Partagez | .
 

 "Melhisandre, douce Melhisandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageMer 28 Oct 2009 - 21:47

Chaleur et confort. Peau blanche. Froideur. Tout se mélangeait en ces lieux alors qu'une vampire se baladait aux alentours du volcan Salasta. On pouvait l'admirer et goûter sa chaleur. Confort...Oh oui! Kalirea, la vampire Igni adorait ce coin où malgré la douce température elle sentait que ses pouvoirs étaient exacerbés.

Ses pensées vagabondaient tandis qu'un papillon doré s'approchait. Non...ce n'était certainement pas auprès d'elle qu'il se nourrirait de chaleur. D'ailleurs, elle pouvait le voir qui s'éloignait, tandis que son petit animal ne cessait de gigoter inutilement contre son cou. Elle pourrait avoir beau dire, jamais il n'arrêterait de se trémousser tant qu'ils ne seraient pas partis d'ici.

Alors que la vampire prenait son animal dans ses mains, elle s'assit sur une souche de vieux bois cramé. Lui revenait la conversation riche en confessions qu'elle avait eu avec Serek. Peu importe ce qui aurait pu faire de vous un être des plus honnêtes et bons, seul votre destin pouvait vous faire cheminer sur une toute autre voie. C'était exactement ce qui s'était passé pour les deux Ignis. Elle avait grandi dans une famille aimante et riche...elle dorénavant une de ces créatures sanguinaires dont tout le monde avait peur et condamnée de surcroît à ne jamais revoir la lumière du Soleil, cet astre qu'elle vénérait par dessus tout dans sa première vie.

Elle avait passé sa vie à ruminer une vengeance que jamais elle ne pourrait assouvir. Une vie gâchée par des illusions...L'amour, par exemple. Qu'était-ce à part un nid d'encombrements et d'ennuis? Elle aurait mille fois se tenir tranquille et au pire s'être fait réprimander, par ses parents. Kalirea aurait été capable d'endurer mille maux, plutôt que devoir errer pendant des années et des années et se repaître de sang. Rien ne lui faisait plus de bien que du sang humain. Elle qui, jeune elfe, avait été horrifiée par les récits de guerre et de morts que racontaient certains gardes afin de passer le temps...Dorénavant, elle contribuait à fournir en anecdotes croustillantes à ces histoires sanglantes.Grande inconnue, elle demeurait néanmoins un monstre. Un monstre consumé de l'intérieur par un feu grandissant...

Elle en était là de ses pensées quand une mélodie chantée par une gosse en haillons lui revint. Elle se mit à chanter, et sa voix cristalline s'éleva dans le silence environnant.

" Melhisandre, douce Melhisandre,
Fuis donc ton village en cendres,
Les spadassins vont te pendre,
Melhisandre, poupée de cendres."

Elvan, son hermine, continua à se trémousser.

"Melhisandre, douce Melhisandre,
Jeune fille se fera bri....ser..."

Kalirea entendit du bruit. Des pas s'approchant. Impassible et suivant son instinct, elle resta rigide, cherchant le feu au fond d'elle afin de pouvoir réagir si le nouveau venu était un ennemi. Ennemi ou ami...Au fond...Cela avait-il encore la moindre espèce d'importance? Elle surprit un sourire sarcastique sur ses lèvres carmins.
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageVen 30 Oct 2009 - 3:02

Sur la chaleur de la lave et dans la lumière qui en provenait, l'elfe noir avait trouvé un lieu de paix, paix providentielle à son entraînement. Car si il était bien connu pour quelque chose, c'est que cet être ne s'arrête jamais. Une insatisfaction permanente, une spirale qui s'élargit sans se faire boucle, un désir de nouveaux horizons et de dépassement de ses limites. Toujours plus, car lorsque la nouveauté se rouille, elle n'a plus sa saveur et on creuse ailleurs.

