Partagez | .
 

 La toile de tes rêves... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Svada Nir
avatar
Nombre de messages : 95
Âge : 42
Race : Hybride Araignée (Veuve Noire)
Poste : Tuteur Élémentaire
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageMar 22 Sep 2009 - 21:51

[ Suite directe de l'histoire de Svada Nir]

Il y avait bien une centaine, non, un millier, de rues, ruelles et autres chemins dans cette Cité. Non, sa Cité. Son nid. Combien de fois devait-elle se le répéter ? Elle devait s'occuper de son nid, de sa famille. Or, elle habitait ici, donc cet ici était sa maison. Et tout ceux qui habitaient cette maison étaient ses frères et sœurs. Elle devait protéger sa famille. Voilà le raisonnement qui l'avait poussée à se présenter , un an après la guerre d'Elament, pour devenir la Gardienne Terra de la Cité. A sa grande surprise, elle avait été acceptée. En vérité, elle n'avait rien espéré de sa candidature. En elle, il y avait toujours une ombre qui lui disait que les hybrides étaient toujours moins bien vus par d'autres races. Elle se méfiait particulièrement de certains elfes...

En tout cas, Svada connaissait suffisamment Elament pour ne pas se perdre. Enfin, elle le pensait. Mais... n'avait-elle pas déjà tourné à cet embranchement ? Enfin, tant pis. Elle patrouillait, elle pouvait bien faire quelques détours. Une patrouille matinale, le soleil venait de se lever. Elle vérifiait quoi, au juste ? Bah, sait-on jamais. Elle avait déjà tourné en rond toute la soirée, et avait stoppé trois rixes entres quelques habitants énervés. En général, le seul fait d'apparaitre effrayait les hommes ivres : une araignée géante qui déboulait juste devant vous, ça avait de quoi étonner ! A une reprise, elle avait dû user de son pouvoir pour calmer un élamentien. C'était ça aussi, le lot des Gardiens.

Après avoir dormi un peu chez elle, elle avait enfilé une chemise beige (l'avantage d'avoir une partie du corps totalement hybridée : on passe beaucoup moins de temps à choisir ses vêtements !), et était donc sortie. Elle désirait se rendre dans la rue principale, qui donnait sur l'entrée, afin d'entamer une patrouille des alentours de la Cité. Car l'ennemi, ce n'était pas les hommes ivres dans les bars, mais bien les démons qui rôdaient aux alentours. Et ça, c'était son rôle à elle : prévenir les élammentiens, organiser une défense et une riposte avec les sentinelles et les habitants, voir des élèves, mettre les jeunes à l'abri. Protéger son nid.

Ses pattes d'araignées ne faisaient aucun bruit sur le pavé, et son abdomen occupait presque toute la ruelle étroite. Elle ne mesurait que 1m55, mais son corps d'araignée lui donnait un certain volume non négligeable. Elle portait un bâton aiguisé en travers du dos, son unique arme. Simple, efficace, remplaçable. L'arme idéale quoi. Et surtout facile à manier quand on a déjà un certain nombre de pattes... quatre paires pour être exacte. Ses mains pendaient le long de son corps, ses mandibules au niveau du bassin s'agitaient doucement, et ses grands yeux globuleux (ainsi que leurs frères décoratifs sur son front) scrutaient la ruelle. Ses cheveux noirs tombaient raides dans sa nuque. Elle ne semblait pas bien dangereuse, mis à part le fait qu'elle soit une araignée bien sûr.

Soudain, elle sentit une présence. Il n'y avait personne dans la ruelle en elle-même. Mais d'une rue transversale lui parvenait un son régulier de pas. Sans doute un élamentien matinal. Svada s'avança et se retrouva nez-à-nez avec le mystérieux habitant. Elle inclina sa tête insectoïde de côté et dit, sans trop ouvrir la bouche, de peur que ses mandibules buccales n'effraient l'inconnu.


" Bonjour ! Belle matinée, n'est-ce-pas ? C'est toujours le matin que les promenades sont les plus douces parait-il... "

Pas mal. Sa voix était douce et régulière, sans fausse note, presque chantante. C'était sans doute aussi une particularité des araignées : un certain talent pour ce qui était du charisme, afin d'attirer leur proie dans leur toile. Svada n'avait bien entendu pas de pareilles intentions, bien qu'elle soit capable de tisser une toile... Elle observa sa rencontre matinale, et attendis sa réponse avec un sourire léger et frais. Espérons qu'elle ne l'effraie pas !

_________________________________________________________

Image Originale : Di


Dernière édition par Svada Nir le Mar 8 Déc 2009 - 7:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 22 Sep 2009 - 22:37

Spoiler:
 
*°*°*°*°*°*°*°*°*


« Les plus douces, je ne sais pas... les plus tranquilles, assurément... » répondit la voix sans douceur de Coralline.

Elle s'était arrêtée net, stoppée dans son élan à rejoindre sa chambre par le corps trop large de l'hybride, face à elle. À vrai dire, elle ne se serait probablement pas arrêtée si Svada n'avait pas occupé toute la place, l'empêchant même de se faufiler entre elle et le mur. Une hybride étonnante, il fallait bien l'admettre, mais moins étonnante que le contraste qui avait lieu ici. Le corps d'arachnée inquiétante diffusait une voix douce et suave là où la jolie petite fille jetait son intonation froide et austère à la face du silence matinal. Elle se tenait droite, impressionnée tout de même, et avait planté son regard sombre dans celui de son interlocutrice inattendue, prenant la peine de la détailler sans s'en cacher. Il y avait donc encore des races dont elle ignorait l'existence dans cette fichue cité ? C'était étrange, comme individu. Pour un peu, on l'aurait prise pour un partisan de l'autre camp... Elle avait tout d'un démon, avec ses huit pattes velues et les crochets au bout de celles-ci et surtout, les deux grosses mandibules comme deux bras prêts à vous enserrer férocement.

