Partagez | .
 

 Un sevrage difficile [Shaloa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageDim 26 Sep 2010 - 11:50

Combien de temps? Des semaines ou des mois? Quelques jours? Elle n'en savait rien. Ou était-elle? Et pourquoi lui faisaient ils subir tout ça? Elle avait faim, cruellement faim de sang. Cela faisait des lunes et des lunes qu'elle errait dans les terres sauvages sans jamais se préoccuper de savoir qui elle tuait. Elle tuait pour se nourrir voila tout, c'était simple. Pendant plusieurs mois, Ceinwyn avait pu se gorger de sang sans être inquiété, elle avait laissé place à sa bête, son monstre intérieur.

Mais à présent, le retour en arrière était difficile. Affaiblis et affamée, elle ouvrit les yeux et tenta d'étirer son corps engourdi. Était-ce le jour ou la nuit? Elle regarda autours d'elle. Habituellement l'obscurité n'était pas un problème, pourtant cette fois ci elle ne voyait rien. La faiblesse qui la gagnait l'empêchait d'utiliser ses sens de vampire. Elle grogna doucement. Le cliquetis des chaines à ses poignets tinta, d'agacement, Cein poussa un soupir et grinça des dents. Sa peau était plus froide que le marbre, vidée de tout sang, elle se sentait faiblir d'heure en heure. Sans aucune chaleur humaine, aucune source de vie, son corps était douloureux et ses membres plus durs que la pierre. La vampire gémit en se remémorant le gout du sang... Du sang... Oui il lui en fallait et vite. Elle tenta en vain de contrôler le tremblement qui agitait ses bras. Le manque, puissant et sournois se faisait sentir.

Oui, le manque, le sang était devenu pour Ceinwyn une véritable drogue, un besoin qu'elle ne contrôlait pas. Seule la bête en elle, l'animal pouvait surmonter ce besoin, malheureusement, il ne le surmontait qu'une fois assouvie, gorgée du fluide vital. Cette douleur dans son ventre, ces cris à l'intérieur de son corps... Elle n'en pouvait plus. Soudain un bruit. La bas au fond dans le noir. Elle plissa les yeux et son oreille d'oréade et fixa la porte... Les pas s'éloignèrent.

*Non!!!* Dieux, elle allait devenir folle. Enfin, un peu plus. Soudain la vampire bondit sur ses pieds et tenta de se ruer vers la porte. Malheureusement les chaines se tendirent violemment, ses jambes se dérobèrent, tremblantes et Ceinwyn tomba de tout son long dans la salle. Elle ferma les yeux et serra les dents, furieuse. Son poing martela le sol et elle hurla de toutes ses forces. Son cri retentit dans la grande salle, une brise se leva puis soudain, un vent violent tournoya autours d'elle, faisant voler tout ce qui l'entourait.

Ses yeux s'injectèrent du reste de sang qu'il restait dans son corps, elle s'agenouilla et tira de toutes ses forces sur ses chaines, ses poignets craquèrent violemment et elle hurla, canines en avant. Sa voix se tut en même temps que le vent se calma et elle tomba en avant, face contre sol, sanglotant comme une enfant... Elle n'avait plus la force de se battre, plus la force de résister. Elle ne releva même pas la tête en entendant les pas derrière la porte.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageMar 19 Oct 2010 - 0:48

Il y a de cela quelques temps, une des six pièces de la planque avait perdu sa fonction primaire. En effet, la "salle réservée au conseil" abritait maintenant une malheureuse vampire en sevrage. Au final, elle n'était pas si "réservée" que ça, cette salle. Quoi qu'on en dise, quand l'une de ses troupes ramenèrent la misérable à la suite d'une simple patrouille, Shaloa dut faire avec ce qu'il avait sous la main. Après tout, c'est lui qui avait bâti en ces ruines; il pouvait bien en dénaturer une salle presque pas utilisée pour le bien de la cause.

Cette cause, elle commença le soir où quelques patrouilleurs qui devaient avoir une certaine foi en l'humanité crurent bons de ramener une vampire perdue à la planque plutôt que de l'achever. Eh oui, qu'on le caractérise d'appel à l'aide inconscient ou de simple rage meurtrière, la jeune Ceinwyn s'était délibérément attaqué au groupe et ceux-ci n'eurent pas de mal à la capturer. À son arrivé, Shaloa décida avec l'aide de ses ravisseurs charitables qu'un sevrage serait envisageable et l'on enchaina aussi tôt dans la salle du conseil. On espérait qu'en la privant de sang un certain temps, elle redeviendrait "humaine" un tant soit peu. Enfin, suffisamment pour vivre parmi les élémentalistes sans faire un carnage.

Ce temps, il n'était pas encore terminé. La pauvre semblait encore tant souffrir et l'on entendait encore hurler de temps à autre. Shaloa, par contre, ne lâchait pas l'affaire. Il avait bon espoir de ramener la jeune femme à la raison et s'accrochait à celui-ci. Souvent, entre une patrouille ou quelconque autre devoir qui l'occupait, il passait jeter un coup d'oeil pour voir si tout allait bien. Du moins, si tout allait mieux.

Ce soir là, l'archange revenait d'une patrouille, un cerf sur les épaules. Seulement, pour une fois, la chasse n'irait pas dans les réserves culinaires de la planque. Nouvelle approche pour calmer la soif de sang humain, Shaloa n'avait fait qu'endormir le cerf en le privant d'air pour que le sang reste chaud et pour qu'il reste dans la bête, surtout. Il se dirigea donc calmement vers la salle du conseil, malgré son manque d'assurance que lui causaient les hurlements.

Une fois dans la salle, Shaloa constata les chaises éparpillés un peu partout et la table, qui elle, avait survécu à la pagaille grâce à son poids démesuré. La vampire, elle, avait la tête contre le sol et semblait désormais pleurer. Shaloa la regarda avec un air de pitié, puis tenta de se ressaisir : Cette douleur, on lui faisait vivre pour son bien. Il finit par s'approcher d'elle, puis déposa le cerf pas trop loin.


-Et son sang, à lui, il ne ferait pas l'affaire ?

L'ange regarda ensuite aux alentours à la recherche de la chaise la plus proche, puis une fois celle-ci déterminée, il la remit en place pour s'asseoir près de la jeune femme en peine. Shaloa jugeait qu'il ne pourrait faire de mal qu'une conversation pour ramener une vampire à la civilisation. Et si il pourrait la rendre ne serait-ce qu'un peu moins triste, ce serait déjà bien.

-Tu ne me connais peut-être pas, mais ton nom me dit bel et bien quelque chose. Moi aussi, j'ai étudié auprès du professeur Tyrol. Dit-moi, Ceinwyn, comment une élève étant à sa troisième année déjà a put sombrer autant ? Cela ne te manque pas de vivre en compagnie de tes pairs, les élémentalistes ?

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageMar 19 Oct 2010 - 22:35

La jeune "femme" ne voyait plus rien, elle vivait dans le noir. Dans le noir depuis si longtemps. Elle ne savait plus rien, rien d'autre que la faim, la soif, le désir de se nourrir et à la fois celui d'en finir enfin... A jamais. Une voix lui fit reprendre petit à petit conscience.

-Et son sang, à lui, il ne ferait pas l'affaire ?

Elle déglutit une salive inexistante, ersatz de son ancienne vie. Elle leva lentement la tête, les yeux dans le vague, assombris.

