Partagez | .
 

 Forger des Liens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageLun 15 Nov 2010 - 20:54

<- Le Ciel pour seul témoin

Après les arbres et l'humidité de la fôret, la lumière du plein jour accueillit les deux voyageuses des bois. L'une était parfaitement humaine, et entièrement sèche : seul le bas de son vêtement était foncé par la présence d'eau, venue par capillarité au contact des herbes hautes. La seconde n'était pas parfaitement humaine et volait paresseusement entre les branches. Son vol avait la grace d'une danse, et sa couleur particulière faisait d'elle un bijou aérien d'un bleu intolérable. La Dame sourit et plissa les yeux en la cherchant dans les ombres des voûtes.

Il avait fallut plusieurs minutes pour rejoindre l'orée des bois, longue durée dont la Matriarche s'était servie pour apprivoiser plus encore l'étrange créature. Elle n'avait à son encontre qu'une profonde curiosité et la volonté de bien faire : si Ambre avait un pouvoir sur l'un des éléments, il était vital pour elle de le comprendre et d'apprendre à le maîtriser suffisament pour ne pas se mettre en danger elle et un autre membre de sa race. Après... après cela, le ciel redeviendrait son empire, et sa liberté serait saine.

La Dame avait traversé le vaste village qui servait de nouvelle cité aux survivants. Les enfants se chamaillaient, les gens vaquaient à leurs occupations maintenant que la pluie s'était éloignée. Ruby en salua plusieurs de la main, sourit aux petits démons qui hurlaient dans tous les coins et rejoignit sa propre habitation. Elle était relativement grande, bien que vide : il n'y avait qu'un tapis de fortune qui couvrait le sol nu, un lit de camp fait au carré, situé un coffre contenant de rares effets. Dans un coin, un paravent masquait le lieu d'aise et l'endroit où la créature se changeait parfois. Et un bureau recouvert de paperasse donnait le ton du lieu : ici se tramait des choses importantes.

Il n'y avait de fenêtres que deux minces meurtrières fermées par des volets de bois, épargnant à la pièce un courant d'air désagréable qui, de fait, entrait par le toit ouvert : la paillasse était ancienne, et la dame avait demandé à ce qu'on ne la renouvelle pas. De son lit, elle voyait ainsi les étoiles et le vaste ciel et, Ô surprise, un oiseau bleu perché à la charpente dénudée. Un mince sourire vint illuminer son visage. Sans lui prêter plus attention, Ruby vaqua à quelques occupations de routine : elle purifia et renouvela l'eau de sa carafe, ouvrit la porte et passa le balais.

Ces corvées simples faisaient partie de sa vie, et elle s'y livrait avec joie, trouvant dans l'accomplissement banal de ses devoirs quotidiens un sénérité de l'âme qu'elle ne trouvait pas ailleurs. Et l'oiseau, lentement, se rapprocha encore, tout en restant non loin de la sortie. Le tout fini, elle sortit une poignée de secondes, puis revint avec, sous le bras, un panier de linge : le tout était à raccommoder et n'ayant pas actuellement le coeur à se plonger dans autre chose – comme par exemple la sempiternelle organisation de quêtes diverses – Ruby s'usa les yeux au chas et à l'aiguille, du fil pour broder son ouvrage.

Lentement, alors que la Dame semblait ailleurs, elle invoqua son pouvoir qui donna naissance à des sphères d'eau en lévitation autour d'elle. Les modélant aux grès de ses envies, la jeune femme les métamorphosa en oiseaux aux ailes cristallines, battant doucement dans la pièce. C'était un excercice très pratique : se concentrer sur quelque chose et utiliser son pouvoir à créer des choses très détaillées, à les faire se mouvoir, à en changer la texture... Elle soupira, guidant le ballet de ses oiseaux aériens en circonvolution et figures diverses.

Sans lever les yeux de sa couture, la Cristalléenne s'adressa à l'oiseau.