Alors le regard déjà méfiant se fit plus dur encore.


« Je peux passer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Svada Nir
avatar
Nombre de messages : 95
Âge : 42
Race : Hybride Araignée (Veuve Noire)
Poste : Tuteur Élémentaire
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageMer 23 Sep 2009 - 15:49

Spoiler:
 

La réponse ne la surprit pas en elle-même. L'intonation, un peu plus. Comment une jeune fille pouvait-elle prendre un ton aussi froid aussi naturellement ? C'était apparemment à regret en tout cas qu'elle s'était arrêtée. Svada crut même un instant que cette demoiselle allait lui rentrer dedans ! Si ses yeux avaient pu exprimer de la surprise, sans doute seraient-ils écarquillés à ce moment. Mais elle ne possédait aucune muscle lui permettant de plisser, grandirent ou cligner des yeux. C'étaient simplement deux globes noirs, et c'était bien comme cela.

L'hybride ne douta pas d'avoir au moins provoqué de l'étonnement chez sa rencontre matinale. Parfois même, elle pouvait de la peur chez ceux qu'elle rencontrait. Et rarement, elle suscitait le doute. Le calcul était simple : son corps lui paraissait gracieux, mais l'araignée n'était pas l'insecte le plus apprécié et le plus connoté positivement parmi ses congénères. C'était même sans doute le pire. Son physique n'inspirait guère la confiance en général, mais pour certains, c'était simplement une assimilation à un démon.

De plus, elle n'apprécia pas particulièrement d'être ainsi dévisagée. Et surtout observée ainsi. Comme si on voulait la disséquer... Oui, c'était exactement ça, Svada se sentit tout à coup comme une minuscule araignée sous la pointe d'un scalpel. C'était dérangeant. Elle aurait préféré éviter sa réaction instinctive défensive : elle ouvrit légèrement la bouche, et ses mandibules buccales apparurent, luisantes et poilues, comme une menace. Immédiatement, elle les rétracta, mais la jeune fille allait sans doute encore plus facilement l'assimiler à un démon...

Une fois la passage sous observation passé, Svada reprit son sourire doux, malgré le regard de pierre que lui lança cette gamine... Franchement, elle, elle avait dépassé la trentaine, et cette fillette la regardait comme ça ? Deux instincts opposés lui donnèrent deux constatations : sa partie humaine trouvait que cette gamine était une peste irrespectueuse. Sa partie d'araignée en revanche, trouvait ce comportement particulièrement adapté pour une araignée veuve noire, cassant et froid. Que choisir ? Elle ne le savait pas, mais la demande brutale de la jeune fille la décida. Elle tiqua.


" Pourquoi tout le monde est-il si pressé dès le matin ? Et si tu crois que je vais te laisser passer en me regardant comme ça, tu rêves. D'abord, où est-ce que tu vas avec ta bonne humeur, mademoiselle... ?"

Ouch, c'était direct. Elle était comme ça Svada. Elle n'appréciait pas forcément le blablatage inutile, mais elle savait répondre quand il le fallait. Encore un instinct d'araignée, lié aussi à son caractère naturel d'humanoïde. Elle se montrait franche et directe, le ton entre la mère-poule et la grande-sœur, la voix chantante et un léger sourire aux lèvres.

_________________________________________________________

Image Originale : Di
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 24 Sep 2009 - 8:50

Et bien quoi, elle ne les bougerait pas ses grosses pattes velues ? Après tout, ce n'était pas la petite Nymphe qui prenait toute la place, elle pouvait faire un effort ! Coralline voulut lui jeter l'un de ses abominables regards noirs, de ceux qui vous font comprendre qu'elle est d'humeur massacrante et qu'elle se jetterait volontiers à votre cou... mais pour vous étrangler ! Mais lorsqu'elle croisa les globes sans blanc d'oeil de la jeune « femme », elle perdit toute colère. C'était très étrange, ces yeux. Et puis, à y regarder d'un peu plus près... elle ouvrit la bouche, prête à lâcher une question, lorsque la réplique de Svada la gifla au visage. Et comme il fallait s'y attendre, le sang de la jeune et jolie petite fille ne fit qu'un tour. Le visage enfantin se rida en une expression de fureur intense, les poings se serrèrent, la mâchoire se crispa. Pourquoi fallait-il toujours que les adultes se croient investis de la mission de la remettre à sa place.

« Je ne suis pas pressée, je souhaite juste passer. Pour aller où, cela, ça me regarde. Ensuite quand on a un corps aussi bizarre, il ne faut pas s'étonner d'être regardé ainsi. Vous ne me ferez pas croire que je suis la première à le faire et je ne serais d'ailleurs pas la dernière. »

Elle pencha doucement la tête, dans cette expression nouvelle qu'elle avait acquise on ne savait où, signe qu'elle était intriguée, pensive, ailleurs et là tout à la fois. Elle avait entendu une alerte tout au fond de son âme, la voix grave d'un homme qui lui conseillait vertement de baisser d'un ton. KöH. Oui, c'était vrai. Elle avait promis de se calmer et de cesser de cracher à la figure des gens. Oui, mais c'était plus fort qu'elle, susceptible comme elle l'était, il fallait qu'elle griffe à la première occasion. Elle fit un pas en avant, se rapprochant sans crainte et fixant son regard sur le visage presque humain de son interlocutrice.