"Mes pairs?" Elle regarda avec dédain l'archange. "Il est tellement facile de la part d'un ange de parler ainsi à un être damné." Elle se releva légèrement et se mis à genoux. "Mes pairs, comme tu dis, je les ai fuis. Elament grouillait de gens méfiants, arrogants et cruel avec ceux de mon espèce. Nous avions beau faire ce qu'il fallait pour ne blesser personne, les garder en vie nous..." Elle frissonna en sentant la chaleur de l'animal posé non loin d'elle. Elle soupira, troublée et porta sa main sur ses lèvres, imaginant le sang encore chaud qui devait couler dans les veines de l'animal encore vivant... Elle secoua la tête et essaya de reprendre, décontenancée. "J'ai fuis Elament, car j'avais beau me nourrir sur des animaux ou des personnes consentantes, les regards de peur et de haine me suivaient ou que j'aille. Non, je n'ai pas quitté la cité, c'est elle qui m'a abandonnée..."

Sa voix était légèrement rauque, cassée. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas parlé à quelqu'un. Elle détailla l'ange devant elle et sentit sa chaleur, la vie couler en lui. Une vie qui ne l'animerai plus jamais. Les yeux de la vampire s'allumèrent d'une flamme de hargne et de gourmandise. Pourquoi venait il? Par pitié? Pour la torturer? Lui donner envie de se jeter sur lui et de le vider de son sang, de profiter de sa vie jusqu'à la dernière goutte? Entendre son cœur ralentir, tout doucement, son souffle se faire plus doux et apaisant. Elle soupira d'extase de nouveau, imaginant cette sensation. Elle se mordit violemment l'intérieur de la joue pour tenter de contenir la bête qui hurlait en elle. Elle avait si faim. Elle regarda de nouveau l'animal et tendit la main vers lui, attrapant sa patte et commença à le ramener doucement vers elle, un sourire cynique accroché à ses lèvres de marbre.

"As tu déjà vu l'un des miens se nourrir petit ange? As tu déjà vu l'un de tes camarades se faire prendre par quelqu'un de mon espèce et se faire vider de son sang comme une vulgaire volaille?" Elle sourit de plus belle, dévoilant ses jolis dents si parfaitement alignées, des dents de tueurs. "Peut être as tu déjà entendu les cris que poussent nos victimes? Je ne parviens pas toujours à faire la différence, douleur ou extase? A ce qu'il parait, la peur laisse rapidement place au plaisir, je n'ai jamais compris pourquoi notre morsure pouvait être aussi agréable..." La bête était à présent tout prêt d'elle, les pupilles de la vampire se dilatèrent devant tant de chaleur. Elle entendait le souffle apaisé de l'animal endormit, son cœur battre au ralenti. Elle gémit, ouvrit la bouche et planta ses dents avec forces dans la peau du cerf. C'était à cet instant que la bête faisait son apparition en général, elle ne pouvait se contrôler, oubliant toute chose autours d'elle, s'oubliant elle même. A cet instant, elle ne se souciait plus de savoir si elle était damné, elle ne se souciait plus de sa vie qui s'était achevé bien trop tôt, elle ne se souciait plus de savoir pourquoi, oui pourquoi cela lui était arrivé.

En général, le repas d'un vampire était plutôt indécent, voir pour certains à la limite de la vulgarité. La jeune vampire enserra l'animal comme elle serrerai son amant contre elle, aspirant sa vie et sa chaleur, réchauffant son corps froid et mort. Elle poussa un gémissement de plaisir suivit d'un long soupir en sentant l'épais liquide lui redonner sa force. Ses doigts se crispèrent contre la peau du cerf, réflexe utile lorsque votre proie est un humain conscient. La respiration de la bête se fit plus lente, contre sa poitrine la vampire sentit son cœur ralentir encore et encore, jusqu'à lui offrir son dernier battement. Ceinwyn lâcha le corps inerte et releva la tête. Avec plaisir elle essuya la toute petite goutte de sang perlant sur le bord de ses lèvres et lécha son doigt consciencieusement.

Elle pencha la tête sur le côté et regarda avec désir l'ange devant elle "Ton sang aurait été bien plus délicieux mais c'était une délicate attention" Elle sourit tristement "Qu'espérez vous faire de moi? Pourquoi vous amusez vous ainsi?" Maudite elle l'était et le resterai jusqu'à ce que quelqu'un mette fin à sa vie. Elle releva les yeux vers lui et tristement "Tue moi... Je ne serais plus jamais celle que j'étais." Elle regarda ses mains, et sentit son corps, presque aussi chaud que celui de l'ange. Non elle ne serait jamais aussi vivante que lui, jamais elle ne pourrais revoir le soleil. "Je n'arrêterai pas. Tu ne comprend pas, vous ne savez pas." Elle tira violemment sur ses chaines et cria "Vous ne savez pas ce que c'est... Vivre ainsi, survivre dans ce corps plus froid et plus dur jour après jour. Je..." Elle se souvint de la gifle de Raziel et se radoucit, empreinte d'une immense tristesse. "Vous n'avez aucune idée de la souffrance que vous me faite endurer. Je ne contrôle pas ce désir, cette soif. C'est elle qui me contrôle. Je te parle et la seule chose que je désire plus que sortir d'ici c'est boire ton sang... Vous ne pouvez pas comprendre. C'est... comme une drogue. A présent le sang et la chasse régisse ma vie. Détachez moi et je tenterai de vous tuer, tous." Elle releva la tête, les yeux embués de larmes de sang "Il vous faudra me tuer un jour ou l'autre".

Elle pris ses genoux entre ses bras et y plongea son visage. Elle n'en pouvait plus d'entendre cette bête hurler en elle. Il fut un temps ou elle la contrôlait, ou elle pouvait prélever seulement la dose de sang qui lui était vitale et laisser vivre sa proie. Elle ne le pouvait plus, elle ne savait plus. Une brise très légère valsa autours de la vampire.

"Ma liberté n'a pas de prix mais ma liberté signifie votre mort. Vous n'avez pas le choix... Tu es un aera toi aussi n'est ce pas? Il fut un temps ou moi aussi j'aimais jouer dans l'air plus que tout autre chose. A présent je sens à peine son souffle contre ma peau et je n'aime plus qu'une seule chose, le sang." Elle le regarda avec douceur "Tu dois m'aider... Tue moi".

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageMer 20 Oct 2010 - 3:27

Shaloa écouta attentivement le cour récit de misère qui résumait la vie à Elament de la jeune femme qui en ce moment se retrouvait enchainé par terre. La pauvre. La peur était un tel fléau en ce monde ! Elle provoquait la haine, détruisait les peuples et, aujourd'hui, rongeait le coeur d'une jeune fille. On pouvait lire à présent sur le visage de l'ange une certaine tristesse, sentiment dut à l'empathie qu'il éprouvait pour elle. Il était en ce moment, à la fois déçu et désolé de ne pas l'avoir rencontré au par avant.

*Si nous nous étions connu plus tôt, nous n'en serions probablement pas là ce aujourd'hui. Plusieurs élémentalistes n'ont pas peur de regarder au fond d'un vampire pour y trouver une personne, c'est dommage que le temps ne lui accorda pas de les rencontrer.*

Plein de compassion, l'archange fut ravi de voir la jeune vampire tendre la main sur le cerf. C'était déjà un bon début pour elle que d'oublier son dédain et de tenter autre chose que le sang d'un humanoïde. Vint ensuite le discours sur les pratiques vampirique, faisant visiblement office du cri du coeur inavoué d'une jeune femme qui avait honte du monstre en elle. Si honte qu'elle était maintenant convaincu de ne pouvoir être autre chose, ainsi se résignait-elle à réprimer sa partie humaine. Ce trouble, Shaloa promettait de le réparer. Il n'était pas vrai qu'un vampire devait être un démon. Il n'était pas seulement question pour elle de réprimer sa partie vampirique : Avant ça, elle devait l'accepter, comprendre que cela ne faisait pas d'elle un monstre. Après quoi, elle pourrait s'accepter pleinement comme un être à part entière et ainsi calmer la soif de sang qui lui avait fait perdre espoir.

