Partagez | .
 

 Entrevue en pleine nuit [PV Swa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageLun 3 Aoû 2009 - 16:27



†††

L'intérêt parle toutes sortes de langues et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé.

La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.

Il suffit qu'un seul homme en haïsse un autre pour que la haine gagne de proche en proche l'humanité entière.

Je ne veux ni ne rejette rien absolument, mais je consulte toujours les circonstances.

Ce qui fait que chacun de mes actes est une destruction.

†††



Voilà déjà plusieurs semaines qu'elle n'avait pas ouvert son cabinet. Bien trop occupée avec les raids que le haut roi, Khisath, voulait qu'ils fassent. L'idée en soit n'était pas mauvaise, elle était même ravie de rappeler aux bétail que les démons, les Enfers étaient toujours là, actif. Seulement voilà, elle aimait faire des massacres quand elle, elle en avait envie. En général en solitaire et non pas avec un troupeau de buffles, insectes grouillants des entres de la terre qui s'entendent à cent milles à la ronde.

Le problème était là! Les démons avaient oubliés la hiérarchie. Savoir rester à leur place et ce qu'étaient les vieilles entités. Pas que les démons de l'ancien temps étaient différent, pas que les races soient disparues ou non - la preuve elle était l'une d'elle et elle supposait que le grand Iblis aussi en faisait partie - mais ils savaient être redoutable. Il y en avait tellement d'autres qui dormaient encore dans le ventre de gaïa. Combien? Elle l'ignorait, mais l'idée de les réveiller la tentait de plus en plus. Ainsi les jeunes recrues pourraient voir ce qu'autre fois on appelait démon.
Aaaah c'était le bon temps, cette époque aujourd'hui révolue, ou les grands seigneurs des enfers faisaient à la seule mention de leur nom trembler le monde de la surface...
Nostalgie quand tu nous tiens.

C'était ce genre de pensées qu'avait la succube tout en regagnant son lieu de travail. De l'extérieur l'endroit semblait à tout ce qu'il y avait de plus banal dans cet aile sud. Bon d'accord les feux infernaux léchaient les murs de pierres noircis et s'arrêtaient à un ou deux mètres de la porte. Une lampe tempête était accrochée et une étrange lueur jaune orangé brûlait en son centre sans avoir de foyer. La lourde porte se voyait ornée de montants en acier et d'une huis représentant une tête de manticore.
Peut-être fallait il y voir ici un message subliminal comme " attention je garde ? "
Si l'on regardait plus en détail l'on pouvait voir sur le côté droit du mur une phrase gravée à même la roche sombre. Une sorte de petite maxime de bienvenue sans doute.

"Laissez tout espoir vous qui entrez."


Sitôt entrez les murmures se firent entendre. Voix de femmes susurrantes et gémissantes, pour comprendre les brides de phrases ou de mots qu'elles prononçaient il fallait bien tendre l'oreille et encore cela restait un fond sonore sur une musique étrangement oppressante venue d'on ne sait où. Après tout il s'agissait de l'antre d'une démone.
Du revers de la main elle poussa les tentures somptueuses qui tombaient du plafond pour atteindre le centre de la pièce ou était installé son bureau.
Un divan de velours lis de vin, derrière, un part terre de coussins semblant des plus confortable, deux grandes armoires faisant offices de bibliothèque. Sur l'office des piles de missives, documents et parchemins. Un flacon d'encre carmin et une longue plume de phénix ainsi qu'un chandelier terminaient la décoration du plan de travail.
Elle retira ses pics à cheveux et les jeta sur le bureau, comme de un fait exprès ils se plantèrent bien droit dans le bois en acajou massif dans un petit bruit sec et quelques épines qui furent éjectés de leur base.
Le son des tiroirs que l'on ouvrent. Sybaris sortit une petite bourse de cuir qu'elle porta à hauteur de regard. Son encens... Il ne restait pas grand chose et il lui faudrait, lors d'un jour de repos, remonter chercher quelques ingrédients à moins qu'elle ne profite d'un des raids.... nooooon c'était mal..... raison de plus pour ne pas se priver.
Elle souleva l'encensoir et y fit brûler cette vieille résine aux senteurs insidieuses, mystérieuses et pénétrantes.

Enfin elle retrouvait son petit coin d'enfer à elle. Cette environnement luxueux, de volupté, pourtant ça ne ressemblait à aucune autre antre de succube, ici il y avait un luxe, mais un luxe subtile, pas de bijoux, de dorure ou autres choses clinquantes, non! Juste quelques étoffes précieuses et encore presque à la porté de tous. Ce qui rendait le lieu unique et si attirant était la manière dont il avait été agencé, un piège à lui seul à l'image d'une toile d'araignée, un lieu pour faire tomber ses proies.
Finalement elle c'était assise à son bureau et notait frénétiquement toutes les informations qu'elle avait recueilli sur son carnet. Elle écrivait en pattes de mouche et en inversant toute les lettres les mots et les phrases de manière à ce que si quelqu'un arrivait à jeter un œil dessus il ne puisse rien y comprendre. Lorsque qu'il s'agissait d'information importante elle utilisait des métaphores ou autres genres.
Lorsque la plume se reposa sur le bois, elle fit craquer ses mains et s'étira.
Dans son dos un grattement. Elle rangea dans son vêtement son calepin et passa derrières les tentures jusqu'à arrivé à une porte dérobée.
Kohïte était là avec un cadeau pour sa maîtresse, une jolie petite pucelle en pleine forme mais évanouie.
Le familier de Sybaris partie trottinant jusqu'aux coussin et se coucha dans un feulement de contentement avant de se rouler sur le dos.
En bonne hôtesse, Syb installa la demoiselle sur le divan et attendit qu'elle se réveille pour passer à table.
Bon appétit.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageSam 8 Aoû 2009 - 15:05

Il fait froid dans le noir quand on est seul.
Il fait froid dans le cœur d'un démon.


Il avait filé loin, seul enfin. Détaché de cette prison, il retrouvait petit à petit sa propre identité. Elle était étrange, il ne se reconnaissait pas et semblait ne jamais s'être connu autrement qu'en double corps. Il se savait être nom Swa, il se souvenait petit à petit d'un passé lointain avec comme amie, le quadrupède. C'était effectivement une chose du passé, car c'est comme s'il venait de se réveille tout à coup, comprenant alors seulement maintenant qu'il avait été finalement l'objet d'une source de survie pour ce faut ami. Maintenant, que valait donc sa peau ? Il n'avait que très peu de souvenir, comme si la bête les lui avait arraché, souvenirs et savoirs. Il se souvenait de sa force physique, mais qu'en était-il alors, de la manipulation du chaos ? Qu'est-ce donc que cette chose obscure finalement... ? Il ne le savait pas, où du moins, ne le savait plus. Retour dans son œuf, à l'heure de tout apprentissage. Impossible, comme une sangsue ayant volé même tout ce qu'il avait apprit durant ces dernières années, lorsqu'il était une partie de Senector. Comme si ces dites années n'avaient pas été réellement vécues. Il semblait choyer tout à coup, comme si le sol lui montrait le chemin le plus court pour la destination des abysses.

Swa avait passé plusieurs jours caché dans un arbre, était-ce la vieille forêt, ou la montagne ? Il n'y avait pas prêté attention. Tout est-il qu'il avait retrouvé le chemin du Domaine, avec tous ces vas et vient il aurait été étrange qu'il ne s'en souvienne point, et ça, même la bête n'aurait pu le lui voler. Alors, mollement, transporté par ses deux grands étendards fatigués de cette fuite, il se frayait un chemin dans les airs. Il était là, le Domaine. Mais pourquoi fallait-il qu'il y remette les griffes ? C'était étrange comme sentiment, peur et envie. Une chose le guidait ici. Quoi, pourquoi, il l'ignorait encore. L'inconscient faisait son travail. Lorsque ses pattes le mena face à cette porte... il compris alors, la raison de ce chemin. C'était dur, mais avec des indices, il remarqua que ses souvenirs n'étaient pas totalement dérobés, il suffisait de chercher un peu plus loin qu'à la surface.