« Ça alors, vous avez six yeux ? Et vous y voyez avec ça ? » questionna-t-elle rêveusement.

Ça l'intriguait, cette histoire de blanc d'oeil manquant... au point même qu'elle en oublia d'être odieuse, l'espace d'un instant.


Dernière édition par Coralline le Ven 25 Sep 2009 - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Svada Nir
avatar
Nombre de messages : 95
Âge : 42
Race : Hybride Araignée (Veuve Noire)
Poste : Tuteur Élémentaire
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageJeu 24 Sep 2009 - 20:59

Spoiler:
 

Ahah, du répondant. Cette gamine en avait en tout cas, et en bonne dose. Svada savait encore reconnaitre quelqu'un d'énervé sous son nez, et et cette demoiselle semblait particulièrement excédée. D'ailleurs, elle devait lui préparer sans doute le genre de regard que lancent toutes les filles de ce type : noir, fatal, mortel. Une vraie araignée, vous dis-je ! Quand elle croisa ses globes noirs, elle sembla étrangement calme. Mais Svada avait déjà lâché sa pique, qui apparemment ne lui fit pas franchement plaisir. C'était compréhensible : étant donné son comportement, elle devait déjà avoir entendu le même sermon une bonne centaine de fois. A quoi bon ? Mais enfin, même si sa dernière remarque était véridique, elle n'était pas des plus charmante.

" Mon corps n'a rien d'étrange, il est ce qu'il est. Enfin, tu as raison, je risque de l'entendre encore longtemps, celle-là... Pfff Si je te disais que je te trouvais vraiment ridicule sur tes deux pattes toutes fines ? Comment faites-vous pour vous tenir sur ces espèces de bâtons, je ne comprendrais jamais ça... "

C'était vrai ça : imaginez, Svada avait quatre paires de pattes, elle les contrôlait naturellement depuis sa naissance, une habitude pas plus différente que celle de lever un bras ! Alors quand elle voyait des gens sur une malheureuse paire de pattes, toutes fines et fragiles... Ça lui donnait presque des frissons. Avec ses pattes longues, poilues et robustes, elle contrôlait mieux son espace proche, et avait plus facilement accès à une zone assez large autour d'elle-même. Bref, un gain de temps et d'énergie.

Pour finir, la fille se calma enfin. Elle pencha la tête sur le côté, s'avança et fixa ses yeux. Tous ses yeux. C'était dérangeants d'être regardée ainsi, mais Svada n'osait pas bouger, elle regardait cette jeune excitée dans les yeux. C'était étrange. Sa manière de s'être avancée, calmement, cette curiosité dans son regard. Comme si elle avait complètement changé de caractère en une demi-seconde ! Sous l'effet du mouvement d'approche, ses mandibules de son bassin s'agitèrent sans qu'elle y prenne garde. Un geste défensif naturel, encore. Oui, elle en avait beaucoup, mais l'araignée en avait beaucoup. Le venin, mais le sien ne paralysait que les proies de petites tailles, ses crochets buccaux, ses mandibules, et sa toile. Oui, elle pouvait tisser une toile, à partir de l'arrière de son abdomen, en utilisant ses pattes arrières, elle pouvait tisser. D'ailleurs, elle avait ainsi magnifiquement redécoré sa maison. Qui ressemblait plutôt à une grotte désormais.

Quant à la question de cette fille, Svada hésita un instant. Que répondre ? Bah, le choix n'était pas si vaste. Autant parler franchement. Avec un sourire amical, ses crochets légèrement visibles, elle dit :


" Bien sûr que j'y voie. Pour tout te dire, j'ai quatre yeux minuscules là et là " Elle indiqua ceux sur le haut de son front, et ceux qui étaient visibles par son interlocutrice. " mais ils ne servent qu'à compléter ma vision originale, celle de mes vraies yeux. J'imagine que nous ne voyions pas exactement le monde de la même façon, ou du moins, de la même couleur. "

En vérité, Svada voyait toutes les couleurs un peu plus foncées que la normale, et les bordures de sa vision étaient moins nettes. Mais ça bien sûr, elle ne le savait pas vraiment, c'était juste une supposition de son ancien frère, Razdal. Il disait que presque tous les hybrides avaient des visions différentes, ce qui justifiait leur présence dans ce monde : en effet, si tout le monde voyait de la même manière, où irions-nous ?

_________________________________________________________

Image Originale : Di
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 25 Sep 2009 - 9:00

Spoiler:
 
*°*°*°*°*°*°*°*°*


Une seconde interloquée, Coralline se redressa, revenant à elle. Elle regarda Svada et, sans autre sommation, éclata de rire. La situation était absurde, comme l'était leur conversation. Entre KöH et l'apaisement naturel qu'il distillait et l'hybride araignée devant elle, il y avait tout un monde ! Quelques habitants se levaient en ce début de matinée et s'apprêtaient à vaquer à leurs occupation, et la jeune enfant s'amusait de les voir débouler à l'angle de la ruelle, stopper leur marche machinale à la vue de Svada et faire demi-tour d'un pas pressé, affolés par cette vision d'horreur. L'un d'entre eux avait même jeté un regard désolé à Coralline, comme s'il s'excusait de ne pas lui venir en aide, trop effrayé à l'idée de devoir se mesurer à une telle créature. Oui, ils avaient peur. Mais Coralline avait cette particularité tout à fait curieuse de ne jamais se fier aux apparences. Elle observait, parce que le physique demandait cette attention, mais ne portait aucun jugement. Regardez l'enfant à la jolie robe pourpre, brodée de dentelle et de perles de nacres, les nœuds dans ses cheveux fins, frêle et chétive comme une princesse. En moins de temps qu'il ne vous aurait fallu pour une révérence, elle vous aurait déjà jeté trente-six grossièretés à la figure. Alors, si la princesse n'est qu'un monstre, pourquoi l'araignée ne serait-elle pas une gentille princesse ?

