Partagez | .
 

 Coincée devant la porte ^^"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageSam 30 Mai 2009 - 17:02

*Ouf, c’est quoi ce truc ?* se disait une certaine jeune fille en arrivant au pied d’une GIGANTESQUE porte. Imposante, elle en… imposait (désolée, j’ai pas pu résister…). Massive, faite de bois et de fer forgé, elle paraissait être là depuis des centaines d’années, et resterait là sans doute des centaines d’autres. Pourtant, mis à part le fait qu’elle semblait avoir été taillée pour laisser passer une armée de géants, il y avait quand même un truc qui turlupinait Cristal. Bon certes, elle n’était peu être pas au meilleur de sa forme : les cheveux ébouriffés, les vêtements froissés et quelque peu fumants, le tout agrémenté d’une légère odeur de brûlé, elle avait l’air d’avoir fait un tour aux enfers. Ce qui n’était pas si éloigné de la réalité, c’est vrai, le seul dragon présent à des kilomètres à la ronde, et il fallait qu’il tombe sur elle ! La jeune animorphe n’en avait échappé que de justesse, et au prix de toutes ses maigres affaires. Il ne lui restait que son sabre, bien calé entre ses épaules et… bah rien. Elle avait frôlé la mort et n’avait eu la vie sauve que grâce à un incroyable coup de poker. (Pour ceux qui ont eu le courage de lire ma description, voici la suite de mon message) La jeune animorphe se tenait face au dragon et, contre toute attente et au mépris (le plus total) des règles les plus élémentaires de survie, elle s’était mise à courir droit vers lui. Le dragon (ou plutôt la dragonne mais bref…) se préparait à la carboniser sur place lorsque la jeune fille, sans cesser de courir, retira son sac à dos et le balança… en plein sur le nez de la créature ! De toutes ses forces. La dragonne, surprise, fut déconcentrée un court instant. À peine quelques secondes. Largement suffisant. Cristal était à présent entre les pattes du monstre qui déchiquetait son sac. Elle s’élança en avant, fit un plongeon spectaculaire et passa entre les pattes de la créature ! Puis elle se transforma immédiatement en tigre, et mettant à profil son incroyable vitesse, sprinta vers les arbres tout proches. Pas très glorieux mais apparemment efficace.
La jeune fille secoua sa tête. Ce n’était pas le moment de rêvasser, il fallait à présent trouver un endroit pour passer la nuit. Elle s’avança et… s’arrêta à peine son pas esquissé. Elle avait trouvé ce qui clochait : il n’y avait pas de poignée. Juste quatre symboles. Une goutte d’eau de saphir, une émeraude taillée en marquise, une goutte d’eau transparente et une flamme étincelante. C’est tout. *C’est une blague ou quoi ?* pensa Cristal, légèrement soupçonneuse. Comment entrer ? La jeune animorphe se mordit la lèvre, se sentant complètement idiote à rester planté là bêtement. Heureusement que personne ne pouvait voir à travers (hu hu…) sinon elle en mourrait de honte ! *Fais fonctionner tes méninges, espèce d’idiote !* se morigéna-t-elle. Ce ne devait pas être compliqué, quand même ! Il y avait peut être un mot de passe ? Mmm… ça valait le coup d’essayer. La jeune fille mit ses mains en porte-voix et cria :


- Euh… passage ! Entrée ! S’il vous plaît ! Poignée ! Chemin !

Hum… ce devait être plus abstrait… Cristal réfléchit un court instant avant de se mettre à hurler de plus belle :

-Bachibouzouk ! Cocorico ! Abracadabra !... et ainsi de suite…


Dernière édition par Cristal Sauvage le Jeu 11 Juin 2009 - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageDim 31 Mai 2009 - 17:02

Spoiler:
 

Siolith n'avait le temps de souffler que les jours du weeekend ou encore dans la soirée, lorsque le soleil faisait pointer ses derniers rayons en espérant inutilement réchauffer l'atmosphère froide et hostile de la journée. Elle avait passé la lourde porte et s'était assise pour écouter...le vide. Seule à cet instant -du moins c'est ce qu'elle pensait- elle avait laissé ses ailes s'ouvrir pour jouer avec le vent qui passait, libre... Tout était si calme, on aurait pu sentir la pureté de l'air, et un sourire flotta un instantt sur les lèvres de l'ange...Qui s'évanouit aussitôt (le sourire, pas l'ange^^).
Ses yeux se rétrécirent en deux fentes horizontales et elle regarda passer une jeune fille couverte d'une armure fumante, une épée dans le dos, l'allure échevelée, l'air complètement retournée par un événement qu'elle seule pouvait connaître. Bah, si elle ne la dérangeait pas plus que ça... Tout AURAIT PU être si calme, jusqu'au moment où l'apparition se mit à crier des choses sans queue ni tête devant la porte de la cité, et là, il aurait plutôt mieux valu qu'elle n'en fasse rien, car déranger Siolith signifiait généralement...Des choses désagréables!

Prenant tout son temps, Siolith se leva, son bâton à la main et s'approcha de cette petite chose sans intéret; ou du moins, elle aurait pu être sans intérêt si elle avait fermé sa bouche et réfléchi à un moyen plus intelligent d'entrer ici...
De tels mots auraient pu faire rire n'importe qui, mais Siolith avait cette particularité d'avoir un tempérament qui tranchait nettement avec son élément, ce qui faisait d'elle un professeur peu facilement satisfaite... Et à ceux qui lui cassaient les oreilles, elle leur faisait...CA

*PAF!*

D'un revers parfaitement ajusté, entre deux mots aussi débiles l'un que l'autre, un bâton d'un blanc éclatant, commençant par une magnifique poignée dorée tenue par une main l'albâtre, s'abattit sur le haut d'un crâne d'un coup sec. Les élucubrations cessèrent aussitot, suivit d'un cri que Siolith ne pu identifier du premier coup. Un miaulement? Quoi qu'il en soit, la jeune fille se retourna, une main sur la tête.


Kombawa, petite créature excitée. Tu m'as l'air un peu nouvelle ici, je me trompe? Alors si tu cessais de faire beaucoup de choses inutiles et que tu utilisais ce qu'il y a en dessous de là où tu viens d'avoir mal?
Je suis sûre que tu en tirerais beaucoup d'avantages, à commencer par celui de ne pas crier.


Regardant fixement la personne qu'elle avait en face d'elle, elle évaluait cette existence si courte et qui voulais encore vivre si longtemps.Elle avait l'air plutot fatiguée et essoufflée, comme si elle venait de faire un marathon. Pas étonnant avec ce qu'elle portait sur le dos. Tiens donc, en parlant de dos, c'était une épée qui y était accrochée? Une guerrière? Rien ne pourrait l'étonner de toutes façons, puisqu'elle même... Enfin!

Si cette personne avait pu trouver la cité, c'est qu'un élément faisait partie de son être...Lequel était-il donc? Au vu de ce que l'ange avait observé, eil était clair qu'elle n'en avait qu'une utilité limitée...ou du moins elle ne l'avait pas utilisé sur la porte, comme il devait être...

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 31 Mai 2009 - 20:47

Spoiler:
 

Cristal était tranquillement plantée comme une cruche devant une étrange porte sans poignée à crier des mots de passe tous plus débiles les uns que les autres, sans rien demander à personne, lorsqu’un bâton surgit de nulle part s’abattit avec un craquement sinistre sur sa pauvre tête (essayez de dire ça sans reprendre votre souffle ^^). Naturellement, cette dernière mit sa main sur la ladite tête en poussant un « Aïeuh ! » des plus convainquant avant de se retourner à la vitesse d’un coup de fouet, les yeux brillant d’un éclat de (très, très) mauvaise augure…
…et d’ailleurs avant de se retrouver nez à nez avec euh… une étrange femme avec des ailes de piaf collées dans le dos ! (hu hu… vengeance ! ^^). Une ange ? La jeune fille en avait vaguement entendu parler mais pensait que ce n’était que de stupides légendes. Preuve qu’elle avait été trop longtemps à l’écart du monde… mais d’un autre côté, une chose la dérangeait, les ailes de… la jeune femme, autant qu’elle puisse en juger, étaient d’un noir d’ébène. Bah, elles n’étaient pas sensées être blanches ? Le noir, ce n’était pas vraiment angélique…
Aussi la jeune animorphe choisit-elle de rester sur ses gardes, belle résolution qui s’évapora comme neige au soleil lorsque l’apparition ouvrit la bouche :


- Kombawa, petite créature excitée. Tu m'as l'air un peu nouvelle ici, je me trompe? Alors si tu cessais de faire beaucoup de choses inutiles et que tu utilisais ce qu'il y a en dessous de là où tu viens d'avoir mal?Je suis sûre que tu en tirerais beaucoup d'avantages, à commencer par celui de ne pas crier.

