Partagez | .
 

 Defiance (réservé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageMer 7 Avr 2010 - 9:24

Quelques semaines passèrent, plus personne ne s’étonnait de la présence de cette enfant non démoniaque dans la cité. Toujours accompagnée de Gresth, Mÿno ne craignait rien, le duo surprenait par leur opposition, mais n’était-ce là leur force ? Cette enfant attirait les regard, tout les monde se demandait comment elle avait pu rester aussi claire tout en habitant parmis les démons. Tout le monde savait qu'elle était fille de démon et pourtant, pourquoi était-elle si pure ?

Aujourd'hui ils sortaient. Les petites chaussures de Mÿno claquaient sur les dalles du sol de la cité, Gresth lui glissait derrière elle, telle une ombre protectrice. C'était encore bien tôt le matin, Mÿno avait rechignée à se lever mais Gresth savait comment s'y prendre. Maintenant qu'elle était réveillée Mÿno pétillait de gaïté. Gresth l'observait avancer devant lui. Il semblait une planète autour duquel gravitait son petit sattelite : Mÿno.
Le ciel était encore gris de la fraîcheur du matin, avant de sortir le démon rappella Mÿno auprès de lui et lui enfila un manteau en bure léger pour qu'elle n'ai pas trop froid aux bras. Il passa ensuite sa main dans le cou de l'enfant pour libérer les cheveux de la fillette. En remerciement elle l'embrassa sur la joue et fit pétiller ses yeux de paillettes dorés.
Grersth se redressa et fit un signe aux démons perchée sur les rempart, les portes s'ouvrirent.
Mÿno passa les grandes portes de la cité, sans remord, comme si, pour elle, c’était sans importance. Et ils s'enfoncèrent dans la campagnes, l'odeur de l'herbe mouillée chatouilla le nez de Mÿno qui éternua tout en rigolant, ils parlèrent de choses sans importance sur le chemin. Ils ne rencontrèrent personne, peut-être quelques animaux sans danger ; puis atteignirent la forêt Darke.
Gresth prit Mÿno par les épaules s'accroupit et commença à lui parler
.

« Ma fille, tu es la meilleure chose qui me soit arriver. Le monde démoniaque n’est pas fait pour toi. Je veux que tu puisse rire librement comme ta mère avait pu le faire avant toi dans son enfance.
- Je n’ai jamais vu maman sourire.
- Je sais… Viens, nous allons rencontrer quelqu’un. »


Dans la forêt Darke, Gresth laissa Mÿno au milieu d’une clairière. Personne d’autre que celle qu’il voudra ne l’approchera. Il partit se cacher dans l'ombre de Cyprès et attendit. Il n'était pas difficile de le confondre avec un arbre mort. Grand, squelettique au point de voir ses côtes à travers la peau. Il n'avait qu'à ouvrir ses ailes de chauve-souris déchirées et les étendre à la façon des braches et couvrir ses blonds cheveux. Voila, ne plus bouger, attendre qu'Elle se présente. Il savait qu'elle était quelque part ici, à chercher des survivants.

Dans le silence de la forêt, une chanson, sur fond de boite à musique. (juste le début)
Mÿno chantait et dansait. La forêt l’entourait, menaçante, mais l’enfant l’ignorait, joueuse.
Le tableau était surnaturel. Les cheveux chatain de l’enfant tournait autour de cette dernière, suivant chaque mouvement de sa tête. De même que sa petite queue suivait la jeune fille, des pynla sautillaient derrière elle, jouant eux aussi.

Et puis une femme, blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageMar 20 Avr 2010 - 15:13

Light the Way - Interlude

Sous la cape noire, la main était plus blanche que la neige.
Le jour avait un parfum étrange, qu'elle n'arrivait pas à identifier, soyeux, coulant comme de la soie, plus froid que l'acier. Le printemps était jeune, les boutons éclosaient comme des petites promesses au milieu des fumerolles des autels. Dans la forêt, rien ne bougeait : la nature-même semblait recroquevillée sur elle-même, prête à bondir, pleine d'espoir, pétri du mensonge de l'innocence. N'était-ce pas ça, après tout, la pire tare : l'innocence ? Un pâle sourire se dessina sur un visage plus pâle encore quand elle aperçut la mince silhouette qui dansait là, sous la lumière poudreux d'un soleil terne.