L'archange resta silencieux devant le repas qui en face de lui se concrétisait. La vampire semblait apprécier, ne serait-ce que légèrement, et c'était un bon signe pour l'avenir. Elle s'adressa encore à lui, le remerciant cette fois à contre-coeur. C'était déjà ça. Shaloa eut ensuite droit au discours existentiel de la vampire désespérée qui à présent, dans un élan de chagrin, demandait la mort. L'ange resta un instant perplexe, puis un sourire timide le gagna.


-Ne vois tu pas que le simple fait de demander la mort démontre qu'il reste en toi une parcelle d'humanité ? Inconsciemment, tu détestes tellement cette condition qui t'afflige que tu préfères mourir que d'éventuellement faire d'autres victimes. Seulement, moi, je sais que tu parviendras à te départir de cette rage qui t'habite.

L'ange s'éloigna un instant puis revint avec une chaise pas trop abimée qu'il déposa à côté de la jeune femme, prenant soin de faire assez de bruit pour qu'elle comprenne l'invitation à s'y installer. Il déplaça ensuite sa propre installation pour s'approcher d'elle, à une distance plus familière qui lui laissait tout de même le temps de se retirer en cas d'urgence. Il la regarda dans les yeux.

-Tu l'as tout de même apprécié, ce cerf, non ? Tu vois, tout est possible, ce n'est qu'une question de temps. Moi, j'ai foi en toi. Ceux qui t'ont capturé avaient foi en toi, eux aussi. Quand tu seras sevrée, tu seras entourée de gens qui t'accepteront comme tu es et qui verront en toi une jeune femme formidable. Croit-moi, ton heure est loin d'être arrivée, et la nôtre non plus.

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageMer 20 Oct 2010 - 20:08

La vampire entrouvrit la bouche devant le sourire timide de l’ange. Elle cligna des yeux, interloquée. Mais à quoi jouait-il ? On n’avait pas souvent la chance de voir ces ennemis se rendre comme elle l’avait fait, qu’attendait-il pour l’achever. Elle grimaça en l’entendant… Parcelle d’humanité ? Oui cette flamme existait encore en elle, mais pouvait elle seulement se l’avouer ? Pourtant, ce sourire qu’il lui avait offert sans rien en attendre lui réchauffait le cœur plus que le sang de la pauvre bête qu’elle venait de tuer. Elle leva les yeux et regarda la chaise qu’il approchait d’elle. Elle sourit tristement et au lieu d’aller s’assoir de suite, elle posa ses bras sur le siège et sa tête sur ses bras.

« Tu es naïf… Bien sur que je déteste cette condition. Mais pas à cause de ce que tu crois. » Elle leva la main devant elle comme pour attraper des rayons de soleil fictifs. « Je rêve de revoir le soleil, sentir sa chaleur, ressentir de nouveau le souffle du vent... Mais je ne le peux pas."


Elle frissonna et serra ses bras contre elle " Ce n’est pas le fait de tuer qui me dérange...Toi même, de quel droit donnes-tu moins d'importance à la vie de ce cerf qu'à la tienne? Comment pouvez-vous juger vos existences comme étant les plus importante s ? " Elle rit doucement et pensa que la loi de ce monde était peut être bien « manger ou être mangé ». « Tu a abrégé la vie de cet animal pour nourrir quelqu’un comme moi. Dis-moi, qu’est ce qui te différencie de ceux de mon espèce ? Ne dois tu pas toi aussi tuer pour te nourrir » Elle se mit debout, à côté de la chaise et s'approcha doucement de lui, sans aucun signe d'animosité. Pendant un temps elle pensa à l'attaquer, alors peut être accepterait il sa demande et la tuerai ? Pourtant, quelque chose la retint. Mais quoi? « Nous pouvons nous nourrir sans tuer nous autres vampires bien que peu fassent ce choix… Vous, vous ne le pouvez pas» Elle tendit la main tout doucement vers lui et effleura légèrement la joue de l’Ange. « Cette chaleur… C’est elle qui me manque le plus. Vivre, tout simplement. ».Elle grimaça légèrement, ironique. « Agréable n’est ce pas ? Une peau froide et dure comme la mort… »Elle sentait encore la tiédeur de l’ange sur le bout de ses doigts. Ceinwyn ferma ses yeux quelques secondes afin de tenter de calmer la soif de sang que cela éveillée en elle. Elle plissa les yeux et soupira, reculant pour s'assoir sur la chaise.

« En réalité, qu’importe le meurtre et le carnage, c’est être vivante qui me manque. Être figé ainsi, pour toujours, ce n’est pas enviable je t’assure. » La vampire le regarda "Que voulez vous de moi?" Elle se releva brutalement et repoussa violemment la chaise « A part la mort vous n’avez rien à m’offrir. Tu auras beau venir t’occuper de moi, me nourrir avec du sang de bête, tes visites ne feront jamais de moi quelqu’un de vivant, tu ne me rendras jamais ce que l’on m’a arraché » Sa voix se brisa « Cette étincelle… Tu ne peux rien pour moi »

Elle ferma les yeux, et se laissa tomber assise, appuyée contre le mur. La tête baissée, ses cheveux tombèrent en pluie fine contre son visage, masquant ses traits attristés par ce qu’elle avait perdu et ce qu’elle ne pourrait jamais retrouver.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageJeu 21 Oct 2010 - 1:31

C'était donc cela qui la hantait ? La nostalgie ? Eh bien, comment pouvait-on être nostalgique pour ensuite abandonner tout ce qui nous restait d'avant ? Non, ce n'était pas tout, ce n'était probablement un point qui ne l'eut pas aidé dans sa misère. Une partie de sa vie l'eut abandonné, ainsi se croyait-elle morte, déjà. Elle avait tort. La jeune vampire avait été si troublée, à un point tel où il était plus facile de s'accepter sous un jour sombre. Shaloa finirait bien par la convaincre qu'elle n'était pas qu'un monstre sans vie.

L'archange constata que son interlocutrice ne semblait pas distinguer le meurtre d'un humain à la chasse d'un animal. Elle n'avait pas totalement tort : Tuer, c'est bien tuer. Seulement, il lui faudrait faire la différence entre ses pairs et les bêtes. Après tout, c'est ainsi que fonctionnait la vie. Si démons et élémentalistes furent du même peuple, ils ne se donneraient probablement pas la mort dans des guerres sanglantes. En ce monde, vouloir survivre est de mise, mais cela n'exclue pas la solidarité.

La jeune femme finit par se lever et Shaloa, tant qu'à lui, ne broncha pas tandis qu'elle s'approchait de lui. Il avait confiance, et peut-être même un peu trop. Il était vrai que l'ange pouvait se montrer naïf à l'occasion mais ses sentiments ne le trahissaient jamais. Tout cela n'était que de belles paroles, il avait réellement foi en elle. Elle lui effleura le visage et lui ne fit que la regarder dans les yeux, laissant les choses se passer. C'était certes froid, mais la température ne déterminait pas la vitalité d'une personne. Des paupières finirent tout de même par casser l'échange visuel et la vampire se rassit en soupirant. La pauvre, elle se croyait si peu en vie qu'elle voulait mourir. Cette situation, il faudrait la revirer. Shaloa se pencha doucement vers elle à son tour et lui prit les mains avec tendresse, un air de compassion au visage.


-Si tu n'étais vraiment pas en vie, il me serait impossible de te donner la mort. Tu t'accables de ce petit manque et tu oublies tout le reste. Je te vois dans cette pièce, tu te déplaces, tu me parles, tu penses. Et surtout, tu ressens des émotions. Si tu es capable d'une telle tristesse, tu es en mesure de vivre autant de joie.

