Partagez | .
 

 Obligations [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageMar 26 Mai 2009 - 18:50

La matinée était bien entamée.
L'heure du repas était encore loin lorsque Tarna se présenta dans le hall d'entrée de l'Ecole d'Elament. Elle était habillée comme de raison, d'une robe écru toute simple, aux manches trois-quart, qui tonbait jusque ses pieds. Sa taille était enserrée d'une large ceinture de cuir, qui soutenait sa poitrine généreuse et ceintrait son corps, marquait sa mince corpulence. Découvrant ses épaules, le haut de sa robe tombait légèrement, petite marque de sensualité pour une femme fatale. Tarna était une fée, et sur son dos légèrement découvert, on voyait les cicatrices que ses cheveux ne cachaient qu'à peine, pourtant détachés. C'était là le souvenir d'une double rencontre. Merci démons, merci habitants. Mais nul ne savait d'où venait ses marques, n'osant pour la plupart pas le courage de lier conversation avec une personne aussi méprisante.

Debout au milieu du hall richement décoré, et habillement construit, la Sans-Aile avait le menton relevé, et du haut de sa taille, elle dépassait bon nombre d'élèves, de professeurs et de membres du personnel d'entretien de l'Ecole. Ses bras étaient croisés, ce qui, aux personnes qui lisaient le langage du corps, signifiait un manque total d'ouverture. Elle s'impatientait, visiblement, mordillant sa lèvre inférieure, seule partie, avec son nez, visible de son visage, le haut étant enserré dans un bandage qui masquait ses yeux, et emprisonnait une grande partie de sa chevelure. Sur sa peau se voyaient de très nombreux tatouages, runes et symboles, qui courraient, noires, tout au long de ses bras, de ses mains, de son cou, de ses joues... Dans la cité, il y avait une rumeur qui disait qu'il y en avait même sur ses paupières, mais personne ne l'avait jamais vérifier, et personne ne lui aurait demandé. La Gardienne de la Cité, possessrice de l'Air, n'était pas aimée. On détestait sa façon de parler, qui usait du "nous", comme si sa tête abritait plusieurs personnes, on détestait aussi sa manière de vous signifier que vous n'étiez rien, de la merde, tout au plus.

Si elle était là, ce n'était certainement pas de son fait. L'école n'était pas son repère de prédilection, les petits nouveaux bien plus présents à la porte de la cité, et les ivrognes dans les ruelles. Tarna avait pour rôle de tenir la cité en ordre, tout en donnant des ordres aux sentinelles. Cette dernière partie était de loin sa préférée ! C'était d'ailleurs une sentinelle, qui l'appelait. En effet, les dirigeants de la cité avait trouvé nécessaire d'augmenter les effectifs, de virer les incompétents et fournir un enseignement aux sentinelles. Une formation, quoi, le BAba de ce que devait savoir les bleus.

Elle s'adossa à une colonne en soupirant. Sa petite recrue se prénommait Shaloa, d'après ce que disait le messager officiel, qui avait cru bon de lire à la Fée le courrier, au lieu de le lui donner et de le lui en laisser le soin. Tarna s'était retenu de le faire imploser sur place, par crainte de salir ses nouveaux habits, volés à une abrutie d'elfe qui avait pensé qu'il fallait la payer pour ses services de guide dans la cité. Ha-ha. Ses doigts commencèrent à tapoter nerveusement son bras. Encore deux petites minutes, et il aurait du retard, elle avait alors l'excuse de sa malpolitesse et de son manque de sérieux pour ne RIEN lui apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageMar 26 Mai 2009 - 19:38

Shaloa, qui voulait être sentinelle et peut-être gardien de la cité dans le futur, alla au bureau de la professeur, Ruby, sachant que Naciniah était malade ce jour là. Ruby lui avait dit qu'elle ne voyait pas en lui quelqu'un ayant les capacités requises pour être sentinelle, mais qu'elle allait voir ce qu'elle pouvait faire, et d'attendre une réponse par courrier qu'il recevrait plus tard. Quelques jours après, il reçut comme il en était convenu la dite lettre, lui informant qu'il devait se présenter le lendemain en milieu de matinée au Hall d'entrée, dans le but de rencontrer la gardienne de l'air, Aï Deïs Tarna.