Une succube, un dialogue, une promesse d'une prochaine fois. Mais, il était devenu moins que rien, pire qu'il ne l'était déjà avant de trouver ce clébard. N'allait-il donc pas se faire refouler ? Pas grave, il entra, sans prêter aucune attention aux décorations, sa tête était ailleurs. Puis, une bonne ambiance, c'était relaxant. Ses yeux ne manquèrent pas de rouler sur ce corps endormis, à côté de... oui, la succube, ce visage, c'était elle. Le nom n'était pas encore au rendez-vous des souvenirs, mais ça ne saurait tarder. Ça commençait par un "s" sans l'ombre d'un doute, comme la lettre adorée des serpents, cette maudite lettre enduite de venin mortel. Il l'aimait bien lui, cette lettre ! Toute manière, il aimait tout, du moins, se riait de tout. Se moquait de tout. Un peu comme un enfant des plus chiant, inconscient que d'autres de ce monde, ne s'attardent pas à écouter de telles amas de conneries qui pouvaient sortir de sa bouche aux dents félines. Ses ailes frétillèrent comme si c'était un frisson qui venait de ramper le long de ses os. Ses longs cheveux noirs dégoulinaient sur ses cornes en colimaçon. Les clefs autour de son coup s'entrechoquaient à chaque nouveau mouvement que Swa faisait.

Mince, il était ici pour quoi déjà ? Sûrement pour se cacher, qu'avait-il d'autre en tête en ce moment ? Rien. Qui était-il si ce n'est, personne ? Serrait-il toujours le bienvenue aux enfers ? Il n'avait plus la force d'appartenir aux chevaliers, et de toute évidence, il en avait déjà deux qui en ferraient bien leur quatre heure. Alors il s'inclina devant cette charmante femme. Un peu perdu, mais toujours aussi bavard qu'il l'était dans sa jeunesse.


" - Yep, je dérange peut-être ?! Suis-je toujours reconnaissable et le bienvenue chez une si belle femme ? "

Oh, il n'avait pas attendu longtemps pour parler ! Fidèle à sa connerie. Il ne chercha, malgré ses dires, pas à savoir s'il dérangeait vraiment, il s'en foutait, trop jeune dans sa cervelle, bien l'intelligent. A moins que son intelligence lui avait aussi était retirée !

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 13 Aoû 2009 - 22:27

Un bruit! La manticore bondit sur ses pattes, arrêtant son jeu de jeune chaton pour adopter une attitude défensive et attentive, se pour quoi il avait été dressé, il faisait son travail de gardien.
Un feulement rauque pour prévenir sa maîtresse. Celle ci faisait assez confiance à son familier pour ne pas arrêter son repas.
Elle avait prélevé presque la totalité de l'essence vitale de cette jeune fille alors lorsqu'elle l'avait embrassé profondément sur ses grandes et douces lèvres. Elle avait caressé ce corps comme pour s'assurer de la qualité de la marchandise. Cette peau était veloutée, légèrement rosée et délicate. Koïthe connaissait ses goûts il ne s'était pas trompé en lui rapportant un repas chaud... quoi que pour le coup il commençait à tiédir.

Se que Swa avait prit pour un être endormit n'était pas tout à fait vrai et pas tout à fait faut. En réalité la moitié était en vie, l'autre était déjà dévoré ou en cour de se faire dévorer. De la main jusqu'à l'épaule, la chair et les muscles avaient été mangé, sur les os quelques fibres musculaires pendouillaient négligemment. A l'origine lorsqu'elle faisait se genre de dîner elle donnait à son compagnon les os histoire qu'il se fasse les dents. Le cou était encore intacte, une oreille avait été grignoté en apéritif. Le buste avait lui aussi été épargné tout comme le côté gauche, cependant quand le Chiropteran s'était incliné et s'était adressé à elle, elle était en train de mâcher un bout de cuisse bien en chair.
Elle se retourna tenant dans ses mains sa pitance et déglutie histoire ne rien avoir dans la bouche pour lui répondre. D'un coup de dent qu'elle fit claquées elle sectionna un bout de peau avant de lui répondre.


"Mm, tu t'y prends assez bien pour flatter les femmes Swa, mais tu es né bien trop tard pour pouvoir m'amadouer. Tu as faim ?"

Et oui elle n'avait pas chaumé, bien que Swa lors de le premier rencontre n'avait pas ouvert la bouche, il ne lui avait pas été trop compliqué de trouver son prénom. Après tout dans les Enfers tout se sait à qui sait écouter. Elle tira un tissu blanc de la manche de sa robe et essuya la sang qui coulait de manière indécente sur son menton nacré. Elle n'était pas plus surprise de le voir sans ce gros chien de Senector, cynique lupus blanc le comble pour un être si obscure, il se faisait lumineux maintenant. Cela étant ce jeune coq devait avoir une raison pour avoir poussé la porte de son cabinet. Avait il des confessions à faire? Une requête? Peut importe vraiment, les gens parlaient - et cela était valable aussi bien pour les élémentaliens que pour les démons - en général plus facilement quand on faisait attention à eux.

"Tu as les crocs? Tu veux partager mon repas? "

Son familier était toujours sur la défensive si bien que Sybaris lui fit signe de resté calme pour le moment. A si elle était capable d'aimer cette bestiole aurait été l'être qui lui était le plus cher. Mais voilas une succube n'a jamais aimé, n'aime pas et n'aimera jamais, elle gardait Koïthe et l'avait élevé uniquement parce qu'il pouvait lui servir, la protéger, resté à ses côtés et obéir aveuglément à ses ordres et puis, lui ne pouvait pas venir essayé de grappiller les secrets de sa maîtresse.
Elle reporta son attention sur son repas et entreprit de se remettre à dévorer ce bon cuissot encore tiède et juteux. L'hémoglobine, la lymphe toutes ses substance délicieusement amers contrastaient tellement bien avec le sucré l'âme de la jeune vierge.
Un morceau coincé entre deux dents, elle aspira émettant une sorte de petit sifflement, avant de s'aider d'un de ses ongles pour le faire partir.


"Alors que me veux tu jeune blanc bec? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageDim 23 Aoû 2009 - 16:06

Les crocs... non pas trop, fallait dire qu'il n'avait plus trop le cœur à la bouffe ces temps-ci. Mais le seul fait d'entendre la voix de cette femme, lui rendit une part de son moral. Il n'avait en tête, aucune duperie, aucun stratagème, il n'avait plus grand chose à vrai dire. De la gentillesse, de l'affection, tout ce qu'il n'était pas autrefois. Bien que son sadisme restait encore très présent pour qu'il reste un bon démon comme il se doit. Il pris une gorgée d'air avant de répondre, bien qu'il n'aimait pas trop se faire nommer blanc-bec. Mais il avait toujours était au-dessus des insultes ou des taquineries. Pour dire, c'était son domaine favoris.

" - Oh... je suis jeune mais j'ai l'impression de débuter ma troisième vie morbide. Et non, ces temps-ci, la faim est assez loin. Je viens chercher un lieu de repos pour... disons, jusqu'à ma mort !"

Ce qu'il demandait était assez gros, mais il pouvait toujours être utile, de toute manière, une Succube avait toujours trouvé une utilité quelconque sur le sexe opposé, fallait pas se voiler la face ! D'autant plus pour celle-ci ! M'enfin, tant qu'il ne terminait pas dans la gueule de Senector ou d'Ïnoy, ça lui allait.

" - Vous connaissez déjà la nouvelle, j'en suis certain. Si j'puis vous être utile, et je le serrais, mais sachez que je ne vaut pas grand chose."

Il était assez culotté, mais il n'avait plus grand chose à perdre. Il préférait même crever entre les canine de la Succube, plutôt qu'entre les griffes des deux autres fous. Ses yeux ricochèrent sur le familier... brave bête pensa-t-il avec humour. S'il n'avait pas été aussi faible et demandeur d'une aide si précieuse, il s'y serrait bien attaquer pour un bon festin... mais ce n'était pas le cas.

" - Vous savez... j'ai passé des années entières à ne plus être moi-même, le début fût une grande découverte, c'était en quelque sorte, l'union de deux grands amis. Seulement, il devait être mourant et m'avait trouvé à son goût. Alors j'ai été trahit. Vous vous en fichez sûrement, j'parle trop et pour dire des nuitées, mais j'm'en cogne. Toute manière, ça fait trop longtemps que j'ai pas causé, alors je me rattrape. Ouuuh... holàlà ça fait du bien ouuuh ! Mon grand Santan qu'es-ce que c'est bon d'parler ! J'suis sûr que j'vais devoir la boucler, en général ça agace... j'aime bien votre chevelure. Ah faut dire vous êtres craquante !Mouais, succube oblige. Je sais ! Bon, j'te laisse bouffer pardon."