Elle leva son visage et huma l'air, mais tout puait le démon depuis trop longtemps, le parfum subtil de l'humus presque écrasé par celui des brasiers. Elle continua d'avancer vers l'enfant, l'oreille tendue. Elle sentait sur elle des regards inquisiteurs, mais ne percevait personne. Cela faisait trop longtemps qu'elle vivait recluse, loin de toute activité, pour laisser le temps à sa blessure de guérir. Mais la guerrison ne venait pas, alors il ne servait à rien de tergiverser.

Puis elle baissa sa capuche, lentement.
Et le jour sembla se justifier.

Sur ce visage aux traits aristocratiques, la suspicion naquit. Qu'était-ce, cet enfant, là, au milieu d'un bois si dangereux que même Elle y allait avec prudence ? Qu'était cet enfant, pour danser au milieu des prédateurs, dans une forêt à l'atmosphère plus lourde encore que le plomb ? Mais les questions, toujours, importaient peu. C'était cela, le secret du bonheur, ne pas avoir d'espoir, ne pas avoir d'attente, et s'attendre à tout. La Dame continua d'avancer, et se baissa, l'invitant à s'approcher.

Elle n'était pas vraiment maternelle, même pas du tout. Elle ressentait, à l'égard des enfants, une sorte de crainte et de méfiance mêlée : ces êtres ne gardaient aucun souvenir. Comment savoir si on leur faisait mal ? Et ils ne s'exprimaient jamais vraiment bien. Le contact, l'échange, était impossible. C'était comme des pierres, qui bougeaient, vivantes, sans sentiment. Même les animaux éprouvent des choses, sentiments ou sensations. Mais les enfants, eux, peuvent pardonner coup ou insulte avec une désinvolture presque surnaturelle. C'étaient des monstres à part entière.

Pourtant, ici, dans cette clairière, une voix murmurait des paroles douces à l'oreille de la Dame. Et la Dame se laissa aller à écouter ces paroles.


" Allons. " dit-elle à ce monstre d'une voix d'acier " Allons, viens, et conte moi ce que tu fais ici. "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 10 Juil 2010 - 12:09

Ce fut lors d'une pirouette que Mÿno l'apperçut aussitôt elle s'arrêta de bouger.
Les pynlas, effrayés s'enfuir desuite. La petite fille reprit une allure plus calme et sérieuse, se redressant et regarda cette femme lui parler.

De sa main droite elle saisit sa montre à gousset, pendue à son cou et la referma, la mélodie mécanique s'arrêta sur le champs. Mÿno redressa le visage tout en écartant quelques mèche de cheveux et sourit à cette femme.
Elle lui rappellait quelqu'un, comme si elle l'avait déjà vu, quelque part, avant que la cité ne tombe aux mains des démons. En penchant la tête sur le coté Mÿno chercha, peut-être dans l'arène, lorsqu'elle annonçait les combats... Ou tout simplement dans la cité, une telle blancheur avait du la frapper...
L'enfant sourit de plus belle, imaginant ce que Madame Inou aurait dit en voyant une femme aussi blanche : "en voila une qui s'est trop bien lavée".

Mÿno laissa s'échapper un petit rire, rien de moqueur, juste... amusant.
Elle fit trois pas en avant mais n'avança pas au point de toucher la peau de la femme. L'hybride renifla l'air qui entourait cette personne, ça n'était pas difficile de vois qu'elle le faisait, elle s'était penchée légèrement en avant et inspirait bruyament. Elle sentit le froid ambiant, du sang aussi et puis l'odeur de la forêt humide. Mais beaucoup... Beaucoup trop d'eau. Une élémentaire, Mÿno avait vécu dans la citée suffisement longtemps pour reconnaître l'odeur des élémentaires.
Elle se redressa puis fit un signe voyant de la main vers, se qui semblait pour cette femme, la droite. L'enfant sembla écouter quelque chose puis se retourna vers la dame blanche.


