Partagez | .
 

 Le début des cours !! [Cours Privés | Runvan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageVen 4 Déc 2009 - 7:11

    Runvan était à Elament depuis à peine 2 jours et il en connaissait déjà beaucoup sur la cité. Lorsqu'il était arrivé, il avait fait la rencontre de Svada, gardienne de Elament. Tous deux avaient fait une visite rapide durant laquelle le jeune Aasimar réussit à se trouver quelques repères. Ils avaient beaucoup parlé et il était heureux d'avoir rencontrer quelqu'un à son arriver. Comment ce serait-il retrouvé dans le cas contraire ? Grâce à elle, il pouvait se promener librement dans la cité tout en sachant plus ou moins ou il va.

    Suite à cette visite, il c'était rendu à l'école ou il avait fait son inscription. On lui avait alors dit qu'il serait contacté par le professeur Tyrol lorsque ses cours commencerait. On lui assigna ensuite une chambre qu'il allait partager avec 2 autres étudiants et qui ne serait pas nécessairement du même élément que lui. Cela ne le dérangea pas du tout. Et puis après tout, peut-être allait-il se faire de nouveaux amis parmis ses collocataires !? Toutefois il n'eut pas vraiment le temps de les rencontrés puisqu'il arriva tard.

    Lorsqu'il s'éveilla le lendemain, il se rendit directement à la bibliothèque de la cité, y passant la majeur parti de sa journée. Par la suite, il avait fait le tour des différentes boutiques afin de voir si quelques choses pourrait l'intéresser. Son attention était alors tombé sur une objet bien particulier. Il s'agissait d'un arc long, lorsqu'il avait posé des questions à son propos, on lui avait dit que cette arme avait une portée d'environ 40 mètres. Toutefois son prix était à s'en décrocher la machoire. Lorsqu'il retourna à sa chambre cette journée la, un message de la part de son professeur l'y attendait. Son premier cours était demain et commencerait un peu après le lever du soleil.

    C'est donc avec une bonne humeur à toute épreuve que Runvan c'était levé tôt ce matin. Il c'était alors préparé du mieux qu'il pouvait en vision de son cours qui allait prendre la journée entière. Il savait que cela allait être difficile mais il était prêt. Jamais il n'avait ressentit autant de plaisir pour un cours. Il avait fait un échauffement de son pouvoir ainsi qu'une petite méditation afin de préparer son esprit au flot de connaissance qu'il allait bientôt recevoir. Runvan marchait présentement en direction de sa classe. Le professeur Tyrol lui avait dit de le retrouver au sommet de la tour Est de l'école. S'il avait croisé d'autres élèves dans les couloirs, il ne l'avait même pas remarquer. Il courrait presque vers l'endroit ou il allait enfin apprendre à devenir plus fort et ainsi ... pouvoir tenir sa promesse.

    Ce fut donc en montant le dernier escalier trois par trois que Runvan déboucha enfin sur la salle de classe. En faites, lorsqu'il vit l'endroit, le qualificatif de "salle de classe" ne collait plus réellement. Il s'agissait d'un grand espace dépourvu de mur. Plusieurs colonnes faites de diamant espacés semblait tenir un toit en verre. Un grand pilier, identique aux autres, soutenait la toiture en son centre. Il pouvait pleinement sentir le vent sur son visage. Une sensation qu'il adorait depuis toujours. Baissant les yeux vers ses pieds, il remarque que même le sol était fait de verre. Un étrange sourire apparu alors sur son visage. Marchant lentement vers le centre de la "classe", il prit place sur le sol et croisa les jambes. Appuyant son dos contre le pilier central, il ferma les yeux !

    Runvan entreprit alors de ce concentrer, ce qu'il réussit à faire très facilement. Il commença alors à jouer avec la direction et la force du vent. Toutefois, il en déduit après quelques minutes que cette exercice était trop facile. Reprenant sa concentration, il décida de faire tomber la pluie ! Cette exercice était plus difficile que simplement contrôler le vent. Commençant à rassembler les nuages au-dessus du toit de verre, il se préparait à faire tomber la pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 6 Déc 2009 - 3:45

Abandonnant la rédaction d'un ouvrage destiné à la Bibliothèque d'Elament, tas de paperasses en chantier depuis déjà plus de six mois, Tyrol avait dû quitter la maison de bonne heure pour se rendre aux Monts Décharnés. Comme l'hiver avait été tranquille ! Quelques cours s'étaient finis pendant cette période, et l'elfe s'était alors permis de donner à tous des vacances, et à lui en premier. Depuis le retour du printemps, il n'avait eu qu'un cours, avec une dénommée Logan. Il se disait qu'il avait encore le temps de convoquer les autres de nouveau. Ce matin-là, il avait tout juste eu le temps d'embrasser Eal avant de filer, Puis, arrivé aux Monts, l'elfe blanc avait dû réveiller Tranlthanas pour que celui-ci l'accompagne à la Cité. Le métis l'avait suivi en râlant comme à l'accoutumée, toujours sous forme animale pour éviter toute discussion ou tout problème en route et sur place. Cette forme élémentaire avait l'avantage de lui faire supporter tous les lieux dans lesquels il devait passer, puisque tout le monde s'écartait sur son passage et surtout, personne ne s'adressait directement à lui. Et puis, une torche à quatre pattes, ça avait son petit cachet pour Tyrol, qui lui, n'avait plus à se soucier de rien sinon de sourire aux gens pour les faire bisquer un peu, s'excusant poliment de ne pas avoir à bousculer pour passer. Le duo arriva à l'école, et se dirigea mmédiatement vers la Tour des Aeras. Estimant qu'il avait le temps, et aussi le droit de ménager son entrée, de se faire désirer, Tyrol n'utilisait jamais de téléportation pour aller tout là-haut ; Autant dire que le temps mis pour parcourir toute la hauteur des marches était décuplé… Mais il le savait, et il prévoyait le temps de… Prendre son temps. Il arriva donc à l'heure pile devant la porte de la salle, légèrement essoufflé mais sans plus.

La salle était ouverte en permanence, il ne fut donc pas étonné de la trouver ouverte ; Il fut en revanche plus étonné de voir son élève déjà à présent. Refermant la porte sans un bruit, il traversa la distance qui le séparait du garçon assis sur le sol de verre. Levant un regard dubitatif vers le ciel, il constata que le soleil qui l'avait accompagné jusqu'à son arrivée à l'école, était en train de se voiler de nuages avec une vitesse qui n'était pas celle de la Nature ! Sentant la pluie, Tranlthanas se colla à lui pour se protéger d'un éventuel sort foireux qui éteindrait son beau pelage crépitant. Tyrol sourit en le voyant faire et continua de marcher, silencieux. Il n'avait aucun mal à être discret lorsqu'il était en pleine santé, et, son pouvoir aidant, était difficilement repérable par l'aura. Cet état de transparence était devenu tout à fait naturel pour lui, et il ne comprenait pas pourquoi, parfois, il faisait sursauter les gens en arrivant près d'eux, ne serait-ce que pour dire bonjour. C'est donc dans une insouciance toute joyeuse qu'il alla tapoter l'épaule de son élève, et lui dire avec douceur, dans un sourire bienveillant :

"Laisse donc la Nature nous rendre le soleil après tant de mois de froid ! J'ai le rhume facile avec les écarts de temps…"

Et il le dépassa pour aller poser ses affaires, créant de quoi accrocher son manteau, qui se retrouva pendu dans le vide. Le sac alla le rejoindre sur une autre branche de la patère. Oui certes, le deuxième mois du printemps était arrivé, mais profitons-en, justement ! De tout façon Tyrol avait toujours été peu attiré par l'idée de jouer avec le climat juste pour passer son temps. Mais un sourire, caché par ses cheveux et le fait qu'il tournait le dos à son élève, éclaira son visage lorsqu'il pensa qu'un sort aux effets météorologiques non désirés lui avait valu l'amour de sa vie ; A cette pensée, il entendit Tranlthanas gronder de mécontentement. Il pensait décidément toujours trop fort pour lui ! Lorsqu'ils étaient près l'un de l'autre, il leur était plus difficile de ne pas s'entendre cogiter mutuellement. Rougissant d'embarras devant une panthère, Tyrol se tourna enfin, tirant de sa manche un bout de parchemin griffonné : La feuille d'inscription de son él…. Bon, jetons-y un coup d'œil, les substantifs commencent à se répéter sérieusement !... Runvan, voilà. Une fiche étonnante puisque bourrée d'options et de spécialisations. Dont une qui lui plaisait fort peu… Les Arts Destructeurs. Non, définitivement, il ne se sentait pas apte à les enseigner. C'était la première fois qu'on les lui demandait, il ne savait pas comment d'y prendre et la perspective l'effrayait. Cette fiche nouvelle et surprenante l'avait obligé à ouvrir un nombre incalculable de livres pour y trouver des informations complètes sur les Aasimars, qu'il n'avait pour ainsi dire jamais côtoyé, et sur les sorts dits "d'Arts Destructeurs". Inutile de décrire en détail les grimaces qu'il avait tirées en lisant des noms comme "Couloir de la Mort", "Etreinte du Serpent", "Âmes enchaînées" et autres "Abominations". La plupart pouvaient être liés aux Arts Etranges, que Runvan souhaitait visiblement apprendre aussi, toutefois, Tyrol n'avait jamais encore utilisé les quelques Arts Etranges qu'il maîtrisait jusqu'à obtenir de pareils résultats. Certains sorts portaient même une indication "pour plus de détails" renvoyant à un livre qu'il se répugnait à ouvrir : "Les Chapitres Interdits". Un livre éloquent et haut en couleurs, comme vous pouvez le constater.

La tête du garçon ne lui disait rien, et le fait qu'il soit en troisième année non plus. Peut-être avait-il étudié avec Archael, mais avait omis de se réinscrire depuis la prise de fonction du nouveau professeur ; Au fond, cela lui importait peu, mais tant qu'il ne le connaîtrait pas mieux, il rechignerait quelque peu à s'attaquer à de pareilles options. Néanmoins, son sourire impeccable restait en place, avenant et chaleureux.

"Runvan, c'est cela ? Un programme chargé, dis-moi… Tu places la barre très haut, j'espère que tu en es conscient :. Tout ne sera pas une partie de plaisir, j'en ai bien peur ! Alors… Qu'est-ce qui peut bien te pousser à vouloir apprendre tout cela ?"

Question étrange, mais directe. Oui, pourquoi un élève aurait envie d'apprendre, tiens ? Quelle ironie ! Non, évidemment, la question ne se situait pas là. Le sourire de l'elfe blanc s'estompa sensiblement, sans disparaître, et son regard pâle se fit doucement inquisiteur. L'annonce était sincèrement enjouée, sincèrement prête à transmettre ce qu'il pouvait… Mais les motivations de son élève avaient intérêt à être solides, cela se lisait clairement. Et là-dessus, il ne tolérerait pas le mensonge : Les Arts Destructeurs et Etranges étaient assez corsés pour qu'il y ait des morts durant les entraînements, et si cette envie était née d'une intention mauvaise, détournée, ou de la simple naïveté de lancer des sorts de maître du monde en un claquement de doigt, il faudrait briser là ces projets. Runvan pourrait ne pas tout dire s'il le souhaitait… Tyrol avait de toute façon déjà pénétré son esprit, avec le sourire bien sûr !

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 6 Déc 2009 - 7:31

    Plus il y pensait et plus il se disait qu'il avait bien fait de se préparer pour ce cours ! Le professeur Tyrol lui avait dit se ce présenter un peu après le lever du soleil. Pourtant, on pouvait voir celui-ci à moitier lorsque Runvan est entré dans la salle. Son apprentissage était pour lui une absolue priorité ! Lorsqu'il était enfant, même les jours ou il avait été malade, il c'était rendu à ses cours. Il ne supportait tout simplement pas de manquer quelque chose qu'il pourrait apprendre. C'est pourquoi aujourd'hui, était un jour très important pour lui. Son tout premier cours à la cité d'Elament. Il savait qu'il devrait travailler fort afin d'atteindre ses objectifs, il savait que la promesse qu'il avait fait à son ami allait être très difficile à tenir. Et pourtant, rien ne pourrait l'arrêter !

    Le dos appuyer contre le pilier central, les yeux fermés, Runvan rassemblait sa concentration afin de faire tomber la pluie. Un exercice qui s'avérait d'une difficulté assez modérer. Il avait stoppé ou créé la pluie plus d'une fois depuis qu'il avait découvert qu'il était en mesure de le faire. Les nuages s'agglutinaient tranquillement au-dessus de sa tête, dans peu de temps la pluie allait tombé du ciel. À ce moment, rien ne semblait le déconcentrer puisqu'un silence total reignait autour de lui. Certes sa concentration n'était pas facile à briser sans pour autant être à difficile. Le vent soufflait sur doucement son visage. Ses cheveux bleu dégradant vers l'argent semblait flotter au rythme du vent. Tout à coup, il sentit une main toucher son épaule. Pour être honnête, il c'était attendu à l'arriver de son professeur et celui-ci se tenait désormais près de lui en lui adressant un sourire bienveillant.


    "Laisse donc la Nature nous rendre le soleil après tant de mois de froid ! J'ai le rhume facile avec les écarts de temps…"

    Runvan rendit son sourire à son professeur, baissant légèrement la tête en signe d'approbation mais également de respect. Les nuages qui avaient surplombé le ciel disparurent à la même vitesse qu'ils étaient venu. Le soleil vint à nouveau caresser son visage. Tyrol le dépassa, semblant ce rendre un peu plus loin. Toujours sans dire un mot, le jeune Aasimar se redressa et ce tourna vers la personne qui allait bientôt lui donner tout le savoir qu'il était venu chercher. Observant chaque geste de son tuteur, il remarqua que celui-ci déposa son manteau dans le vide et pourtant, celui-ci resta immobile en suspension dans les airs. Il avait sans doute créer un très léger courant juste assez fort pour soutenir cette charge ou encore, il avait solidifier l'air, créant ainsi un support invisible.

    Remarquant que quelque chose semblait suivre son professeur, Runvan baissa les yeux. Il remarqua alors qu'une panthère se trouvait au pied de Tyrol. Il s'agissait d'une bête relativement féroce et sauvage, il trouvait étonnant du fait qu'elle semblait agir comme un animal domestique. Toutefois son observation de l'animal s'arrêta la. Reportant de nouveau son attention sur l'elf qui c'était retourné pour lui faire face. Runvan remarqua qu'il tenait maintenant dans sa main un bout de parchemin qui semblait être, celon lui, sa fiche d'inscription. Tyrol jetta un rapide coup d'oeil au parchemin qu'il avait visiblement déjà lu avait de finalement tourner son regard vers lui. Le sourire du professeur n'avait pas changer, toujours chaleureux semblait-il ! Après quelques instant, se fut Tyrol qui brisa finalement le silence.


    "Runvan, c'est cela ? Un programme chargé, dis-moi… Tu places la barre très haut, j'espère que tu en es conscient :. Tout ne sera pas une partie de plaisir, j'en ai bien peur ! Alors… Qu'est-ce qui peut bien te pousser à vouloir apprendre tout cela ?"

    Runvan était très conscient qu'il devait avoir choisi des options qui serait difficile à maîtriser. Toutefois il était prêt à surpasser les difficultés, à ce surpasser lui-même, pour être en mesure d'y arriver ! S'il n'avait pas vécu cet évènement, son programme aurait sans doute été moins important. Cependant, il ne pouvait pas changer le passé, il était arrivé ce qui était arrivé et il n'y pouvait rien. Le temps lui-même était bien au-delà de son contrôle. Mais après tout, aucun être vivant ne pouvait affirmer avoir un contrôle sur le temps.

    À vrai dire, au tout début, il voulait tout simplement apprendre. Enrichir les connaissances qu'il possédait déjà. Apprendre à contrôler du mieux qu'il le pourrait le don qu'il a reçu des dieux, sa pouvoir sur l'air ! Toutefois, depuis son combat contre ce démon, depuis la mort de son ami, tout cela avait changer. Désormais, il ne voulait plus simplement "faire du mieux qu'il pourrait" ... il veut se surpasser. Repousser ses limites le plus loin qu'il le pourra, devenir aussi fort qu'il lui sera possible de le devenir ! Pourquoi ? Parce-qu'il a fait une promesse qu'il compte bien tenir. Runvan ferma les yeux pour quelques secondes. Dans son esprit, il pu revoir le visage de son Aderic, son ami. Tous les moments qu'il avait passé avec ce dernier défilèrent devant ses yeux comme un film en avance rapide. Lorsqu'il arriva soudain à la rencontre avec le démon. Le combat acharné qu'il avait mené au côté de l'hybride renard. La mort de celui-ci suivit par un rire à glacé le sang qui sortait de la bouche du démon. Il pouvait encore sentir toute la rage qui l'avait animé à cet instant précis. Il revoyait l'attaque qu'il avait lancé et qui avait complètement détruit tout ce qui se trouvait autour de lui. Le corps du démon réduit en charpie et le corps meurtrit de son ami. La tristesse qui l'avait animé lorsqu'il c'était penché sur ce dernier. Finalement, il pu revoir le pendentif qu'il portait maintenant autour de son cou, le seul objet qu'il c'était permis de prendre avec lui. Le symbole de l'amitié, mais également de la promesse qu'il lui avait fait.

    Runvan ouvrit de nouveau les yeux, regardant son professeur. On pouvait voir la volonté dans les yeux du Aasimar. Sa volonté d'apprendre, son désir de devenir plus fort. Son voeu ... de rendre ce monde meilleur pour tous. Son voeu ... de faire disparaître la peur dans ce monde. Prenant une grande inspiration, il posa son regard dans les yeux de Tyrol. Lui envoyant un regard semblable aux yeux qui le regardait en ce moment, prenant finalement la parole.


    - Il y a 2 raisons qui me pousse à vouloir apprendre tout cela ! La première, étant que j'ai toujours adorer apprendre. Je suis toujours à la recherche d'une nouvelle connaissance à acquérir. Et la deuxième...

    Sans vraiment le vouloir, le ton de voix de Runvan s'éleva légèrement.

    - ... est que je voudrais débarasser le monde des abominations que sont les démons. Je voudrais avoir les connaissances et le pouvoir afin d'être en mesure de faire la différence ! Et si vous doutez de mes intentions, laissé-moi vous dire ceci ! Une personne avec qui j'ai développé une amitié à toute épreuve m'a été pris par les démons. Et depuis ce jour, je lui es fait la promesse de me dévoué à la protection des autres. Et mon désir n'a été que renforcé depuis que Svada, gardienne de la cité, m'a parlée de tous ces gens qui ce font enlever à chaque jours par les démons. Et si je ne peux tenir ma promesse jusqu'au bout et bien j'aurai le mérite de dire qu'au moins ... j'aurai essayé !!!

    Runvan avait prononcé ses dernières paroles avec conviction. Il était très conscient de la difficulté du chemin qu'il avait choisi de prendre. Cependant, cette route ne lui avait pas été imposer, il y avait mit les pieds de son plein gré. Et maintenant qu'il y était, rien n'allait le fait changer d'avis. Et si le professeur Tyrol ne voulait pas l'aider à accomplir son désir, il trouverait quelqu'un d'autre pour y parvenir. Toutefois, il ne souhaitait pas que cela se produise. S'il pouvait compté sur l'aide du professeur pour atteindre ses buts, et bien il allait tout faire pour que celui-ci ressente de la fierté à lui avoir appris lui-même ... tout ce qu'il sait !
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 13 Déc 2009 - 13:36

Le regard de Tyrol glissa à la panthère désormais avachie de tout son long sur le sol : Elle sembla étrangement hausser les épaules – cela devait être une illusion des flammes -, mais son "éternuement" de dédain fut bien réel. Voilà toute la réponse qu'elle donna avant de laisser sa lourde tête se poser sur le verre. Tout ce blabla lui était bien indifférent, et les élans d'héroïsme aussi. L'elfe blanc s'amusa de cette réaction qu'il attendait et décida de la laisser en paix. Tranlthanas était déjà bien assez aimable de servir de canne et de garde du corps, il avait tout à fait le droit de faire le sourd léthargique face aux tirades des élèves.

"Bien. C'est honorable", concéda finalement le professeur avec un gracieux hochement de tête en direction de Runvan.

Du moins cela l'était pour lui, et cela suffisait donc à lui faire accepter l'apprentissage d'arts dangereux… On ne se refait pas, on est prêt à aider tout le monde ou on ne l'est pas ! De toute évidence, l'Aasimar ne mentait pas, et il avait tout dit ; En tout cas, tout des grandes lignes que Tyrol avait saisies. Il ne dégageait rien de faux ou de mauvais. A peu de choses près, sûrement était-il la pureté incarnée ! Voilà qui serait drôle. L'elfe se contenta d'un regard bienveillant depuis l'arrière du morceau de parchemin, qu'il tenait toujours à hauteur de son visage comme un éventail inutile. Il finit par le replier, et son sourire disparut lentement tandis qu'il le rangeait distraitement dans une poche de son veston.

"Je vais être franc, la plupart des sortilèges compris dans ces Arts me répugnent. Les autres dépassent tout bonnement mon entendement et mes possibilités… Je sais avant tout m'en défendre, mais pour le peu que je parviens à maîtriser, cela me rend malade. Je t'apprendrai toute la théorie que tu voudras, mais je crains que ta pratique ne doive se faire seul…"

Il laissa planer un silence étrange qui le rendit lui-même mal à l'aise. La panthère redressa lentement la tête, pressentant l'aveu qui suivit :

"Il est toutefois évident que c'est contre moi que tu devras pratiquer avant de courir dans un tas de démons."