« Ambre » souffla-t-elle doucement « Faire pareil ? »

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
avatar
Nombre de messages : 25
Âge : 24
Race : Animorphe Crystallis
Poste : Disciple
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
190/1000  (190/1000)
MessageSam 20 Nov 2010 - 16:02

Ambre suivait Ruby, laissant l'air la porter la plupart du temps. Navigant ainsi, elle ne partait pas trop loin devant, restant plus ou moins au même niveau que Peau Pâle. Ne sachant pas trop où il fallait aller, c'était normal. Parfois une branche lui servait d'appui le temps qu'elle puisse voir quelle direction prendre. Finalement elles arrivèrent au village. Ambre l'avait évité durant les dernières semaines, ne faisant guère confiance aux bipèdes. Pas assez pour vivre proche d'eux en tout cas. Elle le survola, suivant la Dame. Celle-ci salua quelques personnes, souriant aux enfants. Tous semblaient avoir un profond respect pour Peau Pâle. Mais Ambre n'y prêta pas vraiment attention, le remarquant à peine. Sous sa forme humaine, sans doute aurait-elle ressenti l'espoir que tous plaçaient en elle. Et elle aurait alors compris le fardeau qui pesait sur ses épaules. Peut-être.

Elle se posa sur un toit face à l'habitation de Ruby. Cette dernière entra à l'intérieur, et la Crystallis hésita un instant avant d'impulser sur ses pattes pour planer jusqu'à la paille servant de toit à la hutte. Elle se posa précautionneusement dessus. Elle était ancienne, et Ambre ignorait si elle pouvait vraiment supporter le poids d'un animal. Quelques habitants l'avaient pointé du doigt lorsqu'elle avait survolé le village, mais elle n'avait guère fait attention. Elle s'approcha du trou situé un peu plus loin, restant un instant à côté. Comment allait-elle rentrer? Elle avait bien la place pour passer, mais ça ne serait pas pratique. Elle arqua un peu le cou vers l'intérieur pour voir comment elle allait s'y prendre. Finalement, elle opta pour la solution la plus simple à ses yeux peut-être, et qui ne comportait pas énormément de risques. Elle se laissa tomber dans la pièce, pour qu'une fois ses ailes passées, elle puisse les ouvrir et amortir son atterrissage, qui ne se fit pas sans soulever quelques papiers du bureau. Mais rien ne s'envola.

Elle se posa sur le bureau, faisant tout de même attention à ne pas lacérer le papiers de ses serres et à ne pas renverser l'encrier. Elle savait que les bipèdes pouvaient être susceptibles sur ces choses là. Elle regarda autour d'elle, observant la pièce. Endroit étrange et sobre. Peu habituée à ce type d'environnement peu éclairé par ailleurs, l'ambiance qui y régnait était bien désagréable pour l'animal. Elle se sentait enfermée. S'il s'était s'agit d'un autre bipède sans doute ne serait-elle même pas entrée. Bon, elle ne l'aurait pas suivit non plus! Peau Pâle ne semblait pas se préoccuper plus que ça de la présence d'Ambre, qui en profita pour aller se mettre ailleurs. Bien qu'à vrai dire elle ne savait pas trop où s'installer. Elle se trouvait sur le paravent lorsque Ruby fit apparaître les oiseaux d'eau. Fascinée, Ambre les regarda un instant évoluer. Puis elle s'élança vers eux, tranquillement, bien que la pièce ne fut pas des plus pratique pour le vol. Ils semblaient effectivement entièrement constitués d'eau. Ambre n'osa pas les toucher, crainte légitime quelque part. Lorsque finalement Ruby lui parla. Elle alla se poser sur le lit de camp, penchant la tête sur le côté. Finalement, elle s'installa, repliant ses pattes sous elle pour s'assoir. Ignorant qu'elle avait la capacité de répondre avec des mots sous cette forme, la transformation s'opéra à nouveau.

Il ne s'agissait évidemment pas de la seule chose qu'ignorait l'animorphe, mais en tout cas elle aurait bien aimé pouvoir resté sous sa forme animal, et si elle l'avait su... En tout cas, immédiatement le lien se reforma. Différent. Plus tranquille. Quelque chose de calme se dégageait de Peau Pâle. Ambre était assise en tailleur pour le coup, et observait Ruby, réfléchissant sur la réponse qu'elle allait pouvoir lui apporter.


-Ambre sait pas. Un jour Grand Homme dire à Ambre "Tu as un pouvoir"... Puis il dire à Ambre de... Venir...? Ici.

C'était sans doute la plus longue chose qu'elle disait depuis bien longtemps. Elle n'aimait pas parler. Elle hésitait sur les mots, c'était désagréable. Pas aussi fluide que beaucoup de gens. Elle ignorait beaucoup de choses sur la langue. Bref, la communication avec les bipèdes était loin d'être simple pour elle.


