Partagez | .
 

 Tyrol-WorldTours Propose son Circuit Aventure [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 7 Mai 2010 - 22:01

Spoiler:
 

-NAN ! Y'VEUX PAS MONTER DANS 'E BATEAU !! VEUX MONTER SUR 'E CH'VAAAAL !

La tête en bas, Solmyr ponctua son caprice par des grognements furieux de chien enragé. Son père foudroya Tyrol du regard tandis que l'elfette battait frénétiquement des jambes pour se libérer de la coercition des bras paternels. L'elfe blanc s'approcha de la petite et tendit une main rassurante pour lui caresser les cheveux.

"Non, il n'y aura pas de cheval aujourd'hui, petite démone : Je prends le bateau avec vous !"

Déçue, la gamine continua de râler en gigotant, telle une véritable petite boule de nerfs que Tranlthanas contenait sans peine, coincée sous un bras comme un sac à patates. Incapable de se tirer de la force qu'il avait malgré toute sa souplesse, elle se laissa trimballer en boudant avec obstination. Tyrol soupira : Il ne tenait pas à ce qu'elle commence à faire des caprices alors que l'expédition n'avait même pas démarré ! Et surtout , il ne souhaitait pas que le caprice soit de sa faute… Fort heureusement, elle semblait calmée, quoique fort désappointée ; Mais cela lui passerait vite, comme toujours. La joie de prendre le bateau prendrait rapidement le dessus, l'elfe blanc la connaissait presque aussi bien que son père et il ne se faisait pas de souci de ce côté-là… Ce qui "l'inquiétait" réellement le plus était l'Amazone qui les accompagnait. Evidemment, il s'était abstenu de tout commentaire désobligeant en rapport avec sa grossesse, il ne se serait pas permis ; Cela ne l'empêchait pas de se poser des questions sur la façon dont elle allait gérer les déplacements ! Sans doute était-elle suffisamment aguerrie pour savoir comment gérer tout cela, il n'en savait rien. Il s'était donc contenté de s'occuper de ce qu'il aurait à gérer lui-même, lui seul et en ce qui le concernait : Il portait deux sacs, chose d'une rareté absolue. L'un contenait des vêtements et les rations nécessaires aux premiers jours, le second, beaucoup plus chargé, contenait une quantité incalculable de livres, de parchemins et de matériel de mesure et d'écriture. L'elfe avait passé une journée entière à enchanter le sac et chaque objet qu'il contenait, de façon à les protéger de certaines formes de dégradation comme le feu et l'eau, que les dégâts fussent naturels ou magiques. Fatigué de ces enchantements en chaîne auxquels il n'était pas habitué, il avait filé au lit sitôt ses préparatifs finis ; Hélas, une fois le lit atteint, la personne qui l'occupait déjà ne le laissa pas dormir aussi facilement ! Le fait était qu'à l'heure d'aller chercher les premiers membres de son groupe, Tyrol avait eu les yeux au milieu de la figure ; Un comble pour quelqu'un qui n'a besoin que de deux petites heures de sommeil par jour !

Après avoir traversé la Forêt Darke et une bonne partie des Falaises, le petit groupe dut suivre l'elfe blanc le long des flancs escarpés afin de trouver le Passeur qui les attendait et dont il ne connaissait pas plus l’identité que les autres. La descente se fit encore plus lentement que la marche à travers plaine et bois : Tranlthanas s'occupait de sa dame, Solmyr de Tyrol ; L'elfe avait toujours quelques soucis de vertige bien que son malaise fût désormais bien moindre qu'avant, où poser un regard dans le vide lui faisait friser l'évanouissement. Tandis qu'il avançait prudemment, une main contre la paroi dans l'espoir réfléchi mais vain de se raccrocher à quelque chose en cas de chute, l'elfette lui tenait l'autre main et le guidait là où elle était certaine de la sûreté du chemin et de ses escarpements. Rapide et le pied sûr comme une bonne mule, elle lui permit d'arriver en bas rapidement et sans encombre, loin devant son père. Une fois tout le monde arrivé en contrebas, dans une sorte de crique à l'abri des vagues, ils purent continuer jusqu'au point de rendez-vous où une barque à destination de l'île les attendait. Sans en avoir peur, Tranlthanas n'aimait pas les bateaux, et sa fille semblait avoir hérité de cette inimitié ; Aucune raison ne les poussait à ne pas les aimer, mais tout comme les couleurs, cela n'avait pas besoin d'avoir un sens ! L'un considéra d'un regard l'embarcation comme la dernière des saloperies, la seconde se remit à protester. Il fallut presque les faire embarquer de force pour ne pas perdre de temps !

Tyrol s'occupa de changer les idées de Solmyr en lui racontant quelques histoires de voyages maritimes, de pirates et de galions magiques comme ceux du Port Solan ; Tranlthanas les connaissait par cœur mais il écouta attentivement, à moitié affalé dans la barque à côté de l'Amazone que lui et sa fille avaient pris marotte d'appeler Vyky. L'elfette finit par être convaincue que les bateaux, c'était bien aussi, finalement : Tyrol était décidément un très bon diplomate. Le voyage parut aussi moins long à la gamine, qui, malgré sa réconciliation avec les choses flottantes, fut plus que ravie de mettre pied à terre sur les Rivages Sableux de l'Île : Ignorant les avertissements, elle fila comme un cabri à travers la plage afin de prendre pleinement possession de son nouveau terrain de jeu. Ses oreilles pointues lui conféraient décidément une ouïe aussi sélective que celle des autres enfants de son âge ! Tyrol la laissa gambader, se disant qu'il n'avait pas à donner de mises en garde superflues à une fille d'elfes Sabrones ; Il déchargea ses sacs et mena tout le monde plus près du camp, là où ils avaient rendez-vous avec le reste de la troupe qu'il était parvenu à recruter. Il y avait, autre qu'eux quatre, Logan et Runvan, deux de ses anciens élèves, qu'il avait recherché en premier lieu avec un entêtement coriace de professeur inquiet. Logan avait été la première à répondre présente, le jour-même de leurs retrouvailles : L'elfe l'avait revue plusieurs fois ensuite, et, au cours de leurs discussions, lui avait dévoilé avec un enthousiasme démesuré ce à quoi leur groupe devrait s'attendre selon les quelques menues recherches qu'il avait pu mener. Il était toujours heureux de revoir la jeune fille et se sentait parfaitement en confiance avec elle, en tout cas bien assez pour lui donner autant d'informations avant le départ et lui confier ses réserves sur la dangerosité de l'expédition…

Logan l'avait dirigé, au bout de deux mois, vers une autre préceptrice : Myah, Igni de son état, elle-même étroitement liée à… Runvan. Tout s'enchaînait avec une logique déconcertante. Tyrol venait donc d'avoir la confirmation qu'au total, trois de ses élèves étaient en vie, et loin de s'être laissés abattre : Bien qu'il ne fût plus leur professeur, il se sentait extrêmement fier. D'eux avant tout, puis de lui ensuite, en se rendant compte que ses enseignements n'avaient pas été vains et que l'objectif qu'il avait cru soldé en échec était en fait une semi-victoire. Il proposa donc son idée aux deux jeunes gens, qui acceptèrent de venir à leur tour. Le groupe manquait cruellement de Terras, mais il y avait déjà suffisamment de monde : Tyrol opta donc pour le fait de prévoir une seconde expédition plus tard, idée qui était loin de lui déplaire. Il se débrouillerait pour ramener des échantillons de végétaux si ceux-ci lui semblaient intéressants à analyser… Et autant dire qu'à ses yeux tout était susceptible d'être très intéressant ! Sans trépigner d'impatience, il était d'une bonne humeur à toute épreuve ; Certes, comme souvent, mais il y avait dans sa démarche et dans le ton de sa voix un engouement plus franc que jamais. Sans doute le fait d'être libéré du déguisement hiérarchique de Professeur, et de pouvoir partir avec Logan et Runvan sur un pied d'égalité bien réel : Il rabrouait d'ailleurs beaucoup la Cristalléenne, avec humour mais fermeté, elle qui avait la manie de l'affubler encore de ce nom parfois… Il n'avait jamais voulu de ce faux rapport de force, bien qu'il fût tout à fait évident qu'un jeune dût le respect envers un aîné et que l'elfe blanc tînt à la politesse comme marque de ce respect simple et évidente. Malgré lui, il s'était senti quelque peu tenu à certains codes, bien qu'en y réfléchissant il n'en ait jamais réellement joué. Une simple appellation, au fond, qui, en disparaissant "officiellement", lui permettait d'aborder les plus jeunes sous un autre angle, et eux de le percevoir comme ce qu'il était. Ce matin-là, rien ne lui importait plus que de les revoir tous les deux et leur parler de son programme. Rien ne le rendait plus heureux que d'organiser quelque chose qu'il pressentait comme important pour les autres élémentalistes et exaltant pour lui !

