Partagez | .
 

 [Quartier du Chef] Les temps ont changé...[Lya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageSam 27 Mar 2010 - 2:34

Le soleil brille sur la cité. Aujourd'hui est un jour radieux de plus et la journée s'annonce des plus ravissantes. Les oiseaux chantent, les enfants jouent à s'attraper, les marchands ameutent du monde à leur étalage, les visiteurs sont émerveillés de la beauté de la ville et de ses milles secrets. Les autres profitent de la matinée et des premiers rayons de lumière pour emplir leurs poumons de la brise fraîche, en s'étalant sur les terrasses. Au milieu de cette foule, un homme la traverse d'un pas de coureur. Lui c'est son habitude, son rythme de vie, ou comment bien commencer sa journée par un peu de sport, enfin de défouler ses jambes et de le préparer à affronter toutes les crasses de ce jour. Car pour lui, une journée réussit est une journée qui commence par une bonne foulée.

Au détours d'une ruelle, il tombe sur cette grande rue piétonne et glisse à travers les passants, un de ces jeux favoris. Une sensation de vitesse autant physique que mentale, il aiguise ses réflexes et ses sens en esquivant chaque personne. Malheureusement, inévitablement même, il heurte un promeneur, s'appuie contre lui pour le dépasser, s'excuse légèrement et s'engouffre dans la masse sans prêter plus attention à l'homme qu'il vient de heurter.

Celui-ci promène ses chiens, des centaines de chiens à vrai dire qui s'étale de plus en plus à l'infini. Comment arrive-t-il à se déplacer vous demandez-vous? C'est là tout l'art de l'absurde.

Le dresseur tient ses chiens du bout des chaînes en guise de laisses, d'une main ferme. Son regard apprécie le spectacle du tumulte de ces canins. A vrai dire si pas canin que ça. Parmi eux, il y a des loups, des chats, des lézards, des oiseaux, des pandas, des petits ours, des cochons, des paons, et même une fée, des hybrides, des elfes et toutes sortes de races humaines. Le nombre au fil du temps s'agrandit et les chaînes s'échappent d'autres chaînes pour atteindre les passants, tissant une véritable toile d'araignée avec son centre...l'elfe noir. Cela lui procure un sentiment de pouvoir, une sensation de puissance, une extase divine. Mais cela n'est pas fini...Ce qui est vivant devient pierre et la ville entière devient roche, le ciel s'éteint pour laisser à un plafond caverneux. Le geôlier est désormais le prisonnier, enchainé de toutes part. Et juste au-dessus de lui, une présence blanchâtre ricane. C'est une petite femme aux yeux rougeoyants, son rire est enfantin, puis devient démoniaque, comme sortit d'outre-tombes. Une expression de dédain apparaît sur son visage et fixe l'elfe en contre-bas.


"Comment tu vas t'en sortir maintenant? Gamin!"

*Hein?*


[Nouveau thème musical : Gimme Shelter des Rolling Stones]

Ses yeux s'ouvrirent sur le plafond de sa couchette, dans les ténèbres absolues qui régnaient à cette heure-là dans sa citadelle. Il laissa échapper un soupire de soulagement et glissa sa main droite dans les cheveux de sa bien-aimée dont la tête était blottit contre son torse. Encore ce cauchemar, sans cesse qui se répétait depuis plusieurs semaines. Que signifiait-il? Au fond de lui, l'elfe noir le savait pertinemment. Il s'ennuyait inévitablement, atrocement dans ces lieux. Et pourtant, ici, à la Forteresse, il est le chef, le maire du village et l'un des pères fondateurs de la résistance. Il est responsable de tout et sans lui, sa citadelle aurait du mal à tenir debout. Oui sans lui...

Alors qu'il inspira, une vibration de frustration frissonna son torse. Il se sentait prisonnier de son propre rôle, incapable de partir, de s'aventurer, de partir faire une bonne chasse, comme au beau vieux temps. Expérimenter de nouvelles formes d'attaques et de tortures sur les démons, de nouvelles arcanes de son don, s'améliorer constamment pour devenir cet infernal traqueur qu'il était devenu. C'était la grande vie, mais le jeune homme avait enfanté une citadelle à partir de ses songes et deux centaines de personnes comptait sur lui pour diriger ces souterrains. Améliorer la qualité de vie, étendre les murs, prendre les décisions et nommer les différents postes, surveiller que chacun fait son travail et faire les corvées auquel il ne dérogeait pas lui non plus, une fois toutes les semaines. Construire un réseau de résistance, surveiller les avancées des différents fronts, donner des ordres aux éclaireurs, connaître l'état des unités spéciales, pactiser avec de nouveaux alliés, décider du chemin à suivre avec les autres superviseurs. Il était sollicité de partout...son pouvoir était devenu une multitude de responsabilités et son seul confort était cette femme, endormie au creux de son bras gauche...quand ils ne se disputaient pas.

D'ailleurs la soirée d'hier avait été mouvementé. C'était une de ses journées où pour une fois, il n'y avait presque rien à faire, se promener à travers la cité et écouter les requêtes de chacun, discuter un peu avec les autres chefs. Il était rentré tôt dans ses quartiers et sa femme l'attendait. L'elfe noir ne savait même plus pourquoi ils s'étaient disputés au départ, il se rappelait juste que cela avait duré une bonne heure avant que cela finisse en coït. C'était le genre de colères éphémères, un besoin de se défouler et de dire quelques vérités, ou pas. Il savait que s'était pardonné et oublié...jusqu'à la prochaine dispute.

A cette pensée, il sourit. Oui, les temps avaient changé. Il y avait pas si longtemps, il était ce chasseur de primes solitaire, célibataire et renfermé autours de la chasse et de ses entraînements, de la marchandise qu'il récupérait de ses traques, et puis c'est tout. Maintenant, il était le chef d'un petit village, un des pères de la Résistance, et en couple avec une femme qu'il aurait jamais osé abordé malgré l'assurance qu'il possédait.

Les temps avaient changé. En si peu de temps, ce qui était bien et mal n'étaient plus autant séparés par de grandes distinctions. Chacun savait où il se situait, de quel côté de la barrière. Désormais, le désespoir régnait partout, le fanatisme s'amplifiait, la frustration, la colère et la haine faisaient leurs effet sur la population. Tout cela à la surface, car l'optimisme de l'elfe noir avait permis de soutenir le moral des habitants de la Forteresse et fait renaître l'espoir d'un retour possible à Elament, ou du moins à la vie normale. Oui, ici tout était fait pour satisfaire les besoins de chacun et chacun était occupé à une tâche qui leur permettait d'oublier un temps leurs problèmes. Aidé de ses conseillers, Shin pouvait être fier de lui pour les qualités dont il avait fait preuve. Un culte lui était même voué, d'un petit comité d'admirateurs. Il trouvait cela désespérément hilarant, mais il laissait faire. Après tout, il devait laisser une impression de liberté à ses citoyens...

