Partagez | .
 

 Sombres pensées [ PV Sybaris ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
MessageDim 21 Nov 2010 - 22:41

[ Bon c'est mon retour après huuuuuuuum longtemps d'absence, je suis désolé donc je me remets là, je fais un sujet libre vient qui veut à votre guise et si ce n'est pas fait en bonne et due forme prevenez moi ]

La nuit... Claire et étoilée, avec une lune en forme de faux, rappelant désespérément ma Maîtresse partie depuis un long moment. Il est vrai que je me languissais d'elle, cela faisait si longtemps qu'elle avait disparu... Perché dans un arbre, je regardais les astres luire dans le ciel mais mes pensées étaient ailleurs. Ses yeux, son rire, son corps... tout me manquait...

Mes ongles couleur de verre s'enfoncèrent malgré moi dans la branche sur laquelle j'étais assis déchirant l'écorce. Bien sûr je subsistais à mes « besoins » comme je pouvais, allant dévorer des Elementalistes emprisonnés dans les geoles, me satisfaisant de la compagnie de Succubes, en effet j'avais de nouveau fréquenté le boudoir où j'avais fait un compte rendu de ma mission à ma Maîtresse et j'avais retrouvé certaines Succubes qui me courraient après. J'en avais bien profité mais aucune ne me redonnait la saveur de ma Maîtresse...

A chaque fois que je passais mes journées avec ces jeunes femmes dans leur chambre aux lourds rideaux épais et imperméables à la lumière, c'était avec Maîtresse Faux que je les passais, mentalement... A chaque fois je me retenais d'hurler son nom...

Mon regard se porta sur le lac, qui malgré son eau vaseuse et noire, luisait sous la lune en forme de croissant. Tout était calme, j'entendais des sortes d'insectes bourdonner au loin, le seul bruit s'ajoutant à cela était ma respiration. Un bruit de déplacement d'eau se fit entendre, encore une créature étrange rôdant dans le lac comme toujours elle devait être carnivore, comme toutes les créature qui trainaient dans l'école... Et dont je faisais partie.

Une nouvelle fois mes pensées allaient vers ma Maîtresse, je ne pouvais m'empêcher de penser à elle moins d'une minute apparemment, il fallait me trouver quelqu'un pour me changer les idées, un démon? Non ils se gaussaient tous de moi depuis le départ de ma Maîtresse. Une Succube? Encore? Après tout pourquoi pas... Ou bien n'importe qui d'autre après tout... Ma solitude commençait à me peser.

Et elle que faisait elle? Ou était elle? Avec qui était elle? Bizarrement à cette pensée je serrais de toutes mes forces le tronc en dessous de moi, broyant quelques centimètres carrés d'écorce et de bois sur le coup. On ne pouvait pas l'avoir capturée non, impossible, elle était bien trop puissante... Ou alors... elle était retombée sur ce Lysias, cette personne inconnue qui lui causait tant de tourments...

Alors que je prenais une branche au dessus de ma tête et l'arrachais brutalement dans un bruit sec et j'entrepris de tailler un pieu à l'aide de mes dagues. Car oui je les avait récupérées suite à l'absence de ma Maîtresse, ainsi que mes canons d'avant bras. Il me fallait de quoi me défendre car la seule personne qui pouvait me protéger est partie, il me fallait de quoi me défendre, je ne les avais sortis que deux ou trois fois histoire d'eloigner quelques démons qui me cherchaient des noises... et d'autres fois, et bien j'ai du m'en servir pour quelques Succubes désireuses d'expérimenter quelque chose de... nouveau...

Soudain un bruit de pas dans l'herbe en dessous de moi se fit entendre, je tressaillis et ne fit aucun bruit. Etait ce un démon? Une Succube? Ou tout autre chose? Mes ongles serrèrent plus fort que prevu le tronc ce qui entraina des morceaux d'écorces qui tombèrent sur le sol plusieurs mètres en dessous de moi... Je levais les yeux au ciel de désespoir, j'étais impossible! Rien de mieux pour se faire remarquer! J'entendis les pas s'arrêter pendant une minute ou deux, si la personne levait les yeux elle me verrait a coup sûr, ce que je ne souhaitais pas du tout. Malgré moi, un soupir fâché passa mes lèvres...


Dernière édition par Aran Moiread le Lun 27 Déc 2010 - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 26 Déc 2010 - 9:31

Ha cette nuit clair et étoilée rien de mieux pour se dégourdir les jambes et se changer les idées. Son serviteur était en mission, son vassal traitait les esclaves, le petit nouveau adopté dormait, et les deux autres soumis et bien…. elle les avaient épuisés, totalement vidés. Deux corps bon à croupir dans quelconque ruelles d'Elament. Oui elle aurait put faire ça, mais elle préférait les donnés à son petit nécromancien, Requiem. Oui ce petit qu'elle avait élevé durant un temps m'aimait bien jouer avec les morts. Chacun ses loisirs.

Elle cheminait sans but réel pour une fois. Pas de complot, pas de recherche, non juste un soir de repos. Sa tête était encore pleine de conversation et de compte rendu fait au Haut Roi, de confidences qu'on lui avait confiés… Ha elle adorait ça connaître les petits secret des gens, leur sombre fardeau des actes bien fessant qu'ils avaient osés commettre.
Juste la plus vieille succube de l'histoire encore en vie, qui marchait l'esprit ailleurs.
Si bien qu'il lui fallut quelques minutes avant de se rendre compte qu'elle était arrivée dans le Parc au niveau de la Baie Vaseuse.
Pas un endroit ou elle venait souvent c'est sur mais après tout pourquoi pas.

Syb ne portait jamais de toilettes extravagante ou vulgaire, elle ne portait pas d'or ou de bijoux somptueux, non elle n'était pas comme ses consoeurs. Elle avait de par nature un port altier, ou impérieux. Sa chevelure flamboyante était comme toujours remonté en un chignon fait à la va vite et attacher par des deux pics très pointus. Arme de dernier recourt, qui ici n'était autre que des objets de décorations ou à leur sommets pendaient discrètement quelques perles de couleurs.
Elle était vêtu d'une sorte de grande robe attachée par une ceinture de tissu à la taille, des manches très amples, le haut retombait sur ses épaules dégageant un décolleté assez large et captivant dévoilant un papillon tatoué sur le haut de sa poitrine à gauche. L'ouverture de cette robe était de face et remontait jusqu'à mi cuisse.
Sa peau semblait douce et d'un délicieux blanc nacrée qui contrastait à merveille avec le roux de ses cheveux et les couleurs vives de sa tenu.
La tenu était achevé par des petites sandales assez sobre qui était lassé délicatement à ses chevilles fines et graciles.
Comparé à Sappho c'était le jour et la nuit. Elle, elle était plantureuse, de belles formes, une femmes un vrai avec tout ce que cela impliquait. La nature de ce côté là l'avait vraiment bien gâté. Elle était la fierté d'une lignée de succubes et d'incubes pur souche. Un vestige de l'ancien temps.
Elle n'aurait pas subit un sortilège, elle serait sans doute morte depuis des siècles et des siècles. Mais non, elle était belle et bien là, fraîche comme un gardon et frétillante de vitalité.

Lorsqu'elle passa sous un arbre des morceaux décores lui tombèrent dessus, elle haussa un sourcil et les retira de son vêtement puis elle leva les yeux vers l'arbre, réaction logique en somme.
Un homme était assis sur une branche, posture animal, que faisait il là haut ? Bah peut importe en réalité. Elle lui offrit un sourire mutin et un regard malicieux, puis reprit sa marche pour aller s'installer sur un reste de banc de pierre un peu plus loin. Elle n'était pas dans son bureau mais elle avait toujours son calepin avec elle et de quoi écrire. Si cet acrobate voulait venir lui parler il pouvait. Après tout elle ressemblait à une pauvre petite biche fragile et sans défense.
En réalité il n'en était rien, mais c'est l'impression qu'elle donnait, une pauvre petite élamentienne laisser à son triste sort, une gorge délicate, fine, blanche, une chair visiblement tendre et qui n'opposerait sans doute pas grande résistance.
Héhé Armand si était essayer une fois… il avait perdu le jeu malgré tout ses efforts. Syabris adorait se faite passé pour ce qu'elle n'était pas, son grand plaisir était de semé le doute dans les esprits et elle le faisait toujours avec brio. Après plus de trois siècles c'était peut-être normal non ?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 26 Déc 2010 - 10:20

Une jeune femme... Ainsi donc j'étais poursuivi! Partout où je me trouvais, elles étaient là. Celle ci leva la tête et m'adressa un sourire mutin auquel je ne pus m'empêcher de répondre en séducteur que j'étais. Elle alla se placer sur un banc, faisant face au lac, j'eus le temps de la détailler du regard. Ce n'était pas une femme normale non, elle correspondait en tous points au canons des humains, grande la tentation était de penser que de ce fait elle était une Succube.

Vif comme l'air, je quittais ma position perché dans l'arbre pour me laisser tomber lourdement sur le sol, la chute me faisant plier les jambes. J'époussetais mes vêtements et rangeait mes dagues. Lentement, je fis mine de flâner autour du lac, sans but aucun, me rapprochant doucement du banc.

