Partagez | .
 

 Ami ou ennemi? [Kaze Energa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Breïna Elatha
avatar
Nombre de messages : 845
Âge : 30
Race : Fée Mystérieuse
Poste : Mercenaire//Spadassin
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
690/1000  (690/1000)
MessageLun 22 Mar 2010 - 23:45

Les choses avaient tellement changés en si peu de temps, l'ordre établi avait été renversé aux détriments des élémentalistes, leur cité, leur vie, leur travail.... Tout n'était qu'un rêve du passé, souillé par les forces démoniaques qui jouissaient maintenant de l'ancienne bâtisse dont les magiciens pouvaient se féliciter de posséder autrefois, symbole qui faisait leur force et leur richesse. Maintenant, cela avait sombré dans le souvenir, mais un souvenir qui méritait que l'on se batte pour lui tant qu'il n'avait pas disparu. Breïna le souhaitait tout particulièrement. Après les diverses déboires qui l'avaient accablés, ses erreurs de jugement, le poids de la culpabilité d'avoir pris un mauvais chemin, Elament avait été comme une mère qui avait tendu ses bras bienveillants vers elle, se moquant éperdument de ce qu'avait pu être sa vie d'avant. Plus de soucis, un nouveau départ. Mais les rencontres, les guerres, les combats dont elle avait souhaité s'écarter, avaient fait d'elle une ingrate qui préféra lui tourner le dos, à cette chère cité, afin de s'occuper de ces "choses" qui la rattrapaient. Elle s'en voulait... elle s'en voulait terriblement au point de décider d'enfin laisser de côté le mal qui l'omnibulait pour se montrer... plus altruiste en une façon. Beaucoup d'innocents avaient essuyé de lourdes pertes et si ses bras pouvaient être utiles, alors elle deviendrait un outil dans les mains des plus grands pour faire de son existence quelque chose de plus important qu'elle ne l'était aujourd'hui.

Toutefois, l'heure n'était pas aux lamentations mais à la recherche des survivants de la grande échappée. Même si cela faisait quelques mois maintenant qu'un semblant de calme s'était installé, bien que le mot était sans doute exagéré étant donné les tensions encore palpables, la fée mystérieuse savait que de nombreux groupuscules avaient vu le jour un peu partout dans la région qu'elle commençait à bien connaître. Mais le monde était fait de telles manières qu'elle pouvait se voir encore bien surprise. Après tout, n'était-elle pas une surprise en elle-même? Elle avait défrayé un peu la nature en naissant sans ailes, combattu son destin en aimant un homme qui l'avait également aimé, mais dont la trahison fut de mourir de façon bien atroce, un époux dont elle avait la nostalgie même après plusieurs années. Cela revenait toujours et inexorablement sur le tapis, mais c'était cette tragédie qui l'avait forgé, qui l'avait poussé à nourrir un désespoir tel qu'elle tourna mal, alcool, petits boulots malsains, négligent sa propre santé, assassinats... Qui pourrait croire qu'une femme arborant son joli minois possédait un passé si encombré et rempli que le sien? Avait-elle seulement l'air d'une femme capable de se jouer de ses cimeterres jumelles? Si son allure alléchante et athlétique le dissimulait tel le gant qui cachait une vilaine blessure à sa main, ses yeux et l'intensité de son regard doré trahissaient son vécu. Mais qu'importait... qu'importait. Elle s'instaura simplement d'un besoin de repentir et pour se faire, elle écouta quelques rumeurs qui contaient qu'un petit groupe de réfugiés se tenait dans les monts décharnés. Ce qui avait surtout attiré son attention et sa curiosité, c'était les histories qui disaient que leur meneur était un géant, de six pieds de haut, une masse impressionnante. C'était assez risible car si telle était la vérité, il aurait été difficile pour un tel homme de protéger des réfugiés avec une présence aussi remarquable et peu discrète. Néanmoins, il était bien connu que la gente féminine aimait satisfaire leur petit penchant curieux, et Breïna n'échappait pas à la règle.

En réalité, elle nourrissait aussi l'espoir de rencontrer des visages connus, d'anciens camarades, des amis... si elle en possédait seulement encore. Tant de mal avait été commis... Mettant de côté ses vilaines et lugubres pensées, la jeune femme suivit simplement son intuition, laissant ses pas la guider vers on ne sait où. Ce n'était pas un lieu idéal pour un aqua, aussi sec et brûlé. Seulement, la fée mystérieuse avait appris à ne pas compter et se reposer seulement sur ses dons, et des années sans pratiquer la magie lui avaient permis de se former une solide habilité au combat armé. M'enfin, elle devait encore penser à s'entrainer toujours un peu plus, même si en toute modestie, elle n'était pas mauvaise. Après tout, elle n'aurait pas pu survivre jusqu'ici si cela avait été le contraire. Ses épées à son ceinture, une démarche nonchalante et sereine, elle avançait, cherchant à repérer une présence de n'importe quelle sorte. On aurait pu même croire que les animaux avaient fui le coin, chose peu probable. La végétation était un peu morte et morne, des arbres déracinés, des troncs noircis, des herbes sèches.... Il y avait même une carcasse d'animal tout près de là. L'odeur des environs était assez âcre mais de temps à autre, le vent apportait des parfums plus frais des hauteurs des montagnes. Là, la fée pouvait le respirer à pleine bouffée, fermant les yeux, laissant le souffle du vent glisser sur ses cheveux noir de jais. Un plaisir si simple que l'on ne prenait même plus le temps d'apprécier. Jusqu'à ce qu'un craquement de branche l'interpella.

Instinctivement, elle porta ses mains sur les pommeaux de ses cimeterres, tournant rapidement en direction du son qui l'avait éveillé. Faisant volte face, elle se trouva nez à nez, à quelques mètres de là, avec... une jeune fille? Non... peut-être pas... bien que...


" Ami ou ennemi ? "

Froide et monotone, les mots de Breïna sonnaient comme un glas de mauvaises augures. Pourtant, elle ne manifesta aucune menace autre que celle qui la pousserait à tout moment à dégainer ses épées. Les yeux déterminés, elle les posa simplement avec dureté sur l'individu qui la surprit à revers. Elle avait été bien trop négligente pour ne pas l'avoir remarqué plus tôt....

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 23 Mar 2010 - 21:22

Tant de choses s'étaient passées, tant de temps écoulés, non pas tant que ça en fait ça allait faire quoi, un cycle solaire, deux? Et pourtant, l'enfant roux avait vécu un tumulte d'aventure et accompli de nouveaux miracles.

Depuis son combat contre aquos, il avait ramené le hurleur survivant dans la vallée qu'il avait découverte et surnommé Fluffie. Il se chargeait bien évidemment d'entraîner Iniloth, moins maintenant que celui-ci dirigeait la petite vallée prospère. D'ailleurs il se demandait si on pouvait être aimé et craints à la fois des mêmes personnes Oui si on était deux individus différents. Latrique aurait compris si elle était encore là.
Iniloth en tout cas avait tout de suite fait le rapprochement. Une sorcière qui employait les élément à sa guise alors qu'elle était enfant, même Layna ne le faisait pas. Et tout ce qu'il avait demandé à ses chers subordonnés était la couleur de ses cheveux.

Alors devinez qui est allé interrompre la partie de pêche d'Energa? Bien sûr, ni lui ni le roi n'aimaient cette situation, mais si il avait décidé de se retirer, c'est parce qu'il ne supportait pas de condamner de sang froid quelqu'un à mourir. Mais non, voilà que ceux qui l'avaient accompagné, des campeurs oui, en profitaient pour transformer la rumeur en religion et comettre des exactions en son nom. Il se demandait simcèrement comment Ruby avait réussi à ne pas devenir folle.