Voilà, le Swa revenait petit à petit, pipelette chieuse ! Il ne l'avait pas même laissé répondre qu'il avait enchaîné sur un petit monologue foireux. C'était du lui tout craché. Grand sourire débile, canines blanches en gros plan en plain centre de sa face... c'qu'il pouvait avoir l'air couillon comme ça ! Il gesticulait, laissant ses ailes frétiller derrière lui, ses trois griffes à la place des mains mimait presque sa parole, comme si sa pauvre langue infecte ne suffisait pas pour s'exprimer. Les multiples clefs à son cou s'entrechoquaient à chacun de ses mouvement inutiles. Puis là, il avait enfin bouclé sa grande gueule et ses yeux perçant attendirent enfin une réponse.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 3 Sep 2009 - 11:30

Qu'il s'attache, au oui qu'il s'attache à elle au point de ne plus pouvoir vivre sans sa présence, qu'elle soit le refuge ou il aime se sentir en sécurité. Qu'il souffre de sa démoniaque absence quand elle ne serait pas à ses côtés. Qu'il ne vive plus que dans un but unique.... la servir et avoir ses faveurs.....
Bon certes c'était peut-être un peu trop demander mais aller savoir ce que vous réserve l'avenir. Si elle savait y faire avec lui il deviendrait sans doute une précieuse source d'information et un bon.... bouclier.
Ce qu'il aimait elle s'en contre fichait pour le moment, elle n'allait pas changer sa façon de parler pour un seul individu venu trouver refuge dans ses jupons. Enfin quoi qu'il en soit il ne montra aucun signe d'agacement ou de mécontentement, donc la succube ne fit pas attention et l'écouta, jusqu'à enfin pouvoir placer un mot et ce n'était pas chose facile.

Haaa quelle pipelette il parlait et parlait encore, un vrai puis intarissable. Quand on pensait avoir enfin fini un flot de parole vous revenait dans la face avec des mots parasite vous faisant très rapidement perdre le file de la conversation si on n'avait pas l'habitude.
Mais voilà elle n'était pas confidente pour rien. Elle avait l'habitude d'écouter les gens, l'habitude de prendre les choses importantes dans leur monologue habituel. En faite le cas de Swa n'était pas tout à fait différent de celui des autres.

Il voulait un endroit ou resté jusqu'à ça mort et bien elle pouvait lui offrir en échange de quelques dédommagement, qu'il travaille pour elle, qu'il paye de sa personne... En bref qu'il lui soit utile de quelconque manière.
Il ne valait pas grand chose? Elle devait en être seule juge et si il s'avérait que ce soit exacte et bien plusieurs option s'offrait.
Le bouter hors de chez elle. Le tuer de ses propres mains ou mieux, le donner en pâture à ses deux grands amis j'ai nommés Ïnoy et Senector.
En réalité elle ne savait pas vraiment pour quoi Senector lui en voulait au point de le tuer mais elle ne tarderait pas à le savoir vu comme son interlocuteur était loquace.
Koïthe était assit bien droit, ses pattes de lion étaient impressionnantes de par leur taille et leur épaisseur. Ses muscles étaient seyant, une belle bête dans pleine de vitalité et qui était bien entretenue.
Ses grandes ailes limites draconique étaient replier de part et d'autre de son corps quand à sa queue puissante, elle frappait lentement et à intervalle régulier le sol. Carapace extrêmement résistance qui se terminait pas un redoutable dard empoisonné à n'en pas douté.
Lorsque Swa posa le regard sur lui, il feula discrètement dévoila au passage quelques crocs de couleur blanc/ivoire semblant très puissant. Sa ne donnait pas envie d'y mettre les mains.

Enfin son temps de parole et elle n'allait pas le raté. Allez savoir quand cela se renouvellerait. Elle se leva du divan laissant derrière elle son repas après lui avoir retirer les globes oculaire. De sa démarche chaloupé elle s'approcha de Swa, du bout de l'ongle souleva légèrement une des chaînes où étaient accrochés les clés et la suivit quelques secondes avant de planté ses iris vert bleutés dans ceux du Chiropteran.
Elle croqua les yeux comme si il s'agissait d'une simple friandise avant de faire entendre sa jolie voix.


"Koïthe tu peux finir. Va un peu plus loin, je ne veux pas que tu laisse des traces de pattes sur le velours."

La manticore ne se le fit pas dire deux fois et partie rapidement avec le cadavre encore chaud. Elle posa son index sur les lèvres du démon et sourit.

"Je serais seule juge pour dire si oui ou non ne vaux quelque chose. Je te laisse resté ici mais comme tu t'en doute se ne sera pas gratuit. Que propose tu de devenir un des membres de ma garde rapprocher? Hum tu semble bavard, il te sera donc facile de dire bon nombre de chose que je sais.... dans ce cas pourquoi ne pas faire de toi une de mes oreilles. Glanés par ci par là des informations qui me seraient utiles.
Je sais que tu n'est pas totalement stupide et que tu sais ou est ton intérêt. Me trahir te mènerait à une mort assurée.
J'ai d'ailleurs gardé de bon contact avec Senector...
T'entendre parler ne me dérange pas, j'attends juste de toi que tu sache faire le silence quand il doit être fait... "


Elle retira son doigt des lèvres de Swa et lui adressa un joli sourire, le genre de sourire qu'on n'aimerait pas voir en d'autre circonstance, celui qui vous dit, je te donne une chance ne me déçoit pas.
Mais il n'avait pas grand chose à craindre tant qu'elle pensait qu'il pouvait lui donner quelques informations sur son "ami" le "loup blanc". C'était difficile d'en apprendre sur lui, il savait garder ses secrets...


"Tu veux peut-être que je t'amène à mes appartements, ou tu sera les retrouver si je te les indiques ? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageSam 10 Oct 2009 - 14:35

Approches encore un peu plus près _ pensa-t-il du haut de ses envies primitives, regardant avec intérêt, la délicate sagesse qui s'était posée sur ses clefs. Pour certains, ça ne semblait être que strictement décoratif. Mais ce pourrait-il, que ce personnage ne soit en effet, rien d'autre qu'un pantin qui servirait un jour de clef ? Ou cachait-il dans un bout de sa mémoire profondément dissimulée et peut-être même quasiment oubliée, un secret bien gardé qu'il c'était inventé de toute pièce ? Quoi qu'il en soit, quoi que ça puisse être, la succube semblait simplement gourmande des yeux verts du Chiropteran, comme elle l'était avec n'importe quel autre vivant pas trop dégoûtant à ses yeux, finalement.

Puis, d'un bouille amusée, il suivit de son regard perçant, la bête qu'il avait un temps plus tôt, prise pour gibier dans ses désirs les plus fous. Mais en revenant sur cette idée, le mot stupide fit surface lorsqu'il compris qu'il avait des yeux sûrement plus gros que le bide. Un bide d'ailleurs, un peu trop maigre ses temps-ci. Et la voix de la succube retentit une nouvelle fois comme si, au-delà de ses notes, elle avait un parfum particulier. Parfum de braise peut-être, les braises d'une dévoreuse de chaire et de désires. Voleuse aussi ! Les yeux de l'ailé se plissèrent légèrement alors que son sourire grandissait à vue d'œil. Oh, il n'était pas assez con pour ne pas trouver les appartements, mais pourquoi se priver d'une telle compagnie quand on peut l'avoir ? Bon, il devra y mettre du sien pour survivre, et il serra fidèle comme un bon clep's, ça ne le dérangeait pas. Peut de choses pouvait lui foutre la honte, alors passer pour un toutou aux bottes de sa maîtresses... ne serrait que pur plaisir. La seule chose qui le chagrinait, c'était le fait que cette Madame avait gardé, si elle ne mentait pas, de bons contactes avec l'enfoiré double corps. Oui. Il avait l'intention de se tenir à carreaux, certes, mais là, c'était une intention doublée voir quadruplée !

