Partagez | .
 

 Brise Marine [cours aera privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageVen 8 Jan 2010 - 20:29

La nuit était déjà bien avancée sur les falaises de Felt. Certaines étoiles avaient déjà disparu et Selene, l’astre de nuit, terminait sa course. Sur les côtes, dormait un petit village exposé aux éventuelles attaques des démons, ce qui somme toute curieusement arrivait assez rarement. Pourtant, ce petit groupement d’habitations n’avait aucune défense à proprement parler, mais le phare servait de temps à autre de tour de guets.

Les habitants adoptaient la politique de l’autruche. En faisant fi des raids qui arrivaient parfois, on pouvait vivre très heureux et très riche aussi. Cette attente constante de la mort, qui ne l’attend pas répondaient-ils toujours, avait développé l’épicurisme au rang de mode de vie commun. Carpe diem s’appliquait très bien ici, surtout si l’on risquait de mourir le lendemain.

Bien sûr, le propre d’une société étant d’évoluer, on passa de l’épicurisme à l’hédonisme et on vit que cela à défaut d’être beau faisait du bien. Avec la notion d’éphémère se développa aussi celle de propriété, mais aucun système de loi ne suivit. Si bien que les habitants se faisaient justice quand ils le pouvaient.

Afin d’éviter la justice du voisin tout en profitant au maximum, on paya des mercenaires et autres gardes du corps ou assassins. Si bien que des réseaux organisés se firent et l’escalade divisa la ville entre trois personnes, toutes liées de près ou de loin à un démon quelconque et ayant des élémentalistes dans leurs connaissances.
Bien sûr entretenir et s’assurer de la loyauté de ces vétérans de combats et autres fripouilles n’était pas gratuit, alors on développa des tavernes où toutes les boissons pouvaient apparaître, en payant une certaine somme au représentant de l’Ancan, on recevait des fûts entiers de leurs derniers crus, aux dire des aubergistes.

Des échanges de différentes natures se firent, or contre nourriture, or contre lit, or contre équipements et or contre objets divers, que ce soit des plantes en pots ou des armes maudites, tout avait un prix même les personnes.

La traite des esclaves était une activité très lucrative, et surtout confidentialité sur la marchandise, une fois l’individu acheté, son utilisation était laissée à la discrétion du client. Mais on entendait les parfois des cris à briser l’âme retentir dans les environs et les acheteurs n’étaient pas tous des démons.

Bref en deux mots, mieux valait éviter cette ville, pourtant la personne qui se tenait accoudée au comptoir n’avait pas dû être informée de leurs joyeuses pratiques, et si il est vrai qu’elle avait juste assez pour se payer un morceau, elle avait malheureusement un corps et un visage à faire tourner les têtes.

Une opulente chevelure rousse, descendait de son crâne couvert par un simple chapeau blanc avec des lilas entreposés dessus, ce blanc était repris pat une modeste robe qui descendait pour cache ses chevilles, laissant voir sa gracile taille et ses bras diaphanes.
Ses mains glissaient sur la carcasse de l’animal bien cuit et la chair semblait se détacher d’elle-même pour éviter de souiller ses fins doigts blanc et satinés, avant que ses lèvres sanguines ne s’écartent et ne dévoilent un trésor de perles blanches interrompu par quelques monts d’ivoire conférant une impression sauvage à la créature, la rendant encore plus irrésistible. Non pas qu’elle s’en rendait compte, elle avait d’ailleurs le regard fixe, regardant quelque monde connu d’elle seule.

Le borgne, maître de cette partie de la ville posa ses yeux sur cette divinité échouée et décida qu’il la lui fallait. Il prépara alors quelques mercenaires pour la lui livrer et mit des gardes aux alentours de l’auberge pour dissuader les petits curieux.

Le soleil se leva et la petite créature décida de se lever et se dirigea vers le sac d’un géant qui faisait trois fois sa taille. Elle le souleva d’un bras, le mit sur ses épaules et repartit dans la nuit. Le borgne attendit, une minute, deux…


"Pu…, il ne leur faut pas une heure pour récupérer une gamine!"

Il sortit pour voir ce qui se passait et vit ses hommes assis contre le mur, complètement assommés, et sa possession était en train de partir en direction des côtes. Il prit une vingtaine d’homme avec lui et la poursuivit.

Elle se rendit jusqu’au phare se coinçant toute seule. Lui et ses hommes montèrent les escaliers à sa poursuite. Il pouvait presque sentir son corps fragile sous lui, ses plaintes qui ne manqueraient pas, il aimait ça violent et une fois qu’il aurait bien profité d’elle, il la vendrait un très bon prix.

Elle venait d’atteindre le sommet et la porte se referma derrière elle, idiote, elle ne s’était rendue compte de rien, elle méritait ce qui allait se passer pour être aussi naïve.


"Qu’est ce que vous me voulez!"

Ah non, peut-être pas aussi idiote que ça, mais pourquoi s’être enfermée dans un phare dans ce cas.

"Laisse-moi entrer et je te le dirais!"

Un instant d’hésitation.

"Je ne te crois pas… Va-t-en!"

"Espèce de sale petite!"

Il chargea la porte et sentit son épaule exploser, le bois était gonflé et la porte âgée devait coincer.

"Partez… ou assumez… les conséquences."

"Mais je suis prêt à assumer ma jolie!"

Il fit signe à un de ses soldats de défoncer la porte.

"Puisque vous assumez… laissez-moi vous parler… des origines!"