Pour le commun des mortels, sa situation était enviable. Il était robuste, habile et malin, pleins d'abnégations et d'efforts, ne pliant pas sous la peur, l'adversité et la douleur. Sa profession chez les Traqueurs Infernaux lui rapportait pas mal d'argent et l'elfe noir était de ces personnes au coeur dur, oubliant les blessures du passé, travaillant dans le présent et tourné vers le futur. Pourtant tant de choses cher à lui avait été perdu, oublié, ou simplement éloigné. Si il avait pu qualifié certaines personnes d'amis, il ne les voyait plus : Erylis El Haïn, Méhérak son fils, Gwenaëlle Umeraldan, Keera Heartilly, Raziel, Selene, Ruby, Eal, Archaël, Coralline malgré elle, Quenthel, Scakiana Kosteniuk, Féline, Yumi Watase, Namyothis, et pleins d'autres. Il se surprenait parfois à regarder derrière lui quelques instants et remarquer qu'il avait perdu plus que ce qu'il avait gagné...Mais l'elfe noir ne s'apitoyait jamais très lointain, se remettre en cause était chose rare chez lui.

Au coin du plasma, l'elfe noir s'entraînait. Habillé de son habituel tenue noir tendue et souple, de sa longue cape sombre, de ses bottes serrées par une longue série d'entrelacement de lacées, il se tenait droit, les yeux fermés et les bras tendus de part et d'autres de son tronc. Cela faisait maintenant une heure qu'il était dans cette position et il ne relâchait pas la pression pour autant, fruit de cent ans de combats. Dans cette posture, il essayait de maintenir un cerceau de vapeur qu'il tenait dans ses mains. Concentré et profitant de la tranquillité du volcan, il pouvait s'exercer à contrôler le domaine de l'eau avec lequel il avait le plus de difficulté. De ses paumes, il faisait jaillir de minces filets d'eau qui sous la vapeur devenait de la brume qui alimentait le cercle en perpétuel mouvement, tantôt lentement, tantôt rapidement.

Lorsqu'une douce voix s'éleva dans les airs, l'elfe noir paniqua légèrement au contraire de ses habitudes, comme si ce lieu lui avait apporté une félicité qui affaiblissait sa vigilance permanente. Le cercle se brisa et la vapeur fouetta ses bras jusqu'au épaules. Une douleur faible par rapport à tout ce qu'il avait enduré, cela ne le géna pas pour se remettre de cette émotion et pivotait vers la localisation de la voix.

Ses pas le menèrent vers une vampire, race grouillante dans cette ville qui le ferait presque regretter de la défendre à tel point ce fléau touchait toutes les personnes pour les rendre assoiffé de sang comme de démons et faibles sous la lumière du jour mais assez puissant pour être des rapaces. Si il y avait bien un combat qui passait en second après la traque des démons, c'était bien la lutte contre la profusion de cette "maladie". Pauvre fille vouée à une vie misérable.

N'empêche qu'elle était d'Elament donc sûrement une élémentaliste, une compatriote et l'elfe noir aimait discutaillé un peu avec tout le monde, et peut-être à leur contact changer en mieux.


"Bonjour! C'est joli ce que vous chantez!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 30 Oct 2009 - 17:15

Rester immobile. Ne pas bouger. Laisser la brise légère fouetter délicatement ses longs cheveux de flammes. Sentir le feu monter en elle, comme un fluide vital, comme du....sang.... .
Cette pensée lui fit ouvrir les yeux. Ses iris émeraude toisèrent un instant les environs, et ses yeux se refermèrent. Elle se concentrait, toujours aussi immobile. Elle tentait de se remémorer les cours de Siolith, qu'elle n'avait pas revu depuis un certain temps déjà. Laisser affluer son pouvoir comme si sa vie en dépendait.

Les pas se rapprochaient, jusqu'à ce que l'inconnu lui parle. Instinctivement, elle fit jaillir une sphère de feu dans sa paume, mais le nouveau venu ne semblait pas vraiment hostile. Quelque chose pourtant dans son attitude lui disait qu'il était dangereux, et elle ne baissa pas sa garde. Tout dans sa tenue...et peut-être aussi sa race facilement reconnaissable, surtout pour elle qui avait été une elfe. Un elfe noir...Elle raffermit encore sa garde, et c'est sur un ton méfiant et relativement abrupt qu'elle lui répondit.