"Madame, bonjour.
Je m'appelles Mÿno, Mÿno Salichtana du clan des Yeux d'Oray. On est venus ici rien que pour vous. Mon père souhaiterait s'entretenir avec vous. Mais pour cela il faut promettre de pas l'attaquer."


Elle rangea ses mains dans son dos et se balanca légèrement sur la pointe des pieds.

"D'accord ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageMar 20 Juil 2010 - 2:24

Immédiatement, elle fronça les sourcils : quelle genre d'être envoyait un enfant en émissaire parer la violence probable d'une créature faite de bataille ? Un homme du Clan des Yeux Dorés, avait dit la petite. Le titre était inconnu aux oreilles de la femme, qui se permit de détailler l'enfant-monstre à la recherche d'une race particulière : une humanoïde, probablement hybride chien. Il y avait pourtant, tout au fond de son regard pur, une lumière qui fit frissonner la Cristalléenne. La méfiance enfla drue, comme le pelage d'un chat outré, mais la marée retomba avec la vitesse d'un soufflet raté. Bien que suspicieuse, la curiosité se disputait au reste.

Oui. Quel genre de créature pouvait envoyer une enfant en bouclier ? Sa main monta lentement se poser sur son coeur tandis que la femme nommée comme une pierre sanguine forgeait sa conviction, calculant et recalculant la marge de manoeuvre qu'elle possédait en cas d'attaque... Mais acculée, elle se trouvait être plus dangereuse encore qu'une épouse trompée, qu'une mère rejetée. Soit, elle n'attaquerait pas - la première. Lentement, elle s'inclina devant la jeune fille, et aucun sourire n'adoucissait son pacte.


" Tu as ma parole, Mÿno Salichtana du Clan des Yeux Dorés que moi, Ruby, dit la Matiarche Blanche, je n'attaquerai pas le visiteur que tu m'apportes. " Le mensonge étant ce qu'il était aux filles de sa race, la parole de Dame ne pouvait être rompue, dut-elle subir le martèlement des dieux eux-mêmes. Alors, tandis que la petite s'esclaffa de joie, une ombre se détacha d'un tronc d'arbre...

[l'erreur (D'Oray, Doré) est faite sciemment ^^]

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 11 Aoû 2010 - 10:41

Peu à peu l'arbre mort revint à la vit, mais pas comme on l'aurait souhaité.
Ses branches descendirent comme des pommes trop mûres dans un bruit de cuir et d'air frappé. Gresth releva la tête, découvrant des cheveux platine sous sa capuche de bure.

Il s'avança calmement, sans se cacher. À mi-chemin une main, longues et squelettique vint soulever la capuche et présenter le visage du démon. Tout était clair chez lui, pas aussi blanc que la matriarche mais presque. Ses yeux étaient aussi dorés que ceux de l'enfant Son visage est sec et les pomettes vide. Mais on sent la sagesse des années passées sur son front et son menton.
Il s'avança encore un peu mais resta à deux mètre de la femme. Peur ?
Il s'inclina solennellement, ses cheveux descendirent de ses épaules et vinrent chatouiller la tête de l'enfant qui s'était mise devant lui.
Cette dernière lui attrapa une main et commença à se balancer, les démon la laissa faire sans vraiment bouger de sa place.


"Vous rencontrer est un honneur, Dame Blanche.
Je suis Gresth, du clan des yeux d'Oray. Je souhaite vous offrir mon aide contre les démons."


Le ton était donné. Mÿno trotinnait autour d'eux et s'était arrêté dans un par terre de jeune fleur. Etrangement elle ne se mit pas à les ceuillir mais regarda dans le vide devant elle. Elle écoutait la forêt, elle sentait le vent. Elle surveillait les alentours, comme son père lui avait demander de faire, pour qu'ils puissent parler librement.

Gresth, quand à lui, observait les réactions de la matriarche, chaque détails étaient importants et pourrait signer son arrêt de mort, il la savait dangereuse, plus que lui en tout cas. Avant qu'elle n'ai le temps de répliquer, Greth prit les devant.