Shaloa fit une courte pause dans laquelle il fut pris d'un sourire aussi rêveur que mesquin. Dans un élan d'inspiration, il rajouta finalement à son discourt quelques pensés qui commencèrent comiques pour devenir de sincères paroles d'espoir.

-Et croit moi, nombre de femmes âgés échangeraient leur vieillesse contre une peau froide ! Et tu sais, la nuit elle n'est pas plus mal que le jour ... C'est plein d'étoiles, des joyaux certes plus petits mais tellement plus jolis qu'une grosse boule de feu ... T'es pas d'accord ?

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageJeu 21 Oct 2010 - 2:18

La nostalgie oui, c'était en partie cela qui animait Ceinwyn. Il y avait moins de 5 ans qu'elle était transformé et elle regrettait déjà cruellement sa vie d'avant. Elle se demandait alors comment elle tiendrait pour les centaines d'années qui étaient censés lui rester à vivre. Elle se demanda alors ce qu'aurais été sa vie si elle n'était pas devenu vampire. En toute objectivité, elle s'imagina morte. Sa condition l'avais sauvé de diverse situation et de plusieurs combat. Oui cet état de non mort lui avait sauvé la vie. C'était plutôt paradoxale. Elle ouvrit un œil en l'entendant se rapprocher et méfiante le regarda se pencher sur elle. Ceinwyn releva la tête, cligna des yeux et entrouvrit la bouche, prise au dépourvu. Inconsciemment elle serra très légèrement les doigts emprisonnant pendant une demi seconde les mains de l'ange. Elle se mordit violemment la lèvre inférieur et se força immédiatement à desserrer ses doigts. Elle resta pensive en écoutant les mots qu'il prononçait, le fixant droit dans les yeux, tentant de comprendre ce qu'il faisait ici. Ses arguments la touchèrent. Qu'est ce qui définissait un être vivant? Habituellement ne parlait on pas de cœur qui bat, de respiration? Ceinwyn ne faisait rien de tout cela. Pourtant, il avait raison, elle pensait, ressentait... Mais comment savoir et surtout, comment accepter cette condition? Elle ne s'en sentait pas capable.

Puis un autre sourire apparut sur le visage du jeune homme et Ceinwyn y répondit sans y prendre garde. Elle tiqua légèrement en entendant le début de sa phrase puis se radoucit par la suite.

"J'ai toujours préféré la nuit au jour lorsque j'étais oréade. Je pouvais passer des heures entières à contempler les étoiles et à courir sous la lune. Mais on voit les choses différemment une fois que l'on se transforme en vampire. La nuit n'est plus un refuge mais une fatalité. C'est cette notion de choix et de libre arbitre qui nous manque." Elle quitta les yeux de l'ange du regard quelques instants pour s'attarder sur ses ailes. "Tu... si tu meurs un jour, tu retourneras "la haut" n'est ce pas? Ma mère me disais que les oréades, une fois morte revenaient à la terre de leur naissance, que nos esprit venaient peuplés nos grottes. Mais maintenant?" Ceinwyn ne l'avais jamais vraiment avoué mais elle craignait pour la seule chose qu'elle pensait posséder encore, son âme. "Nous ne sommes pas appelés "damnés" pour rien". Elle secoua doucement la tête et se redressa légèrement.

"Pourquoi fais tu cela? Pourquoi est ce que tu viens me voir et me nourrir?" Elle se rapprocha légèrement "Qu'attends tu de moi?"

L'odeur du jeune homme vint chatouiller ses narines et Ceinwyn se crispa légèrement. De nouveau elle imagina ses bras se refermant sur lui, son corps contre le sien et son sang couler entre ses lèvres. Elle expira lentement, tentant presque désespérément de reprendre un tant soit peu le contrôle d'elle même. Elle pencha légèrement la tête sur le côté et avec un air triste expliqua

"Quoi que l'on fasse, quoi que l'on vive, ce désir, cette soif de sang sera toujours plus forte que tout. Il y aura toujours au fond de moi une bête qui hurlera son désir d'épancher sa soif. Quoi que tu fasse, tu ne la retiendras pas éternellement" Elle posa de nouveau sa main sur la joue de l'ange et son index descendit doucement vers sa gorge, effleurant sa peau avant de venir se glisser contre son artère. Juste la, sous son doigt battait une source de vie ô combien désirable. La vampire déglutit et quitta des yeux son cou non sans difficulté. Elle fronça les sourcils et murmura "Si je le pouvais je t'aurais déjà mordu... Tu le sais alors pourquoi essaie tu de m'aider?" Elle recula contre le mur, légèrement tremblante à l'idée de poser ses crocs contre lui. Elle regarda les chaines à ses poignets comme pour se rassurer et inspira goulument le parfum que l'archange dégageait. Un sourire étrange se dessina sur ses lèvres alors qu'elle replongeait dans les yeux de son interlocuteur "Tu n'aurais pas mal tu sais..."

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageSam 23 Oct 2010 - 6:30

Shaloa aperçut que la jeune femme qui depuis le début de cette rencontre lui faisait la moue répondait désormais à ses sourires. Quoi qu'on en dise, cela lui faisait d'une certaine façon chaud au coeur. Même si leur relation était quelque peu tendue depuis le début du sevrage, et ce pour des raisons évidentes, à force de s'occuper de la jeune vampire, notre archange s'était plutôt attaché à elle. Ultimement, il souhaitait son bonheur et s'attachait à l'espoir de la guérir de sa soif devenue excessive.

La vampire expliqua à Shaloa la différence entre le choix et la fatalité, et celui-ci comprit la tristesse qui se cachait derrière la vampirisation. Tout de même, il voyait toujours le bon côté des choses : Être condamné à ce qu'on préfère, c'est pas si mal en fait. Il suffit d'oublier que l'on est pas libre et la vie devient parfaite ! Peu importe, ce furent les paroles qui suivirent qui furent plus profondes. La mort, c'était toujours un sujet profond, d'ailleurs. Par contre, il fallait dire que l'archange n'y avait lui-même jamais réellement pensé. En tant que créature immortelle, on pouvait dire qu'il n'avait jamais ressentit le besoin d'y songer car même si il était "tuable", sa mort éventuelle ne serait pas une certitude tant que celle-ci n'arriverait pas. Après tout, il pouvait bien vivre éternellement, si ça se trouve. Ainsi, l'après était pour lui un concept bien abstrait et il ne savait quoi répondre à une vampire qui craignait la damnation.

L'ange resta perplexe lorsque Ceinwyn lui demanda encore une fois pourquoi il l'aidait. La bonté était-elle pour elle un concept inconcevable ? Shaloa espérait sincèrement que non, car dès le moment où celle-ci comprendrait qu'on faisait le tout que pour son bien, elle se montrerait probablement beaucoup plus coopérative et son sevrage se finirait bien plus vite. Quoi qu'il en soit, pour l'instant, l'important était de lui remonter un peu le moral à propos d'elle-même et ce serait déjà ça de bien.

Après un léger discourt qui manquait cruellement de motivation, la jeune femme le contempla à nouveau pour finalement lui demander encore une fois le fruit défendu. Tout de même, elle se montrait tellement hésitante dans ses démarches que Shaloa pouvait facilement déceler en elle une part d'humanité qui revenait. Visiblement, le sevrage allait pour le mieux, quoi qu'en dise la patiente.