Tranlthanas ne lui avait pas adressé la parole, hormis pour lui dire bonjour – ce qui devait être accueilli comme une faveur réservée à un haut-privilégié : Tyrol l'avait cru fâché, mais il lut surtout dans ses yeux sa méfiance vis-à-vis des autres membres. Il connaissait Logan et Runvan, il estimait la première et mésestimait le second, mais eux ne l'avaient jamais vu sous sa forme elfique… A vrai dire il se fichait de ce point. Il se méfiait plutôt de leur comportement en situation d'expédition de groupe : Lui et Tyrol avaient déjà voyagé par monts et par vaux en compagnie d'autres personnes, et il savait pertinemment d'un groupe ne devient efficace qu'au bout d'un mois dans le meilleur des cas… Comment ces jeunots allaient-ils gérer la coopération ? Et surtout, surtout, Tyrol lisait en lui son anxiété par rapport à Vyky. Pas qu'il la crût inapte à les accompagner ; Il était le mieux placé pour savoir qu'il n'y avait rien à redire là-dessus et n'avait jamais eu d'à priori sur les capacités des femmes enceintes ou non, mais cela était tout de même nouveau comme option à prendre en compte. Et si on courait, hein ? Et puis faudrait pas lui faire bouffer n'importe quelle connerie, tout était inconnu sur cette île… Empoisonner la mère avant l'accouchement était une logique peu appropriée. Et puis, ces autres, ces autres… Ils allaient sûrement lui parler, à lui, et à Vyky, et lui raconter des conneries, faire des commentaires… Rien que d'y penser, il se sentait pousser des crocs. Heureusement il y avait Solmyr pour faire diversion, et Tyrol pour faire rempart.

Le Tyrol en question avait filé loin devant, ses sacs à la main, sûrement pour aller au point de rencontre avec les autres participants de ce grand itinéraire pour touristes non-avertis. Le Sabrone dut se résoudre à le suivre, restant toutefois en retrait pour garder un œil sur ses deux femmes au risque qu'il en résulte un grave strabisme étant donné leurs positions géographiquement opposées. L'elfe blanc, lui, s'était arrêté à une centaine de mètres des premières édifications de campement, un regard impatient rivé sur les silhouettes qui pourraient en sortir. Lui ne pouvait être plus reconnaissable, habillé de vert et de blanc d'une discrétion absolument ratée. Il faisait si beau et si chaud que son éternel manteau avait été relégué au sac des "affaires de rechange et autres trucs et machins nécessaires au cas où". Habillé d'une simple chemise recouverte d'un veston, d'un pantalon en toile et de bottes légère, il semblait partir en vacances au Club Elament avec la naïveté qui va de pair. Ce qui faisait sourire Tranlthanas sans lui ôter toute la confiance qu'il avait en ce petit bout d'elfe optimiste. Même en blanc dans les souterrains, dans la forêt ou en montagne, Tyrol n'avait eu ni peur de se salir (enfin, de moins en moins peur, ça ne s'apprend pas en un jour d'accepter d'être crade), ni l'idée de foirer les sessions de camouflage. Suffisamment intelligent pour savoir où était son rôle et comment il devait se comporter. Mais surtout, un vrai cul bordé de nouilles...

"Hey ! Par ici !" appela-t-il en agitant la main sitôt la première silhouette reconnue en vue.

... Très, très bordé de nouilles.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Logan
Bâtisseuse
avatar
Nombre de messages : 277
Âge : 29
Race : Peuple de Cristal
Poste : Bâtisseuse
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
655/1000  (655/1000)
MessageDim 9 Mai 2010 - 14:04

Ca y est, c'était le grand jour ! Le Jour de la Libération (non, elle n'en fait pas des tonnes) ! Logan s'était réveillée à l'aube ce jour-là, après avoir peu dormi en raison de l'excitation qui lui tenaillait l'estomac. Elle avait peiné à s'endormir, essayant de s'imaginer toutes les aventures qu'elle allait rencontrer. Elle pensa également au fait qu'elle allait revoir son professeur et avec d'autres personnes qu'elle ne connaissait pas. Elle savait que Myah serait de la partie, vu que c'était elle qui l'avait recommandée à Tyrol. Après tout, ses ailes de feu pouvaient se révéler utiles ! Et si elle avait bonne mémoire, son « amie » risquait d'avoir une fameuse surprise en arrivant … Elle finit par se lever et descendit de son arbre qui lui offrait l'intimité qu'elle adorait tant. Le soleil était levé et les rayons commençaient à percer la cime des arbres. Encore une demi-heure avant qu'ils n'arrivent !

Pour calmer son impatience, Logan vérifié son sac – geste qu'elle répétait pour la centième fois au moins. Deux tenues de rechange – de quoi faire une tournante – quelques fruits pour le début de voyage, une gourde en peau d'animal – cadeau de sa totémisation – et quelques cordes. Pour le reste, elle avait ses griffes et son pouvoir ! Le sac était petit, elle le glissa en bandoulière sur son épaule et se mit en marche. Ils s'étaient donnés rendez-vous près de l'entrée du camp. Lorsqu'elle arriva, elle vit une silhouette familière faire de grands gestes dans sa direction. Pas besoin de préciser de qui il s'agissait. Ravie de retrouver son professeur (« Ne pas l'appeler Professeur, ne pas l'appeler Professeur. »), elle accéléra l'allure. Arrivée à la hauteur de l'elfe, elle laissa tomber son sac et le prit affectueusement dans ses bras – en réalité, elle lui fit juste une petite tape sur l'épaule, mais bon à son échelle … C'est alors qu'elle s'arrêta net dans son geste. Les personnes qui suivaient Tyrol venaient d'arriver. On pouvait compter une femme enceinte, une enfant et … un homme. Qui était-il ? Elle ne l'avait jamais vu, bien que son regard désapprobateur lui rappelle vaguement quelqu'un sans qu'elle sache qui. Elle reporta à nouveau son regard vers la femme enceinte et l'enfant. Faire une expédition avec elles ? Mais qu'est-ce qu'avait son professeur en tête ! Peut-être … peut-être ne faisaient-elles qu'accompagner l'inconnu jusqu'ici ? Elle tourna un regard désappointé vers Tyrol, hésitant à poser la question tout haut. Elle se mordit la lèvre inférieure.


- Euh … Ces gens font-ils partie de l'équipe Professeur ?

Belle entrée en matière.

_________________________________________________________

Avatar : Dessin original
http://elyan-dreams.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 11 Mai 2010 - 20:33

Runvan dormait à point fermer aux côtés de sa bien-aimée. Même si à point fermer n'était pas vraiment le bon thême afin de qualifié son sommeil. Depuis son aventure dans les montagnes, il n'avait plus besoin d'autant de sommeil qu'auparavant. Et cela était absolument incompréhensible. Il n'avait toutefois pas pris le temps de ce pencher sur la question. De toute façon le temps qu'il passait à dormir ne lui importait pas réellement. Moins il dormait, et plus il pouvait passé de temps à faire autre chose. Comme son entrainement par exemple! Alors qu'il sortait lentement de son sommeil, il tourna son regard sur Myah, qui dormait collé contre lui. Un sourire apparut sur son visage lorsqu'il remarqua qu'elle semblait sourire dans son sommeil. Lorsqu'il s'était endormi pour la première fois à ses côtés, il avait remarqué quelque chose de différent parmis ses rêves. Désormais, il ne faisait plus de cauchemar! Ou du moins ses rêves étaient moins violent et l'apparition de démons étaient moins fréquente.