-Ambre sait... Comme.. Ceux qui voler... Comme Ambre.

Pour s'illustrer, une brume de glace légère apparu devant elle. La faire apparaître était bien naturel pour elle, comme lorsqu'elle déplie les ailes. Ce qui n'avancerait peut-être pas Ruby.
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageVen 26 Nov 2010 - 22:30

Si la Dame avait compris ce que l'oiseau disait ? Nul ne le savait. Elle se contenta de hocher la tête, affirmant en silence la parole d'une créature sur la défensive. De sa personne ne se dégageait que paix et tranquillité : jamais, jamais elle ne ferait le moindre mal à l'animorphe. Alors, quand l'oiseau-humain prit une forme de bipède, Ruby admira une nouvelle fois sa beauté avant de froncer les sourcils face à l'invocation magique. C'était une simple brume de glace. Loin d'être versée dans les connaissances des ornithologues, la Matriarche ne savait guère ce que Ambre voulait dire était que tous les siens faisaient ça, ou si elle était la seule à en être capable.

La Cristalléenne posa son ouvrage sur son giron et glissa des yeux confiants sur la petite chose. Les oiseaux d'eau en révolution autour d'elle se rejoignirent et se fondirent les uns dans les autres, formant un oiseau plus grand, de la taille même du Crystallis. Les traits de l'oiseau d'eau se sculptèrent doucement, se creusant, gonflant, adoptant vallons et buttes, copiant la géographie physique des plumes. La forme de son bec était restituée de façon relativement fidèle, de même que les striures sur ses pattes écailleuses. Si tous les oiseaux étaient peu ou prou identiques pour les bipèdes, la Dame tenta tout de même de donner à cette forme-ci une nature différente.


« Ambre est un oiseau. » La sculpture aquatique battit des ailes, avant de se poser sur le sol. Avec curiosité, l'oiseau cristallin dansa d'un pied sur l'autre, la tête de côté, sans trop s'approcher d'une animorphe installée dans pudeur sur la couche de la Matriarche. « Un oiseau. Crystallis. Comme Ambre. » La Dame articula de nouveau le mot : « Oi-seau. » Puis Ruby se désigna elle-même et ajouta : « Ruby aussi a un pouvoir. »

Et, comme pour le prouver, la Cristalléenne fit un geste de la main : dans le sillon de celle-ci, une brume de glace remua, écume d'un navire bien étrange. Les volutes tournèrent sur eux-mêmes, gonflant encore et encore, s'enroulant dans des spirales sans fin, et gelèrent brusquement, figés pour toujours dans un glacis laqué. Les pointes tordues se brisèrent sur le sol en morceau de glace délicat, puis fondirent, formant une flaque grossière sur le sol. De ce lac miniature émergea la tête d'un serpent de mer, qui plongea et sortit de nouveau, et l'eau l'accompagna, disparaissant dans la terre.

« Je peux t'apprendre. Ruby peut apprendre à Ambre. » Un mince sourire étira la bouche de la Cristalléenne. L'humour de la situation lui fit pétiller les yeux : elle qui se refusait toujours à prendre des disciples, voici le second qu'elle prenait sous son aile. L'enseignement était-il une chose qui coulait dans ses veines ou n'avait-elle en elle que le besoin de partager ses connaissances par peur qu'elles se perdent, après sa mort ? Elle ne savait pas. Tout ce dont elle était sure, c'était qu'elle ne voulait pas laisser ce crystallis ignorant de sa propre nature, capable du pire envers lui-même et les autres. Mais, si la Dame voulait enseigner à Ambre, elle devait avant tout lui apprendre les rudiments d'une langue commune. Et ceci serait assurément le plus difficile...

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
avatar
Nombre de messages : 25
Âge : 24
Race : Animorphe Crystallis
Poste : Disciple
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
190/1000  (190/1000)
MessageSam 11 Déc 2010 - 8:53

[A un moment Ambre pense, mais évidemment, ce n'est pas dans la langue commune hein =)]

Ambre n'aimait véritablement pas resté sous cet forme. C'était tellement étrange. Et puis il y avait toujours cette impression d'être envahie par les autres. Quoique là, le fait de ressentir ce que Ruby ressentait ne la dérangeait pas encore trop. Ce n'était pas comme ces gens qu'elle avait pu déjà rencontrer, incapable de se contrôler. Ceux-là étaient réellement insupportables. Et puis le calme actuel de la Matriarche avait quelque chose d'apaisant. Elle n'écrasait pas de ses sentiments ceux d'Ambre. Même si au final, le résultat serait le même pour Ambre, un mal de tête insupportable.