Arrivé à non loin d'elle, je ne pus réprimer un nouveau sourire charmeur. Si elle était une Succube, alors elle était tout l'opposé de Sappho, elle ressemblait plus aux jeunes femmes dont j'usais le temps et pas que celui ci d'ailleurs; depuis qu'elle était partie.



Salutations gente Dame... Me permettez vous de rester avec vous?



Autant ne pas se cacher derrière des circonvolutions de langage et aller droit au but. Je restais là, mains croisées derrière mon dos, mes gants cachant les runes que Dame Faux avait posées sur le dos de ma main qui avertissait quiconque de mon état et de la protection dont je bénéficiais. Badiner était mon terrain de jeu et me remettre dans le bain semblait tellement délicieux. Cette femme avait en tous cas le don de chasser mes idées noires et de me faire oublier ma Maîtresse, ce qui au vu de mes pensées ci avant était fort avantageux.

Je la gratifiais d'un nouveau sourire qui se voulait ravageur et posant un genou à terre, je déposais un baiser sur le dos de sa main. Quitte à plonger, autant y aller directement. Relevant la tête, mes yeux rencontrèrent les siens. Elle possédait une aura... magnétique. C'était forcément une Succube, la flagornerie sembler être de mise pour elle, je n'étais pas un Incube mais il en était de même pour moi.

Au bout de quelques minutes, je décrochais enfin de son regard et me relevait lentement, avec un léger sourire qui voulait sûrement en dire plus que ce que je souhaitais. Malgré mes vêtements que j'avais réussi à changer en dévorant un élémentaliste dans les geôles, je ne pus réprimer un frisson. Elle ressemblait aux femmes que je courtisais avant de tomber fou amoureux de Sappho, mis à part qu'elle les dépassaient toutes. Aucune ne faisait le poids face à la beauté qui se trouvait devant moi, si je ne lui avait fait un baisemain, j'aurais cru avoir rêvé.

Ma voix se fit posée avec un timbre qui se voulait une nouvelle fois charmeur.




Que fait une Dame comme vous en cette heure dans le parc?



Je pesais chacun de mes mots, ce qu'il y avait de drôle avec la flagornerie c'est que la moindre erreur pouvait être fatale... Cela rendait le jeu, et bien plus grisant...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 26 Déc 2010 - 11:56

Le vampire ne s'y était pas trompé c'était bien une succube, mais elle n'avait aucune corne, aucune queue, pas d'ailes, rien en faite qui trahissait sa nature démoniaque hormis ses yeux aux pupilles de chats lorsqu'elle ne mettait pas de charme dessus. Elle pouvait passez pour une Elfe argenté rousse ce qui était très rare, mais elle avait les oreilles pointus elle aussi et sa peau était pâle tout comme eux. Ou alors elle aurait sans doute put passé pour une Oréade ou pourquoi pas également une fée Mystérieuse ? De toutes ses races elles avait les caractéristiques. Il était toujours difficile pour les elementaliens de dire exactement la natures de Sybaris, qui bien sur se faisait ce que ses proies voulait qu'elle soit.

De part ses formes généreuses elle ressemblait physiquement aux autres démones de la même races. Pourtant la ressemblance s'arrêtait la. Elle était beaucoup plus dignes, plus raffinés et plus cultivés que les autres. Elle ne s'habillait pas comme une fille de joie, elle se s'enduisait pas le visage de peinture à n'en plus en pouvoir. Non Sybaris était juste naturelle. Elle charmait avec ses atouts que la nature lui avait donnée.
De même elle, elle ne pouvait pas fermer la vanne de ses phéromones c'était inée chez elle, elle était faite pour attiré les gens à elle et les charmer.
Ce jeune homme d'ailleurs lui renvoyait la pareil, il se faisait flatteur et semblait distingué.
Un peu de compagnie ? Après tout pourquoi pas. Sa lui changerait sans doute les idées. Elle avait observé son cirque avant qu'il ne vienne la trouver. Elle savait parfaitement ce qui devait trotté dans sa tête… oui sans doute voulait il passé du bon temps. Le truc c'est que Syb ouvrait les cuisses que pour ce qu'elle jugeait digne ou qui éveillait son intérêt… ou juste pour manger aussi mais ça sa ne faisait pas partie du plaisir personnel comme elle l'entendait elle.

Elle lui répondit par un sourire tout aussi charmeur en inclinant la tête en signe de salutation et l'invita à s'asseoir à ses côtés.


"Bien sur messire, je vous en prie faites donc. "

Si Sappho lui avait offert protection, la succube qu'il avait en face de lui pouvait en faire autant. Après tout n'était elle pas la conseillère du Haut Roi? Une sorte de légende parlant d'elle pouvait s'entendre entre les démons, surtout pour terrifier, lorsqu'il évoquait les époques passées. On parlait d'une démone aux papillons. Il s'agissait elle. C'était un fait. Mais aujourd'hui elle restait dans l'ombre de son roi, elle était les oreilles et les yeux de la cité. Elle veillait et attendait son heure dans les ténèbres. Il n'était donc pas impossible que cet homme ignore qui il avait en face de lui.
Il posa genoux en terre et prit sa main pour y déposer un baise main. Il utilisait ma foi fort bien les codes de la séduction. Leurs yeux se rencontrèrent enfin correctement. Le regard de Sybaris avait quelque chose d'envoutant, un vert d'eau, comme celle d'un lagon en pleine été. Ils semblaient chaleureux et bienveillants, comme si une lueur les éclairaient de l'intérieur. Il faisait pourtant nuit, mais ils étaient si vivant, si débordant d'énergie et de passion. Elle était du genre à croquer la vie au sens propre comme au sens littéraire.
La peau de la succube ne semblait pas simplement douce, elle l'était, velouté et rafraîchit par la nuit. Elle avait une odeur enivrante, constitué de ce que l'homme en face d'elle voulait sentir. Sa pouvait être l'odeur du sang d'une jeune vierge, mélanger à l'odeur des sous bois, ou les embruns marins, ou encore la poudre à canon, n'importe l'odeur, son corps se chargeait d'enivré les sens de cet homme. Elle était une prédatrice dans l'âme, son corps une arme logique qu'il réagisse.
De même sa voix pouvait être ce qu'on attendait d'elle quoi le timbre ne change pas. Elle pouvait être enfantine, ou mature ce genre de chose.
Elle entrouvrit les lèvres les humectant par la même occasion ses lèvres pulpeuses. La voix qui en sortit était enchanteresse, mature et sur d'elle. Une confiance palpable.
Elle sourit dévoila des dents blanches.


"Je cherche à me changer les idées… et vous? Puis-je vous retourné la question messire? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 26 Déc 2010 - 12:46

Lentement, je m'assis à ses côtés. Elle m'avait appelé Messire... elle ne savait rien de mon statut dans la cité apparemment. Je me félicitais d'avoir remis mes gants qui cachaient les runes de Dame Faux. Elle me demanda ce que je faisais là, dans ce parc, en cette heure. Ma réponse se fit entendre, d'un ton détaché.


Et bien je fais la même chose que vous... Je cherche des pensées plus triviales que celles qui encombrent mon esprit en ce moment...


Elle était sublime, aucun artifice ne venait troubler une telle beauté; elle brillait par son naturel et son odeur... Cela me rappelait à la fois mon ancien et mon nouveau statut, une odeur de sang mêlée à celle plus boisée de l'humus tout cela agrémenté d'une odeur florale et fraiche ma foi fort agréable. Rien à voir avec l'odeur sauvage et sucrée que dégageait Sappho mais celle ci me plaisait aussi et me manquait... terriblement.

Pendant quelques minutes, je restais là; à penser à elle, les yeux dans le vide. Puis me rendant compte de ce qui se passait, je plongeais mes yeux dans les siens et lui adressais un sourire.



Et vous... vous fuyez de sombre pensées?... Qu'est ce qui pourrait bien froisser un si joli visage que celui ci?



Cette fois j'en étais sûr, c'était une Succube. Mais elle ne ressemblais en rien aux autres, non, elle était... différente... Comme ma Maîtresse mais pas du tout dans le même domaine. Et comme toutes les Succubes, elle éveillait en moi un désir... fort gênant. Je tentais de garder la tête froide et de garder mon sourire.



Dites moi donc quel est votre nom, sinon je continuerais à penser que vous êtes sortie de mon imagination tant vous êtes superbe...



Mes yeux furent attirés par le papillon situé à l'échancrure de son décolleté, me rendant compte de ce que je regardais je détournais le regard pour plonger mes deux mers bleutées changeantes d'un bleu azur à violet rougeâtre parfois dans les deux perles d'eau qui me faisaient face. J'étais encore assez loin d'elle, mais me rapprocher maintenant me semblait être un comportement de goujat. Aussi je restais là, tentant de paraître le plus charmeur et séducteur au possible, sans trop passer pour celui qui en veut directement...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 26 Déc 2010 - 13:16

L'homme qui lui faisait face semblait respectable. Il n'avait pas l'odeur des démons, plus celui des élematiens; une qui lui était familière, qu'elle avait déjà sentit plus d'une fois. Son odorat était très développé comme le voulait son sang, mais il lui fallut quelques minutes pour se rappeler. Armand, comment avait elle put passé à côté et puis cette particularité dans son regard attirant. Oui elle était en face d'un vampire. Cette révélation la fit sourire. Le seul traitre qu'elle connaissait était Armand, celui ci devait appartenir à quelqu'un mais qui? Si ça n'avait pas été le cas, il ne l'aurait sans doute pas abordé comme ça quoi que…
Visiblement il était comme elle, il cherchait à se divertir l'esprit faire le vide dans cette immense brume qu'était le cortex et les réseaux neuronaux. Oui elle comprenait parfaitement.