Lorsque les yeux de sa dulcinée s'ouvrirent enfin, il plongea son regard dans le sien. Lui donnant un baiser sur le front, il lui demanda si celle-ci avait bien dormi. Venant ensuite l'embrasser tendrement, il se leva après quelques minutes. Il profitait pleinement du temps qu'il passait avec elle depuis leurs retrouvailles. Mais aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres. Il s'agissait d'un jour qu'il attendait depuis un certain temps déjà. Le jour du départ de l'expédition organisé par Tyrol, son ancien professeur. Baissant les yeux vers les deux cicatrices violette qui apparaissait sur son corps, une idée lui vint à l'esprit. Et s'il parlait de ce phénomène à l'elfe blanc? Puisque celon lui, il était le mieux placer afin de répondre à ses questions en ce qui concernait ses deux anciennes blessures. S'habillant tranquillement, il observa Myah qui le regardait toujours couché dans le lit. Il se souvenait de sa réaction lorsqu'elle avait elle-même vue ses blessures pour la première fois. Elle avait semblé inquiète et horrifié par une telle vision. Il lui avait alors expliqué que ses blessures lui avait été fait par un certain Iblîs Nemrodus, un utilisateur de la magie démoniaque des ténèbres. Ce qui expliquait, celon lui, la couleur des marques laissés sur son corps.

Il embrassa alors sa chérie, lui disant qu'il se rendait à son endroit habituel afin de méditer avant le départ. Prenant la route vers la petite clairière qui se trouvait à une trentaine de mètres du campement. Lorsqu'il arriva sur place, il déposa son sac sur le sol. Il y avait à l'intérieur les différentes choses qu'il avait préparé pour l'expédition. Majoritairement de la nourriture, et un ensemble de rechange juste au cas ou. Son habituelle manteau avait tenu le coup dans les montagnes, alors pourquoi ne tiendrait-il pas le coup pour l'expédition? S'assoyant au milieu de son "coin de relaxation", il entama sa méditation. Des arcs électriques apparurent alors un peu partout sur son corps alors qu'il concentrait son énergie.

Après environ deux heures de méditation, il sentit quelque chose qui semblait approché du campement... Quatres formes humaines pour être exact. Il reconnut aisément l'aura de Tyrol, mais également celle de Tranlthanas qui semblait décidément encore en vie. Il fut cependant surpris par le fait qu'il s'agissait bien d'une forme humaine, et non animal. Après tout chaque personne cachait quelque chose. Et apparament, la pantère qu'il avait dans ses souvenirs était maintenant un homme. Cependant, les deux autres auras présentent ne lui disait absolument rien. Apparament, il s'agissait d'une femme et d'un enfant. La femme dégageait une aura légèrement plus forte que les trois autres. Et en ce concentrant un peu, il se rendit compte que cette femme était enceinte! Pourquoi se joignait telle à eux dans une telle situation? Cependant, il n'y fit pas plus attention et concentra son attention sur l'enfant. S'agissait-il de l'enfant de la femme? De Tyrol? Ou encore ... de Tranlthanas? Même si cette perspective le laissait assez perplexe. Mais la question première qui lui vint à l'esprit la concernant fut celle-ci... Pourquoi amènerait-on un enfant avec eux? Les quatres auras s'arrêtèrent alors à une centaine de mètres du campement. Tandis que quelqu'un semblait en sortir. Il s'agissait de Logan, une amie de Myah! Si l'on pouvait vraiment employé ce terme.

Mettant un terme à sa méditation, il ramassa ses affaires, remettant son manteau, il prit la direction du lieu ou c'était arrêté Tyrol et les autres. Marchant parmis les arbres, cette journée s'annonçait particulièrement ensoleillé. Ce qui était une bonne chose! Aucun nuage en vue, il n'y avait que la chaleur du soleil. Après un certain temps, il commença à entendre des voix. L'une d'entre elle sortait du lot. Il s'agissait d'une petite voix d'enfant bruillant! Cette petite avait donc de l'énergie à revendre! À travers les arbres, il aperçut finalement la petite bande dont il s'approchait petit à petit. Il était certes très heureux de revoir Tyrol, et même Tranlthanas, à la limite...

Sortant des arbres, Runvan s'arrêta sur le bord du chemin. Observant chaque personne présente les unes après les autres. Lorsque son regard tomba sur la petite fille, celle-ci sembla se rapprocher de Tranlthanas. Alors elle était belle et bien sa fille. Une nouvelle assez surprenant celon-lui.


«Et moi qui le croyait trop grognon pour n'avoir ne serait-ce qu'une femme.»

S'approchant finalement du groupe, il s'arrêta devant Tyrol. Lui présentant sa main droite en signe de respect mais également pour le saluer. Après tout il ne l'avait pas vue depuis très longtemps et cela lui faisait plaisir de le revoir. Et ce même s'il ne souriait pas. Ou du moins, pas pour le moment.

- Bonjour Maître Tyrol! Cela fait longtemps.

Tournant ensuite son regard vers l'autre elfe. Il eut un très léger sourire en coin, tout en gardant sa main devant Tyrol afin que celui-ci la lui serre.

- Bonjour Tranlthanas!!

Avec une simple aura, il avait sut reconnaître la panthère sous sa forme humaine. Et puis de toute manière, lorsqu'il avait étudié les auras afin Tyrol, il avait prit connaissance de celle de l'animal et l'avait donc mémorisé. C'était grâce à cela qu'il avait réussi à le reconnaître. Sinon il aurait probablement réussi à le reconnaître grâce à son air grognon habituel. Quoique cela lui aurait probablement pris un certain temps avant de faire le lien entre l'animal et l'elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 17 Mai 2010 - 1:05

Ce matin, Myah put se réveiller aux côtés de son Runvan, souriante. Depuis le jours où ils s'étaient retrouvés, Myah n'avait jamais été aussi heureuse depuis la perte. Plus rien ne lui manquait, elle était enfin ... complète. De plus, elle avait maintenant la chance de pouvoir réaliser son rêve : Participer à une exploration, explorer, découvrir ... En effet, grâce à Logan, sa nouvelle connaissance qu'elle pouvait même appeler son amie et grâce à Runvan, elle partirait bientôt à l'aventure !

Ainsi, alors qu'elle ouvrait les yeux, Myah put se voir recevoir un baiser sur le front de la part de son amoureux qui ne la quittait déjà pas des yeux, à peine fut-elle réveillée. Celui-ci lui demanda si elle avait bien dormi et elle lui répondit que oui, joignant un sourire à la fin de ses paroles comme à son habitude. Quelques minutes plus tard, elle le vit se lever pour ensuite l'embrasser, encore une fois. L'aasimar lui expliqua donc qu'il allait méditer avant le départ, lui disant aussi où il serait si elle voudrait le rejoindre. Une fois celui-ci parti, Myah s'efforça de se rendormir pour se reposer encore un peu.

Plus tard, après au moins trois quarts d'heure de sommeil, celle-ci se leva pour de bon. Elle commença donc par s'habiller, enfilant sa robe puis son armure. Par la suite, elle fouilla dans les réserves, tâchant de trouver de quoi manger. Au final, elle se contenta d'un bout de pain, d'un peu de viande séché et de quelques baies, tout de même satisfaite. Après tout, dans les campements, si on ne chassait pas, c'était souvent ce qui se retrouvait dans nos assiettes !

Une fois son repas terminé, Myah décida finalement de se diriger vers l'endroit où Runvan devait être en train de méditer. Parcourant le sentier, admirant les arbres, elle sentait déjà que cette expédition serait ... amusante ! Continuant son trajet, joyeuse, Myah tomba finalement sur le groupe. Aux côtés de Runvan et Logan, elle put rencontrer deux elfes, un enfant et une femme qui semblait enceinte. Elle connaissait l'un des deux elfes de nom : Tyrol. Runvan et Logan lui en avait déjà parlé, elle n'eut donc peu de difficulté à le reconnaitre. Par contre, les autres lui étaient inconnus. Arrivant finalement près du rassemblement, celle-ci salua finalement tout le monde.