Elle était vraiment bizarre la gamine, il lui couperait peut être la langue ou lui briserait son petit esprit, oui une jolie poupée muette et obéissante, voilà qui conviendrait parfaitement. Après tout ses clients aimaient les esclaves multitâches.

"Au commencement, était le tout."

Wham.

"Nul ne sait comment, mais le tout se décomposa."

Wham.

"Et les éléments apparurent."

Wham.

"La terre servit de base et résiste depuis aux assauts des autres éléments."

Wham.

"Le feu, quand à lui dévorait tout sur son passage."

Wham.

"L’eau maîtresse des changements, explora et envahit chaque creux et chaque recoin de ce nouveau monde."

Wham.

"Le vide, présent depuis toujours, resta ce qu’il était, imprévisible."

Wham.

CRRRAC!


"Assez joué!"

Il se précipita dans la lumière avec ses hommes, il ne vit rien mais sentit le sol glisser sous ses pieds.

Ça puait l’huile!

Il vit un de ses gardes glisser jusqu’à la flamme centrale et à côté se tenait la gamine.


"Le vent enfin s’appropria les cieux et ouvrit de nouvelles voies."

Elle sauta et s‘accrocha à une corde.

Le garde tombait dans les flammes, projetant des gerbes au sol.

Le borgne sourit.


"Au revoir… Igna!"

Avant d’être à son tour englouti par les flammes.

***
Energa se trouvait encore une fois dans une très mauvaise situation. Pourtant, ça avait bien commencé, si on excepte le fait qu’il devait encore une fois poser pour cette rouée de Latrique. Mais bon, une promesse est une promesse.

Il avait enfin reçu une lettre lui annonçant le jour de son premier cours. Pourquoi, avait-il lieu aux falaises de Felt, il n’en savait rien, mais une chose était sûre, il y serait!

Il était donc arrivé pour se ravitailler à l’auberge d’un pittoresque village près du phare. Lorsque le soleil se leva, il décida d’aller à la rencontre de ce mystérieux Tyrol et sortit avec son sac.

Honnêtement, il se sentait nu, ne porter aucune arme sur lui et de transporter toutes ses affaires sur son dos lui donnait l’impression de repartir vers dieu sait où. Un homme plongea sur lui, il l’évita et tous les habitants encore dehors lui sautèrent dessus.

Il finit par tous les endormir et reprit sa route. Peu de temps après, il se rendit compte qu’il était suivi. Il changea donc sa direction, et se rendit de ce même pas non pressé vers le phare et escalada les marches. Il entra et attendit que la personne soit assez proche pour la refermer violemment.

Son odorat fut assailli par l’odeur d’huile qui y régnait.


"Qu’est ce que vous me voulez!"

"Laisse-moi entrer et je te le dirais!"

Energa s’apprêtait à ouvrir la porte, mais quelque chose dans le ton de cet homme le retint, il était mauvais, il le savait, mais il y avait quelque chose d’autre, quelque chose dont il avait peur!

"Je ne te crois pas… Va-t-en!"

"Espèce de sale petite…."

Il ne sût jamais il était quelle sale petite, mais il entendit très clairement le choc contre la porte. Quelle loi avait-il pu violer, peut-être qu’il y avait une limite à la taille des sacs dans ce pays. Quoi qu’il en soit il se défendrait.

"Partez… ou assumez… les conséquences!"

"Mais je suis prêt à assumer ma jolie!"

Plus que les mots, ce fut la voix qui ébranla Energa. Il ne savait pas d’où ça venait mai il était enragé, de tels fils de soudards ne méritaient pas de vivre! Non, ils ne le méritaient pas, il ignorait pourquoi, mais son objectif numéro 1 était maintenant d’abattre cette erreur.

"Puisque vous assumez… laissez-moi-vous parler… des origines!"

Façon poli de dire laissez moi préparer votre tombeau. Energa vivait par La voie, il n’avait donc pas besoin de décrire précisément les caractéristiques de chacun des éléments. Non, le fait qu’il en parlait signifiait qu’il préparait quelque chose de vraiment spectaculaire et que 20 personnes ne seraient plus de ce monde pour en parler. Non pas qu’elles méritaient le droit à la parole à ses yeux.

"Au commencement était le tout."

Il se trouvait face à un problème très gros, à savoir comment débarrasser le monde de cette vermine sans que la nouvelle tenue friperie chic ne s’abîme.

"Nul ne sait comment mais le tout se décomposa."

Ce problème d’importance se résolvait en décomposant cette grande question en plusieurs petites.

"Et les éléments apparurent."

Les questions se précisaient, Comment détruire ces bâtards, Comment ne pas salir cette foutue robe, Comment ne pas se souiller les mains, Comment les faire mourir de leur propre main et enfin Comment avoir le temps de faire tout ça si il devait empêcher cette fichue porte de céder?

"La terre servit de base et résiste depuis aux assauts des autres éléments."

Il posa son sac contre la porte et sortit un arc, une flèche et une longue corde dont il noua une extrémité à un rempart et l’autre à la hampe de sa flèche.

"Le feu, quand à lui dévorait tout sur son passage."

Il banda son arc et envoya sa flèche se planter au loin, puis il tendit la corde.

"L’eau maîtresse des changements, explora et envahit chaque creux et chaque recoin de ce nouveau monde."

A côté des flammes se trouvaient des jarres contenant le liquide qui permettait au feu de continuer à brûler. Energa s’en saisit et les vida autour de la porte jusqu’au pied du feu. Il mélangea ensuite à cette huile noire sa poudre spéciale de la même couleur.

"Le vide, présent depuis toujours, resta ce qu’il était, imprévisible!"