Comme convenu, Shaloa se rendit au rendez-vous à l'heure exacte, frôlant le retard après s'avoir arrêté pour prendre un bon déjeuner au restaurent de l'école, se préparant pour sa journée. Il arriva dans la pièce équipé de son arc et son carquois, qu'il avait toujours sur lui (Et de sa lame, biensur invisible, étant caché dans sa botte) et se dirigea en direction de la gardienne, la reconnaissant parmi les autres non de par sa taille mais par un souvenir de l'avoir déjà croisé, arrivant pour sa première fois à Elament.

Arrivant face à la fée, il la salua et se présenta, comme le voulait la politesse, avant de recevoir quelconques directives de sa part.


-Bonjour ! Comme vous devez en avoir été informé, je me nommes Shaloa, je souhaites devenir une sentinelle pour protéger la citée ! Je suis ici pour le rendez-vous tel qu'il m'a été indiqué.

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 30 Mai 2009 - 15:17

Clic, clac... Des bruits pas se rapprochaient de la Fée qui, négligemment, tourna son visage aveugle vers la personne qui se dirigeait vers elle, prête à lui assener une salutation acide qui signifierait clairement qu'elle ne voulait pas lui parler. Mais la personne sembla s'incliner, aux bruits de l'étoffe de ses vêtements, et des flèches qui s'entrechoquaient dans un carquois qu'il portait. Tarna lança autour d'elle sa trame d'air, qu'elle avait auparavant abandonner pour se replier dans un silence morose dans laquelle elle insultait mentalement tout le monde, la terre entière.

Ses fils d'air ainsi lancés se fixèrent sur un jeune homme, beaucoup plus petit qu'elle, les cheveux dressés sur la tête, des ailes dans le dos. Foutre, un ange. Rien de plus chiant qu'un ange, toujours gentil, souriant, et bla bla bla, et vas-y que je suis altruiste et tout mignon, avec mes petites ailes, Oh non mamie, laisse moi t'aider à traverser la rue... Une moue de désapprobation tordit sa bouche délicate lorsque la fée entendit la voix du garçon. Il avait mué depuis combien de temps ? Un mois ? Deux aux maximum ? Rapide comme un faucon, sa main se plaqua sur la gorge du jeune homme (si tu me permets), et remonta en caressant sa peau. Puis, Tarna se retira, visiblement agaçée.


" Gamin, tu n'as pas un poil au menton. "

Sensuelle, ensuite, comme toute fée qui se respecte, elle s'approcha de lui, jusqu'à presque le frôler. Du bout d'un doigt, elle suivit la courbe de l'épaule de Shaloa, jugeant la dureté et le développement de ses muscles. Elle prit ensuite son bras. Ici, la peau n'était pas couverte, Tarna conclut qu'il devait porter une tunique ceintrée à la ceinture, qui le laissait libre de ses mouvements. C'était le seul bon point qu'elle trouva en lui, car même le développement de ses muscles lui valu un hochement de tête désapprobateur.

" Tu préfères l'arc à l'air, tu es habitué à la vie au grand air, tu sais voler à en croire tes deltoïdes. " Puis la Fée recula, s'adossant une nouvelle fois au mur, croisant les bras sur sa poitrine, la relevant comme par erreur. Il savait voler. Elle le haït. Elle voulait lui arracher ses ailes, pour qu'il en connaisse la souffrance, elle voulait écraser du talon la stupidité de la professeur de l'eau qui l'avait conduite à cette position. Comment pouvait-elle décemment, avec un moufflard accroché à ses jupes, espionner convenablement la cité, et faire des aller retour cité-enfers sans que cela ne dirige l'attention des gens sur elle ?