Et voilà que maintenant ils massacraient ceux qui ne pensaient pas comme eux. Alors, il fallait qu'il réagisse, il était donc allé ordonné à un milicien de cesser de persécuter ce pauvre individu, mais il ne l'avait pas reconnu. Il avait juste dit que si "elle" ne voulait pas qu'il lui frotte les oreilles, "elle" avait interêt à jouer plus loin. Bien sûr, "elle" l'avait mal pris. Et il a fallu que d'autres viennent s'en méler.
Bref, il se fit vertement tancer. Et il promit de ne plus s'en prendre à des innocents.

Dix jours plus tard, il apercevait un homme qui refusait de céder sa femme aux chevaliers. Energa était plutôt chatouilleux sur les relations intimes, encore plus quand il s'agissait des siennes. Il avait donc "gentiment" ordonné de relâcher cette femme. Ce à quoi un garde a proposé qu'il prenne sa place dans ce cas. Ce fut bref.

Iniloth lui rendit visite peu de temps après. Et tous deux observèrent le manège des soldats. Il rassembla de gros nuages bien noirs et Iniloth deversa la pluie. Puis il obtint d'Energa de ne plus intervenir en ennemi.

La nouvelle du massacre le fit revenir sur sa décision. Trouvant le responsable, il le défia en duel. Le vainquit et écrivit colère divine après avir durci ses ongles. S'ils le prenaient pour n dieu, ils devaient savoir que leur attitude fâchait leur dieu.

Ue autre dispute éclata entre Iniloth et Energa, finalement Energa partit en déclarant qu'il protégerait la vallée de toutes les menaces peu importe le prix!

Il était donc en train de cueillir des champignons pour remplir ses réserves quand il la vit.

Un physique agréable à l'oeil, une tenue légère pour le lieu, deux épées aux hanches, un gant noir et des cheveux d'ébènes.


'Elle semble déterminée, presque résignée, cherche-t-elle à mourir.'

Il la suivit ombre parmi les ombres et la vit se diriger vers l'entrée principale de la vallée. Seulement, elle avait été tellement bien aménagée qu'il fallait un habitant pour y pénétrer. Elle passa à travers la batterie de pièges sans aucun problème.

'Tiens, tiens, elle semble avoir de l'instinct.'

Le manège dura encore cinq minutes avant qu'elle ne se dirige vers la fosse. Il fit craquer une des brindilles de son panier et elle se retourna.

'Héhé test réussi.'

Elle semblait froide et distante, malgrès l'or qui brillait dans ses yeux. Mais son corps racontait une toute autre histoire. Elle n'hésiterai pas à attaquer.

'Une guerrière uh! Reflexe, instinct, determination, quel dommage qu'elle dévoile ses cartes dés le début du jeu. Si elle veut marcher sur la voie, il faudra que j'efface rapidement son défaut.'

Citation :
" Ami ou ennemi ? "

La rangeant dans la catégorie pas une menace pour le moment, Energa se détendit et passa à sa personnalité habituelle. L'enfant introverti s'était épanoui dans un climat d'amitié et avait gagné en exub... euh assurance.

"Wah! Une épée t'es une guerrière hein! Dis tu t'entraînes combien de temps par jour. Tu me montreras, dis dis dis!"

Fit-il de sa voix aigu d'enfant.
En même temps que son aura d'innocence, il franchit la distance sécuritaire et était en train d'essayer de tirer le baudrier de sa place. Puis il renonça.


"Ouf! C'est lourd, tu dois être très forte pour porter ça! Moi, dans la vallée je rends plein de services aux gens, même porter des trucs lourds. D'ailleurs le père Joullard il me dit toujours, Kaz' ne te fais pas mal, et puis c'est pas un truc pour les petite filles, après il me donne du pain au romarin. C'est bon le pain au romarin, t'y as déjà goûté, sinon, je te ferais goûté si tu veux. D'ailleurs j'aime aussi la tarte aux champignons, c'est bon ça les champignons, d'ailleurs je suis allé en cueillir là-bas tu vois. Oh mais tu dois avoir faim! La ville la plus proche est à neuf heures de marches d'ici. Tiens!"

Il lui tendit le panier. Face à la réticence de la fée, il sourit.

"N'aie pas peur, ils sont bons ceux là. Regarde!"

Et ni une ni deux, il en prit une bouchée conséquent avant d'être pris d'une quinte de toux.

"Hihi, désolé de t'avoir inquiétée, ça me le fait tout le temps. D'ailleurs la mère foulga elle me dit toujours que je devrais mâcher avant d'avaler, cela dit je vois pas comment faire le contraire. Mais tu verras, je t'en dis pas plus, y a beaucoup à faire dans la vallée. Oh je suis bête, je t'ai pas dit mon nom. Tout le monde m'appelle Kaz' et toi tu t'appelles comment et pourquoi t'es là? Tu viens d'où?"
Revenir en haut Aller en bas
Breïna Elatha
avatar
Nombre de messages : 845
Âge : 30
Race : Fée Mystérieuse
Poste : Mercenaire//Spadassin
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
690/1000  (690/1000)
MessageMer 24 Mar 2010 - 16:24

Un bruit, une alerte, il n'en fallut pas plus que la jeune femme se retourna rapidement en direction de la personne qui se trouvait derrière elle, et heureusement, non agressive. Là, avec étonnement, elle se retrouva face à une petite personne dont elle avait bien du mal à connaître le sexe, mais c'était le dernier de ces soucis. L'inconnu se présentait sous l'allure d'un enfant, le visage lisse, les yeux plein de vie mais quelque chose clochait. Avec ce qui se passait en ce moment, un enfant seul sur ses monts était surprenant et il y avait forcément anguille sous roche. Naturellement méfiante, elle voyait plusieurs possibilité dont la première était que ce n'était pas un enfant normal voire pas un enfant du tout, juste une apparence trompeuse pour ne pas attirer trop de suspicions sur son compte. Un élémentaliste ou un démon? Même si c'était un élémentaliste, c'était étrange... pour un gosse. L'autre possibilité était simplement qu'il y avait d'autres individus dans le coin, peut-être même était-elle déjà observée, l'enfant n'étant qu'un appât. Et enfin, que les tuteurs du gamin n'étaient autre que des personnages sans considération pour laisser ainsi partir leur enfant sans escortes dans des parages aussi dangereux. Il fallait être fou pour abandonner un marmot à l'aventure lorsque l'on savait que les démons n'étaient jamais loin, à l'affût de n'importe quelle possibilité pour massacrer les élémentalistes encore vivants ou en faire des pions de jeu.

Et si finalement ce n'était rien du tout? Juste un enfant qui n'avait aucunement conscience de ce qui l'encourrait? Seulement, son instinct persistait à ne pas se laisser trop vite abusée. Ho, elle aimait les gosses, se laissant même parfois guider par un instinct maternel qui devrait lui faire défaut. Mais son expérience ne pouvait la trahir si facilement, pas après avoir pu faire face à des crapules capable de tout et n'importe quoi. Alors qu'elle venait à peine d'ouvrir la bouche, elle fut prise de cours par l'exubérance de l'étrange personnage androgyne. C'était presque impossible pour elle de pouvoir prononcée quoique ce soit, et les questions s'enchaînèrent. Pourquoi ci, pourquoi ça, tu fais quoi... bref... le genre d'interrogation qu'avait une personne qui s'extasiait de surprise devant quelque chose d'inconnu... Raaaar.. c'était un peu embarrassant car l'idée lui persistait dans la tête qu'il y avait quelque chose qui clochait, mais en attendant, elle pouvait simplement jouer le jeu. Après tout, il n'y avait pas plus trompeur qu'une fée mystérieuse non?