« Au moins, avec deux jambes, je ne risque pas de me les emmêler ! Assura-t-elle après avoir retrouvé un semblant de sérieux. Comment faites-vous pour ne pas vous faire des croche-pieds avec tout ça ? »

Et elle désignait les pattes de son doigt, un sourire mi-amusé, mi-ironique aux lèvres. Elle voulait parler de leurs différence et voir laquelle s'en sortait le mieux ? D'accord. Elle n'avait rien d'autre à faire aujourd'hui. Elle préférait la solitude, mais celle que lui imposait Svada de par le fait que tout le monde fuyait la ruelle lui convenait tout à fait. Puis sa main s'abaissa et elle examina les mandibules au devant de son abdomen. Les plus grosses. Les plus inquiétantes aussi, qui claquaient malgré elle comme une menace à la petite proie devant elle.

« Quelle araignée ? » lâcha-t-elle distraitement.

Tant habituée à passer son temps à la bibliothèque, plongée dans des livres plus grands qu'elle, elle avait conservé une soif d'apprendre insatiable et ce curieux réflexe de vouloir mettre un nom sur chaque chose. Lui, là-bas, qui repartait en sens inverse après avoir fait tomber le panier de champignons qu'il portait, c'était un Elfe. Elle les reconnaissait à leurs longues oreilles effilées. Et ainsi se rassurait-elle en identifiant chaque individu, oubliant de fait qu'elle était bien incapable de déterminer sa propre race. Elle n'avait pas lu grand chose sur les araignées, ce serait l'occasion. Et de nouveau, son regard inquisiteur se promenait au fil des courbes de la grande arachnée. Les phalanges saillantes, les vibrisses soyeuses, la peau parfaitement lisse de l'abdomen et le grand sablier dessiné dans les tons du sang fraîchement versé, les mandibules qu'elle tentait de dissimuler derrière ses lèvres, en vain. Depuis un moment déjà, le regard méprisant était devenu fasciné. Et avant que l'hybride ait eu le temps de répondre, elle enchaîna, comme pour expliquer sa curiosité.


« Je me demandais... si vous pouviez tisser des toiles, si vous possédiez du venin et ce que vous mangiez. Des mouches à votre taille, ça ne doit pas se trouver tous les jours... »
Revenir en haut Aller en bas
Svada Nir
avatar
Nombre de messages : 95
Âge : 42
Race : Hybride Araignée (Veuve Noire)
Poste : Tuteur Élémentaire
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageVen 25 Sep 2009 - 20:54

Le rire la surprit : elle n'était pas habituée à provoquer le rire. Bien sûr, elle avait des connaissances, des amis, des frères ou des sœurs, mais les inconnus ne manifestaient que de la peur à son égard. Mais devant elle, la jeune fille avait éclaté de rire devant l'absurdité de sa réplique. En elle-même, elle valait ce qu'elle valait, une phrase dite un matin. Mais il était vrai que c'était bien la première fois qu'un humanoïde s'intéressait à ses caractéristiques d'hybride. C'était surprenant. Décidément, cette rencontre apparemment mal commencée ne cessait de l'étonner. Elle en avait presque oublié pourquoi elle était ici. Enfin, jusqu'à ce qu'elle vit les élamentiens qui sortaient de chez eux.

Ce n'était pas la dernière... Eh bien oui, les habitants lui lançaient des regards louches, parfois soupçonneux, voire même presque agressifs. Elle s'amusa du regard désolé qu'un habitant dédia à cette demoiselle. Comme si Svada était une bête de foire ou je-ne-sais-quelle créature immonde. C'était toujours assez comique de voir les gens s'écarter sur son passage, surtout dans la grande rue, qui débouchait sur l'entrée. D'un côté, c'était triste, car elle sentait bien leur peur, voir leur haine. Mais avouons le, elle y prenait un malin plaisir. Maintenant qu'elle était Gardienne, il fallait tout de même qu'elle se fasse connaitre. Certains, au courant des nominations, la reconnaissaient parfois, mais en vérité, rien n'avait changé. Au fond, elle était un peu déçue, mais au final, elle s'en fichait. Qu'importe le soutien des autres, tant qu'elle protégeait son nid.

L'animosité semblait avoir complétement désertée la jeune fille en tout cas, remplacée par une curiosité amusée. Elle se moquait gentiment d'elle, en réponse à sa propre réplique. C'était bien plus... calme. Comme réponse, elle secoua sa tête négativement, sans plus cacher ses crochets, et dit :


" Si tu ne t'emmêles pas les pattes, pourquoi le ferais-je ? C'est aussi simple que de lever un bras... "

Et elle illustra ses dires en levant simultanément son bras droit et une patte. Elle se montrait tellement philosophique dès le matin... Faudrait arrêter les merles au petit-déjeuner, ça devenait une habitude... Peut-être qu'un petit lapin serait plus approprié... Hum, désolé pour ce commentaire culinaire, poursuivons : ses mandibules d'araignées ne semblaient pas vraiment l'effrayer, elle ne provoquèrent qu'une nouvelle question qui resta sans réponse puisque la fille enchaina immédiatement avec d'autres questions. Svada soupira. C'était la première fois qu'elle déclenchait pareille réaction. Finalement, la peur était peut-être préférable... Que faire maintenant ? Elle devait aller patrouiller... au moins dans les ruelles. Soudain, une idée germa dans son esprit. Et puis, on allait voir si elle n'avait pas peur, la gamine...

