Partagez | .
 

 Désinformation [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rork Baruk
avatar
Nombre de messages : 174
Âge : 32
Race : Nain
Poste : Enchanteur ~ Père de la Résistance
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
661/1000  (661/1000)
MessageMer 21 Avr 2010 - 7:07

Précédemment : Rappel des Réservistes
« Fils de goule !! »

Pause. Retour arrière. Une petite mise au point est nécessaire pour comprendre pourquoi ce genre d’insulte fuse dans l’air, accompagné du bruit d’une bagarre générale. En fait, On peut accuser Rork de bien des défauts, mais pas de celui de ne pas tenir ses promesses. Voilà pourquoi, le soir même, le Nain s’est rendu à l’Auberge des cent Âmes. S’est assis avec une bière, en face d’un couple d’informateurs avec lequel il traite quelquefois, et a entamé une longue conversation ponctuée de marchandages.

L’affaire était simple : les uns détenaient des informations, l’autre désirait les payer le moins cher possible. Avec la domination des démons, le marché du renseignement s’était développé, exploitant de nouvelles (et juteuses) pistes de renseignements. Rork est connu dans le milieu pour être un client régulier et fiable, avec un seul gros défaut : il faut souvent une bonne heure et quelques pintes pour le convaincre de délier sa bourse.

Tout aurait bien pu se passer, si la malchance et la malveillance n’avaient pas choisi ce moment pour se manifester. Elles vinrent d’un groupe d’une quinzaine de vagabonds, occupé à boire près de la cheminée. Ni bretteurs, ni héros, pas davantage démons, ils appartenaient à cette espèce déplaisante des routards de ruelles et des pilleurs sur les champs de bataille. Incapable de tenir longtemps un vrai métier, ils écumaient la région, profitant du chaos ambiant pour leurs basses besognes. Après avoir épuisé leur stock de conversation et insulté toutes les femmes de l’auberge, ils en vinrent rapidement à leur loisir préféré : chercher des noises aux premiers venus. Lesquels, par malchance, furent l’homme et la femme occupés à discuter avec Rork.

« Ho, l’paysan! » interrompit le plus proche d’eux avec une délicieuse délicatesse. « T’as pas une brotte* ? »

« J’fume pas cette saleté, soldat » répliqua l’informateur sans relever l’insulte, désireux de maintenir assez de calme pour pouvoir terminer son marché.

« Ta gueule, l’cul-terreux. Et toi la belle, t’as pas ?
- Non plus.
- Haaaa, t’as pas. »


L’haleine avinée de l’homme inonda la table lorsqu’il s’approcha. Pendant quelques secondes, il y eut un de ces silences hostiles qui précèdent les bagarres.Aucun des trois attablés ne désirait provoquer l’ivrogne, mais quand quelqu’un de cet acabit a vraiment décidé de semer la pagaille, il en faut plus pour l’arrêter. Une lourde patte se posa sur l’épaule de la jeune femme.

« Qu’est-c’tu m’ignores là, la gueuse ? »

Par-dessus le rebord de la chope qu’il était occupé à terminer, les yeux gris de Rork s’étrécirent. Attention. Mélody Huit-Lunes, la tenancière, est absente aujourd’hui, et sans sa poigne de fer pour maintenir tout ce beau monde au calme, l’auberge allait bientôt ressembler à l’Ancang après une beuverie générale. Et en effet, il fallut environ quinze secondes pour que la situation dégénère. C’était beaucoup plus rapide que d’habitude, et beaucoup plus grave. La jeune femme tenta de se dégager, son compagnon se leva pour s’interposer. Un coup de poing de brute l’expédia par terre, où les deux vauriens les plus proches entreprirent de le tabasser à coups de pieds et d’un manche de bois qui traînait, hélas, dans les environs. Le vin en tête, les humeurs s’enflammaient vite. Si la situation avait eu lieu à l’extérieur, nul doute que le malheureux aurait fini avec deux coups de couteau à travers le poumon et qu’un sort peu enviable aurait été réservé à sa compagne.

Mais nous nous trouvions à l’auberge des Cent Âmes… et il ne fallut pas longtemps pour que la situation dégénère. L’honnêteté nous oblige à signaler que Rork ne fut pas tout à fait pour rien dans l’affaire, désireux de tirer son informateur de ce pétrin avant qu’il ne soit trop abîmé pour être utile. Le Nain engloutit d’une lampée se qui restait de sa chope, visa soigneusement, et de toute la force de son bras musculeux, lança le lourd récipient à la tête du premier perturbateur. Avant que celui-ci ne soit tombé par terre, dans les vappes pour un moment, Rork empoigna les deux autres chopes posées sur la table et les balança à travers la salle. L’une s’échoua contre un mur, mais la seconde termina sa course sur le dos d’un Chiropteran de haute taille, qui tournait le dos à la bagarre. Le Démon se retourna, et aperçut l’une des canailles qui le regardait, trop ivre pour s’empêcher de sourire. ... d'où la réplique "Fils de Goule!", et ni une ni deux, le guerrier démoniaque fonça droit dans la bagarre, distribuant horions et coups de griffes sans distinction, et en quelques minutes, l’auberge fut aussi bruyante qu’un tripot de bas étage.

Mais dans ce désordre, où est passé Rork ?

Cherchez bien ! Là-bas, au fond de la salle, il est assis sur un tabouret, à côté de son informateur quelque peu abîmé. Sur leur chemin, deux vauriens assommés témoignent que le Nain s’était arrangé pour tirer son interlocuteur de sa situation (une réduction est toujours bonne à prendre). Pendant que sa compagne essuie le sang qui coule sur son visage, l’homme échange quelques mots avec Rork. Tous deux habitués aux horions d’auberge, la fin du monde elle-même ne les empêcherait pas de conclure un marché. L’auberge est malheureusement trop bruyante pour que nous entendions ce qui s’est échangé. Mais lorsque l’homme se penche à l’oreille de Rork, on peut voir les yeux de celui-ci exprimer l’étonnement, puis ses sourcils se froncer. En s’approchant, il serait possible de saisir la fin de la conversation.

« … Mzanech ? Z’êtes certain ? »

« Absolument, l’Enchanteur… »


Quelques minutes plus tard, son information payée, le Nain sortait de l’Auberge, visiblement soucieux. Mzanech. Le nid d’aigle dans les Montagnes Décharnées, abandonné depuis des lustres. Depuis plusieurs années, il n’intéressait ni Elémentalistes ni Démons. En vérité, les choses changeaient depuis la chute de la cité. Il n’était pas sûr d’aimer ça. Et pourtant, il savait que demain matin à l’aube, il serait en route pour s’y rendre …

* Brotte : Tabac de mauvaise qualité fumé dans une pipe en terre, souvent coupé de plantes diverses

_________________________________________________________


°~ L'Ultime Pouvoir est de Créer
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Grippe porcine : mensonge politique et désinformation médiatique 04 mai 2009 Mic
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]