Partagez | .
 

 Les Grands Explorateurs [Privé Emezaël Fenenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageDim 13 Juin 2010 - 11:22

L'Oderick voguait tranquillement au large de l'Ouest de Magyar, l'équipage était au repos, les uns se lançaient des paris, d'autres se mesuraient avec leur don, le reste dormait un peu où il voulait. Quant au Capitaine, il était dans son fauteuil et regardait son carnet noir posé sur le bureau, de son regard si vide, était-il seulement en train de penser ? A le voir, on l'aurait cru mort s'il ne semblait pas oscillé comme à son habitude. Tout aussi amorphe, il ouvrit le tiroir, en sortit de l'encre et une plume puis griffonna quelques phrases avant de tout ranger. Il s'apprêtait à se lever lorsqu'un jeune marin entra, le même qui l'avait avertit quelques jours plutôt à propos de la disparition du chef des mutins.

- "Bonjour moussaillon, m'apportes-tu des nouvelles au sujet de ce vil bâtard ??"
- "Toujours rien Capitaine! Je viens vous apporter une missive qui a été déposée par un oiseau il y a un instant." Il semblait moins craintif mais restait tout de même peu rassuré,là, debout à l'entrée de la lourde porte donnant accès à la pièce réservé au Capitaine. Il s'avança vivement, déposa la lettre sur le bureau et recula promptement jusqu'à l'entrée.
- "Mhhh ... encore des problèmes ??" Il prit la lettre, le sceau d'Elament y était frappé, que comptait-on lui demander, un transport de novices ou encore porter des annonces au quatre coin de ce monde ?
- "Je....Je vais retourner à mes charges, Capitaine ... b..bonne journée." Il esquissa un sourire et tourna soudainement sur ses talons.
- "L'autre fois ..." La voix grave d'Ithrazekiel fit se figer le moussaillon sur place, prit de panique. "...je ne t'ai pas demander ton nom, tu es nouveau sur ce bateau, c'est exact ?"
- "Je...Jean Moineau, mais l'équipage m'appelle Le Poussin ..."
- "Bien Monsieur Moineau, je te confie la tâche d'annoncer le changement de cap, nous partons pour l'île." Moineau s'exécuta aussitôt, le Capitaine ouvrit l'enveloppe d'un geste ample de la main et déplia le message sur son bureau.

Code:
Maître Ishraa,

Votre rôle de passeur semble actuellement souffrir d'un manque de tâches à accomplir. Vous savez en effet que le flot de novices est fluctuant et que le transport de missives que vous effectuez est pour le moment arrêté. Ce creux professionnel pourrait-il être mis à profit pour une exploration de notre Île ? Nous connaissons encore fort mal l'Ancienne cité, la forêt et ses ruines, les chutes... Une cartographie grossière des environs directes seraient souhaitables.

Nous vous recommandons de vous faire accompagnez par un élémentaliste. Nous avons envoyé une missive similaire à une personne que nous pensons libre et qualifié pour cette tâche. Cette recommandation n'est pas faite par manque de confiance en vos capacités, mais par manque de connaissance des forces qui pétrissent la terre de cette île.

Que la résistance vive !
Dame Ruby.

Cette bonne vieille directrice savait comment s'y prendre avec lui, il n'y a pas dire, il ne pouvait pas lui refuser cette requête car il est vrai qu'il manquait cruellement d'occupation et avec un peu de chance, il découvrirait des objets intéressants durant son exploration.

Quelques jours plus tard, il arriva enfin sur les rivages sableux et ordonna à l'équipage de jeter l'ancre dans une des criques de l'île. Il lui fallait maintenant trouver le fameux élémentaliste que Ruby lui avait assigné, il commença à marcher en direction de la montagne. Lorsqu'il aperçut enfin quelqu'un, il fit un grand signe de la main et s'avança vers lui.

- "Bonjour, je suis le Capitaine Ishraa, vous devez être celui qui m'accompagne, n'est-ce pas ? Quel est votre nom ?" A première vue, le Capitaine ne semblait pas méfiant du tout mais il demandait toujours une identité pour se rassurer des personnes qu'il rencontrait.

- "Bien ... par où pourrions-nous commencer ... je pense que le centre de la cité est un point stratégique, nous devrions nous focaliser dessus et peut être sécuriser l'endroit. Qu'en pensez-vous ?" Il fit mine de poser la question mais il engageait déjà le pas, il était impatient de voir ce qu'il pourrait découvrir dans les environs.


Dernière édition par Ithrazekiel Ishraa le Mar 17 Aoû 2010 - 21:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 13 Juin 2010 - 21:34

- « AÏE! »

Emezaël se réveilla en sursautant lorsqu’une qu’une petite pierre lui atterrit sur le crâne. Depuis qu’il était arrivé sur l’île, il se logeait dans une petite maison dont une partie du toit s’était écroulée. Passant ses journées à l’entraînement, il n’avait jamais pris la peine de le réparer. Il avait tout simplement installé une bâche de façon à colmater le trou. Cela lui avait posé problème, lors d’une journée d’orage, car celle-ci n’avait pu tenir et il s’était retrouvé avec une petite inondation. Il n’avait même pas pris le temps de la remettre en place et s’était tout simplement décidé à se trouver une autre maison, plutôt que de prendre le temps de réparer le toit. Il n’avait toujours pas pris le temps de chercher, mais il se disait qu’il se déciderait lorsqu’il verrait des nuages au loin, ce qui ne s’était toujours pas produit.

Reprenons donc notre histoire à ce moment où une pierre vint perturber le sommeil de l’ange déchu. Apparemment, cette pierre s’était détachée du mur qui se situait au bord du trou. Jurant et tenant sa tête entre ses mains, il inspecta le plafond et s’étonna de ne rien voir. Il voulu reposer sa tête sur la paille qui lui servait de d’oreiller, mais il tomba nez-à-nez avec un oiseau. Pour des raisons qu’il ignorait, l’aera adorait ces créatures. Ainsi, il ne s’offusqua pas de sa présence, même si c’était évidemment ce petit animal qui l’avait presque assommé. Il détacha alors la missive qui était attachée à la patte droite de l’oiseau. Il avait repéré celle-ci du premier regard et en avait compris l’importance dès qu’il eut vu le sceau qui y était apposé : celui d’Elament. Il le déchira, déroula la lettre et en lu rapidement le contenu.

Code:
Messire Fenenn,

Votre investissement au sein du campement souffre actuellement d'un manque de valorisation. Nous connaissons vos capacités, et ne mésestimons pas votre travail quotidien dans notre communauté, seulement, nous pensons qu'elles seraient mieux exploitées dans l'exploration des environs. Cette tâche serait temporaire. Il y a de nombreuses choses à faire, et pas assez de bras pour tout accomplir. Désirez-vous apporter votre pierre à notre édifice ?

Nous vous invitons à rejoindre un passeur, Ithrazekiel Ishraa, afin de l'épauler dans sa tâche.

Que la résistance vive toujours !
Dame Ruby

On avait enfin une tâche importante à lui confier. Celle-ci allait peut-être le valoriser, comme il était inscrit. Il n’avait jamais officiellement terminé sa formation et avait l’impression qu’on le sous-estimait. Oui, il avait des problèmes de concentration, mais il connaissait toutes les techniques qu’il y avait au programme de l’ancienne école d’Elament. Il ne les maîtrisait pas toutes, voilà tout! Il maîtrisait par contre les lames de vent mieux que quiconque, ou presque, et pouvait utiliser tous les sorts de base, même si leur stabilité précaire ne lui permettait pas de les maintenir longtemps. Ce manque de concentration était dû à son incapacité à faire le vide dans son esprit. Il y avait toujours un truc pour le tracasser. Par contre, au corps-à-corps, son esprit était à l’affut du moindre mouvement de ses adversaires. Peut-être tenait-il là la clef de la maîtrise de ses pouvoirs? Emezaël se promis d’y repenser plus tard.

L’ange renvoya l’oiseau à la Matriarche avec une réponse positive accrochée à la patte, puis, croyant que l’autre n’arriverait pas avant quelques jours, il alla s’entrainer au pied de la montagne comme il le faisait tous les jours. Puisqu’il ne savait pas quand cet Ithrazekiel surgirait, il choisi d’aller du côté de la plage. Il pourrait aussi en profiter pour s’entraîner à se battre sur un terrain instable.

Quelques jours plus tard, le Capitaine se présenta à lui et lui demanda son nom.

- « Je me nomme Emezaël Fenenn, monsieur Ishraa », lui répondit-il, « Je ne possède aucun titre particulier - ce qui me gênerait de toute façon - alors contentez-vous de m’appeler par mon prénom. »

Sans doute impatient de commencer la tâche qu’on leur avait confiée, le marin avait pris la direction de la cité en lui demandant s’il était sage de commencer par son centre. Sachant que la question n’en était pas vraiment une, l’épéiste ne lui répondit pas et partit à sa suite pour le rattraper.

Au centre de Nirotitlàn, certains rescapés d’Elament conversaient entre eux, mais l’aera utilisa ses pouvoirs pour élever le ton de sa voix et leur faire comprendre de quitter les lieux en leur expliquant leur motif. Il leur demanda aussi de faire passer le message de laisser la place vide pendant un intervalle d’une heure, pour leur laisser le temps d’inspecter le secteur. Les passants s’activèrent et libérèrent instantanément les rues.

- « Une bonne chose de faite! », déclara Emezaël. « Comment suggérez-vous que nous procédions? », demanda-t-il ensuite en se retournant vers le Capitaine Ishraa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 14 Juin 2010 - 11:18

L'intervention de l'Aera intéressa le Capitaine, en effet, il ne savait pas qu'il y avait déjà des personnes sur les lieux, à vrai dire il n'avait posé les pieds que sur les rivages sableux sans jamais aller plus loin, l'endroit était donc plus sûr que d'après les dires de Ruby, autrement si des ennemis potentiels habitaient cette cité, ils se seraient déjà manifestés, ce qui laissait le chemin vers les découvertes totalement libre. L'Aera demanda, une fois tout ce beau monde expulsé, la suite des opérations.

- "Ruby me demandait dans sa lettre d'explorer l'Ancienne citée et les ruines pour lui en faire une brève description ... j'ai déjà réfléchi à la procédure, jusqu'à maintenant elle s'annonçait longue et fastidieuse, mais étant donné tes pouvoirs d'Aera, cela va nous faire gagner du temps."

Il dégaina son coutelas et sortit une pierre blanche de sa poche, il arracha avec son sabre des morceaux de la pierre qu'il remit ensuite dans sa poche. Il nettoya aussi la lame de son arme puis le rangea dans son fourreau. Ensuite il s'agenouilla et regardait le sol comme si il essayait de se souvenir de quelque chose puis commença à appuyer le morceau de pierre blanche contre le sol tout en le déplaçant, un trait blanc rugueux et gras se traçait.

- "J'ai découvert cette pierre au cours d'un de mes voyages, elle s'avère plus utile que le charbon lorsqu'il s'agit de tracer des pentagrammes, son nom est du calcaire et il se fait que l'on peut en trouver un peu n'importe où."