Svada baissa son corps d'araignée en repliant ses pattes, son abdomen se posa en douceur sur le sol. Son visage arrivait légèrement en dessous de celui de son interlocutrice lorsqu'elle dit, un demi sourire aux lèvres :


" Monte sur mon dos si tu en as le cran, moi, il faut que je patrouille dans la Cité. Mais je répondrais à toutes tes questions... ça te va ? "

Elle espérait qu'elle accepterait. Faire une ronde en solitaire n'était pas toujours très divertissant. Et puis, elle adorait faire monter des jeunes gens sur son dos. En fait, elle adorait les enfants tout simplement ! Sur son dos de la partie araignée, il y avait largement la place pour s'asseoir, et passer ses jambes sur les côtés, ou bien s'installer en amazone. Elle poursuivit, riant à demi :

" Je peux déjà te dire que je suis une Veuve noire, mon nom est Svada, nouvelle Gardienne de cette Cité et heureuse de t'avoir empêchée de passer ! "

_________________________________________________________

Image Originale : Di
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 29 Sep 2009 - 11:29

Spoiler:
 
*°*°*°*°*°*°*°*°*


Coralline l'épiait toujours, bien qu'elle hésitait farouchement sur la paire d'yeux à toiser. C'était bien joli, de regarder les gens dans les yeux lorsqu'on leur parlait... mais quand il y en avait autant, hein ? Elle se sentit embarrassée, passant d'une paire à l'autre comme on saute d'une ligne d'un livre à une autre, et fut finalement soulagée d'avoir autre chose à observer lorsque Svada leva le bras et une patte. Oui, et puis ? Elle pouvait en faire autant, malgré le fait qu'elle n'avait pas autant de possibilités au niveau des membres, puisqu'elle en possédait moins. Jugeant que ses réflexions frisaient le ridicule, elle secoua la tête et revînt ainsi au moment présent, dardant toujours la jeune femme avec curiosité. Cette fois, elle était intriguée par les crochets, dissimulés dans la bouche. Ça servait à quoi, ça...?

Avant qu'elle ait eu l'occasion de poser la question, elle vit le corps imposant s'incliner comme pour une révérence et sourit à la proposition qui lui était faite. Décidément ! Le dernier à lui avoir proposé de le chevaucher comme un poney n'était autre que... Swanector ! Un mauvais souvenir, puisqu'il l'avait conduite jusqu'à l'Artifice et l'y avait laissée, seule, livrée à un elle-même détestable. La provocation l'avait piquée au vif, ce qui n'était par ailleurs pas bien étonnant lorsque l'on connaissait la gamine. Il lui en fallait moins que ça pour démarrer au quart de tour ! Et même lorsque vous ne la provoquiez pas, elle arrivait à se croire agressée et vous sautait à la gorge. Pourtant, bizarrement, elle n'avait pas tellement envie d'étriper l'hybride, plus intéressée par elle qu'elle n'aurait pu se sentir agacée de ses réflexions. Comme KöH, elle lui avait épargné le sempiternel sermon d'un adulte à une enfant.


« D'accord ! »

Et avant de lui laisser le temps d'ajouter quoi que ce soit, elle grimpa sur son dos en prenant bien garde de ne pas lui arracher de vibrisse au passage. Sa longue robe de velours pourpre lui interdisant toute position à califourchon, elle se contenta de se placer au milieu du dos et ramena ses jambes à elle, les entourant de ses bras, posant son menton sur ses genoux. Elle souriait, de plus en plus amusée par la situation qui excitait son enthousiasme d'enfant. Oh, qu'elle voulait voir ça, les habitants lui jeter des regards effarés ! Elle nota dans un coin de son esprit les mots « veuve noire », se promettant d'aller se renseigner sur cette espèce d'araignée dès que l'occasion se présenterait. Dans l'après-midi, certainement. Les heures où Elament devenait la plus peuplée, elle les passaient à s'enfermer là où peu de gens appréciaient traîner...

« Gardienne de la Cité, répéta-t-elle rêveusement, vous devez connaître KöH, alors. Je m'appelle Coralline. Messagère de la Cité. » appuya-t-elle avec un sourire amusé.

L'annonce de son poste faisait très officiel pour pas grand chose et elle se prenait au jeu de lancer cela avec une pointe de mystère, suggérant qu'elle était un peu plus, mais que c'était secret. Par réflexe, elle jeta un coup d'oeil à la réaction de Svada, habituée à lire des froncements de sourcils à l'évocation de son prénom. C'est qu'elle n'avait pas une réputation des plus exemplaires et que, manifestement, certains individus prenaient grand plaisir à colporter partout qu'elle n'était qu'une sale peste... ce qui n'était pas tout à fait faux...
Revenir en haut Aller en bas
Svada Nir
avatar
Nombre de messages : 95
Âge : 42
Race : Hybride Araignée (Veuve Noire)
Poste : Tuteur Élémentaire
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageJeu 1 Oct 2009 - 21:28

Spoiler:
 

Incroyable, la gamine avait accepté. Décidément, elle avait bien le tempérament d'une araignée. Une fois la jeune fille installée sur son dos, elle se redressa. Elle sentait le poids supplémentaire, mais en le repartissant sur ses huit pattes, elle n'avait aucun mal à se déplacer. Les insectes étaient réputés pour être capables de soulever plusieurs fois leur propre poids après tout. Quelques élamentiens les regardèrent avec étonnement, voir avec dégoût. C'était assez amusant en fait. Svada avait déjà transporté des gens : c'étaient des enfants. La veuve noire avait un instinct maternel particulier, mais c'était son côté humanoïde qui l'emportait ici. Elle adorait les enfants, et aimerait en avoir un. Les petits aimaient bien jouer sur son dos. Et les parents -souvent des étudiants de son époque - n'avaient pas peur. Mais la population d'Elament changeait tous les jours, et parfois, elle avait l'impression de ne plus connaitre personne.

