Partagez | .
 

 Premier Contact [Privé - Sybaris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
MessageDim 24 Mai 2009 - 22:15

Après plusieurs heures à couper des arbres ici et là pour se frayer un chemin ( Ou plusieurs heures à brûler des arbres, plutôt) et plusieurs essais ratés ne menant nul part, Kreischen finit par déboucher hors de la montagne, à la civilisation, dans les jardins d'herbes-sang, dans l'aile nord (Ou presque, puisqu'il n'y avait encore personne dans les jardins à ce moment là). Étant plutôt fatigué de tout son parcours interminable, Kreischen décida de prendre une pose pour se reposer. Sans attendre, il s'assit dos l'arbre le plus proche, puis regarda vers le ciel. Logiquement, le tronc de l'arbre se mit à flamber, il en était pour Kreischen que plus confortable d'être assis dans la chaleur. Rapidement, l'arbre au complet brulait, émettant une forte lumière ainsi qu'une forte chaleur. Puis, lentement, il s'endormit au dos de l'arbre, après la journée la plus difficile pour lui de sa vie, qui venait d'ailleurs à peine de commencer.

Ce n'est que lorsque l'arbre devenant cendres s'abattit sur le sol, émettant un son très fort à sa chute (En ajoutant les craquements des autres petites branches écrasées), que Kreischen se réveilla. En se réveillant, il se sentit observé. Se retournant, il aperçut un être vivant qui lui était inconnu s'approcher vers lui, surement attiré ou alerté par le son, la lumière ou la chaleur. Sans plus attendre, il se leva et se dirigea en direction de ce qui semblait être une femme d'un air intrigué.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageMer 22 Juil 2009 - 13:06

Haaaaa encore une journée de dur labeur terminée. Elle avait fait une petite boucherie dans les villages avoisinant Elament comme l'avait demandé son roi. Bien sur ses victimes n'étaient pas toutes déchiquetées et encore moi bouffées, mais elle affichaient toutes une sympathique grimasse d'effrois. Pour certains leur corps était vide de toute chaleur sans aucune trace apparente de torture ou autre. Non hooo non quand Sybaris faisait des carnages elle aimait faire ça dans les règles de l'art. La plus part étaient écartelés, démembrés, éviscérés et crucifiés aux arbres, portes ou aux murs des maisons. Il y 'en avaient façon puzzle découpés en deux ou trois. Mais toutes ses victimes portaient les mêmes traces, celles d'un fouet et d'un papillon sacrifié sur leur chair.
Quoi de mieux pour se détendre et se passer les nerfs que ça.... une partie de jambe en l'air ? pourquoi pas, mais Sybaris préférait trouver les failles et faiblesses des gens pour les notes sur son calepin si précieux qu'elle gardait toujours avec elle.
D'ailleurs elle était aller se changer pour troquer sa combinaison en cuir contre un de ses grands manteau à manche longues et amples qu'elle nouait par un ruban, du coup elle avait fait la mise à jour de son carnet. Dans ses appartement Koïth l'attendait sagement, et il lui fit une fête pas possible lorsqu'il la vit arriver. C'est que les manticore c'était attachant comme grosse bête.

Son gros matou était l'une des raisons de sa présence dans l'aile nord, ou l'on pouvait trouver les jardins d'Herbes-sang. Quoi de mieux pour faire faire ses besoin à cet adorable tueur?
Une chaleur inhabituel s'élevait de ses lieux lorsqu'elle arriva à proximité. Peut-être que son seigneur était là, seul les vulcains ou un effrit était capable de faire monté la température comme ça. Au fur et à mesure qu'elle approchait la chaleur et la luminosité augmentait. Quand à son garde du corps, il avait le poils hérissé visiblement méfiant.
Enfin sur les lieux, Bingo un effrit allonger contre un arbre et pour sur ce n'était pas son roi.
Elle s'appuya contre une colonne et fit signe à Koïth de faire ses besoins que tout allait bien. Puis quelques instants suivant le retour de la manticore l'arbre tomba en cendre, dans un bruit de crépitement et de bois brûler.
Ce son assourdissant eu pour effet de réveiller l'endormit. Et bien il restait plus cas faire les présentation.
Sans crainte juste un peu de curiosité elle quitta son point d'appui pour approcher de Kreischen, qui visiblement venait à sa rencontre. Une fois face à lui elle planta ses deux iris vert-azuré dans ceux de lave de son interlocuteur.
La coutume voulait qu'elle lui serre la main, mais essayer de garder votre paume au creux d'un brasier...