Finalement l'attention totale de Ruby se reporta sur Ambre lorsqu'elle releva les yeux vers elle, abandonnant son ouvrage. L'animorphe observa l'oiseau qui se trouvait devant elle un instant, celui la même qui semblait l'observer avec curiosité. Elle le regarda un instant avant de s'en approcher un peu, se mettant accroupie. Néanmoins, son équilibre restait précaire. Elle penchait la tête de différents côté, observant l'oiseau d'eau sous différents angles. Les mots de Peau Pâle ne lui firent pas relever la tête, mais elle réfléchissait à leur signification. Ambre était un oiseau. Et Ruby avait un pouvoir.

Elle releva finalement la tête lorsque la bipède fit un geste, celui-ci attirant son attention. Et ce qu'elle vit fut juste... Époustouflant, mais également effrayant. Lorsque l'homme lui avait parlé de pouvoir, elle n'avait pas imaginé quelque chose à ce niveau. Pour elle c'était impossible de pouvoir maîtriser la nature comme ça. Et puis ce n'était pas normal non plus. Ambre fut également surprise au point de se renverser en arrière. Puis vint la proposition de la Dame.


*Je pourrais faire pareil? Je ne sais pas, je...*

Les sourcils d'Ambre étaient froncés, l'air perplexe. Tout ça semblait tellement étrange. Et puis qui était cette bipède? Ruby, d'accord, ça elle avait compris. Mais que savait-elle d'elle? Elle savait qu'elle n'était pas méchante, mais pourquoi lui apprendrait-elle ça? Etait-ce dangereux? L'homme qui lui avait dit qu'elle avait un pouvoir n'avait pas précisé que ça pouvait être aussi puissant. Ou peut-être l'avait-il dit et elle n'avait pas compris, tout simplement. Ambre secoua la tête.


-Ambre pas pouvoir faire ça. Ca trop... Fort pour Ambre

Ca lui semblait tellement... improbable et impossible. Elle n'était qu'un Crystallis, et bien qu'ils aient un léger pouvoir de défense, ça ne pouvait guère être plus. Elle avait cru l'homme, mais en voyant une telle démonstration... Surtout que ça lui semblait si simple, à Peau Pâle.
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageDim 12 Déc 2010 - 14:17

Était-ce de la déception, ou de la compréhension ? Le second, très probablement : Ruby se rappelait, elle aussi, de la première fois dont on lui avait parlé de la cité, et de ses merveilles, et, plus tard, quand dans le bureau de Matilda, elle avait vu les prodiges que la professeur de l'eau en poste était capable de faire. D'un geste de la main, elle provoquait raz-de-marées et maëlstrom. D'un soupire de sa bouche, un lac gelait. Tout ceci relevait du prodige, ou du divin, et il avait fallu du temps à la créature des bois qu'était à l'époque la Matriarche pour accepter le fait que la nature n'avait aucune limite pour les élémentalistes. Elle avait compris aussi pourquoi à une époque les siens avaient été persécutés par les gens dépourvu de pouvoir. C'était trop de possibilités entre les mains d'êtres trop ignorants.

C'était cette ignorance qu'il fallait combattre : combien de Terras avaient péri et avaient servi d'engrais à leur propre graine ? Combien d'Ignis s'étaient laissé aller à se consumer à la flamme de leur propre énergie ? Et combien, parmi eux tous, avaient tué, sans le faire exprès ? Trop, certainement, beaucoup trop. La Dame contrôla ses humeurs : de nostalgique, elle s'était laissé emportée par le dépit et les regrets. Le calme revint en son cœur, et elle soupira, levant des mains impuissantes, communiquant tout autour d'elle de la paix, dans son cercle d'équilibre.

Impériale, autoritaire, la voix de la Matriarche coupa court à toute discussion :
« Si » dit-elle « Si, Ambre le peut. » La barrière que représentait la langue, à ce moment précis, découragea un peu Ruby. Comment expliquer la portée de ce dont l'oiseau était capable ? Comment lui communiquer la grandeur de sa tâche, l'importance de l'apprentissage ? C'était vital, essentiel, inhérent à sa nature. Il le fallait, sans autre choix possible, parce que si elle ne le faisait pas, elle mourrait sûrement, parce que si elle ne le faisait pas, elle ne trouverait jamais le repos de son âme, elle ne serait chez elle nulle part et, partout, un danger pour les autres. Qu'à vivre sur le fil du rasoir, on sombrait dans la folie.