Pendant qu’il prononçait ses mots, il avait récupéré son sac libérant ainsi la porte et avait sauté sur la zone non huileuse près de la corde.

La porte s’ouvrit à la volée


"On ne joue plus!" Prononça la voix.

Il se tourna vers le propriétaire et vit plusieurs choses. D’abord il était borgne, avait une forme assez humanoïde mais des oreilles de porc, ensuite il était habillé dans une tenue assez chic qui mettait certains de ses muscles en valeurs.

Energa eut un sourire moqueur quand l’autre se rendit compte de sa présence, tandis qu’un de ceux qui l’avaient suivi glissait vers les flammes.


"Le vent enfin s’appropria les cieux…"

Montrant sa corde.

"Et ouvrit de nouvelles voies."

Il débanda son arc, le renoua sur la corde et sauta s’en servant comme un mousqueton pour glisser le long du chemin de corde qui menait en dehors du danger.

L’explosion eût lieu dans son dos, éclairant les maigres buissons et l’herbe qui poussait difficilement sur les sols rocheux.

Son plan avait été parfait à une exception près, il n’avait pas prévu que le bout de corde censé être attaché aux remparts le dépasse avec le morceau de rempart.

Au moins , il ne risquait pas d’être blessé à cette hauteur.

Soupirant, il lâcha l’arc et se préparait à atterrir plutôt vite.

Autre problème son lieu d’atterrissage d’urgence était pour le moment occupé.


"Attentiooooon!"

Bref le choc fut violent.

Energa se releva aussitôt après et tendit son bras à la personne.

Plus grande que lui (qui ne l’était pas), la personne était un elfe mâle, pourtant la seule odeur qu’il arrivait à dégager de lui, était celle des forêts ainsi que des fleurs, bref ça ne sentait pas un peu la chaire, vraiment bizarre.

Il semblait un peu pâle, pour un elfe s’entend, autre particularité, pas de beauté irréelle, longs cheveux blancs mais sans éclats ni reflets, visage ridé, ah non, il grimaçait. Petit nez rond, lèvres fines, forme du visage ronde. Bref s’il avait du caractère, il n’apparaissait pas sur son visage.

Il ouvrit ses yeux. Le seul point commun qu’on pouvait leur trouver avec ceux d’Energa, c’est qu’ils étaient verts. Parce que les siens, il étaient très pâles, peut être un peu trop pâle. Peut-être qu’il était malade.


'Je ne l’aime pas!'

'Qu’est ce que tu racontes Chaos, et mais si je t’entends, ça veut dire que tu n’es pas dans l’autre monde!'

L’autre monde, depuis qu’Energa et Chaos se rencontraient en rêve, Energa avait litteralement fouillé sa mémoire et voyagé là où il y avait des zones de vides d’après la démonne. Ensuite, il avait modifié l’image qu’il avait de son esprit en celle du monde où il se trouvait, c’était plus facile se trier ses souvenirs géographiquement en tout cas. C'était ce qu'il appelait l'autre monde.

Actuellement, quand ils avaient du temps libres, ils regardaient le combat contre Runvan pour essayer de trouver une solution à son bouclier électrique.

Néanmoins, Chaos pouvait aussi se rendre dans ce plan, où du moins dans son corps et communiquer avec lui ou bien se reposer dans ce qu’elle appelait le néant.


'Mais non, je me sers du cadeau que tu m’as offert la semaine dernière, le miroir qui voit tout, tu sais que t’es pas doué avec les noms!'

'Alors, il marche! Je savais bien qu’imaginer un objet qui permettait de voir à travers mes yeux fonctionnait.'

'Oui, oui. Quoi qu’il en soit je n’aime pas ce type. J’ai l’impression qu’il me regarde!'

'Juste un effet du miroir, c’est moi qu’il regarde!'

'Je l’espère!'

L’homme s’était servi de son bras pour se relever.

"Désolé, j’étais venu pour un cours, mais tout est allé de travers."

L’homme le détailla des pieds à la tête, Energa se sentit mal à l’aise surtout avec ce courant d’air qui glissait entre ses genoux.

Entre ses genoux!

"Ouah non, ma robe! C’est pas vrai! Elle était toute neuve en plus. Non, Non, Non, Non!"

Latrique, allait le tuer, oh oui elle allait le tuer. Alors Energa fit une chose qu’il crût ne jamais faire, sa première crise de panique.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 17 Jan 2010 - 12:03

-Oh ben, pour une fois que j'arrive après…

Tyrol ne répondit pas à la voix qui résonnait dans sa tête. Machinalement, il s'était seulement relevé avec ce que l'on avait bien daigné lui offrir pour l'aider, puis avait tout juste pu regarder la personne s'étant réceptionnée sur lui ; En vérité, il ne vit rien car un violent vertige le prit, couvrant sa vision d'un écran noir. Encore sous le choc, il ne dit rien, et, tâtonnant dans le vide, manqua de se laisser tomber de nouveau au sol. Heureusement, Tranlthanas venait d'arriver au galop, et l'énorme panthère put lui servir de support de dernière minute. Il flancha en gémissant, mais ne tomba pas. Il la remercia dans un murmure. Il allait lui falloir un certain temps pour se remettre du choc : Son bouclier avait absorbé plus de la moitié des dégâts initiaux, mais comme il lui était collé au corps, il restait la collision qu'il avait bien sentie. Il avait tout juste eu le temps – et le réflexe salavateur – de s'écarter, mais pas assez vite : Sa tête avait évité le plus gros, ce qui était bien l'essentiel dans cette histoire ; En revanche, retrouver son souffle lui était désormais difficile. D'autant plus difficile que la jeune fille face à lui commençait une crise incompréhensible. Il mit du temps à relier le mot "robe" qu'elle avait prononcé avec le problème de panique qu'elle manifestait à grands cris. Cette fois, il put prendre le temps de détailler cette étrange personne rousse, les yeux écarquillés par l'incompréhension. La panthère aussi regardait la scène sans piger l'histoire.