"Bonsoir, puis je savoir qui vous êtes pour somnoler ici et détruire un arbre de sang ?
Chuuutt mon beau chuut tu risque de te brûler."


Elle caressait distraitement la tête de la manticore à ses côtés tout en restant les yeux fixé sur l'effrit.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageDim 16 Aoû 2009 - 2:10

Doucement, Kreischen s'approchait de la femme qui elle faisait de même en venant à lui, sans crainte, l'air curieuse tout comme lui qui découvrait un être vivant qui n'était pas lui-même, mais bien quelqu'un d'autre, et qui de plus était quelqu'un d'une forme différente, du sexe opposé, une femme ! Arrivée face à lui, elle le fixa dans les yeux et Kreischen fit de même, l'observant de la tête au pieds. Sa peau était vraiment différente, elle était immobile, claire, et semblait douce, et de plus, elle ne dégageait pas de chaleur, elle devait être habituée au froid de ce monde qui pour lui était nouveau. De plus, quelque chose couvrait son corps, comme pour le cacher, c'était plutôt étrange, peut-être pour le froid ? Et quelle était cette créature étrange qui la suivait ?

Enfin, la femme interrompit son observation et ses questionnement en s'adressant à lui dans un langage inconnu qu'il essaya de comprendre. Il associait rapidement les mots à la façon dont la femme les disait et la façon dont elle bougeait pour s'exprimer et comprit rapidement ce qu'elle disait. Bonsoir devait être une salutation, par exemple, et un arbre de sang devait être un de ces trucs qu'il y avait partout aux alentours. Elle lui demandait donc qui il était, et pourquoi il détruisait un arbre en dormant. Il essaya de lui répondre du mieux qu'il pouvait présentement.


-Je êtes de ici, Dit-il, pointant vers le sol. Mais je êtes ici où arbres et vous.
(Traduction : Je suis de là sous le sol, mais maintenant je suis ici où il y a des arbres et où il y a vous.)

Décidément, il faudrait que cette femme lui apprenne vite fait à parler pour qu'il puisse communiquer avec ce nouveau monde.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageMer 19 Aoû 2009 - 12:47

Les Enfers vous blase de beaucoup de chose, il ne faut pas dire de tout car il y a toujours au détour d'une galerie une créature que vous n'aviez encore jamais vu... mais il faut dire les choses comme elles sont, ce genre de rencontre ce fait de plus en plus rare.
La curiosité de Sybaris pour cet Ardent était grande d'autant plus que ces êtres sont assez rare. Deux aux même endroit était une bien curieuse coïncidence.
Au jugé l'être qu'elle avait devant elle était un jeune homme, combien d'années exactement elle ne pouvait le dire, les femmes et cette peau de lave rendait difficile le jugement.

Kreischen se trompait si il pensait que Sybaris ne produisait aucune chaleur, au contraire elle en produisait mais une tout autre, une qui laissait les êtres asexués de marbre, bien qu'ils pouvaient être sensible à sa beauté naturel. N'oublions pas que les succubes sont aussi belles que des déesses ou tout comme. Cela dit c'est exacte qu'elle était habitué au froid. Mais les vêtements qu'elle portait rendait le frimât des saisons grises bien plus supportable. De plus voir un corps nu n'est pas très excitant. En revanche ce que l'on devine devient tout de suite plus attrayant. C'est ce que l'on appel le charme subliminal, sous entendu, détourné, ou bien tout simplement de la sensualité. Mais ça le concept devait être bien trop complexe pour que son interlocuteur le comprenne, lui un être non définit.