Ouvrant grands les yeux d'étonnement, Breïna se montra moins tendue et raide, esquissant alors un de ses sourires dont elle avait le secret, à la fois amusée mais malicieux.


" Je vois que j'ai à faire à un connaisseur? Les enfants de nos jours sont surprenants. Mais je te corrige quand même d'avance, ce sont des cimeterres et l'entraînement est bien différent d'un épéiste à longue lame. Peut-être que j'aurais l'occasion de te montrer comment on s'en sert. Ne nous emballons pas pour autant... "

La jeune femme se mit à sourire à nouveau, le regard plus pétillant. Comment pouvait-on passer d'une femme froide à enthousiaste? Simplement parce que l'on était un peu les deux en même temps, une personnalité qui gagnait sur l'autre selon les besoins et les nécessités. Heureuse et joviale entre amis et autres compagnons, vaillante et déterminée lorsqu'elle devait faire preuve de ténacité et de combattivité. Les dieux seuls savaient que le sourire qu'elle affichait, elle aurait pu le perdre depuis bien longtemps, s'abandonner aux ombres et à la noirceur qui sommeillait en elle. Elle avait déjà mal tourné pour enfin reprendre le fil de sa vie aux mieux, une rédemption qui ne se ferait pas sans peine, mais personne n'était à l'abri de rien.

C'était alors que dans un geste altruiste, le ou la finalement, elle ne savait pas, garnement tenta de soulever ses affaires poser près de là, mais la difficulté semblait trop grande. Cela restait quand même noble de sa part, mais si pour cela, négligence calculée ou pas, l'emmena dans un périmètre dangereux si elle était de nature plus... maléfique dirons-nous. En tout cas, cela n'empêcha pas à l'enfant de continuer de discuter de tout ce qui semblait lui passer par la tête, allant du coq à l'âne. C'était ironiquement passionnant. Puis il lui parla de manger, d'une ville à neuf heures d'ici, enchainant avec une histoire de champignon qu'il désigna dans un panier... Il était là pour la cueillette?

Ce qui interpella le plus Breïna, c'était tout le discours qui lui lançait à la figure, le père machin chose, la mère truc muche... si c'était les personnes qui veillaient sur lui, comment se faisait-il était seul ici? L'enfant avait même parler de manger dans une ville proche à neuf heures. Si il habitait là bas, pourquoi des parents responsables auraient laissé un gosse s'en aller aussi loin pour simplement des champignons? Il aurait donc une maison non loin d'ici. Mais, si c'était le cas, étant donné le tempérament qu'il semblait dégagé, ne l'aurait-il pas simplement invité prendre le repas chez lui? Mais une chose trahit l'inconnu qui se faisait appeler Kaz' : un mensonge évident, ce n'était pas une fille. N'avait-il pas affirmé la chose en parlant de son pain au romarin? Comment le savait-elle? Lorsque l'enfant s'étouffa avec ses champignons, il y avait des choses qui ne pouvaient tromper... une femme qui connaissait bien les hommes. Ho, de loin et sans essayer de ne trop se poser des questions, n'importe qui prendrait Kaz' pour une petite fille. Sa taille, son visage, ses traits, sa frêle allure.... tout était là ou presque. Mais il y avait des choses que les dames ne possédaient pas, et puis, tout était question de présence. Il manquait quelque chose de féminin en cet enfant. Le plus amusant était à parier que plus grand, il serait un véritable tombeur. En attendant...


" Je m'appelle Breïna. Enchantée. Merci en tout cas pour toutes tes propositions, mais je n'ai pas faim pour le moment. Par contre, je pense que tu pourrais m'aider.... "

Là, esquissant ses lèvres, elle pencha légèrement la tête sur le côté en faisant une moue pleine d'interrogation comme si elle creusait dans ses souvenirs.

" On dit qu'il y a beaucoup de gens qui sont venus se réfugiés ici. Je suis là pour leur donner un coup de main. Mais je ne sais pas où les trouver. C'était d'autant plus difficile que l'on raconte qu'il faut se montrer prudent parce qu'il y aurait un géant dans les parages... mais j'ai quelque doute, vu que j'ai souvent été dans la région. Ce n'est pas le genre de chose que l'on peu raté. D'ailleurs, je suis surprise de voir un enfant tout seul ici.... "

Là, elle se pencha en avant pour se rapprocher de lui, le fixant dans les yeux, un petit sourire au coin des lèvres, insistant alors sur deux petits mots...

" ... Mon petit... "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 24 Mar 2010 - 19:29

Citation :
" On dit qu'il y a beaucoup de gens qui sont venus se réfugiés ici. Je suis là pour leur donner un coup de main. Mais je ne sais pas où les trouver. C'était d'autant plus difficile que l'on raconte qu'il faut se montrer prudent parce qu'il y aurait un géant dans les parages... mais j'ai quelque doute, vu que j'ai souvent été dans la région. Ce n'est pas le genre de chose que l'on peu raté. D'ailleurs, je suis surprise de voir un enfant tout seul ici.... "

Alors voilà pourquoi elle était là, quoi que, ça pouvait être un démon déguisé, mais si elle l'était, elle cachait drôlement bien son jeu, mieux que le fait qu'elle présumait que quelque chose n'allait pas, cependant, quand elle se pencha vers lui, elle souriait comme une mère apercevant son enfant avec un bocal de confiture dans le dos, la bouche et les doigts encore collants.

Citation :
" ... Mon petit... "

Un eclair de surprise passa dans ses yeux, suivi d'une expression choquée. Puis le sourire de Breina fut contagieux, il sentit quelque chose grimper en lui avec de plus en plus de force et tenta de le contenir. Il retint quelques gloussements avant de se laisser aller à un grand éclat de rire.

"HIihihihihi! T'es la première à deviner! Tu as un très bon sens de l'observation, tu sais! Les autres,ils trichaient en se servant de leur flairs! D'ailleurs j'ai un chien, il est très gentil, il s'appelle Fluffie et il adore les caresses! Pis j'ai aussi Draco, je l'avais perdu, mais je l'ai retrouvé! Il m'a mordu, mais c'est pas grave parce que je l'aime beaucoup. Toi t'aimes les animaux? Si tu veux je te les montrerai. Mais tout le monde me dit que Le Protecteur il les aimerait pas. Mais c'est pas vrai! Je sais qu'il les aime. D'ailleurs il aime tout le monde mais il aime pas les injustices. Je pense que tu parles de lui, y a sa statue dans le temple. Je te la montrerais si tu veux. Mais d'abord, il va falloir que tu te soumettes à l'épreuve. Hihihihi!"

La tirant par le bras, il l'emmena au pied d'une falaise escarpée. Celle-ci n'offrait aucune prise, et un hurlement semblait provenir de l'intérieur.

"On y est, c'est la porte! Il faut que tu mettes ta main dans ce creux. Les gens de la vallée ils l'appellent le mur du jugement! Ils disent que le protecteur va te juger, si il t'estime digne, la porte s'ouvrira, par contre si ton coeur n'est pas assez pur, il viendra s'occuper de toi lui même!"

Elle eût un moment d'hésitation.

' Bien sûr! Face à ce genre de légende on est toujours impressionné! Et puis je pourrais mettre ma main à couper qu'elle n'a pas toujours été vertueuse.'

Il s'approcha et mit ses bras autour de ses hanches, avant de poser la tête surs son ventre et de fermer les yeux.

"Je suis sûr que tu es digne et puis je te protégerai si il veut pas de toi."

Il s'écarta d'elle alors qu'elle avançait vers le mur, un instant passa puis elle enfonça rapidement sa main dans le creux.

Celui-ci sembla s'enfoncer d'avantage.


'Et c'est parti!'