Oui, c'était son rôle, et cette fois plus que jamais, de servir d'antagoniste et de cobaye. Et cela aussi lui faisait peur... Le but d'un élève était de dépasser le maître ; Pour sa propre vie, Tyrol espéra que Runvan ne le dépasserait pas trop vite, ou aurait la présence d'esprit de retenir ses coups une fois assuré dans sa maîtrise… Sa défense magique pouvait aller loin, mais il connaissait ses limites. Son élève était en troisième année, il était donc confirmé dans plusieurs domaines… Il se rendit compte en cet instant qu'il s'était peut-être un peu trop reposé sur ses acquis depuis ce qui représentait un an pour les humains ; Pour lui, cela ne représentait rien, mais toute pause pouvait être dangereuse. Il fallait dire qu'il n'avait eu affaire, depuis sa prise de poste en tant que professeur, qu'à des premières ou deuxième années dont il avait craint peu de choses. En tout et pour tout, il n'y avait eu qu'un petit incident, et beaucoup de surprises. Il s'en était réjoui. Aujourd'hui, le ton semblait changer et surtout, il revenait à une réalité qu'il avait toujours eu tendance à occulter : Les démons. Etrangement, il ne les craignait pas personnellement, et c'était pour cela qu'il les oubliait souvent, comme s'ils étaient loin, comme s'ils n'étaient que des légendes pour faire peur aux enfants la nuit. C'était la Cité qui psychotait constamment à leur sujet ; Peut-être n'avait-elle pas tort, c'était en se maintenant sur le qui-vive que l'on était à même de régir au bon moment… Quand on ne finissait pas par s'endormir en se disant que "cela fait longtemps, il ne viendront plus". Généralement, il venaient à ce moment. Tyrol ne connaissait toujours pas avec exactitude sa position sur le sujet : La Cité l'indifférait, mais paradoxalement il s'était fait un devoir d'en former les futurs défenseurs. Si lui ne serait pas là pour elle, il y aurait toujours ses élèves pour prendre la relève. Voilà ce qui comptait pour l'instant à ses yeux. En guise de conclusion… Il avait tout intérêt à survivre aux futurs sorts de Runvan !

Avec un soupir qui n'avait rien d'animal, la panthère vint frotter sa tête contre l'une de ses mains. Tyrol sourit. Oui, c'était vrai, il trichait face aux démons… Mais un démon n'était jamais loyal qu'à ses propres "convictions", aussi étaient-ils quittes ! L'elfe blanc n'était jamais seul. Un seul coup dans sa direction valait une riposte cent fois plus dangereuse de la part de Tranlthanas. Et Tranlthanas était protégé par Tyrol. A eux deux, ils se complétaient de la façon la plus frustrante qui soit pour les ennemis. S'ils étaient parvenus à passer à travers tout ce qui s'était mis en travers de leur chemin, ce n'était pas un entraînement avec un élève qui l'amocherait sérieusement ! Le sourire lui revint vite tandis qu'il grattait le front de l'animal, relevant son regard vers Runvan.

"Je veux d'abord voir ce dont tu es capable", annonça-t-il alors avec sérénité, le regard doux. "Montre-moi tous les sorts que tu maîtrises le mieux, les plus puissants. Tu as tout l'espace de cette salle à ta disposition pour cela. S'il y a des sorts d'attaque, lance-les directement sur moi : C'est ce que tu devras faire sans arrêt dans ce cours, alors autant t'y faire dès maintenant… Et sans te retenir, s'il te plaît."

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 14 Déc 2009 - 6:56

    Runvan restait la, regardant son professeur avec insistance. Après ce qu'il venait de lui dévoilé, Tyrol allait-il tout de même accepter de devenir son mentor ? Il l'espérait de tout coeur. Retenant presque son souffle en attente de sa réponse, plein de pensés vinrent lui traverser l'esprit. Une image parfaitement visible du pendentif qu'il portait autour du cou flottait en permanence dans ses pensés, preuve qu'il y pensait toujours. Toutefois, sa promesse était devenu considérablement plus importante depuis qu'il était arrivé à Elament. Tout ça lorsque Svada lui avait apprit qu'à tous les jours, les démons enlevaient des habitants de la cité et que personne ne savait ce qu'y leur arrivait. Toutefois la révélation qui l'avait le plus marqué, était lorqu'elle lui avait dit que certain élémentaliste avait rejoins l'autre camp.

    La panthère de feu qui était au côté de son professeur eut la première réaction. Celle-ci semblait complètement exaspérer par le discours que Runvan venait tout juste de faire. Cependant, le jeune Aasimar se fichait éperdument de la réaction de l'animal, ce qui l'interessait était la réponse de son professeur.


    "Bien. C'est honorable"

    Les mots qu'il venait de prononcer ne voulait pas dire grand chose en faites. Le geste que celui-ci posa lorsqu'il avait prononcé ses paroles était toutefois beaucoup plus convainquant. Tyrol lui avait adressé un gracieux hochement de tête. Cela voulait-il dire qu'il acceptait de devenir son mentor ? S'il ne s'agissait pas de cela, c'était ce que Runvan avait compris. Il reigna cependant un court instant de silence avant que le professeur ouvre la bouche de nouveau.

    Les paroles qu'il prononça à cette instant vinrent confirmer ce qu'il pensait déjà. Le professeur Tyrol venait tout juste d'accepter de lui enseigner tout ce qu'il savait. Cependant, celui-ci lui avoua que les Arts Destructeurs ainsi que les Arts Étranges le répugnait. Lui confiant que cela dépassait son entendement ainsi que ses possibilités. Cela voulait-il dire qu'il était incapable de les utilisés lui-même ? Il savait pourtant ce défendre contre ce genre de pouvoir mais il est incapable de l'utiliser !? Lui dévoilant alors qu'il allait lui apprendre toute la théorie qu'il voudrait mais qu'il allait devoir tout mettre en pratique seul.

    Cette nouvelle vint légèrement ébranlé le jeune homme. Après tout, il était venu à Elament pour pouvoir apprendre de quelqu'un d'autre et non devoir apprendre par lui-même. Cependant, il n'allait certes pas aller contre la volonté de son professeur. Il n'avait jamais remis en question l'autorité de ses précédents professeurs et n'allait certes pas commencer aujourd'hui. Et puis après tout, il c'était pratiqué tout seul pendant les 30 dernières années. Toutefois cette fois-ci allait être différente. Puisqu'il allait savoir ce qu'il devait faire, et non essayer n'importe quoi dans l'espoir que cela allait fonctionner. Tout à coup, quelque chose vint interpeler Runvan. Depuis que Tyrol c'était arrêté de parler, il reignait un étrange silence, comme s'il s'apprêtait à dévoiler quelque chose d'important. La panthère elle-même leva la tête vers son maître et étrangement, Runvan crut voir de l'inquiétude dans les yeux de l'animal.


    "Il est toutefois évident que c'est contre moi que tu devras pratiquer avant de courir dans un tas de démons."

    Lorsque son professeur avait prononcer ses mots, le visage de Runvan s'affaissa littéralement. Pourquoi devrait-il être dans l'obligation d'attaquer son professeur pour pratiquer ses attaques. Certes les attaques ordinaires allait sûrement être facile à bloquer ou à dévier pour Tyrol, mais lorsqu'ils allaient entrer dans les Arts Destructeurs et Étranges, cela allait probablement être plus corsé. Runvan ne savait tout simplement pas quoi répondre à cette nouvelle. Il préféra gardé le silence. Essayant de ce convaincre qu'il était peut-être mieux ainsi. Il ne connaissait toutefois aucunement les capacités du professeur, il allait donc être de son ressort de lui dire s'il devait s'arrêter ou non, ou encore de réduire la puissance de ses attaques... Si un jour il dépassait son maître.

    "Je veux d'abord voir ce dont tu es capable"

    Le professeur semblait rempli de sérénité. Il lui demanda de lui montrer tout ce dont il était capable. Lui montrer les techniques qu'il maîtrisait le mieux ainsi que les plus puissantes. Il possédait toute l'espace de la salle de classe pour ses démonstrations. Tyrol poursuivit alors en disant que s'il avait des sorts d'attaque... De les envoyers directement sur lui. Après tout il allait devoir le faire tout au long de ses cours ! Il devait donc s'y faire à partir de maintenant. Ajoutant finalement, qu'il ne devait pas se retenir.

    - Comme vous voudrez professeur !

    Sans faire attendre son professeur, Runvan se pencha légèrement sur la droite et fit un bond de 3 mètres assez rapide. Il venait tout juste d'user d'un pouvoir d'accélération des déplacements. Ce qui comptait parmis les plus simple. Pour être honnête, le jeune homme possédait presque uniquement des sorts d'attaque. Il voulait toutefois laisser le temps à son professeur de se préparer aux premiers assaults.

    - Voilà les premières attaques !

    Il préférait avertir d'avance juste au cas ou. Attrapant un courant d'air chaud dans sa main droite, il l'envoya directement vers son professeur. Augmentant considérablement la vitesse et la puissance du vent, celui-ci fonçait vers Tyrol à environ 80 km/h. Immédiatement après cette bourasque, il envoya quatre courants très fin, les deux premiers de façon diagonal formant ainsi un X suivit de deux autres qui formait un + à peine 1 mètre derrière. Sur leur passage, ses courants allait couper tout ce qu'ils toucheraient. Il espérait donc que son professeur allait être en mesure de bloquer, d'éviter ou de dévier ses attaques.

    Un détail toutefois échappa à Runvan. Le genre de détail que Tyrol allait probablement remarquer étant donner que ses attaques était diriger directement sur lui. Dans les quatre courants, on pouvait distingué un très légère présence d'électricité ! Pourquoi légère ? Parce que notre jeune homme ne contrôle pas encore ce type de pouvoir, il n'en a même aucunement conscience d'être en mesure d'utiliser la foudre pour attaquer. Toutefois, si Tyrol regarde bien les attaques que Runvan va diriger vers lui, il va remarquer qu'à chacun des assaults, il va y avoir la présence d'une trace d'électricité ! Du moins, les attaques provenant de son propre corps !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 18 Déc 2009 - 21:47

D'un geste de la main, Tyrol renvoya la panthère. Celle-ci s'écarta comme on le lui demandait, mais ne retourna pas dormir comme elle avait l'habitude de faire. Tandis que l'elfe fixait Runvan avec un calme dissimulant avec brio son inquiétude, une voix résonna dans sa tête :

-Tu me laisseras pas dormir.
"Non."


La réponse était courte, mais évidente et complète. De toute façon, les longs discours n'étaient jamais utiles avec Tranlthanas ; Ironie du sort, il se serait endormi alors que Tyrol avait un besoin constant de le savoir éveillé ! L'elfe se recula légèrement, prêt à ne rien rater ; Il était tout à fait sûr que son élève était incapable d'aller au-delà de ses défenses, mais il aimait à se préparer à toutes les éventualités. Et puis, une faiblesse de sa part était si vite arrivée… Mieux valait avoir une sécurité en forme d'animal enflammé. En attendant, les premières attaques arrivaient, et Tyrol laissa venir sans changer de technique : Comme d'habitude, le bouclier que formait son Vent autour de son corps fit son office, restant en place et se préparant simplement à accélérer l'allure à l'approche des coups. Jusqu'ici, tout se passait comme à l'accoutumée ; Mais alors que la première attaque touchait, l'elfe, surpris, fut pris d'un violent spasme qui le fit reculer cette fois malgré lui, jusqu'à le faire tomber à la renverse avec une exclamation de douleur. Par réflexe, le bouclier quitta sa peau pour former une sorte de carapace invisible, comme un doublon de son propre corps en un peu plus grand afin d'éviter tout contact. En voyant du coin de l'œil la panthère avancer, Tyrol lui fit un signe négatif de la main, frénétiquement, comme craignant qu'une interruption des attaques ne l'empêche de se concentrer. Quelque part, c'était bien cela : Il devait absolument aller au bout, sinon il ne pourrait pas vérifier ce qu'il avait senti. Il resta sonné un petit moment, quelque peu tétanisé sur place, mais fort heureusement la seconde attaque ne renouvela pas le choc : Les minces formes qu'il pouvait distinguer s'écrasèrent sur le bouclier venteux avant d'être violemment rejetées de côté, leur puissance se voyant neutralisée de deux tiers ; Le restant de magie qu'elles possédaient alla se cogner contre le sol en verre dans un "bzt" faible mais significatif.

Reprenant son souffle, qui avait dû louper au moins deux bonnes séries d'inspiration-expiration, l'elfe blanc resta un instant à terre, les yeux rivés sur l'endroit où les courants avaient disparu. La sensation si désagréable qu'il avait eue à la réception du choc lui fit croire que ses cheveux s'étaient dressés tout droit sur sa tête… Ce qui, après vérification, n'était pas le cas. Tâtonnant au hasard, il sentit enfin le "pelage" de sa panthère et s'y agrippa, le temps qu'elle l'aide à se relever correctement. L'air complètement stupéfié, il s'exclama en s'adressant à son élève :

"Viens donc là !"

En vérité, ce fut lui qui alla à Runvan, la main déjà tendue en avant. Il magnétisa son énergie sitôt qu'elle fut à sa portée, et la magie qu'il mit en marche et que le jeune homme put sentir se diriger à toute vitesse, malgré lui, vers l'épaule que le professeur avait en cible, confirma son étonnement : Cet élève était un véritable réservoir ignoré à électricité ! Son énergie n'avait de venteux que sa structure, éthérée comme celle des Aeras. Le reste n'était que chocs statiques et autres courants intermittents, qui semblaient entrecoupés et timides. Relâchant son emprise, Tyrol toucha l'épaule ; Aucun choc ne le reprit, pas même celui que deux personnes pouvaient parfois avoir en se frôlant et dont elles pouvaient rire un peu.

"Par Haeris !" s'écria-t-il avec toujours autant de surprise dans la voix et dans les yeux. "Mais qu'est-ce que c'est que ça ? C'est absolument sensationnel !"

Oui, cela faisait un petit moment qu'il ne vous l'avait plus ressortie, celle-ci… Perplexe, Tranlthanas lui lança un "Non mais ça va pas mieux ?!" qui resta sans réponse. Il avait tout juste deviné qu'il y avait de l'électricité dans l'air, mais selon lui, cette seule attaque à avoir atteint son but venait de griller quelques – pas mal – de neurones à ce pauvre Lén. Il en perdait déjà assez comme ça à cause de l'autre oréade, comme si ça ne suffisait pas que l'amour rende profondément crétin ! Il n'avait plus qu'à fumer ses feuilles de thé au lieu de les boire et hop, le tableau serait complet. Blasée, la bestiole qu'il était se borna à conserver une attitude stoïque digne d'un félin et d'un elfe… Qu'il était tous deux. Tyrol, en vérité, était enthousiaste mais loin d'être au point de danser sur une table ; Mais pour son comparse Sabrone, chaque instant d'enthousiasme était toujours de trop, perçu comme un mauvais moment d'hystérie. En fait, dès que quelqu'un souriait trop franchement et trop gentiment, c'était de l'hystérie, pour lui. Et puis on pouvait être content sans crier au "sensationnel" tout de suite, non ? Enfin, il s'était résolu à ne rien pouvoir faire contre la joie permanente de l'elfe blanc…

"Eh bien voilà qui est peu commun… Savais-tu que ton don conduit de l'électricité, ou as-tu toujours travaillé tes sorts sans t'en douter ? Si tel est le cas mon ami, il va falloir voir ça avant même de pouvoir toucher à quelque Art que ce soit…"

Il appuya sa remarque d'un clin d'œil et se recula. Une légère grimace de douleur déforma ses traits pâles, mais le sourire resta en place, déterminé à rester.

"Au vu du mal de cervicales que tu viens de me donner, je peux dire que tu as assez de puissance, que tu sais la diriger et la jauger. Je n'aurais pas à revenir là-dessus, ou alors peu, pour que tu puisses l'optimiser. En revanche, oublie ces formes mathématiques quelque peu rebutantes… Concentre tes sorts en un point ou disperse-les, mais évite les effets spéciaux redondants : Ils toucheront une fois mais à la seconde, ton ennemi aura compris le principe. Je verrais tes autres sorts plus tard… Ne bouge pas…"

Il tendit à nouveau la main, évitant soigneusement de toucher Runvan. En effet, il remit en route son sort d'emprise sur l'énergie magique, l'obligeant encore une fois à venir vers lui : Il voulait éviter de toucher cette énergie, sans quoi son cœur allait finir par lâcher à force de chocs. Mais il parvint à faire glisser toute la magie jusque dans la main de son élève, où elle se concentra en une unique sphère : Contrairement aux autres Aeras, dont l'énergie une fois accumulée était encore à peine visible et tout juste palpable, celle de l'Aasimar était clairement blanche, légèrement jaune, et brillait avec férocité. L'elfe émit une légère inspiration ébahie et appréciative. Pour lui, ignorer posséder une telle spécificité, cela était impossible ; Puis il se souvint avoir ignoré la sienne pendant 248 ans. La proportion de foudre dans les attaques de son élève avait été très faible autant que son contrôle sur son Vent Unique l'avait été. Il l'utilisait sans le savoir, et ne jouait donc pas de cela. Pourtant, cela avait largement suffit non seulement à suprendre Tyrol, mais surtout à le secouer. Si la proportion de foudre gagnait du terrain, jusqu'à devenir une maîtrise complète, cela ferait bien plus que de secouer au premier choc... Bien sûr, il fallait compter sur la faiblesse physique de l'elfe, qui ne le rendait pas tout à fait objectif. Toutefois, le potentiel était là. Gardant son contrôle sur la sphère pour qu'elle reste bien en vue encore un moment, il murmura :

"Ca. Tu l'as en toi. Tu dois te servir de ça…"

Il relâcha son emprise et la sphère disparut, semblant se découdre pour retourner d'où elle venait, reprendre sa place dans tout le corps de Runvan.

"Refais-moi cette sphère."

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 19 Déc 2009 - 3:59

    Après la série d'attaque d'il venait d'envoyer à son professeur, Runvan s'arrêta. D'un simple geste de la main la panthère s'était écarté de son maître le laissant donc seul face aux attaques qu'il venait de lui envoyer. Il encaissa la bourasque de vent sans problème toutefois lorsque le premier duo de courants tranchants l'atteignit, Tyrol fut parcouru d'un violent spasme qui le fit tomber à la renverse. Une certaine inquiétude s'afficha alors sur le visage de l'Aasimar. Comment était-il possible qu'une attaque aussi faible est pu créer une réaction aussi violente ? Il ne comprenait pas trop ce qui venait tout juste de ce produire. Il avait belle et bien envoyer des courants tranchants vers son professeur ! Alors pourquoi celui-ci avait-il réagit comme s'il venait de recevoir un choc électrique ? L'interrogation, la surprise et l'inquiétude qu'il ressentait face à la réaction de son maître à son premier assault était très visible sur le visage de l'élémentaliste. Du coin de l'oeil, il put voir la panthère se redresser et s'avancer vers lui. Cependant elle fut arrêter par un simple geste de la main de la part de Tyrol. Le second duo tranchant frappa alors un bouclier invisible qui devait être constitué de vent.

    - Sa vas professeur ?

    Tyrol semblait légèrement sonné et surpris par l'attaque qu'il venait de recevoir, Runvan pouvait le voir sur son visage. Il avait le souffle court et semblait fixé quelque chose sur le plancher de verre. Comment avait-il réussit à envoyer son professeur au tapis et ce, en une seule attaque ? Il n'en croyait tout simplement pas ses yeux. Ses pouvoirs était-il plus puissant qu'il ne le pensait ? Non c'était tout bonnement impossible. Comment pourrait-il être si puissant après s'être entrainé seul, sans savoir ce qu'il pouvait faire avec son pouvoir ! Toutefois, Runvan fut rapidement extirper de ses réflexions par la voix de l'elfe.

    Celui-ci lui demanda de venir vers lui mais sans qu'il est le temps de bouger le moindre muscle, son professeur se trouvait déjà devant lui. Il pouvait sentir une certaine concentration d'énergie dans son épaule. Il remarqua cependant que Tyrol semblait éviter de le toucher, comme si celui-ci avait "peur" que quelque chose se produise. Pourtant, après un bref instant, il vint légèrement toucher son épaule. Même si cela ressemblait plutôt à un effleurement qu'autre chose. Le jeune Aasimar avait pu voir une surprise grandissante sur le visage de son nouveau maître. Suite à un nouveau silence qui ne dura que quelques secondes, Tyrol brisa le silence.


    "Par Haeris ! Mais qu'est-ce que c'est que ça ? C'est absolument sensationnel !"

    La surprise qui semblait illuminer le visage du professeur apparu alors sur le visage de son élève. On pouvait très clairement lire "Non mais de quoi il parle la ?" sur le visage de l'Aasimar. Il ne comprenait absolument rien à ce que son professeur venait tout juste de dire. Une petite explication était donc de mise. Cependant, il n'osa pas prononcé un seul mot. Après un moment, Runvan pu voir la surprise faire place à une joie presque hystérique sur le visage de Tyrol. Cela destabilisa légèrement le jeune homme. Pourquoi était-il aussi heureux ? Qu'avait-il de si spécial pour provoquer une telle réaction ? La réponse à ces questions lui vint alors que son professeur avait de nouveau levé les yeux vers lui.