Au vue de la réponse formulé par l'Ardent elle en conclut qu'il n'était pas de la région, qu'il ne devait pas connaître le langage de ce coin. Maiiiiis il comprenait vite. La manière de dire les mots lui faisait pensé à un enfant. Un être tout frais tout "pur" des souillures des autres.... Et si et oui, et si il était bien si jeune que ça, elle pourrait en faire un protecteur pour elle et un chevalier démoniaque.... avoir des alliés si près du Haut roi pouvait toujours être appréciable. Si il acceptait elle pouvait le prendre sous son elle, lui apprendre comment fonctionnait ce monde. Avec un peu de chance il s'entendrait avec Koïthe... Il n'y avait rien à perdre, autant tenté sa chance.


"Tu n'es pas du coin visiblement, mais tu semble comprendre très vite. Tu viens de la terre, d'un volcan je présume. Les ardents, ta race, naissez des profondeur de la terre. Mais comme tu me la fais si bien remarquer maintenant tu es ici avec ma manticore et moi. Je vais me présenté ainsi tu me donnera peut-être ton nom à moins qu'il ne faille te baptiser. Je suis Sybaris. "

Elle ajoutait les gestes a la parole pour l'aider à comprendre du mieux qu'il puisse, essayant de rendre le dialogue plus simple et plus rapide pour eux.

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageJeu 20 Aoû 2009 - 21:06

Kreischen était plutôt content d'avoir tombé sur cette femme, elle avait l'air d'en connaitre beaucoup sur ce monde, d'ailleurs elle savait d'où il venait, elle semblait avoir comprit qu'il était nouveau ici. Elle disait qu'il était un ardent, que c'était sa race. Sa race ? Alors, à ce que disait la femme, il y en avait d'autres comme Kreischen dans ce monde que lui ne connaissait aucunement, il n'était pas le seul. Pourtant, il n'avait jamais vu d'autres êtres vivant dans le monde d'où il venait. Cela voulait donc dire qu'il y avait d'autre monde comme le siens, qu'il y avait différentes "profondeurs de la terre" ? Et que c'était ça naitre en fait, naitre c'était quitter un autre monde pour rejoindre celui-ci (On pouvait donc comparer Kreischen qui nageait dans la lave à un bébé dans le placenta, et son éjection du magma dans une faille dans le sol à un accouchement).

Finalement eurent lieu les présentations, un concept plutôt intéressant en fait, les gens avait des noms et par la suite on pouvait savoir de qui quelqu'un parlait. Alors elle s'appelait Sybaris, c'était déjà bon à savoir, c'était le premier nom qu'il entendu (Comme un bébé qui apprend maman en premier). C'était donc à son tour de se présenter, s'il comprenait bien, mais lui n'avait pas de nom, il faudrait donc le baptiser, selon les propos de la femme. Kreischen lui exposa donc son problème du mieux qu'il pouvait avec les quelques mots qu'il apprit grâce à elle.


-Je présume qu'il faille me baptiser, je viens de naissez, je suis pas de nom.