Petite créature excitée ? Non mais pour qui elle se prenait, celle là ? De plus, ce devait être elle qui avait osé frapper Cristal avec son bâton ridicule ! Elle agressait les gens et elle se permettait de leur faire la morale ! La jeune animorphe avait fuit son pays, crapahuté pendant DES SEMAINES, essuyé les tirs d’une créature déchainée, s’en été tirée de justesse, avait été blessée, et tout ça pour quoi ? Pour après finir à moitié assommée par une ange douteuse !
Cristal serra les poings si forts que ses phalanges blanchirent, pendant que ses yeux prenaient un éclat inquiétant. Son rythme cardiaque s’accéléra en quelques secondes, elle sentait la chose se réveiller, et avec elle la soif, la soif de sang. Ses prunelles prirent une teinte rouge, elle pouvait sentir la puissance en elle qui enflait, la submergeant telle une vague brûlante, réduisant ses défenses en cendre. Elle ne pourrait plus tenir très longtemps.
La jeune fille poussa un grondement bas qui n’avait rien d’humain, avant de planter ses yeux dans ceux de son interlocutrice et de murmurer d’une voix rauque :


- Pour qui te prends-tu, toi ? Moi, si jamais je me baladais avec des ailes de piaf dans le dos, j’éviterais de donner des conseils aussi spirituels.

Ce n’était pas vraiment la jeune fille qui parlait, mais plutôt le fauve qui sommeillait en elle. Elle pouvait le sentir, il recherchait le combat, le sang. Il provoquait délibérément la jeune femme. Mais qu’est-ce qu’elle pensait ? C’était ELLE, elle ne faisait qu’un avec sa métamorphose. C’était ELLE qui parlait. Et elle fonçait droit vers la catastrophe. Mais le tigre était trop fort, il ne s’avouerait pas vaincu sans combattre.
Cristal ferma les yeux, serra les dents sous l’effort, tout son corps crispé en un féroce combat intérieur. Elle devait le maitriser, non, il ne gagnerait pas cette fois-ci. Un mince filet de sueur coula le long de sa tempe. Quelques secondes s’égrenèrent, et enfin elle put sentir la chaleur s’éloigner, pour ne plus devenir qu’une vague palpitation rougeoyante. Elle avait réussit. *Pas de miam miam cette fois-ci, stupide bestiole* eut le temps de penser la jeune animorphe avant de tomber à genou, complètement épuisée.
Ses combats incessants la vidait de son énergie, de plus, elle n’était pas vraiment en grande forme alors… alors elle était lasse, elle en avait marre de tout ça, et qu’est ce qu’elle avait celle l’autre à la regarder comme ça ? Ce n’était pas une bête de foire bon sang. C’était juste un monstre, une gamine minable sans ressource, sans famille, qui ne méritait d’ailleurs même pas d’être appelé « gamine». Elle ne valait même pas le coup qu’on s’intéresse à elle, d’ailleurs, la preuve, même cette crétine de porte refusait de la laisser passer.
Cristal essaya de se relever, histoire de sauver le peu de dignité qui lui restait, mais dut renoncer, au bord de l’évanouissement. C’est donc en levant la tête et avec un regard las et fatigué qu’elle prit de nouveau la parole :


- Que me veux-tu ? A part bien sûr m’assommer sous ton bâton et tes railleries ?
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageDim 31 Mai 2009 - 21:55

Siolith avait laissé passer la raillerie de la jeune fille sur ses ailes, même si c'était un coup assez bas. Mais elle-même l'avait assez critiquée pour qu'on ne puisse pas répondre. Sa critique avait d'ailleurs assez bien porté puisque pendant une bonne minute, son interlocutrice avait été très silencieuse et s'était agitée, comme si elle se retenait de faire quoi que ce soit. Pendant ce laps de temps, Siolith aurait juré voir ses yeux changer de forme et de couleur. Soutenant son regard, elle avait serré son bâton un peu plus fort, histoire de l'avoir bien en main si la fille passait -stupidement- à l'attaque.
Au lieu de renverser la vapeur, comme il eu été sage de le faire, Siolith poussa encore un peu le bouchon;


Tu sais, je ne peux rien faire pour mes ailes, moi, je suis née avec. Peut-être est-ce pareil avec ton cerveau? Tu es née avec, et s'il est si petit qu'il ne sait pas "réfléchir" au lieu de "crier comme une dératée" tout le temps, on n'est pas avancées... Quoi qu'il en soit, et si tu veux autre chose que des coups de bâtons, je veux bien te montrer comment on ouvre cette porte... Sauf si tu as envie que je te grille ce qui te reste de matière grise, histoire de te mettre un peu de plomb dans la tête?

Ahlala! Ces novices étaient bien arrogants de nos jours! Tout en parlant, Siolith continua de regarder la fille dans les yeux, puis s'approcha d'elle pour ponctuer sa dernière phrase d'une pichenette sur le front. Quelque chose lui disait qu'elle apprécierait moyen, mais Siolith s'en moquait royalement.
Ses ailes battirent dans le vent frais, et les cheveux de Siolith furent un instant balayés, découvrant toute l'intensité et toute la tristesse dans un regard qui paraissant pouvoir faire fondre la neige. A vrai dire, elle n'avait jamais encore essayé de le faire, mais il était sûr qu'avec un peu de pratique, faire fondre de la neige d'un simple regard ne devait pas être si difficile que ça pour une Igni qui enseignait! Ses cheveux retombèrent, ne laissant voir que la lueur de ses yeux à travers un mince rideau.

Puis elle se dit que le qualificatif "ailes de piaf" n'avait décidément rien de gentil, et, réfrénant une envie soudaine de brandir à nouveau son bâton, elle tapa brièvement le sol avec, tout en y envoyant son énergie. Le résultat fut instantané et la neige se sublima en une fraction de seconde, laissant l'herbe verte revoir ce monde tranquille sur un large rayon autour des deux protagonistes.
Elle attendit posément que "l'autre" lui donne une réponse intelligente, non pas qu'elle avait très envie de se battre...En plus elle ne voulais vraiment pas se salir car elle avait mis ses habits juste avant de sortir...

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 1 Juin 2009 - 19:24

[Tu cherches vraiment la bagarre, dis donc ! Et cette fois ci, je ne peux pas l’ignorer sinon cela ne correspondrait pas à la personnalité de Cristal…
je dirais bien « muhahaha !» si je n’étais pas sûre de me faire ratatiner mais bon… ^^]

Et voilà que la charmante et délicieuse, oh, elle oubliait pleine de tact, ange (mais néanmoins bizarre avec ses ailes noires… ^°^) ouvrit une nouvelle fois la bouche :

- Tu sais, je ne peux rien faire pour mes ailes, moi, je suis née avec. Peut-être est-ce pareil avec ton cerveau? Tu es née avec, et s'il est si petit qu'il ne sait pas "réfléchir" au lieu de "crier comme une dératée" tout le temps, on n'est pas avancées... Quoi qu'il en soit, et si tu veux autre chose que des coups de bâtons, je veux bien te montrer comment on ouvre cette porte... Sauf si tu as envie que je te grille ce qui te reste de matière grise, histoire de te mettre un peu de plomb dans la tête?