-J'la jette de la falaise, proposa-t-il à tout hasard en s'avançant déjà.

Tyrol refusa, bien entendu, retenant l'animal de ses bras. Il n'eut pas à forcer pour l'arrêter, mais un soupir déçu s'échappa de la bête. Elle proposa carrément d'arracher la robe toute entière, puis de lui broyer la nuque histoire qu'elle hurle pour quelque chose, mais l'elfe blanc ne lui donna pas plus son aval. Se massant douloureusement la tête d'une main, il assista à la scène sans comprendre tandis que quelques morceaux de phare continuaient à tomber autour d'eux et que le feu consumait le sommet de la tour. Tout ceci n'avait aucun sens ! Il songea à enfermer la jeune fille dans une bulle de silence, ou à l'endormir. Mais il ne saurait quoi en faire ensuite ! Il la considéra encore un instant, inquiet, puis se décida enfin : S'approchant et tendant la main vers son front tandis qu'elle était occupée à geindre, il força toute son énergie à se mettre au ralenti, la plongeant dans un profond état de léthargie.

"... Ouf..."

Tyrol se pencha, souleva la demoiselle et la posa sur l'échine de la panthère qui se mit à grogner de mécontentement en tentant de s'écarter.

"Oh, arrête !" dit l'elfe à haute voix en direction de la bête, amusé. "Nous allons juste l'éloigner de cet endroit. Tu ne vas tout de même pas me laisser la porter après ce qui vient de m'arriver ?
-T'es chiant !"


Un semblant de rugissement doubla cette réplique sortie de nulle part, apparemment de la panthère mais dont l'ouverture de la gueule montrait une mauvaise synchronisation dans le doublage. Furieux, Tranlthanas ouvrit aussitôt la marche histoire de faire passer sa hargne dans quelque chose de concret. Plusieurs mètres derrière, Tyrol secoua lentement la tête, puis entreprit de le suivre en se contentant de porter l'arc tombé à côté d'eux. Ils quittèrent le phare et commencèrent à longer les falaises, l'elfe blanc ayant pour objectif de la réveiller lorsqu'ils seraient plu loin. Après une ou deux minutes de marche, la voix de Tranlthanas résonna à nouveau dans sa tête :

-Hé, la fille, c'est pas une fille.

Il s'arrêta, laissant Tyrol revenir à sa hauteur. L'elfe l'interrogea du regard.

-Jsuis bien placé pour savoir, jte dis que c'en est pas. Et puis sa robe est laide.

L'animal se secoua comme s'il sortait de l'eau et laissa tomber du même coup le corps endormi de l'androgyne, se disant que cette révélation suffisait à refuser de le porter plus longtemps. L'elfe se baissa juste à temps pour éviter un choc à la tête, bien que la hauteur de la chute ne soit pas si grande que cela comparée à celle de tout à l'heure. Il fronça légèrement les sourcils en direction de son comparse mais celui-ci était bien trop occupé à l'ignorer ! Puis il tiqua. Il lui sembla se souvenir - durement à cause du choc - que l'excuse qu'on lui avait adressée parlait de cours. Dans le flou, il n'avait même pas cherché à reconnaître l'énergie magique dont il s'était servi dans le corps de cette personne pour l'endormir. Un doute sérieux prit Tyrol, qui chercha à nouveau cette énergie, la main tendue au-dessus du front. Il la remit lentement en mouvement afin de réveiller l'inconnu tout en pouvant prendre son temps pour définir son élément et le type de magie qui vivait en lui ; Il lui fallut quelques secondes pour reconnaître une énergie d'Aera courant dans ce corps, ce qui l'intrigua un peu plus. Il commença à comprendre que sa rencontre avec l'élève qu'il avait convié ne se passait pas aussi calmement qu'avec les autres ! Tout de même rassuré, il soupira. Il fit aller son sort d'emprise jusqu'au bout, faisant repartir la circulation de la magie et du sang de façon normale, régulière, et attendit l'éveil. Il craignait bien sûr que la panique revienne, alors il se servit de son manteau, le quittant pour couvrir la robe abîmée pour un temps.

"Energa ?" appela-t-il, sûr de sa rencontre.

Tranquillement, son esprit s'était mis à rechercher dans celui de l'endormi, fouillant sans trop d'insistance mais en saisissant suffisamment de souvenirs superficiels pour avoir trouvé le nom, répété à maintes reprises. Il lui semblait ressentir une forme de résistance, incapable de l'empêcher de faire ce qu'il souhaitait, certes, mais bel et bien présente : Il tourna la tête vers le dénommé Energa, le regard légèrement inquisiteur, mais dut se contenter d'attendre, troublé par cette sensation.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 18 Jan 2010 - 15:16

Bon sang, elle allait le tuer, le massacrer, le découper en morceaux et lui faire porter d'autre robes encore plus féminines. Argh. Oui, bon, on pouvait voir qu'Energa n'avait plus toute sa tête, tant et si bien qu'il ne vit pas la panthère qui en avait de bonnes idées dites donc. Ni même la personne sur qui il était ombé. Et son avenir était en jeu. Peut-être qu'il irait se cacher avec Iniloth,elle ne le retrouverait pas dans les montagnes, pas vrai?