-Bonjour tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 9 Juin 2010 - 15:42

Comme de bien entendu Solmyr faisait des pieds et des mains pour ne pas monter sur le bateau elle qui quelques jours avant était la plus heureuse des enfants en imaginant les terres inconnues, la voilà qui râlait et grognait comme un petit animal sauvage. Plus elle passait de temps avec elle, plus elle l'appréciait et la considérait un peu comme sa fille. La preuve elle avait commencer à lui apprendre à se battre à la manière des amazones.
Vykirinos avait préparer un sac léger pour le voyage, l'épée au fourreau accrocher à sa ceinture de cuire sous son ventre bien rond, elle marchait en arrière garde prenant son temps sans pour autant ralentir la compagnie. Non elle se refusait à être un poids et celui qui commençait à lui chercher des noises allait vite tâter des humeurs d'une femme enceinte jusqu'aux yeux. Elle avait vu le regard de Tyrol sur elle, et il était hors de question qu'elle lui donne raison. Comme toute amazone il était hors de question qu'elle se plaigne de son état ou de la douleur. Pour le moment tout allait bien, le bébé semblait se porté comme un charme et se faisait sentir de temps à autres, surtout quand son père était près d'elle.

La traversé de la Forêt Dark n'avait été en soit pas trop difficile pour la guerrière, elle avait une bonne cadence et le poids de son ventre lui rappelait celle des armures qu'on lui avait déjà faite porter. Son sac jeter sur son épaule n'était pas bien lourd, un vêtement de rechange, une pierre à affûter, une gourde d'eau, un couteau et quelques vivres pour les deux / trois jours à venir. Non ce n'était pas le problème, la difficulté survint lorsqu'ils durent descendre les flancs abruptes des Falaises. Si de dos on pouvait pensé que Vyk était tout à fait prête à ce genre de parcoure, de face son ventre disait un peu le contraire. Heureusement Tranlthanas l'aidait sans pour autant la faire se sentir comme un poids mord et c'était plutôt appréciable. En ce genre de circonstance le pied sur de l'Amazone se trouvait être une félicité, elle ne souffrait ni de vertige ni de faiblesse devant le vide. De plus elle faisait confiance à son escorte. Malgré tout la descente fut plus longue qu'elle ne l'imaginait et elle dut s'arrêter trois fois pour reprendre son souffle vu que le bébé devait trouver l'épreuve assez amusante et qu'il se manifestait assez vigoureusement.
Lorsqu'ils furent enfin arrivés à une crique ou se trouvait l'embarcation Vykirinos soupira de contentement. Elle n'avait rien contre les bateaux et fût une des premières a embarquer regardant un peu étonner les deux elfes à la peau cuivré hésité à embarquer.

Une fois partit la barbare se trouva un petit coin tranquille dans cette coquille de noix et s'affaissa contre la coque une main sur Zériya sa fidèle amie et l'autre sur son ventre. Ce repos était salutaire même si elle se refusait à l'avoué ou à le montrer. Lorsqu'ils arrivèrent aux rivages la première débarquer vu l'adorable petite tornade. L'eflette était tellement emplie de vie c'était amusant. Elle refusa l'aide du géniteur de son enfant pour descendre du bateau. Le contacte de l'eau avec ses pieds lui redonna des forces. C'était frais, presque aussi froid que l'eau des rivières près de ses terres glacées.
Tyrol les mena aux campement ou des nouveaux protagonistes les attendaient. Visiblement trois dont deux femmes. Et bien elle qui c'était attendu à un comités plus confiné c'était visiblement trompée.

Vyk n'était douée d'empathie, elle se foutait pas mal de la condition humaine mais elle ressentait malgré tout le stress de Tranlthanas et elle ne savait pas pourquoi. A vrai dire elle ne c'était jamais posé de question sur ce qui chiffonnait son compagnon, elle avait déjà voyager accompagné et la plus part du temps seule. Elle avait vu des contrés qu'elle ne connaissait pas mangé des choses inconnus de chez elle, elle avait fait ses armes. Quand à courir elle pouvait toujours s'aider des son pouvoirs. Elle était une élementaliste après tout. Elle ne se faisait aucun soucis pour sa survie et celle du bébé. Bien au contraire depuis qu'elle était en cloque elle ne c'était jamais sentit aussi bien. Alors pourquoi se prendre la tête. Quand aux individus qu'elles ne connaissait pas.... elle ne tenait pas à les connaître d'avantage.
Les deux elfes étaient partie en reconnaissance. Elle était resté près de l'eau et regardait Solmyr s'amuser. Il faisait chaud ici. Elle avait eu raison de garder sa tenu estival. Pas de cuir, juste sur les poignets. Un bandeau sur la poitrine deux bout de tissu pour faire une jupe fendu et un morceau de tissu épais pour maintenir son ventre et évité d'avoir trop mal au dos. Même ainsi elle restait la fierté de sa race. Redoutable et froide barbare.
Lorsqu'elles eurent le feu vert, Solmyr et elle se joignirent aux peuples.
Depuis leur arrivée elle n'avait pas dit un mot, hormis un salut rustique aux personnes qu'ils avaient rejoint. Elle n'aimait pas qu'on la considère comme une charge et visiblement c'est ce qu'elle inspirait à tout le monde ses derniers temps. C'était tout bonnement très frustrant et agaçant.

Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageSam 19 Juin 2010 - 12:27

Tranlthanas posa un regard sans émotion sur Runvan, le considérant de biais comme une embarcation en bois. Ou comme s'il s'intéressait intensément à un coquillage loin derrière lui. Surtout, ne pas entrer dans les "Salut ça roule, et ta sœur, et les affaires, et Imothep, tout ça" : On aurait bien le temps d'échanger ses expériences et ses dernières volontés une fois à l'article de la mort, enfermés touts ensemble dans une grotte à six cent mètres sous la mer sans eau ni nourriture et bientôt plus d'air pour respirer, menacés par un dragon géant multicolore furieux menant une armée de blattes fluorescentes montées sur tricycles. Le métis s'abstenait de toute réaction, de toute réponse. Vyky n'en eut pas plus que lui. C'était très bien comme ça. C'était à Lén de parler : Chacun son rôle en son temps. L'elfe blanc, lui, était comme d'habitude plus que ravi de voir et de revoir tout ce beau monde. Il répondit tout d'abord affectueusement à l'accolade de Logan, posant un baiser sur sa tempe en la serrant dans ses bras sans s'offusquer de son manque d'effusion à son égard. C'était étrange, elle était déjà une femme mais, sans jamais la voir comme une enfant, il la considérait comme sa propre fille : Son côté adolescente rebelle avec lequel il avait dû composer dès le départ avait sans aucun doute joué dans ce sentiment fort qu'il éprouvait envers elle… Devant son air désappointé, Tyrol tourna lentement la tête pour voir où le regard de la Cristalléenne s'était posé, et il ne lui en fallut pas plus pour comprendre : Pour répondre à sa question, il se contenta de hocher la tête en souriant, posant un index sur ses lèvres pour lui faire signe de ne pas insister. Sans manquer au passage de lui pincer la joue en maugréant d'un air faussement mécontent un "Râââh ! Professeuuuurrrr !" taquin. Puis Runvan était arrivé pour son plus grand bonheur, et nous voici revenus au début de ce paragraphe : Oh non, pas lui. Un rictus malsain orna les lèvres de Tranlthanas, ce qui pouvait être considéré du coup comme un bonjour global pour tout le monde. Le genre de bonjour qui te promet une cohabitation palpitante. En Enfer.

Heureusement, Solmyr, Vyky et lui n'étaient là que pour déménager dans un coin plus peinard que les Monts, devenus invivables entre les démons et les élémentalistes. Même combat pour les deux camps. Et lui qui au milieu se retrouvait pris en tenaille, alors qu'il y avait à peine quelques mois cet endroit cendreux était un véritable havre de paix mortellement désert. S'il n'y avait eu cette expédition, Tranlthanas aurait perdu la raison à force de haïr et de tuer la moindre chose encore en vie dans les environs ; Alors il préférait être là à martyriser des gosses. Car oui, ils n'étaient que des gosses, et oui, il préférait supporter leur incompétence encore justifiable plutôt que de combattre la connerie au sens large. Stressé ? Il n'était pas précisément question de stress, mais s'il était bel et bien à cran, c'était les restes de ces derniers jours dans les Monts, et de tous les mois accumulés passés à traquer la moindre menace sans discernement. Il était juste sur les dents. Dents qu'il comptait se faire bientôt sur cette île. Après tout, il défendait sa meute, sa descendance actuelle et, avec sa femelle en gestation, sa descendance future. Rien de plus normal que d'être méfiant, et surtout, de ne compter sur personne d'autre que sa propre pomme en matière de vigilance.