Un faisceau de lumière commença à percer sous la porte de la chambre, signe que la lumière artificiel des couloirs commençait peu à peu à s'allumer. Il était l'heure de se réveiller. D'ici quelques minutes, il devra se léver mais pour l'instant, il profitait de la situation. Un bon matelas, des draps douillets, une femme dans ses bras, ses cheveux dans ses mains. Tout était là pour satisfaire son bonheur. Il fit une légère bise sur le front de Lya.


Dernière édition par Shin le Mar 27 Avr 2010 - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lya
avatar
Nombre de messages : 401
Âge : 30
Race : fée mystérieuse
Poste : Préceptrice
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageSam 27 Mar 2010 - 21:06

[Thème muscial : What are you asking me ? ]

    Tout s'était si vite bousculer, tout avait si vite changé... cela que l'on croyait perdu à jamais, ce que l'on pensait devenu impossible... l'espoir. Lorsque Lya avait quitté la cité la première fois, ce fut pour mettre en sécurité sa petite fille Aenor, loin du tumulte de la première guerre, là où son innocence ne pouvait être entaché par le mal, là où les visions d'horreur lui seraient épargnées. Confiée à un homme sage et bienveillant, elle avait tout pour elle... si ce n'était ses parents. La fée mystérieuse avait connu quelques mois de bonheur avec son petit trésor et encore aujourd'hui, même après des kilomètres, elle revoyait son visage, son ventre rond comme une pomme, ses yeux pétillants et ses petits éclats de rire. Mais elle avait dû la quitter pour ne pas que le mal qui la gagnait fasse d'elle une mauvaise mère, une mauvaise femme. Des mois et des mois, le silence n'avait été que le seul son qui avait envahi son esprit, un silence sinistre et lourd qui avait fini par empeser son cœur lui-même. Des lettres et des lettres qui furent envoyés, pas de réponse, pas un signe de vie... C'était pour cette raison qu'elle était rentrée à nouveau à la cité : retrouver celui à qui elle avait offert son cœur. Mais c'était comme si l'épée de Damoclès qui se trouvait au dessus des têtes des fées mystérieuses avaient lentement commencer à descendre pour lui fendre le crâne. Une malédiction qui racontait que le premier amour serait celui qui les briseraient pour les plonger dans la noirceur... La peine, la colère, la rage... elle ne fut pas épargnée par la tragédie que de se sentir abandonner par l'homme qu'elle aimait car il ne pouvait être mort à l'époque, elle l'aurait su... mais il ne se donna pas la peine de la rechercher... Déception, une âme pourfendue... elle qui s'était toujours battue pour ne jamais donner raison à ce genre de rumeur et de sornette d'autrefois, il semblait qu'au final, il y avait là un fond de vérité...

    Comment dans une situation pareille pouvait-elle se montrer honorablement devant son enfant? Comment pourrait-elle la revoir alors qu'elle lui rappellerait tant... ce qui était la cause de sa douleur? Une mère indigne, imparfaite et qui devait se reconstruire. Elle devait mettre de l'ordre dans sa vie. Mais n'abandonnait-elle pas sa petite fille? Elle lui écrivait, elle envoyait des missives régulièrement aux précepteurs de cette dernière pour savoir comment les choses avançaient, connaître tout ce qu'elle ratait. Ses premiers mots, ses premiers pas. C'était le prix à payer. Égoïste petite fée mystérieuse, pourquoi ne pas prendre tes réelles responsabilités? Impossible. Les temps devinrent noirs et sombres, et les démons gagnèrent en puissance. En l'espace de quelques saisons, plus rien ne fut pareil. Morts, destruction... La cité qui avait été son refuge et un symbole fut anéanti à ne devenir que de simples murs dévastés et la cour de jeu des démons. Lya prit la fuite comme tant d'autres, réduites à s'en aller la queue entre les jambes, abandonnant tous les biens qui lui étaient précieux, ses livres, ses recherches, ses calepins,... Elle n'avait plus rien qu'une canne et les bouts de tissus qu'elle avait sur son dos. Tout était à à refaire, comme tous les gens avec qui elle avait fuit. Elle ne fut pas parmi les premiers arrivants, mais au sein des plus lents, les famille, les enfants, les blessés... Boiteuse, elle ne pouvait se permettre de courir, bien que cela ne lui était pas impossible. Toutefois, venir à une pareille extrémité, lui causerait une douleur insupportable et il faudrait qu'elle soit hautement désespéré... Puis à partir de là, une nouvelle vie s'était offerte à elle.

    Elle se souvenait d'avoir croisé un homme d'un fort tempérament, d'un charisme de meneur naturel mais elle le trouva quelque peu condescendant. C'était Shin. Un seul regard, une étrange impression. Les mois qui suivirent, une forteresse fut érigée grâce à tous les élémentalistes et une communion de leurs forces ainsi que pouvoirs. Lya chercha à se montrer la plus utile possible, mais elle ne pouvait être digne d'intérêt que grâce à son intellect et non son endurance physique. Et là, par la force des choses, elle réussit à se faire adopter comme conseillère magique. Elle pourrait dépenser son énergie à chercher tous les moyens pour mettre des bâtons dans les roues des démons, déjouer leurs pièges, trouver les failles qui pourraient permettre aux élémentalistes d'obtenir leur revanche et d'enfin récupérer la cité elle-même. Elle ferait en sorte que cela ne soit pas un rêve mais une réalité. Mais dans tout cela, elle trouva un parfait moyen de substitution pour oublier ses douleurs, fournir un travail sans relâche, sans faillir, une énergie nouvelle. Ce ne fut pas l'unique nouveauté qui entra dans son existence... il s'appelait Shin et il apparut comme la première fois, un arrogant, un ambitieux, un homme qui voyait grand... Quelle ironie que de savoir qu'aujourd'hui, elle était dans ses bras là et dans ses draps là. Leur premier rapport n'avait été qu'affrontements et désaccords, pour enfin finir par s'avouer une attirance mutuelle plus forte qu'ils ne l'auraient cru... ou plutôt à laquelle il ne s'attendait certainement pas. Deux êtres au passé lourd et sombre.

    Lya dormait, la tête posée sur un torse saillant et musclé, tout près du cœur battant de l'elfe noir. Elle sentait une main puissante et protectrice qui lui caressait les cheveux, un souffle sourd, puis un baiser sur son front blanc. Elle gigota quelques instants, gémissant comme un chaton avant d'ouvrir légèrement les yeux. C'était déjà le matin... Il fallait dire que la soirée avait été dès plus agité... M'enfin, l'avenir appartenait à ceux qui se levaient tôt... il paraissait...


    " Mmmm.... il est déjà matin... Je suis encore fatiguée et il y a tant à faire.... "

    Restant blottie dans les bras de l'elfe noir, elle leva légèrement la tête pour poser ses grands yeux sur lui.