Bon, alors il fallait partir sur de nouvelles bases. Finit le poste de Chevalier, il n'en avait plus les capacités. Mais il avait, pensait-il un rôle plus intéressant. Eh oui ! Être les oreilles d'une succube, si on fait bien son devoir, peut apporter des récompenses très appréciées ! Oh, ça avait aussi d'autres avantages, mais il ne prit pas le temps de les énumérer et préféra demander qu'elle le conduise dans ses appartements. Enfin ! Qui pouvait se venter de parvenir jusqu'à ce jardin privé ? S'il l'était, du moins. Ha, il s'en réjouissait déjà. Mais il savait pertinemment qu'il n'était pas dans un rêve et que les choses se compliqueraient. Ce qui était plaisant au premier abord, devenait souvent moins amusant. M'enfin, tant qu'il passait par les deux.


" - Je devrais avouer que mon sens de l'orientation se trouve plus ou moins troublé à vos côtés. Ce serrait donc préférable que vous m'y accompagnez."

Peut-être est-ce parce qu'il était enfin l'abri, mais son gosier criait enfin famine. Il ne se fit pas prier pour en faire part, sa langue devança même ses pensées, comme c'était souvent le cas d'ailleurs.

" - Au fait, charmante bestiole, on en trouve en cuisine ? La texture me semble tendre et juteuse !"

Faute aussi-tôt dite, aussi-tôt réparée avec plus ou moins de succès, sûrement moins que plus d'ailleurs.

" - Ho, pardonnez mon humour, c'est tout ce qu'il me reste. Ne me retirez pas les droits sur lui, jamais je ne pourrais vous servir alors. Pendant que j'y pense, bien que vous comptez sur ma langue déliée, j'imagine qu'à vos côtés elle vous agace, mais ce serrait peut-être la seconde et dernière chose que j'aimerais garder. Mais assurez-vous, je promet fidélité, loyauté et tout ce que vos vœux désirent de moi. Ordonnez, j'obéirais sans la moindre réflexion."

Quand il parlait, son sourire se mouvait avec rapidité, ses sourcil étaient des plus expressifs, un véritable clown, quoi que peut-être qu'il détenait plus de bouffon. Ce qui d'ailleurs, ne le dérangeait nullement bien qu'il en avait conscience. A la fin de sa énième phrase, il enchaîna sur un sourire à la mâchoire crispée, dents sérées, la tête s'inclina rapidement contre son épaule du côté droit avant de se remettre droite sur ses épaules, tel un pauvre macaque de compétition.



_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageDim 18 Oct 2009 - 16:45

Ce qu'il pouvait être bavard mais contre toute attente Sybaris le trouvait plutôt amusant. Oh elle s'en lasserait peut-être un jour, mais ça animait un peu son temps libre et il pourrait peut-être être utile pour apprendre le langage à cet effrit qu'elle contait bien prendre avec elle. Maintenant il suffisait de les laisser passer un peu de temps ensemble l'un parlerait et ça pour parler il n'allait pas s'en priver alors que l'autre n'allait s'en doute pas décrocher un mot mais enregistrer beaucoup de vocabulaire. C'était peut-être une option non négligeable qui s'offrait à elle.
Mais pour l'heure on en était loin, il était troublé à ses côtés? Bien sur qui ne le serait pas hors mi des êtres asexués? Personne que ce soit mâles ou femelles ne pouvait lui résister et ça..... elle le savait plutôt deux fois qu'une. Pourtant elle n'en jouait pas comme ses consoeurs, elle préférait obtenir des informations avec, faire exactement comme lorsqu'elle avait manipuler ce petit Armand Sulimor. Jouer les démons aux pouvoirs supérieur ne l'intéressait pas même si elle en avait le potentiel. Les gros bras et rentrer dans le lard elle préférait laisser ça à d'autre. Sa vie était plus amusante plus piquante lorsqu'elle se faisait passer pour une créature assez insignifiante dont les menaces faisait plus rire que trembler jusqu'à ce qu'elles soient exécutées.


"Très bien... je vais te montrer une fois.... juste une fois.... après se sera à toi de retrouver le chemin si tu ne veux pas passer la nuit dehors.... mais je n'ai aucun doute sur ton instinct de survie."

Puis à nouveau il se remit à parler et parler encore faisant même allusion au faite qu'il aurait aimer bouffer sa manticore. Rien que l'idée fit rire la succube chose qu'elle n'avait vraiment pas fait depuis très longtemps. Un rire franc et surtout pour une bêtise. Elle porta la main contre ses lèvres inclinant un peu de côté la tête en riant tout son sous.
Mine de rien on avait beau être un démon craint, redouter, être le mal et tuer des gens, ça n'empêchait pas le faite que rire était aussi apprécier des créatures des enfers.


"Ho non je ne vais pas te le retirer loin de là, ça fait trop longtemps que je n'avait pas rit ainsi. Il t'es déjà difficile de penser pour toi correctement alors ne pense pas pour moi, comme je te l'ai dis je suis seule juge de savoir si oui ou non ta langue bien pendu me dérange... D'ailleurs j'ai de nombreux moyens de te faire taire... personnellement je les aimes tous...."

Sourire en coin avant de regagner son bureau ou elle rangea plusieurs piles de parchemins avant de prendre les clés de son cabinet pour finalement lui faire signe de la suivre derrière les tentures du fond. Même direction que Koïthe avait emprunté.

"Si tu as fais je te propose de faire un tour à l'Ancang avant d'aller dans mes appartements, sinon je dois bien avoir quelques petites choses à grignotés sur place. Phalange d'enfant élevés au sein, leur chair et plus tendre, des yeux à la liqueur de Curare. Enfin bon juste quelques friandises. "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageMer 2 Déc 2009 - 15:16

A vrai dire, Swa n’était plus le même adorateur de la chair des nourrissons qu’autre fois. Encore un reste amer de Senector. Mais tout le reste est évidemment bienvenu dans son gosier. Mais il dans tous les cas, il ne se rendrait pas sur le champ à l’Ancang. Plus tard, après tout il n’était pas pressé. Ses yeux suivirent la bestiole pendant que ses pas trainaillaient docilement derrière la Succube. Ha ce qu’il pouvait être heureux ici. Et heureux pardessus tout qu’elle ne se sente pas agacée par ses vannes à deux pièces. Et s’il s’engageait dans un monologue un peu trop long, ce serra un acte totalement voulu dans l’attente jubilatoire de se faire coudre les lèvres. Il imaginait bien entendu qu’elle prendrait le chemin de la luxure. Ainsi, Swa ne se ferrait pas prier. Quitte d’ailleurs, à recommencer de temps à autres. Une manière de mendier si facile ! En revanche, il se mit à espérer que son idée ne soit pas fausse… et c’est à ce pauvre petit instant qu’il broda dans sa tête tout un tas de possibilités pour qu’il ferme sa grande bouche.

Là… Oui. Là, comme ça, sans prévenir le mal de crâne s’écrasa sur Swa. Il en pliait presque les jambes d’ailleurs. Une douleur qui suivait son rythme cardiaque quasiment à la lettre. L’ailé pouvait presque s’imaginer avoir des petites chauves-souris tournoyer au-dessus de la tête et d’ailleurs… croyez-le où non, il passa sa patte au raz des cornes. Juste au cas où. Puis se gratta le cuir chevelu, la nuque pour en arriver à s’attarder sur le front. Quelle douleur ! A croire qu’un couillon utilisé le vaudou contre lui. Swa accéléra pour, préférant rester marcher à côté de l’envouteuse plutôt que de rester dans son coin. Derrière.


" - Pas très sophistiquée votre clef. Non… avouez-le ! Je ne la trouve pas très belle. Puis voilà. "

Disait-il en tant que petit connaisseur. Il les collectionnait depuis un bon bout de temps mais le hic c’est que monsieur ne se souvenait plus de son coin cachette à clefs. Heureusement pour lui, les plus importantes et presque identiques restaient constamment suspendues à son cou.