En appuyant sur la pierre factice, elle déviait une cacade en direction d' un des bassins de laves souterrains, créant de la vapeur qui, en remontant, faisait tourner un ensemble d'engrenage dans un bruit de Tonnerre. Ce qui fit rentrer les deux battants de la porte dans la paroi tandis que de la vapeur s'échapait de l'immense abîme en face d'eux. Il la prit par la main.

"Allez viens! Sinon il va partir!"

Il l'emmena au bord du gouffre et une plate forme montée sur des rails latéraux, invisible à cause de la vapeur et de l'obscurité, sortit d'une fente pratiquée juste en face du précipice.

Il invita Breina à grimper et fit de même. Il n'était pas peu fier de ce système, certes, il ne l,avait pas inventé, mais ça évitait bien des tracas. Les bassins de laves étaient organisés en cercles et à la fin de chaque mécanisme, une nouvelle déviation de la cascade se faisait, un mécanisme activé désactivait celui qui correspondait à celui qui correspondait au bassin opposé et au final, le dernier mécanisme se désactivait tout seul, refermant efficacement la voie.

Maintenant la plateforme avancerait, descenderait puis avancerait de nouveau avant de rentrer dans la fente de la plate forme d'arrivée, enfin la porte s'ouvriarat et ils auront une vue panoramique de la ville fortifoée et des plaines fertiles alentour, ainsi que des montagnes qui encerclaient littéralement l'endroit, les ruines et le volcan empêchant aux créatures ailées de rentrer ou sortir.


"Je le savais, tu es digne d'entrer! Je suis tellement content! J'ai trop hâte de te faire visiter. Tu sais que les gens de la vallée ils disent que c,est un dragon qui fait toute cette fumée en bas. Mais je ne l'ai jamais vu avant, tu crois que si je l'appelle il viendra!"
Revenir en haut Aller en bas
Breïna Elatha
avatar
Nombre de messages : 845
Âge : 30
Race : Fée Mystérieuse
Poste : Mercenaire//Spadassin
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
690/1000  (690/1000)
MessageJeu 25 Mar 2010 - 22:35

Breïna pouvait paraître bien imprudente en dévoilant le pourquoi de sa présence, mais à vrai dire, tout était mesurée. De plus, ce n'était pas un secret non plus, et si le petit homme avait été un démon, il devait déjà savoir ce qu'il en était et les rumeurs qui courraient. Cependant, ce n'était pas un démon, donc forcément quelqu'un du coin... ou un aventureux. Mais avec un panier de champignon, cela faisait un peu étrange. Outrepassant ses détails encombrants, elle s'amusait avec le fait d'avoir deviné la vérité face à l'androgénie de Kaze, sourire aux lèvres. Ce fut bien drôle de voir la surprise sur le visage de ce dernier, assez pour lui laisser échapper un petit rire clément et taquin. Finalement, cela se transmit, et en quelques secondes, on avait à faire à un petit duo qui riait avec naturel. Ralalalala... cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas pu se laisser aller ainsi, assez longtemps pour ne plus se souvenir de la dernière fois.

" Hahaha! C'est pas bien difficile à repérer, bien que de loin c'est à s'y méprendre. Mais une fée de mon genre connaît relativement bien la gente masculine pour la reconnaître assez facilement. "

N'allez pas vous imaginez des choses!!! Breïna était une femme correcte.. ou presque. A vrai dire, il était vrai qu'elle avait connu quelques aventures mais cela remontait à loin. Après la perte de son époux, elle avait mal tourné et surtout vers la boisson. C'était dans ces moments là que l'on commençait à faire n'importe quoi, cela devenait de plus en plus prenant, une envie irrésistible pour oublier, se noyer dans la facilité. Les pires moments de sa vie, des erreurs avec lesquelles on devait vivre... M'enfin, au moins cela lui avait permis d'apprendre quelques ficelles.

Quoiqu'il en soit, le dénommé Kaze enchaina sur un discours qui devenait enfin véritablement intéressant : une épreuve. De quoi parlait-il? Qu'est-ce que c'était encore cette histoire de protecteur, de statue? Cela sentait pas bon du tout, vraiment pas bon. Mais si il fallait passer un test pour trouver ce qu'elle désirait, elle reconnaissait bien là des précautions nécessaires pour ne pas permettre à n'importe qui de pénétrer dans un camp de réfugiés. C'était sage et intelligent... mais contraignant pour le coup puisqu'elle devait s'y plier.

Le jeune garçon l'entraina alors avec lui, avec enthousiasme, lui prenant le bras et l'emmenant devant un immense rocher. Là, il y avait un creux creusé dans la pierre et Kaze commença à lui parler d'être pure ou impure. Dans le plus mauvais des cas, il semblerait que cela chaufferait pour ces fesses. Si c'était comme ça qu'il disait bienvenue dans le coin, c'était à revoir.


" Un cœur pur hein? J'aimerais bien connaître leur définition de pureté... "

Breïna n'avait rien d'une femme pure et chaste, bien trop souvent les mains salies par le sang malgré le désir de repentir qui l'animait depuis plusieurs années, depuis qu'elle avait découvert Elament à vrai dire. Est-ce que cela suffisait à la purifier un peu? Est-ce que cela serait suffisant pour qu'elle soit acceptée? La fée se montra relativement hésitante, surtout avec cette étrange épée de Damoclès qui lui bandouillait au dessus de la tête. Le protecteur lui tomberait dessus si elle n'était pas à la bonne image des gens purs... Pourquoi avait-elle l'impression que le protecteur devait être un homme difficile??? Kaze chercha à la rassurer à sa façon, avant de la prendre dans ses bras le temps d'un instant. Voilà une accolade qui lui fit en une façon chaud au cœur mais à laquelle elle ne s'attendait pas. C'était très étrange, éveillant un instinct en elle qu'elle avait désiré oublier... Les bras le long du corps, elle ne put néanmoins s'empêcher de légèrement caresser la petite tête de Kaze dont la joue reposait sur son ventre. On aurait dit qu'il essayait d'écouter quelque chose à travers elle. Mais tout était mort dans cet intérieur là, et une plaie béante zébrait son ventre, cachée derrière un plastron qui faisait office de protection derrière son esthétisme féminin.

" Me protéger dis-tu? Je vois que tu es un garçon courageux, mais la tâche serait difficile. Je ne suis pas le genre de personne que l'on peut protéger si facilement et puis... cela devrait être moi qui devrait te protéger cher Kaze. Un enfant devrait vivre une existence normale sans avoir à brandir une arme. "

C'était une fée qui avait connu l'horreur beaucoup trop tôt qui parla, une femme qui eut une enfance relativement difficile. L'idée de savoir qu'un enfant était obligé de nos jours à devoir apprendre beaucoup trop tôt le poids d'un combat et des conséquences que cela causait lui était indigeste. Prenant alors par la suite une bonne respiration, Breïna se décida enfin d'enfoncer sa main dans le creux, et aussitôt fait, un bruyant grondement qui n'avait rien de rassurant résonna dans les monts décharnés. Cela avait enclenché un bien étrange mécanisme, mais relativement ingénieux pour le peu qu'elle en saisit. Cela devait être un formidable inventeur qui avait tout créer.

La suite des choses par contre allait être bien moins drôle pour la fée, car une vieille peur affreusement commune que l'on aurait bien dû mal à croire, frappait la pauvre femme. La peur du vide. Alors que Kaze, visiblement heureux, prit la main de Breïna, il l'emmena si près du gouffre qu'elle eut un vague mouvement de recul. C'était pas bon... et si profond. Affreux. Mais elle avait vu pire, il suffisait qu'elle concentre son attention autre part... oui autre part, là où elle ne pourrait se dire O combien le précipite était énorme. Ce ne fut pas une partie de rigolade pour le reste du trajet, zigzaguant sur une plate-forme qu'elle trouvait un peu instable, fermant les yeux quand elle sentait que son coeur battait trop fort, et serrant la main de Kaze... en essayant de tout de même de pas la lui broyer!!! Mais il devait sentir que quelque chose n'allait pas.