Non, ce n’était pas possible ! Elle provoquait de nouveau Cristal, en toute connaissance de cause ! Et elle émettait des doutes sur la taille de son cerveau ! Non mais qu’est ce qu’elle avait cella là ! Qu’est ce qu’ils avaient tous contre elle ! À croire que le monde entier lui en voulait ! Ce n’était pas sa faute, pour la dernière fois CE N’ETAIT PAS SA FAUTE ! (Je précise de Cristal est en train de perdre les pédales… elle est assez fragile depuis qu’elle a tué son père, et c’est d’ailleurs ça qu’elle est en train de se remémorer…). C’était un accident, UN ACCIDENT ! Pour qui elle se prenait, pour QUI elle se prenait ? La jeune animorphe se mit à trembler de rage. Avait-elle la moindre idée de ce qu’elle avait vécu ? Ses mains se crispèrent. Un voile rouge obscurcit sa vision, elle ne vit pas la neige fondre autour d’elle, ni l’air se réchauffer légèrement. La lueur rouge se réveilla, enfla démesurément, devint océan de flamme qui l’engloutit. Elle ne fit rien pour résister, et même si elle avait voulut, elle aurait été tout de même trop faible. Sa conscience s’évanouit, ne subsistait plus qu’une rage noire. La jeune animorphe fit un dernier effort démesuré pour lever ses yeux, qui abordaient à présent un iris doré, et pour articuler quelques mots :

- Pour la dernière fois… que me veux-tu ?

Elle aurait bien voulut ajouter «espèce de piaf mal dégrossie » mais se transforma avant. C’était à présent un impressionnant tigre de plus de cent kilos, le poil ébouriffé, et surtout, dans une colère noire, qui faisait face à l’ange (qui ceci dit était plutôt étrange avec ses ailes noires). Ses formidables muscles se ramassèrent, prêtes à entrer en action. La tigresse découvrit ses dents et rugit.
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageLun 1 Juin 2009 - 20:34

Cette fois, la pique avait bel et bien porté, et fructueuse avec ca! Elle avait devant elle un joli minou autant en pétard qu'un armée de pitbulls enragés, mais elle ne bougea pas d'un poil (ou plutôt d'une plume^^). Ces jeunes! Si prétentieux et susceptibles avec ça, capables de vous dire qu'ils déplaceraient des montagnes alors qu'ils trébuchaient sur une simple motte de terre...Franchement! Et en plus de ça, elle avait le culot de lui demander ce qu'elle voulait alors qu'elle venait de lui proposer son aide, certes un peu brusque sur la méthode, elle était d'accord. Elle ressentit le rugissement du félin au plus profond de son être et le regarda bander ses muscles, comme un chat qui s'apprêtait à se jeter sur sa baballe. Sauf que ce serait elle qui jouerait le rôle de la baballe, et ca, elle ne laisserait pas passer.

Bien, puisque tu le prend comme ça, je vais t'amener un petit camarade de jeu...

Faisant tournoyer deux fois son bâton au dessus de sa tête, elle le ramena devant elle, parallèlement à son corps et appela à elle le flux d'énergie que tout élémentaire possédait. Le regard vide de toute émotion, elle expulsa une quantité d'énergie suffisante pour en faire ce qu'elle voulait. Toujours immobile pendant ce laps de temps, elle ordonna mentalement à son énergie de se mouvoir, de se créer. Le tout n'avait pris que quelques secondes, mais le résultat fut celui qu'elle avait invoqué; des lambeaux de flammes intenses étaient sorties de son corps pour former devant elle un équivalent élémentaire de sa protagoniste. Un deuxième tigre, de feu celui-là, venait d'apparaître dans un feulement inquiétant.
Siolith contrôlait chacun de ses mouvements, mais il paraissait tellement réel...Elle avait n'avait intentionnellement pas donné naisssance à un familier doté d'une conscience propre,même si certes éphémère, car cela aurait engendré un félin sur le "territoire" d'un autre et don c une catastrophe. Elle voulait juste que la jeune fille se rende compte que s'énerver tout de suite n'était pas toujours la meilleure des solutions, même si l'autre était provocant...


Tu sais, il est ainsi, mais contrairement à toi, je peux faire certaines choses qui le rendraient plus...impressionnant!

En disant cela, elle fournit une nouvelle quantité d'énergie nécessaire pour que sa création atteigne les deux mètres de haut. Perchée sur le cou de cet immense animal, la tête posée sur ses bras croisés au sommet du crâne de la bête de feu, elle jaugeait le félin au regard si doré. Elle termina:

Dis-moi donc...Pourrions-nous parler calmement?

Pour la première fois depuis le début de leur (courte) rencontre, elle pencha légèrement la tête sur le côté et afficha un petit sourire en fermant les yeux d'un air...angélique...Si faux!

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 2 Juin 2009 - 19:22

La tigresse s’apprêtait à sauter. Elle n’entendit que très vaguement les paroles de l’ange aux ailes noires si étranges. De toute manière, elle se fichait royalement de ce qu’elle pouvait ajouter à présent, elle avait osé l’attaquer sur son territoire, elle allait payer, et pas plus tard que maintenant. Sa partie humaine était trop épuisée par son combat contre le monstre, sa longue cavalcade et la lutte intérieure précédente, pour pouvoir réagir efficacement. Sa partie animale avait prit le dessus, et elle comptait ne pas passer la main de sitôt. Elle avait été trop longtemps enfouie, cachée au plus profond de l’esprit de Cristal, qu’elle en devenait encore plus puissante et dangereuse. Le fauve se mit à gronder. Quand soudain, une onde d’énergie puissante jaillit du corps de l’ange (de pureté douteuse, ma foi : des ailes noires ? ^^), puis des flammes d’une chaleur intense se formèrent et s’assemblèrent de manière à former… un autre tigre ! La tigresse se plaqua contre le sol, les pupilles dilatées par la peur : comme toutes les bêtes sauvages, elle redoutait le feu et sa clarté trompeuse. De plus, cette étrange créature ne paraissait pas réelle, aucune odeur, de plus elle ne bougeait pas comme un tigre. Non, ce n’était qu’une illusion, mais aaahhh, la tigresse sentit tous ses poils se hérisser, l’apparition avait doublée de volume ! Et ce pseudo-piaf qui le chevauchait tel un vulgaire herbivore docile ! Stupéfiant ! Incroyable !
L’animal regarda ses adversaires d’un air méfiant, teinté d’un léger soupçon de peur, ne sachant que faire. Il se mit alors à tourner autour d’eux tout en gardant une distance respectueuse, sans cesser de gronder d’un air menaçant. Il évaluait la distance qui le séparait de l’ange d’un œil connaisseur. Avec un peu d’élan, ce serait si facile, une attaque rapide, furtive, elle n’aurait même pas le temps de brandir son petit bâton qu’il serait déjà sur elle, ses crocs trancheraient comme dans du beurre son cou si fragile, et elle serait morte sans avoir comprit ce qui lui arrivait. Son ventre gargouilla : Cristal n’avait rien mangé, son sac ayant été malencontreusement dévoré. Et la tigresse se lécha les babines, fixant à présent un regard gourmand l’étrange femme-oiseau aux ailes de nuit. Arrêter un animal sauvage était déjà difficile, mais arrêter un animal sauvage affamé était quasiment impossible. Seul le monstre de feu l’empêchait de se jeter sur sa proie. Soudain, la ladite proie se mit à couiner. Couiner ? Non… ça paraissait intelligent. La tigresse fit un effort, cela lui rappelait quelque chose. Et soudain, ce fût comme si on avait appuyé sur un interrupteur, et Cristal reprit les commandes. Mais pas totalement, le tigre avait un instinct trop puissant, cependant elle avait conscience à présent de ce qu’elle faisait. Et elle put comprendre ce qu’elle disait :

-Dis-moi donc...Pourrions-nous parler calmement?