" Nous n'avons pas le temps de faire du gardiennage de gamin. Tu n'as jamais connu de femme dans ta vie. Ce métier est dangereux. Veux-tu mourir ? Trouves un emploie en accord avec tes capacités. Nous avons autre chose à faire que te supporter. "

[ Bon, là, normalement, tu lui rabats le caquet en disant que c'est un ordre des hautes instances XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageDim 31 Mai 2009 - 1:27

Lorsque Shaloa fit entendre sa salutation, s'inclinant, il ne remarqua pas la désapprobation en guise d'expression dans le visage de la gardienne. Attendant une quelconque réponse, il fut surpris de voir la main de la fée toucher son menton pour ainsi dire le relever, avant de se retirer avec un agacement que cette fois-ci, Shaloa remarqua, elle ne devait pas avoir envi d'être là, mais plus tard, elle se rendrait peut-être compte que cette journée en valait la peine. La gardienne lui fit une remarque sur son age, insinuant qu'il était jeune pour devenir sentinelle. Bien entendu, toujours impassible, Shaloa n'y faisait rien, il était toujours déterminer à devenir protecteur de la cité.

La femme s'approcha ensuite de lui, le frôlant, elle suivait la courbe de l'épaule de Shaloa. Il se demandait ce qu'elle pouvait bien faire, mais conclu pour lui-même qu'elle devait surement juger son aspect physique, une caractéristique importante pour une sentinelle. Elle hocha de la tête d'un ton désapprobateur, Shaloa n'y prêta pas attention, il attendait quelconques conclusions de la gardienne. Elle prit ensuite son bras, jugeant ses habitudes de par son corps. Elle avait plutôt raison, Shaloa avait utilisé l'arc toute son enfance dans le grand air, chassant les aigles dans le ciel de sa forêt. Il était tout aussi vrai qu'il savait voler, très bien même, il s'y avait tellement entrainé avant d'arriver à Elament.

Son interlocutrice recula pour ensuite s'adosser encore une fois au mur, croisant les bras, relevant sa poitrine. Elle affirma avec sarcasme qu'elle n'avait pas le temps de faire du gardiennage, comme s'il n'était qu'un fardeau. Shaloa remarqua du fait avec intérêt qu'elle parlait d'elle au pluriel, cela était plutôt intriguant, mais il décida de ne pas s'y attarder. Elle affirma ensuite qu'il n'avait jamais connu l'amour d'une femme, que ce métier était dangereux et donc un peu tôt pour lui. Elle lui demanda comme pour rire de lui s'il voulait mourir, elle lui dit qu'il devrait trouver un emploi dans ses capacités, qu'elle avait autre chose à faire que de s'occuper de lui. Visiblement en désaccord avec ces propos, Shaloa défendit son point.


-Je trouve que votre avis est plutôt sévère, considérant que vous ne m'aviez jamais vu en action. Je suis certain d'avoir les compétences nécessaire pour être sentinelle, il est vrai que je suis jeune, mais j'apprends vite et je sais très bien me défendre. De plus, je n'ai peut-être pas encore connu l'amour, mais je ne compte pas mourir de si tôt, j'aurai encore tout mon temps pour le connaitre plus tard. Je n'ai pas peur du danger, je suis prêt pour ce métier, je suis ici parce que j'ai demandé à devenir sentinelle, conscient de ce qu'il en est. Vous allez voir, je ne serai pas difficile à supporter, je pourrais même être d'une grande aide pour vous.

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 31 Mai 2009 - 14:37

Elle s'était presque attendu à le voir partir. A vrai dire, elle y aurait même mis sa main à couper, mais bon, non, même pas, il rester planter là, à la regarder probablement. Tarna ne pouvait pas voir la tête qu'il affichait, mais il ne devait surement ne même pas être de mauvaise humeur, tout gentil petit ange qu'il était. Aller, va-t-en, dégage de là, nous avons des nouveaux à effrayer, aurait-elle pu penser, mais l'esprit de la fée était déjà ailleurs, repassant devant ses yeux masqués les ombres des démons qu'elle avait "vu" dans les Enfers. Celui-ci était bien trop petit, lui trop laid, lui avait des cornes. Oh mon dieu, lui était un drewoor, plutôt mourir que de s'accoupler avec une moitié d'animal ! Lui c'était un effrit, elle ne voulait pas vraiment mourir carbonisée... Salopard de Vichnu, il avait du prévoir qu'il y avait peu de démon de forme humanoïde dans les Enfers ! Il devait bien se moquer d'elle, là où il était, à s'enfiler les unes après les autres des catins.