Elle fut soulagée lorsqu'enfin ils retrouvèrent le plancher des vaches, un sol bien dur. La fée mystérieuse pouvait souffler et se dire que tout était derrière elle, et c'était bien vrai. Là, elle se trouva devant une formidable ville fortifiée et qui aurait cru que pareil endroit pouvait sommeiller ici, dans ce coin là. Mais cela la rassurait, cela signifiait que beaucoup de gens avait survécu malgré tout et que l'espoir n'était pas éteint.


" Digne est un grand mot... mais je suis heureuse tout de même. Et surtout, je serais ravie que tu me fasses visiter et que tu m'expliques un peu le fonctionnement de tout ceci. Quant à ton dragon... on va éviter d'aller l'agacer si il est dans le coin. Mmmm.... dis-moi, qui dirige cet endroit? J'aurais besoin de le rencontrer. "

Breïna se tourna alors vers le jeune homme en affichant un large sourire, avant de laisser échapper finalement une illumination qui lui paraissait brutalement logique d'un seul coup.

" Par contre... avoue moi une chose... tu es un élémentaliste de quel type? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 26 Mar 2010 - 20:37

Elle voulait voir le chef de la cité, le problème, c'est qu'on ne savait plus qui dirigeait quoi, ce qui aurait pu être une bonne chose, si seulement toutes ces horreurs n'étaient pas commises en son nom. Bah dans le pire des cas, il ferait coincider sa rencontre avec Iniloth, ou plutôt Kaz' irait voir le maître du culte et lui présenterait Breina, une dame super trop cool! Il balançait vraiment, cette fille avait des prédispositions et son coeur semblait être à la bonne place pour assumer la charge qui pourait venir avec la conscience de ce dont elle serait capable. Entendu qu'il l'entraîne, il avait déjà certaines données sur elle. Elle préferait le combat à deux cimeterres et son tatouage semblait lui donner plus de force tout en l'affaiblissant. En tout cas à l'odeur, cette zone était morte. Chaos aurait pu lui en apprendre plus, mais il avait besoin d'yeux et d'oreilles dans "le Sanctuaire"! Vivement que cette mascarade finisse.

"Uh! Tu veux voir le protecteur? Ou alors tu parles du maître du culte! Oui ça doit être lui, il dirige le conseil et les chevaliers, mais il est tres gentil. D'ailleurs il aime pas le protocole, il prefere qu'on l,appelle Iniloth plutôt que sa lumini... sa lumina..., enfin bref ça a un rapport avec la lumière quoi. Les gens disent qu'il est ami avec le protecteur et qu'il connait sa cachette!"

Puis la question de Breina le laissa abasourdi.

'Uhh! Est-ce qu'on parlerait aussi de l'élément du protecteur. J'ai pourtant fait en sorte de toujours laissé une part de doute sur ça. Il n'empêche elle a un sacré instinct, avec un instinct pareil et une bonne preparation, elle pourrait marcher vraiment loin sur la voie celle là!'

"Eh! Moi j'aurais un element? Ce qui expliquerait pourquoi il pleut quand je suis triste. Mais oui, j'ai un element c'est ça, merci merci merci! Dis tu m'apprendras à m'en servir et tes "cimetieres" aussi. Et pis plus tard, j'irais liberer la cité des méchants démons et tout le monde sera fier de moi!"

Il brillait d'un espoir enfantin. La transition avait été longue, il était Kaz' au même titre qu'il était Energa. Sa réaction face au sucre en était le déclencheur. Il n'avait pas seulement le physique d'un gamin, il en était devenu un. Et cela reprenait pile poil au moment où son enfance lui avait été ravie. Seulement maintenant, il savait qu'il devait profiter de chaque seconde de sa vie.

Pendant qu'il parlait de tout et de rien, ils se rendirent au temple fait en son honneur. La statue trônait menaçante, plus prête à punir qu'à protéger. Un homme, géant, musclé, barbu et avec des flammes à la place des cheveux regardait l'assistance d'une façon sévère tandis que d'une main il tenait un glaive et de l'autre la tête hérissée d'un démon. Il portait comme unique vêtement un pagne.


"Voici le protecteur, il est grand hein. Mais moi, il me fait peur. "

Après un instant de silence.

"Je ne comprends pas, s'il protège les gens, pourquoi il serait aussi méchant et Iniloth ne serait pas son ami."

" Les plus féroces sont ceux qui protègent les gens qu'ils aiment. Il vaudrait mieux te méfier de ceux qui apparaissent comme gentils mais ne cherchent qu'à détruire notre belle cité!"

Celui qui avait posé ses paroles pleines de sagesse était un vieux nain venant du continent des glaces.

"Père Frima!"

"Bonjour Kaz', estime toi heureuse que je n'en dise rien aux chevaliers. Et qui est ta ravissante amie?"

Energa laissa Breina se présenter et exposer la raison de ses visites.

"Hmm je vois... Aussi, même si vous avez passé la porte, vous devez encore vous présenter aux chevaliers divins. Croyez bien que j'en suis désolé, mais notre paisible petit village est depuis peu menacé!"
Revenir en haut Aller en bas
Breïna Elatha
avatar
Nombre de messages : 845
Âge : 30
Race : Fée Mystérieuse
Poste : Mercenaire//Spadassin
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
690/1000  (690/1000)
MessageJeu 8 Avr 2010 - 20:57

Breïna se sentait bien curieuse en cette pareille compagnie, c'était comme si son instinct lui soufflait que tout ne lui était pas révélé et qu'il y avait quelque chose de louche au comportement de Kaze. C'était un enfant un tant soit peu trop heureux... ou qui en faisait trop. Mais il existait par de là le monde bien des individus qui s'avéraient être de cette nature joviale. M'enfin... elle avait toutefois la certitude que le garnement n'était pas un danger mais peut-être allait-il lui en mettre sur son chemin. C'était bien connu, les enfants sont terribles... si enfant il était vraiment. Conservant un sourire et sa confiance en elle, elle regardait le petit bonhomme tenter de lui expliquer à sa façon comment était le chef du coin, chose qui la laissait relativement pensive...

" Le maître du culte... le protecteur... pour moi tout cela sonne comme un véritable charabia. Mais si ce Iniloth est un gars qui sort des sentiers battus, je suppose qu'il est la personne que je devrais rencontrer. "

Sous les airs candides et l'attitude nonchalante qu'avaient notre fée mystérieuse, se cachait une femme bien plus redoutable que les apparences. Au delà de son expérience du combat, elle ne savait que trop qu'il n'y avait pas d'être dépourvue de dons qui pourraient s'aventurer dans le coin, sauf peut-être des enfants dont leur nature profonde n'aurait pas été encore révélé. Cependant, cela lui paraissait totalement absurde qu'un pareil bambin se promenait pour une simple cueillette de champignons, seul, alors que les démons pouvaient apparaître n'importe où et surtout n'importe quand. Il faudrait être totalement dépourvu de moral ou d'inconscience pour prendre un risque du genre. Mais comme elle ne pouvait exactement savoir à qui elle avait à faire, Breïna devait se plier aux règles du jeu, bien mignonnes du garçonnet d'apparence.