Pour une fois, c'était clair, et il n'eut pas besoin de gestuelles pour se faire comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageLun 31 Aoû 2009 - 21:48

Elle connaissait beaucoup de monde... et bien oui, c'était sa fonction, savoir tout sur tout, connaître le moindre secret de n'importe quel démon, ou élémentalste. Les secrets dont ils ont honte, cela peut aller du démon mineur s'étant fait pisser sur le gueule par un autre, quand il était gosse à l'élémentaliste qui à trompé sa femme avec une démone en échange de son âme. Peut importe elle était les oreilles des enfers. Le faite qu'elle sache qu'il était un Ardent était du aux longues années d'existences de la dame qui semblait avoir entre 33 - 35 ans.
D'autre comme lui ? Oui et non elle n'en connaissait qu'un autre et c'était son Roi, celui qui était assis sur le Trône. Le trône qu'elle convoitait secrètement même si un des chevaliers démoniaque le savait déjà.
Après tout ce "Gros Loup" blanc pouvait y voir son intérêt là dedans et il pouvait lui servir. Mais avant tout faire en sorte d'avoir une petite garde personnel, ce n'était pas interdit et même ci ça l'était, elle était une démone, elle était vilaine, méchante, mauvaise et perfide dans l'âme succube de surcroît alors ce qui était autorisé ou pas elle s'en cognait pas mal surtout quand il s'agissait de sa sécurité.

Il n'avait pas de nom, ce qui fit soupirer Sybaris, rah elle détestait les gosses et voilà qu'elle se retrouvait une deuxième fois mère improvisé, sauf que celui ci fallait lui apprendre aussi à parler. Un nom, lui trouver un nom... c'était pas une chose facile.
Elle recula de quelques pas et s'assit sur un beau en pierre, réfléchissant à comment il pourrait s'appeler.


"Bon alors je vais essayer de t'en trouver un. Tu me dis oui quand tu aime, et non quand tu n'aime pas. Si tu comprends tu me réponds oui..."

Pourvu que ce soit plus simple que ce qu'elle redoutait.

"Vokaroch.... Lazar..... Narkos..... Boriknah..... Magmarit....."

Sans vraiment y faire attention il lui semblait qu'il était venu près d'elle, cette impression était le faite que la chaleur augmentait au fur et à mesure qu'elle citait les noms qui lui traversait l'esprit... Une chaleur étouffante qui lui vrillait les neurones, finalement un dernier nom lui vint après une longue série.

"Bon écoute c'est le dernier qui me viens en tête si ça te plais pas tu te débrouille. Que pense tu de Kreischen? "

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageSam 5 Déc 2009 - 22:36

Au grand bonheur de Kreischen, la jeune femme comprit tout de suite. Il la contemplait du visage tandis qu'elle reculait pour aller s'asseoir, l'air pensive. Elle affirma qu'elle allait essayer de lui trouver un non. Le principe était simple, elle allait lui en nommer, et Kreischen n'avait qu'à dire oui si le nom lui plaisait ou à dire non s'il ne l'aimait pas. Elle lui dit de dire oui s'il comprenait le principe, ce qu'il fit.

-Oui.

Kreischen attendit pendant qu'elle commençait à sortir des noms.

-Non... Non... Non... Non... Non...

Tandis que Sybaris nommait ce qui lui passait par la tête et que Kreischen se contentait de lancer des non, il s'approchait de plus en plus d'elle, sans s'en rendre compte. Il fallait dire que, nouveau dans ce monde, simplement le fait de regarder quelqu'un penser le fascinait.

Finalement, le jeune femme lui expliqua que c'était le dernier qui lui venait en tête, et qu'après il n'aurait plus qu'à se débrouiller. Alors, pour une fois, elle nomma un nom qui interpellait l'ardent. Kreischen forma essaya donc de former un sourire dans la formation de lave qui constituait sa tête, puis il répondit, cette fois, avec un langage un peu meilleur que la dernière fois qu'il eu à parler.


-Oui, Kreischen c'est bon, ça me plait.

Il s'assit à côté d'elle sur le banc, oubliant la chaleur qu'il dégageait et l'aspect dérangeant qu'elle pouvait représenter. Après un long silence, il la regarda avec l'air du type qui ne sait pas quoi faire, quoi dire, qui attend qu'on lui explique tout.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageMar 22 Déc 2009 - 14:13

Enfin un nom qui lui plaisait et bien ce n'était pas trop tôt. Elle soupira de soulagement et de par le faite ne prêta pas attention au faite que l'ardent ce soit assit à côté d'elle. La pierre brûlante elle le lui rappela douloureusement et elle se leva dans un bon et dans un "Whaouille" les mains sur les fesses.