-Si cette soif qui t'habite est plus forte que tout, dit-moi, pourquoi recules-tu dès que l'envie de boire mon sang te prend ? Tu es beaucoup moins désespérée que tu le crois. Même si tu prétends le contraire, tu as beaucoup de volonté. Ce n'est pas moi qui la retiendra, cette soif, ce sera nul autre que toi ! Je sais que tu en es capable car en ce moment même, tu me le démontres. Pour ce qui est de retourner "Là-Haut", je dois t'avouer que je ne sais pas plus que toi ce qui adviendra de mon âme quand mon corps s'éteindra. Après tout, je suis immortel et toi aussi, tu l'es, maintenant. Pourquoi te préoccupes-tu de quelque chose qui ne t'es plus destiné ?

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageSam 23 Oct 2010 - 11:04

Ceinwyn sourit intérieurement, il était étrange... Refusait de voir en elle ce qu'elle était, une créature se nourrissant du sang des autres pour survivre mais acceptait sans broncher qu'elle le touche. Il la prenait pour une humaine ou quoi? A n'en pas douter, il n'avait pas peur d'elle. La force est un luxe face à la peur, aussi elle supposa que l'Ange n'en manquait pas. De toute manière, vu le nombre de Démon qui rodait dehors, il valait mieux l'être, fort. Cein se souvint de ce que lui avait dit l'un d'entre eux avant de jouer avec elle... La cité? Prise? Était ce vraiment possible?.. Ses yeux s'assombrirent un instant quand elle repensa à sa vie passée dans la nature. Nombres de créatures plus fortes qu'elle peuplées ces contrées, elle en avait rencontré plusieurs et était parvenu à rester en vie, mais à quel prix? Chaque camp se renvoyant la balle, elle s'était vue prise entre deux feux. Les habitants de la cité l'avait prise pour un démon et les démons pour un élamentien... Ce qu'elle était, encore à ce jour. Elle ferma les yeux, frissonnant en repensant à ce qu'elle avait du faire, ce qu'elle avait enduré. Elle manquait de force mais était toujours parvenu à s'en sortir. Pourquoi pas la? Elle sourit, plus doucement en regardant l'Ange...

Croyait-il réellement en elle, en son "humanité" ou faisait-il tout cela dans le but de se satisfaire d'une victoire personnelle. Il n'avait pas l'air d'être homme à s'inquiéter du second choix. Cein avait peine à le croire mais il lui semblait qu'il s'intéressait réellement à elle. Pourtant elle grimaça légèrement. En guise de réponse à la question portant sur son inaction à boire son sang, elle montra ses poignets et les chaines qui la retenaient.

"Ce n'est pas vraiment que je ne veux pas, c'est plus que je ne peux pas. Prendre ce que je désire par la force serait, je pense, légèrement compliqué. Je suis attachée et comme je me suis fait prendre une première fois dehors, je n'ai aucune peine à croire que cet endroit regorgent de personne plus puissantes que moi." Un sourire plus doux et charmeur éclaira son visage "Et puis, prendre les choses par la force ne donne pas toujours les meilleurs résultats."

Elle s'approcha de lui tout doucement, faisant tinter légèrement (non sans un certain agacement) les chaines qui la retenaient prisonnière. Sans aucun mouvement brusque elle attrapa la main de l'ange, réchauffant ainsi la sienne. Elle ne voulait pas l'effrayer, ne lui voulait aucun mal et cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas approché un être à sang chaud sans désirer ardemment le tuer.

"Je peux... difficilement retenir ma soif de toi en ce moment mais je le peux. Cela ne veux pas dire pour autant que je le pourrais avec tous. Mais avec toi..." Toujours en tenant la main de l'Ange, elle s'approcha de lui encore plus près, jusqu'à ce que sa chaleur irradie la peau de la vampire. A présent elle n'était qu'à quelques centimètres de lui, elle ferma les yeux, jouissant du plaisir que la chaleur du jeune homme lui donnait. En tirant doucement sur la main qu'elle emprisonnait tendrement dans la sienne, elle plaça le bras de l'archange sur sa taille. N'ayant en aucun cas besoin de respirer, elle coupa sa respiration, se protégeant ainsi de l'odeur enivrante que son visiteur dégageait et approcha son visage du sien, tout doucement, espérant qu'il n'y verrait la aucun acte dangereux. Elle plongea dans ses yeux "Mais avec toi je le peux. Pour la simple et bonne raison que tu m'es quelque chose" Elle posa sa main sur le vêtement de l'Ange, contre son torse "Ta vie m'est précieuse et je ne te veux aucun mal"

Malgré cela, la vampire était livide, se battant contre l'animal en elle. Elle était si près de lui que ça lui en faisait mal. Ses lèvres étaient si près de sa peau qu'elle pourrait y plonger ses canines en un rien de temps. En moins de temps qu'il n'en faut pour dire "vampire" elle sentirait son sang coulait doucement dans sa gorge. Elle imaginait le gout merveilleux que devait avoir son sang... Celui des anges était le meilleur, souvent plein de force et d'innocence, il avait presque en général, le parfum de l'enfance. Elle tressaillit et le regarda. Et maintenant avait il peur d'elle? Peut être qu'il ne désirait plus que sortir de cette pièce et ne plus jamais la revoir; seule sa courtoisie l'en empêchait? Sa main gauche toujours sur son torse, elle enlaça tendrement le cou du jeune homme. "Je ne veux pas que tu meurs, ça ne veux pas dire que je ne désire pas te mordre... Mais c'est vrai que... Ta vie m'est plus précieuse"

Elle soupira... Triste erreur. L'odeur de l'Ange lui revint de plein fouet, tout son corps se crispa et ses pupilles se dilatèrent. *Résister... Allez ma grande...* Elle grimaça. En proie à une torture intense, elle ne voulait pas perdre la "confiance" du jeune homme. Elle se remit en apnée mais la senteur enivrante était de nouveau présente dans son esprit. La vampire plongea ses yeux dans celui de l'Ange. Sa main qui retenait son cou se desserra lentement, elle glissa sur son épaule, puis sur son torse avant de venir doucement prendre sa main. Sans le quitter des yeux elle porta le poignet du garçon à ses lèvres. Elle se retint, luttant de toutes ses forces puis finalement...

Elle y déposa un simple baisé, victorieuse. Sa main glissa sur la joue de Shaloa et elle sourit tendrement. "Tu as gagné pour cette fois. Mais je ne renonce pas, j'attendrai simplement d'avoir ton autorisation" Elle ria doucement et ce bruit la surprit. Depuis combien de temps n'avait elle pas rit ainsi? "Tu pourrais aimer ça tu sais"... Elle ria de nouveau puis repris son sérieux, légèrement gênée en repensant à la situation. Elle aurait peut être même rougie si elle avait pu. Elle lâcha le jeune homme et s'écarta presque imperceptiblement de lui. Elle avait été un peu trop entreprenante et espérait qu'il ne lui en tiendrai pas (trop) rigueur.

"Au fait... Tu ne m'as toujours pas donné ton nom?"

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageSam 13 Nov 2010 - 7:51

Shaloa laissa échapper un petit soupir d'entre ses lèvres lorsque la vampire désigna ses chaines comme ce qui l'empêchait de boire du sang. Ainsi, ce n'était point une question morale pour elle mais un simple point technique ? Vraiment ? L'archange chassa l'exaspération de ses pensées en se disant qu'elle ne faisait que nier, encore. Il était rassurant d'avoir la conviction que notre travail ne laissait pas la cible indifférente. La jeune femme s'approcha de lui, et Shaloa ne broncha pas ou peu. Elle ne semblait pas lui vouloir de mal, ce qui en soit était une bonne chose, bien évidemment. Il ne resterait plus qu'à lui faire comprendre qu'il n'est lui-même pas si exceptionnel, ainsi ne voudrait-elle pas plus tuer les autres individus.