Coralline... C'était un jolie prénom, autant qu'une araignée pouvait en juger. Son nom à elle, elle l'avait reçu tardivement, vers ses cinq ans. Sans doute avait-elle eu un nom elfique, mais elle n'était qu'un nourrisson. Coralline, messagère... Hum, oui, peut-être avait-elle déjà entendu ce nom là... Et KöH ? N'était-ce pas une sentinelle ? Elle venait de prendre son poste, et ne connaissait pas encore très bien les statuts de chacun. Il fallait pourtant bien qu'elle les apprenne, c'était aussi son travail. Elle s'était donc relevée, et commença à avancer doucement. Ses huit pattes se mouvant harmonieusement, sa passagère ne devait pas ressentir de secousses... Techniquement. Elle tourna légèrement la tête. L'avantage d'avoir autant d'yeux, c'est qu'elle voyait sous plusieurs angles, ainsi, elle voyait à la fois devant elle et derrière elle. Même si ce n'était pas des plus agréable pour son cerveau.


" KöH... Une sentinelle peut-être ? Héhé... Avec toi comme Messagère, nous n'avons aucun souci à nous faire : les messages arriveront toujours à destination. "

Elle rit légèrement. Oui, Coralline ne devait pas être du genre à s'arrêter en route parce que ça devenait dangereux. Et c'étaient de gens comme cela dont Elament avait besoin. La rue était plus large par ici, et les gens se collaient au mur pour passer, en lui jetant des regards boudeurs. Très amusant. D'autres devaient trouver la situation comiques, puisqu'ils partaient d'un rire surpris genre : "Elament me réserve encore bien des surprises !" bref, des réactions variées et intéressantes. Ensuite, Coralline n'avait-elle pas posé des questions sur elle ? Ah oui.

Svada sortit les crochets de sa bouche. Pour cela, ses joues se rétractèrent légèrement vers l'arrière, tandis que des muscles insectoïdes expulsaient les crochets de ses joues. Ils étaient sombres, luisants, et paraissaient légèrement velus. Ils étaient surtout gluants. Et pointus. Légèrement avancés, et en même arrondis, de telle sorte qu'ils marquaient comme un barrage entre sa bouche et l'extérieur. Ainsi, Svada ressemblait plus à une araignée qu'à une humanoïde. Elle rangea ses crochets, après les avoir sorti une minute. Elle avait un peu mal dans les joues. Avant de parler, l'hybride ingurgita. C'était déjà mieux.


" La Veuve noire possède un venin mortel pour les insectes et les petits animaux, et paralysant pour nous. Moi, j'en ai très peu, et il ne fait que paralyser les petits mammifères. Chez quelqu'un comme toi, je ne causerai que des irritations..." elle eut soudain l'idée saugrenue d'elle en train de manger une mouche... " Des mouches... Euh non. Des petits animaux vivants en général, comme les lapins ou les souris... Je ne supporte pas la nourriture cuite... " Tisser une toile, serait-elle seulement une araignée si elle ne savait pas le faire ? " Et pour finir, oui, je peux tisser des toiles, à partir de l'arrière de mon abdomen. Très pratique pour décorer mon nid. "

Ah oui, sa maison. Elle avait presque une simple cabane qu'elle avait couverte de toile à l'intérieur. Dans un coin, elle avait tisser son nid, un trou fait de toile, de l'autre côté, elle avait installé son garde-mangé, avant des cocons contenant ses repas. Elle avait aussi une armoire (!), son unique meuble, qui contenait quelques vêtements. Et pour finir, un vase contenant de l'eau, pour se laver sa partie humanoïde. En tant qu'araignée, elle détestait l'eau. Mais elle avait un certain sens de la propreté... Raaah, encore et toujours ces paradoxes d'hybrides ! Quelle plaie tout de même. Elle avait bien parlé d'elle là, pourquoi n'essaierait-elle pas d'en apprendre plus sur Coralline ?... Hum, tentons le coup ! Avec un brin d'humour, et un sourire ironique, elle demanda :

" Tu es donc Messagère... Et quel élément manies-tu ? A moins que ce ne soit un secret d'Etat... "

_________________________________________________________

Image Originale : Di
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageVen 16 Oct 2009 - 11:43

Spoiler:
 


Ah !!! Ça avait bougé ! Surprise une seconde, la jeune fille se ressaisit bien vite et plaça ses mains de part et d'autre de ses hanches, sur la peau noire de sa « monture ».Elle jeta un œil alentours et sourit, savourant cette position dominante assez amusante. Puis lorsque Svada – puisque tel était son nom – s'était mise en marche, elle s'était laissée bercer un moment, l'esprit ailleurs. La gardienne faisait le chemin inverse de ce qu'avait parcouru l'enfant, la ramenant finalement sur ses pas, mais ça lui était égal. Svada n'avait pas l'air particulièrement gênée par son poids, ce qui la rassura un peu. Il fallait bien admettre qu'elle ne pesait pas bien lourd, chétive comme elle l'était, mais elle s'en serait voulu de faire du mal à la Gardienne. Depuis quand s'inquiétait-elle du sort de ses semblables ? Non non. Peut-être, en réalité, était-ce le fait que Svada était en grosse partie « animale » qui la rendait de bonne humeur.