- Joli? Ce que je chante est joli? Pauvre Melhisandre au sort peu enviable...

Elle se leva, et Elvan qui s'était calmé sentant sa maîtresse se concentrer, s'agita de nouveau. Bizarrement, il ne se montra pas agressif. Juste mal à l'aise. La vampire quant à elle continuait de se tenir raide comme un piquet alors qu'elle avait changé de position. Tout dans son allure montrait une certaine noblesse, voire même quelque orgueil. Sa belle robe trainait un peu par terre. Sa dague était une fois de plus dissimulée dans ses cheveux, maintenant des mèches folles de cheveux roux. Les yeux d'un vert flamboyant étaient suspicieux. Ses lèvres s'étirèrent en un rictus étrange qu'elle-même ne se connaissait pas, découvrant des canines anormalement proéminentes.

- Soit vous avez raison...Ne sont-ce pas les plus ignobles des chansons qui sont les plus belles? Laissez...Question purement réthorique. J'espère au moins que je ne vous ai pas dérangé...

Une fois de plus elle prit Elvan dans ses bras afin de le calmer. Son agitation commençait à lui taper sincèrement sur les nerfs, et elle n'avait pas besoin de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageDim 22 Nov 2009 - 20:08

Méfiance! L'elfe noir en avait l'habitude. Cette posture prêt à lui riposter, qu'il soit là en hostilité ou non. Il en avait l'habitude et pour cela, il ne la blâma point. Sa race à la mauvaise réputation, sa puissante assurance et sa carrure imposante faisait de lui un homme redoutable au premier abord et il en avait conscience. Au contraire de la tristesse, il s'en amusait dans son for intérieur. La réaction face à l'inconnu montrait toujours le caractère de la personne. Et celle-ci avait pris de bonnes habitudes, dû sûrement à de mauvaises expériences, se protéger immédiatement et ne pas montrer ses faiblesses.

Quant à l'elfe noir, il n'avait pas peur de l'inconnu. Au contraire, il avait toujours soif d'apprendre de nouvelles choses, de connaître d'autres personnes, de pouvoir nouer des liens différents, d'être surpris de briser la routine qui se mettait en place malgré l'extravagance des personnalités dont il s'était entouré. C'était là pour lui la clé de l'évolution et celle de sa survie. Ne jamais être satisfait de sa situation et être ouvert à tout. L'important n'est pas d'être le meilleur, l'important est d'être dans l'aire du présent.

Les mains derrière son dos, le buste arqué vers l'avant, son regard écarlate droit dans celui de son interlocutrice, il restait en apparence imperturbable. Dans son esprit, il jouait une tout autre partie, prévoyant des coups en avance, prêt à contrer la moindre attaque physique tout en se concentrant sur la discussion.


"Toute compagnie ne me dérange pas. J'ai tout le temps qu'il me faut pour être seul!"

Un léger sourire était apparu sur ses lèvres, comme heureux d'avoir la possibilité de se tenir devant une nouvelle personne et de pouvoir parler sans la foule autours.

"Personnellement je dirais que cette fameuse Melhisandre, en fuyant, va découvrir de nouvelles contrées, de nouvelles personnes...va apprendre à être indépendante et faire face à l'inconnu...peut-être apprendre à se battre...et puis un jour ou un autre, et peut-être que cela est triste, elle sera assez éloigné de son village pour que cela ne soit plus si dur à porter. Et peut-être, et je dis bien peut-être, avec un peu de chance, elle pourra se faire de nouveaux amis et se créer une famille, trouver de nouveau la chaleur d'un foyer."