La voix du garçon la sortie de ses pensées. Et vas-y que je te ponds un monologue pour te dire à quel point je suis gentil, mais fort, et altruiste, mais avec du pouvoir, et aussi serviable, mais avec de la volonté. Oh, attendez ! Une aide ? Lui !? La Fée ne put se retenir et partit dans un éclat de rire. On voyait ses dents, d'une parfaite blancheur, bien alignées les unes à côté des autres, alors que son fou rire se poursuivait quelques secondes encore durant. Sa main droite sur son ventre, une fois fini, sa main gauche remettant une mèche de cheveux en arrière, elle reprit sa respiration, coupée quelques fois par un dernier ricanement.


" Une aide ? Laisse nous rire. Nous n'avons besoin de l'aide de personne. Personne, nous entends-tu. "

Elle marqua une pause, pendant laquelle sa respiration se coupa de quelques gloussements. Aux coins de sa bouche, il y avait des fossettes, pleines de malice. Fut une époque où ces fossettes pouvaient séduire, maintenant, la fée souriait tellement peu souvent (sauf lorsqu'elle charmait) qu'on en oubliait presque l'existence. Et ceux qui la connaissait mourait rapidement.

Le garçon eut l'air de vouloir répondre quelque chose, mais elle le coupa d'un claquement de langue, se relavant du mur. Elle fit un pas vers lui, s'imposant de toute sa taille, les mains sur les hanches.


" Nous savons pertinemment que nous n'avons pas le choix, l'ordre vient de très haut. Nous nous devons de te prendre à notre... en formation. Mais va ranger tes armes, gamin, c'est être faible que d'avoir besoin d'accessoires. Nous ne te formerons pas si tu t'en-têtes à ne pas nous obéïr. Va, nous t'attendrons une dizaine de minutes. "
Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageDim 31 Mai 2009 - 20:13

Shaloa ne s'attendit pas à voir la gardienne éclater de rire lorsqu'il prit tout son courage pour lui prouver sa valeur en lui répondant. Il remarquât sur le coup qu'elle avait de très belle dents, toutes blanches et droites, mais ce n'était pas agréable à voir dans ce contexte de ricanement face à lui. La fée continuait de rire, retenant son ventre qui manquait d'air. Shaloa fut content de la voir arrêter, reprenant son souffle et replaçant ses cheveux. Elle affirma n'avoir besoin de l'aide de personne, et elle fit signe qu'elle voulait qu'il comprenne bien. Lorsqu'elle lui affirma de la laisser rire, Shaloa sourit.

*Comme si je ne l'avais pas déjà fait.* Pensa-t-il sur un ton humoristique face à ce qui devait être une insulte.

La femme fit une pause, laissant sa respiration se couper de gloussements. Shaloa en profita pour essayer de lui répondre. Malheureusement pour lui, il fut surpris de voir la fée lui couper la parole nette d'un claquement, avant de se relever pour s'avancer vers lui afin de lui affirmer qu'elle savait bien qu'elle n'avait pas le choix. La gardienne lui ordonna ensuite d'aller ranger ses armes sur prétextes inexpliqués de faiblesse, qu'elle ne voudrait pas le former autrement, elle lui laissa dix minutes. Shaloa s'exécuta, il se rendit rapidement vers sa chambre où il laissa son arc et son carquois sur son lit amèrement, lui étant toujours habitué de porter cet arc qui lui était symbolique. Mais il était prêt à tout pour s'améliorer et devenir protecteur, et si cela était nécessaire, il était prêt à se sacrifier. Il négligea d'enlever la lame de sa botte, ceci étant considéré plus comme un oubli qu'un refus, comme il ne s'en servait peu, c'était plus une habitude que de la laisser qu'une prévision en vue de se défendre. Une fois presque désarmé, il retourna au près de Tarna, puis signifia sa présence en attente de prochaines directives.