Elle observa les lézards courir le long des murs et se dissimuler dans les fissures à leur approche, les insectes bourdonner autour des liserons et bref, la nature qui s'éveillait tout doucement. Lorsqu'une phrase de Svada la tira de sa contemplation paresseuse. Elle ne répondit pas tout de suite, l'esprit encore trop loin, mais un gentil sourire se dessina sur son visage.


« Oui, une Sentinelle. Vous l'avez peut-être déjà aperçu, il monte une créature très reconnaissable, même de loin ! C'est drôle, d'ailleurs, vous et lui êtes les seuls à vous adresser à moi autrement que comme à une gamine. Le métier peut-être ? » Ajouta-t-elle rêveusement.

Elle ne s'adressait plus tellement à Svada mais plutôt à elle, petite folle encore hantée par les lucioles de l'Artifice. On ne s'en débarrassait pas si facilement !


« C'est vrai que je suis du genre têtue. Si j'ai un message à transmettre, je le transmettrai. Récemment, j'ai dû me rendre jusqu'à Salem à pieds... ce n'était pas de tout repos. J'aurai bien aimé avoir une mouture ce jour là ! ».

La voix arborait des ton amusés avec toutefois un fond monocorde, presque las. Elle n'avait plus joué l'enfant depuis si longtemps qu'elle donnait l'impression de s'y forcer. À la place, elle absorba le flot d'informations que lui communiquait la Gardienne sur les Veuves Noires. Intéressant. Elle ne savait pas encore en quoi ça l'était, mais elle appréciait d'apprendre quelque chose d'aussi inattendu. Elle imaginait vaguement Svada au milieu d'une toile gigantesque et des cadavres humains saucissonnés dans un cocon de fil, suspendus par les pieds... Ce n'était pas une vision particulièrement plaisante mais elle l'amusait pourtant. Une seconde, elle regretta de ne pas savoir en faire autant. En fin de compte, elle ne savait pas faire grand chose en dehors de la manipulation de son pouvoir...

« Eau. » répondit-elle brusquement à la dernière question.

« J'ai vu que les habitants des Marais étaient ennuyés par les Démons, ça vous ennuierait de me déposer à l'entrée de la Cité ? »
Revenir en haut Aller en bas
Svada Nir
avatar
Nombre de messages : 95
Âge : 42
Race : Hybride Araignée (Veuve Noire)
Poste : Tuteur Élémentaire
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageMar 20 Oct 2009 - 20:22

Spoiler:
 

" Peut-être... Peut-être aussi parce que tu n'es plus une enfant."

Il était vrai cependant que Svada l'avait d'abord prise pour une gamine impertinente et indigne du moindre intérêt. Mais apparemment, tout le monde se trompe bien, et c'est tant mieux. L'hybride avait eu tord de la juger si vite. Elle n'avait rien d'une petite fille insolente. Malgré les apparences... Coralline semblait au moins futée, sans doute débrouillarde et maligne. Cependant, elle le cachait bien de prime abord ! Pas étonnant que certains humanoïdes la traitent comme une enfant, dans un sens. Mais c'était bien dommage. Heureusement, les élémentalistes qui dirigeaient la Cité avaient plus de cervelle que le sens commun. Enfin, juste un peu.

" Si tu es messagère, c'est bien que certaines personnes te font confiance, non ? Si des gens ont confiance en toi, c'est que tu es suffisamment adulte pour le comprendre. Alors je ne vois pas pourquoi je te parlerais comme à une gamine ! Enfin, j'imagine que tu en as surpris plus d'un, avec ce regard meurtrier, ahahah ! "

Hum, pas sûr que l'humour de Svada passe partout, mais enfin. Un humour d'araignée était assez particulier somme toute. En général, elle ne faisait pas rire beaucoup de monde... Surtout l'intéressé. En fait, elle se moquait gentiment, ou pas, des gens. Elle ne pouvait pas s'en empêcher, et c'était follement amusant. Elle avait surtout besoin de rire. Le rire était un autre des piliers de sa vie, il le fallait. Des rires, comme ceux qu'elle avait partagés avec ses frères. Oui, aujourd'hui, Svada n'aspirait plus qu'à consolider son nid, à bâtir un chez-elle joyeux, et beau. Au fond, elle se rendait bien compte qu'en ce moment, Elament allait de plus en plus mal. Les démons ne leur laissaient plus de répit. Mais qu'importe, le bonheur durera le temps qu'il durera, et au moment de se battre, elle se battra, et elle pleurera.

Et que ferait sa passagère en cas de combat ? Elle était certes intelligente, mais elle paraissait si chétive... Svada savait qu'elle ne devait pas juger trop vite les bipèdes. Même si elle avait toujours du mal à s'imaginer avec seulement deux jambes... Comment tenaient-ils ? Mystère. Ses huit pattes lui donnaient un parfait appui, et étaient parfaitement réparties... pour elle bien sûr. En parlant de jambes, cette jeune femme semblait en avoir baver pour aller jusqu'à Salem. C'était une petite trotte en effet ! Mais pour Svada, qui avait voyagé un certain temps, ce n'était pas grand chose.