" - Elle n’a pas vraiment de grâce dans ses formes, pas très voluptueuse… j’sais pas moi j’trouve que non elle ne mérite pas le nom de clef. J’dirais que c’est juste une ouvre porte. Banal quoi. J’me souviens d’une clef… jamais de ma vie j’en ai revu de pareil depuis celle-ci. Dans l’ensemble elle était argentée. Mais elle était parsemée de reflets d’or et d’argent. Enfin… tout dépendait de son inclinaison et de la lumière qui se déposait sur ses formes voluptueuses. Elle est était somptueusement galbée… délicatement taillée avec finesse. "



Les trois grosses griffes de sa dite main droite dissimulèrent sa bouche pendent un bref moment de raclement de gorge et de toussotements. Puis il regarda la démarche de cette femme. Qui était la plus belle ? La clef ou elle ? La question lui semblait très complexe. La réponse pouvait être très évidente pour la majorité des personnes mais pas lui. Qui ? Une clef c’est tellement de choses. Comme un être humain ça parle. A travers sa fonction, ses formes et sa lueur certes, mais ça parle quand même. La succube est voluptueuse, généreuse et la clef ? Pareil. Pourquoi ce posait-il soudainement cette terrible énigme ? Eh bien, comme ça. Oui, juste comme ça, l’idée a toquée la porte et voilà que la question s’est posée.

" - Y'a pas mieux je crois... " Ajouta-t-il à voix haute avant de remarquer l'erreur. Penser à voix haute... ha n'importe quoi !

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 21 Jan 2010 - 17:26

Sybaris était bien loin de pensées du Chiropteran derrière elle. Elle réfléchissait à quand, comment et où elle allait pouvoir revoir l'Ombre. Maintenant qu'elle avait ce qu'elle avait chercher depuis quelques jours elle devait réfléchir à ce qu'elle allait en faire. Le vendre au plus offrant, ou justement appâter ce démon qui un jour lui avait filé entre les pattes en brisant en quelque sorte son amour propre.
Elle empruntait les boyaux et artères des enfers de manière machinal sachant parfaitement ou elle allait. Lorsqu'elle croisait un démon, elle lui adressait un signe de tête que la plus part on lui retournait.
Elle était connu comme le loup blanc ici, chacun savait qui elle était mais personne n'osait avouer qu'il allait là voir. Qui donc ici pouvait avoir des actes de bonté à se reprocher? De plus certains d'entre eux avait déjà eu à faire aux viles méthodes de la vieille succube... vous savez ce petit carnet qu'elle garde toujours sur elle....
De part le faite elle ne vit pas que Swa souffrait et même si elle l'avait vue aurait ce vraiment été très important ? Nan!
Elle ne le vit pas non plus chasser des chauves-souries inexistantes rien de tout ça, dommage la elle aurait bien rit.

Il venait de s'adresser à elle, entre nous elle aurait parier qu'il aurait parler bien plus tôt. Sa clé? qu'avait elle? Pas belle? Pour elle c'était juste une clé sans plus.
Elle l'écoutait parler, si on ne savait pas qu'il parlait de clés on aurait put croire qu'il parlait de femme, qu'il dénigrait celle de Sybaris et ventait les courbes et formes de la sienne. Cette allégorie la fit sourire. Il parlait avec passion et verve. Les aimaient ils tant que ça?
Il la lui dessinait dans l'air de la pointe des griffes. Il était amusant ce petit.


"Il n'y as pas mieux à ton avis.... et bien sais tu ou est cette clé? J'aimerais la voir, savoir ce quelle ouvre pas toi?"

Elle arriva enfin devant la porte des ses appartements, elle tourna la clé dans la serrure et laissa entrer Koïthe puis Swa et elle referma derrière eux.
La pièce ressemblait un peu à son Cabinet. De grand tissus transparents de couleur chaud, rouge, orange, pourpre, violet qui tombait du ciel jusqu'à caresser le sol. En réalité cela servait essentiellement à séparer les pièces. Un baquet pour le bain. Une armoire pour ses vêtements, un bureau, une bibliothèque et bien sur canapé et des par-terres de coussin. Creusé dans le sol un rectangle ou sa couche était installer.


"Voici mon chez moi. "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageMer 24 Fév 2010 - 14:10

Spoiler:
 

Swa recroquevilla ses ailes contre lui, les passant même sous ses bras comme une vulgaire serviette chauffante. Arrivé dans cette pièce aux couleurs reposantes et douces, il s'explosa contre les coussins. Que de bonheur en ces lieux. Les bras croisés derrière la têtes, ses longs cheveux glissant sur sa veste et les yeux écarquillés, Swa répondit à la question. Absurde selon lui, quoi que tout devenait absurde à ses yeux.

" - Si je savais... elle serait alors au cou de Gueule de Sang."

Bien que ce soit une obsession, il ne le montrait pas. Son aptitude était totalement défaitiste.

" - Oh... je crois bien avoir une petite idée de ce qu'elle ouvre. Ses courbes... on aurait dit la poignée d'un immense porte au centre de l'Artifice. Ce doit être un secret caché par les fantômes maintenant."

Il pris un coussin, tâtant sa douceur et sa rondeur. Oui, il aimait bien les formes, le visuel et le touché. Le coussin vola dans la pièce pour aller s'écraser contre la Succube, suivit d'un rire largement poussé du volatil qui jugeait déjà de la beauté de la salle, et cherchait un quelque chose d'autre à jeter. Mais l'envie lui passa bien assez vite.

" - J'ai aussi entendu parler d'un puis ou je ne sais trop quoi, enfermant une petite fille. Elle serait suspendue par des chaînes dans le vide. Comment survit-elle ? C'est une légende... donc j'en sais rien du tout, la magie sûrement. On dit beaucoup de choses d'elle. Mais rien de très alarmant. Pourtant, j'ai ouïe dire qu'elle serait le centre du bien et du mal. M'enfin, des sottises tout ça."

Et voilà, il pouvait déblatérer des tas d'idioties, des légendes et des mythes et s'écarter de l'histoire des clefs sans le remarquer. Peut-être qu'en fin de comptes, il n'y avait rien d'important dans cette histoire de serrures.

" - Oh... a moins que ce ne soit la clef de l'inconscient de je ne sais trop qui. Il ne faut peut-être pas matérialiser la serrure. La réponse est peut-être dans le domaine du psychique."

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageSam 20 Mar 2010 - 22:14

Il parlait et parlait encore et encore, mais dans ce flot incessant de paroles, de mots, de verbes, et tout autres choses qui formait une phrase, des choses intéressantes sortait de cette bouche agiter et de cette langue trop bien pendu.
Ho que oui elle était contente de ne pas l'avoir tuer ou livré au "Gueule de Sang". Nononon elle allait le garder. Peut-être qu'il avait oublier certes choses mais pas tout son subconscient lui devait savoir. Alors qu'elle écouter d'une oreilles et cherchait dans sa bibliothèque le bocal d'yeux au curare qu'elle avait ranger ça elle ne vit pas arriver le cousin qu'elle prit en pleine tête.

Elle regarda le cousin puis Swa, toujours pencher les mains sur le bocal. Ce petit crétin venait de lui jeter un ...cousin à la figure ? Etait il vraiment fou ou prodigieusement stupide? Quoi qu'il en soit elle hésitait un millième de seconde sur l'attitude à avoir envers lui. Il faut dire qu'il y avait bien longtemps que personne avait osé faire un geste aussi stupide envers elle. Le dernier était un démon nommer Malkior D'ashrak enfin, ça remontait à si longtemps. Il avait été empaler après ça. Pour un démon de luxure le supplice du pâle à l'époque lui avait sembler amusante et divertissante. Cela dit Swa était bien plus intéressant que Malkior et lui au moins ne portait pas un nom ridicule. Le volatile avait en plus pour lui des secrets enfouis.
Elle décida donc de rire. Elle se releva ramassant au passage le cousin qu'elle lui renvoya. Elle s'allongea à ses côtés, ouvrit le bocal et attrapa un oeil qu'elle croqua délicieusement.


"Vois tu Swa, tu es un démon des plus intéressant. Je suis sur que tu sais des choses que peux de personnes connaissent ou se rappel. Je viens d'une époque ancienne, j'ai vécu à l'époque de l'Ombre. Les vieux démons comme moi ne sont plus ou dorment dans des sous sols insoupçonné.
Tu semble bien connaître l'artifice. J'y suis moi même été.
Que dirais tu si je t'aidais a retrouver ce que tu as perdu. "


Elle se mit à califourchon sur lui, elle caressa quelque clés avait de pousser une mèche qui cachait un des yeux du Chiropteran. Puis elle s'approcha encore plus de lui jusqu'à frôler ses lèvres avec les siennes.