" Sans doute.... tu en possèdes forcément un sinon tu ne serais pas là... m'enfin mettons les explications de côté.... quant à mes cimeterres... si tu possèdes tes propres armes je suppose que nous pourrions développer ton sens de la bataille. Hahaha! Pour les démons, je pense qu'il faudra patienter et ne pas se précipiter. "

Kaze emmena alors la jeune femme devant une immense statue, taillée dans la pierre, celle-là imposait naturellement une figure relativement menaçante et en fait, pour les goûts d'une femme, assez vilaine. Mais qui avait dit que les dieux étaient forcément de belles créatures, si dieux il y avait? Breïna n'avait jamais été une fervente croyante, et à vrai dire, elle ne l'était pas du tout, déjà qu'elle avait eu bien de mal à croire en l'humanité normale, alors en des puissances supérieures, c'était trop lui demander.

" Il n'est pas vraiment effrayant... mais relativement vilain. Ce n'est pas par la taille que l'on juge la force d'un homme de toute façon. Ce genre d'homme, je pourrais toujours trouvé une façon de le mater après tout, qui pourrait résister à une fée mystérieuse, hein? Hahahaha! "

Trêve de plaisanterie. Ce fut à cet instant un drôle de nain s'approcha des deux jeunes gens en laissant en suspend des paroles bien philosophiques. Généralement, les nains étaient plus grognons que ça et bien moins malins - elle ne se permettait de penser cela que parce qu'elle avait connu de mauvais exemple.

" Je suis Breïna Elatha, mercenaire et élémentaliste de surcroît. Emmenez moi donc voir vos chevaliers truc muche si cela est dans le protocole. Quand aux menaces dont vous me parlez, étant donné ce qui est arrivé, cela ne m'étonne guère... et je suis assez étonnée de voir qu'un homme qui a l'air de posséder une certaine sagesse est laissé ce gamin gambader tout seul..."

Breïna avait vraiment l'impression d'être entrée dans la troisième dimension. Les gens d'ici devaient vraiment être coupé du monde... ou sinon se moquait d'elle par des mensonges qui ne faisaient que l'agacer d'autant plus. Mais quand elle regardait la bonne tête de Kaze, elle ne pouvait se résoudre à faire preuve de trop d'hostilité et puis... c'était une touriste.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 12 Avr 2010 - 17:09

En tout cas, elle avait de l’audace, ça on pouvait le dire, ici, personne n’aurait jamais osé traiter les cretins illuminés de chevaliers trucmuches. Ceux-ci ne supportaient pas les légères plaisanteries et classaient le doute comme hérésie. Parfois, Energa se demandait s’’ils n’avaient pas oublié à quoi il ressemblait vraiment.

En tout cas, le père frimas fut intimidant quand il sembla l’examiner, aussi se réfugia t-il dans l’endroit le plus sûr du moment, derrière Breïna. Son examen sembla le convaincre mais avant qu’il ne puisse placer un argument, ses yeux s’écarquillèrent et il se mit à bredouiller des termes incompréhensibles.

D’ordinaire le père frimas était quelqu’un de très courageux, droit même au moment des pires catastrophes, et il n’y avait qu’une chose qui pouvait lui faire perdre son calme. Ou plutôt quatre choses ici.


" Bonjour Frimas, Eh bien, le grand vilain démon a volé ta langue! Sais-tu que ne pas s’incliner face aux représentants de la puissance divine est considéré comme une hérésie. "

" En… En aucune façon votre luminescence, je… je cherchais les mots pour exprimer ma gratitude à votre égard, mais je suppose qu’il n’en existe aucun en ce monde. "

" Ah vieille canaille, je serai vraiment navré de t’exécuter. "

Et pour prouver ces mots, il envoya une bourrade amicale sur le dos du pauvre nain qui alla rouler trois mètres plus loin.

Le barbu se releva avec difficulté.


" Si, si je puis me permettre, il est rare de vous voir aussi nombreux, votre luminescence. "

Le chevalier s’étira.

" Oh, ça, depuis que Gontrand a été blessé, nous devons patrouiller par deux et puisque Zeke et Richard ont terminé leur quart, on a décidé de s’y rendre à quatre. "

" Hubert! Et le secret!"

" Oh que veux tu que ça leur fasse Gonzague, tout le monde sait que Gontran est dans un sale état ! Mais en même temps ça lui apprendra à la fermer! Moi je ne me serai jamais laissé embusquer comme ça!"

"Vraiment, une embuscade?"

" Évidemment, la sorcière l’aura pris en traître avec des légions de créatures démoniaques, nous sommes les chevaliers divins que diable! Et une créature aussi lâche n’aurait jamais pu l’attaquer de face. D’ailleurs on n’aurait pas à s’en occuper si elle ne s’était pas attaquée à la population! "

" Non! "

La voix qui venait de s’élever provenait d’une petite personne aux cheveux roux, les yeux brillant de larmes de colère.

" Elle n’est pas comme tu dis! Elle protège les habitants de la tyrannie de ceux qui se prétendent ses protecteurs. Elle les protège contre ceux qui leur interdisent de penser! Enfin elle est là pour arrêter vos injustices! "

Il avait crié ces derniers mots.

"Qu’est ce que tu racontes! Tu viens de t’exprimer librement n’est ce pas, tu as clairement exposé tes pensées pas vrai. Et vois-tu une injustice? "

Un instant, le chevalier se trouvait à côté du nain et la seconde d’après il se tenait sur un pied, l’autre jambe tendue de côté. En face de l’endroit ou s'était trouvé l’enfant qui venait de s'écraser contre un mur.

"Je n’ai jamais pu supporter les orphelins !"

Energa était encore sonné, il n’avait pas pu réagir, pas devant Frimas ni Breïna. Ce type avait quand même un assez bon coup de pied, et imprevisible avec ça.

Il se tenait maintenant à côté de lui.

" Tu es encore en vie? Je suis impressionné. Quel gâchis. Kaz’, la gentille Kaz’ toujours prête à aider les pequenauds de notre village! Tu as les cheveux roux! "

Il souriait cruellement murmurant à son oreille, caressant son visage et jouant avec une de ses mèches.

" Mais que tu sois ou non la sorcière n’est pas mon affaire, parce que là maintenant… tu vas mourir! "

Hubert leva sa lame et s’apprétait à la lui enfoncer dans le ventre.

Energa ferma les yeux en attendant le coup.


Klink.

Klink, ça faisait pas klink le bruit d’une arme qui perce la chair, il ouvrit les yeux et vit que Breïna avait bloqué le passage de la lame avec ses deux cimeterres placés en croix.

Les autres chevaliers dégainèrent quand Hubert leur fit signe de s'arrêter.


"Elle est à moi!"

Puis se tournant vers Breina.

"Avant de mourir, dis moi qui tu es pour avoir osé empêcher l'execution d'une sentence divine?"
Revenir en haut Aller en bas
Breïna Elatha
avatar
Nombre de messages : 845
Âge : 30
Race : Fée Mystérieuse
Poste : Mercenaire//Spadassin
Magie Contrôlée : Eau

Feuille de personnage
Puissance:
690/1000  (690/1000)
MessageJeu 15 Avr 2010 - 20:40

La fée mystérieuse était une femme qui parlait franchement, sans pâlir ni défaillir. Elle se moquait bien des détails et des bonnes manières quand ce n'était pas appropriées. Pourquoi prendrait-elle des pincettes avec un vieux nain? Il devait être fortement habitué à rencontrer des jeunes gens comme elle après tout. Seulement, alors qu'elle posa des questions, le dit Frima ne parut pas animé par la volonté de lui répondre, de quoi la frustrer un peu. Toutefois, Breïna ne fit aucune remarque si ce n'était un soupir qui en disait finalement bien plus. Le petit homme paraissait bizarrement plus intéressé du cas de Kaze, qui, d'ailleurs, face au regard suspicieux et sévère du vieillard, préféra se cacher dans les jupes de la mercenaire. Mais brusquement, l'expression austère du visage de ce dernier changea du tout au tout, marmonnant des mots que la fée ne comprit pas le moins du monde. Ho, mais le regard de crainte qui l'habita subitement le nain, elle ne le connaissait que trop... la peur, comme si on se faisait pénitent, que l'on réclamait la vie sauve... Ces yeux exprimaient tout cela... Il ne lui fallut que quelques secondes pour comprendre.