La tigresse grogna d’un air rageur, et elle faillit perdre à nouveau les commandes. Parler ? Mais c’est elle qui avait commencé à l’agresser ! Elle ne savait donc pas que les animorphes avaient un comportement instable ? Elle se secoua la tête, du calme, ce n’était pas le moment de s’énerver. Elle reprit sa ronde incessante, sa queue fouettant le sol avec irritation. Elle ne se sentait pas de reprendre sa forme si tôt, il suffisait d’une nouvelle provocation et elle perdrait les pédales complètement, cette fois-ci. Elle ne maitrisait pas ses pouvoirs complètement, elle en avait fait l’amère et douloureuse expérience il y a quelques mois. De plus, il fallait qu’elle ressente des sentiments humains assez forts pour qu’elle ait tout simplement envie de garder sa forme humaine.
Mais finalement, avait-elle vraiment le choix ? C’était soit continuer à tourner en rond, dans tous les sens possibles du terme, au risque de se prendre une flamme, flamme qui d’ailleurs continuait à la rebuter sous cette forme, soit se transformer et trouver une solution à son problème, au péril de se retransformer encore une fois et de se jeter aveuglément sur la jeune femme. Mmm… le tempérament aventureux de la jeune fille finit par l’emporter. Elle s’arrêta, et ferma les yeux. Au prix d’un immense effort, elle parvint à se retransformer de nouveau, mais ne put reprendre la position verticale : elle était si épuisée qu’elle avait envie de vomir, sa tête lui tournait. S’en était trop, son corps, son esprit lui demandaient grâce. Elle n’allait pas tarder à s’évanouir, elle le sentait. D’ailleurs, cela devait se voir sur son visage, mais elle ne voulait pas passer pour faible, aussi mobilisa-t-elle ses ultimes forces pour s’asseoir en tailleur, d’une manière un peu moins brouillonne. Puis, elle prit la parole :


-Mais bien sûr, moi et moi ne demandons que ça.

C’était une référence directe à sa double personnalité, teinté d’une pointe de sarcasme, car ce n’était pas tout à fait vrai. Le tigre en elle ne demandait qu’à sentir son sang chaud et sa chair encore palpitante sous ses crocs, mais sa partie humaine était toute disposée à l’écouter. Cristal ne put s’empêcher de tressaillir. Pendant un court instant, elle avait songé à dévorer son interlocutrice, et cela ne la rebutait même pas, pire, elle en mourrait d’envie. Il fallait d’urgence qu’elle apprenne à se contrôler, oui, se contrôler, et d’ailleurs le mieux serait, pour commencer, d’arrêter de fixer l’autre fille avec des yeux affamés !
Cristal secoua la tête, puis se força à détourner son regard, qu’elle avait posé par réflexe sur la partie la plus faible du corps de l’ange : le cou. Même humaine, elle continuait à être fortement influencée par l’animal. Elle fixa donc le visage de la femme, histoire d’éloigner la tentation. D’ailleurs, elle s’était mise à sourire, ce devait donc être bon signe… non ?
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageMar 2 Juin 2009 - 20:54

Siolith ne fit pas un geste lorsque la jeune fille lui toucha le cou. Après tout, elle avait eu la volonté de refouler l'animal, alors le danger ne résidait uniquement que dans le fait que Siolith aurait pu ou non la réduire en cendres. Tel une bougie vacillante, l'immense apparition avait disparue en laissant derrière elle une douce chaleur qui tranchait avec la température aux alentours. Siolith n'avait pas très envie de se faire malmener par un responsable de la cité uniquement parce qu'elle avait transformé une aspirante élémentaire en tas de charbon, d'autant plus qu'elle se voyait mal expliquer qu'elle avait fait cela "parce qu'elle lui avait cassé les oreilles".
Elle avait rattrapé l'animorphe, qui avait l'air plutot amorphe maintenant, et sa main avait atterrit dans son cou, on ne sait trop comment, ce qui les mettait toutes les deux dans une position plutôt suggestive pour quiconque serait arrivé à ce moment, d'autant plus que leurs visages n'étaient séparés que d'une dizaine de centimètres. L'ange se fichait totalement de cette situation, mais elle jeta un rapide coup d'oeil aux alentours; le moindre témoin n'aurait pas eu longtemps à vivre, mais il n'y avait apparemment personne à cette heure plus tardive. Elle laissa la jeune fille s'asseoir dans l'herbe...Elle avait vraiment l'air complètement épuisée de s'être transformée ainsi, d'autant plus qu'elle ne l'avait pas beaucoup aidée! Elle tiqua lorsqu'elle l'entendit prononcer "moi et moi".


Tu es seule. Ce que tu as en toi, c'est toi, il n'y en a pas deux "toi", c'est impossible. En tant qu'être vivant, chacun a une part animale en soi, mais même s'il la libère, il sera toujours un être à part entière, pas un autre "soi", mets-toi bien ca dans le crâne en tant qu'animorphe. Ce n'est pas parce que tu peux prendre une forme animale que tu deviens quelqu'un d'autre.

Elle était très chiante avec ses sales leçons de morale, elle se détestait même lorsqu'elle faisait ce genre de trucs parce qu'à la fin, elle se rendait compte qu'elle avait raison, meme lorsqu'elle voulait avoir tort. Un sale défaut. Assise à côté de l'animorphe, elle reposa sa tête sur son bras, d'un air ennuyé, comme si elle en avait assez de trouver ici.

Bon, cette porte, tu veux l'ouvrir ou tu attends la prochaine chute de neige? Dépêche-toi, parce que mon instinct me dit que la neige aura de plus en plus de mal à tomber dans les prochains temps...

Un grain blanc vint danser devant son nez, bientot suivi de quelques amis qui entamèrent une valse glaciale dans la brise légère. Elle avait eu tort, pour cette fois; ce ne serait pas la dernière nuit où on se les gèlerait à Elament, elle jeta donc un nouveau regard à son interlocutrice, de celui qui veut dire "dépêche-toi, où tu vas te les cailler toute seule dehors pendant que moi, je serai au chaud!"

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 3 Juin 2009 - 19:41

L’immense tigre se volatilisa enfin. Mais il ne gênait plus Cristal depuis qu’elle avait reprit forme humaine, ce qui était plutôt étrange vu qu’il provoquait l’effet contraire sous sa forme animale… quoi qu’il en soit, cette ange aux ailes noires (elle était tombée au milieu d’un banc de poulpes ou quoi ?) s’avérait quand même moins agaçante maintenant, ce qui n’empêcha pas la jeune animorphe de regimber sous ses paroles. Elle était vraiment seule, hein ? Et bien elle, elle n’en était pas si sûre…
Cristal sourit aimablement à la jeune femme, et son sourire s’élargit lentement, s’agrandissant jusqu’à plus être un sourire mais un rictus fait de dents découvertes et luisantes. Un léger grondement sortit de sa gorge, presque inaudible, tandis que ses yeux virèrent au doré. Elle fixa ensuite un instant les yeux de son interlocutrice, si cette dernière se concentrait ne serait ce qu’un instant, elle verrait en elle le fauve sauvage.
Puis elle détourna rapidement les yeux, reprenant une forme plus orthodoxe, et déclara :


- Moi, je n’en suis pas si sûre… par exemple, en ce moment j’ai deux envies. Une, rester là à bavarder tranquillement, et deux, j’ai aussi une envie irrésistible de goûter ton sang, encore chaud.
(Elle faillit se passer la langue sur ses lèvres mais parvint à se retenir de justesse, aussi, elle continua, comme si de rien n’était.)
Et je ne pense pas que la deuxième vienne de ma partie humaine, jamais mon « moi » humain ne ferait une chose pareille… ceci dit, tu as peut être en partie raison, deux personnalités vraiment distinctes ne peuvent se partager le même corps. Mais, de toute façon, le problème reste le même : il faut que j’apprenne à me contrôler, sinon des êtres moins bien armés pourraient y laisser la vie… Puis elle ajouta si bas que s’en était presque inaudible : encore…

Sa voix se chargea soudain d’un chagrin très profond. Une boule se forma dans sa gorge elle Cristal préféra se taire, plutôt que de prendre le risque de voir sa voix dérailler. Elle baissa les yeux, et entendit soudain l’ange qui déclarait :

Bon, cette porte, tu veux l'ouvrir ou tu attends la prochaine chute de neige? Dépêche-toi, parce que mon instinct me dit que la neige aura de plus en plus de mal à tomber dans les prochains temps...