"Si je te rendais ta mémoire. Si je t'aidais à savoir ce que ses clés ouvre et à retrouver cette clé que tu n'as plus. Me confirait tu tes secrets? Me conduirait tu dans ses lieux que seul toi connais? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageDim 25 Avr 2010 - 16:27

Verts, les yeux du démon aux contours noirs.
Vers des chemins sinueux à l’aube d’un soir.
Pour un grain de soleil, l’espoir d’un bel avenir.
Une hirondelle passagère, le temps d’un souvenir.


Pour deux trois envies lointaines, c’est un sourire qui s’élargissait sur de fines canines. Ce que la route du souvenir peut être envieuse. La chance lèche le démon à la mémoire défaillante. Ses ailes frétillent, ouvertes comme deux grandes voiles dans le vent. Délicates. Une fine membrane entre les os et les muscles, que la lumière peine à transpercer et don les ombres se teignent à travers elle. Les petites veines elles mêmes se montrent au grand jour. Une fragilité visible de près pour un prédateur du ciel. Le chemin est long avant de retrouver son histoire modifiée par le temps, coupée par les abus. Il n’avait pas tant besoin de lui... s’il avait su. Pas besoin de devenir un pantin.

Les ailes se plièrent lentement avec une délicatesse presque insoupçonnable pour un démon. Son comportement changea. De l’être le plus bavard et le plus emmerdeur du moment, il devin une bête douce et docile, à l’écoute et mâture. Lui ? Mâture ? C’était possible. Une carapace peu cacher beaucoup de choses. Un amour pour des souvenir ? Un jeu fauve ? Pourquoi ne pas essayer, il n’avait rien à perdre mais tout à y gagner ! Laissons faire l’artiste. Laissons-là se débrouiller de son habilité. Après tout, c’était sa spécialité. Le buste de l’ailé bougeait lentement, une respiration calme qui soulevait légèrement cette œuvre de la nature. Le souffle s’échappait chaudement des narines. Loin de tout tracas, loin de toute haine et si proche de l’affection que tout être sur terre recherche, même si elle n’est que superficielle... elle ne reste pas moins importante. Les Succubes ne sont pas si appréciées pour rien !

Le corps était doux, sur le sien meurtrit par les batailles. Le métal de ses clefs glissa sous les doigts de la succube. Il les trouvait encore plus belles lorsqu’elle étaient admirées par d’autres yeux et touchées par d’autres mains. Puis, des lèvres somptueuses. Le parfum de la succube ? C’était une bouffée de fraîcheur qui faisait la balance avec la chaleur des corps. Une femme contre lui.. avait-il déjà connu ça ? Non... du moins, pas en tant que pantin. Avant c’était trop loin. Son sourire qui s’était calmé revint malgré lui. La tête se laissa mole, contre les coussins, les yeux ouverts pendant quelques instants encore, comme si le démon réfléchissait... pensif. Puis ils se fermèrent. Ses pattes munies de trois longues et grosses griffes se posèrent sur les hanches de la femme de tous les désirs.


" - Me souvenir... en ai-je tellement envie ? "

Comme si son corps cherchait à verrouiller définitivement les souvenirs au risque de perdre son âme... comme si ceux-ci pouvaient le détruire. Mais on échappepas à son destin... Les ailes enrobèrent la succube sans la serrer. La lumière glissait sur le coup et une moitié du visage du démon, coupant nette dans l'ombre des corps.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageMer 9 Juin 2010 - 16:13

Hoooo elle avait donc touché la ou ça démangeait. Visé juste et dans le mille. Lui qui avait la langue si bien pendue était devenu un calme petit chaton entre ses mains. Il semblait serein et détendu, voir même réfléchit. Elle n'aurait pas cru ça de lui. Pourtant dans sa folie elle le trouvait séduisant. Ce démon, elle était persuadé qu'il était plus important que les autres le pensait.
Ses mains remontèrent sur la peau du chiropteran, passèrent sur son visage pour finir par caresser les cornes de Swa. Elle avait toujours aimer les cornes, des attributs qu'elle n'aurait jamais. Durant une époque elle les coupaient au démons qui se retournaient contre elle. Il semblait que cela faisait mal. Dommage.


"Hoo oui tu en meurt d'envie. Je le sais, je le sens et je le vois. "

Elle se colla un peu plus à lui et déposa un baiser éphémère sur les lèvres du démon.

"Je vais entrer dans ta petite tête détends toi au maximum sa ne fera pas mal. En revanche suivant ce que je trouve il se peut que sa picote un peu. Mais t'en fait pas je t'offrirais une recommence si tu es bien sage. "

Elle posa ses mains de part et autres des tempes de Swa et ferma les yeux connectant ainsi leur esprit au mieux. De l'extérieur la tête de la succube oscillait légèrement de droite à gauche, des mimiques apparaissait sur son visages suivant ce qu'elle trouvait. En revanche c'était bien différente dans l'esprit de son hôte.
Une brume blanche épaisse tapissait le sol. Des amas de souvenir et des gouffres étaient éparpiller partout. Ce n'était pas un esprit mais un champ de bataille.


"Pas étonnant qu'il soit frappé comme ça, c'est pire qu'une fosse commune ici."

Les amas de souvenir était emmêler comme une chaînette et semblait très compliquer à défaire. Elle regrettait presque sa viré chez Armand. Mais bon ici il y avait pas mal de boulot impossible de tout faire en une fois. Première chose à faire voir ce qu'il y avait au fond de ses gouffres. Sans doute le passage de Senector. Ha mais ce loup blanc pensait il un peu au autre qui bossait derrière lui, NAN évidement !
Elle marcha un moment dans cette brume avant de trouver ce qu'elle cherchait. Un fil de songe, c'était fin et semblait fragile mais il n'y avait pas plus résistant qu'un fil de songe. Aussi elle l'entoura autour de sa taille solidement et se laissa tomber dans un des trous.
La trame était déchirée sa allait être difficile à refermer, mais des brides, des échardes, des écailles appeler ça comme vous voulez restaient. Quelques fragment d'un passer qu'on avait essayer d'arracher.
Avec patience elle les récupéra un a un, et remonta pour s'asseoir au bord du vide. Il lui fallait refermer le trou et retisser le cour de ces pensées. Usant de son pouvoir elle reboucha le trou avec difficulté. Et dire qu'il y en avait encore beaucoup d'autre comme ça.
Mais il lui restait le travaille le plus éprouvant remettre les fragment dans l'ordre. En les touchant du bout de l'index elle visionnait le souvenir et le faisait revivre à Swa. Elle ne connaissait pas tout mais cette extrait la lui rappelait vaguement l'artifice. Des ombres, une lourde porte. Des cris. Ce n'était que des petits bout discontinue qui pour elle en voulait pas dire grand chose mais qui rappellerait peut-être des choses au démon assit sous elle. Aussi après avoir fini sa besogne elle sortit de l'esprit du chriopteran épuisée.
Elle s'écoula à côté de lui haletante comme si elle avait couru un mille mètre sur échasse.


"Va y avoir du boulot Swa.... beaucoup plus que je ne pensais.... Laisse moi cinq petites minutes et je t'offre ton cadeau."

Un sourire en coin mutin et un regard polisson, après tout une succube ne se refait pas.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageSam 12 Juin 2010 - 16:25

Encore… un effort.
Croire en l’avenir d’une nouvelle aurore.
Encore… à genoux.
Elle reconstruit… mon passé de fou.


" - Et si je n’étais qu’un rêve fait de matière… ? "

Elle soufflait de fatigue, il tremblait déjà de peur. Du temps, plusieurs séances… c’est là, que le démon comprit que tous les baisers du monde, et les entre-chocs des corps ne viendrait jamais estomper le futur qui l’attendait. Il ne le connaissait pas, mais il avait suffit d’un morceau recollé pour qu’il prenne conscience qu’il allait devoir affronter un terrible destin. Alors son esprit se fortifia pour la prochaine séance, autour des brouillons déchirés du passé, une toile noire se tissa, un mélange de souvenirs, de mots et d’incantations obstruant la voie.