Shaloa fut de plus en plus rapproché de sa protégée, assez pour qu'il puisse voir de près ses yeux se fermer tandis qu'elle entrainait ses bras vers elle. Lorsqu'elle les rouvrit, tout deux avaient le regard plongé dans celui de l'autre et étaient maintenant terriblement proches. Ce n'était pas une situation désagréable. Apparemment, la vie de l'ange lui était précieuse. Ah ! Si seulement celui-ci pourrait lui faire vivre le même sentiment envers les autres ! Évidemment, pas exactement le même sentiment, peut-être quelque chose d'un peu moins intense ... Oui car admettons-le, leur relation semblait avoir une certaine profondeur, profondeur que Shaloa lui-même n'avait pas eu l'occasion de vivre. Qu'était ce sentiment qui lui faisait soudainement percevoir la vampire d'une manière différente, spéciale ?

Soudain, le corps de Ceinwyn devint figé pendant un court moment. Shaloa la regarda d'un air quelque peu perplexe; son regard avait changé. Shaloa comprit ce que son regard voulait dire : elle était soumise à la tentation. Bien qu'il fut au courant des risques qu'il prenait, Shaloa resta immobile, en confiance. Après tout ce temps, il aurait été étonnant (et décevant) qu'elle ne sache résister. Ainsi, lorsque la vampire prit son poignet pour l'approcher de ses crocs, l'archange, lui, laissait les évènements suivre leur cour.

Ce qui devait arriver arriva et Ceinwyn posa ses lèvres sur le poignets de Shaloa ... pour y déposer une bise. Tout comme sa protégée, Shaloa en sourit. Elle lui déclarait victoire, sans toute fois oublier de rajouter un peu de conviction négative. Conviction que Shaloa s'efforça d'ignorer. Il fit d'ailleurs de même quant aux propositions qui s'opposaient carrément au but du sevrage. Ainsi, il attendit que la vampire change de sujet, ce qu'elle fit. Elle s'écarta un peu et lui demanda son nom. Tiens, il n'y avait pas pensé à celle là. Dire qu'il s'occupait d'elle depuis tant de temps et qu'il n'avait jamais pensé à lui donner des informations de base !


-Ah, oui, ce serait peut-être une bonne idée que de te fournir un minimum d'information. Bon ! Moi, c'est Shaloa. Comme tu dois le savoir, Elament n'est plus le refuge accueillant que l'on a connu. Eh bien, tu es en ce moment dans une des alternatives que l'on offre en ces temps de crise : Une planque. Ma planque. Je suis donc ton hôte, ainsi est-il de mon devoir de veiller à ton bien, que tu sois vampire ou non. Pour l'instant, ce qui serait bien, ce serait que tu puisses faire confiance en tes frères réfugiés. Pour moi comme pour nous tous, ta vie nous est tout aussi précieuse. Tout le monde ne te veut que du bien, ici.

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageDim 14 Nov 2010 - 0:48

La vampire recula d'un pas et chancela pendant une seconde. Elle se reprit mais entrouvrit la bouche en regardant le jeune homme. Elle ne comprenait pas... Il y avait eu une bataille oui, elle avait vu les flammes et les démons pulluler mais jamais elle n'aurait pu imaginer... La cité n'était plus un refuge? Cela voulait dire... Elle regarda l'ange, déstabilisée. Jamais elle n'aurait cru possible de voir la cité aux mains des démons. Elle pensait qu'il y a avait une guerre, que c'était grave, mais à ce point?.. Elle soupira et se surprit à souhaiter rentrer chez elle. Mais ça, c'était impossible et elle le savait. Malgré sa "traitrise" et sa fuite, la cité était son seul refuge, le seul endroit ou elle pensait pouvoir revenir un jour. Mais à présent? Elle fronça les sourcils et déforma légèrement son visage de porcelaine. Elle serra lentement les poings et repensa à ses anciens amis, les gens qu'elle avait rencontré la bas. Étaient-ils encore vivants? Elle repensa à son premier maitre, à ses professeurs, ceux qui l'avait accueillis chez eux alors que le soleil menaçait de réduire sa vie en cendre...

Son visage s'empreint de tristesse en se souvenant de ce qu'avait déjà vécu la cité... Et cela continuait encore. Elle regarda par terre et parla avec douceur

'Il y a eut beaucoup de morts?"

Elle resta un moment le regard dans le vide, déboussolée. Puis elle réfléchit à ce que lui dit l'ange. Une planque? Ainsi on était à présent obligé de se cacher des démons... SA planque? Elle jeta un bref coup d'œil à l'archange et le détailla avec attention. C'était un aera elle en était sur, elle l'avait sans doute déjà aperçut en cours mais c'était à une autre époque. Elle n'était plus l'élève attentive et lui ne semblait pas vraiment être un simple élève apeuré. Il était chez lui ici, elle sentait la fierté dans sa voix. C'était lui qui venait lui rendre visite depuis tout ce temps et elle n'avait pas compris qui il était. Mais maintenant elle savait... Il était à la tête de cet endroit, aussi en déduit elle qu'il était à l'origine de tout cela...

"C'est toi..." Elle lui jeta un regard noir "C'est toi qui m'a fait enfermer ici? Tu n'imagine pas, tu ne peux pas savoir comme c'est douloureux. Sais tu ce que cela fait que de souffrir le martyr pendant des jours? De sentir son corps s'affaiblir d'heure en heure, de ne pas savoir ce que l'on va faire de toi, si tu vas mourir ici ou non? Je pensais..."

Elle croisa ses bras, enlaçant son propre corps dans un geste de protection et détourna le regard... "Je croyais que tu venais la... simplement par affection pour moi" Ceinwyn s'en voulut énormément à cet instant. *Pauvre petite idiote... Par affection pour toi? Par affection envers un être errant entre la vie et la mort? Que tu es naïve ma pauvre... Personne n'éprouvera plus d'affection pour toi* Elle passa sa main sur son visage, essayant de chasser la tristesse qui s'y affichait... Cette voix, la voix de la bête en elle qui lui répétait qu'elle n'était rien, qu'elle n'était qu'un animal, elle voulait tellement la faire taire. Les yeux embués de larmes de sang elle regarda Shaloa

"Je t'en prie... dis moi que tu n'étais pas la simplement pour voir si ta petite expérience allait réussir. Dis moi que je ne suis pas juste une distraction, un animal que tu garde captif par amusement. As tu pensé un seul instant à ce que j'ai pu endurer et à ce que j'endure encore ou est ce que cela ne compte pas?"


Elle se souvint de son corps douloureux, parcourut de spasme, de la bête en elle qui hurlait son besoin de sang, de ses membres qui avaient griffé le sol de douleur... Savait il qu'il l'avait fait souffrir ainsi? Elle était comme une opiomane qui devait subir une cure, et cette cure, comme celle de n'importe quel toxicomane était outrageusement douloureuse. Pouvait il ne serait ce deviner comme elle avait attendu la mort, comme elle avait souhaité que quelqu'un entre dans cette pièce et mette fin à sa souffrance. Il lui avait dis qu'il croyait en elle, qu'il voulait l'aider. Elle voulait le croire, elle essayait. Mais la voix en elle hurlait tellement fort et depuis tellement trop longtemps qu'elle ne parvenait pas à réfléchir calmement. Raziel aussi avait dit vouloir l'aider et il l'avait abandonné à son triste sort. *Tu ne comprends pas, il veut simplement te domestiquer, il se moque de toi. Tu ne seras jamais plus rien d'autre qu'un monstre aux yeux de ceux qu'il appel tes "frères"* Elle referma de nouveau ses bras sur elle, suppliant intérieurement la bête en elle de se taire, de la laisser en paix "Shaloa..." Elle le regarda, hésitant entre se blottir contre lui et lui lacérer le visage...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageDim 14 Nov 2010 - 5:25

Shaloa resta perplexe alors que la vampire reculait en le regardant soudainement d'un regard déstabilisé, horrifié. N'était-elle pas au courant ? Son visage aux traits devenus tristes témoignaient apparemment du contraire. Elle lui demanda d'une voix horriblement douce s'il y avaient eu beaucoup de mort et l'ange hocha la tête d'un air gêné, presque mal à l'aise. Déjà que l'avoir vécu fut pour chaque élémentaliste un coup dans la poitrine, l'apprendre au complet et ce, d'un seul trait, devait être un vrai choc pour une habitante de la cité. À ce moment, une grosse vague d'empathie traversait Shaloa qui se remémorait les tragiques évènements, les yeux quelque peu humides, se perdant dans les souvenirs noirs.