    "Eh bien voilà qui est peu commun… Savais-tu que ton don conduit de l'électricité, ou as-tu toujours travaillé tes sorts sans t'en douter ? Si tel est le cas mon ami, il va falloir voir ça avant même de pouvoir toucher à quelque Art que ce soit…"

    À peine Tyrol avait-il terminé sa première phrase qu'un mou d'étonnement était apparu sur le visage de l'Aasimar. Sa tête fit un léger signe négatif en réponse à la question qu'il venait tout juste de lui poser. Son professeur lui accorda alors un clin d'oeil et se recula. Runvan crut remarquer une grimace de douleur qui vint à peine altérer les traits de l'elfe. Son sourire, toujours présent, ne disparût par pour autant. Par la suite, celui-ci se lança dans une explication qu'il écouta avec attention. La plainte sur la douleur qu'il avait reçu lorsqu'il avait encaisser le premier assault ne provoqua aucune réaction spéciale chez son élève. Ce fut la suite qui l'intéressait vraiment. Celui-ci affirma qu'il possédait une bonne puissance et qu'il savait la diriger ainsi que la jauger et qu'il pourrait revenir la-dessus plus tard afin de pouvoir l'optimiser. Ce qui fit apparaître un sourire sur la visage de Runvan. Le commentaire concernant les formes qu'il avait donner à ses premières attaques le fit légèrement rire, en faites il aurait très bien pu concentrer ses attaques en un seul point ou encore les disperser comme une nuée de flèches toutefois, il avait simplement préférer prendre des formes plus simple.

    Lui ordonnant de ne pas bouger, Runvan obéit. Relevant la main vers lui, il sentit un effet aimant qui le fit à peine se rapprocher de son professeur sans toutefois à le toucher. Même qu'il remarqua que Tyrol semblait vouloir éviter un contact direct avec sa peau. Un sensation étrange s'empara alors de lui, comme si une force extérieur venait de prendre contrôle de son pouvoir. Serait-il possible que ce soit son maître qui lui donne une pareille sensation ? L'Aasimar pouvait sentir son énergie se concentrer dans la paume de sa main droite. Une étrange sphère apparut alors dans sa main, aussi grosse qu'une balle de tennis. Une lumière de couleur jaune pâle émanait de cette boule. Levant lentement sa main pour mieux voir ce qui se trouvait au creu de sa main. Après quelques secondes de contemplation, il entendit la voix de Tyrol tel un murmure, sans toutefois bouger les yeux de la sphère.


    "Ca. Tu l'as en toi. Tu dois te servir de ça…"

    Runvan leva un regard surpris sur son professeur. Il pouvait très clairement voir l'électricité qui circulait dans cette "balle". Suite à ses paroles, il sentit la présence disparaître et la sphère se dissipa, retournant se loger dans le corps de son propriétaire. Regardant sa main durant un instant, il leva ensuite les yeux vers Tyrol. Avec son habituel sourire, il prit la parole.

    "Refais-moi cette sphère."

    Runvan figea sur place, ne sachant pas trop ce qu'il devait faire. Regardant son professeur et la paume de sa main en alternance, il finit par fixé son regard sur le visage de Tyrol.

    - Très bien, je vais essayer !

    Runvan réfléchit rapidement à comment il pourrait s'y prendre afin de recréer le résultat que son professeur avait si facilement obtenu. Se concentrant alors sur la façon dont il avait sentit son énergie se canaliser dans sa main, il tenta de reproduire la même chose.

    Levant la main devant lui, il se concentra du mieux qu'il pouvait, prenant en compte que son professeur le fixait en attente du résultat. Toutefois il ne porta pas réellement attention au regard attentif de son maître. À un rythme plutôt lent, mais régulier, une sphère à peine visible apparut dans la main de l'Aasimar. On pouvait parfois voir de petites éclairs apparaître et s'extirper de la boule qui flottait à quelques millimètres de sa main. Il avait beau concentrer le plus d'énergie qu'il pouvait, il n'arrivait pas à en faire plus. Si cette énergie était en lui comme Tyrol le disait, pourquoi n'arrivait-il pas à la canaliser comme celui-ci avait fait ? Plus les secondes avançaient, et plus on pouvait voir de petite éclair dans la sphère. Après presque une minute, on pouvait à peine voir un petit point jaunâtre pas plus gros qu'un petit pois dans le milieu de la sphère. Les éclairs qui s'extirpait de cette balle de vent semblait prendre leur source du point central. Après une deuxième minutes, Runvan laissa tomber sa concentration, dissipant la boule du creu de sa main.

    Le jeune Aasimar n'était pas fatigué par ce qu'il venait de faire, mais il sentit une légère faim s'emparer de lui. Après tout, il n'avait rien manger depuis qu'il c'était lever ce matin. Heureusement, il avait amener avec lui un sac de nourriture en prévision de cette journée d'apprentissage. Il avait très bien vue sur le message que Tyrol lui avait laisser que son court allait durer toute la journée, du lever jusqu'au coucher du soleil et peut-être même un peu plus tard. Cependant, il ne voulait pas manger tout de suite, il voulait attendre d'avoir une véritable faim avant de manger quoique ce soit. Posant donc se regard sur son professeur, un faible mou de déception sur son visage.


    - Désoler professeur... Je n'arrive pas à faire mieux !!

    S'il était déçu, bien sur qu'il était déçu. Après tout, son professeur avait réussit à le faire et il ne s'agissait même pas de son énergie. Comment avait-il fait pour prendre le contrôle de sa puissance afin de produire cette sphère ? C'était dans sa nature curieuse de vouloir le savoir, toutefois il ne voulait pas questionner son professeur à ce sujet. Il attendait donc le verdict de son maître avec une légère impatience !
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMar 22 Déc 2009 - 21:57

Spoiler:
 

"Recommence", ordonna Tyrol.

Le ton, sec et sans appel, contrasta fortement avec la jovialité manifestée précédemment. Les élèves semblaient tous avoir en commun l'idée que, une fois que l'on avait essayé sous le nez de son professeur et que l'on n'avait pu aller très loin, l'exercice était clos, dommage, on n'y était pas arrivé, un autre jour peut-être ! Pourtant, ils savaient s'entêter pour moult autres choses…

"Tu dois savoir contrôler ton énergie. Que tu aies ignoré la présence d'électricité en elle est une chose, ne pas être capable de mettre la main dessus et de faire d'elle ce que tu veux en est une autre. Et il est d'autant plus important de savoir la contrôler si tu conduis de la foudre… Il serait dangereux de la laisser prendre le contrôle de ton corps, n'est-ce pas…"

Perspective peu plaisante : Il y avait en effet une différence flagrante entre un élémentaliste possédé par un pouvoir envahissant et non maîtrisé et un élémentaliste se fondant dans son élément en toute connaissance de cause. Et en troisième année, l'année-même où l'on devait apprendre la métamorphose en élément pur, il était impératif de maîtriser sa propre magie. Si Runvan était parvenu à ce niveau, ce n'était pas par hasard, et ce ne devait pas être en ayant gardé les bras croisés et le regard en l'air. Consciemment ou non, son élève savait se servir de cette énergie ; Là, sous ses yeux, il l'avait canalisée avec succès. Mais alors, où était passée la foudre ? De ce que Tyrol avait sorti de lui, il ne restait qu'un petit noyau entouré d'Air. Oui, cette réserve était bel et bien ignorée de son propriétaire. De toute façon, il était tout à fait logique que conduire la foudre était un fait qui n'induisait pas forcément de se concentrer dessus ; D'ailleurs, cela intéressait-il vraiment Runvan ?... La question ne se posait pas. Par simple question de sécurité et de bon sens, il devait apprendre à connaître cette spécificité. Lancer des chocs à des ennemis les surprendrait au début, puis ils apprendraient rapidement à en jouer, bien plus vite qu'un Aasimar ignorant le contenu de ses propres attaques. Et pour l'instant, s'il ne parvenait pas à concentrer toute la foudre en un point, c'était bien qu'il n'en avait pas le contrôle.

Une question se posa à l'elfe : Il ne pouvait pas séparer l'Air et la Foudre. Les deux constituaient un tout puisqu'ils étaient du même élément, quoique la question soit plus discutable pour la Foudre. Toutefois, c'était bien à l'Air qu'elle s'était liée et non au Feu. C'était donc qu'il y avait une raison… Que Tyrol se promit de chercher pour le prochain chapitre de son ouvrage. Pour l'instant, le fait était là, il ne pouvait pas demander à son élève de faire abstraction de l'un ou de l'autre… En revanche, il pouvait renverser la tendance. Si Runvan avait encore trop peu de foudre dans sa sphère, cela signifiait non pas que qu'elle n'était pas là en lui, mais qu'elle ne se manifesterait pas tant qu'il ne le lui demanderait pas. Cela était si simple, au fond… Au fond. Tyrol lui agrippa fermement le poignet, désormais sûr que le contact ne provoquerait aucun choc, et força toute l'énergie à sortir de nouveau. La rapidité avec laquelle il la fit se rassembler pourrait donner une étrange impression de malaise à son élève, mais rien de véritablement douloureux. La sphère réapparut en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "éclair", plus grosse encore que la précédente, menaçante de zigzags lumineux.

"Ne te concentre pas comme si tu voulais lire les pensées de ta main, concentre-toi intelligemment comme tu le fais pour tes sorts : Fais simple ! Demande-lui de venir, et dis-lui que c'est un ORDRE !"

Le Vent n'était pas disposé à se plier à tous les services, et un don était comme un enfant. Sans autorité mise sur lui, il échappait à tout contrôle et à tout ordre. Tyrol avait un privilège énorme là-dessus : Son vent était fait pour lui, sur mesure, prêt à lui venir en aide mille fois sans jamais rien demander en retour. Cela avait un prix, mais il avait fini par s'y faire ; Quant à ses élèves, qui n'étaient pas de ce ressort-là, ils devaient - et ô combien ils devaient – forcer leur pouvoir à un minimum de rigidité. L'elfe referma alors ses mains sur la sphère, et l'arracha soudainement à son propriétaire : Cette fois, il jouait avec le feu… Ou la foudre. Non pas qu'il risquait réellement quelque chose, lui, mais sans énergie, sans magie, le corps d'un élémentaliste était tout simplement nu. Runvan, s'il n'avait pas été Aasimar donc d'ascendance divine, n'aurait plus été qu'un simple humain qu'une bourrasque bien mise aurait encastré dans un mur. Il n'aurait qu'à la sentir, lorsque toute sa magie se retrouverait entre les bras de son professeur, ce que c'était que la faiblesse quand on vous privait de ce qui vous servait de second sang, de ce qui vous faisait vivre bien plus que de l'eau et de la nourriture pour faire grossir quelques muscles ! Il n'en mourrait pas. Mais il devait comprendre. Il en voulait, des Arts obscurs et des démons ? Parfait. Une fois qu'il serait capable de faire une sphère correcte.

Un long silence était tombé et Tyrol avait tourné le dos à son élève, la sphère enlacée comme un nouveau-né et l'air inquiet. Tranlthanas recula, le museau levé vers la sphère comme s'il attendait de jouer à la pelote avec, mais l'elfe blanc ne lui portait pas d'attention en cet instant.

"Pardonne-moi", dit-il en baissant la tête pour ne pas voir tout de suite l'état dans lequel il aurait mis Runvan, craignant d'avoir fait une énorme bêtise. "C'est pour éviter de te retrouver un jour dans cet état que tu dois pouvoir inverser ton pouvoir. La Foudre est dangereuse, mais serait parfaitement utile contre les démons. Il te restera toujours l'Air, c'est l'élément qui t'a choisi, mais il ne doit plus en rester qu'une part minimale utile à quelques sorts défensifs, ou à certains Arts que tu as demandé à apprendre. Mais les courants d'air, ce n'est pas pour toi."

Si son vieux professeur lui avait dit ça lorsqu'il était en troisième année, qu'aurait-il fait ? Outre une crise de larmes, petit Lén aurait sûrement arrêté ses études. Qui était-on pour décider de la voie de quelqu'un ?... Oh, il devait juste être un Aera. Un Aera spécial dont on ne s'était jamais vraiment occupé et que l'on avait forcé à faire des sorts au-delà de ses forces. Aujourd'hui, Tyrol avait devant lui un élève avec une spécificité, lui aussi, mais assez fort et assez motivé pour la prendre en main tout de suite. Ne serait-ce qu'un minimum. Le reste, il verrait bien seul. L'air désolé, l'elfe se tourna lentement, cherchant le regard de Runvan. Vu sa constitution, l'évanouissement était loin de lui arriver. Mais son état inquiétait tout de même son professeur : Il venait de le priver de plus des trois-quarts de son énergie, le réduisant presque à l'état de créature non-magique… Il lui restait en vérité un mince filet d'Air courant en lui, autrement dit la part que Tyrol souhaitait – implicitement - qu'il garde. Entre ses bras, il ne tenait que de la foudre, celle que son élève ignorait jusque là : Priver quelqu'un totalement de son don, il ne savait pas si quelqu'un en était capable dans ce Monde, et ne souhaiterait pas s'y risquer sur un élève fraîchement débarqué !

"J'ai pensé avoir une idée. Je te préviens, cela risque de secouer : Une fois que tu seras remis, recommence ta sphère, et mets-y un peu plus de cœur que de concentration !"

Tyrol revint vers Runvan, et, avec un bref moment d'hésitation, tendit la sphère vers lui : Manipulée comme un jouet, elle se dissipa et ce fut l'air entre les deux hommes qui devint chargé d'électricité. Avec son propre vent, l'elfe échauffait toute la magie qu'il avait tirée, magie qu'il poussa jusqu'à toucher son élève, lui réinjectant ainsi de force toute la foudre latente qui avait dormi en lui et qui, cette fois, semblait parfaitement réveillée. Ce que l'Aasimar sentirait serait – sans aucun doute – un violent choc destiné à forcer la rencontre du pouvoir et de son propriétaire : L'un par son éveil et l'autre par sa prise de conscience. Si Runvan passait le choc et se montrait capable de se reprendre et de retenter avec ferveur, Tyrol accepterait les Arts Destructeurs. Chose qu'évidemment, il se garda de lui dire, attendant de voir un résultat.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 23 Déc 2009 - 6:06

Spoiler:
 
    On pouvait lire la déception dans le regard de l'Aasimar. Pourquoi n'arrivait-il pas à faire mieux ? Comme si son pouvoir ne voulait pas se manifesté, comme si celui-ci refusait de lui obéir. Il avait tenté de dirigé les flux dans sa main tout comme Tyrol l'avait fait, sans résultat. Tout ce qu'il avait réussit à créer fut une boule d'air enfermant un noyau électrique de la taille d'un petit poids en son centre. Il était pourtant vrai qu'il venait tout juste de découvrir la réelle source de son pouvoir, toutefois ce n'était pas une excuse ! Il se devait de réussir quelque chose de pourtant aussi simple s'il voulait avancer dans son apprentissage. Lorsqu'il avait constaté son incapacité à y arrivé, son professeur en avait semblé complètement indifférent. Il semblait même avoir une pointe de frustration sur le visage de l'elfe.

    "Recommence"

    Runvan avait été légèrement surpris par le ton de voix de Tyrol mais n'en laissa absolument rien paraître. Il n'avait jamais été du genre à abandonné au premier essai, il avait déjà eu en tête la volonté de recommencer avant même que son maître ne le lui ordonne. À ce moment, celui-ci lui dit qu'il devait savoir contrôler l'énergie qui circulait en lui. Cela était d'autant plus important puisque cette foudre qu'il possédait se trouvait en lui, donc elle était beaucoup plus accessible. Chassant la déception de son échec de son esprit, il releva la main afin de reprendre l'exercice. Encore une fois, la sphère qu'il créa présentait le même noyau petit noyau électrique que tout à l'heure.

    Lorsque Tyrol le remarqua, il aggripa fermement son poignet. Il sentit alors une grande force s'emparer de lui. Toute son énergie fut alors propulsé vers la main que son professeur avait aggripé. Un léger spasme traversa le corps de Runvan alors que la sphère qui en résultat apparu sous ses yeux. Elle semblait avoir doublé de volume comparativement à la précédente. Possédait-il réellement un tel pouvoir ? Le zigzag lumineux qui animait cette sphère semblait menaçant, comme s'il cherchait de moyen de s'extirper de son propriétaire. Pourtant, elle était parfaite, aucune irrégularité apparante. Il semblait y avoir une force gardant la sphère ronde !


    "Ne te concentre pas comme si tu voulais lire les pensées de ta main, concentre-toi intelligemment comme tu le fais pour tes sorts : Fait simple ! Demande-lui de venir, et dis-lui que c'est un ORDRE !"

    Tyrol semblait avoir beaucoup insisté sur le fait qu'il devait ordonné à son pouvoir d'agir. Runvan devait apprendre à dominé son pouvoir, le faire plié à sa volonté comme on fait obéir un chien à ses moindres paroles. Était-il vraiment possible d'agir ainsi avec son pouvoir ? Apparament c'était possible, mais au-delà de ce simple fait, il devait le faire ! Cet énergie était la sienne et il devait apprendre à l'apprivoisé. Personne n'allait le faire pour lui ! La seule chose que son professeur pouvait faire était de lui donner des conseils, le guidé dans le contrôle de cette force. Il ne pourrait rien faire si son élève n'y donnait pas temps et dépense d'énergie afin d'y arriver.

    Soudainement, son professeur referma sa main sur la sphère qui se trouvait sa main, la lui arrachant vivement. À ce moment, Runvan eut l'impression que son coeur venait de s'arrêter, tombant à genou il pouvait sentir un étrange froid envahir ses poumons. Il avait l'impression d'être sur le point de mourrir. Il ne put empêcher une violente quinte de toux. Finalement, il sentit son coeur reprendre ses battements, cependant il semblait être si lent. Il tenta de se relevé, sans grand succès. Ce fut un effort quasi-surhumain dans son état actuel qui le fit se remettre debout. Il semblait avoir utilisé une énergie qu'il ne possédait désormais plus. Le teint de sa peau était rapidement devenu d'une horrible couleur blanchâtre.

    À ce moment précis, il se sentait incroyablement faible, à la merci de toute forme de menace qui pourrait pesé sur lui. Levant péniblement les yeux vers son maître, il remarqua que celui-ci lui avait tourné le dos. Il pouvait cependant voir la boule électrique dans sa main. Son corps semblait incapable de tenir debout par lui-même et c'était au prix de gros effort qu'il était en mesure de rester debout. Son souffle était court, parcourut de soubresaut. Comme si, d'une minute à l'autre, il allait complètement arrêté de respirer. Il entendit alors la voix de son professeur, qui lui semblait à cette instant plus lointaine qu'elle ne devrait l'être. Et pourtant, chacune de ses paroles était un son très clair à ses oreilles. Comme s'il se trouvait à côté de lui et qu'il lui murmurait à l'oreille.


    "Pardonne-moi ! C'est pour éviter de te retrouver un jour dans cet état que tu dois pouvoir inverser ton pouvoir. La Foudre est dangereuse, mais serait parfaitement utile contre les démons. Il te restera toujours l'Air, c'est l'élément qui t'a choisi, mais il ne doit plus en rester qu'une part minimale utile a quelques sorts défensifs, ou à certains Arts que tu as demandé à apprendre. Mais les courants d'air, ce n'est pas pour toi."

    Runvan compris parfaitement ce que Tyrol voulait lui faire comprendre. Il ne devait utilisé que l'exclusivité de son don et garder l'air en tant que simple renfort. Les simples courants d'airs n'était pas quelque chose sur lequel il devait se concentrer. Il devait mettre tous ses efforts sur la foudre qui circulait dans son corps et qui se trouvait présentement dans la main de son professeur. Lentement, il c'était retourné vers lui, pouvant ainsi voir dans quel état il avait plongé son élève. Une force invisible semblait le faire tenir debout. La volonté, ou peut-être la détermination ! Il était difficile de le savoir. Mais il était belle et bien debout, soutenant le regard de Tyrol.

    "J'ai pensé avoir une idée. Je te préviens, cela risque de secouer : Une fois que tu seras remis, recommence ta sphère, et mets-y un peu plus de coeur que de concentration !"

    Runvan fit un léger mouvement affirmatif de la tête. Regardant toujours son professeur dans les yeux, celui-ci tendit entre eux la sphère électrique qu'il lui avait arraché. Elle finit par se dissiper dans l'air ambiant, que l'on pouvait sentir chargé d'électricité à ce moment. Tout à coup, il put sentir une grande puissance l'envahir, une énergie qu'il connaissait mais qu'il n'avait jamais sentit aussi forte. Le corps du jeune homme encaissa alors un violent spasme suivit d'un choc électrique qui devait être du au retour de sa force. Le coup fut toutefois assez violent pour le propulsé au sol.