De ce trait, il en fit le diamètre d'un cercle qu'il traça, il ajouta ensuite quatre autres traits de façon à former une étoile inscrite dans le cercle.

-" L'avantage des pentagrammes, c'est qu'il te faut moins de concentration et de gestes pratiques pour utiliser ton don, l'ennui c'est le temps qu'il faut pour le dessiner ... parfaitement. Recule de quelques pas, s'il te plaît ..."

Il se plaça au centre du cercle et d'un claquement de doigt, de l'eau jaillit du cercle, formant un tube d'eau contenant le Capitaine.

- "L'idée est simple, nous allons faire une exploration rapide mais en profondeur de cette cité, je vais changer mon corps en vapeur d'eau, sous cet état je suis intouchable et bénéficie d'un grand angle vision, tout en étant présent sur une grande surface, mais il m'est difficile de me déplacer rapidement et je ne pourrais pas communiquer avec toi. Ce sera donc à toi de me guider avec ton vent et de décider d'arrêter les recherches, lorsque ce sera le cas, il faudra que tu m'expulse suffisamment haut dans les airs pour que je refroidisse et reprenne ma forme humaine."

Il sortit de sa poche une fiole remplie d'huile, qui contenait un métal argenté qui semblait mou, et l'ouvrit, lorsqu'il toucha de son doigt le caillou, il commença à s'enflammer, il n'eût que le temps de refermer la fiole avant de s'évaporer presque sur le coup, des goutes d'un étrange liquide tombant sur le sol semblaient avoir un effet corrosif. Ses vêtements s'écroulèrent sur le sol et un petit nuage de vapeur s'éleva à hauteur du visage d'Emezaël, il commença à trembloter et à se dissiper dans les airs, signifiant ainsi qu'il laissait le contrôle à l'Aera.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 14 Juin 2010 - 23:12

Lorsqu'Ithrazekiel lui expliqua ce qu’il comptait faire, l’ange déchu fut très étonné par sa témérité. Il devait se rendre à l’évidence : cet homme savait ce qu’il faisait. En effet, même si la ville n’avait pas encore été complètement sécurisée, certains bâtiments étaient déjà occupés et la plupart des rues étaient fréquentées. Dans ce genre de cités, le danger était presque absent de la surface, mais pouvait rôder sous nos pieds. En se transformant en vapeur d’eau, il pourrait se faufiler partout, y compris dans les sous-sols. Et ensuite l’aera n’aurait qu’à le guider. Sur ce plan-là, la tâche paraissait simple, mais pour quelqu’un comme Emezaël, cela posait énormément problème. Avant qu’il n’ait pu confier ses doutes au Capitaine, celui-ci s’était déjà littéralement évaporé.

Redoublant de concentration, il se concentra sur ses pouvoirs pour essayer de diriger le Capitaine, mais ne parvint au départ qu’à le propulser à l’aide de petits coups de vent. Puis ensuite, il se souvint comment il fixait des rivets dans les hauteurs des murs de la Forteresse lors de son séjour là-bas. Lui et plusieurs aera se concentraient sur le métal pour le soulever à l’unisson. Le rivet était ensuite propulsé rapidement dans les airs, puis dirigé tranquillement dans l’emplacement où il devait être inséré. Lors de ce manège, la force demandée était immense et qui dit force immense dit concentration. L’ange déchu se souvint qu’il ne se concentrait pas sur l’air qu’il manipulait, mais plutôt sur la masse à déplacer. Il fit donc de même en se concentrant sur le Capitaine. La vapeur d’eau était nettement plus facile à déplacer que le fer.

Emezaël propulsa son compagnon dans les fentes d’un bâtiment. Ce que son air touchait, il le ressentait. Il guida ainsi Ithrazekiel jusque dans les sous-sols de celui-ci. Il trouva une autre fente, celle-ci dans le plancher de la cave et y guida encore la vapeur d’eau. Il semblerait que ce qui se situait en-dessous soit un ancien réseau d’égouts ou de passages souterrains que les hommes-oiseaux avaient construit. Sinuant dans les passages, le vent guida l’explorateur encore plus loin, jusqu’à se rendre sous le centre de la place publique. Emezaël y sentit quelque chose d’étrange : dans une gigantesque salle circulaire se trouvait une grande colonne. La circonférence de cette colonne faisait près de dix mètres! Il attendit encore deux minutes, le temps que le marin s’imprègne des détails de cette salle intrigante, puis lui fit faire le chemin en sens inverse.

Le vent rapporta la vapeur d’eau, mais avec elle, une puanteur atroce. Suffocant, Emezaël se dépêcha de la dissiper, puis fit un geste pour compacter la vapeur d’eau. Il en fit un autre pour l’expédier dans les nuages. L’ascension dura quelques minutes, puis on vit le Capitaine retomber à une vitesse phénoménale. Rapidement, l’aera usa de son pouvoir pour ralentir la chute. Il perdit le contrôle par deux fois, mais réussi à faire retomber l’aqua dans un étang artificiel. Il se dirigea vers lui.

- « Ça va? Rien de cassé? Je suis désolé de l’atterrissage un peu brusque, mais le maintien prolongé d’un sort qui demande tant d’énergie n’a jamais vraiment été mon fort. En fait, ça m’étonnerais que j’arrive à voler de nouveau un jour. »

Puis, après la réponse d’Ithrazekiel, il lui demanda :

- « Mais qu’est-ce qu’il y avait dans cette pièce? Pensez-vous que nous devrions trouver un accès l’inspecter de plus près? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 16 Juin 2010 - 9:10

Le Capitaine adorait cet état gazeux, c'est comme s'il n'était plus vivant, ne faisant qu'un avec l'atmosphère, un sentiment de liberté le parcourait. Il commençait à remonter doucement vers les cieux, un peu comme l'âme d'un mort fraichement abattu, son corps se refroidit petit à petit et la vapeur se concentrait pour se condenser et reformer un corps. Comme à son habitude, il chuta, il savait qu'il devait maintenant former une sphère de glace pour amortir l'impact au sol. Seulement l'odeur putride des égouts l'avait complètement étourdi et il restait à moitié conscient de ce qu'il faisait tellement la nausée l'avait pris.

Par chance, Emezaël parvint à l'envoyer dans un étang proche, l'impact provoqua une onde de choc et fit jaillir de grandes quantités d'eau. Il remonta sur la berge difficilement et se mit en tailleur, il agonisait pour respirer, l'effroyable senteur lui restait collée aux narines et son épaule semblait déboitée.

- "Me..merci Emezaël ... j'ai bien failli passer la Porte, sans toi, mon équipage était bon pour lancer un cercueil à la mer."

Il ne répondit pas à la seconde question de l'Aera par contre il sortit un calepin et une tige pointue de charbon, il commença à griffonner frénétiquement toute sorte de phrase dans des symboles inconnus à une vitesse plus qu'étonnante, il ajoutait par moment quelques dessins, dont celui d'une pierre élevée sur une colonne ou encore une fresque, des cercles runiques. Silencieusement, sans dire un mot, il remplit ainsi plusieurs pages du calepin. Il le posa alors sur le sol et soupira de soulagement, il était parvenu à tout retranscrire sans souffrir de cette fichue amnésie chronique, il n'osait pas imaginer ce qu'il se serait passé d'oublier à moment pareil, il aurait pu agresser son sauveur car tant son état était grave, il était tout à fait concevable pour lui de s'en prendre à n'importe qui, par simple instinct de survie.

- "Nous venons de découvrir, si mes yeux ne m'ont pas trompé, un artefact d'une valeur inestimable ..."

Il lui montra le dessin d'une pièce circulaire avec une colonne où trônait une énorme gemme et lui expliqua que cette salle agissait comme une centrale énergétique, les symboles runiques semblaient avoir été effacé à certains endroits, ce qui expliquerait pourquoi la gemme était désactivée. D'autres dessins montraient que la salle contenait aussi des sortes de réceptacles et qu'un réseau de pierres enchantées semblaient partir de la colonne pour parcourir les égouts à travers toute la cité.

- "Ceci est une merveille technologique, si Elament se l'appropriait, cette île pourrait alors voler ... si j'étudie son mécanisme, je pourrais peut être l'adapter à l'Oderick ... je pourrais voguer sur les cieux ... quel fabuleux trésor ... Emezaël ... nous devons protéger l'accès à cette salle jusqu'à ce que nous puissions comprendre et utiliser cette gemme ainsi que son système !"

Ithrazekiel souriait à pleine dent, ça faisait des années qu'il n'avait plus fait une découverte pareille, la dernière fois devait remonter à quelques mois avant la mort du précédent Capitaine de l'Oderick. Il essaya de relever sa jambe gauche qui lui faisait atrocement mal, il traça alors un pentagramme sur le sol et congela sa jambe d'un claquement de doigt.

- "Allons bloquer tout accès à cette salle, nous essayerons ensuite d'explorer d'autres bâtiments et il nous reste encore les ruines, la forêt et la cascade, de joyeux trésors en perspective ..."

Et le Capitaine se remit en marche comme il put, toujours aussi emballé par les potentielles richesses de cette cité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 21 Juin 2010 - 21:36

Emezaël accepta les remerciements d’Ithrazekiel d’un simple grognement. Il considérait qu’il n’avait fait que son devoir et n’aurait pas réussi à amortir suffisamment la chute de son coéquipier sans cet étang artificiel. Ils avaient seulement eu beaucoup de chance. Il avait ensuite observé le manège de l’Elfe sans trop comprendre à quoi il rimait. L’Ange avait gardé le silence et, lorsque le Capitaine de l’Oderick eut fini, avait contemplé les différents croquis de la pièce. Quoiqu’impressionné, il n’avait pu retenir un fou rire devant l’enthousiasme quelque peu exubérant qu’affichait l’Elfe et s’était par conséquent empressé de lui tourner le dos en regardant l’horizon pour donner l’impression de réfléchir ses propos, sa façon à lui de cacher ses émotions. Il avait compris sa théorie sur la fonction d’un tel système, mais se doutait que le flux de magie requis pour maintenir la stabilité d’un tel artéfact devait être loin au-dessus des compétences d’un équipage de navire. Quant à faire voler la Cité à nouveau, ce devait être une tâche plus que titanesque. Étant donné que les élémentalistes peinaient à survivre, ce ne devait présentement pas être à la portée de ceux-ci non plus.

Ne voulant pas perdre de temps à chercher tous les accès possibles à cette salle, Emezaël rédigea une lettre pour la dirigeante. Sur cette lettre étaient consignées leurs découvertes ainsi que la requête de faire bloquer les accès à la pièce en question. Il remettrait la missive scellée à un passant, lui demandant de la remettre à Dame Ruby de toute urgence. Dans des temps de crise, tout le monde s’entraide et personne n’est mis à part. C’est dans la peur que les gens apprennent finalement à faire confiance aux autres. Les réfugiés d’Elament ne faisaient pas exception à la règle.