    " Je suppose que tu vas être pris toute la journée? A quelles affaires vas-tu être rattachées? "

    C'était ainsi qu'était leur vie... dans leur travail et leurs responsabilités...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 4 Avr 2010 - 1:01

[Morceaux tiré de l'Album Black Sands de Bonobo (Sur Deezer)]

[Prelude]

"Je me rappelle de son dos nu sous l'emprise de mes doigts qui effleuraient sa colonne vertébrale, je me souviens de ce regard flamboyant qui fixait le mien sans chavirer, je peux dire toute la douceur que sa présence m'a apporté. Pour la première fois de ma vie, j'avais pris des responsabilités dans les affaires vivantes. Plus tôt tout ce que je savais faire se résumer à mon unique personne, se renforcer mentalement et physiquement, tuer, anéantir, traquer. Tout cela et bien plus, je le faisais seul et détestait que quiconque me vienne en aide. Pas une insulte, mais une gêne. Depuis cette fameuse nuit, tout a changé en moi. Mon désir de puissance a laissé place à un besoin de pouvoir, une chaleureuse animation a pris la place de ma froide solitude, la parole soutient désormais mes actes. Et même si j'ai toujours cette impression de ne pas faire parti de ce monde, il n'y a que là où je me sens si bien, avec cette petite fée pleins de ressources."
Légende d'un elfe noir - Shinreï Suiton


[El Toro]

Au cours de sa vie, l'elfe noir avait appris à ne pas montrer ses sentiments. Ce déni était obtenu tantôt par le vide qu'il s'imposait dans ses pensées, puis par le rire, pour finir par des expressions devenus au fil des années presque naturelles. Tout cela cachait bien des choses. Ses sombres pensées. Son agressivité qu'il refoulait. Ses besoins primitifs d'anciens démons, tel la soif de sang et des combats. L'abysse qui demeurait dans certaines parties de son coeur qui ne l'exposait pas aux remords des saloperies qu'il avait commise. Ses nombreuses émotions négatifs qu'il souhaitait renoncer pour avancer, telle la jalousie.

L'esprit de Shin était fondé de tel sortes à ne penser que rarement à ses travers, il possédait l'équivalent d'une double personnalité dont il se servait pour être l'homme qu'il souhaitait. Un homme imposant et charismatique, féru d'efforts et amoureux de toutes responsabilités. Une personne de confiance par son inébranlable personnalité. Et surtout un être qui évolue pour atteindre les étoiles, une ambition d'un rêve de gosse qui persistait malgré les nombreux tumultes qui jonchaient sa vie.

C'était un défi impossible d'une nuit qu'il s'était lancé contre tout les murs qu'il s'était construit, celui de fonder sa propre communauté et sa propre famille, malgré sa solitude. Celle de devenir un véritable chef. Et l'elfe noir eut cru cela impossible, mais il essaya et fort de sa motivation, il prit sous son aile plusieurs dizaines de personnes et leur créa un nouveau foyer, un nouvel espoir, l'avènement d'un optimisme parmi un implacable désespoir, la renaissance des élémentalistes. Sa motivation dura un temps et tout cela se serait effondré si il n'avait pas rencontré Lya.

Elle était devenue rapidement sa principale source de motivation, sa présence le ressourçait littéralement. Leurs caractères opposés les faisaient se disputer, mais il ne pouvait plus concevoir sa vie sans elle, ou du moins sa nouvelle vie. Toute cette agitation qui régnait autours de lui et dont il était le centre lui était épuisant. Des requêtes en veux-tu en voilà, des ordres à donner par-ci par-là, des projets à concevoir, de nombreuses personnes à voir, les nombreuses contre-coups à prévoir, et surtout le charisme dont il devait faire preuve en tant que chef à entretenir. Bouger dans l'eau en étant le courant sans se laisser emporter par un autre flux.

Il n'y avait que deux choses qui l'aidait à supporter quotidiennement tout ce tiraillement, le fait qu'il prenait cela comme un perpétuel jeu, comme un échiquier où chacune de ses décisions prend une ampleur et décide du sort de la partie, et sa femme qui justement lui évitait de ne pas non plus trop dériver dans cet élan cynique. Sa présence lui rappelait que tout ceci était bien réel et que ses actions avaient bel et bien un résultat autours de lui. Elle lui montrait chaque jour qu'il existait en tant qu'être humain et qu'il n'était rien de plus qu'un homme qui avait eu la force de prendre des décisions à la place des autres pour éviter la cohorde.

Ses doigts glissèrent le long du dos pour aller poser délicatement sa main dans le creux de la jolie courbe de la silhouette de sa bien-aimée. Malgré tout ce qu'il était, tout son passé, l'esprit de Shin était apaisé. Une joie immense et puissante d'être ici. Malgré tout, elle posa la question et l'elfe noir sortir de son petit nuage. C'est vrai, il était temps de commencer une nouvelle journée.

"Oui!" trancha-t-il "Une journée bien chargée en élaboration de projets et de discussions par-ci par-là. D'ailleurs il faudra que je te voie à un moment pour que l'on parle de la façon de piéger la crevasse à l'entrée, je préfère que l'on en parle là-bas. Mais pour l'instant c'est secondaire. D'ailleurs pour l'instant, tout est secondaire et ceci pour encore quelques minutes!"

Il décocha un de ses fameux sourires qui était apparu depuis peu sur son visage. Ceux-ci n'étaient pas une unième façon de nier quoi que ce soit ou de faire semblant d'être quelqu'un. C'était une expression qu'il ne contrôlait pas, l'irrépréhensible envie de sourire à son bonheur. Il posa son crâne sur son coussin et sa main doucement contre la joue droite de Lya pour lui poser la tête contre son torse. Ses doigts parcourant lentement le visage de sa femme. Il ferma les yeux.

Dans quelques minutes, un déchaînement d'actions et de préparations pour accomplir cette nouvelle journée au-delà de ses espérances. Pour l'heure, il avait encore besoin d'un peu de temps pour se motiver à se lever.
Revenir en haut Aller en bas
Lya
avatar
Nombre de messages : 401
Âge : 30
Race : fée mystérieuse
Poste : Préceptrice
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageJeu 8 Avr 2010 - 22:16

[ Thème musical :Gabrielle d'Estrées ]

    Avec les évènements funestes qui avaient parcouru sa vie, Lya aurait bel et bien pu être dans une plus mauvaise situation. Toutefois, comme à chaque fois qu'un malheur venait à la frapper, il y avait une nouvelle lumière qui apparaissait devant ses yeux. Au début, cette nouvelle lumière n'était apparu que faiblement presque imperceptible au point que la fée ne la vit pas tout de suite, puis elle grandit au fur et à mesure, prenant de l'ampleur, elle dessina une silhouette, puis un homme. Maintenant, elle vivait depuis des mois avec lui, enfermée dans une prison souterraine, chassée par les démons d'Elament comme tous les autres qui s'étaient réfugiés dans la forteresse. Pourtant, l'illusion faisait qu'elle donnait l'impression de vivre comme une femme normale, avec seulement les soucis du quotidien et les disputes avec son amant. Mais elle ne savait mieux que nul autre que les lendemains étaient bien trop fragiles pour se soucier de trop de détail et de freiner son existence par des barrières qui n'avait plus lieu d'être.