Des yeux de chat… pourquoi la poésie existait dans les pensées de Swa, c’était nouveau… ou peut-être ancien. Mais elle avait des yeux de chat, splendide femme. Le cadeau sera apprécié, apaisant des envies primitives. Mais il ne changera rien. Le démon glissa ses griffes le long du dos de la succube, fermement et pourtant, d’un profond respect pour une si fine peau. L’étreinte était douce, les ailes écartées, s’abandonnèrent aux coussins. Un sourire sur des lèvres d’ébènes, des yeux verts qui se plissèrent comme emportés par le calme d’un moment de répit au milieu d’une vie de fardeaux. L’adrénaline face à la succube monte. Avait-il déjà connu le désir charnel ? Pourquoi poser des questions alors que les réponses se trouvent dans le passé.

Les canines au grands jour, la bouche voulu regoûter au baiser de Sybaris tant apprécié déjà. Les yeux fermés, le doux visage sauvage aux cheveux roux entre les griffes du démon charmé. Les boucles s’enroulèrent autour des griffes. Malheureusement, il ne pouvait les sentir. Cet instant de fraîcheur était doté d’une extrême candeur. Plus Swa se serait contre elle, plus son esprit se voulait sombrer dans la mégalomanie de son avenir.


" - J’apprécie, mais je ne veux pas me souvenir. En quoi ma perte vous importe-elle tant… "

Il avait changé, c’est vrai. Frissonnant contre le corps de Sybris, s’enivrant de la chaleur entre eux, Swa sentait monter la peur dans chacune de ses veines. Aucune larme ne pourrait rivaliser avec le destin… ses griffes glissèrent sur les épaules de son hôte. Le supplice serrait-il surmontable ? Les yeux s’ouvrirent après ce nouveau baiser. Il appréciait cette succube sans la voir comme un objet de désirs. Oui, elle était passée sur bien des corps avant lui et passera sur d’autres encore. Mais l’idée presque grotesque de ne la vouloir que pour lui se baladait dans sa tête. Ce n’était peut-être qu’un charme malicieux et envoutant dont il devait se défaire. Les succubes savent tellement bien manier les désirs des hommes… oui, tellement bien qu’il ne savait pas à quoi s’en tenir. Est-ce donc vraiment lui qui pensait ça ? Ou la magie de cette femme qui l’y obligeait ?

Alors, il prononça peut-être sans vraiment y faire gaffe, en murmurant… des mots d’envie.


" - Je vous désir… "

Il l’avait chuchoté, mais croyait seulement le penser.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageMar 24 Aoû 2010 - 14:32

Un rêve ? Idée amusante qui fit sourire la succube qui reprenait son souffle doucement dans les bras du Chiropteran qui l'avait retenu alors qu'elle c'était laissée tomber sur le côté. Il frissonnait par moment, son passé était peut-être plus grand qu'elle ne l'avait supposé. Si c'était le cas il fallait qu'elle le lui rend.

"Un rêve, le marchant de rêve n'existe pas Swa et c'était le cas, crois moi ça ne serait pas toi."

Son sourire se fit aguicheur alors que ses yeux plongeaient au fin fond de ceux du démon qui était entre ses cuisses, assit sur les coussins. Sa main douce et fraîche à la peau nacrée semblant si fine qu'elle pourrait se déchirer à n'importe quelle moment se posa sur la joue du fou qui avait trouver refuge dans ses jupes. Elle retraça les cicatrices, puis les petites cornes qui dépassaient de son menton.

Il enferma son visage entre ses deux "pattes", enroulant autour d'une de ses griffes quelques boucles de la chevelure de feu appartenant à la succube. Il était plein de candeur, comme si il avait été humain ou proche de l'un d'eux pour pouvoir observé leur façon de faire. Peut-être un enfant…?
Lorsqu'il ferma les yeux elle posa ses lèvres sur les siennes pour lui donner un baiser passionner. La tendresse elle la feignait, elle ne la comprenait pas plus que ça. Elle en jouait pas il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle en ressente. Lorsqu'elle mit fin à celui ci la phrase qu'il prononça ne lui plus pas vraiment.


"Ho mais tu es important pour moi Swa…. ne doute pas de ton utilité. Je ne te rendrais pas ta mémoire si je n'y voyais pas un profit au bout. Tu as sans doute été témoin de choses anciennes, de chose qui ce sont passés durant mon sommeil. Tu détiens les clés de certaines forces ou vérités et je veux savoir ce que c'est.
Ne t'en fais pas, je ne compte pas te rendre au loup blanc…. je crois même que je vais faire de toi un de mes favoris….. le premier…. pourquoi pas….."


Lorsqu'elle termina sa phrase sa main c'était glisser sur un renfoncement tissu et un sourire carnassier c'était afficher sur sa bouche pulpeuse à croquer.

En revanche les trois petits mots qui suivirent lui redonnèrent ardeur. Elle incita le démon à s'installer plus confortablement sur les coussins et retira la tissu qui couvrait se torse recouvert de coupure.
La nuit allait être longue pour le démon…. très longue. La succube semblait en forme et plus elle allait s'amuser avec lui plus elle le serait. Mais promis elle le laisserait un peu dormir.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageMar 16 Nov 2010 - 22:46

Marchand de rêves… belle idée. Mais il ne pensait pas vraiment à ça. Ce monde est bien étrange, pourquoi un rêve ne pouvait pas s’évader de son rêveur ? Après-tout. Démon, humain ou gamin… la question n’était pas stupide. Peut-être encore, que ça venait de Senector, cette belle manière de voir la douceur entre deux corps. Ou peut-être qu’il avait déjà vu, connu. Oui. Tout est-il qui avait ce petit truc qui adoucissait la bête qu’il était. Griffes et cornes.

Son torse maintenant à nu après une petite visite de douceur sur son menton, Swa était partagé entre l’envie et le malaise. Même toute la sensualité d’une succube ne pourrait pas en peut de temps, se servir de son corps. Il n’avait jamais connu ça, pensait-il. Er ça lui était assez étranger finalement. Même avec du désir. Swa savait caresser, comme il caresse les clefs. Il savait regarder par amour, la beauté d’une chose… d’un corps. Mais le concept même d’offrir son corps pour une chose tout autre… ça, il ne le comprenait pas vraiment. Il feignait pour ne pas passer pour un couillon. Cependant, il ne dit mot. Perplexe. Oui… la nuit allait être longue en effet. La main de la succube… posée, là… il fit comme si de rien était. Perturbé. Et d’ailleurs ça se voyait sur son visage intrigué. Légèrement. Les griffes sillonnaient la colonne vertébrale de la succube. En fin de compte, ce qu’il aimait le plus, ce sont les formes et les couleurs.


" - Un favoris… "

L’idée lui plaisait. Déjà trop envouté par cette démone. Son corps demandait, mais sa conscience le lui refusait. La clef de quoi… la clef de qui ? Qu’avait donc son passé, de si important. Elle devait se tromper. Pourtant, le futur cachait de belles surprises.


_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageVen 17 Déc 2010 - 12:56

Si Swa collait parfaitement à l'aspect qu'on en attendait d'un démon, griffes, cornes, ailes et cicatrices; Sybaris en était l'extrême opposé. Elle n'avait que ses yeux qui pouvait trahir sa nature démoniaque. Si le chiropteran était le corps du démon, la succube en était l'âme et la noirceur qui l'habite. Elle ne ressentait aucune pitié, aucun remord, aucune compassion réel. Elle n'éprouvait pas réellement de sentiment hormis le plaisir.
Plaisir dans sous les sens du terme, celui de prendre son pieds avec un partenaire, celui de voir quelqu'un souffrir, oui elle aimait tourmenté les gens. Sans doute pouvait on y voir ici son affiliation avec son pouvoir.
Démone des plaisir elle était, et elle le resterait sans doute plus virulente et hardi que beaucoup de ses consoeurs.

Elle explorait le torse nu de son nouveau jouet, enfin si celui ci se montrait à la hauteur de la satisfaire. Il semblait mal a l'aise bien qu'il la laisse faire. Ce pouvait il que ce jeune démon soit puceau? Non elle n'osait y croire c'était trop drôle pour que ce soit la réalité. Mais bon il ne fallait que un peu plus de temps pour qu'il perde complètement la tête.
Le seul qui avait réussi a se sortir de ses phéromones avait été le maître d'arme et ça avait été un pur coup de chance.
Elle déposa un baiser sur ses lèvres, l'arrête de son menton, le creux du cou et continua à descendre doucement, alors que ses mains s'activait plus bas pour que le démon apparaisse devant elle comme au premier jour.
De la moindre parcelle du peau de la succube les phéromones s'échappait, prenant l'odeur de ce que la personne avait qui elle était préférait.
Avec des humais, c'était parfois du lilas, du miel, les hommes aimait bien les odeurs sucrée, pour les femmes, c'était des odeurs plus musqué plus naturel, comme une odeur de sous bois. Pour les enfants c'était l'odeur de leur mère ou du lait. D'autre encore l'odeur des embruns marin.
Il n'y avait cas respirer sa peau pour se sentir bien, un sentiment de plénitude.