L’élémentaliste suivit ainsi le capitaine. Avec lui, il explora d’autres bâtiments, ceux qui semblaient différents des autres. Il ne fit pas de trouvailles dignes de mention, si ce n’est d’autres entrées vers les galeries souterraines. Celles-ci semblaient parcourir la ville toute entière. Nous pourrions aussi nommer parmi ses découvertes quelques rats et quelques chauves-souris, ainsi que des dizaines d’araignées. Peu importe où il allait, leurs toiles semblaient au rendez-vous. Il pénétra dans les galeries par une quelconque salle de réunion dans un temple dont les murs et les planchers étaient complètement recouverts de marbre blanc. L’entrée des souterrains était déjà ouverte. Ceux-ci n’étaient pas du tout les égouts qu’il s’était imaginés. C’était un véritable labyrinthe. Des torches magiques éclairaient les passages. Au sol s’étendait un tapis rouge grugé par les mites. Les murs étaient couverts de moisissure et une puanteur épouvantable fit quasiment suffoquer l’aera. Celui-ci s’empressa de la chasser à l’aide de ses pouvoirs. Il y avait quelque chose d’étrange avec cette odeur. Elle sentait… la décomposition organique… qu’on peut interpréter comme l’odeur de la mort.

« Vous êtes sûr de vouloir continuer ? » demanda l’épéiste au marin. « Je crois que ce qui nous attend plus loin n’est pas très beau à voir. »

Puis, incertain, il ajouta :

« Et si vous décidez d’avancer, il nous faudra un moyen de retrouver notre chemin. Rien ne nous dit que nous ne risquons pas de nous perdre dans ces passages. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 22 Juin 2010 - 14:35

Tout au long de leur parcours, le Capitaine fût déçu de ne rien trouvé et pourtant il s'appliquait à cette tache qu'est la recherche de trésors. Ils entrèrent dans un temple, en général, les reliques qu'ils abritaient étaient des artéfacts inestimables mais étant donné l'état de ruine du lieu saint, les pillards étaient déjà passé plus d'une fois. Ils descendirent par un passage menant au égout. Cet odeur ... Ithrazekiel cru devenir fou en la rencontrant à nouveau ... même si finalement il était déjà un peu fou. A son grand soulagement, l'Aera usa de ses pouvoirs, au loin, les couloirs semblaient n'en pas finir. Emezaël s'inquiétait de savoir s'il fallait continuer. Il était vrai que cette mort omniprésente n'était franchement pas rassurante mais le Capitaine n'était pas de cet avis.

- "Hahahaha ! Ola, moussaillon, qu'entends-je ? On tremble, allez, arrête de me faire marcher, je sais que tu n'as pas peur ! Tu es un épéiste, ça se voit, tu sais que la mort t'attend, alors court vers elle ... la mort est très belle d'abord !"

Un sourire de carnassier, Ithrazekiel fixait le jeune épéiste de ses cernes noires, puis soudainement, son sourire s'affaissa et son regard se désemplit, il baissa la tête.

- "Excuse-moi ... je n'ai jamais vécu ... je n'ai pas à te dire ça, la mort n'a aucun sens pour moi, ce n'est pas comme si je vivais ..."

Le Capitaine était de ses gens à se confier un peu à n'importe qui, bien que complètement paranoïaque, il faisait généralement ça pour se donner une consistance, lui qui n'avait pas d'identité. Il sortit son grand coutelas, traça un pentagramme dessus et leva bien haut la lame.

- "En tant qu'épéistes, je pense que nous pouvons nous comprendre ... Aeterna Gelada Aqua !"

Il abaissa brutalement la lame, un pic de glace se démoula de la lame et alla se planter dans le mur. Il ne rangea pas le coutelas, le garda bien en main et reprit sa marche toujours comme il pût avec sa jambe.

- "Pour ce qui est de se perdre, je marquerai notre chemin pour te rassurer mais sache qu'un capitaine de Thyr Makrozar n'oublie jamais le chemin qu'il prend, c'est ça le sens de l'orientation du vrai marin, héhé."

Ils avancèrent à travers tout ce dédale de tunnel, pendant au moins une heure. A plusieurs reprises, ils rencontrèrent des rats morts, le Capitaine avait remarqué qu'ils avaient été dévorés, quelqu'un vivait surement ici. L'ambiance semblait de plus en plus lugubre au fur et à mesure qu'ils avançaient, des morceaux de rats, du sang étalé sur les murs, des excréments aussi par moment. Le Capitaine dégagea son bras droit de sous sa cape, il n'avait pas de manche et sa peau n'était pas vraiment de la peau, plutôt une matière à peine consistante qui prenait une texture de peau bleutée, traversée du poignet à mi-avant bras par une cicatrice si longue qu'on la confondait avec un mille-patte. Il traça à nouveau un pentacle, sur son gant droit, et tînt l'épée dans sa main droite, avançant prudemment.

- "Emezaël, tu l'as senti toi aussi ?" murmura-t-il.

Des bruits de pas effrénés retentirent alors, le bruit s'amplifiait, annonçant l'arrivée imminente de la chose, Ithrazekiel prit les devants mais il fût aspergé d'un liquide visqueux, gras et nauséabonds, il voulu reculer mais ne voyait absolument pas où il allait, en plus d'être encombré par sa jambe. Un homme aux allures de gnome se trouvait juste devant eux, ricanant à tue tête, il gambada dans tous les sens puis sauta sur le dos du Capitaine, le chevauchant et l'entrainant contre les murs du tunnel. Ce fût de courte durée heureusement car il parvînt à attraper l'espèce de gnome, le souleva et le balança de toutes ses forces contre le mur du tunnel. La bestiole tituba quelques instants, recommença à se déplacer et se faufiler comme un rat, impossible à attraper, puis s'enfuit.

- "Par le Grand Bout de Mat ! Mais qu'est-ce que c'était pour une bestiole ?! Raaah, cette odeur ! Encore ..."

Le Capitaine épongea ce qu'il put de l'espèce de gerbe qu'il avait reçue, se recroquevilla puis se releva brusquement pour se secouer et se débarrasser du restant. Il regarda Emezaël un instant.

- "Je suis repu de cet endroit, je crois que nous ne trouverons rien d'autre ... Remontons à la surface et partons pour la forêt, même si je sens que nous n'avons pas fini de rencontrer de pareilles laideurs."

Il attendit que l'Aera engage le pas, préférant ne plus être exposé de nouveau à des attaques de morves.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 24 Juin 2010 - 19:34

Cet homme venait-il de la traiter de peureux? Même si Emezaël détestait plus que tout ce genre de commentaires, il ne se défendit même pas. En fait, il n’avait pas peur, si ce n’est de se perdre. Et en quoi la mort pourrait-elle être belle. S’il mourrait, il ne laisserait personne derrière lui, car il n’avait pas de famille, pas d’amis. Cependant, il n’aurait pas la possibilité de venger son père, même si ses chances de le faire étaient infimes. Il ne pourrait pas non plus assister à la reconquête d’Elament. Ces choses inaccomplies ne permettaient pas à l’Ange déchu d’envisager la mort un seul instant. Lorsqu’il entendit Ithrazekiel lui avouer qu’il n’avait jamais vécu, Emezaël ne le questionna pas plus, mais il ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il voulait dire. Il se répéta la phrase plusieurs fois dans sa tête, sans comprendre comment ce pouvait être possible. Le Capitaine était pourtant là, debout devant lui…

Ce Capitaine… il sentait la confiance à plein nez, mais paraissait constamment tourmenté. L’Ange était passé maître dans l’art de reconnaître la tristesse, le dépit, l’abandon et toutes sortes d’autres émotions négatives sur le visage des autres parce qu’il avait les avait pratiquement toutes ressenties un jour.

L’épéiste fut rassuré lorsque le Capitaine décida de marquer leur chemin en plantant des pieux de glace éternelle dans les murs. Ainsi, il ne se fit pas plus récalcitrant et suivit le marin, faisant semblant de ne pas remarquer les rats morts, morceaux de chair sanguinolente, portant des marques de dents et en état de décomposition avancée, comme il l’avait supposé par l’odeur, qu’ils croisèrent sur leur chemin. Néanmoins, vu la taille des rats, leur décomposition ne devrait pas prendre plus de deux semaines, ce qui signifiait qu’ils avaient été dévorés récemment.

Emezaël ne douta plus un instant que ses lieux étaient habités et poussa une brise imperceptible vers l’avant. Il repéra un mouvement. La chose se déplaçait rapidement et se dirigeait vers eux. Le Capitaine s’était préparé à combattre. Celui-ci lui demanda s’il l’avait senti, ce à quoi il répondit calmement :

« Oui, ça se dirige vers nous. Soyez prêt. » Il fit un décompte : « Dans 3… 2… »

Il s’arrêta de compter. La chose avait disparue. Puis c’est à cet instant qu’ils perdirent le contrôle de la situation. En premier lieu, un liquide visqueux leur arriva au visage, que l’Ange évita, mais pas l’Elfe. Par la suite, une sorte de gnome qui saute sur Ithrazekiel, empêchant aussi Emezaël de l’attaquer, de peur de blesser son allié. Puis, finalement, le gnome est propulsé contre le mur et, blessé, fuit.

L’attaque passée, les deux élémentalistes décidèrent d’un commun accord de faire demi-tour. L’aera prit les devant, étant en mesure de repousser les potentielles attaques de morve. Ils marchèrent jusqu’à la sortie en suivant les pics de glace qui étaient sur leur chemin sans rien rencontrer d’anormal, puis parcoururent Nirotitlàn pour ressortir dans les bois.

Aussitôt qu’Emezaël eut traversé les limites de la ville, il se sentit plus serein. Définitivement, il n’était pas du genre à se tenir près des foules. L’exilé se dit que les seules régions de la forêt qui pourraient à coup sûr leur fournir quelque renseignement que ce soit sur l’Île étaient celles en périphérie de la Cité et de la montagne. C’est par là qu’il chercha en premier et lui et le Capitaine se séparèrent. Cherchant dans les sous-bois où régnaient les fougères de même que dans les clairières, s’attelant à la tâche pendant deux jours, il revint finalement bredouille de sa recherche. Le soir du deuxième jour, il déclara à Ithrazekiel que rien n’était anormal dans cette forêt. C’est du moins ce que tendait à prouver sa vaine recherche.

« De votre côté, Capitaine, avez-vous eu plus de chance que moi? » demanda-t-il, espérant qu’ils n’avaient pas cherché pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 30 Juin 2010 - 11:36

Une fois sortit des égouts, le Capitaine ressentit un certain soulagement, un sentiment de liberté à la simple vue de la surface. Ils prirent le chemin le plus rapide en direction de la forêt, puis se séparèrent pour chercher chacun de leur côté vu la taille de cette forêt. Le Capitaine marcha pendant quelques heures et, à son étonnement, il ne rencontra pas de bêtes sauvages. Il s'arrêta dans une clairière pour se reposer, sa jambe avait commencé à décongeler, il avait d'ailleurs perdu toute sensibilité à cause du froid. Il brisa la glace et commença à la manger lorsque tout à coup il se figea dans ses mouvements, le regard vide dirigé vers l'horizon. Il reprit conscience dans les instants qui suivirent et paru étonnés. Il regarda tout autour de lui, cherchant une présence, un signe de vie mais il était seul dans cette clairière. Il venait d'oublier qui il était, tout ce qu'il se rappelait c'était la géographie de ce monde et le Capitaine de l'Oderick, enfin l'ancien Capitaine ...