Et comme pour souligner ses paroles, plusieurs flocons se mirent à danser, de plus en plus nombreux. La jeune fille se releva donc prudemment, vacilla un instant, puis retomba à genoux, la respiration saccadée. Elle était trop faible pour se lever. Le froid s’insinuait lentement à travers ses mains, les engourdissant de son étreinte glacée. Mais Cristal fit un dernier effort, presque surhumain, et parvint à se relever. Elle avait d’éclater en sanglots tellement elle souffrait de rester debout et elle s’aperçut qu’elle se mordait la lèvre inférieure jusqu’au sang. Elle leva les yeux : la porte n’était qu’à quelques mètres, semblant la narguer. Ce fut sans doute ça qui lui donna la force de tituber vers elle, ses yeux brillant avec une détermination qui n’avait d’égal que sa susceptibilité. Elle détailla fiévreusement les motifs, l’esprit écrasé par la fatigue. Son regard fut attiré par la petite flamme qui semblait danser devant ses yeux, à moins que ce ne soit qu’une élucubration de son cerveau épuisé… mais, fascinée, elle tendit la main et toucha le motif.
Aussitôt, elle passa à travers… comme par magie…
Avant de s’étaler peu glorieusement le nez dans la poussière de l’autre côté. Mais la jeune animorphe n’eut pas le temps de profiter de la vue car elle sombra presque immédiatement dans un sommeil comateux. Quelque part, loin au fond de son esprit, elle entendit une petite voix grommeler avec désapprobation : *Hem… tu ne crois pas que ce n’est pas vraiment le moment de dormir, espèce de vieille nouille inconsciente ?!!* Mais elle ne put répondre à cette crétine de petite voix agaçante car elle tomba dans les ténèbres.

De toute manière, cette petite voix n’avait qu’à aller se faire voir.
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageJeu 4 Juin 2009 - 18:36

Elle n'avait pas le droit de déroger à la règle. Chaque nouvel arrivant devait découvrir de lui-même comment entrer dans la cité, et même si l'autre avait accepté, elle lui aurait uniquement donné un indice, mais rien d'autre. La jeune fille était enfin passée à travers la porte et s'était lamentablement ramassée de l'autre côté. Elle allait lui faire une remarque sur un équilibre plutot précaire, mais elle se rendit compte que la fatigue l'avait enporté sur l'animorphe.
Elle considéra un instant le corps inerte par terre, puis poussa un soupir avant de se baisser pour le ramasser. Elle était lourde avec son barda d'armure, mais elle n'allait pas la déshabiller pour porter plus léger! Elle la fit tenir sur son dos en prenant ses jambes et en faisant reposer la tête sur son épaule. Comme la fille était inanimée, elle ne pouvait se tenir avec les bras, et Siolith arrangea le coup en repliant les ailes, calant ainsi le corps contre le sien. Ainsi, une nouvelle igni hein? Elle avait vu le signe du feu réagir lorsque la porte avait laissé passer la fille. Cela lui ferai une élève de plus lorsque le temps sera venu...

Lentement, elle marchait vers la cité, malgré le froid et le vent, apportant son colis à la ville. L'expression inaltérable de Siolith continuait de perdurer; ses pensées divaguaient déjà. Son bâton prouvait une nouvelle fois son utilité en lui servant de troisième jambe, sans quoi, elle se serait déjà arrêtée. Mais cela n'était pas suffisant, et bientôt, ses jambes commençaient à faire des leurs sous le poids d'une journée bien remplie et d'une jeune animorphe en armure.

Siolith était épuisée elle aussi, et on ne pouvait rien y faire. Elle posa délicatement la jeune fille contre un arbre, puis saisit fermement une branche et sauta en battant une fois ses grandes ailes. En une seconde, la voilà qui fut perchée sur une grosse branche; ainsi, elle pouvait voir les environs et garder un oeil sur la situation de son paquet. Cmme tous lees jeunes, elle était adorable quand elle dormait, mais c'était autre chose lorsqu'elle était réveillée... En attendnt qu'elle se réveille, Siolith avait créé son familier favori, un oiseau de feu avec de longues plumes incandescentes en guise de ornement, et s'amusait à lui lancer de petites boules de feu qu'il esquivait allègrement en exécutant des mouvements souples.
Du coin de l'oeil, elle observait la roupilleuse, qui avait l'air de vouloir faire mumuse au pays des rêves pour un petit moment encore...

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 6 Juin 2009 - 13:06

Cristal courait, libre comme le vent. Ses pattes martelaient le sol avec régularité, et elle ne faisait aucun bruit tandis que les herbes folles se couchaient à son passage. Son corps souple se faufilait avec agilité entre les troncs d’arbres. Elle rampait, bondissait, sautait, sans éprouver la moindre fatigue. Mais surtout, elle se sentait bien, merveilleusement bien, débarrassée de son encombrant corps d’humaine, de ses sentiments inutiles trop nombreux qui l’étouffaient. Courir, manger, dormir, voilà ce à quoi se résumait sa vie à présent.

Soudain, une odeur vint agresser son odorat. Douceâtre, écœurante, l’odeur d’un corps en décomposition. Elle s’approcha d’un air méfiant, et se retrouva nez à nez avec un corps humain, couvert de sang. Son torse déchiré laissait ses organes à nu et son regard fixait le ciel infini. Sa bouche était ouverte en un ultime cri de supplication, à jamais inachevé.

Cristal recula, terrifié. L’homme qu’elle voyait là était son père. Ce père qu’elle avait tué, dans un accès de colère. Sa toute première métamorphose. Soudain, le cadavre tourna la tête et fixa la jeune animorphe d’un regard accusateur, il leva un doigt tremblant, et sa bouche se tordit pour proférer une malédiction silencieuse.

Le tigre recula en trébuchant. Il pataugea dans une substance visqueuse. Il baissa les yeux, c’était du sang, un sang noir, épais, qui gonflait comme une vague, tentant de la noyer. Cristal perdit pied et le flot l’engloutit, s’engouffrant dans ses poumons, emplissant sa bouche et noyant son cri de détresse.

La jeune fille se réveilla en sursaut. La respiration haletante, et son cœur martelant ses côtes à grands coups erratiques. Elle se recroquevilla, entourant ses jambes de ses bras, et se balança doucement en étouffant un sanglot. Elle avait encore le goût du sang dans la bouche. La jeune fille fixa les alentours, à présent plongés dans l’obscurité, d’un œil vide. Non que la nuit la gêna, car elle voyait aussi parfaitement qu’en plein jour, mais son cauchemar était si réel… elle secoua la tête afin d’essayer de chasser les images de son esprit. Mais elle savait que c’était impossible, qu’elles continueraient à la hanter, à jamais…

Un bruit ! Cristal se leva d’un bond, son sabre apparut comme enchantement dans sa main, en un discret chuintement. Tendue, elle fouilla les alentours frénétiquement, avant de lever les yeux, attirée par une forme flamboyante. Un oiseau de flamme ? Puis elle se détendit légèrement en apercevant l’ange qui la regardait, perchée sur une grosse branche.
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageSam 6 Juin 2009 - 14:37

Siolith s'était endormie, elle aussi. A croire que les pères avait le mauvais rôle entre ces deux femmes. Son rêve n'était qu'un cauchemar comme les autres. Un immense sourire découvrant des dents carnassières, voilà ce qui peuplait son monde une fois les yeux fermés. Une main, la sienne, tenait un objet lourd, une épée. Elle fronça les sourcils; encore ce moment?! Cela faisait longtemps qu'elle ne le redoutait plus, mais il continuait de la harceler, comme si une certaine culpabilité l'envahissait encore. Chose complètement dénuée de sens, puisqu'il était un démon. Lâchant l'épée, qui n'avait jamais pu la sauver, elle leva la main et son pouvoir se déchaîna, emportant avec lui le visage de son maudit géniteur.
Chaque fois, c'était le même cauchemar, chaque fois, elle en changeait le scénario, mais une seule chose ne changeait jamais: elle réduisait tout en cendre jusqu'au moindre gramme de la chose qui représentait le démon qui lui avait servit de père. Le rideau de flammes s'estompa et tout devint noir. Siolith entrouvrit les yeux, il faisait toujours noir. Elle était allongée sur sa branche, tel un chat, la tête reposant sur ses bras. Ses jambes pendaient dans le vide et ses ailes donnaient l'impression de vouloir embrasser le sol tellement elle étaient étendues et pendantes. Son regard se porta sur la jeune fille, qui semblait en proie à des cauchemars peu enviables elle aussi. Un réveil en sursaut la différencia de réveil de l'ange, et le bruit que fit son familier parut l'énerver car elle sortit son sabre plus vite que l'éclair en regardant vers le haut.