Maintenant que cet homme était assit à côté d'elle, elle se permit de le détaillé du regard, le laissant courir lentement de ses yeux à ses lèvres, s'attardent sur celles ci lorsqu'elles remuaient, puis descendit, le cou, les épaules, le torse, la taille, l'entrejambe bien sur, puis les jambes et les bottes. Oui il n'était pas mal. Le maître ou la maîtresse avait plutôt bon goût.
Quel genre de pensées elle voulait chassés? Oh toutes et aucunes de celles ci c'était paradoxal mais pourtant tellement vrai. Parfois elle rêvait d'un partenaire qui lui fasse totalement tout oublié. Et il était rare. Un seul s'en était sortit avec brio, Polsan. Mais bon celui ci était très occupé et elle ne l'avait pas revu depuis un moment.


"… le travail, je cherchais de quoi vidé mon esprit de ma journée. Auriez vous une idée? Moi je n'en ai plus "

Elle eut un petit rire amusée et elle reporta son attention sur ses lèvres, elle passa la main dans ses cheveux et soupira un instant en fermant les yeux appréciant l'air frais de la soirée.
Hum il voulait son nom, il la prenait sortit de son imagination pourquoi pas. Dommage que l'eau du lac soit si vaseux, elle serait bien aller faire trempette.


"Ne serait il pas plus convenable de me donné déjà le votre messire le vampire? Et pourquoi ne serait je pas juste un songe sortit de votre imagination, j'en serais flatté, que quelqu'un puisse ainsi me crée."

Son voix était enjoué et mutine, son regard amusé et son sourire taquin. Elle n'aimait pas donnée son prénom en premier lorsqu'elle ne savait pas à qui elle avait à faire, surtout si sa fricotait avec les démons. Elle détournait toujours la conversation ainsi pour forcé la personne face à elle à faire les premiers présentations. A ce dévoilé en premier. Ainsi si il ou elle était liés à des affaires qu'elle traitait ou dont elle avait entendu parler il était facile pour elle de changer d'identité.

Le regard sur son tatouage ne lui échappa pas. C'était aussi une des raison de sa bonne humeur.
Visiblement sa ne lui disait rien. Maintenant la question était de savoir à qui il appartenait. Comment allait elle la tournée. Elle même avait quelques esclaves et pas seulement élamentiens. Elle leur donnait en général au début un collier d'argent avec une pierre semblable à ses yeux. Si ses esclaves révélaient êtres utiles ou plus intéressant qu'elle ne l'avait imaginer, elle les marquaient d'un papillon semblable au sien. Un tatouage indélébile, qui ne partirait jamais sauf si on coupe la peau bien évidement. Encore maintenant elle se demandait si elle n'allait pas faire ça avec Eryk, le marqué, le faire devenir à tout jamais sa chose.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 26 Déc 2010 - 14:56

J'eus un sourire amusé, ainsi donc je devais révéler en premier mon prénom, bah elle l'avait sûrement entendu qui plus est. Nul doute que les démons devaient se dire que Sappho avait un esclave, voire un favori... Je ne savais pas du tout ce qui devait se dire dans les plus hautes sphères. Toujours est il que je me reconcentrais sur ses yeux, histoire d'oublier la forme qui papillonnait un peu plus bas.



Je me nomme Aran... Aran Moiread... Vampire de mon état en effet, vous êtes fort observatrice... A votre tour maintenant...



J'eus un léger rire, à elle de se dévoiler au sens métaphorique du terme, bien entendu; pour le sens physique nous verrions cela plus tard. Elle venait de me détailler de pied en cape, j'espérais au moins être un peu à son goût. Elle me demandait si j'avais une idée pour lui changer les idées et bien pour tout dire j'en avais une en effet, mais je n'allais pas la proposer, du moins pas tout de suite, à la place j'en proposais une autre moins grivoise on va dire.



Et bien faisons connaissance chère Succube, que je sache si vous provenez de mes songes car cela voudrait dire que je me suis endormi dans mon arbre... ou bien si vous êtes issue de la tangible réalité...



Je décochais un sourire qui marchait bien avec les autres damoiselles que j'avais séduites, mais elle elle semblait différente. Quelque chose me disait qu'il allait falloir que je développe tout mon art pour la séduire comme avec Sappho. Elle devait être de haut rang au vu de sa beauté, étrange que je n'en ai jamais entendu parler, ni même remarqué parmi les Succubes. Et pourtant j'avais dormi depuis le départ de ma Maîtresse dans une chambre différente chaque soir.

Une nouvelle fois son odeur gagna mes narines, dieu que j'aimerais la posséder! Des pensées beaucoup moins sombres emplirent mon esprit. Je tentais de les chasser du mieux que je le pouvais mais à chaque fois que je posais mes yeux sur elle, elles revenaient. Je choisis donc de regarder au loin devant moi, appuyant mes coudes sur mes cuisses. Toutefois, je continuais à parler.




… Mais je badine, je badine... Vous avez du entendre ce que je viens de dire des centaines de fois au vu de votre beauté... Cela doit bien finir par vous paraître fade...



J'eus un léger rire à nouveau, une fois que les pensées moins « catholiques » furent dissipées, je plongeais de nouveaux mes yeux dans les siens. Ainsi donc elle était désireuse de savoir qui j'étais et bien ce plaisir était partagé...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 26 Déc 2010 - 16:01

Aran Moiread, oui ça lui disait quelque chose, un coureur de jupon de ce que souvenir avait noté, les succubes avaient en général la langue bien pendu il n'était pas spécialement difficile de les faire parler, il suffisait de savoir les…prendre. Et pour sur, Syb sa va très bien y faire. Cela étant elle ne savait toujours pas à qui il appartenait. Elle aurait tout le temps de le savoir, puisqu'il lui proposait de faire plus amples connaissances.

"Sybaris pour vous êtres agréable messire. "

Elle aurait put donner son titre, elle aurait put également relevé le faite qu'elle était bien une succube mais il était tellement plus agréable de le laisser dans se "genre" de doute, était elle réel ou juste un songe qu'il avait imaginé.

"Si vous rêvé, j'espère que votre réveille sera doux et que vous ne tomberez pas de votre arbre. "

Elle sourit amusée, elle avait elle aussi deux trois idées derrières la tête mais aucune n'était pour le moment en envisagé avec cet homme. Il savait parler aux femmes c'était indéniable. Mais il est vrai que les banales flatteries ne lui faisait plus grand effets hormis si l'être en face d'elle lui plaisait. Ici c'était le cas, mais elle n'en montrait pour le moment absolument rien. Elle n'était non plus une succube facile. Elle aimait se faire désiré, de puis elle ne devait pas réellement laisser le vampire indifférents aux vus des efforts qu'il faisait pour ne pas regarder le Lepidoptera sur le haut de son sein gauche.
Pour ce qui était de son identité elle doutait qu'il est entendu parler d'elle, quoi que après tout, tout était possible avec les démons. La confidente infernal était connu comme le loup blanc mais personnes osait dire qu'il allait la voir. C'était honteux, bien plus qu'une maladie vénérienne c'est dire.
Quand à l'avoir entendu de la bouche de Sappho? Les deux femmes se connaissait de nom, elle c'était déjà vu une fois, mais pas plus. A l'époque c'était une fillette étrange et intrigante, aujourd'hui, la fillette avait du bien grandir.

Elle reporta son attention sur le bel homme à ses côtés il venait de poser le doigt sur ce qui était une vérité absolu, la flatterie courante ne lui faisait pas grand effet.
Un sourire coquin étira ses lèvres délicieusement rosées. Les yeux de son interlocuteur était pour le moment d'un bleu océan qui attirait le sien.


"Il est vrai que je l'ai entendu plus que de coutume, cependant il est toujours agréable de s'entendre dire que l'on plait. Mais si je suis une créature sortie de votre imagination, vous devriez savoir comment me charmé n'est pas ? "

Son sourire était légèrement aguicheur et ses yeux rieurs. Puis elle redevint sérieuse enfin en apparences ses yeux la trahissait, elle n'avait envie d'une conversation trop strict. Elle voulait se changer les idées, mais avant tout il fallait qu'elle sache.

"Alors messire le vil flatteur, qui à le plaisir d'être votre maître? Je ne voudrais pas m'attirer les foudres de vos songes ou souvenirs. "

Elle lui tira la langue comme une enfant mutine puis pinça les lèvres pour évité un petit rire léger de franchir ses lèvres. La question pouvait resté sans réponse, elle le découvrirait au pire quand ils passeraient à des jeux moins désinvolte, si jeux il y avait bien entendu.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 26 Déc 2010 - 17:29

Sybaris... J'en avais entendu parler, elle était assez haut placée dans la hiérarchie je crois. Elle voulait savoir à qui j'appartenais et bien autant lui dire de suite après tout elle le saurait à un moment ou un autre...