    Alors la jeune femme profitait des moments de répits qui lui était offert, elle qui fournirait toute son énergie pour sauver Elament, pour reprendre la vie qui était la sienne, pour pouvoir revenir à la surface sans qu'elle n'est à se soucier de ce qui pourrait la poignarder dans le dos. Ce calme, elle le trouvait dans les bras d'un traqueur qui pourtant lui en faisait voir de toutes les couleurs. Quel beau diable il faisait... mais derrière ses airs redoutables, il n'en demeurait pas moins un amant des plus doux. Quelle ironie. Là, son visage posé sereinement sur sa poitrine, elle sentit les doigts rugueux de l'elfe noir lui caresser le dos pour enfin se poser sur sa taille. Elle frémit un instant avant de finir par poser la question qui couperait leur petit moment de tranquillité.

    Comme elle pouvait s'y attendre, la journée serait longue et fastidieuse, mais il lui déclara qu'il devait la voir pour parler travail par la suite. Dans ses moments là, les sentiments qui les liaient n'avaient pas d'importance et c'était le bien commun qui avait l'avantage. Ils se disputaient d'ailleurs plus souvent au boulot que dans leur vie commune, bien que la jeune femme n'eut jamais fait le compte. Mais que voulez-vous... une igni était une femme qui s'enflammait rapidement. Le travail de Lya consistait à s'occuper à déjouer les pièges démoniaques, en saisir la magie sombre et leur nuance afin de mieux les contrecarrer, comme simplement mettre au point des tours de magie utile et nouvelle. Elle se devait même de porter quelques enseignements à d'anciens élèves de la cité qui devait être capable de pouvoir faire face au danger. La fée mystérieuse avait toujours étudié seule la plupart du temps, autodidacte dans l'âme. Bien qu'elle était une femme de livres et intellectuelles, elle ne savait pas si elle requerrait les compétences idéales pour être professeur... ou plutôt la patience.

    Mais Shin souhaitait pouvoir profiter des quelques minutes qui leur restaient avant la cohue des responsabilités, suivies de la pression que cela exerçait sur les épaules de chacun. Lya n'était pas réticente à cette idée, et elle se serait aisément laisser s'endormir encore une fois, bercer par les doigts de l'elfe qui caressait sa joue. Puis finalement, la jeune femme redressa la tête vers lui, s'avançant simplement avant de déposer un simple baiser sur ses lèvres.


    " Ton manque de dynamisme est en train de me contaminer. Te rends-tu seulement compte de l'image que je dégagerais face à l'élève que l'on doit m'assigner si je me mets à bailler devant lui? Les yeux cernés par les courbettes que nous avons faites cette nuit? "

    Contrairement aux apparences, Lya ne lui faisait aucun reproche mais il était vrai qu'elle avait toujours eu cette image de femme soignée et sérieuse, toujours plongée dans son travail et ses recherches. Ce fut alors que la demoiselle non ingénue se plaça dans sa nudité au dessus de lui, le fixant de son regard flamboyant avec une profonde détermination.

    " Qu'est-ce qui te préoccupe donc tant? Et ne me dit pas qu'il n'y a rien, tes yeux te trahiront de toutes façons. Tu devrais savoir que je suis assez futée pour voir que quelque chose te tracasse, même quand tu essayes de sauver les apparences... après tout je t'ai dans mon lit, et je peux me vanter ou non de te connaître assez pour percevoir certains détails qui échapperaient aux autres. "

    La voix de Lya n'avait pas été tranchante comme à son habitude, bien que l'on reconnaissait bien là sa franchise qui manquait parfois de tact. Elle avait le sens des formules mais quand quelque chose l'irritait, sa patience avait des limites.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageJeu 22 Avr 2010 - 0:13

Chaque jour encore plus encore lui rappellait le changement qui s'opérait dans son comportement autant que dans sa personnalité. Autrefois, nul personne aurait pu se vanter de le connaître aussi bien que le peut désormais sa chère compagne. Quiconque aurait menti en déclarant pouvoir sonder son esprit d'un simple regard, percevoir le mensonge dans ses yeux. Il y a quelques temps, une personne aurait juré le contraire, l'elfe noir l'aurait repoussé d'un revers de main. De toute manière, il n'aurait pas laissé une telle personne l'approchait et jamais il ne lui aurait prêté son attention. Et pourtant désormais, cette femme était sur lui et pouvait affirmer sans vacille qu'elle le connaissait, du moins en partie, et l'elfe noir ne pouvait la nier. Après tout les masques qu'il avait utilisé n'avait pas raison d'être face à sa douce et tendre. Et puis lorsqu'on a des responsabilités comme les siennes, tout mensonge futile en plus est un calvaire à gérer, alors autant jouer la carte de la franchise.

Après tout, sa lassitude devait laisser des traces sur son visage, sur ses actions, sur sa propre femme à qui il offrait son corps chaque nuit. Il ne pouvait se dérober à cette vérité. Une personne pouvait le comprendre. Toutes sa vie, l'elfe noir était un meurtrier, tantôt démon, tantôt chasseur. Dans son sillage, il avait laissé une véritable mer de sang et encore en ces jours, il n'avait point de remords. ll avait même était l'initiateur du carnage de la bataille du Lac Yuta. C'était sa vie, il était tueur par essence. Sa nature d'elfe noir lui donnait des qualités d'hommes d'affaires calculateur parfois fourbe. Il avait abandonné son fils Méhérak et tué sa femme Erylis, son plus grand regret qui l'avait fait chaviré définitivement du côté des élementalistes. Dans le fond, l'elfe noir n'avait d'innocent que les cinquante premières années de sa vie. C'était une fatalité. Et il ne cherchait pas particulièrement à se racheter, surtout qu'il aimait les plaisirs que lui procurait le pouvoir et la puissance. Seulement il cherchait désormais d'autres sources de satisfactions et surtout...de bonheurs.

Oui le bonheur, une notion que l'elfe noir ne connaissait pas vraiment avant de rencontrer Lya. Des disputes, il y en avait, certes. Mais rien que sa présence embellissait ses traits les plus sombres. Être auprès d'elle le rassurait et il aurait donné sa vie rien que ses beaux yeux flamboyants. Il était tout simplement heureux de pouvoir partager ses moments avec sa compagne, son amante. Autrefois, il aurait rejeté une telle personne car il ne s'embarrassait pas de quiconque. Désormais, il avait le sourire plus facile. C'est d'ailleurs ce sourire qu'instinctivement il décocha à sa bien-aimée lorsqu'elle le regarda, ce sourire tendre et affectueux, même si celui-ci ne masquait pas le tumulte qui régnait dans son coeur.