« Pas maintenant, pas demain, mais Ambre le pourra. Un jour. »

Le givre mordit le sol, durement, affamé. Une pellicule de glace recouvrit la poussière, figeant les poupées élémentaires. Elles semblèrent mourir sur elles-mêmes, rendues au néant, à l'infortuné. Des copeaux de matière se dégagèrent de l'océan de blanc, croute poudreuse donnant naissance à une fraîcheur vivifiante. L'air changea, gagnant en pureté des montagnes, acquérant le tranchant du blizzard et, au dessus de cela, la Dame posait des yeux confiants et doux sur l'oiseau apeuré. Elle ne voulait pas la brusquer, elle voulait l'aider, et pour cela, il fallait lui montrer, lui prouver, et repousser ses limites de sa réalité. On ne pouvait la soumettre, on ne pouvait la domestiquer : elle devrait venir d'elle-même et pour cela, la Maîtresse de l'Eau ne pouvait que lui tendre la main, à elle de la prendre.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
avatar
Nombre de messages : 25
Âge : 24
Race : Animorphe Crystallis
Poste : Disciple
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
190/1000  (190/1000)
MessageDim 12 Déc 2010 - 15:45

Durant le temps où la Matriarche ne répondit pas, Ambre perçu les changements de sentiment en elle. Il y avait une sorte de résignation sourde, de regret. Ambre se demanda si c'était en rapport avec elle. Si elle allait lui dire de partir parce qu'elle c'était trompée, qu'Ambre n'avait pas de pouvoir. Une sorte de soulagement naquit en Ambre, biaisé alors par du regret. Elle ignorait s'il s'agissait de celui de Peau Pâle ou du sien, mais il était là. Néanmoins, il ne se passa pas ce qu'elle pensait, car la bipède regagna finalement son calme. Ambre comprit alors qu'il était probable qu'elle soit toujours comme ça. Qu'elle laisse entrer en elle des sentiments pour finalement les repousser derrière ce calme. Qu'elle soit toujours ainsi, derrière ce manteau, abritant le reste de ses sentiments.

Puis les mots volèrent, impérieux. Si, elle maîtrisait un élément. Elle était une Elémentaliste. Elle avait eu ce don à sa naissance de pouvoir maîtriser l'eau. Et en entendant ces mots, l'Animorphe en fut persuadée. Enfin, ce fut ce qui déclencha un processus d'acceptation. Et puis elle avait l'impression que Peau Pâle aurait voulu en dire plus, prononcer des mots plus beaux encore, plus justes. Des mots qui auraient fini de la persuader. Des mots puissants. Des mots qu'Ambre n'aurait pas comprit. Alors à nouveau, elle maudit son absence de savoir sur le langage des bipèdes. Mais en me^me temps, elle n'avait jamais voulu les comprendre, ils étaient tellement... Incompréhensibles avec tous leurs sentiments. Aussi, lorsqu'un frisson la parcouru à la suite des mots de la Dame, elle ne comprit pas vraiment pourquoi.

Elle voulut parler un peu, mais ne trouvait pas de mot, alors elle continuait de regarder la Dame. La Dame qui lui disait des mots, encore. Pourquoi fallait-il toujours verbaliser? Mais sans ces mots... La voix de Peau Pâle en disait tellement. Et le givre qui commençait à envahir la pièce aussi. La texture de l'air changea, devant plus vif et froid, plus plaisant aussi pour la Crystallis née à Kalmastre.

Elle se releva finalement, s'approchant de la bipède. Elle fixa un instant Peau Pâle, lisant dans son regard. Elle y lu ce qu'elle sentait venir d'elle, de la douceur, et l'envie de faire comprendre à Ambre bien des choses. Sous ses pas, le grivre se fendillait, produisant un son étrange, une mélopée qu'elle avait souvent connu sur sa terre natale. Prenant garde de ne pas toucher autre chose que les vêtements de la Matriarche, Ambre posa sa main sur l'épaule de celle-ci.


-Alors toi montrer à Ambre Comment... pouvoir utiliser ce... pouvoir.