Et bien je suis l'esclave de Sappho... Vous avez bien du entendre parler de moi...



Je me refusais les confidences sur l'oreiller mais ce n'était que partie remise. Pour montrer ma place dans le cœur de Dame Faux, j'ôtais mon gant pour lui montrer les deux runes mêlées, celle qui dénotait de mon appartenance à ma Maîtresse et celle qui mentionnait le fait que quiconque me ferait du mal serait tué. Je remis mon gant et lui adressais un sourire. Ainsi donc elle désirait être séduite, très bien...



Vos consœurs Succubes ont du parler de moi, je suppose, j'espère qu'elle ne vous ont pas dit des choses qui vous donneraient une mauvaise opinion de moi...



Bon nombre de Succubes étant passées entre mes mains en un laps de temps très court, je ne savais pas tellement à quoi m'attendre, même si je passais la majorité de mon temps avec celles de la cour de Dame Faux, mon nom avait bien du être prononcé au moins deux ou trois fois dans les couloirs du palais. J'avisais le carnet qu'elle avait dans la main.



Vous écrivez?... Vous aimez coucher vos pensées sur du parchemin?...



Une nouvelle fois je ne pus m'empêcher de l'observer en détail, elle était superbe, impossible de rester de glace, elle avait un port altier irréprochable et la simplicité de sa tenue ne faisait que mettre en valeur son corps de rêve. Malgré moi je bredouillais quelque chose.



Je... Je... Je vous trouve très élégante...




Pourquoi diable avais je perdu mes moyens?! C'était insensé! Il fallait que je me détende... voilà... Histoire de lui prouver que je n'avais pas perdu mes moyens, je lui lançais un nouveau sourire qui se voulait charmeur...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 26 Déc 2010 - 18:06

Il est vrai qu'elle aurait put le savoir pas une tiers personne, mais elle préférait demandé à l'intéressé lorsqu'il était en face d'elle. Et effectivement elle avait un rang assez haut dans la hiérarchie démoniaque. Elle fut un tout petit peu étonné qu'il lui réponde aussi vite et en toute franchise. Il retira un un de ses gant et lui montra sa main. Effectivement il y avait deux runes mêlées l'une pour Sappho l'autre pour la mise en garde. Classique mais efficace. Elle se contenta de sourire plus qu'amusé. Maintenant elle avait envie de récupérer cet esclave.
Juste histoire d'embêter la petite Faux. Un chevalier démoniaque dans ses souvenirs oui ça pouvait être plus qu'amusant de titiller la Faux de la garde du Haut Roi. Jeu dangereux, je délicieux.
Mais ça faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vu. N'était ce pas elle qui avait été capturé? Nooon elle devait confondre.


"Ho oui elles ont parler de vous. Vous êtes dans beaucoup de conversation de ses dames. Et toutes les choses que j'ai put entendre non son pas toujours à l'avantage d'un gentil homme. Mais vous faites forte impressions pour beaucoup. Après faut il jugé la quantité ou la qualité? "

Sourire rieur, yeux étincelaient elle était de bonne humeur ce soir. Vraiment de bonne humeur qui aurait cru qu'elle ce serait trouver devant un esclave aussi intéressant. Elle avait sortit son calepin machinalement pour vérifié pour la maîtresse d'Aran mais elle c'était abstenu lorsqu'il le lui avait fait remarqué.

"Hum? ho non défaut professionnel, j'ai l'habitude de prendre des notes pour … mon supérieur. "

Pas besoin d'évoquer qu'elle était la conseilleur, aucune utilité pour le moment et de plus maintenant qu'il avait son nom il pouvait toujours demander à droit à gauche il aurait sans doute des réponses.
La plus part des démons ne l'aimait pas beaucoup, elle était crainte et respecté parce qu'elle les faisait chanter pour la plus part mais qui aurait ouvert la bouche pour le dire? aucun bien trop peur que leur honteux secret ne soit dévoilé au grand jour.
Elle rangea donc le calepin dans un des nombreux plis intérieur de sa robe. Pas besoin d'aller fouiné plus.

Voila que notre Bon Juan commençait à bafouiller, et bien il était peut-être temps de lui rendre la pareille et de lui faire un peu de charme pour l'inciter à être plus…. entreprenant.
Elle se tourna un peu plus vers lui pour le regarder entièrement. Elle prit appui sur la main qu'elle venait de posé sur le bord du banc et sourit.
Elle semblait beaucoup plus chaleureuse et humain que ses succubes que messire Moiread avait put fréquenter.


"C'est très gentil. Mais je peut vous renvoyer ce compliment. Vous êtes comme la rumeur le prêtant très séduisant également. "

Du bout des doigts elle caressa le bord de la joue et l'arrête du menton du vampire. Caresse aussi douce et délicate qu'un papillon venant de frôler votre peau. De nouveau se sourire rayonnant. Elle reposa sa main sur ses genoux comme si le geste n'avait été qu'imaginé.

"Vous devez vous sentir bien seul sans votre maîtresse. Je pourrais peut-être vous offrir hospitalité jusqu'à son retour."

Oui c'était une bonne entrée en matière. Si elle voulait amadouer la bête et le faire douté, c'était bien en le gardant près d'elle qu'elle y arriverait. Si elle y arriverait. Après tout son but premier était de taquiner Sappho. Mais jusqu'à ce qu'elle se montre de nouveau elle pouvait très bien jouer avec son jouet non? Elle n'en serai rien…
Après si ce vampire lui donnait vraiment satisfaction peut-être reverrait elle son jugement sur la raison de le garder à ses côtés.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 26 Déc 2010 - 19:04

Une caresse... Juste une main passée sur ma joue et mon menton... Et une remarque, lancée comme ça innocemment? Non je ne crois pas... Une proposition faite, elle aussi innocente, que nenni... Toutefois je la gratifiais d'un sourire charmeur -et charmé-. Pourquoi pas après tout, cela fera juste une nuit avec une Succube, comme tant d'autres soirs depuis le départ de ma Maîtresse.



… Et bien si cela ne vous soucie pas, je me vois dans l'obligation d'accepter, que pourrais je refuser à quelqu'un qui a vos yeux...



Sourire appuyé, je m'approchais m'appuyant sur mon bras qui était posé près d'elle sur le banc. Que dirait ma Maîtresse? Je ne savais pas et honnêtement sur le moment, je n'avais pas du tout l'esprit à cela. Mon visage s'était approché du sien, elle avait des lèvres qui semblaient délectables vues d'ici et qui sans nul doute devaient l'être.



Merci pour le compliment en tous cas...




Il fallait que je le fasse, je n'en pouvais plus... Soudain, je me décidais à m'avancer et mes lèvres rencontrèrent celles de la Succube, une sensation alors indescriptible envahit tout mon être. Cela m'avait fait la même chose la première fois que j'avais déposé mes lèvres sur celles de ma Maîtresse, à croire que toutes les Succubes, et surtout ces deux là, avaient quelque chose dans leurs baisers...

Pendant quelques minutes nous ne purent nous séparer puis enfin, à contrecœur, je dus rompre le lien qui nous unissait. Par mesure de sécurité, je m'éloignais légèrement, histoire d'éviter toute réaction vive, il faut dire que certaines Succubes sont très versatiles et deviennent de vraies furies quand on ne fait pas quelque chose qui leur plaisent. Si il le fallait en extrême recours, j'avais mes dagues, même si je doutais honnêtement que je sois apte à me défendre face à quelqu'un de son rang.


Je préférais me comporter comme un véritable esclave, je me levais et me tint devant elle. Posant le genou à terre, je me mis dans cette position de soumission que Dame Faux aimait tant. Baissant la tête, mes yeux rivés sur l'herbe à mes pieds, laissant ma nuque libre à toute réprimande si il devait en avoir une.




Veuillez m'excuser ma Dame... Je ne me suis pas comporté comme un gentilhomme... Si vous voulez me punir alors faites le... Ma Maîtresse trouvera cela normal, je me suis mal comporté...



J'attendais, laissant la sentence venir, quel allait être son état je n'en savais rien. Avec Sappho j'avais eu de la chance mais j'étais son esclave, alors que pour cette Sybaris, je n'étais sûrement rien qu'un minable esclave élémentaliste un peu trop entreprenant...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 26 Déc 2010 - 20:47

Ho mais l'invitation allait plus loin que un soir. Elle avait bien préciser jusqu'au retour de sa maîtresse. Ce n'était pas vraiment une trahison de la part de l'esclave, Sybaris, le prenait juste sous son aile, lui offrant protection, elle l'empruntait pour une durée encore indéterminé tout simplement.
Il accepta donc la proposition la complimentant au passage sur ses yeux et la gratifiant d'un sourire enjôleur. Qui ma foi arrivait assez bien à ses fins sur la succube de bonne humeur.