Elle posa les griffes de Swa sur ses hanches alors qu'elle retirait sa robe et la laissa glissée sur ses épaules. Elle l'embrassa une nouvelle fois, début des hostilité. La nuit serait très longue pour le pauvre Swa.
Favoris était une lourde responsabilité, mais hors de question de le laisser se soustraire à elle alors qu'il avait tant à lui apprendre. Tant de secret à mettre a nu. Qui était il réellement?

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Swa
avatar
Nombre de messages : 143
Race : Chiropteran
Poste : Serviteur de Sybaris
Magie Contrôlée : Chaos

Feuille de personnage
Puissance:
626/1000  (626/1000)
MessageJeu 20 Jan 2011 - 13:10

Spoiler:
 


Les hostilités… on ne pouvait mieux dire.

Toute cette fabuleuse douceur titillait les nerfs du cornu. Et ça s’embrouillait, immense tourbillon vaseux et visqueux. Plaintes et complaintes des oublis du vécu et non vécu. Ne pas connaître nos racines, déroutante sensation. Elle était là, à demander un corps qu’on pourrait dire comme cadeau, appétitif et repas. Trop facile peut-être. Elle jouait le long des formes, une peau lisse malgré les balafres. Oui… comme une bête prête à bondir sur sa proie. Un jeu fascinant en somme. Mais les choses pouvaient changer, le fil du destin se tordait en grimaçant. Pouvait-il devenir soudainement exigeant ? Ou peut-être tout simplement méfiant ? Avait-il ce droit du refus ? Il avait tout de même trouvé un refuge à l’abri des regards… la moindre des choses serait de donner en échange. Oui mais, il y a un « mais ».

Un sourire carnassier s’afficha comme un masque rigide, les yeux verts pétillèrent. Ses griffes finirent leur descente le long du dos de la succube, pour terminer sur la douceur et la fermeté de ses fesses. Oh oui, de bien belles fesses ! Mais il avait changé les cartes. Son autre patte vint retirer la main que la démone activait un peu trop entre ses jambes afin d’écraser le corps de la douce contre le sien. Il agrippa ses cheveux et ricana. Nerveux. C’était nerveux. Mademoiselle avait trop titillé. Il n’aimait pas lorsque les cartes restaient trop longtemps cachées sur la table. Il était devenu la bête. Le sourire disparu alors, il écrasa ses sourcils près de son nez. Méfiant et en colère. Son corps roula sur celui de Sybaris puis serra ce petit cou si fin entre ses griffes, la plaquant contre les coussins. Alors, il se releva tout en maintenant son étreinte à son cou. Il savait, qu’il n’était rien. Minable vermine face à elle. Mais pendant cet instant, où la bête domine, la peur n’était plus qu’un songe éphémère. Un mur au loin, attira inévitablement son attention. Tout était allé si vite. Il s’approcha du mur et la plaqua contre ce dernier avec violence. Les pieds de la démone ne touchaient pas le sol. Dans le dos du cornu, les ailes étaient grandes ouvertes.

Il regrettera sûrement. Pas grave. Il n’avait pu contrôler cette envie primitive et meurtrière… peut-être pas seulement. Il lui arracha cette robe qui criait l’inutilité. Elle ne cachait pas grand-chose à quoi bon la garder ? La nudité s’approchait de la vérité, les formes y étaient plus intéressantes. Le Chiropteran ne savait pas si la pression qu’il exerçait sur sa gorge était trop forte ou non. Sa respiration se voulait lourde et énervée. Après-tout, elle semblait envieuse d’en savoir plus sur lui. Pouvait-il finalement se permettre d’être exigeant ? Exigeant… ? Beaucoup riraient de lui, jalousant tout ce qu’elle peut lui offrir. Du fil à retordre, c’est ce qu’elle risquait d’avoir pour fouiner dans ses souvenirs. Un sourire se redessina malgré tout sur le coin des lèvres d'ébène. Qu’elle se débatte ! La bête n’avait rien à perdre… se disait-elle sombrement tout en humant cette fine odeur sucrée. Du sol au mur, il n’y eut que quelques secondes. Un temps tout aussi court pour déchirer le tissu. La langue du démon glissa sur ce cou à nu. C’est vrai… même sa peau était légèrement sucrée. Illusion ? Quelle fourberie ! Une blague à elle seule. L’envie était déjà plus que présente… quelques boutons à déboutonner. Une autre fois peut-être qu’il la laissera s’amuser à le déshabiller.

L’animal mordillait de ses canines les oreilles de Sybaris avant de se nicher au bas du cou, contre l’épaule. Les vampires n’étaient pas les seuls à mordre dans le cou… stupide cliché. Et Swa en faisait une très belle preuve. Bloqué contre le mur, le petit corps n’avait d’autre choix que de se laisser tenter par l’aventure qu’il connaissait très bien. Mais il est quasiment certain que cette fourbe succube devait avoir pour habitude de mener la danse plutôt que de la suivre. Les griffes du démon lâchèrent la gorge, et de ses deux pattes, Swa agrippa fermement le tendre fessier de sa captive d’un temps. Un viol consentant, ça existe ? Des mouvements de bassin qui se voulaient volontairement secs et directes. Il ne lui laissait pas vraiment le choix. De toute évidence, elle pouvait l’envoyer valser sans difficulté, elle en avait largement la force et le pouvoir. Swa le savait très bien. Mais il n’y prêta pas une seule minuscule petite attention. La respiration s’accélérait, saccadée, coupée par les mouvements de son corps excité. Ses griffes s’enfonçaient légèrement dans la chair de Sybaris.

_ Connerie futile ! Je te déteste !_


_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 24 Mar 2011 - 11:17

Tout ce passa très vite, Swa avait succombé à ses instincts les plus primitifs, déjà ses griffes se refermait autour de sa gorge d'un blanc nacrée. Il essayait de l'étranglé? Il allait devoir y aller un peu plus fort, se geste la fit rire un instant puis il se remit debout la tenant à bout de bras, ses pieds à elle ne touchait plus le sol, elle prenait un air faussement effrayé. Il devait savoir très bien qu'elle était plus forte que lui et qu'elle pouvait l'envoyer baladé quand sa lui chantait.
Puis le reste fut tout aussi rapide, elle avait peut-être trop titiller le mâle qu'était Swa, il s'insinua en elle, avec violence. Des coup secs, direct, il avait d'ailleurs déchiré sa robe. Il allait payer plus tard pour ça. Alors qu'il s'activait, un gémissement s'échappa des lèvres de la succube. Puis elle noua ses jambes autour de la taille du chiropteran et ses mains vinrent se posé sur son dos. Les ongles sortit elle les laissa s'enfoncer dans la chair de l'homme en face d'elle, juste sous la naissance de ses ailes. Il allait sans doute avoir mal mais qu'importe. Elle le laissa s'amuser un instant comme ça, puis elle prit le dessus, posa ses mains autour du cou de celui ci. Ironie du sort. Puis elle le fit basculé au sol. Ses ailes allaient sans doute avoir un peu mal, qu'importe.
Tout en laissant son bassin bouger, elle lui murmura à l'oreille.

"J'aime bien ton côté sauvage….. mais ne déchire plus jamais une de mes robes."

Elle resserra un peu sa prise pour lui faire comprendre ce qu'elle voulait dire. Elle l'embrassa avec fougue et le dévora jusqu'au petit matin. Il allait être sur les genoux toute la journée sans doute. En revanche elle, elle était fraiche et dispo. Elle venait de s'offrir un vrai festin et ça valait toute les douches et nuit de sommeil monde.

"Tu as été parfait Swa. "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Débarque en pleine nuit [PV Ninon et JB]
» En pleine nuit
» Une caniche de 3 ans + 5 chiots abandonnés en pleine nuit 55
» un pleine nuit...
» En pleine nuit