Il entreprit de se concentrer sur lui-même pour tenter de se souvenir de quelque chose, il sentait qu'il lui manquait de la mémoire car il ne se souvenait plus pourquoi il se trouvait ici. Il médita ainsi dans la clairière pendant plusieurs heures jusqu'au soir puis décida de s'endormir à même le sol. Le lendemain matin, il se réveilla avec des douleurs à la poitrine et aux jambes, c'étaient ses poches qui étaient remplis d'objets en tout genre. Il sortit alors son calepin, les dessins de la salle lui rappelait vaguement qu'il avait une tâche à accomplir en ces lieux mais il ne parvenait plus à se rappeler quoi exactement. Il reprit sa marche dans la forêt en se laissant guider par son instinct et rencontra une étrange tombe taillé dans le granit, les formes étaient d'un style architecturale plus que particulier. Il passa son chemin sentant que ce n'était pas ce qu'il cherchait.

Le soleil arriva à son zénith, Ithrazekiel commençait à avoir terriblement faim, il ne se souvenait même plus depuis quand il avait mangé mais se doutait que ça devait faire un moment. Il entreprit alors de partir à la chasse bien que cette forêt semblait vide d'êtres vivants, il coupa des branches et leur tailla une pointe. Il ramassa ensuite des fruits, des baies et tout autre aliment comestible qu'il pu trouver, pour les entasser sur une pierre et enfin grimpa dans un arbre tout proche. Il fallait maintenant attendre qu'une bête soit appâtée par l'odeur du festin, il recommença à méditer pour retrouver la mémoire. Il essayait de remonter pas à pas le temps en se rappelant l'action qui précédait celle dont il venait de se souvenir mais rien n'y faisait, il finissait par oublier une action et à chaque fois devait recommencer depuis le début, ses pensées tournaient ainsi en rond. Tout ce manège lui donnait le tournis, il se détachait doucement à ce plan de réalité, enfermé dans ce circuit sans fin du subconscient.

Tout à coup une bête s'approcha et dans ses grognements réveilla le Capitaine, ce brutal retour au concret ne permit pas à Ihtrazekiel de retrouver ses repères tout de suite et il tomba de l'arbre, atterrissant sur sa jambe blessée. Un malaise le frappa, une douce chaleur remonta depuis sa jambe jusqu'à sa tête, gonflant ses veines et dressant ses poils, lorsqu'il en prit conscience il en eût la nausée et su que c'était de la douleur. Il perdit le contrôle de lui-même, libéra une quantité importante d'énergie Aqua et congela tout dans un rayon de trois mètres, au même moment , le déclic survînt et il se rappela enfin ce qu'il faisait là. Emezaël ... l'Aera, il murmurait son prénom, il devait le retrouver, la tombe ... elle cachait surement quelque chose ... il fallait faire vite, un mauvais pressentiment le parcourait, l'Oderick ... se déplaçait, il était lié à l'âme de ce bateau et pouvait le sentir, quelque chose n'allait pas.

Le deuxième jour allait se terminer, il retrouva enfin Emezaël, l'Aera était revenu bredouille mais le Capitaine n'y prêtait plus attention, quelque chose de grave les guettait car en effet l'Aera allait surement être impliqué.

- "Emezaël, j'ai eu quelques problèmes pendant ces deux jours, j'ai trouvé une tombe mais ce n'est pas le plus important ... ils ... arrivent."

À ce moment, un jeune homme arriva en courant, blessé, il trébucha et sans se plaindre rampa jusqu'au Capitaine.

- "Ne me dis rien Moineau ... il était caché sur le bateau et a attendu que je parte ... n'est-ce pas ?"

Le Moineau en question se mit à pleurer et se prosterna devant le Capitaine.

- "Je suis désolé Capitaine, je ne pouvais que fuir pour vous prévenir, ils m'ont repéré et me poursuivent, ils doivent être dans la cité de Nirotitlàn maintenant ..."

Le Capitaine s'accroupit et posa sa main sur la tête du jeune homme.

- "Parfois, la peur peut nous conduire sur le bon chemin." répondit-il comme dans un dernier souffle.

Il se releva et fit signe à Moineau de faire de même puis se tourna vers l'Aera.

- "Dépêchons-nous de partir vers cette tombe, je suis sûr qu'elle peut nous révéler de précieux secrets, nous irons ensuite vers la cascade pour nous cacher et trouver un plan pour contre-attaquer, les pirates de l'Oderick ne sont pas à prendre à la légère ..."

Le Capitaine se mit alors à courir en direction de la tombe suivit de son moussaillon Moineau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 6 Juil 2010 - 4:49

« Ils arrivent. » avait dit le Capitaine. Mais de qui parlait-il? Emezaël allait le lui demander lorsqu’un matelot de l’équipage d’Ithrazekiel surgit de nulle-part pour l’avertir qu’un danger les menaçait. Apparemment, Ils s’étaient emparé du navire et Ils avaient suivi Moineau jusqu’à eux. Les pirates seraient maintenant dans la Cité retrouvée. Mais qui étaient-ils, enfin? Des bandits? Des démons? Un bruissement dans les fougères tira le jeune homme de ses réflexions. L’Ange ne discerna qu’une forme qui s’avançait lentement, mais lorsqu’il entendit le son de multiples épées que l’on sort de leur fourreau, il sût qu’il était en train de se faire encercler. Il se retourna vers Ithrazekiel, mais celui-ci était déjà parti. Emezaël calcula rapidement ses chances de vaincre s’il était seul et encerclé, mais celle-ci étaient seulement d’environ 30% et cela si ses ennemis n’avaient aucun pouvoir. Il devait donc fuir et rejoindre le Capitaine au plus vite. Perdu dans ses pensées, il n’avait pas écouté ce que ce dernier avait dit, mais il n’y avait qu’un seul endroit où il avait pu se diriger : vers cette mystérieuse tombe dont il avait parlé. Sondant rapidement la forêt derrière lui, l’exilé sentit une forme mouvante au Nord-est. Sans se retourner, il couru le plus vite qu’il pouvait.

La forêt était parsemée d’embûches et si Emezaël trébuchait, s’en était fini de lui. Au détour d’un arbre gigantesque, un sabre sortit d’on-se-sait-où parvint presque à le décapiter. L’Ange déchu fit donc une roulade pour éviter la lame et ne se retourna même pas pour voir son opposant; au contraire, il continua sa course folle en enjambant des racines et toutes sortes d’obstacles jusqu’à arriver à une falaise d’une demi-douzaine de mètres. Emezaël s’arrêta pour reprendre son souffle et en profita pour regarder autour de lui. Des deux côtés, la falaise se prolongeait, faisant près d’un kilomètre. La paroi de celle-ci était faite de glaise et il était impossible de l’escalader. Bien, ce serait parfait pour permettre au fuyard d’échapper à ses poursuivants. En regardant derrière, l’aera vit une liane céder et perçu d’autres mouvements tout près. Sur un brusque élan, il effectua un bond jusqu’au sommet de l’obstacle. Il voulu bien se retourner pour observer les pirates, mais y renonça au moment où une flèche siffla près de son oreille. Il se remit à courir.

Emezaël avait rattrapé le Capitaine. Son raccourci lui avait même donné un peu d’avance. Il le suivit jusqu’à la tombe. Ils disposaient d’environ cinq ou dix minutes avant l’arrivée des pirates. La sépulture, faite de granit, représentait un homme-corbeau grandeur nature. Celui-ci avait Une immense toge avec un dessin de fontaine dessus et ses ailes étaient largement dépliées. Le vêtement avait un capuchon et on discernait difficilement les traits du visage de l’hybride. Ses mains étaient jointes comme dans une prière. Sur la stèle sous ses pieds, on pouvait lire l'inscription suivante :

Citation :
Kerinor Maltrys
Grand Prêtre de la magnifique Cité de Nirotitlàn
« Dernière demeure d’un être qui a vu naître et mourir plus de dix générations de ses semblables. »

Comment un être vivant pouvait-il vivre dix fois sa longévité normale? C'était impensable! Emezaël poursuivit son inspection. Le monument était recouvert de fissures et de mousse. L’Ange déchu sentit une étrange magie s’échapper d’une fissure qui se situait à l’emplacement du cœur de la sculpture. Il savait ce qu’il avait à faire. Il se retourna vers Moineau et le Capitaine et leur adressa la parole :

« Voilà de quoi te soigner, Moineau. » déclara-t-il en lui donnant sa bourse médicinale après l’avoir décroché de sa ceinture. « Quant à toi, Ithrazekiel, » continua-t-il, « si jamais il m’arrivait quelque chose, porte-moi jusqu’à la cascade. »

Il avait dit la dernière phrase sans vouvoyer l’Elfe, pourtant plus haut-gradé que lui. C’était tout-à-fait contraire à ses habitudes, mais c’était sorti instinctivement. Il s’approcha de la tombe, s’empara de son épée et, dans un effort lui arrachant un cri, il frappa la pierre et y enfonça profondément la lame, précisément dans le cœur de la sculpture du Grand Prêtre. Rien ne se produit. Emezaël reprit son épée et la remis dans son dos, un peu déçu. Il allait demander à ses compagnons de repartir avec lui vers la cascade lorsque, dans son dos, les yeux du corbeau étincelèrent d’un rouge flamboyant. Pris d’un soudain malaise, l’Ange se retourna et vit les yeux. Il s’écroula au sol, sans un son, et essaya de dire quelque chose, mais son corps refusait de lui obéir. En quelques secondes, il sombra dans un sommeil comateux. Ses yeux virèrent au blanc total, puis se teignirent de gris jusqu’à devenir d’un noir absolu. Son corps était ainsi allongé dans l’herbe, sa capuche relevée laissant ses longs cheveux gris à découvert.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 7 Juil 2010 - 13:58

La Capitaine courrait aussi vite qu'il pouvait, Emezaël lui n'avait pas suivit, ça l'inquiétait mais il ne comptait pas faire demi-tour pour autant, de toute façon l'Aera ne risquait pas d'être tué, les membres de l'Oderick ont prêtés serment de ne jamais tuer de personnes non concernées, du coup, ils les faisaient prisonniers et les vendaient, enfin il restait à espérer que Emezaël n'essaye pas de tous les combattre, car dans ce cas il s'impliquerait lui-même dans l'affaire.