Il s'approcha doucement d'elle prenant appui sur son bras dans la main était posé sur le banc de pierres blanches. Il s'approcha encore un peu il observait ses lèvres, elle ses yeux. Elle savait qu'il était en train de craquer. Parfait c'est ce qu'elle attendait à vrai dire. Il la remercia pour le compliment au passage, puis il déposa ses lèvres sur les siennes. Un baiser à la fois avide et tendre. Elle avait envie de le goûté d'avantage mais il fallait se montré raisonnable. Il mit lui même fin à l'étreinte de leur lèvres. Les yeux mi clos de la succube se rouvrirent doucement. Les mains qu'elle avait glissé sur la nuque du vampire retrouvèrent leur place initial sur ses genoux. Elle ne semblait pas lui en vouloir ni avoir changé d'attitude. Elle paraissait n'avoir pas bouger d'un centimètre depuis le remerciement de compliment. Elle le regardait de manière tout à fait naturelle, ce petit sourire mutin au coin des lèvres.

Sybaris aimait quand on lui résistait un peu, le jeu en était que plus savoureux quand elle le gagnait. Car pour sur au jeu de la séduction elle était imbattable voila plus de trois siècles qu'elle était dans le milieu et qu'elle en jouait pour arrivé à ses fins.
Il se leva se plaça devant elle et derechef mi genou à terre, tête basse regardant le sol ou au choix le bas des jambes de la succube qui était dévoilés.
Certes Sybaris avait le fouet et la main lesté en règle général mais elle n'allait pas s'offusqué pour un baiser qu'elle avait elle même chercher. Ce serait inutile.
Quelle idée de le punir non mais franchement. Elle s'avança doucement, et de par se faite, le tissu se fendit jusqu'à ses genoux, dévoila un peu plus sa peau blanche et nacrée. Elle se pencha sur la nuque de Aran et y déposa un doux baiser, puis elle prit le menton de se dernier entre ses deux mains fines pour lui faire remonté la tête.


"J'apprécie la demande, mais je ne vois aucune raison de vous punir messire. Et si je devais le faire…croyez moi ce ne serait pas comme ça. "

D'un signe elle lui intima de se relever et lui tendit sa main pour qu'il l'aide à faire de même. Une fois debout elle s'approche de lui et du bout de l'index traça quelques formes invisible du bout de l'ongle sur son torse. Puis elle se mit sur la pointe tes pieds et déposa un baiser sur le coin de ses lèvres.

"Voulez vous restez ici messire le fort bel homme, ou voulez vous veniez chez moi ? Ma demeure et grande et je ne manque pas de place et les lieux sont plutôt tranquille. "

Contrairement à ce qu'on pouvait croire, Syb n'avait pas de cours de succube autour d'elle, quelques incubes venaient de temps en temps chez elle, quelque fois des petits groupes passaient quelques soirées dans sa demeure, mais c'était plutôt rare. Elle était toujours en vadrouille à droit à gauche, les affaires importantes lui prenait pas mal de temps également de plus elle détestait les succubes, elles voulait se venger d'elles et elle y arriverais un jour. Donc non pas de cette engeance chez elle. Hormis peut-être une ou deux et encore.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 27 Déc 2010 - 14:15

Elle déposa un baiser sur ma nuque qui m'arracha un nouveau frisson et m'intima de me lever de terre, avant de me proposer de venir chez elle... J'eus un sourire qui voulait en dire long, de toutes façons si elle me proposait de venir chez elle c'est qu'elle avait une idée derrière la tête.

Je ramassais mes gants sur le banc, avant de les remettre afin de cacher les runes sur ma main droite. Je lui présentais mon bras, histoire qu'elle me montre le chemin vers ses appartements.



Vous prenez mon bras ma Dame? Conduisez moi à vos appartements...



Je gardais toujours ce sourire qui voulait en dire long. J'avais déjà ma petite idée sur la suite des événements. Mais que voulez vous, elle était superbe... Elle agrippa mon coude et commença à me conduire vers ses appartements. Sur le chemin, je la gratifiais d'un sourire charmeur avant de continuer la conversation.



Donc vous connaissez ma Maîtresse?... Vous la voyez souvent?...



Malgré tous mes efforts, malgré sa beauté incomparable, je ne pouvais m'empêcher de penser à Sappho... Elle était certes différente mais j'aimais cette différence, je ne pouvais supprimer de mon esprit que ce que je faisais en cet instant était mal. Je trahissais ma Maîtresse sans nul doute, après tout je ne savais pas ce qu'elle pensait de cette Sybaris. Mais la perspective d'un bon moment occulta toutes ces noires pensées...

J'eus un nouveau sourire charmeur vers elle et je prononçais d'une voix enjouée une question histoire de découvrir un peu plus qui elle était, passant ma main dans mes cheveux; je m’éclaircis la gorge.




Et que faites vous dans cette cité?... Vous avez un poste important?




J'étais loin de me douter qu'elle était si haut placée dans la hiérarchie, si je l'avais su avant je crois que j'aurais tout fait pour devenir son favori. Mais ce n'était pas le cas, je ne savais rien et j'étais tombé fou amoureux de ma Maîtresse. Si les choses s'étaient passées avant elles se seraient sûrement déroulées différemment. Toujours était il que je me tenais là, son bras dans le pli de mon coude et nous marchions vers ses appartements...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageLun 27 Déc 2010 - 19:19

Il est vrai, elle avait bien un tas d'idées derrière la tête, toutes plus lubrique les unes que les autres, mais pour le moment là n'était pas la question. Elle n'avait invité parce que maintenant elle savait à qui il était et qu'elle le voulait. Juste pour taquiner Sappho, jamais encore un esclave avait été partagé entre deux maîtresses, mais après tout pourquoi pas. Sappho était assez déranger comme elle pour pouvoir accepté. Chose qu'elle ne ferait peut-être pas après tout mais l'idée était amusante.
Enfin visiblement les idées qu'elle avait en tête était partagé au vu du sourire qu'il affichait. Il se voulait gentilhomme jusqu'au bout? Et bien souate, il y a bien longtemps qu'on ne l'avait pas courtisé comme ça et qu'on ne l'avait pas déshabiller du regard et tout cour en faite. La plus part du temps elle gardait le gros de ses vêtements ou c'est elle qui prenait les devants alors bon, pour une fois, oui pourquoi ne pas se laisser faire.

A nouveau un sourire charmeur auquel elle répondit avec un envoutant dévoila ses dents blanches et parfaitement alignées. Elle inclina la tête sur le côté semblait réfléchir un peu à la question qu'il venait de lui posé.


"Oui je la connais…. mais ses derniers temps non je ne l'ai pas vu… c'est étrange d'ailleurs. "

Oui maintenant qu'il mettait le doigt dessus, l'idée que ce soit Sappho qui se soit fait attrapé n'était pas impossible. Mais qui était assez fou pour garder cette succube prisonnière? C'était absurde, il fallait être masochiste. Elle devait leur en faire voir des vertes et des pas mûrs enfin. Pour le moment elle garda cette réflexion pour elle et marchait au bras de son "chevalier servent" jusqu'à la demeure qu'on lui avait trouver. Cet esclave semblait très attaché à sa maîtresse hum parfait le défit de le faire s'éprendre d'elle était encore plus grand et délectable.
Une nouvelle question alors qu'ils arrivaient aux abords de sa propriété. Son poste dans cette cité. Elle sourit. Il semblerait que la mascarde soit fini.
Elle tourna son visage vers lui, sourire enjôleur, regard langoureux.


"Ce que je fais hum? je suppose que si je vous parle de Conseillère cela ne vous dira rien. Disons que mon métier me met en contactes avec différents démons, je côtoie le sommet, comme la raclure des bas fond."

Après tout la conseillère du Haut Roi restait toujours dans l'ombre bien qu'elle assistait à différentes discutions au sommet elle se faisait toujours discrète et silencieuse quand on n'avait pas besoin de son avis.
Elle poussa un petit portillon et s'engagea au bras du vampire dans l'allée avant de pénétré dans le hall d'entrée. Face à eux un escalier central qui donnait à l'étage. Là ou se situait les chambres.


"Bienvenu chez moi. Faites comme chez vous. Vous voulez boire quelque chose? un verre de sang? quelque chose de plus fort ? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 27 Déc 2010 - 20:26

Spoiler:
 

J'entrais dans sa demeure, elle lâcha mon bras pour me désigner les lieux. Mes mains se croisèrent dans mon dos, j'observais les alentours; admiratif de l'architecture et de la décoration des lieux. Elle me proposa de boire quelque chose, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas consommé d'alcool fort, ni de drogues d'ailleurs, mais autant commencer par l'alcool après tout.



… Et bien un alcool alors... Fort, je vous prie...



Je la laissais aller chercher la boisson, observant et détaillant les lieux autour de moi, elle finit par revenir me tendant un verre empli de liquide d'un vert qui était superbe, mais qui n'égalait pas celui de ses yeux. Quand le liquide toucha mes papilles, je le reconnus aussitôt: de l'absinthe.

D'un seul coup mes souvenirs revinrent, les nuits de débauche et de luxure avec ces alcools, ces drogues et ces jeunes filles, ces dizaines de jeunes filles... Non que dis je ces centaines! Mais tout cela s'était arrêté d'un coup, quand j'avais découvert Elament, que j'avais été capturé et que j'étais au service de Sappho.

Chassant toutes ces pensées de mon esprit, j'eus un léger sourire, il allait en falloir des verres, avant que je commence à déblatérer ânneries sur ânneries, que je devienne plus... et bien disons tactile et que je perde mes manières de gentilhomme. En attendant, j'eus un sourire.



… Vous êtes vraiment douée pour choisir... C'est délicieux...