" Eh bien, si je me recycle en monture, je te préviendrai... Mais n'y compte pas trop ! " Elle sourit avec bonne humeur. " Tu dois voyager assez souvent alors ? Avant de venir à Elament, j'ai beaucoup marché... Es-tu déjà allé à Luxania ? C'est une ville magnifique. "

Mais quelque chose dans le ton de son interlocutrice l'avait fait réagir. Elle avait jouer à l'enfant, Svada en connaissait un rayon sur les bambins, et elle savait encore reconnaitre leur voix si caractéristiques, car fluette. Coralline l'imitait bien. Mais c'était bien une imitation. Derrière, il y avait autre chose. Peut-être de la tristesse, elle ne savait pas bien. Raaaah ces humanoïdes se compliquaient tellement la vie ! Les insectes utilisaient en général des signes physiques pour montrer leurs sentiments. Chez Svada, ça se limitait à ses crocs et ses mandibules, ainsi que ses pattes.

En parallèle à cette conversation simple, l'hybride continuait de se faufiler à travers les rues, en jetant des coups d'oeil ... euh des coups d'yeux ? Enfin, vous m'avez compris, elle utilisait tous ses yeux pour observer les alentours et regarder droit devant elle. Alors, Coralline lui dit contrôler le pouvoir de l'eau. Eh bien, avec la terre, elles feraient un parfait mélange pardi !


" Aqua alors... Quant à moi, je suis une Terra. Gardienne de la Terre, ça ne s'invente pas, pas vrai ? Ahahah... "

Quatre Gardiens, quatre éléments. Svada était fière d'en être. C'était un nouveau pilier de sa vie : protéger son nid, protéger Elament. Or, elle se savait capable de se battre, alors elle en profiterait. Mais soudain, l'aqua lui parla des problèmes que rencontraient les habitants des Marais. C'était bien malheureux cela. Après ces inondations meurtrières, les voilà aux prises avec des démons, cette engeance impie !

" Tu comptes y aller ? Hum, j'aurais bien aimé aider aussi, mais aujourd'hui, j'ai d'autres missions. Mais heureusement, beaucoup d'habitants se sont portés volontaires... espérons que tout se passera bien. Ces démons sont de véritables plaies ! "

Ces derniers mots étaient pratiquement crachés, tant sa haine envers ces infâmes créatures était grande. Elle se calma quelque peu. Laisser sa colère s'épanouir n'importe où ne servait à rien, mieux valait la réserver pour les démons... Elle soupira, et prit la direction de l'entré de la Cité, en se dirigeant vers la rue principale qui en débouchait. Il n'y avait pas encore énormément de monde, alors elle pouvait passer sans encombre(ment).

" Je vais t'y emmener. De toute façon, je dois faire le tour de la ville alors... Aïe !"

Soudain, elle heurta un passant. Beuh, un elfe. Elle n'aimait pas les elfes. Enfin, elle devrait pouvoir s'en tirer avec un petit sourire... Oulala, elle l'avait bien bousculé encore ! Il s'était retrouvé sur les fesses, et la regardait comme s'il venait de se réveiller... Elle-même n'avait pas eu si mal que ça, mis à part le fait que sa mandibule droite ait été écrasée violemment... Elle tendis sa main pour l'aider à se relever.

" Hum oh, excusez-moi, monsieur. Vous n'avez rien ? "

Spoiler:
 

_________________________________________________________

Image Originale : Di
Revenir en haut Aller en bas
Svada Nir
avatar
Nombre de messages : 95
Âge : 42
Race : Hybride Araignée (Veuve Noire)
Poste : Tuteur Élémentaire
Magie Contrôlée : Terre

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageMar 8 Déc 2009 - 7:09

Spoiler:
 

"Hum oh, euh ou-oui, ça ira... "

Il se releva brusquement et partit de l'autre côté. Quelle impolitesse tout de même ! Mais il fallait dire aussi que Svada était assez maladroite dans ces ruelles étroites : malgré ses yeux, elle regardait rarement devant elle et ne voyait pas les bipèdes arriver. L'hybride écouta ensuite Coralline parler, et la discussion continua sur les démons, la cité, la nouvelle directrice, les éléments... En vérité, la gardienne commença à se prendre d'affection pour cette enfant particulière.

Cependant, déjà, elles approchaient de la porte de la Cité, où un rassemblement semblait avoir lieu : c'étaient les habitants volontaires pour aller inspecter les Marais. Il y avait parmi eux notamment, la sentinelle Inou, que Svada reconnut de loin. Cette hybride était un peu trop feu pour l'araignée. Elle s'approcha de la petite troupe et laissa Coralline descendre de son dos. Elle se sentait à peine plus légère, en même temps, l'aqua n'était pas bien épaisse. Ils terminaient les préparatifs avant de partir, et soudain, l'hybride eut un mauvais pressentiment : et s'ils ne revenaient pas ? S'ils rencontraient un démon coriace ? Les habitants présents avaient certes fini leurs études pour la plupart, mais il n'y avait aucun mage de très haut niveau avec eux... Peut-être qu'elle devrait...

Un messager en provenance de la Cité attira son attention, il avait un message pour elle :


" - Gardienne Svada, il vous faut vous diriger vers l'école : un élève igni aurait provoqué une explosion dans le hall, et on a besoin d'aide là-haut.
- Hum, je m'y rends tout de suite. "


Avant de s'en aller, l'araignée voulut dire au revoir à la jeune élamentienne, mais malheureusement, ils avaient déjà franchi la porte et se mettaient en route. Elle regarda les habitants partir avec une nouvelle fois, cet étrange présage devant les yeux. Comme si elle ne la reverrait jamais. Mais elle ne pouvait faire attendre le messager plus longtemps et se précipita pour lui emboiter le pas et se diriger vers l'école, au centre de la Cité.


Suite : Une arrivée tranquille

*************************


TOPIC CLOS

_________________________________________________________

Image Originale : Di
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]