Il arriva enfin à la statue, il ne connaissait pas le dialecte qu'il y était écrit, Moineau non plus ne le connaissait pas, le Capitaine regarda un instant les alentours, rien qui puisse l'aider puis l'Aera arriva. Il sembla comprendre ce qu'il y était inscrit, donna des produits médicinaux au moussaillon qui se soigna aussitôt et interpella le Capitaine d'une façon si soudaine et sans respect que Ithrazekiel ne comprit pas sur le moment. Il le regarda s'exécuter, il trouvait bizarre de planter ainsi son épée dans du granit, il aurait pu briser la lame si l'arme n'était pas de si bonne facture. Emezaël attendit un instant puis retira la l'épée et la rangea, encore plus étonnant vu que l'ennemi approchait. Que cherchait-il à faire ? Qu'avait-il lu ? Ne pas savoir exaspérait le Capitaine et le rendait nerveux.

- "Qu'est-ce que vous ..?!"

Le regard du Capitaine se figea en voyant que l'Aera s'écroulait subitement, que la peur de la mort crispait son visage essayant de parler puis qu' il sombra évanoui. Un visage de mort, les yeux noirs et vides, un corps inerte, le jeune homme nageait en plein coma, dans la pire situation qui soit. Le Capitaine plaça son coutelas au dessus d' Emezaël et hurla une formule dans un étrange dialecte, mais il ne se passa rien, il réessaya avec la gestuelle et en hurlant encore plus fort, prit de panique, toujours rien ne se passait.

- "Rah ! Maudite bête, qu'elle soit pendue par les parties génitales, je n'ai plus assez d'énergie à cause d'elle !"

- "Capitaine, ils approchent ..."

Le Capitaine souleva d'une main Emezaël pour le mettre sur ses genoux, il était plutôt léger (il valait mieux pour un Aera d'être léger d'ailleurs), et prit l'épée de ce dernier, puis le reposa au sol.

- "Mr Moineau, portez-le, il n'est pas très lourd ... je vais remettre au goût du jour les combats à deux lames, ça devrait perturber l'équipage vu que je ne vous ai jamais entrainés pour ça ... Cap sur la cascade !"

Moineau prit Emezaêl sur ses épaules puis le réajusta.

- "Bien Capitaine !"

Le Capitaine s'avançait au plus vite, mais il ne courrait pas car Moineau n'aurait pas pu le suivre, il sentait vaguement où se trouvait la cascade, là-bas il serait dans son élément et ils ne risqueraient plus rien, seulement le chemin s'annonçait long vu la faible perception qu'avait Ithrazekiel. Ils arrivèrent sur une pente rocheuse, il eu une idée pour ralentir l'équipage, la lame de cette épée avait pu percer le granit, elle pouvait surement trancher les rochers environnants, il aida le jeune homme à porter le comateux pour aller plus vite et ainsi arrivés au dessus, il se mit en position et attendit, lorsque son équipage commença à monter, il s'élança vers un gros rochers juste au bord de la pente et le trancha de toutes ses forces à la base, la lame l'avait coupé net comme si c'était du beurre. Le Capitaine n'eût plus qu'à le pousser du pied pour le faire dégringoler, en roulant il entraina d'autres rochers avec lui, les rochers écrasèrent ainsi plusieurs hommes sur leurs chemins.

Ithrazekiel reprit sa fuite vers les cascades, ils s'en rapprochaient doucement, il pouvait entendre faiblement les bruits des chutes d'eau droit devant. Il aperçut alors un sentier qui devait surement mener à quelque chose prêt de la cascade, le sentier les conduit à une grande rivière au bout de laquelle devait surement se trouver le haut de la cascade, le Capitaine espérait sauter du sommet pour être sauf. Lorsqu'ils aperçurent enfin le bout de la rivière, ils remarquèrent que le sentier menait à un temple, surement voué au dieu Aqua. Ithrazekiel se retourna pour voir si l'ennemi les avait suivi, par chance, il n'y avait personne et il décida d'entrer dans le temple pour essayer de réanimer l'Aera.

- "Moineau pose le près de l'autel ... je ne suis pas croyant, mais je vais toujours essayer une prière on ne sait jamais, Aqua doit être le seul à pouvoir le soigner ... tient, prend ces armes au cas où ils finiraient par arriver."

Le moussaillon s'exécuta et prit l'épée d''Emezaël et le Coutelas que le Capitaine lui tendait, le Capitaine s'agenouilla et joint ses mains. Moineau semblait embarrassé et voulait dire quelque chose au Capitaine mais n'y arrivait pas.

- "Qu'y a-t-il Mr Moineau ? J'entends ta respiration, ça me déconcentre ..."

Le jeune homme tremblait de tout son corps, tant que ses jambes pouvaient à peine le supporter.

- "Ca..pitaine, je ne sais pas me battre ... je ne sais pas maitrisé l'Aqua ou l'Aera ... je ne pourrais jamais défendre qui que ce soit ..." murmura-t-il.

Le Capitaine soupira et se tourna vers Moineau.

- "Si tu es un homme ... si tu as une volonté ... fais le avec un don ... quel qu'il soit ..."

- "B...bien Capitaine ... je ferrai de mon mieux."

Soudain, la salle se refroidit, des pas lourds résonnèrent depuis l'extérieur et une large silhouette s'arrêta à l'entrée.

- "Hahahaha ! Ce bon vieux Ithrazekiel ! Alors comme ça, on prie Aqua d'épargner sa minable petite vie ?!"

Un hybride alligator, rondouillard et pataud à souhait, les regardait avec dédain. Il portait des haillons et tenait deux sabres, en position de duel. Le Capitaine se tourna encore, s'interrompant dans sa prière.

- "Bonuyri, le mutin ... Je ne m'étais pas trompé, tu essayes encore de monter mes pirates contre moi, je ne ferrais plus l'erreur de vouloir te garder en vie cette fois-ci !"

Bonuyri s'étonna et se mit à rire, les pirates se placèrent derrières lui et l'alligator pointa le Capitaine de ses deux sabres.

- "Pas de survivant !" hurla-t-il.

Les pirates s'élancèrent vers eux à grand renfort de cri barbare, le Capitaine se remit à prier tandis que Moineau se préparait à combattre, portant à bout de bras les deux armes.

*Je vous en conjure Aqua, redonnez une chance à Emezaël Fenenn, il a peut-être profané une tombe mais il ne méritait pas un tel sort !*


Dernière édition par Ithrazekiel Ishraa le Jeu 8 Juil 2010 - 8:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 8 Juil 2010 - 6:35

Emezaël flottait dans l’obscurité la plus totale. Il n’entendait rien, ne voyait rien, ne sentait rien, pas même ce qui se passait autour de son corps inerte. Même le temps n’avait plus aucun sens pour lui. Il revit lentement – du moins, c’est ce qui lui semblait – chaque étape de sa vie, de son enfance sans parents parmi un peuple qui ne l’acceptait pas tout à fait jusqu’à la chute d’Elament et sa décision de venger les âmes perdues dans cette guerre si vaine. Il revit les visages. Ceux des morts, des cadavres emplissant ses songes toutes les nuits. Celui de son père, gisant dans son sang. Ceux des si nombreux élèves d’Elament morts sous ses yeux. Il revécu cette scène où il avait failli céder, se laisser abattre par ce démon qui riant devant un tel carnage. Il se revit tomber à genoux et baisser la tête, attendant ce coup fatal. Il ressentit ce même regain de détermination que lorsqu’il avait resserré la garde de son épée et avait fait payer le prix du sang à ce monstre sans sentiments. De la force de cette même détermination, l’Ange déchu reprit le dessus sur cette magie qui l’avait envoûté. De son corps spirituel émana une vive lumière du blanc le plus pur, repoussant quelque peu les ténèbres de son âme. Si Ithrazekiel avait mieux regardé, il aurait su que sa prière n’avait pas été inutile, car le noir des yeux d’Emezaël n’était plus tout à fait noir : il avait pris une teinte légèrement plus grise.

« Qui es-tu pour résister à mon emprise, mortel? » demanda autoritairement une voix plus que glaciale.

La voix elle-même avait suffit à faire céder un peu plus de territoire aux ténèbres.

* Qui es-tu, toi? À toi de me répondre! Ce corps et cet esprit m’appartiennent et tu ne pourras pas t’en emparer tant que ma détermination m’animera. *

À ce moment, la lumière reprit un peu plus le dessus. Les yeux d’Emezaël étaient maintenant totalement gris. Un décor se peignit autour de l’épéiste. Tout était gris. Ce décor… c’était celui du temple où il avait trouvé un passage menant au réseau de tunnels.

« Puisque tu semble tenace, je vais te décliner mon identité : je me nomme Kerinor et je suis… »

* Le Grand Prêtre de Nirotitlàn… * lâcha Emezaël dans un souffle semblable à un soupir. * C’est donc ainsi que tu as pu vivre pendant tant de générations… *

« Je vois que tu es aussi très intelligent, » dit le prêtre sarcastiquement, « peut-être que ce serait du gâchis de détruire ton âme. Peu importe, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Je vais revivre en toi. Après avoir englouti ton âme, je pourrai avoir le contrôle de ce corps encore si jeune. »

* Parles pas, tu vas me faire vomir. *

Emezaël ne rigolais pas. L’idée de voir son corps souillé par la présence de cet intrus lui était insupportable. Il fit un grand effort pour se calmer, faire le vide en lui et étonnement, il réussit. Son épée apparut entre ses mains à plat. Confiant, il en saisit la garde et reproduisit le mouvement qu’il avait fait lorsqu’il avait tué ce démon. La lame ne pourfendit pas le vide comme on pourrait s’y attendre. Le sang gicla et on vit une sorte de distorsion là où la lame s’était plantée. La distorsion prit de l’expansion jusqu’à avoir une forme humanoïde et l’homme-corbeau se matérialisa. Il venait d’être touché au cœur.

« Comment? » souffla-t-il avant de commencer à se désintégrer.

Emezaël ne répondit rien. Le corps de Kerinor Maltrys cessa à un moment de se désintégrer… pour exploser en ténèbres. Celles-ci essayaient dans une tentative désespérée de reprendre le dessus et enveloppèrent le corps d’Emezaël dans un cocon noir. Ce cocon explosa à son tour et en ressortit un Ange au corps totalement lumineux.

L'homme-corbeau n'était plus là, mais sa voix résonna pour une dernière fois dans l'esprit de l'Ange déchu:

« Peut-être que chacun voit un jour son heure venir. Ton ami prie présentement les dieux. Lors de mon passage dans l'au-delà, j'adresserai peut-être une prière pour toi, moi aussi. Mon âme n'était que trop pervertie. La tienne n'est pas pure non plus, elle est couverte de cicatrices. Tu ne doit pas devenir comme moi. Laisse-moi te dire quelque chose: le temple où tu es présentement recèle un grand secret. Ce secret pourrait bien faire la différence dans cette guerre que notre monde, où devrai-je dire "que ton monde", vit présentement. »

La voix s'éteignit. Les yeux du guerrier comateux étaient blancs. Graduellement, le gris de ses iris et le noir de ses pupilles refirent surface. Il se réveilla en inspirant comme s’il avait retenu son souffle pendant tout ce temps et toussa quelque peu. Après avoir repris ses esprits, il revint à lui et vit ce qui se passait autour de lui : le Capitaine était à son chevet tandis que Moineau se préparait à se jeter dans la mêlée pour ralentir les pirates qui se jetaient sur eux.