    À peine cette puissance venait-elle de revenir, qu'il pouvait déjà sentir son corps reprendre des forces. Son coeur reprenait une rythme normal tandis que sa peau semblait reprendre des couleurs. Restant allongé pendant une trentaine de secondes, Runvan reprenait tranquillement son souffle. Lentement, il entreprit de se relever. Des arcs électriques s'échappait de son corps comme des poissons plongeant dans l'océan. Sa puissance était désormais clairement active, il pouvait sentir toute cette énergie se promener dans l'ensemble de son corps. Lorsqu'il leva son regard vers celui de son professeur, on pouvait voir la détermination qui semblait émané de tout son corps.

    Runvan leva alors une main dans les airs. Attrapant son poignet de l'autre main, il entreprit de faire apparaître une nouvelle sphère. Les arcs électriques continuaient de parcourir son corps, signe évident de la nouvelle activitée de son pouvoir. Juste avant qu'il ne laisse cette nouvelle puissance s'exprimé, un sourire de satisfaction apparu sur le visage de l'Aasimar. Soudainement, les arcs qui s'échappait de son corps semblèrent tous prendre la direction de sa main qu'il avait tendu vers l'avant. À ce moment, une sphère aussi grosse qu'une balle de baseball apparut dans sa main. Toutefois il y avait une énorme différence entre celle-ci et la dernière qu'il avait fait. Laquelle ? Celle qu'il tenait actuellement dans la paume de sa main était entièrement constitué d'électricité !! Regardant le nouveau résultat qu'il tenait désormais dans sa main, il prit quelques secondes avant de finalement levé de nouveau les yeux vers Tyrol.


    - Merci Professeur !!

    Oui il venait tout juste de le remercié. Pourquoi ? Pour l'expérience qu'il venait juste de lui faire subir, mais également de l'avoir aidé à prendre conscience de sa véritable puissance. Toutefois, une chose était différente. Lorsqu'il avait été projetté au sol, le pendentif qui avait été caché sous ses vêtements jusqu'à maintenant était désormais bien visible et semblait brillé à la lumière de la sphère qu'il tenait actuellement dans sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 25 Déc 2009 - 2:00

Spoiler:
 

Merci ? Sans doute était-ce parce qu'il y était arrivé qu'il le remerciait. Tyrol se contenta d'un sourire bienveillant et rassuré. Il avait craint que l'idée ne soit mauvaise et ne fonctionne pas, mais forcer un peu pouvait avoir du bon. Il n'en doutait plus désormais, se disant que pour tous, il fallait toujours passer quelques sales mauvais quart d'heure de toute façon ; Soit-dit que l'on ne pouvait en ressortir que plus fort… Tyrol se contentait d'espérer que cela s'était vérifié pour Runvan, bien que d'après ce qu'il pouvait voir son élève paraissait loin d'être découragé ou mal-portant. En vérité, il était aussi déterminé qu'il le disait. Et surtout, il avait réussi sans avoir pris trop de dégâts... L'elfe s'en faisait toujours un peu trop de toute évidence. Le simple fait de voir le jeune Aasimar projeté à terre lui avait semblé terriblement cruel, mais… Ses souvenirs remontèrent alors à il y a quelques jours et la notion de cruauté lui parut soudain fort disproportionnée. ; Il chassa tout ceci de sa tête d'un revers de main qui passa aux yeux de Runvan pour un "de rien" modeste accompagnant son sourire. Il s'avança de nouveau, les bras ouverts et tendus en signe de félicitations, l'air ravi :

"Parfait ! Garde-la maintenue."

En effet, il n'était pas le tout de l'avoir faite, il fallait désormais lui faire faire quelques exercices : Cette jolie nouveauté n'était pas livrée dressée d'avance, ce qui aurait pourtant été bien pratique. Tendant une main, Tyrol tint à voir ce qu'il restait d'Air "pur" dans le corps de son élève, amenant en un point du torse tout ce qu'il pouvait. Il en restait, très bien. Sûrement assez pour ce qu'il aurait à en faire… Il relâcha sa prise et en revint à la sphère, qu'il fit mine de soutenir aussi en levant ses mains à hauteur de celle de Runvan sans toutefois toucher la concentration de foudre ; Il s'imposait désormais de ne plus avoir à la manipuler comme il l'avait fait. C'était au jeune homme de le faire, maintenant qu'il la connaissait mieux grâce à cette rencontre pour le moins… Electrique. Bien que la foudre soit imaginée fort rebelle et très imprévisible, un bon maître de l'Air ne devait avoir aucun mal à la faire plier suffisamment pour qu'elle le serve de façon rapide et efficace : Runvan avait déjà su faire avec de l'Air, il n'aurait qu'à recommencer. Ce que l'elfe blanc s'empressa de lui expliquer avec amabilité :

"Tente de la mettre en forme pour vérifier qu'elle te soit loyale ; Comme tout est un peu nouveau entre vous il faudra sans doute un temps d'adaptation, mais je pense que ton corps contiendra très bien tout écart qu'elle pourra te faire… Je ne te parle évidemment pas de la brutaliser, mais d'y mettre suffisamment de fermeté pour qu'elle sache à qui elle a affaire : Tu es le maître d'un pouvoir, ne l'oublie jamais."

Cela n'empêchait jamais, et bien au contraire, d'aimer ce pouvoir et d'en être aimé en retour ; Avant cela, il fallait gagner son respect par l'estime, et l'estime par l'autorité : Une autorité de souverain, pas de tyran. Mais tout comme Runvan avait dû apprendre à maîtriser son énergie, plus ou moins consciemment – cette partie restait encore floue pour l'elfe -, il avait dû apprendre à comprendre son élément, à le ressentir en lui et à l'extérieur, à en saisir certaines subtilités : Il ne pouvait donc pas ignorer ce qu'induisait la relation à un élément. Peut être tout n'était-il pas complet à ce niveau, mais il devait être assez attentif à son don pour que celui-ci lui ai servi jusqu'à présent. Tyrol éleva ses deux mains en coupole au niveau de celle toujours tendue de son élève, et, petit à petit, sa propre énergie vint former une sphère à côté de celle qui était déjà présente : La sienne, à peine visible, irradiait d'une douce lueur légèrement bleutée. Elle ne garda pas longtemps son état de sphère, et commença à prendre des formes diverses et variées : Un cheval au galop, une mini-tempête de feuilles mortes, un diadème… Puis la sphère se rematérialisa, et Tyrol la fit voleter autour de lui. Enfin, il ne fit rien de spécial à vrai dire, son Vent se chargeant de la porter un peu partout comme il le voulait ; Lorsqu'elle revint, la sphère s'était compactée et semblait munie de deux petites ailes transparentes disséminant un peu de poussière brillante à leur battement.

"Oh ! Bonjour, toi !"

Il recueillit la copie de fée que les vraies fées de son Vent lui avaient façonnée en vol. Lui donnant une impulsion, il fut ravi de voir qu'elle pouvait voleter toute seule à son côté, et la laissa faire en attendant d'avoir besoin d'elle.

"Voilà, ce n'est pas compliqué mais cela est nécessaire", dit-il avec un léger sourire. "Fais-lui faire un peu d'exercice pour la mettre en train, et vois ce que tu peux faire d'elle. Tout devrait bien se passer, mais si elle se montre réellement réticente, n'hésite pas à retenter, et ce avec n'importe quelle technique ! Quand ce n'est pas la force, c'est la douceur, et si ce n'est pas la douceur, c'est la ruse… Même si la frontière entre la ruse et la tromperie est mince, et qu'il vaudrait mieux éviter de perdre sa confiance tout de suite… Et même après, d'ailleurs ! Lorsque tu auras fini, forge-moi une arme avec toute cette foudre, je vais te montrer un premier sort où ton pouvoir aura vite fait de prouver toute l'étendue de sa force."

Belle accroche qui donne envie de réussir, n'est-ce pas ?

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 31 Déc 2009 - 9:54

Spoiler:
 
    Après l'expérience qu'il venait tout juste de vivre, il en venait à croire qu'il n'y avait pas pire. Et pourtant, il savait qu'il avait tort ! Lorsqu'il serait finalement prêt à combattre les démons, il allait probablement vivre bien pire. Peut-être même allait-il fait vivre un véritable cauchemar aux démons qu'il allait rencontrer sur sa route ? Il n'en savait strictement rien pour le moment. À cet instant, il devait se concentrer sur son apprentissage si un jour il voulait vraiment combattre un démon face à face. Il allait cependant garder en mémoire ce qui venait de ce passé dans ce premier cours. Il n'avait jamais ressentit une telle faiblesse avant aujourd'hui et ce phénomène n'allait sans doute pas se reproduire de si tôt. À moins, bien entendu, que son professeur en voix l'obligation. Cependant, il comptait bien faire tout son possible pour ne pas avoir à en arriver la une seconde fois.

    "Parfait ! Garde-la maintenue."

    La sphère de foudre qu'il tenait présentement dans sa main brillait d'une vive lumière jaune presque blanche. Étrangement, il ne ressentait aucune véritable difficulté à la maintenir en place. À vrai dire, cela était plutôt facile ! Runvan regardait son professeur avec beaucoup de respect et cela pouvait facilement ce voir dans son regard. Il se devait de respecter la personne qui allait tout lui apprendre. Après tout, Tyrol prenait de son temps pour lui enseigner ce qu'il allait apprendre. Un temps qu'il pourrait passer avec un autre élève, ou encore dans ses occupations personnels !!

    Tyrol tendit alors une main vers son torse. L'Aasimar put alors sentir une énergie circuler dans son corps, une énergie qui n'était pas la sienne. Durant un moment, celle-ci sembla chercher quelque chose. Il put alors sentir le peu de vent qui lui restait en lui se diriger vers un point dans son torse. Ce phénomène sembla être apprécier de son professeur qui descendit sa main, relâchant le peu d'Air pure qu'il avait pu concentrer dans la poitrine de son élève. Par la suite, l'elfe releva une main qu'il placa à la même hauteur que la sphère électrique. Après un très bref instant de silence, celui-ci lui expliqua qu'il allait devoir entrainer cette nouvelle puissance. Il allait devoir se faire obéir de cette toute nouvelle facette de son pouvoir. Il allait probablement avoir un temps d'adaptation, mais d'après ce que son maître lui dit, son corps devrait très bien le soutenir. Toutefois, il lui fit bien comprendre qu'il ne devait pas la brutaliser, simplement l'amener à faire ce qu'il souhaitait.

    Suite à ses paroles, Tyrol fit apparaître sa propre sphère de pouvoir qui, après seulement quelques secondes, commença à changer de forme. Runvan observait silencieusement le pouvoir de son professeur prendre diverses formes avant de revenir à son état initial. Cependant, à peine avait-elle reprit sa forme d'origine qu'elle quitta la main de son propriétaire, virvolletant autour de ce dernier. Lorsque la sphère de vent s'arrêta soudainement de bouger, l'Aasimar remarqua qu'elle semblait avoir prit une forme qui ressemblait étrangement à celle d'une fée. Celle-ci se mit alors à se mouvoir par elle-même, volant d'une part et d'autre des deux individus. Se tournant alors vers lui, son professeur reprit la parole.


    "Voilà, ce n'est pas compliqué mais cela est nécessaire."

    Suite à ses mots, son maître lui avait accordé un nouveau sourire avant de continuer. Lui disant qu'il allait devoir habitué son pouvoir à utiliser son plein potentiel et ce, quand il en aurait besoin. Toutefois, il se pourrait qu'il se soit pas en mesure de réussir du premier coup, et cela était tout à fait compréhensible était donner la nouveauté que cela représentait. Cependant, Runvan avait réussit à maîtriser l'Air par lui-même, et même si cela lui avait prit 30 ans pour arriver où il en était aujourd'hui, il n'était maintenant plus seul. Tyrol se trouvait avec lui afin de le corriger si jamais il venait à faire quelque chose de la mauvaise manière. Une chose attira cependant plus l'attention du jeune homme que tout le reste. Son professeur venait de lui demander de "forger" une arme avec sa sphère à la fin de son exercice et qu'il allait lui montrer un nouveau sort.

    Sans dire un mot, Runvan s'éxécuta sans attendre. Reportant son attention sur la sphère qu'il tenait dans sa main. Il entreprit d'imaginer des formes dans son esprit pour ensuite les donnés à son énergie. Lentement, la boule prit la forme d'un cyclone électrique pour ensuite former un nuage diforme déchirer par la foudre. Toutefois, ce fut la troisième forme qui sembla la plus spectaculaire. Celle-ci par contre, lui demanda un peu plus de temps que les deux précédentes. Lentement, on pouvait voir le nuage prendre la forme d'un élémentaire de foudre. La "créature" bougeait d'elle-même dans la main du jeune homme sans toutefois la quitter. Le petit élémentaire posa son regard sur Tyrol pour ensuite se tourner vers Runvan, s'inclina brusquement devant lui avant de finalement reprendre sa forme initial, celle d'une simple sphère.

    Surpris pas ce qu'il venait de se produire, Runvan revint finalement à lui. Ce concentrant désormais sur une arme qu'il pourrait créé avec cette énergie. Après un court instant, la boule prit la forme d'un katana qu'il prit par le manche, la faisant tournoyer autour de lui. Il s'agissait du type d'arme que Runvan avait le plus de facilité à manier, étant donner qu'il en possédait un réel dans sa chambre dans les dortoirs. Après quelques secondes, il posa ses yeux sur son professeur avec le sourire.


    - Et maintenant !?

    Le jeune homme attendait les prochaines directive, ne se souciant plus beaucoup de la toute dernière forme que sa sphère avait prit avant qu'il ne la transforme en arme. Après tout, il n'avait aucune voulu ce qui c'était passé. Toutefois cela c'était produit et pour le moment, il n'avait pas réellement de questionnement à ce sujet. Il prenait plutôt cela comme une certaine marque d'affection.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageSam 2 Jan 2010 - 20:08

Tyrol masqua sa surprise. Pourquoi avait-il cette impression d'avoir beaucoup de travail à faire ? Cela était amusant. Beaucoup de choses se notaient dans un coin de sa tête en vue d'être revues un peu plus tard, mais il craignait d'être emporté dans un tel flot de nouvelles choses à noter qu'il en oublierait d'en parler le moment venu. Toutefois, il repoussa une nouvelle fois l'échéance. Reculant lentement, la panthère suivant ses mouvements après lui, il alla se placer à distance raisonnable de Runvan et leva la main dans le vide, paraissant agripper quelque chose ; Il tira d'un mouvement gracieux dans l'air, et enfin la forme de son arme se détacha. D'abord invisible, tout juste devinable, elle se matérialisa jusqu'à ressembler à une arme tout à fait normale, un bâton d'or décoré de reliefs fins, dénichable dans n'importe quelle bonne forge. En vérité, elle respirait la magie, et la lame courbe qui sortit soudain du manche doré dans un crissement métallique prouvait cette sensation : Elle n'était pas faite de métal, elle était faite de magie brute. Absolument intangible, les courants qui la composaient semblaient être contenus dans un espace limité dans lequel ils continuaient de s'agiter avec force, en permanence, lui conférant un éclat aveuglant. C'était le signe que la magie, toujours en mouvement, tenait la forme qu'on lui avait ordonné de prendre et pouvait se libérer d'un instant à l'autre afin de blesser mortellement, au bon endroit. Sa forme de pince lui donnait un aspect tout à fait menaçant contrastant étrangement avec le raffinement et la couleur chaleureuse du bâton ; Cette hallebarde était le fruit d'un véritable travail d'orfèvre, de mélange matériel, technique et magique, de dosage, de jours entiers de concentration et de canalisation d'énergie...

Il ne libérerait rien de cette arme : La puissance enfermée à l'intérieur couplait sa propre magie à celle de Tranlthanas, et le Vent et le Feu faisaient, d'ordinaire, mauvais ménage. Si la lame éclatait, la tour vivrait des derniers instants pour le moins... Lumineux ! Cette lame était son dernier recours si l'on parvenait à l'atteindre au corps-à-corps, et le sort qu'elle renfermait le plus dernier des ultimes recours à toute forme d'agression trop prononcée. Former une arme toute faite d'énergie était, disons, "facile". D'énergie pure, cela était légèrement plus difficile ; Utiliser l'énergie pure à des fins directement offensives et l'insuffler à des sorts était largement plus compliqué. Le sort contenu dans la lame de la hallebarde avait mis des semaines à être finalisé et avait nécessité la présence de plusieurs personnes... et d'autant de livres ! Ce n'était pas un sort courant. L'Aasimar n'aurait pas à faire cela aujourd'hui bien entendu, il allait commencer par faire de son arme un réceptacle à sorts Destructeurs.

"Ton arme, bien que magique, est nue. Sa seule particularité est d'être faite de foudre : Si tu attaques, elle ne fera que provoquer des chocs électriques faibles et incontrôlables en plus de causer des dégâts contondants peu utiles. Tu vas devoir former ton pouvoir à se comporter en arme directe. Une arme qui se suffit à elle-même pour trancher et transpercer, et capable de lancer des sorts comme une troisième main. De la foudre dans toute sa force brute."

L'elfe ne laissait jamais un élève sans instructions, et ce petit monologue allait évidement dans la continuité de l'exercice. Tyrol avait du mal à expliquer ces histoires d'énergie brute et la façon de s'en rendre maître, puisque tout dépendait de l'élémentaliste et de lui seul. Comment allait-il montrer explicitement ce qu'il voulait dire ? En provoquant son élève. Maniant sa hallebarde avec une infinie précaution, il en redressa la lame, la dirigeant lentement vers le haut. Il ne se tenait pas face à l'Aasimar mais de trois-quart. Il répondit enfin directement à la question posée avec un sourire aimable :

"Maintenant, prépare-toi à te battre."

Runvan ne saurait trouver comment transformer son énergie que si on le poussait à le faire. Il devrait donc aller au-delà de la simple fausse lame magique qui servirait à repousser, à assommer... Il allait devoir faire de sa foudre une arme en soi, capable de transpercer une défense, un corps, et d'y libérer sa puissance ou un sort préparé pour cela. Le fait de mettre le jeune homme en situation de combat l'obligerait à faire vite pour trouver sa propre façon de forger son énergie. Tyrol n'était pas un guerrier, aussi lorsqu'il s'élança dans un premier assaut, cela ne ressembla pas à grand chose. Il n'était pas rapide et on le voyait venir de loin : Les premières tentatives pour toucher Runvan pourraient aisément être bloquées. Une fois au corps-à-corps, l'elfe, sans se sentir spécialement plus à l'aise, ne craignait plus vraiment de prouver son amateurisme. Ses mouvements avaient beau être fluides, ils n'étaient ni rapides ni puissants, et il ne savait pas profiter des failles dans la défense de son adversaire. Laissant les occasions filer, il se contentait de porter des coups indéfiniment, sans relâche. Son regard était plus porté sur la lame de foudre que sur toute autre chose, il s'acharnait sur elle, semblant vouloir la briser : Une arme "de base", faite simplement d'énergie, était facile à défaire avec un peu de magie. Runvan finirait par le sentir, et, pour ne pas que l'arme casse, devrait alors trouver de quoi la renforcer d'un côté, et la rendre réellement offensive de l'autre. Là était le but.

Au début, et un début qui put paraître long - surtout au seul spectateur de la scène, à moitié en train de ronfler -, Tyrol sembla donc faire preuve de bien peu de stratégie et de technique. Un combat aux airs de résignation et de mollesse, juste parce qu'il fallait en passer par là ; Bientôt, la chose se corsa pour Runvan, qui, bien qu'ayant l'elfe à sa portée, ne pouvait même plus le viser ; Il disparaissait avant chaque coup menaçant de faire mouche, semblant se dédoubler brièvement avant de s'évaporer dans le vide. Une seconde plus tard, il apparaissait dans le dos de son élève pour le frapper. Enfin, "frapper", cela était vite dit ! A dire vrai, Tyrol ne frappait pas réellement, se contentant, lorsqu'il n'avait pas le katana à sa portée, de se servir du bâton pour pousser l'Aasimar. Il attendait que celui-ci soit à l'aise, qu'il ait trouvé quoi faire de son arme et de son pouvoir mêlés pour lui rendre des coups plus sérieux. Il ne voulait pas s'épuiser trop tôt. Depuis le début, lui était déjà protégé par ses habituels boucliers qui s'adaptaient à chaque coup afin d'en absorber le maximum d'effet. Pour l'instant, il n'eut pas de problème particulier et aucune tentative ne passa à travers sa sphère de déviation ou son bouclier-miroir, ni à travers aucune autre de ses inventions. Runvan allait avoir du mal à passer, il était même admis que cela n'arriverait pas, mais là n'était pas le but qu'il devait se fixer. Son professeur déviait et arrêtait les attaques sans jamais les neutraliser totalement pour voir concrètement ce à quoi elles ressemblaient et quelles étaient l'effet désiré ; Lui, élève, devait faire ses essais non pas pour percer la défense dans l'absolu, mais pour assurer ses prises sur la foudre et explorer toutes les possibilités de cette énergie, la pousser à son extrême en la confrontant à une résistance obstinée. Tranlthanas ,d'esprit pratique, traduisait cela par "faire péter la magie pure"... Je crois que l'idée est bien retransmise.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 5 Jan 2010 - 21:57

    L'arme qu'il tenait dans sa main ne semblait pas réellement en être une. Il se tenait face à son professeur, regardant celui-ci droit dans les yeux. Il attendait les nouvelles directives ! À peine avait-il demandé ce qu'il devait maintenant faire, que Tyrol leva une main dans le vide. Runvan put alors sentir la magie opérer. Il n'était pas certain de ce que cela pouvait bien être, mais il le sentait. Petit à petit, un baton semblait se former dans la main de son professeur. Lorsque l'arme fut complète, il trouva sa lame complètement ridicule à côté du baton d'or de son maître. L'arme qu'il avait dans ses mains semblait complètement inutile, contrairement à ce baton qui respirait la magie. Tout à coup, une lame courbée s'échappa du manche. Il s'agissait donc d'une hallebarde ! Comment son professeur avait-il bien pu réussir à créer une arme pareil ? En comparaison, il avait l'impression de tenir un vulgaire bout de bois dans sa main.