Ce pouvoir de diriger les Eléments et d'avoir la Maîtrise de sa vie. Pour qu'un jour elle puisse à nouveau voler librement, regagner ses plaines, celles qu'elle avait quitté sans pouvoir leurs dire au revoir. Celles qu'on lui avait ôté, et ainsi regagner sa liberté. Et même sans repartir forcément, trouver sa place quelque part. Oiseau ou humaine. Bien qu'à ce jour, elle préférait rester un oiseau.
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageMar 1 Fév 2011 - 20:32

À élève différent, méthode d'éducation différente.
Il était évident que la Dame ne pourrait pas donner à Ambre les mêmes leçons qu'elle donnait aux autres, ou qu'elle avait donné par le passé : il fallait que son enseignement transcende les simples mots. Il fallait laisser de côté l'aspect théorique et ne se concentrer que sur l'aspect pratique. Les seuls mots qu'elle prononcerai servirait à enseigner à l'Animorphe les rudiments de la langue commune.

Lentement, les plans de la Matriarche se mirent en place au sein de son esprit pour l'oiseau : travailler en extérieur, ou dans un intérieur offrant une sortie par le toit. Ici, en somme. Et pour les cours... Ce serait au début du pur mimétisme, ponctué de noms et d'adjectif. Une fois que les termes auraient été bien imprimé par Ambre, Ruby ne serait plus dans l'obligation de lui montrer quelque chose avant de lui faire faire.

Il fallait partir de ce que savait déjà la crystallis : manier la glace, jouer du blizzard. Elle était le genre d'être à danser au sein des bourrasques tranchantes des nuits d'hiver, et à dormir en roule dans la neige. Malheureusement, l'Hiver s'achevait – Imbloc était déjà passé depuis longtemps, Beltane approchait à grands pas – aussi, jouer dans le froid n'était même pas envisageable. Et aussi, il fallait garder à l'esprit que l'oiseau ne voudrait peut-être pas devenir l'objet d'intérêt des autres : on racontait que les Animorphes étaient de nature peureuse, coincés entre deux états. La Matriarche ne les comprenait que trop bien.

Elle soupira, et sourit de nouveau. Le froid de la pièce se résorba de lui-même, et le givre disparut. Avec soulagement, la Dame répondit un
« oui » sincère à l'animorphe. Oui, elle lui montrerai, et plus encore. Elle voulait sa confiance, et lui accordait la sienne.

« Ambre peut-être montrer ce qu'elle sait faire ? » Question fondamentale. La Dame resta assise en attendant que l'oiseau s'exécute, si les dieux le voulaient.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
avatar
Nombre de messages : 25
Âge : 24
Race : Animorphe Crystallis
Poste : Disciple
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
190/1000  (190/1000)
MessageSam 23 Avr 2011 - 19:22

Ruby fit un oui, et Ambre pencha la tête sur le côté. Elle était... Soulagée? Se serait-elle inquiété du sort d'Ambre? L'Animorphe ne saisissait pas très bien ce qu'était ce sentiment qu'elle sentait venir de la Matriarche. Surtout avec le bruit de fond de ce que ressentait la femme à d'autre sujets. Comme si elle était toujours préoccupée... Mais après tout, Ambre n'était pas réellement concernée, n'est-ce pas? Pas pour le moment tout du moins... Elle était là simplement pour apprendre à utiliser son pouvoir, et son objectif n'avait pas de raison de changer.

Ambre redressa son visage lorsque Ruby lui demanda de montrer ce qu'elle savait faire. La créature fronça un peu les sourcils, essayant de saisir ce qu'on venait de lui demander. Qu'est-ce qu'elle savait faire? Comment ça? Elle ne saisissait pas bien. Elle lui avait montré un peu tout à l'heure... Est-ce qu'elle voulait voir tout ce que savait faire Ambre? Après un temps de réflexion, l'Animorphe se leva et se posta sur ses pieds, soufflant un coup. Ses capacités étaient limités. Même s'il était vrai que pour un cristalys, elle possédait des compétences bien plus développées que la normal. Car s'ils savaient créer une brume capable de geler un adversaire, celle d'Ambre était différente, autant par la texture que par l'étendue.