* Non, il n’est pas préparé pour ça! *

L’élémentaliste se releva d’un bon. Le reptile semblait être le meneur. Il s'empara de son épée, l'arrachant un peu trop brusquement à son goût des mains de Moineau.

« Capitaine Ishraa. Ce sera un bon combat. Je vous expliquerai plus tard ce qui m’est arrivé. Occupez-vous du chef. J’empêcherai les autres de s’approcher. Moineau, cette bataille est celle du Capitaine. Laissons-lui le croco. Viens m’aider à repousser les autres. »

Pendant qu’Ithrazekiel combattait l’homme-alligator, l’épéiste tenait à distance une grande partie des mutins à l’aide de sa longue lame. Il laissait les autres au matelot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 1 Aoû 2010 - 22:27

Le Capitaine était toujours en train de prier lorsqu'il entendit soudainement ce bruissement qui caractérisait tant les Aeras, il avait pris l'habitude de le reconnaître pour ainsi mieux distinguer ses marins. Il se releva et en se tournant, il se sentait soulagé de voir Emezaël en vie et déjà prêts au combat, Moineau avait toujours son coutelas, il ne pouvait pas le lui retirer, avec quoi le moussaillon pourrait se battre sinon ? Le Capitaine s'avançait vers Bonuyri et commença à enrouler sa cape sur son crane et la noua dans sa nuque, ça donnait l'impression qu'il portait un vêtement entre la capuche de rôdeur, le turban et le keffieh, faisant passer le reste du long tissu déchiqueté pour des cheveux en queue de cheval, ridicule dans l'aspect mais son bras droit était libre et sa vue dégagée.

- "Et voilà qu'il se déguise ! Ta mort sera-t-elle une scène de comédie jusqu'au bout ? Hahaha !"

Le lézard riait à en devenir malade, se tenant les entrailles comme pour vomir tellement il riait fort, mais il reprit sa posture de duel et regarda froidement le Capitaine. Bonuyri le haïssait plus que tout, ce faux Capitaine qui n'était même pas enclin à l'aventure, juste un elfe cupide qui l'avait laissé moisir au fond d'une cale pendant cinq longue année. Ithrazekiel s'arrêta à quelques pas de son adversaire et les poings serrés, il prit lui aussi sa posture de duel.

- "Hahaha ! Arrêtes ! Tu vas me tuer si ça continue ! Tu n'y penses tout de même pas ?! Même si tu me frappes, tu crois vraiment que ça suffira ? Je t'ai connu plus malin que ça, tss, t'es désespéré ou quoi ?! Haha ! ... Salue les enfers de ma part !"

Il leva subitement son sabre gauche et l'abattit sur le Capitaine, qui l'esquiva d'un simple pas de côté et ne contre-attaqua pas, il regardait le temple mais restait néanmoins très concentré sur l'alligator, il lisait quelque chose sur les colonnes et les vitraux. Ceci avait attiré son attention : "Les bonnes âmes seront purifiées du démon qui les guettent", il commençait à comprendre comment Emezaël avait pu être libéré de son état comateux. Une source d'eau pure, ressource énergétique Aqua inestimable, devait donc se trouver quelque part dans ce temple. Il continua avec esquiver ainsi d'autres coups, l'alligator réagissait vivement mais encombré par sa masse pondérale, il ne pouvait enchaîné suffisamment vite ses coups pour surprendre le Capitaine. L'alligator s'arrêta un instant et croisa ses deux sabres.

- "Tu m'épuise vieille raclure, j'en ai plus qu'assez de jouer avec toi, utilisons l'Aqua, ça sera plus vite fini ..."

Il fit glisser les lames l'une contre l'autre et projeta une lame d'eau sur le visage du Capitaine qui fût frappé de plein fouet et tomba au sol. Il roula en arrière pour éviter une seconde lame d'eau et se redressa à croupi puis bondit en avant pour envoyer une droite dans le ventre grassouillet du crocodile qui tituba de quelques pas en arrière. Bonuyri répliqua en tapant du pied ce qui provoqua un geyser qui frôla de peu le Capitaine, celui-ci afficha un sourire, il semblait avoir fait une découverte mais son adversaire était déjà passer à un enchainement de lame d'eau qu'il projetait en série en valsant et en faisant tournoyer ses sabres autour de lui.

- "Vous n'êtes qu'un lâche, vous voyez très bien qu'il ne peut plus utiliser son don !"

Moineau avait laissé Emezael seul, courait droit sur le mutin et voulu abattre le gros coutelas sur sa tête mais Bonuyri le stoppa net d'un sabre et lui planta l'autre dans l'épaule puis l'envoya valser d'un coup de pied.

- "Pauvre poussin, va piailler ailleurs !"

Le Capitaine profita de ce moment d'inattention pour courir vers le fond du temple, il passa l'autel et arriva dans l'espace réservé normalement au prêtre, il cherchait après quelque chose sur le sol, il aperçut alors une trappe qu'il s'empressa de soulever, il s'accroupit pour regarder ce qu'il y avait. Un bruit d'eau se répercutant en écho, il s'agissait surement d'un cour d'eau souterrain qui rejoignait probablement la cascade, cette eau avait quelque chose de spéciale aux yeux du Capitaine, c'était la source qui l'attirait depuis un moment. Malheureusement, il n'entendit pas le mutin arrivé dans son dos, l'horrible alligator lui trancha le dos et Ithrazekiel passa par la trappe. Moinneau qui gisait au sol, son épaule lui faisait atrocement mal, même s'il se relevait, il ne pouvait plus rien faire désormais, à part pleurer pour le Capitaine.

- "Mr Fennen, sauvez le Capitaine, je vous en prie !"

- "Le Capitaine est mort pauvre idiot ! Il ne survivra pas à une chute du haut de la cascade et toi, l'Aera, tu ferrais mieux de te rendre tant qu'il est encore temps ..."

Bonuyri s'avançait vers eux en matérialisant deux sphères d'eau, il plongea ses pattes dedans et les sphères commencèrent à prendre la forme d'énormes mâchoires. Il s'apprêtait à asséner le coup final sur Moineau lorsque l'eau entourant ses mains s'évapora. Le Capitaine se tenait devant l'entrée, un fusil encore fumant à la main et la fiole contenant l'étrange métal mou argenté dans l'autre, il souriait tandis que plusieurs pirates tombaient à terre.

- "Ne vend pas la peau du Capitaine avant de l'avoir tué, hahaha ! Méfie toi lorsque tu jettes des personnes à l'eau, qu'une bouée ne s'y trouve déjà ... car ça pourrait être à ton désavantage."

Ithrazekiel pointa le fusil sur le crocodile, plaça un bout du métal dedans et arma le canon. De son autre main, il projetait de l'eau restée sur lui au sol formant un pentacle qu'il congela ensuite avec une goute du liquide contenu dans une autre fiole qu'il rangea ensuite, il commença alors à fredonner un air.

- "Qu... tu devrais être mort ... qui t'as aidé ?!"

Le mutin restait figé, il avait laissé ses sabres derrières lui lorsqu'ils avaient utilisé l'Aqua sur ses mains et il ne comptait pas tourner le dos au Capitaine maintenant. Toujours sur le même air le Capitaine chantait en murmure ces quelques mots, la glace du pentacle scintilla et il commença à déplacer lentement ses bras dans un mouvement sinueux, de vagues et de tourbillons.

- "Je te hais Ithrazekiel Ishraa ! Jamais tu ne seras un vrai Capitaine ! Seul la richesse t'intéresse ... mais désormais tes pirates t'ont abandonnés ! Hahaha !"

Il s'arrêta de fredonner et stoppa son mouvement sur le crocodile.

- "Le défaut d'un détenteur de l'Aqua est de n'avoir jamais eu soif ... Mkaz Gedgeyjek"

Une fois l'incantation prononcée, une sphère d'eau sortit du sol et engloba le mutin, Ithrazekiel tira juste avant que l'eau ne se referme et se congèle, le mutin brûla au contact du métal et tapait en vain contre les parois congelées en hurlant de douleur. Le Capitaine lâcha le fusil, moulina de ses deux bras, la sphère se remplit d'eau, le mutin voulu s'en servir pour se soigner mais lorsque les deux mains d' Ithrazekiel se joignirent, l'intérieur fût congelé, emprisonnant dans le glace Bonuyri grimaçant de douleur. Il se détendit, relâcha ses bras et souffla un instant pour regarder autour de lui, il en avait fini avec le chef des mutins, depuis si longtemps il réfléchissait à comment se venger et finalement cette fin lui convenait assez bien. Il retourna auprès de Moineau et prit son coutelas pour le soigner puis regarda Emezael combattre.

- "Mr Fennen, tuez ceux qui veulent encore se battre ... mais laissez les autres se rendre ... ce serait dommage d'en venir aux mêmes méthodes, n'est-ce pas ?" lui lança-t-il bien qu'il se doutait que l'Aera était trop occupé à combattre pour répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 2 Aoû 2010 - 20:20

La danse de l’épée, le glissement de l’air sur la lame, les pulsions subites et dévastatrices du métal qui ne demandait que son lot de sang dont elle pourrait s’abreuver. Déjà, la lame en avait prit la couleur. Emezaël faisait de son mieux pour ne pas tuer les mutins, mais dans ses efforts pour les repousser, il avait entaillé la chair de plusieurs d’entre eux. Un seul faux mouvement et une vie quittait ce monde. L’Ange déchu ne souhaitait pour rien au monde priver Ithrazekiel de son précieux équipage, mais l’instinct de survie l’emportait toujours sur le reste. Mieux valait les retenir jusqu’à ce que le marin en ait fini avec son propre adversaire. Ainsi, il pourrait lui dire si la vie de ces traîtres en vaut la peine.

À un moment, Moineau le quitta pour aller aider le Capitaine. Du coin de l’œil, il vit le pauvre homme tomber au sol, puis Ithrazekiel qui se faisait lacérer le dos. Malgré les supplications et les menaces qui lui étaient adressées, il reporta sa concentration sur le combat. Tout devait se terminer le plus rapidement possible.

Trop concentré, l’épéiste ne s’aperçu pas tout de suite de la victoire de son allié, mais entendit clairement les directives de celui-ci. Ce faisant, il ne put percevoir assez rapidement le frôlement du sabre qui faillit lui ouvrir le crâne. Heureusement, l’Aera fit un bond en arrière et la seule séquelle apparente de l’attaque fut une petite coupure au-dessus de son œil droit.

« Très bien », dit-il, « que ceux qui veulent se rendre lâchent leurs armes et se couchent à plat-ventre MAINTENANT! »

Les pirates ne furent qu’une dizaine à en faire tant. Les autres chargèrent rageusement vers Emezaël, qui s’empressa d’agir avant que la distance entre chacun de ses adversaires ne soit trop étroite. Il lança avec sa lame une puissante lame de vent qui passa à un cheveu de lui faire perdre l’équilibre, mais il tint bon. Tous les mutins qui ne lui avaient pas obéi furent fauchés comme du blé (littéralement, pour certains d’entre eux).