Yaré Yaré! Quelle nervosité au réveil! Et après on s'étonne d'avoir l nerfs à vis et de ne pas vivre vieille! *Baillement*
Calme-toi donc, tu n'as rien à craindre une fois passées les portes de la cité, tu es plus en sécurité qu'un agneau dans sa bergerie... Du moins pour le moment.


Siolith passa la main dans ses cheveux, ce faisant, son bras se découvrit, révélant de très vilaines stries gravées à même la chair. Elle rabattit la main, entraînant sa manche qui recouvrit l'endroit. Elle regarda à nouveau la fille. Avait-elle vu? Qu'importe! Peu de gens pouvaient savoir de quoi il s'agissait de toutes façons. L'oiseau de feu lissa un instant ses plumes enflammées, puis prit son envol dans un crépitement. C'était son familier préféré, celui auquel elle donnait une conscience à chaque fois qu'elle le créait, même si cela lui coûtait une énergie non négligeable. Ce dernier avait veillé sur les deux élémentaires jusqu'à ce moment, allant même jusqu'à rester près de la jeune fille pour la réchauffer, laissant se maîtresse dormir sur sa branche.
Sans bouger un muscle pour se relever, Siolith suivait du regard les évolutions ardentes de sa création. Sans quitter des yeux l'oiseau, elle dit:


Tu as l'air bien nerveuse tout de même...Range cette épée, elle ne te serait strictement d'aucune utilité contre quelqu'un que tu rencontrerais ici, surtout à cette heure. Surtout que je ne suis pas gauche non plus...

Aussi molle qu'un marshmalow, l'ange n'avait vraiment aucune envie de bouger maintenant qu'elle était si confortablement installée. On aurait pu croire à une peinture; une ange allongée sur une branche, les yeux clos, comme morte, les ailes ballantes... Mais noires, d'un noir si profond que même la nuit paraissait claire. Les yeux fermés, Siolith eut un petit sourire narquois et mauvais...c'était son père qui avait fait d'elle ce qu'elle était, mais pourquoi l'en blâmer, puisqu'elle l'avait puni elle-même une fois de plus, comme toutes les nuits...

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 6 Juin 2009 - 16:47

Spoiler:
 

Cristal regardait l’ange, son sabre toujours à la main. Tendue, elle avait l’air d’une bête traquée. Le même regard perdu, la même respiration irrégulière, mais l’ange, pas impressionnée pour un sou, déclara tranquillement :

- Yaré Yaré! Quelle nervosité au réveil! Et après on s'étonne d'avoir les nerfs à vif et de ne pas vivre vieille!
Calme-toi donc, tu n'as rien à craindre une fois passées les portes de la cité, tu es plus en sécurité qu'un agneau dans sa bergerie... Du moins pour le moment.


Puis elle se passa la main dans les cheveux. Le regard de Cristal suivit le mouvement, et cette dernière tressaillit lorsqu’elle vit d’affreux sillons gravés dans sa chair. Comment avait-elle reçu cette blessure ? Une bête sauvage ? Mais non, un coup de griffes n’aurait pas laissé une cicatrice pareille…

Ceci-dit, la jeune animorphe n’était pas en état de mener de profondes réflexions. De plus, cette agaçante personne était toujours en train de lui lancer des piques, c’était agaçant. L’énervement reprit le dessus sur la peur, et Cristal avait les idées plus claires, maintenant que les réminiscences de son rêve avaient disparues.

Soudain, l’oiseau de feu qu’avait fait apparaître la femme s’envola, et Cristal suivit la créature irréelle des yeux. Comme elle aimerait contrôler un jour son pouvoir comme cela ! Ceci dit, rester enfermée à étudier de longues heures la rendait nerveuse. Ayant peur, non, étant littéralement terrifiée par les espaces clos et étroits, elle ne savait pas si elle pourrait supporter d’être enfermée.
Une voix s’éleva dans l’obscurité, c’était -encore- l’ange qui ajoutait :

-Tu as l'air bien nerveuse tout de même...Range cette épée, elle ne te serait strictement d'aucune utilité contre quelqu'un que tu rencontrerais ici, surtout à cette heure. Surtout que je ne suis pas gauche non plus...

La jeune fille renifla avant de rengainer d’un geste souple son sabre. Puis elle porta un regard critique sur son interlocutrice qui s’était mit à paresser sur sa branche, tel un énorme corbeau aux ailes d’ébène. Et tient ! La voilà qui souriait maintenant ! Un petit sourire narquois à faire froid dans le dos. Le regard de Cristal se fit légèrement méfiant. À la regarder comme ça… elle avait vraiment un air… démoniaque.
Bien sûr ce n’était qu’une supposition, car, n’ayant jamais vu de démon, la jeune fille ne pouvait pas vraiment en être sûre mais, son sixième sens lui soufflait d’être prudente. Et ce n’était pas le vague pressentiment que pouvait parfois ressentir les humains, non, elle, elle possédait une voix qui parlait aussi clairement que cette ange qui se tenait à deux pas d’elle et qui n’était pas certainement aussi angélique qu’elle pourrait le prétendre.

Mais elle l’avait aidé alors Cris’ choisit de lui faire confiance. Oh, bien sûr, elle garderait un œil derrière la tête, mais elle lui ferrait confiance. Bon, au fait, elle en avait marre de l’appeler « l’ange », elle devait bien avoir un nom, non ? (hu hu, le jeu de mot minable… j’adore ^^ »)


- Vraiment ? Je suppose que tu es droite, alors. Enfin, tu m’as plutôt l’air couchée, là. Cristal Sauvage. Je ne me dirais pas, « enchantée » de faire ta connaissance, mais plutôt heureuse.

*Dans le sens « j’aurais pu plus mal tomber »* songea Cris’. Mais bon, puisqu’elle était là, autant essayer de parler calmement et, à l’occasion, se renseigner sur ce à quoi pouvait bien faire une cité au milieu de nulle part. Aussi elle ajouta :

-Et… ma question peut paraître idiote, mais… où sommes-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageSam 6 Juin 2009 - 18:06

Nééééé? Alors elle avait tout de même de l'humour? Siolith en était contente, mais reprit vite son air impassible habituel. D'un geste souple, la terre fut sous ses pieds et ses ailes avaient repris une position décentes dans son dos. Cristal Sauvage hein? En voilà un petit nom mignon, qui lui allait à ravir en plus. Une jolie fille sauvage...Ca pouvait être très intéressant!
La question de Cristal la piqua un peu, car rares étaient ceux qui n'avaient jamais entendu parler de la cité avant de tomber dessus.