Elle se concentra un instant, tandis que la température baissait de façon vertigineuse et que de la brume apparaissait. Une brume épaisse, créant des fleurs de glaces sur tout ce qu'elle touchait, la répendant comme l'eau se faufile entra la roche. Tout devenait blanc, étincelant, comme l'oeuvre de l'Aqua plus tôt, mais de façon invasive, et bien moins contrôlé et artistique. Ambre ne possédait pas une maîtrise similaire à celle de Peau Pâle. Non, loin s'en faut. Mais le brouillard se répendit dans toute la pièce, et bientôt le givre la tapissait entièrement.

L'animorphe avait prit garde à essayer de ne pas affecter Ruby. Ce qu'elle ne faisait pas habituellement. Et pourtant... Il lui semblait que la dame n'était pas prise dedans, ce qui était le cas, bien qu'elle se fondait parfaitement dans le reste de la pièce, dans ce blanc immaculé. Il n'y avait presque que ses yeux, et les ombres constituant son corps qui révélaient sa présence. Alors Ambre l'observa un instant, faisant cesser son pouvoir. Elle tenta de savoir ce que pensait, ressentait Ruby, à travers le lien qu'elle parvenait à sentir venir d'elle. Que pensait-elle de ça? Ambre voulait savoir, attendait le jugement dans le crissement de la glace sous ses pieds en changeant son poids d'appuie, de la brume se formant devant sa bouche chaque fois qu'elle expirait.

-Que Peau Pâle dire de ça?

La voix se répercuta à peine sur la glace nouvellement formée et Ambre pencha la tête sur le côté, fixant ses prunelles dorées sur sa nouvelle préceptrice.
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageJeu 1 Sep 2011 - 18:56

De nouveau, le givre mordit profond le torchis ancien dont étaient faits les murs de la case. La Dame posa un regard gourmand sur l'Animorphe en pleine action, observant l'utilisation instinctive de la forme la plus compliquée de l'élément eau : il y avait une beauté indéniable en cela, et la température baissante fit monter dans l'air le parfum profond des résineux, des forêts septentrionales. De la sève séchée. La terre et l'Hiver, et un sourire doux-amer écorcha la bouche pâle de la Matriarche.

Celle-ci, songeuse, s'approcha d'un des murs nus et arracha un morceau de crépit gelé, l'effritant entre ses doigts fuselés. Se voyait-elle, alors, comme une conquérante, venue apporter l'éducation et la civilisation à une créature inférieure ? Percevait-elle l'Animorphe comme une aborigène inculte, qu'il fallait mettre à la page des us et des coutumes des gens qui « savent » ? Je ne le pense pas. Elle voyait plutôt, là, juste à portée de sa main, de la matière brute, un joyau grossier qu'on avait qu'à polir un peu pour lui donner l'éclat de mille soleils.

S'essuyant distraitement sur l'étoffe de sa robe, la Cristalléenne prononça de cette voix si caractéristique des paroles rassurantes, et l'exacte vérité :
« Je pense que nous ne nous sommes pas croisés par hasard, Ambre. » Un oiseau pouvait-il concevoir les notions de destin et des coïncidences ? Rien n'était moins sûr alors, apaisante, la Dame ajouta des mots évoquant une bonne action, une tache bien accomplit, et la possibilité de faire mieux et différents : l'existence d'autres cieux où voler.

Possédant une partie animale, Ruby pensait pouvoir adapter un peu son niveau de conscience à celui de la Crystallis, supprimant la meute, changeant les plaines et les steppes pour des voûtes illuminées d'étoiles, reniant l'abri sûr des racines pour celui des branches les plus hautes. Cela lui demandait certes un effort – ne plus être un prédateur pour devenir une proie potentielle – mais quelque chose, une petite voix au fond d'elle, lui disait que le prix en vaudrait la chandelle, et, sagement, la Maîtresse de l'Eau écoutait cette petite voix, renouant avec des instincts qu'elle avait par trop ignorés.

D'un soupir de sa bouche, le verglas se résorba, rendu au néant. Les yeux dorés de l'Animorphe était un ravissement auquel faisant l'écho l'innocence de son ton. La Dame sentit un lien se forger doucement dans sa poitrine, et l'atmosphère se morcela sur un son extérieur : une sentinelle l'appelait. Elle n'eut même pas le temps de se retourner vers la porte que déjà le bruit étouffé de battements d'ailes lui parvenait faiblement. Ce n'était là que partie remise.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» mes sources et liens
» Liens emule
» Les liens de Ginny
» Tisser les liens de toute une vie... ~ Gabrielle de Vendôme
» Liens Facebook