    Suite à cela, l'elfe prit la parole. Lui expliquant que l'arme que son élève avait en main était magique, mais pour le moment très peu efficace. Cette "lame" n'arriverait sans doute pas à trancher quoique ce soit. Elle allait tout simplement frapper comme s'il s'agissait d'un simple baton possédant une énergie électrique. À chaque coup, elle allait provoquer de faibles chocs électriques d'une puissance plutôt hasardeuse. Cette nouvelle inspira une légère déception à l'Aasimar. Il était pourtant vrai que son emprise sur la foudre était pour lui quelque chose de tout nouveau et il avait certainement beaucoup de travail devant lui avant de pouvoir la contrôler ne serait-ce que correctement. Alors de la à atteindre la perfection, il s'agissait d'une paire de manche complètement différente. Sans vraiment le lui demander directement, Tyrol voulait qu'il puisse faire de cette arme un réceptacle afin de pouvoir lancer des sorts. Toutefois, il allait devoir commencer par faire en sorte que cette "lame" agisse comme une arme normale de son type. Ce qui voulait dire qu'il allait dabord devoir faire en sorte qu'il puisse trancher quelque chose ! Toutefois, sans vraiment lui laisser le temps de tenter quelque chose, Tyrol releva la lame de sa hallebarde, le regardant d'un sourire aimable.


    "Maintenant, prépare-toi à te battre."

    L'elfe commenca alors l'attaque ! Cependant, après seulement quelques coups, l'Aasimar remarqua qu'il ne semblait pas l'attaquer pour le blesser. À vrai dire, ses attaques étaient plutôt faible et facile à anticiper. Runvan remarqua même qu'il ne semblait pas voir les ouvertures qui s'offrait à lui, tandis que lui pouvait voir celle de son professeur en plus de celle qui laissa à son maître. Il avait toujours été meilleur avec l'arc qu'avec une arme au corps à corps. Soudainement, les attaques de son professeur se fîrent plus rapide, même un peu plus violente ! Pour être exact, Tyrol ne semblait pas le visé lui, il frappait délibérément sur son arme, comme s'il tentait de la briser.

    Petit à petit, Runvan pouvait sentir que son arme allait se défaire sous la pression. Il devait trouver un moyen de la rendre plus solide, de faire en sorte que cette simple foudre ressemblant à une arme devienne une arme possédant de la foudre ! Faisant des efforts afin de maintenir son arme en place, il cherchait une façon de la solidifié, de faire en sorte qu'elle devienne dangereuse. Il voulait pouvoir répondre aux attaques de son professeur, sans toutefois le blesser ! Mais comment allait-il y arriver ? Tout à coup, l'image de son katana lui vint à l'esprit. Son esprit semblait vouloir créer un lien entre l'arme qu'il tenait dans sa main et celle qu'il avait reçu en cadeau de son père. Après un instant, il eut une idée ! Il devait pas solidifié l'arme en tant que tel, il devait prendre la foudre et la rendre solide !!

    Bloquant l'attaque de son professeur, il rassembla son énergie afin de rendre possible l'idée qui lui avait traversé l'esprit. À partir de ce moment, Runvan utilisait son habileté au combat ainsi que toutes ses années d'entrainement avec les combattants de son village pour esquiver les attaques que lui lançait son professeur. Celui-ci ne devait pas atteindre son arme pendant qu'il travaillait dessus sinon il allait devoir tout recommencer depuis le début. Lentement, une lumière de plus en plus vive s'échappait de la l'arme qu'il tenait dans ses mains. À ce moment, l'Aasimar utilisait ses réflexes ainsi que son intelligence afin de prévoir correctement chacun des coups de son professeur afin de pouvoir esquiver ses derniers de la meilleur manière possible. Il ne voulait pas utiliser son bouclier d'air pour repousser la hallebarde puisque celle-ci allait très possiblement détruire sa protection sans grand effort.

    La lumière qui émanait de son arme devenait de plus en plus brillante. Quelque chose était entrain de se produire, cependant, à moins que son professeur puisse lire dans ses pensés, il n'allait pas pouvoir comprendre avant de pouvoir la voir. Soudainement, la lumière disparu et Runvan profita d'une ouverture laissé par son professeur, frappant la lame de la hallebarde. On entendit alors un bruit qui ressemblait énormément au son d'épées se frappant l'une contre l'autre mais non seulement, on put voir un petit "explosion" d'électricité lorsque les deux armes de touchèrent. Maintenant, pouvait désormais voir le résultat ! Cette nouvelle arme était complètement différente de la première. Celle-ci était complètement physique !! Dans sa main, Runvan tenait le garde, d'une couleur rouge et or, tandis que la lame semblait reluire d'une teinte tirant vers le orange. On pouvait même voir de petit arc électrique s'échapper de la lame, signe évident que cette lame n'était pas encore parfaite mais qu'elle allait tout de même réussir à tenir la route.


    - Je crois que ... j'ai compris ce que je vous vouliez dire !!

    Runvan sourit aimablement à son professeur avant de reculer simplement d'un pas. Séparant ainsi les lames qui était rester coller l'une contre l'autre depuis la riposte de l'Aasimar. Posant alors ses yeux sur la nouvelle arme qu'il tenait désormais dans ses mains, celle-ci était bien différente de celle qu'il possédait déjà.

    Reportant de nouveau son attention sur son professeur, il se mit en position de combat. Il ne faisait cela que par mesure de sécurité, à savoir si son professeur allait de nouveau lancé l'assault. Toutefois, si celui-ci souhaitait voir le résultat de l'arme qu'il tenait désormais dans sa main, il n'avait qu'à lui demander et Runvan allait la lui prêter.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 15 Jan 2010 - 21:55

Spoiler:
 

Essoufflé et tentant vainement de n'en rien laisser paraître, Tyrol se recula lentement, dirigeant la pointe de son arme vers le sol. Il lui fallait une pause. Comme prétexte bien venu, il se servit effectivement de l'occasion que représentait cette arme faite par son élève. Tout cela tombait si bien ! Il fit signe qu'on lui amène le fameux katana, qu'il ne toucha évidemment pas directement de ses mains : Il le fit léviter jusqu'à lui, et, le laissant tenir dans l'air, passa lentement ses doigts à une quinzaine de centimètres de la lame afin de rester hors de contact des arcs électriques qui s'échappaient par moment. Il ne se passa rien tout d'abord, l'elfe se contentant de vérifier si toute la lame était formée de ce qu'il attendait, autrement dit de magie pure. Il lui sembla que non, mais il dut se rendre à l'évidence : La foudre était l'une des expressions les plus matérielle de la magie pure. Ce qui expliquait la violente lumière qui émanait de ce type d'arme et les fortes ondes magiques qui s'en échappait. Il retrouvait dans cette arme ce qu'il y avait dans une arme d'énergie brute. Doublée de foudre, dans le cas présent, puisque Runvan semblait la conduire en surproduction comme lui, Tyrol, ne pouvait empêcher son Vent de vivre avec lui. Il la fit tourner pour la voir sous tous les angles, mais hormis la lumière et l'électricité, il n'y avait rien. En tout cas rien pour altérer la qualité de l'arme. Et il était parvenu à en dissocier une garde tout à fais tangible et réussie. Quelque chose l'ennuyait toutefois.

"C'est plutôt bon, mais il me semble qu'elle n'est pas assez formée. Je comprends que tu n'aies pu aller jusqu'au bout, peut-être aurions-nous dû continuer un peu bien qu'il soit difficile de façonner une arme en combat. Enfin, elle est solidement commencée, voilà la preuve que je ne suis pas très efficace ! Tu as compris comment faire, tu pourras sans aucun doute l'améliorer."

Il fit signe à son élève de s'avancer tandis qu'il reculait, l'invitant à reprendre son arme. L'elfe reprit en main sa hallebarde et redressa précautionneusement la lame pour la montrer d'un peu plus près.

"L'énergie pure, c'est de la magie au-delà de tout élément", tenta-t-il d'expliquer avec une expression des plus graves. "Dans le corps des élementalistes, ils ne font qu'un, c'est la magie qui supporte et conduit ton élément mais tu peux les séparer, ou en tout cas isoler une partie de la magie. Les Aeras sont privilégiés dans ce domaine mais il reste très souvent hors de portée de nombre d'entre nous. Ton arme actuelle est étrangement à moitié engagée dans la bonne voie : Il y a bel et bien de la magie seule à certains points, mais la présence des arcs prouve qu'à d'autres endroits, l'élément se manifeste toujours."

Il se sentait peu clair, mais si Runvan avait compris l'exercice auquel il l'avait poussé en combattant, il devrait être capable de visualiser l'idée. Tyrol le rassura d'un sourire :

"Je ne vais pas te demander de recommencer ou d'éliminer la foudre, ce serait contre le but de t'apprendre à t'en servir. Cela reste toutefois le signe que ton corps conduit plus de foudre que ce qu'il veut bien en montrer."

Plissant la bouche, l'air de réfléchir, Tyrol chercha en vain une explication : Runvan avait une maîtrise certaine de sa magie et de son élément ; Néanmoins, ces manifestations semblaient vouloir dire qu'il restait encore tout un potentiel latent qui lui restait inaccessible pour l'instant. Tout ceci était compliqué. Il secoua la tête comme pour chasser une mauvaise pensée, et son regard tomba - de façon tout à fait impromptue bien sûr - sur le pendentif que son élève possédait et qui dépassait de sa chemise en ce moment. En fait, il était si petit face à lui qu'il n'avait eu qu'à lever légèrement les yeux pour l'avoir presque sous le nez. Il soupira légèrement.

"Je ne saurais l'expliquer pour l'instant. Mais c'est un bon début pour autre chose, à savoir te servir de cette arme comme sort. Une fois la magie matérialisée, tu peux la charger de tous les sorts que tu veux, du plus simple au plus explosif. En conduisant ta foudre en certains endroits stratégiques, tu peux causer de graves brûlures, aveugler un ennemi, ou tout bonnement le griller sur place ou même le dématérialiser ; Autant te dire que ces deux derniers sorts demandent une force et une maîtrise considérables, et surtout assez de temps pour agir", précisa l'elfe blanc dans un sourire. "Matérialiser en arme est un passage que je te fais faire, mais tu te rendras vite compte qu'une seule forme est rarement efficace à tous les coups."

Là était le niveau. L'approche était compliquée pour Tyrol qui n'était jamais arrivé à ce stade par connaissance de ses limites. Il entrait effectivement dans les Arts Destructeurs, et beaucoup de choses allaient sûrement lui échapper. Se baissant lentement, avec précaution pour ne pas s'abîmer le dos, il déposa sa hallebarde au sol. Se relevant tout aussi lentement, s'amusant de sa propre difficulté, il reprit :

"A partir de cet essai, tu vas devoir... Disons te lancer dans une série d'expériences. Diviser ta lame par exemple, la disperser dans l'air jusqu'à l'y dissimuler aux yeux de tous, ou lui faire adopter d'autres formes, que sais-je, c'est à toi de trouver les combinaisons qui te paraissent les plus judicieuses. Tout ceci est difficile et demande du temps, nous n'aurons l'occasion d'en travailler que certaines facettes en détail. Mais je voudrais que tu sois capable de faire face à des situations différentes, même si cela est un peu inégal dans un premier temps. Tu commenceras seul et tu ne t'arrêteras que lorsque je te le dirais. Si tu ne parviens pas à t'inventer quelques probabilités, je te lancerais quelques sorts qui te pousseront à tenter quelque chose. D'accord ?"

Il tiqua un peu, sourit, puis ajouta :

"Oui évidemment, c'est toujours moi le professeur ici après tout. Je voudrais juste que tu m'apportes ton médaillon avant de commencer. Je serais protégé, il ne lui arrivera rien."

Il tendit la main, souriant toujours aussi aimablement pour qu'on lui amène ce qu'il demandait, attendant cet instant pour préparer ses défenses face aux futures attaques de son élève. Pendant ce temps, il se débrouillerait pour porter son attention à la fois sur lesdites attaques, sur leur contenu et leur forme, ainsi que sur le médaillon. Il gagnait du temps en tentant de tout faire à la fois, ce qui lui était assez facile grâce à son Vent.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 19 Jan 2010 - 0:38

    La lame qu'il tenait dans sa main avait l'air parfaite. Dû moins c'est ce qu'il se disait mais il était certain qu'il était encore possible de l'amélioré. Toutefois pendant que quelqu'un vous attaque c'est assez difficile de vous concentrez correctement ! Mais après tout, il avait tout de même réussi à le faire. Il sentit une vague de fierté monté en lui. Ce fut à ce moment que son professeur baissa sa halbarde, lui demandant de lui faire voir sa nouvelle création. S'approchant doucement de lui, il tendit l'arme vers son professeur qui la fit l'évité dans les airs. Il ne semblait pas vouloir lui toucher, et cela était tout à fait compréhensible. Après tout si l'un des arcs électriques qui s'échappait de l'arme par moment venait à le touché il pourrait recevoir un choc d'une puissance plutôt importante. Le jeune Aasimar n'osa même pas imaginer ce que cela pourrait bien faire si sa venait à se produire. Cependant, quelque chose dans l'expression du maître de l'air fit disparaître le sourire du jeune homme.

    Après un court instant à vérifié l'arme dans tous les sens, elle lui revint finalement à la main. Tyrol prit alors une inspiration et commença à parler. Ce qu'il redoutait lui fut alors confirmé par son professeur. Son arme n'était pas parfaite et d'après lui, elle semblait loin de l'être. Mais tout comme il l'avait pensé lui-même lorsqu'il l'entendit dire qu'il était difficile de façonner une arme en plein combat. Ce simple fait redonna légèrement le sourire à son élève. Même si son arme manquait encore cruellement de pouvoir, il avait tout de même réussi à la créer en situation de combat. Lorsqu'il avait reprit son arme, son maître avait alors levé la lame sa hallebarde vers lui. Runvan n'y avait pas porté attention jusqu'à maintenant, mais il pouvait ressentir l'énergie qui émanait de l'arme, une énergie pure ! Il s'agissait d'un concentration d'énergie si puissant et pourtant d'une stabilité incroyable. Il s'en rendait compte maintenant qu'il avait l'arme de Tyrol sous les yeux. Celui-ci avait dû travailler longtemps sur cette arme afin de lui donner cette forme. De son côté, il en avait encore beaucoup à faire avec la sienne.


    "Je ne vais pas te demander de recommencer ou d'éliminer la foudre, ce serait contre le but de t'apprendre à t'en servir. Cela reste toutefois le signe que ton corps conduit plus de foudre que ce qu'il veut bien en montrer."

    Ses mots eurent pour effet de beaucoup interpeler l'Aasimar. Il leva sa main libre et posa son regard sur celle-ci. D'après ce que Tyrol venait de lui dire, par la réaction de son arme, son corps conduisait encore plus d'énergie que ce qu'il avait montré jusqu'à maintenant. Pourtant il trouvait déjà qu'il possédait beaucoup d'énergie en lui, s'il devait en avoir plus encore... Qu'allait-il bien pouvoir en faire ? Toutefois, son attention fut soudainement attiré par autre chose. Son professeur ne le regardait plus dans les yeux mais semblait observé quelque chose au niveau de sa poitrine. Baissant les yeux, Runvan remarqua que son pendentif était sorti de sous ses vêtements. Toutefois il ne sembla pas en parler tout de suite puisqu'il commenca à lui parler d'autres choses.

    D'après ce qu'il pu comprendre de ce que son professeur lui disait, il étudiait déjà les Arts Destructeurs. Ce qui étonna légèrement l'Aasimar qui croyait pouvoir voir cette aspect du pouvoir qu'après un ou deux cours. M'enfin ils y étaient déjà alors pourquoi s'arrêter. D'après les explications de Tyrol, il lui serait possible de chargé son arme avec n'importe quel sort, du plus faible au plus destructeur. Mais ce n'était pas tout, s'il pouvait conduire son énergie à des endroits stratégiques il lui serait possible de causé des blessures grâves, de sévère brûlure, d'aveugler son ennemi, de le faire littéralement griller sur place ou tout simplement de le dématérialiser. Ses perspectives firent plaisir au jeune homme qui l'exprima d'un sourire. Toutefois son maître lui affirma qu'il allait avoir besoin d'une force et d'une maîtrise considérable de son pouvoir afin de parvenir à faire des choses comme sa. Il lui annonça alors qu'il lui serait également possible de modifié la forme de son arme. Autrement dit, de changer d'arme en cours de combat. Ce qui pouvait s'avérer très pratique pour destabilisé son adversaire en milieu de combat. Une idée lui vint alors à l'esprit, il allait faire un tour à la forge de la cité afin de voir de ses propres yeux les armes existante. Il réussirait peut-être même a créer une arme qui n'existe même pas !!

    Tyrol lui dit alors qu'il allait devoir faire des expériences avec son pouvoir. Il devait essayé diverse attaque et technique. Son imagination était sa seule et unique limite. Si une idée lui venait il devait l'essayer, après tout son professeur était la pour sa. Bien entendu il ne tenterait pas de faire des attaques de fou furieux mais il pourrait se permettre d'enchaîner quelques assaults puissants. Puisque comparativement à la première fois, son professeur était prêt à affronter sa nouvelle énergie. Suite à ses mots, alors que Runvan se préparait, il remarqua que son visage tiqua légèrement avant de lui envoyer un sourire.


    "Oui évidemment, c'est toujours moi le professeur ici après tout. Je voudrais que tu m'apportes ton médaillon avant de commencer. Je serais protégé, il ne lui arrivera rien."

    Une subtile expression de colère apparut sur le visage de l'Aasimar. Pourquoi son professeur lui demandait-il de se lui remettre son pendentif ? Il savait pourtant ce que cette objet représentait pour lui !? Ce fut donc à contre coeur qu'il s'avança vers son Tyrol, retirant son pendentif, il le déposa au creux de la main de l'elfe. S'éloignant alors de son maître, il reprit position en face de celui-ci et ferma les yeux. Un silence à peine perturbé par la respiration de la panthère de feu qui semblait dormir un peu plus loin, accompagnait le jeune homme.

    - Je commence...

    Ses deux simple mots était le signe du déchaînement d'énergie. Runvan ouvrit alors les yeux et donna un coup dans le vide avec son katana. Un croissant de foudre fonça alors droit sur Tyrol. Il ne s'arrêta toutefois pas la ! Soudainement, le katana disparût dans l'air. Il ouvrit alors les mains et des éclairs s'en extirpèrent, se dirigeant à la suite du croissant. À ce moment, il tendit une main vers l'avant et quelque chose apparut alors dans sa main. Un arc ! Il attrapa alors la corde de l'arc et la tendit au maximum. Une éclair avait prit la place de la flèche qui aurait dû être la originellement. Relâchant l'éclair, celle-ci parti à une vitesse halucinante vers son professeur. Il préparait déjà la prochaine vague offensive, cependant avec l'apparition de cette nouvelle arme, son professeur lui demanderait peut-être de s'arrêter quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageLun 25 Jan 2010 - 22:18

"Mais fais, mon ami, fais", songea distraitement Tyrol avec un regard en coin pour son élève. Il appréciait que l'on fasse attention à lui, mais tout de même ; Il en avait vu d'autres, et bien plus nombreux avaient été ceux qui ne prévenaient pas ! Cela avait été d'ailleurs contre eux qu'il avait appris à diversifier ses formes de protection. Si l'on puis dire, oui, en effet, il "avait l'habitude" d'être attaqué. On le surprenait une fois, rarement deux... Et Runvan avait déjà épuisé la carte Foudre ! L'elfe blanc se contenta d'un léger hochement de tête, attendant les attaques qu'on avait bien daigné lui annoncer tout en gardant un regard inquisiteur sur le pendentif qu'il tenait en main. Il referma lentement sa main dessus, ses pensées cherchant confusément une idée tandis que les premiers rais électriques l'approchaient, fendant l'air en sifflant sauvagement. Se tournant face à eux, il les laissa stoïquement s'écraser sur place, comme neutralisés sur une paroi invisible où ils se heurtaient dans un bruit désagréable, semblant s’étouffer sur place pour mourir dans un dernier sursaut électrique. Tyrol ne bougeait pas, attendant la suite. Il avait trouvé une idée, hasardeuse comme souvent mais à tenter comme toujours, à l'image de la sphère de foudre. Dans le silence qui commençait à s'abattre, il pressentait que l'Aasimar hésitait. Il n'alla pas chercher dans les méandres de ses pensées. Au fond qu'importe la raison, il ralentissait le rythme et ce n'était pas ce que le professeur souhaitait. Il était encore bien trop tôt.

"Ce n'est pas assez !" lança-t-il en fronçant légèrement ses pâles sourcils.