"Je sais, que ma nature n'aspire pas à la confiance. Vous devez vous demander pourquoi..." Greth eut le regard nostalgique tandis que ses yeux dérivaient sur l'enfant se trouvant un peu plus loin. "Pour certain d'entre nous la sensibilité ne nous est pas étrangère."

Les yeux de Greth quittèrent la petite hybride pour se reposer sur ceux de Ruby.
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageJeu 12 Aoû 2010 - 18:22

C'était un mort avec des yeux pareils à des bijoux, gemmes de feu doré, ambre liquide. Et sa peau, l'ivoire, pâle, d'éther. Il sentait le démon, lui, c'était certain. Il empestait la corruption, la mort, mais, pourtant, il possédait un air particulier, un je-ne-sais-quoi de spécial. Une touche d'humanité. La Dame inclina la tête - un peu - pour le saluer, rabattant elle aussi sa capuche, le vent dans ses cheveux comme une promesse au parfum de narcisse.

Les bras tendu le long du corps, elle essayait de ne pas paraître mal à l'aise, d'adopter la posture confiante d'une personne de sa puissance. Mais rien n'y faisait, il y avait trop de haine dans son coeur, trop de colère dans sa mémoire. La brûlure, vive, de la pulsion de meurtre, passa, après beaucoup de lutte intestine. Elle enferma tout ça dans une urne, écoutant d'une oreille attentive les doléances du démon devant elle. La Matriarche nota le coup d'oeil vers la petite - discret, presque honteux - et ne cilla pas.

C'était ce geste inconscient, plus que le discours faussement touché qui la convainquit des intentions du démon. On peut mimer l'amour, la colère, l'envie et la tristesse, on peut jouer à beaucoup de rôle, mais feinter de cette façon... Peu de personne en était capable. Et la petite, comprit-elle, était une sang-mêlé. Mi Hybride, mi démon. Celui-ci voulez protéger sa vie. Cette conclusion vint naturellement à l'esprit d'une personne habituée à prendre des décisions rapidement.

" Que voulez-vous que je fasse ? " demanda-t-elle directement, sans détour. Elle n'avait pas de temps à perdre, elle avait trop de choses à faire, à bâtir, à construire, pour jouer ici aux ambassadeurs. La créature aux yeux rouges écouta le laïus du démon sans sourciller, étonnée même, et, après un court silence, posa une dernière question, lourde de sens.

" Et en quoi cela m'est utile ? "

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 26 Nov 2010 - 22:27

Le démon sourit un instant.
Comme il s'y attendait cette femme était aussi puissante qu'intelligente. Ne vous méprenez pas, ces deux qualités peuvent exister l'une sans l'autre. Gresth passa trois doigts dans ses cheveux, de la racine jusqu'à la pointe sans quitter Ruby des yeux.


"J'ai vu quelques élémentaires parmi nos rangs... Des traîtres. Sans aucun doute qu’il vendent au plus offrant leurs informations, certains vont même jusqu’à sortir de la cité, vous rejoindre, écouter puis revenir à Elament sans aucune honte. Mais vous ? Avez vous des yeux à l'intérieur de la Nouvelle Elament ? Savez-vous ce que le Roi de braise prépare contre vous ? Mon clan ne vous aidera pas, il ne s’intéresse pas assez aux autres pour cela. Mais Je le pourrais. Peu de personne se méfit d'une enfant capable de contrôler... Un poulet. Mÿno a toutes les portes ouvertes."

Le démon s'arracha les quelques cheveux restés dans sa main au moment où il finit sa phrase et les laissa tomber négligemment par terre. Ces cheveux ressemblaient à des fils d'or, abandonné par une quelconque princesse en fuite.

« En vérité vous n’aurez pas à faire grand chose. Si ce n’est m’accorder votre confiance. Oui je sais cela est difficile voir impensable. Mais il le faudra. On ne se doute de rien lorsque je sors de la cité. Je ferais mon possible pour obtenir les informations les plus vitales, je pourrais même récupérer des objets de valeurs… sentimentales.»