« Voilà ce que ça coute, de trahir les siens », affirma l’Ange déchu avec un air sombre.

Dans ses yeux, on pouvait voir la colère. Lui-même avait été trahi par l’un des siens, un Ange qui avait tué son père et s’était servi de lui comme bouc-émissaire, le condamnant à perdre ses ailes et à devoir s’exiler pour le reste de sa vie. Il reporta son attention sur Ithrazekiel, qu’il avait cru grièvement blessé.

« Mais que s’est-il passé? L’eau vous aurait-elle soigné? »

Pourtant, l’évidence était là. Emezaël se dirigea donc vers la trappe et plongea ses mains dans l’eau pour ensuite s’en asperger le visage. Il sentit quelques picotements alors que sa coupure se refermait. L’énergie purifiante du cours d’eau était incroyable!

Pendant qu’il laissait le soin au Capitaine de s’occuper de son équipage, l’Aera inspecta les murs de ce temple qui commençait sérieusement à l’intriguer et finit par y trouver une pierre qui pouvait être retirée. Il voulu l’enlever, mais elle s’effrita à son toucher pour devenir du sable fin et meuble qui s’écoula à ses pieds. Derrière la pierre, il découvrit quelques parchemins poussiéreux. Il eut peur que les rouleaux ne se désagrègent eux aussi, mais il n’en fut rien. Emezaël se dépêcha de montrer sa découverte à Ithrazekiel. Il écrivit une missive qu’il ferait parvenir à Dame Ruby par le biais du courageux Moineau, dès que l’épaule de celui-ci aurait été guérie par l’eau de la cascade.
Revenir en haut Aller en bas
Page Cornée
Joker
avatar
Nombre de messages : 328
Âge : 85
Race : Esprit du Forum
Poste : Celui qui dirige vos existences
Magie Contrôlée : La p'tite souris

Feuille de personnage
Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageLun 2 Aoû 2010 - 22:04

Après plusieurs heures d'exploration, vos carnets sont remplis de notes et d'indications, de croquis et de schémas. Vous commencez à avoir une assez bonne idée de la configuration de cette (petite) partie de l'île, et vous installez un bivouac pour quelques heures. Après vous êtes restaurés, vous reprenez votre route, laissant une provision de bois sur la place de ce campement qui, vous l'espérez, re-servira à d'autres qu'à vous. La faune et la flore ne semblent pas inhospitalières, surtout pour des aventuriers comme vous : tout au plus, vous apercevez les empreintes d'animaux pour lesquels ce contact est le premier. Par mesure de précaution, vous prélevez quelques spécimens de plantes inconnues à vos yeux et les conservez à l'écart de vos vivres et de votre matériel.

Vous reprenez votre exploration, gravissant encore la côte raide du Mont, nommé l'Endormi. Une légère pluie vous oblige à vous arrêter, puis vous reprenez, sur un sol glissant et traître. Sur les troncs des arbres, vos yeux expérimentés aperçoivent des glyphes ou des runes - vous ne savez trop - gravés à même l'écorce, dans la chair sèveuse. Vous vous approchez, et entrez dans une toute petite clairière : trois personnes tout au plus peuvent y tenir, c'est un simple trou dans la végétation. Au sol, vous constatez la présence d'un cercle de pierre, haut de quelques centimètres - 20 tout au plus - et en son centre, une pierre plus grosse, gravée des mêmes inscriptions mystiques.


Vous enjambez sans trop d'effort la petite barrière rocheuse, histoire d'aller inspecter tout cela de plus près. Et le temps s'arrête. Votre vue s'occulte d'un voile noir, vos sens vous trahissent et une terreur sans nom assaille vos âmes. Mais, fiers et forts, vous parvenez à passer outre ce sort mineur : le monde reprend des couleurs et la forêt paraît plus belle vêtue de la bruime de la rosée du matin. Une fois vos esprits repris - la respiration haletante, de la sueur froide au creux de vos reins, les muscles douloureux par la tétanie - vous vous rendez compte de la nature de la magie que vous venez d'affronter : De la magie démoniaque, probablement du Contrôle. Oui, ici, sur cette île. Les bras vous en tomberez presque.

L'un de vous, audacieux, pose sa main sur la pierre dressée, pour caresser les runes du bout des doigts : une décharge de pure énergie vous foudroie alors. Votre compagnon vous soutient, tandis que la pierre explose en millions de petits graviers. Vous reculez pour vous protéger de la lumière et des débris : tout semble flotter dans l'air un instant. Prudent, vous attendez quelques minutes que le foudroyé reprenne ses esprits, puis vous approchez de la clairière de nouveau : sur le sol nu, vous trouvez un cryptext et un ouvrage ancien, dévoré par l'humidité et la moisissure.

Avec toute la prudence du monde, vous prenez le précieux livre, et laissez le cryptext au sol, trop bien informés de la fragilité d'un tel objet - il ne faudrait pas détruire une chose précieuse. La curiosité aidant, vous ouvrez la couverture, et parcourez l'ouvrage des yeux. Malheureusement, ce ne sont là que runes et caractères d'une langue inconnue, que des schémas codés et des dessins troubles égaie parfois. Bien que lettrés et cultivés - vous avez parcourut une partie du monde, vu des civilisations et des peuples extraordinaires, probablement cotoyés des êtres de grandeur ou de décadence - la signification de tout cela vous échappe : au mieux, vous reconnaissez vaguement deux trois glyphes, un caractère similaire à un autre, la silhouette de quelque chose.



Comprenant que vous ne pourrez rien tirer de l'ouvrage, vous l'enveloppez dans une toile cirée pour le protéger et le mettez à l'abri dans votre besace, puis votre attention se porte sur le cryptext. De taille conséquente, sa face extérieure est pourvue de 4 anneaux recouverts de symboles. L'ensemble est orné de pierres fines, joyaux et émaux précieux à n'en point douter : votre compagnon en prend la charge.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 3 Aoû 2010 - 17:24

Le Capitaine avait déclaré Moineau nouveau bras droit, les quatorze survivants durent s'engager à lui être loyal et Moineau reparti avec eux vers le bateau avec pour consigne de se rapprocher du rivage de cette partie de l'île. Les traitres qui agonisaient suite à l'attaque d'Emezael furent abandonnés au temple, les bêtes viendraient peut être achever le travail, malgré qu' il s'agisse des deux tiers de son équipage, ce qui l'ennuyait fortement, trouver de nouveaux marins devenait difficile ces derniers temps.

Ithrazekiel en éternel curieux ne pu se retenir d'aller voir de plus près la pierre au centre du cercle, il fit signe à Emezael de venir voir avec lui et c'est à ce moment qu'ils furent pris par le sortilège. Heureusement, le Capitaine était doué d'une forte concentration, acquise après de longues heures de méditation au fil des ans, une thérapie qui, d'après ce qu'il pensait, pourrait le guérir de son amnésie d'ici quelques décennies de pratique s'il n'avait pas trouvé ce fameux artefact légendaire avant. Il parvînt donc à s'en défaire assez facilement. Ça ne suffit pas à le dissuader de continuer, il avait reconnu cette magie démoniaque, la pierre devait être une rune que l'on cherchait à protéger, un trésor en bref. Il tenta donc de la saisir de sa main gauche mais fût foudroyé par une énergie pure et tomba à terre, son bras s'était évaporé sur le coup, il fallu quelques minutes au Capitaine pour le matérialiser, le temps pour Emezael d'inspecter les deux objets qui étaient apparus.

Le Capitaine se releva et regarda à son tour le grimoire et le cryptext, de précieux éléments qu'il fallait à tout prix rapporter pour qu'il puisse les étudier dans son bureau, il laissa le grimoire pour Emezael, le cryptext devait être enveloppé d'une couche protectrice, il l'enferma donc dans un bloc de glace muni d'une poignée qu'il créa avec de l'eau et une de ses fioles.

- "Nous devrions continuer vers les Sommets Endormis, je pense que ce cercle de pierre runique n'est pas unique en ces lieux et j'ai bien peur que nous ayons à rencontrer des élémentaires pervertis ... je doute que les démons puissent déjà être venu sans s'être fait repéré."

Il reprit donc sa marche, son bras un peu engourdis, et commença à quitter les profondeurs du bois pour revenir vers l'orée du côté des montagnes. Il regrettait de ne pas avoir emmener ses marins avec lui, ils auraient pu ramener leur découverte, car ils risquaient à tout moment de se les faire voler.
Il aperçut un même cercle de pierre un peu plus loin, cette fois-ci, il s'arrêta pour parler avec l'Aera.

- "Je ne tiens pas à retenter l'expérience, à part marquer la position sur notre ébauche de carte, je ne vois pas ce que nous pourrions faire, qu'as-tu à proposer Emezael ?"

Il écouta la proposition d'Emzael et réfléchit un instant.

- "Quoiqu'il en soit, ces cercles runiques ont forcement une utilité magique, je pense notamment à un rituel de magie démoniaque, j'imagine que ces cercles doivent être externes au rituel, le lieu principal se trouve peut être dans une grotte cachée dans le flanc de la montagne, nous devrions monter voir là haut."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 4 Aoû 2010 - 5:23

Quelque chose ne va pas. L’Ange cherche à trouver quoi, mais rien ne lui vient à l’esprit. Soudain, la pression, déjà difficile à supporter pour bien des gens, se fait plus pesante et Emezaël crie de douleur. Des souvenirs lui reviennent en éclairs, zébrant d’une lumière brulante le noir total régnant dans l’esprit de l’épéiste. Il s’en rappelle, maintenant! La douleur se fait de plus en plus intense, mais son âme ne brise pas. Au contraire, la pression qui est exercée sur celle-ci la rend plus consciente. Lors d’un raid de lumière plus puissant que les autres, l’adrénaline est à son maximum et le temps reprend son cours. Le pied d’Emezaël touche le sol à l’intérieur du cercle. Lentement, la vision revient à ce dernier en même temps que la pression quitte son crâne.

C’est alors qu’il voit Ithrazekiel effleurer le roc du bout des doigts. Le Capitaine, la foudre, lui-même qui se jette sur le Capitaine blessé pour le soutenir, la pierre, l’explosion, la lumière, la déflagration, lui-même qui couvre son allié et sa propre personne de sa cape, des débris, des blessures minimes qui laisserons des bleus, puis le silence total. Ithrazekiel ne met pas long à reprendre ses esprits et à commencer à s’auto-soigner.