Ses lèvres était un délice à goûter et son échine vibra sous l'émoi du baiser. Il se mit ensuite à caresser les cheveux de sa femme, un geste qui l'apaisait. Rien que cette situation rendait futile et vain sa lassitude des lieux. Il ne pourrait les quitter sans elle, il ne pourrait pas la quitter tout court même si il doit recevoir quelques paires de claques en retour. Cependant ce sentiment était bien là et si il y avait bien une personne à qui il devait en faire part c'était sa femme.


"Je suis un peu lasse de l'obscurité de cet endroit, les horizons du grand air me manque. Et puis plus le temps passe, plus j'ai l'impression que la Résistance est dans une impasse. Nous avons certes de nombreuses perspectives à développer, mais je me sens plus assez motivé pour construire les routes vers la victoire. C'est stupide, tu ne trouve pas?"

Oui l'elfe noir se trouvait très bête après lui avoir dévoiler son ressentiment. Il était l'homme qui ne rechignait pas à la tâche, l'homme qui montrait le chemin, l'homme à la volonté de fer de faire. Il savait que ce ressentiment, il pouvait le balayer d'un revers de la main, et continuer ses responsabilités. Mais il avait besoin de ce léger temps de défoulement de ces émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Lya
avatar
Nombre de messages : 401
Âge : 30
Race : fée mystérieuse
Poste : Préceptrice
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageSam 24 Avr 2010 - 13:32

    Lorsque l'on regardait Lya et Shin, ils pouvaient apparaître tout deux comme un couple bien improbable. Même si ils étaient d'un élément opposé, leur caractère aussi enflammé l'un que l'autre aurait très bien pu avoir raison d'eux-même et de leur relation. Pourtant, c'était leur blessure mutuelle qui les avait rassemblé et qui faisait qu'il se comprenait avec aisance. Est-ce que leurs sentiments perdureraient encore pour longtemps? Allez savoir, mais la jeune femme se refusait à penser à de mauvaises choses. Au diable les évènements qui leur torturaient l'esprit, il y avait déjà tant de malheurs qui grouillaient sur leur chemin qu'il fallait à présent prendre la vie à bras le corps. Il fallait se défaire du superflu et avancer au mieux. C'était ce que cherchait du moins à se persuader notre dame rouge enflammée.

    La jeune femme savait qu'il était inutile pour elle de jouer les prudes ou les amourachées avec l'elfe noir, qu'elle pouvait se montrer franche sans appréhension, dire ce qu'elle pensait de la façon qu'elle voulait, même si cela avait tendance à les conduire à se crier dessus. Toutefois, là, dans ses bras et draps là, il était évident que cette pensée ne les effleurait pas, seule une sincère inquiétude et une profonde envie de paresser les saisissaient. Alors qu'elle lui céda un simple baiser, il savait la rassurer de par un geste bien anodin, celui de passer simplement sa main dans ses cheveux roux. Mais il ne fallait pas croire que cette tendresse allait simplement amadouer son désir de connaître la vérité. Cependant, quand il lui expliqua naturellement ce qu'il en était, la jeune femme soupira simplement, secouant la tête négativement avant de sourire légèrement. Finalement, elle reprit sa place initiale en posant sa tête contre lui.


    " En effet. Tu es un idiot. Si tu manques de motivation, moi je compte bien t'en trouver de nombreuses, dont celle qui consistera à te mettre un bon coup de canne si tu persistes à te ramollir. Nous avons tous une revanche à gagner. Si tu es aujourd'hui dans cet obscurité, c'est la faute de ceux qui ont pris la cité. Si tu souhaites réellement retrouver de vert pâturage Shin, il va falloir te battre pour récupérer tout cela. Et n'oublie pas que tu n'es pas seul. Tu avances comme si tu portais sur tes épaules tout le poids du monde. Ce n'est pas le cas. Tous les élémentiens qui sont dans cette cité sont là pour t'épauler, apprend juste à te décharger du nécessaire. "

    La fée mystérieuse pouvait parfaitement comprendre ses désirs de vouloir revivre à la surface normalement, sans ne craindre aucun danger, avancer tranquillement, reprendre sa vie d'avant ou une qui s'en approchait. Elle-même rêvait de pouvoir contempler le ciel sans aucune appréhension de savoir qu'un démon l'attendrait derrière elle. La forteresse n'était pas une prison en soit, ils pouvaient tous repartir si le désir les en prenait, toutefois, cet endroit souterrain représentait leur seule échappatoire. Bon, il y avait aussi "l'île". Mais c'était un autre problème.

    " Si tu souhaites retrouver le grand air, pourquoi ne vas-tu pas rendre visite à Ruby? Cela pourrait te changer les idées et de ferait le plus grand bien de voir de tes yeux comment les choses se passent là bas... peut-être qu'elle pourrait même de donner plus d'idée sur comment faire avancer les choses... enfin, partir quelque temps dans n'importe quelle planque te ferait du bien je pense. La forteresse pourra très bien continuer à tourner sans toi quelques jours. "

    Cela signifiait également qu'ils se séparent pendant un temps indéterminé, mais ils étaient deux électrons libres, aussi liés soit-ils. La jeune femme ne pouvait que comprendre son désir de se dégourdir les jambes et d'échapper un peu aux responsabilités qui les incombaient. Prendre un peu de temps pour soi était vital après tout, sinon c'était la déraison qui prendrait le dessus. Il aurait été très malvenu de devenir fou par les temps qui courent...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMar 27 Avr 2010 - 21:02

Point de fatalité dans l'esprit de l'elfe noir, seulement le résultat de ces actions passées comme présentes. Cet instant, il le méprisa immédiatement. Si il avait fondé la Forteresse et devenu l'un des Pères de la Résistance, c'était bel et bien le fruit de ses actes, sa propre initiative de prendre le devant de la scène. En dépit de son passif, il avait pris la tête des élementalistes alors que son individualisme fut-il l'un des plus redoutables auparavant, celui de ceux qui évoluent tout seul au bout d'un moment et qui considèrent qu'un travail s'effectue mieux en solo qu'en équipe. Cependant si il n'avait point eu la détermination de guider seul au début de la citadelle, il n'aurait point eu le respect des citoyens de ce terrier. La transformation de sa mentalité avait été rude pour pouvoir s'adapter à ces deux nouveaux rôles et apprécier la compagnie sur longue durée. Mais il en était ravi. Il appréciait toute nouvelles expériences.