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 31 Mai 2009 - 20:37

C'est qu'il en mit du temps, mine de rien. Bon, il fallait aussi avouer que Tarna n'était pas d'une grande patience mais cela, j'en suis sûre, vous vous en étiez doutés. Elle avait fait les cents pas, en l'attendant, comptant dans sa tête les secondes qui s'écoulaient. Il en fallait juste six cent pour qu'elle puisse s'en aller, mais à peine parvenue à cinq cent soixante, voila qu'elle entendit le bruit régulier des pas du jeune homme qui venait en trottant. Elle se retint de soupirer d'exaspération, sous ses prunelles ses yeux roulant dans leurs orbites. Mince, elle aurait peut-être du le planter sur place et disparaître sans laisser de trace.

A la place de quoi elle dirigea son visage bandé vers lui, localisant sa position au bruit qu'il faisait et aux vibrations qu'il provoquait sur la Toile d'Air. Dès qu'elle fut sûre qu'il l'avait repérée, ce qui ne devait pas être bien dur dans la presque-absence de personne dans le Hall, la Fée tourna le dos et se dirigea vers la grande porte.

Elle était pieds nu, comme de raison. Ni sandale ni botte de couvraient ses pieds, habitués depuis des siècles innombrables à fouler la pierre comme la neige, l'herbe comme le sable. C'est qu'elle en avait fait du chemin, cette fée. Son corps ne portait nul trace de combat, si ce n'était les cicatrices de son dos, mais on se doutait qu'elle n'avait pas acquit ce rôle en se tournant les doigts. Et bah en fait, si. Que les gens pouvaient être stupides ! Pour devenir gardienne, elle s'était simplement présentée devant une Naciniah surchargée de travail, avait de tomber malade, et avait fait la gentille petite fée qui aime les gens. Ca n'avait pas été bien complexe, les femmes, quoi que supérieures aux hommes, n'étaient rien à côté d'elle.

Tarna franchit le seuil du Hall sans un mot, laissant dans son dos les majestueux escaliers et les colonnes immenses pour se diriger inflexible et silencieuse vers la cité. C'était là qu'il y avait le plus d'habitants à soumettre, là que les gens se battaient et s'insultaient. Les élèves n'étaient que des points malléables qu'un mot effrayait, surtout après des semaines d'errances... c'était donc naturellement vers là bas qu'elle devait emmener son poids mort pour lui faire comprendre qu'il était inutile à la cité. Elle sentait sa présence comme celle d'un boulet qu'elle trainait. Baste ! Elle es serait rapidement débarrassée.

Ils marchèrent quelques minutes ainsi, en silence, l'air seulement troublé par le bruit de leur pas.


" Nous avons reçu l'ordre de te former, aussi, nous le ferons. Nous n'avons pas pour habitude de nous répéter, alors ouvres tes oreilles et tais-toi. " Elle n'avait même pas tourner le visage vers lui pour lui parler, elle restait droite, fière, méprisante, une amorce de sourire tiraillant le coin de ses lèvres.

" Dès demain, tu parcourras chaque route de la cité avant de nous rejoindre à la Grande Porte. Cela ne demande que cinq heure en marchant d'un pas vif. Tu te dois de connaître chaque ruelle, chaque raccourcis, chaque cul-de-sac, pour une raison simple : tu dois toujours avoir l'avantage sur les fuyards. "

Tout en marchant, l'air devant les deux personnes sembla se condenser, se troubler. Une carte de la cité apparu, toute de lumière et d'ombre, toute entière comme la voyait l'esprit de la fée. Il n'y avait pas de marque particulière pour l'école, seulement les contours, et la muraille, et les ruelles. On ne différenciait pas les habitations des commerces.