Là, brute de décoffrage, une voix lourde et pesante retentit. Par pur réflexe, la jeune femme aurait été prête à dégainer ses cimeterres, les mains posées instinctivement que les pommeaux de ces dernières. Toutefois, elle ne les sortit pas de leurs fourreaux. Elle avait alors devant elle la silhouette d'un homme bien imposant, d'une prestance princière ou tout du moins qui essayait de se montrer sous ce jour là, un visage plein de vanité et dont les paroles étaient aussi piquantes qu'un cactus. Il suait littéralement la suffisance et l'orgueil au point que Breïna en aurait eu des relans de nausée. Mais la jeune femme ne chercha pas à l'ouvrir comme à son habitude, elle se fit seulement spectatrice de la scène pathétique qui se déroulait là.

Quatre hommes. Presque identiques dans ce qu'ils dégageaient. Cela devait être eux les fameux chevaliers qu'elle devait rencontrer pour poursuivre son chemin... autant dire que les choses allaient bien commencer... Pure ironie vous l'auriez compris. Le pauvre Frima ne savait même plus où se placer, se confondant dans de multiples excuses devant les prétentieux en armures. Il n'en fallut pas plus que pour le vieillard se voit malmener subitement, pour le simple bon plaisir de ses messieurs. Pourquoi s'agenouillait-il devant de pareilles crapules? Comment pouvait-il croire un seul instant que ces personnes avaient quelque chose de divin? Ils étaient bien tout le contraire, plus proche des démons que quoique se soit d'autre.

Cependant, les évènements changèrent la donne quand Kaze eut la mauvaise idée de vouloir intervenir... enfin mauvaise idée... il avait plutôt devancé la jeune femme qui n'aurait pas tardé à éclater. Si il y avait une chose que Breïna n'aimait pas, c'était se sentir invisible dans une conversation. C'était assez vexant. Brutalement, celui qui devait être en quelque sorte le meneur, un dénommé Hubert si elle avait bien suivi, osa lever la main ou plutôt le pied, sur le petit nymphe. La fée à la chevelure de jais n'eut pas le réflexe d'intervenir, surprise par la rapidité du violent coup donner à l'enfant.... qui surprenant paraissait s'en sortir sans trop de mal. Cela en était de trop. Si cet imbécile osait encore porter la main sur un gamin, alors ça allait barder. Serrant du poing, se sentant bouillir, Breïna se contenait fortement pour te pas laisser sa colère l'envahir, sinon, cela équivaudrait à jouer avec le feu. Mais trop tard, le chevalier impudent levant son arme contre Kaze... il ne lui en fallut pas plus pour intervenir.


[Thème musical : Spirit of Damascus ]

Brusquement, la jeune femme se vit pousser des ailes et elle vint, telle une mère protectrice, se placer entre le chevalier et le jeune Kaze. Croisant alors le fer avec le malotru, Breïna sortit rapidement ses deux cimeterres pour bloquer l'attaque que le cavalier destinait au nymphe. Là, face à cet énergumène qu'elle repoussa alors violemment en arrière, la fée mystérieuse ne pouvait que sortir une réplique de son cru.

" Divin? Fais moi rire! Tu es aussi divin que je suis de lignée royale! Pauvre timbré! Si tu crois que je vais te dire mon nom! Sache que de toutes façons tu n'es pas mon genre, et de toutes les manières, mon nom ne te servira à rien une fois que je t'aurais envoyé en enfer pour te faire de nouveaux copains! "

Ce fut sur ses paroles que le combat s'engagea entre les deux protagonistes, laissant Kaze en arrière, la fée tenta d'éloignée le chevalier du périmètre de celui là, le temps qu'il se mette à l'abri. Le provoquant, l'attirant toujours vers elle en encaissant les lourdes attaques qu'il lui menait, Breïna parait avec agilité mais elle ne pourrait continuer ainsi pendant longtemps. Elle devait attaquer, elle devait se battre comme il se devait et comme elle savait si bien le faire. Pas le temps de lambiner.

" Bon. Finis de jouer à la marelle. "

Bien qu'elle n'était pas aussi forte au niveau de sa corpulence que son adversaire, Breïna avait des atouts non négligeables qu'étaient sa souplesse et la rapidité de ses mouvements, une véritable anguille. Un coup, esquive, on tourne, et on frappe. Les gestes du chevalier étaient plus lent que les siens, ce qui lui permettait d'entrevoir des ouvertures mais elle, en contrepartie, était bien moins protégée que lui... ou presque. Il ne fallait pas oublier qu'elle était élémentaliste. Toutefois, elle ne sortit pas sa carte secrète du premier coup, mais enchaîna la bataille de leurs épées. Breïna se montrait très sévère dans ce combat là, même si elle affichait un sourire narquois et une rage qui semblait infaillible. Mais il ne fallait pas se fier aux apparences car le mal qui la rongeait allait bientôt s'animer petit à petit...

" Alors? C'est tout ce que vous pouvez donner? Pauvre fou! "

La fée mystérieuse fit preuve de plus en plus d'acharnement, ne laissant alors percevoir que les râles du chevalier et son souffle haletant. La seule musique qui régnait était celle de la petite bataille à laquelle il se livrait, tintement métallique et froid. Mais la colère gagnait Breïna, de plus en plus, et la marque sur son bras commença à étendre lentement ses tentacules d'encre sur sa peau, du poignet à l'omoplate. La jeune femme se fit alors surprendre par la rapidité des répliques de son interlocuteur, et celui l'effleura de son épée sur la joue. Elle sentit alors un léger picotement et une goutte de sang perler sur sa peau laiteuse. La mercenaire aurait pu répliquer mais son regard avait subitement changé, elle se battrait sans retenue. Plus violente, elle réussit à repousser à nouveau le combattant, elle enchaînait, encore et encore ses attaques sans ne lui laisser une once de répits. Lorsqu'elle trouva une ouverture, elle se servit de ses don aquatique pour le frapper et le désarmer. Elle aurait pu s'en arrêter là, elle aurait pu si elle était pleinement consciente de ce qu'elle allait faire. Brusque et sauvage, elle attrapa son visage à pleine main, y planta ses ongles alors qu'il chercha à lui retirer le bras.... mais il n'y parvint pas. Comme vider de ses forces, sa peau se flétrit, ses bras, ses muscles paraissaient fondre à vue d'œil, dans une lente agonie. Le chevalier se desséchait littéralement.

" Il ne faut jamais s'en prendre à une dame! Bougre! "

L'intensité de ses yeux finirent par se ternir quelques instants... elle défaillait... une milliseconde... son tatouage se retranchait et reprenait sa forme normale. Quant à elle, la fée paraissait se ressaisir, se défaisant de cet aura colérique qui l'avait entouré quelques minutes plus tôt. Cela lui arrivait encore de perdre un peu les pédales, et elle savait que tôt ou tard, elle ne pourrait plus jamais revenir en arrière. Toutefois, elle n'abandonnait pas l'espoir de se défaire de sa malédiction ni de trouver la façon de gérer ses émotions le plus efficacement possible.

Puis là, légèrement essoufflée tout de même, Breïna prit son temps pour ramasser la cimeterre qu'elle avait lâché pour tué le chevalier et le laisser comme une momie sur le sol. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de laisser échapper un petit sarcasme...