Évidemment c'était la fatigue qui parlait, une éprouvante fatigue que l'elfe noir n'avait jamais subi auparavant, celle de côtoyer des gens en étant leur chef, de prendre des responsabilités impliquant plus que sa propre vie, d'organiser tout un réseau et d'encaisser les imprévus. Au cours de sa vie, il avait pourtant fait de nombreux efforts mentaux mais ces nouveaux devoirs avait provoqué des sensations que l'elfe noir n'avait jamais connu. Celui de porter sur ses épaules le poids de nombreuses vies. Seul sa grand combativité dans tout ce qu'il entreprend lui avait permis de survivre aux premiers. Peu à peu, cette qualité se tarissait et sa nouvelle motivation était justement dans ses bras. Mais cette transition avait encore du mal à fournir des résultats sur le dynamisme de notre bel éphèbe...Que nenni! Il se maudit de ses pensées à l'instant! Les lamentations n'étaient pas son truc. Il allait se reprendre en ce jour même et il décida sur le champ que, malgré les nombreux tâches qui l'attendait, cette journée serait consacrée à lui redonner la pêche!

La suggestion de sa femme était intéressante. Rendre visite quelques jours à Ruby, dans l'Île, voir les progrès de ce refuge de ses propres yeux et peut-être même retenir des leçons intéressantes qui pourraient aider l'elfe noir à mieux gérer la Forteresse. Il était convaincu de l'excellence du travail qu'ils avaient accompli, lui, ses conseillers et les habitants de ce trou, cependant il comprenait que tout est perfectionnable, y compris lui et qu'il devait encore beaucoup apprendre pour devenir un Grand chef. De la frâicheur, des nouvelles connaissances, des retrouvailles, la vue superbe avec un horizon, des arbres et un ciel. D'ailleurs, plus le temps passait plus il avait du mal à se souvenir de tout ce qui manquait aux souterrains. En réalité, c'était une véritable cure que lui proposait sa femme.

De plus, la Forteresse commençait à être rodé. Ces derniers mois, ses conseillers avait montré qu'ils pouvaient tenir la route sur le long terme, et il avait confiance en eux. Peu à peu, il leur avait délégué le pouvoir de décision pour chacun de leurs domaines. Ils étaient quasiment indépendants, si on n'oublie que par conscience, l'elfe noir passait derrière eux pour vérifier leurs boulots et qu'il était souvent un tantinet soucieux des détails. En ce qui concerne cette partie, il n'avait point de raison de s'inquiéter de confier la Forteresse à elle-même.

Cependant, cette confiance n'était pas le cas de la Résistance. Tout d'abord l'instabilité de la région lui demandait de prendre des décisions tout les jours. Puis il n'avait point confier de rôle secondaire à quiconque. C'était lui qui auditionnait les nouveaux, confier les missions aux spadassins, représenter la Résistance et prenait en charge les éclaireurs et leurs rapports. C'était lui qui décidait de la directive de chacune de ses unités et dessinait ses cartes. Contrairement à la Forteresse qui était isolé du reste du monde, la Résistance demandait beaucoup plus de méfiance dans les choix à prendre et les informations à faire circuler puisque tout était lié à la Surface où les démons pilonnaient. Il avait ses propres codes pour ses documents, ses propres habitudes qui faisaient de lui, une personne discrète et efficace.

Le degré de confiance pour déléguer une quelconque tâche à un tiers était d'un autre niveau et il ne voulait pas impliquer sa femme et ses conseillers là-dedans. Il se considérait dans l'intérêt de tous d'être le seul à avoir deux mandats en même temps pour toucher à la fois aux affaires internes et externes. Pour le moment, le réseau n'avait pas encore l'ampleur suffisante pour être stable et il préférait largement être le seul responsable des ordres, que si il y avait une faute commise, il ne pourrait s'en prendre qu'à soi-même et ne pas créer des dissensions dans l'organisme.

Les propos de sa femme lui avait renvoyé à sa propre bêtise, et il considérait ce temps de faiblesse comme étant terminé.


"Tu as tout-à-fait raison, mais je ne peux pas abandonner une seule seconde la Résistance. Je vais plutôt me requinquer aujourd'hui même et arrêter de m'apitoyer sur mon sort. Et pour commencer..."

Il souleva doucement la tête de sa femme de son torse de colosse en glissant ses mains dans les cheveux. Délicatement, il déposa un baiser sur les lèvres de Lya puis avec son habituelle habileté, il retourna la situation. En quelques secondes, il était sur elle. Son regard ne trahissait plus ses doutes, il avait repris confiance en lui et affichait son charmant sourire et son regard écarlate pétillant. Avec ses phalanges, il caressa le menton de sa flamboyante femme pour se glisser sur son cou et venir esquisser les contours de l'épaule.

"Laisse-moi te montrer que je suis ton homme!"
dit-il avec son sourire complice...
Revenir en haut Aller en bas
Lya
avatar
Nombre de messages : 401
Âge : 30
Race : fée mystérieuse
Poste : Préceptrice
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageMer 12 Mai 2010 - 17:01

    Cela faisait bien longtemps que la jeune femme n'avait pas pris un peu de temps pour elle-même, bien trop occupée de par ses quêtes, ses recherches et aujourd'hui ses responsabilités. La dernière chose qu'elle aurait crû était bien de se retrouver dans une liaison avec un elfe noir, alors qu'elle avait encore bien du mal à se remettre de son mariage - même si elle refusait toute conversation sur le sujet. Il y avait des thèmes qui fâchaient, et bien qu'en ce qui concernait la taciturne Lya il y en avait plus d'un, celui là en était le plus virulent. Mais qu'importait alors les blessures qui lui pesaient, elle devait se forcer d'avancer autant que possible, se remplir l'esprit par tout et n'importe quoi, assez pour ne pas à trop la pousser à se pencher sur le passé... Quoi de mieux que de se plonger dans des travaux qui avaient un sens concret et perdre le reste de son temps et des minutes de sa vie dans les bras musculeux d'un homme plein d'entrain?

    Lorsque l'on atteignait un poste de pouvoir et de responsabilités, au final, les soucis étaient toujours les mains : quoi faire, comment, dans quel ordre, sous quelle forme, est-ce que l'on peut être assuré de son fonctionnement, est-ce que l'on devra faire face à des problèmes inopinés, des tumultes au sein des habitants... Tous les ennuis que l'on pouvait rencontrer dans la vie courante, cela même que devait connaître Ruby et toutes les femmes avant elle qui avait géré la cité et ses habitants. Même si la tâche était moindre dans ce coin de forteresse, ce que l'on y entrevoyait était déjà bien lourd. Lya n'avait pas à s'encombrer les pensées par les responsabilités qui pesaient sur les épaules de Shin, mais elle voyait clairement que son compagnon s'en rendait presque malade alors que la solution était assez simple : prendre du temps pour lui.