Je bus le reste du verre d'un trait, si elle espérait endormir mes sens alors il faudrait plus que cela, encore une bonne bouteille et des baies pour m'embrumer l'esprit. Je la surveillais du coin de l'œil, histoire de voir quand est ce qu'elle allait se dévergonder, devenir plus aguicheuse...

Nous étions là, debout dans le hall, en train de siroter nos verres. Ma main s'approcha d'elle, frôlant la cambrure de son dos, la chute de ses reins, juste frôler rien de plus, mais assez pour susciter un frisson de sa part. Je me mis à respirer d'une façon un peu plus forte, mais durant seulement quelques secondes, je m'empressais de cacher mon trouble... enfin plutôt mon attirance envers elle.

Je posais le verre sur un guéridon non loin de moi et je remettais mes mains croisées dans mon dos, histoire de m'empêcher tout nouveau débordement. Après tout la balle était dans son camp désormais, c'était à elle de faire le prochain mouvement...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageLun 27 Déc 2010 - 22:45

Spoiler:
 

Le lieu à la base était une riche maison, mais Sybaris n'avait pas décoré les lieux d'objets d'or et de pierres précieuses. Seulement quelques meubles en bois rares et quelques toiles qu'elle avait récupérer par ci par là. Elle n'aimait pas le luxe et posséder des babioles précieuses. Elle préférait investir dans meubles et tissus, et lorsqu'elle en avait l'occasion quelques oeuvres d'arts.
La pièce était simple et était relié aux organes principaux de la maison. Première porte à gauche, le salon, deuxième la salle à mangé, les deux pouvant être mise en commun par une double porte intérieur.
Première à droite une bibliothèque, la deuxième une salle d'oisiveté ou trônait un superbe clavecin.
La porte dissimulé sur le côté de l'escalier était destiné aux esclaves en bas, il y avait la cuisine, le sellier et leur quartier ainsi qu'une petite salle de torture aménagée pour les grandes occasions.
A l'étage il y avait essentiellement les chambres - cinq - et le bureau de la conseillère.
Bon il lui avait demander un alcool fort, ici il n'y avait que de la fée verte, vue que le barman à Arcang s'obstinait à ne pas vouloir lui céder une bonne bouteille de debout les morts. Enfin son absence ne fut pas bien longue et elle revint lui tendant une coupe d'argent remplit de liquide émeraude.
Le verre était finement décoré mais ce n'était pas Sybaris qui était aller faire les emplettes sa devait sans doute appartenir à ce qui avait été les propriétaires de cette charmante petite maisonnée.


"- Disons que j'aime les choses fortes, avec du caractère et qui laisse un excellent goût sur la langue une fois que ça à fondu en bouche. "

Non ce n'était pas des paroles suggestive, noooon pas du tout. Il n'y avait ici aucun sous entendu pas le moins du monde, voyons c'était une femme bien….. qui allait gobé ça? Elle lui offrit un sourire envoutant et un regard lourd de sens. Puis un frisson lui parcourra l'échine lorsque la main du vampire frôla le bas de ses reins. Il n'y a pas il savait s'y prendre sur ce point là, mais était il si expérimenté qu'il le laissait croire?
Après tout pourquoi ne pas lui donner sa chance. Une fois le frisson réprimé elle haussa un sourcil un poil interrogateur, puis termina son verre quelle pose également sur le guéridon.
Une sorte de feulement s'éleva du couloir des escaliers et une magnifique créature apparut.
La manticore chérie de la confidente infernal. La bête écarta bien grands les ailes et fouetta le sol de sa queue hirsute pour intimidé le vampire. Ici il était le mâle de la maison en quelque sorte Sybaris était sa maîtresse et sa mère, il la protégeait.
La succube lui intima de se calmé en bougeant la main lentement. L'animal descendit de manière impérial les marches et vint tournée autour de Sybaris ignorant totalement le vampire. Elle le flatta en le grattant derrière les oreilles puis il se plaça à côté d'elle. C'était un jeune mâle vigoureux et puissant. Une belle bête.


"Aran je vous présente Koïte mon animal de compagnie. Koïte voici mon invité Aran, soit gentil avec lui."

Elle sourit au beau jeune homme à ses côtés amusée de la situation.

"Il est très joueur et aime bien mâchouiller les mollets des gens qu'il ne connait pas. Un gens garçon. Je vous montre votre chambre? "

Elle l'invita à avancer en faisant un geste gracieux et ample de la main qui lui permit d'effleuré les jolies fesses du vampire. Un à un, balle au centre.
Une fois en haut des marches elle le fit passé par la deuxième porte à droite. La chambre était assez grande, un secrétaire, une chaise, une armoire, une table de nuit et un lit qu'elle avait fait creusé à même la dalle. Ainsi il était a hauteur du sol. Il y avait des tissus précieux presque tous unis et quelques brodés de files d'or ou d'argent. Il y avait beaucoup de coussins. C'était très chaleureux et cosy on si s'entait bien.


"Cela vous convient il? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 29 Déc 2010 - 18:37

Je vis la Manticore s'approcher de moi, instinctivement je reculais prudemment, lui adressant un léger sourire contrit, après tout j'étais sur son territoire, je n'allais pas le contrarier. Sybaris me proposa de me montrer ma chambre, cela m'évitait de rester trop en présence de cet animal imposant qui, j'en suis sûr me testait et se demandait si il devait me dévorer. Je m'éclipsais donc, heureux de ne pas avoir à passer trop de temps devant lui et montais les marches.

Je sentis sa main m'effleurer délicatement, j'eus un autre genre de sourire, celui qui disait « très bien tu veux jouer, jouons », j'arrivais dans la chambre, un rapide coup d'œil me permit d'embrasser la salle du regard, la décoration était sobre et la pièce couverte de coussins qui pouvaient laisser penser à des jeux... hum... assez intéressants.




C'est parfait, vous savez j'aurais pu me contenter de quelques chose de plus spartiate...



Je n'allais tout de même pas mentionner qu'avant le départ de ma Maîtresse, j'avais dormi avec elle, dans son lit. Elle ne devait vraiment pas me traiter comme un esclave ordinaire, a moins que chez cette Sybaris les esclaves soient eux aussi traités ainsi. Je restais là, au beau milieu de la chambre, la détaillant du regard. Elle était tout ce que je voulais, tout ce que je désirais...

Du moins avant de rencontrer Sappho, certes elle n'avait ni les formes, ni ce désir de luxure qui semblait suppurer d'elle comme une aura; mais elle compensait largement par autre chose, quelque chose qui me plaisait, et pourtant ce n'était pas le genre de femme que je séduisais auparavant. Mais après tout seuls les imbéciles ne changent pas d'avis.

Je plongeais mes yeux dans les main, prenant sa main que je sentais douce même à travers mes gants je déposais mes lèvres sur le dos de sa main une nouvelle fois, relevant la tête et ne lâchant ni sa main, ni ses yeux, je murmurais.




Merci... Beaucoup Sybaris, en m'offrant un toit et votre protection vous empêchez quiconque souhaitant atteindre ma Maîtresse de me faire du mal... Merci...



Je m'approchais d'elle et l'embrassais tendrement sur la bouche pendant quelques secondes, avant de ne plus tenir et, en allant croissant, mes mains l'enserrèrent et pendant plusieurs minutes ce fut un baiser passionné, puis, à contrecœur, je la lâchais; après tout il ne fallait pas que cela dure trop longtemps, elle était capable de s'en offusquer... et de me faire enfermer, ou pire... de me tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageMer 29 Déc 2010 - 22:00

Visiblement il appréciait la chambre qui lui avait été attitré. C'était simple et confortable. Même si Sybaris n'aimait pas le luxe a proprement parler elle aimait bien le confort. Elle avait aimer ce petit sourire mal a l'aise qu'il avait eu face à son animal domestique. Elle aimait maintenant le sourire qu'il affichait. Il était charmant et elle trouvait que la Faux de la garde du Haut Roi avait bon goût. Elle allait peut-être revoir à la hausse son jugement sur cette succube en particulier. Elle le trouvait charmant et bien élever. D'un certain côté il lui rappelait l'autre vampire qu'elle connaissait. Etait ce un signe propre à cette race que de ce vouloir charmants et gentilhomme? Elle ne savait pas trop mais ça l'amusait beaucoup.
Sybaris était une démone foncièrement enjouée. Elle avait le sourire facile, bien que ce soit une garce fini. Elle paraissait toujours joyeuse et de bonne humeur.

Plus spartiate ? Et bien il y avait le local des esclaves mais aucun de ses favoris n'y était logés, sauf si il la contrariait. Mais dans l'ensemble elle traitait bien ses esclaves ils n'avaient pas à se plaindre et pour ceux qui lui servait de repas il faisait la semaine et mourrait dans un moment heureux alors elle n'allait pas pleuré leur sort. Elle les laissait partir dans un moment d'extase ou après avoir eu un moment de pur plaisir. Ils n'allaient pas se plaindre alors que d'autres souffraient de la maladie jusqu'à mourir à petit feu.
Il prit les mains de la succube dans les siennes, chercha ses yeux du regard jusqu'à les accrocher. Il déposa un baiser sur le dos de sa main, elle l'observa faire.