Après cela, l'elfe noir se dit qu'il n'était pas sentimentaliste, ou du moins qu'il avait une vision trop optimiste des choses et que cela était un point fort que les personnes bouleversés par des événements tragiques ne pouvaient comprendre qu'avec de la distance. Pour lui, ce n'est pas la faute des autres si on prend mal un coup, c'est tout d'abord soi-même qui doit apprendre à s'en protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 25 Fév 2010 - 19:06

Kalirea baissa les yeux vers le sol. Un sourire sans joie se dessina sur son visage beaucoup trop parfait. Vraiment? Melhisandre allait-elle retrouver le bonheur et la chaleur d'un nouveau foyer? C'est vrai que cette chanson n'était pas très connue...Mais elle, connaissait la fin. Cette fin qui l'avait tant marquée: cela ressemblait beaucoup trop à ce qu'elle-même avait vécu.

-Elvan! Calme-toi maintenant! Inutile de te tortiller comme un vers de terre!

Son agacement envers l'hermine était tel qu'Elvan se calma aussitôt. Elle leva son visage vers le nouveau venu, avec une moue orgueilleuse.

-Vous ne connaissez pas la fin...Melhisandre eut vraiment un sort dont personne ne voudrait. Passer toute sa vie à vouloir se venger, toute sa vie à ruminer le passé, à errer sans d'autre but que de vouloir mourir tellement son déshonneur fut grand! Non...Malheureusement, aucun happy end pour cette fille qui fut autrefois si belle que nul garçon n'était charmé par elle, qui obtenait toutes les grâces des villageois et qui a finalement tout perdu...

Si elle avait pu, des larmes auraient coulé sur ses joues. Tout ce qu'elle pouvait dire avait un goût d'amertume, un goût de cendre. Elle pourrait avoir tout ce qu'elle veut. Mais...Un être compliqué ne désire que ce qu'il ne peut avoir. La preuve? Vouloir regarder le Soleil sans se mettre à brûler de l'intérieur...Pouvoir maîtriser le feu et ne pas sortir le jour était des plus frustrants.

Elle toisa son interlocuteur... L'elfe noir devant elle devait être un peu trop optimiste...Pourtant, il faisait montre d'une assurance et d'une expérience certaine. D'un geste fluide, elle enleva la dague qui maintenait ses cheveux moussant sur sa nuque, et elle la mit à sa ceinture. Ses cheveux de feu tombèrent dans son dos en mèches éparses. Ses yeux émeraudes fixèrent l'elfe, comme pour le sonder...Mais non...elle n'arrivait à savoir s'il était hostile ou non, les mots n'étant qu'une barrière faite d'illusions.
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Vagabond
avatar
Nombre de messages : 757
Âge : 27
Race : Elfe noir
Magie Contrôlée : Don de l'eau

Feuille de personnage
Puissance:
910/1000  (910/1000)
MessageMer 28 Avr 2010 - 22:32

Melhisandre, pauvre Melhisandre. Ainsi la fin était déjà tout décidé. Incapable de se détacher de ses traumatismes, dépendante de ses blessures, déambulant sans comprendre que d'autres voies étaient possibles. Aveuglée par le passé. Triste mais compréhensible dans l'esprit de l'elfe noir... Elle était faible! Optimisme était un terme qui allait bien pour définir le drow dans le sens où il appliquait cela avec pragmatisme. Tout était une question de mentalité dans toutes finalités. Nos actions ne découlent point de nul part, comme un lapin dans un chapeau, elles sont la résultante de ce qui est enfoui dans nos têtes. Si le comportement de Melhisandre l'avait mené à sa perte, ce n'était point les événements qui l'avaient guidé mais ce qui en découlait, de la façon dont elle avait mené sa vie depuis lors. En réalité ce n'était pas triste, cela était pitoyable. Un tel degré d'inconscience, il ne le souhaitait même pas aux insectes.

Stoïque, il ne sembla pas vaciller dans son raisonnement par les révélations de sa nouvelle rencontre. Le sourire qui était apparu sur ses lèvres plutôt s'était transformé en un rictus de désolation. Point de pitité, mais une profonde déception. La beauté de la chanson n'avait plus la même saveur, la fabuleuse voix de la vampire ne cachait plus les faiblesses du personnage narrées. Tant pis. Il haussa les épaules.


"Elle n'a qu'à s'en prendre qu'à elle-même! Tout ce que nous avons acquis par naissance finit par se perdre peu à peu, tôt ou tard. Tout art de vivre est dans la renaissance, dans nos actes qui autrefois étaient porté par celui des autres et qui après doivent prendre toutes son envergures."