    Alors qu'elle tenta implicitement à lui quémander de prendre des vacances, ou plutôt de se rendre compte par lui même comment les choses évoluaient au sein des autres camps, elle se surprit finalement de lui avoir redonner confiance et du poil de la bête. C'était bien entendu le but premier mais au moins elle pouvait se féliciter d'avoir offert un discours plus efficace qu'un voyage dans l'autre partie du monde de la cité. Mais alors l'elfe semblait prendre sûr lui, voilà qu'il fit preuve de fougue envers son amante enflammée. Quelle audace! La surprenant par un baiser traitre, il joua les dominateurs comme le bon mâle qu'il était, prenant alors le dessus sur son corps pâle et frêle, déjà torturé par de vieilles blessures qui, curieusement, ne lui causaient en ce matin là aucune douleur. Le regard qui confirmait facilement la véracité de ses propos, Shin esquissa un sourire qui en disait bien long, mais la malice qui se dégagea alors des lèvres de Lya en disait peut-être tout autant, si ce n'était plus...


    " Ho? Mon homme? Il va falloir t'en montrer digne! Je ne suis pas une femme si facile à conquérir... "

    Est-ce que cela était propre à tous les ignis? Est-ce que leur personnalité était aussi proche que leur élément? Allez savoir, en admettant que les colères de la jeune femme pouvait être volcanique, il en était presque de même dans les rapports plus charnels. Autant elle pouvait être d'une douceur agréable comme celui d'un bon feu de cheminée en hiver, autant elle pouvait être aussi brûlante qu'un astre que l'on cherchait à approcher de trop près. Rare était les fois où la fée mystérieuse faisait dans la demi-mesure, mais elle aurait été une bien mauvaise fée si elle ne respectait pas la réputation endiablée de ses congénères.

    " Voyons ce que tu vaux encore une fois! "

    Si couramment on comptait que la nuit pouvait être à eux, cette fois se fut la matinée, bien que le temps allait jouer contre eux. Sensuelle au possible, ses longs cheveux roux ruisselants comme une coulée de lave, un regard désireux de bien des expérimentations, Lya espérait plus que tout que cette début de journée allait la mettre de bonne humeur et quoi de mieux que de laisser celui qui partageait ses draps faire ses preuves pour son bon plaisir. Si Shin était un elfe conquérant qui aimait la bataille, la jeune femme comptait bien lui en donner pour son plus grand bonheur car si une chose était vraie, c'était qu'une personne comme elle avait besoin d'être conquise. Souriante, son esquisse ne tarda alors à s'effacer pour disparaître au travers d'un baiser langoureux, laissant par la suite ses bras faire prisonnier l'elfe noir. Il n'y avait pas à dire, la journée commençait bien....

    " Alors, alors... montre-moi donc... Shin... "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 16 Mai 2010 - 11:13

Quelques minutes plus tard...c'est ce que j'aurais du écrire si je n'étais pas d'humeur coquin. Alors je demande aux enfants de boucher leurs oreilles et fermer leurs yeux ou aller jouer, parce que ce que vous allez lire ici n'est pas pour un jeune âge. Quoique...non finalement ce n'est pas si terrible que cela si on se limite à quelques subtilités. Voyons voir si la description que je vais vous faire de cette scène n'est pas trop explicite, après si vous voulez vous pourrez me jeter des pierres pour attentat à la pudeur et incitation à la dépravation de fée mystérieuse. Quoique elles n'ont pas attendu pour être de sacrées chaudasses celles-là....

Sans un mot, les regards suffisaient à se montrer respectivement les désirs de chacun et de les accepter, comme un accord sur les règles du jeu.

Elle était tout à lui. Il y a des bras de femmes qui sont plus difficiles à conquérir qu'un pays. Et pour cela l'elfe noir avait mené de nombreuses batailles et encore désormais il devait conquérir de nouvelles terres et réprimer toute tentatives d'insurrection de la part de cette voluptueuse contrée. Un nouveau défi fut donc relever en cette matinée. Notre champion sera opposé à sa plus grande rivale dans un duel d'acharné. Premier mouvement, notre champion liquifia ses mains et encercla à son tour le dos de son adversaire. L'eau gela! Une sensation de froid intense parcourut brusquement l'échine en remontant dans la colonne vertébrale.

Notre conquête ne put plus bouger. De part et d'autres, de la glace. Et devant elle, un homme ténébreux prêt à enfoncer ses douves avec toutes sa chaleur. Ses épaules se liquéfièrent et la masse liquide ondula tout en finesse, autours des montagnes et des plaines jusqu'au petit creux du nombril L'homme était sur un lit de douceur et il rajouta à cela un long baiser langoureux sur les lèvres de son amante. LEURRE! CHEVAL DE TROIE! Pendant ce temps-là, les cheveux poussèrent étrangement. Des fils de vapeurs y jaillirent pour aller se glisser dans la chevelure de la fée jusqu'à leur racines. Dans un même mouvement, ils entamèrent un massage profond du crâne.

Elle était envahie. Elle n'y échapperait pas. Elle pourrait crier d'arrêter mais notre conquistador savait que cela ne serait pas le cas. Alors il continua sa lente invasion des contrées du haut puis peu à peu vers le bas. Il ne brûlait pas les terres sur son passage, il les humidifiait, les cajolait, les faisait vibrer. Du froid et de la chaleur, il jouait sur ces variantes entre son corps et son don pour désemparer la reine de ces dernières murailles. Quelques minutes d'intenses batailles sur chacun des fronts, puis quand il se sentit prêt, le cavalier arriva. Avec ses grands sabots, il chevaucha le pays à la conquête de l'extase espérant par la même occasion engendrer des séismes orgasmiques. L'eau contre le feu, marée contre brasier, ouragan contre apocalypse. Cette ultime bataille n'était plus entre deux personnes, mais entre deux entités d'éléments. Bouillant.

Et cela dura plusieurs minutes...et oui j'ai succombé. Malheureusement pour vous, c'est comme tout bon vieux film qui se respecte. La scène se coupe et laisse aux acteurs finir l'acte hors-champ. Pour conclure cette formidable campagne organisée par notre elfe noir, nous pourrions dire qu'heureusement, les quartiers étaient isolés car l'épreuve fut éprouvante pour la conquise, du moins c'était à elle de le dire. Mais le chevalier drow épuisé physiquement par sa fougue sur ses terres mouvementées par des vagues de plaisirs, était presque sûre que son plaisir était partagé par sa sublime reine.

Ils étaient désormais côté à côté, l'un retombant de son petit nuage, inspirant profondément. Il aimait jouer de son don. De cette manière, il apportait beaucoup de plaisirs à sa femme et lui en retirait beaucoup plus de plaisirs. L'harmonie avec son don lui permettait de vibrer d'une manière beaucoup plus forte et passionnante qu'une simple action et il ne pouvait plus s'en séparer. Puis en comparaison avec ses autres partenaires de chambrée qu'il avait eu auparavant, il la considérait comme étant la plus parfaite. Son alter ego féminin.