Un véritable coup de poignard ramena Shaloa à la réalité, aussi plaça-t-il d'instinct la paume de sa main contre son coeur d'un geste brusque quand Ceinwyn lui démontra qu'il venait de briser le siens. Elle lui donnait pleine responsabilité de toute sa souffrance actuelle et l'ange lui ne pouvait que ressentir une amère impression qu'elle avait plus que raison. Alors qu'elle lui témoignait une affection qu'elle croyait réciproque, lui la gardait enfermée, chaines aux poignets.

La vampire porta sa main à son visage qui témoignait d'assez de tristesse pour arborer des larmes et les paroles qui suivirent cette action retournèrent le fer dans la plaie que celles d'avant avaient créées. Chaque mots faisaient crisper son corps tout entier. Était-il un monstre ? Un de ces démons qui gardent les individus en cage pour leurs propres intérêts, pour leur plaisir profanes ? Shaloa s'effondra par terre, genoux sur le sol. Il resserra ses poings et les chaines qui retenaient la jeune femme cédèrent sous la pression de l'air. L'ange porta ses mains à son visage, étourdi, confus. À cet instant, il ne savait que fait que faire, tout lui semblait si flou. Il se redressa pour plonger son regard dans les yeux de Ceinwyn et les mots lui vinrent tout seuls, provenant uniquement du coeur.


-Tu sais, je n'y connais absolument rien aux sevrages. Quand mes pairs t'apportèrent en ces lieux, je ne savais que faire de toi. J'ai donc décidé de m'en remettre à eux et on me conseilla de te mettre en quarantaine et qu'après une certaine période de temps, ta carence en sang te ferait recouvrer ta part d'humanité. Ta situation me préoccupa naturellement, alors j'ai commencé à te rendre visite de temps en temps pour voir si tu allais bien et je décidai de t'apporter des alternatives au sang humanoïde pour que tu puisses te nourrir, même si on me recommandait de te priver de tout.

Shaloa poussa un long soupir et à l'idée d'avoir tout fait sauf aider la vampire, une larme parcourra sa joue. Avant de replonger son visage dans ses mains pour tenter désespérément de reprendre ses esprits, l'ange laissa finalement entendre que la jeune femme était libre.

-Tu peux partir si tu veux, je ne te retiendrai pas.

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageDim 14 Nov 2010 - 6:19

Ceinwyn esquissa un mouvement de recul en le voyant tomber au sol. Tout d'abord elle ne comprit pas puis elle le regarda. Elle sursauta en voyant ses chaines se briser puis regarda l'ange à genoux devant elle. Il la regarda et le visage de la vampire s'adoucit, elle plongea à son tour dans ses yeux. Elle écouta ce qu'il avait à dire, troublée par sa franchise et son honnêteté. Elle chassa de son esprit les critiquent amers qui lui venait quand aux conseils des "pairs" de l'ange. Il faudrait qu'elle leur inculque quelques notions de bases en matière de vampire. Elle esquissa un sourire qu'elle ravala aussitôt. Elle se sentit comme transpercée de part en part. La douceur, l'honnêteté et la fragilité dont faisait preuve Shaloa à cet instant réveillèrent en elle des sentiments confus et divers qu'elle croyait éteint depuis longtemps.

Elle s'agenouilla avec une infinie douceur devant lui, elle écarta lentement les mains de l'archange de son visage et déposa les siennes en coupe contre ses joues. Son pouce essuya avec délicatesse la trace humide qu'avais laissé une larme sur sa peau et elle sourit, plongeant son regard attendrie dans les yeux de son protecteur. Elle le regarda pendant un long moment, légèrement tremblante et désemparée. Puis elle entreprit de lui répondre, murmurant plus qu'autre chose.

"Si je repars, j'abandonnerai à jamais entre tes mains ce qui reste de vivant en moi" Elle caressa son visage et détailla ses traits, ressentant un sentiment plus fort que la soif qui l'habitait d'habitude. Pendant un long moment elle oublia totalement ce qu'elle était, la voix de la bête fit enfin silence en elle. Elle ne sentait plus que la chaleur du visage du jeune homme irradiant ses mains, elle entendait le bruit de son cœur, battements apaisants. Le froissement de sa robe brisa le silence lorsqu'elle se rapprocha finalement de lui, collant son corps contre le sien. Elle blottit son visage près de son cou et colla ses mains contre son torse. Dans un doux murmure elle prononça quelques mots qui lui firent prendre conscience de la violence des sentiments qu'elle ressentait.

"Garde moi près de toi... Jure moi que tu pourras me rendre meilleure et que tu apaisera mes peines et mes souffrances." Elle se blottit plus fort contre lui "Je voudrais que tu devienne ma force, l'étincelle d'humanité qu'il me manque..." Elle avait peur, elle était terrorisé. Et si elle tuait de nouveau et que, pire, elle le décevait?

Elle recula son visage pour pouvoir de nouveau plonger dans son regard. Elle plissa légèrement les sourcils essayant de lire dans ses yeux, terrifiée par l'idée d'y voir un quelconque dégout. Elle ne savait pas si le gout de tuer pouvait vraiment quitter son esprit, mais elle savait que si il était près d'elle, elle pourrait essayer de contrôler la bête en elle. Elle savait aussi que malgré leur proximité du moment, elle n'entendait pas la voix lui hurler de le tuer et ça... c'était unique. Elle approcha de nouveau son visage du sien. Elle aurait été vivante, ses joues se seraient colorées de rose et son cœur aurait bondit violemment dans sa poitrine. Lentement elle posa le bout de son nez contre celui de l'ange. Elle caressa son visage du bout des doigts et murmura

"Je n'y arriverai pas seule Shaloa... J'ai besoin de toi" Sa voix se fit implorante "Ne me laisse pas" Elle se mordit la lèvre, culpabilisant de l'avoir tant peiné. Jamais elle n'aurait pensé l'atteindre ainsi et elle ne souhaitait pas le blesser de quelque manière que ce soit.

Finalement, son visage parcourut les quelques centimètres qui manquaient à ses lèvres pour effleurer celles du jeune homme. Elle ne les toucha qu'à peine, consciente qu'elle allait peut être trop loin, mais se simple contact éveilla en elle tout ses sens. Le son de sa respiration et de son cœur, son odeur qu'elle aimait tant, le gout délicat de sa peau, le contact doux et chaud de son corps et la vue de son visage, tout ses éléments prenaient à cet instant un dimension vitale pour la vampire. Elle porta ses lèvres non loin de son oreille et lui lança doucement

"Pardonne moi". S'excusait elle pour ce qu'elle venait de faire ou pour l'avoir blessé précédemment? Ou encore tout simplement pour ce qu'elle était? Quoi qu'il en soit, elle regarda de nouveau l'archange droit dans les yeux, inquiète et curieuse à la fois de sa réaction...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageDim 14 Nov 2010 - 7:52

Alors que Shaloa commençait déjà à désespérer aux sons que provoquaient les déplacements de la vampire, celui-ci fut agréablement surpris de sentir leur peau en contact alors qu'elle tentait d'écarter son visage de ses paumes. L'ange regarda d'abord Ceinwyn d'un air confus puis, alors qu'elle essuyait délicatement les larmes de celui-ci, légèrement souriant. Son regard plongé dans celui de la désormais souriante jeune femme, les yeux de Shaloa affichaient une petite lueur d'espoir.