Peu satisfait, sans doute. Il ne précisa rien et se contenta d'attendre la prochaine salve d'attaque, la mine sévère. De quoi pouvait-il être mécontent ? Runvan pourrait éventuellement se poser la question ; En réalité, l'elfe n'était pas plus content que mécontent. Il faisait semblant de le paraître pour pousser son élève à aller plus loin, et plus vite que cela ! Il gardait son objectif comme un secret, sûr de ce qu'il avait en tête bien que cela paraisse trop facile. L'elfe blanc gardait cependant à l'esprit que cela avait fonctionné pour lui ; A un niveau bien différent, certes, mais fonctionné tout de même. Après bien des douleurs et des réticences, cela allait sans dire. Levant une main vers l'Aasimar, il sembla tirer d'un coup sec dans le vide comme d'une corde invisible dont les effets se firent immédiatement sentir sur l'arc magique qui manqua échapper à son propriétaire. Le but n'étant pas là, il se borna à tourner brusquement, basculant vers l'avant comme un animal en charge. Désormais, l'arme opposait une résistance à son créateur lui-même, bien malgré elle, attirée vers Tyrol par l'un de ses sorts d'entrave. Il esquissa un léger sourire amusé.

"Tu n'y es pas encore."

L'arc se mit à tressauter, pris de spasmes incontrôlables et inexplicables ; Oui, avouons, "inexplicables" pas vraiment car ils ne pouvaient venir que du professeur en cet instant. De là où il était et par l'intermédiaire de ses courants, il avait encore un contrôle sur la Foudre présente, ce qui signifiait qu'elle n'en était pas encore libérée. Il aurait pensé qu'après ce nouvel essai, Runvan se serait rapproché de la magie brute au moins dans la création d'une arme, d'un support. Mais pas même. Il ne lui reprocherait rien, si l'on devait demander l'avis de l'elfe blanc, il serait très facilement satisfait de tout et n'importe quoi à propos des progrès de ses élèves. Ce qui ne les aiderait pas à aller plus loin, cependant ; Présentement, tous les compliments du monde ne feraient pas progresser l'Aasimar. Pas concrètement. Et puisqu'il hésitait encore à attaquer, l'elfe lança lui-même un sort pour le pousser à continuer : Sa main brilla une seconde avant d'échapper un bref rai lumineux qui sembla faire apparaitre le ruban d'entrave un temps, avant d'envahir l'arc de foudre dans un déplaisant crépitement. L'arme s'agita de nouveau, imitant parfaitement l'état d'agonie avant de se fendre au niveau du manche, là où la Foudre n'était plus mais où la magie pure était faible. Le ruban défit sa prise, relâchant la pression sur l'arc désormais abimé et inutile.

"Il faut plus d'attaques que cela", dit pensivement Tyrol en se mettant à nouveau de profil, serrant toujours dans sa main le pendentif de Runvan. "Il est bien d'avoir tenté quelques petites choses, mais tu vas devoir y mettre plus de cœur et de force. L'arme en elle-même n'est toujours pas parfaite, et les sorts quelque peu basiques. Tu t'apprêtes à entrer dans les Arts Destructeurs sans volonté de détruire ne serait-ce que mes protections, ce qui peut être fort ennuyeux pour la suite... Allez, encore une fois !"

Soudain, ce furent une myriade d'entraves qui surgirent, invisibles mais bien là, saisissant de nouveau l'arc pour l'arracher des mains de son propriétaire tout en tiraillant celui-ci de tous les côtés, le poussant et le tirant à la fois, lui retenant les bras et les jambes dans le Chaos le plus total. Étrangement, l'elfe ferma les yeux, comme pour ne pas voir la scène qu'il provoquait ; Il paraissait pourtant totalement serein.

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 26 Jan 2010 - 3:00

    Runvan était encore hésitant et cela pouvait ce ressentir même dans la puissance de ses attaques. Il s'avait très bien qu'il pouvait développer plus de puissance que ce qu'il laissait voir à son professeur. Peut-être même serait-il capable de le battre !! Même si cet exploit flottait entre l'impossible et le très peu probable dans l'esprit de l'Aasimar. Il allait peut-être, un jour, devenir plus puissant que son professeur toutefois, ce jour n'arriverait pas de si tôt. Spécialement s'il retenait ses assaults comme il le faisait en ce moment. Lorsque ses premières attaques atteignîrent son professeur, ceux-ci fûrent neutralisé avec une telle facilité et il n'en fut pas vraiment surpris. À vrai dire, il s'y était attendu !! Certes il avait utilisé des techniques assez basique et il en était effectivement conscient. Plusieurs idées lui trotaient dans la tête pour ses attaques, toutefois ses dernières avait besoin d'un espace plus grand afin d'être réalisé correctement.

    "Ce n'est pas assez !"

    Bien évidement que ce n'était pas assez et il le savait très bien. Il détecta une légère pointe d'aggressivité dans la voix de son professeur. Ce qui, jusqu'à maintenant, avait été complètement absent de son visage. Toutefois, il n'en fut pas surpris pour autant. Certes il ne s'y attendait pas, mais sa concentration était ailleurs. Il se demandait ce qu'il pouvait bien pouvoir faire avec l'espace qui se trouvait autour de lui. Comment arriverait-il a fait des attaques d'envergures avec le peu d'espace qu'il possédait. Son arc tout récemment créer dans sa main, elle était loin d'être parfaite, plus que son katana cela était certain. Après tout, il avait réellement mit du temps et de la réflection afin d'améliorer sa lame. En ce qui concernait cette nouvelle arme, elle était très basique.

    Tout à coup, il sentit une résistance au niveau de son arc. Comme si celle-ci avait soudainement été attrapé par quelque chose. En observant correctement son maître, il vit que c'était lui le responsable de cette résistance. L'arme semblait être attiré par Tyrol comme si celui-ci était un aimant et l'arme un vulgaire bout de métal. Runvan tentait de retenir son arme le plus possible. Son professeur semblait soudainement plus sérieux, plus aggressif. Pendant un instant, l'Aasimar eut l'impression que son maître était possédé.


    "Tu n'y es pas encore."

    L'arc devenait de plus en plus instable et Runvan ne savait pas s'il allait réussir à la maintenir en place encore très longtemps. Après tout son professeur était puissant, beaucoup plus que lui. Où peut-être s'agissait-il seulement d'un impression ? Il n'en savait absolument et il ne voulait pas le savoir. Un coup supplémentaire lui fit alors lâcher son arc qui s'envola dans les airs en direction de son professeur. Il y eut alors un rai de lumière vint alors frapper l'arme qui se brisa exactement en son centre, tombant sur le sol. Cette arme était désormais totalement inutile ! Il en déduit alors quelque chose qu'il n'avait pas pensé avant. Et si Tyrol faisait tout sa spécialement pour qu'il prenne cette entrainement plus au sérieux. Par la suite, son professeur se mit à parler. Toutefois, il ne retint que les derniers mots.

    "Tu t'apprêtes à entrer dans les Arts Destructeurs sans volonté de détruire ne serait-ce que mes protections, ce qui peut être fort ennuyeux pour la suite..."

    Suite à ses mots, Runvan eut alors l'impression que plein de gens venait de l'attraper par les bras, les jambes ainsi que les épaules et commençait à le tirailler dans tous les sens. Runvan observa son maître un dernier instant. Celui-ci avait fermé les yeux. Pourquoi ? Cette question se perdit dans les pensés du jeune homme alors qu'il ferma les yeux à son tour. À partir de maintenant, il ne devait plus se retenir. Sinon pourquoi aurait-il demander d'apprendre les Arts Destructeurs s'il n'avait pas le désir de détruire. Dans sa tête, certaines images lui revinrent. Il revoyait le démon... Celui qui avait tué son ami. Il se devait de le faire... Pour lui !!

    Après quelques secondes, les tiraillements s'arrêtèrent brusquement. On pouvait déjà apercevoir des arcs électriques s'échappé de son corps alors qu'il s'élevait tranquillement au-dessus du verre. Son esprit était ailleurs, comme s'il avait momentanément perdu le contrôle de son propre corps et pourtant, c'était loin d'être le cas. Les arcs électriques s'échappant de son corps devenait de plus en plus nombreuses. Lorsqu'il atteint une hauteur d'environ 30 centimètres, il s'arrêta net dans les airs et il ouvrit les yeux. Le point noir habituellement présent au milieu du jaune de ses yeux avait disparut. Désormais on ne voyait que du jaune reluisant dans le centre de son regard. Ses yeux se posèrent sur son professeur. Les arcs électriques s'estompèrent et à peine une seconde plus tard, une sphère entièrement faites d'électricité vint entouré l'Aasimar. Les entraves fûrent alors détruite, lui redonnant ainsi sa liberté de mouvement. Il leva alors une main vers le plafond de verre.


    - J'ai besoin de plus d'espace !!

    À ce moment, on pouvait sentir une certaine tension dans l'air. Si Tyrol voulait que Runvan soit sérieux, et bien il l'était présentement. Toutefois, jamais il n'aurait pensé que ses pouvoirs allaient se manifesté de la sorte. Il pouvait sentir sa puissance affluer partout dans son corps. Une éclair foudroyante s'échappa alors de sa main. La moitier du plafond vola alors en éclat, libérant ainsi l'espace aérien. Runvan possédait désormais toute l'espace dont il avait besoin afin de procéder à ses expériences. Au-dessus de leur tête, les nuages vinrent de nouveau caché le soleil, toutefois aucun orage ne semblait vouloir éclater. Dans l'air ambiant, la charge électrique présente était des plus vivifiantes.

    La sphère qui entourait le jeune homme n'était certes pas complète et de ce fait, imparfaite. Alors qu'il redescendait vers le sol, une éclair blanche s'échappa de la sphère, se dirigeant directement vers Tyrol. Contrairement à la précédente, celle-ci semblait d'une puissance plus élever. Désormais, il n'allait plus faire de pause et allait s'arrêté uniquement lorsque son professeur allait le lui demander. En attendant, il allait faire pleuvoir les attaques et était d'autant plus confiant à l'idée que son professeur allait pouvoir survivre à ses expériences. Mais bon, arrêtons le bavardage et faisons place à l'action !!!

    Deux serpents fait de foudre s'échappèrent alors de la sphère, venant se tortiller au-dessus de leur maître. Après une monter d'environ 10 mètres dans les airs, leurs têtes se tournèrent vers Tyrol. Ils lancèrent alors un cri qui fut perçu comme un coup de tonerre avant de foncé droit vers l'elfe. Tout juste derrière, on pu voir quelque chose qui ressemblait étrangement à une petite tornade, fonçant tête première sur sa cible. Dans chacun de ses assaults, on pouvait sentir un désir de destruction. Il s'agissait toute d'attaque qui utilisait beaucoup de puissance, cependant Runvan ne semblait pas en manquer, du moins pas dans l'immédiat.

    Ne s'arrêtant pas la, des éclairs commèrent à venir frapper le bouclier d'air de Tyrol. Cependant, celle-ci ne semblait pas avoir été simplement projetter, elles agissaient comme des fouets. Frappant sans arrêt le bouclier d'air sans s'arrêter. Après une dizaine de coup, les fouets s'estompèrent. La sphère présente autour de Runvan revint alors dans le corps de son propriétaire. Tandis que ses pieds revenaient rapidement au sol. Une boule d'électricité apparut alors dans sa main tandis qu'il fonçait droit vers son professeur. Les arcs électriques continuaient de s'échapper de son corps. Puis soudainement, le contact se fit. La sphère présente dans la main de l'Aasimar frappa le bouclier de vent. Toutefois celle-ci ne s'estompa pas et dans les yeux du jeune homme, on pouvait voir le désir de réduire à néant ce bouclier qui l'empêchait d'atteindre sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageLun 15 Fév 2010 - 1:57

Spoiler:
 

Plus d'espace ?...

L'elfe se sentit exploser en même temps que son plafond de verre. Incapable d'émettre un son, il se laissa tomber sur place, ses jambes le trahissant en décidant de manquer à leur devoir le plus primordial : Le soutenir. Assis là, il se recroquevilla sur lui-même en serrant le pendentif du plus fort qu'il pouvait comme s'il craignait de le perdre. Ses yeux restèrent ostensiblement fermés, mais son visage se tordait désormais en une grimace de douleur, à moitié caché par les cheveux blancs. Ce n'était pas la faute d'un quelconque sort, Tranlthanas le savait : Furieux, l'animal avait bondi, mais le bouclier maintenu par Tyrol était tout simplement infranchissable. Même pour lui. Et il ne comprenait rien à cette idée-là ! Feulant extérieurement, sa voix résonna plutôt dans la tête de l'elfe comme des ordres le sommant de le laisser passer, de s'occuper de cette affaire ; Tyrol refusait, entêté. Il disait que c'était ce qu'il souhaitait voir, que les sorts étaient bons ; La panthère tenta plusieurs approches sans pouvoir se frayer un chemin dans ce qui restait pourtant invisible et facile d'accès ! Un comble pour ses yeux d'Igni. Cela l'ennuyait passablement, pour rester poli, de rester là à attendre par ordre de l'autre truc tremblotant : Il hésitait sérieusement à aller coller un bon coup de mâchoire à la gorge de l'autre grand dadais pour lui calmer sa joie, mais il ne pouvait le faire tant que Tyrol ne le demanderait pas. Avec ces histoires de prof, il ne pouvait plus intervenir lorsqu'il le voulait, dès que le moindre petit péquenaud commençait à lui chauffer les esgourdes ; Hé non. Il devait attendre qu'on l'autorise à un véritable massacre pour y aller. Sauf que l'elfe blanc se mentait à dire qu'il connaissait ses limites, il voyait toujours plus haut. Il ne surestimait pas ses capacités "normales", pire, il surestimait ses capacités latentes ! Cette historie d'Etoile lui avait un peu grossi les chevilles, il croyait pouvoir résister à tout grâce à la seule force de sa volonté. Fallait pas déconner non plus ! Si la volonté suffisait, ça se saurait depuis un bon bail déjà. La panthère bifurqua brusquement et courut vers le grand chevelu, bien déterminée à lui faire bouffer sa magie par tous les orifices : Crocs et griffes en avant elle lui bondit dessus, les flammes de son corps doublant de volume comme le poil des félins s'hérisse de colère… Et elle rebondit violemment contre une paroi qui n'était pas censée être ici. Avec un couinement pitoyable, la bête retourna au sol, sonnée. Loin derrière elle, Tyrol s'était redressé. Les sorts ne passaient pas ses protections, qui se relayaient sans que Runvan ne puisse les distinguer : Inexorablement, tous les sorts se cognaient contre quelque chose, tantôt très résistant, parfois moins, et finissaient par perdre de leur puissance comme s'ils se faisait absorber par le choc, grésillant en tout sens.

Il ne s'était pas spécialisé pour rien. Si un jour il avait pris la décision d'apprendre à protéger, cela avait été pour le faire jusqu'où bout et sans faiblir, pas pour tenir une buvette ! Le temps où il séchait ses vêtements avec le courant d'air qui lui servait de Vent lui semblait tellement loin maintenant que sa maîtrise s'était assurée, tellement loin et tellement naïf. Il ne le qualifierait jamais de pitoyable, car au-delà de savoir se servir de son élément, il avait plu aux gens pour d'autres qualités - bien que parfois il doutât de leur réelle fonction de "qualité". Mais on ne l'y prendrait pas. Il avait trimé dur, il s'était déjà trouvé en situation difficile : Peu de choses lui paraissaient impossibles désormais, hormis peut-être savoir faire la cuisine... Il avait pris ce côté très Tranlthanas de hurler "Je ne veux pas mourir !" même quand la Mort se penchait sur lui. Un jour, cela ne marcherait pas. Il aura tenté, il aura échoué, mais l'on ne pourra jamais dire qu'il n'avait pas essayé ! Voilà tout ce qu'il retenait. Il se renfermait devant les pouvoirs de son élève comme si la Foudre était une nouveauté impossible à canaliser : Hé, qui était-il donc, ici ? Le portier ?

L'elfe éleva les bras, joignant les mains qui renfermaient le pendentif. Les sorts continuaient de tomber sur les boucliers, mais on pouvait distinguer de plus en plus clairement les arcs de foudre qui restaient et qui, au lieu de disparaître totalement, semblaient se canaliser vers les mains de Tyrol, les uns après les autres. Un autre bouclier, suffisamment rigide et à même la peau, le protégeait tant bien que mal de l'électricité dont les chocs parvenaient à le faire prendre des spasmes parfois. Le manège dura un bon moment, il profitait de regain d'énergie de Runvan pour faire sa manipulation correctement, sans paniquer. Ou presque. Sa tête ordonnait en boucle à Tranlthanas :

"N'approche pas, n'approche pas, n'approche pas..."

La bête avait pourtant cessé de lui tourner autour, préférant feuler contre l'Aasimar à défaut de pouvoir l'atteindre : Elle ne tenait pas à se casser encore le crâne sur un autre bouclier. Ce blanc-cul d'elfe était quand même vraiment pas logique, et pas pratique du tout. Une misère sur ce plan-là ! Et généralement, moins il acceptait qu'on intervienne et plus il avait une idée tordue derrière la tête... Quand même des fois, un vrai sa...

"MAINTENANT !"

Tranlthanas sursauta, et dans cet élan impromptu se lança à tout hasard, comme on le lui ordonnait trop fort : Après un bond de surprise il se jeta sur Runvan, tout feu tout flamme et sans rien comprendre de ce qu'il faisait. Plus aucune protection n'était là, le félin, dont les flammes avaient doublé de volume, tomba de tout son poids sur l'élève et l'entraîna avec lui, le saisissant à l'épaule sans le mordre jusqu'au sang. Tyrol arriva derrière lui, à moitié hirsute, et se mit à tirer l'énergie de l'Aasimar avec une précipitation vraiment louche. La bête serra sa prise, mais bien mal lui en pris car un bon choc vint la secouer de l'intérieur, l'obligeant à lâcher prise pour décamper. Debout devant Runvan, Tyrol avait tiré une nouvelle sphère d'énergie du corps de son élève, se gardant bien de l'approcher de trop près : La sphère, qui était de taille plutôt modeste, avait toutefois un air menaçant à cause des arcs électriques qui bondissaient en tout sens. Il n'avait pas tiré le maximum de l'énergie, comme plus tôt : Cette quantité suffirait. A l'aide d'un sort de lévitation, il amena le bijou qu'il tenait jusqu'au centre de la sphère, et en une dizaine de secondes, l'énergie pénétra dans l'objet qui n'opposa pas de résistance. Malgré la réussite qui sembla se lire sur le visage de l'elfe blanc, celui-ci se mit à pleurer : Son regard se posa tout autour de lui et il montra du doigt les milliers de débris de cristal qui s'étaient éparpillés en tout sens, pluie scintillante et tranchante reposant sur le sol transparent. Il semblait catastrophé.

"Oh ! Tranlthanas, regarde-moi ce désastre !!"

La panthère était en train de s'éloigner en zigzaguant, secouée d'électricité statique qui, étrangement, semblait maintenir ses flammes hérissées. Elle chercha l'elfe des yeux, la gueule grande ouverte.

-HEIN ? DE QUOI ?!... Tu m'as niqué la stéréo !

Tranlthanas exagérait toujours. Pour preuve qu'il avait bien entendu, il se permit bien sûr de râler en secouant ses pattes :

-Ca fait mal aux coussinets !

En revanche, le fait de devoir parler de vive voix semblait montrer qu'il n'était plus en état de se concentrer sur leur lien. Il continua sa route sans savoir où il comptait aller exactement : Sans aucun doute et très simplement loin des deux timbrés, dont l'un se laissa choir sur le verre sans hasard, prenant soin de nettoyer la place avant d'y poser ses fesses. Ainsi prostré, le bijou de Runvan retombant à côté de lui parmi les débris de verre, Tyrol entreprit de sécher ses larmes en dissimulant son visage, sans parvenir à calmer la douleur fulgurante qui lui transperçait le cœur. il peinait à respirer correctement, mais il attrapa le bijou pour s'expliquer :

"C'est une véritable éponge à foudre ! Pas comme mon plafond, hélas..."

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 9 Mar 2010 - 1:34

Runvan pouvait sentir la puissance dans chaque centimètre de son corps, cette magie nouvellement dévoilé semblait plus aggressive que la précédente. Comme si durant tout ce temps elle avait été timide et ne voulait pas ce montrer. Ou était-ce tout simplement lui qui en avait peur ? Il n'en avait absolument aucune idée, mais présentement elle était la et il se sentait incroyablement bien. Le bouclier de foudre qui l'entourait ne semblait pas très dur. À croire que n'importe qui pourrait le traversé s'il savait résisté à un choc électrique d'une moyenne intensité. Toutefois, même un choc d'une intensité moyenne pouvait créer des dégats relativement important sur un vivant. Certes les conséquences étaient différentes tout dépendant du vivant qui allait traversé ce type de défense mais celle-ci restaient tout de même présente pour tout le monde. Lorsqu'il s'était soulevé dans les airs et que ce bouclier l'avait encerclé, il avait détruit le plafond de crystal. Il savait qu'il allait manqué d'espace afin d'effectué les assaults que Tyrol souhaitait tant voir. Alors autant les faires correctement !!