Gresth tout en parlant changeait d’attitude.
Ses pupilles, invisibles se dilatèrent, il regardait Ruby sans la voir réellement. Sa main refermait ses longs doigts dans un craquement de phalanges froides. La vérité est que, tout en prononçant ces paroles, il se rendait compte du danger de sa traîtrise et plus sa phrase s’allongeait, plus il avait peur. L’image d’un homme enflammé lui traversa les pupilles, leur donnant un reflet animal. Il baissa soudain le regard, le souffle court et les mains tremblantes.

Tout en l’observant la matriarche nota quelques détails sur la physionomie de cet homme qui était particulière. Ses oreilles, longues, se découpaient en trois parties, non distinctes les unes des autres. Elles faisaient parties de la même oreille. Sa peau, blanche, était couvertes d’ombres laissant deviner d’étranges relief sur le front, les joues, les orbites et les bras du démon… certainement ailleurs mais ses habits ne permettait pas de le deviner. Cela ressemblait à des écailles, mais la peau les recouvrait entièrement, créant comme des déformation, on pouvait, si l’on était sensible, avoir mal à les regardant. Imaginant quelques tortures où l’on vous ouvrait la peau et où l’on vous glissait des plaques de métal ou de bois sous la peau sans déchirer de muscles. Mais Gresth ne semblait pas s’en émouvoir, ceci était naturel pour lui.

Mÿno tourna la tête vers les deux adultes, elle avait sentit la peur de son père, comme lorsqu’il avait du expliquer sa présence à son chef de clan. Mÿno n’aimait pas le voir comme ça. Elle était jeune, madame Inou lui avait expliqué que son odorat était très fin, qu’il diminuerait avec le temps et qu’il lui sera plus agréable à vivre. Là elle sentait toutes les odeurs qui l’entouraient. Il sentait la peur de son père, son odeur, mêlant cendres et braises du château de la ville. Elle sentait la végétation de cette femme, l’odeur de l’eau un peu de sel… Elle sentait le sapin et l’herbe tendre qui l’entourait en ce moment. Elle sentait l’odeur des créatures qui les écoutaient. Aucun démons.
Revenir en haut Aller en bas
Ruby
Prophétesse
avatar
Nombre de messages : 4776
Âge : 36
Race : Peuple de Cristal
Poste : Errante - Prophétesse
Magie Contrôlée : Arcanes de l'Eau

Feuille de personnage
Puissance:
990/1000  (990/1000)
MessageDim 12 Déc 2010 - 13:11

Dans son esprit de glace et de neige, la Dame tournait et retournait ses idées, jouant avec les perspectives offertes par l'arme que ce démon lui tendait. Il semblait tendu et effrayant, comme une proie poussée au plus profond de ses retranchements, poursuivie depuis des heures : de tout son être, l'anxiété scuintait, et force était à la Matriarche de ne pas s'en sentir troublée. Mais il avait une longue chevelure d'or, et l'enfant à ses pieds ne semblaient pas touchée par son effroi. Si même un enfant n'avait pas peur de lui, pourquoi refuser la proposition ?

Impériale, elle plissa les narines, presque méprisante. Le risque qu'il avait prit en venant ici, la mort certaine qu'il courrait à jouer les espions... Tout ceci n'était-il pas une preuve supplémentaire de sa bonne volonté ? … Pour sur, non, jamais : il fallait demander bien plus au démon, bien plus encore, et ne leur faire confiance que du bout des lèvres à regret. Ses yeux couleur de sang détaillaient l'étrange configuration de la surface du corps du démon paternel, le jeu des lumières sur son derme. Un frisson lui parcourut l'échine. Aux frontières de ses perceptions, la Maîtresse des Eaux sentait comme un détail qui la chiffonnait, comme l'anticipation stressée d'un destin qui allait trop vite pour elle. Elle déglutit.

Et puis... La fillette. Ses cheveux marrons qui cascadaient, sa figure toute d'innocence pétrie... Comment ne pas vouloir sauvegarder pareille chose ? Elle avait encore la candeur des âmes jeunes, intouchée par la crasse corrosive des démons, et la Dame avait bon cœur, ce qui lui avait attiré par le passé beaucoup de soucis. Elle ne pouvait pas ne pas sauver l'enfant, ne pas lui accorder sa protection. C'était pour elle seule qu'elle agissait, et au diable les informations que le démon lui proposait.