Il était maintenant assis sur l'herbe, les genoux ramenés sur sa poitrine et se balançait d'avant en arrière en répétant inlassablement je suis foutu. Il ne se rendit même pas compte que l'Elfe le touchait.


'Eh! Ya le gars bizarre qui te fait quelque...'

Il n'entendit pas la suite, pas plus qu'il ne vit le paysage changer toujours dans la même position.

Il sentit une très grosse douleur au niveau du cou. Et tomba sans tomber, c'était vraiment bizarre. Il sentait le sol sous la plante de ses pieds et de ses fesses mais tombait quand même en arrière. Il cligna des yeux et vit son dos, ou plutôt il se vit assis et sans tête.

Il y avait vraiment quelque chose de bizarre. Si c'était ça la mort, il n'y avait pas de quoi en faire un fromage. Non, il respirait sans difficulté, et il sentait le sang qui fusait de sa plaie couler sur ses épaules. Il essaya de bouger son bras gauche, il marchait, puis le droit pareil.

Le corps sans tête se releva donc, ramassa cette dernière et la mit sur ses épaules pendant que le sang et la coupure dispraissaient comme par magie.


"Alors on est réveillé?"

Il se tourna vers la source de cette voix et aperçut une jeune femme aux cheveux d'ébène un sourire moqueur et la replique exacte du vêtement qu'il portait.

"Si t'es là ça veut dire que non! Et pourquoi tu n'as pas tes flammes!"

"Parce qu'il ne fait pas froid!"

"Ah !Ah! Bon c'est pas que tu m'ennuies mais j'ai un cours qui m'attend."

Il se concentra pour visualiser la porte de sortie mais celle-ci n'apparut pas.

"Uh?"

"N'essaie pas, le gars louche as manipulé tes canaux magiques à un point hypoenergetique."

"Uh?"

"Toi y en a forcé dodo par vilain elfe!"

"Ah!"

"Alors on fait quoi?"

"Attend, je crois qu'il recommence!"

"Mais c'est mon corps, pourquoi je ne sens plus rien!"

"J'ai une théorie mais je n'ai pas encore réussi à la traduire pour que tu comprennes."

"Ah et t'as traduit celle du sucre et du sang?"

"Allons y, quand tu avales quelque chose de sucré, il se passe pleins de choses qui font que tu agisses tel que tu es vraiment, dans ton cas, tu es pur et innocent, bref un démon totalement raté!"

"Eh chuis pas un démon!"

"J'avais vu!"

"Donc le sang fait l'effet contraire!"

"Crétin! Non, le sang développe tes instincts premiers de survie et de destruction, ça c'est une de mes inventions!"

"Ok, on va dire que je comprend."

"Mais qu'est ce qu'il fout l'autre, il réactive tes canaux mais fouille aussi, et je ne peux rien faire, c'est trop subtil et trop bien dirigé. Je crois bien que tu es tombé sur ton prof."

"Mon prof, Tyrol! Impossible, il n'a pas l'air d'un grand manipulateur de l'air."

"C'est vrai que toi t'as l'air d'un guerrier grnd et fort!"

"Touché!"

La porte de sortie apparut soudain.

"Bon Chaos, je dois y aller je suppose."

"Dégage ou c'est moi qui te fais sortir!"

Il prit la porte et ouvrit les yeux.

"Uh! Quoi... Où suis-je!"

Devant-lui se tenait l'elfe, il était bien plus grand debout que couché et à côté une panthère plutôt fâchée. Il baissa les yeux et vit qu'il portait un manteau qui descendait jusque sur ses chevilles.

Il vit une lueur orangée au sol et la remonta, avisant le sol couvert de débris et le phare qui brûlait encore.


"Tu dois être... Tyrol. Je suis... Energa. Je... Je... Désolépourlephareetlachute !"

Après ça il ne lui apprendrait jamais rien ce serait sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMer 27 Jan 2010 - 21:02

Il n'aimait pas cette sensation. Elle planait autour de lui et d'Energa comme un vautour et se faisait un peu plus pesante à chaque seconde qui passait. L'elfe attendit cependant, préférant feindre une concentration assidue sur un horizon grisâtre et fort peu intéressant, tant sur le plan concret que sur le plan esthétique. Enfin, l'élève se réveilla. Tranlthanas le toisait d'un regard qui, sous sa forme elfique, aurait été des plus méprisants ; Par "chance", son apparence animale l'obligeait à la neutralité dans ses expressions faciales et la bête semblait simplement distante bien que le grondement s'échappant par intermittence de sa gorge laissât deviner un mécontentement certain. Tyrol lui maintenait la tête d'une main, tirant légèrement sur le feu comme il l'aurait fait des poils d'un pelage, lui intimant silencieusement de ne pas se jeter sur ce qui devait être son élève : Il serait dommageable pour lui de le perdre si tôt. Paraissait-il que les professeurs avaient un quota de morts à respecter... Mais il tenait à faire attention, prenant le plus grand soin d'eux tant qu'il devinait en leur for intérieur une volonté d'avancer dans la bonne direction. Toutefois, en croisant le regard surpris et confus du jeune garçon, l'elfe blanc eut un mouvement de recul. Sa sensation de malaise ne faisait que se confirmer, et pour soutenir son impression, son Etoile de Cristal se mit à vibrer contre sa peau. Il y avait discordance ! Ce n'était pas la première fois avec un élève, et il espéra que ce ne serait qu'une sorte de double-personnalité qui créait ces ondes négatives... Mais cette fois, de sérieux doutes se posaient. Peu enchanté, Tyrol comprit rapidement que cela allait au-delà d'un petit problème de côté obscur. Etrangement, il sourit.