Tyrol enserra chaleureusement de ses deux mains celle que lui tendait Runvan, l'accueillant avec une bonne humeur rayonnante qui tranchait avec l'indifférence du couple posté derrière lui.

"Pas si longtemps que cela ! Mais nous avons encore beaucoup à nous dire, n'est-ce pas ?"

Oh que oui. Et ce n'était pas son petit doigt qui le lui disait, mais son Etoile. L'elfe reporta l'avertissement qu'elle lui envoyait en vibrant presque imperceptiblement contre sa peau. Il l'ignora sans trouble ni hésitation aucune, se tournant vers la dernière arrivée. Une angelotte aux ailes de feu. Comme c'est original ! Il lui rendit son salut avec enthousiasme.

"Myah, je suppose ? Logan m'a parlé de toi. Une autre Igni ne sera pas de trop au vu de ce qui nous attend ! Bien, pour clore les présentations, et puisqu'ils sont de nature taciturne, voici ma panthère de garde : Tranlthanas, que certains connaissent déjà…" et tandis qu'il parlait, le Tranlthanas en question adressa un clin d'œil aguicheur à Logan. "… Une guerrière Amazone : Vykyrinos, ne vous fiez pas au ventre elle est encore plus redoutable avec, et… Ma puce ? Sol, viens là ma perle des îles…"

La perle en question arriva, peu intimidée par tout ce monde en face d'elle qui dépassait de plusieurs têtes. Elle engloba ces nouveaux visages d'un regard étonné mais confiant. Visiblement contente, elle promenait avec elle un énorme coquillage bariolé. Tyrol se pencha et la porta dans ses bras, quoiqu'avec une difficulté conséquente : La petite était forte et bien potelée. Il ne la garderait pas longtemps ainsi, mais il tenait à la présenter à tout le monde. Elle n'était pas plus sa fille que Logan, il l'aimait cependant tout comme si elle l'était, elle aussi... Il en était en quelque sorte le précepteur, lui enseignant les langues, l'histoire, la géographie et l'algèbre tandis que son père se chargeait des choses de la vie et du combat. Il avait une tendresse toute particulière pour cette petite rareté elfique.

"Solmyr sera notre truffière officielle, fiez-vous à son seul odorat et vous éviterez bien des soucis ! Qu'est-ce que tu as là ?"

L'elfette sourit brièvement avant de retourner à son occupation, snobant presque involontairement les gens à qui on la présentait. Elle fouillait son coquillage avec un soin singulier, sa petite main disparaissant dans le trou jusqu'à la moitié de son avant-bras. Elle ne répondit pas. Elle fouilla, retira sa main, souffla comme un cheval impatient, remit sa main dans le trou, fouilla à nouveau. Tranlthanas se pencha, jetant un œil suspicieux au coquillage. Un silence interrogatif plana jusqu'à ce que la gamine tire un grand coup avec un cri de victoire, faisant reculer les trois nouveaux devant la bestiole qu'elle tenait à bout de bras juste sous leur pif : Un scorpion rouge sombre, à la peau suintante.

-Ca, ça s'manye ! triompha-t-elle comme pour confirmer ses talents de chasseuse.

D'abord surpris, Tyrol lui posa un baiser sur la joue.

"Casse le dard avant."

Il reposa la fillette sur le sable en soupirant de douleur tandis qu'elle s'affairait à manipuler précautionneusement le scorpion. Le maintenant la tête en bas, elle lui immobilisa la queue d'une main avant de venir fracturer le dard de l'autre dans un craquement sinistre. Puis elle s'éloigna pour l'achever, cherchant quelque chose de suffisamment lourd pour lui écraser la tête sous le regard bienveillant de son père. Désintéressée du groupe, elle vivait sa petite vie en attendant des moments plus amusants, quand les adultes auraient besoin d'elle et qu'elle leur montrerait qu'elle était meilleure qu'eux. Tyrol en revint à son groupe soudé par des motivations aussi divergentes qu'aléatoires comme si de rien n'était. Après tout, il était accoutumé à beaucoup de choses concernant Solmyr et Tranlthanas, et le père et la fille ne se ressemblaient pas que physiquement ; Aussi ne s'étonnait-il jamais de leurs réactions et comportements. On devait se faire à eux, et non l'inverse !

"Ne perdons pas de temps, d'après mes estimations nous devons avoir fait le quart du périmètre de l'Île avant la nuit en faisant bien attention aux détails. Evidemment, comme nous en savons trop peu sur l'endroit, les estimations sont à revoir à la baisse pour peu que nous trouvions un passage supplémentaire ou que nous tombions sur quelque piège et autre créature magique. Le mot d'ordre ? Ouvrir l'œil, et le bon ! Tout ici est parcouru de magie élémentaire, une fois éloignés du campement, considérez que nous entrons en terrain miné. C'est sensationnel, n'est-ce pas ?"

Trop sensass de sarass… Tranlthanas ayant déjà eu le droit au briefing en avant-première, il ne tint pas à revoir le film dont il avait déjà bien saisi le concept. Aussi se détourna-t-il, les mains dans les poches, prenant les devants en adressant un rictus ironique à Vyky et levant les yeux au ciel. Il lui laissa le soin de décider si oui ou non elle assistait à l'introduction, quant à lui, il alla marcher sur la plage, tel un poète cherchant l'inspiration fragile dans l'horizon insoupçonné de ses pensées iconoclastes et désoxydées, non, tel a poor lonesome cow-boy, nonnon, tel un chevalier souhaitant être considéré en tant que tel… Il marcha sur la plage tel qu'on marche sur une plage, soit un pied devant l'autre comme sur la plupart des autres terrains. L'important étant d'être peinard avant tout, étant donné qu'il ne le serait plus pour un bon bout de temps après ça. Solmyr venait de mettre le scorpion mort dans sa besace, et courut vers son paternel en tendant le coquillage vers lui. Sans oublier de shooter du pied dans d'autres coquillages en passant.

"Dès que vous repérez un passage quelconque ou tout simplement quelque chose qui semble étrange, signalez-le," continua Tyrol en souriant. "N'hésitez pas à vous séparer un peu, mais gardez toujours au moins une personne en vue. Nous devons impérativement faire le tour de tout ce que nous allons voir, des plantes aux animaux, des restes de civilisations perdues – ou pas - aux points d'eau…" Il s'apprêta à partir, mais revint aussitôt sur ses pas : "Ah, autre chose : Beaucoup de phénomènes ici dépasseront la simple logique, alors, s'il vous plaît… Laissez tomber la logique, d'accord ? Parfait !"

Il fit signe au petit groupe de se mettre en marche, adressant un signe plus particulièrement à Runvan afin que celui-ci se rapproche de lui. L'entraînant légèrement à l'écart, il posa une main rassurante sur son bras.

"Dis-moi, je ne sais pas si c'est moi qui ait pris tendance à entendre des voix partout sans arrêt, mais tu devrais penser moins fort ! Et puis Tranlthanas n'est pas grognon. Il est juste asocial. Ca lui donne un air mystérieux…"

Un "t'arrêtes de t'fout' ma yeule ?!" lui parvint aux oreilles depuis l'autre bout de la plage, et l'elfe se mit à rire. Puis il laissa là Runvan avec son habituel sourire décontracté, pressant le pas pour rejoindre l'avant de la troupe. Connaissant à peu près l'itinéraire global qu'il s'était fait, il voyait par où aller, mais jusqu'ici ce n'était pas très compliqué puisqu'il suffisait de suivre le sable. Et jusque là, tout avait l'air d'une gentille sortie de classe verte. A dire vrai, Tyrol lui-même ne savait pas ce qui pourrait leur tomber dessus, ni quand exactement, mais cela ne saurait trop tarder. Il se doutait qu'une fois isolés, la Nature et la Magie sauraient leur faire comprendre qu'ils n'étaient pas forcément les bienvenus. Le scorpion trouvé sur la plage n'était qu'une métaphore euphémisante de ce qui les attendait sur cette île : Derrière l'émerveillement, le danger ! Voilà décidément de quoi lui plaire. Il parvint enfin aux côtés de Tranlthanas et lui sourit à lui aussi ; Bien que ne recevant pas de retour, l'elfe blanc savait que son comparse ne lui en voulait pas – pour quoi donc d'ailleurs ? - et qu'il resterait le premier à le couvrir en cas d'explosion inopinée. Derrière le groupe, le campement s'éloignait de plus en plus : Dès qu'il ne serait plus visible, tout pouvait arriver. Y compris une attaque de blattes fluorescentes montées sur tricycles.

