. Reste, reste avec moi mon amour. Elle sent sa poitrine contre son torse, ses hanches se presser contre lui, leurs mouvements parfaits donner naissance à tout ce bonheur, tout ce plaisir. De ses lèvres s'échappent des gémissements, des soupirs emplit de désir, elle plonge dans ses yeux, elle s'y noie et s'y perd totalement. Ou est elle, qui est elle, qu'importe puisqu'il est la, avec elle, en elle... Sont-ce les battements de son cœur ou celui de Vell? Qu'importe, qu'importe puisque ici, maintenant ils battent à l'unisson. Elle rejette légèrement son visage en arrière, entrouvrant les lèvres dans un grand final. Un feu d'artifice de plaisir, de bonheur, d'amour... Moment ô combien entier, parfait. La Teleri halète, respire avec force, ses cheveux accrochés dans les plis de son visage, une mèche contre ses lèvres, une autre sur son front.

Oh, ses mains, contre elle, comme elle les aime, comme elle pourrait mourir ici et maintenant. Il était à ses côtés, elle dans ses bras, frissonnante, faible et fragile. Elle sent ses doigts sur son visage, retirer ses mèches de cheveux collés, reliquat du combat qu'ils viennent de mener. Elle le dévore des yeux, elle tremble et se love contre lui. Sa peau se hérisse au son de sa voix, si douce. Il lui donne tellement, dans ces mots, dans cette phrase. Il lui montre encore son amour, sa tendresse. Et pourtant, elle entends bien comme il parle... Elle calme les battements de son cœur et choisit de l'écouter, lui obéir, de ne pas penser, pas encore... Elle ferme les yeux. Non elle ne pense pas, elle écoute le cœur de Vell, elle respire son odeur, elle sent sa peau... Et elle s'endort, épuisée par les journées de veilles, épuisée par trop d'émotion. Dors petite elfe fragile, dors petite Melian.

Et dans un souffle, un soupir, un demi sommeil, prononce la seule chose à laquelle tu pense "Vell... Je t'aime"

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» petite photo : périgueux sous la neige
» Brasparts sous la neige
» Un combat sous la neige
» Sous la neige ... [PV Misha]
» Les Graines de l'Edelweiss (Année 1751) [PV Lylou Tildwen]