« Soit. » murmura la Matrone Blanche. « Ma protection est sur elle. J'imagine parfaitement le danger que vous courrez, et plus encore celui de votre... fille. » Un sourcil sarcastique avait tremblé sur le mot. Les races respectives des deux conspirateurs échappaient totalement à la Dame : métissage étrange, races rares ? Ne pas connaître parfaitement son allié, et pire, ne pas connaître son ennemi, était une crainte qui s'ajoutait à la liste de ses préoccupations. Mais elle était venue seule, attirée par la curiosité, dans la Forêt, fuyant ses devoirs. Et au final, le marché balançait plutôt en sa faveur.

L'oreille aux aguets, celle que l'on nommait avec haine en Elament la Sombre coula un regard de braise sur le démon
. « La mettre en danger me déplait : laissez la moi, effectuez vos propres recherches, communiquez les moi. Si un mal vous arrive, je l'élèverai comme ma fille. » Elle ferai cela, la Dame, pour le salue de la fillette, pour sa propre conscience et par amour de son prochain. Et parce que, dans ce monde, il n'appartenait pas aux enfants d'hériter de la haine de leurs parents.

_________________________________________________________

http://elament.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 15 Juin 2011 - 21:38

Le démon siffla, de mépris ? de haine ?

La tournure du marché ne lui plaisait guère, et il le montrait. Elle tourna la tête vers Mÿno, sa chevelure accompagnant le mouvement, le rendant plus ample, plus dramatique ?
Mÿno tourna la tête et, ignorante, leva la main et lui fit signe tout en souriant à pleine dent. Gresth lui répondit d’un mouvement de menton et de main, plus discret. Reportant son attention sur la matriarche, il se mordit les lèvres, dévoilant ses crocs à la place des dents et grogna tout en baissant les yeux. Il était simple de voir qu’il cherchait un moyen de refaire pencher la balance de son côté. Son regard courait des pieds aux arbres pour passer aux nuages et revint sur la dame blanche.


« Soit ! Emmenez la petite. Soyez prudentes car de nombreux démons connaissent son visage et la reconnaîtront à vue. »
Il s’éloigna d’un pas et fit signe à l’enfant, un geste plus ample, une main blanche et griffue montra l’enfant et l’attira vers elle. Enfin en gestuel. Car la petite du tout de même se lever et trottiner vers les deux adultes. Elle se posta, automatiquement, devant les jambes de son père et regarda le visage des deux protagonistes.

« Mÿno, cette dame va te montrer un endroit. Tu dois la suivre. »

La petite regarda la dame blanche, n’apercevant pas le regard insistant de son père dans les yeux de la matriarche. Il expliquait clairement que si l’enfant savait qu’elle serait séparée de son père elle refuserait de suivre Ruby, et compliquerait la situation. Et tandis que l’enfant se serrait contre ses jambes, le démon s’accroupit et caressa les cheveux de l’hybride.

« Je ne peux te suivre. Tu seras mes yeux, va seule, soit forte et représente le clan. Va maintenant, prends de l’avance une seconde. »

Après quelques jérémiades d’enfants auxquels Gresth mit rapidement fin avec une sévérité juste elle s’éloigna, traînant les pieds. Rapidement le démon se pencha vers Ruby et chuchota presque.

« Envoyez- moi des nouvelles, prenez en soin. Et prévenez- moi quand vous voulez que je vienne. »

Il se redressa, rapidement à temps, évitant ainsi que l’enfant ne voit.
Elle avait levé la main et faisait signe. On entendait sa jeune voix s’élever dans l’air frais.


« Madame ! Vous venez ? »

Gresth se recula, s’inclinant respectueusement vers la dame et embrassa sa fille du regard.
Rapidement, tandis que les deux femelles s'éloignait, le démon les regarda disparaitre au loin. Lui même finit par disparaitre en direction de Elament.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» (Réservée) La colère d’un homme…
» [Réservé] La Maîtrise du Soru
» Étouffer la révolution [Réservée]
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» [Réservé] Et si on nettoyait tout ? [ Rang B ]