"Tiens", dit-il en rendant son arc au dénommé Energa. "Nous allons nous éloigner encore du phare... Tu n'as rien, mais profites-en donc pour te remettre de tes émotions."

Sur ces mots, il se leva péniblement, s'aidant de la panthère qui fit l'échine ronde pour lui permettre de se stabiliser correctement. Puis, sans d'autres formes de procès, elle saisit le manteau dans ses puissantes mâchoires, lui ôtant son rôle de couverture pour le ramener à son "maître", qui récupéra le vêtement avec un aimable hochement de tête. Désormais, Energa allait devoir passer au-dessus de ses déchirures vestimentaire et le suivre : Il l'attendit un peu, puis se mit en marche, continuant de longer les falaises. Le regard détourné, sa sensation de malaise s'était quelque peu apaisée ; Hélas, son Etoile continuait de vibrer, presque imperceptiblement, lui rappelant ce qu'il en était en vérité. Tyrol ne sut quoi faire, ne sut comment aborder cela. Il n'aimait pas ce genre de situation, se posant beaucoup de questions sur la façon dont les gens en arrivaient là : Possession volontaire, involontaire ? Démon présent ou distant ? Quelle liberté pour l'esprit de la personne possédée, si elle en avait encore un ? Les cohabitations telles que celles des créatures mi-anges, mi-démons se passaient rarement bien. Un côté finissait inexorablement par prendre le dessus, car l'on allait au-delà de la simple apparence. Rester coupé en deux dans son caractère et ses aptitudes signifiait souvent sacrifier toute forme de capacité à prendre des décision au profit d'une éternelle souffrance, alliée dans nombre de cas à une éternelle faiblesse. Car les partages de corps, voire d'esprit, n'avaient jamais rien de bon...

"Vrai, tu déteins sur moi", soupira Tranlthanas en lui donnant un coup de tête dans la jambe.

Ou comment reprocher subtilement trop de réflexion inutile ! Tyrol sourit pour lui-même. Energa était derrière. Il devait affronter le fait de face, ou bien il ne trouverait jamais quoi faire à cette situation ! Il ralentit pour finalement s'arrêter, gardant le regard dirigé droit devant lui. Il attendit que son élève parvienne à sa hauteur, sachant que si celui-ci tardait, Tranlthanas saurait lui faire comprendre l'idée à coups de crocs dans les mollets ! Puis il se remit en marche, éloignant toujours plus le petit groupe du phare. Lentement, sa magie déjà superficiellement immiscée dans l'esprit du jeune homme se mit à fouiller un peu plus, cherchant quelques pistes et indices là-dessus. Découragé, il crut qu'il ne trouverait définitivement rien, mais son sort semblant se dérouler parfaitement, il parvint à remonter jusqu'à ce qu'il cherchait. Il garda encore le regard dirigé vers le lointain, ne sachant comment combler le silence qui s'installait. Il se souvint de ce qu'il avait lu succinctement dans la pensée la plus récente et entreprit d'y répondre. Qu'importe que cela étonne, il serait forcément au courant tôt au tard. Simplement, il y avait là matière à faire une transition des plus habilement tournées.

"Je ne t'en veux pas pour la chute, à propos", commença-t-il avec bienveillance. "Il est vrai que j'aurais préféré un autre genre de rencontre, mais ton entrée fut originale !"

Ils avancèrent encore un peu, puis l'elfe se stoppa. L'endroit serait parfait pour débuter un éventuel cours. Mais avant cela, il darda son regard droit sur Energa, comme si cela était la première fois. Surtout, il ne s'adressait pas à lui, il paraissait regarder non pas lui, simplement, mais en lui, au-delà de lui : Car, pis encore que de sentir une présence, il la discernait à travers son Vent ! Ses yeux pâles se teintèrent d'austérité, devenant soudainement aussi froids qu'une lame et transperçant l'esprit aussi sûrement qu'elle.

"En revanche, je n'enseigne rien en présence de démons."

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 16 Fév 2010 - 17:07

Il semblait plongé dans une intense réflexion, quelque chose le préoccupait c'était sûr, en tout cas cet imperceptible froncement des sourcils, cete bouche qui descendait si peu en étaient la preuve puis quand il croisa les yeux de l'enfant, il eût un mouvement de recul.

Il ne se sentit pas blessé de cette réaction de rejet, non, pas du tout, loin de là, il était habitué pas vrai. Cette douleur devait venir de ce qu'Il avait mangé.

Juste après Tyrol souriait. C'était plutôt habile, il aurait pû être abusé s'il ne l'avait pas vu reculer.


Citation :
"Tiens"

Puis il lui tendit son arc, le bois était plutôt noirci, il avait eu de la chance que ce ne soit pas pire, il aurait juste à le nettoyer plus tard. Il voulut le mettre dans son sac quand il découvrit pourquoi son dos semblait si léger.

Citation :
"Nous allons nous éloigner encore du phare... Tu n'as rien, mais profites-en donc pour te remettre de tes émotions."

"Euh... oui... juste... j'aurais besoin... de chercher... quelque chose!"

Il n'avait pas fini sa phrase qu'une panthère de feu lui retira le manteau qu'il portait. Ses flammes glissèrent sur sa peau sans le brûler.

'Ouah! T'as vu elle brûle pas!'

'Mes flammes non plus ne sont pas chaudes!'

'Juste mortelles!'