Cela lui rappela sa propre histoire, sa famille, son clan s'était fait anéantir par ceux qui justement l'avaient embarqué après coup, tout d'abord comme esclave. Une rage était né de cet événement, et de nombreuses il tenta d'assassiner les démons de la Tanière. En vain, il n'était pas encore taillé pour combattre de tel démon, même le plus petit diablotin de ce mythique clan. Cependant la volonté qu'il avait affiché démontrait déjà qu'il pourrait aller loin si il la gardait. Et peu à peu, ces démonstrations de vengeance avaient intéressé même les plus hauts du groupe. L'un des Dix le prit même sous son aile et sa détermination venait de commencer à supporter des épreuves qui n'en finirait point. Chaque barrière des limites qu'il s'était cru bon de se forger dans son esprit avait volé et le mépris pour ces maléfiques s'était dissipé pour laisser place au gout du dépassement de soi-même.

Il pouvait être fier de chacune de ses blessures, de ses cicatrices, qui racontaient son parcours. Son passage dans les antres de l'enfer, ses nombreux combats où chacun lui permettait de s'améliorer et de se remettre en question. L'appel du Sang qui lui tenaillait l'estomac et mettait en haleine son palai jusqu'à l'addiction. Une dépendance qu'il ne regrettait point. Ce fut le premier canalisateur de son esprit, le premier stimulant de ses performances, le premier tremplin vers ce qu'il était désormais. Un colosse qui ne connaissait point ses limites, toujours prêt à dépasser l'instant passé.

Il se rappela les premiers gémissements du début, la première fois qu'il avait tué de ses propres mains. Ce bouleversement si intense dans sa tête qu'il avait passé des semaines à s'en remettre. Puis peu à peu, il en redemandait, encore et toujours, sans plafond apparent aux plaisirs de la chaire transcendée.

La plainte était donc une expression qu'il comprenait tout-à-fait dans la mesure où elle ne s'éternisait point, qu'elle ne devenait point le quotidien, ni le gouvernail vers le futur. Ce qui était le cas de Melhisandre, ce qui dégouta l'elfe noir. Mais au-delà de cette chanson, il y avait la chanteuse. Pourquoi chantait-elle cela? Il était vrai que l'état de vampire n'avait jamais effleuré les désirs de Shin, l'absence de sensation, de consistance et surtout de luminosité devaient être désagréables, voire fatalement désespérant. Dans un éclair, il comprit que cette tirade était le reflet de la détresse de la tragédienne. Elle avait donc besoin de soutien.

Son regard écarlate pointa dans ceux d'émeraudes de la vampire, avec une assurance certaine, pouvant être interprété comme de l'arrogance à qui bon trouve l'elfe noir méprisant. Ce regard n'était point anodin, il se l'était forgé au fil du temps. Il ne démontrait point la méconnaissance, mais l'absolue sérénité qu'il y avait toujours une solution à tout problèmes. En quelques pas félins, il s'était rapproché de cette flamboyante femme sans pour autant lui foncer dessus.


"La lumière est importante à tout ceux qui deviennent aveugles! Laissez-moi vous montrer ma lumière!"

Soudainement l'envie lui vint de danser avec cette demoiselle. Avec grâce, il plia ses genoux pour saluer la partenaire qu'il souhaitait pour cette valse et tendit le bras dans sa direction, l'invitant à se courber au coin du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 6 Mai 2010 - 13:26

Kalirea était perdue dans ses pensées. Toute sa longue vie, elle s’était posée la même question, à savoir était-elle vivante ou morte. Elle partait du principe où elle était vivante. Elle marchait, respirait, parlait, errait dans la cité. Mais elle était également morte: tout ce qui l’avait constituée dans sa vie antérieure était bien loin derrière elle désormais. Un regard vers son hermine lui inspira un sentiment contradictoire…Non, pas tout. Elvan n’avait cessé de la suivre, et son extraordinaire longévité témoignait d’un amour extrêmement tendre envers sa maîtresse. Il était son seul véritable ami, lui qui cherchait à la réconforter lorsque la vampire touchait le fond, -ce qui était loin d’être rare-, ou au contraire s’agitait comme un perdu lorsque Kalirea se sentait menacée.