Pendant ce temps, Emezaël retourne dans la clairière pour inspecter les lieux. Étonnement, y sont apparus deux objets: le premier s’avère être un cryptex à première vue indécodable, sur lequel l’Ange déchu ne jugeait pas important de s’attarder pour l’instant. Il le laissa au sol pour s’assurer de ne pas l’endommager. Le deuxième est un vieux livre relié avec la peau d’un animal qu’Emezaël ne reconnait pas. Souhaitant voir s’il était encore intact, il l’ouvrit. Il y lut les mêmes runes ou glyphes que sur les arbres des alentours. Il y en avait certains qu’il crut un instant reconnaître, mais un trait en trop ou en moins lui confirmait que ce dialecte lui était totalement étranger. Il tendit l’ouvrage à son compagnon, maintenant sur pieds, pour qu’il le feuillette à son tour, puis le rangea dans une enveloppe protectrice, puis le rangea dans l’une des besaces accrochées à sa ceinture. Il jeta un dernier regard au cryptex pour observer sa constitution, sa taille, ses anneaux et les symboles qui y étaient écrits, puis le laissa aux soins du Capitaine.

Ce dernier proposa de continuer en lui confiant ses craintes de croiser des élémentalistes pervertis, mais selon Emezaël, il y avait peu de chances de trouver qui que ce soit.

« Je crois que cette magie est bien plus qu’on ne peut l’imaginer. Les élémentalistes qui ont installé ces cercles runiques sont morts depuis des générations, j’en suis certain. »

En continuant, comme l’avait prévu Ithrazekiel, ils trouvèrent d’autres cercles de pierre du genre. Aucun des deux explorateurs ne voulait subir l’emprise de la magie de Contrôle à nouveau et le Capitaine lui demanda son avis sur ce qu’ils pourraient faire.

« Il n’y a rien d’autre à faire. Si nous lui indiquons ce lieu, Ruby pourra y dépêcher d’autres élémentalistes qui auront les moyens de passer cette barrière. »

La théorie que le Capitaine lui exposa ensuite lui paru excellente. Ainsi, peut-être qu’au sommet de la montagne, il y aurait un centre d’où on pourrait invoquer des puissances extrêmes. L’Aera aurait même pu parier que si l’on reliait chacun des cercles, on pourrait dessiner un pentagramme géant.

« Je pense la même chose. Je dois vous révéler quelque chose, Capitaine Ishraa… cette malédiction qui s’est emparé de moi lorsque j’ai planté mon épée dans le cœur de la statue, c’était l’œuvre de l’homme-corbeau qu’elle représentait. En fait, mon bras a été attiré par une force plus puissante que moi. Cette magie qui s’est emparé de moi, c’était aussi une magie de contrôle et j’ai senti en elle la même essence que dans celle que recèlent ces cercles. C’est pour ça que je pense que les gens qui ont tracé ces glyphes ne sont plus. Allons tout-de-même inspecter le sommet du mont, mais il faudra se montrer prudent. Ensuite, il faudra que nous retournions à Ruby pour terminer notre tâche. Je crois que nous en auront assez fait. »

L’escalade devint de plus en plus abrupte, mais heureusement, ils n’eurent pas à gravir jusqu’au sommet de la montagne. Les Sommets Endormis offraient plusieurs pics secondaires et c’était sur l’un d’eux que se trouvait le lieu d’invocation. On y voyait des arches et des colonnes, brisées ou toujours debout. Au sol, il y avait un énorme cercle runique où il y avait six emplacements pour les invocateurs. Un glissement de terrain menaçait l’intégrité du cercle, car le sol s’était effondré à plusieurs endroits sur ce pic instable.

« Je crains que si nous avançons plus, nous subirons de nouveau une attaque mentale, mais cette fois-ci, étant donné que nous sommes au centre névralgique. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 12 Aoû 2010 - 21:17

Le Capitaine ne voulait pas se risquer à réveiller une quelconque entité cachée dans l'ile et admit qu'il ne valait mieux pas aller plus loin, puis il n'avait pas l'impression de pouvoir trouver un réel trésor en fouillant par là bas.

-" Bien Emezael, rentrons ... je crois que notre exploration fût plutôt fructueuse, pas de trésors concrets mais surement une belle piste ... mon instinct qui me le dit ! hahaha ! Viens, on va ramener ces documents à Ruby."

Ils reprirent les pentes escarpées des Sommets Endormis, retraversèrent la forêt qu'ils commençaient à bien connaitre maintenant, passèrent par Nirotitlàn et enfin trouvèrent Ruby. Le Capitaine prit le temps de rédiger un rapport complet et détaillé, accompagné de plans d'une très grande précision comme l'on pouvait s'y attendre d'un Capitaine de Thyr Makrozar. Il détailla sur les plans les zones de l'ile qu'ils avaient explorées, le temple en ruine de Nirotitlàn, les souterrains qu'ils avaient traversés, la salle qu'ils avaient découvert, la forêt avec la position de la tombe et des cercles de pierres runiques démoniaques, la position du lieux qu'ils supposaient être pour les rituels démoniaques et la position du temple Aqua. De ce qu'il se souvenait des évènements, son amnésie lui faisait défaut pour ça, il parvînt tout de même à récrire son rapport racontant notamment l'attaque de la bête des souterrains, précisa aussi la mutinerie, suggérant qu'il faudra penser à nettoyer le temple des corps restants et laissa Emezael se charger d'expliquer la découverte des deux étranges reliques des runes maléfiques. Il s'adressa alors à Ruby.

- "Voilà Dame Ruby, c'est tout ce que nous avons accompli durant la mission que vous nous aviez donné, j'espère que maintenant il sera plus facile aux habitants de l'ile de se déplacer, nous n'avons pas eu à sécuriser les zones que nous avons visitées, l'ile semble déserte à ce niveau là, j'ai bien rencontrer une bête dans la forêt mais avec ces runes qui trainent, je pense que de toute façon les habitants doivent être limité à un strict minimum de passage dans cette forêt ..."

Il s'arrêta un instant, il repensa à ce qui était arrivé à Emezael avec la statue, pourtant il est un guerrier plutôt difficile à posséder par la magie, le Capitaine aussi avait été retenu quelques instants par la magie des runes, il n'osait imaginer ce qu'il adviendrait des rescapés sur cette ile, certains sachant à peine se défendre, s'ils venaient à entrer en contact avec un de ces cercles, une population possédée les obligeraient à fuir. Cette ile représentait un trésor et une puissance magique potentielle qu'il se devait d'étudier pour ensuite la réutiliser pour remettre l'ile dans les cieux, l'adapter sur son bateau. Ce potentiel était un avantage considérable pour une reprise de la cité d'Elament. Il ne pouvait pas laisser quoique se soit les priver de cela.

- "Je crois qu'il faudrait se concentrer dans la cité de Nirotitlàn, prendre possession des habitations et étudier cette mystérieuse salle, comprendre le passé de cette ile nous donnera bien des armes contre les démons, je rêve encore de l'Elament du passé, nous la récupèrerons un jour, tout comme je récupèrerais ma mémoire aussi."

Il regardait le grimoire et le cryptext se demandant s'ils avaient un lien avec ce qui s'était passé ici, il lui faudrait surement des jours et des jours, enfermés dans son bureau, pour parvenir à comprendre ne serait-ce qu'une infime partie mais le temps ne l'effrayait pas, sa curiosité était sa plus grande motivation après tout et il mourrait d'envie de savoir maintenant. Ils laissèrent ensuite Ruby et sortirent, le Capitaine regarda un instant l'Aera.

- "Je suppose que tu as encore à faire sur cette île ? C'est bien dommage, j'aurais bien besoin d'un marin Aera comme toi, si un jour la chasse au trésor te tente, n'hésite pas à me contacter ... A Bientôt, Emezael Fennen !"

Le Capitaine retourna alors vers la cascade mais n'alla pas jusqu'au temple, il repensa à Bonuyri, ce pauvre idiot n'avait que ce qu'il méritait, mais que faire maintenant avec un si petit équipage. Il descendit par la forêt pour arriver au pied de la cascade, longea un certain temps la rivière qui en partait, il réfléchissait, Thyr Makrozar serait obligatoirement la prochaine destination pour retrouver de nouveaux marins. Il arriva à l'embouchure sur la mer, sur le rivage une barque l'attendait avec Jean dedans, l'Oderick était amarré un peu plus loin derrière.

- "Bon retour sur l'Oderick, Capitaine !" fit Jean en accueillant son supérieur.

- "Merci Mr Moineau ..." et le Capitaine s'écroula dans la barque pour s'y endormir.


Dernière édition par Ithrazekiel Ishraa le Sam 27 Nov 2010 - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 1 Sep 2010 - 12:40

Une fois de retour, Emezaël fit son rapport verbal à Ruby, dans le but de l’informer en détails de leurs découvertes, et elles n’étaient pas moindres, à commencer par les lieux de cultes, les tunnels sous la ville et le temple d’Aqua. Venaient ensuite le mécanisme magique qui permettait autrefois à Nirotitlàn de voler et les étranges parchemins du temple, sans compter la confirmation des propriétés régénératrices de l’eau des Cascades. Le guerrier évita de raconter ce qui était arrivé avec la statue du Grand Prêtre, car les choses étaient déjà assez compliquées comme elles l’étaient déjà. Vinrent finalement le grimoire et le codex. Convaincu qu’ils intéresseraient Ruby, il les lui remit en mains propres.

« Dame Ruby, si jamais vous pouvez trouver quelqu’un capable de traduire ces pages, je suis certain qu’elles nous seront plus qu’utiles dans l’avenir. Quant à ce cryptex, si nous parvenons à en trouver la combinaison, qui sait ce qu’il nous révélera? »

L’Ange écouta ensuite le Capitaine faire part de ce qu’il avait noté à Ruby, puis demanda congé. Si la Matriarche avait besoin de lui, elle trouverait le moyen de le contacter, il en était sûr. Pour l’instant, il voulait surtout s’isoler pour repenser aux événements des derniers jours et continuer à s’entraîner.

En repensant aux récents événements, il se rendit compte que ses pouvoirs s’étaient encore peu affutés. À partir de maintenant, il commencerait un entraînement encore plus acharné, lequel il arrêterait seulement lorsqu’il se sentirait réellement en mesure de vaincre un général démoniaque. Il avait beaucoup de chemin à parcourir. Non seulement pour surmonter ses problèmes de concentration, mais aussi pour maîtriser totalement ses pouvoirs. Cela ne se ferait malheureusement pas sans aide et les élémentalistes les plus expérimentés étaient malheureusement pour la plupart retenus par des problèmes plus importants tels que la guerre qui avait présentement lieu.

Puis il réfléchit à ses découvertes. Qu’est-ce que Ruby comptait faire de tout ce que le Capitaine et lui avaient rapporté d’informations. Que contenait le cryptex? Et qu’en était-il du grimoire? Serait-elle capable de le lire? Qu’avait-elle comme ressources pour décrypter tout cela? L’Ange déchu espérait en silence qu’il serait mis au courant de la suite des découvertes. La plupart des gens avaient malheureusement l’habitude de se débarrasser de lui lorsqu’il avait accompli sa tâche. Mais le peuple d’Elament et sa dirigeante n’étaient pas comme ça… non?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» LES GRANDS EXPLORATEURS/AVENTURIERS
» Un rendez-vous d'explorateurs.
» Grands garçons musclés et bronzés
» Organigramme du conseil des grands maîtres.
» Obama met Haiti dans la "Blacklist" des plus grands cartels de la drogue