Tyrol avait sorti un carnet de son sac et, tout en marchant, traçait ce qui semblait se vouloir être un plan global de l'île. Sans être un as de la figuration, il ne ratait aucun détail et notait tout ce qu'il y avait à voir, se rapprochant de chaque chose pour en vérifier la nature. C'est là que tout commençait à devenir dangereux car la même curiosité animait Lén et Solmyr : Avec eux deux, n'importe quelle surprise, bonne ou mauvaise, pouvait se déclencher à tout moment et péter à la figure de tout le monde. Pour l'instant heureusement, ils restaient collés l'un à l'autre, la gamine talonnant son précepteur en babillant incessamment dans sa langue natale : "T'as noté mon coquillage ? Dis, t'as noté ? T'as noté mon coquillage hein ? Dis, dis, dis, t'as noté ? L'a ptêtre un pouvoir, t'as pas 'r'gardé ! Tu l'as noté ?". Tranlthanas, lui, balayait ce nouveau territoire du regard. On lui avait dit que n'importe quoi pouvait arriver, mais vu comme ça, ça n'avait pas l'air de casser trois pattes à un canard… Oh, un caillou, j'ai peur… Il en profitait quand même pour s'en mettre plein les mirettes : C'était rudement beau, par ici. Un peu de jungle ne serait pas de trop pour le dépayser ; Mais il ne s'illusionnait pas, son repaire idéal ne se trouverait pas ici, sur la plage. Et surtout, il ne se trouverait pas du premier coup, sinon quel intérêt ? Il était loin devant, en première position, traquant ce qu'on lui avait dit de traquer : La moindre chose bizarre. Il apparut rapidement que tout ici était bizarre. De loin, on dirait une plage standard ; De près, rien n'était standard du tout. L'eau qui venait s'écraser sur le sable semblait étinceler, le sable qui s'amoncelait à chaque nouvelle vague changeait de couleur et de consistance. Bon, d'accord, il était mouillé, mais y'avait pas que ça… Le métis se baissa pour toucher, mais sitôt entre ses doigts, le sable s'apparentait de nouveau à du simple sable mouillé. Il se dit qu'il devait avoir eu la berlue, mais puisque Lén adorait récolter des babioles pour le plaisir de les observer, il lui amena une poignée de sable. Cadeau. L'elfe blanc lui fit mettre un échantillon dans une minuscule bourse en cuir qu'il rangea aussitôt dans son sac à bazar. Solmyr décida alors d'emmerder son père avec son coquillage : "Papa, y'veux faire une corne avec ! Pour souffler fort ! Comment on fait une corne ? Y'peux la tailler, tu crois ? Elle aura un bon son, dis ?". Mais le père en question était déjà loin, alors elle entreprit de vérifier le son en soufflant dans le coquillage, qui, sans aucune malice, resta absolument muet.

Tyrol venait de ranger son carnet. Il chercha des yeux chaque membre du groupe en se demandant qui d'entre eux allait tomber le premier sur un phénomène surnaturel ou un monstre antique. Lui venait de recenser quelques banalités à propos de la topographie et de la végétation : De la pierre granit, des genêts et des hautes herbes sauvages, des coquelicots et des hortensias. Un joli panel de couleurs, mais jusque là rien de bien particulier, notamment sur leurs propriétés médicinales ou magiques. Aspiré dans sa recherche de détails, il ne vit pas que c'était lui qui traînait le plus, mais il s'en moquait bien, pour l'instant il avait suffisamment d'énergie pour rattraper les autres si besoin. Marchant le long de la paroi rocheuse en la fixant intensément, il finit par s'en rapprocher de nouveau. Il plaqua sa main contre la pierre tout en continuant son chemin. Fermant les yeux, il chercha en elle un signe de vie à l'aide de son pouvoir. Son Vent glissa dans la roche, magnétisant tout ce qu'il pouvait… L'elfe colla son oreille contre la paroi.

"Il y a de l'eau à l'intérieur…"

Son murmure se perdit pour lui-même. Il resta ainsi à écouter l'eau couler dans la roche, la guidant vers lui afin d'en deviner la provenance ; Hélas, malgré toute sa concentration, il y avait trop d'épaisseur. Il reprit la marche, cherchant un endroit plus fin où son pouvoir aurait plus de facilité à pénétrer. Ga rdant la main plaquée contre la paroi, il reprit la route afin de rattraper tout le monde, se mettant presque à courir mais en restant toujours collé à la façade granitique. Il dépassa Myah, puis Runvan, puis Logan, joyeux comme tout, s'exclamant en passant :

"Il doit y avoir une grotte de ce côté de l'île !"

Cela n'était pas bien étonnant vu la présence d'eau salée tout autour, et encore moins étonnant vu la présence d'eau à l'intérieur-même de la roche. Il s'arrêta de courir, vérifia que l'eau avait suivi son pouvoir, puis se tourna.

"L'un ou l'une de vous a trouvé quelque chose ?"

A peine la question fut-elle posée qu'il sursauta, retirant précipitamment sa main du mur d'où toute l'eau qu'il avait magnétisé s'était mise à couler, telle une source jaillie de nulle part. Tyrol recula. Quelques secondes plus tard, la simili-source s'était tarie, l'eau relâchée de l'emprise de son pouvoir retourna à la roche. Bouche bée, l'elfe blanc resta sur place à regarder l'endroit dont il venait de retirer sa main.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Logan
Bâtisseuse
avatar
Nombre de messages : 277
Âge : 29
Race : Peuple de Cristal
Poste : Bâtisseuse
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
655/1000  (655/1000)
MessageDim 4 Juil 2010 - 17:11

Logan sourit, rougit, fronça des sourcils et essuya des larmes aux coins de ses yeux en un temps record. Tout d'abord contente par l'accolade de son ancien professeur, elle n'avait pu s'empêcher de sourire puis de rougir à son baiser – il n'y a rien à faire, elle n'était pas habituée. Elle fronça les sourcils devant l'air malicieux de l'elfe quand il hocha la tête pour répondre à sa question. Elle tourna à nouveau son regard vers la femme enceinte mais l'expression fermée et sévère de cette femme lui fit accepter l'éventualité qu'elle fasse partie du groupe. C'est à ce moment précis que Tyrol lui pinça les joues, ce qui lui fit monter les larmes aux yeux – vous ne vous rendez pas compte à quel point ça peut être douloureux ! Elle se massa la joue en maugréant un « D'accord, d'accord ... » mais elle savait bien qu'à un moment ou à un autre, le mot lui échapperait à nouveau.

Elle observa alors son « père de cœur » - terme que moi, la narratrice, emploie mais elle n'y songera jamais – saluer les autres avec une pointe de jalousie dans l'estomac. Elle aurait aimé que cette expression d'affection débordante lui soit réservée à elle seule ! Mais ça, elle ne l'avouerait jamais. C'était comme faire une déclaration d'amour pour elle. Elle se contenta donc d'observer Runvan qui semblait aussi détendu que s'il s'était agi d'une ballade sur la plage, puis porta son attention sur Myah. Elle lui fit un signe de tête d'encouragement quand Tyrol lui adressa la parole. Par contre … quelle surprise d'apprendre que cet homme était Tranlthanas ! Elle le dévisagea un instant mais celui-ci s'amusa à la troubler avec un clin d'œil aguicheur. Elle détourna la tête avec colère, sachant que l'homme (ou la panthère, c'est à si perdre) l'avait fait volontairement car il la connaissait sans doute aussi bien que Tyrol. Elle râla intérieurement, se demandant comment elle allait faire pour survivre à un voyage avec la bête.
Le coup de massue fut la petite fille que Tyrol regarda avec ses yeux habituels de père aimant. Cette petite allait lui piquer la vedette ! Euh, attendez … Logan secoua la tête réalisant tout à coup qu'elle se montrait jalouse de personnes qu'elle ne connaissait pas alors que ce matin son seul souhait avait été de partir à l'aventure. Et voilà qu'elle gaspillait son énergie à ça ! Elle inspira un bon coup et cette prise de conscience lui remit les idées en place. L'aventure avant, le social après. Bien après.