En dehors de longues reprises de respiration, le silence pesait. Dans quelques secondes, moins d'une minute en tout cas, il se lèverait et commencerait sa journée de labeurs. Intérieurement, il remercia le destin de lui avoir permis d'être avec Lya pour ses nombreuses nuits de complicité. C'était sa plus grande source d'énergie, même si cela lui arrivait de s'y brûler les doigts. Ses yeux écarlates quant à eux était plongé dans la beauté de la fée mystérieuse. Sans un mot, quelques secondes de prospérité.
Revenir en haut Aller en bas
Lya
avatar
Nombre de messages : 401
Âge : 30
Race : fée mystérieuse
Poste : Préceptrice
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageMar 15 Juin 2010 - 22:33

    Il y a des moments qui ne peuvent être décrits, tout comme les sentiments ou les émotions que l'on partage en tout intimité avec une personne. Cet instant là fut un de ses moments, un de ses moments où vous vous laissez complètement aller, soumise au seul désir de l'autre. Vous devenez sa chose, vous devenez de la glaise qui prenait forme entre les mains de son sculpteur, vous vous abandonnez comme une terre sauvage à la conquête, vous attendez impatiente de savoir comment le combat allait se dérouler. Impatiente, brûlante, il ne fallait pas s'attendre à autre chose de la part d'une igni, et si elle se trouvait dans les bras d'un aqua... il y allait avoir quelques vapeurs assurées.

    Lya se disait sienne, mais Shin ne savait que trop qu'elle ne se laisserait que peu faire. Il y avait des femmes qui aimaient à se laisser emporter simplement par le coulis de l'eau, d'autres qui se débattrait plus extrêmement pour remonter le fil de la rivière. Notre jeune femme était de ces dernières. Fort d'un tempérament que l'on pouvait lui reprocher sur bien des aspects, dans les jeux de l'amour, elle n'en gagnait qu'en plus d'intérêt. Peut-être était-il appréciable une personne lascive et sensuelle, la fée mystérieuse pouvait arborer ce masque là mais lorsque c'était les draps d'un haut dirigeant que vous partager, celui d'un homme d'aventure et d'envergure, il fallait savoir donner le meilleur de soi même.

    Le froid comme le chaud. Premier duel. Même si l'on pouvait croire que les femmes chaleureuses avaient le malheur d'être un peu frileuse, parfois cet inconvénient pouvait changer de bord. Quel doux frisson que celui d'un serpent glacé et langoureux dans votre dos car il n'était fait ni de peur ni d'angoisse, seulement de plaisir. Mais quelle audace de vouloir enserrer les poignets d'une insoumise! Cela suffisait à réveiller un volcan endormi. Lentement mais surement, la température grimpait et l'eau qui ruisselait sur ses diverses courbes se réchauffaient... agréablement. De crâne aux zones interdites, elle sentait les caresses d'une douce rivière se jouer de sa peau et de ses sensations avec délectation, au même titre que les amants en échangeaient quelques baisers enflammés. Si l'on pouvait dresser un panneau danger lorsque deux ignis fusionnaient ensemble, cela en était tout aussi recommandable lorsque deux éléments opposés se rencontraient car cela faisait obligatoirement des étincelles dans tous les sens du termes. C'était comme si la pluie tombait sur un champ de lave. Il y avait là quelque chose de magique et de surprenant.

    Mais tout cela n'était que le premier acte et ce n'était absolument pas le temps de baisser sa garde. Ce n'était pas le temps de reprendre son souffle car le dernier assaut se faisait sentir. La tension montait inéluctablement, le chaleur se faisait de plus en plus oppressante à presque vous en brûler. Mais la volonté de vous jeter dans le feu parce qu'il vous fascinait était beaucoup plus saisissante que jamais. Qu'importe le danger, le risque en vaut la chandelle. Inutile de souffler dans le clairon, inutile de lever le drapeau, la cavalerie était lancée et entrait dans le tumulte du champs de bataille. Hooo! L'ennemi résistait, il se cramponnait, il combattait vivement. Il faisait naître en vous un véritable brasier au fond du ventre, vous prenant au tripe avec cette envie de pousser un hurlement endiablé. Mais vous vous mordez simplement la lèvre, vous refusez d'abdiquer, vous refusez de vous laisser vaincre aussi facilement. Il faudra plusieurs minutes de long acharnement pour que vous finissiez finalement par lâcher prise... Et il vous faudra tout autant de temps pour véritablement récupérer. Une guerre, c'était toujours difficile à mener... mais dans celle là, il n'y avait que des gagnants, raison pour laquelle les adversaires se donnaient toujours rendez-vous sur le même terrain de jeu.

    Lya pouvait se sentir satisfaire, elle avait demandé des preuves, et elle les avait irrémédiablement obtenu. Finalement, elle avait de sacrés atouts non? Quelle fée mystérieuse n'en possédait pas après tout. En attendant, c'était avec quelques perles de sueurs sur le front, la respiration haletante, le corps encore vibrant que notre fée pouvait reprendre un peu de son souffle. Généralement, elle vivait des moments pareils après une bien grasse dispute avec l'elfe noir, cette fois-ci, c'était en prévision d'une horrible et pénible journée dont on ne verrait pas les heures s'écouler. Si seulement le temps pouvait être arrêté... juste afin de pouvoir mieux apprécier ces moments de solitude.

    Shin avait été un véritable renouveau pour notre fée délaissée. Un époux disparu et sans doute décédé, le fruit de ses entrailles se trouvant loin du tumulte qu'elle avait pu connaître entre les murs d'Elament - et elle en bénissait le ciel - son travail lui fournissait un but non négligeable, ces recherches la comblaient, mais les bras de cet homme lui apportaient un réconfort qu'elle ne pensait plus pouvoir posséder. Plus aujourd'hui, et encore moins dans ces circonstances difficiles. Détournant alors son visage vers son amant, elle plongea ses yeux dans les siens. Parfois les mots n'avaient pas besoin d'être dit pour être compris. Toutefois...


    " Il semblerait que tu es encore fait tes preuves... cela signifie que tu me retrouveras encore dans cette chambre ce soir. "

    Un petit sourire espiègle qu'elle n'offrait qu'à peu de personne, et notre demoiselle se redressa alors de ses draps, dévoilant les courbures de ses reins. Elle s'étira légèrement avant de se lever dans son plus simple apparat. Ses cheveux de feu lui tombèrent alors dans le dos, cascadant comme un chemin de lave en fusion, parfait contraste avec sa peau si pâle et aux airs si fragiles. Là, elle se tourna vers son compagnon sans aucune pudeur.

    " Je pense qu'il est temps pour nous d'entamer notre lourde journée. Les démons n'attendront pas que nous ayons fini de roucouler. "

    Implacable et sérieuse Lya. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à trouver ses vêtements qui devaient... trainer quelque part... dans les environs...

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Au temps où nos Chefs d'État ne quémandaient pas.
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Un quartier de Mordheim
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti