Partagez | .
 

 Une Danse de la nuit... [terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageMar 13 Avr 2010 - 12:44

précédent



L'ambiance était joyeuse.

Entre rires gras d'hommes, soutenus par celui, plus fin, des femmes et les bruits de couverts sur les gamelles, on s'entendait à peine. Tout était fait de bois : parquet, plafond, tables, chaises, murs... Il faisait bon ici.
Saisei aimait à venir ici, c'était le seul endroit où la voix de son ancêtre ne l'atteignait pas. Comme à son habitude le démon était habillé de noir, une armure moyenne sur le dos, des bottes hautes et des gants, où est donc son écharpe ? ah ! Ici, sur les épaules frèles d'une petite femme... Une femme ? Mais Saisei est toujours seul normalement... Quelques démons le saluèrent, certains élamentaires se poussèrent sur son passage, ceux-là regardait sa compagnie d'un drôle d'air ; Saisei aurait jurer entendre le mot catain, mais il n'était pas sûr, un nain et un ogre venait de braîller quelques couplets d'une chanson arrosée à la bière. Une main dans son dos Saisei la guida vers une table libre et lui tire la chaise avant de s'assoir à son tour. Quelques minutes plus tard on leur apporte la carte des plats.


"Prenez ce qu'il vous plait, je vous invite pour cette fois."

Cette fois ? Il y en aura d'autres ? Bah qu'importe. Saisei choisit un rôti, simple et nourrissant. Il ferma la carte et attendit que Diereel ait finit son propre choix. Lorsqu'elle le fit il attendirent à peine deux minutes que la serveuse revint prendre leur commande et repartie commander les plats. Saisei jouait bêtement avec une serviette tout en expliquant pourquoi il l'avait ammenné ici à Dierebel et ce qu'elle devait faire.

"Ici, c'est l'Auberge des Cents-Âmes, vous pourrez vous y reposer sans crainte, aucun démon et aucun élamentien ne peut utiliser son pouvoir ici, vous et moi compris. Restez à l'intérieur le plus possible, si vous souhaitez sortit appeller moi avec le sifflet. " Les plats arrivèrent, fumants et appétissants "Vous avez maintenant besoin de manger."

Saisei empoigna ses couvert et commença à découper sa viande, là où d'autres démons l'aurait attaquer à la main, Saisei faisait preuve d'élégance et de politesse. Il mâchait lentement la viande, savourant ce repas.
Il ne parlait plus, mais restait attentif aux mouvements et aux paroles de la fée.


Dernière édition par Saisei le Mar 10 Aoû 2010 - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
e'Dierebel
avatar
Nombre de messages : 268
Âge : 33
Race : Fée sombre
Poste : Esclave (Saïsei)
Magie Contrôlée : Terra

Feuille de personnage
Puissance:
830/1000  (830/1000)
MessageSam 24 Avr 2010 - 20:34

Et quand bien même Saïsei fut gentleman, Dierebel avala son assiette en quatre bouchées. Les deux premières lui avaient irrité sa gorge sèche et sans faim, son estomac avait grogné de mécontentement. Les deux suivantes lui avaient ouvert l’appétit. Elle en aurait presque recommandé, mais elle savait qu’elle n’avait pas de quoi payer. Elle se contenta de regarder le démon en face d’elle finir précautionneusement son plat.

Ses pensées virevoltèrent un instant. Quelques instants plus tôt, une femme l’avait appelée « catin ». Saisei avait paru choqué et interloqué. Mais la fée n’avait pas compris le sens de ce mot et avait juste sourit poliment à la femme. Peut-être était-ce un salut trop familier ? Sa tête était un peu douloureuse lorsqu’elle cherchait à se remémorer quelque chose ; la signification des mots, les endroits, les noms… Cela semblait si compliqué.

Elle n’avait pas articulé un mot depuis que le démon lui avait fait quitter la forêt, elle s’était laissé faire sans broncher. Après tout, où aller ? Qui croire ? Saisei ne lui avait pas fait de mal, au contraire, il l’avait sauvé des griffes des élémentalistes qui lui en voulaient pour une raison inconnue.
Une chambre, un bon lit bien chaud, du repos, la fée n’en demandait pas tant. Elle attend patiemment que le démon termine son plat en le fixant avec ce sourire poli et interrogateur qu’elle ne cesse de lui adresser. Elle est totalement soumise à ses décisions, complètement perdue. Ses joues pâles reprennent un peu de couleur. La chaleur de l’auberge y est pour quelque chose, sans oublier le copieux repas qui lui redonne un semblant de vie dans le regard. Elle se pelotonne doucement sous l’écharpe immense en soupirant d’un bien être qui s’éveille. Elle se sent bien dans cette auberge occupés de gens étranges, elle se sent comme moins seule.

Soudain, une jeune femme, très légèrement vêtue et à la peau blanche comme la neige, se penche au dessus de son épaule et lui murmure quelque chose. Lorsqu’elle s’écarte, un léger rictus la secoue dévoilant deux canines blanches longues comme des couteaux. Elle disparaît dans la foule. Dierebel est complètement interdite.

Ses yeux se tournent vers le démon, elle se penche au-dessus de la table pour lui dire tout bas :
« Est-ce que vous restez dormir ici cette nuit ? Ou est-ce que vous partez ? »

_________________________________________________________

e'Dierebel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 10 Juil 2010 - 12:28

Saisei sourit intérieurement, au moins elle a de l'appétit. Le démon craignait que suite au choc elle ne perde l'envie.

Les pensées de Saisei sinuairent un instant à propos de divers sujet, notament sur le fait que le nain et l'ogre cessent de brailler, mais passons.
Il finit son assiette et rangea les couverts par dessus et essuya ses lèvres au cas où un peu de nourriture y serait rester. Dierebel avait été accostée par ce qui semblait être une vampire, Saisei frissonna, il n'aimait guère ces créatures parasites et suceuses de sang. Tout au long du court entretien Saisei fixa gravement la femme, lui signalant qu'il n'aimait guère sa proximité avec sa protégée, ses dents grincèrent légèrement lorsq'elle lui sourit en réponse à son regard. C'est alors que Dierebel lui posa une question. Saisei resta muet un instant, pour réfléhir sans doute.


"Et bien... Je pensais aller chasser, histoire de pouvoir revendre quelques bricoles en enfers et vous acheter une robe digne de ce nom qui vous couvre un peu plus. Pourquoi ? C'est en rapport avec ce qu'à dit cette femme n'est ce pas ?"

Saisei soupira puit eut l'air désolée un instant.
L'instant qui précédait la venue de cette vampire Dierebel avait eut l'air de se sentir bien, elle avait même sourit. Le démon pensait même lui laisser son écharpe.
C'est alors qu'il pensait et attendait la réponse de la fée qu'une douleur sans nom lui atteint le crâne, rien de grave, juste son ancêtre qui forcait à travers cet endroit anti-magie.


*Double crétin, reste avec elle si tu veux la revoir demain matin. Tu n'a pas vu comme ils la regardent, et ne fait comme si tu ne comprenais pas, on ne trainte pas quelqu'un de catin pour rien. Protège la bien gamin.*

Puis enfin le silence. Entre temps Saisei avait saisit sa tête entre les mains et ses dents lui faisaient mal tant il les avait sérrées. Il tenta de reprendre son calma rapidement, surtout son souffle, reprendre calmement, son souffle...
Discrètement, le démon regarda au alentours et le vit maintenant ils la regardait vraiment, mais pas comme on regarde une jolie jeune femme, plutôt comme on regarde un objet qui nous fait envie. Il serra les poings un instant et se détendit. Il releva la tête et regarda Dierebel en souriant.


"Finalement... Je pense rester."
Revenir en haut Aller en bas
e'Dierebel
avatar
Nombre de messages : 268
Âge : 33
Race : Fée sombre
Poste : Esclave (Saïsei)
Magie Contrôlée : Terra

Feuille de personnage
Puissance:
830/1000  (830/1000)
MessageLun 12 Juil 2010 - 9:11

Si c'était à cause de ce que la dame avait dit ? Dierebel hocha la tête silencieusement en regardant la vampire s'éloigner. La fille a la peau neige rejoignit un groupe de vampires vêtus de noir qui firent un petit signe entendu de la main à la fée. Visiblement, ils se connaissaient. Mais Dierebel n'avait pas souvenir ni de leurs visages, ni de leurs noms. Elle sentit un pinçon dans son crâne tandis qu'elle essayait vainement de se remémorer si elle était déjà venue ici...

Un déjà-vu lui fit une sueur froide. Elle trembla un instant. Elle ne remarqua pas le malaise de son hôte, ni ses dents serrés, ni son souffle coupé. Elle fixait le petit groupe qui riait à gorge déployée.
Elle se voyait aux côtés de la femme, ivre, riant avec elle en lui glissant une moquerie dont elle n'avait le souvenir. La vampire lui posait sa main froide sur l'épaule en essuyant une larme de joie sur sa joue de l'autre main.
"Ah ma chère Dierebel..."

"... tu sais choisir les hommes qui dorment dans ton lit." finit-elle à demi-voix en sortant de ses pensées.
Qu'est-ce que cela voulait dire ? Sans avoir aucune mémoire, la fée savait très bien ce que cela signifiait. Quand un homme "dormait dans son lit", sans aucun doute, ça sous-entendait que l'on se livrait à des actes peu vertueux, voire carrément écœurants.

Elle se tourna vers Saïsei, pâle, la tête entre les mains.
"Finalement, je pense rester." avait-il grincé en serrant les dents.
Pourquoi réagissait-il comme ça ? Avait-il quelque chose à se reprocher ? La vampire avait-elle mis K.O. son plan pour la nuit ? Dierebel grimaça. Non, elle n'était pas comme ça, elle, hein ?...
Avait-elle oublié ce qu'elle avait fait de son corps à ce point ? Combien d'années son cerveau avait-il effacé de sa mémoire ? Qui était-elle ? Pour qui la prenait-on ?
Dans le dos de Saïsei, un elfe noir passa sa langue sur ses lèvres à l'intention de la jeune fée. Elle écarquilla les yeux puis fronça les sourcils en plongeant son regard au fond de son assiette, désormais vide.

Et puis quelque chose attira son attention. La main de Saïsei était enveloppée d'un voile de lumière rouge qui se dissipait petit à petit. Elle sursauta presque.
Elle jeta un coup d'oeil rapide autour d'elle pour savoir si quelqu'un avait vu ça. Mais la seule chose qu'elle remarqua, ce fut un voile vert intense de lumière autour d'une naine. Personne ne semblait avoir remarqué ces étranges lumières. La fée se frotta les yeux.

"Vous n'êtes pas obligé de rester, je ne veux pas vous causer d'ennui Saïsei. Et je trouverais des vêtements à l'aube, il doit bien y avoir un magasin de chiffons par ici..."
Elle plongea ses yeux dans les siens en dissimulant tout son corps sous l'écharpe. On ne savait jamais...

Elle se leva pour aller chercher une clé de chambre qu'elle serra fort dans son petit poing puis retourna à table. Elle se rendit compte qu'elle l'avait fait mécaniquement, sans même savoir s'il y avait eu des chambres dans l'auberge. Sûrement avait-elle déjà dormi ici.
Elle caressa d'une main le petit sifflet de bois qui pendait autour de son cou, à côté de son petit cristal en médaillon. Son regard disait : "Je sais quoi faire si ça ne va pas.". Elle lui montra le numéro de la chambre gravé sur le porte clés en bois (erreur de sa part ?) et se dirigea vers les escaliers. Ses lèvres articulèrent "Bonne nuit" avant qu'elle ne grimpe les marches et disparaisse à l'étage.

_________________________________________________________

e'Dierebel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 10 Aoû 2010 - 9:21

Saisei la suivit du regard tandis qu'elle montait les escaliers.

Presque inconsciement, son regard se posa sur ses jambes fines et blanches, Il la trouvait courageuse et forte. Tandis qu'il soupirait un excité tenta de la suivre, le démon l'en dissuada d'un regard sauvage. Il levait sa main vers le pommeau de son épée, dans son dos, lorsque sa main fut arrêtée par une autre. Il se retourna, méfiant mais se détendit lorsqu'il vit le visage de l'un de ses ami.


"- Se battre ici, n'est pas conseiller, Berserker.
- Et toi, nécromancier, que viens-tu faire ici ? Je croyais que tu préférait le silence des livres aux hurlements des vivants...
- Il est vrai que les vivants sont...
regard vers l'ogre et la nain ... Joyeux, mais je viens pour toi.
- Comment as-tu su que j'étais là ?
- Un démon et une fée ensemble ne passe pas inaperçut."


Devant le silence de Saisei et le rougeoiement de ses joues, le nécromancien ria à vive voix, c'était une liche, maigre et grand, le corps recouvert de sa robe de sorcier, le visage dissimulé sous une capuche, des crânes attachés à la ceinture, un sac plein et une pelle, qui semblait-il avait été utilisée il y a peu de temps.

- Mon ami je ne suis pas ici pour te critiquer, ou encore te jalouser, on dit qu'elle est magnifique. Un sourire différent orna les lèvres du démon, la narine de Saisei se souleva et il siffla, sans émotion
- Viens en à l'essentiel.
- Oui c'est vrai... Le temps pour manque, le roi pense que cette nuit est la bonne.
- Quoi ? Le plan est lancé ?
- Tu dois aller en première ligne.
- Je ne peux pas encore partir.
Saisei regarda les escaliers, espérant que personne n'était monter pendant qu'il parlait avec son ami.
- Tu crains pour la fée ? Décidement tu es trop doux. J'ai un ami ici qui pourrait la protéger pendant que tu es loin... Le nécromancien posa son sac sur la table, un bruit d'os et de métal s'en échappa.

Saisei regarda le sac proposer et les escaliers, il paya le prix de la protection et attendit que le nécromancien sorte pour oeuvrer dans l'ombre de la lune. Lorsque son ami revint il était accompagner d'un elfe, amoché mais debout, la machoire pendante et la démarche désarticulée. Tout au long de la nuit, tandis que des cris retentissaient dans la citée, Dierebel dormait paisiblement, gardée par un mort-vivant.




Au petit matin, une main froide vint la réveiller.
Saisei était assis sur le bord du lit, une étrange marque sur la moitié gauche du visage, les yeux encore rouge et du sang un peu partout, sauf sur la main, il avait prit la peine de retirer son gant.
Il se leva et tendit à la fée de l'étoffe verte sombre, une robe, simple et élégante. Lorsque la fée prit la robe entre les mains Saisei soupira, un léger sourire sur les lèvres.


"J'ai trouver une maison."
Revenir en haut Aller en bas
e'Dierebel
avatar
Nombre de messages : 268
Âge : 33
Race : Fée sombre
Poste : Esclave (Saïsei)
Magie Contrôlée : Terra

Feuille de personnage
Puissance:
830/1000  (830/1000)
MessageMar 10 Aoû 2010 - 12:26

Dierebel avait consciencieusement fermé la porte derrière elle. Elle n'avait pas trouvé le sommeil tout de suite à force d'épier les bruits du couloir, craintivement. Elle avait trouvé, à tâtons dans le noir, une boîte d'allumettes dans le tiroir du chevet et avait réussit tant bien que mal à enflammer une lampe à huile. Cette petite lumière tremblante la rassurait même si les ombres flottantes sur les murs se faisaient menaçantes.
L'aube l'avait réveillée une première fois entre deux rêves étranges de centaures et d'arbres qui parlaient. Elle s'était levée pour se rincer le visage dans le petit bac de toilette laissé sur une grande commode en bois de cerisier. Le goût du sang se promenaient sur ses lèvres et dans un petit miroir, elle s'aperçut qu'elle s'était mordue la langue jusqu'au sang pendant son sommeil profond. Elle avait jeté un coup d'œil inquiet par la serrure et avait entrevu une silhouette menaçante devant sa porte. Le cœur battant, elle s'était repliée jusque sous sa couette comme une petite fille apeurée. Elle s'était rendormie. Ses ailes ne lui faisaient plus mal, ses blessures semblaient s'être effacées sous les bandages néanmoins, elle se dit que ce n'était que ce demi-sommeil qui n'avait pas encore éveillé la douleur.

Lorsqu'une main glacée se posa sur son épaule, elle sursauta. Ses paupières étaient un peu gonflées par la fatigue et sa bouche sèche. Elle pensait sans aucun doute qu'elle rêvait. Elle vit Saisei, entre deux plis de draps qui entouraient son visage et referma les yeux. Elle devait encore rêver.
Pourtant, la sensation glacée de la paume ne s'en allait pas et la fée sentait bien qu'elle ne dormait désormais plus. Elle pivota mollement sur elle-même et rouvrit les yeux pour être certaine. Le démon avait les yeux injectés de sang, l'air épuisé et l'odeur salée de l'hémoglobine qui tâchait ses vêtements et sa peau se fit plus entêtante dans les narines de Dierebel. Le visage dissimulé sous les étoffes de coton, elle tendit doucement la main pour toucher la marque sur son visage, savoir s'il était bien réel. Et blessé. Mais il ne lui en laissa pas le temps et à la place, lui fourra un tissu tiède et doux entre les doigts. Une robe. Verte comme les feuilles de bonsaïs asiatiques. Elle se redressa dans le lit pour la regarder. Ses ailes s'étirèrent dans son dos rapidement avec un petit sifflement menaçant semblable au tintement du cristal. Sans aucun doute, elle lui plaisait. Ce sourire vaporeux et mal éveillé en disait long.

Elle voulu le remercier, mais ses cordes vocales laissèrent un silence religieux dans le fond de sa gorge. Elle se frotta les yeux.

"J'ai trouvé une maison." déclara-t-il fièrement.

"Une maison ?" répéta-t-elle hébétée.

Like a Star @ heaven La Maison Like a Star @ heaven

_________________________________________________________

e'Dierebel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» La Danse de la Nuit, le secret des Ombres.
» La nuit du renouveau.
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]