'Comme je les aime, ça me rappelle quand j'ai croisé cet incube, il avait une de ces...'

'Je n'entends rien lalala!'

Energa récupéra son sac qui n'était pas très loin. Et ajusta les bretelles et différents cordages. Le sortant du cratère causé par son propre poids il l'enfila sur ses épaules.

Il marchait un peu derrière Tyrol occupé à se chanter toutes les chansons qu'il avait entendues dans toutes les langues qu'il connaissait tentant d'ignorer les détails salaces de Chaos. Une exclamation plutôt violente de celle-ci lui fit manquer un pas.


'Hé! Par le premier, on peut pas être tranquille une minute!'

'Qu'est ce qui te prend!'

'Il y a que ce foutu pervert est en train de fouiller partout!'

'Qu'est ce qui l'interesse tellement chez moi?'

'Pas toi, moi!'

'Uh?'

Citation :
"Je ne t'en veux pas pour la chute, à propos"

"Hein, que que quoi?"

Il avait vraiment du mal avec cette gymnastique mentale. Entretenir une conversation avec ue personne et discuter avec Chaos n'allait vraiment pas dans ses capacités.

Citation :
"Il est vrai que j'aurais préféré un autre genre de rencontre, mais ton entrée fut originale !"

"C'est plutôt... une habitude!"

Laissa-t-il échapper en soupirant. Sauf que d'habitude c'était lui en dessous.

Puis les yeux de son professeur se durcirent comme son ton.


"En revanche, je n'enseigne rien en présence de démons."

Il lui parlait en face mais il ne s'adressait pas à lui. Se pouvat-il que.

'Je te l'avais bien dit!'

"Alors... il te... voit!"

Il avait murmuré ces mots au lieu de les penser, en même temps il entendit le bruit de la peau qui claque contre la peau. La démonne s'était frappé le front.

'Mais qu'est ce que je vais faire, il ne peut pas m'enseigner si t'es là et je sens que des évènements importants vont arriver! Mais je ne veux pas me débarasser de toi!'

'Pff de toute façons c'est ton premier cours, alors je risque de m'ennuyer, je vais aller voir le cas Runvan.'

'C'est vrai tu ferais ça pour moi!'

' Ne me fait pas changer d'avis!'

'Ok! Ok! Merci! Chaos! Chaos?'

Elle était vraiment partie. Il ferait en sorte de ne pas oublier ce cours c'était la moindre des choses pour son geste d'abnegation.

"Elle... ne regardera... pas, je ne la sens... plus !"

Pourquoi mentir à son professeur, il ne voulait sûrement pas que celui-ci lui cache des choses. Il esperait juste qu'il serait compréhensif.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageJeu 11 Mar 2010 - 21:22

"Je m'abstiendrai de tout commentaire", annonça sereinement l'elfe avec la plus totale impartialité.

Il semblait le croire. Il le croyait, à dire vrai, puisqu'il avait "physiquement" vu la démone partir. Il lui restait toujours la méfiance, certes, car après tout il doutait que la présence de cette "Chaos" ait un effet réellement bénéfique sur Energa ; Mais puisque pour l'instant il semblait se maintenir un équilibre, autant en profiter ; On aurait bien le temps de faire sortir la démone plus tard si elle prenait trop de place… Par ailleurs, dans la conjoncture actuelle, ce n'était pas cette démone qui posait le plus de souci tant qu'elle était enfermée dans l'esprit d'Energa. L'elfe se refusa donc à porter plus loin ses investigations, jugeant le moment peu opportun. Par ailleurs, une fois les mauvaises ondes parties faire un tour, l’Etoile ne vibrait plus, signe qu’Energa seul n’était pas fondamentalement démoniaque… Bizarre autant qu’étrange, mais Tyrol se contenterait de ce verdict.

"Mais qu'elle se méfie si elle part ennuyer un autre de mes élèves en croyant profiter de mon absence !"

D'un sourire en coin, l'elfe annonçait la couleur : Vert Tyrol ! Il était clairement déconseillé de sous-estimer sa portée en la matière. Sa téléportation n'allait pas très loin mais son esprit, lui, se fichait des limites. Un éclat rieur passa dans ses yeux pâles. Il reprit son sujet initial, celui qui l'intéresserait pour la journée.

"Bien, commençons par une introduction simple : Que sais-tu faire à l'heure actuelle, et que comptes-tu faire de ton pouvoir à long terme ? Évidemment, je ne te demande pas de te projeter dans cinq ou dix ans, mais simplement de me dire si tu voudrais modeler ce don que tu possèdes selon une envie particulière."

Question habituelle, quasiment systématique pourvu que Tyrol sente son élève à l'aise ; En effet, face à certains réfractaires, ce genre d'interrogations quelque peu démagogiques étaient à bannir. Il pouvait bien entendu toujours tenter de "deviner" à sa façon comme il savait le faire, mais il aimait entendre les jeune gens les exprimer d'eux-mêmes, avec leurs mots, avec leurs envies et leurs sentiments.

"Pour une première année, tout ne te sera pas accessible tout de suite, mais nous pourrons facilement aviser selon ce qui se fera aujourd'hui et selon ce que tu auras décidé de travailler de façon plus particulière qu'en dis-tu ?"

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 19 Mar 2010 - 14:17

Etrange personnage, mais il l'avait accepté, et puis qui était-il pour parler d'étrange, n'était-il pas un enfant de démon, de parents inconnus? N,avait-il pas eu des amis qui entraient facilement dans la catégorie étrange et puis ne portait-il pas une foutue robe alors que chaque instant de sa vie il affirmait sa masculinité!