Ah? Tu ne sais même pas où tu es? Quelle drôle de personne tu es! Tu aurais dû t'en rendre compte dès que tu as passé la porte. Quel est le moyen que tu as utilisé pour passer cette porte? Penses-y, même si tu ne t'en n'es pas rendue compte!
Tu es à Elament, un ville qui est entièrement habitée par des non-humains, ou devrais-je dire par un gigantesque mélange de races qui n'ont qu'un seul point commun: ils contrôlent l'un des quatre éléments, à savoir le feu, la terre, l'air ou l'eau!
Tous ceux qui arrivent ici on pour but de contrôler leur pouvoir le mieux possible et de vivre tranquillement caché aux yeux des humains, sans parler des démons qui squattent les enfers non loin et qui non qu'une envie: détruire ce bel endroit. Mais bien sûr, la cité à gagné la bataille et cela fait déjà un bout de temps que je suis arrivée.


Pensive, elle se remémorait tout ce qu'on lui avait dit à propos des événements antérieurs à son arrivée; la citée avait été attaquée et en partie détruite par des entitées démoniaques, mais le sacrifice de la plus haute autorité de la cité avait fait basculer le cours des choses et les démons avaient été repoussés in extremis. Elle était arrivée un bon moment après ces événements, mais la citée était encore en reconstruction, ce qui témoignait de la violence de la bataille. Même avec tout cela, des gens avaient trouvé le temps de s'occuper d'elle et lui avaient confié une tâche qu'elle avait eu beaucoup de plaisir à exécuter: joaillère. Puis le cours du temps avait suivi son cours, et on lui avait demandé de rejoindre les professeurs de l'école et d'y enseigner. Voilà désormais la mission qu'elle avait; former le futur de la cité.
Soudain, elle se rendit compte que la jeune fille s'était présentée, mais pas elle et s'empressa de le faire:


Je suis Siolith, Professeur de Feu à l'école d'Elament. Je n'ai pas d'autre nom, donc pour tous, je ne suis que Siolith. Si tu veux savoir autre chose, je serais contente de t'aider.

Pas de nom hein? C'est vraiment tout ce qu'elle avait trouvé comme excuse. Elle avait été pendant des années dans l'antre d'un démon, elle en était presque devenue un, mais elle avait préféré le cacher aux habitants de la cité. Que diraient-ils si un des professeurs était à demi un démon et de surcroit avait failli devenir l'une des leurs? Même si elle s'était rebellée, elle doutait fort qu'on l'écoute attentivement. C'était couru d'avane, voilà pourquoi elle avait dit qu'elle n'avait pas de nom. Le peu de gens qui la connaissaient ne la connaissaient que par son nom, et rien d'autre. Elle aurait pu ressentir de la gêne ou de la honte, mais il n'en n'était rien; c'était beaucoup mieux ainsi. De cette façon, elle resterait un ange aux ailes curieusement noires contrôlant le feu à merveille et enseignant à l'école. Personne n'avait besoin d'en savoir plus, personne.

Cette cité t'accueillera et te protègera, qui que tu sois. murmura-t-elle.

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMar 9 Juin 2009 - 14:59

[désolée pour le retard mais il y avait la fête des mères et lundi j'avais une répétition...]

L’ange parut surprise et peut être légèrement agacée par la question de Cristal. Bon, d’accord, cela pouvait paraître stupide mais elle n’était pas sortie de son désert pommé de toute sa vie, alors connaître toutes les villes des alentours…

À comme ça elle se trouvait à Elament ? Joli nom pour une charmante ville. Enfin bon charmante jusqu’à ce qu’une catastrophe complètement idiote et stupide lui tombe dessus (comme toujours…). Peut être une goule allait lui tomber dessus pendant qu’elle prendrait sa douche. Que ferait une goule, me diriez-vous, dans une salle de bain ? BONNE QUESTION ! La jeune fille ne manquerait pas de lui demander avant de se faire dévorer vive. Ah non ! Elle en avait une meilleure ! Attaquée par une succube jalouse (de quoi, me diriez-vous encore, et ben bonne question, elle ne manquerait pas de lui demander également…) dans son lit, en train de dormir sans embêter personne –pour une fois…-.

La vie était une immense plaisanterie. Ou plutôt, c’était comme une roue, une roue de la fortune (la bimbo, dont je tairais le nom, en moins) qui tomberait à chaque fois sur la mauvaise partie. Ding ! Encore perdu ! Merci d’avoir joué…


Tient, comme ça les alentours étaient truffés de démons ivres de vengeance ? Supeeeeer… manquait plus que ça. À coup sûr, ils allaient tous lui TOMBER DESSUS, et comme la miss n’était pas fichue de tenir sa langue, elle allait se faire écorchée vive et mourir lentement dans d’atroces souffrances… youpiiii… ce qu’elle avait hâte d’être demain.

Cristal s’adossa contre l’arbre, déprimée. Elle ne se donnait pas 48 heures à (sur)vivre. À moins que… qu’est ce que Siolith (tient, très joli nom) avait dit ? Professeur ? Ecole ? La jeune animorphe se redressa d’un coup, les yeux brillants, et cria presque :


- Une école ? Puis-je m’inscrire ? Quand ? Où ? Comment ?

Avant d’esquisser une légère grimace tandis que les paroles de Siolith prenaient un sens. Professeur de Feu ? ARG ! Encore ! La roue devait être truquée ! C’était techniquement, hypothétiquement et tout-ce-que-vous-voulez-ment impossible d’avoir autant de poisse ! Et voilà qu’elle s’était légèrement moquée d’elle, mais le plus grave, c’était QU’ELLE AVAIT VOULUT BOUFFER SA FUTURE PROF !!! Aumondieu ! Quelle horreur !

La jeune animorphe serait certainement tombée à la renverse, ou du moins, serait devenue aussi blanche qu’un vampire, si l’ange sans nom (nouvelle bizarrerie à creuser…) avait déclaré :

- Cette cité t'accueillera et te protègera, qui que tu sois.

Ah ? Elle ne lui en tenait alors pas apparemment vigueur… ouuuuf, quel soulagement. Hu hu, dire qu’elle avait faillit goûter sa future prof… peut être avait-elle un goût de poulet ? Ou… non plutôt de…
* Arg. Arrête, tu recommences à la regarder bizarrement, espèce de sombre crétine* se morigéna la jeune fille. Mais c’était plus fort qu’elle, surtout qu’elle avait faim. Son instinct de prédateur, elle n’y pouvait rien. Les animorphes grenouilles devaient avoir moins de mal à se contrôler. Quoique…

De toute manière, elle était trop épuisée pour se métamorphoser, alors problème écarté, pour l’instant. Cristal s’intéressa de nouveau aux paroles de Siolith. Protègera ? En était elle sûre, parce qu’en genre d’aimant à dangers (au pluriel…), on ne faisait pas mieux. Elle avait l’insigne honneur de se trouver en face du tout nouveau modèle dernier cri. High-tech, toutes options comprises, dont morts atroces, sueurs froides, etc…

Ce fut donc avec une nouvelle et légère grimace, que Cristal déclara :

- Et ces démons, peuvent-ils entrer ? Et la cité protègera-t-elle une meurtrière ? J’en doute un peu, je dois l’avouer…

Son regard était dur, ses mots, volontairement plats et vidés d’émotion pour éviter de craquer. Elle savait qu’elle n’était encore qu’une gamine, qu’elle ne pouvait pas assumer complètement son acte, pas encore. Aussi refoulait-elle ses émotions, les dissimulant sous une froide ironie et un air revêche.
Revenir en haut Aller en bas
Siolith
avatar
Nombre de messages : 40
Âge : 278
Race : mi-ange, mi-démon
Poste : Professeur Igni
Magie Contrôlée : feu

Feuille de personnage
Puissance:
530/1000  (530/1000)
MessageMar 9 Juin 2009 - 16:38

Décidément, cette fille était un moulin à paroles intarissable, agitée de pensées apparemment horrible concernant son futur, puisque son visage révélait plusieurs expressions en même temps, si bien qu'une grosse grimace finale lui donna un air dégouté, consterné et surprise en même temps, chose qu'on ne pouvait pas croire possible avant de le voir de ses propres yeux.
Siolith était littéralement soumise à une sorte d'interrogatoire paniqué, et ce fut de son mieux qu'elle répondit, profitant d'un instant où Cristal reprenait sa respiration:


Il y a effectivement une école, et je te conseillerais de t'y inscrire le plus vite possible. Quant à savoir où elle est, c'est très simple, c'est le plus grand bâtiment de la cité, juste là...