" Bon. C'est qui le suivant? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 28 Avr 2010 - 20:35

Sorcellerie, tout cela était pure sorcellerie. Mais reprenons, Hubert avait cette mauvaise manie de jouer avec ses proies celui-là. D'ailleurs ça avait suffi pour mettre Kaz' à l'abri de sa fureur. Après ça ils iraient tous boire un coup. Enfin, c'est ce qui était prévu.

Gonzague savait bien qu'Hubert était plus rapide que ça, il n'était pas le plus rapide du groupe, mais le plus fourbe, imposant un rythme lent à son adversaire jusqu'à ce que celui-ci se laisse bercer par ses tromperies. Somme toute, c'était une belle leçon de vie, ne pas se laisser endormir par les flatteries ou ils vous poignarderont avant que vous compreniez.

Coup de taille, d'estoc, parade. Exposition du flanc droit. Feinte, pas chassé, moulinet....

Aux yeux du chevalier spectateur, rien ne valait un combat pour s'exposer telle que l'on était. Par exemple, à force de flatterie, Hubert s'était retrouvé troisième dans leur ordre, et il n'hésitait pas à écraser ceux qui se trouvaient en dessous de lui. La jeune femme quand à elle, qu'est ce qu'on pouvait dire dessus. Elle était fonçeuse, sauvage et determinée. Puis là ça tournait carrément au sauvage avec un je ne sais quoi de maléfique et puis qu'est ce que c'était que tous ces glyphes dans ses bras?

Hubert avait poussé le niveau plus haut et tchac une coupure au niveau du visage. Juste après la femme était devenue méconaissable. Elle attaquait sans relâche, évitant ou parant avec de l'eau les différentes attaques que le chevalier lui infligeait. Et soudain elle s,avança, ses mains se saisirent de son visage et elle y planta... ses griffes?

Les secondes qui suivirent semblaient interminable mais ils n'avaient pas le droit d'intervenir, Hubert devait boire jusqu,à la lie la coupe de sa vanité, ainsi que l'avait prédit Iniloth. Il n'empêche que c'était choquant.


Citation :
" Bon. C'est qui le suivant? "

On pouvait dire beaucoup de choses des chevaliers, mais ils n'étaient pas des lâches.

Gonzague dégaina son épée et plongea avec ses frères sur la créature.


"Pour la vallée!!"

BAAANG!

Il fut brutalement repoussé en arrière dans son saut et s'effondra lourdement.

Il ne pouvait pas expliquer la lourdeur de ses membres et la légereté de sa tête, mais luttant contre les ténèbres, il réussit bon gré mal gré à se mettre debout. La terre tournait autour de lui et il sentait ses jambes sur le point de lâcher. Dans un effort de volonté, il tourna la tête vers l'endroit ou il avait senti un choc. Et trouva le vieux Frimas les yeux écarquillés s'effondrant comme une masse.

Derrière lui se tenait Kaz', mais ce n'était pas Kaz'. Elle portait toujours cette même robe branche, salie par la poussière des murs et froissée. Il y avait toujours une enfant et un panier d'osier. Mais ses yeux... ses yeux... il n'y avait plus rien d'innocent en eux, mais à la place une dureté inhabituelle les habitait. Et elle n'était pas déplacée. Elle transformait son visage, lui donnant plus de maturité et un air sauvage, un air de prédateur. De ceux dont l'empreinte donne envie de fuir dans le trou le plus proche et ne plus en sortir.

Il n'avait aucun doute la dessus. La sorcière rousse se trouvait face à lui.


"Toi..." parvint-il à murmurer avant de sombrer.
* * *
Energa avait observé le combat sans bouger de son trou. Non pas qu'il y était à l'aise, mais bon, c,est rare de voir quelqu'un sortir d'un trou fait dans un mur n'est-ce pas. De plus, les adversaires souhaitaient un duel et les règles du combat étaient claires pas d'interventions exterieurs. Bien sûr une fois que le combat serait fini il pourrait intervenir, il s,était juste demandé comment il allait la récupérer.

Puis quand le tatouage s'est propagé, il avait compris que l'issue ne serait pas celle attendue. Si bien qu'une autre règle venue de l'Art s'appliquait bien que celle là l'enchantait à vrai dire. Il pouvait bien sûr la réciter par coeur. Si un étudiant de la voie se faisait vaincre par un non-pratiquant, alors son maître devait guider le vainqueur à sa place.

Bien sûr, cela dépendait surtout du nouvel élève. Celui-ci n'était tenu à rien jusqu'à ce qu'il accepte l'offre. Ensuite les règles des pratiquants de l'Art s'appliquaient à lui. Si bien que la seul imposition au maître était de faire la proposition. Ensuite tout dépendait du choix de l'élève.

Quand les chevaliers s'élancèrent comme un seul homme sur Breina, il leur lança à chacun une pierre dans la tête et vif comme un éclair endormit le sieur Frimas. Gonzague fit preuve de courage et se releva. Energa le regardait froidement tandis qu'il se rendait compte qu'il ne serait plus jamais en paix dans ce village.


Citation :
"Toi..."

"Moi..."

Il ferma les yeux, inspira un coup et se dirigea vers la nouvelle momie du village.

Il s'agenouilla et posa sa main devant sa bouche. Un souffle à peine perceptible atteignait sa paume. Au moins ce crétin était vivant. Mais pas pour longtemps d'après son premier examen. Bref, il allait devoir soigner cette victime de sa propre ignorance. Sortant un champignon de son panier et ramassant une poignée d'herbes, il en retira le bonnet avant d'en écraser le pied dans sa paume, puis il mâcha herbes et champignon avant d'asseoir le patient, de lui renverser la tête est de faire couler la bouillie dans sa gorge. Puis il attendit une réaction.

20 minutes plus tard le patient rendit le tout. Plus un liquide noirâtre. Energa sourit, lui nettoya la bouche et le plaça en position latérale de sécurité.

Enfin il se tourna vers Breina qui le regardait avec beaucoup de question dans les yeux et pas mal de colère aussi.


"Après ce qu'il vient de se passer, je suppose que je suis tenu de te dire tout ou une grande partie... Ce que je ferais bien sûr, mais nos amis ne vont pas tarder à se réveiller. Aussi je pense que nous bavarderons en route. Je vais aussi te demander de ne pas m'interrompre parce que sinon, quand sera venu le moment du choix, tu n'en connaitras ni les tenant ni les aboutissant."

Il commença à les diriger vers l'Est.

"Bien par où commencer... Ton adversaire a utilisé contre toi un art très ancien, si ancien qu'il est impossible d'en déterminer l'origine. Au bout de quelque cours, le niveau de combat s'en retrouve grandement amélioré. Hubert n'avait jamais manié autre chose que la fourche il y a deux mois encore. Maintenant, cet art appris correctement offre le plus beau cadeau que les dieux aient pu donné, la maîtrise complète et totale de ton corps en toutes situations."

Il lui laissa le temps de réfléchir à cette phrase avant de continuer.

"Bien sûr, toute médaille a son revers. Ceux qui pratiquent l'Art ne finiront jamais d'apprendre mais c'est pareil que dans la vie. Enfin, La Voie des Origines, c'est son nom, n'étant pas un pouvoir que l'on boit dans une potion ou que l'on sort d'un grimoire, n'est pas facile d'accès et les résultats dépendront de l'investissement de celui ou celle qui la pratique."

Il s'arrêta un moment et regarda Breina dans les yeux.

Derriere lui se trouvait un pont qu'il avait caché dans une illusion laissant l'impression que le torrent au fort courant qu'ils longeaient continuait violemment sans aucune façon de le franchir.


"Et ce que je te propose est simple. Connaissant maintenant ce qui t'attend es tu prête à parcourir La Voie des Origines?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.
» [Ennemi] Galaad
» Kaze Toldran- ~ Kaze Toldran ~
» Comment réagir face à l'ennemi [Pv Nuage de Vigne ]
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3