« Ne perdons pas de temps, d'après mes estimations nous devons avoir fait le quart du périmètre de l'Île avant la nuit en faisant bien attention aux détails. Évidemment, comme nous en savons trop peu sur l'endroit, les estimations sont à revoir à la baisse pour peu que nous trouvions un passage supplémentaire ou que nous tombions sur quelque piège et autre créature magique. Le mot d'ordre ? Ouvrir l'œil, et le bon ! Tout ici est parcouru de magie élémentaire, une fois éloignés du campement, considérez que nous entrons en terrain miné. C'est sensationnel, n'est-ce pas ? »

Logan sourit à nouveau – cette fois, le tressaillement ressembla presque à sourire tant c'était spontané. Tyrol était vraiment fidèle à lui-même ! N'importe quel autre meneur aurait parlé d'un air grave et sérieux, ponctuant chaque phrase d'avertissement et de menaces de morts affreuses si l'on ne respectait pas ses consignes. Mais non, l'elfe se contentait de conclure par un « sensationnel ». Cela dit, c'était exactement ce que la Cristalléenne pensait. Elle allait pouvoir utiliser ses nouvelles capacités trop peu exploitées dans des situations réelles et dangereuses à souhait. Quel amusement en perspective !
Après quelques autres informations de base – notamment qu'il ne fallait pas être logique, qui l'eut cru avec Tyrol – le groupe se mit en branle. Logan marcha d'un pas vif observant de ses yeux de panthère les alentours. Elle balaya le paysage du regard quelques secondes puis prit conscience qu'elle ne savait pas très bien quoi regarder. Quand allait-elle savoir si ce qu'elle voyait sortait de l'ordinaire ? Et si elle passait à côté de quelque chose de primordial, qu'allait-il se passer ? Elle lança un coup d'œil discret aux autres membres du groupe, essayant de deviner si leurs expressions montraient une concentration extrême ou une hésitation profonde quant à la marche à suivre.
Ils avancèrent, Logan dans son coin car elle ne voulait pas se retrouver à tenir la chandelle entre les amoureux Runvan et Myah fraîchement réunis. Les mièvreries romantiques faisaient parties des choses qui l'énervaient le plus. Elle évita aussi l'Amazone qui semblait aussi farouche que Logan pouvait l'être. Peut-être était-ce une raison pour se rapprocher d'elle mais dans un premier temps, elle préféra garder ses distances pour observer. Quant à Tranlthanas il était en tête et la jeune femme décida de ne pas lui prêter attention – histoire de ne pas risquer un autre clin d'œil mal venu. Elle avança donc en silence, essayant de repérer des mouvements suspects ou des réactions bizarres de la nature. En même temps, elle essaya d'analyser l'atmosphère avec son pouvoir du vent mais c'était une capacité qu'elle n'avait pas l'habitude d'utiliser et sa maîtrise était assez variable.

La jeune femme fut interrompue dans ses recherches en entendant des bruits de course derrière elle. Croyant à la manifestation d'un danger, elle se retourna brusquement mais ce qui lui fit face ce fut le visage enjoué de Tyrol qui s'exclama avec une joie enfantine qu'il devait y avoir une grotte à proximité.


* O joie, quelle rareté les grottes ! * pensa-t-elle avec sarcasme.

Mais elle savait qu'elle n'avait pas à se moquer. Toute information était bonne à prendre quand on partait à la découverte d'un nouveau lieu. Et qui sait ce qu'on pourrait trouver à l'intérieur ? Peut-être … des surviva...aaAAAaaaargh !

Logan sursauta car elle venait de recevoir l'eau de la roche en plein visage. Dépitée, elle regarda le jet devenu filet d'eau s'écouler gentiment le long de la paroi rocheuse. Elle leva ensuite le regard vers Tyrol, le visage dégoulinant toujours d'eau.


- C'est pas normal de l'eau qui jaillit de la roche comme ça, hein ? demanda-t-elle avec ironie, ayant conscience que sa question était purement rhétorique. Qu'est-ce que vous avez … fait ?

Elle s'était retenue avec peine de dire « encore fait » car bien que ça ne se soit jamais manifesté en sa présence, la Cristalléenne avait la vague impression que son ancien professeur était du genre gaffeur lorsqu'il faisait des expériences. Sur ce, elle se sécha le visage et les cheveux de geste de la main puis reporta son regard vers la roche. Elle n'osait pas trop toucher, pensant que si elle le faisait, elle risquait de se reprendre une gerbe d'eau dans la figure. Finalement, elle reprit la parole avant que l'elfe parle.

- S'il y a en effet une grotte de l'autre côté de cette roche mais que l'eau a jailli avec autant de force, c'est qu'il y a de la pression et elle doit donc être engloutie sous l'eau. Mais ça ne peut pas être le cas vu que nous sommes légèrement au-dessus du niveau de la mer … De quoi s'agit-il alors pro... Tyrol ?

_________________________________________________________

Avatar : Dessin original
http://elyan-dreams.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 22 Sep 2010 - 20:31

Les présentations s'éternisaient un peu trop au goût de la guerrier, si elle avait voulu parler tricot de côte de maille et chiffon elle serait resté sur le bateau.
Elle ne portait aucun jugement ni sur les uns ni sur les autres, si ce n'est qu'elle trouvait qu'ils la sous estimait tout ça à cause de son ventre rond. Elle sourit à elle même en pensant qu'ici hormis peut-être son géniteur, ou plutôt celui de son enfant, personne ne pouvait tenir à bout de bras sa belle Ziréya. Elle avait été re-forgé pour elle, elle était une amazone sa musculature et sa force valait largement celle des meilleurs guerriers, Tranlthanas pouvait le confirmé lui qui c'était battu avec elle.
Solmyr fut appelée par Tyrol, sans doute voulait il exhibé la jolie fillette. Si l'elfe blond la considérait comme sa fille, Vyk, pensait à peu près pareil. Elle c'était prise d'affection pour la fillette et la considérait presque comme sa fille. La preuve était là, elle lui avait offert un poignard et avait commencer à lui apprendre à ce battre comme les amazones, elle avait commencer également à lui apprendre sa culture, plus en lui racontant les histoires de son peuple, qu'en forme de leçon. Elle lui avait compté Isirithas la grande, Isirithas la magnifique, cette cité perdue dans les glaces qui était la fierté de son peuple et un bijou d'architecture spartiate.
Elle lui avait parler de la reine, des grandes héroïnes de l'histoire de son peuple, leurs faits d'armes, de l'honneur et du code de conduite des femmes de sa race.
C'est donc sous un regard bienveillant quelle suivit la gamine jusque devant les trois nouveaux protagonistes. Elle tenait derrière elle un gros coquillage qui semblait contenir quelque chose que voulait la petite. La première fois, la bestiole à l'intérieur se refusa à elle, à la deuxième elle en sortit un scorpion rouge sombre.
C'était vraiment une bonne gamine. Instinctivement elle caressa son ventre en songeant quelle aimerait une fille comme la petite Solmyr.
Alors que Tyrol repartait dans un monologue ou un truc qui s'en rapprochait elle observait la puce tuer sa future friandise.
Le petit blondinet s'excitait tout seul, elle ne savait pas trop pour quoi, elle était sur une île inconnu, la première chose quelle avait envie de faire était trouver de la bouffe, un abri et peut-être pour les autres de l'eau douce. Etant une aqua l'eau de mer ne lui posait pas de problème il lui suffisait de retirer le sel c'est tout. Enfin bon si il voulait des trucs sortant de l'ordinaire si elle en trouvait elle lui montrerait.
L'amazone esquissa un sourire amusé en réponse au sourire de son compagnon du moment et bien vite s'éloigna du petit groupe qui était mit au courant pour retourner près de l'eau.
Si Vykirinos attendait l'enfant de Tranlthanas elle n'en était pas non plus pour autant toujours collé à lui. Elle aimait vivre sa vie également. C'est peut-être pour ça qu'elle était à plusieurs mètres du père et de sa fille. Les pieds dans l'eau elle regardait l'horizon, sachant elle devrait un jour ou l'autre repartir pour affronté cette trainer de démone qui lui avait échappé lors de l'attaque d'Elament.