"ha ouais mais mais non la mon grand sa va pas le faire, va vite falloir que tu apprenne à baisser ta température, sinon tu ne pourras pas toucher, t'asseoir ou prendre quelques chose dans les mains sans le faire fondre. D'ailleurs tu va te retrouver assis sur de magma...ce qui en soit ne doit pas te déranger beaucoup."

Elle soupira de nouveau comment allait elle lui expliquer tout ça. Ce n'était pas une Effrit elle ne savait pas comment lui apprendre tout ce qu'il devait savoir en revanche son roi peut-être. Bien cas tout les coup il allait sans cogner pas mal.
Elle se gratta la tête pour aérer ses idées. Ce qui en soit n'était pas du luxe. Un ardent à ses côtés c'était toujours une bonne chose, mais il fallait qu'il lui reste fidèle.


"Bon suis moi nous allons essayer de te trouver une antre pour toi. De préférence près du centre de la terre ou il y a de la lave... Je devrais pouvoir te trouver ça, ensuite nous irons voir le Haut roi c'est un Ardent comme toi, il devrait pouvoir t'aider mieux que moi."

_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
MessageMer 30 Déc 2009 - 5:36

Kreischen contemplait sa nouvelle tutrice alors qu'elle soupirait de soulagement. Visiblement, qu'il ait un nom était déjà une bonne chose. Alors qu'il attendait les prochaines directives de la jeune femme. Tout allait pour le mieux, semblait-il, entre lui et le seul autre être vivant qu'il connaissait, jusqu'à ce qu'il lui fasse mal sans se vouloir. En effet, il avait réchauffé le banc de pierre, et la demoiselle ne semblait pas avoir aimé puisqu'elle se releva rapidement en se tenant les fesses. Alors, elle n'aimait pas la chaleur comme lui ? C'était plutôt mélangeant, puisqu'ils étaient si différents l'un de l'autre.

Sa compagne expliqua donc à Kreischen qu'il devait apprendre à être moins chaud sinon il ne pourra pas faire grand chose sans déranger les autres. Mais comment il allait faire ça lui ? Elle ne l'avait pas vu ? Il était tout plein constitué de chaleur ! Kreischen regardait la dame d'un air confus alors qu'elle soupirait à nouveau, de désespoir cette fois. Il la contempla donc alors qu'elle se montrait pensive, puis il se prépara à écouter la suite.

Kreischen fut content d'apprendre qu'il y avait quelqu'un d'autre comme lui. Oubliant tout ce qu'elle avait dit d'autre à propos de trouver un lieu, Kreischen n'avait désormais hâte que de parler à celui qui était comme lui mais qui comprenait le monde et le gouvernait. Il vit sa tutrice se lever, puis se leva donc à son tour, suivant la succube sans savoir où ils se dirigeaient.
Revenir en haut Aller en bas
Sybaris
avatar
Nombre de messages : 315
Race : Succube
Poste : Confidente infernale / Conseillère du Haut-Roi
Magie Contrôlée : Contrôle

Feuille de personnage
Puissance:
650/1000  (650/1000)
MessageJeu 21 Jan 2010 - 15:07


_________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

La Cité d'Elament :: Forum RPG Médiéval-Fantastique École  :: Hors Jeu :: Taverne du Troll Lavé :: Tartare :: Reliquats du Jeu-

 Sujets similaires

-
» [Présent] - Premier contact [Pv : Tenshi]
» Premier contact ~ « affaire de faussaire »
» Havrias, le premier contact.
» Premier contact
» Le premier contact depuis votre arrivé