Elle se retourna en pointant le doigt vers une gigantesque forme sombre parsemée de carrés de lumière, comme pour prouver que c'était habité. L'école était assurément énorme, et de nombreuses salles étaient inoccupée, en attente de recevoir des élèves et leurs professeurs. Il était néanmoins notable de savoir que l'école se divisait en trois parties disctinctes:
Les sous-sols: qui abritaient des vieux cachots inutilisables, ou du moins, c'est ce que tout le monde croyait, et les bureaux de quelques professeurs, dont celui de Siolith.
Le rez-de-chaussée, qui comportait quasiment toutes les salles de classes, qu'elles soient occupées ou non, ainsi que des lieux soit interdits d'accès, ou encore inintéressants.
Les étages, où logeaient les élèves de toutes années, sexe et éléments confondus. Les dortoirs avaient récemment été réaménagés, et Siolith ne voyait pas d'un très bon oeil cette mixité soudaine, d'autant plus que certains élèves avaient sûrement des habitudes non convenables à d'autres...
Après lui avoir expliqué tous ces points, elle n'eut pas le tems d'en rajouter, que Cristal enchaînait encore avec d'autres questions.
De quoi voulait-elle parler en demandant si la cité acceptait les meurtriers? Etait-elle si soucieuse de son passé? Et aussi cette question sur les démons... Mais bon, on ne pouvait forcément pas savoir ces choses lorsqu'on débarquait.


Les démons ont impossibilité d'entrer la cité, car pour y pénétrer, tu as vu toi-même que tu dois faire agir ton élément pour passer la porte, or les démons ne possèdent le don de contrôler l'un des quatre éléments. C'est la raison pour laquelle je te dis que tu es en sécurité ici.
Quant à savoir si les meurtriers sont acceptés, sache tout d'abord que personne ne te dmandera de raconter ton passé ici, et si tu le fais, c'est en connaissance de cause, donc, si personne ne connais ton passé, personne ne sauras que tu es une meurtrière. Donc je ferais comme si mes oreilles avaient eu un problème pendant que tu as dis ca...
Pour ma part, je pense que beaucoup de gens ici on tué, et donc tu n'auras pas l'exclusivité.


Elle marqua un temps d'arrêt. Beaucoup avaient tué oui. Mais y en avait-il qui avaient embrassé le mauvais côté aussi longtemps qu'elle? Elle doutait de cette réalité, c'es la raison pour laquelle personne ne savait. Elle repris subitement contenance et regarda Cristal d'un regard froid qui la caractérisait tant. Pendant un instant, elle avait été songeuse, et cela lui ferait du tort à un moment ou à un autre, mais pour le moment, tout se passait très bien ici, et les démons étaient effectivement en retrait de la cité, même si personne n'était à l'abri d'une mauvaise rencontre ou d'une attaque lorsqu'il sortait des murs.
Ce fut d'ailleurs quelque chose qu'elle voulut mettre dans la conversation, même si elle allait passer pour une moralisatrice, ce qu'elle détestait également. Tout compte fait, il n'y avait pas grand chose que Siolith appréciait...


Sache tout de même que les extérieurs de la cité sont dangereux car la protection de la cité s'arrête une fois passées les portes. Donc fais extrêmement attention lorsqu'il te prend l'envie de flâner au-dehors, car on ne sait jamais qui on peut rencontrer, même s'ils ont l'air d'être des êtres gentils et beaux.

Ses ailes battirent, comme pour souligner ses paroles, et elle prit un air vaguement sévère. Elle n'était pas impressionnante du point de vue taille, mais ses ailes en imposaient et lorsqu'elle avait ce regard si déterminé, il valait mieux ne pas l'inquiéter.
Pour la première fois depuis que les deux femmes s'étaient rencontrées, elle montrait à la fois cette froideur et cette présence qu'il était impossible de négliger. Dur de croire qu'elle avait le feu pour don jusqu'à ce qu'elle vous envoie un volée de flammes en guise de démonstration. Telle était Siolith, professeur du Feu.

_________________________________________________________



Fonctionnement des cours:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 11 Juin 2009 - 16:06

Yeah ! La ladite école se trouvait à deux pas ! Et évidemment, Cristal ne l’avait pas aperçue, bon d’accord, elle avait une très bonne excuse : elle ne tenait pratiquement pas debout et devait lutter pour garder les yeux ouverts, mais bon, elle crevait les yeux quand même…

La jeune animorphe eut droit ensuite à un débriefing complet sur l’école. Ok, trois parties : sous-sol salles de classes, dortoirs (mixtes ? Yeûûûûrrrk…), puis la reine des piafs (hu hu, désolée mais ça te va comme un gant ce surnom ^°^) enchaina sur les démons. Huuum… alors comme ça ils ne pouvaient pas entrer par la porte ? Mais il suffisait de pulvériser les murailles et là on rigolerait moins… parce qu’au ton de Siolith, on pouvait deviner qu’ils avaient encore en travers de la gorge leur défaite.

Mais quand elle arriva à la partie concernant les meurtriers, la jeune animorphe tiqua. Alors comme ça des gens qui tuaient, c’était devenu banal ? Aller, il me gonfle celui là, je vais lui trancher la gorge ! Voler des vies était ignoble, détruire en quelques secondes ce que la nature avait mit des années à construire était abject, méprisable, honteux. Un meurtrier ne méritait pas de vivre.

L’ange pas nette lui jeta un regard glacial, mais Cristal le lui rendit tout aussi bien, à la seule différence que, si le regard de la première était gelé comme une nuit d’hiver, celui de Cristal était brûlant. Ses yeux, traversés par une légère nuance rouge, lançaient des éclairs, exprimant tout leur dégoût face aux dernières paroles de Siolith.

Non, elles ne se ressemblaient vraiment pas. Elles étaient presque opposées, malgré quelques points communs. Ceci dit, la jeune fille ne la détestait pas, l’ange avait un caractère en acier trempé qui lui plaisait bien. Enfin, cela ne l’empêchait quand même pas d’être incroyablement agaçante lorsqu’elle ouvrait la bouche :

- Sache tout de même que les extérieurs de la cité sont dangereux car la protection de la cité s'arrête une fois passées les portes. Donc fais extrêmement attention lorsqu'il te prend l'envie de flâner au-dehors, car on ne sait jamais qui on peut rencontrer, même s'ils ont l'air d'être des êtres gentils et beaux.

Boarf. Et alors ? Elle se ferait trucider et le monde gagnerait une folle dangereuse en moins. De toute manière, elle ne savait même plus pourquoi elle se battait pour survivre. Elle ne méritait même pas la vie. Ce n’était qu’un rebus, même pas humaine à cent pour cent, elle mettait en danger toutes les personnes qu’elle fréquentait.

Il faisait nuit noire, à présent. Cristal était fatiguée. De toute manière, elle n’avait plus rien à dire à cette (si charmante) prof qui la toisait à présent d’un air sévère. Pas commode, celle là, dit donc. La jeune fille abrégea donc l’entrevue.


-Et bien, merci pour ces renseignements. Nous nous retrouverons à l’école, bonne nuit, Siolith.

Autant profiter une dernière fois de l’appeler par son prénom parce que bientôt se serait des « oui professeur », « non, professeur » et « merci, professeur » à n’en plus finir…
Cristal tourna donc les talons et s’évanouit dans l’obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» [entrainement] Porte des enfers , Belios et Thanatos .
» [Ste-Mangouste] Entrée de l'hôpital
» Vestibule du bureau du Gardien
» " Libre " " Les Chats Gris ne porte pas Malheur mais le Malheur les porte "
» Gates Of hell " La porte des Enfers