"…Je vous en prie…. ce n'est rien… Et puis se serait dommage qu'il vous arrive malheur"

Elle n'avait pas des pensées aussi louable à l'égare de Sappho loin de là. Mais si il aimait à le pensé alors qu'il se berce de douces illusions elle n'allait pas aller contre, démentir ses dires. Voilà il commençait à se perdre, à se donner, il l'embrassa tendrement puis il finit par un baiser passionnée alors qu'il la serrait plus vigoureusement entre ses bras. Puis il s'éloigna doucement. Mais à quoi pensait il? C'est si il n'allait pas au bout de ses actes qu'elle allait s'en offusquer et le punir.
Quoi que l'idée de l'enfermé n'était pas une mauvaise chose. Elle rouvrit doucement les yeux, reprenant un semblant de souffle. Elle avait le sourire aux lèvres séduisant, les yeux mutins, rieurs. L'étreinte avait fait bouger son vêtement, le haut de son épaule avait glissé un peu plus le loin de son épaule fine. Dévoilant un peu plus de peau sans que sa devienne de la nudité pur et simple. Elle passa sa main dans ses cheveux en le regardant droit dans les yeux.

Elle s'approcha de lui d'une démarche propre à Sybaris, féline et légère, souple et sur. Elle posa une main sur le torse du jeune homme et le tira un peu par le col. Sourire de nouveau. Elle dévoila ses dents blanches. Son odeur emplissait la pièce, ses phéromones aussi. Son souffle caressa le cou et l'oreille du vampire alors que les mots se formèrent et s'échappèrent de ses lèvres pulpeuses.


"… Voulez vous que je vous laisse vous reposé? Si vous voulez quelque chose, n'hésitez pas à formuler votre souhait, je me ferais un plaisir de comblez…tous vos désirs."

Elle s'éloigna lentement pour aller jouer du bout des doigts avec le bord du secrétaire. Sa voix était un chant pur et délicat, mature et suave. En rien comparable à celle des succubes qu'Aran avait put côtoyer durant ses nuits de débauches. Elle n'était pas une succube classique, elle était autre chose… un être oubliez de tous, une démonte de l'ancien temps.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 30 Déc 2010 - 1:06

Une proposition... Un léger rire franchit la barrière de mes lèvres, un rire particulier, celui que j'avais quand une jolie jeune femme me proposait des réjouissances « particulières », un poil stupide en effet mais nous avions tous nos défauts. Mon esprit me disait de ne pas la laisser filer... Sinon, je ne la reverrais jamais...



Restez... du moins un moment, j'ai envie de plus vous connaître...



Je m'installais lourdement dans les coussins, jambes et bras écartées, je retirais mes gants et desserrait le lien qui maintenait attaché le haut de la chemise. Mes yeux étaient toujours vissés dans les siens dans un regard à la fois provocateur et désireux. Ma main désigna les coussins à côté de moi...



Vous êtes chez vous... Installez vous...




Je la regardais s'installer avec légèreté et grâce, tout le contraire de moi en somme. Sa tunique avait légèrement descendu de son épaule découvrant une peau qui me donnait une furieuse envie de mordre dedans mais après tout j'étais l'invité je n'allais pas dévorer mon hôtesse même si celle ci était d'une beauté à se damner.

Au bout de quelques minutes, une question me brulait les lèvres, une question étrange mais qui me semblait valoir la peine d'être posée. Ma voix se fit à peine l'ombre d'un murmure, d'un ton étrangement assez sombre.



Dites moi... Pourquoi cet intérêt envers ma personne?... Vous me trouvez quelque chose de particulier?... Vous avez du rencontrer des dizaines, que dis je... des centaines d'amants avant moi... Ne suis je qu'une simple distraction?... Qu'un jouet?



Mon regard s'assombrit, cet enchevêtrement de pensées en appela un nouveau, quelque chose qui ne me plaisait guère, que même la perspective d'un excellent moment, divin même, avec elle gâcherait. Ma voix se fit plus menaçante, tendant vers l'agressif.



… M'avez vous utilisé pour causer des ennuis ou des tourments à Sappho?... Répondez!...



Je ne supporterais pas qu'elle lui cause du tourment ou du mal, non cela je ne pouvais le supporter, c'était comme quand ma Maîtresse parlait de ce Lysias... Je ne le supportait pas... Mon regard se tourna vers les deux émeraudes de Sybaris... Qu'allait elle me répondre?
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 30 Déc 2010 - 14:17

Elle ne se fit pas prié et s'approcha tranquillement de ce vampire qui venait de se laisser tomber lourdement sur les coussins moelleux. Il retira ses gants et délassa le haut de sa chemise. Elle le regarda faire sans rien affiche de particulier. Ni envie, ni désir. Elle restait maîtresse d'elle même. Elle retira le pic à cheveux, ceux ci tombèrent en cascade sur ses épaules dénudés. Sa peau semblait c'était enflammé d'un coup. Puis elle refit son chignon et replanta son pic pour faire tenir le tout.
Que voulait il savoir d'elle? Elle n'était pas du genre à parler d'elle et sa version des fait et autres changeait souvent d'un interlocuteur à l'autre.
Le vous êtes chez vous lui arracha un sourire amusé et un petit rire amusé presque celui d'une enfant.

Elle s'agenouilla délicatement à côté de lui repliant sa robe sous elle et se contenta de lui sourire en l'observant alors qu'il lui posait de questions plus ou moins légitime. Il ne semblait plus de très bonne humeur.
Que pouvait elle lui répondre. Certes pas la vérité.


"Pour ce que vous êtes simplement… A cause de vos pensées triviales que vous vouliez oublier.
J'ai rencontré beaucoup de monde, pas toujours que des hommes, mais j'apprécie le savoir vivre et vos manière. Ca ne se passe pas souvent comme ça malheureusement. Vous pourriez l'être oui, comme être autre chose.
Pourquoi devrais je vous dire mes motivations. Quand à Sappho, il serait très mal venu de nuire aux garde du corps du Haut Roi vous ne trouvez pas? Surtout si je veux en choisir un pour moi, il serait mal venu de me les mettre à dos.
Je n'ai aucune raison de chercher des ennuis à la Faux de la Sombre. Surtout ci elle n'est pas là pour ce défendre. Ne me prenez pas pour une stupide succube de bas de classe que vous avez l'habitude de fréquenter beau vampire. la je risquerais de me courroucer. "


Maintenant Sybaris avait le regard dur, mais souriait toujours. Elle ne semblait pas vraiment en colère mais elle semblait répondre sérieusement aux questions. Il était difficile de ne pas le croire. Elle transpirait tellement d'assurance en elle. Et de toute façon si ça n'avait pas été le cas, que pouvait faire messire Moiread? Que pouvait il faire contre une succube comme elle aussi influente et dangereuse, bien qu'elle n'en montrait rien.
Elle se laissa aller doucement contre les coussins et lâcha le regard de l'homme à ses côtés. Elle regardait le plafond qui avait de jolies moulures et une voute en croisé d'ogive. Oui le lieu avait bien été choisi par Armand. Il ne c'était pas foutu d'elle et c'était plutôt agréable.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 30 Déc 2010 - 14:43

L'avais je piquée au vif? Elle semblait s'être brusquement refroidie et cela avait une influence sur tout l'environnement immédiat car je sentis un frisson me parcourir. Au moins, les bases étaient posées, nous pouvions donc continuer le jeu. Je baissais les yeux et murmurait.



Je... Je suis désolé... Pardonnez moi... Je ne voulais pas vous offenser...




Je ne voulais surtout pas la mettre de mauvaise humeur, ni gâcher l'agréable moment que nous étions en train de passer, mon regard rencontra le sien et ma voix se fit d'un ton on ne peut plus sérieux et sincère.




… Si je peux faire quoi que ce soit pour me faire pardonner... Dites le moi... J'ai été un rustre, vraiment...




Elle pouvait me demander n'importe quoi, je pense que j'aurais été capable de tout faire en cet instant pour qu'elle me pardonne, même mourir je crois. Bon sang qu'elle était belle, elle était la seule femme avec Sappho, ou je crois que j'étais capable de me damner, de tout abandonner pour elle... Malgré moi je ne pus m'empêcher de murmurer malgré moi...




… Je serais prêt à me damner pour vous...




L'avait elle entendu? Aucune idée... Je lui adressais un sourire charmeur et murmurais d'une voix suave.



Je le sais très bien que vous n'êtes pas une Succube ordinaire... Personne en ce monde n'a une telle beauté... Aucun rapport avec celles que j'ai rencontré... Pour mon plus grand plaisir...