Bon bah voila, il était temps d'arrêter de rêvasser tout le monde se mettait en chemin pour trouver toutes ses "étrangetés" si "magique" et "excitantes" de pépère Tyrol. La guerrière marchait d'un pas plutôt lent le temps que tout ce petit monde passe devant.
Aller les gosses avancer, il fallait bien quelqu'un pour faire l'arrière garde et assurer vos jolies petites fesses. Cette idée fit sourire la femme enceinte alors que sa main reposait sur le pommeau de son épée chérie.

Vyk trouvait l'endroit très beau, bien que pas assez gelé pour elle, elle ne se refusait pas à avouer que l'endroit était magnifique. Elle observait aussi les allés et venus, du professeur et sa pupille, puis de celui ci seul. Tout le monde ce mit à courir lorsque Tyrol dépassa ses compagnons de voyage. Ils semblaient presque tout étonnés que des grottes ce soient creusés ici. En revanche l'eau qui jaillissait "toute seule" comme ça, c'était moins commun.
Une fois que tout le monde eu reprit la marche pour trouver sans doute ses fameuses grottes, Vykirinos s'approcha de la parois rocheuse, elle en gratta la surface du bout du doigts. La texture lui rappelait d'une certaine manière une roche poreuse quelle avait trouver lors d'une de ses croisades. C'était peut-être ici l'explication pour l'eau. Enfin n'étant pas sur d'elle à cent pour cent, elle haussa les épaules et reprit sa marche le long de la plage suivant la petite troupe.
Sur ce qui pouvait peut-être faire un peu moins d'un mille elle eut la vision d'un spectacle assez spécial… Sous son pied, un sorte de poulpe sortit du sable suivit par ses paires et en jouant des tentacules ils gagnèrent la mer.


"-Tyro…."

Elle avait essayer d'appeler le professeur, mais celui ci semblait en plaine conversation avec les deux autres elfes bien en avant.
Elle ramassa un petit coquillage et assomma une des bestioles. Elle la prit dans ses mains, c'était un peu visqueux, c'était mou et sa sentait le poisson. Elle reprit son couteau de sa ceinture et coupa une des dix pattes? de ce poulpe et en porta une à sa bouche.
Le sang qui en sortit était un peu noir, et salis la chaire blanche qui se trouvait à l'intérieur.
C'était caoutchouteux en mouche, mais ça avait un goût subtile de poisson fin. C'était pas mauvais, sa remplaçait les racines à chiquer et c'était au goût poissons mais bon.
Tyrol se retrouva à nouveau à sa hauteur au bout d'un moment. Elle le regarda et tout en lui tendant le poulpe et en mâchouillant elle lui offrit l'info.


"-Sushi? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 25 Jan 2011 - 16:22

La réaction de Tranlthanas à son arrivé était prévisible, puisque de toute manière il n'avait jamais été une personne très amical ou du moins, il ne l'était pas avec lui! Et comme à son habitude, Tyrol avait été très heureux de le revoir. Les autres ne prirent pas longtemps avant d'arriver et c'était tant mieux. L'elfe blanc présenta alors ceux qui l'accompagnait et qu'il ne connaissait pas. Vykirinos, une guerrière amazone, enceinte de surcroit, allait nous accompagner. De son côté, Runvan ne s'en faisait pas le moins du monde pour elle. Après tout, elle était une amazone!! Le peuple des femmes guerrières savaient prendre soin d'elle et il n'avait donc aucune inquiétude à ce faire. D'autant plus que le fait qu'elle soit enceinte devait simplement ajouter à son caractère. Il était cependant curieux de voir se caractère à l'action et il allait probablement avoir l'occasion de le voir si jamais leur petit groupe était attaqué par une quel qu'on que créature de l'île.

Lorsque Tyrol l'avait salué à son arrivé, celui-ci avait insisté sur le fait que tous deux avait encore beaucoup de chose à se dire. Et il savait très bien de quoi il voulait parler! Lors de ses études avec l'elfe, il s'était rendu compte que le pendentif qu'il avait prit à son vieil ami était en faites une pierre de puissance!! Un objet très rare qui permettait à son utilisateur de ne faire qu'un avec son pouvoir et de pouvoir utiliser celui-ci à la simple pensé. Lorsqu'il avait découvert ce fait, Runvan avait remarqué que son professeur possédait lui aussi un tel objet. L'étoile magique qui était collé au bas de sa gorge était une pierre de puissance. Quelques instant plus tard, celui-ci revint le voir.


[Tyrol] "Dis-moi, je ne sais pas si c'est moi qui ait pris tendance à entendre des voix partout sans arrêt, mais tu devrais penser moins fort ! Et puis Tranlthanas n'est pas grognon. Il est juste asocial. Ca lui donne un air mystérieux…"

Un air mystérieux? Et puis quoi encore? Personnellement, Runvan ne voyait aucune différence entre grognon et asocial. Et puis honnêtement, Tranlthanas ne faisait absolument aucun effort pour se faire aimer des autres. À vrai dire, il était convaincu qu'il ne voulait pas être aimé. Un éternel solitaire, même s'il partage tous ses moments avec Tyrol. En faites, l'elfe blanc à probablement été le seul dans toute l'existence de l'animal à avoir réussi à le touché au niveau sentimental. Et il était même persuadé que même Vyki n'avait pas réussi un tel exploit et ce même si elle portait son enfant. Lorsque Tyrol avait éclaté de rire, Runvan avait laissé échapper un petit soupir de désespoir. Repensant alors à ses cicatrices, il se dit qu'il pourrait lui en parler une fois que l'expédition serait terminé. Après tout, il n'éprouvait aucune grande difficulté à elles pour l'instant, même si avait les semaines, elles lui faisaient de plus en plus mal, il ne trouvait pas cela très pressant dans l'immédiat.

Il restait toutefois une personne dans le groupe qui attirait sa curiosité. Non pas parce qu'il s'agissait d'un enfant, mais plus précisément parce qu'il s'agissait de l'enfant de Tranlthanas. Pour être honnête, l'air de famille ne sautait pas aux yeux. La petite semblait très enjoué, curieuse et social, contrairement à son père. Peut-être que Tyrol avait joué dans l'évolution de son caractère. Mais Runvan allait avoir tout le temps nécessaire connaître la petite, si son père lui laissait ce loisir bien entendu!

Suivant le groupe en silence, l'aasimar se concentrait sur les alentours, essayant de détecter le moindre mouvement hostile qu'il pourrait y avoir autour d'eux. C'était bien beau de trouver de l'eau dans la roche, mais il fallait aussi penser aux formes de vies qu'il pourrait y avoir autour d'eux. Les autres, chacun de leur côté, semblait s'intéresser à quelque chose de différent. Vyki trouva un espèce de petit calmar qu'elle goûta presque aussitôt! Ce qui était, celui lui, un geste stupide!! Mais bon, si elle tombait sur quelque chose d'empoisonné, tant pis pour elle. Logan et Tyrol quand à eux, s'intéressait à l'eau qui avait jaillit de la roche et qui y était ensuite retourner. Il s'agissait la d'un phénomène assez étrange et qui méritait d'être observé.

Soudainement, quelque chose attira son attention. Ses instincts lui disait qu'une présence semblait les observer quelque part à travers les arbres qui bordait la plage. Il s'agissait d'une végétation dense et donc, les animaux vivant ici devait avoir une très grande facilité à se camoufler dans ce genre de décor. Et donc, une chasse y serait des plus intéressante! S'approchant lentement des arbres, Runvan scrutait les ténèbres de la forêt. Il pouvait sentir une présence, mais il lui était impossible de la voir. Après un court instant, il se décida à laisser filer et voir si cette créature allait continuer de les suivre ou si elle comptait rester attendant que nous nous éloignions. Revenant vers le groupe, il continua ses observations des alentours, tout en gardant à l'esprit la présence qu'il ressentait. Dans l'immédiat, il attendait un geste de sa part, quelque chose de concret et d'observable avant de l'annoncer à Tyrol et aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Une nouvelle amie de nouvelle aventure [Privé : Petit Emeraude :) ]
» Partons à l'aventure !
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)