Lorsque les éclats de crystal tombèrent sur le sol, Runvan concentra son énergie et imagina des attaques différentes. Toutefois elle restait toutes sur un même principe, il devait gardé une certaine distance entre lui et son adversaire. Il allait devoir travailler sur ce sujet, afin de développé des combinaisons d'attaques qu'il pourrait faire au corps à corps. Mais présentement, il n'avait pas vraiment le temps de penser à ce genre de détail. Il devait se concentrer sur sa cible, qui s'avérait être son professeur. Il épprouvait toutefois une certaine réticence à attaqué son propre tuteur. Après tout s'il venait à le blessé sérieusement lors d'un cours, qu'allait-il se passé. Allait-il devoir arrêté ses études ? Et si oui, durant combien de temps ? Il n'en savait absolument rien. Mais il savait que s'il voulait progresser il se devait de ne pas se retenir. Il devait allé jusqu'au bout s'il voulait un jour vouloir débarassé le monde des abobinations que son les démons.

Il avait alors créer les deux grands serpents qui avait pris d'assault la défense de l'elfe en premier lieu. Par la suite, vint une petite tornade qui fonça sur son professeur, parallèle au sol. Ensuite vint les fouets éclairs qui vinrent martelé de coup le bouclier de vent de son maître. Rien ne semblait pouvoir traverser cette défense. Runvan eut alors un flash. Retirant sa propre défense, il revint vers le sol et fit apparaître un concentrer de foudre dans la paume de sa main. Fonçant droit vers sa cible, il vint alors toucher le bouclier de vent de son tuteur. Toutefois, il avait beau y mettre toute sa force, il n'arrivait même pas à faire reculer le mur invisible ne serait-ce que d'un petit centimètre. Après tout, il n'était pas devenu Maître pour rien !? Alors pourquoi avait-il eut aussi peur de le blesser ? Il n'en savait absolument rien mais il allait devoir ce convaincre que son maître pourrait se protéger contre absolument tout ce que Runvan pourrait lui envoyer. Du coin de l'oeil, il aperçu toutefois que la panthère de feu semblait prête à lui bondir dessus.

En un instant, Runvan pu voir les flammes qui servait de poil à la panthère prendre soudainement plus d'ampleur avant que l'animal ne le renverse sur le sol. Il pouvait sentir les crocs de l'animal sur son épaule, pour ne pas dire dans son épaule. Alors qu'il était presque immobilisé, l'elfe s'approcha de lui et leva une main vers sa poitrine. À ce moment, il put sentir une concentration d'énergie se rassemblant en un point. Son professeur allait lui retiré un peu de sa force. Voulait-il faire une expérience ? Peut-être... après tout il avait son pendantif dans une main ainsi qu'un certain regard interrogatif. Comme si une question lui trotait dans la tête. Il put alors sentir les crocs de l'animal se planté un peu plus dans sa peau.

« Lâche-moi !! »

Comme si son corps avait répondu à ses pensés, la bête lâcha son emprise comme si celle-ci venait tout juste de prendre un vilain choc électrique. Suite à cela, Runvan reposa son attention sur son professeur. Celui-ci tenait désormais une petite sphère dans sa main, de la taille d'une balle de golf, lévitant dans le vide. Il approcha alors le concentrer d'énergie vers le pendantif. Lorsque la pierre et la foudre se rencontrèrent, le diamant absorba entièrement l'énergie, comme si celle-ci était en manque. Ce qui était un point de vue assez étrange. Tyrol sembla alors heureux de ce qu'il venait de voir, toutefois des larmes se mirent à tomber. Regardant autour de lui, il semblait peiner de voir ce qui était arrivé à son malheureux plafond. Il dit quelque chose qui sembla s'adresser à la panthère. Toutefois celle-ci semblait occupé à tenté de retrouver son chemin. En observant correctement, celle-ci semblait secoué de choc statique et ses pattes ne semblaient pas savoir ou ils allaient. C'est alors que pour la première fois, il entendit la bête parler.


-HEIN ? DE QUOI ?!... Tu m'as niqué la stéréo !

Il ne s'agissait donc pas d'une bête ordinaire. Les flammes de l'animal semblait resté hérissés, comme les épines d'une porc-épic lorsqu'il sent le danger. Toutefois, cela semblait échappé au contrôle de la bête. Toutefois, la panthère n'était pas le centre d'intéret pour le moment. Tyrol s'était assis sur le sol après avoir légèrement balayé les morceaux de crystal et observait la pierre.

"C'est une véritable éponge à foudre ! Pas comme mon plafond, hélas..."

Runvan se releva alors en position assise et posa son regard sur son professeur. Celui-ci semblait être entrain de sêché ses larmes. Ce plafond était-il donc si important pour lui ? Toutefois, ce n'était pas cela qui dérangeait l'Aasimar à ce moment précis, en faites cela ne concernait en rien son pendantif non plus. Regardant Tyrol durant un court instant, durant lequel on entendit aucun bruit, il finit par ouvrir la bouche.

- Pourquoi votre panthère m'a-t-elle attaqué ?

Il avait soulevé un point la ! Il n'y comprenait absolument rien. Après tout il lui avait bien dit que s'il devait s'arrêté qu'il n'avait qu'à lui dire et il l'aurait fait. Regardant autour de lui, il put voir que lorsqu'il avait détruit le plafond de crystal, il avait fait beaucoup de dégats. Les débris étaient partout, jonchant le sol de toute part. On pouvait à peine marcher sans mettre le pied sur un morceau de crystal.

Désoler pour votre plafond... Mais j'avais besoin d'un peu plus d'espace...
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 19 Mar 2010 - 19:56

L'excuse de Runvan, bien que compréhensible, ne sembla pas vraiment consoler son professeur qui continuait de fixer tristement l'amas de cristal brisé autour d'eux, les larmes aux yeux. L'Aasimar ne se rendait simplement pas compte de l'horreur qu'il venait d'accomplir, de cette vision purement apocalyptique qu'il offrait autour de lui : Un miroir cassé équivalait à sept ans de malheur, disait-on ; Imaginez, un plafond entier de cristal ! Tyrol semblait vidé de toute volonté, lui qui pourtant ne paraissait jamais se décourager et dont le sourire assurait une moral à toute épreuve. Un réconfort, il avait besoin d'un réconfort… Mais où était donc passée sa peluche ? Incapable de parler plus, ni même de bouger pour se tourner, il l'appela mentalement tandis que Runvan lui parlait : A l'autre bout de la salle, la panthère soupira, grogna, puis finit par revenir sur ses pas. Elle ne titubait plus et son pelage de flammes semblait être revenu plus ou moins à la normale, mais elle était toujours… De mauvais poil, visiblement ! Elle tenta de passer l'épreuve du fakir le plus vite possible, ponctuant chacun de ses pas par un agréable enchaînement d'injures : Arrivée enfin près de Tyrol, elle repoussa un peu quelques morceaux encore gênants, puis obligea l'elfe à lui faire de la place sur ses genoux en travers desquels elle s'allongea, la tête dirigée vers Runvan. Comme éteint, l'elfe blanc se laissa à moitié tomber sur l'échine enflammée de sa bête, se repliant sur lui-même comme pour bouder, ou faire le mort. Les yeux fermés, immobile, il se déconnecta purement et simplement de son élève. Un ricanement grave et sinistre s'éleva alors de la panthère triomphante, trônant en sphinx face à l'élève abandonné.

-Bon, c'est moi qui prend relais en attendant, dit-elle avec un accent bien moins agréable que son comparse. Et quand c'est moi qui fait ou qui dit, c'est parce qu'il peut plus s'en occuper tout seul.

Ca répond à ta question, grande asperge ? Eh ben content ou pas content, c'est pareil. Quand la batterie fonctionne plus, on se branche sur secteur pour la recharger, c'est comme ça qu'ça marche ! Alors on dit bonjour au secteur : Il s'appelle Tranlthanas et il a les crocs.

-Si tu rendais ton pouvoir utile ? Y a un brin d'ménage à faire, ici... Enfin, si t'veux revoir ton prof, hein. Et balaie pas vers nous, tu veux ?

Inutile de réveiller Tyrol maintenant : S'il voyait encore la salle dans le même état, il se replongerait immédiatement en léthargie pour se protéger de la folie. Y en a qui avaient la trouille des araignées, lui, il supportait juste pas la casse… Alors si le chevelu tenait à récupérer son prof et le cours qui allait avec, il allait devoir se charger du ménage ! Sans attendre la réaction du gamin, Tranlthanas s'occupa de la belle au cristal dormant. Il avait l'habitude. Tyrol se forçait à entrer dans une sorte de coma très superficiel en se vidant de sa propre énergie, qui filait droit vers son Etoile en attendant. Elle passait en salle d'attente, quoi. Ainsi affaibli, il n'avait plus qu'à se laisser évanouir pour "oublier" temporairement ce qu'il venait de vivre, pour ne pas le voir et de cette façon conserver calme et lucidité. S'il avait su rester suffisamment concentré pour le faire, c'était bon signe : Sinon, il aurait probablement fallu le ranimer à l'ancienne, et là, ça devenait chiant. Refusant de quitter son apparence féline, même pour quelques minutes, l'elfe en filature se chargea d'allonger son comparse qui s'agrippait très fortement, même dans son sommeil, à son échine enflammée. Galère pour le faire lâcher prise, évidemment, mais finalement, on put ranger ses mains blanches sur son torse.

-Eh bien ? T'en mets du temps ! Un peu de télékinétruc et ça d'vrait être rangé, non ? Tu sais pas faire voler les objets ? Dépêche ou il se réveillera plus…

Tranlthanas était en train de presser Runvan par un mensonge absolument immense, faisant planer de sa voix sourde et pleine de "r" roulés la menace d'un professeur en danger de mort… Par sa faute. Attentif, il surveillait l'attitude de l'élève. Celui-ci pouvait être sûr de ne pas pouvoir approcher son prof tant que la panthère se trouverait allongée contre lui, une patte posée sur son corps comme pour marquer sa possession. Faire des rais de lumière c'était bien, savoir faire dans la finesse c'était autre chose : Et vu l'état de la pièce, de la finesse, y en aurait bien besoin ! Sa maîtrise se bornait-elle à frapper avec de l'air et de la lumière ? La bête en ricanait intérieurement à l'avance : Oui, il prenait le relais, il se chargeait de faire avancer le schmilblick. Parce qu'il n'était pas un ingrat et qu'il rendait service à un ami, il s'occupait un peu de le remplacer dans son cours. Certes, il ne maîtrisait pas l'air, mais il n'avait pas besoin de ça pour évaluer le grand dadais… Et même si celui-ci maîtrisait un truc qui fait un peu classe avec de la lumière et tout ça, s'il n'était pas fichu de faire un peu de télékinésie, c'était naze. Et ça, il le dirait à Tyrol !

Il ne se permettrait pas de saboter ses cours, d'autant qu'en général il rechignait à saboter tout ce qui avait attrait à la formation de jeunes guerriers. La jeunesse, faut l'endurcir, les cours c'est fait pour ça. Il n'était pas tout à fait d'accord avec les méthodes tantôt douces tantôt tordues de l'elfe blanc, mais ça ne suffisait pas pour faire sauter ses efforts. Ah, qu'il était faible avec lui ! Concluant ces quelques pensées nostalgiques, la panthère ouvrit grand la gueule et bâilla sans gêne aucune, jetant un œil alentours. Peut-être qu'il valait mieux réveiller Tyrol et lui parler de ce ménage, qu'il soit fini ou non… Se redressant pour donner un coup de tête à l'elfe, le félin alla le saisir à la gorge, la prenant toute entière entre ses crocs pendant quelques secondes ; Du regard, il surveilla l'élève, se préparant à l'empêcher d'intervenir par le biais d'un sort si jamais il se mettait en tête de "sauver" qui que ce soit ! Secouant lentement l'Etoile pour la réactiver, il y injecta un peu de son pouvoir d'Igni pour la pousser à inverser le processus de conservation d'énergie. Ca ne se ferait pas instantanément, et ce ne fut qu'au bout de plusieurs minutes que Tyrol se remit à bouger, tournant sur son flanc droit pour toucher sa peluche. Ils échangèrent quelques mots dans une langue inconnue de Runvan. La voix de l'elfe était encore toute engourdie, lente et fatiguée. Tranlthanas lui recommanda mentalement de ne pas ouvrir encore les yeux, et, bien qu'ignorant pourquoi, l'elfe obéit pour l'instant : Il resta donc allongé sur le dos, le visage dirigé vers le ciel, sans le voir.

"J'ai fais un mauvais rêve", dit-il comme si de rien n'était. "Cette salle n'existait plus. Enfin, plus en tant que telle : Elle était au même endroit, mais elle était noire, pervertie… Tout était noir en vérité, surtout le ciel. Nous n'étions pas là, mais il y avait des cadavres et des personnes qui hurlaient de peur. Et des sortes de nécromanciens décrépis ont jeté un sac depuis cette hauteur… Un sac qui bougeait et qui a crié dans sa chute…"

Il laissa un silence s'installer, puis ouvrit les yeux malgré les recommandations de Tranlthanas. Il tourna la tête pour regarder les deux seules personnes présentes avec lui, un sourire rayonnant aux lèvres :

"Qu'est-ce que vous pensez de ça ?"

Pour toute réponse, la panthère ronronna, lui distribuant un deuxième coup de boule. L'elfe lui caressa la tête tout en parlant à son élève depuis sa position couchée :

"Oh, Runvan ! Tes attaques étaient très bien. Tu aurais simplement dû me travailler un peu plus au corps pour me surprendre au moins une fois : Un bouclier, il faut un temps pour l'adapter à une attaque surprise, tu sais… Et quand il est adapté, la surprise est déjà censée avoir fait suffisamment de dégâts pour avoir fait une percée dans la défense générale. Bien, et si nous parlions de ta spécialisation Tueur de Démons, dis-moi ?"

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 29 Mar 2010 - 6:18

Malgrés ses excuses, Tyrol semblait être plongé dans un profond élan de désespoir. Comme s'il venait de voir la fin du monde. Pourquoi réagissait-il ainsi ? Certes il s'agissait de sa salle de classe, mais d'après ce qu'il avait entendu, il ne s'en servait que très rarement. Et puis à bien y penser, il avait lui-même poussé Runvan à agir ainsi. Il avait été celui qui l'avait poussé à être sérieux. L'Aasimar n'avait donc absolument aucun raison de se plaindre ou encore de faire des excuses. Et pourtant il l'avait tout de même fait. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il n'a pas mauvaise conscience ! Jamais il n'a cherché à blâmé les autres pour leurs erreurs, en général il rejette la faute des autres sur ses propres épaules. Comme s'il s'agissait de ses propres erreurs... Puisque son père lui avait toujours dis une chose. L'on apprend pas que de ses propres erreurs, l'on apprend également des erreurs des autres !! Ce que celui-ci lui avait dit c'était avérer être la pure vérité. Il n'avait pas seulement appris de ses propres erreurs, mais également de celles des autres.

Toutefois il n'avait pas réellement le temps de réfléchir à ce sujet pour l'instant. Tyrol ne semblait pas du tout dans son état normal. Celui-ci semblait même presque au bord de la crise de larme, comme s'il refoullait une certaine folie. Après tout, chaque personne refoulle un côté plus sombre qu'ils ne veulent pas dévoilé au grand jour. Tandis que d'autres utilises se côté sombre à leur propre avantage. Et lorsqu'il disait cela, il pensait aux Élémentalistes traitres bien entendu. Ceux qui avait décidé de rejoindre les démons et ainsi ce croire en sécurité. Mais un jour, ceux-la vont payé pour cette erreur. Et lorsque ce jour arrivera, ils vont amèrement regretté d'avoir choisi la trahison.

Après un moment, Runvan remarqua que la panthère semblait le fixé d'un regard sinistre. Comme s'il était responsable de l'état de son maître. À vrai dire il en était, mais ne portait pas l'entière responsabilité de se retournement de situation. Après un instant, Tyrol perdit tout simplement connaissance, et un rire satanique s'échappa alors de l'animal. Celui-ci c'était tourné afin de lui faire face, un sourire pour le moins étrange flottait sur le visage de la bête. C'est à ce moment qu'il entendit sa voix pour la seconde fois. Mais cette fois-ci, il y avait quelque chose de fort désagréable dans cette voix.


-Bon, c'est moi qui prend relais en attendant. Et quand c'est moi qui fait ou qui dit, c'est parce qu'il peut plus s'en occuper tout seul.

Avait-il causé un choc aussi terrible à Tyrol ? En quoi la destruction du plafond de cristal pouvait causé un tel choc ? Il ne pouvait tout simplement pas comprendre. Peut-être son professeur avait-il une certaine phobie du chaos !? Il n'en savait absolument rien et ne comptait pas lui posé la question. Après tout, il avait sa réponse sous les yeux en ce moment même.

-Si tu rendais ton pouvoir utile ? Y a un brin d'ménage à faire, ici... Enfin, si t'veux revoir ton prof, hein. Et balaie pas vers nous, tu veux ?

Runvan regarda autour de lui. Les morceaux de cristal jonchait le sol sur presque toute la surface de la salle. Levant les yeux vers le plafond, il remarqua qu'il avait détruit un peu plus de la moitier de celui-ci en une seule attaque. Et pourtant, la salle était plutôt grande. Avait-il vraiment fait preuve d'une aussi grande puissance ? Peut-être était-ce du au pendentif. D'après l'expérience que Tyrol avait lui-même mené quelques secondes plus tôt, la pierre du pendentif semblait absorbé l'énergie comme une éponge absorbe l'eau. Toutefois, cette éponge si ne semblait pas avoir de limite.

-Eh bien ? T'en mets du temps ! Un peu de télékinétruc et ça d'vrait être rangé, non ? Tu sais pas faire voler les objets ? Dépêche ou il se réveillera plus…

Faire de la télékinésie ? Comment pourrait-il réussir à faire sa ? Il avait lu dans les livres que seul les élémentalistes Aera possédant un grand contrôle sur la magie du vent pouvait réussir à en faire. Et en ce qui concernait la maîtrise du vent, Runvan n'était certes pas à ce niveau. En réalité, ses pouvoirs sur le vent lui-même semblait assez limité. Tandis que ses pouvoirs sur la foudre était quasi-infini ! Toutefois il se devait d'exploité le maximum de chaque parcel de son pouvoir s'il voulait réussir à devenir puissant. Toutefois il possédait un certain doute concernant la télékinésie et il ne savait pas du tout pourquoi ?

- Je ne sais pas utilisé la télékinésie ...

Il semblait un peu déçu de l'admettre, mais il n'avait pas le choix. Il n'avait absolument aucun notion en la matière. Certes il avait déjà réussi à ce soutenir lui-même dans les airs grâce au vent mais rien de plus. Alors comment pourrait-il simplement espérer réparer le plafond de cristal !? Si c'était la ou cette panthère voulait en venir c'était peine perdu. Et étrangement, il avait de la difficulté à croire que Tyrol ne se réveillerait pas. Peut-être était-ce le ton de voix avec lequel il avait reçu la nouvelle !? Pour le moment, le silence reignait dans la salle tandis que l'animal de regardait d'un air presque menaçant. Ce n'était pas lui son professeur, alors pourquoi devrait-il l'écouté ? L'Aasimar ne respectait que les gens qui le respectait lui, et cela n'était pas du tout le cas pour la bête qui lui faisait face. En le regardait, il y voyait plus au moins le comportement d'un démon. Et pourtant, il savait que celui-ci n'en était pas un. Sinon il ne servirait pas d'animal de compagnie à Tyrol. Quoiqu'il y avait bien un démon qui vivait dans la cité. Toutefois celui-ci avait prêté serment à Ruby et cela était suffisant, du moins pour lui.

Après un moment, la panthère sembla résigné à faire quelque chose. Se retournant vers l'elfe, celle-ci se pencha sur son corps inerte. Runvan ne ressentit pas le besoin d'intervenir dans ce que faisait l'animal, toutefois il gardait un regard attentif sur le moindre de ses gestes. L'animal sembla prendre la gorge de Tyrol dans sa gueule, toutefois ses crocs de semblait pas posé de pression sur celle-ci. En faites, les dents du félin saisire un objet qui semblait se trouvé tout prêt du cou de l'elfe. Ce ne fut que quelques minutes plus tard qu'il détecta les premiers mouvements venant de son professeur. Celui-ci garda les yeux clos, comme s'il refusait de voir le carnage qui reignait dans la salle. Toutefois, il se mit à parlé. Il semblait avoir eut une vision, comme si Elament c'était effondré. Mais pourtant cela était impossible. Les murs entourant la cité était imprégné d'une ancienne magie que les démons n'arriveraient jamais à détruire. Et pourtant, Tyrol semblait avoir vue quelque chose d'inévitable...


"Qu'est-ce que vous pensez de ça ?"

Runvan préférait grandement gardé son opinion pour lui-même. Toutefois il ne croyait aucunement ce rêve que Tyrol venait tout juste de voir. Comment les démons pourraient-ils entré dans la cité avec la palissade magique qui les entourait ? Cela était logiquement impossible. Et pourtant, quelque chose dans la tête de l'Aasimar semblait lui dire que les démons allaient un jour y parvenir. Toutefois, ce jour ne semblait pas être prévu pour bientôt donc il n'y avait pas vraiment de soucis à ce faire. Les yeux maintenant ouvert du professeur fixait le plafond de cristal. Celui-ci ne semblait pas vouloir bouger, ou n'avait-il tout simplement pas la force de bouger !? Il n'en savait absolument rien. Cependant, il fut interrompu dans ses pensés par les mots de Tyrol. La voix du professeur l'interpella lorsque celui-ci prononça son nom.