Toutes ces années à errer, à ruminer sa vengeance, s’effacèrent d’un coup. Soudain, tout lui parut aussi limpide que l’eau la plus claire, aussi cristallin que le cordial le plus mortel. Tous ses doutes, toutes ses souffrances, s’ils étaient toujours inscrits en elle, n’étaient plus que des traces, tels une vulgaire cicatrice après avoir été marquée au fer rouge. Un sourire sincère illumina ses lèvres. Non, elle ne chercherait plus à se venger…Elle ne chercherait plus Galen pour lui faire payer le sort qu’il lui avait réservé. Avancer, et ne pas se retourner sur son passé, même si le prix à payer était élevé. Du passé, ne restait que son petit ami à la fourrure blanche et à l’intelligence digne des grands seigneurs elfiques. Elle n’était pas seulement Kalirea la vampire rousse, elle n’était pas non plus seulement Kalirea la joueuse de feu…Elle était encore Kalirea, l’Elfe du Soleil. Sa peau désormais très pâle continuait tout de même de le rappeler. Elle avait gardé son teint délicatement doré. Ses formes fines et élancées, sa posture altière, ses manières nobles et réservées, n’avaient cessé de faire de Kalirea une Elfe Dorée malgré sa condition vampirique.

Son regard se perdit alors dans celui du Drow. Un être bien étrange que celui là! Les Drows n’étaient pourtant réputés pour être des gentils, bien qu’ils n’étaient pas non plus foncièrement mauvais. Mais après tout, pourquoi croire les on-dit, tandis que son espèce à elle n’était pas non plus des plus appréciées? Quelque chose chez cet individu lui inspirait confiance. Elle savait qu’il ne lui ferait pas de mal. D’ailleurs, il lui tendait la main…Dans tous les sens du terme…Seulement deux personnes par le passé l’avaient fait…et à chaque fois, Kalirea en ressortait plus fragile. D’abord Galen, celui dont elle avait été éperdument amoureuse, et ensuite Armand…dont elle aurait voulu se faire un ami, et dont,- grâce à certaines personnes avisées-, elle s’était détournée. Bien lui en prit car elle avait ouïe dire que le vampire Aqua commerçait avec les Enfers, ceux-là même dont les démons les plus viles étaient les seigneurs.

Elle fixait maintenant la main de Shin. Lui montrer sa lumière…Après tout, les êtres sombres ne pouvaient-ils pas eux aussi être lumineux? Respirer le contentement, avoir des amis sur qui ils pouvaient compter? Son instinct lui disait que oui, c’était possible. Et le Drow en était bien la preuve. Au fond d’elle-même, elle savait que si elle maîtrisait le feu, ce n’était pas seulement à cause de ses origines. Certainement était-elle appelée à étendre sa lumière, de s’allier avec d’autres, afin de se battre à rendre le monde encore meilleur qu’il ne l’était. Sans plus de tergiversations, elle esquissa une courte révérence qui laissa tout de même transparaître sa grâce. Elle prit la main de Shin, et ensemble, ils entamèrent une valse gracieuse, sans musique, dans le silence de leurs pas feutrés.

- Merci…Il y avait bien longtemps que je n’avait pas dansé!

Et elle se mit à rire. Comme une enfant à qui l’on faisait découvrir la vie. Si elle avait pu, elle en aurait pleuré de joie. Elle sentait le calme d’Elvan l’envahir, lui qui avait été si turbulents quelques minutes auparavant. La sagesse de la petite boule de poil l’emportait sur l’agitation. Et elle savait aussi qu’il était autant heureux qu’elle en cet instant. Kalirea n’était plus vampire à ce moment précis. Elle était la jeune Elfe qu’elle avait été autrefois: insouciante, chaleureuse, et vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Ichidura "La douce guillotine" Kamuto
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]