Les murmures qui furent ensuite portés à l'oreille de Shaloa le touchèrent au plus profond de son coeur. Celui-ci, précédemment en pièce, se répara peu à peu pour battre de plus en plus vite. Ceinwyn s'approcha pour se coller contre lui et Shaloa, tant qu'à lui, frissonnait à cause de la tendresse que celle-ci lui témoignait soudainement. La vampire se blottit contre lui et Shaloa ne put qu'apprécier cette sensation de bien être qu'il n'avait jamais ressentit au par avant. À cet instant, un sourire timide se dessinait sur son visage.

Sa protégée lui demanda de la garder près de lui, de s'occuper d'elle et Shaloa se jurait déjà intérieurement de faire ainsi. En fait, il n'était pas capable d'envisager de qu'il ferait d'autre. L'ange plongea finalement son regard dans celui de Ceinwyn qui s'était de nouveau tournée vers lui et sourit franchement. Celle-ci lui déposa son visage contre le siens et lui dit qu'elle avait besoin de lui. Le coeur de l'ange battait à présent la chamade. Tout deux s'étaient apparemment fortement attachés l'un à l'autre. Qu'est-ce que ça voulait dire ?

Les deux continuaient de se regarder tandis qu'inconsciemment, ils rapprochaient leurs visages l'un de l'autre. Les lèvres de l'ange effleurèrent celle de la vampire et Shaloa et même si ce contact fut aussi bref, Shaloa frissonnait déjà de bonheur. Ceinwyn porta ensuite ses lèvres aux côtés de l'oreille de Shaloa et tenta maladroitement de s'excuser. S'excuser pour quoi ? Shaloa ne s'était jamais senti aussi bien qu'en cet instant ! Il la regarda longuement, consterné.


-Non, pardonne moi.

Shaloa approcha doucement ses lèvres de celles de la vampire et se mit tendrement à l'embrasser. L'instant était magique. Tout autour de Shaloa sauf la jeune femme avait disparu, toutes ses pensées s'étaient évaporées. Seul Ceinwyn occupait son esprit et le baiser qu'ils partageaient semblait être tout ce qui constituait son existence. L'archange savait désormais ce qu'était cette sensation nouvelle qu'il explorait depuis peu : Il était amoureux. Leurs lèvres finirent par se quitter et Shaloa, souriant, exprima maladroitement ce que son coeur lui disait.

-Tu développes en moi un sentiment que je n'ai jamais éprouvé au par avant. Je, je ... Je crois que je t'aime, Ceinwyn. Et je te promet que je serai toujours là pour toi, quoi qu'il arrive. Jamais je ne t'abandonnerai.

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Ceinwyn
avatar
Nombre de messages : 489
Âge : 202
Race : Oréade
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
310/1000  (310/1000)
MessageDim 14 Nov 2010 - 13:47

Lui pardonner? Pardonner quoi déjà? Les semaines de souffrances étaient à cet instant un lointain souvenir et si elle avait eut un cœur, ce dernier aurait battu à tout rompre. Puis il l'embrassa, les yeux de la vampire s'écarquillèrent un instant avant de se fermer doucement en signe de soumission à son baiser. Une de ses mains vint tendrement agripper son cou pendant que l'autre demeurait sur son torse, contre son cœur. L'odeur ô combien délicieuse de l'ange vint caresser l'odorat de Ceinwyn et c'est avec une infinie précaution qu'elle poursuivit ce baiser. Elle froissa légèrement ses sourcils, sachant pertinemment que ses crocs n'avaient qu'à se refermer sur les lèvres de Shaloa pour le gouter. Pourtant elle ne voulait pas perdre la confiance toute neuve qu'il plaçait en elle et elle écarta cette idée. Elle ne se souvenait pas avoir déjà échangé un baiser aussi tendre, elle était loin des valeurs que son Oréade de mère lui avait inculqué mais elle avait changé. Elle ressentait une tendresse nouvelle pour cet ange, un besoin d'être près de lui, de le toucher, de le faire sien et de lui appartenir...

Alors que leur visage s'écartaient, les lèvres de la vampire irradiaient encore de la chaleur de l'archange, son gout délicat et subtil flottait sur ces dernières. Elle regarda le jeune homme lorsqu'il prit la parole. Ses mains vinrent caresser son visage et elle entrouvrit le bouche. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi il lui offrait tout ceci et pour une fois, elle s'en fichait. Elle ne souhaitait qu'une chose, prendre ce qu'il lui donnait. Alors qu'il aurait pu la craindre et la considérer comme un monstre, Shaloa lui faisait don de sentiments totalement contraire à ce que connaissais la vampire. Elle réfléchit rapidement et dut bien admettre qu'elle aussi, elle éprouvait plus que de la simple affection envers lui. Pourtant elle était terrifiée. Et si elle le blessait? Physiquement ou moralement. Si un jour en le prenant dans ses bras elle ne pouvait pas résister et laissait sa soif s'épancher sur lui?.. Ceinwyn luttait contre deux sentiments très forts à cet instant. Elle tenait à lui, plus qu'à quiconque, elle voulait demeurer à ces côtés mais à quel prix? Lui faire du mal n'était pas envisageable. Le baiser qu'il venait d'échanger avait été une véritable épreuve pour la vampire et pourtant elle venait de se nourrir, qu'en serait-il si ils s'embrassaient alors que la faim se faisait sentir?..

Elle le regarda avec douceur et chercha à lui répondre du mieux qu'elle put

"J'ai peur... De te blesser, de te faire du mal, de trahir ta confiance. Je ne veux pas que tu sois sans cesse aux aguets, prêt à te soustraire à mes étreintes si elles se font carnassières." Elle soupira "Mais je ne veux pas être loin de toi" La question était bien de savoir si elle serait assez forte pour toujours refouler ce désir de sang, de son sang... "Shaloa" Sa voix s'éteignit dans un souffle, elle approcha de nouveau ses lèvres des siennes et juste avant qu'elles ne se touchent, elle lui murmura "Je t'aime"

Puis elle souda avec douceur son corps avec le sien, mêlant leurs lèvres avec un brin plus de passion que précédemment, sa bouche s'offrit sans concession et elle prit l'entière possession des lèvres de l'archange. Son attention était portée sur ce baiser, oubliant à son tour ce qui les entourait. Pourtant, une part de son esprit demeurait attentive à ses crocs... Pourrait il en être autrement un jour? Elle espérait que la force de l'habitude viendrait rompre cette mesure de sécurité. La vampire s'en voulait cruellement de désirer son sang presque autant que ses baisers et se sentait désemparée face à ce désir. Non pas qu'elle veuille le tuer bien sur, simplement le gouter, ne faire plus qu'un avec lui pendant un court instant... Les muscles de son corps se relâchèrent, s'abandonnant totalement à l'emprise de son compagnon, elle caressa doucement l'arrière de sa tête alors que son autre main venait doucement saisir celle de l'ange. Elle décolla ses lèvres avec une infinie tendresse et rouvrit les yeux. Jamais elle n'aurait cru qu'un homme, bien vivant, puisse un jour prononcer les mots qui avait précédemment franchit les lèvres de l'ange...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» [Photoshop][Difficile]The Power Sign'
» "Il est difficile de démeler le vrai du faux." P.Thicknesse
» Une vie difficile (fini)
» debut d'année difficile pour Martelly