"Oh, Runvan ! Tes attaques étaient très bien. Tu aurais simplement dû me travailler un peu plus au corps pour me surprendre au moins une fois : Un bouclier, il faut un temps pour l'adapter à une attaque surprise, tu sais… Et quand il est adapté, la surprise est déjà censée avoir fait suffisamment de dégâts pour avoir fait une percée dans la défense générale. Bien, et si nous parlions de ta spécialisation Tueur de Démons, dis-moi ?"

Une attaque surprise dès le départ... Certes il aurait pu le faire. Et il l'aurait certainement fait si son adversaire aurait été un démon. Mais puisqu'il s'agissait de son professeur, il ne souhaitait pas blessé celui-ci à leur tout premier cours ensemble. Et puis si à toutes les fois que Tyrol tombait dans les pommes c'était la panthère qui prenait le relais... Il se disait qu'il avait fait le bon choix de ne pas usé d'une attaque surprise. Cependant, les derniers mots de l'elfe attirèrent plus l'attention de l'aasimar que le reste.

- Vous savez déjà tout ce que vous devez savoir à ce sujet non ? Alors pourquoi me poser la question !?

Tyrol savait très bien pourquoi Runvan avait choisi cette spécialisation. Il souhaitait assouvir sa vengeance pour la mort de son ami. Mais cela ne s'arrêtait pas la. Il voulait uniquement protéger les gens qui ne pouvait pas combattre l'invasion démoniaque. Détruire cette force qui menaçait le monde depuis déjà trop longtemps. Alors que pouvait-il bien dire de plus ?

- Si c'est à propos de l'entrainement spécial il n'y a pas de problème. Je possède déjà un entrainement que j'ai reçu des membres de mon clan et qui devrait m'être utile dans mon apprentissage ici.

Il était vrai que l'entrainement que Runvan avait suivit avec les membres de son clan n'était pas négligeable. Des épreuves d'endurance, de force, de réflexe et de rapidité avait ponctué l'entrainement intensif qu'il avait suivit afin de devenir l'un des combattants de son clan. Lors de la bataille interne de son clan, il avait été parmis les guerriers les plus dévastateur du combat. Certes il avait utilisé son pouvoir sur l'air à ce moment, mais s'il avait utilisé les pouvoirs qu'il possède aujourd'hui lors de cette bataille, il aurait tué tout le monde en quelques minutes à peine.
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageSam 10 Avr 2010 - 20:59

Spoiler:
 

La panthère empêcha l'elfe de se relever, tout en monopolisant son entière attention afin qu'il ne regarde pas autour de lui.

-Il a rien fait ! Il sait pas virer des bouts de verre en télémachin, ni les virer tout court, il a même pas eu une seule idée ! C'est un idiot, laisse-moi le broyer…

Elle gronda sourdement en découvrant des crocs furieux, mais Tyrol se borna à lui gratter la tête en souriant.

"Non, je ne t'y autorise pas… Cela ne règlera pas mon souci de plafond ! Ne bouge pas, je m'en occupe…"

L'elfe ferma les yeux pour se concentrer – et accessoirement pour résister à la tentation de regarder autour de lui – et après quelques secondes de tressaillement, les morceaux brisés commencèrent à s'élever au-dessus du sol. Il ne leur suffit que de quelques petits centimètres d'élévation pour qu'ils se mettent enfin en mouvement et se rejoignent les uns les autres, comme proprement balayés dans un coin en attendant d'être mis dans une pelle, tout simplement… A la différence qu'ils se désagrégèrent tous, lentement, retournant à l'état de poussière qui les avait faits. Et il n'en resta plus rien. Et Runvan avait enfin pris la peine de répondre.

"C'était ce que je souhaitais savoir. Je voulais que nous y passions, maintenant. Ne le prends pas ainsi…"

Bien que difficile à vexer, l'elfe s'était trouvé étonné par la réponse que lui avait offerte son élève en premier lieu, réponse qui avait fait feuler Tranlthanas de colère. Il ne tolérait déjà pas que Tyrol puisse s'occuper d'élèves, surtout dans un but purement altruiste, il ne tolérait pas les gens en général, mais quand ceux-ci osaient faire une petite réponse de travers, même sans le vouloir, il ne brillait dans ses yeux d'animal que l'envie ardente d'une mort promptement dispensée… Envie bien évidemment à l'opposé total de son comparse. Il fallait calmer la colère de la bête. Tyrol l'attira à lui en souriant, l'enlaça affectueusement en faisant mine de flancher et lui dit en adressant un clin d'œil à Runvan :

"Je me sens tellement faible, si tu savais… Oh, comme j'ai envie de sucrerie ! J'ai oublié d'en prendre en arrivant. Tu veux bien aller m'en chercher ?"

Et, sans attendre la réponse, il poussa gentiment la bête en direction de la sortie. Avec un sifflement dédaigneux, celle-ci consentit à s'éloigner, ayant bien évidemment compris le manège que Tyrol n'avait même pas pris la peine de dissimuler. Elle se dressa sur ses pattes arrières pour ouvrir la porte et quitta la salle en râlant. Tyrol put tranquillement en revenir à son élève, souriant.

"Je sais bien ce que tu te dis sur ce qui vient d'arriver. Le coup du plafond m'a eu, mais cela ne se reproduira pas, puisqu'il n'y en a plus ! Alors c'est parti, mettons à profit ce que tu sais déjà faire !"

Il ne comptait pas avouer à Runvan cette peur affreuse, cette phobie liée au cristal brisé et à toute chose qui s'y apparentait. Les bris de glace le tétanisaient. Une faiblesse comme une autre ; Mais cela ne recommencerait pas, alors Tyrol ne s'en faisait pas. Et puis, il était parvenu à limiter les dégâts ! Il aurait pu ne pas finir le cours. Enfin, sans autre discussion, il attaqua la suite, histoire de commencer avant l'heure de manger. Reprenant sur la base des offensives qu'il venait d'effectuer, Tyrol enseigna quelques autre techniques basées sur l'utilisation de magie brute et de lumière afin d'être suffisamment efficace contre la plupart des démons. Jouer sur la Lumière ne devrait pas être très compliqué pour quelqu'un ayant autant d'aisance avec la Foudre ! Progressivement, plus que des techniques de corps à corps, ils glissèrent vers les sorts. Des sorts qui, fort visiblement, rebutaient Tyrol étant donné leurs effets, quoique certains lui semblaient moins pénibles que d'autres. Tout tournait autour de l'idée de donner la mort, de façon rapide et efficace. Asphixie, couloirs de vide, sphères de pression… Il fallut forcer quelque peu l'Aasimar à se servir exclusivement de l'Air et non de la Foudre pour ces quelques sorts, la Foudre n'intervenant que pour plusieurs autres. Mais avant de voir ces sorts-là, Tranlthanas était revenu avec de la nourriture et Tyrol ordonna pour une pause pour se gaver de pâtisseries, laissant les plats de résistance à son élève qui aurait sûrement plus besoin que lui de manger "correctement". Apaisée par sa petite sortie, la panthère se contenta d'un large morceau de viande cru avant de se rouler en boule au pied d'une colonne pour digérer.

Lorsque le cours reprit, le professeur et son élève oscillèrent entre les Arts Destructeurs liés à la Foudre, et les Arts Etranges un peu plus subtils et souvent plus liés à l'Air, comme la détection des Auras et leur manipulation, quelques illusions assez simples… Il tentait du mieux qu'il pouvait de varier les approches étant donné que Runvan était intéressé par une maîtrise très complète, mais n'allèrent pas très loin dans les Arts Etranges pour mieux se concentrer sur les Destructeurs. Un autre exercice de troisième année vint se caler entre les autres lorsque Tyrol y pensa : La création d'élémentaires. D'habitude, ils étaient fait de Vent, mais avec la spécificité de l'Aasimar, il fut évidemment plus indiqué de les faire entièrement de foudre et de lumière. Les essais furent nombreux, souvent infructueux au début, comme tous les exercices jusque là à cause de leur difficulté, mais avec un entêtement suffisant, les premiers résultats se firent voir. De grands golems parcourus d'arcs électriques, totalement dirigeables et même capable d'effectuer d'eux-mêmes quelques actions relativement simples. Tyrol resta comme souvent incapable de donner des exemples concrets et Runvan dut se contenter de la théorie, mais il savait appliquer. Il n'était pas sot. Les élémentaires une fois mis sur pieds, l'elfe blanc décida de s'en servir pour de nouvelles expériences offensives, et même défensives, puisque son élève n'avait pas encore abordé ce côté-là. Il adapta ses techniques de boucliers à la Foudre, jouant particulièrement sur la force de cet forme d'Air pour briser les objets et les sorts. Une véritable désintégration ! Il fallut refaire plusieurs fois les golems à cause des simulations de combat, mais cela permettait à Runvan de s'entraîner à leur création, ce qui était un bon point. Tyrol fatiguait sans le montrer, passant son temps à parler pour expliquer avec tous les détails qu'il pouvait, surtout lorsqu'il ne pouvait pas donner lui-même l'exemple. A chaque sort appris, il indiquait à son élève comment s'en défendre de façon efficace, même si sommaire. Il ne s'inquiéterait pas si son élève n'allait pas au bout de tous les sorts et s'il n'en maîtrisait pas immédiatement toutes les facettes : Il ne souhaitait qu'une chose, qu'il les connaisse. La motivation de Runvan n'avait d'égale que sa mémoire, et tout ce que disait l'elfe semblait, sinon acquis dans la pratique, acquis dans la tête. Et il ne manquerait sûrement pas de s'entraîner !... Non, il n'y manquerait pas…

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 11 Avr 2010 - 7:38

La réponse qu'il avait donner à son professeur semblait avoir choqué Tranlthanas qui fixait l'Aasimar avec un ardent désir de lui arracher la gorge. Ignorant simplement l'animal, il attendait tout simplement une réaction de Tyrol. Celui-ci utilisa alors ses pouvoirs et désintégra tous les débris de crystal présent dans la pièce. Un pouvoir de la sorte devait être utile, et il allait devoir travailler cette aspect s'il voulait un jour pouvoir l'utiliser. Par la suite, il envoya la panthère lui chercher de la nourriture, ce qui fit sourire Runvan. En ce levant, l'elfe fixa son regard sur son élève, comme s'il avait quelque chose à mettre au clair.

[Tyrol] "Je sais bien ce que tu te dis sur ce qui vient d'arriver. Le coup du plafond m'a eu, mais cela ne se reproduira pas, puisqu'il n'y en a plus ! Alors c'est parti, mettons à profit ce que tu sais déjà faire !"

Maintenant que le plafond avait entière disparu il était tout à fait normal que cela ne se reproduise plus. Et puis il s'agissait peut-être d'une bonne chose finalement. Parce que s'il aurait causé une seconde "attaque" de la sorte à son professeur, celui-ci aurait très bien pu terminé ce cours pour aujourd'hui et son apprentissage se serait simplement arrêter la. Et cela jusqu'à quand ? Après tout, il n'avait pas seulement lui à voir, il y en avait d'autres. Et même s'il présentait une caractéristique qui semblait unique à Elament chez un Aera, il n'avait aucune raison de lui accordé plus de temps qu'aux autres.

Ce fut suite à cette petite mise au point que le cours repris. Ils commencèrent alors par voir des techniques concernant la foudre et la lumière. Des techniques qu'il maîtrisa assez rapidement. Allant de simple flash de lumière pour aveuglé l'ennemi à un rayon combinant la foudre et la lumière dans les assaults à distance. Mais aussi des sphères de lumière explosive qui pouvait frappé au corps à corps comme à distance. Il y avait tant de possibilité simplement avec ses deux capacités qu'il pourrait les voirs durant des semaines. Toutefois, Tyrol resta plutôt basique à ce sujet, disant à son élève qu'il serait en mesure de développé ses types d'attaques par lui-même. Par la suite, ils glissèrent vers des sorts plus complexe. Cependant, ses sorts mettaient en pratique sa maîtrise sur l'air et laissait de côté la foudre. Au début, Tyrol ne lui appris les plus faciles pour tombé progressivement vers des plus ardus. Fait plus étonnant, surtout pour l'Aasimar, une fois la foudre séparer de l'Air, les premiers sorts furent beaucoup plus facile que ce à quoi il s'attendait ! Toutefois, les suivants mettait de plus en plus sa maîtrise à l'épreuve. Pour commencer, retirer complètement l'air dans une sphère de 50 cm de diamètre était plutôt facile. Un sort qui allait simplement asphixié l'adversaire. Ou sinon, créer un vide complet, qui retirait toute la pression sur l'ensemble d'un corps faisant ainsi l'exploser son adversaire. Ensuite, une densité qui ferait augmenter la pression sur un corps, écrasant ses opposants. Toutefois, à peine avait-il commencé à voir cela que Tranlthanas revint avec la nourriture demander par l'elfe. Ils s'installèrent donc tous trois et mangèrent. Les provisions que Runvan s'était apporté était insuffisante et fort heureusement, il reçut des aliments supplémentaires de son professeur.

Lorsque le cours reprit enfin, ils commencèrent à voir les Arts Destructeurs touchant la Foudre et les Étranges souvent plus centré sur l'Air. Tyrol lui fit appris comment détecté les Auras ainsi que la manière de les manipulés et par la suite, ce fut au tour des illusions. Lui apprenant comment reconnaître une illusion de la réalité, ce qui était fut fort simple. Par la suite, il dû concentrer sa magie de l'Air afin de créer des illusions qui semblait plutôt simple. Runvan créa même une illusion d'un Tranlthanas observant le vrai. Toutefois la bête mis fin à son reflet d'un simple coup de patte, probablement par agacement. Tandis que pour les sorts des Arts Destructeurs, il sembla que cela se concentrait sur des attaques plus vaste plutôt que concentré sur un seul adversaire. Au cas ou, un jour, il aurait à combattre plus d'un adversaire en même temps. Comme par exemple, une pluie d'éclairs qui ébranla la tour de l'école, ou encore un "explosion" de foudre qui s'extirpa de Runvan en foudroyant tout sur son chemin. Après un certain temps, Tyrol lui parla des élémentaires. Mais que dans son cas, au lieu d'être fait de vent, les siens seraient fait de foudre. Lui expliquant du mieux qu'il le pouvait comment créer une telle chose, l'Aasimar s'éxécutait sans grand succès au début. Puis apparurent de très simple golem d'éclair, parcouru d'arc électrique qui ne semblait pas très puissant ni résistant. Cependant, ils étaient facilement commandable et faisait même preuve d'une certaine automonie, ce qui était plutôt pas mal. Travaillant encore un peu la-dessus, ils réussirent à avoir un golem d'éclair assez complet possédant une bonne autonomie et obéissant à chaque ordre de son maître. C'est à ce moment que Tyrol lui dit que l'on pourrait utilisé les golems pour les prochaines expériences. Travaillant l'offensive mais également la défensive, qu'il devait absolument maîtriser s'il voulait survivre contre ses adversaires. À chaque combat, le golem était détruit et Runvan devait en faire un nouveau, toutefois cela le faisait pratiquer et comme Tyrol lui fit remarquer, il s'agissait d'une bonne chose.

Après un moment, ses pouvoirs défensifs ne semblaient ne plus rien laisser passer. Chaque attaque qui touchait le bouclier était entièrement désintégrer ou s'il ne s'agissait pas d'une neutralisation complètement, le reste était redirigé. La volonté de Runvan ne semblait avoir aucune limite, il voulait absolument tout savoir. Tout ce qu'il serait en mesure d'accomplir, il voulait le savoir !! Et même s'il n'atteignait pas la perfection, il allait s'entrainer afin d'en arriver le plus près possible. Puisqu'un jour, il allait avoir grandement besoin de son apprentissage, et de cela, il en était persuadé. Et puis Tyrol n'avait absolument pas à s'en faire, il allait s'entrainer, il allait perfectionner ses techniques, le plus qu'il le pouvait...

La journée touchait à sa fin, tout comme le cours d'ailleurs. Cependant, Runvan avait encore une petite question à poser à son professeur. Y réfléchissant durant quelques secondes, il posa les yeux sur la panthère durant un très cours moment avant de reporter son attention sur son professeur.


- J'ai entendu Tranlthanas parler de télékinésie tout l'heure ! Et puis vous m'avez vous même fait un exemple. Pourriez-vous me parlez un peu sur ce sujet ? J'aimerais savoir...

S'il pouvait au moins connaître une certaine théorie à ce sujet peut-être allait-il être capable de l'appliquer un jour ou l'autre quelque part. Et s'il n'arrivait pas à faire la même chose que son professeur, peut-être en trouverait-il une autre utilisé ? Après tout, les possibilités sont presque infinis !!
Revenir en haut Aller en bas
Tyrol
Régent
avatar
Nombre de messages : 378
Âge : 294
Race : Elfe (Solan)
Poste : Régent
Magie Contrôlée : Air

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageJeu 15 Avr 2010 - 21:59

Les yeux à demi-clos, Tyrol vida un peu du contenu de sa gourde sur un mouchoir, avant de s'en éponger le visage avec un soupir de bien-être. Il ne s'était pas rendu compte des demandes de certains élèves ; Il ne s'était pas douté qu'ils l'épuiseraient si vite ! A raison d'un élève par jour pendant six jours sur les sept de la semaine, voire les sept entiers cela avait l'air peu, surtout quand le rythme global se stabilisait à un cours de ce genre par mois… Mais il fallait bien un mois entier à Tyrol pour se relever de cette semaine ! Exténué, les joues rougies, il sentait la tête lui tourner. Malgré toute son envie d'aller jusqu'au bout, il priait son Dieu pour que Runvan accepte de s'arrêter là pour aujourd'hui… Heureusement, la question qui survint n'induisait pas de reprendre les exercices. Par bonheur encore, la télékinésie serait assez tranquille à tenter, l'Aasimar ne lui demandait pas un nouveau sort d'Art Destructeur… L'elfe blanc essora son mouchoir et s'essuya encore une fois le visage, puis le cou. C'était tellement frais…

"Savoir quoi donc ? Comment cela fonctionne ? Une très bonne maîtrise de son flux magique, pour s'en servir dans le contrôle à distance. Beaucoup de concentration, savoir exercer les bonnes pressions aux bons endroits… Et bien connaître ce que l'on veut faire bouger, à défaut de l'avoir sous les yeux. Dit comme ça, c'est assez flou, n'est-ce pas ?"

Avec un rire fatigué, l'elfe se résigna à détailler, avec pour exemple le mouchoir dont il ne se servait plus. Il expliqua, comme il l'avait fait pour Evanescent et Shaloa il y avait de nombreux mois en arrière – et pour tous les autres élèves à qui il avait enseigné la télékinésie entre-temps – de quoi il retournait. L'exemple ne dura pas très longtemps, et comme c'était son Vent qui se chargeait de tout, cela ne le fatiguait pas trop ; Mais sans le montrer, il s'économisait de façon radicale, la preuve en était du mouchoir qu'il soulevait ! Et puis, ce n'était pas parce que l'on était meilleur en trucs mentaux que l'on pétait sans arrêt la forme. Tout consommait de l'énergie… Et à trop se donner avec ses élèves, la sienne s'épuisait plus vite qu'à l'ordinaire. Sans doute ce trop-plein habituel d'enthousiasme qui le caractérisait à l'idée de partager absolument tout ce qu'il savait, quelque peu dissimulé derrière le statut de professeur, certes, mais bien présent. Enthousiasme latent. Ah ! Lén était décidément toujours là ! Tranlthanas se roula sur le dos, lui écrasant le pied au passage, pour lui faire écourter ses explications. Oui, il avait engueulé Ruru parce qu'il était pas foutu de soulever des morceaux de cristal – qui, soit dit en passant, trouvaient difficilement plus léger qu'eux, et oui, voir Tyrol lui en faire un cours le gonflait. Non, c'est pas contradictoire. Grouiiiiiiiiiiiille, après toi j'ai une fille à nourrir, j'te signale !... Oui ? Ouiiiii !

Un énorme "ronron" s'extirpa du corps enflammé de la massive bestiole, et elle se redressa d'un coup d'un seul pour partir chercher le sac de Tyrol avant de prendre la porte. Et même pas merci-bonsoir, ranafout. L'elfe soupira, un sourire amusé s'étirant sur ses lèvres.

"Elle est pressée", dit-il comme pour lui chercher une excuse, sans consistance puisque sans importance au final. "Je vais la suivre si je ne veux pas me perdre sur le chemin du retour ! A bientôt, Runvan !"

Attrapant son manteau en partant, l'elfe prit tranquillement la suite de sa panthère, confiant : Tranlthanas ne rentrerait pas sans lui. Il aurait bien trop soif au retour, et c'était Tyrol qui avait gardé la gourde !

[TOPIC TERMINE]

_________________________________________________________

"Combattre une armée d'archers, c'est comme lancer une
pierre dans un nid de guêpes : je ne souhaite l'expérience à personne !"
(
Tyrol)

http://sforzanda.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Forêt de Jade : 1ere mission : Recherche de Aspicot et Chenipan { En cours & Privé.
» Day 06 - Cours ! Cours Pour Ta Vie ! [À Clôturer]
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» cours de latin
» Cours informatique