" Nous prenons notre tour de garde ainsi : huit heures de garde, deux heures de temps libre, puis huit heure de sommeil. De ce fait, le cycle solaire n'a pas d'importance pour nous. Tu ne pourras nous quitter que pour tes cours, puis tu nous rejoindras par tes propres moyens. Nous passons la journée à marcher de long en large dans la ville, nous faisons le tour des murailles, et la nuit, nous sortons aux abords de la cité. As-tu des questions ? "
Revenir en haut Aller en bas
Shaloa
avatar
Nombre de messages : 424
Âge : 201
Race : Archange
Poste : Milicien
Magie Contrôlée : Aera

Feuille de personnage
Puissance:
700/1000  (700/1000)
MessageDim 31 Mai 2009 - 21:39

Shaloa suivit tout le long du hall Tarna qui se dirigeait dos tourné vers la grande porte, se demandant quelle serait la suite. Il descendit les escaliers, suivant toujours la gardienne en laissant derrière lui les colonnes pour se diriger vers la cité. Après quelques minutes de marche silencieuse, ils arrivèrent enfin à destination et Shaloa se porta attentif quand la fée lui donna finalement quelques directives. Shaloa fut surpris de ne pas la voir se retourner pour lui parler, mais ne s'en souciait pas et écoutait bien les consignes : elle ne répéterait pas deux fois, il fallait se taire et bien écouter.

Elle lui ordonna qu'il devrait le lendemain matin marcher au moins cinq heures afin de parcourir touts les coins et recoins de la cité pour apprendre à connaitre la cité par coeur afin d'avoir l'avantage lors de poursuite. Shaloa était pour une fois bien d'accord avec la façon de penser de Tarna, cet effort en valait la peine et servirait surement plus tard. De plus, Shaloa le voyait du bon coté, il découvrirait de nouveaux coins jamais vus de la cité !

Tout en continuant de marcher, la fée mystérieuse fit apparaitre une carte de la cité composé d'air, de lumière et d'ombre, Shaloa comprit le but de la formatrice et en profita pour étudier la carte une minute ou deux, afin de bien mémoriser les chemins qu'il devrait visiter. La gardienne lui expliqua ensuite quel serait son nouveau mode de vie : huit heures de garde, deux heures de temps libres et huit heures de sommeil, le tout entrecouper par les cours, le seul moment ou il s'absenterait de son poste avant de retourner vers Tarna par ses moyens. Elle lui expliqua ensuite qu'il passerait la journée à marcher dans la ville et la nuit aux abords de la cité. Elle lui demanda finalement s'il avait des questions, Shaloa fit signe que non par la tête puis partit comme convenu.

Le lendemain, Shaloa se leva à minuit pile, considérant que la journée commençait et qu'il ne voulait surtout pas être en retard. Il s'habilla, ne prit pas ses armes, sauf sa lame, toujours dans sa botte, puis descendit d'abord au restaurent afin de prendre un bon déjeuner avant son longue marche. Cinq heures durant, il marcha, retrouvant des lieux déjà visité avec joie et découvrant de nouveaux passage avec intérêt. Finalement, il finit par terminer sa marche, satisfait de son effort et fier de lui.

Sans attendre, Shaloa se dirigea vers l'entrée de la cité pour rejoindre Tarna, il préféra pour cette fois ne pas s'envoler afin de mettre en pratique son apprentissage pour aller le plus rapidement vers Tarna à la marche. Après un quart d'heure tout ou plus, Shaloa arriva finalement vers Tarna, puis il marcha près d'elle, comme prévu, attendant quelconques directives s'il y aurait lieu.

_________________________________________________________

http://thebluekenny.blogspot.ca/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageLun 1 Juin 2009 - 21:36

Arrow Ecoutes et Tais-toi

Quelques éléments ont été changé. Nous étions ici le matin, vers 10h, si tu comptes que c'était la fin de la journée de Tarna, cela fait qu'à midi elle se dirigeait vers son lit. A 8h le soir, elle était donc au poste. Nous sommes en hiver, la nuit tombe donc tôt, même si nous ne sommes qu'en fin de saison. Enjoy, gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» Raww la la les obligations...
» Haïti a enfin son plan de développement
» Chap. 4 - Droits et devoirs des nobles