Mais en tout cas il était très compréhensif! Il avait juste répondu sans commentaire au fait qu'un démon vive dans son corps. Il ressemblait un peu au vieux.

Malgrès les insultes dont Energa l'avait abreuvé la première fois qu'ils s'étaient vus, il l'avait pris sous son aile et "fait" enseigné toutes les facettes de l'Art. En fait c'était cet ouverture qui avait donné un sens critique au nymphe. Peu importait ce que les gens laissaient voir à l'extérieur, le plus important se trouvait toujours en dedans.

Il avait sincèrement regretté de les quitter, tous autant qu'ils étaient. "Les cinq éléments" n'auraient jamais dû se séparer, mais il avait été clair, dès qu'il le pourrait, il partirait chasser celui qui le laissa orphelin pour la deuxième fois. Ça c'était déroulé après le sauvetage de Camille.


Flashback:

Energa se tenait assis sur "le croc de Krolmec", en dessous de lui se déroulait la forêt maudite en un océan noir infini qui se joignait quelque part avec la nuit. Tant de choses s'étaient déroulées en un an, il avait l'impression que ses retours peu glorieux de ses escarmouches avec les arbres dataient d'une autre vie.

Sa longue crinière ondulait sous les vents de l'est. Captant de ses reflets cuivrés les rares rayons qui venaient de la lune. De toute sa défunte meute, il fût le seul à ne pas avoir de pelage, mais ses traits et la fertilité qui vint à sa premiere mère après qu'elle l'ait trouvé, en fit un des petits les plus aimés de sa portée. Il avait conscience qu'il était différent d'eux. Il n'avait pas de traits canins, ses oreilles étaient plutôt pointues, et il ne vieillissait pas, il ne... mourait... pas! L'homme, il les avait tous emportés. Sans difficultés, puis il l'avait écarté de sa route d'un simple coup.

Mais maintenant, il était plus fort, beaucoup plus fort! Avec Camille, il avait réussi à se débarasser d'une école rivale, une qui avait lié un pacte avec des démons qui préparait les forces secrètes du roi des Carnassiers.

Il était maintenant prêt, plus que prêt. Ce serait juste utile qu'il apprenne à se couvrir de flammes comme le faisait Camille, pardon Pyro! Cela lui offrerait une défense supplémentaire! Et évidemment il avait fallu que celle-ci refuse avec une phrase stupide du genre "Désolée, mais je n'entraîne que les filles!".

Il ferma les yeux et soupira. Il était venu ici pour se préparer à sa décision, il devait partir. Il pourchasserait l'homme au casque, le tuerait et établirait un monde de justice et de paix où personne ne craindra dêtre dévoré ou tué!

Un froissement d'étoffe se fit entendre mais aucun bruit de pas. Le vent lui porta une odeur canine aux narines. Il resta assis et resta dans ses contemplations.


"Qu'est-ce que tu veux Pépé!"

Il fut récompensé par un coup de canne sur la tête.

"Pour commencer du respect!"

L'enfant se massa le sommet du crâne.

"Ow! Ça fait mal tu sais!"

Un ange passa.

"Tu vas t'en aller."

Le ton du vieux chien était neutre, il était dur de savoir si il s'agissait d'une question ou d'un ordre.

"Oui, je suis maintenant assez fort pour poursuivre mon objectif. C'était dans notre contrat!"

"Quel contrat? Tu as exigé sans rien donner en retour! Mais de toute façon en apprenant la voie tu as scéllé ton destin."

"Uh?"

"Voici la première leçon que je te donne en personne, quiconque veut suivre la voie doit y sacrifier sa vie! Considère ça comme un cadeau d'adieu. J'espere que ta quête te permettra de trouver ce qui te manque pour l'aborder!"

"Qu'est ce que tu me chantes!"

Il se retourna brusquement et se trouva face à un pic. Du maître, nulle trace. Les affaires d'Energa disparurent la nuit même.

Fin du Flashback

Citation :
"Bien, commençons par une introduction simple : Que sais-tu faire à l'heure actuelle, et que comptes-tu faire de ton pouvoir à long terme ? Évidemment, je ne te demande pas de te projeter dans cinq ou dix ans, mais simplement de me dire si tu voudrais modeler ce don que tu possèdes selon une envie particulière."

La question le sortit de sa rêverie. Plus de cinquante automnes s'étaient écoulées depuis mais il semblait n'avoir pas changé. À nouveau face à un professeur, à nouveau sur les premiers pas d'une voie.

'La vie est un éternel recommencement.'

"Je... Je.. ne sais pas... Je... ne... sais... même pas... si... j'ai un don... pour commencer. Mais... si... j'en ai... un... je... je veux.... je veux apprendre.... tout ce qu'il est possible... de savoir."

Tyrol avait il déjà trouvé un lien avec l'air en lui, le professeur était plein de ressources. Mais peut-être qu'il lui annoncerait qu'il n'en avait aucun. Qu'il s'était trompé! Ou peut-être qu'il ne se passerait rien du tout et qu'il se couvrira de ridicule.

Citation :
"Pour une première année, tout ne te sera pas accessible tout de suite, mais nous pourrons facilement aviser selon ce qui se fera aujourd'hui et selon ce que tu auras décidé de travailler de façon plus particulière qu'en dis-tu ?"

"J'aime... cette approche... Mais... me sera-t-il... possible... de reviser... entre deux séances?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» L'île du Levant - 3 -
» Forêt de Jade : 1ere mission : Recherche de Aspicot et Chenipan { En cours & Privé.
» [Libre] Brise marine
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» cours de latin