Ma main effleura doucement sa joue, mes ongles de verre courant sur sa peau, bien entendu je souhaitais autre chose mais tout vient à point à qui sait attendre, n'est ce pas? Je la dévorais littéralement des yeux... en attendant de pouvoir le faire plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 30 Déc 2010 - 15:53

Ce quelle vit sur le visage d'Ara Moiread seule Sybaris le sait. Mais cela lui plus. Il savait donc à qui il avait à faire et qu'il ne ferait sans doute mieux de filé doux. Mais elle n'était pas du genre à s'imposer par la force. On pouvait avoir
le respect par la crainte mais ce n'était quelque chose de fort puisqu'il était inspiré par une sentiment de peur.
Et puis elle aimait travailler les gens au coeur. Elle trouvait les sentiments difficile à déchiffré et à manipulé mais elle aimait ça. SI elle n'avait pas quelque passe temps comment vouliez vous quelle passe les années qui venaient. Elle se serait ennuyée pour sur.
Quoi qu'il en soit son regard se fit plus doux, voir tendre, son sourire serein lorsqu'il lui présenta ses excuses. Ho oui il pouvait faire plusieurs choses pour se faire pardonner. Lui juré fidélité, porté sa marque, renié Sappho comme maîtresse mais pour le moment elle ne lui demanderait rien de tel. Juste un peu de bon temps. Elle commençait à avoir un petit creux. Et il faut dire que ce vampire était tout à fait à son goût.

La phrase qu'il avait murmuré ne lui échappa pas, et son sourire se fit plus grand et très joyeux. Ses yeux espiègles le regardait avec amusement. Elle se contenta de pensé que c"était bon à savoir. Nombreux non démon qui était passé entre ses bras étaient devenus dépendants de ses caresses et ses baisers. Peut avaient survécus. Certains c'étaient donnés la mort car l'absence de Sybaris leur était devenu insupportable. Elle détestait quand ils faisaient ça, c'était gâcher la nourriture. Comme cet homme allait agir une fois qu'il aurait passer la nuit avec elle? Plus elle ce posait la question plus ça l'amusait.

Elle laissa sa joue aller au contact de ses ongles de verre, les yeux a demi fermer un sourire encourant sur sa bouche entrouverte. Elle lui prit la main avant qu'il ne la retire et déposa un baiser au creux de celle ci, le regardant intensément dans les yeux. L'invitant à prendre l'initiative. Elle en avait assez des hommes soumis sous elle. Pour une fois qu'elle donnait les commandes à un hommes il fallait qu'il en profite.


"Je vous crois… j'espère que vous apprécierez ma compagnie autant voir plus que celle des autres."

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 30 Déc 2010 - 17:14

Sans nul doute...Sans nul doute...


Elle venait de donner le signal, celui qui me disait de commencer... J'eus un sourire qui voulait en dire long, avant de l'allonger sur les coussins en l'embrassant. Pendant plusieurs minutes, nous restâmes collés l'un contre l'autre, sans nous détacher. Enfin je dus à contrecœur nous séparer, mes yeux étaient comme aimantés par les siens, je ne pouvais pas détourner les yeux. Je murmurais d'une voix sourde.



… Sybaris...



Mes mains commençaient à parcourir les cuisses de la Succube, effleurant sa peau si douce, remontant lentement. Je commençais à sentir mon corps, pourtant mort, comme s'embraser. Je n'avais aucune idée de jusque où je pouvais aller... Je n'osais pas trop aller loin, je ne savais pas si cela allait appeler des sanctions et leur gravité...

Je l'embrassais dans le cou, me retenant de la mordre afin de me nourrir, chose qui était en somme extrêmement difficile. Je découvrais son autre épaule, histoire d'équilibrer le tableau. J'avais une folle envie d'effeuiller cette fleur magnifique qui était là, contre moi. Je me doutais bien que certains tueraient pour être à ma place...

Une nouvelle fois je trouvais ses lèvres et l'embrassais avec fougue, elle allait me faire perdre mon esprit, ma Maîtresse, Sappho, et ma fidélité envers elle commençait à décroitre, proportionnellement inverse à mon envie et mon désir envers Sybaris. Une nouvelle fois je murmurais d'une voix suave.



Sybaris...



Elle allait me rendre fou, impossible de garder toute sa raison et son esprit en sa présence. Elle avait sans nul doute tué quelques uns de ses amants, je ne comptais pas être de ceux là, nullement. De toutes façons j'avais déjà une drogue, même si celle ci avait complètement disparu de mon esprit en ce moment même: Sappho, ma Maîtresse, ma chère Maîtresse... Qu'étais je en train de faire?
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 30 Déc 2010 - 19:18

En plus d'être mignon il semblait relativement vif d'esprit. Et bien Sappho l'avait bien choisi pour sur. Il l'allongea délicatement sur les coussins et se rapprocha d'elle doucement et l'embrassa avec avidité et passion comme si il c'était retenu tout ce temps.
Comme elle aimait à le dire, ma meilleure façon de lutter contre la tentation est d'y céder. Elle incarnait parfaitement cette phrase. Bien que collé l'un à l'autre il faisait attention pour ne pas pesé de tout son poids sur elle. C'était plutôt appréciable. Il murmura son nom. Elle eut un sourire avenant alors que ses yeux lui disait de ne pas s'arrêter tout de suite.

Les mains sur ses cuisses lui arrachèrent un frisson d'excitation et par la même occasion la pièce de remplie d'avantage de phéromones et de cette délicieuse odeur de sous bois, de mousse et de sang avec une touche floral un peu comme un brin de jasmin qui vient de recevoir la rosé alors que l'aurore se lève.
Il avait peur… oui il avait peur d'elle, de ce quelle pouvait lui faire. Elle aimait ça, mais en même temps elle se demandait ce qu'il avait bien put vivre pour avoir si peur d'une succube. Bon certes ce n'étaient pas les démons les plus facile à avoir, mais la plus part du temps elles étaient considérés comme des vulgaires femmes, des objets de luxures qu'on utilisaient comme bon vous semblait. Sappho l'avait peut-être malmener à un moment? Etrange, mais là était pas la question pour le moment.

A nouveaux il déposa un baiser sur sa peau. La chair tendre de son cou. Ses yeux avait viré d'un bleu océan ils étaient devenus plus rouge, il devait en avoir envie. Mais on ne la mordait pas impunément. Bien que cela allait peut-être pouvoir lui servir. Aller savoir. Mais ce serait quand elle le dirait et pas avant. Il se releva lentement et descendit l'autre morceau d'étoffe sur son épaule encore couverte. Derechef un baiser cette fois fougue, d'un geste habile elle retira le ruban qui attachait les cheveux d'Ara en catogan et plongea ses doigts fins et gracile dans ses cheveux détachés.
Il murmura a nouveau son prénom d'une voix suave qui lui plaisait bien.

Elle était allongé sur le dos, une main près de son visage, l'autre un peu plus base sur les coussins. Elle avait relever un peu les genoux pour laisser la place à Aran de se mouvoir alors qu'il était encadré de ses jambes. Le tissu avait glissé dévoila sa peau, mais jusqu'à mi cuisse uniquement.
Elle se mordilla la lèvre inférieur avec envie.


"Viens…."

Sa voix était suave, douce, envoutante légèrement voilé par le désir.
Sa poitrine se soulevait déjà un peu plus rapidement, puisque le dernier baiser fougueux du vampire l'avait laisser le souffle court.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 30 Déc 2010 - 20:58

Et cette odeur divine... Mes cheveux tombaient en cascade sur mes épaules, je sentis sa main sur ma nuque. Je me relevais et me débarrassait de ma chemise, sur mon torse on voyait les nombreuses cicatrices causées par mon enfermement, les tortures que j'ai subies et dernièrement par les ongles de Sappho et de toutes les Succubes avant Sybaris, s'enfonçant dans ma chair. Mon tatouage était visible, sur ma clavicule, mon omoplate et mon épaule. Un sourire gêné accompagné d'un rire de même type passa mes lèvres.

Mes veines se dessinaient sur ma peau diaphane, j'étais plus musclé que ceux de ma race mais pas trop, disons que mes muscles étaient finement dessinés.



… Désolé de ne pas être si beau, du moins pas aussi beau que ceux que vous avez déjà rencontré...



Ma voix mourut brusquement, je me doutais bien qu'elle avait rencontré des tas de bellâtres dans sa longue vie de Succube. Jamais je ne serais à la hauteur de ses attentes, jamais... Chassant de mon esprit cette pensée sombre, je m'avançais vers elle et l'embrassais encore, a quatre pattes au dessus d'elle. Elle avait prononcé l'injonction de venir, alors très bien je venais.

Au bout de quelques minutes de caresses, d'embrassades et autres « amusements », j'ôtais la dernier pétale de la marguerite. Maintenant, elle était là, près de moi, dans le plus simple appareil.

Je ne pus résister plus longtemps, me débarrassant de mes vêtements, je lui offris le moment le plus extatique que je pus lui offrir. Déployant tout mon art, je ne voulais pas passer pour un minable, ma seule erreur fut au paroxysme de ce moment, quand je fus submergé sous la vague de plaisir, un nom passa mes lèvres...



...Sappho...



Je ne me rendais même pas compte de ce qui se passait, de ce que je venais de dire. Je pense que si je l'avais su, je me serais confondu en excuses, mais là je m'allongeais avec bruit sur les coussins, respirant bruyamment et le sourire aux lèvres. Pourquoi diable avais je dit ce nom? Étais je hanté par elle? Me manquait elle plus que je ne voulais le croire? Cela se produisait toujours au même moment depuis son départ, à croire qu'elle était la seule qui occupait tout mon esprit... Que même Sybaris, la plus belle et plantureuse des Succubes, ne pouvait effacer...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» ASLANDER ? dans mes sombres pensées.
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Petite pensée pour le Japon
» reflexion bidon sur le mode de pensée de la société !!!!!